Vous êtes sur la page 1sur 8
Faculté des Sciences Appliquées Département PROMETHE Laboratoire de Thermodynamique Professeur Jean Lebrun
Faculté des Sciences Appliquées Département PROMETHE Laboratoire de Thermodynamique Professeur Jean Lebrun

Faculté des Sciences Appliquées Département PROMETHE Laboratoire de Thermodynamique Professeur Jean Lebrun

THERMODYNAMIQUE APPLIQUEE ET INTRODUCTION AUX MACHINES THERMIQUES 2004-2005

Modélisation d’une tuyère convergente/divergente

Vincent LEMORT

1 Descriptif de la tuyère étudiée

On se propose d’étudier une tuyère convergente /divergente alimentée en air par un réservoir. La pression et la température de l’air dans le réservoir sont respectivement de 500 kPa et de 500 K. L’aire du col de la tuyère est égale à 40 cm 2 et l’aire de la section de sortie est égale à 80 cm 2 . On demande de décrire l’écoulement au sein de la tuyère (partie convergente, partie divergente et col) en fonction de la pression en sortie de la tuyère (« ambiance » sur le schéma ci-dessous, en anglais :

« back pressure »). L’écoulement est supposé isentropique tout au long de la tuyère.

Réservoir P su = 500 kPa T su = 500 K C su ~ 0
Réservoir
P su = 500 kPa
T su = 500 K
C su ~ 0 m/s

Sortie

Col A thr =40 cm2
Col
A thr =40 cm2

Ambiance

A ex =80 cm2

Figure 1.1 Tuyère convergente/divergente alimentée par un réservoir

1

Campus du Sart Tilman – Bâtiment B 49 – Parking P 33 – B-4000 LIEGE (Belgium) tel : +32 (0)4 366 48 24 – fax : +32 (0)4 366 48 12 vincent.lemort@ulg.ac.be - http://www.ulg.ac.be/labothap

2 Conditions d’entrée dans la tuyère

Puisque l’air est au repos dans le réservoir, la vitesse de l’air à l’entrée de la tuyère est nulle.

P_su=500E3 "[Pa]" T_su=500-273 "[°C]" C_su=0 "[m/s]" s_su=entropy(air,T=T_su,P=P_su) h_su=enthalpy(air,T=T_su)

h_0_su=h_su+0.5*C_su^2

Tableau 2-1 Conditions d'entrée dans la tuyère

3

Analyse des différents écoulements en fonction de la pression de sortie

3.1

Ecoulement subsonique tout au long de la tuyère

Imaginons que nous abaissons progressivement la pression en dehors de la tuyère, en partant d’une pression égale à la pression dans le réservoir. Dès que la pression en sortie de la tuyère est inférieure à la pression dans le réservoir, de l’air commence à parcourir la tuyère du réservoir vers la sortie. Dans la partie convergente, la vitesse de vitesse de l’air augmente au fur et à mesure que l’on se rapproche du col. Simultanément, la pression diminue. Au contraire, dans la partie divergente, la vitesse de l’air diminue et la pression augmente au fur et à mesure que l’on se rapproche de la section de sortie.

M<1 M<1 Accélération Décélération M<1
M<1
M<1
Accélération
Décélération
M<1

M<1

Figure 3.1 Ecoulement subsonique tout au long de la tuyère (a)

2

Campus du Sart Tilman – Bâtiment B 49 – Parking P 33 – B-4000 LIEGE (Belgium) tel : +32 (0)4 366 48 24 – fax : +32 (0)4 366 48 12 vincent.lemort@ulg.ac.be - http://www.ulg.ac.be/labothap

3.2 Ecoulement tout juste choqué

Plus on abaisse la pression à la sortie de la tuyère, plus on augmente la vitesse au col et le débit d’air. Il existe cependant une valeur maximale de la vitesse au col qui correspond à un nombre de Mach égal à 1 (vitesse du son au col). L’écoulement est dit « choqué ».

L’écoulement au travers de la tuyère conserve l’enthalpie totale (conduit adiabatique, immobile, indéformable). De plus, nous avons fait l’hypothèse d’un écoulement isentropique. Dès lors nous pouvons calculer la pression et la température de l’air au col.

C_crit=sqrt(gamma*r*(T_thr+273))

Mach_thr=1

Mach_thr=C_thr/C_crit

r=8314/MM_air

MM_air=molarmass(air)

gamma=1.4

Tableau 3-1 Vitesse au col égale à la vitesse du son

s_thr=s_su

h_0_thr=h_0_su

h_0_thr=h_thr+0.5*C_thr^2

h_thr=enthalpy(air,P=P_thr,s=s_thr)

T_thr=temperature(air,P=P_thr,s=s_thr)

Tableau 3-2 L'écoulement est isentropique et conserve l'enthalpie totale

Nous pouvons montrer que la pression P thr au col calculée par les deux derniers blocs d’équation est égale à la pression critique définie par (écoulement supposé isentropique) :

P crit

= 

2

P

0, su

γ

+ 1

γ

γ

1

Nous obtenons une pression P thr égale à 264.014 kPa et une température T thr égale à 144.7°C. Nous pouvons dès lors calculer le volume massique de l’air au col, et enfin déterminer le débit massique qui parcourt la tuyère.

A_thr=40E-4 "[m^2]" v_thr=volume(air,T=T_thr,P=P_thr) "[m^3/kg]" M_dot=C_thr*A_thr/v_thr "[kg/s]"

Tableau 3-3 Calcul du débit dans la tuyère

3

Campus du Sart Tilman – Bâtiment B 49 – Parking P 33 – B-4000 LIEGE (Belgium) tel : +32 (0)4 366 48 24 – fax : +32 (0)4 366 48 12 vincent.lemort@ulg.ac.be - http://www.ulg.ac.be/labothap

&

Le débit M qui parcourt la tuyère est égal à 3.607 kg/s.

L’écoulement dans la partie divergente de la tuyère est également supposé isentropique et conserve également l’enthalpie totale. La même méthode de calcul que celle exposée ci-dessous nous permet de calculer la pression en sortie de tuyère qui correspond à un écoulement tout juste choqué ainsi que la vitesse de l’air à la sortie de la tuyère.

M_dot=C_ex*A_ex/v_ex "conservation du débit" v_ex=volume(air,P=P_ex,s=s_ex) A_ex=80E-4 "[m^2]" s_ex=s_thr {P_ex=500E3} "pour updater les guesses (avec l'équation suivante)"

h_0_ex=h_0_thr

h_0_ex=h_ex+0.5*C_ex^2

h_ex=enthalpy(air,s=s_ex,P=P_ex) T_ex=temperature(air,P=P_ex,s=s_ex) Mach_ex=C_ex/C_crit_ex

C_crit_ex=sqrt(gamma*r*(T_ex+273))

Tableau 3-4 Calcul de la pression et de la vitesse de sortie dans le cas d'une tuyère tout juste choquée

Nous obtenons les conditions d’écoulement suivante à la sortie de la tuyère :

température T ex égale à 218°C, pression P ex égale à 468.696 kPa, vitesse C ex égale à 135.6 m/s et nombre de Mach Mach ex égal à 0.3053

M<1 M<1 Accélération Décélération M=1
M<1
M<1
Accélération
Décélération
M=1

M<1

Figure 3.2 Ecoulement tout juste choqué (b)

Ainsi, dans le cas d’une tuyère tout juste choquée, la vitesse de l’air augmente progressivement dans la partie convergente (avec un nombre de Mach inférieur à 1), la vitesse de l’air est égale à la vitesse du son au col (nombre de Mach=1) et la vitesse de l’air décroît progressivement dans la partie divergente (nombre de Mach inférieur à 1).

4

Campus du Sart Tilman – Bâtiment B 49 – Parking P 33 – B-4000 LIEGE (Belgium) tel : +32 (0)4 366 48 24 – fax : +32 (0)4 366 48 12 vincent.lemort@ulg.ac.be - http://www.ulg.ac.be/labothap

3.3 Ecoulement choqué dans la partie divergente

Si nous continuons à abaisser la pression en sortie de la tuyère, l’écoulement va continuer à accélérer à la sortie du col. Le nombre de Mach au col reste égal à 1, mais il devient supérieur à 1 dans une portion de la partie divergente. En un endroit de la partie divergente (fonction de la pression de sortie), un onde de choc apparaît. Au- delà de ce choc l’écoulement se met à décélérer et le nombre de Mach est inférieur à

1. L’évolution du nombre de Mach dans la tuyère est donc la suivante : inférieur à 1

dans la partie convergente, égal à 1 au col, supérieur à 1 dans la partie divergente

avant le choc et inférieure à 1 au-delà du choc et en dehors de la tuyère.

M<1 M<1 M>1 Accélération Acc. Décélération M=1
M<1
M<1
M>1
Accélération
Acc.
Décélération
M=1

M<1

Figure 3.3 Ecoulement choqué dans la partie divergente (c)

3.4 Ecoulement choqué à la sortie de la tuyère

Pour une pression de sortie suffisamment basse, cette onde de choc apparaît dans la section de sortie de la tuyère. Dans ce cas, l’écoulement accélère tout au long de la tuyère et cesse d’accélérer directement après la sortie de la tuyère. Le nombre de Mach est inférieur à 1 dans la partie convergente, égal à 1 au col, supérieur à 1 dans toute la partie convergente et inférieur à 1 en dehors de l tuyère.

M<1 M>1 Accélération Accélération M=1
M<1
M>1
Accélération
Accélération
M=1

M<1

Figure 3.4 3.4Ecoulement choqué à la sortie de la tuyère (d)

3.5 Ecoulement sur-détendu

Si nous continuons à abaisser la pression en dehors de la tuyère, l’onde de choc a lieu en dehors de la tuyère. Des ondes de choc et des réflexions ont

5

Campus du Sart Tilman – Bâtiment B 49 – Parking P 33 – B-4000 LIEGE (Belgium) tel : +32 (0)4 366 48 24 – fax : +32 (0)4 366 48 12 vincent.lemort@ulg.ac.be - http://www.ulg.ac.be/labothap

simultanément lieu dans le jet en sortie. L’écoulement résultant consiste en un mélange d’écoulements supersoniques et subsoniques (ou uniquement supersoniques si la pression de sortie est suffisamment basse). Remarquons qu’à la sortie de la tuyère, l’onde de choc n’est plus perpendiculaire à la paroi. Elle dévie ver l’intérieur du jet, ce qui produit une contraction initiale du jet. Le jet présente ensuite des oscillations de vitesse et de pression.

ensuite des oscillations de vite sse et de pression. Supersonique ou mélange sub/supersonique avec oscillations

Supersonique ou mélange sub/supersonique avec oscillations

Figure 3.5 Ecoulement sur-détendu (e)

3.6 Conditions de design de la tuyère convergente/divergente

Idéalement, il faudrait réduire la pression en dehors de la tuyère de manière à ce qu’elle soit égale à la pression de sortie de la tuyère. Dans ce cas, l’écoulement est uniformément supersonique et aucune oscillation n’a lieu dans le jet en sortie. L’évolution du nombre de Mach dans la tuyère est donc la suivante : inférieur à 1 dans la partie convergente, égal à 1 au col, supérieur à 1 dans toute la partie divergente ainsi qu’à la sortie de la tuyère.

M_dot=C_ex_sup*A_ex/v_ex_sup "conservation du débit" v_ex_sup=volume(air,P=P_ex_sup,s=s_ex_sup) s_ex_sup=s_thr {P_ex_sup=50E3} "pour updater les guesses (avec l'équation suivante)"

h_0_ex_sup=h_0_thr

h_0_ex_sup=h_ex_sup+0.5*C_ex_sup^2

h_ex_sup=enthalpy(air,s=s_ex_sup,P=P_ex_sup) T_ex_sup=temperature(air,P=P_ex_sup,s=s_ex_sup) Mach_ex_sup=C_ex_sup/C_crit_ex_sup

C_crit_ex_sup=sqrt(gamma*r*(T_ex_sup+273))

Tableau 3-5 Calcul de la pression et de la vitesse de sortie dans le cas d'une tuyère dont la partie divergente est supersonique

Nous obtenons les conditions d’écoulement suivante à la sortie de la tuyère :

température T ex,sup égale à -17.45°C, pression P ex,sup égale à 47.039 kPa, vitesse C ex,sup égale à 703.5 m/s et nombre de Mach Mach ex,sup égal à 2.195.

Ces conditions de sortie (température, pression et vitesse) sont les mêmes dans le cas d’un écoulement choqué à la sortie de la tuyère, sur et sous détendu.

6

Campus du Sart Tilman – Bâtiment B 49 – Parking P 33 – B-4000 LIEGE (Belgium) tel : +32 (0)4 366 48 24 – fax : +32 (0)4 366 48 12 vincent.lemort@ulg.ac.be - http://www.ulg.ac.be/labothap

Remarquons également que ces équations sont les mêmes que celle qui nous ont permis de calculer la pression à la sortie de la tuyère dans le cas d’un régime choqué au col. En réalité, l’écoulement isentropique (caractérisé par un nombre de Mach égal à 1 au col et sans onde de choc dans le divergent) présente deux solutions :

une subsonique et une supersonique.

M<1 M>1 Accélération Accélération M=1
M<1
M>1
Accélération
Accélération
M=1

M>1

pas d'oscillations

Figure 3.6 Conditions de design de la tuyère convergente/divergente (f)

Il est également important de retenir que le débit dans la tuyère atteint sa valeur maximale dès que la vitesse au col est égale à la vitesse du son (Mach 1). A ce moment, continuer à abaisser la pression de sortie n’augmente pas le débit mais modifie l’allure de l’écoulement.

3.7 Ecoulement sous-détendu

Enfin, si la pression en dehors de la tuyère est diminuée d’avantage un nouveau déséquilibre a lieu puisque la pression à la sortie de la tuyère est cette fois supérieure à la pression en dehors de la tuyère. Le jet dévie juste à la sortie de la tuyère. L’écoulement résultant en dehors de la tuyère présente des oscillations de vitesse et de pression.

M>1 avec oscillations
M>1
avec oscillations

Figure 3.7 Ecoulement sous-détendu (g)

7

Campus du Sart Tilman – Bâtiment B 49 – Parking P 33 – B-4000 LIEGE (Belgium) tel : +32 (0)4 366 48 24 – fax : +32 (0)4 366 48 12 vincent.lemort@ulg.ac.be - http://www.ulg.ac.be/labothap

4

Récapitulatif

4.1

Evolution de la pression le long de la tuyère

Réservoir (su)

Col

Sortie (ex)

Ambiance

long de la tuyère Réservoir (su) Col Sortie (ex) Ambiance Distance le long de la tuyère

Distance le long de la tuyère

P su = 500000 [Pa]

P ex = 468696 [Pa]

P crit = 264014 [Pa]

P ex,sup = 47039 [Pa]

Figure 4.1 Récapitulatif des différentes configurations d'écoulement en fonction de la pression en dehors de la tuyère

4.2 Evolution du débit au travers de la tuyère

Configuration

Débit [kg/s]

(a)

< 3.607

(b)

3.607

(c)

3.607

(d)

3.607

(e)

3.607

(f)

3.607

(g)

3.607

(h)

3.607

Tableau 4-1 Débit dans la tuyère selon la configuration d'écoulement

8

Campus du Sart Tilman – Bâtiment B 49 – Parking P 33 – B-4000 LIEGE (Belgium) tel : +32 (0)4 366 48 24 – fax : +32 (0)4 366 48 12 vincent.lemort@ulg.ac.be - http://www.ulg.ac.be/labothap