Vous êtes sur la page 1sur 25
JEUDI 22 MARS 2012 QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1871 PRIX 20 DA Mesbah raconte son
JEUDI 22 MARS 2012
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1871 PRIX 20 DA
Mesbah raconte son
but et… sa vie à Milan
«Je ne suis pas
totalementtotalementtotalementtotalementtotalementtotalementsatisfaitsatisfaitsatisfaitsatisfaitsatisfaitsatisfait
de mon but»
«Laisser des
espaces au Barça
peut faire très mal»
«Les joueurs de
Milan sont tous de
bons mecs, mais
j’ai plus d’affinités
avec Mexès»
«Un match de Ligue des
champions équivaut à 10
matchs de championnat»
MCA
«Pas la peine de s’enflammer, on a juste
battu la Gambie, on n’a pas gagné la CAN»
JSK
Fergani : réquisitoire
Maïza, Nessakh, Remache,
contre Hannachi
Aksas et Kacem Mehdi
Négociations en
«Il a gagné des titres, la
JSK en a toujours gagnés»
fin de saison
Sit-in à la
«J’ai vu ce que fait Haddad à
wilaya,
l’USMA… dommage pour la JSK !»
échec
Bachta tire la
sonnette d’alarme
cuisant
«En 20 ans il n’a rien construit, ni
base d’entraînement ni hôtel… »
«La solution, c’est le
retour à Sonatrach»
Remache «On n’attendra pas la
dernière journée pour sauver le club»

De notre envoyé spécial à Milan

N° 1871 Jeudi 22 mars 2012 De notre envoyé spécial à Milan :
N° 1871 Jeudi 22 mars 2012
De notre envoyé
spécial à Milan :

Coup d’œil Équipe nationale

Mohamed

Saâd

02

Mesbah,

l’anti-star de Milan D epuis qu’on a sollicité Dja- mel Mesbah pour une énième interview
l’anti-star
de Milan
D epuis qu’on a sollicité Dja-
mel Mesbah pour une
énième interview en Ita-
lie, le joueur de l’AC Milan
n’a pas arrêté de s’inquié-
ter pour nous mettre à
l’aise. «Dès que vous serez à Milan, en-
voyez-moi juste un texto et je vous rap-
pellerai pour arrêter le lieu et l’heure
de l’entretien», nous a-t-il proposé. Ce
fut chose faite. Rendez-vous est donc
pris à Milanello après l’entraînement
et le déjeuner des joueurs.
Mesbah nous propose de
nous accompagner à
Milanello
Le jour de l’interview, on re-
çoit un autre appel de Mesbah
qui nous lance : «Je vais dépo-
ser ma fille à l’école et je passe
vous prendre à Milanello,
vous savez, il n’y a pas
beaucoup de moyens de
transport pour y aller.»
Une attitude de gentle-
man qui démontre, si be-
soin est, que Mesbah n’a pas
changé d’un iota avec son nou-
L’anti-star au
milieu
des stars
A la fin de la séance
d’entraînement, quelques
rares privilégiés ont pu ac-
céder jusqu’au vestiaire et
prendre des photos avec leurs
idoles. Robinho et Thiago étaient
veau statut de joueur de Milan.
Tout en appréciant le geste de Mes-
bah, nous avons dû toutefois décliner
son invitation parce qu’il y avait déjà
un ami milanista qui nous a proposé
de nous accompagner au centre d’en-
traînement des Rossoneri.
Le Buteur
exceptionnellement autorisé
à assister à l’entraînement
Les deux passages du Buteur à Mi-
lanello ont fait que notre journal est
désormais connu et a bonne presse au
sein du club. Ici, on apprécie les gens
qui vont sur le terrain et suivent l’AC
Milan toute l’année et non pas à l’oc-
casion d’un seul événement. Dès que
nous avons décliné notre identité à
l’entrée du Milanello, l’un des attachés
de presse nous a invités à entrer
jusqu’au terrain d’entraînement pour
suivre la séance de travail dirigée par
Allegri. «On vous demande juste de ne
pas prendre de photos ni de filmer l’en-
traînement», nous a-t-on gentiment
précisé.
Le Buteur a cru en Mesbah
en 2006
Notre journal n’a pas commencé à
s’intéresser à Djamel Mesbah unique-
ment lorsque ce dernier a signé au
Milan AC. Nos lecteurs se rappellent
Aarau, en 2006, lorsqu’il était le co-
équipier de Hocine Achiou en Suisse.
Un reportage qui a fait se déplacer
l’ancien sélectionneur, Jean-Michel
Cavalli, jusqu’en Suisse pour le voir à
l’œuvre. Le nom de Mesbah était
même dans le calepin de Cavalli, mais
l’élimination des Verts à la CAN-2008
a tout remis en cause. Malgré cela, Le
les premiers à quitter le vestiaire, sui-
vis de Boateng, El Shaarawy, Ibrahi-
movic et notre Mesbah national qui,
comme tous les autres, répondait fa-
vorablement aux sollicitations des
supporters. «Pour nous, supporters,
tous les joueurs du Milan sont nos stars
et Mesbah en fait partie», nous a dit
Giovanni, le fan milanais qui nous a
accompagné jusqu’à Milanello. Un
point de vue que ne partage pas Mes-
bah qui fait tout pour rester loin des
feux des projecteurs et garder le sta-
tut d’anti-star qu’il semble affection-
ner.
Le préféré de Saâdane…
après le Mondial
C’est justement cette discrétion et
ce souci permanent de rester à l’écart
et de ne jamais perturber le groupe
qui a plu à Rabah Saâdane. L’ancien
sélectionneur des Verts considérait
Djamel Mesbah comme une simple
doublure appelée pour suppléer une
improbable défection de Nadir Bel-
hadj, mais au fil du
temps et notamment
durant la Coupe du
monde, il a décou-
vert un joueur
appliqué,
pliné, travailleur, mais surtout un élé-
ment qui ne râlait jamais. Il a été, en
effet, l’un des très rares joueurs à ne
pas réclamer du temps de jeu en
Afrique du Sud et cela a plu à un Saâ-
dane, tiraillé par pratiquement tous
les joueurs qui voulaient prendre part
à la fête. Malheureusement pour Mes-
bah, Saâdane était parti deux mois
après le Mondial et il a fallu d’autres
circonstances pour avoir sa chance et
la saisir.
Il nous invite à déjeuner
avec les joueurs
Dès qu’il nous a aperçus, Djamel
Mesbah, tout de noir vêtu, était venu
vers nous pour nous saluer chaleu-
reusement et nous inviter au restau-
rant du club pour déjeuner avec lui.
«Aujourd’hui, vous êtes mes invités, on
mangera ensemble, après on aura tout
le temps de faire l’interview», nous a-t-
il proposé en nous prenant par la
main pour se diriger au resto où
toutes les stars du Milan étaient déjà
attablées, certains avec des membres
de leurs familles comme le veut la tra-
dition. Le dernier arrivé était encore
Ibrahimovic qui, après avoir répondu
aux questions de la chaîne du club,
s’est lui aussi plié à la discipline du
groupe en allant manger avec ses co-
équipiers avant de quitter Milanello.
Discussion téléphonique
avec Halliche
La discussion avec Mes-
bah durant le déjeuner
était passionnante.
Lorsqu’on lui avait de-
mandé s’il avait ren-
contré Halliche à
Londres avant ou après
le match de Ligue des
champions face à Arsenal, Mesbah
pour lui dire que je ne pouvais pas lui
parler et il m’a souhaité un bon match.
Après la rencontre, on est rentrés di-
rectement à Milan et je n’ai pas pu le
rencontrer», nous a raconté Mesbah
qui a tout de suite appelé Halliche
pour s’excuser et lui lancer que tout le
monde l’attend en équipe nationale
tout en lui souhaitant du temps de jeu
à Fulham. Cela a dû faire plaisir à
Halliche qui se bat tous les jours pour
jouer et revenir en équipe nationale.
Les enfants pour
se déconnecter du foot
Revenant sur le match contre Arse-
nal qui l’a momentanément écarté de
la titularisation, Djamel Mesbah était
le premier à faire son autocritique,
mais contrairement à un passé récent,
le défenseur algérien sait désormais se
déconnecter après un match. Pour-
quoi ? Laissons-le nous l’expliquer :
disci-
Buteur continuait à suivre Mesbah
partout où il est allé jusqu’au déplace-
ment de Saâdane à Lecce qui a changé
la vie de l’arrière gauche algérien
quelques mois avant la Coupe du
nous a expliqué qu’il n’avait pas
eu le temps. «Lorsqu’il m’avait
appelé, j’étais dans le bus qui
nous menait au stade, je lui
ai juste envoyé un texto
«Après un match, je n’arrivais jamais
à me détacher du football, je passais
des jours à refaire toutes les actions
dans ma tête, mais depuis que Dieu
m’a donné deux enfants, je me décon-
necte vite dès que je suis avec eux. C’est
donc grâce à eux que j’arrive à relati-
viser un peu.» Père d’une fille et d’un
garçon, Mesbah réserve tout son
temps libre à sa petite famille qui a
emménagé à Milan quelques jours
après la signature du contrat.
Le soleil s’invite à Milanello
Le temps de terminer notre plat
sportif fait de pâtes et de mozzarella,
nous nous sommes installés sur un
banc pas loin du terrain d’entraîne-
ment. Ricardo, l’un des membres de
la cellule de presse, s’est empressé de
mettre un tableau des principaux
sponsors du club juste en face de la
caméra. Inhabituellement en cette pé-
riode de l’année, un beau soleil médi-
terranéen s’est invité pour donner un
cachet algérien à l’interview. Mesbah
était prêt pour l’échange.
M. S.
sans doute du premier reportage
monde.
qu’on a réalisé avec lui à
non ?
C’est vrai
que le match
Vous avez frôlé l’exploit mardi soir face à la
Juventus de Turin en n’étant éliminé que
durant les prolongations alors que c’était
plutôt mal embarqué pour vous après la
défaite à domicile du match aller. Racon-
tez-vous ce match…
C’était un match assez intense. Par rapport au
résultat du match aller, on était obligés de faire
le jeu. Nous avions pris un but en première mi-
temps, puis nous avons réussi à bien revenir en
seconde mi-temps. Nous avons encaissé, durant
les prolongations, un superbe but qui a donné
la qualification à la Juventus. Nous avons quand
même vu un superbe Milan et cela va nous don-
ner de la confiance pour l’avenir.
Vous avez quand même inscrit un très joli
but. Certes, c’est décevant d’être éliminé,
mais c’est quand même beau un tel but,
C’est sûr que ça fait plaisir de marquer un but
dans ce genre de matches, mais, à la fin, on re-
tiendra l’élimination de l’équipe. Pour ce qui est
du but, la tactique dès le début du match était
pour tous les joueurs de faire le jeu et d’oser. Sur
l’ouverture de Philippe Mexès, j’ai vu le ballon
arriver sur moi. J’ai réalisé en une fraction de se-
conde qu’il fallait tenter la reprise directement
dans le but plutôt que de chercher à contrôler le
ballon et, dans ce cas-là, le coup de tête était le
moyen le mieux indiqué. J’ai tenté la tête plon-
geante et ça a marché. Cela dit, quitte à me ré-
péter, ce but ne me satisfait qu’à moitié car
j’aurais préféré une qualification pour la demi-
finale.
de mardi nous a
montré que nous avions le
potentiel pour bousculer les meilleurs. Nous
aborderons le match du Barça avec la même
envie et la même détermination. Ce sera un
autre adversaire et un autre style de jeu. Il y aura
la même pression et nous jouerons contre l’une
des meilleures équipes du monde. Ce sera cer-
tainement un beau match, mais il y a un match
de championnat samedi face à l’AS Roma que
nous devrons aborder sérieusement. Il nous
reste la Ligue des champions et le championnat
et ce dernier est très important pour nous. Nous
n’allons pas laisser le championnat à la Juve.
Vous avez joué un match de 120 minutes
du niveau et de l’intensité d’un match de
Ligue des champions. Est-ce quand même
une bonne préparation pour le quart de fi-
nale aller de la Ligue des champions contre
le Barça la semaine prochaine ?
Peut-on revenir un peu à votre dernier
match de Ligue des champions avec Milan
et cette première mi-temps cauchemar-
desque face à Arsenal ?
Oui, ça a été un match assez difficile
surtout la première mi-temps. On a eu
◗◗◗

N° 1871 Jeudi 22 mars 2012

N° 1871 Jeudi 22 mars 2012 0 3 Coup d’œil Équipe nationale A Banjul, vous avez

03

Coup d’œil Équipe nationale

A Banjul, vous avez joué votre premier match en sélection en tant que joueur du
A Banjul, vous avez joué votre
premier match en sélection en
tant que joueur du Milan AC.
Comment avez-vous été accueilli
par les joueurs et le staff tech-
nique ?
Eh bien ce qui m’a plu franche-
ment, c’est que j’ai été accueilli de la
même manière que lorsque je venais
en tant que joueur de Lecce. C’est vrai
que certains joueurs m’ont demandé
comment ça se passait dans un grand
club comme Milan, mais sans plus. Ils
se sont comportés comme d’habitude
et c’est ce qui m’a fait plaisir durant ce
stage.
Cela veut-il dire qu’en sélection
on est sur un pied d’égalité qu’on
vienne du Milan ou d’un club du
championnat algérien…
Tout à fait. La chose qu’on doit gar-
der, c’est qu’on est tous
sur la même ligne de
départ et c’est ça qui
fera qu’on obtiendra
des résul-
tats à l’avenir.
Le fait d’avoir des
joueurs algériens
comme vous,
comme Fe-
les pres-
tations de
Feghouli à Va-
lence ? Si oui,
qu’en dites-vous ?
Feghouli est en train de
passer un cap en gagnant une
place de titulaire à Valence, un
grand club où il n’est pas aisé de s’im-
poser. En plus, il le fait bien et il
marque des buts. Je suis vraiment
content pour lui. En Gambie, j’ai dé-
couvert un joueur qui a de l’avenir et
qui peut aller très haut car avant je ne
le connaissais qu’à travers les matchs à
la télé.
ne le connaissais qu’à travers les matchs à la télé. ghouli ou Djebbour et Abdoun qui

ghouli ou Djebbour et Abdoun qui jouent les grandes compéti- tions européennes aide-t-il la sélection à acquérir de l’expé- rience ? C’est clair. Quand on a des joueurs qui parti- cipent à des compéti- tions européennes, qui jouent dans les grands championnats, qui jouent des matchs importants tous les trois jours, ça aide l’équipe nationale sur- tout en ce mo- ment parce que la sélec- tion est à un tournant après cette année de transition juste après le Mondial qui est plus ou moins mal passée au ni- veau des résul- tats parce qu’on n’a quand même gagné que deux matchs à domi- cile. Justement, j’invite tous mes coéquipiers à être compétitifs et donner le meil- leur d’eux-mêmes dans leurs clubs pour, après, faire bénéficier la sélec- tion de leur apport.

Après sa prestation en Gambie, certains le voient déjà comme le futur meneur de l’équipe natio- nale… Il faut laisser Feghouli tranquille ! C’est un jeune de 22 ans qui arrive en sélection. Après, c’est au coach de voir qui est le meneur, qui n’est pas le me- neur. C’est très important pour l’équipe nationale de laisser tran- quilles des joueurs comme Feghouli et Boudebouz. Personnellement, je suis fier d’avoir comme coéquipiers en sélection des joueurs aussi talen- tueux. Vous allez être sur la brèche jusqu’en fin de saison avec la mul- tiplication des matchs. Ne crai- gnez-vous pas d’arriver carbonisé pour les trois matchs de juin avec la sélection ? Je ne suis pas d’accord avec cette façon de voir les choses car en foot- ball plus on joue, plus on est en confiance et plus on a envie de jouer. C’est clair que quand on joue tous les trois jours, on dépense beaucoup d’énergie, mais si on est sérieux et si on récupère bien, on arrive en équipe nationale très en forme et très moti- vés. On ne sera pas du tout lessivés. Il nous reste encore plus de deux mois avant ce virage important de la sélection. Y pensez-vous déjà ou êtes-vous de ceux qui esti- ment qu’il faut préparer les matchs les uns après les autres ? Avant le match de la Gambie, je pensais à ce match là. Mais dès qu’on a joué et gagné, j’ai commencé à pen-

ser à ces matchs de juin. J’y pense très souvent parce que c’est ex-

ceptionnel de jouer pour son

◗◗◗

«Il ne faut pas s’enflammer, on

a juste battu la Gambie, on n’a

pas gagné la Coupe d’Afrique»

quelques difficultés, on a pris

un but au bout de cinq mi- nutes et c’est allé un peu trop vite pour nous. Oui, ça a quand même été assez difficile, assez compliqué. On a vu un Milan à deux visages car on s’est rachetés un peu en deuxième mi- temps, on étant plus solides, plus agressifs, plus près de ces joueurs. Parce que je pense qu’en première mi- temps, on leur a concédé un peu trop d’espaces. Et comme vous le savez, laisser de l’espace à ce genre d’équipes comme Arsenal ou Barcelone, ça peut

faire très mal à toutes les défenses du monde. Mais bon, on va retenir le po- sitif de cette soirée qui est la qualifi- cation en quarts de finale. En plus de l’espace que vous avez laissé à l’adversaire, qu’est-ce qui n’a pas marché ? Je pense qu’inconsciemment on est rentrés sur le terrain avec en tête ce 4

à 0 du match aller. Et voilà ! Après il y

a eu beaucoup de choses techniques,

tactiques qu’on discute avec l’entraî- neur et les joueurs. Comme je te le ré- pète, je pense qu’on a laissé un peu trop d’espaces sur les côtés et c’est ça qui a fait mal en première mi-temps. Mis à part la réaction en deuxième mi-temps et la qualifi- cation aux quarts de finale, il y a eu votre premier match en Ligue des champions. Que ressent-on lorsqu’on dispute pour la pre- mière fois un match de cette pres- tigieuse compétition ? (Après un temps d’hésitation) Ben, on est tout de suite dans le bain. On sent tout de suite qu’on est dans le haut niveau, dans le top du football. Peut-être que je me trompe parce qu’il y a aussi la Coupe du monde et l’Euro, mais c’est que j’ai ressenti en entrant sur le terrain. C’est une autre dimension, une autre compétition et tu le ressens très vite par rapport à l’atmosphère et à l’importance de ces matchs. C’est quoi la différence entre un match de Ligue des champions et un match de championnat ? La plus grande différence avec un match de championnat c’est le rythme. Ça va beaucoup plus vite parce que c’est Arsenal qui n’est pas la dernière équipe du championnat

◗◗◗

Que peut apporter un tel match au niveau de l’expérience ? Ça va m’apporter beaucoup par rapport à cette première mi-temps difficile, par rapport à la qualité des joueurs qu’il y avait en face. Ça va beaucoup m’aider pour la suite. Je vais te faire une comparaison. Jouer un match de Ligue des champions c’est comme si tu faisais dix voire vingt matchs de championnat d’Italie. C’est clair que ça va me servir pour la suite. Dans un entretien qu’il nous a ac- cordé récemment, Philippe Méxès nous a dit que Mesbah doit s’impliquer davantage et être le leader qu’il a été à Lecce. Est-ce si facile d’être un leader dans une équipe constellée de stars ? Bon, être leader à Milan ça va être très difficile, même impossible. Je n’oublie pas que j’arrive d’une petite

réalité, j’arrive de Lecce et le plus dur

pour moi au début, c’est de m’intégrer.

C’est ce que j’essaye de faire petit à petit, je peux même dire que je suis assez content de moi par rapport à l’intégration. Etre leader à Lecce ou au Milan, ce n’est pas du tout la même chose. Vous savez, ici, il y a des

» e v u J a l à t a n n o i p
»
e
v
u
J
a
l
à
t
a
n
n
o
i
p
m
a
h
c
e
l
r
e
s
s
i
a
l
s
a
p
s
n
o
l
l
a
n
s
u
o
N

caractères, il y a de grands joueurs qui ont quand même tout gagné, certains jouent

au plus haut niveau depuis une quinzaine d’années. Une chose est sûre : je bosse tous les jours pour me faire une place dans cette équipe, dans ce vestiaire et à tous les ni- veaux. C’est ça mon ob- jectif et c’est ça qui me préoccupe pour le mo-

ment. Mon objectif n’est pas d’être un leader à Milan. Vous dites que vous vous êtes déjà intégré. Est-ce que vous vous êtes fait des

«Il faut laisser d’Angleterre. Ça va vite, ça joue, il n’y amis dans le vestiaire
«Il faut laisser
d’Angleterre. Ça va vite, ça joue, il n’y
amis dans le vestiaire du Milan
? Avec qui vous entendez-vous le
mieux ?
Je me sens à l’aise avec Philippe
Méxès parce que, franchement, dès
que je suis arrivé, il m’a vite intégré et
je l’en remercie. Après, il y a d’autres
joueurs avec qui je m’entends bien
comme Van Bommel, un gars très
sympa. Mais, en général, ce sont tous
de bons mecs. On va dire qu’ils ne
Feghouli
a pas de déchets techniques, c’est ça
qui fait la différence avec les matchs
de championnat. Sur le plan psycho-
logique, ça change aussi parce que
c’est des matchs à élimination directe.
Quand on voit à la télé, on s’imagine
plein de choses, mais sur le terrain,
quand tu joues la Ligue des cham-
pions, tu vois vraiment que tu
touches le très haut niveau.
sont pas seulement champions sur le
terrain puisqu’ils se comportent très
bien en dehors. Ce sont des per-
sonnes naturelles comme tout le
monde. Après, chacun son caractère
et chacun son histoire. Mais j’avoue
qu’il y a une cer-
taine affinité
avec Méxès.
tranquille, il
vient juste de
débarquer en
sélection»
«Les joueurs milanais sont
«Les joueurs milanais sont
«Les joueurs milanais sont
«Les joueurs milanais sont
«Les joueurs milanais sont
tous de bons mecs, mais j’ai
tous de bons mecs, mais j’ai
tous de bons mecs, mais j’ai
tous de bons mecs, mais j’ai
tous de bons mecs, mais j’ai
plus d’affinités avec Méxès»
plus d’affinités avec Méxès»
plus d’affinités avec Méxès»
plus d’affinités avec Méxès»
plus d’affinités avec Méxès»
«

Suivez-vous

04

0 4 N° 1871 Jeudi 22 mars 2012 Coup d’œil Équipe nationale «Notre prestation nous donne

N° 1871 Jeudi 22 mars 2012

Coup d’œil Équipe nationale

«Notre prestation nous donne

confiance avant le math du Barça

pays. C’est clair que

ces rencontres sont un peu loin et que je dois penser au présent et à faire le plus de matchs possi- ble avec le Milan AC. Je dois bien jouer et essayer d’être le plus fort possible afin d’être prêt pour ces trois matchs. Je vis donc au jour le jour en me concentrant sur mon équipe, mais dans un coin de ma tête, il y a toujours ces trois matchs de juin. Après la victoire en Gam- bie, vous avez été le pre- mier à mettre en garde contre le triomphalisme ambiant. Comment doit- on prendre cette victoire ? Comme celle du renou- veau ou juste un match qui nous permettra de re- prendre confiance ? C’est surtout un match qui va nous remettre en confiance. C’était un match très difficile sur un terrain ca- tastrophique, ça, il faut bien le rappeler. Et puis par rapport à l’historique des matchs de l’équipe d’Algérie en Gambie où il y a eu des problèmes, par rapport aussi au fait que l’Algérie n’arrivait plus à ga-

◗◗◗

gner à l’extérieur depuis le match de la Zambie, on était contents. Après, il ne faut non plus s’enflammer, il faut re- descendre sur terre car on n’a gagné qu’un match des élimi- natoires, on n’a pas gagné la Coupe d’Afrique. Il est clair que ça va nous mettre en confiance pour les prochains matchs, ça va peut-être nous faciliter la tâche, mais il faut rester tranquilles, il ne faut pas trop verser dans l’eupho- rie. Il faut penser au mois de juin avec ce premier match contre le Rwanda qui est fon- damental pour la suite. Donc, il est encore tôt de parler de renouveau… Voilà ! Il faut être tran- quille. On est en train de construire tout doucement. C’est vrai qu’on a vu de belles choses, surtout notre réaction en deuxième mi-temps lorsqu’on était menés au score. On a réussi à remonter le match, on était bien dans le match. Il faut dire la vérité, on était au-dessus de cette équipe de Gambie durant toute la rencontre de la pre- mière à la dernière minute. Mais on est tranquille.

On a vu une photo du ves- tiaire de l’équipe natio- nale à la fin du match où les joueurs criaient leur

joie. Cette victoire était- elle si importante pour vous après l’élimination sans gloire à la CAN-2012

?

Cette victoire était impor- tante parce que l’Algérie cher- chait depuis longtemps un succès à l’extérieur. On sait tous qu’en Afrique, pour as- surer une qualification en Coupe du monde ou en Coupe d’Afrique, il faut s’im- poser à l’extérieur. Quand on vit une victoire à l’extérieur en Afrique, on se rend compte que ce n’est pas facile. C’est pour ça qu’on était eupho- riques. Après, je crois que l’ensemble du groupe est re- descendu sur terre après trois, quatre jours. Quand on gagne, on est toujours contents et quand on le fait en équipe nationale et de sur- croît à l’extérieur, c’est une grande joie. Ce qui était beau à voir c’était les remplaçants et les joueurs montés en tri- bune qui criaient leur joie

avec les titulaires… C’est ça qui a fait plaisir à tout le monde. Je vais vous ra- conter un truc : lorsque je voyais de l’extérieur l’équipe qui a qualifié l’Algérie en Coupe du monde, ça se voyait que c’était un groupe uni. On

les voyait tous contents après les victoires et c’est cela qui a fait la différence. Aujourd’hui, il y a un gros potentiel et si tout le monde est dans le même wagon, c’est sûr qu’on fera de très belles choses avec cette équipe. L’élimination à la CAN- 2012 nous a été fatale même dans les sondages puisque c’est le Marocain Adel Taârabt qui a été élu meilleur joueur arabe après le sondage du Bu- teur et d’El Heddaf. Vous connaissez le joueur ? Oui je le connais et je sais que c’est un bon joueur. Après, qu’il le mérite ou qu’il ne le mérite pas, je ne suis pas là pour juger.

Entretien réalisé à Milan par Mohamed Saâd

«Un match de Ligue «Un match de Ligue «Un match de Ligue «Un match de
«Un match de Ligue
«Un match de Ligue
«Un match de Ligue
«Un match de Ligue
«Un match de Ligue
des champions,
des champions,
des champions,
des champions,
des champions, c’est
c’est
c’est
c’est
c’est
l’équivalent de 10 à 20
l’équivalent de 10 à 20
l’équivalent de 10 à 20
l’équivalent de 10 à 20
l’équivalent de 10 à 20
de championnat d’Italie»
de championnat d’Italie»
de championnat d’Italie»
de championnat d’Italie»
de championnat d’Italie»

Premier but de Mesbah

au Milan,

et quel but !

timing pour éviter le hors-jeu digne d’un Filipo Inzaghi et une conclusion avec une tête plongeante aussi précise que spectaculaire. Son apport n’a pas tenu à ce simple but puisqu’il donnait, dès lors, l’impression de mordre dans tous les bal- lons, se battant jusqu’à la fin des prolon- gations avec l’énergie et l’intensité requises dans ce genre de match. D’ail- leurs, au coup de sifflet final, c’est lui qui avait le ballon. Arsenal lui a permis d’apprendre, en attendant le Barça Hier, la presse italienne s’est montrée élogieuse face à la débauche d’énergie du défenseur algérien, lui octroyant dans l’ensemble la deuxième meilleure note du match (6). Mesbah a fait la preuve que le match d’Arsenal lui a permis d’appren- dre et d’être meilleur. Ces progrès ne sont pas passés inaperçus chez les observa- teurs. L’AC Milan est sorti de la Coupe d’Italie, mais est le favori en puissance pour le titre de champion. Samedi, un match important l’attend en Serie A face à l’AS Roma qui revient assez fort, avant un match encore plus important mer- credi en Ligue des champions contre ce qui se fait de mieux actuellement : le

Barça.

F. A.-S.

Absent de la demi-finale aller de la Coupe d’Italie qui s’était déroulée il y a un mois à Milan et qui avait vu les Mila- nais se faire surprendre chez eux par la Juventus 1-2, Djamel Mesbah a été titu- larisé mardi soir à l’occasion du match retour qui a eu lieu à Turin. A la fin du match, le constat était mitigé pour l’Al- gérien : il devrait être content puisqu’il a inscrit son premier but sous les couleurs de l’AC Milan, mais il est frustré parce que son équipe a été éliminée dans le temps additionnel au bout d’un match d’une rare intensité. La meilleure réponse à ses détracteurs En Italie, une partie de la presse, en quête effrénée de boucs émissaires, avait imputé à Mesbah une part de la respon- sabilité de la lourde défaite subie à Lon- dres face à Arsenal en huitième de finale retour de la Ligue des champions, lui re- prochant d’avoir été débordé par Theo Walcott. C’était un acharnement exagéré vu que l’ailier droit anglais est l’un des plus percutants au monde à son poste et il a fait des misères à plusieurs arrières anglais de renom, tels le Gallois de Tot- tenham, Gareth Bale (victoire d’Arsenal contre Tottenham 5-2 avec deux buts de Walcott) ou le Français de Manchester United, Patrice Evra. Mardi soir, Mes-

bah, pour son retour sur le terrain, a fait taire ses détracteurs en démontrant, face au deuxième de la Serie et qualifié pour la prochaine Ligue des champions, qu’il a l’envergure d’un joueur de l’AC Milan. Antonini a plus souffert face à Vucinic Surtout, ce match a montré que Luca Antonini, concurrent de Mesbah pour le poste de défenseur gauche, n’était pas meilleur que lui. En effet, les deux ont joué en même temps – ce qui n’était en- core jamais arrivé -, l’Italien à droite pour suppléer l’absence d’Ignazio Abate, et l’Algérien à gauche et il était clair que c’est Antonini qui a le plus souffert, se faisant souvent déborder par Vucinic, qui n’est pourtant pas un ailier. Sur le premier but de la Juve, Mesbah est certes pris de vitesse par Lichtsteiner, mais c’était parce que ce dernier était parti dans son dos et non pas parce qu’il l’a dribblé. Une débauche d’énergie et une intensité jusqu’au coup de sifflet final Et puis, il y a eu ce but qui a eu le mé- rite de débrider une équipe de l’AC Milan qui était à moitié KO après la réa- lisation de Del Piero : un positionne- ment digne d’un avant-centre, le bon

On cherche une doublure à Mesbah

Un arrière gauche,

la nouvelle priorité

de Halilhodzic

Halilhodzic l’a dit, son ob- jectif est de rajeunir l’équipe, mais aussi injecter du sang neuf afin que l’EN puisse redé- marrer. Après avoir analysé la situation, Halilhodzic a vite compris qu’il faut du change- ment dans le groupe. Des joueurs comme Ziani, Abdoun ou même Djebbour en ont fait les frais. Après avoir cherché pendant longtemps un arrière droit et un gardien de but, on croit savoir, selon des sources très proches du sélectionneur, que ce dernier cherche encore à renforcer sa défense. Si nous avons déjà évoqué son vœu de ramener un autre défenseur central, le poste d’arrière gauche n’a jamais été évoqué. En effet, nos sources avancent que le sélectionneur souhaite renforcer son équipe à l’occa- sion du prochain stage qui commencera la dernière se- maine de mai. Le sélection- neur estime, en effet, qu’il ne dispose actuellement que d’un seul arrière gauche de métier, en l’occurrence le sociétaire du Milan AC, Djamel Mesbah. C’est cela qui a poussé Coach Vahid à prendre cette décision. Son objectif est bien clair, prendre ses devants au cas où, sachant surtout que d’impor- tantes rencontres attendent les Verts en ce mois de juin. Il y aura tout d’abord deux matchs pour le compte des élimina- toires de la Coupe du monde 2014 face au Rwanda et au Mali, puis il y aura le match re- tour face à la Gambie, comp- tant pour la CAN 2013. Pour revenir à ce cas-là, beaucoup de gens vont sans doute s’in- terroger pourquoi Halilhodzic estime qu’il ne possède pas de doublure sur le flanc gauche de la défense.

Belhadj ne jouera plus à ce poste, sauf en cas de force majeure

Le premier argument de Vahid Halilhodzic concerne Nadir Belhadj. L’arrière gauche d’Al Sadd ne rentre plus dans les calculs du sélectionneur comme arrière gauche. Halil- hodzic veut en effet miser sur l’ancien pensionnaire de Ports- mouth en tant que milieu de terrain gauche, vu ses qualités offensives et ses points faibles en défense. L’on se souvient que cette décision avait été la première à avoir été prise par le sélectionneur, juste après son installation, et elle a été ap- pliquée à l’issue du premier match qu’il avait dirigé à Dar Es-Salem face à la Tanzanie. Autrement dit, Halilhodzic ne compte plus sur Belhadj en tant qu’arrière gauche, sauf si le besoin se fait sentir.

Metref en baisse de forme

ne compte plus sur Belhadj en tant qu’arrière gauche, sauf si le besoin se fait sentir.

est en baisse de forme en cette phase retour avec la JSK. Au- teur d’une prestation assez re- marquable lors du match Algérie-RCA, le 9 octobre der- nier au stade du 5-Juillet, le joueur s’est retrouvé à Banjul dans la tribune. Halilhodzic l’a constaté lors du match de coupe d’Algérie à Bologhine et qui a mis aux prises l’USMA à la JSK. C’est d’ailleurs ce qu’il a confié à ses proches.

Boudebouda et Ghoulam, des situations difficiles

Pour cela, Vahid Halilhodzic a deux noms pour renforcer ce poste, mais qui sont en réalité des dossiers complexes, no- tamment pour celui de l’ASSE, Faouzi Ghoulam. Ce dernier semble avoir un penchant pour l’équipe de France, d’après ses récentes déclarations. Ha- lilhodzic devra ainsi patienter encore, le temps qu’il change d’avis ou bien qu’il entérine son choix. Le second nom, c’est celui de l’ex-Mouloudéen, Bra- him Boudebouda. Le Manceau se trouve, quant à lui, dans une situation très délicate du fait qu’il ne joue plus avec le nou- vel entraîneur, Denis Zanko. Bien qu’il ait été titulaire indis- cutable durant la phase aller, l’Algérien a payé cash le chan- gement d’entraîneur. Il faut dire que Boudebouda part fa- vori du fait qu’il a déjà été en équipe nationale dans les caté- gories cadette, junior et espoir. Hamza R.

Le second point concerne le polyvalent de la JS Kabylie, Hocine Metref. Considéré comme un des meilleurs ac- tuellement en Algérie, Metref

N° 1871 Jeudi 22 mars 2012

N° 1871 Jeudi 22 mars 2012 Coup d’œil E quipe na t ionale 0 5 Dans

Coup d’œil Equipe nationale

05

Dans un match complètement fou

La FIFA valide le comité de transition Le match retour face à la Gambie officiellement
La FIFA valide le comité de transition
Le match retour face à la Gambie
officiellement maintenu
de 38 points, soit sept de plus que le premier
reléguable.
Double passeur décisif aussi !
En plus d’être buteur dans ce match (son
premier but d’ailleurs avec le club), Ad-
léne Guedioura a participé activement
aussi aux autres buts inscrits par sa
formation. Il a été, à ce titre, deux
fois passeur décisif sur les second
et sixième buts de Nottingham
Forest. C’est à coup sûr l’un des
matchs les plus complets du
transfuge de Wolverhampton,
depuis très longtemps. Sa
décision de quitter les
Wolves en janvier dernier
a été sans doute une très
bonne chose pour Guedioura
qui, en moins de deux mois, a
accumulé plus de 10 matchs. Ses
très belles prestations ne sont pas
passées inaperçues, puisque comme
révélé dans notre édition d’hier, les
dirigeants de Forest souhaiteraient le
garder pour la saison prochaine. Cela
risque néanmoins d’être plus compli-
qué que prévu, puisque le joueur ambi-
tionne de retrouver au plus vite la
Premier League et s’affirmer davantage
au plus haut niveau.
S. F.
Bouazza n’a pas joué
face à Doncaster
Après que la première instance footballis-
tique mondiale (FIFA) eut menacé d’exclure,
au début du mois, la Gambie, suite à l’ingé-
rence notifiée du ministre de la Jeunesse et
des Sports local, Alieu Jammeh, qui a dis-
sout complètement le comité exécutif de la
Fédération gambienne de football, à cause
de la défaite concédée à domicile face à l’Al-
gérie (1-2), lors du match aller du 2 e tour des
éliminatoires de la CAN-2013, le président
de ladite instance, en l’occurrence Sepp Blat-
ter, a fait marche arrière, avant-hier, après
s’être entretenu à Zurich avec une délégation
gambienne, présidée notamment par Alieu
Jammeh. En effet, la FIFA, qui est donc re-
venue à de meilleurs sentiments, a affirmé
qu’elle a été satisfaite des réponses qui lui ont
été apportées par le ministre et son secré-
taire permanent, Mambanyick Nije. Dans
un communiqué, l’instance mondiale sou-
ligne que «les autorités gambiennes leur ont
clairement indiqué qu’elles ne voulaient pas
s’ingérer dans les affaires de la fédération,
mais plutôt l’assister pour surmonter les diffi-
cultés et permettre le développement du foot-
ball en Gambie».
Saïd F.
● ●La formation de Millwall a réalisé
un très bon coup, en s’imposant
avant-hier sur la pelouse de l’avant-dernier
du classement, Doncaster Rovers, sur le
score net et sans bavure de (3-0). Une vic-
toire très importante pour Millwall qui
s’éloigne du coup un peu plus de la zone
des reléguables. Notons que l’international
algérien de cette équipe de Millwall, Ha-
meur Bouazza, est resté sur le banc tout au
long de la partie.
Ligue des champions d’Asie
Lekhwiya battu dans les arrêts de
jeu
● ●Confronté à Al Nasr (Arabie Saoudite)
lors de la deuxième journée de la Ligue des
Lacen et Getafe
arrachent le nul à Osasuna
● ●Pour le compte de la 28 e journée de
Liga, la formation de Getafe est allée
champions d’Asie, Lekhwiya (Qatar) s’est in-
cliné par la plus petite des marges, dans les ar-
rêts de jeu. Madjid Bougherra, qui conduit la
défense de Lekhwiya, était chargé du marquage
de l’Italien Luca Toni arrivé de la Juventus de
Turin. A rappeler que lors de la première jour-
née, l’équipe coachée par Djamel Belmadi s’est
imposée face à Al Ahly (Arabie Saoudite) sur le
score d’un but à zéro.
arracher un précieux match nul (0-0)
avant-hier soir sur la pelouse du sixième
au classement, Osasuna. Les coéquipiers
de Medhi Lacen, qui restent donc sur une
série de trois matchs d’affilée sans la moin-
dre défaite, ont su comment prendre la
mesure de leur adversaire, malgré ses mul-
tiples assauts tout au long des 90’. L’inter-
national algérien a une nouvelle fois joué
l’intégralité de la rencontre et aura été
comme souvent très précieux dans la ré-
cupération. Prochain match de Getafe, sa-
medi prochain face au FC Valence de
Sofiane Feghouli.
Coupe de Grèce
Djebbour et Abdoun vainqueurs
d’OFI Crète
● ●Difficilement, mais quand même,
l’Olympiacos le Pirée a disposé de l’OFI
Crète, lors de la demi-finale aller de la Coupe
de Grèce. Le Pirée a dû attendre la 80’, pour ou-
vrir le score et conserver cet avantage jusqu’au
coup de sifflet final. Rafik Djebbour et Djamel
Abdoun ont joué tout le match.
Valenciennes-Rennes :
FSV Frankfurt
Benyamina de retour parmi le
groupe
● ●Absent lors de la dernière journée pour
cause de blessure, Karim Benyamina de-
Kadir expulsé !
● ●Foued Kadir n’est pas allé au bout
de la rencontre des quarts de finale de
la Coupe de France ayant opposé Valen-
ciennes à Rennes. L’international algérien
vrait reprendre sa place dans le groupe du FSV
Frankfurt, à l’occasion de la 27e journée de la
Bundesliga 2. L’attaquant algérien, qui avait res-
senti des douleurs à une cuisse, est a priori de
nouveau compétitif. Tant mieux.
a été expulsé, après 40’ de jeu, pour un
Turquie
Hamroun en ¼ de la coupe
S. F.
tacle spectaculaire plutôt agressif sur
M’vila ont commenté les médias français.
Autrement dit, l’arbitre Duhamel a dégainé
dans le feu de l’action, alors que les images
de la télévision montraient bien que M’vila
n’a pas été touché par le tacle de Foued
Kadir, bien qu’il se soit roué par terre, à
croire qu’il a été foudroyé. Un peu malin,
mais c’est de bonne guerre.
● ●Karabukspor, le tout nouveau club de Ju-
gurtha Hamroun, a réussi à se qualifier
S. F.
hier pour les ¼ de finale de la Coupe de Turque,
en disposant du Chrasispor, un club de
deuxième division, par la plus petite des
marges. Jughurtha Hamroun, qui a perdu sa
place de titulaire lors des derniers matchs de
championnat, a joué toute la partie.
tré. On ne sait cependant pas si le
staff technique lui fera appel ou non,
et ce, par rapport à la résolution de
son problème administratif qui doit
être traité par la FIFA. Par contre, on
ignore actuellement si la fédération a
déjà déposé le dossier du joueur au-
près de la plus haute instance du
football mondial pour le qualifier. Il
est vraiment difficile de le savoir du
fait que dans ce type d'affaire, la FAF,
notamment le président Mohamed
Raouraoua, préfère garder le secret
pour éviter la pression sur les
joueurs, comme ce fut le cas avec So-
fiane Feghouli.
sur le terrain et tout ce qu'il a pu
montrer pendant le match. C'est
ainsi qu’Halilhodzic examinera
ce rapport, avant de se pronon-
cer.
Ses statistiques
plaident en sa faveur
Un rapport détaillé
sur le joueur a été établi
Un rapport détaillé a été remis à
Halilhodzic par un de ses collabora-
teurs, sur le rendement d’Idriss Saâdi,
à l'occasion de ce match face au
Mans. Il y aurait été mentionné la
qualité du rendement, son placement
En outre, Idriss Saâdi semble
avoir des chances de rejoindre
l'EN, étant donné qu'il joue avec
son équipe. Bien qu'il ne soit pas
régulier comme Kamel Ghilas
par exemple, il a quand même
des matchs dans les jambes. Du-
rant cette seconde partie de la
saison et après son prêt par
l'ASSE au Stade de Reims, le
joueur totalise 247' dans les
jambes. Il a à son actif deux titu-
larisations contre 6 apparitions
en cours de jeu. Il comptabilise
aussi un but. Ces chiffres peu-
vent être des atouts.
Hamza R.

Guedioura buteur

face à Leeds

U n match complètement fou que celui qui a mis aux prises, avant- hier soir, au stade de l’Elland Road, le club local de Leeds avec son homologue de Nottingham

Forest, pour le compte de la 38 e journée de Championship. En effet, cette rencontre à re- bondissements s’est terminée sur un étonnant score de (3-7) en faveur des visiteurs. C’est la première fois dans son histoire que le my- thique club de Leeds encaisse autant de buts à domicile. C’est d’abord le club local qui a réussi à ouvrir le score, suite à un penalty à la 6’ provoqué par l’international algérien, Ad- léne Guedioura. Ce dernier n’a pas tardé cor- riger son erreur en égalisant d’une superbe frappe soudaine des 35 mètres qui est allée se loger en pleine lucarne du gardien adverse, 8’. Un but tout simplement somptueux. Nottingham Forest, bien lancé dans le match après cette égalisation de l’Algérien, parvien- dra à prendre l’avantage à la 45’+ 1. Au retour des vestiaires, les visiteurs enfonceront un peu plus le clou en inscrivant un 3 e but à la 52’. Non rassasiés, les joueurs de Leeds réussiront à revenir à la marque en seulement trois mi- nutes (53’ et 55’), mais c’était sans compter sur la farouche détermination des Forest qui mar- queront quatre autres buts peu après. Cette très belle victoire permet à Nottingham Forest de s’éloigner quelque peu de la zone de reléga- tion, puisqu’il occupe désormais le 20 e rang au classement (Ndlr, sur 24 clubs), avec un total

Chalali auteur d’un doublé en amical

En manque de temps de jeu depuis quelques journées en championnat, l’atta- quant algérien d’Aberdeen, Mohamed Chalali, a prouvé à son entraîneur qu’il de- meurait bien très utile à l’équipe, en réali- sant avant-hier une superbe prestation lors d’un match amical face à la formation de Pe- terhead, pensionnaire de la 3 e Division. En effet, l’an- cien pensionnaire de Panionios s’est merveilleusement illustré en inscrivant un doublé et en contribuant activement aux offensives de son équipe. Aberdeen s’est imposé au final sur un score net et sans bavure (4-0).

… mais sort sur blessure

Malheureusement pour l’attaquant des Verts, il n’a pas pu aller au bout de la rencontre, puisqu’il a dû céder sa place à la 69’, suite à un coup reçu par un ad- versaire. Rien de très grave néanmoins, et le joueur devrait être bien apte pour la rencontre de cham- pionnat de ce samedi prévue à domicile, face à In- verness C. T.

Vu le problème que connaît l’attaque

Halilhodzic suit avec intérêt les prestations de Saâdi

Selon une source bien informée, Vahid Halilhodzic est en train de sui- vre avec beaucoup d'intérêt le jeune Idriss Saâdi, attaquant du Stade de Reims. Notre source nous a révélé que ce jeune attaquant, dont on dit beaucoup de bien, fait partie des cal- culs de Vahid Halilhodzic, pour ren- forcer l'EN à l'avenir. Après avoir convoqué Sofiane Feghouli, milieu de terrain du FC Valence, et Liassine Cadamuro, arrière droit de la Real Sociedad, le sélectionneur vise à ra- jeunir l'équipe, en vue de constituer un groupe qui pourra défendre les couleurs de la sélection pendant plu- sieurs années. De ce fait, Halilhodzic a confié cette tâche à ses assistants, notamment Nordine Korichi qui s'occupe de la prospection en Europe, surtout en France, et qui doit lui re- mettre un rapport détaillé sur les dif- férents joueurs. Concernant Idriss Saâdi, qui a fait un match plein à l'oc-

casion de la rencontre Le Mans- Stade de Reims, le staff technique de l'EN l'a suivi avec beaucoup d'intérêt pendant ce match où il a réussi à ins- crire un très joli but, dans les cinq dernières minutes de la partie, per- mettant ainsi à son équipe de l'em- porter. Cet intérêt intervient juste après la victoire des Verts à Banjul. En dépit du succès arraché en Gam- bie, Halilhodzic n'a pas été satisfait du secteur offensif.

Le staff technique ne veut pas encore se prononcer

Le staff technique des Verts a beau- coup apprécié les qualités de ce jeune, mais ne veut toujours pas se pronon- cer. En effet, une source proche de Halilhodzic nous a révélé que ce der- nier ne veut pas se prononcer dans l’immédiat quant à la convocation du joueur. A propos de l'éventuelle pré- sence de Saâdi au prochain stage du 22 mai prochain, rien n'a encore fil-

06

0 6 N° 1871 Jeudi 22 mars 2012 Coup risqué JSK Karouf à ses joueurs «Faites

N° 1871 Jeudi 22 mars 2012

Coup risqué JSK

Karouf à ses joueurs

«Faites attention, le MCO n’a rien à perdre!»

L e match face aux Oranais ap- proche, et la tension monte d’un cran au sein du club kabyle. En effet, la dernière défaite que la JSK a essuyée au stade Lavigerie

contre l’USMH, a beaucoup affecté les joueurs qui, désormais, sont dans l’obliga- tion de gagner tous leurs matchs à domicile pour assurer de manière officielle le main- tien en Ligue 1 et pourquoi pas une place sur le podium. Pour réussir cette mission, les poulains de Mourad Karouf doivent im- pérativement retrouver leur efficacité en at- taque, et se montrer coriaces et solides en

défense. Comme tout le monde le sait, l’ad- versaire de la JSK ce week-end n’est autre que la lanterne rouge du championnat. Cette équipe qui traverse l’une de ses pires saisons en première division, trouve beau- coup de mal à gagner, même à domicile. La preuve, ils ont été accrochés dernièrement au stade Ahmed-Zabana par les Rouge et Noir de l’USMA. D’après le coach kabyle, les coéquipiers de Hocine Metref doivent se méfier de cette bête blessée qui n’a rien à perdre à Tizi. «Désormais, la page de l’USMH est tournée. Maintenant, nous de- vons penser au match de ce samedi. Il est vrai

que nous allons affronter une équipe qui tra- verse une très dure période actuellement, seu- lement, vous devez les prendre très au sérieux car ils n’ont rien à perdre. Ils vont certaine- ment se donner à fond pour garder leurs chances de maintien intactes. Je vous de- mande de faire très attention.»

«Ce samedi, nous devons renouer avec les victoires»

La dernière victoire de la JSK en cham- pionnat remonte au 4 février dernier contre le WAT. Depuis, les Jaune et Vert n’ont pas réussi à décrocher la moindre victoire, se

contentant de deux matchs nuls, respective- ment contre l’ASK (0-0), le MCEE (1-1), ainsi qu’une défaite contre l’USMH (1-0). Dans son petit discours aux joueurs hier, Mourad Karouf leur a fait savoir qu’une vic- toire face aux Oranais leur permettra de re- trouver le moral et se réconcilier avec les supporters : «Le match face au MCO sera le vôtre. Vous devez faire de votre mieux pour renouer avec les bons résultats, qui vous per- mettront de retrouver le moral. Prenez cette partie très au sérieux, et soyez concentrés sur le terrain».

S. Djoudi

sérieux, et soyez concentrés sur le terrain». S. Djoudi Sedkaoui «La victoire et rien que la

Sedkaoui «La victoire et rien que la victoire face au MCO»

A moins de deux jours de l’importante affiche qui mettra aux prises la JSK avec le MCO, nous avons sollicité Kaci Sedkaoui. Ce dernier nous a révélé que les joueurs n’auront aucune excuse à avoir, en cas de mauvais résultat. Selon lui, la victoire et rien que la victoire face au MCO pour pouvoir respirer et retrouver le moral après l’élimination en Coupe d’Algérie.

Après avoir concédé une autre défaite à l’exté- rieur contre l’USMH, comment est le moral des joueurs à quelques heures du match face au MCO ? Pour être franc, c’est difficile pour un joueur de retrouver facilement le moral après une amère éli- mination en Coupe d’Algérie. La défaite face à l’USMA nous a scié les jambes. En ce qui concerne le dernier match que nous avons perdu contre les Harrachis, je pense qu’un nul aurait été équitable vu les nombreuses occasions que nous avons ra- tées. Désormais, nous devons coûte que coûte nous ressaisir avant que ce soit trop tard. Le problème de la JSK, ces derniers temps, réside en attaque. D’après vous, quelle serait la solution pour retrouver le bon chemin ? L’équipe pratique un beau football ces derniers temps. Il est vrai que nous avons concédé deux défaites de suite à l’extérieur, respectivement contre l’USMA et l’USMH. Seu- lement, dans les deux rencontres, nous nous sommes procurés plusieurs occasions, mais à chaque fois la chance nous a tourné le dos. Une victoire ce samedi contre le MCO,

nous permettra de vite nous remettre d’aplomb. Après avoir occupé convenablement votre poste au milieu de terrain en première mi- temps contre les Harrachis, l’entraîneur vous a demandé de remplacer Bitam sur le flanc droit. Du moment que vous êtes polyvalent, lequel de ces postes préférez-vous le plus ? En début de match contre l’USMH, l’entraîneur m’avait demandé d’occuper mon poste de prédilec- tion, comme ce fut le cas à chaque fois. En se- conde mi-temps et comme Remache n’était pas concerné par le match, j’ai dû remplacer Bitam qui a cédé sa place à Tedjar. Personnellement, je suis prêt à jouer n’importe où. L’essentiel, c’est d’être à la hauteur et apporter un plus à l’équipe. Un match très difficile vous attend ce samedi contre le MCO. Qu’avez-vous à nous dire là- dessus ? Il reste huit matchs seulement avant la fin de championnat. Pour assurer une place honorable et éviter officiellement la relégation en Ligue 2, nous devons gagner tous nos matchs à domicile à com- mencer par ce match contre les Oranais. Nous sommes en train de nous donner à fond à chaque entraînement, pour renouer avec les victoires et retrouver le plus vite possible le moral. Sincèrement, il n’y a que la victoire qui nous intéresse ce samedi. Nous allons combattre pour l’avoir. Etes-vous confiant pour le reste du championnat ? Avant d’évoquer le sujet des prochaines rencontres, je préfère parler du match face au MCO. Une victoire ce samedi nous permettra de souffler. Par ail- leurs, n’oubliez pas qu’il nous reste encore quatre difficiles matchs à livrer à l’extérieur à sa- voir l’USMA, le CSC, l’ESS et la JSMB. Autrement dit, pour jouer ces matchs à l’aise, nous devons d’abord faire le plein à domicile. Entretien réalisé par Saïd Djoudi

pris cielle Coupe Vert, d’une que éliminés dAlgérie, les source Jaune de res- offi- la et teront deux semaines

derniers temps,

Ces

les

les dirigeants,

joueurs ainsi que les supporters de la JSK,

ne parlent que du

juste après le et

ce, compétition

MCO

sans

face au très

match

dif-

sannonce

qui

match face aux Ora- nais. Les clubs quali- fiés en quart de finale

ficile. Les Oranais qui

n’auront rien à perdre, aborderont le match face à la JSK sans la moindre pression.

Coupe dAlgérie,

de la

livreront leurs matchs les 30 et 31 du mois courant. Cela dit, les

c’est pour

D’ailleurs,

cette raison que Mou- rad Karouf a mobilisé ses poulains pour les mettre devant leurs responsabilités. Car une autre contre-per- formance à domicile serait fatale. Même si

coéquipiers de Salim Hanifi auront une énorme opportunité pour préparer sereine-

déplace-

à leur

ment sannonce

Cette

Alger.

ment

diffi-

partie

cile pour les deux clubs. Alors que les

pour ce match on no-

de plu-

labsence

tera

Noir

essaye-

de et dAlgérie, confirmer

Rouge

à

éléments,

sieurs

la

ront

savoir Tedjar, Hemani et Camara, Chamsed- dine Nessakh et Bel- kacem Remache, eux, enregistreront leur re- tour dans leffectif. Un

obtenue

en

victoire

les

Coupe

de En joueront d’autant ce

Kabyles

pro-

la

bablement

re-

pour

le

vanche.

tout

cas,

week-end

match

pour soulagement lentraîneur de plus qui mise sur une victoire qui pourrait calmer les esprits. Par ail- leurs, nous avons ap-

plus

im-

beaucoup

est

plus

portant,

jouera à Tizi

qu’il

se Ouzou.

Pour cause des matchs de Coupe d’Algérie

Les Canaris auront

15 jours pour

préparer l’USMA

Bousseter pour diriger JSK-MCO

La commission fédérale d'arbitrage a communiqué, hier, la liste des arbitres dé- signés pour les rencontres du championnat profes- sionnel, programmées ce week-end. Pour le match JSK-MCO, qui se déroulera au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou, ce sera Bousseter. Ce dernier sera assisté par Haci et Hamou. Le quatrième arbitre sera Sekhraoui.

Boulemdaïs sous la menace

Tedjar a repris Absent avant-hier l’entrainement pro- en le milieu de terrain repris hier. Néanmoins,
Tedjar
a repris
Absent
avant-hier
l’entrainement
pro-
en
le
milieu
de
terrain
repris
hier.
Néanmoins,
joueur
s’est
entrainé
avec
qui
match
du
MCO,
le a d’un pas groupe le n’étant
pas
pour
avoir
écopé
le salle, carton
contestation
de
à pour concerné de prépare décision, ne Tedjar grammé
synonyme
suspension
auto-
matique
pour
un
match ferme.
Il a effectué des
tours de piste
avec Hemani
Devant
faire
l’im-
passe
sur
le
match
face
au
MCO,
Tedjar
s’est
contenté
d’effec-
tuer
quelques
tours
de
piste
l’atta-
quant
Nabil
Hemani,
lui
aussi
au avec suspendu
face
MCO.

Saïdi et El Orfi chez Guillou

Alors que Remache a purgé sa suspension après avoir fait l’im- passe sur le match contre l’USMH, l’atta- quant Hamza Boulem- daïs devrait faire très attention, car un avertis- sement ce samedi lui coûtera une participa- tion contre l’USMA, le 7 avril prochain. Ce der- nier qui revient à peine d’une blessure à la che- ville, devrait remplacer Nabil Hemani, suspendu pour cumul de cartons.

Concernant les deux milieux récupérateurs, Lyès Saïdi et Hocine El Orfi, ces deux joueurs ont été pris en charge par le kiné Guillou en salle de soins. Si le staff tech- nique sait déjà qu’il ne pourra pas compter sur Saïdi face au MCO, il reste que Karouf souhaite récupérer au moins El Orfi pour ce match.

Karouf souhaite récupérer au moins El Orfi pour ce match. La séance d’aujourd’hui à Guillou :
Karouf souhaite récupérer au moins El Orfi pour ce match. La séance d’aujourd’hui à Guillou :

La séance

d’aujourd’hui à

Guillou : « On fera tout pour remettre El Orfi sur pied d’ici samedi »

8h30

En raison du déroule- ment d’un match officiel de la Division régionale, au- jourd’hui au stade du 1er- Novembre, l’entraîneur Karouf a informé ses joueurs que la séance d’aujourd’hui aura lieu à 8h30. Karouf a de- mandé aux joueurs de consentir des sacrifices en cette période de fin de saison qui verra la JSK disputer huit matches très difficiles.

Interrogé en fin de séance à propos d’El Orfi, le kiné de la JSK, Rachid Guillou, nous a déclaré : «Pour le moment il poursuit les soins, il n’est encore pas en mesure de reprendre les entrainements avec le groupe. Il reste encore deux jours avant le match face au MCO, on fera tout pour le remettre sur pied, on prendra la déci- sion vendredi Inchallah». L. A.

N° 1871 Jeudi 22 mars 2012

N° 1871 Jeudi 22 mars 2012 Coup sûr JSK 0 7 L’ULJ n’a pas rassemblé plus

Coup sûr JSK

07

L’ULJ n’a pas rassemblé plus de 100 personnes

Il reviendra face au MCO

rassemblé plus de 100 personnes Il reviendra face au MCO Sit-in devant la wilaya : échec

Sit-in devant la wilaya :

échec total !

Remache «On n’attendra

L e sit-in auquel a appelé le groupe de supporters dénommé ULJ (Union

pour la Libération de la JSK) n’a pas drainé la grande foule, le nombre

pas la dernière journée pour sauver le club»

de supporters présents devant le siège de la wilaya n’ayant pas dé-

passé la centaine. Annoncé il y a plus d’une semaine, le sit-in qui de-

vait servir d’action initiée par l’ULJ pour interpeler le wali de Tizi Ouzou quant au départ du président Hannachi de la direction du club, a été, selon les obser- vateurs sur place, un échec total. L’appel lancé par ce groupe aux supporters de la JSK n’a pas reçu d’échos dans les milieux des supporters de la JSK, apparem- ment en rangs dispersés.

9h30 : arrivée des premiers groupes

Suspendu face à l’USMH pour cumul de cartons, le latéral droit Imad Remache revient ce samedi à la compétition. Accosté hier à l’issue de la séance d’entrainement, l’enfant de Khroub regrette que la JSK traverse une période difficile en plus des résultats qui ne suivent pas. Selon lui, il va falloir redoubler d’efforts en cette dernière ligne droite pour sauver l’équipe et terminer la saison à une place confortable.

qui viendra à Tizi, notre seul mot d’ordre est de gagner. Beaucoup de bruit ces derniers temps concernent votre avenir à la JSK, vous avez même été annoncé dans plusieurs clubs, qu’en est-il ? Je vous l’ai dit il y a quelques jours, je ne pense pas à mon avenir personnel plus qu’à celui du club. C’est ingrat de ma part si j’ose répondre à des contacts en fin de saison alors que mon équipe a besoin de tous ses joueurs. Pour le mo- ment, je ne pense à rien d’autre qu’à sau- ver mon club et terminer la saison dans une position confortable. Je vais honorer mon contrat jusqu’à la dernière seconde. Je laisserai tout pour la fin de saison. Entretien réalisé par Lyès A.

Les premiers groupes de supporters ont commencé à arriver devant le siège de la cité administrative de la wilaya vers 9h30. Les premiers sont venus de la basse Kabylie, quelques étudiants d’Akbou, Chemini, El Kseur avant d’être re- joints par quelques petits groupes de supporters de

Tizi venus d’Ouacifs, Tadmaït et de la ville des Genêts.

Vous avez repris l’entraînement en prévision de votre match face au MCO, comment est l’am- biance au sein de l’équipe ? Ce sont des moments très durs que nous sommes en train de vivre, je sais que ce n’est pas la place qui sied à la JSK que nous occupons en ce moment et je vous assure qu’on fera notre possible pour revenir en haut du tableau. Il nous reste en tout et pour tout huit matches, nous sommes mobi- lisés pour récupérer le maximum de points avant même la dernière journée. La situation actuelle à laquelle s’ajoute le mau- vais classement de l’équipe inquiète beaucoup vos dirigeants, pensez-vous pouvoir y remédier avant la fin de saison ? Je vous assure que nous sommes conscients de la mission qui nous at- tend. Cette situation n’inquiète pas seulement les dirigeants ou les sup- porters, nous aussi les joueurs en sommes très affectés. La der- nière élimination en coupe d’Algérie nous a beau- coup fait mal, sur- tout qu’on misait beaucoup sur cette compéti- tion. Les joueurs aussi comptaient sur la dernière sortie face à l’USMH pour se relancer, malheureusement on n’a pas réussi à revenir avec un résultat positif. J’estime qu’il reste encore des matches, dés- ormais nous n’avons plus le droit de gâcher des points, chaque résultat positif réalisé vau- dra son pesant d’or en fin de saison. Suspendu face à l’USMH, vous revenez face au MCO, comment se présente ce match ? Tous les matches de fin de saison sont diffi- ciles. Chaque équipe fait de son mieux pour s’éloigner de la zone rouge. Je ne vous le fais pas savoir, le MCO traverse des moments difficiles et occupe l’avant-dernière marche du classement, cela veut dire qu’ils viendront jouer le tout pour le tout pour repartir avec un ré- sultat probant. Nous concernant, nous avons besoin de ces trois points et nous ferons tout pour les prendre. Peu importe l’adversaire

Une déclaration devait être remise au wali

Sur place, un des membres organisateurs du sit-in tenait en main une déclaration rédigée par les suppor- ters et laquelle devait être remise au wali de Tizi Ouzou. Dans la déclaration, il a été mentionné que les supporters de la JSK, inquiets de la situation dans la- quelle se trouve le club le plus titré du pays, deman- dent au wali d’intervenir en personne pour que le changement soit opéré à la JSK.

12h00 : dispersion des quelques supporters dans le calme

La petite poignée de supporters présents hier de- vant le siège de la wilaya a d’abord regretté de ne pas trouver certains responsables qui ont appelé à ce sit- in, ils se sont même interrogés sur les raisons de leur absence. Certains d’entre eux ont même menacé de ne plus répondre à de telles actions surtout que la majorité d’entre eux ont effectué de longs déplace- ments, de Béjaïa et d’autres localités distantes de plu- sieurs kilomètres du chef-lieu de Tizi Ouzou.

L. A.

parle de conflits entre de la que afficher a en commission confié de ne membres
parle
de
conflits
entre
de
la que afficher a en commission confié de
ne membres tout Certains On
la en de la pour liste de supporters action queue
présents
hier
sit-in,
très
déçus
nombre
des
à le présents et les
dépassait
la qui de remettre réflexion nous entrés pour occasion membres centaine.
veille,
les
membres
la
de pas constater commission des lui foi
le pour conflit de réflexion Pourtant,
se
sont
réunis
avec
les
supporters
eux
au aussi de la
leur
adhé-
sion
à
cette
visait
d’abord
de
voir
de
Tizi
Ouzou
une
déclaration
la étaient wali l’inter- de
peller
par
même
procéder
révi-
sion
de
l’AG
JSK.
Une
source
digne
que
s’est
terminée
poisson,
certains
membres
sont
simplement
avec
la réunion la d’autres.
Metref reprend et rassure tout son monde
L e milieu de terrain international,
Hocine Metref, absent depuis
jeudi dernier, a repris l’entraîne-
ment hier avec le groupe. Le
match face au MCO.
Karouf compte sur lui
face au MCO
recul qu’il aura pris lui a fait beaucoup de
bien et hier, le joueur s’est entrainé nor-
malement pour préparer le prochain
En dépit du manque de préparation,
Metref, qui ne s’est pas entrainé depuis
jeudi dernier, devrait être présent ce sa-
medi face au MCO. Karouf aura
beaucoup besoin de lui pour
remporter les trois points et se
relancer en championnat.
Metref «J’aime et je
respecte la JSK»
: ce supporter «J’aime que,
à passé, présent
hier
sur
les
gradins
nous
confié
Metref,
qu’il
fait
entrée
sur
pelouse,
tenu
saluer
les
la supporters
présents.
ceux
qui
se
a sont
et adressés
à lui
pour
je son juste connaître la
réelle-
Les supporters
contents de son retour
ment
qui
s’est
dès Metref
s’est
contenté
A la de a
dire
je
respecte
a JSK,
ne
suis
de pas
fou
Le retour de Metref dans le
groupe n’a pas uniquement sou-
lagé les membres du staff tech-
nique et les responsables du
club, qui compte mobiliser tout
le monde à huit journées de la
fin. Les supporters présents hier
sur les gradins étaient curieux
de savoir si Metref allait vrai-
ment s’entrainer. A leur grand
soulagement, Metref s’est pré-
senté sur la pelouse, où il a eu
droit à des marques de soutien,
ce qui lui a fait beaucoup de
bien. Un supporter lui a même
suggéré de tourner la page et de
s’atteler à sauver l’équipe.
pour
Un l’abandonner
à
huit
matches
de
fin
saison».
L. A.

08

0 8 N° 1871 Jeudi 22 mars 2012 Coup franc JSK Fergani «Pour ne pas avoir

N° 1871 Jeudi 22 mars 2012

Coup franc JSK

Fergani «Pour ne pas avoir construit des

infrastructures, Hannachi doit céder sa place»

«En 20 ans, il n’a construit ni base d’entraînement ni hôtel» «Toutes proportions gardées, la JSK devrait être le Barça»

N ous avons donné, avant-hier, la

parole à quelques-uns des

joueurs historiques de la JS

Kabylie. Ali Fergani ne s’était pas

exprimé, mais il fait partie du premier cercle des icones de ce club dont il a été joueur, capitaine d’équipe, dirigeant et entraîneur. Après une longue période de silence sur ce sujet sensible qu’est la JSK, il a accepté enfin de livrer son opinion sur le conflit qui oppose son président actuel, Mohand-Cherif Hannachi, à ses opposants.

Vous êtes ancien joueur, an- cien capitaine, ancien diri- geant et ancien entraîneur de la JS Kabylie, ayant rem- porté de nombreux titres avec le club. Cette qualité d’ancien vous donne certai- nement un certain regard sur la situation que vit ac- tuellement la JSK où l’on parle plus de la nécessité ou non du maintien du prési- dent actuel que des résultats. Quelle est votre opinion sur la question ? J’ai vu qu’il y a une grande polémique actuellement au ni- veau de la JSK. Je ne peux pas rester insensible par rapport à tout ce qui se passe au niveau

de ce grand club. Je suis vrai- ment déçu par tout ce qui lui ar-

rive actuellement, dans la mesure où ça devenait inévi- table. Un club qui représente beau- coup pour le foot- ball algérien par rapport à tous ses résultats. Globale- ment, il y a eu des

résultats. Ce n’est pas une nouveauté, car la JSK a de tout temps obtenu des résultats. Seule- ment, là où le bât blesse, c’est au ni- veau des infrastruc- tures. Sur ce plan-là, nous n’avons pas en Algé- rie de grands clubs. Nous avons eu de grandes équipes, comme le grand CRB des années 60, le grand MCA des années 70, la grande JSK des années 80, sans oublier l’ESS, autant d’équipes qui avaient collectionné des ti- tres et s’étaient imposées au plan international, mais un grand club, ce n’est pas unique- ment des titres. Un grand club, c’est tout ce qui permet de le pérenniser, à savoir l’infra- structure. En Algérie, les diri- geants n’ont pas pensé à laisser des choses derrière eux. Il y a des clubs qui peuvent laisser 1 titre, 2 titres, 3, 10, 15 titres même, mais ils ne laissent pas

une base d’entraînement ou un hôtel. On ne parle pas de stade, car c’est beaucoup dire, mais une base d’entraînement est la moindre des choses. Cela est valable plus particulièrement pour la JSK qui est mon club de cœur, où tous les moyens exis- taient pour pallier ces insuffi- sances. Dites-vous cela en compa- raison avec ce que vous avez trouvé lors de votre passage à l’Espérance de Tunis où il existe des infrastructures qui permettent au club de résister au passage des hommes ?

Justement, prenez les clubs les plus titrés au Maghreb, à sa- voir l’Espérance de Tunis en Tunisie, le WA Casablanca au

«J’ai ce qu’a réalisé Haddad à l’USMA vu et c’est dommage pour la JSK»
«J’ai
ce
qu’a
réalisé
Haddad
à
l’USMA
vu et
c’est
dommage
pour la JSK»

Maroc et la JS Kabylie en Algé- rie, et faites la comparaison. Le Wydad a son infrastructure propre : des ter- rains d’entraîne- ment, une salle couverte, une

salle de muscu- lation, un bloc administratif… L’ES Tunis a son propre hôtel, un cen- tre d’entraîne- ment au centre-ville, un centre de musculation, une salle pour la restaura- tion… Et la JSK, elle a quoi ? Elle n’a pratiquement rien, alors qu’elle peut tout avoir, pour peu qu’on pense à investir et laisser des choses derrière soi, mais je pense que ça n’a pas été le cas. Pour vous, y a-t-il au- jourd’hui à la JSK un pro- blème de personnes ou bien de gestion ? Quand on juge une période ou un bien, en l’occurrence celui de la JSK, on juge la ges- tion de manière globale, à sa- voir les titres gagnés et aussi les investissements qui ont été faits. Cela fait 19 ans que Han-

nachi est président de la JSK et il a eu des titres… Il en a eu 11… Oui, mais la JSK a toujours eu des titres. Moi, j’ai joué à la JSK de 1979 à 1991, d’abord en tant que joueur, puis en tant que dirigeant et entraî- neur. Si je peux parler juste de ma personne, j’ai remporté 5 ti- tres de champion d’Algérie, 1 Coupe d’Afrique des clubs champions, 1 Supercoupe d’Afrique, sans oublier 1 Coupe d’Afrique des clubs champions en tant qu’entraîneur, cela fait 8 ou 9 titres remportés… Vous oubliez la Coupe d’Al- gérie remportée en tant que joueur… Oui, 1 Coupe d’Algérie en 1986. Donc, moi aussi j’ai eu des titres. C’est bien pour un président d’avoir des titres, mais ce n’est pas tout ! Chez nous, on n’a pas cette culture de construire un club pour laisser des choses à augmenter et à améliorer par la suite. Norma- lement, quand on passe dans un club, c’est comme dans une entreprise : on est là pour construire, mettre une pierre à l’édifice, pour que celui qui viendra après ajoute une autre pierre à l’édifice et ainsi de suite. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Chez nous, on voudrait que lorsqu’on quitte le club, on soit toujours regretté, que les gens disent : «Quand il était là, c’était mieux… ». Ce n’est pas ainsi qu’on construit un grand club. Vous connaissez comme moi la JSK : le siège du club et l’administration sont au sein du stade du 1er-Novembre (c’est sûrement en location), alors qu’il était avant à la cité des 145 Logements ; dans les années 80, la JSK avait un ves- tiaire flambant neuf, une salle de musculation flambant neuve, une salle de soins flam- bant neuve… Maintenant, je suppose que tout s’est dé- gradé… La JSK devrait avoir sa base d’entraînement. Un club de province n’est pas comme un club d’Alger. En province, il y a généralement un seul club. C’est le cas en Kabylie où il y a un seul club, et quel club ! C’est

«Il y a des mécènes qui sont prêts à prendre le club»

«Prêt à travailler comme

entraîneur à

pas avec Hannachi»

la JSK, mais

par le biais de l’Amicale des an- ciens internationaux de foot- ball, nous avions demandé à l’AG de la FAF à ce que les in- ternationaux ayant eu plus de 70 sélections soient membres de l’AG. La demande n’a pas été

acceptée, mais elle sera réitérée. Ces gens-là ont donné pour le football et il n’est pas normal qu’ils ne soient pas membres de l’assemblée générale. Pour les assemblées générales des clubs, c’est la même chose : comment se fait-il que des joueurs ayant joué pendant 10 ans dans un club ou ayant plus de 50 sélections interna- tionales, en ayant porté le maillot de ce club, ne soient

«C’est faux de dire qu’il n’y a pas de jeunes

talents en Kabylie»

pas membres de l’assemblée générale ? C’est anormal et je pense que ça doit changer. Je pense

qu’il y a des choses à revoir dans la com- posante de l’AG de la JSK. A supposer que Hannachi accepte de partir, existe-il actuellement des al- ternatives crédibles pour prendre le relais ? Comme alternative, il faut que ce soit un mécène. C’est très bien pour l’USMA que Ali Haddad ait pris ce club, mais c’est dommage pour la JSK parce que, d’après ce qui a été

dit, Haddad voulait au départ prendre la JSK. Moi, qui ai eu le plaisir de travailler durant une année sous l’ère Haddad à l’USMA, un club que je res- pecte beaucoup,

le club de toute une région ! Si la JSK envisage de créer un centre de formation, je suppose qu’il n’y aura aucun wali qui re- fuserait de lui octroyer une as- siette de terrain pour elle. Cela aurait dû être déjà fait. Au début des années 90, nous avions justement envisagé d’avoir ce terrain à l’entrée de Tizi Ouzou, mais rien n’a été fait par la suite. La JSK devrait avoir sa base d’entraînement, éventuellement un hôtel,

puisqu’il s’emblerait qu’elle a un hôtel au centre-ville. Elle de- vrait avoir de

grands spon-

sors, surtout

que c’est un club très porteur, mais ce n’est

malheureuse-

ment pas le cas. C’est là où, du point de vue

gestion, ça laisse

à désirer. Je me

pose des ques- tions : pourquoi, alors que tout est possible ? Une question directe : faut-il que Hannachi parte en ce mo- ment ? En dehors de mes rapports avec Hannachi (je n’ai plus aucune relation avec lui, on ne se parle plus depuis 1991), rien que le fait qu’en 20 ans, il n’aie pas pensé à péren- niser la JSK par un centre d’en- traînement, un hôtel, un cercle fonctionnel ou tout autre infra-

structure, il doit céder sa place. Cela dit, laissons la saison se terminer et qu’il y ait une élec- tion après. Je ne veux pas entrer dans le détail de la composante de l’assemblée. Il y a beaucoup

à dire à ce sujet. Dernièrement,

«Hannachi a eu des titres ? Le club en a toujours eu, moi-même j’en ai
«Hannachi
a eu des
titres ? Le
club en a
toujours
eu,
moi-même
j’en ai 9»

je peux dire que ce qui se passe

dans ce club est la solution pour le véritable futur

professionna-

lisme. Cela fait bientôt deux ans que Haddad est arrivé, mais je peux vous assu-

rer que beau- coup, beaucoup de choses ont été faites, ne se- rait-ce qu’au ni- veau du stade de Bologhine, complètement transformé, sans compter le projet de centre de formation à Baïnem et di- vers autres projets afin de pas- ser de l’amateurisme au professionnalisme. Je suis cer- tain qu’il existe des mécènes qui sont intéressés de prendre la JSK. C’est vrai que ce ne sera pas facile, car quand on voit la composante actuelle, on s’aper- çoit que beaucoup de joueurs seront en fin de contrat en juin -c’est la mode actuellement-. Il faut donc que le preneur ait les

reins solides pour garder les

meilleurs joueurs, car la JSK

risque d’être vidée en fin de sai- son. Je ne citerai pas de noms, mais il y a certainement des mécènes intéressés, car c’est un club porteur. Toutes propor- tions gardées, la JSK, c’est le Barca. C’est un club lié à une identité sans tomber dans le ré- gionalisme. Il y a bien eu des joueurs venus de Sidi Me- ghiche (Boukadoum), de Chel- ghoum Laïb (Douadi) et de Biskra (Aouis Allah yerrah- mou) qui ont joué à la JSK, mais il y a eu aussi des joueurs issus de toute la Kabylie. Le club ne se résume pas à Tizi Ouzou, mais c’est toute la Ka- bylie. Aujourd’hui, il y a la JSM Béjaïa qui empiète un peu sur ses plates-bandes, mais c’est normal. Il y a des jeunes dans la région qui ont besoin d’être bien pris en charge, et c’est le cas dans toutes les régions d’Al- gérie. On dit qu’il n’y a pas de jeunes talentueux en Kabylie. Non, il y a des jeunes, mais ils ne sont pas pris en charge. On remarque qu’il y a actuellement 10 à 15 joueurs qui font la tour- née de tous les clubs du pays. Ce n’est pas normal ! Je ne suis pas contre le fait qu’un jeune de Tlemcen aille jouer à Annaba, mais qu’il joue dans sa région d’abord. On constate que beau- coup de clubs ont perdu leur identité. L’identité d’un club, c’est les joueurs qui y font leurs classes. C’est le cas du NAHD, mon autre club de cœur avec la JSK. Où est-il aujourd’hui, lui qui avait formé 4 des joueurs ti- tularisés face à la RFA au Mon- dial-82 ? Qu’on ne me dise pas qu’il n’y a plus de jeunes talents à Hussein-Dey. La JSK a formé des joueurs qui ont été cham- pions d’Afrique : Sadmi, Ad- ghigh, «Tchipalo», Meftah, Adane, et j’en passe. Pourquoi ne plus le faire à présent ? Si un projet crédible se fai- sait la saison prochaine à la JSK, seriez-vous prêt à vous y inscrire ? J’étais au Bureau fédéral de la FAF et je n’y suis plus. C’est pour ça que je peux à présent m’exprimer sur tout. J’avais dé- claré, lors de mon retrait, qu’il y avait 99 % de chances que je re- prenne le terrain la saison pro- chaine. Cela manque. Depuis, el hamdoulah, je suis en assez bonne santé. Serait-ce à la JSK ? Tout est possible. Même avec Hannachi ? Non, pas avec lui. Etes-vous pour l’idée d’at- tendre la fin de la saison afin de ne pas perturber les joueurs ? Les joueurs sont déjà pertur- bés. Ils jouent déjà devant des gradins vides et c’est très cho- quant. Ils doivent toutefois agir en responsables et jouer jusqu’au bout. La JSK ferait bien de regarder dans le rétro- viseur, car on n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise. Entretien réalisé par Farid Aït Saâda

N° 1871 Jeudi 22 mars 2012

N° 1871 Jeudi 22 mars 2012 0 9 Coup d’œil USMA Convaincu du problème aux avant-postes

09

Coup d’œil USMA Convaincu du problème aux avant-postes

Ighil se penche sur l’attaque

L’ entraîneur de l’USMA aurait tiré beaucoup de leçons du dernier match disputé face au MCO, un match qui a

diminué considérablement les chances de son équipe pour la course au titre en raison de l’échappée de l’Entente de Sétif qui compte désormais cinq points d’avance sur les Rouge et Noir. Les Usmistes avaient pourtant large- ment les moyens de revenir avec les trois points de la rencontre par rap- port à la physionomie des débats et des conditions de la rencontre. Compte tenu des nombreuses occa- sions ratées, Ighil est aujourd’hui convaincu, plus que jamais, que son équipe souffre d’un problème en at- taque. L’équipe parvient à faire le jeu, crée des occasions, mais ne finalise pas. Ses attaquants ne savent plus

comment marquer des buts, et c’est sur cet aspect qu’il s’est encore une fois penché hier en multipliant les exer- cices devant le but avec différentes va- riantes. L’on peut déduire aussi que pour le match de ce week-end, qui pourrait être carrément décisif pour les Usmistes, Ighil compte jouer toutes ses cartes en attaque. Car, voyez-vous, si l’USMA perd ce match, l’écart avec l’Entente pourra être porté à huit points ; si l’ESS gagne son match contre le CRB, et là, les Rouge et Noir pourront faire un trait sur le titre. L’objectif est donc clair, maintenir au moins cet écart de cinq points à l’issue de cette 23 e journée. Pour ce faire, et la meilleure manière d’en être sûr, c’est de gagner à Constantine, ce qui n’est vraiment pas facile, d’autant qu’il s’agit d’une équipe qui éprouve les pires dif- ficultés à s’imposer en dehors de ses

En stage avec la sélection à Sidi Moussa Les Usmistes veulent récupérer Ferhat Avec trois
En stage avec
la
sélection à Sidi
Moussa
Les
Usmistes
veulent
récupérer
Ferhat
Avec
trois
blessés,
Meftah,
N’Gal
et
Hamiti,
en
plus
à pour effet, le joueurs voir l’absence
de
de
neddine
Ferhat
retenu
sélection
des
Ighil
s’est
retrouvé
avec
17
joueurs
seulement
l’entraînement.
Et
puisqu’il
ne
peut
pas
récupérer
à de les de a en Zi- la le
blessés
pour
match
samedi
prochain
contre
CSC,
le
coach
le U20, hier aurait usmiste
demandé
ses
dirigeants
de
prendre
attache
avec
Fédération
algérienne
football
et
s’ils
peu-
vent
obtenir
la
libération
de
Ferhat
cette
ren-
contre.
C’est
ce
qui
aurait
été
fait
en
et
appa-
remment,
sélectionneur
national
des
U20,
Jean-
Marc
Nobilo,
ac-
cepté
de
libérer
le
joueur
B. M.
ce
week-end afin de lui
permettre de faire le dépla-
cement avec l’USMA à
Constantine.

Des tours de piste pour Meftah

L’autre joueur blessé des
L’autre joueur blessé des

Rouge et Noir, Rabie Meftah en l’occurrence, se remet peu à peu de son entorse à la che- ville. Le défenseur us- miste, qui avait ôté l’attelle et suivi quelques séances de rééducation, a recom- mencé à courir. Au programme d’hier, quelques tours de piste pour l’international usmiste qui a dû dé- clarer forfait pour le dernier match des Verts contre la Gambie à cause de cette blessure. Selon le staff médical, Meftah en a encore pour une semaine avant de voir s’il pourra reprendre la compétition.

bases, contrairement au lea- der du championnat qui dicte sa loi à l’extérieur.

Une longue séance de tirs en dehors de la surface

Toujours dans ce sens, une grande partie de la séance d’hier a été consacrée à des tirs au but en dehors de la surface. Meziane Ighil a dû certaine- ment remarquer que ses joueurs n’usent pas trop des frappes de l’extérieur de la sur- face ou ne cadrent pas leurs tirs, une arme qui fait souvent la dif- férence quand c’est fermé der- rière. C’est sans doute la raison pour laquelle l’entraîneur des Rouge et Noir a programmé ces exercices de tirs de loin.

«Je ne ressens plus de douleurs»

Approché hier par nos soins, Meftah s’est dit satisfait de l’évolution de son état de santé : «Ça va beaucoup mieux et l’état de ma blessure s’est beaucoup amélioré. Je cours sans problème et j’appuie bien sur ma che- ville sans que je ressente des douleurs. Ce sont de bons signes.» Quant à son retour à la compétition, le joueur dit ne pas les sa- voir pour le moment : «Je ne sais pas quand je serai autorisé à reprendre la com- pétition. Je dois d’abord réintégrer le groupe. On va voir avec les résultats des contrôles médicaux.»

B. M.

USMH-USMA à 20h30 17 joueurs à l’entraînement ●●La séance d’entraînement d’hier a été carac-
USMH-USMA à 20h30
17
joueurs à
l’entraînement
●●La séance d’entraînement d’hier a été carac-
térisée par la présence de 17 joueurs. Les éléments
blessés, Hamiti, N’Gal et Meftah notamment, sont
toujours indisponibles. Le groupe qui a pris part à
la séance d’hier est celui sur lequel Meziane
Ighil va compter en prévision du déplace-
ment de ce week-end à Constan-
tine.

Le capitaine des Rouge et Noir, tout en ad- mettant que la si- tuation est de plus en plus difficile à l’USMA, exclut le fait que les dés sont jetés. Pour le match de ce sa- medi contre le CSC, Lem- mouchia affirme que l’USMA vise les trois points. Comment préparez-vous ce match face au CSC ? Nous préparons ce match avec beaucoup de sérieux. Nous sommes concentrés sur notre sujet et nous savons tous qu’il s’agit d’un match très impor- tant. Le calendrier ne vous arrange pas puisque, après le semi-échec d'Oran, vous allez enchaîner avec un autre déplacement à Constantine. Un commentaire ? Je veux d’abord revenir sur ce match face au MCO qui, contrairement à ce que tout le monde pense, a été très difficile pour nous, dans la mesure où nous avions eu affaire à une équipe qui

lutte pour le maintien et qui jouait sa survie. On a difficilement commencé cette rencon- tre, on a même été menés au score, mais nous nous sommes ressaisis par la suite. Nous avons pu égaliser et nous aurions pu l’emporter si nous avions concrétisé les nom- breuses occasions que nous nous sommes créées par la suite. Malheureusement, mais cela n’a pas été le cas. Notre objectif était de gagner, raison pour laquelle nous avons été très déçus du résultat nul que nous considé- rons comme un échec. Cela ne veut pas dire que ça changera pour nous. Que voulez-vous dire ? Ecoutez, tous nos matchs sont difficiles, que ce soit chez nous ou en déplacement. Toutes les équipes nous attendent de pied ferme, c’est ce qui rend notre mission plus difficile que celle des autres. Pour ce match contre le CSC, je crois que nous n’avons pas trop le choix, on se doit de revenir avec un bon résultat. Certains pensent qu’un match nul pourrait être un bon résultat, d’autres non, mais nous, nous irons là-bas pour ga- gner. Ce n’est pas une mission impossible, il faut croire en soi et se montrer toujours confiant. On vous rappelle en plus que le CSC a été défait au Khroub par trois buts à zéro… Je sais qu’ils vont tout faire pour effacer cette défaite et je sais que leurs supporters vont essayer de nous mettre la pression. A

Quart de finale de la Coupe d’Algérie

La Fédération algérienne de football (FAF), par le biais de la Commission d’organisation de la Coupe d’Algérie, a annoncé hier sur son site officiel que le match des quarts de finale entre l’USMH et l’USMA est programmé le sa- medi 31 mars à 20h30. Cet horaire risque de dissuader bon nombre des supporters des deux clubs à se rendre au stade, d’autant que le match sera retransmis en direct. Contacté par nos soins, le président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, a expliqué que «c’est en raison de la programmation du match CRB-ASO à 15h que la rencontre entre l’USMH et l’USMA a été décalé à 20h30. Les deux matchs seront retransmis en direct et on ne peut pas les diffuser les deux en même temps». Concernant les supporters qui peuvent être dissuadés, Kerbadj dira : «Je n’y peux rien, celui qui ne veut pas aller au stade, qu’il n’aille pas et c’est tout.»

Lemmouchia «Si le championnat est joué, que ferait-on alors des 24 points qui restent en jeu ?»

nous de rester concentrés et de savoir com- ment gérer les débats. Comment avez-vous réagi lorsque vous vous êtes rendu compte que l’ESS venait de creuser l’écart en le portant à cinq points ? Je pense qu’il ne faut pas se fier au tableau du championnat en ce moment, car il reste encore 24 points en jeu, ce qui est considéra- ble. En huit matchs, tout peut arriver, ce qui me laisse dire que le championnat se jouera jusqu’à la dernière journée. Et tant que ma- thématiquement les jeux ne sont pas encore faits, nous gardons l’espoir de revenir sur l’Entente. Il faut se concentrer sur nos matchs et nous sur l’écart de cinq points. Mais la pression se fait sentir de plus en plus, non ? La pression a toujours existé, on l’a ressen- tie dès le premier match. Il faut savoir la ren- dre positive, et c’est ce que nous essayons de faire. Etes-vous passé par des moments similaires quand vous étiez à Sétif ? Oui, et par des situations plus difficiles et plus compliquées. Mais quand on a confiance en soi, et quand on gère tranquillement les choses en restant concentrés sur son sujet, on peut s’en sortir. Entretien réalisé par M. Z.

Benaldjia s’est entraîné hier ●●Mehdi Benaldjia, qui avait pris part mardi passé au match des
Benaldjia
s’est entraîné hier
●●Mehdi Benaldjia, qui avait pris part mardi
passé au match des quarts de finale de la Coupe d’Al-
gérie des U21 à Bordj face à l’USM Annaba, un match
remporté pars les Rouge et Noir (1-0), s’est remis au travail
dès le lendemain, c’est-à-dire hier mercredi, en réinté-
grant les rangs de l’équipe première. Zineddine Ferhat,
quant à lui, a réintégré directement la sélection
nationale des U20, actuellement en stage
à Sidi Moussa.
De
la musculation pour N’Gal
Il ratera le match du CSC
Les
supporters en force
à Constantine
Hamiti n’a pas encore réintégré le groupe
●●Serge N’Gal n’est pas encore prêt à re-
prendre la compétition, tout comme Farès
Hamiti. Le Camerounais, qui est entré en
●●On le savait, Farès Hamiti n’allait pas se remettre de sitôt de
●●Les supporters de l’USMA envisagent de faire le déplacement
en force à Constantine, à l’occasion du match de ce samedi face au
période de rééducation, s’entraîne toujours
en solo. Hier, le joueur a été soumis à une
séance de musculation en salle. Pour rap-
sa pubalgie. Jusqu’à hier, le joueur n’avait pas encore réintégré le
groupe et continue à s’entraîner tout seul avec un programme que
lui a concocté le staff médical. L’attaquant des Rouge et Noir, qui
poursuit les soins nécessaires, s’est entraîné seul hier dans la
CSC. Les fans des Rouge et Noir ont été encouragés par l’appel des sup-
porters des Sanafir qui lui ont souhaité la bienvenue, et qui les au-
raient rassuré du bon accueil qui leur sera réservé. Si les Usmistes
feront ce déplacement en nombre, le stade Hamlaoui
pel, Serge N’Gal souffrait d’une entorse
du genou.
salle de musculation. Et apparemment, il ne rejoindra pas
ses camarades avant la semaine prochaine.
risque de vivre un grand après-midi de foot,
haut en couleurs.

10

1 0 N° 1871 Jeudi 22 mars 2012 Coup de feu MCA Bachta : «C’est Marif

N° 1871 Jeudi 22 mars 2012

Coup de feu MCA

Bachta : «C’est Marif qui a mené le club à cette situation»

: «C’est Marif qui a mené le club à cette situation» O ne vous ap- la

O ne vous ap-

la cacophonie

règne en maî-

n

prend rien en

vous disant

qu’au Mouloudia

tresse absolu. Ce ne sont pas les compétences qui manquent au sein de la grande famille du MCA, mais c’est leur marginalisation qui a conduit le Doyen à l’impasse. Les anciens joueurs de la glorieuse équipe de 1976, qui ont écrit l’his- toire du club avec des lettres d’or, ne sont pas restés indifférents quant à la situation qui prévaut au sein du club. Après Zenir et Be- trouni, nous avons sollicité une autre icône du Mouloudia, en l’oc- currence Anouar Bachta qui, à son tour, déplore cette situation chao- tique. En évoquant avec lui la der- nière réunion que Marif a tenue avec certains membres du CA, l’ex-milieu de terrain du Moulou- dia emboîte le pas à ses deux ex- coéquipiers en déclarant : «Il ne faut pas cacher le soleil avec un tamis, c’est Marif qui a mené le club

à cette situation. Il pouvait bien

changer les choses au MCA, mais il n’a rien fait dans ce sens, en cau- tionnant les dirigeants qui sont res- ponsables de cette situation

catastrophique, où le club est à l’agonie. Personne ne pourra dire le contraire, Marif pouvait bien met- tre en place et depuis des années des gens compétents et des Moulou- déens dévoués à la tête du club, mais il a choisi de faire le contraire.»

«A chaque fois qu’il y a le feu, Marif tient une réunion chez les pompiers pour l’éteindre, mais rien n’a changé»

Toujours dans le même registre,

Bachta ajoute : «A chaque fois qu’il

y a le feu à la maison du Moulou-

dia, Marif tient une réunion chez les pompiers pour l’éteindre, mais rien n’a changé. Les choses ne bou- geront jamais tant qu’il n’y a pas

une véritable volonté de faire évo- luer les choses dans le bon sens.

C’est la triste réalité du MCA ! Vous savez tous que ce n’est pas la pre- mière fois que Marif tient une réu- nion chez les pompiers, mais le club vit toujours la même situation. Le Mouloudia ne connaîtra son salut que par un véritable changement. Avant la mort de âami Braham Derriche, que Dieu ait son âme, il avait demandé à Marif de prendre soin du MCA, mais il semble bien que ce dernier n’a pas bien saisi le message. Vous savez, par son poste et ses connaissances, il pouvait faire beaucoup de choses au MCA et doter le club des moyens néces- saires. Au lieu d’agir dans le bon sens, il a laissé ce monument du football algérien entre les mains de personnes qui l’ont mené à la déli- quescence et cette situation date de- puis longtemps.»

«Le retour de

Sonatrach est la meilleure chose qui puisse arriver au MCA»

Quant au sujet d’actualité, à sa- voir la venue de Eddir Loungar, qui n’a pas encore tranché la ques- tion de son investissement au Mouloudia, au moment où on parle aussi de Sonatrach, Bachta nous confie : «Oui, on parle de la venue de Loungar qui veut investir au Mouloudia et il est associé à Drif dans son projet, il s’agit donc du sérieux. Toutefois, il ne faut pas se voiler la face, je préfère incontes- tablement le retour de Sonatrach et je ne suis pas le seul d’ailleurs à le souhaiter. Si Sonatrach reprend le club en main, c’est la meilleure chose qui puisse lui arriver. Loun- gar est certes animé d’une bonne volonté, mais personne ne pourra avoir les moyens de Sonatrach.

Sous l’ère de cette puissante firme pétrolière, le Mouloudia se portait mieux. Depuis la réforme sportive, nous avons réalisé des titres, alors que dans les autres disciplines, le MCA a même récolté plusieurs ti-

tres à l’échelle continentale. Le re- tour de Sonatrach permettra donc au Mouloudia de retrouver son standing.»

«Ils ont refusé des documents à Louadah qu’ils ont remis

à Loungar»

En évoquant avec Bachta les deux autres investisseurs qui vou- laient prendre le Mouloudia en main, à savoir Louadah et Fran- cesco Pellicano, il nous rétorque :

«Je n’ai pas bien suivi l’affaire de Pellicano et je ne peux donc m’éta- ler sur le sujet. Je pourrais toutefois vous dire que Louadah avait un projet ambitieux pour le club, dont la construction d’un stade et d’au- tres infrastructures et c’est un vrai Mouloudéen. C’est pourquoi il a de- mandé des documents à la direc- tion du club qu’on lui a refusés, alors qu’on les a remis à Loungar. Je souhaite la réussite pour Loungar s’il prend toutefois le club en main.» Décodé, Bachta estime que cer- tains dirigeants du club ont bloqué la route à Louadah.

«Il faut aller vers une assemblée qui

regroupera le MCA et je salue la position de Bachi qui s’est opposé

à l’exclusion»

Quant aux solutions qu’il préco- nise pour faire sortir le club de la crise, Bachta dira ce qui suit : «Il n’y a pas une assemblée de Zedek et une autre de Amrous, car il n’y a qu’un seul Mouloudia et il appar- tient à tous ses enfants. Lors de l’AG que Zedek a tenue à Bouza- réah, ils ont voulu évincer plu- sieurs membres de l’actuelle composante de l’AG, et je salue la position de Bachi qui s’est opposé à l’exclusion. Il faut aller donc vers une assemblée qui regroupera le MCA, et fonder le club sur de nouvelles bases, c’est la seule solu-

le club sur de nouvelles bases, c’est la seule solu- tion qui existe, à mon avis.

tion qui existe, à mon avis. Je ne suis en train de critiquer per- sonne, mais je relate des faits.»

«L’actuel bureau ne pourra s’accommoder au professionnalisme, d’où le changement qui s’impose»

L’ex-champion d’Afrique avec le MCA en 1976 est favorable aussi à un changement au sein de la SSPA/MCA qui a échoué dans sa politique. Il explique : «On ne remet pas en cause la bonne foi des diri- geants, mais on ne peut faire du neuf avec du vieux, il faut donc un chan- gement au sein de la SSPA/MCA, car l’actuel bureau ne pourra s’accommo- der au professionnalisme, d’où le changement qui s’impose pour que le club puisse voir le bout du tunnel.»

«Les joueurs de 1976 sont marginalisés»

«Je ne suis pour personne et je ne soutiens que le Mouloudia qui est mon club de toujours dont je ne suis qu’un membre de la compo- sante de l’AG sans plus. Je me de- mande pour quelle raison les joueurs de 1976 sont marginalisés, alors qu’ils peuvent encore servir le Mouloudia. Ça nous fait vraiment mal de voir le club dans cette situa- tion. A notre époque, on l’a porté à une grande échelle et on veut faire de même actuellement, mais on nous empêche de le faire», conclut Bachta avec regret.

K. M.

Retour du Mouloudia à la Sonatrach

Avis favorable du ministre de l'Energie

L e retour du Mouloudia d'Alger à la Sonatrach continue d'ali- menter la scène sportive. Dans les rouages du club, beaucoup de choses se disent à propos de cette transaction qui se pré-

pare dans la discrétion la plus totale. Il y a ceux qui ne croient pas à ce projet en essayant de faire croire aux gens qu'il ne s'agira que d'un contrat de sponsoring pour aider un investisseur à gérer le club. Mais il semblerait bien que la vérité est autre. Une source très proche du club nous a révélé qu'il y a trois jours de cela, Abdel- hamid Zedek s'est rendu discrètement au siège de la Sonatrach pour rencontrer les responsables

de cette société, et ce, après avoir déposé la demande de partenariat. Notre source nous a révélé que Zedek a été aperçu au siège de la Sonatrach en compagnie d'un de ses proches dont l'iden- tité n'a pas été révélée. Au cours de ce tête-à-tête, en l'absence du P-DG, Abdelhamid Zerguine, qui se trouve à l'étranger, Zedek a transmis un autre dossier au ministre de l'Energie et des Mines, Youcef Yousfi. Cette démarche a été faite afin de convaincre aussi le premier responsable du secteur de l'énergie, devant l'insistance des différents athlètes du GSP, pour revenir à l'an- cienne appellation, à savoir Mouloudia Club d'Alger. Leur argument, c'est de jouer sans la moindre envie ou motivation, du fait qu'ils évoluent souvent devant des affluences clairsemées. Selon notre source, le ministre de l'Energie serait favorable à une collaboration entre le Moulou- dia et son partenaire historique. Seulement, on est en train de chercher l'astuce avec laquelle les deux parties vont collaborer ensemble. Pour l'instant, personne ne s'est encore prononcé. Le mi- nistre de l'Energie ainsi que le P-DG de la Sonatrach sont d'accord sur le principe, mais il va fal- loir trouver une formule pour la concrétisation. Selon nos échos, on n’attend que le retour du premier responsable de la Sonatrach au pays, ce qui devrait se faire en principe cette semaine, afin d'amorcer la dernière ligne droite consistant à signer le protocole d'accord et entamer l'opé- ration de passation de consignes.

Hamza R.

droite consistant à signer le protocole d'accord et entamer l'opé- ration de passation de consignes. Hamza

Ils étaient accompagnés par des représentants du comité de supporters

Trois supporters du MCA condamnés à payer une amende de dix mille dinars

Lors du mois de décem- bre dernier et à l’occasion du derby qui a opposé le Mouloudia au CRB au stade du 5-Juillet, trois supporters qui avaient en leur possession des fumi- gènes ont été interpellés par les services de sécu- rité . Après avoir été en- tendus par les instances compétentes, les suppor- ters en question ont été relâchés. Et ils étaient convoqués hier, pour comparaître devant le tri- bunal de Bir Mourad Rais. Ces derniers étaient toutefois accompagnés de représentants du comité de supporters du MCA. Selon une source digne de foi, on croit savoir que dans l’entourage des sup- porters, on estime que le dossier des accusés est ambigu. Du fait que c’est

le jet de fumigène sur le terrain qui est interdit par la loi et non l’allumer pour faire la fête. C’est donc le geste de jeter le fumigène, qui risque de blesser des personnes ou d’endommager les infra- structures, qui est passible d’une sanction, confor- mément à la loi en vi- gueur. Alors que les trois supporters étaient inter- pellés, selon la même source, à l’entrée du stade sans même avoir utilisé les fumigènes. Toutefois, la justice s’est montrée clémente envers les trois supporters du MCA qui ont été jugés hier et condamnés à payer une amende de dix mille di- nars. Les supporters en question ont poussé un ouf de soulagement, car ils redoutaient le pire.

Tout en remerciant le co- mité de supporters du MCA de son soutien, la même source ajoute que ledit comité entamera une campagne de sensibilisa- tion dans les rangs des supporters pour éviter à l’avenir l’utilisation de fu- migènes qui exposent les Chnaoua à des poursuites judiciaires. De son côté, la direction du club doit à son tour s’y mettre pour sensibiliser les supporters. Si cette fois-ci les ins- tances compétentes se sont montrées clémentes, à l’avenir elles risquent d’agir avec fermeté. Les supporters du MCA et au même titre que d’autres galeries sont avertis. On peut toutefois faire la fête sans en avoir recours aux fumigènes.

K. M.

N° 1871 Jeudi 22 mars 2012

N° 1871 Jeudi 22 mars 2012 Coup d’œil MCA 1 1 Maïza, Nessakh, Remache, Aksas et

Coup d’œil MCA

11

Maïza, Nessakh, Remache, Aksas et Kacem Mehdi, négociations en fin de saison

Aksas et Kacem Mehdi , négociations en fin de saison A deux mois de la fin
Aksas et Kacem Mehdi , négociations en fin de saison A deux mois de la fin
Aksas et Kacem Mehdi , négociations en fin de saison A deux mois de la fin
Aksas et Kacem Mehdi , négociations en fin de saison A deux mois de la fin
Aksas et Kacem Mehdi , négociations en fin de saison A deux mois de la fin

A deux mois de la fin du championnat, au Mouloudia, on pense d’ores et déjà au prochain

exercice où on est décidés à faire oublier aux supporters la décon- venue que le club traverse actuel-

lement. Les pensionnaires de Chéraga sont persuadés que le salut ne pourra passer que par l’injection d’un sang neuf dans l’équipe. Le recrutement de joueurs capables de relever le défi, honorer les couleurs du club et porter le Mouloudia haut re- présente une priorité pour Omar Ghrib. Une source digne de fois nous a confié que ce dernier et

par le biais de ses proches, a pris attache avec pas moins de cinq joueurs auxquels il a fait part de son souhait de les voir la saison prochaine porter le maillot vert et rouge. Il s’agit, en effet, de joueurs qui sont en train de réali- ser une bonne saison avec leur équipe et qui possèdent aussi un bon capital expérience, à l’image des deux Kabyles, Belkacem Re- mache et Nessakh. Ces deux laté- raux sont considérés parmi les meilleurs joueurs dans leur poste en championnat. Le défenseur central de la JSMB, Adel Maïza, figure aussi sur les tablettes de Ghrib au même titre que le Be- louizdadi, Amine Aksas. Le cin- quième joueur convoité n’est autre que Kacem Mehdi, le mi- lieu offensif de la JSMB et qui peut aussi évoluer comme atta- quant. Ce dernier a été déjà pro- posé par l’entraîneur Nourredine Zekri, et il n’a jamais caché son vœu de porter les couleurs du Mouloudia. Toutefois, les joueurs convoités et même s’ils sont prêts à négocier avec le Mouloudia, ils ont demandé aux émissaires de Ghrib de reporter les négocia- tions en fin de saison. D’ailleurs,

même le coordinateur de la sec- tion football du MCA n’était pas prêt à discuter sur leur transfert actuellement et ce, par respect à leur équipe. Il voulait juste éviter à ce qu’il soit supplanté par d’au- tres formations.

Vers une défense new look la saison prochaine

Pour l’instant, rien n’est acquis pour le MCA, car le recrutement sera tributaire de plusieurs para- mètres. Toutefois, il est évident que les pensionnaires de Chéraga veu- lent changer complètement la dé- fense de leur équipe qui a pris de l’eau cette saison, en faisant appel à des éléments qui sont capables de donner le plus qu’on attend d’eux. On s’achemine ainsi vers une dé- fense new look la saison prochaine, d’autant plus qu’on veut la rajeunir. En effet, cela ne veut nullement dire que seule la défense subira des changements, car la volonté du MCA de recruter Kacem nous ren- seigne sur beaucoup de choses. En somme, au Mouloudia, on annonce déjà la couleur et on est convaincus plus que jamais que l’équipe doit avoir un nouveau souffle pour réa- liser les objectifs tracés.

K. M.

Des supporters offrent des fleurs aux joueurs

A près qu’ils eurent manifesté leur colère samedi passé à Bologhine, les Chnaoua

semblent avoir revenu à de meil- leurs sentiments. La preuve, mer- credi passé, à la fin de la séance d’entraînement, un groupe de sup- porters, qui étaient présent sur les lieux, a offert des fleurs aux joueurs afin de les encourager en prévision de la prochaine rencontre du cham- pionnat. Un geste qui leur a fait énormément plaisir, notamment Réda Babouche qui a été choisi par les supporters pour lui remettre les fleurs et lui parler en sa qualité de capitaine d’équipe. Il a tenu à les re- mercier au nom de ses coéquipiers et n’a pas manqué d’expliquer à ce groupe de fans que tous ses cama- rades feront de leur mieux pour améliorer les résultats de l’équipe et terminer la saison en force.

L’équipe prépare le match face au CAB dans de bonnes conditions Ce geste qui honore ses auteurs prouve finalement que les suppor- ters du MCA restent fidèles à leur équipe et n’ont agi que sous l’effet de

la colère. La victoire acquise de belle manière aux dépens du MCS semble avoir calmé les esprits. Ce qui permettra aux joueurs de pré- parer leur prochain rendez-vous face au CAB dans de bonnes condi- tions ; contrairement à la précé- dente empoignade, où ils avaient trouvé du mal à travailler durant la semaine qui a précédé la rencontre, où trois séances d’entraînement étaient perturbées par certains sup- porters.

Yachir reprend les entraînements, Djeghbala absent

La séance d’entraînement de mer- credi a été marquée par le retour de Samy Yachir qui a repris le travail. Sa convocation par le staff tech- nique au prochain match face au CAB sera tributaire de son état de forme. Toutefois Djeghbala a brillé pas son absence, à cause d’une grippé, et fera sans aucun doute l’impasse sur cette confrontation, au même titre que Daoud, qui est suspendu. K. M.

Ghrib : «Je remercie les supporters pour leur geste»

«Le geste des supporters qui ont offert des fleurs aux joueurs est tout à leur honneur, et je les re- mercier pour leur geste à encou- rager l’équipe. C’est ce genre de supporters dont le MCA a besoin dans les moments difficiles. Il est du droit des supporters d’expri- mer leur colère, mais tout a une limite qu’ils ne doivent pas dépas- ser, car les joueurs ont toujours besoin d’être soutenus», dira Ghrib

«Le bilan financier sera entre les mains de Loungar au plus tard dans deux jours» «Il n’y a aucun problème pour le bilan financier, car le commissaire aux comptes est en train de le pré-

parer. D’ailleurs, il aura demain (entretien réalisé mercredi, ndlr) une réunion avec le comptable du club, et le bilan sera transmis à Loungar au plus tard dans deux jours et on verra après sa ré- ponse», ajoute le coordinateur de la section football du MCA.

«Les joueurs auront leur prime aujourd’hui» «Oui, il était prévu que les joueurs perçoivent la prime de victoire du dernier match mardi, mais pour des contraintes d’ordre adminis- trative, ils la percevront demain. Il n’y a donc aucun problème là dessus. Je vous signale que j’ai toujours tenu mes promesses», conclut Omar Ghrib.

CAB

CAB
CAB

Bitam : «On est libérés»

Depuis quelques semaines, ça se passe mieux pour vous, puisque vous êtes régulièrement dans l’ef- fectif de départ en championnat… C’est vrai, mis à part les deux pre- mières journées de la phase retour, je suis régulièrement convoqué et je fais partie de l’effectif rentrant. Au début de la phase retour, j’étais han- dicapé par une blessure, mais à l’heure actuelle, tout se passe pour le mieux. J’ai retrouvé tous mes moyens. Ce samedi, un déplacement im- portant à Bologhine attend votre équipe. Vous rencontrez le MCA qui vient de refaire surface en ve- nant à bout du MCS, même si cette équipe était amoindrie par plusieurs absences… On va à Alger à la recherche du ré- sultat et des points. Il n’y a pas que le match contre le MCA qui sera compliqué. Tous les matchs auront leur importance et il faut y croire jusqu’au bout. Cette semaine, les entraînements se sont déroulés dans une meil- leure ambiance, n’est-ce pas ? Tout à fait, on a passé une semaine assez calme. Je dirais que lorsqu’on obtient de bons résultats, les choses se passent bien durant la semaine. Rendez vous compte, on n’a plus gagné depuis plus de cinq à six

matchs (Le CAB n’avait plus gagné depuis sept journées exactement, Ndlr). Cette victoire contre l’ASO
matchs (Le CAB n’avait plus gagné
depuis sept journées exactement,
Ndlr). Cette victoire contre
l’ASO vient à point nommé.
On s’est libérés. On a le moral
et la volonté d’aller chercher
au moins un point contre le
MCA.
Mais vous serez diminués
par de nombreuses ab-
sences, comme celle de
Hadi Adel en attaque…
L’effectif du CAB est dispo-
nible et le staff technique
peut pallier ces absences. Il
y
a des doublures au CAB de
la
valeur de Hadi Adel ou en-
core meilleures.
Vous allez peut-être vous re-
trouver dans le rôle de Hadi
Adel
Je joue au poste de milieu offen-
sif excentré, soit à droite soit à
gauche. Et je défends aussi.
Après le Mouloudia, un véritable
marathon vous attend, à com-
mencer par l’ESS avant l’USMH
puis le CRB…
On ne pense pas à ces matchs. On
les prend les uns après les autres.
D’ailleurs, j’ai entendu dire que
nous allons faire une nouvelle
pause en championnat à cause de
la coupe.
Entretien réalisé par M. B.

Amrane, une absence et des interrogations

Farès Amrane sera-t-il convo- qué contre le Mouloudia ? Nous sommes tentés de dire que sa convocation reste très peu proba- ble. Son absence de deux jours risque de pousser le coach à se pas- ser à nouveau de ses services. Am- rane a raté la reprise et le biquotidien de lundi. On laisse en- tendre que le joueur n’avait pas ap- précié sa mise à l’écart contre l’ASO. Rouabah ne l’avait pas convoqué à cause de ses absences. Amrane au- rait connu une douleur aux côtes. Mais l’attaquant du CAB s’attendait quand même à être convoqué. Am- rane a expliqué son retour tardif à Batna par le fait qu’il aurait conduit sa voiture sans son permis.

Koufana ne peut pas disputer de balles aériennes

On ne reviendra pas sur les trois absents pour cumul de cartons. Hadi Adel, Benamara et Daira ne feront pas le voyage. Koufana risque de ne pas jouer ce samedi à cause des points de sutures qu’on lui a posés sur le front suite de son téles- copage avec Maamar de l’ASO. En plus, le demi défensif du CAB laisse entendre qu’il ne peut pas se débar- rasser de son pansement avant dix jours. «Je n’ai pas voulu m’arrêter. Je continue à courir et je participe aux

ateliers, mais sans toucher le ballon. Il est clair que le Camerounais ne peut pas disputer une balle aérienne. De là à dire qu’il ne va pas jouer contre le MCA, il y a un pas qu’on ne pourrait franchir.

Trêve de quinze jours après le Mouloudia

Le Chabab sera au repos forcé après son déplacement à Bolo- ghine de samedi prochain. En effet, le week-end prochain est consacré à la Coupe d’Algérie. La commission d’organisation de la Coupe d’Algérie a choisi les dates du 30 et du 31 mars pour le dé- roulement des quarts de finale de la Coupe d’Algérie. Le CAB n’est plus concerné par cette épreuve. Par la suite, l’ESS risque de jouer son match retour du 2 e tour, comptant pour la Coupe de la CAF. Soit deux semaines de repos pour les Cabistes.

Départ demain par avion

Les Rouge et Bleu se déplace- ront à Alger demain vendredi sur le vol de 13 heures. Le départ se fera cette fois de Batna et non pas de Constantine. Le retour se fera après le match, probablement par bus à cause de l’absence de vol vers Batna.

12 N° 1871 Jeudi 22 mars 2012 N° 1871 Jeudi 22 mars 2012 13 Coup
12
N° 1871 Jeudi 22 mars 2012
N° 1871 Jeudi 22 mars 2012
13
Coup final JSMB
Souffrant d’une
élongation, Bachiri
out face à l’AFAD
Les Ivoiriens de
l’AF Amadou Diallo
depuis hier à Alger
Amani Yawo
Les dernières retouches de Michel
(ent. AFAD) :
Le défenseur axial de la JSMB, Re-
douane Bachiri, qui a participé à la
séance d’avant-hier dans la soirée, n’a
pas pu aller au terme de la séance
d’entraînement. Ressentant des dou-
leurs intenses à la cuisse, après un dé-
gagement, l’enfant de Tlemcen a dû
quitter le terrain plus tôt que prévu
pour des soins. Le staff technique lui
«On ne possède
aucune
information sur la
JSMB, mais on est
là pour gagner»
L a délégation ivoirienne de
l’AF Amadou Diallo, qui af-
frontera demain la JSMB
pour le compte des 32 es de
finale de la Ligue des
à Abidjan pour la délégation de la
JSMB dans 15 jours.
Nuitée à l’hôtel Adghigh,
départ ce matin à Béjaïa
suggéré de passer une échographie.
En effet, le joueur a été examiné
avant-hier dans la soirée et les résul-
tats ont bel et bien révélé qu’il souf-
frait d’une élongation. Une blessure
qu’il a contractée lors du dernier
match qu’il a joué face au WAT. Ainsi
le médecin lui a donc prescrit pas
moins d’une semaine de repos avant
de reprendre le travail. Un autre
coup dur pour cette équipe de Béjaïa
et le coach, Alain Michel, qui devra
composer avec un défenseur en
moins, demain, contre l’AFAD.
a
Accosté hier à l’aéroport Houari-Bou-
mediène, le coach ivoirien de l’équipe
Amadou Diallo semblait très confiant. Ce
dernier nous a fait savoir qu’il ne pos-
sède pas d’informations sur son adver-
saire du jour, mais cela n’empêchera pas
son équipe d’aller chercher la victoire
demain du moment qu’ils n’ont pas vrai-
ment l’intention de retourner à Abidjan
Les joueurs de
l’AF Amadou
Diallo habitués à
la pelouse
synthétique
berdouilles : «Franchement, on ne pos-
sède pratiquement aucune information
sur cette équipe de la JSMB. On sait tout
simplement que c’est un club algérien
(rires). C’est pour cette raison que je
peux vous dire que ce sera une rencon-
tre difficile pour les deux formations.
Donc, on essayera de faire un grand
match ce vendredi afin de décrocher la
victoire qui sera notre objectif durant ce
match. On doit gagner aller afin de jouer
le match retour plus à l’aise.»
A près avoir repris le chemin de
Il risque même de rater
le match contre l’ASK
champions africaine, est arrivée, hier
après-midi à Alger, sur un vol régu-
lier en provenance de Casablanca. A
signaler que les Ivoiriens de l’AFAD,
qui ont quitté leur pays avant-hier
dans la matinée, ont passé la nuit au
Maroc avant de reprendre leur che-
min hier dans la matinée pour re-
joindre l’Algérie. Prévu dans la
matinée à 10h, c’est finalement à
13h30 que l’appareil transportant les
joueurs de l’AFAD a atterri sur le tar-
mac de l’aéroport Houari-Boume-
diène. Les joueurs qui devaient
récupérer leurs bagages n’ont quitté
l’aéroport qu’après pas moins deux
heures d’attente. L’équipe de l’AF
Amadou Diallo, à sa tête le coach
Comme annoncé par nos soins, les
membres de la délégation de l’équipe
ivoirienne ont été par la suite ache-
minés directement vers l’hôtel Ad-
ghigh, leur lieu de résidence. Un
endroit bien étudié par la direction
de la JSMB qui a l’habitude d’y sé-
journer lorsqu’il s’agit d’un déplace-
ment à Alger, afin de mettre tout le
monde dans de bonnes conditions et
surtout être à la hauteur de cet événe-
ment. Les poulains de Amani Yawo
devront donc poursuivre leur chemin
ce matin à 10h par avion afin de re-
joindre la ville de Béjaïa où se dérou-
lera leur match demain à 16h contre
la JSMB.
«Je ne crains pas
la fatigue»
l’entraînement lundi dernier
dans la soirée, les coéquipiers
Le trio arbitral gambien
dans le même avion
de Boucherit ont disputé un
match d’application avant-
hier. Pour cette rencontre, le
Même si rien n’est encore officiel
pour le moment, tout porte à croire
que la présence de l’attaquant, Ba-
chiri, lors du prochain match de son
équipe face à l’ASK en championnat,
coach a essayé de donner la chance à
tous ses joueurs, notamment ceux qui
n’ont pas eu cette occasion de jouer
auparavant durant les matchs officiels
disputés en championnat depuis le début
de saison. En effet, les camarades de
Maroci ont disputé ce match avec ce bel
état d’esprit qui règne dans leurs rangs
malgré la dernière défaite face au WAT.
L’entraîneur Michel a donc noté
quelques carences. «Il reste encore
beaucoup de travail devant nous et aussi
quelques déchets à effacer. Il faut bien
profiter de ces dernières séances afin
d’apporter les correctifs nécessaires avant
le match de ce vendredi qui ne sera pas de
tout repos pour nous devant cette jeune
répondent bien physiquement. Malgré la
multiplication des rencontres, les capés
de Michel ont pu résister. Les joueurs
béjaoui arrivent aisément à terminer
leur match sur le même rythme. Ils
affichent une belle forme physique, ce
qui leur permettra de poursuivre le reste
de la saison sous de bons auspices, à
commencer par le match de demain en
Ligue des champions contre l’AF
Amadou Diallo. C’était donc la
principale satisfaction du staff technique
et de tous les supporters béjaouis. Cela
prouve, encore une fois, que l’équipe a
bien travaillé lors de son dernier stage à
Tipasa.
pour la suite du parcours. «Mon but était
de faire tourner l’effectif et permettre à
chaque joueur d’avoir le même temps de
jeu. On doit donc préparer tout l’effectif
pour la suite du parcours et non pas
seulement l’équipe type. Cela m’a permis
aussi d’essayer quelques schémas pour
avoir une idée plus précise afin d’aligner
les plus en forme le jour du
match, surtout qu’il y a plusieurs absents,
notamment en défense», dira Michel à ce
propos.
la qualification chez eux en marquant le
plus grand nombre possible de buts pour
se mettre à l’abri avant leur déplacement
en Côte d’Ivoire pour disputer le match
retour.
Amani Yawo, un ex-international
ivoirien des années 80, s’est déplacée
avec une délégation forte de 25 mem-
bres, dont 18 joueurs seulement.
Concernant l’état de forme de ses
joueurs à quelques encablures seule-
ment de la rencontre de demain, le
coach de l’AFAD affirme que tout le
monde a déjà récupéré du premier
voyage effectué et que le groupe mon-
trera un bon visage face à la JSMB :
Les joueurs ont oublié le
championnat et le WAT
le
mardi 28 mars à domicile, reste in-
Benmouhoub et Boutadjne
à l’accueil
Rien ne sera laissé
au hasard
En plus du travail physique effectué hier
dans la matinée, le staff technique n’a pas
hésité aussi à aborder les autres aspects.
Ce dernier a décidé de ne rien laisser au
hasard durant cette période. Dans ce
sens, il faut dire que Michel n’a pas
oublié le travail psychologique qui est
très important dans ce genre de
situation. Il n’a donc pas hésité à tenir
une réunion avec ses joueurs comme
d’habitude afin de leur expliquer
certains détails qui semblent leur
échapper sur ce plan. Il veut surtout
mettre tout le monde dans le bain en
prévision de ce match qui s’annonce
d’ores et déjà palpitant pour les joueurs
de la JSMB qui devront toutefois assurer
Il faut dire que les joueurs ont déjà
oublié la défaite contre le WAT et
veulent travailler d’arrache-pied et tout
faire pour réussir leur seconde sortie en
Ligue des champions à domicile. Ce sera
donc une mission très difficile pour les
Béjaouis mais qui reste toutefois dans
leurs cordes. Il faut avouer que ce ne sera
pas facile pour les Béjaouis qui
affronteront une modeste et jeune
équipe de l’Académie qui, si elle n’a
toujours pas gagné en championnat de
Côte d’Ivoire depuis le début de saison,
reste toutefois redoutable. De son côté, le
coach béjaoui a mis en garde ses joueurs
contre tout excès de confiance tout en
exigeant d’eux une totale concentration.
C’est dire que les Béjaouis doivent se
remettre au travail, oublier le
championnat et penser à la solution qui
les mènera à réaliser la victoire avec l’art
et la manière ce week-end.
certaine, voire impossible. Le staff
médical béjaoui ne veut surtout pas
prendre de risques et il devra patien-
ter encore quelques jours, avant de
reprendre le travail avec le reste du
groupe. C’est dire que Bachiri n’aura
vraiment pas le temps de récupérer
ses moyens et préparer convenable-
ment ce match.
Lors d’une discussion
avec certains joueurs
ivoiriens, ces derniers
nous ont fait savoir qu’ils
vont affronter la JSMB
qui est inconnue pour
eux du moment que c’est
la première fois qu’ils
participent à la Ligue des
champions africaine.
Toutefois, ils ont une
idée sur stade de l’Unité
Comme c’était le cas lors du der-
nier match face au FC Foullah, les ca-
marades de l’attaquant Boukoro
Cheïkh ont été accueillis chaleureu-
sement par Saïd Benmouhoub, direc-
teur technique de la JSMB, ainsi que
le représentant de la Fédération,
Salah Boutadjine, qui était, lui aussi,
présent à l’aéroport une heure avant
l’arrivée des Ivoiriens à Alger. A noter
que la délégation et tous les joueurs
étaient très contents de l’accueil qui
leur a été réservé ; ils ont promis de
faire d’en même lors du match retour
Les arbitres devant officier la ren-
contre de demain entre la JSMB et
l’AF Amadou Diallo, à savoir les
Gambiens, l’arbitre central Gassama
Bakary et les juges de touche Sosseh
Soulayman ainsi que Forbes Karamo,
se sont déplacés dans le même avion
que la délégation de l’AFAD. Une fois
sur place, ils ont été conduits dans
une voiture à l’hôtel Mercure où ils
ont passé la nuit d’hier avant de re-
joindre ce matin la ville de Béjaïa où
ils seront hébergés à l’hôtel Chréa
avant le match de demain. Quant au
délégué du match, le Mauritanien
Abdatt Mohamed, il est attendu ce
matin à Alger.
maghrébine, qui abritera
la rencontre de demain, qui est doté
d’une pelouse synthétique, ce qui
pourrait arranger leurs affaires du fait
qu’ils ont l’habitude d’évoluer sur une
telle surface chez eux.
L’entraîneur Amani Yawo
A la recherche
de l’équipe type
«Je suis vraiment
abattu»
connaît Medane et Tasfaout
Comme indiqué en haut, l’entraî-
neur de l’AF Amadou Amani Yawo,
un ex-international ivoirien dans les
années 80 et 90, connaît certains ex-
joueurs
internationaux de l’équipe algérienne.
En effet, Amani nous a bien fait sa-
voir qu’il connaît très bien l’ex-capi-
taine des Verts Abdelhafid Tasfaout
et Hakim Medane. Il a demandé de
leurs nouvelles et il était très content
d’apprendre que Tasfaout est l’actuel
manager général de l’EN et que
Hakim Medane a occupé plusieurs
postes dont le dernier comme mana-
ger général de la JSMB depuis qu’il a
arrêté le football.
«Certes, on a effectué un voyage haras-
sant en provenance d’Abidjan qui aura
duré plus de sept heurs avant d’arriver à
Casablanca. On était très épuisés à notre
arrivée. Après une bonne nuit de som-
meil, j’ai bien
constaté que la ma-
jorité des joueurs ont
bien récupéré de ce
voyage. Donc, je
peux vous dire que
tout le monde est
prêt pour ce match.
Je ne crains pas la
fatigue.»
Hamza B.
Lors de cette joute amicale, le coach n’a
pas hésité à apporter les correctifs
nécessaires. Mieux encore, Michel a
essayé plusieurs variantes et opéré
beaucoup de changements afin de
trouver la meilleure formule lors de la
prochaine rencontre en Ligue des
champions. Certes, l’absence de certains
éléments a chamboulé le travail du
coach mais il faut dire qu’il a tenu quand
même à programmer cette rencontre
pour y voir plus clair et
préparer tout son effectif
Hamza Berkaoui
PUB
équipe», affirme Michel.
Une belle fraîcheur
physique
Tous ceux qui ont vu les rencontres
jouées par la JSMB depuis le début de
cette phase retour sont unanimes sur
une chose, l’équipe est en nette
amélioration et les joueurs
S. A.
Une seule séance
pour les Ivoiriens
La
délégation ivoirienne, qui
Bellakhdar «On est conscients de la
tâche qui nous attend face aux Ivoiriens»
a débarqué hier dans l’après-
midi en Algérie, a passé la nuit
comme prévu à Alger. Les
joueurs de l’AFAD devront donc
rallier ce matin la ville de Béjaïa
par avion. Une fois sur place, ces
Comment se déroule la prépara-
tion dumatch face à l’AFAD ?
Comme vous l’avez constaté,
la préparation se déroule dans
de très bonnes conditions,
tous les moyens ont été mis à
notre disposition, on tra-
vaille dans un climat serein.
Avec la bonne ambiance
qui règne au sein du
groupe, et malgré la der-
nière défaite face au
WAT, tout le monde
travaille d’arrache-
pied pour ce match
qui nous attend ce
vendredi.
A moins
de 48
Absent encore une fois demain
contre l’AFAD, l’axial béjaoui, Re-
douane Bachiri, semblait très déçu à
la veille de ce match. Il nous a fait sa-
voir qu’il aurait vraiment aimé jouer
ce match et apporter un plus en dé-
fense. «Je suis vraiment très déçu.
J’aurais aimé être de la partie et parti-
ciper à ce match très important pour
notre équipe. Toutefois, je dois l’accep-
ter car la vie d’un footballeur est ainsi
faite. Je serai derrière mes coéquipiers
et j’espère que les gars vont faire un
grand un match ce vendredi. Ce sera
difficile pour moi de suivre le match
de la tribune alors j’ai décidé de ne
même pas me déplacer au stade. J’ai
décidé de suivre le match sur le petit
écran», regrette Bachiri.
SS AA
derniers seront hébergés à l’hô-
tel les Hamadites. L’entraîneur
de cette équipe
n’a donc pro-
vous pas que l’aspect psychologique joue un très grand rôle ?
Effectivement, le plus important pour les joueurs dans des
rencontres de ce niveau, c’est l’aspect psychologique. D’ailleurs,
le coach a beaucoup insisté là-dessus lors des séances d’entraîne-
ment pour nous permettre la meilleure préparation. Comme je
viens de vous le dire, nous sommes conscients de ce qui nous at-
tend. Nous essayerons de gérer la partie convenablement, sur-
tout en première période.
Maroci pour occuper
le poste d’arrière droit
grammé qu’une seule séance de
Le milieu de terrain
A votre avis, quel scénario espérez-vous ?
Que puis-je vous répondre, à part d’esperer réaliser le meilleur
résultat. Il s’agira de ne pas encaisser de buts et de marquer plu-
sieurs buts, afin de se mettre à l’abri dès ce premier match chez
nous. Nous essayerons de réaliser le meilleur score possible. En
tout cas, nous ferons de notre mieux pour réaliser le meilleur
match possible. L’essentiel est qu’il ne faut pas se mettre en tête
que nous allons affronter une équipe moyenne. Il faut que tous
les joueurs gardent leur sang-froid sur le terrain pour essayer
d’imposer notre jeu, c’est tout.
D’après vos déclarations, on sent que vous appréhendez
cette rencontre face à cette équipe ivoirienne…
Ce n’est pas de l’appréhension, mais plutôt de la vigilance.
Certes, on a un bon groupe qui peut contrer n’importe quelle
équipe mais il ne faut pas
de la JSMB, Tayeb
travail pour son équipe une
fois sur place cet après-
midi, au stade de l’Unité-
Maghrébine, à l’heure du
match, soit16h.
Maroci, qui a joué toutes les rencontres
de son équipe en championnat
dans la ré-
cupération sur le côté droit, a été aligné
dans un poste
différent avant-hier.
Mi-
La vente des billets
a débuté hier
chel a décidé donc de lui confier une
nouvelle mission, à la droite de la défense.
Bien que ce ne soit pas son poste
de pré-
dilection, Maroci a bien tenu son rôle à
Afin de permettre une meil-
leure organisation, le jour du
droite de la défense. Il
a fourni une belle
match surtout, la direction
de la
prestation quand même. Michel nous a
fait savoir également que Maroci pourrait
JSMB a déjà lancé
la vente des
bien remplacer Megatli demain sur le
billets, en prévision du
côté droit du moment
match de
qu’il a déjà donné
demain contre les Ivoiriens
de
satisfaction.
l’AFAD à 16h. Deux points de
vente ont été mis à la déposition
Maïza
des supporters. En plus du cer-
d’attaque
se croire invincibles,
un match se joue
sur le rectangle
Boulaïncer
et le Hamouche
réintègrent
groupe
cle du club situé
au Centre-ville,
les dirigeants ont décidé d’ou-
Les
jeunes
attaquants
de
la
vrir un autre guichet
aux alen-
Rafik
ont deux dans de Boulaïncer lors par
et
Laârbi
Hamouche,
tours du stade OPOW de
qui
le disputé en demain
en rencontre seront
en Coupe la JSMB,
Béjaïa. A signaler
que la vente se
d’Algérie
avec
Espoirs
avant-hier,
ont
poursuivra aujourd’hui
et de-
main. Pour rappel, le
prix des
billets a été fixé à 200 DA pour
l’accès aux gradins, 300 pour la
heures
de ce
match, vos
impressions ?
La partie sera très dis-
putée et très difficile pour les
deux formations, du moment
que nous ne possédons pas beau-
coup d’informations sur cette équipe
ivoirienne, mais il faut dire aussi que
même eux ne savent pratiquement rien de
nous. De notre côté, nous allons faire de
notre mieux pour honorer convenablement
le football algérien en essayant de réaliser
une belle victoire sur notre terrain et devant
notre public.
Dans des rencontres pareilles, ne trouvez-
Absent lors de la première séance
de la semaine suite à la blessure de la
cheville dont il souffrait depuis le match
retour contre le FC Foullah, l’axial béjaoui,
Adel Maïza, a repris le travail le plus nor-
malement du monde avant-hier avec le
groupe. Le joueur se sent beaucoup
mieux actuellement et se dit même
prêt à prendre sa place demain
contre l’AFAD.
vert et durant les
90 minutes,
donc doit res-
pecter notre
adversaire afin
d’éviter toute
mauvaise sur-
prise.
repris
travail
l’équipe
première,
hier
la
soirée.
Après
ce
qu’ils
ont
réalisé
de
les une avec dernier
ce
match,
les
deux
joueurs
question
certainement
S. A.
tribune couverte
et 1 000 pour la
retenus
Michel
prévision
de de
ren-
tribune d’Honneur.
contre
contre
l’AFAD
Ligue
des
champions
d’Afrique.

14

N° 1871 Jeudi 22 mars 2012 Coup d’œil Ligue des champions De nos envoyés spéciaux
N° 1871 Jeudi 22 mars 2012
Coup d’œil Ligue des champions
De nos envoyés
spéciaux en Tanzanie

Samir

Bechir

De nos envoyés spéciaux en Tanzanie Samir Bechir Yacine Selhani L’Entente depuis hier en Tanzanie après

Yacine

Selhani

L’Entente depuis hier en Tanzanie

après l’atterrissage de leur avion. A un certain moment, Geiger lan- cera à la cantonade, et avec le sou- rire : «Les gars, la guerre psychologique a bel et bien com- mencé !»

Les Sétifiens sous escorte

Un bus et deux voitures ont été mis à la disposition des membres de la délégation sétifienne pour re- joindre leur hôtel. Les véhicules étaient escortés tout le long du tra- jet par des motards qui étaient chargés d’ouvrir le passage. Dar Essalam étant réputée pour ses embouteillages monstres.

Un hôtel tout juste acceptable…

Il n’est pas très luxueux l’hôtel qui

a été choisi pour héberger la délé-

gation sétifienne. La résidence Durban est un hôtel 3 étoiles sans luxe particulier. L’un des points positifs est l’extrême propreté qui y règne et cela à tous les niveaux. A signaler que les joueurs n’ont fait

aucune réflexion. Ils prendront possession de leurs chambres pour se reposer en attendant le déjeu- ner.

… à quinze minutes du stade

L’un des gros avantages de cet hôtel est qu’il est situé à proximité du stade de Dar Essalam qui doit abriter le match de ce dimanche. Ceci est très important au vu de la grande difficulté de circuler dans les artères de la capitale tanza- nienne. Un dirigeant du Simba, M. Moubiana, se trouve avec les membres de la délégation séti- fienne avec pour consignes de ré- gler le moindre problème qui pourrait surgir.

Le Simba en regroupement

Les adversaires des Sétifiens n’ont rien laissé au hasard et ils veulent mettre toutes les chances de leur côté pour le match de ce di- manche. En effet, les joueurs du Simba se trouvent, depuis deux jours, en regroupement à l’ hôtel Ouaniama.

La réunion technique ce samedi

Un document comportement tout le programme avant le match de ce dimanche a été remis au chef de la

Diss «Nous ne sommes pas en Tanzanie pour décevoir nos supporters» délégation sétifienne. Il y
Diss «Nous ne
sommes pas en
Tanzanie pour décevoir
nos supporters»
délégation sétifienne. Il y est sti-
pulé entre autres que la réunion
technique d’avant-match se dérou-
lerait samedi prochain à seize
heures au niveau d’une des salles
du stade olympique. Une confé-
rence de presse sera organisée à
l’issue de cette réunion.
L’ambassadeur rend
visite aux joueurs
Lors de la séance de décrassage
qui s’est déroulée hier après-midi,
l’ambassadeur en poste à Dar Es-
salam, Djelloul Tabet, a rendu vi-
site aux joueurs. Il n’a pas manqué
de les questionner sur les condi-
tions de leur séjour. Il quittera le
stade après avoir souhaité bonne
chance à l’équipe.
Les entraînements
au stade Carolis
C’est sur la pelouse du petit stade
Carolis que les Sétifiens se sont en-
traînés hier. Il en sera de même
aujourd’hui et demain. La toute
dernière séance, celle de samedi se
déroulera sur la pelouse du grand
stade Makaba qui abritera le
match contre le Simba.
Sous l’œil des cameras
de la télé tanzanienne
Smaïn Diss, l’inamovible défen-
seur central de l’ESS est tout heu-
reux de renouer avec la
compétition africaine. Malgré la
fatigue, il nous accordera un en-
tretien. Il nous parlera de ce
match face au Simba.
Avant toute chose, quelles sont
les nouvelles ?
Dieu merci, tout va très bien.
C’est certain, la fatigue se fait res-
sentir après ce très long voyage.
Nous avons cependant tout le
temps de récupérer avant le
match de ce dimanche.
Justement, dans quel état
d’esprit allez-vous aborder ce
rendez-vous ?
Avant toute chose, nous allons
nous entraîner très sérieusement
et avec beaucoup d’abnégation. Il
n’est pas question de rater ce
match. Cette rencontre est im-
portante pour la suite de notre
parcours en compétition afri-
caine.
Quelles sont vos chances dans
ce match ?
C’est un match difficile pour
nous, comme c’est le cas des ren-
contres qui se déroulent en
Afrique noire. Il nous faut l’abor-
der avec beaucoup d’intelligence.
Comme vous le voyez, le taux
d’humidité est très élevé et c’est
surtout cela qui va compliquer
notre tâche. Il nous faut par ail-
leurs garder notre sang-froid, car
nous sommes capables de mar-
quer à n’importe quel moment de
la partie, et même durant le
temps additionnel, comme ce fut
le cas de nombreuses fois cette
saison.
Et si on vous demandait de
comparer l’équipe de cette
saison à celle de l’année
dernière ?
Incontestablement, cette saison,
notre force est le collectif. Nous
jouons nettement mieux et
chaque joueur de l’équipe, quel
que soit son poste est capable de
faire la différence. Dommage, il
nous manquera des joueurs im-
portants comme Djabou !
Vous êtes appelés à vous battre
sur plusieurs fronts. Etes-vous
capables de mener à bien les
différents challenges ?
Absolument et pour y arriver, il
ne faut pas se mettre de pression
supplémentaire. Il nous faut
prendre les matchs comme ils
viennent, sans se poser de ques-
tions. Pour le moment, nous
sommes totalement concentrés
sur ce match face au Simba.
Tout le monde s’accorde à dire
que l’Entente encaisse
beaucoup de buts. Un
commentaire…
Cela était peut-être vrai en début
de saison. Cela n’est plus valable
maintenant. Notre entraîneur a
apporté les correctifs nécessaires
et les choses vont beaucoup
mieux maintenant dans ce do-
maine.
On vous laisse conclure…
Juste un petit bonjour à nos sup-
porters. Ils n’ont pas à s’inquiéter,
nous n’allons pas les décevoir ici
en Tanzanie.
Entretien réalisé
par Samir B.

Une grande partie de la séance d’entraînement des Sétifiens a été filmée par la télévision nationale tanzanienne. Celle-ci a préparé un reportage qui sera diffusé au- jourd’hui.

S. B.

un reportage qui sera diffusé au- jourd’hui. S. B . Milovan Sirkovitch (ent. Simba) «Prendre une

Milovan Sirkovitch (ent. Simba) «Prendre une sérieuse option dès ce dimanche»

L’entraîneur serbe de l’équipe du Simba s’est exprimé en ce qui concerne le match qui attend son équipe ce dimanche dans les colonnes du Daily news de Dar Essalam. Milovan Sirkovitch dira que son équipe est capa- ble de s’imposer face à l’ESS et prendre ainsi option sur la qualification :

«J’ai ressenti ces derniers jours chez mes joueurs une réelle volonté de se ré- volter de renouer au plus vite avec les victoires. Plusieurs d’entre eux m’ont fait part de leur envie de se surpasser ce dimanche et qu’ils feront tout pour forcer cette chance. Je peux vous dire que mon équipe est prête pour ce grand rendez-vous et qu’elle a les moyens de surclasser l’ESS. Notre objectif et nous avons les moyens de l’atteindre est non seulement de gagner, mais de le faire avec une avance au score qui nous permettra de prendre option sur la qualification dès ce dimanche. Je compte sur nos fidèles supporters de se présenter en nombre au stade pour soutenir leur équipe.»

S. B.

L a guerre psychologique bat son plein Arrivée des Sétifiens à Dar Es- salam hier à 6 heures du matin

Une humidité

étouffante

C’est une impression d’étouffement qui a été ressentie par les Sétifiens à la descente de leur avion sur le tarmac de l’aéroport de Dar Essa- lam. En effet, l’humidité y est maximale, même si la température n’est pas très élevée. Ce sont les mêmes conditions cli- matiques qui règnent en ville.

Aucun officiel tanzanien à l’accueil !

La première (mauvaise) surprise qui attendait les joueurs de l’ESS et les autres membres de la déléga- tion est qu’à l’acceuil, il n’y avait ni représentant de la Fédération tan- zanienne ni un membre dirigeant du Simba. Seuls deux diplomates algériens étaient sur place et ont tôt fait de joindre par téléphone la direction du Simba.

Une heure trente plus tard, arrivée du président du Simba

Ce n’est qu’une heure trente plus tard que le président du Simba, Hadj Smaïl Radji, arrivera à l’aéro- port. Il se confondra aussitôt en excuses en expliquant qu’il avait en tête que la délégation sétifienne n’arriverait que jeudi. Le président du Simba se dirigera aussitôt vers le bureau de la police des fron- tières pour régler les frais concer- nant l’obtention des visas qui se sont élevés à 1 550 dollars (50 dollars par personne).

Un calme sans pareil !

Certains membres de la déléga- tion sétifienne avaient quitté leur domicile la veille à la même heure que l'arrivée à Dar Essalam. C’est dire que la fatigue était extrême, malgré cela, il n’y eut aucun signe d’énervement. Tout le monde prendra les différents contretemps avec le sourire.

Trois heures pour quitter l’aéroport

Avec l’arrivée tardive du président du Simba et la lenteur des formali- tés administratives, les Sétifiens ne quitteront l’aéroport en direction de Dar Essalam que trois heures

Geiger : «Prêt à relever le défi !»

C’est dans le salon d’acceuil de l’hôtel Durban, avant la séance de décrassage qui s’est effectué hier, que Geiger nous a livré ses pre- mières impressions. Il nous dira en substance : «Il est facile pour n’importe quel entraîneur qui ob- serve une équipe évoluer de déceler les points positifs et ceux qui sont négatifs. Ce n’est pas notre cas, en ce qui concerne cette équipe du Simba que nous ne connaissons que de réputation. Je peux seule- ment vous parler de mon équipe. J’ai mon idée sur ce qui doit être amélioré, au plus vite avec le tra- vail. Je peux vous dire que nous sommes prêts à relever ce défi. La pression ne manquera pas car le match se déroulera sans aucun doute à guichets fermés. Notre mé-

tier exige de nous d’être imperméa- bles à toutes les tensions venues de l’extérieur et mener à bien le pro- gramme préétabli et surtout notre mission.»

«Ce sont d’abord les joueurs qui doivent y croire»

C’est avec une grande parcimonie et après beaucoup d’hésitation qu’Alain Geiger nous dévoilera une partie de son plan pour le match de ce dimanche. Il nous dira ce qui suit : «Il y a nécessaire- ment un travail de récupération qui doit se faire car les joueurs ne peuvent qu’être très affectés par ce long périple. Par ailleurs, ils doi- vent reprendre confiance en leurs capacités et les bons résultats qu’ils

ont réalisés dernièrement laissent deviner que dans cet effectif il y a de la qualité. Ce sont d’abord les joueurs eux-mêmes qui doivent y croire.»

Des shémas tactiques adéquats

Pour ce qui est de l’équipe en elle- même, Geiger affichera une cer- taine prudence : «Si la composante de l’équipe sera chan- gée juste pour montrer un nouveau visage, cela ne servira à rien. Les réels changements doivent se faire d’abord dans les têtes des joueurs. Il y a bien sûr des options tactiques adéquates à ce genre de match qui nous attend ce dimanche.»

S. B.

N° 1871 Jeudi 22 mars 2012

N° 1871 Jeudi 22 mars 2012 Coup difficile ASO 1 5 La défense, le casse-tête de

Coup difficile ASO

15

La défense, le casse-tête de Saâdi

L’ entraîneur de l’ASO essaye

de trouver une nouvelle

formule pour affronter le

Vita Club, demain soir, au

stade de Boumezrag dans

l’un des grands rendez-vous de l’équipe cette saison. Plusieurs ab- sences de marque sont à déplorer pour ce match, chose qui n’arrange guère les affaires de Saâdi qui aurait aimé avoir tout son effectif à sa dispo- sition, mais il va falloir encore faire avec et choisir un onze capable d’al- ler chercher une grande victoire de- vant une équipe qui ne sera pas facile à manier. Mais du côté chéli- fien, on reste toujours serein et confiant de gagner ce match, surtout après la défaite subie la semaine der- nière et qui a fait très mal aux joueurs. Le plus grand chantier pour Saâdi sera la défense qui

peine toujours à retrouver ses marques et qui va devoir encore se passer des services de son pilier, le ca- pitaine Samir Zaoui, qui a eu deux se- maines de repos suite à sa blessure au niveau de la cuisse. Un coup dur pour l’équipe et pour le joueur lui-même qui va ainsi rater son deuxième match cette saison en Ligue des champions. Toutefois, il reste encore d’autres choix pour Saâdi afin de reconstituer son onze et construire une équipe capable du meilleur. Pour sa part, l’attaque, qui n’a marqué qu’un but lors du dernier match, est devant un sérieux défi, sur- tout ses fers de lance, Messaoud et Se- guer, qui doivent faire la différence dans cette rencontre.

A. F.

Oussalé Messaoud Mâamar en spectateur retrouvera Youcef jouera Très déçu va les droit pouvoir à
Oussalé
Messaoud
Mâamar
en
spectateur
retrouvera
Youcef
jouera
Très
déçu
va les droit pouvoir à se
jouer
le
brassard
Bonne nouvelle pour les
lui voir Ligue
en
des
champions,
l’avant-
sup- Comme
lors
du
match
retour
à
ne pas
centre
Hervé
Oussalé
retrouver
porters qui avaient peur de
l’ASFA,
c’est
Mohamed
Messaoud
qui
avoir un stoppeur de métier lors
encore
fois
dans
tribunes
de ce
Ligue des champions
le
capitaine
de
cette
équipe
de
pour
se une ses
camarades
l’œuvre.
match de
! En
à sera l’ASO
en
l’absence
de
Zaoui
toujours
jeune Mâamar Youcef
Une
grosse
déception
pour
lui,
sur-
effet, le
pourra
convalescent.
Messaoud,
qui
marqué
jouer demain à la place de
tout
qu’il
trouve
en
forme.
Samir Zaoui
son
douzième
but
en
championnat
face
Oussalé
sera
donc
de de simple grande ne
un
specta-
dans
l’axe défensif aux côtés de
Mellouli
prêt pour ce genre
Batna,
est
déterminé
cette
a face fois-ci
à
qui est toujours
teur,
en
compagnie
le Kader
Hassan
de
marquer
en
Ligue
des
champions
en
Mâamar Youcef,
qui,
aussi,
n’a
pas
Le Vita Club a pris ses quartiers
Entraînement aujourd’hui à l’heure du match
de
par-
rencontre.
qui avait
au niveau de l’arcade,
plus
de
sa
mission
de
diriger
l’attaque
une blessure
ticiper à ce tour, puisque les deux
joueurs n’ont été qualifiés qu’après
est entré en groupe,
chélifienne.
Messaoud
se
sentira
plus
après plu-
libéré cette fois-ci
Les visiteurs, qui sont arrivés à Chlef mardi dernier et se sont entraînés sur la pe-
louse du stade de Boumezrag, pourront dès aujourd’hui s’entraîner pour la troisième et
dernière fois avant le match à l’heure de la rencontre, c'est-à-dire 19h00. Cette équipe
est venue avec 22 joueurs dont trois blessés qui ne pourront donc pas prendre part à
la rencontre de demain.
que lors de la
le 15 janvier.
sieurs séances
en solo.
venue
du sélectionneur natio-
Saâdi