Vous êtes sur la page 1sur 11

DOSSIERDOSSIERDOSSIERDOSSIER :::: CHARIOTCHARIOTCHARIOTCHARIOT PORTEPORTEPORTEPORTE PALANPALANPALANPALAN

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D’UNE STRUCTURE

AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D’UNE STRUCTURE ATELIER CATIA V5: GENERATIVE STRUCTURAL ANALYSIS
AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D’UNE STRUCTURE ATELIER CATIA V5: GENERATIVE STRUCTURAL ANALYSIS

ATELIER CATIA V5:

GENERATIVE STRUCTURAL ANALYSIS

SIMULATIONS

- CHARIOT PORTE PALAN -

JP GOUVRION

OBJECTIFS :

L’objectif de cette étude consiste à simuler les contraintes et les déformations de l’entretoise non rectiligne du chariot porte palan sous sollicitation (pièce support du crochet de palan).

sous sollicitation (pièce support du crochet de palan). On utilisera l’atelier «Generative Structural Analysis »

On utilisera l’atelier «Generative Structural Analysis » du logiciel de CAO CATIA V5. Ce logiciel utilise la méthode numérique des éléments finis.

Le matériau et la géométrie étant définis, le but est de simuler et de déterminer le coefficient de sécurité par rapport à la charge appliquée. Nous étudierons, dans un premier temps, l’entretoise seule afin de simuler les contraintes de Von Mises (ainsi que les déformations) par rapport à une première modélisation des liaisons.

par rapport à une première modélisation des liaisons. Après avoir analysé et critiqué cette première
par rapport à une première modélisation des liaisons. Après avoir analysé et critiqué cette première

Après avoir analysé et critiqué cette première modélisation,

avoir analysé et critiqué cette première modélisation, nous étudierons, dans un deuxième temps, cette même

nous étudierons, dans un deuxième temps, cette même pièce en tenant compte de l’influence des pièces environnantes.

- 2 -

SIMULATIONS

- CHARIOT PORTE PALAN -

JP GOUVRION

SOMMAIRE :

SIMULATIONS - CHARIOT PORTE PALAN - JP GOUVRION SOMMAIRE : * ETAPE 1 : Simulation de

*

ETAPE 1 : Simulation de l’entretoise seule

4

- Objectif

4

- Méthodes

4

- Conclusions et Critiques de la modélisation des liaisons

11

et Critiques de la modélisation des liaisons 11 * ETAPE 2 : Simulation de la structure

*

ETAPE 2 :

Simulation de la structure chariot Porte Palan

12

 

- Objectif

12

- Méthodes

13

- Conclusions

17

- 3 -

SIMULATIONS

- CHARIOT PORTE PALAN -

JP GOUVRION

ETAPE 1 :

SIMULATION DE L’ENTRETOISE SEULE

OBJECTIF :

Dans un premier temps, nous allons solliciter virtuellement notre pièce (en acier) avec une charge de 10000 Newtons modélisant le poids de l’ensemble Palan + chargement (1 tonne). Nous considérerons que les extrémités de la pièce sont liées à la structure du chariot, donc rigides et

immobiles (encastrement des extrémités).

donc rigides et immobiles (encastrement des extrémités). ∑ METHODES : Préalablement à toute simulation, il est
donc rigides et immobiles (encastrement des extrémités). ∑ METHODES : Préalablement à toute simulation, il est

METHODES :

immobiles (encastrement des extrémités). ∑ METHODES : Préalablement à toute simulation, il est nécessaire
immobiles (encastrement des extrémités). ∑ METHODES : Préalablement à toute simulation, il est nécessaire

Préalablement à toute simulation, il est nécessaire d’appliquer un matériau à la pièce, à partir de l’atelier PART. Pour cela, il suffit de cliquer sur le corps principal (dans l’arbre de construction) et de sélectionner le matériau adéquate (Acier).

et de sélectionner le matériau adéquate (Acier). - Il est également conseillé de choisir le type
et de sélectionner le matériau adéquate (Acier). - Il est également conseillé de choisir le type
et de sélectionner le matériau adéquate (Acier). - Il est également conseillé de choisir le type
et de sélectionner le matériau adéquate (Acier). - Il est également conseillé de choisir le type
et de sélectionner le matériau adéquate (Acier). - Il est également conseillé de choisir le type

- Il est également conseillé de choisir le type d’affichage de la pièce

rendu réaliste et matériau. (la couleur de la pièce prend alors celle du matériau).

personnalisé en cochant :

- 4 -

SIMULATIONS

- CHARIOT PORTE PALAN -

JP GOUVRION

- L’accès à l’atelier de simulation de pièce et assemblage de pièces s’effectue en sélectionnant l’atelier GENERATIVE STRUCTURAL ANALYSIS (ou aller dans le menu Démarrer + Analyses

et simulations+…

).

dans le menu Démarrer + Analyses et simulations+… ). Un nouveau cas statique est alors à

Un nouveau cas statique est alors à définir.

-On peut remarquer que l’arbre de construction habituel a disparu et est remplacé par le suivant :

habituel a disparu et est remplacé par le suivant : On remarque que le lien pointe

On remarque que le lien pointe sur l’emplacement de notre pièce, qu’une branche définie le maillage, la propriété du volume, le matériau et le cas statique à renseigner (liaisons, efforts, etc, ) Un petit icône de tourbillon jaune nous fait comprendre qu’aucune information n’a encore été mise à jour.

- Avant tout calcul, nous pouvons indiquer le lieu de stockage des différents fichiers sur le disque dur (avec suffisamment d’espace disque pour le stockage temporaire…) :

: Stockage externe des fichiers (résultats, )d’espace disque pour le stockage temporaire…) : : Stockage temporaire (à détruire par la suite) On

: Stockage temporaire (à détruire par la suite): : Stockage externe des fichiers (résultats, ) On peut remarquer que des nouveaux liens sont

) : Stockage temporaire (à détruire par la suite) On peut remarquer que des nouveaux liens
) : Stockage temporaire (à détruire par la suite) On peut remarquer que des nouveaux liens

On peut remarquer que des nouveaux liens sont ajoutés dans l’arbre de construction indiquant l’emplacement des répertoires concernés.

- 5 -

SIMULATIONS

- CHARIOT PORTE PALAN -

JP GOUVRION

- En double cliquant, dans l’arbre de construction, sur la ligne attribuée au maillage, on
- En double cliquant, dans l’arbre de construction, sur la ligne attribuée au maillage, on accède
aux différents paramètres modifiables (type d’éléments finis, taille, etc, ).
Préférer le type d’élément parabolique ( plus de précision dans le résultat final).
(En diminuant la taille des éléments, le résultat converge vers une solution plus précise mais
nécessite un temps de calcul et un espace disque dur plus important).
-
Il est également possible d’utiliser les icônes attribués au maillage.

MODELISATIONS

les icônes attribués au maillage. MODELISATIONS * Les liaisons sont à définir (nous pouvons cliquer

*Les liaisons sont à définir (nous pouvons cliquer l’icône encastrement surfaces fixes : 2 épaulements et 2 surfaces cylindriques)

cliquer l’icône encastrement surfaces fixes : 2 épaulements et 2 surfaces cylindriques) et sélectionner les 4

et sélectionner les 4

cliquer l’icône encastrement surfaces fixes : 2 épaulements et 2 surfaces cylindriques) et sélectionner les 4
cliquer l’icône encastrement surfaces fixes : 2 épaulements et 2 surfaces cylindriques) et sélectionner les 4

- 6 -

SIMULATIONS

- CHARIOT PORTE PALAN -

JP GOUVRION

*Les actions mécaniques sont à définir (nous pouvons cliquer l’icône force distribuée sélectionner la surface
*Les actions mécaniques sont à définir (nous pouvons cliquer l’icône force distribuée
sélectionner la surface en contact avec le crochet du palan).

et

la surface en contact avec le crochet du palan). et La résultante de cette force distribuée

La résultante de cette force distribuée a une intensité de 10000 Newtons, a pour direction la verticale et a pour sens du haut vers le bas. (visualiser le repère global de la pièce en bas, à droite de l’écran, et choisir l’axe correspondant ainsi

que le signe)

et choisir l’axe correspondant ainsi que le signe) CALCULS *Un calcul , dans sa globalité (maillages,

CALCULS

*Un calcul, dans sa globalité (maillages, contraintes, etc.,) peut maintenant être effectué :

le signe) CALCULS *Un calcul , dans sa globalité (maillages, contraintes, etc.,) peut maintenant être effectué
le signe) CALCULS *Un calcul , dans sa globalité (maillages, contraintes, etc.,) peut maintenant être effectué
le signe) CALCULS *Un calcul , dans sa globalité (maillages, contraintes, etc.,) peut maintenant être effectué
le signe) CALCULS *Un calcul , dans sa globalité (maillages, contraintes, etc.,) peut maintenant être effectué

- 7 -

le signe) CALCULS *Un calcul , dans sa globalité (maillages, contraintes, etc.,) peut maintenant être effectué

SIMULATIONS

- CHARIOT PORTE PALAN -

JP GOUVRION

RESULTATS

*Les résultats peuvent alors être visualisés locale, vecteurs déplacements, etc.,).

(maillage, critères de Von Mises, déformée, erreur
(maillage, critères de Von Mises, déformée, erreur

-

Il est conseillé de « régler » la visualisation de la déformée (facteur d’échelle) :

la visualisation de la déformée (facteur d’échelle) : Des animations sont possibles, ainsi que des plans
la visualisation de la déformée (facteur d’échelle) : Des animations sont possibles, ainsi que des plans
la visualisation de la déformée (facteur d’échelle) : Des animations sont possibles, ainsi que des plans
la visualisation de la déformée (facteur d’échelle) : Des animations sont possibles, ainsi que des plans
la visualisation de la déformée (facteur d’échelle) : Des animations sont possibles, ainsi que des plans
la visualisation de la déformée (facteur d’échelle) : Des animations sont possibles, ainsi que des plans

Des animations sont possibles, ainsi que des plans de coupe( visualisation des contraintes internes)

: Des animations sont possibles, ainsi que des plans de coupe( visualisation des contraintes internes) -

- 8 -

et

: Des animations sont possibles, ainsi que des plans de coupe( visualisation des contraintes internes) -

SIMULATIONS

- CHARIOT PORTE PALAN -

JP GOUVRION

Sachant qu’il existe plusieurs zones rouges où la contrainte est la plus importante, il est possible de demander de localiser la contrainte la plus forte de l’entretoise :

de localiser la contrainte la plus forte de l’entretoise : - Une idée de l’erreur locale
de localiser la contrainte la plus forte de l’entretoise : - Une idée de l’erreur locale
de localiser la contrainte la plus forte de l’entretoise : - Une idée de l’erreur locale
de localiser la contrainte la plus forte de l’entretoise : - Une idée de l’erreur locale

- Une idée de l’erreur locale peut être estimée, conditionnant alors, la validité du résultat obtenu dans

certaines zones:

la validité du résultat obtenu dans certaines zones: - Ceci nous amène à repenser et à
la validité du résultat obtenu dans certaines zones: - Ceci nous amène à repenser et à

- Ceci nous amène à repenser et à redéfinir le maillage, de façon plus fin, dans les zones où l’erreur locale est importante. (zone où une précision du résultat est souhaitée)

- 9 -

SIMULATIONS

- CHARIOT PORTE PALAN -

JP GOUVRION

Adaptivité :

- Une fonction permet de reconstruire le maillage localement afin d’obtenir, dans une zone bien

précise, un résultat plus cohérent à la réalité et dans les tolérances d’erreur souhaitées. Il suffit de sélectionner, comme support, le maillage préalablement construit (cliquer dans l’arbre de

construction).

construit (cliquer dans l’arbre de construction). - Un nouveau calcul est nécessaire, à partir de
construit (cliquer dans l’arbre de construction). - Un nouveau calcul est nécessaire, à partir de
construit (cliquer dans l’arbre de construction). - Un nouveau calcul est nécessaire, à partir de

- Un nouveau calcul est nécessaire, à partir de différents paramètres :

est nécessaire, à partir de différents paramètres : Le résultat s’affine dans les zones concernées :
est nécessaire, à partir de différents paramètres : Le résultat s’affine dans les zones concernées :

Le résultat s’affine dans les zones concernées :

: Le résultat s’affine dans les zones concernées : On peut remarquer que la taille des
: Le résultat s’affine dans les zones concernées : On peut remarquer que la taille des

On peut remarquer que la taille des éléments finis a été modifiée dans certaines zones.

- 10 -

SIMULATIONS

- CHARIOT PORTE PALAN -

JP GOUVRION

On peut également remarquer l’augmentation de la valeur de la contrainte de Von Mises.

l’augmentation de la valeur de la contrainte de Von Mises. CONCLUSIONS ET CRITIQUES DE LA MODELISATION

CONCLUSIONS ET CRITIQUES DE LA MODELISATION DES LIAISONS :

L’adaptivité permet maintenant d’obtenir un résultat plus précis dans certaines zones. Mais est ce le résultat valide ? Toute la difficulté réside donc dans l’interprétation des résultats obtenus et de la marge d’erreur forcément présente.

Nous avons sollicité notre pièce par un chargement de 10000 Newtons.

- Sachant que la pièce est constituée d’un acier allié (Re=520 Mpa), quel est le coefficient de

sécurité ? Est il raisonnable ? -Quelles sont les modifications à apporter à la pièce pour remédier à ce problème ?

- Insérer un nouveau cas statique et simuler la nouvelle contrainte de Von Mises. Conclusions ?

Modélisations des liaisons :

- Est on en cohérence avec le résultat réelle, c’est à dire avec un résultat obtenu à partir d’un essai ?

- Si l’on teste physiquement notre pièce montée dans son ensemble mécanique, Que peut on remarquer ?

- Etait il judicieux de modéliser les liaisons aux extrémités par des encastrements ?

- Est ce que les pièces (en contact avec l’entretoise) sont fixes et rigides ? Quelles en sont les

conséquences sur notre résultat ?

- Comment peut on donc modéliser les différentes liaisons du chariot, afin de se rapprocher le plus possible à la réalité ?

- 11 -