Vous êtes sur la page 1sur 14
TD ANALYSE FINANCIERE LA CAPACITE D’AUTOFINANCEMENT Exercices d’application

TD ANALYSE FINANCIERE

LA CAPACITE D’AUTOFINANCEMENT

Exercices d’application

TD ANALYSE FINANCIERE LA CAPACITE D’AUTOFINANCEMENT Exercices d’application
E XERCICE : C ALCUL ET ANALYSE DE L ’ ÉVOLUTION DE LA CAF La

EXERCICE : CALCUL ET ANALYSE DE LÉVOLUTION DE LA CAF

La société Equidélice, fabricant d’aliments équins, vous communique le compte de résultat des exercices « N » et « N-1 » ainsi que des renseignements complémentaires. Pour faire face à une demande croissante de la clientèle, les dirigeants projettent un développement à court terme de l’unité de production. Ils vous demandent à cet effet d’analyser la capacité de développement de l’entreprise et son indépendance financière.

demandent à cet effet d’analyser la capacité de développement de l’entreprise et son indépendance financière.
1/ Calculer les 8 premiers SIG (pour N et N-1). 2/ A partir de quel
1/ Calculer les 8 premiers SIG (pour N et N-1). 2/ A partir de quel

1/ Calculer les 8 premiers SIG (pour N et N-1).

2/ A partir de quel solde intermédiaire de gestion, la CAF est- elle calculée dans la méthode soustractive ?

3/ Quelle est la particularité des comptes de produits et des comptes de charges qui composent la méthode soustractive ?

4/ Calculer la CAF à partir de la méthode soustractive (pour N et N-1).

5/ Calculer la CAF à partir de la méthode additive (pour N et

N-1).

partir de la méthode soustractive (pour N et N-1). 5/ Calculer la CAF à partir de

6/ Quelles interprétations peut-on tirer de la CAF en comparaison au secteur d’activité ?

7/

Calculer

le

taux

de

variation

de

la

CAF

?

Interpréter.

 

8/

Calculer

l’autofinancement

de

l’entreprise

?

Interpréter

 

9/

Calculer

la

capacité

de

remboursement

de

l’entreprise ?

 
Interpréter   9/ Calculer la capacité de remboursement de l’entreprise ?  
 

1/ SIG

 

Calcul de la marge commerciale :

4

649 640 – (4 034 570 – 10 500) = 625 570€ (N)

 

4

552 040 – (3 902 590 – 6 920) = 656 370€ (N-1)

Calcul de la production de l’exercice :

 

16 512 200 + 5540 + 1060 = 16 518 800€ (N) 14 079 210 + 20 820 + 770 = 14 100 800 (N-1)

 

Calcul de la valeur ajoutée :

 

625 570

+

16 518

800 –

(13

205 910 –

28

560

+

2

285 320) =

1 681 700€ (N)

 

656 370

+

14

100 800

(10 921

860

+

25

740

+

2

183

550) =

1 626 020€ (N-1)

 

Calcul de l’EBE :

1

681 700 + 146 960 – 157 830 – (831 790 + 329 970) = 509 070€ (N)

 

1

626 020 + 147 870 – 149 940 – (822 750 + 327 150) =

626 020 + 147 870 – 149 940 – (822 750 + 327 150) = 474 050 € (N-

1)

329 970) = 509 070€ (N)   1 626 020 + 147 870 – 149 940

Résultat d’exploitation : Excédent brut d’exploitation + Reprises et transferts sur charges d’exploitation + Autres produits de gestion– Dotations sur charges d’exploitation – Autres charges de gestion

 

509

070

+

118

620

+

25

090

(309

420

+

91

260)

35

870 =

216

230€ (N)

 

474

050

+

171

940

+

26

300 – (281

630

+

101

690)

62 130

=

226

840€ (N-1)

 

Résultat courant avant impôt : Résultat d’exploitation ± Quotes-parts de résultat sur opérations faites en commun + Produits financiers – charges financières

 

216

230 + (1120 – 300) + 58 650 – 112 600 = 163 100€ (N)

 

226

840 + (140 – 7480) + 64 940 – 109 930 = 174 510€ (N-1)

Résultat

 

Exceptionnel

 

:

Produits

exceptionnels

charges

 
 

exceptionnels

 

169

260 – 155 210 = 14 050€ (N)

 

169

980 – 160 470 = 9 510€ (N-1)

 

Résultat net comptable : résultat courant avant impôts + résultat exceptionnel – participation des salariés – impôts sur les bénéfices

: résultat courant avant impôts + résultat exceptionnel – participation des salariés – impôts sur les
 

163

100 + 14 050 – 0 – 74 470 = 102 680€ (N)

 

174

510 + 9 510 – 0 – 89 750 = 94 270€ (N-1)

163 100 + 14 050 – 0 – 74 470 = 102 680€ (N)   174
2/ La méthode soustractive consiste à calculer la CAF à partir de l’excèdent brut d’exploitation

2/ La méthode soustractive consiste à calculer la CAF à partir de l’excèdent brut d’exploitation qui s’obtient par différence entre les produits encaissables et les charges décaissables de l’activité d’exploitation.

3/

Les charges et les produits qui contribuent à la

formation de la CAF selon la méthode soustractive ont une incidence sur la trésorerie :

les charges sont destinées à être décaissées ; les produits sont destinés à être encaissés.

la trésorerie : les charges sont destinées à être décaissées ; les produits sont destinés à
4/ CAF : MÉTHODE SOUSTRACTIVE
4/ CAF : MÉTHODE SOUSTRACTIVE
5/ CAF : MÉTHODE ADDITIVE
5/ CAF : MÉTHODE ADDITIVE
5/ CAF : MÉTHODE ADDITIVE
6/ L’EBE et la CAF dégagés par l’entreprise sont supérieurs à la moyenne du secteur.

6/ L’EBE et la CAF dégagés par l’entreprise sont supérieurs à la moyenne du secteur.

7/

Taux

de

variation

de

la

capacité

d’autofinancement :

= CAFn – CAFn-1 / CAFn-1 = (395094 – 325503) / 325503 = 21,4%

Nous observons un accroissement sensible de la CAF (+21,4%) qui résulte d’une augmentation de l’EBE, des autres produits encaissables et par ailleurs d’une réduction des charges décaissables.

augmentation de l’EBE, des autres produits encaissables et par ailleurs d’une réduction des charges décaissables.
8/ Calcul de l’autofinancement : AF = CAF – DIV = 395 094 – 20

8/ Calcul de l’autofinancement :

AF = CAF – DIV = 395 094 – 20 536 = 374 558€ (N) AF = CAF – DIV = 325 503 – 18 854 = 306 649€ (N-1)

Il est intéressant de vérifier si la progression de la CAF se répercute sur l’AF :

AFn – AFn-1 / AFn-1 = 22%

L’analyse de l’AF montre que le financement interne consacré au développement de l’outil de production a progressé dans les mêmes proportions que la CAF. Ces indicateurs traduisent une bonne capacité de développement. Toutefois, il est important de mesurer la capacité de remboursement de l’entreprise pour apprécier son indépendance financière face à ses projets.

mesurer la capacité de remboursement de l’entreprise pour apprécier son indépendance financière face à ses projets.
9/ Capacité de remboursement : Dettes financières / CAF = 1 540 860 / 395

9/ Capacité de remboursement :

Dettes financières / CAF = 1 540 860 / 395 094 = 3,9 (N) // 1 367 112 / 325 503 = 4,2 (N-1)

En principe l’endettement ne doit pas excéder quatre fois la capacité d’AF. Or nous remarquons que pour l’exercice N-1 un ratio très légèrement supérieur à ce plafond ; par contre il devient inférieur pour N. On observe également sur les deux années une capacité de remboursement faiblement inférieure à la moyenne du secteur. En conséquence, l’entreprise doit veiller à améliorer ce ratio afin de faciliter la négociation d’un emprunt et financer son projet sans risquer de détériorer sa trésorerie ou de nuire à son indépendance financière.

emprunt et financer son projet sans risquer de détériorer sa trésorerie ou de nuire à son