Vous êtes sur la page 1sur 5
Contacts : SYNTIRT : (+228) 24 42 10 28 SYLITEXT : (+228) 90 12 92 99

Contacts : SYNTIRT : (+228) 24 42 10 28

SYLITEXT : (+228) 90 12 92 99

SYLITIT : (+228) 90 70 31 43,

Datcha, le 12 Mars 2012

A

Monsieur le Sécrétaire Général du RPT, Lomé – Togo.

OBJET : DEMANDE DE SOLIDARITE SOCIALE

Monsieur le Secrétaire Général,

Depuis 11 ans, les travailleurs de Togotex International SA, Société d’Etat, délibérément mis au chômage sont victimes d’un lock-out et d’un dilatoire permanent qui ont détruit leurs familles. C’est pourquoi, fatigués des démarches infructueuses auprès des Autorités Gouvernementales, nous avons résolu de nous adresser à votre parti politique et solliciter une solidarité sociale pouvant nous permettre de trouver une suite favorable à nos revendications à travers votre appui, pour que nous évitions l’expression des formes extrêmes de désespoir de la part des travailleurs, des orphelins et des veuves.

En effet, Monsieur le Secrétaire Général, le 31 Mai 2001, la Société d’Etat Togotex International SA ferme arbitrairement ses portes laissant ainsi ses 450 travailleurs dans la rue, sans payement ni des 17 mois d’arriérés de salaires, ni des droits de licenciement, ni des mesures d’accompagnement et autres avantages. D’ailleurs, la Société a fermé ses portes au nez des pauvres travailleurs sans aucune note de service portant licenciement. Ainsi les travailleurs et leurs familles sont laissés à eux-mêmes et croupissent désormais sous l’effet dramatique de la pauvreté, la misère, les maladies et la mort.

Au vu des conséquences très néfastes et l’abandon dont ils font l’objet pendant 11 ans, les travailleurs ont décidé de réitérer les revendications sans suite favorable jusqu’ici ; il s’agit notamment de :

1/ le paiement des 147 mois d’arriérés de salaires (échus à fin février 2012), dont 17 de travail effectif et non négociables ; 2/ le paiement du préavis de licenciement ; 3/ le paiement des droits de licenciement ; 4/ le paiement des Congés ; 5/ le versement de six (6) ans de mesures d’accompagnement, pour licenciement abusif ; 6/ la réouverture des deux (2) unités de production (Datcha et Kara) pour diminuer le chômage des jeunes.

Malgré tous les efforts déployés par les Centrales Syndicales : UNSIT, CNTT et UGSL avec leurs Syndicats de base SYLITTEXT, SYNTIRT et SYLITIT, respectivement, en

saisissant Monsieur le Premier Ministre ; le Président de l’Assemblée Nationale ; le Ministre du Travail…… ; le Ministre de l’Industrie…., le Ministre des Droits de l’Homme ; le CNDS ; la CNDH ; les trois Députés de l’Ogou à l’Assemblée Nationale ; et enfin le Chef de l’Etat lui-même par note du 29 Août 2011 ; aucune issue favorable n’a été donnée jusqu’à ce jour à nos revendications. Il est à signaler que, sans compter les enfants et les femmes qui meurent dans nos familles, nous enregistrons chaque jour des morts et nous totalisons actuellement plus de 135 travailleurs morts sous l’effet de la misère, du chagrin et des maladies.

Monsieur le Secrétaire Général, fatigués par la misère, le désespoir et le dilatoire mortel dispensé par le Gouvernement, nous comptons trouver la satisfaction totale de nos 6 points de revendications à travers votre appui.

Comptant sur votre disponibilité permanente au service des populations togolaises, nous vous adressons l’assurance de notre considération distinguée.

Nous vous prions de voir ci-joint :

  • - Le Préavis de Grève

  • - Les lettres et documents d’informations complémentaires

ONT SIGNE POUR LES TRAVAILLEURS,

LES SYNDICATS :

SYNTIRT/CNTT

SYLITTEXT/UNSIT

SYLITIT/UGSL

KOBANA Alossey

OBRE Worou Yao

NAKPANE Kpanté

Ampliations CPDC RPT CAR UFC ANC OBUTS CDPA PRR Centrales Syndicales Avocat des travailleurs Togotex CNDH LTDH ATDPDH CACIT Préfet de l’Ogou

saisissant Monsieur le Premier Ministre ; le Président de l’Assemblée Nationale ; le Ministre du Travail……

Contacts : SYNTIRT : (+228) 24 42 10 28

SYLITEXT : (+228) 90 12 92 99

SYLITIT : (+228) 90 70 31 43,

Datcha, le 12 Mars 2012

A

Monsieur le Ministre de l’Industrie, de l’Artisanat et des Innovations Technologiques Lomé –TOGO

OBJET : PREAVIS DE GREVE : SIT-IN DEVANT L’USINE TEXTILE DE DATCHA

Monsieur le Ministre,

Nous, Syndicats de base de Togotex International SA, Société d’Etat, venons très respectueusement vous informer de l’obligation de réitérer notre protestation contre la misère et la mort dont nous faisons l’objet avec nos familles depuis 11 ans.

En effet, Monsieur le Ministre, les travailleurs vivants et leurs familles, les veuves et leurs orphelins et les sympathisants de Datcha et d’Atakpamé, feront un SIT-IN à partir de Samedi 31 Mars 2012, pendant plusieurs jours sucessifs, devant l’usine textile de Datcha pour atteindre la satisfaction totale de nos 6 points de revendications. Il s’agit notamment de :

1/ le paiement des 147 mois d’arriérés de salaires (échus fin février 2012), dont 17 de travail effectif et non négociables ;

2/ le paiement du préavis de licenciement ; 3/ le paiement des droits de licenciement ; 4/ le paiement de Congés ; 5/ le versement de six (6) ans de mesures d’accompagnement ;

6/ la re-ouverture des deux (2) unités de production (Datcha et Kara) pour diminuer le chômage des jeunes.

Au vu de la violation de Droits Humains dont les travailleurs de la Société d’Etat Togotex International SA et leurs familles, ont été victimes, nous, Syndicats de base de la Société d’Etat Togotex International SA, réclamons auprès de l’Etat Togolais la réparation des préjudices commis contre les enfants et les femmes dans plus d’une centaine de familles des pauvres travailleurs délibérément mis au chômage et soumis à la mort depuis 11 ans.

Vu que ces réclamations qui perdurent ne sont pas prises sérieusement en compte par votre Ministère qui représente l’Etat togolais dans le cas d’espèce ;

Vu que des sources concordantes et digne de foi, nous avons été informés qu’à l’instar de la disparition de 220.000.000 Fcfa et le pillage systématique de l’usine de Datcha, une somme de 300.000.000 Fcfa débloqués dans le courant de Novembre – Décembre 2011 pour calmer les

esprits des travailleurs grévistes de Togotex ont aussi été utilisés par votre Ministère à d’autres fins jugées plus importantes que la vie de ces travailleurs et leurs familles ;

Vu que nous n’acceptons plus la mort que votre département nous a donné sur un plat d’or, la croissance du nombre de décès enregistré ces derniers temps et n’acceptons non plus de sacrifier la scolarisation et la vie de nos enfants.

Nous vous prions de prendre des dispositions urgentes pouvant nous permettre de trouver la satisfaction totale de nos 6 points de revendications, pour que nous évitions l’expression du ras le bol des travailleurs, les orphelins et les veuves dans les rues.

En cas de la perpétuation du dilatoire mortel, nous exécuterons nos actions syndicales et tiendrons votre Ministère pour responsable des conséquences qui pourront en découler.

Comptons sur votre disponibilité permanente, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de notre haute considération.

ONT SIGNE POUR LES SYNDICATS

SYNTIRT/CNTT

KOBANA Alossey

Ampliations :

SYLITTEXT/UNSIT

OBRE Worou Yao

Premier Ministre Ministre du travail … .. Ministre des Droits de l’Homme Ministre de la Sécurité Ministre de l’Adm. Territ … .. Direction Générale du Travail ….

CNDS Centrales Syndicales Avocat des travailleurs Togotex Ambassade de France Ambassade des USA Ambassade de l’Allemagne CPDC RPT CAR UFC ANC CDPA PRR OBUTS LTDH

SYLITIT/UGSL

NAKPANE Kpanté

CNDH ATDPDH CACIT Média Préfet de l’Ogou Direction Régionale du Travail …. Procureur de la République - Atakpamé Gendarmerie - Atakpamé Police - Atakpamé