Vous êtes sur la page 1sur 4

Koosraj Kora Venciah: koosradha@gmail.

com

QUELQUES LEÇONS DE LA BHAGAVAD GITA

1. Comment bien vivre dans ce monde complexe, bien accomplir notre


devoir, sauvegarder notre dignité et néanmoins demeurer pur et détaché
comme une fleur de lotus, épanouie et rayonnante.

2. Le monde est parsemé de tensions, de défis, de pièges et de difficultés.


Ainsi submergés, nous n’arrivons pas à connaître notre vraie nature
divine et le véritable but de la vie.

3. Aveuglé par l’ignorance et dirigé par l’égoïsme, ce monde nous enferme


dans la prison des désirs, ambitions, impulsions et actions.

4. La Gîtâ nous enseigne comment libérer notre conscience de nos chaînes,


non en se défilant face aux fardeaux et défis de la vie, non en évitant de
prendre des responsabilités, mais en faisant face aux problèmes avec
courage, détachement et un mental serein et stable, en acceptant la
puissance de L’Etre Intérieur comme le véritable Acteur et Jouisseur de
l’existence.

5. Il n’y a pas d’épanouissement pour ceux qui fuient la vie active et ses
difficultés. Il n’y a que ceux qui se préparent à participer aux milles
batailles de la vie à travers la discipline, le mental stable et calme, et aussi
le détachement, la soumission et la foi éclairée, la sagesse, le
discernement et la connaissance, qui se qualifient à atteindre la liberté de
l’esprit et la réalisation de l’Etre.

6. Les trois approches philosophiques et pratiques sont :

1. le développement et l’épanouissement de soi à travers l’action juste et


éclairée [karma yoga]

2. le développement et l’épanouissement de soi à travers la connaissance


éclairée [gnyâna yoga]

3. le développement et l’épanouissement de soi à travers l’affection


éclairée [bhakti yoga]

7. L’homme est un Etre humain. L’humain qu’il est prend naissance,


grandit, vieillit et meurt. Mais l’Etre qu’il est reste parfait, infini, éternel
et immuable.
8. L’humain est constitué d’un corps, des sens, d’un mental, d’un intellect,
d’un ego et d’un potentiel limité. L’aspect humain est périssable;

9. L’humain est comme l’habit de l’être parfait et immortel. L’Etre est la


vérité absolue, la source, le soutien, et le souverain de toutes les entités de
l’existence.

10. Une personne ayant un esprit instable et se laissant emportée


aveuglement les sens agités n’est pas prête de goûter au vrai bonheur de
la vie.

11. L’instabilité mentale et son aveuglement sont causés par l’attachement


démesuré et le désir obsessionnel pour les objets mondains.

12. A travers la discipline [se prendre en charge], un aspirant peut restreindre


l’activité des sens, découvrir le détachement et atteindre la tranquillité de
l’esprit.

13. Grâce à cette quiétude, tous ses conflits et peines se dissiperont. Il pourra
ainsi établir son esprit dans l’Etre et réaliser le but de Yoga [actualisation
et réalisation de soi].

14. Mais la restreinte des sens et la discipline du mental ne pourront


affranchir quelqu’un qui est sans détachement, ignorant la nature de
l’action et ne s’engageant pas dans l’action juste.

15. En réalité, nul ne peut échapper à la loi de l’action. Chacun est contraint
d’agir selon ses propres dispositions naturelles et ses conditionnements
psychosociaux. L’action est supérieure à l’inaction, l’oisiveté.

16. Mais en faisant son devoir, il ne doit pas penser que c’est lui qui agit ni
doit-il nourrir un attachement démesuré pour ses actes.

17. Une personne sage possède une complète connaissance de l’action. Ses
actions sont guidées par la lumière de la sagesse; il\elle atteint la paix.

18. Encore moins doit-il dépendre des autres. Il doit désirer le bien être de
tout le monde sans jamais être obsédé uniquement par les avantages et
fruits de ses actes.

19. Le sage ne fait rien car il sait que les forces de la nature agissent à travers
son corps et son esprit. Il offre ses actions à la Source de toutes les forces
de la nature qui se trouve en son âme, son être.

20. CetteSource est sa vraie nature, sa vraie identité. Ainsi, il demeure


intouché par le péché comme une feuille de lotus dans une mare.

21. Grâce à l’offrande mentale des fruits des ses actes à la Source, il atteint la
paix [la sérénité] et la réalisation de l’Etre parfait. Il est donc libre et
affranchi.

22. En renonçant à l’attachement démesuré pour les objets inessentiels, pour


ses actes mondains et ses pensées matérielles, il dépasse son identité
inférieure dominante [sa personnalité limitée].

23. En réalisant son identité supérieure cachée [l’âme, l’être], il s’établit dans
l’être et développe graduellement l’équanimité, l’esprit serein et égal dans
toutes les circonstances de la vie.

24. En restant de plus en plus ancré dans l’Etre, qui occupe continuellement
sa conscience et ses pensées, il atteint la Source à l’heure de la mort.

25. Donc, chacun doit contempler la Source de toute l’univers en soi et en


toutes les choses, en maintenant l’attention constamment sur la Source
intérieure.

26. Grâce à cette pratique constante de Yoga, son esprit abandonnera les
pensées vagabondes et s’orientera vers l’Etre. Eventuellement, il se
réalisera comme l’Etre.

27. L’universentier est empli par l’Etre cosmique. Toutes les entités existent
en l’Etre et grâce à l’Etre. Au début de la création, l’Etre génère des
multitudes de créatures.

28. L’Etre,qui est au-delà de tout demeure indifférent aux activités


cosmiques; Il maintient tout sous l’influence de sa forme active, qui
impose des limites sur chaque entité.

29. Lesgens ayant peu d'intelligence ignorent l’Etre. Mais les gens éclairés
connaissent Sa vraie nature parfaite et se dévouent à l’Etre avec foi et
fermeté toute en accomplissant leurs activités.

30. L’Etre
cosmique est la Providence. Ceux qui adorent les divinités du
monde des rites tentent maladroitement à communier avec cette
Providence.

31. Ceuxqui adorent les divinités demeurent au monde inférieur; ceux qui se
dévouent à la réalisation de l’Etre atteignent l’état parfait de l’âme.

32. En développant la dévotion éclairée, la contemplation, l’offrande des


fruits des actions, la soumission à l’Etre, la discipline de l’esprit, la
sérénité,… le yogi peut atteindre l’état parfait de l’Etre, de la pure
conscience. Ainsi, il remet à l’Etre son fardeau et son destin et il goûte au
bonheur de son Etre.

33. Le corps et ses facultés sont des aspects de la nature. Le Connaisseur de


l’entité et des ses facettes et dimensions est la pure conscience absolue,
l’âme.

34. Les actions sont faites par la nature alors que le Connaisseur est le
Témoin, le Permetteur. L’Etre est le vrai Sujet qui connaît tout et que nul
ne peut connaître.

35. Un yogi éclairé peut dépasser le conscient mental-sensoriel, le sub-


conscient mental et l’inconscient causal et atteindre la conscience libérée
de son Etre.

36. Agis avec discernement, avec un esprit attentif et discipliné, en évitant


l’égoïsme aussi bien que les influences et impulsions qui brouillent,
souillent et dépouillent la pure conscience de l’Etre.

37. L’action ainsi accomplie n’enchaîne pas l’esprit et laisse jaillir la lumière
de l’Etre. Agis mais ne laisse pas ton esprit s’égarer dans les dimensions
inférieures de ton être, ton âme.

38. Cette science secrète ne doit jamais être révélée à qui est sans discipline,
sans passion spirituelle, sans attention, sans recherche et qui est sans une
foi ferme éclairée.

39. La formule magique libératrice est : « Réalise que ta vérité et dépasse


largement tout ce que tu peux penser, imaginer et croire. Va donc au-delà
de la pensée, de l’imagination et de la croyance afin de connaître ta
vérité, qui n’est rien d’autre que l’Etre Suprême. »

40. Lebut du Yoga est de découvrir, d’atteindre, de réaliser cette dimension


suprême de notre conscience et d’y établir notre vision. C’est cela
ADHYATMA DARSHANAM.