Vous êtes sur la page 1sur 12

“Il ne peut y avoir de développement durable sans démocratie véritable”

Prix : 300 F CFA


Aïr-Info
BIMENSUEL RÉGIONAL D’INFORMATIONS GÉNÉRALES N°87-88 du 1 er AU 30 Novembre 2008- 7ÈME ANNÉE

Rébellion au nord Niger


L’ex-capitaine
Aghali Wourtarène du MNJ arrêté
en Algérie
Agadez :
le printemps de mines du chaos

Des bandits armés rançonnent des


passagers sur les axes routiers d’Agadez

Un policier pris en otage par des


hommes armés

TA ZARTCHÉ :
le certificat de INTERVIEW EXCLUSIVE
décès de la
“ Je dirai aux ressortissants de
Constitution cette région qu’ils comprennent
une bonne fois pour toutes que le
Niger est définitivement rentré
TÉMOIGNAGE :
dans une ère démocratique et le
monde avance... “,
Cent vingt jours dans AFFIRME ABBA MALLAM BOUKAR,
les geôles d’Agadez GOUVERNEUR D’AGADEZ
2 INTERVIEW

“ Je dirai aux ressortissants de cette région qu’ils comprennent une bonne fois
pour toutes que le Niger est définitivement rentré dans une ère démocratique et
le monde avance... “, AFFIRME ABBA MALLAM BOUKAR, GOUVERNEUR D’AGADEZ
conomie va souffrir un certain garder toute la sérénité néces- tes engagées n’ont pas donné
temps. saire en pareille circonstance de résultats.
et se dire que quand la
Nous sommes en pleine situation va s’améliorer, tous Certains axes routiers de la
saison touristique et ces engins seront déterrés. région sont en piteux état :
pourtant les touristes Arlit-Agadez, Agadez-
boudent la région. Des Les cultures maraîchères Tahoua par exemple. Des
dizaines d’agences de connaissent beaucoup de dif- travaux de réfection en cours
voyage, de restaurants et ficultés liées à l’insécurité. semblent avoir du plomb
d’hôtels ont fermé leurs Que l’Etat fait pour aider ces dans l’aile. Qu’en pensez-
portes. Croyez-vous qu’ils maraîchers à produire et à vous ?
reviendront facilement une écouler leurs produits ?
fois la paix revenue ?
Effectivement les cultures Cette question est extrême-
Je suis en partie d’accord avec maraîchères et le tourisme ment importante. La RTA,
l’analyse mais je tiens à constituent la force de frappe route dite de l’uranium qui
relever que nous sommes en de la région en matière de relie Tahoua à Arlit en passant
contact étroit avec les agences développement économique. par Agadez est une voie essen-
touristiques. Nous les aidons à L’Etat fait beaucoup, d’abord tielle, c’est la colonne verté-
se redéployer ailleurs pour la on n’a jamais arrêté de placer brale de l’économie nigérienne
plupart. Il y a des agences des engrais sur l’ensemble de surtout en matière d’exporta-
installées à Agadez qui communes de la région tions.
arrivent à avoir des circuits d’Agadez. C’est quelque chose Les travaux de réfection
touristiques sur la région du qui est facilement vérifiable ! engagés se heurtent à la
fleuve, Tesker dans la région Nous avons même construit situation qui prévaut dans la
M.Abba Mallam BOUKAR, gouverneur d’Agadez de Zinder et même dans le Tal deux magasins de grande région d’Agadez. Côté
dans la région de Diffa. Et capacité qui ont été construits Abalak-Agadez, l’entreprise a
Plusieurs écoles de la région même qu’un mal irréparable même ici, il nous arrive d’au- à cet effet au niveau de vu deux de ses véhicules de
d’Agadez ont dû fermer a été fait à l’économie. toriser les touristes désireux de certains chefs-lieux de type 4x4 double cabine et un
leurs portes depuis quelques Quelle est votre opinion sur se rendre dans le Kawar. commune comme Tabelot pour camion volés. Mais malgré ce
mois à cause de l’insécurité. la question ? Néanmoins, tous ces beaux que le paysan ait accès aux problème, à ce jour, il ne reste
Qu’est-ce qui est fait pour sites de l’Aïr qui ont fait la engrais à des prix très pas plus de 50 km à finir.
que ces enfants puissent Mon opinion est pareille à renommée du tourisme modérés. Côté Arlit, outre ce problème,
néanmoins recevoir une celle de tous les nigériens, d’Agadez souffrent énormé- Pour soutenir la culture maraî- il faut avouer que c’est l’entre-
instruction convenable ? notamment ceux qui vivent ment. Nous ne pouvons chère, il faut favoriser la preneur qui est défaillant.
dans la région d’Agadez. C’est autoriser les touristes à se création de seuils d’épandage, C’est à peine si 50% des
Merci de me donner cette avec amertume que nous rendre là bas parce qu’il y a de de mini barrages pour non travaux ont été effectués bien
occasion de parler de façon notons que l’économie prend risques de croiser des bandits seulement mobiliser les eaux que le financement soit acquis.
précise à la question posée. un coup et pour des raisons qui vont les dévaliser ou même de ruissellement mais aussi les
Nous avons 435 écoles très simples. Lorsque des de tomber sur une mine. Il faut retenir le plus longtemps
primaires et à ce jour (Ndlr : personnes, des jeunes, natifs dire que le plus compromettant possible. C’est ainsi que 19 Les attentats aux mines anti-
28 Novembre 2008), il y a 31 de la région choisissent de pour le tourisme, c’est l’usage seuils d’épandage ont été personnels sont de plus en
écoles qui sont fermées pour prendre les armes, la première de mines. Ce sont des armes réalisés, 1 mini barrage, plus fréquents dans la région
cause d’insécurité ou si vous conséquence à n’en point interdites depuis la seconde 1 aménagement hydro agricole d’Agadez. Que préconisez-
voulez d’incertitude par douter est qu’ils vont imposer guerre mondiale et les armées de 100 hectares réalisé et qui vous pour mettre fin à cette
rapport à la paix civile. Il y a à la population des restrictions régulières de tous les pays y est en instance d’exploitation. violence ?
15 à Arlit et 16 à Tchirozérine. de libertés, des restrictions compris le nôtre n’utilisent pas A cela s’ajoute les seuils d’é-
Il existe alors 404 qui fonc- dans leur travail quotidien. Et de mines. pandage réalisés par des Nous avons tenu récemment
tionnent normalement. surtout lorsque vous vous Même dans les guerres clas- projets de développement un forum à Agadez et qui a été
Pour la question de savoir ce mettez à enterrer des mines siques, les mines ne sont comme COGERAT et le projet aussi fait à Arlit sur la question
qui est fait pour les élèves de anti-personnels ou anti-chars utilisées par les militaires que allemand LUCOP. avec toutes les forces vives de
ces écoles fermées, il faut sur les axes qui leur permettent pour sécuriser leurs campe- la région, les chefs tradition-
noter que plusieurs sont de relier les grandes villes pour ments. Et dans ce cas de On sait que les éleveurs de la nels, les services de l’Etat, les
inscrits soit à Agadez ou à s’approvisionner en engrais ou figure, la première précaution région se plaignent des vols associations…Nous avons fait
Arlit. C’est le cas de familles en intrants divers ou tout sim- est d’avoir une carte pour fréquents de bétail avec un point précis en donnant les
des déplacés d’Iférouane ou plement pour se rendre au placer une mine et de la retirer souvent mort d’homme. Que statisques.
Tchintelous. Pour notre part, marché, il va de soi que vous avant de quitter. Dans l’armée, faites-vous concrètement Je profite de l’occasion pour
nous avons mis des ensei- réduisez le rythme de travail c’est interdit et celle du Niger pour porter secours à nos condamner cet état de fait car
gnants à la disposition de de personnes. Et vous me respecte cette prescription. concitoyens ? il est tout à fait surprenant de
toutes ces écoles et doter celles donnez l’occasion de rendre Par contre tout le monde sait la part de gens qui revendi-
qui sont à cantines. Nous sou- un hommage mérité à la popu- que l’usage de mines par les Le vol de bétail n’est pas quent l’avènement d’un ordre
haitons vivement que les gens lation d’Agadez. personnes se réclamant dudit propre seulement à la région nouveau basé sur une justice
retournent dans leurs villages D’une manière générale, les MNJ est devenu une chose d’Agadez, il se passe même sociale et qui s’évertuent tout
pour que les enfants puissent gens demeurent stoïques et courante et bien évidemment, dans d’autres régions du pays. simplement à poser des mines
retourner tranquillement à vous les trouverez partout dans il n y a pas de plan de minage, N’empêche que nous pour freiner les activités éco-
l’école. l’Aïr vaquant à leurs activités. pas de carte et cela est un engageons des poursuites dès nomiques mais aussi créer la
C’est vrai que quand il y a une véritable danger. Néanmoins la que nous sommes saisis. Il y a psychose. Je crois que cela se
On sait que depuis bientôt situation de conflit interne région d’Agadez, c’est quand eu de cas spectaculaires cette passe de tout commentaire.
deux ans, l’économie avec des comportements de même 600 000 km2 et quelque année avec l’enlèvement d’un Le plus important pour nous,
régionale connaît des graves gens qui ne pensent pas au soit le cas on ne peut miner nombre important de bétail et c’est que tout le monde prenne
difficultés. Certains pensent lendemain, il est clair que l’é- qu’une infime portion. Il faut malheureusement les poursui- conscience que ce sont des

Aïr-Info N°87-88 du 1 er AU 30 Novembre 2008


NATION 3
choses qu’il ne faut pas faire plus salutaire pour notre pays, défaut. TA ZARTCHÉ :
quand on est un bon patriote. c’est celle de la paix, celle des Je dirai aux ressortissants de Certificat de décès de la Constitution
Ces poses de mines vont à retrouvailles et je crois que cette région qu’ils compren- nigérienne
l’encontre de l’intérêt direct cela est très possible. Les nent une bonne fois pour es obscurs comités de soutien veulent pousser le président
des populations de la région.
Ceux qui les mettent par
inconscience ou dans l’espoir
Nigériens dans leur ensemble
ont à gagner à faire taire les
armes. Mais cette obligation
toutes que le Niger est défini-
tivement rentré dans une ère
démocratique et le monde
D Tandja à se parjurer malgré son serment coranique et les
dispositions des articles 36 et 136 de la Constitution que
s’est librement donnée le peuple nigérien. Il est clair, et l’article
de susciter une quelconque incombe d’abord à ceux qui avance. 36 le précise, que « le président de la République est élu au
émotion qui va changer la ont choisi librement, sans Il est temps, grand temps que suffrage universel, libre, direct, égal et secret ! Il est rééligible une
position du gouvernement consulter personne de se cons- cela soit compris de tous. Les seule fois… » . Clair aussi que l’article 136 met également en
doivent arrêter. tituer en un mouvement et de priorités pour développer la garde contre toute velléité de trituration de la Constitution en
reprendre les armes. Malgré région d’Agadez, c’est l’école, stipulant que « la forme républicaine de l’Etat, le multipartisme,
Prévoyez-vous une embellie tout, nous sommes optimistes, le principe de la séparation de l’Etat et de la religion et les dispo-
au niveau sécuritaire pour il y aura inch Allah la paix l’eau, et les routes. sitions des articles 36 et 141 de la présente Constitution ne
peuvent faire l’objet d’aucune révision ». Pourquoi alors cette
bientôt ? Les projets de dans ce pays. J’invite tout un chacun à éviter
démarche insensée? Pourquoi vouloir tordre le cou à la
développement qui ont de se mettre en marge de la
Constitution? Pourquoi inviter un régime finissant à continuer
quitté la région vont-ils Y a-t-il un message particu- marche de l’histoire et lance
dans l’illégalité ? Que fait-on des règles de la démocratie, des
revenir ? lier que vous jugez un appel aux jeunes d’Agadez promesses de Tandja Mamadou aux Nigériens et à la classe
important de livrer à nos à la construction du pays. Je politique toute entière de quitter le moment venu ? Ceux qui
Une embellie, c’est le souhait lecteurs ? remercie enfin le journal Aïr veulent qu’il en soit ainsi mesurent-ils la gravité de leur entrepri-
de tout le monde. Je suis Info pour son travail d’infor- se? Ce faisant, rendent-ils réellement service à Tandja ?
optimiste comme tout un Je dirai que cette belle région mation au niveau de la région.
chacun et c’est mon souhait le d’Agadez que nous sommes ous prétexte que le président actuel a beaucoup fait pour le
plus ardent. Le temps aussi est
un bon maître. Tout un chacun
aura mesuré que la voie la
en train de construire a besoin
de paix, de la solidarité de tout
le pays, ce qui n’a jamais fait
Propos recueillis par Diallo
Ibrahim Manzo S peuple nigérien, certains thuriféraires du régime voient du
messianisme dans son œuvre, sans laquelle le pays serait
sous terre depuis longtemps ! Erreur ! Aucune œuvre humaine,
aussi gigantesque soit-elle, ne s’est construite toute seule ou par
simple coup de baguette magique. Elle est et sera toujours la
somme de plusieurs apports, de plusieurs sacrifices ! Le président
Pour ou contre le Ta Zartché à Agadez : Tandja est venu aux affaires sur les traces de prédécesseurs qui
La population se prononce ont, quoi qu’on dise, défendu à leur manière les intérêts de ce pays
! On peut citer le président Diori Hamani, Seyni Kountché, Ali
Mme Zeynou, une femme habitant le quartier mot la continuité dans la paix ! » Saïbou, le Haut Conseil de la République et le gouvernement de
Toudou d’Agadez : « depuis l’indépendance, transition nés de la conférence nationale, Elh. Mahamane
nous avons connu plusieurs régimes mais celui Mallam Alhousseini, marabout connu pour son Ousmane, Baâré Maïnassara, Daouada Mallam Wanké, et, nous le
de Tandja est celui qui s’est beaucoup occupé franc-parler « Je ne peux pas comprendre qu’à reconnaissons, l’actuel Tandja Mamadou. Ces Nigériens ont, faut-
de nous ». « Nous sommes plus de quarante la télévision, je vois des politiciens encourager il le dire, chacun en son temps fait un petit pas de plus pour
femmes dans notre groupement et chacune de le président à violer son serment! Je me l’avancée du grand Niger !
nous a bénéficié d’un crédit de 50 000f », « demande d’ailleurs si ces gens respectent le
C’est vrai que Tandja Mamadou a fait des grandes prouesses !
C’est pourquoi nous voulons qu’il passe sans coran! Je ne suis pas politicien mais dans un
Elles sont là, visibles à l’œil nu, louables et porteuses d’avenir
même aller aux élections » pays dont la majorité se réclame musulmane,
pour notre pays. Mais aurait-il pu les réaliser sans la stabilité
les plus hautes autorités doivent donner politique en cours, sans l’indulgence de l’opposition politique,
M. Amghar, commerçant à Ingall : « les l’exemple.» sans la mansuétude des syndicats ? Bien sûr que non ! Et il est
nigériens doivent renouveler leur confiance à aussi vrai que pour louer le régime de Tandja , on est obligé de
Tandja en reconnaissance pour le monde rural : M. Maman, enseignant d’une école de la reconnaître l’apport de l’ex-premier ministre Hama Amadou à
« c’est grâce à lui que l’électricité est arrivée commune d’Agadez reconnaît les mérites du cette gloriole car durant sept ans, au moment où certains criaient
dans mon village. S’il décide de continuer à tra- président Tandja mais s’oppose catégorique- que Tandja Mamadou « dormait », Hama Amadou a su mener ce
vailler pour ce pays, pourquoi ne pas lui ment à toute modification de la constitution : pays à bon port ! Hélas, au Niger, la mémoire politique s’appa-
accorder une autre chance ? » «Il a fait beaucoup de choses pour ce pays mais rente à celle des poules ! On oublie tous ces cadres nigériens,
le plus grand cadeau qu’il puisse offrir aux hommes et femmes, qui ont trimé dur, et qui triment encore, le
Mme Adama, une femme qui croyait que le ras- jeunes c’est de s’en aller dans la dignité! » plus souvent dans l’ombre pour le développement de ce pays !
semblement se tenait pour le retour de la paix, Malheureusement, on veut tout résumer à un seul homme ! Ce
pense : « qu’il faut d’abord penser à faire la Rassemblés par David YACOUBA culte de la personnalité s’appelle de la mauvaise foi, tout simple-
paix avant toute autre chose, en un ment ! Que ceux qui poussent ce président à briguer un troisième
mandat sachent qu’ils ne lui rendent aucunement service ! Ils lui
font plutôt encourir un grand risque de se voir cité en mal par

L’ex-capitaine Aghali Wourtarène l’Histoire, seule juge et comptable de nos actes ! On a vu ce qui
arrive aux dirigeants qui veulent s’accrocher au pouvoir ! Dans la
plupart de cas, en refusant de partir dans la dignité, ils partent dans
arrêté en Algérie la disgrâce ou, pire, finissent dans un bain de sang ! Et quand le
drame survient, on voit les mêmes personnes qui ont eu l’idée
es forces de défense algériennes viennent de mettre aux arrêts, l’ex-chef de poste admi-

L nistratif d’Iférouane, Aghali Wourtarène qui, il y a plus d’un an a déserté son poste avec
armes, hommes et bagages pour regagner le MNJ..
ingénieuse de pousser le président à se maintenir en faisant fi de
la Loi changer de robe et chanter les louanges du « nouvel homme
fort ». La tragédie de feu Baâré Maïnassara, présente dans toutes
les mémoires, peut nous édifier.
De sources sûres, Wourtarène a été pris en chasse et rattrapé par la police de frontière algérienne Pourquoi vouloir coûte que coûte tordre le cou à la Constitution en
au moment où ce dernier tentait de rentrer en fraude au Niger. Après la fouille de son véhicule, organisant ces marches anti-constitutionnelles? Oui, pourquoi
plusieurs fûts de carburant et même dit-on beaucoup d’argent ont été trouvés. vouloir légaliser l’illégal ?
Cette arrestation vient couper court aux allégations sans aucune preuve distillées ça et là que
l’Algérie, pays ami du Niger, servirait de couverture aux forces insurgées dirigées par Aghali Son Excellence Tandja Mamadou a beaucoup fait pour ce pays, de
Alambo depuis février 2007. D’après nos sources, des contacts seraient en train d’être noués pour grâce qu’on le laisse tranquillement rejoindre son quiet village de
pouvoir d’un côté extrader Aghali Wourtarène au bénéfice de la justice nigérienne et de l’autre le Maïni Soroa se reposer en paix ! Le peuple nigérien tout entier lui
libérer au profit du mouvement des Nigériens pour la justice. dira merci et les générations présentes et futures le citeront en
exemple.Il pourrait notamment s’inspirer du général De Gaulle
Ce qu’il faut retenir avec l’arrestation de l’un des hommes forts du MNJ, l’Algérie vient de qui, en fin de règne, prononça cette phrase lourde de sens à
donner la preuve qu’elle n’a rien à voir dans ce conflit nigéro nigérien. En effet, ceux qui tirent l’adresse de ceux qui voulaient à tout prix qu’il reste à son poste
à boulets rouges sur l’Algérie dans le dessein inavoué de ternir la légendaire coopération qui lie malgré la défaite : « il faut savoir quitter les choses avant que les
le Niger à ce pays doivent désormais se désillusionner. En arguant que l’Algérie refuse d’extra- choses ne vous quittent ! ”
der tel ou tel semeur de troubles, ces détracteurs ignorent en fait qu’aucun traité ou accord ne lie
nos deux pays à ce sujet. DIM

Aïr-Info N°87-88 du 1 er AU 30 Novembre 2008


4 FORUM
APOSTROPHE CITOYENNE À COUP DE
COUP DE
A Monsieur le Ministre de l’Intérieur et de
la Décentralisation :

onsieur, j’ai l’honneur de vous apostropher pour la quatrième fois

M sur un problème très grave que notre fibre citoyenne ne peut taire
par souci de quiétude au sein de nos communautés! Depuis quelques
mois, sinon quelques années, un peu partout dans la région d’Agadez, des
COEUR...
GUEULE... pratiques peu orthodoxes ont cours! Celle de la création anarchique de
villages là où rien ne le justifiait par exemple! Sous couvert de leur robe
Contre le vol de bétail d’élus locaux et même nationaux, des politiciens créent des villages à chaque Pour le sacre d’un
kilométre, et pire encore y placent des chefs acquis politiquement à leur enfant de la région
es derniers temps à des vols cause. Et là où le danger demeure,c’est que tout se passe en ignorant roya-

C répétés d’animaux surtout des


moutons dans
quartiers de la commune d’Agadez.
certains
lement l’autorité de tutelle qui est contournée et n’est saisie que quand les
choses empirent: cas des conflits! Ceux qui sont placés le sont sans enquête
de moralité ni consultation des administrés qui voient le plus souvent leur
L
a qualification du Mena
Cadet à la CAN est un
véritable “plaisir
national”offert aux nigériens
Cette sale besogne est l’œuvre d’in- par Fréderic Acosta, l’entraî-
destin confié à tout venant. Nous avons en notre possession un des ces neur de cette équipe. Pour
dividus organisés qui font des
nombreux documents distribués à la volée et qui ne portent qu’une seule ceux qui ne le savent pas, Fred,
descentes dans des enclos avec des
couteaux et égorgent et dépècent
signature, celle du “faiseur de chefs ” à des fins purement politiques. l’héros du 24 novembre est
natif d’Agadez. Maître d’EPS
les animaux qu’ils mettent dans des
Ces actes très graves, qui prennent de l’ampleur avec l’approche des
de son état, il a aidé beaucoup
sacs. Ils utilisent des motos ou des élections doivent nous interpeller tous car ils minent les rapports séculaires de jeunes qui évoulent aujour-
charrettes pour le transport de la entre nos populations vivant en parfaite symbiose! Si rien n’est fait pour d’hui au niveau national et
stopper cela, des affrontements meurtriers risqueraient de survenir dans même internationaldans ce
viande volée. Ces malfrats bénéfi-
domaine.
cient de la complicité de certains ces zones. Sacré Fred, tu disais toujours
bouchers qui facilitent l’écoulement. Questions. Est-ce que votre ministère est au courant de telles pratiques ? que l’on pouvait avec un peu de
Cette situation crée la psychose Que compteriez-vous faire pour désarmorcer ce dangereux “explosif”? volonté. Tu l’as démontré et
chez bon nombre de pères de famille. nous sommes tous fiers de toi.
Nous t’accueillerons en héros
Les autorités doivent prendre des
Dans l’attente d’une réponse dans le prochain numéro, veuillez agréer le jour de ton retour. Tu le
mesures conséquentes pour assurer mérites car tu as donné
la sécurité en organisant des Monsieur le ministre l’expression de mes sentiments distingués. confiance à ce pays que nous
patrouilles même de jour afin de aimons tous.
tranquilliser les populations.
Ibrahim Manzo DIALLO La Rédaction
David YACOUBA
citoyen à Agadez

Elhadji Boukari Sidibé


Ancien combattant titulaire de la Un ancien combattant écrit au
carte du Combattant N°215
délivrée le 30 octobre 1960 à Paris
BP : 05 Agadez, cel : 96 97 24 68
président Nicolas SARKOZY CONTACTS :

Cel : 96 97 50 96
96 99 21 31

mel : airhorizoncom@yahoo.fr

onsieur le président de la République française,

M
Sites Web:
medianiger
tamtaminfo.com
agadez.org
A l’occasion du 11 novembre 2008, j’ai l’honneur de vous français a gardé le silence. Cependant, les tirailleurs sénégalais, nigerdiaspora.com
rappeler une promesse. Il s’agit du communiqué de la radio RFI comme on nous appelait, se sont toujours refusés à toute dés-
qui disait : à partir de 2007, tous les anciens combattants obéissance jusqu'à ce que la France elle-même, avec l’avis du
africains seront dans les mêmes droits que les anciens combat- parlement français, ait décidé de nous mettre dans nos droits.
tants français. Pour ma part, je vous donne les dates historiques Enfin, je vous demande de vous référer au journal Le Sahel du
suivantes: 1er décembre 1940, 28 janvier 1945, 19 mars 1954, DIRECTEUR DE PUBLICATION
mercredi 19 mai 1982 (page 5) relatant la visite officielle du
2 juillet 1962. Que ça soit en France ou ailleurs, il n y a plus Président français au Niger, en l’occurrence son Excellence Ibrahim Manzo Diallo
d’anciens combattants. Ceux qui nous ont vu à l’épreuve ne Monsieur François Mitterrand. 96 68 26 78
sont plus : « le Maréchal Pétain, le général De Gaulle, le général alhou.riya@yahoo.fr
Delattre de Tassigny, le général Leclerc, le général Cost pour ne Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République,
citer que ceux-ci. Malgré toutes les promesses faites par l’ex- l’assurance de mes salutations respectueuses.
président de la République française, en l’occurrence Jacques INFOGRAPHIE
Chirac, le parlement français a gardé silence. Pouvons nous
I-C-S
savoir si le Président français actuel veut attendre l’année 2018 Indi-Copieurs-Services
en croyant que d’ici là que tous les anciens combattants Elhadji Boukari Sidibé
africains auront disparu ?. Or l’homme propose, Dieu dispose. Ancien combattant 93 24 35 82
Je me rappelle bel et bien que quand le Président Jacques
Chirac a promis de nous mettre dans nos droits à compter du 1er
janvier 2007, le Président actuel a prolongé la date et a déclaré TIRAGE
à la radio RFI : « pas avant les années 2008 ». Jour pour jour, 1500 exemplaires
ça fait exactement 1 an et 270 jours. Pourtant en 1942, le NIN / Agadez
Président de l’époque s’est excusé pour 3 minutes de retard, et BP 198
voilà que le 23e Président français accuse un an et 270 jours de Tel : 20 440 202
retard, et comme il s’agit des Africains, même le parlement

Aïr-Info N°87-88 du 1 er AU 30 Novembre 2008


5
SOCIÉTÉ
Bois de chauffe :

Les clients se plaignent


des prix élevés
A quelques jours de la de la jeune ménagère marque considérablement les déplace-
une grande déception. ments des camions qui,
Tabaski, les prix du
Manifestement, l’augmenta- naguère, ramèneraient de la
bois de chauffe n’ont tion du prix du bois constatée brousse d’importantes
jamais été aussi élevés depuis les deux dernières quantités de bois. « Nous
dans la commune semaines lui fait avons peur de sauter sur une
mal. « Normalement, j’achète mine ou d’être attaqués par des
urbaine d’Agadez, en pour 4000 Francs de bois par bandits armés, lance un
proie depuis deux ans mois, explique-t-elle d’un air chauffeur qui parcourait aupa-
au marasme écono- triste. J’en ai habituellement ravant régulièrement la
mique. Nombre de assez pour finir le mois. Mais centaine de kilomètres
aujourd’hui, la quantité n’est séparant le village de
ménagères sont au plus la même pour le même Tamazalak d’Agadez. En
désespoir et ne savent prix, je ne crois pas que ça octobre dernier, un ami a sauté
plus à quel saint se m’amène jusqu’à la fin du sur une mine, qui a tué ses
mois. » Juste à côté, Abdallah, deux apprentis et même
vouer.
un fonctionnaire, hésite lon- d’autres personnes. »
guement avant d’acheter. « Je Comme le bois de chauffe est
Il est à peine 7h sur le marché Le bois se fait de plus en plus rare ! Pour l’avoir, les exploitants
ne vois pas comment nous la principale source d’énergie
du bois de la commune de cette filière parcourent de centaines de kilomètres
allons griller nos moutons pour plus de 90% des foyers
urbaine d’Agadez, situé à
cette année, s’inquiète le d’Agadez, que faire pour
l’ouest de route menant à l’éloignement de la ressource, de l’Aïr. Le transport est
pauvre agent de l’Etat. alléger les souffrances de
Tahoua. Un vent frais souffle de même qu’à la forte effectué à l’aide de camions
Comment comprendre qu’avec pauvres ménagères ? A cette
au ras du sol alors qu’un voile demande. gros porteurs. « Nous devons
5000FCFA, on ne puisse pas question, les Agadéziens ont
de poussière grise couvre le débourser plus de
avoir du bois en quantité suffi- tous la même réponse : « La
ciel naissant. Quelques clients, Etant une zone entièrement 400.000FCFA pour louer un
sante pour la grillade ? » paix, disent-ils en chœur.
en majorité des femmes, se désertique, la commune véhicule et environ 150 Seule l’arrêt des violences
bousculent pour se procurer le d’Agadez connaît, même en 000FCFA pour acheter le bois
Les causes de cette flambée pourra faire que les activités
bois de chauffe qui leur servira temps de paix, un grave aux habitants du coin, explique
des prix du bois ? Les avis sont reprennent et que les prix
à griller le mouton de la problème d’approvisionne- Ahmed Idiwane, spécialisé
partagés, selon qu’on parle aux baissent ! »
Tabaski. Personne n’a le cœur ment en bois de chauffe. Il faut dans le commerce du bois. Au
clients ou aux revendeurs. « Ils
à la fête. aller de plus en plus loin. Les retour, on doit payer
sont nombreux ces vendeurs David YACOUBA
qui attendent la Tabaski pour commerçants doivent mainte- 9000FCFA de taxes au service
Amina, jeune ménagère du nant se rendre jusque dans le de l’Environnement pour les
s’enrichir car ils savent qu’on
quartier Amarewat, connaît Tadress, plus particulièrement véhicules de 10 tonnes. A
a pas le choix », peste un client Réalisé dans le cadre du
bien l’endroit. C’est une fidèle dans les campements de l’arrivée, les percepteurs
reparti bredouille. « Faux! projet d’appui à la presse
cliente de Bilal, un revendeur Bikaro – à quelque 200 Km municipaux nous demandent
rétorque un revendeur, expli- écrite nigérienne, grâce au
connu pour son sourire et sa d’Agadez –, d’Amataltal à 130 2500 francs de taxes par
quant que l’augmentation des Fonds canadien d’initiatives
bonté. Amina y vient chaque Km, voire même dans la voyage. Pas étonnant que le
prix est la conséquence des locales de l’ambassade du
fin de mois acheter le bois sec commune de Dakoro située bois soit cher ! »
difficultés d’approvisionne- Canada.
dont elle a besoin pour le dans la région de Maradi, à L’insécurité qui sévit dans la
ment liées à l’insécurité et à
foyer. Aujourd’hui, le visage plus de 300 Km de la capitale région a pour effet de réduire

Un policier pris en otage par des


hommes armés
Ne l’oublions e 13 novembre au petit matin, un véhicule avec à son bord quatre personnes a été attaqué

pas ! L par des hommes armés sur l’axe Agadez-Tchirozérine. Après avoir rançonné les
occupants du véhicule, ils enlevèrent un policier répondant au nom de A.A pour protéger
leur fuite. Ils l’auraient relâché quelques heures après dans la brousse de Tchintabizguine, à
trente kilomètres d’Agadez.
Si des agents de l’Etat en fonction commencent à être pris en otages par des vulgaires bandits
armés, il y a péril en la demeure et grand risque pour tous ces commis de l’Etat qui, nonobstant
l’insécurité, se déplacent en brousse afin de suivre tel ou tel chantier de grande importance pour
les populations.
Sahara FM Cette prise d’otage vient nous rappeler l’inefficacité de l’état de mise en garde en cours. Si non,
comment se fait-il que jusqu’à présent le banditisme résiduel continue de sévir et que ceux qui
toujours s’y adonnent se pavanent allégrement à quelques kilomètres d’Agadez censé être sécurisé.
Un travail de sensibilisation doit être fait par les élus, les chefs coutumiers, les religieux, la
fermée société civile pour encourager les populations à dénoncer ces individus sans foi ni loi.

Aïr-Info N°87-88 du 1 er AU 30 Novembre 2008


8 VIE DE COMMUNES
Coopération décentralisée Tchirozérine-Côtes-d’Armor

Six jeunes d’Aderbissanat


à Guingamp
ept jeunes Français de la eux, venant d’un pays où « les Haoua M.

S communauté
communes de Guingamp
ont initié un projet intitulé «
de gens jettent encore les papiers à
terre ». Et la visite d’une ferme
en a marqué plus d’un. Pour ces
Je n’avais jamais vu la mer et
elle m’a beaucoup plu. A notre
arrivée, elle était froide et
Jeunes d’ici et d’ailleurs » en jeunes qui ne connaissaient que pourtant, il y avait des gens qui
2007. Ce projet avait pour but l’agriculture de subsistance et s’y baignaient. J’ai trouvé la
de créer des liens entre les l’élevage extensif, les méthodes mer vraiment gigantesque. Chez
jeunes d’ici et de là-bas, d’ap- européennes modernes les ont moi, il y a beaucoup de sable, un
prendre à monter un projet et beaucoup impressionné. Tous seul fleuve et aucune mer. Pour
d’échanger à propos des diffé- n’oublieront jamais les mer- se baigner il y a seulement des
rents modes de communication. veilleux moments vécus au mares qui ne durent que 4 ou 5
Dans le cadre de la coopération camp de Beg Leguer, où les mois pendant la saison
décentralisée entre la commune échanges culturels ont été forts pluvieuse. La Bretagne est
d’Aderbissanat au Niger et la et des liens d’amitié se sont entourée par la mer, donc il y a
communauté de communes de consolidés. Des souvenirs plein beaucoup de plages. J’aurais
Guingamp en France, six jeunes la tête, au retour ces jeunes bien aimé me baigner dans la
Nigériens accompagnés du Nigériens n’ont pas tari d’éloges mer mais elle était beaucoup
secrétaire général de la sur l’accueil reçu en Côtes déchets qui jonchent les rues. visite des fermes m’a donné trop froide pour moi. Elle devait
commune d’Aderbissanat ont d’Armor lors de cet extraordi- C’est un séjour qui va rester au cette idée ! faire à peu près 16°. Je suis allée
visité les Côtes d’Armor naire voyage. fond de nos coeurs. Il nous a Adam Tinguidi m’y tremper les pieds mais peu
pendant deux semaines, du 11 permis de bien connaître les J’ai fait le compte rendu de de temps après je tremblais.
au 24 août. Ils ont été hébergés Impressions des six jeunes deux cultures (touareg et notre voyage aux jeunes du
dans les familles des jeunes bretonne) et de créer une réelle village et je les ai sensibilisé sur Ramatou Abdou
Français. amitié. la gestion des déchets. Je Je suis contente de notre
Plusieurs activités étaient au Mohamed Elmoctar compte mettre en place un voyage. J’ai découvert
Harouna Attarnane
menu de cette rencontre, à J’ai été hébergé chez un projet de collecte des ordures. beaucoup des choses qui m’ont
On a fait des visites enrichissan-
savoir visites (mer, château de étudiant. Je trouve qu’il y a un J’ai été marqué par la visite des plu. J’ai visité des fermes de
tes : château de Roche Jagu,
Roche Jagu, centre de tri nette différence par rapport à fermes avicoles et bovines, par volailles et de bovins. Les
centre de tri VALORYS, etc. Ma
VALORYS…), création d’un chez nous. Il fait froid et il pleut celles du tri VALORYS, et de la danses bretonnes et l’accoutre-
grande découverte, c’est la mer,
blog, enseignement de la langue souvent. J’ai travaillé sur la médiathèque et, surtout, par la ment m’ont aussi impression-
affirme-t-il. J’ai appris
tamasheq avec transcription en confection des panneaux avec mer. née. J’ai appris quelques mots
beaucoup de la culture des
tifinagh (écriture touarègue). l’écriture tifinagh. J’ai aussi Hama Mohamed bretons et en retour, j’ai donné
Guingampais et j’espère qu’ils
Hamid et Adam ont d’ailleurs participé à la création du blog J’ai visité des endroits magni- quelques cours de tamasheq, la
ont appris un peu de notre
donné des cours de langue sur la coopération décentralisée. fiques et je confirme que les langue de ma région. A tous nos
culture.
tamasheq et l’écriture tifinagh. On a passé trois jours de camp Guingampais sont très amis bretons, je dis tanimert !
J’ai été marqué par la propreté
Très impressionné « par le avec nos amis guingampais et accueillants et aiment notre
des lieux et cela m’a donné
respect de la loi et de la propreté on a beaucoup échangé sur le culture. On a beaucoup dansé et DIM
l’idée d’initier un projet de sen-
», le groupe a visité un centre de plan culturel. Dans l’avenir, je chanté avec les belles
sibilisation des jeunes de mon
tri, totalement nouveau pour créerai une ferme avicole car la Bretonnes!
village sur la gestion des

L’Embouche, moyen de survie pour les


femmes d’Aderbissanet
de revenus pour les femmes.
es femmes de la En plus de renforcer les Les animaux ont été achetés

L commune rurale
d’Aderbissanat vivent
dans un état de pauvreté ne
capacités du comité de
gestion mis en place, on veut
rendre accessibles les ovins
sur les marchés locaux en
présence de représentants du
service des ressources
leur permettant pas de aux couches défavorisées et animales afin de s’assurer de
répondre à leurs besoins. améliorer les revenus de l’état de santé et de la qualité
Dans le but d’améliorer leurs femmes tout en mettant en des bêtes.
conditions de vie, la place un fonds communal
commune, avec l’appui de la d’appui au développement Le service technique a assuré
coopération décentralisée, a des AGR pour les femmes. gratuitement le déparasitage
mis en place un microprojet et la vaccination systématique
basé sur le développement Les bénéficiaires directes sont des animaux achetés. Les
d’activités génératrices de issues de l’union des groupe- animaux ont été livrés au
revenus. L’accent a été mis ments féminins de la comité de gestion et à la
sur l’embouche–soit l’élevage commune rurale mairie qui, après réception,
de petits ruminants – par une d’Aderbissanat. Le choix des ont procédé à leur distribution
quarantaine de femmes à qui femmes devant bénéficier des selon les critères convenus.
deux petits moutons ont été animaux a été décidé en
remis. assemblée générale en DIM
fonction des demandes enre-
On veut ainsi créer un gistrées et des critères Le maire de la commune et un conseiller municipal lors
système durable et générateur retenus. de la remise de moutons aux femmes d’Aderbissanet

Aïr-Info N°87-88 du 1 er AU 30 Novembre 2008


ENVIRONNEMENT
EXTRACTION DE L’URANIUM
IMPACT SUR L’ENVIRONNEMENT ET LA
SANTE DES POPULATIONS
Extraire de l’uranium est Après broyage les boues sèches descendance. réutilisation des ferrailles donnaient raison à des
une opération à haut risque. laissent les poussières L’exploitation de l’uranium n’est contaminées, au manque de associations locales, des élus
radioactives se disperser sous en rien comparable à celle du confinement des résidus et la Criirad, contre la Cogema, en
n préambule il convient de l’action des vents. Les boues charbon au cours de laquelle les radioactifs, aux émanations de arguant du “principe pollueur

E rappeler deux définitions :

- la période est le temps


humides s’écoulent et sont
transportées par les eaux. Et
parmi les particules radioactives
transportées, le radium 226
mineurs sont exposés à des
maladies pulmonaires (silicose) et
l’environnement bouleversé sur
son site. Toutefois, lors de l’arrêt
gaz radioactif, le radon 222. Au
Niger les déchets sont entreposés
à l’air libre et soumis à l’action
des puissants vents du désert.(...).
payeur”. Ce principe pourra
vraisemblablement être utilisé
dans une future procédure, mais
en raison de l’originalité
nécessaire pour que la moitié des
atomes de substances radioactives génère un gaz radioactif, le radon, de l’exploitation une remise en Une augmentation même représentée par le pays, la
se désintègre naturellement. qui peut persister dans les état de celui-ci reste possible dans importante des royalties et population et son mode de vie,
- la radioactivité : c’est la endroits clos. des conditions acceptables. dédommagements ne pourra pas d’autres arguments seront à faire
désintégration des noyaux Sans décisions de précautions Pour l’uranium, il n’en est rien, et protéger les habitants, il importe admettre aux parties.
atomiques instables avec drastiques, tous les milieux les nocivités décrites ci-dessus ne absolument que les habitants
dégagement d’énergie sous forme peuvent être touchés par la cessent pas avec l’arrêt de responsables en prennent
de rayonnements alpha,ß et radioactivité : air, sol, eau, flore, l’exploitation et le conscience pour mettre ces Un rappel en conclusion :
gamma. faune, humain. réaménagement des sites. arguments sur un plateau de la
Durant l’extraction du minerai on La Criirad a travaillé depuis fin Les populations vivant dans cet balance lors de futures
manipule des substances 1990 sur l’impact lié à environnement sont donc négociations. - il n’existe pas de solution de
radioactives à très longue l’extraction de l’uranium. condamnées à subir pour des confinement des déchets
période : 4,5 milliards d’années Sur tous les sites contrôlés, la générations tous les effets nocifs d’extraction en profondeur qui
pour l’uranium 238. Criirad a constaté une situation décrits, et ceci sur un territoire Une solution de moindre soit acceptable,- il n’existe pas de
Après extraction il subsiste dans anormale et une violation des très vaste. Et c’est le cas des mal : norme acceptable d’irradiation
les déchets qualifiés de” stériles” principes de radioprotection. nomades du Niger et de leurs pour les humains et pour
du thorium 230 et du radium 226 L’extraction et le traitement des troupeaux dont les lieux de vie et l’environnement.
minerais uranifères entraînent une de subsistance sont situés dans les - Une extraction “écologique”
dont les périodes sont respectant les populations, les
respectivement de 75.000 ans et contamination très significative zones de prospection de
de l’environnement, déterminant l’uranium, en contact ou proches sols, les nappes d’eau phréatiques
1.600 ans. et fossiles, assurant une
des expositions aux de tous les dérivés radioactifs,
rayonnements ionisants qui «Tchernobyl-sur-Aïr » en quelque évacuation sécurisée des Docteur Jacques L.
Radiotoxicité : conduisent presque sorte. minerais.
systématiquement à des risques - Une limitation du nombre des
Dans les remblais et les résidus importants de cancers : cancers du Les impacts radiologiques sont zones d’extraction afin de
d’extraction, on trouve les poumon, maladies du sang dus, selon les sites, à la dispersion permettre la conservation d’une
radionucléides les plus toxiques : (leucémies), atteintes rénales et des remblais radioactifs, à aire de vie pour les populations de
Par ingestion : le plomb, le cancers du rein, stérilité et l’insuffisance de traitement des la région.
polonium 210 troubles génétiques de la eaux contaminées, à la En juin 2005 les attendus de la
Par inhalation : le thorium 230 Cour d’Appel de Limoges

Le groupe de presse
Aïr Info honoré
ans notre dernière

D parution, nous faisions


cas de l’accompagne-
ment et de suivi d’une
douzaine de journalistes du
Niger par deux confrères M.M
Ibbo Daddy Abdoulaye du
Niger et André LACHANCE
du Quebec (Canada).
C’est dans ce cadre que André
Lachance a effectué une visite
à Agadez et passé cinq jours de
formation in situ, c’est à dire
dans la rédaction même du
journal Aïr Info. Un rédacteur
du journal régional Le
Damagaram a aussi fait le
déplacement pour bénéficier L’atmosphère entre rédacteurs et leur formateur
de cette imporatnte formation.
Deux ordinateurs portables, rédacteurs, le formateur a pu travail engagé.”D’autre part,
dernière génération ont été accompagner les journalistes un journaliste de Aïr Info en
offerts aux deux rédactions. sur le terrain pour des repor- stage à l’IFTIC, vient de se
Durant son séjour, André a tages. A la fin de son séjour, voiroctroyer une bourse
aidé les rédacteurs de deux André Lachance se dit: “très d’études en France pour un
journaux régionaux aux tech- satisfait de travailler avec BTS en graphisme. Il s’agit de
niques journalistiques. Outre toute l’équipe et a promis de l’infographe M.Abdouramane L’équipe du groupe de presse avec le formateur André Lachance
sa disponibilité à conseiller les revenir pour approfondir le Bianou dit Adoua.
La Rédaction
Aïr-Info N°87-88 du 1 er AU 30 Novembre 2008
ARCHITECTURE

Les bâtiments historiques d’Agadez


disparaissent dans l’indifférence
comporte des centaines d’an- quartier Immourdan Maghass ses ferrailles ! » particularités. « Vous voyez,
Construite pour l’essentiel ciennes maisons à étage, des par exemple, la construction La disparition d’une partie de c’est de l’art ancien, lance-t-il,
en banco, la vieille ville écoles coraniques et de vieilles de l’ultramoderne Hôtel de la l’architecture traditionnelle d’un ton empreint de respect,
d’Agadez a perdu mosquées datant souvent de paix a nécessité la destruction d’Agadez choque les plus en montrant du doigt les croix
plusieurs de ses bâtiments plusieurs siècles. Le problème, de dizaines de belles demeures vieux qui connaissent la valeur d’Agadez et les lits touaregs
c’est que plusieurs tombent en patrimoniales. « Les gens ne de ce patrimoine. « Quand je qui apparaissent en relief sur
historiques depuis
ruine et que rien n’est vraiment pensent qu’à l’argent, soupire vois les gens d’aujourd’hui les murs intérieurs. Le décor
quelques années. En plus fait pour s’assurer que ces El Hajd Sidibé Boukari, détruire ces anciennes maisons parle, il raconte la vie des
des constructions maisons – construites en banco premier responsable du service pour construire ce qu’ils temps anciens… Vraiment, la
modernes qui la défigu- – résistent à l’épreuve du du Tourisme d’Agadez en appellent des villas, j’ai le maison du vieux est un grand
rent, des centaines de temps. 1972. On essaie de leur faire cœur qui prend feu, dit une musée. »
concessions tombent litté- « Je suis très inquiet pour comprendre que les vieilles vieille femme qui observe, Du haut de la terrasse, d’où
ralement en ruine. Au l’avenir de notre vieille ville, demeures ont une grande larmes aux yeux, la démolition l’on aperçoit les innombrables
grand dam de ses habitants dit El Hadj Bianou dit Kounjé, valeur patrimoniale mais dès de quelques anciennes toits et cours intérieures de
et des touristes, de plus en tailleur rue Mano Dayak, à un que quelqu’un leur offre un maisons du quartier l’ancienne ville, le jeune
plus rares. jet de pierre de la grande peu d’argent, ils vendent. Ils Immourdan Maghass. J’ai peur homme nous rassure: « Quel
mosquée. Ce qui nous fait mal oublient que ces anciennes car les anciens nous disaient que soient les difficultés que
à nous les vieux, c’est de maisons font leur honneur et que le jour où nous verrions nous allons rencontrer, on va
eu de villes sahéliennes

P peuvent se targuer de
posséder un patrimoine
architectural aussi riche que la
constater que les héritiers
n’ont pas les moyens d’entre-
tenir les habitations. »
D’autres s’inquiètent de
celui de la ville. »
Les nouvelles technologies
défigurent également les
quartiers anciens. Beaucoup se
ces habitations tomber sous le
pic du démolisseur, ce serait la
fin du monde. »
Heureusement,certains
garder cette maison, jure-t-il.
On va l’entretenir selon nos
moyens en attendant un appui
qui viendra je ne sais d’où ».
ville d’Agadez. En voie d’être
constater la disparition de plaignent de l’immense tour de Agadéziens ont compris l’im- Un comité local a aussi été
inscrit au Patrimoine mondial
certains vieux immeubles transmission de la compagnie portance de préserver leur formé en vue de sauver ce qui
de l’humanité, le vieux noyau
faisant partie depuis toujours Celtel – maintenant Zain – qui patrimoine bâti. La maison peut l’être, encore une fois
de la capitale de l’Aïr
du paysage d’Agadez. Dans le rivalise avec le minaret de la dite du boulanger, construite sans suite. À la municipalité
mosquée Emiskini, vieille de en 1900 au cœur du quartier d’Agadez, on se dit conscient
plus de sept siècles.«Ce pylône Hougoubere – l’un des plus du problème. «Au prochain
n’a pas sa place ici, dit un anciens d’Agadez –, constitue conseil municipal, nous allons
éleveur entrant en ville avec avec ses nombreuses pièces et en discuter et des décisions
son troupeau de moutons. son espace bibliothèque un bel seront prises pour préserver ce
Avant,on ne voyait que la exemple d’architecture souda- patrimoine », promet le secré-
mosquée et c’était mieux ainsi. » naise. « Nous l’entretenons taire municipal Mohamed Jean
Un vieillard bien assis, lui, à nous-mêmes avec nos petites Lauler.
l’ombre de la grande mosquée économies, explique une Issouf Hadan
montre du doigt les vieux vieille dame qui dit faire partie
immeubles qui semblent des héritiers. Avant, quand il y Réalisé dans le cadre du
monter la garde dans la avait la paix, les touristes qui projet d’appui à la presse
lumière du midi. « Ces vieilles nous visitaient apportaient leur écrite nigérienne, grâce
maisons et mosquées que vous contribution lorsqu’ils au Fonds canadien d’ini-
voyez là, dit-il, chapelet à la prenaient notre demeure en tiatives locales de l’am-
main, c’est ça Agadez. Ce sont photo. » Arrivé sur l’entrefaite, bassade du Canada.
des bâtiments construits par un jeune homme, lui aussi
des gens pieux. On n’a pas héritier de la même maison
besoin du modernisme et de familiale, nous fait admirer ses

Des bandits armés rançonnent toujours des Agadez :


passagers sur les axes routiers d’Agadez le printemps de mines du chaos

e 30 novembre, un véhicule appartenant à un algérien a été attaqué à

L 60km d’Arlit. Ayant été laissé par le convoi militaire suite à une
panne, des hommes ont surgi et commencé à tirer sur les deux
passagers. Une importante somme d’argent, des effets vestimentaires et L
es populations d’Agadez ont rendu publique une déclaration le11
octobre dernier pour fustiger le comportement criminels et anti-répu-
blicain des poseurs de mines sur les différents axes routiers et les pistes
rurales reliant la région d’Agadez et ses brousses les plus reculées. Il ressort
même des cartons de légumes n’ont pas été épargnés.
Le 23 novembre 2008, la veille même de la reconduction de la mise en garde, de cette réunion que de 2007 à 2008, 41mines explosées ont tué19 civils
un véhicule de retour du marché hebdomadaire de Dabaga situé à 45 km à faisant 71 blessés dont les 2/3 handicapés à vie. Le phénomène a pris de
l’est d’Agadez a aussi été attaqué par des hommes armés. Les bandits ont l’ampleur dans la semaine du 19octobre au 8 novembre car 8 accidents sur
d’abord dépouillé les passagers du véhicule avant de choisir les plus robustes mines ont été enregistrés provoquant la mort de cinq civils et blessant trois
d’entre eux pour le transport des biens arrachés de force. Ces actes de ban- autres. Ces explosions ont lieu sur l’axe Arlit-Agadez, et entre le village de
ditisme perpétrés sur des personnes sans défense constituent un véritable Tamazlak et Tchirozerine plongeant du coup la région dans le chaos.
goulot d’étranglement d’une économie déjà sous perfusion.
CULTURE
12
Elh. Sidibé Boukary, un ancien L
Laa pphhootto
o qquui
i
i
innt
teer
rppeel
llle
e
combattant pas comme les autres
On l’a oublié aujourd’hui daires. Bedel Bokassa, ex-
mais Sidibé a été le premier empereur de République
responsable du service de centre africaine, est de ceux-
Tourisme d’Agadez. Il est à là. « A l’époque, nous étions
l’origine du développement tous deux instructeurs au
du secteur touristique de la Centre d’instruction des
région. « On a déjà fait et on troupes coloniales en
pourrait faire beaucoup mieux métropole à Fréjus et Bokassa
pour attirer les touristes, dit-il. ne comprenait pas comment il
Mais il faut s’y prendre se faisait que c’étaient les
autrement et, surtout, ne pas hommes que je formais
regarder seulement l’aspect qui étaient premiers dans
pécuniaire immédiat. Il faut toutes les disciplines. Il n’y n camion contenant de souffre en destination d’Arlit venait
regarder à long terme.»

Tête enfouie sous son éternel


bonnet, Elh. Sidibé arbore
avait pourtant pas de secret.
La règle première que doit
respecter tout soldat, c’est l’o-
béissance ! »
U tout juste de se renverser à Badaguichiri,commune rurale
de Tahoua. Quand nous arrivâmes, grande fut notre
surprise de trouver des hommes sans aucune protection remplir des
cuves à mains nues, pour charger un autre camion. Ces dockers
fièrement une pléthore de savent-ils le danger qu’ils courrent? Comment accepter un tel
médailles à la poche de son Le vieux Sidibé, comme on laissez-aller ? Que fait-on pour empêcher la contamination de la
boubou bleu. Lorsqu’on l’appelle affectueusement à nappe phréatique ?
demande au vétéran Agadez, est un débrouillard
A regarder Elh. Sidibé aller d’Indochine s’il regrette né. N’ayant jamais été à
et descendre les marches de

E
d’avoir tué des Viet Minh, il l’école, il s’exprime dans un

M
sa grande maison en banco
LA FLAMME DU POETE

È
élude la question. « Vous français si soutenu qu’à

O
du quartier Oumourdan

P
savez, à la guerre, si vous ne plusieurs reprises on l’a pris
Affala, jamais on ne se tuez pas, on vous tue… » pour un bachelier. Pas mal
douterait qu’il aura bientôt Ayant passé près de deux ans pour un illettré qui n’a eu Ô flamme, ma flamme Ô flamme, ma flamme
80 ans. Un brin moqueur, en Indochine au plus fort de la comme encadrement scolaire Qui toussote lanterne éternelle
l’œil et l’esprit alertes, À l’horizon du poète bûcher de mille tragédies
guerre au début des années 50, que celui dispensé pendant
l’ancien combattant humilié Je te veux
il a néanmoins de quoi être seulement neuf mois par une Devant les étoiles Nue et impitoyable
d’Indochine et ex-responsa- fier. Il a en effet été décoré de Française, épouse d’un com- Reines du ciel dans les cavernes
ble du service du tourisme la Croix de guerre pour « mandant de cercle.. « La Perles en transe rougies de
d’Agadez n’y va pas par avoir fait preuve d’un esprit jeunesse ne veut plus se Sur la robe de l’aurore mille sacrilèges
quatre chemins lorsqu’il de décision et d’un courage cultiver, elle est paresseuse »,
s’agit de donner son opinion. remarquable. Il n’a pas hésité dit le vieux citoyen d’Agadez Ô flamme, ma flamme Ô flamme, ma flamme
à retourner chercher un de ses qui a néanmoins l’habitude Langue de la rédemption Copule mes douleurs
hommes blessé sous le feu d’acheter des livres aux aiguillon impi dévore mon turban
é le 31 janvier 1929 à

N violent de l’ennemi », comme enfants. épargne les koris jaunis casse ces fers
Bilma, aux confins les sentiers nus qui tiennent
le dit la citation officielle.
nord du Niger, Elh. où errent enfants prisonnières les
Pour son vieil ami et ex- sans bride prières nubiles
Sidibé est le fils du premier Modeste, il ne s’en glorifie gendarme Mazawata et bétail sans maître du poète enchaîné
infirmier affecté dans ce coin pas trop. «Les gens portent Mohamed, « le vieux Sidibé
perdu du Ténéré. Père de 32 des médailles, c’est vrai mais incarne la droiture et n’a pas
enfants, lesquels lui ont donné encore faut-il savoir pourquoi la langue dans la poche. » On Ibrahim Manzo DIALLO
10 petits-fils, il est aux anges on les porte ! ». Chacune le croit sans peine. L’avenir de
quand il reçoit un appel de rappelle un moment triste ou son pays, qu’il juge indiscipli- Niamey va indemniser les victimes des
l’un d’eux, éparpillés un peu heureux. Au crépuscule de sa né, l’inquiète. « C’est comme
partout dans le monde. « Je ne opérations de sécurité et de défense
vie, le vieux militaire est déçu dans une maison, explique le
e gouvernement nigérien a décidé d’indemniser les

L
me sens pas seul, dit-il. Je n’ai de ne pas avoir bénéficié du vieux militaire, dans son salon
pas le temps ! » même traitement que ses com- arborant les photos des trois agents des forces de défense et de sécurité, leurs ayants
pagnons d’armes nés français. présidents militaires de droits ou les familles victimes des opérations de
L’homme n’est pas du genre à « Nous avons servi la France formation qu’a connus le maintien de l’ordre ou de défense du territoire. Cette décision
se ronger les ongles, ni à comme l’ont fait les Français, Niger. Si le maître est tendre, est le fruit du travail du comité ad hoc mis en place par les
regarder le train passer. A la mais elle nous oublie ! C’est il y aura beaucoup de pagaille. autorités nigériennes, en vue d’harmoniser et améliorer, les
retraite depuis un bon moment une injustice. La France n’a Un chef doit être un chef ! » dispositions existantes pour l’indemnisation des agents des
déjà, il s’adonne à ce qu’il pas tenu ses promesses, le forces de défense et de sécurité, indique un communiqué
qualifie de petits boulots, récent discours de Sarkozy à officiel. Le gouvernement, qui a adopté un projet de décret,
comme l’imprégnation de ce sujet n’était que prévoit ainsi un certain nombre d’indemnités et avantages aux
moustiquaires à très faible politique. » agents des Forces de défense et de sécurité, victimes des opé-
coût et la distribution gratuite Ibrahim Manzo DIALLO rations de maintien de l’ordre ou de défense du territoire, à
de boutures de manioc dans le Bien qu’il demande à la leurs ayants droits et ascendants directs (père et mère), selon le
cadre de l’association Agir France de « nous mettre dans cas, indique la même source. En même temps qu’il donne droit
pour l’Environnement, qu’il a nos droits pour nous permettre à l’indemnisation des ascendants directs de tout agent décédé,
lui-même fondée. « J’achète à de bien vivre avant de Réalisé dans le cadre cette nouvelle disposition porte également à 5 ans, le traitement
mes frais des boutures de mourir », le vétéran affirme du projet d’appui à la indiciaire de l’agent décédé. Selon le communiqué, les ayants
manioc à Niamey et je les ne pas regretter d’avoir servi presse écrite nigérien- droits vont recevoir, sous forme d’aide financière, l’équivalant
distribue gratuitement aux dans l’armée française. « ne, grâce au Fonds de 5 ans de traitement indiciaire. « Il s’agit de soutenir et de
écoles et à tous ceux qui Sans cela, je n’aurais jamais canadien d’initiatives maintenir haut, le moral des agents des forces de défense et de
peuvent en faire usage, vu d’autres horizons. J’ai locales de l’ambassade sécurité, de soulager leurs souffrances et celles de leurs ayants
explique-t-il d’un air rusé. découvert beaucoup de choses du Canada. droit ou ascendants directs et de leur permettre d’accéder rapi-
Parce que c’est gratuit, alors grâce à l’armée. » dement aux dédommagements des préjudices subis » ajoute le
tout le monde en veut et on Il a énormément voyagé, même texte. Par ailleurs, le projet de décret ouvre droit à l’in-
épuise vite le stock. » certes, mais aussi connu des demnisation des victimes collatérales des opérations de
personnalités devenues légen- maintien de l’ordre ou de défense du territoire, « selon des
conditions bien précises ».

Aïr-Info N°87-88 du 1 er AU 30 Novembre 2008


OPINION
TÉMOIGNAGE :

Cent vingt jours dans les geôles d’Agadez


Par Ibrahim Manzo Diallo,
ancien pensionnaire du camp pénal d’Agadez ( 1ère partie)
Info et l’Association Ouest- gouverneur de la ville. On me dangereux assassin à Agadez, tions de verser quarante cinq
« Monsieur, vous êtes en état France ! » Effectivement vers fit déshabiller et on me jeta une région que toutes les fibres mille francs au “Sarki”, un
d’arrestation ! » dix heures le lendemain, j’em- torse nu dans une cellule de mon cœur chantent ; une détenu condamné à une
barquai avec ma valise dans un infecte. Je n’avais rien comme région qui m’a vu grandir et à vingtaine d’années de prison
« Et pourquoi,s’il vous plaît? » véhicule de police à destina- couchette. C’est seulement le laquelle je donnerai ce que j’ai pour viol et tentative d’homi-
tion de la Brigade de recherche lendemain vers 17 heures que de plus cher. Une région qui a cide sur sa nièce mineure qu’il
« Ce sont des instructions, de la Gendarmerie. Coup de je ferai mon premier repas, donné un sens à ma vie! jeta dans un puits après cet
c’est tout ce que je peux vous théâtre! La gendarmerie c’est à dire presque trois jours Aujourd’hui, on se détourne de acte odieux. Avant de franchir
dire ! » attendait un journaliste, c’est après mon arrestation ! moi comme d’un malpropre. la lourde porte, un agent de
vrai mais… français. « C’est Je voulais crier de toutes mes sécurité, crayon en main,
« Pourrais-je au moins voir le bien vous que la police a arrêté Je ne vivais que d’eau et d’an- forces que je n’ai rien fait, que changea le chiffre du registre.
mandat qui vous autorise à hier soir à l’aéroport ?» « Oui goisses. La deuxième nuit, je je suis victime d’une implaca- J’étais alors inscrit sous le
m’arrêter, Madame ? » !», ai-je marmonné ! «Et fus pris d’un malaise qui ble injustice ! numéro 162.
qu’est-ce que vous avez fait ?» obligea mes geôliers à me Déjà à l’entrée de la ville, des Le camp pénal d’Agadez est
« Désolée, mais nous avons C’est le comble pour moi : ici transporter d’urgence à militaires nigériens voulaient une bâtisse aux allures colo-
reçu l’ordre strict de vous aussi, on veut que je dise moi- l’hôpital. Le temps d’une continuer avec moi jusqu’à la niales. Rien n’a été laissé au
arrêter ! Videz toutes vos même ce qui a conduit à mon injection, je retrouvai mes compagnie sur instructions de hasard. La grande chambre par
poches sur la table!» arrestation ! Tout cela com- cafards et mes fourmis leur hiérarchie mais la gendar- exemple est un énorme
Je m’exécutai devant l’air très mençait à m’exaspérer. Je devenus mes seuls compa- merie s’y opposa. A la bâtiment de près de 300 places
embarrassé de la dame. C’est réponds à l’officier qui me gnons. Je passerai cinq nuits Brigade de gendarmerie, j’ai qui n’a pas été fait dans de la
dans un bureau attenant à la posait les questions que je dans cette cellule de moins de été enfermé dans la même dentelle. Les épais murs
salle d’embarquement de l’aé- veux savoir ce qu’on me repro- deux mètres carrés. Ma famille cellule qu’a occupé un parsemés de minuscules trous
rogare que j’en saurai plus. La chait à la fin. On me dit alors ignorait totalement ma confrère du nom de François d’aération dissuadent toute
dame est officier de police en d’attendre dans un coin position. Je les entendais dire Bergeron, un ami que j’ai tentative d’évasion. Des larges
service à l’aéroport Diori jusqu’à ce qu’on se renseigne tout leur désarroi sur les ondes connu quelques années aupa- banquettes en argile servent de
Hamani de Niamey et son sur mon cas. de RFI, que j’entendais grâce ravant arrêté dans le cadre du lits aux détenus. La grande
service a eu pour instruction La réponse arriva trois heures au transistor du poste de garde. conflit en cours au Niger. chambre est subdivisée en
d’arrêter Ibrahim Manzo après : « Prenez votre valise et Mon cœur se serrait de douleur Après vingt jours de garde à plusieurs quartiers qui ont
Diallo, correspondant de RFI à suivez-moi » me dit poliment de ne rien pouvoir faire pour vue, j’ai su enfin ce qu’on me chacun un délégué, qui rend
Agadez. Je fis rapidement un officier de gendarmerie. Je les rassurer ! J’avais eu très reprochait : association de compte au Sarki dès qu’un
remarquer à l’officier que je fus prié d’embarquer dans un mal lorsqu’une de mes sœurs malfaiteurs ! Intelligence avec problème survient.
suis bien Ibrahim mais que je autre véhicule bondé éclata en sanglots à l’antenne, l’ennemi ! Et le comble, que je J’eus la chance de passer ma
n’ai jamais été correspondant d’hommes armés. implorant qu’on lui dise là où partais en Europe travailler première nuit dans cet endroit
de RFI et que c’était peut-être Visiblement, je partais pour se trouve son frère… pour le Mouvement des grâce au bon vouloir des
une méprise. une destination inconnue, en Nigériens pour la justice responsables du pénitencier.
Quarante minutes plus tard, un tous cas loin de Niamey. Le cinquième jour, tard dans la (MNJ), un mouvement rebelle La première nuit, je fis la
groupe de policiers vint me Aucun membre de ma famille nuit, plusieurs véhicules stop- né en février 2007 au nord connaissance de Sagamnia,
chercher et m’a prié de m’ins- n’avait été informé de mon pèrent devant ma cellule. Niger. Tout cela sans l’adjoint au Sarki, un homme
taller dans un…taxi occupé transfert. J’ignorais moi-même Nouveau départ ! Nouvelle qu’aucune preuve vienne d’un gabarit impressionnant et
par des policiers en tenue. On où on m’amenait. En cours de destination ! Je saurai à la étayer ces dires. Un bref qui est plus craint que le Sarki
mit le cap sur le centre-ville route, les gendarmes qui m’es- lueur du jour qu’on se dirigeait passage à la Justice et je fus titulaire. Il eut l’amabilité de
jusqu’au bâtiment qui abrite la cortaient ne disaient rien. Tous vers Agadez. Ma ville que je mis sous mandat dépôt au mettre à ma disposition son
Police judiciaire de Niamey. Je avaient leur arme! Même le retrouvais au crépuscule, camp pénal d’Agadez ! Pour la espace et imposa le calme
fus questionné toute la nuit sur chauffeur gardait précieuse- Agadez que j’avais quitté en première fois de ma vie, je autour de moi pour me
qui je suis ; ce que je fais dans ment la sienne, un AK 47, homme libre il y a quelques faisais la connaissance du permettre de dormir. Comment
la vie ; pourquoi je quittais le sous son siège… Arrivés à jours pour venir prendre mon monde carcéral. Ce séjour l’aurai-je pu ? Dormir au
Niger, etc. Comme j’ignorais Dosso, on fit une escale dans vol à Niamey mais qui me m’a permis de voir ce qui se milieu de tant d’inconnus ! Je
toujours ce qu’on me repro- l’enceinte de la Brigade de semble aujourd’hui totalement passe derrière ces longues demandai alors à mon hôte de
chait, je posai la question à gendarmerie. J’eus droit à de métamorphosée. A la barrière, murailles d’argile ocre, loin de venir causer avec moi. Autour
l’officier de police de perma- l’eau fraîche et même à me quelques civils qui m’ont tout et de tous. Je partagerai d’un verre de thé, il me raconta
nence qui m’intima d’attendre rendre aux toilettes ! reconnu détournent leur regard volontiers ce que j’ai vécu. toute sa vie. Je pense qu’il n’a
au lendemain. Des membres Deux heures après, c’est à pour ne pas s’attirer d’ennuis. Devant la prison, collée à un jamais autant parlé depuis son
de ma famille mis au courant nouveau le départ ! Vers où on Une véritable campagne de pieu du hangar du parloir, une incarcération. Je buvais littéra-
me retrouveront à la PJ mais va encore, s’il vous plaît? L’un dénigrement avait été enseigne avertit tout arrivant : lement son histoire, celle d’un
on leur interdit de me voir. J’ai des gendarmes, assis à côté de savamment distillée sur mon «On ne vient pas en prison jeune homme qui est né et qui
passé toute la nuit à jeun, bou- moi, me tranquillisa : “Tu le compte sur les ondes des pour être puni mais parce que a grandi à Arlit, histoire qui
leversé par cette incroyable sauras bientôt !”. Pour me faire médias publics depuis mon on est déjà puni ». Je méditerai s’est arrêtée, dit-il, “ le jour où
arrestation. « Qu’est-ce que languir peut-être, ils engagè- arrestation. Le ministre porte- cette phrase pendant tout mon dans un bistrot, j’ai poignardé
j’ai fait de mal ? Quel crime ai- rent juste après une conversa- parole du gouvernement disait séjour. à mort un homme pour une
je commis pour me retrouver tion sur notre destination même que des documents très Avant de franchir la lourde histoire de femme” « Elle m’a
dans ces endroits insalubres probable! “Tu risques de te compromettants avaient été porte donnant accès à la cour laissé quand j’ai été arrêté ».
avec pour seuls compagnons retrouver à Diffa...” Après découverts sur moi, dans mon du camp pénal, la tradition Et ce qui lui fait mal, soupire t-
des malfrats de tout acabit ? » plusieurs heures de voyage, on bureau et à domicile…Et veut que vous versiez de il : « même ma propre femme
Quand je me rappelle qu’au arrive vers minuit à Tahoua, pourtant aucune fouille n’a été l’argent aux innombrables m’a abandonné ! Je me sens si
même moment, des amis qui ville située à plus de 600 km menée chez moi ou à mon chefs qui règnent en maîtres seul ». Depuis bientôt quatre
pensaient que j’étais en route au nord de Niamey. Dans la service. Quand on veut noyer absolus au sein de la prison. ans, Sagamnia attend d’être
m’attendaient en France pour même nuit, des gendarmes son chien, on l’accuse de la C’est mon frère Abdoulkarim jugé.
mon stage, fruit d’une coopé- m’escortèrent jusqu’à un rage … Aujourd’hui, je qui le fera à ma place. Il fut
ration entre notre journal Aïr bureau sis derrière celui du revenais escorté comme un obligé après de dures négocia- Des détenus oubliés par la
OPINION
justice? Il en existe en grand soigner ! Je vais mourir ! Pour
nombre.
Saley, un jeune homme de 28
ans, en est un bel exemple.
l’amour de Dieu, Amenez-moi
à l’hôpital ! ». Avec trois
autres détenus, dont deux
L’apprentissage de
Présumé coupable de vol en
réunion, il attend depuis six
ans un procès mais en vain.
agents de FNIS( Forces natio-
nales d’intervention et de
sécurité), Ichek et Mamane
décentralisation
D’année en année, le temps et Sani et un chauffeur du nom
l’injustice ont réussi à faire de de Guemé, nous demandons Au Niger, la gouvernance locale, lancée en 2004, peine à se rôder. Les
ce jeune un être brisé, sans une audience pour plaider sa communes ont du mal à mobiliser les ressources financières nécessaires à
rêve ni espoir. Dès la première cause auprès du régisseur ! « leur bon fonctionnement et d’abord à convaincre leurs administrés de
nuit, je compris que l’abus et On va voir son cas » répond le
le commerce de la drogue sont responsable du pénitencier ! l’intérêt de payer les impôts locaux.
une réalité indéniable. Le Effectivement, il eut droit à
chanvre indien ravit la place à quelques sérums au sein “Peu de ressources, mais beaucoup de problèmes à gérer“. Souley Adji, socio-politologue
la cigarette. même de la prison mais, à et enseignant à l’Université de Niamey, résume ainsi les difficultés des communes issues des
On fume son joint tranquille- bout de forces, il a finalement premières élections municipales de 2004. Quatre ans après son lancement au Niger, la décen-
ment assis devant le petit été transporté à l’hôpital où il tralisation censée être un transfert de compétences et de ressources du niveau central de l’État
poste téléviseur commun ou décéda le lendemain, mains aux communes, s’apparenterait, selon lui, à un transfert pyramidal de problèmes.
en se pavanant. De toutes les menottées à un lit ! Le défunt Élus et citoyens des 265 communes du Niger doivent se familiariser avec ce processus et
façons, “ on est déjà puni ”! était présumé coupable d’abus parfois gérer la pénurie. À Tsernaoua, une commune rurale située à 420 km à l’est de Niamey,
Jusqu’au petit matin, je me de confiance portant sur la capitale, le matériel nécessaire à l’entretien de la voirie est inexistant. L’absence d’infras-
torturais à comprendre quelques centaines de mille tructures est flagrante. “Cela bloque nos activités. Les ruelles sont jonchées de déchets et
comment et par qui cette FCFA. pleines de trous“, se plaint S. Amadou, un conseiller municipal. “Par le passé, l’administra-
drogue pourtant prohibée Devant tant d’injustices et de tion centrale mobilisait les moyens pour ce genre de travaux“, regrette A. Madougou, insti-
arrive à rentrer à l’intérieur. monstruosités, il arrivait des tuteur à la retraite.
Quelle est alors l’utilité de fois que je perde espoir sur la
toutes ces fouilles de détenus capacité de nos pays à vivre la
revenant des corvées ou des démocratie ! Serions-nous un
Incivisme fiscal
paquets qui leur sont destinés? jour capables de tuer les
Il faut être en prison pour voir monstres qui sommeillent en Beaucoup d’élus accusent leurs administrés d’incivisme fiscal pour expliquer ces dysfonc-
et comprendre la démesure de nous et d’enfin respecter tionnements tandis que ceux-ci ne voient pas l’intérêt de payer des impôts, faute de réalisa-
l’injustice de la justice des autrui ? Serions-nous un jour tions tangibles. “Nos concitoyens refusent de payer les impôts et les taxes. Cependant, nous
Hommes ! Il faut vivre la capables de voir l’autre, continuons à multiplier les actions de sensibilisation“, explique le conseiller S. Amadou.
prison pour voir des hommes, différent de nous, et lui parler Autre commune, autre problème. À Maradi II, à 600 km au sud-est de la capitale, les infras-
animalisés par le manque, le langage de l’égalité sans le tructures existent bien, mais elles datent d’avant la décentralisation. Hélas, les finances com-
s’entredéchirer jusqu’au sang blâmer ou vouloir l’assujettir munales ne permettent plus d’entretenir les routes.”Cela est dû au non-paiement des impôts
pour un bout de pain ou les ? Devant le spectacle désolant et taxes“, dénonce, lui aussi, S. Aliou, agent au service de recouvrement à la mairie de
restes du repas d’un détenu de l’humain dégradé, de Maradi. Mais c’est, selon lui, le niveau élevé de pauvreté qui empêche, ici, beaucoup d’ad-
plus nanti. Oui, il faut être l’humain anéanti dans sa ministrés de payer les impôts. Résultat : “Financièrement, poursuit-il, nous ne sommes pas
entre ces quatre murs pour splendeur et sa dignité, j’en autonomes.”
voir qu’un détenu n’est en fait doute fort… Parfois quand Pour sortir de ce cercle vicieux, la commune rurale de Kiéché, à environ 230 km à l’est de
qu’une bête de somme qui sue s’annonce une mission du Niamey, a choisi, elle, de miser sur l’incitation. “Tout village qui paie intégralement ses taxes
à décrasser les habits des CICR ou de parlementaires, la municipales sera doté d’un moulin à grain“, explique le maire.
gardes ou à casser du bois des prison change de visage. On
journées durant sans rien cache sa face hideuse qui nous
attendre en retour. est familière et, à coups de
Un goût d’inachevé
Ici, l’on ne mange qu’une fois balai et d’éponge, les détenus
par jour. A midi, et c’est tout! lui donnent très rapidement un Le volet financier de la loi sur la décentralisation distingue les impôts et taxes qui relèvent
Le menu est simple : cinq fois aspect jovial, plus humain ! strictement de la commune, qui les encaisse et les gère – taxes sur la voirie ou sur les marchés
par semaine, du sorgho. La Cette hypocrisie m’a – et ceux perçus par l’État – impôt sur le foncier bâti, par exemple – qui doit en rétrocéder
malnutrition frappe à l’oeil beaucoup blessé pendant mon 40 % aux communes. Dans les faits, l’État n’est pas toujours bon payeur. En 2005, son budget
nu. Et la bouillasse servie se séjour. prévoyait que les communes percevraient chacune 15 millions de Fcfa (29 000 €) mais elles
retrouve séchée et revendue à En prison, pour oublier nos n’en ont pas vu la couleur. Faute d’une rétrocession effective, “les communes sont obligées
vil prix aux gardes qui élèvent problèmes et supporter tous dans la plupart des cas de fonctionner sur la base de leur fiscalité“, constate Aminou
des moutons. ces jours qui se succèdent et Laouali, acteur de la société civile et coordinateur de l’association SOS civisme. La décen-
La santé des détenus ne qui se ressemblent, nous nous tralisation au Niger, a selon lui, “un goût d’inachevé“.
constitue pas une préoccupa- nourrissions d’espoir et de Avec leurs faibles ressources, la plupart des communes sont dans l’incapacité d’assumer les
tion ! Le régisseur du camp blagues taquines ! Petit à petit, tâches que leur a confiées la loi sur la décentralisation : entretenir la voirie, les écoles et les
pénal, une complicité était née entre centres de santé, etc. La réalisation de ces infrastructures incombe à l’État, appuyé éventuel-
M. Sina, fait de son mieux les détenus et moi ! On se
lement par des partenaires au développement. “L’État n’a pas abandonné les communes“,
mais ne peut venir à bout de confiait ! Des fois, il nous
estime Saidou Halidou, directeur du département décentralisation et déconcentration au Haut
tant de sollicitations. À son arrivait de nous réunir autour
commissariat chargé de la réforme de l’État.
corps défendant, il voit ses d’un médium, un détenu aussi,
pensionnaires malades mourir qui joue aux cartes dans
Des conflits de compétences entre maires, agents de l’État et chefs coutumiers viennent
à petit feu après quelques l’espoir de lire dans les signes aussi gripper les rouages de la décentralisation. “Des fonctionnaires de l’État refusent de
soins primaires. si notre libération approchait partager avec les élus locaux le pouvoir centralisateur hérité de la colonisation. Le plus
Je veux dire ici l’absurdité de ou non. Curieusement la veille souvent, ils retardent le versement aux communes de l’argent collecté“, confie un conseiller
la mort de l’imam de la de ma libération, c’était lui le municipal. Pour le secrétaire général adjoint de l’association des chefs traditionnels du Niger,
mosquée de la prison, un premier à m’annoncer que Amirou Alhassane, “cette situation est due au fait que de part et d’autre, on n’a pas cherché
détenu aussi ! Rongé par la mon séjour au camp pénal à comprendre les textes“.
maladie, il me fit appeler et prenait fin ! Sacré Alhadi ! Il Les multiples appels aux populations pour qu’elles s’acquittent de leurs impôts n’ont pour
m’implora de dire au régisseur purge, lui, une peine de sept le moment pas réussi à convaincre beaucoup de monde. “Les taxes que nous versons ne
de l’envoyer à l’hôpital ! Je ans ! ( A suivre...) profitent qu’aux agents de la municipalité“, justifie un commerçant de Tsernaoua. De fait, la
n’oublierai jamais sa dernière mal gouvernance locale a déjà conduit à la suspension ou à la destitution d’une quarantaine
phrase quand j’étais à son de maires par leurs conseils municipaux, accusés pour la plupart de détournement des deniers
chevet : « Ibrahim, peut-être publics.
qu’ils vous écouteront, dites- Souleymane Saddi Maâzou
leur de m’amener me faire
AÏR TRANSPORT
NOS AGENCES À L’INTÉRIEUR

Agadez : Maradi :
Face station Kawar : A côté de la Nigelec :
96993731 96968332
Arlit :
Tahoua :
Face Pharmacie
Derrière Tribune
Populaire : 93220563
Dosso : Officielle :
Face Village 96971344
Artisanal : Zinder :
96036092
A côté de la Boulangerie
Konni :
Derrière la Radio Grand Marché :
anfani : 96974724
96295279

Parakou : A côté de la Douane : 93813056


Siège Social : Niamey Ancien Cinéma Jangorzo
Cotonou - Benin : Tél. 00229 93898382 - 97536332
BP : 12050 Niamey
Quartier Vodjé, non loin de la place de l’Etoile Rouge
Tél : (00227) 20 743650 / Fax (00227) 20 340143
Lomé - Togo : Tél. 00228 9866963 Cel : (00227) 96 989313 - 96 983038
E-mail : airtransport_niger@yahoo.fr
Quartier Akodéssoua et au Grand marché République du Niger

Confort-Sécurité-Quiétude

BCEAO