Vous êtes sur la page 1sur 30

La Comédie humaine Tome 12

Balzac
L’illustre
Gaudissart

En plus du « Monde »
Uniquement en France
métropolitaine

www.lemonde.fr

64e Année - N˚19869 - 1,30 ¤ - France métropolitaine --- Vendredi 12 décembre 2008 Fondateur : Hubert Beuve-Méry - Directeur : Eric Fottorino

Climat, relance :
pourparlers Grèce : de la crise sociale
ardus entre
les Européens
ur fond d’incessants tiraillements
à la révolte de la jeunesse
S entre Berlin et Paris, les chefs d’Etat
et de gouvernement des 27 pays
membres de l’Union européenne débat-
Emeutes Marasme économique, rage étudiante, vitalité de l’extrême gauche
Supplément
tent à Bruxelles, jeudi 11 et vendredi
12 décembre, de trois gros dossiers : lutte
contre le réchauffement climatique,
La saison
plans de relance économique, avenir du
traité de Lisbonne sur les nouvelles insti- des beaux livres
tutions de l’Europe. Les discussions ris-
quent d’achopper sur les trois sujets. La inéma, gastronomie, peinture, histoi-
France aimerait cependant les voir pro-
gresser à la veille de céder la présidence
tournante du Conseil européen à la Répu-
C re, littérature, photographie, sujets
insolites… : il y en a pour tous les
goûts, tous les rêves, toutes les passions,
blique tchèque. Les Européens découvri- dans l’éphémère bibliothèque d’ouvrages
ront alors un aristocrate fervent euro- illustrés récents rassemblée par « Le Mon-
péen qui a vécu le nazisme, le communis- de des livres ». Impossible de ne pas y pui-
me, l’exil puis le retour dans son pays : le ser des idées de cadeaux, altruistes ou
prince Karel Schwarzenberg, ministre égoïstes. A lire et à regarder au chaud en
tchèque des affaires étrangères. a attendant le retour des beaux jours. a
Lire page 9 et Portrait page 18 Lire « Le Monde des livres »

Le mécontentement Areva innove


prend de l’ampleur en Finlande…
dans l’éducation à grands frais
odificationdesprogrammeset sup- éant français du nucléaire, le grou-

M pressions de postes très mal reçues


dans l’enseignement secondaire ;
dotations budgétaires jugées insuffisantes
G pe Areva a lancé en 2005 sur la pres-
qu’île d’Olkiluoto (Finlande) le
chantier du premier réacteur de troisiè-
ouinégalitairesdans le supérieur : lagigan- me génération, l’EPR. Non sans difficul-
tesque machine de l’éducation nationale Face-à-face entre la police et les manifestants devant le Parlement, à Athènes, le 10 décembre. LOUISA GOULIAMAKI/AFP tés : les retards s’accumulent, les coûts
est-elle en train de se gripper de toutes explosent, les relations avec le groupe fin-
parts ? Les signes d’un mécontentement lusieurs universités et lycées étaient La révolte a surpris par sa virulence et politisés mais inquiets pour leur avenir, landais d’électricité TVO se tendent. Le
croissant se multiplient en tout cas à tous
les niveaux.
Blocages d’établissements, manifesta-
P toujours occupés, jeudi 11 décem-
bre, dans les principales villes grec-
ques, au cinquième jour des émeutes qui
sa capacité à mobiliser une partie impor-
tante de la jeunesse du pays. Elle a égale-
ment révélé la vitalité des mouvements
étaient déjà venus grossir les rangs des
militants pour s’opposer au projet de pri-
vatisation du système éducatif voulu par
raccordement du futur réacteur au
réseau de lignes à haute tension était pré-
vu mi-2009. Il n’aura pas lieu avant 2012.
tions, bousculades, perturbations et inci- ont suivi la mort d’un jeune homme, tué anarchistes et d’extrême gauche. Ce mou- le gouvernement. L’envoyé spécial du Monde décrit ce
dents divers affectent le fonctionnement par un coup de feu tiré par un policier, vement trouve ses racines dans la lutte Ailleurs en Europe, plusieurs manifes- chantier hors normes et les controverses
d’établissements secondaires un peu par- samedi 6 décembre, à Athènes. menée contre la « dictature des colo- tations de soutien à la jeunesse grecque qui l’entourent. Il a recueilli les avis de
tout en France. Dans certaines universités, Ebranlé, le pouvoir politique pouvait nels » et contre la présence de bases amé- ont dégénéré en affrontements avec la tous les protagonistes : ceux qui s’impa-
présidents et enseignants laissent poindre craindre, mercredi, la grève nationale, ricaines sur le sol grec dans les années police. En Espagne, un commissariat du tientent, ceux qui ironisent et ceux qui
amertume ou colère depuis qu’ils ont pris appelée de longue date par les syndicats. 1970. Il se nourrit aujourd’hui de la fai- centre de Madrid a été attaqué et des relativisent. A l’instar d’Anne Lauver-
connaissance deleur budget 2009, premiè- La journée s’est certes terminée par des blesse d’un pouvoir politique archaïque, agences bancaires ont été prises pour geon, présidente d’Areva : « Pour un pre-
reannée d’un nouveau système de dotation accrochages entre manifestants et poli- miné par les scandales et déstabilisé par cible à Barcelone. En Italie, des échauf- mier projet du genre, avec tellement d’inno-
unique loin de faire l’unanimité. a ciers, mais sans atteindre le degré de vio- les conséquences sociales de la crise éco- fourées ont éclaté à Bologne et à Rome. a vations, c’est pas mal. » a
Lire page 11 lence des jours précédents. nomique. En 2006, les étudiants, moins Lire page 10 Lire Reportage page 21

Le nouveau visage PAGE TROIS


UK price £ 1,40

du Forum des Halles Droits de l’homme


ou « droits humains » ?
Le 8 décembre, on célébrait le 60e anniversaire
de la Déclaration universelle des droits de l’homme.
Question, débat et polémique : faut-il dire
« droits de l’homme » ou « droits humains » ?

Economie
Herr Professor Steinbrück
tance les Européens
Quand le ministre allemand des finances dénonce
le « keynésianisme grossier » pratiqué par ses collègues
de l’Union. Page 16

Débats
Vue d’artiste du futur bâtiment des Halles, à Paris. STUDIOSEZZ

’architecte Patrick Berger a ment la forme de squale assoupi


Un plan de relance unijambiste
L présenté, mercredi 10 décem-
bre, les plans définitifs du
nouveau Forum des Halles. Le per-
de l’édifice et le toit ondulant flir-
tant avec la cime des arbres. La
hauteur a toutefois été légère-
Président de la commission des finances de l’Assemblée
nationale, Didier Migaud (PS) stigmatise les failles
de la relance sarkozyste. Page 19
mis de construire sera déposé ment relevée (de 12 m à 14,50 m),
« au plus tard le 20 décembre », a et plusieurs éléments ont été modi-
indiqué Anne Hidalgo, première fiés (passerelle, gradins). Voile
adjointe de Bertrand Delanoë. Les travaux, qui devraient coû-
Du projet avec lequel il avait
remporté le concours, l’architecte
ter 200 millions d’euros, commen-
ceront en 2010 et devraient s’ache-
Loïck Peyron démâte
et son collègue Jacques Anziutti ver en 2013. a Même les matériels les plus sophistiqués ne résistent
ont conservé l’essentiel, notam- Lire page 23 pas au rythme du Vendée Globe. Page 27
Algérie 80 DA, Allemagne 2,00 ¤, Antilles-Guyane 1,90 ¤, Autriche 2,00 ¤, Belgique 1,40 ¤, Cameroun 1 400 F CFA, Canada 3,95 $, Côte d’Ivoire 1 400 F CFA, Croatie 18,50 Kn, Danemark 24 KRD, Espagne 2,00 ¤, Finlande 2,50 ¤, Gabon 1 400 F CFA, Grande-Bretagne 1,40 £, Grèce 2,20 ¤, Hongrie 650 HUF, Irlande 2,00 ¤, Italie 2,00 ¤, Luxembourg 1,40 ¤, Malte 2,50 ¤,
Maroc 10 DH, Norvège 24 KRN, Pays-Bas 2,00 ¤, Portugal cont. 2,00 ¤, Réunion 1,90 ¤, Sénégal 1 400 F CFA, Slovénie 2,20 ¤, Suède 28 KRS, Suisse 2,90 FS, Tunisie 1,9 DT, Turquie 2,20 ¤, USA 3,95 $, Afrique CFA autres 1 400 F CFA,
2 0123 Vendredi 12 décembre 2008

Editorial Le dalaï-lama, combien de divisions ?


Parlement bâillonné ?
N
icolas Sarkozy a eu raison de rencon- tien au dalaï-lama de manière à créer les condi- contre l’invasion des « forces étrangères ». C’était le
trer le dalaï-lama. Le Tibet, une noble tions d’un vrai dialogue sino-tibétain en mon- Salvador… Personne d’autre ne protesta. Ni les
cause, mérite d’être défendu, et pas trant à Pékin leur détermination. Si c’est pour Indiens, préoccupés par leurs relations avec la
seulement par les acteurs d’Hol- susurrer ad nauseum leur soutien à la reprise Chine au moment où le pandit Nehru fit le mauvais

I
l ne faut pas être grand clerc pour savoir que
lywood, mais aussi par les responsa- d’un vain dialogue entre Pékin et le dalaï-lama, calcul de compter sur son amitié avec le grand voi-
le travail législatif du Parlement français
bles politiques occidentaux. Tant pis si Pékin mieux vaut qu’ils laissent Hollywood et ses sin du Nord, qui allait le poignarder dans le dos en
n’est pas satisfaisant. Trop de lois sont mal n’est pas content ! Mais il faudrait qu’un jour ces acteurs gémir sur le sort des Tibétains oubliés. Il 1962 en déclenchant une guerre éclair et meurtriè-
préparées, trop bavardes et trop souvent mêmes responsables occidentaux expliquent à est peut-être temps d’en finir avec l’hypocrisie. re contre l’Inde. Ni les Britanniques à qui les Tibé-
inappliquées. Trop de débats devant des quoi servent au juste de tels gestes, qui apparais- En la matière et à propos du Tibet, cette hypocri- tainsavaient demandé de plaider leur cause : Lhas-
hémicycles clairsemés apparaissent comme des sent comme des « gesticulations » de circonstan- sa se heurta à l’indifférence de la Grande-Breta-
ce. En s’entretenant, samedi 6 décembre, en Polo- gne. Les Etats-Unis, pour leur part, étaient surtout
jeux de rôle confus et incompréhensibles.
Tous les présidents récents de l’Assemblée natio-
gne, avec le chef du gouvernement en exil tibé-
tain, qu’il avait snobé en août pour ne pas heurter
Analyse soucieux de ne pas envenimer leurs relations avec
les Soviétiques : ils observèrent une attitude pru-
nale l’ont déploré. Le comité Balladur, chargé de l’extrême susceptibilité chinoise, le président dente concernant le Tibet.
préparer la révision de la Constitution adoptée en français a fait comme Gordon Brown, George Bruno Philip
Bush, Angela Merkel… Il a rencontré le 14e dalaï- Correspondant à Pékin L’Occident laisse tomber le Tibet
juillet, l’a redit avec force : l’élaboration de la loi lama parce que le bouddhisme tibétain et l’histoi- En 1959, au moment du soulèvement antichi-
doit être plus sérieuse et plus efficace. Et chacun re tragique d’un peuple opprimé que les Chinois sie occidentale, cette lâcheté mêlée d’indifférence, nois de mars à Lhassa, qui va avoir pour consé-
admet que cela passe par une modernisation du ont dépouillé il y a presque soixante ans du farou- est une vieille histoire. En 1950, lorsque les soldats quence la fuite définitive du dalaï-lama en Inde,
sacro-saint droit d’amendement, dont l’inflation – che désir d’indépendance et d’isolement, ça plaît. chinois de la vaillante armée populaire de libéra- l’Occident, avec un bel ensemble, laisse courageu-
Et cela permet de s’offrir une bonne conscience tion(APL) « libèrent pacifiquement » le Tibet, l’évé- sement tomber les Tibétains : après l’appel du
du fait de l’opposition, mais aussi du gouverne- sur le sujet des droits de l’homme. nement est accueilli par l’indignation silencieuse dalaï-lama à l’ONU en septembre de la même
ment, des commissions ou de la majorité – frise La vérité est que M. Sarkozy a rencontré le du« monde libre » : alors que la place forte tibétai- année, une première résolution, la 1 353, est mal-
trop souvent l’absurde. dalaï-lama et que ça ne sert pas la cause tibétaine. ne de Chamdo tombe fin octobre, l’appel lancé à la gré tout votée le 21 octobre par l’Assemblée géné-
Tel est le point central du projet de loi organi- Cela n’a aucun effet sur le comportement de la toute jeune ONU, le 7 novembre, par le gouverne- rale des Nations unies. Grâce à qui ? A l’Irlande,
Chine, sûre d’elle et dominatrice à propos des mentde Lhassapour dénoncer la « violationdes fai- la Malaisie et la Thaïlande ! L’indignation, on le
que approuvé par le conseil des ministres, mercre- affaires du Tibet, qu’elle estime être sien depuis bles par les forts » reste sans effet. Il faut dire que voit, fut à son comble… Et si deux autres résolu-
di 10 décembre. Reprenant une proposition du la dynastie mongole des Yuan (1280-1368). cela tombe mal : la guerre de Corée vient d’éclater, tions furent votées plus tard, en 1961 puis en
comité Balladur, il prévoit une organisation M. Sarkozy a eu raison de rencontrer le dalaï- l’URSS se tient résolument au côté de la Chine 1965, elles ne servirent à rien, personne n’imagi-
concertée des débats : la conférence des prési- lama, comme l’ont fait d’autres présidents ou pre- maoïste et tout le monde a bien d’autres sujets de nant aller risquer des plumes pour Lhassa.
miers ministres occidentaux. Mais pour que ce préoccupations que le « pays des neiges ». La personnalité du dalaï-lama, distingué par le
dents de chaque Assemblée fixerait une durée for-
genre de rencontres avec le chef vieillissant de Personnene se souvient,comme le rappelle judi- prix Nobel de la paix en 1989, a servi la cause tibé-
faitaire globale, répartie entre les groupes parle- l’Eglise tibétaine serve à adoucir la vie quotidien- cieusement Laurent Deshayes dans son Histoire taine. Son charisme, son humour, son habileté à
mentaires, pour l’ensemble de la discussion de ne des Tibétains, il faudrait que tous ces responsa- du Tibet (Fayard, 1997), du nom du seul pays mem- avoir fait du Tibet une sorte de produit marketing
chaque texte, qu’il s’agisse de la discussion généra- bles politiques affichent publiquement leur sou- bre de l’ONU qui lança, le 18 novembre, un appel attrayant, dont les metteurs en scène hollywoo-
diens se sont emparés – quitte à reconstruire l’his-
le, des motions de procédure ou des amende-
toire du Tibet préchinois en une fresque mythi-
ments. Une fois cette durée écoulée, on passerait
au vote, au détriment des amendements non enco-
Tonneau de poudre par Pessin que bien éloignée de la réalité féodale et violente
du pays –, a permis à son ancien royaume de ne
re débattus. pas sombrer dans l’oubli.
Les socialistes ont sonné le tocsin contre cette La communauté internationale a suivi. Elle l’a
accompagné, elle l’a plébiscité… Et pendant ce
« régression sans précédent des droits des parlemen- temps, recevant rapidement Sa Sainteté dans les
taires ». Le gouvernement, disent-ils, entend antichambres, les responsables politiques d’Eu-
bâillonner le Parlement et museler l’opposition, en rope et des Etats-Unis se sont dédouanés
dépit des engagements pris lors de la révision de vis-à-vis de leur opinion publique en montrant
qu’ils n’oubliaient pas le Tibet. Avant de se
la Constitution. Leur réaction est excessive, tant la replonger dans leurs dossiers pour signer de nou-
nécessité d’améliorer le travail législatif est éviden- velles ventes d’Airbus ou de Boeing à Pékin.
te. Mais elle est légitime, du fait de l’attitude actuel- « Et après ? », grinceront les réalistes. La déci-
le de l’exécutif et de sa majorité à l’égard du Parle- sion de M. Sarkozy, adepte de la realpolitik en
diplomatie, ne pouvait tomber plus mal : il s’est
ment. L’activisme réformateur, donc législatif, du aliéné la Chine à un moment où l’on va encore
pouvoir, les ordres du jour à la hussarde et l’em- avoir davantage besoin d’elle. Il sera également
bouteillage qui en résultent, la « coproduction » facile d’objecter qu’il est impossible – impensa-
des lois à huis clos ou presque entre l’exécutif et le ble, même – de forcer Pékin à donner aux Tibé-
tains un statut comparable à ce qu’ils ont accordé
groupe UMP de l’Assemblée et, pour comble, la à Hongkong et à Macao, après les retraits britan-
décision de faire passer par décret la suppression nique et portugais de leurs ultimes colonies
de la publicité sur les télévisions publiques qui d’Asie orientale. Pour les Chinois, la question du
coince à l’Assemblée : tout peut laisser entendre Tibet est taboue. Surtout, clament-ils, ce n’est pas
aux Occidentaux donneurs de leçons d’aller leur
que, pour l’exécutif, le Parlement est un obstacle à
dire ce qu’ils doivent faire ou ne pas faire sur
écarter plus qu’un partenaire à renforcer. a leurs terres. L’impasse est-elle totale ? Sans dou-
te : les Tibétains vont rester chinois et l’on voit
mal comment les Chinois, sous pression, céde-
Société éditrice du « Monde » SA ront aux désirs des Tibétains de jouir de plus de
Président du directoire, directeur de la publication : Eric Fottorino liberté. Faut-il donc laisser tomber le Tibet et les
Vice-président, directeur général : David Guiraud Tibétains ? Non. Mais alors soyons fermes dans
Secrétaire général du directoire : Pierre-Yves Romain le soutien. Il est temps d’arrêter de laisser croire
Directeur du « Monde » : Eric Fottorino que ce genre de rencontre à la sauvette puisse fai-
Directeur adjoint : Laurent Greilsamer
Editeur : Michel Sfeir
re office de ligne de conduite. Comme dit Marcel
Directeur de la rédaction : Alain Frachon
Gauchet, « les droits de l’homme ne sont pas une
Directeur adjoint de la rédaction : Jacques Buob politique »… Au fait, le dalaï-lama, combien de
Directeur éditorial : Gérard Courtois divisions ? a
Rédacteurs en chef : Patrick Jarreau, Michel Kajman,
Franck Nouchi (« Le Monde 2 ») et Isabelle Talès
Chef d’édition : Françoise Tovo Courriel : philipbruno@gmail.com
Directeur artistique : Quintin Leeds ; Veille de l’information : Eric Azan ;
Secrétaire général : Jean-Pierre Giovenco
Médiatrice : Véronique Maurus
Directeur des relations internationales : Daniel Vernet
Conseil de surveillance : Louis Schweitzer, président
La main tendue à l’Ukraine et à la Géorgie
Jean-Pierre Tuquoi, vice-président
Anciens directeurs : Hubert Beuve-Méry (1944-1969), Jacques Fauvet

D
epuis que la Russie s’est donné pour ciations entre Bruxelles et Moscou sur un futur tenariat oriental » aux six Etats de la région :
(1969-1982), André Laurens (1982-1985), André Fontaine (1985-1991),
Jacques Lesourne (1991-1994), Jean-Marie Colombani (1994-2007) but de rétablir son statut de grande accord de partenariat. Elle est aussi au cœur des l’Ukraine et la Géorgie, bien sûr, mais aussi l’Ar-
Le Monde est édité par la Société éditrice du Monde SA puissance, ses relations avec l’Union débats sur une éventuelle adhésion de l’Ukraine ménie, l’Azerbaïdjan, la Biélorussie et la Molda-
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 15 décembre 2000. Capital social : européenne se sont beaucoup dégra- et de la Géorgie à l’OTAN et à l’Union européen- vie. Cette initiative a été lancée par la Pologne et
149 017 497 ¤. Actionnaires directs et indirects : Le Monde SA, Le Monde et Partenaires Associés,
Société des rédacteurs du Monde, Société des cadres du Monde, Société des employés du Monde,
dées. La crise géorgienne n’est que la ne. Les deux Etats progressent, à petits pas, vers par la Suède comme un complément au projet
Société des personnels du Monde, Fonds commun de placement des personnels du Monde, Société des dernière étape d’une rapide détérioration, qui cette double adhésion, encouragée par Washing- d’Union pour la Méditerranée. Approuvée par les
personnels du groupe des publications de la Vie catholique, Association Hubert-Beuve-Méry, Société des s’est traduite notamment par de vifs affronte- ton. Toutefois, la perspective demeure lointaine Vingt-Sept, elle vient de faire l’objet de proposi-
lecteurs du Monde, Le Monde Entreprises, Le Monde Europe, Le Monde Investisseurs, Le Monde Presse,
Le Monde Prévoyance, Claude-Bernard Participations, Investmonde. ments sur la question du Kosovo. La tension la et incertaine. La difficulté est de maintenir tions précises de la Commission. Un sommet
plus forte concerne aujourd’hui l’avenir des vivants les espoirs des Ukrainiens et des Géor- aura lieu dans quelques mois pour le lancement
Rédaction : 80, boulevard Auguste-Blanqui,75707 Paris Cedex 13
Tél. : 01-57-28-20-00 ; télex : 202806F ; télécopieur : 01-57-28-21-21 anciennes républiques soviétiques qui veulent giens sans susciter la colère des Russes. officiel du plan.
Courrier des lecteurs : par télécopie : 01-57-28-21-74 ; s’émanciper de la Russie, en particulier l’Ukraine Du côté de l’OTAN, c’est l’attente. La coopéra- Celui-ci entend donner un nouvel élan à la poli-
Par courrier électronique : courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
Médiateur : mediateur@lemonde.fr
et la Géorgie, dont les regards se tournent vers tion va être renforcée, mais le mécanisme de tique européenne de voisinage. Il vise, selon
Abonnements : Par téléphone : de France 0-825-000-778 (0,15 TTC/min) ; l’Europe. Depuis les révolutions démocratiques M. Barroso, un double objectif « d’association
de l’étranger : (33) 3-44-31-80-48. Sur Internet : www.lemonde.fr/abojournal/ qui ont installé au pouvoir à Kiev et à Tbilissi des politique et d’intégration économique », qui pren-
Changement d’adresse et suspension : 0-825-022-021 (0,15 TTC/min)
Tarif 1 an : France métropolitaine : 374 ¤
Internet : site d’information : www.lemonde.fr
dirigeants pro-occidentaux, une rude bataille
d’influence oppose Moscou à Bruxelles.
Chronique dra notamment la forme d’accords de libre échan-
ge. Le mot d’association, préféré à celui de parte-
finances : http://finance.lemonde.fr
Emploi : www.talents.fr/ Immobilier : http://immo.lemonde.fr La Russie cherche à restaurer une partie du nariat, est important. C’est celui qui est utilisé
Documentation : http://archives.lemonde.fr contrôle qu’elle exerçait naguère sur ces Etats, pour définir les relations de l’UE avec les pays de
Collection : Le Monde sur CD-ROM : CEDROM-SNI 01-44-82-66-40 Europe Thomas Ferenczi
Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60 tandis que les Européens s’efforcent de les arri- la Méditerranée, mais aussi avec les pays des
mer à l’Union afin, disent-ils, de garantir leur sta- préadhésion ne sera pas activé. La question sera Balkans futurs membres de l’Union. Il exprime
0123 est édité par la Société Editrice du Monde (SA). La reproduction de tout
bilité. Il ne s’agit pas de revenir à la politique des tranchée ultérieurement. La Russie se dit satisfai- donc une claire volonté de rapprochement.
article est interdite sans l’accord de l’administration. Commission paritaire des publications « zones d’influence », comme au temps de la te de ce compromis. Son ambassadeur auprès de Les risques de déstabilisation, attestés par la
et agences de presse n° 0712 C 81975 ISSN 0395-2037 guerre froide, affirme José Manuel Barroso, prési- l’Alliance atlantique, Dimitri Rogozine, y voit le guerre en Géorgie ou le chaos en Ukraine, justi-
Imprimerie du Monde dent de la Commission européenne, mais de signe que l’OTAN attache plus d’importance à fient une présence accrue de l’Europe. Mais celle-
12, rue Maurice-Gunsbourg
94852 Ivry cedex répondre à « l’intérêt stratégique » de l’UE en ses relations avec Moscou qu’à l’adhésion de ci devra décider sans trop tarder si elle accepte
Président : David Guiraud renforçant ses liens avec ses voisins immédiats. l’Ukraine et de la Géorgie. Celles-ci préfèrent sou- l’adhésion de ces pays aux structures euro-atlanti-
Directeur général : Stéphane Corre
La Russie s’irrite de cette immixtion dans ce qu’el- ligner que le processus continue. ques ou si elle choisit de les maintenir à l’écart. a
80, bd Auguste-Blanqui
75707 PARIS CEDEX 13 le considère comme son propre voisinage. Du côté de l’Union européenne, une nouvelle
PRINTED IN FRANCE Tél : 01-57-28-39-00 - Fax : 01-57-28-39-26 La querelle accompagne les laborieuses négo- étape vient d’être franchie avec l’offre d’un « par- Courriel : ferenczi@lemonde.fr
0123
Vendredi 12 décembre 2008 Page trois Diplomatie 3
Le 8 décembre, le chef de l’Etat recevait à l’Elysée des personnalités venues du monde entier pour
le 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme. « Homme », le mot divise

« Droits humains, c’est plus moderne »


L
’ancienne présidente irlandaise, demétiers et de fonctions,se désoleelle aus-
Mary Robinson, a fait fort. Avec si d’un « archaïsme qui nous met en por-
le sourire, certes. Mais avec fer- te-à-faux avec le reste des francophones ».
meté. Il fallait bien qu’en ces Tout cela, « par fétichisme pour la belle révo-
temps d’autocongratulation, lutionfrançaise ! Respectons l’événement his-
une femme, au prestige indéniable, met- torique, même s’il proclamait avant tout le
te, si l’on ose dire, les pieds dans le plat. droit des mâles ; mais de grâce, abandonnons
Prenant la parole devant le président de “droits de l’homme”, qui ne correspond plus à
la République qui, lundi 8 décembre, rece- la réalité ».
vait à l’Elysée des personnalités venues du
monde entier pour célébrer le soixantième Trop sexiste
anniversaire de la Déclaration universelle C’est en traduisant des textes donnant
des droits de l’homme, elle affirma : « Je lieu à des incongruités du genre « droits de
dois avouer que je préfère l’expression, “droits l’homme des femmes » (human rights of
humains” ; c’est plus moderne. » Quelques women) qu’Amnesty International a entre-
invités français avalèrent de travers. Mais pris, en 1998, une vaste étude sur le langa-
Pierre Sané, sous-directeur général de ge qui aboutit à l’abandon définitif de l’ex-
l’Unesco, qui se trouvait dans la salle, était pression« droits de l’homme », tropsexiste.
enchanté. Dans les rapports de l’organisation
« Ce n’est pas anecdotique ! dit-il. Les Human Rights Watch, où l’on rappelle que
mots ont un sens, une valeur, une histoire. Il y les femmes sont les premières victimes
a des mots qui ont le pouvoir d’inclure, (« violences sexuelles, en particulier en temps
d’autres d’exclure. Le mot “homme” fait par- de guerre, trafic humain, violences domesti-
tie de cette dernière catégorie. Une part de ques et conjugales, discriminations multi-
l’humanité ne se reconnaît pas dans ce mot ples »), l’expression « droits humains » est
auquel les révolutionnaires de 1789, au fond, systématiquement utilisée. A la Fédération
ne donnaient pas un sens universel. Les fem- internationale des ligues des droits de
mes en étaient exclues car “non douées de rai- l’homme, la situation est plus compliquée,
son”, ainsi d’ailleurs que les peuples coloni- vu la diversité d’approches des 155 ligues
sés. » Il est donc temps, insiste le Sénéga- réparties dans le monde et le poids de la
lais, d’abandonner ce référent au profit de ligue française. Mais la présidente Souhayr
« droits humains » quipermettent « d’inté- Belhassen qui, elle-même, dit et écrit
grer la diversité de l’humanité ». « droits humains », juge souhaitable « un
Il n’est pas question, bien sûr, de remet- débat franc et ouvert » sur le sujet.
tre en question la formulation des textes Sile Canada a toujours été précurseur, la
historiques, et notamment cette Déclara- Suisse est aussi en pointe du combat. La
tionuniverselle des droitsdel’homme, célé- ministre des affaires étrangères, Micheline
brée cette semaine. « Ce texte est gravé dans Calmy Rey, qui garde une tendresse parti-
le marbre, et l’égalité de tous y est proclamée culière pour Olympe de Gouges, auteur
sans aucune ambiguïté ! », assure l’ambas- d’une Déclaration des droits de la femme et
sadeur Stéphane Hessel, qui participa à sa de la citoyenne en 1791 et guillotinée en
rédaction. 1793, rappelle qu’il a fallu attendre le
L’emploi fréquent, voire majoritaire, du Eleanor Roosevelt (1884-1962), épouse du président américain Franklin D. Roosevelt, en 1949. UNITED NATIONS/NEW YORK XXe siècle pour que soient accordés aux
mot « personne » montre d’ailleurs que ses femmes le droit de vote et l’égalité civile.
rédacteursonteuàcœurdemarquerla non- générale de l’Unesco exigeait, en 1991 et droits de l’homme. De plus en plus isolée humains », l’expression chinoise corres- « L’expression “droits de l’homme” n’est plus
discrimination sexuelle. Mais, sensible au 1993, l’emploi de formulations visant clai- dans le concert des nations. Et moquée par pondant, elle, à « droits de la personne ». adaptée à la société moderne et égalitaire
malaise exprimé de plus en plus souvent et rement les deux sexes. Et le Forum des la plupart des pays francophones qui, les Agnès Callamard, qui dirige à Londres d’aujourd’hui,dit-elle.Lalangue se doitd’ac-
conscient que, « depuis 1948, la majorité ONG, réuni à Vienne en 1993, appelait à uns après les autres, y compris en Afrique, Article 19, une organisation internationale compagner les évolutions sociales, et le terme
des violations de droits touche les femmes », supprimer toute partialité à l’égard de l’un ont adopté les expressions « droits défendantla liberté d’expression, est stupé- “droits humains” se comprend comme une
l’ambassadeur se dit favorable à ce que les ou l’autre sexe… humains », « droits de la personne » ou faite de la résistance française. « C’est ridi- adaptation logique à l’égalité des sexes. »
expressions « droits humains » ou, mieux, Seulement voilà : la France résiste. La « droits des êtres humains ». Il est vrai que cule ! Comme si, abandonnant l’expression Alain Rey, patron des dictionnaires Le
« droits dela personne » soient utiliséesaus- France s’obstine. La France remet un parmi les langues utilisées officiellement “droits de l’homme”, la France perdait un Robert, approuve. « Droits humains » per-
si souvent que possible dans les intitulés « prix des droits de l’homme » ; organise un aux Nations unies, le français est la seule peu son âme ! Mais l’âme française est beau- met, selon lui, d’éliminer le côté masculin
d’institutions,de commissions, ministères, « colloque sur les droits de l’homme » ; exi- où le mot « homme » prête à confusion (les coup plus riche et multiculturelle ! » L’écri- du mot « homme », tout en conservant la
ainsi que dans les discours. ge, malgré les protestations du monde Anglo-Saxonsont depuis belleluretteaban- vain Benoîte Groult, qui s’est heurtée au dérivationdulatin homo,hominis, quisigni-
En 1990, le Conseil de l’Europe récla- entier et la pétition du réseau Encore fémi- donné l’expression « The rights of the conservatisme français lorsqu’elle prési- fie l’espèce humaine. « Car c’est bien de cela
mait déjà officiellement « l’élimination du nistes !, que le nouvel organisme créé à man »), l’anglais, l’espagnol, le russe et dait, de 1984 à 1986, la commission de ter- qu’il s’agit, n’est-ce pas ? » a
sexisme dans la langue ». La conférence l’ONU en 2006 soit intitulé Conseil des l’arabe employant l’équivalent de « droits minologie pour la féminisation des noms Annick Cojean

Rama Yade : « Je n’ai pas songé


à discuter du titre ! » « Ce livre, c'est une balle traçante »
L’INTITULÉ du secrétariat apparue de moins en moins satis- Le Canard Enchaîné
d’Etat aux droits de l’homme, faisante. « La référence aux fem-
dont le ministre des affaires étran- mes, dont les droits sont les plus
gères, Bernard Kouchner, affir- bafoués dans le monde, n’y est pas « Enfin ! enfin un romancier français qui
me aujourd’hui regretter la créa- assez explicite. De même que celle réussit à se colleter avec la face cachée
tion, n’avait guère fait l’objet de aux enfants, qui, eux aussi, ont des
discussions. Ce n’est que plus droits. Sœur Emmanuelle avait telle- de notre histoire récente pour en faire
tard, parmi la foule de problèmes ment raison de déclarer : “Quand un roman ambitieux et subtil »
et de contradictions auxquels ce on éduque un homme, on éduque un
poste l’a exposée, que Rama individu. Quand on éduque une fem- L'Express
Yade, sa jeune titulaire, a perçu me, on éduque un peuple.” »
combien l’expression « droits de Alors, changer d’intitulé ?
l’homme » détonnait dans l’envi- Affronter une levée de boucliers de « Un formidable roman à clés, mélange
ronnement francophone. la part de l’administration, de juris-
« Quand le président Sarkozy tes, d’historiens, et braver une
de fresque contemporaine érudite et
m’a appelée pour m’annoncer que culture « dans laquelle on nous de polar ultra bien ficelé »
j’entrais au gouvernement, raconte apprend très tôt que le masculin
la ministre, il a dit : “Ce sera les l’emporte sur le féminin ? » Elle y a Les Inrockuptibles
droits humains”. J’étais tellement souvent songé, dit-elle. Conscien-
surprise, et si peu familière de l’ex- te que « droits humains », pour
pression, que j’ai demandé : “Les certains puristes, « désigne moins
« Un thriller politique magistral pendant
droits humains ? C’est quoi ?” L’ex- les droits que l’être humain possède les années Mitterrand. L'auteur nous
pression “droits de l’homme” est si que des droits pourvus eux-mêmes
populaire, attachée à notre mémoi- d’une certaine qualité ». Et que
entraîne dans un chassé-croisé virtuose
re, aux idéaux et combats politiques « droits de la personne », long- avec une maîtrise extraordinaire »
de 1789 ! Ce n’est que plus tard que temps employé par l’Eglise catholi-
j’ai perçu le débat sémantique, que « pour souligner que la person- Lire
appris que les féministes de nom- ne tient ses droits de Dieu », peut
breux pays avaient dénoncé le sexis- paraître « trop connoté dans un
me du vocabulaire et compris que le pays laïque comme le nôtre ». « Un roman intelligent qui ne permet
choix de “droits humains” notam- Il n’empêche. Quelques heures jamais au lecteur de s’ennuyer »
ment par les Anglo-Saxons et les avant la remise en question, par
Espagnols était un choix éthique. son ministre de tutelle, de l’oppor- Le Monde
Mais l’administration française est tunité de son secrétariat d’Etat,
conservatrice, attachée à la dimen- Rama Yade se disait décidée à pro-
sion historique des “droits de l’hom- poser à Nicolas Sarkozy d’en chan- « Vous aimez John Le Carré ?
me”. Et moi, je n’ai pas songé à dis- ger l’intitulé, au vocabulaire déci- Vous adorerez Serge Bramly »
cuter du titre ! » dément trop restrictif… et sexiste.
L’expression, dont le soixantiè- « Après tout, le président disait Elle
me anniversaire de la Déclaration intuitivement “droits humains”.
universelle est l’occasion d’un rap- C’est lui qui avait raison ! » a
pel permanent, lui est pourtant A. Co.
4 Planète 0123
Vendredi 12 décembre 2008

Biotechnologies Une étude confirme que des transgènes ont migré vers les cultures traditionnelles

Au Mexique, le berceau du maïs contaminé par des OGM


MEXICO Sept ans plus tard, le travail dirigé par
CORRESPONDANTE Mme Alvarez-Buylla confirme pourtant lar-
lerte à la biosécurité du maïs au gement leurs conclusions, souligne un

A Mexique : une étude moléculaire compte rendu publié dans Nature du


menée par des chercheurs mexi- 13 novembre. Les chercheurs ont décou-
cains, américains et néerlandais démon- vert des transgènes dans trois des vingt-
tre la présence de gènes provenant d’or- trois champs de la sierra nord de l’Oaxa-
ganismes génétiquement modifiés ca, où des échantillons avaient été préle-
(OGM) parmi les variétés de maïs tradi- vés en 2001, puis à deux endroits, lors de
tionnels cultivées dans des régions recu- nouveaux prélèvements en 2004.
lées de l’Etat d’Oaxaca, dans le sud du L’Américaine Allison Snow, de
pays. Et cela bien que le gouvernement l’Université de Californie, auteur en
mexicain ait maintenu jusqu’alors un 2005 d’une étude préliminaire qui
moratoire sur l’utilisation de semences semblait infirmer les découvertes
transgéniques. d’Ignacio Chapela et David Quist (et
Les résultats de cette étude incitent les avait été aussitôt exploitée par les par-
experts à demander des mesures de pro- tisans des OGM), publie dans le même
tection bien plus restrictives, le type numéro de Molecular Ecology une note
d’agriculture « à l’ancienne » pratiqué complémentaire élogieuse, où elle
au Mexique – où la pollinisation du maïs juge que l’analyse moléculaire condui-
est faite par le vent, et où les paysans ont te par l’équipe de l’UNAM est « très
l’habitude d’échanger leurs semences – bonne », et met en évidence « des
paraissant aggraver le risque d’une conta- signes positifs de transgènes ».
mination rapide par les OGM. Cette reconnaissance n’al-
Un article qui en détaille les lait pas de soi. « Cela fait deux
conclusions doit être publié « Cela fait deux ans que nous bataillons pour
dans le prochain numéro de la ans que nous publier les résultats de notre étu-
revue Molecular Ecology. Il a bataillons de, déclare Mme Alvarez-Buylla.
été rédigé par Elena Alvarez- pour publier Jamais je n’avais rencontré
Buylla, de l’Institut d’écologie les résultats autant de difficultés au cours de
de l’Université nationale auto- de notre étude » ma carrière ! On a essayé de frei-
nome du Mexique, l’UNAM, ner la diffusion de ces données
avec la collaboration d’une Elena Alvarez-Buylla scientifiques. » Le biologiste La fête de San Isidro, patron du maïs, à Tepoztlan, dans l’Etat de Morelos, à 70 kilomètres au sud de Mexico. COLLECTIF ODESSA
dizaine d’autres scientifiques. généticienne José Sarukhan, chercheur à
Leur travail pourrait relan- l’UNAM et membre de l’Acadé- tains agriculteurs importent illégalement caine, au lieu de se fier « aux méthodes
cer la polémique déclenchée mie nationale des sciences des des semences transgéniques. De forts utilisées dans des pays tels que les Etats- L’Europe veut mieux encadrer
en 2001 par un article très controversé Etats-Unis, avait ainsi recommandé l’arti- soupçons pèsent aussi sur la firme Pio- Unis, qui ont un système agricole très diffé- les cultures transgéniques
de la revue Nature, dont les auteurs, les cle pour la revue de cette institution. Celle- neer, grande pourvoyeuse de semences rent du nôtre ».
biologistes David Quist et Ignacio Cha- ci l’a rejeté au mois de mars, au motif qu’il de maïs hybrides, achetées par le Mexi- Mais leur plus grande inquiétude, Lors du Conseil européen du 4 décem-
pela, de l’Université de Berkeley en Cali- risquait de provoquer « l’attention excessi- que aux Etats-Unis et distribuées aux aujourd’hui, concerne les projets des bre, les ministres de l’environnement ont
fornie, révélaient que les maïs criollos ve des médias, pour des raisons politiques petits agriculteurs à travers les program- trusts pharmaceutiques, qui veulent ren- retenu cinq actions pour encadrer les
(traditionnels) de la région d’Oaxaca, ou liées au thème de l’environnement »… mes d’aide gouvernementaux. tabiliser la biomasse du maïs, et l’utili- OGM. Elles visent à renforcer l’évalua-
l’un des berceaux de cette céréale, Comment, malgré le moratoire, des Or des données préliminaires indi- ser comme un bioréacteur afin d’expri- tion des impacts environnementaux et
étaient contaminés par les gènes Roun- transgènes d’OGM ont-ils émigré au fin quent qu’un tiers des semences Pioneer mer, par exemple, des vaccins ou des sociaux économiques de ces cultures, à
dup Ready (RR) et Bt, propriétés de la fir- fond des montagnes d’Oaxaca, mais aussi est contaminé par des OGM, dont Mon- anticoagulants. « Au vu des incidents qui améliorer l’expertise associant les Etats
me américaine Monsanto. dans l’Etat de Sinaloa, le plus gros produc- santo a réussi à empêcher tout étiquetage se sont déjà produits aux Etats-Unis, où membres à l’Autorité européenne de
Dans son ouvrage Le Monde selon Mon- teur de maïs de consommation humaine, distinctif à la vente. ils ont du mal à séparer ces bioréacteurs sécurité des aliments (AESA). Elles abou-
santo (La Découverte/Arte Editions, dans le Nord, ou à Milpa Alta, un district à Les auteurs de l’étude appellent à ren- des OGM, on peut craindre que le maïs ne tiront à fixer des seuils de présence for-
2008), Marie-Monique Robin a raconté la périphérie de Mexico ? On les trouve forcer les « mesures de biosécurité » se transforme en poubelle de l’industrie tuite d’OGM, pour garantir « un libre
le « lynchage médiatique » dont M. Cha- dans 1 % des terrains analysés, ce qui est pour préserver les espèces natives du pharmaceutique, au détriment de sa voca- choix réel entre semences OGM, conven-
pela a alors été victime, à l’instigation de beaucoup dans le contexte mexicain, où maïs, surtout au Mexique, son « centre tion alimentaire, s’alarme Mme Alvarez- tionnelles et biologiques ». Elles permet-
l’entreprise dominante sur le marché des 75 % du maïs planté viennent de grains d’origine ». Il faudrait, disent-ils, se Buylla. Que ferons-nous quand des anti- tent la définition de zones sensibles ou
OGM. Nature avait fini par publier un sélectionnés par les paysans sur leur pro- doter de laboratoires véritablement coagulants arriveront dans la tortilla des de culture biologique exemptes d’OGM.
désaveu, estimant que l’article des deux pre récolte. indépendants, et adapter les critères Mexicains ? » a La France envisagerait une séparation de
biologistes était insuffisamment étayé. La première hypothèse est que cer- d’analyse moléculaire à la réalité mexi- Joëlle Stolz 50 mètres pour isoler les parcelles OGM.

CONSERVATION 2009, ANNÉE MONDIALE DE PROTECTION DES GRANDS SINGES


Assoiffée, l’Australie répugne
Au Congo, des gorilles orphelins retrouvent la vie sauvage à « boire l’eau des égouts »
IBOUBIKRO (République du Congo) gression de l’agriculture et de l’exploita-
tion forestière, selon le Programme des n Australie, un projet d’usine de Stuart Khan, professeur au centre de

E
ENVOYÉE SPÉCIALE
L’histoire est unique. Elle raconte le rêve Nations unies pour l’environnement recyclage de l’eau provoque la recherche sur l’eau de l’université de Nou-
comblé d’un Anglais excentrique qui, for- (PNUE), qui vient de proclamer 2009 controverse. Dans l’Etat du Queens- velle-Galles-du-Sud.
tune faite dans les casinos, consacra une année de la protection des grands singes. land, le premier centre de traitement du Mais tous les arguments en faveur de
bonne partie de son temps et son argent à Le rêve de John Aspinall a un prix, près pays destiné à produire de l’eau potable à l’eau recyclée n’auront pas suffi à convain-
la préservation des espèces en danger. de 400 000 euros par an, assuré pour l’es- partir des eaux usées sera prêt à fonction- cre le public. Après avoir affronté une cam-
Des gorilles en particulier. Au bout de la sentiel par sa fondation. Un budget exor- ner d’ici quelques mois. Il pourrait produi- pagne d’opposition durant plusieurs
piste qui descend à travers la savane, en bitant si on le rapporte au nombre de pri- re 60 millions de litres d’eau purifiée par semaines, Anna Bligh, premier ministre
bordure de forêt, le camp de vie d’Ibou- mates sauvegardés, qui sert à rémunérer jour, par un traitement en sept étapes, du Queensland, a fait savoir que l’eau recy-
bikro, dans la réserve de Lésio-Louna, à la cinquantaine de personnes employées avec un procédé de pointe incluant osmo- clée ne serait utilisée que lorsque le
160 kilomètres au nord de Brazzaville, par la réserve dont la moitié d’écogardes. se inverse et oxydation accélérée. niveau des réservoirs descendrait à 40 %
donne raison à l’entêtement de John Aspi- Un vétérinaire est attendu prochaine- Originellement, l’eau purifiée devait ali- de remplissage.
nall, aujourd’hui décédé. ment, ce qui permettra de ne plus envoyer menter le réservoir principal de Brisbane Ce qui risque d’être le cas d’ici quel-
Ici, les gorilles orphelins ont trouvé un en Angleterre les animaux malades. et de sa région, pour subvenir à entre 10 % ques mois. Et désormais, les Australiens
refuge. Privés de leurs parents victimes et 25 % de la consommation des 2,6 mil- pourraient bien ne plus avoir le choix.
des braconniers, ces « bébés », souvent Incompréhension des villageois lions d’habitants. Les besoins sont impor- Car dans le pays le plus sec au monde, la
destinés au trafic international pour une Cette enclave de 170 000 hectares – tants : la population de la région pourrait sécheresse s’aggrave au fil des ans. « Tra-
clientèle privée, reprennent le moment paradis pour gorilles et autres animaux – doubler d’ici cinquante ans. Mais la pers- ditionnellement, les précipitations sont très
venu le chemin de la liberté. Aucune tenta- FONDATION JOHN-ASPINALL suscite souvent l’incompréhension par- pective de boire de l’eau recyclée effraie. variables ici. Mais on a noté ces dernières
tive de réintroduction en milieu sauvage mi les 15 000 villageois vivant alentour. Divers groupes se sont donc créés pour années une baisse durable, avec des flux
n’avait jusqu’à présent abouti. camp se rassemble. Les bébés primates « La population s’est paupérisée ces derniè- rejeter l’idée de « boire l’eau des égouts », correspondant à entre 43 % et 65 % des
Catherine Missilou est un peu l’âme de sont rendus à la forêt vers 6 ou 7 ans après res années et elle ne comprend pas qu’on lui multipliant les pétitions sur Internet. moyennes de longue durée. C’est une situa-
cette histoire. Depuis onze ans, à Ibou- avoir vécu en semi-liberté. Un premier interdise l’accès à ce terroir qui, avant, tion nouvelle », explique Tom Mollenko-
bikro, elle veille sur ces rescapés au prix groupe de cinq individus a été réintroduit constituait une zone de chasse », explique « Tirez la chasse et ensuite, buvez ! » pf, directeur de l’Association australien-
d’une vie d’isolement, coupée dix mois en 2003 puis un second l’année suivante. le conservateur de la réserve, Florent Iko- Des médias s’en sont mêlés et des arti- ne de l’eau (AWA).
sur douze de sa famille restée dans la capi- Aujourd’hui, la réserve abrite 26 gorilles, li. Il y a deux ans, la fondation a décidé cles aux titres tels que « Tirez la chasse Dans beaucoup de villes, comme Mel-
tale congolaise. « Ils ont besoin d’une dont 6 sont nés sur place, ce qui constitue d’introduire un volet social à son projet. d’eau et ensuite, buvez ! » ont attisé les bourne, les réservoirs ont diminué, attei-
maman, de quelqu’un qui prenne soin le signe le plus tangible de la réussite de « Nous avons commencé par créer des asso- peurs. Des universitaires ont également gnant des niveaux de remplissage de par-
d’eux, ce sont des enfants », confie-t-elle à ce projet piloté en partenariat avec le gou- ciations pour avoir des interlocuteurs dans fait connaître leur opposition : « Le procé- fois 30 % seulement. Du coup, l’Etat aus-
la lueur d’une lampe à pétrole, sous la vernement congolais. Chaque jour, des les villages. Puis des représentations théâ- dé d’osmose inverse ne suffit pas : à Brisba- tralien investit massivement dans de nou-
paillote où, le soir venu, le personnel du écogardes patrouillent pour vérifier leur trales ont été montées pour sensibiliser les ne, on a pu voir que seuls 92 % des antibioti- velles infrastructures pour l’eau. Quasi-
état de santé et repérer d’éventuels bra- paysans à l’impact de la déforestation, à la ques présents dans les eaux usées ont pu être ment toutes les métropoles du pays se
CHIFFRES conniers. préservation des gorilles », raconte Luc supprimés », affirme Peter Collignon, dotent d’une usine de dessalement d’eau
23 pays d’Afrique et d’Asie participent Les gorilles des plaines de l’Ouest Mathot, un ingénieur forestier belge, microbiologiste à l’université nationale de mer, et les habitants sont incités à ins-
au Projet pour la survie des grands sin- (Gorilla gorilla gorilla) ne font par partie coordonnateur du projet. australienne (ANU). taller des citernes chez eux, par des mesu-
ges lancé en 2001 par les Nations unies. des espèces les plus menacées, même s’ils Il travaille avec eux sur le développe- Pourtant, boire de l’eau recyclée se pra- res fiscales favorables. Enfin, beaucoup
4 grands singes (chimpanzés dont ont rejoint en 2005 la catégorie des « espè- ment de leur territoire en leur demandant tique ailleurs dans le monde. Ainsi, à Sin- de villes ont dû mettre en place de sévères
les bonobos ; gorilles et orangs- ces en danger de disparition », selon de dessiner la « carte de leurs rêves ». Mais gapour, 1 % de l’eau recyclée est utilisée restrictions d’eau. Cela a fonctionné :
outangs) figurent sur la liste des espè- l’Union mondiale pour la conservation de pour réaliser les rêves de ces paysans, il comme eau potable. Plusieurs centres de dans le sud-est du Queensland, les habi-
ces en danger d’extinction de l’UICN. la nature (UICN). Leur population totale ne dispose que de 30 000 euros. Plus luci- traitement existent également aux Etats- tants sont passés d’une consommation de
90 % des habitats où vivent les serait de l’ordre de 150 000 à 200 000, de, Florent Ikoli garde les pieds sur terre : Unis et en Belgique. « En Australie aussi, 300 litres d’eau par jour à 140 litres.
grands singes d’Afrique sont menacés alors qu’il ne reste plus que 700 gorilles « Il ne faut pas imaginer qu’on va arrêter le de l’eau recyclée est utilisée pour la consom- « Cela ne suffit pas ; la situation est telle
à l’horizon 2030, selon l’ONU. Pour des montagnes. Mais la chasse commer- braconnage avec des promesses. Les gens mation humaine, mais de façon indirecte : qu’il faut désormais bien plus que des res-
l’orang-outang, à Bornéo et Sumatra, ciale et le virus Ebola restent des menaces ont besoin de se nourrir et rien ne changera l’eau usée est rejetée dans un fleuve ou un trictions », prévient M. Mollenkopf. a
cette proportion monterait à 99 %. permanentes avec la contraction de leurs si le développement ne suit pas. » a réservoir, avant d’être ensuite traitée et réuti- Marie-Morgane Le Moël
aires d’habitat. Celle-ci est liée à la pro- Laurence Caramel lisée par une autre ville en aval », remarque (Sydney, correspondance)
0123
Vendredi 12 décembre 2008 Planète 5

Cyclones : une saison 2008 très active dans une décennie exceptionnelle Tempêtes dans
CINQ OURAGANS MAJEURS SE SONT FORMÉS DANS LE BASSIN TEMPÊTES TROPICALES OURAGANS
l’Atlantique
ATLANTIQUE, DONT QUATRE ONT PROVOQUÉ DES DÉGÂTS OURAGANS MAJEURS
28 La saison cyclonique qui s’est achevée
Les zones touchées fin novembre dans le bassin Atlantique a
25 en nombre
Gustav Ike Paloma Omar été « l’une des plus actives depuis le début
13 au 18 octobre 20 des relevés systématiques, il y a 64 ans »,
Iles Caïmans, République Iles Turques-et-Caïques, Cuba
dominicaine, Haïti, Cuba, Haïti, République 16 selon la National Oceanic and Atmopshe-
Jamaïque, Cuba, dominicaine, Bahamas, Omar 15 15 ric Administration (NOAA). Entre juin
Etats-Unis : Louisiane Etats-Unis : Floride, et novembre, seize tempêtes tropicales
(Nouvelle-Orléans), Texas, Texas, Louisiane, Iles Vierges, 10
Saint-Martin 8 se sont formées dans ce bassin, huit d’en-
Mississippi Mississippi 7
5 5 tre elles sont devenues des ouragans
dont cinq ont évolué vers des phénomè-
Etats-Unis
0 nes « majeurs », c’est-à-dire classés au
1998 99 2000 01 02 03 04 05 06 07 08 troisième niveau au moins de l’échelle de
Saffir-Simpson, qui en compte cinq.
« Pour la première fois, explique la
Ike Bertha NOAA dans un communiqué, six phéno-
1er au 16 septembre 3 au 20 juillet mènes cycloniques consécutifs ont frappé
Océan Atlantique les Etats-Unis tandis que trois ouragans
majeurs ont touché Cuba. » C’est aussi la
première fois que les phénomènes les
MORTS DIRECTS OU INDIRECTS DÉGÂTS MATÉRIELS plus violents se sont répartis équitable-
en nombre estimation 2008, en milliards de dollars ment tout au long de la saison : chaque
Golfe Cuba mois, de juillet à novembre, a vu la forma-
Mexique Plus de 141,3
du Mexique République 12 000 tion d’un ouragan de catégorie 3 ou plus.
Dominicaine 3 132 120 L’activité cyclonique supérieure à la
3 000
moyenne observée au cours de cette décen-
90 nie interroge. Faut-il y voir le début d’une
2 000
Gustav tendance lourde liée au changement cli-
Jamaïque Haïti 60
25 août au 4 septembre 44 matique ? Ou, au contraire, un cycle natu-
Paloma 1 000 930
30 rel – les années 1920 ont, par exemple,
5 au 10 novembre 16 connu, elles aussi, des saisons très acti-
0 0 ves ? Pour l’heure, la question demeure
dans une large mesure ouverte. a
Sources : National Hurricane Center, NOAA 1998 2004 2008 1998 2005 2008
S. Fo.

ÉDUCATION UNE ENQUÊTE SUR LES RÉSULTATS SCOLAIRES À 10 ANS ET 14 ANS POLLUTION En 2008, les 185 inspecteurs de financement, plus de sécurité. Je
Washington publie la liste des l’EPA ont ouvert 319 instructions veux par ailleurs m’assurer que les
Les élèves asiatiques sont les meilleurs « fugitifs environnementaux »
les plus recherchés
criminelles. – (AP.) conséquences au niveau de l’envi-
ronnement soient les plus minimes
Une liste de fugitifs auteurs de cri- possibles », a affirmé le prince
en mathématiques et en sciences mes environnementaux vient
d’être publiée par l’Agence pour la
URBANISME
Monaco stoppe son projet
d’extension en mer
Albert II. L’architecte américain
Daniel Libeskind et son confrère
RIEN ne semble pouvoir ébranler tiques mais stagnent en sciences. « En chinois, coréen ou japonais, protection de l’environnement La principauté de Monaco a déci- britannique Norman Foster
la suprématie des élèves asiati- Ce classement s’avère en revan- on détache les dizaines en disant américaine (EPA). Elle comprend, dé d’arrêter son projet de cap arti- étaient finalistes de la consulta-
ques en mathématiques et en che très défavorable pour le par exemple dix et un, dix et deux. » photos à l’appui, 23 personnes sus- ficiel d’une dizaine d’hectares, tion. « Les projets présentés ne
sciences. La quatrième édition de Yémen, ainsi que pour les pays du Ce « facteur langagier » permet pectes de pollutions qui se sont dont le coût était estimé entre 5 répondaient pas tout à fait à nos
l’enquête TIMSS (Trends in Inter- Golfe comme le Qatar et le aux enfants de décomposer les soustraites à la loi et dont certai- et 10 milliards d’euros. « La crise espérances, pas tout à fait à notre
national Maths and Science Stu- Koweït, l’Arabie saoudite, tant en nombres et de compter ainsi plus nes ont fui à l’étranger et détaille internationale nous oblige à cahier des charges », a encore pré-
dy), réalisée par le Boston College maths qu’en sciences. La France, vite mentalement. Comment les charges qui pèsent contre elles. demander plus de garanties de cisé Albert de Monaco. – (AFP.)
et rendue publique mardi qui a participé en 1995 à la premiè- expliquer sinon que, selon les étu-
9 décembre, les place une fois de re édition de l’étude au niveau col- des internationales, les enfants
plus en tête : les écoliers de Hon- lège, s’est retirée depuis. Elle se japonais de trois ans sont en
gkong, Singapour et Taïwan domi- classait favorablement en maths retard par rapport aux anglopho-
nent en mathématiques tandis les mais médiocrement en sciences. nes mais les dépassent largement
collégiens de Singapour, Taïwan, à l’âge de sept ans ? En fin de CP,
du Japon et de la Corée du Sud « Facteur langagier » les enfants asiatiques disposent
obtiennent les meilleurs scores en Comment expliquer de tels alors d’une année et demie d’avan-
sciences. résultats, qui recoupent de sur- ce en terme scolaire.
L’enquête a testé 425 000 élè- croît les bons scores obtenus par En terme de progression, c’est
ves à deux niveaux de scolarité : les élèves asiatiques dans les le Royaume-Uni qui réalise, avant
les enfants du 4e grade (équiva- enquêtes PISA (Programme for Hongkong, la plus belle perfor-
lent de notre CM1) dans 36 pays et International Student Assess- mance en maths tant auprès des
les jeunes du 8e grade (équivalent ment) menées auprès des élèves enfants de 10 ans que de ceux de
de la classe de 4e) dans 48 pays. de 15 ans dans 57 pays ? « Il n’est 14 ans entre 1995 et 2007. L’expli-
Même aux Etats-Unis, où l’enquê- pas étonnant de retrouver en tête de cation serait cette fois à chercher
te distingue les résultats par origi- palmarès les pays d’Asie », estime dans la réforme des programmes
ne ethnique, les enfants d’origine Rémi Brissiaud, maître de confé- de l’école primaire opérée au
asiatique obtiennent des scores rences en psychologie cognitive à milieu des années 1990, rénova-
très supérieurs à la moyenne des l’université de Cergy-Pontoise tion qui a fait la part belle au
enfants américains. Les Etats- (Val-d’Oise), pour qui ces systè- calcul mental. En sciences, les éco-
Unis, qui scrutent ces résultats mes éducatifs doivent leur succès liers de Singapour affichent les
avec beaucoup d’attention, enre- non pas à des raisons culturelles progrès les plus remarquables. a
gistrent des progrès en mathéma- mais à la langue. Brigitte Perucca

TRAUMATISMES UN RAPPORT DE L’OMS ET DE L’UNICEF

Accidents : 1 000 décès d’enfants évitables par jour


PRÈS de 900 000 enfants de tions qui ont fait leurs preuves pour dents chez les moins de 18 ans.
moins de 18 ans meurent chaque la prévention des traumatismes de L’Afrique connaît les taux les
année du fait de traumatismes l’enfant pourrait sauver plus de mil- plus élevés pour les accidents de
accidentels, selon un rapport de le vies d’enfants par jour » sur les la circulation et les empoisonne-
l’Organisation mondiale de la san- 2 270 décès quotidiens, écrivent ments. Les noyades sont les plus
té (OMS) et de l’Unicef publié mer- Margaret Chan, directeur général fréquentes dans la région du Paci-
credi 10 décembre. La moitié d’en- de l’OMS, et Ann Veneman, direc- fique occidental. L’Asie du Sud-
tre eux pourrait avoir la vie sauve teur exécutif de l’Unicef. Est arrive en tête pour les brûlures
grâce à des mesures préventives. Les traumatismes dus aux acci- causées par le feu, tandis que la
De plus, 10 millions d’enfants par dents de la circulation, les noya- région méditerranéenne orienta-
an sont blessés par des traumatis- des, les brûlures, les chutes et les le possède la fréquence la plus
mes évitables. empoisonnements constituent les grande de chutes.
« La mise en œuvre d’interven- cinq principales causes d’acci- Pour lutter contre ce fléau, le
rapport préconise cinq mesures
clés, en plus des interventions spé-
cifiquement adaptées à chaque

En direct du 123
type de traumatisme. Tout
d’abord, la mise en place d’une
législation et d’une réglementa-
sur France Info tion, cette politique devant bénéfi-
cier d’un « financement adé-
quat ». Viennent ensuite la modifi-
du lundi au vendredi à 22 h 47 cation de produits source d’acci-
dents et celle de l’environnement
la rédaction du Monde décrypte l'actualité exposant à un danger. Quatrième
mesure, l’éducation et le dévelop-
pement des compétences, assortis
d’un travail de sensibilisation.
Enfin, le développement des struc-
tures pouvant apporter les pre-
miers soins et permettre la réadap-
0123 tation est crucial. a
Paul Benkimoun
6 International 0123
Vendredi 12 décembre 2008

Asie Découverte à Séoul d’un réseau d’approvisionnement de la production d’héroïne en Afghanistan

L’argent de la drogue
des talibans passe
par la Corée du Sud
e drame, c’est que l’économie de la dro- de Séoul et devait servir à produire de l’hé-

L gue en Afghanistan représente roïne à partir de pavots afghans.


aujourd’hui 3,5 milliards de dollars, Les enquêteurs sud-coréens de la bri-
soit près de 40 % du PIB, en partie à cause gade de la lutte contre les criminalités
des talibans. » Le constat fait par Antonio internationales, dirigée par Kang
Maria Costa, directeur de l’Office des In-seok, retrouvent les acheteurs de l’aci-
Nations unies contre la drogue et le cri- de. Ils arrêtent, en juillet, neuf personnes
me, est d’autant plus alarmant que cet dont deux Pakistanais et un Afghan
argent du trafic sert au financement de la vivant depuis plusieurs années à Séoul.
guerre et irrigue la galaxie islamiste. La commande, estimée à plus de
L’ONU n’est pas la seule à s’inquiéter. 60 000 euros, devait être livrée en deux
A la mi-octobre à Budapest, l’OTAN a chargements. Les enquêteurs tendent un
convenu de renforcer la lutte contre le tra- piège, sachant qu’un deuxième stock doit
fic d’héroïne. Et dimanche 14 décembre, encore être convoyé de Séoul à Karachi.
lors de la conférence de Paris sur l’Afgha- Début novembre, un commerçant pakis-
nistan, Kaboul « demandera une fois enco- tanais, M. Khali, et un associé indien sont
re une coopération [internationale] contre appréhendés à Séoul au moment où ils
le terrorisme et le trafic de drogue », a prennent livraison de l’acide.
confirmé, mardi 9 décembre, le ministre Il apparaît vite que le paiement a été réa- La police coréenne exhibe les bidons d’acide acétique destinés à la production d’héroïne en Afghanistan, saisis en juillet. YONHAP, BAE JAE-MA/AP
afghan de l’intérieur, Mohammad Hanif lisé avec des espèces, en ayant recours à un
Atmar, de passage à Bruxelles. système de compensation le Pakistan. « Des fonds versés par des gens vendre des vêtements et des chaussures. laboratoires installés sur la frontière
La mise au jour, au mois de connu sous le nom de hawala. qui n’ont pas le niveau de vie et les revenusjus- Sur procès-verbal, il déclare qu’il avait entre l’Afghanistan et le Pakistan, puis sa
novembre en Corée du Sud d’un
« Pour nous,
Ce procédé, basé sur la confian- tifiant de tels montants », détaille M. Kang. conscience que ces produits étaient desti- revente constituent l’une des sources de
réseau de financement lié aux
ces pratiques sont ce, préserve les transferts de Résultat, la police coréenne a émis nés à la production d’héroïne. « Il nous a revenus de l’insurrection talibane. Ils per-
talibans afghans, impliquant
nouvelles. (…) fonds de toute traçabilité. Un 140 mandats d’arrêt à l’encontre des per- confirmés, souligne M. Kang, que c’était mettent d’acheter des armes, de corrom-
des Pakistanais et des Indiens,
Nous étions peu dépôt était effectué, à Karachi, sonnes ayant soit versé ces fonds, soit joué pour le compte d’un groupe taliban afghan pre, de payer les combattants ou de venir
illustre la nécessité de cette coo-
familiarisés avec chez un agent de change, sou- les intermédiaires. « Tous n’ont pas de du district de Shamoulzayi, à la frontière en aide à la population pour gagner la
pération internationale. Cette
ces transferts ventun commerçant, lequeltélé- liens directs avec les achats d’acide, précise avec le Pakistan [province de Zaboul, au bataille de la propagande face aux forces
illégaux »
affaire – considérée comme phonait à son correspondant à le chef de l’enquête, le seul point commun, sud-est du pays]. » En revanche, son asso- internationales en Afghanistan.
« rare et significative » par un Séoul où le bénéficiaire duverse- c’est qu’ils sont tous musulmans. » Avertis, cié indien a nié en avoir eu connaissance « Depuis qu’ils transforment l’héroïne
membre de la direction centrale Kang In-seok, ment y récupérait l’argent. les services pakistanais tentent actuelle- et que les clients étaient des talibans. sur place, leurs gains ont explosé, c’est ainsi
du renseignement intérieur enquêteur sud-coréen « Pour nous, ces pratiques ment d’identifier les bénéficiaires de ces Selon les enquêteurs coréens, ce trafic qu’ils financent leur guerre », explique
(DCRI), à Paris – a débuté en sont nouvelles, a confié au Monde fonds, soupçonnant des groupes djihadis- aurait duré « deux ans ». Un mouvement Antonio Maria Costa. « Ils agissent même
mars. Interpol alerte la police sud-coréenne M. Kang. Le trafic de drogue n’est pas une tes basés au Pakistan d’en avoir profité. de 50 000 dollars a été identifié entre un sur les prix en jouant sur les stocks de pavot
sur des achats sur son territoire de stocks menace chez nous. » « Et, ajoute-t-il, nous Dans la première affaire, le lien entre membre du groupe taliban et la Corée du qui se comptent en milliers de tonnes et qui
d’anhydrideacétique(acideacétique).L’in- étions peu familiarisés avec ces transferts illé- l’acquisition des produits chimiques et Sud. « Notre pays n’a jamais été très sensi- sont cachés le long de la frontière avec le
formationaété donnée parlesservicesanti- gaux. » Ces mouvements d’argent font les talibans afghans est apparu lors de bilisé à la lutte contre le financement de l’is- Pakistan. » Grâce à la maîtrise de plu-
drogues américains opérant au Pakistan. apparaître un deuxième volet de l’affaire. l’audition de M. Khali, le commerçant lamisme radical », glisse-t-on à l’ambassa- sieurs étapes de la production de l’héroï-
Les autorités pakistanaises ont saisi En deux ans, en effet, près de 75 millions de pakistanais arrêté en novembre. Agé de de de Corée du Sud à Paris. ne, les trafiquants islamistes gagnent
14 tonnes de cet acide au port de Karachi. dollars (57 millions d’euros) ont transité 47 ans, détenteur d’un faux passeport L’achat du pavot aux paysans afghans, plus de 18 000 euros par kilo.a
L’enquête montre que la cargaison vient par le biais de cette filière entre la Corée et afghan, il était déjà venu en Corée pour sa transformation en héroïne dans des Jacques Follorou

L’OPIUM EN AFGHANISTAN
157 000 hectares de terres étaient
consacrés, en 2008, à la culture
La justice française sur la trace des filières djihadistes entre Europe et Asie
du pavot, contre 8 000 en 2001. LA JUSTICE antiterroriste à Paris est une peine de trente ans de réclusion cri- centrale du renseignement intérieur « Ce pays est la plaque tournante mondia-
7 700 tonnes d’opium ont été produi- toujours saisie d’une enquête qui a mis minelle, assortis d’une période de sûreté (CRI), mais l’organisation n’est pas pyrami- le de la fabrication de faux documents
tes en 2008 en Afghanistan. La produc- au jour des réseaux djihadistes s’éten- de vingt ans. dale, tout se fait par liens noués à la faveur pour le terrorisme, comme pour le crime
tion était de 200 tonnes en 2001. dant de l’Europe au Japon en passant En 2004, le Japon, alerté par le juge de rencontres ; pour Dumont, c’était en Bos- organisé », assure M. Bruguière. Prépa-
Les paysans : ils cultivent l’opium par le Pakistan et la Thaïlande. français sur l’existence de cellules dor- nie, pour d’autres c’est au Pakistan, etc. » rait-il des attentats contre le Japon pour
à 92 %, pour lutter contre la pauvreté ; Les investigations avaient été mantes d’Al-Qaida sur son territoire, Al-Qaida ou ne faisait-il que se cacher ?
66 %, à cause de son prix élevé ; 50 %, confiées, en 2003, au juge Jean-Louis arrête quatre Bangladais, un Malien et Relevés bancaires La justice souligne, sans répondre à la
car il offre la possibilité de crédit ; 21 %, Bruguière, qui a depuis quitté l’instruc- un Indien, soupçonnés d’avoir été en Lionel Dumont s’était installé à Niiga- question, qu’il était en relation avec un
pour leur consommation personnelle tion. Elles devraient bientôt être closes. contact avec Lionel Dumont, qui a séjour- ta, un port de la côte ouest du Japon, au islamiste algérien vétéran bosniaque,
et 8 %, à cause d’une demande externe. Cette enquête devait faire la lumière sur né dans l’archipel en 2002 et 2003. sein de la communauté pakistanaise très comme lui, et installé au Canada. « Néan-
Ils refusent de le cultiver : à 91 %, les conditions dans lesquelles l’ancien Alors qu’il vit dans ce pays, il effectue présente dans le commerce de voitures moins, estime M. Bruguière qui s’est enco-
parce que c’est contre l’islam ; 68 %, braqueur Lionel Dumont, du « gang de des allers-retours en Malaisie et en Indoné- d’occasion. La justice française dispose re rendu à Tokyo en 2006, la menace
contre la loi ; 46 %, une interdiction des Roubaix », converti au djihadisme inter- sie où il aurait été en contact avec le réseau de relevés bancaires montrant que le contre le Japon est réelle, le prochain 11-Sep-
anciens ; 38 %, par respect du gouver- national, a mené une cavale hors du com- islamiste Jemaah Islamiyah, auteur des Français effectuait de nombreux trans- tembre pourrait très bien s’y dérouler, c’est
nement ; 15 %, à cause du climat ; mun : débutée en 1999, quand il s’évade attentats meurtiers de Bali, fin 2002. « Lio- ferts à l’étranger, à partir du quartier une cible vulnérable ; le big bang économi-
1 %, par peur de l’éradication. (Office d’une prison de Sarajevo, en Bosnie, jus- nel Dumont a utilisé des filières qui permet- pakistanais de Niigata. que qui en résulterait en Asie serait
contre la drogue et le crime, ONU.) qu’à son arrestation en Allemagne, fin tent de se mettre au vert ou de collecter des Des éléments attestent qu’il a bénéfi- majeur. » a
2003. Il purge actuellement en France fonds, explique un membre de la direction cié de faux papiers faits en Thaïlande. J. Fo.

CHINE CÉLÉBRATION DE LA DÉCLARATION DES DROITS DE L’HOMME ÉTATS-UNIS ajouté, mercredi, à sa liste des personnes
Barack Obama poursuit sanctionnées pour leur soutien au terroris-
Pékin arrête des dissidents et enferme les contestataires la constitution de son équipe
WASHINGTON. Le président élu Barack
me quatre membres présumés du groupe
islamiste cachemiri Lashkar-e-Taiba
Obama devait tenir, jeudi 11 décembre, (LeT), accusé par l’Inde d’avoir perpétré
dans les hôpitaux psychiatriques de province une conférence de presse sur l’avenir du
système de santé national avec l’ex-lea-
ces attaques.
Muhammad Saeed, Zaki-ur-Rehman
PÉKIN que de liberté en Chine. Ecrit en référence sé une conférence sur les droits de l’hom- der de la majorité démocrate au Sénat, Lakhvi, Haji Mohammed Ashraf et Mah-
CORRESPONDANT à la célèbre « Charte 77 » des dissidents me à Guiyang, chef-lieu de la province. Tom Daschle (61 ans), qui devrait être moud Mohammad Ahmed Bahaziq, font
La République populaire de Chine a célé- tchécoslovaques durant le régime proso- Enfin, le quotidien Les Nouvelles de désigné secrétaire à la santé et aux servi- nommément « l’objet de mesures de gel des
bré, mercredi 10 décembre, le 60e anniver- viétique au pouvoir à Prague, son équiva- Pékin a révélé que 18 personnes de la pro- ces sociaux, a indiqué, mercredi, l’équipe avoirs, d’interdiction de voyager et d’embar-
saire de la Déclaration universelle des lent chinois se demande, dans un long tex- vince du Shangong ont été détenues par de transition de M. Obama. go sur les armes ». – (AFP.)
droits de l’homme en emprisonnant l’un te en trois parties, « où va la Chine au les autorités dans des hôpitaux psychiatri- Le président élu aurait également choisi
de ses plus célèbres dissidents. Liu Xiao- XXIe siècle : va-t-elle continuer à se moderni- ques de la ville de Xintai pour les empê- Steven Chu, prix Nobel de physique en CORÉE DU NORD
bo a été arrêté, lundi 8 décembre, dans la ser sous un régime autoritaire ou va-t-elle cher de venir à Pékin déposer leurs plain- 1997, comme secrétaire à l’énergie, selon Pyongyang fait de l’obstruction
nuit, à son domicile et n’avait toujours embrasser les valeurs humaines universel- tes au bureau des réclamations. la presse américaine. M. Chu dirige le sur son programme nucléaire
pas été libéré jeudi. Son épouse Liu Xia a les, se joindre au concert des nations civili- Sun Fawu, 57 ans, a ainsi raconté qu’il laboratoire de recherche en électronique PÉKIN. Les pourparlers des Six (les deux
raconté qu’une dizaine de policiers ont sées et édifier un système démocratique ? » avaiteul’intentiondeserendredansla capi- de Bell et a été président du département Corées, Japon, Chine, Etats-Unis, Rus-
emmené son mari après avoir montré un tale pour protester contre l’hyper-exploita- de physique de l’université de Stanford sie) sur le programme nucléaire nord-
mandat d’arrêt indiquant qu’il était accu- Maladie mentale tionminièredanssonvillage.Mais, en octo- en Californie. – (AFP.) coréen devaient s’achever, jeudi
sé de « subversion d’Etat ». En préambule à une liste de préconisa- bre, il s’est retrouvé à l’hôpital où, abruti 11 décembre, sans un accord de Pyong-
Une telle accusation est particulière- tions en 19 points, le texte indique : « La par des calmants, enfermé dans une cham- INDE yang sur le texte d’un protocole de vérifi-
ment grave en Chine et a valu, cette année, réalité politique est que la Chine possède bre munie de barreaux, on l’a soigné pen- Comparution de l’unique survivant cation du démantèlement de ses installa-
à un autre célèbre activiste des droits civi- beaucoup de lois mais ne vit pas sous le règne dant trois semaines pour maladie mentale. du commando terroriste de Bombay tions nucléaires. « Nous aimerions voir
ques, Hu Jia, d’être condamné à trois ans et de la loi : elle a signé en 1998 deux conven- Pour leur part, les autorités se sont féli- BOMBAY. Ajmal Amir Kasab, l’unique sur- des avancées sur le protocole de vérifica-
demi de prison. M. Liu, 53 ans, avait déjà tions importantes à propos des droits de citées, en ce 60e anniversaire de la Décla- vivant du commando de dix assaillants tion, mais jusqu’à présent nous n’en avons
fait 20 mois de prison pour sa participation l’homme, elle a amendé sa Constitution en ration universelle, « des développements auteurs des attaques de Bombay (du 26 pas », a déclaré jeudi à la presse le négo-
au mouvement de Tiananmen, en 1989. 2004 pour y inclure la phrase “plan d’action historiques de la Chine en matière de droits au 29 novembre), devait comparaître ciateur américain, Christopher Hill.
Un autre dissident et ami de Liu Xiaobao, national sur les droits de l’homme” : malheu- de l’homme ». Selon Wang Cheng, direc- devant un juge indien, jeudi 11 décembre, « Les Coréens du Nord ne veulent pas met-
Zhang Zuhua, a également été interrogé, reusement, la plupart de ces avancées politi- teur de l’information au Conseil d'Etat, en vue du prolongement de sa détention tre par écrit ce qu’ils disent. Nous ne pou-
lundi, pendant une douzaine d’heures sur ques n’ont pas dépassé le format du papier « le statut des droits de l’homme en Chine provisoire. Ce Pakistanais devrait être vons pas continuer le protocole de vérifica-
ses activités avant d’être relâché. sur lequel elles ont été mentionnées. » est à son plus haut niveau dans l’histoire », inculpé de « guerre contre le pays, meur- tion sans document écrit », a-t-il ajouté.
Le régime a dirigé ses foudres contre Par ailleurs, au Guizhou, dans le sud, parce que « le peuple jouit de garanties tres, tentatives de meurtres et autres infrac- Mercredi soir, au troisième jour de cette
ces deux hommes, instigateurs de la deux autres activistes signataires de la sans précédent quant à son droit à la survie tions à la législation sur les armes et les session de pourparlers, le négociateur
« Charte 08 », signée par 300 intellec- « Charte », Chen Xi et Shen Youlian, ont et au développement ». a explosifs ». Par ailleurs, le Comité des sanc- sud-coréen avait attribué le manque de
tuels, dans laquelle ils dénoncent le man- été appréhendés, mardi, pour avoir organi- Bruno Philip tions du Conseil de sécurité de l’ONU a progrès à Pyongyang. – (AFP.)
0123
Vendredi 12 décembre 2008 International 7

Des mercenaires de Blackwater De faux talibans arrêtés devant


le siège de l’OTAN à Bruxelles
inculpés pour des meurtres en Irak rois hommes habillés comme des flamande contre la liberté, étaient venus

Les agents de la société privée du secteur, aujourd’hui encore en contrat


avec le département d’Etat.
et blessant d’autres automobilistes et
des piétons.
T talibans et poussant un véhicule
militaire découvert sur le boulevard
Léopold-III, en face de l’entrée du siège
s’approvisionner en pétards, fusées éclai-
rantes et fumigènes dans un pays moins
soucieux que les Pays-Bas du danger de
de sécurité sont poursuivis par S’en tenant à la version des inculpés Cette affaire, qui n’est pas, et de loin, la de l’OTAN à Bruxelles : il n’en fallait pas tels articles.
la justice américaine pour avoir, qui maintiennent avoir essuyé des tirs première du genre puisque l’armée améri- plus pour plonger dans un profond émoi La première patrouille de police parve-
avant d’ouvrir eux-mêmes le feu (y com- caine, aussi bien que les autres institu- les services de sécurité de l’Alliance atlan- nue sur place se serait, selon les témoins
en septembre 2007, tué en plein pris au lance-grenades), en plein midi tions américaines présentes en Irak tique. D’autant que les trois hommes por- de la scène, volontiers limitée à contrôler
midi au centre de Bagdad sur une place très fréquentée du centre- depuis l’invasion d’avril 2003, emploient taient des drapeaux, des kalachnikovs et l’identité des participants à ce cortège
dix-sept civils désarmés ville, la défense a annoncé qu’elle plaide- des milliers de civils étrangers, sonne en un lance-roquettes, le tout au cœur d’une inattendu. Et les policiers auraient
rait la légitime défense. Une longue quelque sorte le glas de l’immunité accor- zone ultrasécurisée de la capitale belge. même bien ri, si la rapide mobilisation
uinze mois après qu’ils ont tué enquête menée sur place par des agents dée jusqu’ici à ces mercenaires. La police bruxelloise, rapidement mobi- des divers services de l’OTAN et de la

Q 17 civils irakiens désarmés et en


aient blessé 20 autres, le 16 septem-
bre 2007, dans le centre de Bagdad, cinq
du FBI n’a trouvé aucune trace de « tirs
ennemis » préalables.
Cette immunité, qui reste valide pour
les 146 000 soldats américains, procédait
d’un décret du premier « proconsul »
lisée étant donné la position du groupe
« terroriste » – à quelques encablures de
l’aéroport de Bruxelles et d’une base de
sécurité militaire ne les avait obligés à
appliquer des mesures strictes. D’où l’in-
carcération de la trentaine de Néerlan-
agents de sécurité, employés par la socié- Fin de l’immunité américain à Bagdad, Paul Bremer. Au ter- l’armée belge –, s’est rapidement aperçue dais pendant plusieurs heures et un
té privée Blackwater, ont été inculpés le D’après l’investigation, le premier civil me du traité de sécurité conclu en novem- qu’elle avait affaire aux acteurs d’une cam- contrôle pointu de l’identité de chacun.
8 décembre par la justice américaine irakien à mourir fut un jeune étudiant en bre entre l’Irak et les Etats-Unis, les pagne de prévention néerlandaise, visant Un brin inconscient mais quand même
pour homicide volontaire, tentative d’ho- médecine, accompagné de sa mère méde- 163 000 « agents privés » actuellement à mettre en garde contre l’utilisation de impressionné par le message lancé par
micide et usage illégal d’une mitrailleuse cin. Le jeune homme n’avait pas compris employés par les Américains (ils étaient matériels destinés aux… feux d’artifice. des gardes – « Idiots, nous aurions pu vous
contre des civils. Ils se trouvaient dans le qu’un des blindés, pris dans un embou- 230 000 en 2006) seront soumis aux lois L’affaire s’est déroulée il y a un mois abattre » –, le responsable de l’agence de
convoi blindé transportant 19 agents teillage, avait entrepris de bloquer la cir- irakiennes dès le 1er janvier 2009. environ et a été révélée mercredi pub a tenté d’ironiser : « Pour une fois, la
armés partis « secourir », en violation des culation pour ménager par la force un pas- Aujourd’hui, environ 50 % de ces 10 décembre. Selon Diederik Hillenius, sécurité de l’OTAN a été testée… »
ordres de l’armée qui avait interdit la cir- sage aux autres véhicules du convoi. agents sont irakiens, 17 % américains, les directeur de l’agence néerlandaise de Du côté de l’Alliance, on confirme l’inci-
culation ce jour-là, des collègues préten- Selon Jeremy Ridgeway, « plusieurs autres britanniques, sud-africains, népa- publicité Selmore, la jeep des faux tali- dent, tout en mettant en cause la thèse de
dument attaqués. Un sixième agent, Jere- centaines de balles » ont été tirées sur son lais, indiens, sri lankais, sud-américains, bans, tombée en panne d’essence à un la panne avancée par Selmore. Elle aurait
my P. Ridgeway, a décidé de « coopérer ». véhicule. Le convoi entreprit alors de etc. Entre 30 000 et 35 000 d’entre eux – très mauvais endroit, était suivie par un été inventée a posteriori pour atténuer
Il est inculpé de tentative de meurtre. remonter le flot des voitures en sens moitié moins qu’il y a deux ans – sont autocar transportant une trentaine de l’effet de l’apparition de « talibans » face
Les six hommes, âgés de 24 à 29 ans, inverse – les mercenaires étrangers, les affectés à la sécurité des bases, des bâti- collaborateurs et de figurants, mobilisés au quartier général d’une organisation
sont d’anciens militaires attirés par les soldats américains et des convois de per- ments et des personnalités américaines, par l’organisation Consommateur et très engagée… en Afghanistan. a
hauts salaires payés en Irak par Blackwa- sonnalités à Bagdad le font souvent, les diplomates et militaires de haut rang. a Sécurité. Et les pseudo-terroristes, mem- Jean-Pierre Stroobants
ter, l’une des plus puissantes entreprises agents ouvrant le feu tous azimuts, tuant Patrice Claude bres d’une farfelue Armée de libération (Bruxelles, correspondant)

DIPLOMATIE LES DICTATURES VISÉES

L’UE se dote d’un code de bonne


conduite sur ses ventes d’armes
APRÈS AVOIR longtemps plaidé
pour la levée de l’embargo sur les
ritaire. En échange d’une discrète
« ouverture ». Une « déclara-
AVEC LE GAZ NATUREL
(1)
DÉPENSONS MOINS
exportations d’armes frappant la tion » a en effet été annexée aux
Chine, la France a pris laconique- conclusions du conseil du
ment acte, mercredi 10 décembre, 8 décembre, qui rappelle les lignes
de l’adoption sans débat, lundi, directrices de décembre 2003
par les ministres européens des concernant « la mise en œuvre et
affaires étrangères, d’une « posi- l’évaluation des mesures restricti-
tion commune qui définit des règles ves » frappant certains pays.
unifiées sur le contrôle des exporta-
tions de technologie et d’équipe- Sanctions frappant la Chine Exemple : Facture annuelle
ments militaires, rassemblées dans Cette disposition permet le
le Code de conduite de l’Union euro- réexamen périodique des mesures de chauffage et d’eau chaude
péenne en matière d’armement ». de sanctions frappant, en l’occur- pour une maison de 110 m2,
Paris, a indiqué le Quai d’Orsay, rence, la Chine. Il est peu probable
« se réjouit particulièrement de cette que cette disposition suffise à cal- hors énergies renouvelables
avancée importante » qui encadre mer la colère de Pékin vis-à-vis de
pourtant les ventes d’armes de la France, suscitée par la rencontre
manière très stricte. de Nicolas Sarkozy avec le dalaï-
La discrétion qui a entouré lama, le 6 décembre à Gdansk, et
l’adoption de cette « position com- qui s’était déjà manifestée avec le
mune » tranche nettement avec report du sommet Chine-UE.
l’effervescence diplomatique qui Ce long imbroglio diplomati-
avait accompagné les efforts com- que n’avait en réalité pas de rai-
munautaires, en mars-avril 2005, son d’être : la « position commu-
pour faire adopter un code de ne » que viennent d’adopter les
conduite censé servir de garde- Vingt-Sept signifie que l’Union
fou aux exportations d’arme- se dote d’un instrument juridique-
ments susceptibles de profiter à ment contraignant en matière de
des pays peu regardants sur les transfert d’armes, nettement plus
droits de l’homme. exigeant que le code de conduite
A l’époque, la France avait de volontaire de 1998. Désormais, le
facto pris ce vote « en otage », en respect de huit critères est impo-
conditionnant son approbation à sé pour autoriser les exportations
la levée de l’embargo sur les expor- de technologies et d’équipements
tations d’armes létales (mortel- militaires.
les) frappant la Chine, imposé par Parmi ceux-ci, « le respect des
l’Union européenne (UE) à la sui- droits de l’homme dans le pays de
te de la répression du « printemps destination finale et le respect du
de Pékin » de 1989. Paris avait droit humanitaire international
pris la tête des pays considérant par ce pays ». La « répression inter-
- GDF SUEZ : SA au capital de 2 191 532 680 € - RCS PARIS 542 107 651

cette mesure comme un carcan ne » est particulièrement visée. Et


vexatoire et anachronique envers pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté,
le pays le plus peuplé du monde. la définition suivante est préci- Comparez vous-même sur :
Cette question avait alors pris sée : « La répression interne com-
de l’ampleur, les Etats-Unis mena-
çant l’Europe de rétorsions com-
prend, entre autres, la torture et
autres traitements ou châtiments
www.lenergiecreative.com
merciales en cas de levée de l’em- cruels, inhumains et dégradants, L’énergie est notre avenir, économisons-la !
bargo. La Grande-Bretagne les exécutions sommaires ou arbi-
s’était inquiétée des conséquen- traires, les disparitions, les déten-
ces des représailles américaines et tions arbitraires et les autres viola-
la France s’était retrouvée peu ou tions graves des droits de l’homme
prou seule. Pendant plus de trois et des libertés fondamentales (…). »
ans et demi, ce statu quo a perdu- Si ce texte est appliqué à la let-
ré : le code de conduite est resté en tre, que l’embargo soit ou non
sommeil, de même que la levée de levé, la Chine ne devrait guère pro-
l’embargo imposé à Pékin. fiter des exportations d’arme-
Isolé, Paris s’est finalement ral- ments de l’UE. a
lié à la position européenne majo- Laurent Zecchini
Une marque de

IRAK pourrait, selon le ministère, être (1) Toutes énergies de chauffage confondues, hors énergies renouvelables, sur la base d’un environnement et d’une utilisation équivalents, selon les tarifs
Le retrait britannique devrait achevé en juin, six ans après l’en- en € TTC au 30 novembre 2008 (tarif réglementé B1 pour le gaz naturel, tarif réglementé heures pleines / heures creuses à 12 kVA pour l’électricité, pour
commencer en mars voi par le premier ministre de une livraison en vrac inférieure à 2 tonnes pour le propane et pour une livraison supérieure à 2 000 litres pour le fioul domestique). Facture calculée pour une
LONDRES. Le Royaume-Uni pour- l’époque, Tony Blair, de 45 000 maison individuelle de 110 m2, construite sur 2 niveaux entre 1989 et 2001 en Seine-et-Marne (77), fonctionnant avec une chaudière à condensation pour le
rait entamer le retrait de ses trou- hommes pour appuyer les troupes propane et le gaz naturel, une chaudière basse température dont le rendement a été augmenté de 5 % pour le fioul, des panneaux rayonnants pour l’électricité.
pes d’Irak en mars en raison de américaines chargées de renver- Facture incluant la consommation énergétique et l’abonnement correspondant (coût de maintenance, livraison et stockage non inclus). Source pour le calcul
l’amélioration de la sécurité dans ser le régime de Saddam Hussein. des besoins énergétiques : Outil de calcul réglementaire 3CL (Calcul Conventionnel des Consommations des Logements pour le Diagnostic de Performance
Énergétique). Source pour les tarifs unitaires des énergies et des abonnements : Base de données Pégase (Direction Générale de l’Énergie et des Matières
ce pays, a-t-on appris, mercredi Un désengagement d’Irak permet-
Premières - Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire).
10 décembre, au ministère britan- trait de redéployer à terme des
nique de la défense. Ce retrait troupes en Afghanistan. – (AFP.)
8 International 0123
Vendredi 12 décembre 2008

AMÉRIQUE LATINE DISCORDES ENTRE CHEFS D’ÉTAT

La démocratie ghanéenne à l’épreuve Puissance régionale, le Brésil est en


d’une présidentielle très disputée butte au nationalisme de ses voisins
RIO DE JANEIRO
Caracas
CORRESPONDANT
Le nationalisme économique mis en Océan
VENEZUELA
œuvre dans plusieurs pays latino-améri- Atlantique
cains, dirigés par des gouvernements de Quito
gauche, porte atteinte à certains intérêts
du Brésil. Il est une source de frictions San Francisco
entre le géant du sous-continent et plu- (centrale hydroélectrique)
ÉQUATEUR
sieurs de ses voisins, dont le virage à gau-
che avait été bien accueilli à Brasilia. BRÉSIL
Le conflit le plus « chaud » oppose en Brasilia
ce moment le Brésil et l’Equateur. Il a écla- BOLIVIE
té en octobre, lorsque le président équato-
rien, Rafael Correa, a annoncé l’expul-
Océan PARAGUAY Barrage Itaipu
sion du géant de la construction Ode-
Pacifique
brecht, après avoir résilié l’ensemble de
ses contrats et saisi tous ses biens.
Premier groupe de BTP brésilien, véri-
table multinationale, ce conglomérat
avait investi quelque 500 millions de dol- tés, selon un rapport d’audit commandé
lars en Equateur, où il était chargé de cinq par le gouvernement équatorien, en
projets dans le domaine de l’énergie et 2007.
des transports. Le conflit Equateur-Brésil a une dimen-
Cette affaire a pour origine la mise hors sion régionale. Rafael Correa, au pouvoir
service en juin, à la suite d’une panne de depuis janvier 2007, et son homologue
turbine, de l’usine hydroélectrique San bolivien Evo Morales, en fonction depuis
Francisco, construite par Odebrecht dans janvier 2006, se réclament d’un « socialis-
le centre de l’Equateur, et inaugurée en me du XXIe siècle » qui a pour champion le
2007. M. Correa accuse la multinationale président vénézuélien, Hugo Chavez. Fin
de malfaçon. novembre, lors d’une réunion à Caracas,
Odebrecht rétorque qu’elle a suivi scru- six dirigeants de gauche sud-américains
puleusement les plans que le pays hôte lui ont appuyé le refus de paiement par
a demandé d’exécuter. Le constructeur l’Equateur de sa dette « criminelle ».
Les habitants observent dans le calme le dépouillement des bulletins par les agents responsables des bureaux de vote avait accepté d’endosser le coût des répa- Cette radicalisation économique a trou-
de Jamestown, dans la circonscription Odododiodoo située dans l’agglomération d’Accra, la capitale du Ghana. REBECCA BLACKWELL/AP rations, d’assurer le bon fonctionnement vé un écho dans le petit Paraguay, dont le
futur de l’usine et d’effectuer un dépôt de nouveau président, l’ancien évêque Fer-
Le 28 décembre, un second tour Les patrouilles et barrages policiers (2,4 %), comme souvent dans les pays à garantie en attendant que le différend nando Lugo, avait, avant d’être élu en
ont été renforcés et l’annonce des résul- fort taux d’illettrés. soit tranché judiciairement. avril, brandi comme thème de campagne
devrait départager Nana tats n’a pas généré de troubles. La police Mais l’incertitude sur l’issue de la prési- Ces propositions n’ont pas la reconquête de la « souverai-
Akufo-Addo, le candidat du New et l’armée ont annoncé le renforcement dentielle risque de susciter des tensions suffi. La querelle s’est enveni-
Le Brésil défend
neté énergétique », aux dépens
de leur présence dans tout le pays, appe- d’autantplus fortes qu’elle s’étend auxélec- mée le 20 novembre, lorsque de l’Argentine mais surtout du
Patriotic Party (NPP), et son lant la population à « ne pas se sentir inti- tions législatives organisées le même jour. l’Equateur a suspendu le paie-
fermement Brésil.
rival, John Atta-Mills, du National midée » parce que ces opérations sont Selon les résultats encore non officiels de ment d’une dette de 243 mil-
ses intérêts M. Lugo exige une renégo-
« dans son intérêt ». cesecond scrutin, l’opposition NDC devan- lions de dollars contractée,
nationaux ciation des tarifs de l’électricité
Democratic Congress (NDC) lorsqu’ils
Serrés, les résultats du scrutin de cerait la majorité sortante sans pour pour la construction de l’usine, produite par le barrage binatio-
ertaines victoires électorales africai- dimanche, laissent leurs chances à cha- autant disposer d’une majorité absolue. envers la Banque de développe-
sont menacés nal d’Itaipu, qui fournit au Bré-

C nes sont si éclatantes ou si inatten-


dues qu’elles ont le goût amer de la
fraude. Le faible écart qui sépare les deux
cun des deux camps qui se partagent
le pays selon un clivage surtout politique
mais dont les arrière-pensées ethniques
Pareille situation, qui suppose un parta-
ge du pouvoir, semble propice à l’instabili-
té,quel que soit le vainqueurde la présiden-
ment économique et social sil, à un taux préférentiel, 20 %
(BNDES). Cet établissement public brési- de sa consommation. Le président Lula
lien est le plus gros prêteur d’Amérique se dit prêt à discuter, mais refuse de remet-
principaux protagonistes de la présiden- ne sont pas absentes. Nana Akufo-Addo, tielle. La Constitution du Ghana, qui ne du Sud. Quito a engagé une action devant tre en cause le traité qui lie les deux pays,
tielle au Ghana apparaît au contraire com- un avocat de 64 ans, est un partisan de la connaît pas de premier ministre, rend diffi- la Cour d’arbitrage de la Chambre de com- avant son expiration, en 2013. M. Lugo a
me un nouveau gage de l’exceptionnelle poursuite de la politique de libéralisme cile une « cohabitation ». Le passé de vio- merce internationale, qui a son siège à évoqué, lui aussi, une éventuelle suspen-
santé démocratique de cette ancienne économique qui assure 6 % de croissance lence, assez lointain, mais aussi l’enjeu Paris. sion du remboursement de sa dette,
colonie britannique située entre la Côte au pays, mais qui a creusé les inégalités. financier crucial de l’exploitation pétroliè- Au début de l’affaire, le président brési- notamment envers la BNDES.
d’Ivoire et le Togo. re, prévue pour démarrer en 2010, ne plai- lien, Luiz Inacio Lula da Silva, avait réagi Le Brésil a manifesté, quant à lui, la
Selon les résultats rendus publics, mer- Jeune démocratie dent pas non plus en faveur de l’apaise- en douceur, en mettant l’agressivité de même ténacité dans ses négociations
credi 10 décembre, par la Commission Son adversaire John Atta-Mills, un spé- ment. Conscient de cette situation inédite, son homologue équatorien sur le compte avec la Bolivie, qui lui procure 50 % de ses
électorale nationale, trois jours après le cialiste de droit fiscal de 64 ans égale- M. Akufo Addo, s’est immédiatement posé de la surenchère électorale ayant précédé besoins en gaz. Ces discordes entre des
scrutin, Nana Akufo-Addo, le candidat ment, ancien vice-président du populiste en rassembleur : « En tant que président, l’adoption, par référendum, d’une nouvel- chefs d’Etat de gauche et un homme, le
du New Patriotic Party (NPP), parti du Jerry Rawlings au pouvoir entre 1981 et a-t-il dit, je serai bien placé pour œuvrer le Constitution, le 30 septembre. L’épiso- président Lula, qui en est issu, même s’il
président sortant John Kufuor, a obtenu 2000, se veut le défenseur des oubliés de consciencieusement avec les deux camps à la de de la dette l’a obligé à riposter. Le Bré- gouverne au centre gauche, témoignent
49,13 % des suffrages contre 47,92 % à la croissance et dénonce la montée de la poursuite du développement de notre pays. » sil a rappelé son ambassadeur pour des surtout du déséquilibre de puissance
son rival, John Atta-Mills, du National corruption. La prééminence économique Aprèsavoir réussi une alternance pacifi- consultations, qui risquent de durer, en entre le Brésil, pays continent, et ses voi-
Democratic Congress (NDC). Un second et les privilèges dont bénéficierait le grou- que en 2000 et élu deux présidents respec- déplorant de ne pas avoir été informé des sins.
tour, organisé le 28 décembre, sera donc pe ethnique des Ashantis, auquel appar- tant la fin de leur mandat, la jeune démo- intentions de Quito. Il a gelé les discus- Sur la scène mondiale, le Brésil pré-
nécessaire pour les départager. tient M. Akufo-Addo, alimentent aussi cratie ghanéenne s’engage dans une nou- sions sur les projets bilatéraux à l’étude. tend, sans le dire, parler au nom de l’Amé-
Les deux candidats, séparés par quel- leur rivalité. velle épreuve. Depuis dimanche, le pays L’activisme de l’Equateur s’inscrit rique du Sud, dont il prône l’intégration
que 100 000 voix, sur 8,5 millions de suf- Le résultat final dépend du report des avait retenu son souffle, rivé aux postes de dans une politique plus large de remise régionale. Mais, dans son pré carré, il
frages exprimés, ont chacun affiché sur le voix (1,3 %) d’un troisième « petit » can- radio et aux téléviseurs égrenant les résul- en cause de ses engagements. Le prési- défend fermement ses intérêts nationaux
champ leur assurance de l’emporter fina- didat, Papa Kwesi Nduom, lointain héri- tats. Très fiers de leur exemplarité, les Gha- dent Correa a annoncé son intention de lorsqu’ils sont menacés. Certains de ses
lement. « Je pense que nous avons donné au tier de Kwame Nkrumah, héros de l’indé- néens ont désormais la responsabilité d’ar- ne pas payer la dette bancaire internatio- partenaires voient dans cette dualité, à
monde l’exemple qu’il y a d’autres pays, pendance et du panafricanisme. Pèsera bitrer pacifiquement un duel qui s’annon- nale de son pays – 3,8 milliards de dollars tort ou à raison, le signe d’une tentation
d’autres exemples que le Kenya et le Zimba- également l’évolution du nombre de bul- ce sans merci. a – qu’il a qualifiée d’« illégitime » et de hégémonique. a
bwe », s’est félicité M. Akufo-Addo. letins nuls, très élevé au premier tour Philippe Bernard « corrompue », car entachée d’irrégulari- Jean-Pierre Langellier

DROITS DE L’HOMME VIOLATIONS SÉNÉGAL-FRANCE SOMALIE


Aide financière massive de la France Un leader islamiste chassé en 2006
Au Zimbabwe, une vingtaine d’opposants au régime pour un Sénégal en difficulté
DAKAR. La France va accorder au Séné-
rentre à Mogadiscio
MOGADISCIO. Cheikh Cherif Ahmed, un
gal, qui connaît de graves difficultés, un leader islamiste somalien qui avait dû
du président Robert Mugabe ont été enlevés en un mois prêt exceptionnel de 125 millions
d’euros, équivalant au montant de l’aide
fuir Mogadiscio lors de la déroute du
régime des Tribunaux islamiques, en
HARARE (Zimbabwe) et directrice de l’association Projet de paix « une manière d’affaiblir les structures du publique au développement versé, en décembre 2006, vient de rentrer. Il y a
ENVOYÉ SPÉCIAL au Zimbabwe (ZPP) a été emmenée de for- parti en vue d’élections anticipées ». Une 2007, par Paris à Dakar. Cette somme été accueilli par des représentants du
Un policier pour trois avocats. Mercredi ce, en chemise de nuit et sans avoir le droit hypothèse que réfute le professeur de sera utilisée pour payer des arriérés dus gouvernement. Son retour fait suite à un
10 décembre, Journée internationale des d’emporter avec elle ses médicaments. sciences politiques à Harare, John au secteur privé. accord qui prévoit le retrait des troupes
droits de l’homme, plus d’une dizaine de Personne ne sait depuis si elle est encore Makumbe, qui ne croit pas à l’annonce de Si les autorités sénégalaises ont salué ce éthiopiennes qui avaient chassé les isla-
membres des forces de l’ordre encadrait à vivante. Le scénario s’est répété pour quin- nouvelles élections. « C’est plutôt une « geste d’amitié », le Parti socialiste mistes à la fin de 2006. L’envoyé des
pied et en voiture une manifestation de ze membres du parti d’opposition, le Mou- façon pour le pouvoir de montrer au MDC (opposition) a qualifié cette aide massive Nations unies en Somalie a qualifié l’évé-
trente avocats dans les rues de la capitale vement démocratique pour le change- qu’il tient encore les rênes du pays », analy- de « honte pour le Sénégal » dont l’écono- nement de « bon pas en avant » dans le
Harare. Après une heure de marche, ces ment (MDC), dont un bébé de 2 ans, ainsi se-t-il. « Cela traduit aussi la colère de mie est, selon lui, « asphyxiée par une ges- processus de paix. – (BBC.)
représentants de l’association des avocats que pour deux autres militants du ZPP. Robert Mugabe et de son parti, la Zanu-PF, tion “gabegique” ». – (AFP.)
zimbabwéens pour les droits de l’homme qui ne supportent pas que le MDC persiste CUBA
(ZLHR) ont déposé au Parlement et à la « Etats voyous » dans son refus d’appliquer l’accord de par- CONGO-KINSHASA Interpellations à La Havane avant
Cour suprême une pétition exigeant du En dépit des dénégations de la police, il tage du pouvoir qui reste, pour le moment, Blocage des négociations avec la Journée des droits de l’homme
gouvernement qu’il mette fin aux viola- ne fait aucun doute pour les défenseurs favorable au gouvernement en place ». les rebelles de Laurent Nkunda LA HAVANE. Au moins 32 opposants ont
tions des droits de l’homme. des droits civiques que le régime se trou- Emprisonnée une trentaine de fois en NAIROBI. Les pourparlers entre le gouver- été interpellés depuis le mardi 9 décem-
Depuis un mois, une vingtaine d’oppo- ve derrière ces enlèvements. Jestina six ans, la militante Jennifer Williams, nement de la République démocratique bre pour éviter leur participation aux
sants au régime de Robert Mugabe ont été Mukoko travaillait avec son équipe à ras- présidente de Debout les femmes du Zim- du Congo (RDC) et la rébellion de Lau- célébrations du 60e anniversaire de la
enlevés. Le Zimbabwe n’avait pas connu sembler des preuves des exactions com- babwe (WOZA), rapproche les méthodes rent Nkunda étaient « bloqués », mercre- Déclaration universelle des droits de
pareille répression depuis l’entre-deux mises lors de la campagne présidentielle. du régime de « celles utilisées par d’autres di 10 novembre à Nairobi, a déclaré le l’homme, le 10 décembre. Ces interpella-
tours de l’élection présidentielle, au prin- Pour le directeur de l’association des Etats voyous comme la Chine, la Russie, ou médiateur dans la crise, l’ex-président tions ont empêché la manifestation
temps, qui avait fait 180 morts, d’après droits de l’homme au Zimbabwe (Zim encore l’Afrique du Sud sous l’apartheid ». nigérian Olusegun Obasanjo. Ce dernier convoquée devant le siège de l’Unesco à
Amnesty International. Mercredi Rights), Okay Machisa, « sa disparition Dans son bureau, Okay Machisa (Zim a mis en cause l’exigence, par la rébel- La Havane par le dissident Darsi Ferrer,
3 décembre, à cinq heures du matin, une est le fait de personnes qui craignent d’être Rights) compare son travail à une guerre lion, de discussions englobant l’ensem- dont on ignore la situation. Cependant,
quinzaine d’inconnus ont fait irruption un jour jugées pour leurs crimes ». pour les droits de ses compatriotes. Ce ble de la situation du pays, et pas seule- 32 épouses de prisonniers pacifiques, les
au domicile de Jestina Mukoko, selon Sur le plan politique, le porte-parole du grand gaillard sait qu’il peut en être une ment le conflit qui secoue une partie de « Dames en blanc », ont défilé, mercre-
ZLHR. Sous les yeux de son fils, la militan- MDC, Luke Tamborinyoka, voit dans les victime. « Demain, vous me retrouverez l’est de la RDC, ainsi que l’absence d’un di, dans le centre de la capitale, sans inci-
te zimbabwéenne des droits de l’homme récentes disparitions de ses membres peut-être mort. » a – (Intérim.) mandat clair. – (AFP.) dents. – (EFE, AFP.)
0123
Vendredi 12 décembre 2008 Europe 9
Conseil européen En pleine crise, le sommet de Bruxelles clôt la présidence française de l’UE

L’Allemagne face au tandem franco-britannique


BRUXELLES rallier au paquet climat-énergie. La visite vre budgétaire. Lundi, M. Brown et plusfréquentsdeschefs d’Etatet degouver- avait alors permis à la Commission de
BUREAU EUROPÉEN avait aussi pour but de mettre la pression M. Sarkozy, réunis en présence du prési- nement de la zone euro, méfiante face aux jouer son double rôle d’initiative, et de gar-
e l’art de contourner l’Allemagne sur Berlin, qui renâcle à financer les efforts dentdela Commission,José Manuel Barro- velléités de gouvernement économique dienne destraités. « La volonté de M.Sarko-

D pour mieux la rallier au projet de la


présidence française de l’Union. La
préparation du Conseil européen, qui se
de solidarité demandés par les plus pau-
vres de l’Union. Le 8 décembre, c’est à Lon-
dres que M. Sarkozy s’est rendu pour
so, se sont défendus de vouloir isoler
Mme Merkel, mais la rencontre l’a mise en
difficulté à domicile.
des Français. La pression mise sur l’Euro-
groupe a d’ailleurs fait une victime collaté-
rale : Jean-Claude Juncker. Le premier
zyde court-circuiter les méthodes communau-
taires est troublante »,indique un responsa-
ble d’un petit pays membre.
déroule jeudi 11 et vendredi 12 décembre à conforter l’alliance forgée depuis l’été avec Avant même la présidence française, la ministre du Luxembourg, président de Le chef de l’Etat se targue au contraire
Bruxelles, donne uneidée dujeu diplomati- Gordon Brown sur la gestion de la crise chancelière avait mis tout son poids dans la l’Eurogroupe, a souvent joué les intermé- d’avoir brisé « l’immobilisme » de
que déployé par Nicolas Sarkozy pour ten- financière et la lutte contre la récession. En balance afin de recadrer le projet d’Union diaires entre Paris et Berlin. Mais ses rela- l’Union. Et ses résultats sont, il est vrai,
ter de forcer la main d’Angela Merkel sur octobre, le binôme franco-britannique est pour la Méditerranée cher au président tions avec M. Sarkozy se sont fortement salués un peu partout en Europe. « La
les deux sujets chauds du Sommet – le parvenu à convaincre l’Allemagne de voler, français. Mais c’est davantage la gestion de dégradées. réactivité de M. Sarkozy va influencer les tra-
paquet climat et la lutte contre la récession contre son intention initiale, au secours la crise financière, et non les grands sujets L’étatdu tandem franco-allemand susci- vaux sur la définition du poste de président
– alors que les deux rivaux n’ont cessé de des banques. diplomatiques – comme les relations avec tedes inquiétudes.« Les tiraillements inces- stable de l’Union, en cas d’entrée en vigueur
croiser le fer ces six derniers mois. la Russie, après la crise géorgienne, les sants entre Paris et Berlin ne facilitent pas la du traité de Lisbonne », dit un diplomate :
Le 6 décembre, à Gdansk, le président Inquiétudes Etats-Unis et la Chine – qui a entraîné le tâche de la Commission », dit-on dans l’en- « Les Français ont toujours plaidé pour une
de la République français a rencontré neuf Depuis, Londres et Paris font front com- plus de tensions. tourage de José Manuel Barroso, où l’on se présidence forte, contre la volonté initiale
chefs d’Etat et de gouvernement de la nou- mun pour la mise sur pied d’un plan de Mme Merkel s’est plainte de la multiplica- souvient de la bonne entente entre Fran- des Allemands, et ont prouvé que cela peut
velle Europe, qu’il n’a cessé de courtiser relance que Berlin entend limiter au maxi- tion des réunionsorchestrées parM. Sarko- çois Mitterrand et Helmut Kohl, au temps fonctionner. » a
depuis son arrivée au pouvoir, afin de les mum, en dépit de ses marges de manœu- zy. Elle s’est opposée à la tenue de sommets de l’équipe Delors. Une complicité qui Philippe Ricard

« Après-Guerre », de Tony Judt,


Climat, relance et traité : les trois sujets de la discorde prix du livre européen 2008

BRUXELLES d’énergie. Mais les Vingt-Sept s’atten- dérogations afin, dans le cadre du méca- bilité et de croissance en période de lutte Le Prix du livre européen, parrainé par
BUREAU EUROPÉEN dent à des négociations très dures, sur nisme d’échange des quotas d’émission, contre la récession. Ils divergent aussi Jacques Delors, a été décerné, mercredi
« Un test de crédibilité pour l’Europe » : les différents éléments clefs du paquet d’attribuer des allocations gratuites aux sur l’idée de la Commission de réorien- 10 décembre à Bruxelles, pour sa deuxiè-
brossant l’enjeu du Sommet européen, encore ouverts. secteurs les plus exposés, comme les pro- ter 5 milliards d’euros en principe dévo- me édition, au magistral récit historique
qui s’ouvrait jeudi 11 décembre dans une Pour faire preuve de solidarité à ducteurs de chaux et de ciment. lus à l’agriculture, mais non affectés en du professeur anglais Tony Judt, Après-
ambiance tendue, le président de la Com- l’égard des nouveaux Etats membres, en Quant au sort du secteur électrique, 2008, afin d’investir dans les infrastruc- Guerre (éd. Armand Colin). A l’invitation
mission européenne, José Manuel Barro- pleine transition économique, la prési- les nouveaux Etats membres exigent des tures énergétiques et les renouvelables. du groupe parlementaire socialiste, la
so, a estimé mercredi, lors de la remise dence française de l’Union préconise de exceptions pour leurs centrales au char- Le traité de Lisbonne. Les Vingt-Sept cérémonie s’est déroulée au Parlement
du Prix européen du livre, que les Vingt- transférer vers eux, entre autres compen- bon, en générale très polluantes. attendent du premier ministre irlandais européen en présence du président de
Sept devaient montrer que « l’Europe sations, au moins 10 % des sommes géné- Le plan de relance. Les dirigeants qu’il annonce un deuxième référendum l’Assemblée, Hans-Gert Pöttering, du
peut donner une réponse à ses concitoyens rées par la mise aux enchères des droits à européens s’opposent sur l’ampleur du sur le traité de Lisbonne avant la fin de président de la Commission, José
face à la crise et assumer son leadership sur polluer prévus par le dispositif de la Com- programme européen, esquissé le 2009, alors que 25 Etats membres, sur Manuel Barroso, et du haut représentant
la question du réchauffement climati- mission. Mais l’Allemagne et le Royau- 26 novembre par la Commission. Tandis 27, ont ratifié le texte. En échange, l’Ir- du Conseil pour la politique extérieure,
que ». Les discussions risquent d’achop- me-Uni sont réticents. Berlin suggère que chaque pays dispose de marges de lande obtiendrait les garanties qu’elle Javier Solana. Présidé par l’écrivain espa-
per sur trois sujets. plutôt de créer un fonds de solidarité au manœuvres différentes, l’objectif d’au demande : le respect de sa neutralité mili- gnol et ancien résistant Jorge Semprun,
Le paquet climat-énergie. Les sein du budget communautaire, d’un moins 1,5 % de la richesse européenne taire, de son autonomie fiscale, de son le jury a choisi une œuvre puissante sur
grands objectifs définis en mars 2007 montant compris entre 40 et 50 mil- (soit quelque 200 milliards d’euros, refus d’autoriser l’avortement. Les Vingt- la douloureuse émergence de l’Union
devraient être maintenus : d’ici à 2020, il liards d’euros sur huit ans. financés pour l’essentiel au niveau natio- Sept pourraient aussi renoncer à réduire européenne à la sortie de la guerre nazie,
s’agit de réduire de 20 % les émissions S’agissant des « fuites de carbone », nal) est contesté par l’Allemagne, les le nombre de commissaires, ou garantir devant deux autres ouvrages, Ach, Euro-
de gaz à effet de serre, d’atteindre 20 % c’est-à-dire le risque de délocalisation Pays-Bas, et la République tchèque. Les un portefeuille aux Irlandais pendant pa, du philosophe Jürgen Habermas, et
de renouvelables dans la consommation des industries les plus énergivores, l’Alle- Vingt-Sept vont aussi débattre de l’appli- une période transitoire après 2014. a Pourquoi l’Europe, de Thomas Ferenczi,
énergétique, et d’économiser 20 % magne, et quelques pays demandent des cation des aides d’Etat et du pacte de sta- Thomas Ferenczi et Philippe Ricard correspondant du Monde à Bruxelles.
10 Europe 0123
Vendredi 12 décembre 2008

Genèse
d’une révolte
de la jeunesse grecque
désanchantée
Après cinq jours d’émeutes, violence et leur nombre a surpris. Jus-
qu’alors estimés à 200 ou 300 individus,
les jeunes mobilisés craignent ils sont évalués aujourd’hui entre 1 000 et
le délitement du mouvement 2 000. Secrets, ils refusent de parler aux
médias. Des jeunes issus de l’immigra-
et s’interrogent sur la violence tion, sans papiers, se sont par ailleurs très
vite joints à eux dans les pillages. En Grè-
ATHÈNES ce, à cause du droit du sang, un jeune né
ENVOYÉE SPÉCIALE dans le pays de parents étrangers ne peut
aut-parleurs posés sur les tables, être naturalisé.

H banderoles des cortèges du matin Dans le sillage des anarchistes, les


rangées, les voix éraillées se succè- lycéens se sont ensuite mobilisés le plus
dent, mercredi après-midi 10 décembre, vite. L’adolescent tué avait leur âge. Un
sur l’estrade de l’amphithéâtre comble, peu plus de vingt-quatre heures après le
au dernier étage de la faculté de droit, à drame, rompus à Internet, aux chats et
Athènes. Au cinquième jour d’émeutes, aux SMS, ils ont été les premiers en
c’est l’heure de l’assemblée générale dans mesure d’organiser une manifestation.
cette place forte de la révolte de la jeu- « On s’est appuyés sur le réseau « Hi 5 »
nesse grecque. (un équivalent de Facebook) où tous les
Tout ce que la planète rebelle étudiante élèves sont inscrits », explique Jason,
compte de mouvements syndicaux – EEK, 15 ans, petit brun aux yeux verts en Des policiers antiémeute ont été postés devant le Parlement grec, mercredi 10 décembre, jour de la grève générale, convoquée
EKKE, OKDE… – tient à s’expri- sweat-shirt. Dans chaque par les syndicats. Des échauffourées ont eu lieu en marge du rassemblement organisé devant le Parlement. ARIS MESSINIS/AFP
mer. Ça dure des heures. Ils en lycée, un groupe de 15 élèves
baillent eux-mêmes. Mais après
Comment tous suivent la mobilisation. Il fait de privatisation du système éducatif. Rhodes. L’histoire et la religion y sont aus- ment la fin des occupations d’universités,
le succès des premiers jours de
ces groupes se partie de l’un d’entre eux. Les A l’époque, lycéens, étudiants, profes- si toujours enseignées sous un angle très d’autres non. Sur la forme, ils manquent
« lutte », tous redoutent désor-
sont-ils mobilisés syndicats enseignants ont seurs et anarchistes avaient déjà fait nationaliste. Les pesanteurs du système de représentants clairement élus. Cer-
mais sondélitement. Pour entre-
aussi vite, assuré leur liaison avec les étu- front commun. Depuis, « on entretenait sont telles que plusieurs dizaines de mil- tains n’y voient pas de problème,
tenir le mouvement, ils cher-
ensemble diants. des liens informels, mais réguliers », liers de familles, pas forcément aisées, d’autres, comme les Jeunesses communis-
chent des convergences. La
et massivement ? Ces derniers les ont rejoints raconte Themistoklis Kotsifakis, le secré- décident chaque année de se saigner aux tes, en font la condition de leur participa-
diversité des participants rend via leurs propres syndicats, taire général du syndicat enseignant quatre veines pour envoyer leurs enfants tion aux assemblées générales.
l’opération délicate. ceux d’extrême gauche en particulier. Olme.La révolte étudiante de 1974 a aussi étudier à l’étranger. Dans le capharnaüm de l’assemblée
Chronologiquement, les premiers à « Et cette fois, ce n’est pas une minorité qui un poids « considérable » dans les événe- Après cinq jours d’émeutes, la mobili- générale de la « fac » de droit, mercredi,
s’être mobilisés ont été les « anarchis- a imposé sa vision à la majorité, tout le mon- ments d’aujourd’hui, selon M. Dimous. sation des jeunes grecs est en tout cas à le consensus s’est fait autour de la motion
tes ». Une heure et demie seulement de était d’accord », souligne Nikos L’imagerie populaire lui attribue la chute un tournant. Leur seule revendication suivante : « Maintien de la fermeture des
après la mort d’Alexandre Grigoropou- Dimou, écrivain et bon connaisseur de de la dictature du régime des colonels. unanime pour l’heure : « Le renversement universités, maintien des occupations, tous
los, 15 ans, tué par un policier le 6 décem- ces questions. Ils ont voté la grève des L’histoire est plus complexe, mais le du gouvernement ». Du coup, la vraie les livres gratuits, enseignement public gra-
bre, ils ont démarré les premières violen- « facs » et l’occupation de deux d’entre mythe est là, extrêmement mobilisateur. « vitrine » de leur révolte reste les violen- tuit, récupérer nos vies volées, désarmement
ces. Le drame a eu lieu dans leur fief, le elles. Toute une jeunesse désenchantée Le dernier ciment s’est fait autour du ces urbaines. des policiers, suppression des MAT
quartier d’Exarchia. Cagoulés, habillés de 20 à 35 ans s’est alors agrégée. La ras-le-bol du système universitaire Beaucoup de jeunes qui les désapprou- [policiers anti-émeute], appel à la mani-
en noir, ce sont eux, pour l’essentiel, cha- « génération 600 euros », comme on l’ap- archaïque en place, incapable d’assurer vent s’en inquiètent. D’autant que, aussi festation le 12 décembre, occupation d’un
que jour, les chefs d’État-major de la gué- pelle, en Grèce, à cause des bas salaires une insertion professionnelle convena- affaibli soit-il, le gouvernement de Costas bâtiment public pendant soixante-cinq heu-
rilla urbaine dans les rues de la capitale. auxquels ils sont cantonnés. ble. Basé sur un concours d’entrée, le cur- Caramanlis en joue, laissant entendre res le même jour ».
Leur QG est à l’université polytechnique Comment tous ces groupes se sont-ils sus et le lieu des études sont fonction du qu’il est « prêt à certaines concessions si les Une étudiante s’agace : « Mais ça n’a
(Le Monde du 10 décembre). mobilisés aussi vite, ensemble et massive- classement qu’on y a obtenu et d’un cer- violences se calment », comme l’explique aucun sens, il n’y a rien de neuf ! ». Une
La mouvance anarchiste a une histoire ment ? Les origines de ces retrouvailles tain nombre de vœux. au Monde une source gouvernementale. autre tente : « Et les violences, on dit rien
particulière, en Grèce. Elle s’est dévelop- seraient à chercher dans les violentes Un jeune Athénien espérant étudier la Sur le fond, la nébuleuse d’associa- dessus ? » Un vague brouhaha leur a
pée dans la foulée de la chute du régime manifestations qui ont eu lieu en 2006, médecine peut ainsi tout à fait se retrou- tions et de syndicats étudiants et lycéens répondu. a
des colonels, en 1974. Mais cette fois, leur pendant plusieurs mois, contre un projet ver à apprendre la théologie sur l’île de ont du mal à s’entendre. Certains récla- Elise Vincent

« Parce qu’ici c’est la Grèce, peut-être que rien Un policier inculpé pour homicide
ne va changer, mais il faut quand même essayer ! » volontaire après la mort d’un jeune
ATHÈNES avec le même regard de deuil que celui devant les cierges déposés à l’angle de la EPAMINONDAS Korkoneas, le policier ge du rassemblement de plusieurs mil-
ENVOYÉE SPÉCIALE avec lequel il fixe le petit mémorial érigé rue où est mort Alexandre Grigoropou- grec de 37 ans à l’origine des coups de liers de personnes qui s’est tenu sur la
Ils sont lycéens, étudiants, salariés. Les sur les lieux du décès de l’adolescent de los. « Mon espoir, aujourd’hui, c’est que feu qui ont tué un adolescent de 15 ans place Syntagma, devant le Parlement, à
mêmes difficultés les ont conduits à se 15 ans, tué, le 6 décembre, par un poli- les gens prennent conscience de ce qui se samedi 6 décembre, a été mis en examen l’appel des syndicats de salariés. Des
révolter. Portraits de jeunes Grecs désa- cier, à Athènes. « Je suis venu là tous les passe réellement dans ce pays, qu’on a vrai- pour « homicide volontaire » et « usage groupes s’en sont pris aux forces anti-
busés. jours depuis le drame », raconte-t-il. ment du mal à s’en sortir économique- illégal de son arme », mercredi soir émeutes, aux cris d’« assassins ». Des
Nikos, 32 ans. Il ne se plaint pas, ce Andréas n’est pas Nikos. Il n’est pas ment. » Il ne croit pas forcément à un 10 décembre, à Athènes. L’un de ses col- heurts ont aussi été signalés à Salonique.
n’est pas dans son tempérament. Décon- loquace. Et son salaire de 665 euros par changement immédiat, mais il espère. lègues, Vassilios Saraliotis, 31 ans, a été De source policière, on compte 15 éta-
tracté à la terrasse d’un café du centre-vil- mois le scandalise. Tellement qu’il refu- Alexis et Nikos, 28 et 24 ans. C’est le inculpé de « complicité ». blissements universitaires et une centai-
le, Nikos se veut pragmatique. Il se bor- se de préciser à quel travail ça corres- troisième soir des émeutes et ils se Les deux hommes ont été placés en ne de lycées, à Athènes et à Salonique,
ne à constater que, comme beaucoup de pond. Il veut juste bien indiquer son réchauffent au coin d’un feu de plan- détention provisoire. Le policier, dont le occupés par des jeunes. Les coordina-
Grecs, il est obligé d’avoir « deux bou- loyer : 670 euros par mois, qu’il partage ches, à l’une des entrées de l’Université geste est à l’origine des émeutes des der- tions lycéennes avaient prévu de blo-
lots ». Eboueur le matin, à partir de avec sa sœur. Trop, beaucoup trop. Bien- polytechnique. Ils sont amis et tra- niers jours, affirme n’avoir tiré que par quer, dans la matinée de jeudi, plusieurs
6 heures, dans son petit camion. Et tôt, ils vont tous deux devoir rentrer chez vaillent tous les deux dans la même entre- « défense quand les jeunes ont commencé à grandes artères de la capitale. Les forces
livreur de pizza, le soir, jusqu’à 22 heu- leurs parents. En attendant, il manifeste, prise, une compagnie pétrolière. Mais le lancer contre les policiers des cocktails de l’ordre attendaient aussi des rassem-
res, « quatre ou cinq jours par semaine ». soutient les cortèges. Et repasse chaque premier gagne plutôt correctement sa Molotov et divers projectiles en criant qu’ils blements en fin d’après-midi. Une gran-
Initialement, il avait fait des études pour fois qu’il le peut devant le petit mémo- vie, avec 1 500 euros par mois, tandis allaient les tuer », selon sa déposition. de manifestation est d’ores et déjà pré-
être ingénieur du son. Mais le système rial. que le deuxième ne dépasse pas La grève générale de vingt-quatre heu- vue vendredi.
éducatif en Grèce étant ce qu’il est, la vie Costas, 26 ans. Il est cuisinier dans un 670 euros. Nikos a aussi un loyer : res organisée mercredi pour protester Pour tenter de faire baisser la tension,
l’a conduit ici. Avec tout cela, il gagne hôtel et il gagne 1 100 euros par mois. 350 euros par mois. Un choix assumé. Il contre la politique d’austérité du gouver- le premier ministre conservateur Costas
tout juste 750 euros par mois. Pas de Cela fait sept ans, et il habite toujours vit seul, ça lui coûte cher, « mais je préfè- nement a perturbé le fonctionnement Caramanlis a annoncé une série de mesu-
quoi s’offrir un nid à lui. Mais il a « la chez ses parents. « Parce que sinon c’est re ça que de vivre chez mes parents ». Il est des chemins-de-fer, du métro de la capi- res pour l’indemnisation des entreprises
chance », dit-il, que ses parents, restau- impossible de s’en sortir ». Et puis comme un cas rare. Il manifeste comme un fou, tale, des tramways et des transports et des commerces qui ont subi des
rateurs, soient propriétaires de leur ça, il peut se payer un peu « quelques sor- du coup. Il participe aux violences avec aériens. Aucune liaison maritime n’a été dégâts. La veille, à la télévision, il avait
logement. Alors il loge chez eux, com- ties ». Baskets Converse, jean foncé, Yan- les anarchistes aussi. « Parce qu’ici, c’est assurée avec les îles grecques. Le fonc- qualifié les fauteurs de troubles « d’enne-
me tant de jeunes de son âge. Il est nis soutient les manifestations. « J’y vais la Grèce, peut-être que rien ne va changer, tionnement des banques, des administra- mis de la démocratie ». Face aux accusa-
« célibataire de toute façon », jure-t-il. autant que possible, raconte-t-il. Tous ceux mais il faut quand même essayer ! » Et si tions et des grandes entreprises publi- tions d’inefficacité portées contre les for-
« Et puis comme ça, j’économise et je qui ont un brin de conscience sont dans la ses parents savaient, ils seraient « d’ac- ques a aussi été affecté. De nombreuses ces de l’ordre, il s’était engagé « à réta-
peux me payer le théâtre. » rue actuellement. » Lui aussi, comme cord », ils le « soutiendraient ! ». a écoles ont fermé. blir le sentiment de sécurité et la légalité ».
Andréas, 31 ans. Il évoque son avenir Andréas, ce soir, s’arrête, un peu ému, E. V. Des échauffourées ont eu lieu en mar- - (AFP.)

VENDREDI 12 DÉCEMBRE

18h30/20hFRÉDÉRIC MITTERRAND EST L’INVITÉ CLASSIQUE


d’Olivier Bellamy Paris 101.1 - Toutes les fréquences sur www.radioclassique.fr
0123
Vendredi 12 décembre 2008 France 11
Éducation Des défilés minoritaires mais violents ont été organisés en province contre les réformes Darcos

La violence des lycéens inquiète le gouvernement


es manifestations lycéennes disper- L’organisation étudiante UNEF a appelé, des organisations lycéennes UNL et FIDL, on. Paul Merdy, le directeur du lycée Anne- di en comparution immédiate à trois mois

D sées en province mais nombreuses, mercredi, à la « solidarité » avec la jeu-


répétées et insistantes, souvent ner- nesse de Grèce « contre la répression policiè-
veuses et ponctuées de scènes de violence ; re ». « Après la “génération CPE” en France,
« il y a sûrement des forces militantes mobili-
sées derrière ».
M. Guittet précise que son organisation
Marie Javouhey est perplexe : « On ignore
pourquoi ils manifestent ». Et d’ajouter :
« Il y a dans ce groupe des lycéens, mais aussi
de prison ferme pour « violence aggravée
sur un policier ».
A Paris, à l’occasion d’un rassemble-
desmots d’ordrediffus : contreles suppres- c’est la “génération 600 euros” en Grèce qui n’apasdonné de consigne nationaleconsis- des jeunes plus âgés, très déterminés, des pro- ment mercredi soir, devant la gare Saint-
sions de postes, contre la réforme du lycée, manifeste un même refus de la précarité et le tant à faire appel aux forces de l’ordre en fessionnels de la manifestation ». Lazare, quelques dizaines de lycéens ont
contre le ministre de l’éducation nationale, sentiment que son horizon est bouché », esti- cas de tentative de blocage, mais qu’une A Brest, six cents lycéens ont manifesté bloqué la circulation en scandant : « Tra-
Xavier Darcos. Ce début de mouvement me l’organisation. Interpellant M. Darcos décision en ce sens a été prise dans l’acadé- mercredi matin en trois lieux différents. vailleurs, étudiants, sans papiers, c’est tous
qui paraît peu contrôlé par les organisa- au micro de RMC, mercredi matin, l’an- mie d’Aix-Marseille, à la suite de « mouve- Des jeunes ont encore affronté les gendar- ensemble qu’il faut lutter ». Reste toutefois
tionsofficielles– Union nationa- cien ministre socialiste Jack ments très violents ». mes mobiles – jets de pierre contre gaz que la région parisienne est beaucoup
le lycéenne (UNL) et Fédération
indépendante démocratique et
« Si vous continuez, Lang a choisi une autre compa-
raison : « Si vous continuez com-
Les représentants des syndicats de chefs
d’établissements des Bouches-du-Rhône,
lacrymogènes –, après des incidents les
deuxjours précédents. Deuxélèves de quin-
moins touchée par l’agitation lycéenne.
« On ne sait pas pourquoi », dit-on dans les
l’éducation nationale,
lycéenne (FIDL) – ne présage me ça, l’éducation nationale, ce reçus le 5 décembre par le recteur d’Aix- ze et seize ans ont été interpellés et doivent rectorats. « Ils visent un grand mouvement
ce sera votre
rien de bon aux yeux du pouvoir. sera votre Vietnam à vous ». Au Marseille ont fait part de « l’inquiétude et être présentés jeudi au parquet. en janvier » croit savoir M. Guittet.
Vietnam »
UnœilsurlesémeutesenGrè- même moment sur Europe 1, de l’exaspération des personnels de direc- A Bordeaux, entre deux à trois mille per- Mercredi soir, un petit groupe d’une
ce, l’autre sur les débordements M. Darcos excluait tout recul : tion » face à des mouvements caractérisés sonnes – pour l’essentiel des lycéens – ont dizaine de jeunes, filles et garçons ont été
quiontencoreenveniméla situa- Jack Lang « Je ne suis pas ministre de l’hési- selon eux « par une agressivité inconnue à ce défilé mercredi en présence d’un gros dis- interceptésparla policeauxabords del’am-
tionenFrancedansplusieursvil- tation nationale, j’ai un devoir jour et une quasi-impossibilité de dialogue positif policier. Sept bus de CRS et de gar- bassade de Grèce, alors qu’ils quittaient les
les de province, mercredi 10 décembre, le pour les générations futures. Il s’agit de réfor- avec les lycéens ». des mobiles avec le masque à gaz en ban- lieux,foulardsoucagoulesbaissées.Lavéri-
chef de l’Etat et le gouvernement redou- mer dans un pays qui en a besoin. » « Ce sont des mouvements qui semblent doulière et des grilles antiémeute interdi- ficationd’identitéaconfortécertainescrain-
tent – sans le dire ouvertement – un effet Les mouvements lycéens actuels sont souvent spontanés et inorganisés, et parfois il saient l’accès des moins de 18 ans au centre tes policières quant aux risques d’effet de
de mimétisme. Selon un élu présent au « durs » et « très violents », estime le secré- n’y a même pas de slogans », relève-t-on au ville par le pont de Pierre. Deux lycéens ont mimétisme sur fond de mouvement lycéen
déjeunerdesdéputés UMPorganiséà l’Ely- taire général du principal syndicat des rectorat de Rennes. « Il y a manifestement été présentés à un juge pour enfants pour et d’affaire des anti-TGV de Tarnac. Le plus
sée,mercredi, Nicolas Sarkozyaurait expri- chefs d’établissement (SNPDEN), Philip- une inquiétude de certains jeunes face aux des dégradations commises la veille en âgé a 19 ans, les autres 15 et 16 ans. a
mé à propos de la Grèce « un souci de préve- pe Guittet, qui fait part de ses « craintes » réformes, mais elle semble cristalliser des marge des manifestations. Un troisième, Service France
nir ce genre de situation dans notre pays ». pour le mois de janvier. Selon lui, en plus mécontentements plus généraux » poursuit- âgédedix-huit ans,a étécondamné mercre- avec nos correspondants

Nicolas Sarkozy aurait


soutenu l’UNEF contre le CPE Le mécontentement gagne les présidents d’université
Bruno Julliard, ancien président de QUELQUES jours après avoir reçu le blissements. Si certaines universités voient me le nombre de chercheurs publiants, le de la Conférence des présidents d’universi-
l’UNEF, affirme avoir reçu le soutien de montant de leur budget pour 2009, l’amer- leurs dotations augmenter de 25 % (Bor- taux d’insertion ou encore le nombre d’étu- té (CPU). « Nous avions prévenu le gouver-
Nicolas Sarkozy début 2006 lors du mou- tume voire la colère commence à poindre deaux-II, Paris-VII, Lille-II, Montpellier-I diants présents aux examens (et non seule- nement des risques qu’il prenait en touchant
vement anti-CPE (contrat première chez les présidents d’université. Certains, par exemple), d’autres obtiennent une fai- ment inscrits) seront pris en compte. aux emplois. C’est une question très sensible
embauche). Mercredi 10 décembre, sur la comme à Montpellier-II, Paris-VIII ou à ble valorisation, comme Montpellier-II Enfin, l’annonce de 200 suppressions de dans les universités. Une telle décision va
radio Le Mouv' et sur le site Lepost.fr, le l’université du Maine au Mans, appellent (+ 0,5 %), Bordeaux I (+ 1,4 %) ou Toulou- postes (ingénieurs, personnels administra- engendrer beaucoup de troubles pour peu de
secrétaire national du PS à l’éducation a leurs personnels à la mobilisation. se-III (+ 1,8 %). Les présidents craignent tifs) et de 150 redéploiements (principale- résultats », poursuit M. Lussault.
raconté : « [M. Sarkozy] m’avait appelé à Comme l’avait promis la ministre de que la dotation pour 2009 inclue en réalité ment des enseignants-chercheurs) achève Mercredi 10 décembre, les organisa-
la fin d’une manif, en gros en me disant l’enseignement supérieur, Valérie Pécres- de nouvelles dépenses. La grogne se nour- de faire monter la tension. « Les présidents tions étudiantes n’avaient pas encore réagi
qu’il serait mon premier soutien… et que se, les moyens accordés par l’Etat aux rit aussi des inquiétudes provoquées par la d’université ne comprennent pas que ces sup- à ce budget. En revanche, l’UNEF dans un
lui demandait le retrait du CPE… Nos inté- 85 universités (1,8 milliard d’euros au réforme du système de répartition des pressions interviennent au moment où ils doi- communiqué a appelé à un rassemble-
rêts étaient plutôt convergents : lui veut la total) sont en augmentation de 116 mil- moyens. A partir de 2009, les universités vent relever le défi de l’autonomie et alors que ment de solidarité avec la jeunesse grec-
tête de Villepin et nous celle du CPE. » lions d’euros par rapport à 2008. Mais cet- recevront une dotation unique calculée le gouvernement continue de dire que l’ensei- que vendredi 12 décembre devant l’ambas-
M. Sarkozy était alors président de l’UMP. te hausse provoque un malaise parce qu’el- selon leur activité (80 %), mais aussi leur gnement supérieur est une priorité nationa- sade de Grèce à Paris. a
L’Elysée s’est refusé à tout commentaire. le ne profite pas également à tous les éta- performance (20 %). Des indicateurs com- le », analyse Michel Lussault, porte-parole Catherine Rollot

Leçon de démocratie, par Jean Leonetti


MILITANTISME ANTI-EUTHANASIE OU
VOLONTÉ DE TRAVESTIR LA VÉRITÉ ?
Jean Leonetti tire des conclusions fausses de la situation en Belgique pour refuser la légalisation de
l’euthanasie en France. Des exemples ?
 Les soins palliatifs seraient négligés en Belgique ? Totalement faux ! Les Belges
bénéficient de soins palliatifs de qualité, infiniment plus accessibles en Belgique qu’en France !
(3,6 lits pour 100 000 habitants en Belgique contre 1,2 lit pour 100 000 habitants en France)
 Des euthanasies clandestines seraient pratiquées en Belgique ? Rien ne le démontre !
En France, en revanche, on estime à 10 ou 15 000 le nombre d’euthanasies clandestines pratiquées.
 L’euthanasie, en Belgique, est réalisée par un médecin qui a l’obligation absolue de suivre son
patient ou bien, s’il souhaite user de son droit de conscience, de le recommander à un confrère. Pourquoi
en serait-il autrement en France ?
 En Belgique, la Commission fédérale de contrôle et d’évaluation de l’euthanasie ne réaliserait
pas un travail extrêmement sérieux ? Faux ! En France, par contre, il n’y a aucun suivi des fins de vie.
 Jean Leonetti rapporte qu’il faut 30 minutes, en Belgique, pour remplir une déclaration
d’euthanasie. N’a-t-il pas compris qu’il s’agit-là seulement du temps moyen nécessaire pour remplir le formulaire
de contrôle du respect de la procédure ? Le temps entre le dépôt de la demande et le geste ultime est au moins
A D M D
d’un mois. Pour garantir les droits du patient.
Association pour
le Droit de Mourir  Jean Leonetti rapporte des cas de dérive en Belgique. Sans en donner un seul exemple crédible.
dans la Dignité Peut-être a-t-il raison de manière marginale, comme a raison celui qui dit que le code de la route n’exclut pas les
• excès de vitesse.
50, rue de Chabrol Mais combien de cas d’euthanasie clandestine en France ? 10 ou 15 000 par an. Et Jean Leonetti ne s’en émeut pas
75010 Paris tandis que sa loi de 2005, mal appliquée et insuffisante, laisse agoniser de trop nombreux Français.

Le rapport Leonetti sur la fin de vie : 8 mois de travail, des centaines d’heures pour conclure
Tél. 01 48 00 04 16
que la loi, dont il est lui-même l’auteur, est excellente ! Belle leçon de démocratie !
Courriel :
infos@admd.net
Site : www.admd.net Nous sommes en colère ! Exigeons notre ultime liberté !
Blog : www.admdblog.fr Celle de choisir pour nous-mêmes notre fin de vie !
12 France 0123
Vendredi 12 décembre 2008

Le droit d’amendement, nouveau Quand Jean-François Copé observe


« le nid de frelons » de l’UMP
sujet d’affrontement au Parlement l y a des jours, comme cela, où le soleil tion, jure le député de Seine-et-Marne. Je

I brille… » En ouvrant, mercredi


10 décembre à Paris, la huitième séan-
ce plénière de son club, Génération Fran-
ne tomberai pas dans le piège. D’abord,
parce que plus il est gros plus il se voit… »

ce.fr, Jean-François Copé affiche un air Deux fronts


radieux. Près de 1 200 personnes – dont M. Copé ne craint pas une mise « sous
une vingtaine de députés et deux mem- tutelle ». « Moi, je ne suis nommé par per-
bres du gouvernement, Luc Chatel et sonne. J’ai été élu à cette fonction par mes
Yves Jego – remplissent la salle. Et, sur- collègues, pour cinq ans. Je n’ai pas l’inten-
tout, le président du groupe UMP de l’As- tion d’y renoncer », précise-t-il. La prési-
semblée nationale continue de se passer dence du groupe majoritaire lui offre
en boucle les paroles de Nicolas Sarkozy, une position stratégique bien plus décisi-
qui, un peu plus tôt, avait reçu à l’Elysée ve que « n’importe quel poste ministé-
les députés de son parti. Ses collabora- riel ». En dix-huit mois, après une arri-
teurs ont fait le décompte : « à douze vée « un peu difficile », il a pris la mesure
reprises », le président de la République du poste. Désormais, c’est lui le « boss ».
a cité son nom et il l’a « félicité cinq fois » « Moi, j’ai l’unité de commandement au
pour son travail à la tête du groupe. groupe, répète-t-il à ceux qui, parmi ses
« C’était du Mitterrand dans le texte », proches, redoutent des tentatives de dés-
jubile M. Copé, se remémorant comme tabilisation. C’est la grande différence
l’ancien président socialiste aimait flat- avec Bertrand, qui aura [Brice] Hortefeux
ter dans ses discours les « bons élèves du et [Frédéric] Lefebvre dans les pattes à
jour ». l’UMP. » Il préfère se tenir à l’écart du
Affectant de ne pas être dupe, le maire « nid de frelons ».
de Meaux n’en a pas moins observé que Le groupe d’un côté et le développe-
le ministre du travail, Xavier Bertrand, ment du réseau Génération France,
récemment promu par intérim à la tête M. Copé mène sa carrière sur deux
de l’UMP, n’était pas présent à l’Elysée fronts. Depuis la rentrée de septembre,
lors de cette rencontre. Et que le chef de comme il le reconnaît, « nous sommes
l’Etat « ne l’a pas cité une seule fois », pré- passés à la vitesse supérieure ». Chaque
cise l’entourage de M. Copé. Dans l’hypo- semaine ou presque, il installe de nouvel-
thèse – probable – où M. Bertrand serait les « antennes » de son club, une trentai-
confirmé en janvier 2009 à la tête de ne à ce jour, avec l’appui des parlementai-
l’UMP, il abandonnerait alors son porte- res qui souhaitent en être les « relais ». Il
feuille ministériel et retrouverait alors se défend toutefois de vouloir mettre en
son siège de député. place des structures parallèles à l’UMP.
La rivalité entre ces deux-là n’est un « Notre ambition est de devenir le premier
mystère pour personne. Comment se pas- think tank de France. Nous voulons faire
Le conseil des ministres consensus. Le groupe de l’Assemblée testé Arnaud Montebourg, brandissant la sera la « cohabitation » entre le patron vivre le débat dans notre famille politi-
s’est déjà réuni à sept reprises, il a balayé menace que le PS se retire du groupe de des députés et le futur patron du parti ? que », affirme-t-il, plaidant pour la
a adopté mercredi 10 décembre la plupart des sujets sans que s’expriment travail. De leur côté, les deux présidents « Rassurez-vous, ça va très bien se passer. « diversité ». a
un projet de loi réformant des désaccords profonds, chacun étant des groupes PS de l’Assemblée et du Il n’y aura ni compétition ni confronta- P. Rr
convaincu de la nécessité d’améliorer le Sénat, Jean-Marc Ayrault et Jean-Pierre
le droit d’amendement. fonctionnement du Parlement. Bel, et la première secrétaire du PS, Marti-
Le PS accuse le gouvernement Mercredi matin, l’atmosphère a brus- ne Aubry, ont adressé un courrier à Nico- ASSISES SEPT ANS DE RÉCLUSION ONT ÉTÉ REQUIS
de vouloir le bâillonner quement changé. Alors que le groupe de las Sarkozy lui demandant de « disjoin-

n projet de loi réformant la procé-


travail de l’Assemblée devait aborder la
question du droit d’amendement, le
dre » ces deux articles du projet de loi.
« Cette remise en cause du droit d’amen- Evasion de Ferrara : pour sa défense,
U dure législative a été présenté, mer-
credi 10 décembre, en conseil des
ministres. Il découle de la révision consti-
conseil des ministres approuvait ce projet
de loi qui le limite sérieusement. Au cœur
du dispositif gouvernemental, figure
dement constituerait une régression sans
précédent des droits des parlementaires et
une atteinte grave aux droits d’expression
Me Achoui est un homme de cœur
tutionnelle du 23 juillet qui prévoit que notamment l’instauration d’une « procé- de l’opposition », écrivent les responsa- MAÎTRE Karim Achoui a-t-il donné le évoquant les « 10 plaques » que son client
les conditions nouvelles d’examen des tex- dure simplifiée pour des textes qui s’y prê- bles socialistes. Ils rappellent que l’enca- « top départ » de l’évasion de son client, aurait reçu, selon le surveillant Kroziz, en
tes législatifs devront être opérationnel- tent par leur nature ». La formule est suffi- drement de la procédure législative avait Antonio Ferrara, de la prison de Fresnes, le retour de sa complicité dans l’évasion.
les à compter du 1er mars 2009. Cela sup- samment vague pour autoriser toutes les fait l’objet de longs débats lors de l’exa- 12 mars 2003 ? A-t-il basculé dans le camp La somme semble en effet presque déri-
pose que, d’ici là, ait été adopté ce texte de interprétations. men de la révision constitutionnelle. A l’is- des truands, bafouant l’administration soireparrapportàlaréussiteprofessionnel-
loi et qu’aient été approuvés les nouveaux Surtout, il prévoit que les règlements sue de ces débats, le gouvernement avait pénitentiaire,autantqu’iltrahissait sonser- le et aux goûts de luxe qu’affiche
règlements de l’Assemblée nationale et des assemblées peuvent instituer « une accepté de retirer du texte de loi la « limi- ment d’avocat ? Me Achoui.Celui-ci porte beauàla méditer-
du Sénat. procédure impartissant des délais pour te » du droit d’amendement. La défense du pénaliste parisien s’est ranéenne : cheveux gominés, costumes
Ces règlements, qui régissent le fonc- l’examen d’un texte ». Cela signifie, en Pour M. Ayrault, le projet présenté en attachée à démontrer, mercredi 10 décem- sombres parfaitement ajustés, chemises
tionnement de chacune des deux assem- clair, que, pour chaque texte venant en conseil des ministres constitue « un casus bre, qu’il n’en est rien. Que Me Achoui ne immaculées, souliers de marque reluisants
blées, sont au moins aussi importants, discussion en séance, chaque groupe par- belli ». Interrogé par Le Monde, Jack mérite ni les sept années deréclusion crimi- à bout carré. N’endosse-t-il pas aussi, pour
pour ce qui concerne le déroulement des lementaire se verrait attribuer un « cré- Lang, seul député PS à avoir approuvé la nelle requises le 4 décembre par le ministè- plaider, la robe d’avocat de François Mit-
travaux, que la loi qui les organise. dit » de temps de parole global pour inter- révision constitutionnelle, avouait sa re public, ni « la mort sociale » à laquelle terrand signée Cerruti qu’il a enlevée, pour
Depuis la rentrée parlementaire, les deux venir dans la discussion générale et défen- « gêne ». « J’espère que la loi organique et une condamnation le réduirait assuré- 8 000 euros, dans une vente aux enchères
présidents, Bernard Accoyer à l’Assem- dre ses amendements, qu’il ne pourrait le règlement seront conformes à l’esprit de ment.Pourassisterce« confrère »,troisavo- fin janvier ?
blée et Gérard Larcher au Sénat, ont pas dépasser. « Il s’agit uniquement d’évi- la révision, indiquait le député du Pas-de- cats ont plaidé, parmi les meilleurs : Fran- Souvent considéré comme trop proche
constitué chacun un groupe de travail ter le blocage du travail parlementaire », Calais. Je serai vigilant. Il y a un devoir de cis Szpiner, Patrick Maisonneuve et Fran- de ses clients issus du grand banditisme
associant tous les groupes parlementai- fait valoir M. Accoyer. loyauté de l’exécutif et de la majorité cis Pudlowski. francilien, Me Achoui ne s’est pas fait que
res afin d’élaborer un nouveau règlement Le PS n’a pas tardé à réagir. « Ce projet vis-à-vis de ceux qui l’ont votée. »a Me Achoui, 41 ans, est l’un des neuf accu- des amis au fil d’une carrière fulgurante
et de parvenir, autant que possible, à un de loi vise à bâillonner l’opposition », a pro- P. Rr sés, sur 21, qui comparaissent libres dans jalonnée par l’obtention, en 2002, de la
l’affaire. Il clame son innocence depuis sa mise en liberté de Marc Hornec : un gitan
mise en examen, fin novembre 2005. Celle- sédentarisé à Montreuil (Seine-Saint-
ASSEMBLÉE NATIONALE LA MENACE DU DÉCRET SE PRÉCISE cirésultaitd’unemiseencause,« surlespro- Denis), considéré par la police comme le
pos de tiers », par le surveillant de prison parrain du milieu parisien.
Hocine Kroziz, accusé, lui, d’avoir fourni le Ils ne sont donc pas trop de trois
Audiovisuel : ultime passe d’armes à l’Assemblée et à l’Elysée téléphoneportableetlesexplosifsayantper-
mis l’évasion.
« ténors » pour plaider en faveur de ce
confrère à l’image brouillée, qui se revendi-
APRÈS DEUX JOURS d’interruption, la porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefebvre, qui permettrait le vote du texte en première L’avocat général, Jean-Paul Content, que « avocat du milieu » jusque dans le titre
discussion du projet de loi sur l’audiovisuel est allé plus loin, mercredi 10 décembre, en lecture, mardi 16 décembre. s’est déclaré « convaincu » de la culpabilité d’un livre, publié en mars. Me Pudlowski,
public devait reprendre, jeudi 11 décem- diffusant un communiqué dans lequel il Lors de la réception des députés de deMe Achoui.Cederniera, selonlui,déclen- conseil « historique », a réglé son divorce
bre, à l’Assemblée nationale. Le retard pris annonce que « la réforme sera appliquée dès l’UMP, mercredi midi, à l’Elysée, un vif ché le signal de l’évasion d’Antonio Ferrara tumultueux d’avec Yacout, belle-fille d’un
rend inenvisageable son adoption définiti- janvier, la publicité étant supprimée par échange a opposé Nicolas Sarkozy à Fran- en envoyant un collaborateur au parloir. ancien commissaire de police. Me Maison-
ve avant le 5 janvier 2009, date à laquelle décret ». çoisBaroin.« En cequi concerneFranceTélé- Cette visite aurait permis au braqueur réci- neuve, estampillé à gauche, est l’avocat de
est prévue la suppression de la publicité Au ministère de la culture et de la com- visions, je ne suis pas d’accord avec toi. C’est diviste de refuser ensuite la fouille obliga- nombreux dossiers corses. Me Szpiner est le
commerciale sur les chaînes publiques munication, on commence à s’agacer l’ancien journaliste qui te le dit, la télévision, toire afin d’être placé au quartier discipli- conseil de plusieurs ministres de droite et
entre 20 heures et 6 heures. sérieusement des « déclarations intempesti- ce n’est pas EDF. Cette réforme te reviendra naire(QD),dans lacellulela plusfacile d’ac- du président Jacques Chirac.
Cette échéance avait été décidée par ves » du député des Hauts-de-Seine. « Fré- comme un boomerang », a déclaré le député cès depuis l’extérieur. « Il suffit de désobéir Balayant l’argument d’une quelconque
NicolasSarkozy. Ce n’était paslapréconisa- déric Lefebvre devrait se contenter de bien fai- de l’Aube, indiquant qu’il s’abstiendrait aux ordres d’un surveillant » pour être placé fascination de Me Achoui pour les truands
tionde laCommissionpour la nouvelletélé- re son travail de parlementaire et ne pas par- lors du vote. en QD, a rétorqué Me Maisonneuve. ou tout intérêt financier, tous trois ont
vision publique présidée par Jean-Fran- ler au nom du gouvernement », expliquait- « C’est un procès d’intention que tu me brossé d’une seule voix le portrait d’un avo-
çois Copé. Dès lors, France Télévisions a on dans l’entourage de Christine Albanel. fais », a répondu M. Sarkozy, se défendant Carrière fulgurante cat courageux et volontaire, doublé d’un
été tenue de s’y plier, avant même que le Le ministère indique que la décision de de vouloir « contrôler la presse ». Fusti- Ses avocats ont souligné l’absence d’élé- homme de cœur : celui qui a obtenu la révi-
débat parlementaire soit engagé. recourir à un décret ne sera pas prise avant geant l’opposition, le chef de l’Etat s’est dit ments nouveaux contre leur client depuis sion du procès de Patrick Dils, condamné
D’où l’impasse actuelle, la suppression la fin du débat au Palais-Bourbon. L’oppo- convaincu que « personne ne reviendra 2005. Rien ne prouve, selon eux, qu’Achoui à tort à la réclusion criminelle à perpétuité
de la publicité étant considérée comme sition veut menerun dernier baroud d’hon- après [lui] sur la suppression de la publicité soit bien le « baveux » (un avocat en argot), en 1989 pour le meurtre de deux enfants,
acquise alors que la loi n’a pas encore été neur contre les dispositions concernant le et sur la société unique ». « Ce qui rend fous évoqué dans des conversations téléphoni- et reconnu innocent en 2002. Dans l’es-
votée. Le gouvernement a laissé entendre, financement de la télévision publique. les gauchistes, c’est que, nous, on met le pied ques de proches d’Antonio Ferrara. « Vous poir qu’après le verdict attendu samedi
à plusieurs reprises, que pour régulariser Du côté du PS, on ne cache pas, cepen- là où ils n’ont pas eu le courage d’aller », croyez vraiment que pour 10 000 euros, 13 décembre, Karim Achoui puisse conti-
cette situation, il recourrait à un décret sur dant, que la bataille ne devrait pas se pro- a-t-il ajouté. a [Me Achoui] aurait mis sa carrière en nuer à se faire appeler « maître ». a
cet article de la loi, qui en comporte 56. Le longer au-delà de la fin de la semaine, ce Daniel Psenny et Patrick Roger péril ? », a encore tempêté Me Szpiner en Patricia Jolly

LOGEMENT GUADELOUPE FAMILLE cale accordée à un parent ayant vécu seul JUSTICE
Thierry Repentin élu Fin du blocage routier Remous après la suppression avec un enfant à charge lorsque ce der- Jean Castelain futur
président du mouvement HLM Les barrages installés depuis le 8 décem- de la demi-part fiscale nier atteint 26 ans. bâtonnier de Paris
Le sénateur (PS) de Savoie Thierry bre en Guadeloupe ont été levés mercredi des parents isolés Selon l’Union nationale des associations Jean Castelain, 51 ans, avocat spécialisé
Repentin a été élu président de l’Union soir après la signature d’un accord pré- Plusieurs associations familiales ont vive- familiales (UNAF) 3,6 millions de veu- dans le droit d’auteur, a été élu bâton-
sociale pour l’habitat, qui fédère l’ensem- voyant la baisse des prix des carburants. ment réagi à l’adoption au Sénat mardi ves et veufs seraient concernés. Le secré- nier de Paris, mercredi 10 décembre. Il
ble des organismes HLM. Il succède à Les nouveaux tarifs seront gelés pendant 9 décembre de l’amendement de Philip- taire d’Etat Roger Karoutchi a promis succédera à Christian Charrière-Bourna-
Michel Delebarre qui occupait la fonc- trois mois, le temps qu’une mission mette pe Marini (UMP, Oise) prévoyant de sup- que des aménagements seraient appor- zel, en janvier 2010. Jean-Yves Le Bor-
tion depuis dix ans. à plat le système de formation des prix. primer progressivement la demi-part fis- tés à cette mesure. gne sera son vice-bâtonnier.
14 Economie & Entreprises 0123
Vendredi 12 décembre 2008

Social Les économistes estiment qu’entre 1 et 1,4 million d’emplois pourraient disparaître

Le secteur financier licencie


par centaines de milliers
epuis que sa banque a fait faillite, le Philippon, professeur à l’université Stern d’emploi des dernières années », analyse

D 15 septembre, les journées de


Raoul, ancien banquier d’affaires
chez Lehman Brothers à New York,
de New York, estime que le secteur finan-
cier devrait détruire entre 1 et 1,4 million
d’emplois dans le monde du fait de cette
Louis-Armand de Rougé, responsable à
Paris de Richcourt Fund Advisors. Plu-
sieurs facteurs y concourent : la dispari-
ex-jeune homme pressé habitué à tra- crise, dont 700 000 aux Etats-Unis. « Il y tion de nombreux établissements en failli-
vailler quinze heures par jour, ne sont avait une bulle dans le secteur financier. te ou rachetés ; la cure d’amaigrissement
ponctuées que d’épisodiques rendez- Elle est en train d’exploser », explique-t-il. forcée des métiers touchés par la crise
vous chez des chasseurs de têtes. A leur apogée en 2006, les institutions (prêts hypothécaires, fusions-acquisi-
Depuis deux mois, ce trentenaire diplô- financières américaines employaient tions, etc.) ; les efforts demandés par les
mé d’une prestigieuse université améri- 6,3 millions de salariés, représentant Etats aux banques nationalisées, etc.
caine cherche un emploi. Sans succès. 8,5 % du produit intérieur brut (PIB). L’économiste Nicolas Véron du centre
« Ils sont des milliers comme moi, vous « C’était un niveau insoutenable », juge Bruegel tempère : « Il y aura moins d’em-
savez. Même ceux qui ont encore un job M. Philippon, situant le niveau d’équilibre plois, mais on aura toujours besoin d’un sys-
dans leur banque cherchent ailleurs. Ils « plutôt autour de 7 % du PIB ». Selon son tème financier fort et mondialisé, pour
savent qu’ils risquent de se faire licencier du calcul, le secteur devrait rétrécir de 1 point allouer l’épargne aux investissements. »
jour au lendemain », explique-t-il. dePIB auxEtats-Unis(100 milliardsde dol- En attendant, quedeviennent les centai-
Depuis qu’a éclaté la crise financière, il lars, environ 76 milliards d’euros) et nes de milliers de financiers licenciés ? Les
ne se passe plus un jour sans qu’une gran- d’autant dans le reste du monde. plus talentueux, les « experts », sont vite
de banque, quelque part dans le monde, réembauchés. Pour les autres, la crise éco-
n’annonce un plan de licenciements mas- « On est allé trop loin » nomique complique les choses. « Certains
sif. Les chiffres donnent le vertige. Selon le « Le secteur était devenu obèse, confirme sont recrutés par les départements financiers
cabinet de recrutement américain Challen- David Thesmar, professeur à HEC. Il a été de groupes industriels, d’autres changent de
ger, Gray & Christmas, 220 506 emplois emporté par la croissance liée à l’innovation voie, pour devenir avocat, par exemple »,
ont été détruits dans la finance aux Etats- financière. » L’économiste s’en prend au observe Jim Pedderson chez Challenger,
Unis depuis janvier, dont plus de la moitié recoursexcessif àla titrisation, cette techni- Gray & Chrismas à New York.
au cours des quatre derniers mois. Cela que consistant à transformer des crédits en Romain Burnand, cogérant de la socié-
représente 3 % des effectifs du secteur. une multitude de produits financiers com- té Moneta à Paris, confirme qu’à chaque
L’Europe n’échappe pas au tsunami plexes. « On est allé trop loin, dit-il, comme crise financière, « beaucoup sortent du sys-
social, avec 70 000 emplois supprimés dans les années 1980, avec les junks bonds tème ». « Les licenciements dans la finance
depuis le début de l’année, selon l’agence [obligations pourries]. » A titre d’exemple, sont souvent violents, dit-il. Mais pour ceux
Bloomberg. Si l’Allemagne et la Grande- le marché mondial des Credit Default qui ont accumulé des bonus, ils sont vécus
Bretagne sont les plus sévèrement frap- Swaps (CDS) atteignait 52 000 milliards comme quelque chose d’assez normal, une
pées – du fait d’une forte exposition de dedollars en 2007 ! Aujourd’hui,ce secteur contrepartie aux années fastes. »
leurs banques aux subprimes – le cabinet est sinistré. Les ingénieurs qui les conce- A Paris, Romain Boisnard, chez Michael
Michael Page a calculé qu’à Paris, les licen- vaient, les traders qui les négociaient, les Page,décrit unclimat difficile. Mais il décè-
ciements dans la banque d’investissement gérants de fonds spéculatifs qui les ache- le des opportunités dans les sociétés de
dépassent déjà largement le millier (chez taient sont désœuvrés. conseil, les SSII et même la finance… chez
Calyon, Natixis, etc.). Au total, les suppres- Pour combien de temps ? Selon les les fonds souverains ! « Le fonds d’Abu
sions d’emplois dans la finance mondiale experts, cette crise a ceci de particulier Dhabi vient d’ouvrir un bureau de
sont estimées à plus de 300 000… l’équiva- par rapport aux chocs antérieurs que les 450 mètres carrés à Paris », rapporte-t-il. A Wall Street, le 18 septembre, trois jours après la faillite de la banque Lehman Brothers.
lent de la ville de Nantes ! emplois perdus ne se recréeront pas de Près de 40 personnes ont été recrutées. a Selon le cabinet de recrutement Challenger, Gray & Christmas, 220 506 emplois
Jusqu’où ira l’hémorragie ? Thomas sitôt. « On ne retrouvera pas les niveaux Claire Gatinois et Anne Michel ont été détruits dans la finance aux Etats-Unis depuis janvier. ANTONIN KRATOCHVIL/VII

CONJONCTURE LE MOIS D’OCTOBRE A ÉTÉ CATASTROPHIQUE POUR L’INTÉRIM

L’économie française a détruit


12 800 emplois au troisième trimestre
LES DESTRUCTIONS d’emploi Le ralentissement de l’emploi se moins mauvaise que prévu, l’Insee
continuent en France. L’Unedic fait de plus en plus nettement sen- ayant même annoncé unetrès légè-
(assurance-chômage) a annoncé, tir dans les secteurs de l’industrie et re croissance du PIB de 0,1 % au
jeudi 11 décembre, 12 800 pertes de la construction. Quelque troisième trimestre.
nettes d’emplois au troisième tri- 19 000 postes ont été détruits dans Surtout,lachute del’activité inté-
mestre, soit une baisse de 0,1 % par l’industrie, soit une baisse de rimaire, très forte au deuxième tri-
rapport au trimestre précédent, qui 0,6 %, deux fois plus qu’au deuxiè- mestre avec la destruction de
étaitdéjà en recul de0,2 %. Le nom- me trimestre. Les secteurs du texti- 62 000 emplois, s’est un peu ralen-
bre total de salariés recensés dans le et de l’habillement, ainsi que la tie : les pertes sont tombées à
les entreprises cotisant à l’assuran- « cokéfaction » et le « raffinage », 28 600 emplois intérimaires entre
ce-chômage (secteur privé) était de l’industrie du bois et du papier sont juillet et septembre. Le répit, qui
1 6 730 000 à fin septembre 2008. les plus destructeurs d’emploi. s’explique notamment par le fait
Cette baisse aurait dû être que les entreprises avaient anticipé
confirmée par l’Insee, jeudi, mais Baisse de la production très tôt, dès le deuxième trimestre,
la publication des données a été La construction enregistre aussi le ralentissement de la production,
bloquée par un mouvement de pro- une baisse importante d’activité. Si ne sera que de courte durée.
testation des statisticiens. L’inter- le solde reste positif avec une haus- Les chiffres de l’emploi intéri-
syndicale de l’institut s’oppose se de 0,2 %, soit la création de maire d’octobre, soit le premier
notamment au « projet de démantè- 2 600 postes, le rythme est quatre mois du quatrième trimestre, sont
lement » de l’organisme public et à fois moins important qu’au deuxiè- trèsmauvais :les destructions s’élè-
la perspective de « délocalisa- me trimestre. ventà 28 700, autant que pour l’en-
tion » à Metz. Dans son estimation Toutefois, le recul de l’emploi semble du troisième trimestre. Le
provisoire du 14 novembre, total est moins catastrophique au dernier trimestre 2008 s’annonce
l’Insee avait néanmoins prévu la troisième trimestre qu’au deuxiè- très difficile pour l’emploi et le sol-
destruction de 10 800 emplois, un me, au cours duquel 35 000 postes de pour l’année sans aucun doute
recul du même ordre que celui pré- de travail avaient été détruits. Ce négatif. a
senté par l’Unedic. résultat s’explique par une activité Rémi Barroux

SOCIAL dique. Il s’agit d’un premier pas Dehecq, président de Sanofi-


Négociation sur le chômage dans la réorganisation de la direc- Aventis, a été nommé à la tête du
partiel le 15 décembre tion du groupe. M. Viehbacher comité d’orientation du Fonds
Patronat et syndicats doivent aura les coudées d’autant plus d’investissement stratégique créé
ouvrir, lundi 15 décembre, la franches que Jean-François par Nicolas Sarkozy.
négociation sur le chômage par-
tiel. Nicolas Sarkozy avait annon-
cé qu’il présenterait un texte
« début janvier » si les partenai-
res sociaux n’avançaient pas. La Pragmatique
présidente du Medef, Laurence
Parisot, avait dit vouloir connaî-
tre les intentions du gouverne-
ment en termes de financement.

PHARMACIE
M. Viehbacher remodèle
la direction de Sanofi-Aventis
Chris Viehbacher, nouveau direc-
teur général de Sanofi-Aventis, a
annoncé mercredi 10 décembre Le volontarisme industriel, jusqu’où ?
le départ de Jean-Claude Leroy,
directeur financier et juridique.
Entreprises,
Celui-ci est remplacé par Lauren- Affaires publiques, Le journal des pouvoirs d’aujourd’hui
ce Debroux, directrice financière, Economie sociale www.lenouveleconomiste.fr
et Karen Linehan, directrice juri-
0123
Vendredi 12 décembre 2008 Economie & Entreprises 15
LOISIR

L’Etat russe profite de la crise pour reprendre Les comptes du Club Méditerranée
sont sortis du rouge en 2007-2008
Le groupe de loisirs Club Méditerranée a

le contrôle de pans entiers de l’économie


annoncé, jeudi 11 décembre, un bénéfice
net de 2 millions d’euros pour l’exercice
2007-2008 clos en octobre, contre une per-
te de 8 millions un an plus tôt. Le Club
Les fleurons du pays recours aux crédits octroyés par des ban- Premier servi, le roi de l’aluminium Le contrôle de l’Etat, qui détenait déjà Méditerranée a profité de plus-values de
ques étrangères en échange de garanties Oleg Deripaska a déjà reçu 4,5 milliards de 37 % des parts de Saturn, est désormais 31 millions dues à la vente, en juin, de Jet
sont obligés de se tourner vers sur leurs actifs. Alors que le marché russe a dollars de la Vnechekonombank (ou VEB, total. La bataille féroce engagée par Tours à Thomas Cook et de 80 % de Club
la puissance publique pour perdu 75 % de sa valeur, ces actifs se sont l’équivalent de la Caisse des dépôts) pour M. Tchemezov pour l’absorber durait Med Gym à un fonds d’investissement.
dépréciés, mettant les emprunteurs au rembourser un crédit en vue de l’achat de depuis des mois. Guettée par les contrôles Pour s’adapter à la crise en 2009, le Club
trouver les liquidités qui leur pied du mur. 25 % de Norilsk Nickel. En échange, l’Etat fiscaux et les procès en justice, sa direction Med a annoncé un plan d’économies de
font défaut, en échange de prise Tous ne pourront être sauvés. Seul a renforcé son contrôle sur le géant minier, privée, jusqu’ici majoritaire dans le capi- 30 millions d’euros. « La crise économique
de participation au capital l’Etat va décider qui doit vivre et qui doit nommant ses représentants au conseil tal, a dû s’effacer. En Russie, les prises de mondiale nous conduit à prendre des mesu-
mourir. Quelle revanche ! Alors qu’au d’administration. contrôle ont souvent lieu à coups de pro- res fortes et immédiates », a commenté son
MOSCOU moment de la crise économique de 1998 Si, en 2009, M. Deripaska ne peut rem- cès et de menaces, comme dans le cas PDG, Henri Giscard d’Estaing.
CORRESPONDANTE les oligarques menaient la danse, dictant bourser le prêt, les 25 % de Norilsk iront à d’Uralkali, ce producteur de phosphates
rise oblige, en Russie comme partout sa conduite à un pouvoir affaibli, contraint l’Etat. La même chose vaut pour Mikhaïl voué à des poursuites en justice par le vice- FINANCE

C ailleurs, l’Etat s’est porté au secours


des banques et des entreprises en dif-
ficulté. Sous forme de liquidités, de crédits
de faire défaut sur sa dette publique,
aujourd’hui c’est l’inverse, l’Etat est deve-
nu leur planche de salut.
Fridman, le milliardaire du groupe Alfa,
qui a reçu de la VEB 2 milliards de dollars
pour sauver son entreprise Vimpelcom, le
premier ministre Igor Setchine, s’il ne
cède pas ses parts.
L’Etat a beau jurer qu’il ne gardera pas
L’Etat verse 10,5 milliards d’euros
aux banques françaises
Le ministère des finances a annoncé, jeudi
ou de réductions de taxes, 130 milliards Avec plus de 600 milliards de dollars plus gros opérateur de téléphonie mobile. éternellement ces actifs, le pire est à crain- 11 décembre dans un communiqué, que
d’euros ont été injectés. Etranglés par les dans ses caisses – 454 milliards de dollars dre. « Ce plan est synonyme de retour à une l’Etat allait injecter dans la journée
dettes, confrontés à une chute vertigineu- dans la réserve or et devises, 180 milliards « Retour à une économie planifiée » économie planifiée. Le Kremlin va dicter 10,5 milliards d’euros dans les grandes
se de leur capitalisation boursière, les sur le fonds de stabilisation –, l’Etat a les Début décembre, la société NPO Saturn, quels secteurs et quelles entreprises méritent banques françaises (Banques populaires,
grands groupes russes en sont réduits à moyens de couvrir la dette des entreprises constructeur de missiles et de moteurs d’être sauvés », s’inquiète la banque d’in- BNP Paribas, Caisses d’épargne, Crédit
jouer des coudes afin d’obtenir l’aide pro- estimée à 440 milliards de dollars au total. d’avions, partenairede la Snecma, confron- vestissement UniCredit Aton. Le manque agricole, Crédit mutuel et Société généra-
mise par le gouvernement (50 milliards En contrepartie, l’Etat « va entrer au tée à un manque de liquidités, s’est vue pro- de transparence, la faiblesse des institu- le). Cette injection d’argent, effectuée sous
de dollars, soit 38 milliards d’euros) pour capital des grandes entreprises, là où cela mettre l’aide de la VEB. En retour, l’Etat tions, l’avidité du clan au pouvoir font la forme de titres de dette subordonnés,
refinancer leurs crédits. sera avantageux pour lui et pour les contri- met la main sur 48,76 % des parts du craindre que les fleurons de l’industrie ne s’inscrit dans le cadre du plan de soutien
Les fleurons de l’économie russe – les buables. (…) Je n’exclus pas que cela puisse se constructeur. En fait, Saturn va tomber se retrouvent très vite entre les mains de la au secteur bancaire, annoncé en octobre
métallurgistes Rusal et Evraz, les majors faire à assez grande échelle », a averti le pre- dansl’escarcelle deRostechnologies, lacor- « Corporation », cette élite en épaulettes et destiné à éviter une crise du crédit.
publiques Rosneft et Gazprom, la société mier ministre, Vladimir Poutine, lors poration d’Etat géante (420 entreprises) issue des services de sécurité (ex-KGB) et Bruxelles a donné son feu vert au plan
pétrolière privée Loukoïl, le groupe Alpha d’une séance télévisée de questions-répon- dirigée par Viktor Tchemezov, un ami de propulsée aux manettes de la politique et français le 2 décembre. Mais l’apport d’ar-
et bien d’autres – sont aux abois. Pendant ses avec ses concitoyens. Le grand mar- M. Poutine, en poste en RDA en même de l’économie. a gent public ne pourra excéder 21 milliards
les années fastes, tous ont eu largement chandage a déjà commencé. temps que lui dans les années 1980. Marie Jégo au lieu des 40 milliards prévus.

Gazprom peine à financer


ses projets de développement
« ENTREZ dans n’importe quel que ? Le contentieux est d’abord
magasin en Allemagne et dites que commercial et économique. Gaz-
vous voulez une Mercedes gratuite prom, qui rencontre de grosses dif-
ou à moitié prix. Qui vous la vendra ficultés pour financer ses projets de
à moitié prix ? » C’est ainsi que le développement, a besoin d’argent.
premier ministre russe, Vladimir Et la crise du crédit qui frappe la
Poutine, a récemment présenté le Russie n’arrange pas ses affaires.
contentieux qui oppose son pays à
l’Ukraine sur le prix du gaz et une Déclin des champs de Sibérie
dette ancienne d’environ 2,2 mil- Ses trois champs super-géants
liards de dollars (1,7 milliard de Sibérie occidentale déclinent
d’euros). rapidement. S’il veut honorer ses
Depuis quelques jours, Moscou contrats avec les gaziers euro-
et Kiev se livrent à de difficiles péens (E.ON Ruhrgas, GDF
négociations qui risquent, faute Suez, ENI…) au début de la pro-
d’accord, de se traduire par une for- chaine décennie, Gazprom doit
te baisse des approvisionnements développer en priorité les gise-
gaziers de l’Europe début janvier ments de la péninsule de Yamal.
– comme en janvier 2006. Selon son PDG, Alexeï Miller, le
« Nous avons transmis à Gaz- groupe y consacre déjà 25 % de
prom et aux autorités ukrainiennes ses investissements.
que le souhait de la Commission est Or les experts s’interrogent sur
qu’il n’y ait pas d’impact pour les la capacité du groupe à mener de
livraisons de gaz à l’Union européen- front Yamal et d’autres projets de
ne », a indiqué, mercredi 10 décem- grande envergure, comme l’exploi-
bre, un de ses porte-parole, Ferran tation du gisement géant de Shtok-
Tarradellas, en exprimant man en mer de Barents à partir de
l’« inquiétude » du commissaire à 2013. Avec ses partenaires Total et
l’énergie, Andris Piebalgs. La Rus- le norvégien StatoilHydro, il déci-
sie fournit 26 % du gaz consommé dera d’investir en 2009 (15 mil-
par les Vingt-Sept, et 80 % de ce liards de dollars pour la première
gaz transite par l’Ukraine. étape), mais on parle déjà d’un
report en 2010, voire au-delà. « Le
Contentieux commercial projet, c’est que les partenaires inves-
Les tensions, qui remontent à tissent 30 % et que 70 % viennent
l’effondrement de l’URSS en 1991, d’emprunts », a récemment indi-
n’ont cessé de s’exacerber. Le qué le patron russe de Shtokman
géant russe Gazprom demande Development.
Quelques points sur lesquels nous portons une attention toute particulière.
aux Ukrainiens de payer progressi- Il ne faut pas surestimer la
vement leur gaz au même prix que dépendance européenne au gaz Vous êtes le point de départ de notre classe Business Plus qui vous offre tout l’espace nécessaire pour votre intimité. Ainsi que le service gastronomique
les Européens en vertu d’un russe, estime Pierre Noël, cher-
imaginé par le chef Sergi Arola, afin de satisfaire le Gourmet qui sommeille en vous, le tout accompagné d’un vaste choix de vins de notre cave primée*.
accord signé en octobre par cheur et auteur d’un rapport sur le
M. Poutine et son homologue sujet pour le European Council on Avec un écran privé regorgeant d’options de divertissements : 26 chaînes vidéo proposant les dernières nouveautés cinéma, jeux vidéo et 15 chaînes
ukrainienne Ioulia Timochenko : Foreign Relations. Elle n’a cessé de
musicales dont la sélection s’étend des meilleurs titres de blues aux plus grands ténors de l’opéra. Un fauteuil lit qui s’incline pour vous offrir un espace privé
soit environ 400 dollars pour se réduire depuis les années 1990 à
1 000 m3 début 2009, contre mesure que l’Union européenne de 190 cm et vous dispense un massage relaxant si votre âme épicurienne le souhaite. En résumé tous les points auxquels nous dédions notre attention
179 dollars aujourd’hui. Faute de (UE) diversifiait ses approvisionne-
sont en vous.
quoi il suspendra ses fournitures. ments et que se développait le gaz
Kiev pourrait alors prélever une naturel liquéfié. Le véritable enjeu
partie du gaz à destination de l’Eu- est ailleurs, selon M. Noël. Le gaz Gagnez des points et des vols gratuits avec le programme Iberia Plus. Enregistrez-vous sur www.iberia.com
rope. « Si l’Ukraine volait le gaz, empêche l’UE d’avoir une position
nous ne saurions le tolérer », a pré- commune sur l’énergie, les Alle-
venu Alexander Medvedev, vice- mands et les Italiens entretenant, à
président de Gazprom, en rappor- travers des groupes comme E.ON
tant des propos de M. Poutine. et ENI, des relations privilégiées
De nouvelles pressions de Mos- avec Gazprom. a
cou sur l’ex-République soviéti- Jean-Michel Bezat

CHIFFRES
Dépendance. Depuis 1965, la res russes. Allemagne et Italie
consommation de gaz de représentent 40 % des bénéfi-
l’Union européenne a quadru- ces de Gazprom.
plé. A partir de 1975, la hausse a Diversification. En 2007, l’Eu-
été couverte par les seules rope a importé 60 % de son
importations. En 1990, la Russie gaz : Russie (26 %), Norvège
fournissait 34 % du gaz des (17 %), Algérie (11 %), Pays du www.iberia.com
Européens. Cette part a décliné Golfe, Nigeria, et Egypte pren- *Prix 2008 “Wines of the Wings” du magazine Global Traveler.
pour se stabiliser autour de nent une part de plus en plus
25 %. Des pays d’Europe centra- importante... 40 % proviennent
le et orientale (Lituanie, Slova- essentiellement de la Mer du Plus de 500 salons VIP dans les aéroports du monde entier: oneworld

quie, Bulgarie...) dépendent à Nord (Grande-Bretagne, Pays-


80 %, voire 100 % des fournitu- Bas...).
16 Economie & Entreprises 0123
Vendredi 12 décembre 2008

Ecofrictions M. Brown pratique-t-il


Rio Tinto : un jeûne un « keynésianisme grossier » ?
sévère ou la mort

L
POUR une entreprise, il y a une Tinto pense que les ressources ’Allemagne est sommée de dra une génération entière pour la refusait de payer pour les autres et
bonne et une mauvaise façon de minières vont prendre de la desserrer en grand les cor- résorber », fait valoir M. Stein- de laisser filer les déficits.
s’y prendre pour rassurer les valeur dans les cinq prochaines dons de sa bourse, mais brück. « Depuis un moment, la position
investisseurs sur la solidité de son années. Si son pronostic est juste, son ministre des finances Peer Steinbrück, En visant M. Brown, le minis- à Bruxelles et ailleurs est de dire :
bilan. La mauvaise consiste à le gel des projets peut donner l’oc- Peer Steinbrück n’a pas du tout le ministre allemand tre veut faire taire les critiques des “Nous sommes très favorables à la
attendre que le problème se résol- casion à la concurrence de pren- l’intention de céder aux pressions capitales européennes qui accu- mise en place de programmes de
ve de lui-même : on a vu ce que dre une longueur d’avance. exercées sur Berlin par une coali- des finances, tacle sent l’Allemagne de frilosité face à dépenses à grande échelle, mais on
cela a donné dans le cas de la ban- Quand les cours remonteront, tion Paris-Londres. sans ménagement la crise. Nicolas Sarkozy et ne va pas se demander quels effets
que Lehman Brothers. Rio Tinto a Rio Tinto n’en profitera pas plei- Dans une interview à l’hebdo- M. Brown tentent de pousser le précis ils peuvent avoir. Et puisque
opté pour une tactique plus pru- nement parce que sa capacité madaire Newsweek du mercredi le plan de relance gouvernement d’Angela Merkel à les sommes sont élevées, eh bien, fai-
dente. Le groupe minier anglo- d’extraction sera insuffisante. Ses 10 décembre, le grand argentier du premier ministre remettre la main à la poche, mais sons payer les Allemands puisqu’ils
australien a annoncé des mesures rivales moins endettées, comme allemand contre-attaque : il la Chancelière refuse d’aller le peuvent !” », s’indigne M. Stein-
draconiennes pour amasser des BHP Billiton, cueilleront les « tacle » sans ménagement le pre- britannique au-delà des mesures déjà adop- brück. « Mme Merkel et moi-même
liquidités et réduire son endette- fruits à sa place. mier ministre britannique Gor- tées au niveau national. essayons de les calmer un peu pour le
ment, qui atteint la coquette som- Par ailleurs, Rio Tinto pourrait don Brown et ses récentes mesu- Berlin n’a pas apprécié que moment et, de manière compréhensi-
me de 39 milliards de dollars traverser une passe difficile en res pour lutter contre la récession. Mme Merkel soit tenue à l’écart de ble, cela nous attire des critiques »,
(29,7 milliards d’euros). février 2009, lorsque l’entreprise « Ceux-là mêmes qui ne touchaient magasins qui répercuteront cette la rencontre entre M. Brown et le explique ce chantre de l’orthodo-
L’entreprise a les moyens de communiquera aux investisseurs jamais aux dépenses publiques jet- diminution pour le consomma- président français, organisée lun- xie budgétaire.
tenir ses engagements vis-à-vis des chiffres actualisés sur la valeur tent aujourd’hui des milliards par teur. » di à Londres, pour préparer le som- M. Brown n’est pas la première
des banques, mais elle doit faire de sesactifs.Elle a acheté le produc- les fenêtres », a-t-il dénoncé. Un En présentant, fin novembre, met de l’Union européenne du 11 victime de M. Steinbrück. Connu
face à une échéance de 8,9 mil- teur d’acier canadien Alcan pour revirement « stupéfiant » et qui son plan de relance de 20 mil- et du 12 décembre à Bruxelles. pour son franc-parler, le ministre
liards de dollars en octobre 2009. 38 milliards de dollars en octo- relève d’un « keynésianisme gros- liards de livres (23,5 milliards Ces attaques contre le premier avait déjà accusé d’autres diri-
Elle devra soit l’honorer, soit la bre 2007. Depuis, le cours de l’alu- sier », selon M. Steinbrück. d’euros), marqué par une baisse ministre britannique donnent le geants européens, lancés dans une
refinancer : il y a là de quoi absor- minium a chuté de 40 % et on peut « Nos amis britanniques bais- de la TVA de 2,5 points, le gouver- ton, à l’ouverture du conseil euro- course à l’emprunt, de se compor-
ber les liquidités produites par dire sans trop s’avancer que la sent aujourd’hui leur taxe sur la nement britannique avait décidé péen. Les Vingt-Sept doivent se ter comme des « lemmings », ces
une année entière d’activité opéra- valeur d’Alcan a été surestimée. valeur ajoutée », rappelle avec de s’affranchir de sa traditionnel- mettre d’accord sur le plan de petits rongeurs qui se déplacent en
tionnelle. Au pire, Rio Tinto a des Etre dans l’embarras n’a jamais condescendance le ministre le discipline budgétaire. « Tout relance de 200 milliards d’euros masse lors de leurs migrations. a
actifs qui peuvent se négocier aux tué personne. Se trouver confronté social-démocrate (SPD). Nous cela portera la dette de la Grande- proposé par la Commission. Mais Marie de Vergès
environs de 30 milliards de dol- à l’assèchement du crédit qui prive n’avons aucune idée du nombre de Bretagne à un niveau tel qu’il fau- Berlin a clairement fait savoir qu’il (Berlin, correspondance)
lars, en fonction du marché. de refinancement, en revanche…
Le problème, c’est qu’en s’impo- Toutes les entreprises qui ont
sant un jeûne aussi sévère, l’entre- devant elles des échéances de rem- TABLEAU DE BORD
prise risque d’épuiser ses forces. boursement proches feraient
Elle est en train de réduire de mieux de méditer sur le sujet. a Etats-Unis liards de dollars, un record pour Corée du Sud FMI
deux tiers ses investissements John Foley Le déficit budgétaire des Etats- un mois de novembre, tandis que La banque centrale sud-coréen- Le numéro deux du Fonds
dans les nouveaux projets. Rio (Traduction de Christine Lahuec) Unis pour les deux premiers les recettes ont reculé de 4,2 %, à ne a réduit, jeudi 11 décembre, monétaire international (FMI),
mois de l’exercice 2008-2009 144,782 milliards de dollars. son taux directeur d’un point John Lipsky, a indiqué, mercre-
(octobre et novembre) a atteint de pourcentage, un record, le di 10 décembre, qu’il était pro-
BNP Paribas réveille près de 90 % du déficit total,
record, de l’exercice précédent,
Chine
L’indice des prix à la consomma-
ramenant ainsi à 3 %. Il s’agit de
la quatrième baisse en à peine
bable que son institution abaisse
en janvier ses prévisions de crois-
le marché obligataire selon les chiffres publiés, mercredi
10 décembre, par le Trésor. Le défi-
tion, principale mesure de l’in-
flation en Chine, a progressé en
deux mois, les autorités tentant
de relancer la quatrième écono-
sance pour l’année 2009. Au
début du mois de novembre, le
cit budgétaire cumulé pour ces novembre de 2,4 % sur un an, mie asiatique. Fonds prévoyait une croissance
BNP PARIBAS vient de secouer Comme toutes les banques fran- deux mois a atteint 401,574 mil- après 4 % en octobre, son plus bas Le taux directeur de la banque mondiale de 2,2 % en 2009 et
l’immobilisme du marché obliga- çaises, BNP Paribas participera au liards de dollars (305,7 milliards niveau mensuel depuis près de centrale sud-coréenne a été une contraction de 0,3 % du pro-
taire avec une émission de 1,5 mil- programme d’émissions garanties d’euros). En novembre, les dépen- deux ans, selon des chiffres offi- réduit de 2,25 points de pourcen- duit intérieur brut (PIB) des pays
liard d’euros non garantie par par l’Etat que doit lancer la Société ses de l’Etat ont atteint 309,2 mil- ciels publiés jeudi 11 décembre. tage depuis le 9 octobre. développés.
l’Etat – première du genre depuis definancement del’économie fran-
la décision prise il y a près de deux çaise en 2009, pour un montant de
mois par les gouvernements euro- quelque 50 milliards d’euros. Mais LES BOURSES DANS LE MONDE 11/12, 9h49 VALEURS DU CAC40
péens de venir en aide à leurs systè- la quote-part de la BNP ne suffira Pays Indice Dernier
cours
% var. Maxi
2008
Mini
2008
PER Jeudi 11 décembre 9h45
mes bancaires. pas à assurer son financement, et la Valeur Dernier
cours
Cours
préc.
% var. % var.
/préc. 31/12
Plus
haut
Plus
bas
Divid.
net
Code
ISIN
FRANCE CAC 40 3276,48 11/12 -1,32 5665,94 2/1 2838,50 21/11 8,40
La banque a recueilli près de récente émission montre que la ACCOR ............................◗ 33,37 33,92 -1,65 -39,00 56,30 24,23 3,15 T FR0000120404
CAC Mid100 4466,97 11/12 -0,53 7736,69 2/1 4108,49 21/11
3,5 milliards d’euros d’ordres en banquepourra compter sur lesfiliè- AIR FRANCE-KLM .............◗ 9,83 9,95 -1,21 -59,13 24,61 9,01 0,58 T FR0000031122
CAC Small 90 3851,73 10/12 1,00 8124,81 2/1 3764,10 5/12 AIR LIQUIDE ......................◗ 62,29 63,16 -1,38 -32,68 95,64 55,77 2,25 T FR0000120073
quatre-vingt-dix minutes, un suc- res traditionnelles. D’autant que le ALCATEL-LUCENT .............◗ 1,97 1,90 3,95 -60,12 5,15 1,44 0,16 T FR0000130007
SBF 250 2317,69 10/12 0,72 3953,69 2/1 2022,54 21/11 9,00
cès qui indique au moins que les marché obligataire semble attirer ALSTOM.............................◗ 45,04 45,59 -1,20 -38,72 84,12 28,59 1,60 T FR0010220475
ALLEMAGNE DAX Index 4730,81 11/12 -1,54 8100,64 2/1 4014,60 24/10 11,50 ARCELORMITTAL................ 19,02 19,50 -2,51 -64,25 67,79 12,94 0,25 S LU0323134006
marchés ne considèrent plus les un nouveau type d’investisseur, AXA....................................◗ 16,36 16,58 -1,33 -40,27 27,60 11,11 1,20 T FR0000120628
ROYAUME UNI FTSE 100 index 4319,44 11/12 -1,10 6534,70 4/1 3665,21 27/10 7,50
institutions financières comme notamment dans la banque privée BNP PARIBAS ....................◗ 46,19 46,12 0,13 -37,77 75,41 33,55 3,35 T FR0000131104
SUISSE Swiss market 5636,60 11/12 -2,00 8421,00 3/1 5034,41 21/11 19,40
radioactives. Le taux d’intérêt – ou la banque de détail, qui s’est BOUYGUES........................◗ 30,09 30,50 -1,34 -47,21 57,25 24,04 1,50 T FR0000120503
ETATS-UNIS Dow Jones ind. 8761,42 11/12 0,81 13279,54 2/1 7449,38 21/11 12,20 CAP GEMINI ......................◗ 26,21 26,29 -0,29 -39,03 45,14 21,25 1,00 T FR0000125338
160 points de base (1,6 %) au-des- détourné des marchés d’actions. CARREFOUR ......................◗ 28,64 29,11 -1,63 -46,26 53,75 24,16 1,08 T FR0000120172
Nasdaq composite 1565,48 10/12 1,17 2661,50 2/1 1295,48 21/11 14,90
sus du taux sans risque – est serré, Les banques ne font donc plus CREDIT AGRICOLE ............◗ 9,86 9,80 0,56 -53,72 21,58 6,76 1,20 T FR0000045072
JAPON Nikkei 225 8720,55 11/12 0,70 15156,66 4/1 6994,90 28/10 12,50 DANONE............................◗ 43,33 43,73 -0,91 -29,43 64,00 38,60 1,10 T FR0000120644
reflétant la bonne réputation de peur. Une hirondelle ne fait pas le PER - Price Earning Ratio (ou cours/bénéfice) : cours de Bourse divisé par le bénéfice par action estimé pour l'exer- DEXIA .................................. 3,44 3,31 4,08 -79,98 18,86 3,03 0,68 T BE0003796134
BNP Paribas. La banque française printemps, et il en faudra davanta- cice courant. PER : FactSet JCF Estimates ; données : la Cote Bleue. EADS ..................................◗ 11,82 11,98 -1,34 -45,85 22,20 9,29 0,10 T NL0000235190
n/d : valeur non disponible.
devrait ainsi parvenir à se financer ge pour que la confiance revienne. EDF .....................................◗ 40,03 40,40 -0,90 -50,87 83,90 35,20 0,70 S FR0010242511
ESSILOR INTL.....................◗ 31,12 31,36 -0,78 -28,71 44,39 26,87 0,62 T FR0000121667
à des taux analogues à ceux des Même les concurrents français de FRANCE TELECOM ............◗ 19,64 19,77 -0,66 -20,23 26,14 16,40 0,60 A FR0000133308
banques britanniques qui ont choi- BNP Paribas, la Société générale et COURS DE L'EURO OR GDF SUEZ ..........................◗ 30,00 30,50 -1,64 -25,00 44,77 22,00 0,80 A FR0010208488
si de solliciter la protection et la le Crédit agricole pourraient ren- JEUDI 11 DÉCEMBRE 9h49 Cours % var.
LAFARGE............................◗ 46,62 47,27 -1,36 -62,55 125,45 32,13 4,00 T FR0000120537
Achat Vente LAGARDERE ......................◗ 29,61 29,93 -1,10 -42,28 54,68 23,56 1,30 T FR0000130213
garantie de l’Etat. contrerquelquedifficulté àsefinan- L'OREAL .............................◗ 61,11 62,10 -1,59 -37,63 99,26 53,32 1,38 T FR0000120321
dollar us ................................1,3110...........1,3112
Ce succès tient à l’évidence au cer dans les mêmes conditions. ONCE D'OR EN DOLLAR .................785,75 ........1,91 LVMH MOET HEN.............◗ 47,69 48,24 -1,14 -42,32 83,93 38,10 0,35 A FR0000121014
yen .......................................120,9300 ......120,9600 MICHELIN ..........................◗ 39,90 42,15 -5,34 -49,17 79,90 30,65 1,60 T FR0000121261
fait que BNP Paribas soit l’une des Mais le « coup » de la principale
couronne tchèque.............25,8260.........25,8460 PERNOD RICARD ..............◗ 48,12 48,80 -1,38 -39,12 79,97 38,60 0,69 S FR0000120693
rares banques restées solides mal- banque française pourrait signifier PÉTROLE PEUGEOT ...........................◗ 13,33 13,57 -1,77 -74,29 53,68 12,03 1,50 T FR0000121501
couronne danoise ...............7,4500...........7,4510
gré la crise financière. Mais il le commencement du début du livre sterling.........................0,8777...........0,8782 JEUDI 11 DÉCEMBRE 9h49 Cours % var.
PPR .....................................◗ 40,12 40,96 -2,04 -63,52 112,76 31,06 3,45 T FR0000121485
RENAULT ...........................◗ 18,82 18,84 -0,08 -80,60 99,16 14,40 3,80 T FR0000131906
pourrait aussi indiquer que les dégel. D’autres devraient suivre. a forint hongrois...............263,1000 ......264,1000 LIGHT SWEET CRUDE.......................43,81 ........0,67 SAINT-GOBAIN.................◗ 35,86 36,42 -1,54 -44,39 65,26 23,05 2,05 T FR0000125007
investisseurs considèrent que la Pierre Briançon zloty polonais ......................3,9600...........3,9700 SANOFI-AVENTIS .............◗ 44,61 45,10 -1,09 -29,17 66,90 36,05 2,07 T FR0000120578
banque bénéficie d’une garantie SCHNEIDER ELECTRIC.......◗ 53,78 54,26 -0,88 -41,97 94,29 38,84 3,30 T FR0000121972
Pour plus de commentaires, connec- couronne suédoise ............10,5867.........10,5967
SOCIETE GENERALE ..........◗ 39,16 39,52 -0,90 -57,71 93,52 25,71 0,90 T FR0000130809
publique implicite. tez-vous sur Breakingviews.com couronne slovaque ..........30,1460.........30,2460 TAUX STMICROELECTRONICS ...◗ 4,97 5,09 -2,42 -49,29 9,89 4,65 0,06 S NL0000226223
franc suisse ...........................1,5633...........1,5636 TAUX D'INTÉRÊT LE 11/12 SUEZ ENV. .........................◗ 12,11 12,34 -1,86 -13,50 19,95 11,62 n/d FR0010613471
couronne norvég. ...............9,1683...........9,1737 TOTAL ................................◗ 40,51 40,47 0,09 -28,73 59,50 31,52 1,14 A FR0000120271
Taux Taux Taux Taux UNIBAIL-RODAMCO ........◗ 104,56 105,27 -0,67 -30,26 175,50 96,43 1,75 A FR0000124711

LE MONDE 60 NOS POUR 36 € AU LIEU DE 90 €*


rouble...................................36,5700.........36,6710 j.le j. 3 mois 10 ans 30 ans
VALLOUREC.......................◗ 82,24 83,17 -1,11 -55,58 224,45 64,19 7,00 T FR0000120354
livre turque...........................2,0280...........2,0380 france 2,35 3,38 3,60 4,03 VEOLIA ENVIRON. ............◗ 19,06 19,47 -2,11 -69,48 64,00 16,55 1,21 T FR0000124141

 dollar australien ................1,9895...........1,9905


dollar canadien...................1,6385...........1,6395
royaume-uni
italie
1,97
2,35
3,25
3,38
3,52
4,46
4,36
5,34
VINCI..................................◗ 30,38 30,89 -1,67 -40,02
VIVENDI.............................◗ 21,90 22,23 -1,46 -30,21
51,15
31,60
21,70
16,32
1,05
1,30
S
T
FR0000125486
FR0000127771

Bulletin d’abonnement yuan chinois..........................8,9768...........8,9868 allemagne 2,35 3,38 3,21 3,73 Cours en euros.
◗ : valeur pouvant bénéficier du service de règlement différé (SRD). # : valeur faisant l'objet d'un contrat d'anima-
A retourner dans une enveloppe affranchie, accompagné de votre règlement à : won sud-coréen ............1773,0000 ....1774,0000 japon 0,46 0,95 1,44 2,27 tion. Plus haut et plus bas : depuis le 1/1/2008. n/d : valeur non disponible. A : acompte, S : solde, T : totalité.
Le Monde - Service Abonnements - B 1200 - 60732 Sainte-Geneviève Cedex – Tél. : 0 825 000 778 (0,15 € TTC/min) dollar néo-zéland...............2,3930...........2,4030 états-unis 0,12 2,10 2,69 3,44 Retrouvez l’ensemble des cotations sur notre site Internet :
rand sud-africain .............13,3133.........13,3233 suisse 0,31 1,14 2,23 2,62 http://finance.lemonde.fr
(01)
 OUI, je10souhaite bénéficier de cette offre spéciale. Merci de m’adresser Le Monde chez moi pendant
semaines (soit 60 numéros et tous leurs suppléments), plus, chaque week-end, le magazine (Publicité)
Le Monde 2. Je paie 36 € seulement au lieu de 90 € (prix de vente au numéro). Je réalise une
économie de 54 €. J’ai bien noté qu’ensuite je n’aurai aucune obligation d’aucune sorte. 82BMQNL
SICAV ET FCP ECUREUIL SECURIPREMIERE C 2561,46 9/12 LBPAM ACTIONS DEVELDURABLE C 91,51 9/12 LBPAM PROFIL 80 PEA S 72,04 9/12
N335 ECUREUIL SENSIPREMIERE C 3372,94 9/12 LBPAM ACTIONS DEVELDURABLE D 84,16 9/12 LBPAM TRESORERIE P 3160,76 9/12
ECUREUIL TRESORERIE C 66,24 9/12 LBPAM ACTIONS DEVELDURABLE S 60,52 9/12 LBPAM TRESORERIE E 6882,49 9/12
Nom : __________________________________________ Prénom : ____________________________________ SÉLECTION publiée sous la ECUREUIL TRIMESTRIEL D 261,30 9/12 LBPAM ACTIONS EURO R 20,51 9/12 VIVACCIO ACTIONS 70,69 9/12
Adresse : ____________________________________________________________________________________ responsabilité de l'émetteur LBPAM ACTIONS FRANCE C 72,48 9/12 Fonds communs de placements
LBPAM ACTIONS FRANCE D 64,02 9/12 LBPAM ACTIONS TELECOM 39,27 9/12
__________________________________________________________________________________________ LBPAM ACTIONS INDICE FRANCE 27,12 9/12 LBPAM ACTIONS EUROPE C 48,09 9/12
Dernier cours connu le 11/12 à 9h LBPAM ACTIONS INDICE EURO 62,66 9/12 LBPAM ACTIONS FINANCE 42,94 9/12
Code postal : ___________________________ Ville : _______________________________________________ LBPAM ACTIONS MIDCAP C 68,39 9/12 LBPAM ACTIONS SANTE 73,71 9/12
Tél. : ________________________________ E-mail : _______________________________________________ Multi-promoteurs LBPAM ACTIONS MIDCAP D 63,33 9/12 LBPAM OBLI EUROPE D 105,09 9/12
Valeur Cours date
CM-CIC EUROPE 18,45 9/12 LBPAM ACTIONS MONDE C 148,57 9/12
MODE DE PAIEMENT en euro valeur Fonds communs de placements LBPAM ACTIONS MONDE D 124,79 9/12
 Chèque bancaire ou postal de 36 € (à l’ordre de la Société éditrice du Monde) CM-CIC EURO ACT C 16,32 9/12 LBPAM ACTIONS PACIFIQUE C 13,77 9/12
 Carte bancaire :  Visa  Mastercard  American Express CM-CIC SELECT PEA 6,02 9/12 LBPAM MONETAIRE C 125,77 10/12
CM-CIC MID EUROPE 13,35 9/12 LBPAM MONETAIRE D 110,90 10/12 FCP Multi-gestion
N° Expire fin CM-CIC TEMPERE 148,97 9/12 LBPAM OBLI LONG TERME D 124,33 8/10 CM-CIC DYN.INTERN. 19,95 9/12
CM-CIC DYN.EUROPE 26,74 9/12 LBPAM OBLI MOYEN TERME C 226,76 9/12 CM-CIC OBLI C.T. 134,55 10/12
Je note les 3 derniers chiffres du numéro figurant au dos de ma carte, près de la signature : Fonds communs de placements CM-CIC FRANCE 26,83 9/12 LBPAM OBLI REVENUS 736,44 9/12 CM-CIC OBLIGATIOND 24,94 10/12
ECUREUIL BENEFICESRESPONSABLES 33,45 9/12 CM-CIC EQUILIBRE 57,90 9/12 LBPAM PROFIL 100 C 53,73 9/12 CM-CIC MID FRANCE 21,99 9/12
Date et signature obligatoires : CM-CIC DYN.INTERN. 19,95 9/12 LBPAM PROFIL 100 D 49,27 9/12 CM-CIC USA 4,94 8/12
Plus pratique, plus rapide, ECUREUIL ACTIONS EUROP. C 12,15 9/12
ECUREUIL CAPIPREMIERE C 2746,22 9/12 CM-CIC OBLI C.T. 134,55 10/12 LBPAM PROFIL 100 S 64,64 9/12 CM- CIC JAPON 3,07 8/12
abonnez-vous via Internet sur www.lemonde.fr/journal CM-CIC MID FRANCE 21,99 9/12 LBPAM PROFIL 15 C 209,02 9/12 CM-CIC PLAN BOURSE 15,72 9/12
ECUREUIL CAPITAL C 56,65 9/12
Offre réservée à un premier abonnement. LBPAM PROFIL 15 D 191,49 9/12 CM-CIC TEMPERE 148,97 9/12
Offre valable pour un premier abonnement en France métropolitaine jusqu’au 28/02/2009. Société éditrice du Monde - 80, boulevard Auguste-Blanqui ECUREUIL DYNAMIQUE + D 27,46 9/12
75707 Paris Cedex 13. Société anonyme au capital de 149 017 497 € RCS Paris B, 433 891 850. Vous vous abonnez au Monde : vos nom, prénom et adresse ECUREUIL ENERGIE D 33,48 9/12 LBPAM PROFIL 50 C 191,01 9/12 CM-CIC EURO ACT C 16,32 9/12
seront communiqués à nos services internes et, le cas échéant, à quelques publications partenaires, sauf avis contraire de votre part. Si vous ne souhaitez
ECUREUIL EURIBOR 1237,44 9/12 LBPAM PROFIL 50 D 175,46 9/12 CM-CIC FRANCE 26,83 9/12
pas recevoir de propositions de ces publications, merci de cocher la case ci-contre  * Prix de vente au numéro. LBPAM PROFIL 80 C 186,55 9/12 ......................................................................................
ECUREUIL EXPANSION C 18174,92 9/12
ECUREUIL INVESTISSEMENT D 38,27 9/12 LBPAM PROFIL 80 D 171,88 9/12 ......................................................................................
ECUREUIL MONEPREMIERE C 2372,13 9/12 GMO ACTIONS 70,39 9/12 LBPAM PROFIL 80 PEA C 70,14 9/12 ......................................................................................
LBPAM ACTIONS AMERIQUE C 16,57 9/12 LBPAM PROFIL 80 PEA D 64,23 9/12 ......................................................................................
0123
Vendredi 12 décembre 2008 Economie & Entreprises 17
LOISIRS LE MARCHÉ DEVRAIT BAISSER DE 15 % À 35 % EN 2009

Questions autour du plan de L’industrie nautique prend l’eau


sauvetage de l’automobile américaine et se prépare à des rapprochements
MÊME si le Salon nautique de Paris – qui chacunde sesacheteurs, lui a déjà fait beau-
Des parts de marché en chute libre se poursuit jusqu’au dimanche 14 décem- coup de tort.
bre – se révélait être une bonne surprise, La tempête ne devrait épargner person-
cela ne suffirait pas à inverser la tendan- ne, même si certains marchés de niche
General Motors Ford Chrysler
PDG : Rick Wagoner PDG : Alan Mulally PDG : Robert Nardelli
ce : cette industrie est en crise. Aux Etats- pourraient mieux tirer leur épingle du jeu.
252 000 salariés 224 000 salariés 55 000 salariés Unis, le marché a chuté de 40 % depuis M. Lyon-Caen espère que Beneteau « fera
septembre. En Europe, l’Espagne est par- de cinq à dix points de mieux que le marché
mi les pays les plus touchés. mondial qui devrait baisser en 2009, de 15 %
« Notre activité est fortement corrélée avec à 35 % ». Du jamais vu depuis la crise de
Chiffre d’affaires (janv.-sept. 2008) Chiffre d’affaires (janv.-sept. 2008) Chiffre d’affaires (janv.-sept. 2008)* le taux de croissance économique, analyse 1990-1995. « Depuis treize ans, le marché
118,6 milliards de dollars 117 milliards de dollars 35 milliards de dollars Jean-François Fountaine, PDG du chan- afficheune belle croissance. Les grosconstruc-
tier charentais Fountaine Pajot Catama- teurs ont fait d’énormes efforts de productivi-
Pertes nettes (janv.-sept. 2008) Pertes nettes (janv.-sept. 2008) Pertes nettes (janv.-sept. 2008) * rans.Le bateau estun biende deuxièmenéces- té, baissantleurs prix etrenforçant leurs capa-
21,2 milliards de dollars 11,6 milliards de dollars 4,5 à 9 milliards de dollars sité dont l’achat se diffère facilement, surtout cités industrielles, constate M. Fountaine.
en cas de resserrement du crédit. » Du coup, certains sont en surcapacité. »
La profession a manqué de chance. Sep-
Marques : Hummer, Pontiac, Marques : Ford, Volvo, Lincoln Marques : Chrysler, Dodge, Jeep
tembre, octobre et novembre représentent « Il y aura des entreprises à terre »
Saab, Cadillac, Buick, Chevrolet, traditionnellement 50 % des commandes Décidés à écouler les stocks et à ren-
*Estimations. Chrysler n’est pas coté :
GMC, Saturn, Opel (en Europe)... le groupe appartient à 80 % au fonds de la saison nautique, période où la crise a flouer la trésorerie, beaucoup de chantiers
Cerberus éclaté. « Après la faillite mi-septembre de la présents au salon de Paris bradent les prix
banque Lehman Brothers, il y a eu comme un (de 20 % à 50 %). La grande majorité a
ÉVOLUTION DES PARTS DE MARCHÉ AUX ETATS-UNIS arrêt sur image, raconte Yves Lyon-Caen, déjà réduit la production, à l’instar de
président du conseil de surveillance du Dufour. Sur 15 des 20 sites industriels du
1995 General Motors 33 % Ford 26,4 % Chrysler 14,7 % groupeBeneteau, leader mondialde la plai- groupe Beneteau (6 000 salariés, dont
sance à voile. Les clients ont eu peur de voir 5 000 dans le bateau), intérimaires et CDD
2008 General Motors 22,5 % Ford 16 % Chrysler 12,7 % leur épargne disparaître, stoppant net leurs n’ont pas été renouvelés. Mais au début de
(est.) commandes. » Une catastrophe pour les l’année, il faudra certainement avoir
Source : Standard & Poor’s, Boston Consulting Group
chantiers déjà en mauvaise santé, à l’instar recours au chômage partiel.
de Dehler, troisième constructeur de voi- Annette Roux, présidente de la Fédéra-
En attendant d’être approuvée « D’autant qu’il y a asymétrie dans les fisantes de leur part, le plan soit retoqué. liers allemand, aujourd’hui soutenu finan- tion des industries nautiques (FIN) – près
contrôles des aides. En effet, il n’y a pas de Dans ce cas, la mise sous « Chapter 11 » cièrement par le Land de Rhénanie-du- de 5 000 entreprises, 45 000 emplois,
par le Sénat, l’aide contrôle aux Etats-Unis contrairement à serait probable et General Motors n’aurait Nord-Westphalie, où il est implanté. 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires –
de 15 milliards de dollars l’Europe », souligne M. Prost. Toutefois, pas alors à rembourser les 7 milliards de En France, le groupe Poncin Yachts devrait dès janvier rencontrer les pouvoirs
les constructeurs étrangers européens dollars qu’il doit au fonds de pension. devrait être fixé sur son sort le 16 janvier publics et réclamerune meilleure indemni-
ne va pas permettre de résoudre installés aux Etats-Unis pourraient être Les concessionnaires sont-ils prêts 2009 par le tribunal de commerce de sation pour les salariés qui ne travailleront
les difficultés gênés à l’avenir par les subventions à se restructurer ? Le réseau de Gene- La Rochelle. Nouvelle mise sous sauvegar- plus à plein temps.
des trois grands constructeurs allouées aux Américains. ral Motors, Ford et Chrysler est composé de de ? Arrêt de l’activité ? Beaucoup dépen- Tout cela ne suffira pas. Comme le dit
« Si une attaque à l’OMC n’est pas envi- 13 900 concessionnaires. La question de la dra de la capacité du chantier à renégocier Mme Roux, « il y aura des entreprises à ter-
u Congrès américain, la Chambre sageable à l’heure actuelle, estime restructuration du réseau est très délicate. sa dette de 22 millions d’euros – pour un re ». Certains se pencheront-ils pour

A des représentants a largement voté,


mercredi 10 décembre, en faveur
d’une enveloppe de 15 milliards de dol-
M. Prost, la Commission européenne devra
faire preuve d’une grande vigilance. » Elle
doit demander une notification de ses
Tous les représentants au Congrès sont
concernés dans leur Etat. Jusqu’à présent,
un accord tacite entre les « Big Three » et
chiffre d’affaires 2007-2008 de 47,8 mil-
lions d’euros – auprès des banquiers.
ramasser la mise, accentuant la concentra-
tion du secteur ? « Beaucoup de dossiers
sont d’ores et déjà étudiés par les acteurs les
lars pour l’industrie automobile (14 mil- subventions afin que tous les autres pays leur réseau prévoyait une prime de « Surcapacité » plus solides, confirme Philippe Guglielmet-
liards pour General Motors et Chrysler et membres connaissent exactement le 1 500 dollars pour chaque voiture vendue Rodriguez Group, distributeur français ti, PDG du chantier Arcoa, l’une des plus
1 milliard pour les petites entreprises du contenu de ces aides. dans l’année. Pour indemniser le conces- de yachts de luxe, est lui aussi en difficulté. anciennes marques françaises de bateaux
secteur). Les discussions, plus difficiles, Quelle sera l’attitude des syndi- sionnaire, le constructeur se basait sur le Le titre a dévissé en Bourse après l’annon- à moteur. Mais les deals ne se feront pas tout
avec le Sénat, se poursuivent. Un vote cats ? Les discussions avec le puissant nombre de voitures vendues dans l’année. ce, le 14 novembre, d’un chiffre d’affaires de suite. Il faut d’abord savoir combien de
devrait intervenir vendredi. De nombreu- syndicat UAW n’ont pas vraiment eu lieu. Quel sera exactement le rôle du annuel (clos au 30 septembre) en retrait de temps cette crise va durer. » Chez Beneteau,
ses questions restent en suspens. Certes, un nouveau contrat d’entreprise « tsar de l’automobile » ? Une des 34,2 % par rapport à l’exercice précédent. on admet regarder quelques opportunités,
Ces 14 milliards sont-ils suffisants pour une durée de quatre ans signé en complexités est de définir le statut de L’annulation de nombreuses commandes dans la gamme de luxe des bateaux à
pour relancer les constructeurs ? 2007, prévoit la création d’un fonds de ges- celui qui sera chargé de superviser le plan a un peu plus fragilisé l’entreprise, dont le moteur et du côté de la voile. a
Clairement non. Cette aide initiale per- tion des pensions et de la couverture santé de sauvetage : doit-il être un banquier qui système de reprise d’occasion, garanti à Marie-Béatrice Baudet
mettra à General Motors et Chrysler, en des retraités qui sera géré par le syndicat. s’assurera que l’argent de l’Etat est bien
mal de liquidités, de passer les prochai- Mais ce contrat ne rentrera en fonction géré ou le représentant de l’Etat-action-
nes semaines. Mais le montant alloué qu’en 2010. « Vu la situation actuelle, il faut naire soucieux de prendre part aux déci-
prouve aussi que le Congrès maintient la
pression vis-à-vis des « Big Three » (les
peut-être envisager de l’avancer à 2009 »,
estime Xavier Mosquet, du Boston Consul-
sions stratégiques des constructeurs ?
« Il est clair que les constructeurs voient
La crise stoppe l’inflation de vêtements
deux constructeurs bénéficiant de l’aide
ainsi que Ford) afin qu’ils mettent sur
ting Group à Detroit. Selon lui, il est aussi
nécessaire de renégocier la dette de 7 mil-
d’un mauvais œil l’arrivée d’un vrai diri-
geant d’entreprise qui supervisera leurs déci- dans les placards féminins
pied un plan de restructuration solide liardsde dollars que General Motors possè- sions », note M. Mosquet.
avant fin mars 2009. de vis-à-vis du fonds de pension. Chrysler peut-il rester tout seul ? epuis dix ans, c’était l’inflation Démontrant s’il le fallait que la mode peut
Cette aide va-t-elle poser des pro-
blèmes concurrentiels à l’Organisa-
tion mondiale du commerce ? « L’oc-
Lors des auditions des 3 et 4 décembre,
Ron Gettelfinger, le président de l’UAW,
s’est dit prêt à revenir sur la Job Bank, cet
Cela paraît impossible. Mais est-il légitime
d’injecterde l’argent public dans une socié-
té susceptible de se faire racheter par un
D dans les placards des Françaises :
en moyenne, selon l’Institut fran-
çais de la mode (IFM), elles avaient aug-
être un facteur d’addiction, 20 % d’entre
elles ont estimé qu’elles « s’étaient effor-
cées de moins dépenser », en avouant toute-
troi de subventions publiques n’est pas établissement qui permet aux ouvriers groupe étranger ? A l’été 2008, il y avait menté leur garde-robe de 20 % au cours fois qu’elles n’y étaient absolument pas
contestable en lui-même », indique Olivier licenciés de toucher 95 % de leurs salaires, des prétendants. Aujourd’hui, peu de de cette période. Des pantalons, des ves- parvenues.
Prost, avocat associé du cabinet Gide Loy- parfois jusqu’à leur retraite. M. Gettelfin- constructeurs ont les ressources pour s’en- tes, des chemises, des manteaux, des Les plus jeunes, soit 13 %, ont déclaré
rette Nouel. Toutefois, ces subventions ger a tout intérêt à faire des concessions gager dans une fusion de cette taille. On a gants… La crise économique pourrait qu’elles avaient préféré se faire plaisir en
deviendraient illégales si elles concer- pour éviter le placement des constructeurs parlé un temps de Renault mais aujour- avoir une incidence radicale sur ce phé- s’achetant de nouvelles tenues, quitte à
naient l’exportation – ce qui n’est pas le sousle régime du « Chapter 11 »,laloi amé- d’hui seul General Motors paraît encore nomène : pour la première fois depuis réduire d’autres dépenses, notamment ali-
cas – ou si elles causaient un préjudice à ricaine sur les faillites. Le risque pour les sur les rangs. a 1993, les Françaises ont acheté un nom- mentaires. Une façon comme une autre de
un pays tiers membre de l’OMC. syndicats est que, faute de concessions suf- Nathalie Brafman bre moins important de vêtements entre concilier régime et coquetterie. La crise n’a
janvier et octobre 2008 qu’au cours de la atteint en rien plus d’un cinquième (21 %)
même période de 2007. Précisément 2 % des sondées qui affirment « s’être fait plai-
ÉNERGIE UN CALENDRIER DE LA COMMISSION EUROPÉENNE de moins, a calculé l’IFM, lors d’un son- sir avant tout ». Les 4 % restantes n’ont été
dage réalisé auprès d’un échantillon concernées « par rien de tout cela ».
Le retrait des ampoules à incandescence d’un millier de personnes.
En termes financiers, cela se traduit « Un antidote à la morosité »
par une baisse de 3,4 % du chiffre d’affai- Sans réelle surprise, cette enquête
trop gourmandes en électricité sera total en 2012 res dépensé dans le prêt-à-porter et, plus
particulièrement par un recul de 3,9 %
confirme que, chez les femmes, l’achat de
vêtements constitue « un plaisir », « un
LA COMMISSION européenne a fixé, le ciation française de l’éclairage. Les ache- te ou les déchetteries (adresses sur les sites des chemises, pulls, T-shirts et vestes. antidote à la morosité », voire une forme
8 décembre, un calendrier pour le retrait teurs devront se tourner vers les lampes malampe.org et recylum.com). L’incidence de la crise sur la consomma- « d’égothérapie ». Les victimes de la mode
définitif des rayons des magasins des lam- fluocompactes, permettant jusqu’à 75 % Ces lampes sont massivement fabri- tion est bel et bien tangible et se traduit dénoncent toutefois « l’uniformisation de
pes les plus énergivores, les fameuses d’économie d’énergie et dont la durée de quées en Asie, Inde, Chine, Vietnam et la par une baisse de fréquentation dans les l’offre des grandes enseignes » et sont aga-
ampoules en forme de bulbe dont le fila- vie est 8 à 10 fois supérieure, ou vers les production, notamment chinoise, n’est ni magasins, des arbitrages budgétaires plus cées par la dégradation de la qualité des
ment chauffe plus qu’il n’éclaire. lampes halogènes haute performance, dela meilleure qualiténi conforme aux nor- ou moins sévères. Un marasme accru par matières employées. La moitié des fem-
Le 1er septembre 2009, ne seront plus plus économes en énergie de 25 % à mes européennes. « Si la Grande-Bretagne une météorologie peu engageante cet été, mes avouent faire du shopping pour elles-
commercialisées les lampes à incandes- 30 %. Le prix d’achat de ces articles est a réussi le tour de force de faire contrôler l’en- un moral des Françaises « en berne », mêmes au moins une fois par mois (12 %
cence de plus de 100 watts et les lampes encore nettement supérieur, de 8 à semble de ses importations, en France, les selon l’IFM. toutes les semaines et 38 % tous les mois).
dépolies des classes B à G (il existe sept 15 euros pour une lampe fluocompacte, effectifs de la Direction de la concurrence et de L’auteure de cette étude, Evelyne Cha- Les hommes ne sont pas en reste : ils
catégories de lampes selon leur perfor- contre 1,5 euro environ l’ampoule classi- la consommation pour le contrôle des pro- ballier, directrice des études économiques achètent davantage de vêtements
mance énergétique, de A, la meilleure, à que, mais cette différence est récupérée duits électriques sont notoirement insuffi- et prospectives de l’IFM, a demandé en qu’auparavant, sans doute, plaident-ils,
G, la plus gourmande et inefficace). en consommation et en durée de vie. sants », déplore M. Pérou. novembre à 500 femmes de décrire leurs parce qu’ils ont beaucoup de retard par
Le 1er septembre 2010, les ampoules Les fabricants comme Philips, Osram, achats depuis quelques mois. 41 % ont rapport aux femmes. a
claires de 75 watts ne pourront plus être Nouvelle donne filiale de Siemens, ou General Electric (GE) déclaré avoir « réduit leurs dépenses ». Nicole Vulser
vendues, puis, en 2011, celles de 60 watts, Les emballages indiqueront la durée de doivent s’adapter à la nouvelle donne sur ce
et, enfin, en 2012, toutes les autres. En vie, la classe énergétique, la teinte de la marché dominé par les lampes à incandes-
2016, les lampes halogènes les moins per- lumière, le temps de chauffeavant d’attein- cence, dont ils ont vendu, en 2007, en Euro- AUTOMOBILE FINANCE
formantes seront retirées du marché. drela luminosité maximaleet la compatibi- pe, 1,8 milliard d’unités (185 millions en Louis Schweitzer va quitter M. Borloo scandalisé par l’affaire
La mesure, qui doit être ratifiée, en lité de l’ampoule fluocompacte avec un France, contre 23 millions de lampes fluo- la présidence de Renault Eco-Emballages
mars, par le Parlement européen, était variateur de lumière. compactes). Il leur faut réorganiser leurs Louis Schweitzer (également président Le ministre du développement durable
attendue depuis longtemps, mais le texte Cesont4,2 milliardsd’ampoulesà incan- usines européennes de lampes à incandes- du conseil de surveillance du Monde) Jean-Louis Borloo s’est déclaré « scanda-
a subi tant de remaniements que les fabri- descence qui vont, en Europe, être peu à cence,parexemplecellesde PhilipsenPolo- quittera ses fonctions de président du lisé » par l’affaire des placements finan-
cants sont soulagés que les incertitudes peu remisées, non sans poser quelquespro- gne, de GE en Hongrie et d’Osram à conseil d’administration de Renault. Il ciers dans des paradis fiscaux réalisés
soient levées. « Dès septembre 2009, le blèmes. Les nouvelles ampoules fluocom- Molsheim (Alsace), qui emploie quelque ne renouvellera pas son mandat d’admi- par la société Eco-Emballages, mercredi
choix des consommateurs va être boulever- pactes, qui contiennent un peu de mercure, 450personnes.« Mais ilne fautpas escomp- nistrateur lors de la prochaine assem- 10 décembre. « Je n’accepte pas que
sé, puisque la moitié des ampoules actuelles devrontêtre recycléesdansune filière parti- terquel’Europeseréindustrialiseavec cesnou- blée générale des actionnaires en 2009. 60 millions d’euros destinés aux collectivi-
disparaîtront des rayons », remarque culière mise en place par l’organisme Récy- velles productions », commente M. Pérou. a M. Schweitzer sera remplacé par Carlos tés locales soient placés dans un paradis fis-
Xavier Pérou, délégué général de l’Asso- lum, qui les collecte dans les points de ven- Isabelle Rey-Lefebvre Ghosn, qui deviendra PDG du groupe. cal », a martelé le ministre.
0123
18
Décryptages
Vendredi 12 décembre 2008

Portrait

Karel Schwarzenberg
Le prince
PARCOURS 1937 1948
du président 1984 1990 2007 2008
Naissance à Prague Exil en Autriche. Président du Comité Retour en Tchécoslovaquie. Ministre des affaires Prépare la présidence
(Tchécoslovaquie). international d’Helsinki Chef de cabinet étrangères de la République tchèque de l’Union
pour les droits de l’homme. du président Vaclav Havel. tchèque. européenne.

Le ministre tchèque
des affaires étrangères,
descendant de
l’aristocratie
austro-hongroise, est
un fervent européen.
A l’inverse du chef
de l’Etat, Vaclav Klaus,
qui va assurer
la présidence
de l’Union à partir
du 1er janvier

L
’Europe sera bientôt entre avec les libéraux et les chrétiens-démocra- sénateur et soit devenu ministre est un événe- le ». Et profite de son double passeport Vaclav Havel, une méfiance identitaire
les mains d’un prince. tes, qui avaient choisi de confier le porte- ment, un jalon dans notre histoire », com- tchécoslovaque et suisse pour passer la envers les Russes et un lien viscéral avec
« Rien n’est parfait », s’ex- feuille des affaires étrangères à ce séna- mente Petr Pithart, ancien dissident et frontière et rencontrer les dissidents. les Etats-Unis. Il a pris position pour la
cuse poliment le prince teur sans étiquette, pour sa connaissance vice-président du Sénat. Le chancelier social-démocrate autri- guerre américaine de 2003 en Irak. Et
après un baisemain com- du monde. Les parents Schwarzenberg, résistant chien Kreisky suggère son nom pour pré- défend mordicus, contre les Verts qui
me on n’en fait plus, un tra- Le président a trouvé le prince inappro- au nazisme, avaient pourtant gagné la sider le prestigieux Comité international l’ont nommé ministre, et contre la majori-
vail d’au moins plusieurs prié au gouvernement tchèque. Il a mis en reconnaissance populaire, le temps de la d’Helsinki pour les droits de l’homme. Il té de la population, le projet de radar anti-
siècles. Ce prince-là a la sil- doute sa « loyauté civique ». Trop étran- guerre, pour leur comportement exem- intervient pour les dissidents dans les pri- missile américain sur le sol tchèque.
houette lourde, la moustache bien taillée ger. Ce nom allemand, Schwarzenberg. plaire. En 1948, les communistes ont pris sons, fournit des informations, prend D’abord par constat des insuffisances de
et le vagabondage joyeux d’une langue à Ce long exil en Autriche, pendant un demi- le pouvoir. « D’un coup, tout a changé, se soin de ne rien transporter sur lui. Héber- l’Europe de la défense et de la nécessité
l’autre qui rappelle sa marque de fabri- siècle de communisme. Sans compter son souvient le ministre. Les gens se sont ge à Vienne l’écrivain Milan Kundera et des liens transatlantiques pour assurer la
que, la vieille aristocratie austro-hongroi- amitié avec Vaclav Havel, premier prési- d’autres. Dans les cafés les plus bruyants sécurité. Et, surtout, pour tenir tête à la
se. Avec, à son actif personnel, soixante et dent de la Tchécoslovaquie postcommu- de Prague, à l’abri des oreilles de la STB Russie, qui considère le radar comme un
onze ans d’une vie qui aura subi les niste, avec qui l’actuel chef d’Etat tchèque (police politique), il se lie d’amitié avec affront personnel. « Les Russes ont prouvé
accords de Munich, le nazisme, le commu- ne s’entend pas. « Schwarzenberg ne parle Vaclav Havel, sorti affaibli après quatre leur sens de la responsabilité. Le danger ne
nisme, l’exil et le retour, la division de la pas bien le tchèque », aime-t-on souligner années et demie en prison pour avoir vient pas de leurs armes. Le danger est que
Tchécoslovaquie. « Une certaine expérien- dans l’entourage de Vaclav Klaus. signé la Charte 77. Il deviendra chef de les Russes ne se font pas à l’idée que nous
ce », admet-il. Aristocrate cosmopolite. Soupçonné
Les dégâts humains cabinet du dramaturge et « fauteur de n’appartenons plus à leur empire. Pour eux,
Karel Schwarzenberg sera l’un des de défendre « les intérêts de l’étranger ». du communisme, troubles », élu en 1989 président de la tout doit se faire avec leur permission. “This
hommes forts de la présidence tchèque de D’avoir ces mêmes défauts que les antisé- Tchécoslovaquie. is not a soviet territory !” Il faut sans cesse le
l’Union européenne, qui prendra effet mites imputent aux juifs. « Lamentable-
c’est impossible à expliquer Après l’exil, le retour. L’adaptation ne leur rappeler. »
début 2009, pour six mois. Il est le minis- ment, je ne suis pas juif, s’excuse encore le va pas de soi. Tout avait changé. Il parcou- Il en a tiré aussi son humanisme scepti-
tre des affaires étrangères de cette petite prince. Sauf que j’ai, moi aussi, des rela- rait le pays les week-ends pour essayer de que. Il a connu le nazisme et le communis-
république au président atrabilaire, coléri- tions et des cousins dans le monde entier, ce le comprendre. Un lundi, il a confié au pré- me. Il est catholique par tradition, conser-
que, ultralibéral et europhobe, Vaclav qui est suspect… » Vaclav Klaus a daigné sident son état de déprime après une vateur par habitude, libertaire par pen-
Klaus. Et au premier ministre également changer d’avis sur son compte après avoir incursion dans le nord du pays : bâti- chant naturel, de gauche par sentiments,
ultralibéral, Mirek Topolanek, nettement constaté que le ministre défendait les inté- détournés de nous. » ments délabrés, églises effondrées, paysa- Vert par nécessité. « J’adore violemment
plus calme et plus directement aux rêts nucléaires tchèques à la frontière Les biens sont confisqués. La famille ges dévastés. « Le président m’a dit : l’art moderne et mes meilleurs amis sont
manœuvres, mais ennemi personnel du autrichienne, lors d’un différend persis- s’exile en Autriche, sans rien, chez la “Ecoute : tu reviens d’un pays riche. Tous sociaux-démocrates. Est-ce que je suis de
président. L’attelage nous prépare des tant avec l’Autriche. Même dans le clan grand-mère maternelle de Karel. « A ces problèmes environnementaux, nous sau- droite ou de gauche ? Aucune idée. Cela n’a
mois agités. Et pour détendre l’at- Klaus, Schwarzenberg peut désormais 10 ans, dit-il, je ne savais rien sur le sexe, rons les résoudre un jour. Mais la catastro- plus de sens quand on vient de ce coin-là du
mosphère, l’art du bon mot et le gros rire bénéficier de l’appellation contrôlée : bon mais beaucoup sur le nazisme, le communis- phe qui a miné le fond de nos âmes, nous met- monde. » De son air détaché, il dit au
de Karel Schwarzenberg, europhile et Tchèque. me, la politique et le comportement trons très longtemps à nous en remettre.” Il revoir, la tasse de thé à la main, sur le seuil
grand chouchou des sondages de popula- Karel Schwarzenberg est habitué : humain. » Mauvais élève, il passe labo- avait raison. Les dégâts humains du com- de son relais de chasse à la façade bleu
rité, ne seront pas de trop. l’aristocratie, majoritairement étrangère rieusement son bachot, hérite des proprié- munisme, c’est impossible à expliquer. C’est ciel, dans une forêt des environs de
Vaclav Klaus avait d’abord mal pris la et conspuée pendant le communisme, n’a tés d’un oncle, étudie le droit et la gestion comme décrire à un Congolais une tempête Prague. a
nomination de Karel Schwarzenberg. Un jamais eu bonne presse dans son pays des forêts pour gérer ses nouvelles terres. de neige. » Marion Van Renterghem
coup des Verts, du fait de leur coalition natal. « Le fait qu’un aristocrate ait été élu Puis décide, « un jour, de [se] rendre uti- Il a tiré de cette expérience, comme photo Bjoern Steinz/Panos-Rea
0123
Vendredi 12 décembre 2008 Débats 19

Lelivre
dujour Un plan de relance unijambiste
Nicolas Sarkozy, dans les mesures proposées, fait l’impasse sur le pouvoir d’achat et l’emploi. A tort
Russie,
la démocratie
bafouée

L
a présidence française de quement « keynésien », accentué en Fran- aussi saugrenue, dont l’Insee montre
l’Union européenne risque de
s’achever sur un échec : l’ab- Didier Migaud ce par le fait que le pouvoir d’achat ait été le
grand oublié de la politique économique
qu’elle détruirait des milliers d’emplois,
n’a été prise et surtout maintenue dans

V
oici un livre dont la lecture sence de consensus européen des dix-huit derniers mois. une situation où l’emploi s’effondre. C’est
devrait être prescrite à quicon- sur le contenu des plans de Président PS de la commission des Bien sûr, l’investissement est nécessai- probablement un cas unique dans l’histoi-
que a affaire avec la Russie relance nationaux et l’absen- finances de l’Assemblée nationale re, et l’on peut se réjouir que Nicolas Sarko- re des politiques économiques où un gou-
actuelle, aux industriels, diplo- ce d’un vrai et puissant plan zy ait promis de faire demain en faveur de vernement dépense massivement de l’ar-
mates, responsables de la politique de relance au niveau communautaire. l’investissement le contraire de ce qui a été gent pour détruire des emplois. Non seule-
étrangère, et d’abord au premier d’entre
eux.
L’incapacité de la droite européenne à
parler d’une même voix sur la crise finan- Pierre-Alain Muet fait hier. Mais l’enjeu, aujourd’hui, c’est de
relancer immédiatement l’activité, et donc
ment ce plan de relance présente comme
nouvelles des mesures recyclées et/ou
En décrivant L’Envers du pouvoir, cière et ses conséquences, ainsi que sur les desoutenir le pouvoir d’achat et la consom- déjà budgétées, mais beaucoup des mesu-
Marie Mendras donne à voir le vrai visa- moyens d’en sortir, est flagrant et préoccu- Député PS du Rhône, ancien président mation du plus grand nombre. C’est ce que res véritablement nouvelles ne font que
ge du système mis en place depuis près pant, alors même que la Commission euro- délégué du Conseil d’analyse économique font de façon massive nos partenaires au revenir sur des mesures déjà votées dans
de dix ans par Vladimir Poutine et cette péenne préconise de relancer l’activité par Royaume-Uni ou en Espagne notamment. le budget pour 2009.
image est loin du « mirage de la consoli- un soutien de la demande. pouvoir d’achat, Nicolas Sarkozy ne fait Le gouvernement, lui, se contente de Le plan prévoit 240 millions d’euros en
Al’inverse, les trenteetun partis socialis- pas qu’oublier une promesse de campagne 760 millions versés aux bénéficiaires du faveur de la construction de logement
tes et sociaux-démocrates européens réu- et poursuivre une politique injuste. Il se revenu de solidarité active (RSA), soit social. Mais cette somme ne compense
Russie, l’envers du pouvoir nis à Madrid se sont mis d’accord sur un trompe sur les moyens de sortir de la crise moins de 3 % des sommes consacrées au même pas la baisse de 337 millions d’euros
Marie Mendras « plan de relance [ayant] une forte dimen- comme sur les raisons de la récession. Car soutien du pouvoir d’achat dans le plan. votée en loi de finances pour 2009 ! Ce rai-
Ed. Odile Jacob, 334 pages, 26,90 ¤ sion sociale centrée sur les gens disposant des les causes de la crise des subprimes ne sont Après la « balladurette » et la « juppet- sonnement peut aussi s’appliquer aux
plus faibles revenus, comprenant par exem- pas seulement dans la dérégulation, elles te », dont les effets pervers sont avérés, qui emplois aidés. De même, la seule mesure
dation de la Russie par l’autoritarisme et ple un renforcement des dispositifs d’alloca- sont aussi dans la stagnation salariale, qui peut croire que la « sarkozette » va sortir concernant le pouvoir d’achat – 200 euros
le recul démocratique, mirage entretenu tions-chômage, des baisses ciblées d’impôts a conduit les plus modestes à recourir au la France d’une crise dont l’ampleur est versés en avril 2009 aux titulaires du RSA
par le pouvoir en place », écrit l’auteure. pour soutenir le pouvoir d’achat, des disposi- crédit de façon excessive. sans précédent ? pour un coût de 760 millions d’euros – ne
Elle se demande comment la « vision tifs permettant l’accès aux biens de première La France était en crise avant que la cri- Et que dire de l’exonération des heures fait que corriger la diminution de la prime
mythique perdure, en Russie comme à nécessité, notamment l’énergie, des actions se financière n’éclate. Ses comptes publics supplémentaires ? Car, même si le paquet pour l’emploi résultant de la non-indexa-
l’étranger », et elle l’explique par un dou- visant à rendre les loyers moins lourds, des sont les seuls à s’être dégradés en 2007. Le fiscal n’est pas inclus dans le plan – à juste tion de celle-ci sur l’inflation ; votée dans la
ble tour de passe-passe : d’une part, puis- soutiens aux retraités, ainsi que des politi- pouvoir d’achat du revenu disponible recu- titre, caril n’a aucun effetpositif sur l’activi- loi de finances pour 2009 à hauteur de
que les Russes ne se plaignent pas, ce ques actives de l’emploi ». le depuis janvier, provoquant la baisse de la té–, il coûtera tout de même 10 milliards en 400 millions, pour financer, justement,
modèle est démocratique ; d’autre part, Dans ces conditions, le plan français – consommation,qui a entraîné celledel’em- 2009, dont la moitié pour exonérer les heu- une partie du RSA !
les étrangers ont la fâcheuse tendance à limité à l’investissement – fait figure de ploi et de l’investissement dès le second tri- res supplémentaires ! Si l’effort d’investissement est limité et
sélectionner leurs interlocuteurs en fonc- mouton noir. En faisant l’impasse sur le mestre. Bref, un mécanisme récessif typi- Jamais, dans aucun pays, une mesure corrige les erreurs récentes, on se réjouit
tion de leur proximité avec le pouvoir, ce que l’investissement public ne soit plus,
qui leur donne une image irénique de la auxyeux de la majorité, la variabled’ajuste-
situation.
Selon le principe simpliste suivant : Les banques par Selçuk ment à la baisse de la dépense publique.
Mais les collectivités locales, responsables
Vladimir Poutine est jeune, donc moder- de 73 % de l’investissement public, auront-
ne ; actif, donc réformateur ; germano- elles effectivement les moyens d’y contri-
phone, donc ouvert sur l’Europe. buer ? Desserrer la seule contrainte de
Directrice de l’Observatoire de la Rus- financement de l’Etat tout en continuant
sie au Centre d’études et de recherches d’étouffer financièrement les collectivités
internationales (CERI), Marie Mendras n’aurait aucun sens.
ne fréquente pas que les couloirs du
Kremlin. Sa connaissance de la Russie
s’ancre, par des plongées dans le pays
profond, dans les provinces, où elle a eu
l’occasion à plusieurs reprises d’obser-
ver les élections. Elle s’appuie aussi sur
une abondante littérature et l’utilisation
Les causes de la crise
(parfois excessive) des enquêtes d’opi- ne sont pas seulement dans
nion.
Son livre démontre la supercherie
la dérégulation, elles sont
poutinienne consistant à accréditer la aussi dans la stagnation
thèse d’un renforcement de l’Etat et de
la loi, au cours des dernières années, par
salariale, qui a conduit
opposition à l’anarchie régnant au les plus modestes à recourir
temps d’Eltsine. Au contraire, la politi-
que de Vladimir Poutine a abouti à une
au crédit de façon excessive
« déconstruction systématique des institu-
tions de l’Etat et de la société ». Tous les
corps intermédiaires qui commençaient
à se mettre en place ont été supprimés
ou phagocytés par le pouvoir central.
La situation s’est aggravée entre ses Au total, ce plan est donc unijambiste :
deux mandats. Entre 2000 et 2004, on faible sur l’investissement, inexistant sur le
pouvait encore parler d’« imitation de la pouvoir d’achat. Pour se justifier, Nicolas
démocratie ». Depuis, on a assisté à une Sarkozy prétend qu’une relance de la
« prise de distance publique à l’égard des consommation serait plus préjudiciable au
valeurs de liberté, de démocratie, de concur- commerceextérieur qu’unsoutien àl’inves-
rence », écrit Marie Mendras. tissement.C’est inexact:les biensd’équipe-
Le « contrat social » qui lie les gouver- ment sont proportionnellement plus
nants et les gouvernés est le suivant : les importés que les biens de consommation.
Russes vivent mieux, les élites s’enrichis- Un autre plan est possible, conforme aux
sent. Tous en contrepartie doivent se orientations préconisées par la Commis-
montrer loyaux vis-à-vis du pouvoir
même s’ils ne lui font aucune confiance.
Le ciment de la société est l’image de
Le Parlement menacé d’être bâillonné sion européenne et au document adopté à
Madrid par les socialistes européens. Ce
plan, Martine Aubry l’a annoncé jeudi
l’ennemi, aujourd’hui représenté par Le projet de loi organique en préparation est un danger pour la démocratie 4 décembre.
l’Occident. « L’Etat poutinien craint la L’urgence, c’est de redonner immédia-
progression démocratique à ses frontières. tement et massivement du pouvoir
Il faut mobiliser les esprits et les couper du d’achat en procédant à un doublement

A
rêve européen, les empêcher d’imaginer dopté par le conseil des minis- té, les libertés, la justice, l’immigration, la exceptionnel dès cette année de la prime
une alternative au système en place. » Il y
a une corrélation étroite entre le retour
tres mercredi 10 décembre, le
projet de loi organique com- Jean-Pierre Sueur presse, l’enseignement, l’université, les
nationalisations, les privatisations, et tant
pour l’emploi, comme ce fut le cas en 2001
après les attentats du 11-Septembre. La
de l’autoritarisme à l’intérieur et le lan- prend un article apparemment d’autres sujets, auraient été interrompus baisse temporaire de la TVA, une revalori-
gage musclé vis-à-vis de l’extérieur. anodin, mais lourd de consé- Sénateur du Loiret, ancien ministre en cours de route. sation des allocations-logement et la mise
Ceci explique que le pouvoir russe quences pour notre démocratie. Il est ain- L’essence de notre démocratie tient, en place obligatoire du chèque transport,
considère comme une menace les révolu- si rédigé : « Les règlements des assemblées seront mis aux voix sans qu’aucune prise pour une part, à ce que les textes normatifs afin de diminuer le coût des biens et servi-
tions qui ont eu lieu dans son ancienne peuvent, s’ils instituent une procédure de parole puisse avoir lieu. Il s’agit donc par excellence que sont les lois sont le fruit ces de base pour les Français seraient éga-
arrière-cour, en Géorgie et en Ukraine. impartissant des délais pour l’examen des d’instaurer un couperet. Il s’agit, au-delà du débat contradictoire, du débat passion- lement utiles. Au-delà, la revalorisation
Celles-ci représentent en effet la possibi- textes, déterminer les conditions dans les- des durées qui seraient édictées par les né, ardent, qui porte en lui les mouvements des pensions et du minimum vieillesse et
lité d’une autre sortie du communisme quelles les amendements déposés par les majorités en place, de bâillonner toute de la société, les préoccupations des Fran- surtout des salaires, en commençant par
que la perpétuation d’une bureaucratie membres du Parlement peuvent être mis parole parlementaire puisque les amende- çais, leurs difficultés, leurs espérances, les le smic, est fondamentale pour briser le
appuyée sur les siloviki (les ministères aux voix sans discussion. » ments restant en discussion seraient alors luttes sociales, les débats éthiques, en un cercle vicieux de la stagnation des salaires
de force : police, services secrets, Cet article permettra aux majorités en votés dans un silence sépulcral. mot, tout ce qui fait la vie des citoyens. et de la progression de l’endettement chez
armée), même si les désordres qui s’en- place à l’Assemblée nationale et au Sénat On nous parle d’obstruction. Or chacun les plus modestes.
suivent sont utilisés par le Kremlin com- de décider d’un règlement dans lequel le L’essence de notre démocratie sait que la Constitution, même réformée, Enfin, des politiques actives de l’em-
me des épouvantails. La guerre avec la temps de parole de chaque groupe politi- Avec un tel dispositif, le débat en cours donne au gouvernement des moyens ploi doivent être réactivées et les condi-
Géorgie a montré que, si besoin était, la que, ou le temps de parole global des parle- sur l’audiovisuel ne pourrait avoir lieu. Les importants pour mettre en œuvre ses tions d’indemnisation des chômeurs amé-
Russie ne reculait plus devant l’usage de mentaires, sera strictement contingenté délais seraient dépassés depuis long- choix politiques. On nous parle de « parle- liorées. L’impact sur les finances publi-
la force pour mettre au pas un voisin tur- pour l’ensemble d’un débat sur un projet temps. Et aucun des débats qui ont mar- mentarisme rationalisé ». C’est une formu- ques de ces mesures ne serait pas plus fort
bulent. ou une proposition de loi. qué la vie parlementaire depuis un quart le creuse. Ce que veulent en fait les auteurs que celui de toutes les mesures qui sont
De ce livre se dégage une conclusion Une fois le temps global prévu pour la de siècle – sans remonter plus loin – de la loi organique, c’est brider, encadrer, engagées, mais ces mesures seraient beau-
trop souvent ignorée : il faut parler avec discussion générale, les motions de procé- n’auraient pu avoir lieu. Les sénateurs de normaliser, museler, bâillonner le Parle- coup plus justes et plus efficaces. Les élec-
les dirigeants russes mais ne pas se trom- dure, la discussion des amendements et gauche n’auraient pu, quinze jours ment. Nous devons nous y opposer avec la tions européennes seront l’occasion pour
per sur leur nature. a les explications de vote épuisé, tous les durant, s’opposer au contrat de première dernière énergie. Il en va d’une certaine les citoyens européens de se mobiliser
Daniel Vernet amendements restant en discussion embauche (CPE). Les débats sur la sécuri- idée de la démocratie ! a pour les obtenir. a
20 Débats 0123
Vendredi 12 décembre 2008

Télé : le piège se referme Pour une télévision adulte


Il faut repenser le rôle aussi bien que la nocivité
La Société des journalistes de France 2 redoute les effets de la réforme de la télévision en matière d’éducation des enfants
pour France Télévisions et tout le secteur de la production audiovisuelle

A
u mois de mai 2007, Frederic
Zimmerman et Dimitri Christa-
Eric Favey

N
ous y sommes. Un an tenir debout, c’est une sorte d’ovni éco- entier, plus important que l’industrie kis ont publié dans la revue amé-
après l’annonce funeste nomique. Chaque année, il faudra qué- aéronautique, est menacé : la produc- ricaine Pediatrics un article éta-
du président Nicolas mander auprès du budget de l’Etat les tion audiovisuelle, avec ses blissant,sur labase d’uneenquê- Président du Collectif interassociatif
Sarkozy, la catastrophe 450 millions d’euros prévus pour com- 200 000 emplois. Le service public te concernant 3 300 familles américaines, Enfance Médecins (CIEM)
programmée se réalise : penser les recettes publicitaires. Cette coproduit cinquante films par an et pro- que l’exposition prématurée des enfants
la télévision publique somme devrait être « garantie euro pour duit, à lui seul, 60 % de la fiction audiovi- aux médias audiovisuels provoquait des
n’aura plus ni la capacité
de résister au pouvoir du chef de l’Etat
euro », selon la formule rituelle du gou-
vernement, par des taxes et des prélève-
suelle, 60 % des documentaires et 75 %
des films d’animation, pour la plupart
désordres graves, favorisant en particulier
l’apparition de symptômes que la nosolo- Bernard Stiegler
ni les moyens de vivre. ments opérés sur les chaînes privées, des programmes pour enfants. France gie américaine décrit comme caractéristi-
Un Hémicycle dépeuplé (63 députés qui se comportent comme des adversai- Télévisions procure chaque année ques d’une pathologie appelée attention Président d’Ars industrialis
sur 577…) a voté le 4 décembre un article 350 000 journées de travail à des centai- deficit disorder (trouble déficitaire de
de loi qui nous humilie et met à mal la nes de métiers. l’attention/hyperactivité) confirmant ainsi voire de la court-circuiter, vouant ainsi la
démocratie dans notre pays. Si nous ne sommes plus suffisam- une hypothèse que ces auteurs avaient sou- société à un processus d’infantilisation.
Le président de France Télévisions ment financés, ces engagements ne tenue en 2004 dans la même revue, selon Prendre au sérieux la question soulevée
sera désormais nommé directement par seront plus assurés. Déjà, sur certaines laquelle la consommation audiovisuelle par le président de la République, c’est la
le président de la République… comme productions, des coupes importantes, précoce engendrerait une modification de poser non seulement à l’audiovisuel public,
au temps de l’ORTF, le patron était alors
Comme il était également souvent de 20 %, sont opérées depuis la synaptogénèse, et affecterait ainsi la for- mais à l’ensemble des entreprises de
nommé par décret. En 1982, la loi a mis prévisible, un montage l’été. Des milliers d’intermittents du mation du cerveau infantile et de son appa- l’audiovisuel de notre pays. La télévision
fin à cette situation, elle a ouvert pour spectacle sont menacés. reil psychique. est un organe de communication, d’infor-
notre profession une ère de liberté et
financier insuffisant Au printemps, nous avions lancé un Au cours de la même année, la chaîne de mation et d’acculturation fondamental.
d’indépendance et façonné l’entreprise et aléatoire va nous faire cri d’alarme sous le titre « Dans quel télévision Baby First a tenté de s’implanter Elleajoué unrôle capitaldans lareconstitu-
publique qui est la nôtre aujourd’hui. pays vivons-nous ? » (Le Monde du en France, ce contre quoi se sont élevées tion des économies industrielles après la
Contrairement à ce que nos fos-
dépendre du bon vouloir 24 mai). Nous nous étonnions que le diversespersonnalités et associations, dont seconde guerre mondiale.
soyeurs déclarent dès qu’ils ouvrent la de nos gouvernants chef de l’Etat biffe d’un trait de plume le Collectif interassociatif Enfance Méde-
bouche, nous sommes une entreprise désinvolte le tiers des ressources d’une cins (CIEM), qui a engagé des démarches Bras armé de la publicité
moderne et performante. Nous nous
et de nos concurrents entreprise comme la nôtre. auprès du Conseil supérieur de l’audiovi- Son influence a crû de manière fou-
sommes adaptés aux changements tech- Il y a un an, le groupe France Télévi- suel. A la suite de ces initiatives, le CSA a droyante depuis 1947. Mais on sent bien
nologiques les plus récents : de l’analogi- sions ne demandait rien à personne, adoptéle 22juillet une délibérationinterdi- qu’elle est arrivée de nos jours à un tour-
que au numérique le plus avancé. mieux, il était bénéficiaire de 29 mil- sant aux éditeurs français de proposer des nant. Ses programmes comme son image
En Europe, un seul chef d’Etat traite lions d’euros. Rien n’y a fait, ni les programmes destinés aux enfants de sesont dégradés, et sa légitimité s’est effon-
la télévision publique aussi mal que concertations avec les professionnels, ni moins de 3 ans, et imposant aux chaînes drée, tandis qu’une partie importante de la
Nicolas Sarkozy : Silvio Berlusconi. Par- res. les auditions d’experts, ni les débats par- émises depuis l’étranger la diffusion d’un population la plus jeune tend à s’en détour-
tout ailleurs, ce sont des instances indé- Le mot n’est pas trop fort, s’agissant lementaires, ni même les réserves expri- messageavertissantlesparentsdela dange- ner – les chaînes pour bébés ayant pour
pendantes qui choisissent elles-mêmes d’entreprises, TF1 ou M6, qui ne cessent mées dans le camp de la majorité. Le piè- rosité de tels programmes. fonction de créer une dépendance précoce
les dirigeants. Ces télévisions, la BBC de nous calomnier. Les autres contribu- ge, inexorablement, se referme. a Le CIEM et tous les acteurs qui se sont et irréversible chez les enfants afin de
notamment ou la Télévision suisse teurs, fournisseurs d’accès à Internet ou mobilisés contre de telles chaînes se sont contrecarrer cette tendance qu’a la jeu-
romande, proposent les programmes les opérateurs de téléphonie mobile, procla- Le bureau de la Société des journalistes référés à des travaux très variés, issus nesse à fuir ce média.
plus prestigieux, les plus talentueux, et ment haut et fort qu’ils ont des priorités de France 2 : notamment de la pédiatrie, de la pédopsy- Car de nouveaux médias sont apparus.
les informations les plus indépendan- autres que le financement de la télévi- Agnès Molinier (présidente), chiatrie, de la criminologie et de la psycho- Et ils imposent de repenser en totalité l’or-
tes. C’est à ce monde-là que nous appar- sion publique, ce qui augure mal de leur Christophe Airaud, thérapie. Tous montrent que la télévision ganisation, les finalités et la place que peut
tenons, et nous entendons bien y demeu- bonne volonté. Anne Guéry, pose un problème de santé publique. Les et doit occuper l’audiovisuel dans la société
rer. Mais l’affaire est encore plus grave. Gérard Grizbec, effets dangereux de la consommation télé- de demain. La télévision, avec la numérisa-
Comme il était également prévisible, Nous ne sommes pas les seuls concer- Bernard Lebrun, visuelle n’affectent évidemment pas les tion,estappeléeàmuterdanssescaractéris-
un montage financier insuffisant et aléa- nés. Au-delà des 11 000 salariés de Fran- Loïc de la Mornais, seuls enfants en bas âge. C’est tellement tiques aussi bien que dans ses finalités,
toire va nous faire dépendre du bon vou- ce Télévisions, de ses rédactions qui Vincent Nguyen, vrai que, dans son argumentation pour la comme le souligne d’ailleurs le plan en
loir de nos gouvernants et de nos concur- fabriquent cinquante heures d’informa- Anne Ponsinet, suppression du recours à la publicité et la 154 mesures qui vient d’être proposé par le
rents. Cette construction ne peut pas tions quotidiennes, un secteur tout Daniel Wolfromm. modification des missions concernant secrétaire d’Etat Eric Besson. Plus que tou-
l’audiovisuelpublic,leprésidentdelaRépu- te autre, la question de l’avenir de l’audiovi-
blique a insisté sur le caractère nocif des suel à l’époque de la numérisation est avant
contraintes que la publicité fait peser aussi tout une affaire de volonté politique : les
France 24 à la conquête du monde bien sur les responsables de programmes
que sur l’esprit des téléspectateurs.
Sans ignorer les gros problèmes que la
autorisations d’émettre sont sous l’autorité
des pouvoirs publics à travers le CSA.
Quant aux nouveaux médias, ils peuvent
Grâce à la réforme de l’audiovisuel extérieur, la France doit se donner suppression de la recette publicitaire pose aussi bien contribuer à fragiliser encore la
pour l’avenir de l’audiovisuel public, sans situation, faute de politique, que rendre
les moyens de rivaliser avec les grands réseaux mondiaux d’information angélisme ou naïveté, nous pensons que aux médias en général le rôle qui fut le leur
cette proposition ouvre un débat essentiel : dans la formation de la démocratie moder-
ellesoulèveleproblèmedelaplacedelatélé- ne, qui est basée sur l’éducation.
vision dans la société contemporaine. Elle A l’occasion des mutations en cours, la

D
ans la bataille mondiale de l’in- mondial de l’info. France 24 est déjà une pose la question de savoir à quoi sert la télé- télévision élargie sur le réseau Internet
formation, France 24 fête son
deuxième anniversaire. La Ulysse Gosset marque reconnue. La chaîne sera bien-
tôt diffusée sur ADSL, enfin ! Elle va pou-
vision, et même, pourrait-on dire, à quoi
joue la télévision avec le temps des
devrait assumer un rôle social plus impor-
tantetpositifqueceluiauquelelles’esttrou-
petite CNN française est une voir élargir son audience. consciences des enfants, des adolescents et vée réduite au cours des dernières décen-
« formule 1 » de l’informa- Présentateur de l’émission « Le Talk Alors messieurs les députés qui réflé- des adultes. nies, et qui a fait d’elle le bras armé du mar-
tion sur le point de gagner son pari. Elle de Paris » et ancien directeur général chissez à l’avenir de la télévision publi- Il ne fait guère de doute, par exemple, ketinget dela publicité,ce qui est de plus en
acquiert peu à peu une véritable notorié- de France 24 que, n’oubliez pas « France Monde » et que le temps de captation de l’attention plus perçu comme une dérive toxique et
té, pour devenir une alternative aux chaî- les synergies qui permettront à Fran- juvénile par les médias audiovisuels peut, commeunetyrannie.Un teldevenirest nui-
nes américaines, britanniques ou ara- tel lieu de dialogue, où se sont croisés ce 24, TV5 et RFI de mieux assurer, dans dans certaines circonstances, faire obstacle sible y compris au marketing et à la publici-
bes. Alors, joyeux anniversaire Fran- José Manuel Barroso et Shimon Pérès, cette nouvelle structure, leurs missions à la mission d’éducation des parents, mais té eux-mêmes.
ce 24 ? Hélas, non ! Fouad Siniora et Mikhaïl Gorbatchev, de service public ! Face à CNN, BBC et aussi des enseignants, tandis que l’on sait C’est pourquoi nous qui avons des com-
Cofondateur de cette start-up de l’in- Kofi Annan et Ban Ki-moon, le chanteur Al-Jazira, il faut donner de la cohérence combien la mission d’éducation nationale pétences diverses, nous sommes réunis le
formation, je m’exprime aujourd’hui Bono et Carlos Ghosn, et tant de chefs à cet ensemble pertinent, mettre en mou- est à la fois plus difficile que jamais pour les 6 décembre au Théâtre de la Colline pour
dans un climat de crise et de perte de d’Etat africains, dont le président du vement ce grand pôle multimédia qui éducateurs et plus cruciale que jamais pour présenter cette résolution que nous adres-
confiance qui déstabilise une rédaction Cameroun, qui n’avait pas accordé d’in- représente un véritable trésor, une force la jeunesse comme pour la société. sons au gouvernement et au président de la
déjà fragilisée par plusieurs départs et terview depuis vingt ans ? capable de rivaliser avec les grands On sait aussi combien la tyrannie de République. Nous nous proposons et nous
limogeages brutaux. Au point de mettre La « diagonale de l’oukase » est-elle réseaux mondiaux d’information. l’audience soumise aux exigences des proposons aux pouvoirs publics de faire de
en péril la réussite – fragile – de la pre- compatible avec l’indépendance et la cré- annonceurs publicitaires vise en priorité l’année 2009 un temps de réflexion, à tra-
mière chaîne française d’information dibilité internationale de France 24 ? Je Présence médiatique globale les publics les plus jeunes, qu’il s’agisse de vers des débats approfondis, à propos de ce
internationale. suis persuadé que le Quai d’Orsay n’a France 24, An III, une nouvelle page les mettre ainsi en position d’être les pres- que pourraient et devraient être la télévi-
Créée malgré le scepticisme, d’abord pas demandé la tête du « Talk de Paris ». s’ouvre dans l’histoire de l’audiovisuel. cripteurs des comportements d’achat de sion de demain et les nouveaux médias qui
sur Internet, puis diffusée sur La diffusion d’un portrait sans conces- L’enjeu dépasse de très loin la seule exis- leurs parents, ce qui a pour conséquence de laprolongeront etlatransformerontenpro-
trois canaux français, anglais et arabe, sion du ministre des affaires étrangères, tence de la chaîne, et c’est pourquoi, fragiliser l’autorité des adultes en général, fondeur. a
France 24 est devenue un média global cet été, n’illustrait-elle pas cette indépen- dans ce contexte de mondialisation, de
au moment où s’exprime une forte volon- dance au service d’une information qui guerre des images et de l’information, la
té de constituer une holding regroupant ne peut être crédible au-delà de nos fron- réforme de l’audiovisuel extérieur est si RECTIFICATIFS ET PRÉCISIONS
tout l’audiovisuel extérieur. tières, chacun le sait, que si elle implique attendue. La réussite ou l’échec de Fran-
Pouvait-on éviter la confusion qui critique et droit de réponse, dans notre ce Monde seront lourds de conséquen- Deutsche Bank. Contrairement à ce sivement composées de polyéthylène téréphta-
règne dans l’univers de France 24, sur grande tradition française du débat. Il ces : guerre en Géorgie, effondrement que nous avons écrit dans l’article intitulé late (PET), un matériau chimiquement iner-
les valeurs et le sens véritable de la straté- est fort regrettable qu’un excès de zèle de de Wall Street, piratage de superpétro- « L’Allemagne s’enfonce dans une réces- te qui ne migre pas dans l’eau et qui est
gie de ses dirigeants ? La grille est figée tel ou tel dirigeant de la chaîne mette en liers, attentats de Bombay : quand le sion qui pourrait être la pire depuis homologué pour le contact alimentaire. Le
depuis six mois et toute décision impor- péril ce début de réussite. monde tremble, la planète a aussi besoin 1949 » (Le Monde du 9 décembre), ce bisphénol A n’est pas utilisé dans la fabrica-
tante gelée, dans l’attente de la cession de nos repères. n’est pas la Commerzbank qui a évoqué tion du PET et ne peut donc, en aucun cas,
imminente et âprement négociée des Redonner confiance La France ne pourra faire l’économie un possible recul du PIB de 4 % en Allema- être présent dans les bouteilles d’eau ».
parts de TF1 et de France Télévisions. Le dynamisme d’une jeune rédaction d’une présence médiatique globale, gne en 2009, mais le chef économiste de la
Ainsi, au nom de quel changement est un formidable moteur, qui ne peut d’une information reposant sur les Deutsche Bank. Belgique. La légende de la photo
décide-t-on de faire disparaître l’émis- s’affirmer qu’avec des journalistes pos- valeurs qui sont les nôtres, celles des accompagnant l’article « Le Conseil de
sion vitrine de France 24, « Le Talk de sédant une longue expérience de terrain Lumières, aujourd’hui si souvent mena- Fertilité. Dans l’entretien intitulé « La l’Europe a décidé de placer la Belgique
Paris » ? Depuis décembre 2006, ce pro- en matière internationale. cées. reproduction humaine menacée par la sous surveillance » (Le Monde du
gramme permettait de mieux compren- Aujourd’hui, il faut redonner confian- Georges Clemenceau écrivait naguè- chimie » (Le Monde du 25 novembre), le 6 décembre) était erronée. Elle représen-
dre le monde : chefs d’Etat et de gouver- ce aux équipes de France 24, et des re : « Il est temps qu’une chasse obstinée professeur Bernard Jégou indiquait que tait trois bourgmestres : Arnold d’Oreye
nement, dissidents, Prix Nobel, écri- moyens à la hauteur des ambitions. soit faite à tous les temps morts qui ralen- « le bisphénol A est utilisé pour fabriquer des de Lantremange est le maire de Kraainem
vains, dirigeants d’entreprise en ont fait Depuis deux ans, des journalistes de tou- tissent la machine. » France 24 n’a plus biberons, des bouteilles en plastique et (et non de Lantremange) ; François van
un rendez-vous prestigieux. tes nationalités vivent cette aventure le temps d’hésiter entre jeux de pouvoirs d’autres produits courants ». La Chambre Hoobrouck d’Aspre est celui de Wezem-
Et voilà qu’on le supprime sans som- avec passion. Ils se battent au quotidien et enjeux stratégiques : aujourd’hui, il syndicale des eaux minérales nous prie de beek-Oppem (et non d’Aspres) ; quant à
mation ! Pourquoi priver la chaîne d’un pour exister dans le grand marathon lui faut conquérir le monde. a signaler que « les bouteilles d’eau sont exclu- Damien Thiéry, il dirige bien Linkebeek.
0123
Vendredi 12 décembre 2008 Reportage 21

Olkiluoto,
le bourbier finlandais d’Areva

A Olkiluoto, sur le plus grand chantier nucléaire du monde, 3 500 ouvriers d’une cinquantaine de pays se relaient pour construire le premier réacteur de troisième génération, l’EPR. JUHA NENONEN

du projet, à provisionner chaque semestre raconte Philippe Knoche. Mille personnes A ces critiques feutrées, les experts
Depuis son lancement (sauf un) des sommes importantes. Ils ont
NORVÈGE
y travaillent dans les bureaux d’Areva. On d’Areva répondent que l’EPR de Flaman-
tendu les relations avec le client, le groupe ne compromettra ni la qualité ni la sûreté de ville accuse déjà un an de retard. Il n’entre-
en 2005, le chantier d’électricité finlandais TVO, qui a besoin la centrale. » ra en service qu’« en 2013 », assurait
de l’électricité pour alimenter les pape- « Voilà beaucoup de temps et d’argent mi-novembre Anne Lauvergeon en souli-
du réacteur de tiers et les sidérurgistes. Et peut-être com- perdus », s’indigne dès le début Frédéric gnant que son entreprise est, elle, « parfai-
promis les chances d’Areva de construire Marillier, responsable de la campagne tement à l’heure dans l’ensemble de ses livrai-
troisième génération un second EPR (European pressurized SUÈDE FINLANDE énergie à Greenpeace France. Alors que sons ». « Non, Flamanville sera prêt en
water reactor) finlandais. les provisions passées par Siemens sont 2012 », a immédiatement fait rectifier
piloté par le géant En décembre 2003, quand Areva signe e publiques, celle d’Areva relèvent du Pierre Gadonneix, le PDG d’EDF. Mais
ni

le contrat de construction de ce réacteur RUSSIE secret. « Elles sont significatives », admet pour 4 milliards au lieu des 3,3 milliards
t

français du nucléaire
Bo

conçu avec l’allemand Siemens, sa prési- juste le groupe. L’ardoise (main-d’œuvre, prévus, vient-il de reconnaître.
de

dente, Anne Lauvergeon, y voit plus que la équipements, matériaux…) pourrait


accumule les retards. Presqu’île
Golfe

M
promesse d’un chèque de 3 milliards atteindre 2 milliards d’euros, les deux algré ces difficultés, les
d’euros : la fin de l’hiver nucléaire. Olki- d’Olkiluoto tiers du prix initial, selon des analystes Finlandais ne semblent
Ses futurs clients ne luoto est le plus ambitieux projet lancé financiers. S’y ajouteront des centaines de pas regretter le choix de
depuis l’explosion du réacteur n˚ 4 de millions d’euros de pénalités de retard au la technologie franco-
sont pas mécontents Tchernobyl en avril 1986. Et le réacteur Helsinki profit de TVO. allemande. « Areva et ses
choisi devient vite l’emblème du nucléaire 200 km « Qui va payer la facture ? Les contribua- sous-traitants sont tou-
que d’autres « made in France », dont Jacques Chirac bles français », attaque Frédéric Marillier. jours les leaders mondiaux du nucléaire. Ils
puis Nicolas Sarkozy vantent l’excellence guère, utilise ces déboires finlandais pour Le groupe public français a très vite fait possèdent le produit le meilleur et le plus
essuient les plâtres dans les voyages officiels. Le plus puissant demander sa tête à l’Elysée. Sans succès. savoir qu’il ne supporterait pas seul les sur- sûr », affirme Jukka Laaksonen, le direc-
avec ses 1 650 mégawatts. Et le plus pro- Six mois plus tard, quand un marché de coûts. Réplique brutale de TVO il y a quel- teur général de Stuk. « Pour un premier
Jean-Michel Bezat pre, puisqu’il consomme 17 % d’uranium quatre réacteurs échappe à Areva en ques semaines : « Le fournisseur d’une cen- projet du genre, avec tellement d’innova-
Olkiluoto (Finlande) enrichi en moins que ceux de la génération Chine au profit de l’américano-japonais trale clés en main est responsable du calen- tions, c’est pas mal », se rassure Anne Lau-
Envoyé Spécial précédentepourlamêmeproductiond’élec- Toshiba-Westinghouse, M. Breton glisse drier et des éventuelles augmentations de vergeon.
tricité, assurent les ingénieurs d’Areva. aux journalistes que le groupe français coûts. TVO dispose d’un contrat de fournitu- Chez TVO, le patron du projet concède
Début 2004, la victoire d’Areva est paye les dérives du chantier finlandais… res à prix fixe et n’est pas en train de s’accor- que les retards sont inhérents à ces grands

A
Olkiluoto, tout sem- pourtant lourde d’incertitudes : pour Les coûts vont continuer à dériver, en der avec son fournisseur sur le partage des projets. « C’est un challenge technologique,
ble aller pour le décrocher le contrat, la société a fait la pro- dépit d’une sérieuse reprise en main. pertes d’Areva. » comme l’A380 », explique Jouni Silvenoin-
mieux dans le messe mirobolante de livrer l’EPR clés en Début 2007, Anne Lauvergeon a dépêché Pour l’heure, une seule pro- nen. Il a peut-être pris cet
meilleur des mondes mainen quatre ans, comme le russeAtoms- sur le chantier Philippe Knoche. Jusque-là cédure d’arbitrage a été intro- « Pour exemple à dessein : le pro-
nucléaires. Sur cette troïexport et l’américain General Electric. directeur de la stratégie, cet X-Mines a duite par Areva devant la gramme de développement
presqu’île du sud- Même les ingénieurs d’Areva qui ont parti- l’avantage d’être de culture franco-alle- Chambre internationale de un premier de l’avion gros porteur euro-
ouest de la Finlande, cipé à la construction du parc français mande. Un bon profil pour mettre de l’hui- commerce, à Paris, sur un dif- projet du genre, péen a finalement coûté
au milieu d’une forêt dans les années 1980-1990 jugent alors le le dans les rouages de la machine Areva- férend remontant au début avec tellement 11 milliards d’euros, dont
de sapins et de bou- calendrier intenable. « On a mis plus de six Siemens. Mais dans les mois qui suivent, du chantier. « Elle porte sur 4,8 milliards liés aux dérapa-
leaux qui descend en pente douce vers les ans pour construire certains réacteurs de des tensions apparaissent avec Bouygues, un montant non significatif »,
d’innovations, ges du calendrier ; mais
côtes du golfe de Botnie, le plus grand deuxième génération », rappelle un des res- le responsable du génie civil. Le géant du assure Philippe Knoche. Mais c’est pas mal » c’est Airbus – et non les com-
chantier nucléaire du monde bat son plein ponsables du chantier d’Olkiluoto. BTP n’est pas un partenaire comme les d’autres contentieux risquent pagnies aériennes clientes –
au milieu d’un hérissement de grues géan- « Délais ridicules, prix trop bas, absence autres : premier actionnaire d’Alstom de s’y ajouter. En 2009, Areva Anne Lauvergeon qui paiera la facture !
tes. Dans le labyrinthe boueux du site, de savoir-faire d’Areva comme architecte- (30 %), son patron, Martin Bouygues, ami entrera dans la période d’as- Présidente d’Areva La vente de l’EPR risque
3 500 ouvriers et techniciens d’une cin- ensemblier », tranche un grand industriel de Nicolas Sarkozy, veut entrer dans le semblage des composants de plus de souffrir de la crise
quantaine de pays se relaient parfois en français. Les difficultés s’accumulent dès nucléaire en prenant le contrôle d’Areva l’îlot nucléaire, la partie la financière que des retards
3 × 8, 7 jours sur 7 et par des températu- 2006 : problème dans le béton de la dalle via le fabriquant de turbines. Un mariage plus sensible de la centrale. « On n’est pas du chantier finlandais. La compagnie sud-
res descendant jusqu’à – 15 ˚C. Des terras- supportant le réacteur, forgeage raté de qu’Anne Lauvergeon refuse obstinément. à l’abri de difficultés », concède-t-il. africaine Eskom, qui envisageait d’en
siers et des grutiers polonais, des sou- certaines pièces de l’îlot nucléaire… Plus A qui incombe la responsabilité de ces Le groupe français n’aurait-il pas commander deux, vient de renoncer à la
deurs baltes, des électromécaniciens fin- tard viendront des interrogations sur la ratés ? Areva incrimine la lourdeur de la mieux fait de s’associer à EDF pour profi- relance de son programme nucléaire « en
landais, des ingénieurs français ou alle- peau métallique (liner) renforçant l’encein- procédure de Stuk, l’agence de sûreté ter de l’expérience acquise par l’« architec- raison de l’importance de l’investisse-
mands… Oui, tout semble aller pour le te de confinement. Rien d’étonnant sur un nucléaire finlandaise qui valide chaque te-ensemblier » des 58 réacteurs fran- ment ». Les autres clients ne sont pas
mieux à Olkiluoto. chantier où1 200 sous-traitants sebouscu- étape du chantier et l’assemblage des çais ? Dans le petit monde des nucléocra- mécontents de voir qu’on essuie les plâ-
Et pourtant tout a dérapé depuis le lan- lent. Les dirigeants d’Areva se défendent : 10 000 composants de l’EPR, de la plus tes français, le « cas Olkiluoto » a ravivé tres à leur place.
cement, en 2005, de ce chantier phare ils ont dû les retenir pour décrocher le mar- petite valve jusqu’aux énormes généra- les querelles qui ont toujours opposé EDF Fin 2007, le chinois CGNPC a comman-
pour l’industrie nucléaire française et son ché, mais certains ont une expérience limi- teurs de vapeur. Tout comme les lenteurs à son fournisseur de réacteurs Framato- dé deux EPR pour 8 milliards d’euros
chef de file, Areva. Prévu mi-2009, le rac- tée, voire nulle, du nucléaire. de TVO, qui met en moyenne neuf mois à me – devenu Areva en 2001 après sa (avec le combustible). Les Américains pré-
cordement de ce réacteur de troisième Ces retards arrivent au plus mauvais approuver les documents quand son fusion avec Cogema et CEA Industrie. Des voient d’en construire au moins quatre. Le
génération au réseau de lignes à haute ten- moment pour Anne Lauvergeon, dont le contrat avec Areva n’en prévoit que deux. barons d’EDF ont mal accepté qu’on se géant allemand de l’énergie E.ON – com-
sion n’interviendra pas avant 2012. Ces mandat de présidente du directoire d’Are- « Cent mille documents d’ingénierie doivent passe de leurs compétences. Blessés dans me EDF – va se développer sur le marché
retards ont fait exploser les coûts et obligé va expire en juin 2006. Le ministre de l’éco- être approuvés par TVO. On n’avait pas anti- leur orgueil, ils ne se sont guère apitoyés nucléaire britannique avec le réacteur
le groupe, responsable de la coordination nomie, Thierry Breton, qui ne l’apprécie cipé que leur examen serait aussi long, sur les mésaventures d’Areva. franco-allemand. a
22 Disparitions 0123
Vendredi 12 décembre 2008

Richard
Georges N’Guyen Van Loc
Comme les figures du grand banditisme qu’il a traquées, l’ex-commissaire divisionnaire avait acquis un Chef d’orchestre
Hickox
surnom : le Chinois. Flic de choc, décrit comme un meneur d’hommes, le Marseillais avait de l’audace et du flair britannique

L
e chef d’orchestre britannique

T
ant qu’il fut commissaire
divisionnaire, N’Guyen Richard Hickox est mort sou-
Van Loc avait l’habitude dainement, le 23 novembre, à
de porter son arme de Cardiff, à l’âge de 60 ans, victi-
poing bien en vue sur la me d’une crise cardiaque. Il se
hanche, solidaire d’une trouvait au Pays de Galles pour un enre-
série de cartouches enser- gistrement de son anthologie des œuvres
rées dans sa ceinture. Les photos en du compositeur britannique Gustav
témoignent, qui montrent un flic en polo Holst (1874-1934). Le 27 novembre, il
noir et jean, la main sur la crosse de son devait diriger la première d’une série de
357 Magnum Manurhin, façon Jean-Paul représentations, à l’English National Ope-
Belmondo dans Le Solitaire. Comme les ra de Londres – mises en scène par l’actri-
figures du grand banditisme qu’il avait

5 mars 1948 Naissance, le 5 mars,


3 avril 1933 Naissance à Marseille à Stokenchurch (Royaume-Uni)
1972 Crée le groupe d’intervention de la 2000 Chef principal de l’Orchestre
police nationale (GIPN) à Marseille de la BBC du Pays de Galles
1989 Quitte la police et publie 2005 Nommé directeur musical
son premier livre d’Opera Australia
6-7 décembre 2008 Mort à Cannes 23 novembre 2008 Mort à Cardiff

côtoyées, Georges N’Guyen Van Loc, ce Fiona Shaw –, de Riders to the Sea, de
mort à l’âge de 75 ans dans la nuit du 6 au Ralph Vaughan Williams (1872-1958),
7 décembre à Cannes d’une crise cardia- un compositeur qu’il affectionnait.
que, avait acquis une réputation et un sur- Tout en habitant Sydney (où il était
nom : le Chinois. « Figure emblématique directeur musical de l’Opera Australia
du monde policier », selon les mots de la depuis 2005) six mois par an avec sa
ministre de l’intérieur, Michèle Alliot- famille, Richard Hickox poursuivait une
Marie, il avait même joué son propre rôle très intense activité au Royaume-Uni, par-
dans une série télévisée. fois qualifiée de « frénétique ». Il avait été
Né en 1933 dans le vieux quartier histo- « Le Chinois » en 1992. PASCAL PARROT/CORBIS SYGMA notamment, au long de l’année 2008,
rique de Marseille le Panier, qui accueillit l’un des protagonistes les plus actifs des
des générations d’immigrés, il y croise les grand banditisme. Il y restera quinze ans aire de repos d’autoroute, le commissaire pansion, sur une autre croissance, celle célébrations du cinquantenaire de la
futurs parrains du milieu : Gaëtan Zam- et fera de son groupe à Marseille une poli- N’Guyen Van Loc parvient à maîtriser le de la mafia… Mais il ne supporte pas la mort de Vaughan Williams.
pa, dit Tany Zampa, Lucien Beaux-Yeux, ce dans la police, autonome. jeune homme, qui tente de fuir après contradiction. Furieux d’avoir été évincé Attaché de manière privilégiée au label
ou François Girard dit le Blond, le com- « Il tenait haut le flambeau », se sou- avoir fait exploser une grenade. Une par son collègue Robert Broussard, lors britannique Chandos, Hickox était un
manditaire de l’assassinat du juge Michel vient Roland Roussel, policier à la retraite, semaine plus tard, le malfaiteur, qui avait du hold-up de la Caisse d’épargne à Mar- habitué des studios d’enregistrement. S’il
en 1981. N’Guyen Van Loc ne commet pas ex-chef du GIPN de Rennes, qui l’a côtoyé reconnu 70 hold-up et donné les noms de seille au cours duquel les malfaiteurs pri- dirigeait le grand répertoire, notamment
d’écart grâce à, disait-il, une mère « très notamment lors d’une mission de forma- ses complices, sera retrouvé pendu dans rent la fuite par les égouts, il claque la por- choral– il avait commencé sa carrière com-
pieuse » et un père marin « très dur », tion en Arabie saoudite, en sa cellule des Baumettes. Le te de la police et prend sa retraite à 56 ans, me chef de chœur et organiste d’église –, il
tous deux émigrés vietnamiens. Avec son 1984, sur les prises d’otage. « Il Chinois n’en conçut nul regret. pour diriger la police municipale de Can- était surtout connu pour sa défense des
physique asiatique, leur fils, qui parle était très courageux physique-
Il ne supporte pas Sa méthode ? « Lorsque j’ai nes. Il réglera ses comptes dans un livre musiciens britanniques du XXe siècle. Il ne
avec un fort accent marseillais, ponc- ment, poursuit-il, et, en plus, il
la contradiction. affaire à des truands armés, je intitulé Le Chinois (éd. Presses de la Cité). s’intéressait pas qu’aux « grands », mais
tuant ses phrases de « peuchère » sono- avait la baraka ! La seule fois où
Furieux d’avoir leur mets le contrat en main : Aujourd’hui, M. Broussard préfère tai- aussi aux compositeurs les moins connus
res, se voit très vite affublé du de surnom il a pris un bouclier pour se proté-
été évincé par vous vous rendez, vous avez la re ses griefs « vu les circonstances ». « Une de la musique de son pays, avec un enthou-
Jo le Chinois, un sobriquet dont il a souf- ger, le gars lui a tiré dessus. »
son collègue vie sauve ; vous ne vous rendez chose est sûre, nous dit-il, c’était un homme siasme qui forçait l’admiration. Son legs
fert avant d’en tirer parti. Le Chinois entretenait sa
Robert Broussard, pas, vous vous condamnez vous- courageux et dévoué à son métier. » Le discographique est d’une impressionnan-
Lui, en tout cas, choisit la police. Grim- condition physique et ne lais-
il claque la porte mêmes à mourir », expliquait- Chinois marqua en tout cas le début d’une te variété : près de 300 titres, pour beau-
pe les échelons. Crée en 1972 le premier sait personne d’autre se mettre
de la police il à Libération en octobre 1989. seconde carrière, ouvrant la voie à une coup dévolus à des noms inconnus des his-
groupe d’intervention de la police natio- en première ligne à sa place. Le Il était par ailleurs partisan de série de livres (Triangle d’or, La Peau d’un toires de la musique.
nale, le GIPN, cette nouvelle unité née 31 août 1986, il se porte ainsi otage volon- la peine de mort, dont il regretta l’aboli- caïd, Les Marchands de venin…) et à la dif-
après les événements tragiques des Jeux taire pour tenter de raisonner Claude tion. fusion d’un feuilleton en neuf épisodes
olympiques de Munich pour gérer les Buon-Cristani, 29 ans, un braqueur multi- Flic de choc, décrit comme un meneur sur la vie de « Van Loc, un grand flic de Infatigable débroussailleur
situations les plus délicates, du terroris- récidiviste armé et en état de manque. Les d’hommes, il a de l’audace et du flair : sur Marseille ». a L’un de ses derniers enregistrements
me aux forcenés, des prises d’otage au deux hommes partent en voiture. Sur une les dangers de la drogue dont il prédit l’ex- Isabelle Mandraud était par exemple consacré à Kenneth Lei-
ghton (1929-1988). Il aura, au fil des ans,
gravé en première mondiale les composi-

John Michael Hayes tions d’Edmund Rubbra (1901-1986),


GeorgeDyson (1883-1964), Lennox Berke-
ley (1903-1989), Arthur Bliss (1891-1975),
William Alwyn (1905-1985), Richard Rod-
Le scénariste américain signa quatre collaborations avec Alfred Hitchcock, dont « Fenêtre sur cour » ney Bennett (né en 1936), entre nombreux
autres. On lui doit aussi une Messe en si de
Bach, Le Couronnement de Poppée de Mon-
teverdi (avec son ensemble d’instruments

M
ort le 19 novembre à Hano- tueux réalisateur de séries B. Le film, anciens Collegium musicum 90, fondé en
ver dans le New Hampshi- interprété par Sidney Poitier, prend pour 1990), toutes les messes de Joseph Haydn,
re, aux Etats-Unis, à l’âge cadre le gigantesque système de convoya- les requiems de Verdi et de Brahms.
de 89 ans, le scénariste ge routier mis en place par l’armée améri- Son seul poste officiel, en dehors d’Ope-
américain John Michael caine lors de la campagne de Normandie, ra Australia, aura été celui de directeur
Hayes a connu son heure de gloire dans où les chauffeurs étaient en majorité musical d’une phalange régionale, l’Or-
l’ombre imposante d’Alfred Hitchcock, noirs. Hayes signe ensuite le scénario ori- chestre national de la BBC du Pays de Gal-
pour lequel il signa quatre scénarios ginal de Thunder Bay (Le Port des pas- les, dont il fut chef principal entre 2000 et
consécutifs, dont celui du chef-d’œuvre sions) d’Anthony Mann, interprété par 2006. Beaucoup de ses enregistrements
James Stewart. ont été effectués avec son propre orches-
Après un passage par la Metro-Gold- tre, non permanent, le City of London Sin-
11 mai 1919 Naissance à Worcester wyn-Mayer, Hayes, qui s’est inscrit à fonia, fondé en 1971 à sa sortie de l’univer-
(Etats-Unis) l’agence artistique MCA, fait au prin- sité de Cambridge.
1954 Scénariste de « Fenêtre sur temps 1953 la rencontre de sa vie en la per- Il accomplissait avec conviction, prag-
cour » d’Alfred Hitchcock, nomination sonne d’Alfred Hitchcock, qui l’engage matisme et une efficacité professionnelle
aux Oscars pour écrire le scénario de son premier reconnue le « boulot » que tant de chefs
1957 Adapte le roman « Peyton Place » film tourné à la Paramount : Fenêtre sur négligent, qui se contentent de diriger les
de Grace Metalious cour. Tirée d’une nouvelle écrite en 1942 partitions qu’ils connaissent ou présu-
19 novembre 2008 Mort à Hanover par William Irish – dont François Truf- mées être au goût du public. A ce titre, il
(Etats-Unis) faut adaptera plus tard deux romans (La Alfred Hitchcock et John Hayes en 1954. THE KOBAL COLLECTION/PARAMOUNT était véritablement sans pareil, à l’excep-
mariée était en noir et La Sirène du Missis- tion, peut-être, de son compatriote et
sippi) –, l’adaptation de Hayes est un Dans un entretien de 2002, il déclare ain- le américaine. De fait, Hayes ne retrouve- confrère Vernon Handley (1930-2008).
Fenêtre sur cour en 1954. coup de maître, qui lui vaudra une nomi- si : « Le mauvais côté d’Hitchcock, c’était ra jamais le bonheur de son association Souvent, ses excursions musicales se
Né en 1919 à Worcester, dans le Massa- nation aux Oscars. Du développement de sa véritable mesquinerie dans la reconnais- avec le génie hitchcockien. Ses contribu- traduisaient en substantielles antholo-
chusetts, il se passionne très jeune pour l’histoire amoureuse entre Grace Kelly et sance du travail d’autrui. » Hitchcock, tions les plus notables seront Les Ambi- gies. De Vaughan Williams, il aura enre-
l’écriture, collaborant à divers journaux James Stewart aux brillants dialogues à dans ses entretiens avec François Truf- tieux d’Edward Dmytryk en 1964, dénon- gistré beaucoup de raretés, parmi lesquel-
scolaires. Installé en Californie après sa double fond, il contribue indéniablement faut, l’avait quant à lui défini comme « un ciation du culte de la réussite américaine, les des opéras, un « Falstaff » méconnu :
participation à la seconde guerre mondia- à la portée de cette œuvre qui compte par- homme de radio qui a écrit les dialogues ». et Nevada Smith d’Henry Hathaway en Sir John in Love, ou The Poisoned Kiss, une
le, c’est tout d’abord à la radio qu’il exploi- mi les chefs-d’œuvre du maître. Engagé ensuite par la Twentieth Cen- 1966, western dans lequel Steve petite merveille qui avait remporté un suc-
te son talent, signant un nombre astrono- John Hayes poursuivra sa collabora- tury Fox, Hayes adapte en 1957 un roman McQueen incarne un fils vengeant le cès inattendu en France.
mique de séries à suspense ou de comé- tion avec ce dernier pour La Main au col- de Grace Metalious, Peyton Place (Les Plai- meurtre de ses parents. Si le grand public, hors des pays anglo-
dies. Sa réputation y grandit au point d’at- let (1955), Mais qui a tué Harry ? (1955) et sirs de l’enfer), mis en scène par Mark Rob- A compter des années 1970, l’étoile du saxons, l’ignorait presque totalement,
tirer sur lui l’attention du studio Univer- L’homme qui en savait trop (1956). Mais son avant de devenir un célèbre feuilleton scénariste a décliné. Ignoré par le nou- Richard Hickox restera, pour beaucoup
sal, qui l’engage comme scénariste. pour des anicroches (prime promise et télévisuel. La réputation de Hayes sort veau cinéma hollywoodien, il se tourne de mélomanes curieux, l’infatigable
Sa première contribution est Red Ball non versée, bataille autour du crédit du grandie de l’entreprise, mais son scénario vers la télévision, puis l’enseignement du débroussailleur des sentiers méconnus
Express (Les Conducteurs du diable) réali- scénariste…), les deux hommes se édulcore pourtant la crudité de ce roman scénario. a de la musique. a
sé en 1952 par Budd Boetticher, talen- brouillent. John Hayes en restera amer. dénonçant les turpitudes d’une petite vil- Jacques Mandelbaum Renaud Machart
0123
23
Culture&vous
Vendredi 12 décembre 2008

Actualités
Urbanisme L’architecte Partrick Berger a présenté son projet à l’Hôtel de Ville
Ici&ailleurs
Le nouveau Forum des Halles Berlin impérial renaît,
prêt pour le permis de construire Berlin-Est disparaît
Berlin priés, s’indigne Lieselotte Schulz,
Correspondance présidente de l’Association pour
le maintien du Palais de la Répu-

D
u Palais de la République, blique. C’est un peu la guerre froide
il ne reste plus rien. Seul qui continue. » Rien de moins…
demeure, en plein cœur de
Berlin, un immense terrain Vestige d’une dictature
vague. Aux premiers jours de Car si, pour les Berlinois de
décembre, les grues et les pelleteu- l’Ouest, le bâtiment désaffecté en
ses sont venues à bout des der- béton et vitres cuivrées n’était
niers blocs de béton de ce gigan- plus que le vestige d’une dictature
tesque bâtiment, siège du Parle- honnie, de nombreux « Ossis »
ment de l’ancienne République ont laissé entre ces murs quantité
est-allemande. Un nouveau chan- de souvenirs. Outre sa fonction
tier va pouvoir débuter sur cette politique, le Palast der Republik
vaste esplanade située entre la abritait un centre culturel, des res-
célèbre Alexanderplatz et la presti- taurants et même un bowling.
gieuse avenue Unter den Linden : « La Chambre du peuple n’occu-
la reconstruction, sur son empla- pait qu’un tiers de l’espace. En
cement d’origine, du château des plus, c’est là qu’a été prononcée la
Hohenzollern, bombardé pen- réunification », plaide Mme Schulz.
dant la guerre, puis rasé en 1950 Mais les détracteurs du projet
par le régime communiste. Après n’ont plus vraiment voix au chapi-
des années de controverse, le gou- tre : Berlin a bel et bien décidé de
vernement a confié, fin novem- tourner cette page de la RDA.
bre, à l’architecte italien Fran- A l’issue des travaux, prévus
cesco Stella le soin d’ériger cet édi- entre 2010 et 2013 et évalués à
fice surmonté d’une coupole, 550 millions d’euros, la silhouette
dont trois façades reproduiront du château des Hohenzollern
l’ancienne résidence des rois de dominera à nouveau le centre his-
Prusse. torique de la capitale, face au Ber-
La polémique ne s’est pourtant liner Dom, la cathédrale. Comme
pas éteinte. Une « querelle de la monarchie n’est plus, le nouvel
palais » voit toujours s’affronter ensemble architectural, baptisé
Le futur bâtiment du Forum des Halles, surnommé « Canopée », est un projet dont le coût avoisine les 200 millions d’euros. STUDIOSEZZ « ostalgiques » et nostalgiques « Humboldt Forum », sera consa-
du Berlin impérial. Les premiers cré à la culture et aux divertisse-

P
asser de l’intuitif au pro- devrait avoisiner les 200 millions dictant pour une part le plan-mas- Le travail d’Yves Maury et des ne voient pas d’un bon œil ces ments : musées, bibliothèques,
jet constructible, c’est la d’euros. S’y ajouteront les 35 mil- se,l’édifice reprendles deux parties ingénieurs d’Ingerop a amélioré la rêves de château et reprochent salles de cinéma, auditoriums,
gageure qu’ont relevée lions du jardin réalisé par David du bâtiment actuel. Mais il sera toiture.Sa structureajourée,assem- aux autorités de vouloir faire dis- mais aussi boutiques et restau-
les architectes Patrick Mangin (4,3 hectares) et les tra- complètement nouveau : outre les blage de poutres vrillées et tissées paraître les traces d’un passé rants. De quoi faire revivre, à la
BergeretJacques Anziut- vaux d’infrastructures pour les commerces du Forum qui reste- d’une portée de 80 mètres, a été gênant. « Avec ce projet, les sauce impériale, la tradition de
ti, lauréats en juillet 2007 du transports (RATP, RER, voierie ront en activité durant les travaux, inversée pour prendre en compte citoyens de l’ancienne RDA ont en feu le Palais de la République. a
concours pour le nouveau bâti- souterraine). Premiers coups de la Canopée abritera 13 500 m2 les effets du vent. Reste une étran- quelque sorte été froidement expro- Marie de Vergès
ment du Forum des Halles, à Paris. pelleteuse en 2010. d’équipements, dont 6 000 m2 de geté : excepté la recherche de
Mercredi 10 décembre, Patrick Depuis le concours, la Canopée commercesavec denouvelles ensei- symétrie, le dessin de Berger s’éloi-
Berger a présenté, à l’Hôtel de Vil- a pris de la hauteur, passant de 12 à gnes, cafés et restaurants. gne du classicisme contemporain Nominations Cinéma
le, le projet qui sera réalisé d’ici à 14,50 mètres. Surélévation limitée cherauGrandPrixnational d’archi- Les Arts déco et Grève en vue à Hollywood
2013. Il était accompagné d’Anne dans une ville où la hauteur est aus- Squale assoupi tecture 2004. l’Institut du Patrimoine Le Screen Actors Guild (SAG),
Hidalgo, première adjointe de Ber- si détestée que toute intrusion de la Le projet garde bien sûr sa for- L’entrée Lescot rappelle certai- changent de directeur principal syndicat d’acteurs améri-
trand Delanoë (PS), et de Guillau- modernité. On reste au niveau des me de squale assoupi, et un parallé- nes formes de Jean Nouvel et plu- Geneviève Gallot a été nommée à cains, a confirmé, mercredi
me Poitrinal, président d’Unibail- « parapluies » qui couvrent enco- lisme retrouvé avec la rue de Rivoli. sieurs vues semblent émaner d’une la direction de l’Ecole nationale 10 décembre, qu’il s’apprêtait à
Rodamco, gestionnaire du centre re le Forum. L’aspect biologique de Il s’organisera selon une ligne génération sensible aux morpholo- supérieure des arts décoratifs consulter ses 120 0000 membres
commercial, le plus grand d’Euro- cebâtiment dont lesmaquettes lais- allant du Centre Pompidou à la gies molles qu’autorisent les tech- (Ensad) et Eric Gross à celle début janvier 2009 sur une éven-
pe, avec près de 800 000 visiteurs sent principalement voir une Bourse de commerce. Plusieurs nologies contemporaines. Restent de l’Institut national du patrimoi- tuelle grève. La SAG réclame
par jour. immense toiture (près d’un demi- modifications structurelles ont été aussi des faiblesses formelles, dont ne (INP), au Journal officiel du notamment une hausse des salai-
Le dépôt du permis de construi- hectare) doit encore convaincre les apportées : la passerelle au-dessus l’équipe Berger assure qu’elles 10 décembre. Mme Gallot dirigeait, res pour les acteurs touchant
re de la « Canopée », surnom du amoureux du vieux Paris, de même du patioa été supprimée,et l’empri- sont amendables, comme le double depuis décembre 1999, l’Institut moins de 100 000 dollars par an.
futur édifice dont le toit ondulant que sa couleur indécise : entre le se au sol sera plus continue. escalier, àla fois mécanique,fantas- national du patrimoine (INP). Ins- Les résultats du vote seront
flirte avec le sommet des arbres vert, le jaune et le bronze, selon les L’ouverture vers le jardin sera favo- tique et maladroit, censé relier le pecteur général de l’éducation publiés le 23 janvier 2009. Si 75 %
parisiens, sera déposé « au plus matériaux qui seront retenus, et les risée, par une montée en gradins fond du cratère et le jardin Man- nationale, M. Gross était chargé des votants l’y autorisent, le SAG
tard le 20 décembre », a précisé reflets du jour ou de la nuit. du fond du forum vers le niveau gin. a de mission sur l’éducation artisti- pourra alors déclencher une grève
Anne Hidalgo. Le coût du projet Le site et les gares du sous-sol supérieur. Frédéric Edelmann que au ministère de la culture. à tout moment. – (AFP.)

Crise de succession au Festival des 3 continents Ensemble


La mairie de Nantes pousse les fondateurs de la manifestation cinématographique à passer la main orchestral de Paris
www.ensemble-orchestral-paris.com

Nantes de quelques-uns des cinéastes les me, don de soi, improvisation. Tout de la crise actuelle. Délaissant la équipe plus jeune, susceptible de faire
Envoyé spécial plus importants de notre temps, le celafonctionneàl’énergiealternati- gestion au profit de la seule pro- prendreau festival denouvelles direc-
Théâtre des Champs-Élysées
Festival des 3 continents, qui s’est ve, entre coup de cœur et coup de grammation, les Jalladeau tour- tions ». Georges Cavalié, profes-
Mardi 16 décembre 2008, 20 h

P
laque tournante des cinéma- achevé mardi 2 décembre à Nan- sang. Un esprit artisanal et géné- nent alors le dos à la tempête qui seurd’histoire-géographie et prési-
tographies du Sud depuis tes, traverse une crise inquiétante. reux qui a fait la grandeur des s’annonce. Le virage des comptes dent nouvellement élu des 3 conti- Alexandre Paley
trois décennies, découvreur Les fondateurs et directeurs artisti- 3 continents. au rouge crée la rupture. nents, va plus loin : « Le festival a
ques, Philippe et Alain Jalladeau, et La crise éclate en 2007, avec la vieilli, il faut qu’il se dote à présent
direction et piano
une partie du conseil d’administra- Recycleur de films démission du délégué général, d’un fonctionnement plusprofession-
tion du festival s’affrontent, au Un esprit qui peut aussi, par Guillaume Marion, accusé par les nel. Il n’a pas vocation à être subor-
Felix Mendelssohn
point d’envenimer la réflexion sur gros temps, rencontrer ses limites. Jalladeau de vouloir les « supplan- donné aux artères de ses fonda- Concerto no 1 en sol mineur
l’avenir de la manifestation. Le grain arrive durant les années ter avec la complicité d’une partie du teurs. » Une opinion partagée par Concerto no 2 en ré mineur
Deux facteurs sont à l’origine de 1990, sous forme d’une mutation conseil d’administration ». La ville, Jean-Louis Jossic, adjoint au maire Johann Sebastian Bach
cette situation. Le premier relève du paysage cinématographique. principal contributeur financier de chargé de la culture : « Nantes est Concerto en ré mineur
Licence d’entrepreneur de spectacles : 2-1009249. Photo : Fotolia.

decequ’on pourraitnommerle syn- Appauvrissement de la produc- la manifestation, fixe alors un plan trop attachée au festival pour accep-
Concerto en ré majeur
drome des pères fondateurs. Alain tion indépendante, monopolisa- de redressement économique sur ter qu’il setransforme en armée mexi-
SAM. 13 DÉC. 17H (68 ans) et Philippe (70 ans) Jalla- tion de la création par les plus gros- trois ans et avalise la nomination caine. Les frères Jalladeau sont à
No Vert
A U X A B B E S S E S deau, aux commandes depuis tren- ses manifestations, déplacement par le conseil d’administration l’âge de la retraite, on est en fin de 0 800 42 67 57
Christine te ans, ne veulent pas lâcher la bar- du montage économique des films d’un administrateur aguerri, Phi- contrat. Il faut reformer l’équipe Théâtre des Champs-Élysées,
Fnac, Virgin, agences.
re. Ces deux flibustiers cinéphiles en amont des festivals. Insensible- lippe Reilhac, comme directeur et autour de Philippe Reilhac. »
Schornsheim
C L AV E C I N , P I A N O F O R T E
au tempérament volcanique ont
bâti le festival, lui ont insufflé leur
ment, le Festival des 3 continents
passe du statut de défricheur à
« coordinateur des projets artisti-
ques ». Ce doux euphémisme cache
La messe semble donc dite, tan-
disque lesfrères dénoncent « le jeu-
amour de la découverte, l’ont fait celui de recycleur de films. Cette une mise sous tutelle des frères Jal- nisme ambiant » et « l’absence de
HAYDN
AIR E

bénéficier d’un précieux réseau perte de vitesse – atténuée par ladeau. vision » qui l’accompagne. Ce cruel
VE RS

deux appétits, deux person-


NI
30 AN

d’amitiés tissé lors de leurs innom- quelques initiatives récentes, telle Philippe Reilhac envisage bien imbroglio laisse en suspens ce qui
e

nalités, deux tempéraments


brables voyages, de la Chine à la création d’un atelier de produc- de leur laisser une prérogative reste la question essentielle : la
31 RUE DES ABBESSES PARIS 18 l’Iran, de l’Inde au Brésil. Menés tion et l’ouverture au cinéma de dans le cadre d’une programma- direction artistique d’un des fleu- crescendo
01 42 74 22 77
par la passion, ils gèrent le festival genre ou au documentaire– consti- tion collégiale, mais précise que rons de la cinéphilie française. a
www.theatredelaville-paris.com
selonlemême principe :amateuris- tue sans doute le facteur essentiel « leur rôle doit évoluer, à côté d’une Jacques Mandelbaum
24 Culture 0123
Vendredi 12 décembre 2008

Escale Bernstein à Paris


Pour la première fois en France, « On the Town » au Théâtre du Châtelet
Comédie musicale venue de l’English National Ope-
ra de Londres, s’est méfiée de

C
omme West Side Story l’imagerie imposée à la mémoire
Le plus international (1957), la comédie musi- collective par l’entremise du film.
cale On the Town (1944), Aussi a-t-elle préféré restituer
des journaux français ! de Leonard Bernstein
(1918-1990), est surtout
l’œuvre dans un décor plutôt abs-
trait, qui n’est pourtant pas sans
connue pour son adaptation ciné- parenté avec le cinéma de Vincen-
• 25 langues matographique (1950) par Stan- te Minnelli, notamment dans les
ley Donen et Gene Kelly. Mais Un séquences oniriques, un lieu com-
• 72 éditions étrangères jour à New York, son titre en v.f., mun du ballet américain populai-
• 2,4 millions avait beaucoup retranché dans la re pratiqué entre autres par la cho-
partition de Bernstein et ajouté régraphe Agnes DeMille.
d’exemplaires imprimés d’autres contributions musicales, Les cyclos aux couleurs berlin-
ainsi qu’il se produit souvent dans got ont une candeur qui fait
le cas d’une transplantation des d’abord sourire mais qui, au fond,
scènes de Broadway aux écrans ne dessert pas l’œuvre, rendue
d’Hollywood. dans son « jus » d’époque, où
DOSSIER IMMOBILIER Aussi, voir On the Town en ver-
sion scénique, et à Paris, où cette
s’ébrouent des Betty Boops, des
Olive Oils et des Popeyes.
comédie musicale aussi agile que En dépit d’une danse qui man-
poétique n’avait jamais été présen- que de chien dans son esprit et de
Quand la télévision tée, est une aubaine. On la doit à
Jean-Luc Choplin, le directeur du
précision dans son exécution,
d’une amplification trop forte,
britannique alimentait Théâtre du Châtelet, qui aura réus-
si à donner, en trois saisons, trois
d’un orchestre bien dirigé mais
qui gagnerait à travailler sa jus-
la spéculation chefs-d’œuvre de Bernstein : Can-
dide, West Side Story et On the
tesse, l’ensemble a de la tenue, de
la fantaisie, parfois de la grâce et
Town, présentée jusqu’au 4 jan- de la poésie, par le concours de
vier 2009. très bons interprètes et d’une
La fièvre de la brique énergie gaillarde et communicati-
ve, qui est le cœur même de l’es-
Betty Boops, Olive et Popeye
espagnole On the Town, ce sont trois mate-
lots en escale à New York – pour
prit vibrionnant de New York. a
Caroline O’Connor (Hildy Esterhazy) et Adam Garcia (Chip) Renaud Machart
un tour d’horloge exactement –, dans « On the Town », le 7 décembre. AGATHE POUPENEY / FEDEPHOTO
Les agences bien décidés à connaître la ville et
à y trouver l’aventure féminine. tein depuis leur rencontre, à la fin Et quelle virtuosité extraordi-
On the Town, comédie musicale d’après
une idée originale de Jerome Robbins,

prises à leur propre piège En 1944, le pays est en guerre et ce


fond est d’autant plus présent
des années 1930 et leurs specta-
cles loufoques dans les cabarets
naire (unique pour le Broadway
de l’époque) dans l’art d’insuffler
de Leonard Bernstein (musique), Betty
Comden, Adolph Green (livret et paro-
qu’il est absent du propos, sinon de Greenwich Village, étaient des au musical tout à la fois le vent les). Avec Tim Howar, Adam Garcia, Jo-
par l’évocation de ce moment pri- rigolos, mais ils avaient l’art de frais du swing et la sophistication shua Dallas, Sarah Soetaert, Caroline

#
vilégié et périlleux qu’est la ren- dire par fines touches rimées les d’une écriture rythmique qui ter- O’Connor, Lucy Schaufer, Sheila Reid,
contre de deux êtres qui ne savent brûlures de l’âme. Et Bernstein, ce rorisa plus d’un danseur… C’est Jonathan Best, Janine Duvitski, Orches-
pas s’ils se reverront un jour, par le musicien savant qui ne savait pas cela qu’emblématisent On the tre Pasdeloup, Chœur du Châtelet,
hasard ou la force des choses. Une vraiment écrire des showtunes, ces Town et West Side Story : le point David Charles Abell (direction), Jude Kel-

CRISE FINANCIÈRE
phrase le dit de manière poignan- airs qu’on siffle à la sortie du théâ- jamais atteint avant et jamais ly (Mise en scène), Stephen Mear (choré-
te, lorsqu’une des trois protagonis- tre, a pourtant contribué à forger dépassé après (pas même avec graphie),
tes féminines déclare, au petit l’imaginaire mélodique améri- Stephen Sondheim, grand maître Théâtre du Châtelet, place du Châtelet,
jour, à son mataf d’élection : « Je cain avec des chansons devenues du genre) par une musique savan- Paris-1er. Mo Châtelet, le 10 décembre.
Marx contre-attaque ne t’aurai pas même vu te raser… »
Betty Comden et Adolph
standards, que le monde du jazz et
du cabaret ne cessera de chanter
te déguisée en art populaire.
La Britannique Jude Kelly, qui
Jusqu’au 4 janvier 2009. De 22,50 ¤ à
97,50 ¤. Tél. : 01-40-28-28-40.
Green, deux comparses de Berns- et d’adapter, jusqu’à aujourd’hui. a mis en scène cette production www.chatelet-theatre.com/

Enquête
sur la vie quotidienne « Air Lines », l’ébouriffant solo de Sola
dans un paradis fiscal A Pantin, la chorégraphe franco-vietnamienne dissèque avec cruauté le corps globalisé

# Danse Tempête sous un crâne, l’artiste


franco-vietnamienne, accompa-
aiguisée des motifs à la mode, com-
me celui des drapeaux et de la faus-
fait. Mais encore, elle liquide étran-
gement, alors même qu’elle mon-

C
’est grave, saisissant, et ça gnée en direct sur son ordinateur se blonde qui réveille tous les fan- tredes images d’actualitésterrifian-
dure ! Ça fait un bruit de par le musicien Nguyen Xuan Son, tasmes féminins. tes, la question de la compassion.
AFRIQUE moteur d’avion, d’ouragan,
et ça dure aussi ! Soufflée par cinq
se bat d’abord contre elle-même,
les drapeaux de différents pays
Elle ose aussi sur grand écran
des extraits des Martyrs du golfe
Air Lines est cruel, direct et beau. a
Rosita Boisseau
ventilateurs, la mer de plastique qu’elle plante non sans mal dans la d’Aden (2007), un film sur les boat-
Vers la « troisième transparent qui constitue le décor
d’Air Lines, premier solo de la cho-
bourrasque, la danse qu’elle vide
de tout savoir-faire.
people africains de Daniel Grand-
clément. En 2005, après cinq ans
Air Lines, d’Ea Sola. Centre national de
la danse, 1, rue Victor-Hugo, Pantin (Sei-

guerre du Congo » ? régraphe Ea Sola depuis 1990, pré-


senté au Centre national de la dan-
En trois gestes cahotants, Ea
Sola dit le corps globalisé et
d’absencedelascène,EaSoladécla-
rait « vouloir tuer l’exotisme du truc
ne-Saint-Denis). Jusqu’au 12 décembre,
à 20 h 30. Tél. : 01-41-83-98-98. De 10 ¤
se, à Pantin (Seine-Saint-Denis), « bling-bling ». En deux coups de asiatique » dans ses pièces. C’est à 18 ¤. En tournée à partir de mai 2009.
donne un grand coup de vent dans fusil de foire, elle tire sur les faux-

#
les voiles du spectateur, et c’est semblants des droits de l’homme.
bon. Elle reprend ici de manière très
Ce mois-ci, dans Dix pianistes
F E U I L L E TO N français
de la même
génération
Vraiment posent pour
« Plus belle la vie » ? Harcourt et

LA DIFFERENCE racontent
leur

C’EST
histoire.

LA VIGILANCE
Les
meilleur
CD & DVs
pour vos D
cad
de fin d’a eaux
nnée
Isabelle Giordano
Service Public 10h
franceinter.com

D é c e m b r e 2 0 0 8 . – 4 , 5 0 euros
0123
Vendredi 12 décembre 2008 Culture 25
La virtuosité des
sept funambules Thomas Ostermeier et Ibsen font Leschoix
du«Monde»
du « Fil
sous la neige » l’autopsie de la catastrophe intime Musique
Le metteur en scène allemand et ses formidables comédiens servent la violence de l’auteur danois « Donnerstag »
Cirque de Stockhausen
BOBIGNY. Licht (« Lumière »),

L Théâtre
a monomanie révolutionne l’opéra de Karlheinz Stockhau-
le cirque contemporain. sen qui s’attache aux sept jour-
Après le jonglage, le trapèze, Rennes (Ille-et-Vilaine) nées de la semaine, est une
le clown, c’est au tour du fil de fai- Envoyée spéciale œuvre monumentale que l’on
re l’objet d’un spectacle entier. Pré- donne rarement en version scéni-

U
senté au Parc de La Villette, à Paris, ne nouvelle page du que, comme sous forme d’ex-
LeFil sous la neige, de la Compagnie théâtre en Europe s’est traits. Vingt ans après avoir pro-
des Colporteurs, créée en 1996, est ouverte, mercredi grammé l’intégralité de Montag
un spectacle pour sept funambu- 10 décembre, à Ren- (« Lundi »), le Festival d’autom-
les. A première vue, on ne croyait nes, avec la première ne à Paris permet de découvrir
pas tenir sous le charme de fildefé- de John Gabriel Borkman, d’Ibsen, l’acte central de Donnerstag
ristes pendant près d’une heure mis en scène par l’Allemand Tho- (« Jeudi »), le premier volet ter-
trente. Eh bien, si ! Le pari d’occu- mas Ostermeier au Théâtre natio- miné par Stockhausen.
per l’espace et d’accrocher une dra- nal de Bretagne. Ce spectacle Principalement confié à la trom-
maturgie à des câbles est relevé. d’une densité impressionnante, pette, ce morceau de 70 minutes
Les ingrédients de ce spectacle qui permet de voir sur une scène est mis en scène par Carlus
mis en scène par Antoine Rigot ? française d’aussi grands acteurs Padrissa, membre du collectif
Un travail de partition très musical que Kristen Dene, Josef Bierbi- théâtral catalan La Fura dels
– les fils composent une sorte de chler et Angela Winkler, est le pre- Baus.
portée –, intercale solos, pas de mier volet de « Prospero », un pro- MC93 Bobigny, 1, boulevard Léni-
deux, numéros d’ensemble, avec jet de coopération entre six théâ- ne, Bobigny (Seine-Saint-Denis).
unsensaiguisédu contrepointryth- tres qui vont coproduire et faire Le 13 décembre à 20 h 30 et le 14 à
mique et visuel. Ajoutez-y un subtil tourner des créations, entre la Fin- 15 h 30. Tél. : 01-53-45-17-17 ou
équilibre entre petites histoires et lande, le Portugal, l’Italie, la Belgi- 01-41-60-72-72. De 12 ¤ à 25 ¤.
grandes explosions abstraites. que, l’Allemagne et la France, grâ- www.mc93.com
Comptez sur la virtuosité pour ce au soutien de la Commission
cimenter l’ensemble avec des cour- européenne.
ses, des sauts et des surprises. Avec John Gabriel Borkman,
Danse
Accroche à double détente : un Thomas Ostermeier tombe au De gauche à droite : Sebastian Schwartz, Kirsten Dene, Angela Winkler et Josef Bierbichler Traverses
homme (Antoine Rigot) débarque cœur de l’actualité. Le personnage dans « John Gabriel Borkman », le 8 décembre à Rennes. BRIGITTE ENGUERAND ORLÉANS. Le festival Traverses,
et raconte sa vie. Il y a six ans, il est qui donne son nom à la pièce est piloté par le chorégraphe Josef
tombédufil et s’estretrouvé paraly- un banquier qui a vu trop grand. Il turière. Le conflit éclate quand cent chaque fois plus loin le cou- trio d’anthologie qui nous mène Nadj, directeur du Centre choré-
sé. Aujourd’hui, il peut de nouveau a investi des sommes qu’il n’avait Ella, qui n’avait pas revu Borkman teau, jusqu’à déchirer les chairs les au cœur dévoré de l’humain. a graphique d’Orléans, fête son
se tenir debout et transmet sa pas- pas, il a misé sur d’hypothétiques ni sa sœur depuis le procès, vient plus profondes. C’est à une autop- Brigitte Salino dixième anniversaire avec un
sion, sans pour autant rejouer les bénéfices à venir et sur de l’argent réclamer Erhard. sie de la catastrophe intime et fami- bilan des compagnies accompa-
funambules,sinon surl’ombre por- prêté en confiance. Tout s’effondre Ella ne s’est jamais mariée. Elle liale que se livre Ibsen. Et Thomas John Gabriel Borkman, de Henrik Ibsen. gnées pendant toutes ces années.
tée du fil sur le sol. La chute tragi- le jour où ses manœuvres sont a aimé Borkman, qui l’a aimée, Ostermeier ne lui laisse pas de Mise en scène : Thomas Ostermeier. Au programme, les chorégraphes
que est vite oubliée sous les images découvertes… Mais Borkman n’est mais l’a sacrifiée pour sa carrière. répit. Dans un décor allusif, le Avec Josef Bierbichler, Kirsten Dene, tunisiens Aïcha M’Barek et Hafiz
légères et délicates des élèves. Sou- pas un banquier Borkman est un fils de patron de la Schaubühne de Berlin Sebastian Schwarz, Angela Winkler, Cath- Dhaou (les 12 et 13 décembre), et
dain, plusieurs funambules ratent d’aujourd’hui. C’est un mineur qui avait un signe une mise en scène à la violen- len Gawlich, Felix Römer, Elzemarieke de les créations de Karine Ponties
leur coup les uns après les autres et personnage de la fin du
C’est à une rêve : devenir le ban- ce froide, qui accorde une confian- Vos. Théâtre national de Bretagne, 1, rue (les 19 et 20 décembre).
tombent.Aucuneangoisseniculpa- XIXe siècle, imaginé en
autopsie quier d’un pays en ce absolue aux acteurs. C’est par Saint-Hélier, Rennes. Tél. : Centre chorégraphique national
bilité, comme souvent au cirque. 1896 par le Norvégien
de la catastrophe construction, pour le eux que tout advient, et c’est mer- d’Orléans, 37, rue du Bourdon-
L’échec fait ici partie du travail. Il Henrik Ibsen
intime et familiale bien des gens, disait-il. veille de voir des jeux si bien accor- 02-99-31-12-31. De 12 ¤ à 23 ¤. Vendre- Blanc. Jusqu’au 20 décembre.
rappelle qu’une mauvaise chute (1828-1906).
que se livre Ibsen. Pour réussir, il s’est allié dés que ceux de Josef Bierbichler di 12 et samedi 13 (dernière), à 20 heu- Tél. : 02-38-62-41-00.
res. Durée : 1 h 50. En allemand surtitré.
peut être fatale. Quand la pièce com-
Et Thomas à un avocat, Hinkel, qui (Borkman), Kristen Dene (Gun- Le spectacle sera à l’Odéon-Théâtre de De 8 ¤ à 12 ¤.
Le burlesque, très inattendu, se mence, John Gabriel
Ostermeier ne lui lui a mis un marché en hild) et Angela Winkler (Ella), un l’Europe, à Paris, du 2 au 11 avril 2009. www.josefnadj.com
suspend au fil comme du linge Borkmanest sorti de pri-
laisse pas de répit main : son aide en
qu’on met à sécher. Les corps sau- son, où il a passé cinq échange d’Ella, dont
tent d’un câble sur l’autre. Forcer le ans pour malversations frauduleu- Hinkel était fou. Borkman a cédé,
tremblement jusqu’au cocasse, ses. Depuis, il vit au premier étage et épousé la jumelle d’Ella. Qui,
filer des coups de pied à son parte- de la maison familiale, dont il ne elle, n’a pas cédé à Hinkel. Pour se
naire pour une castagne, tout sem- sort pas, depuis huit ans. Toute la venger, l’avocat a fait tomber Bork-
ble possible. Avec juste cette sus- journée, il marche de long en large, man.
pension rêveuse, qui rend tout ges- et revoit ses dossiers. Une jeune Pour Ella, John Gabriel Bork-
te étrange. La gratuité du risque fille vient parfois lui jouer du pia- man s’est rendu coupable du pire
signe la beauté du cirque. no. Le père de celle-ci, un homme des péchés. Il a « tué l’amour » en
D’une largeur de 11 millimètres, triste, lui rend visite. Mais Bork- elle, qui n’a plus su, n’a plus pu
lefil possèdedes qualités paradoxa- man ne voit jamais sa femme Gun- aimer après lui, sinon Erhard,
les. Rigide et rebondissant, il sem- hild, qui ressasse sa haine au rez- qu’elle veut auprès d’elle pour sa
ble incrusté dans les plantes de de-chaussée de la maison, ni son proche fin de vie. Pour Gunhild,
pied des artistes, comme s’ils glis- fils, Erhard, qui était un enfant Borkman s’est rendu coupable de
saient sur des rails. a quand son père a chuté. la plus infâme trahison, en impo-
Rosita Boisseau Erhard a été élevé par la sœur sant la honte de la déchéance, par
jumelle de Gunhild, Ella, dont la pur égoïsme. Pour Borkman, tout
Le Fil sous la neige, des Colporteurs. fortune a échappé à la banquerou- se passe comme si rien n’avait eu
Espace chapiteaux, Parc de La Villette, te. Puis il est revenu auprès de sa lieu. Il reste persuadé du bien-fon-
Paris-19e. Mo Porte-de-Pantin. mère, qui fait porter sur lui tous les dé de son rêve, déniant la démence
Jusqu’au 28 décembre. 20 h 30. Tél. : espoirs d’honneur retrouvé de la de sa volonté de puissance.
01-40-03-75-75. De 9 ¤ à 19 ¤. Puis en famille. Mais Erhard ne veut pas La mort est au bout du chemin
tournée : les 22, 23, 24 janvier 2009 au de cette mission. Il veut vivre, trou- de cet homme. Nous ne dirons pas
Palais des arts, à Vannes. Du 30 janvier ver le bonheur avec une femme comment. Il faut voir la pièce,
au 12 février 2009, au Grand T, à Nantes. plus âgée que lui, une voisine aven- entendre ses répliques qui enfon-

Parmiggiani, fantômes de l’Histoire


L’artiste présente trois installations au Collège des Bernardins, à Paris

Art ches des livres. A chacun de déci- de cloches de bronze. Elles s’entas-
der s’il y voit une évocation de l’en- sent dans la pénombre – l’artiste

C
laudio Parmiggiani, qui est seignement jadis dispensé au col- ayant enlevé toutes les lampes.
né en 1943 et travaille à Bolo- lège des Bernardins ou celle des Décrochées, muettes, on dirait
gne, est un grand artiste, autodafés de livres du XXe siècle. qu’elles sont vouées à être fon-
hors de toute tendance et presque dues, comme l’ont été tant de bron-
indéfinissable. Ses œuvres relè- Destruction visible zes durant les guerres. Des images
vent à la fois de la sculpture, de Cette seconde hypothèse est des guerres mondiales viennent à
l’installation et de la performan- renforcée par la proximité qui l’esprit. Parmiggiani a évoqué plu-
ce, avec pour point commun que s’établit entre cette librairie spec- sieurs fois les années 1940 dans
toutes appellent à des réflexions trale et un long et haut labyrinthe ses travaux récents.
sur le passage du temps et les opé- de verre brisé, disposé autour des Seul regret : la présentation de
rations de la mémoire. Cette pro- colonnettes gothiques. Le passa- ces trois installations inquiétan-
fondeur le désignait pour être le ge de la destruction est ici terrible- tes et symboliques souffre de l’agi-
premier contemporain à interve- ment visible : Parmiggiani brise tation et du bruit de la cafétéria
nir dans le Collège parisien des les verres et laisse partout les tra- trop proche de la sacristie. a
Bernardins restauré. ces de la fureur, éclats dispersés Philippe Dagen
Il y présente trois pièces entre sur les dalles, plaques fendues, arê-
absence et suggestion d’une his- tes vives qui accrochent la lumiè- Claudio Parmiggiani. Collège des Ber-
toire – de l’Histoire. Il a confié au re. Un sentiment de menace règne nardins, 20, rue de Poissy, Paris-5e.
noir de fumée le soin de dessiner sur ces ruines étincelantes. Mo Cardinal-Lemoine. Du lundi au same-
sur de longs panneaux blancs le Il n’est guère moins intense di, de 10 heures à 18 heures, dimanche,
fantôme léger d’une bibliothèque, dans l’ancienne sacristie, où Par- de 14 heures à 18 heures. Entrée libre.
ses étagères, les dos et les tran- miggiani a accumulé des dizaines Jusqu’au 31 janvier 2009.
26 &vous Lundi
Roues libres
Mardi
Santé&forme
Mercredi
A table
Jeudi
A la maison
Vendredi
En voyage
0123
Vendredi 12 décembre 2008

L’hiver, le jardin fait la sieste


Le jardinier doit planter en faisant attention à ajuster ses désirs aux réalités de son jardin et de son emploi du temps

A
u repos, la nature ne Paysage de Champagne,
dort pas, elle fait juste mars 1977. FRANK HORVAT
une sieste entrecoupée
de réveils plus ou moins
brefs, pendant lesquels travail, sans oublier celles du jar-
le jasmin d’hiver épanouit, de-ci, din. Un grand arbre pour 600 m2
de-là, le long de ses branches graci- est un maximum qu’il ne faudrait
les dénudées, des petites fleurs jau- pas dépasser. Quand on parle de
nes inodores que le froid givrera grand arbre, on pense à un sujet
bientôt, comme il semble éterniser atteignant 15 à 20 mètres de hau-
les dernières roses figées au bout teur à l’âge adulte. Pas à un lilas ou
de branches défeuillées. Surtout, à un if à la pousse très lente. Et on le
ne pas les toucher, car leurs pétales plantera à une distance de la mai-
tombent, à peine effleurés. son égale au minimum à la moitié
Le laurier-tin s’illumine de de sa hauteur adulte.
corymbes de fleurs blanc rosé,
selonun calendrier qui nous échap- Piquet de soutien
pe un brin, mais dont on a fini par En jouant sur les différences de
deviner qu’il ne se comptait pas sur taille et de perspective, on peut
les douze mois d’une année, mais facilement donner l’illusion qu’un
sur un cycle irrégulier et plus long. arbre est plus grand qu’il n’est. Sur
Certains millésimes, il lui arrive de un petit terrain, l’inverse sera dif-
ne pas fleurir pour le faire en plein ficile. Planter n’est pas compliqué,
hiver la saison suivante et recom- mais prend du temps et demande
mencer immédiatement après, en de la méthode. Surtout pour un
plein été, les premières fleurs pas arbre qui doit être installé dans
encore montées en graine. Voici une terre ameublie dans un trou
une plante déboussolée par unphé- deux fois plus grand que la masse
nomène étrange dont on ne se sou- de ses racines.
vient pas l’avoir observé il y a une Si En novembre tout bois prend
trentaine d’années. On ne l’en racine, comme le dit le dicton, il ne
aime que davantage, d’autant que le fait pas moins bien en décembre,
ce bel indiscipliné a réussi à enva- en janvier ou en février, du
hir balcons, terrasses, jardins, soli- moment que la terre n’est pas
taire ou en haie, libre ou taillé, sans gelée. Car la gelée peut être fatale
jamais devenir commun et provo- aux racines des arbres en attente
quer le dédain dont tant de ses d’observer. Bien jardiner, c’est où on la plante, si elle doit être affaire dictée par les modes passa- vibrer cette dysharmonie, si l’on d’être plantés. Voilàpourquoi ache-
« collègues » souffrent désormais. regarder. D’un coup d’œil, il faut divisée pour être rajeunie et multi- gères, aussi éphémères que la fleur devait suivre les canons de la bien- ter en trop grande quantité, si l’on
D’autres arbustes continuent savoir, sans réfléchir, de façon pliée ou pas, si elle doit être dépla- de l’iris qui fane le jour où elle naît. séance jardinière. n’a pas la possibilité de tout mettre
plus ou moins de croître ou plus ou instinctive, si une plante va bien ou cée pour repartir de plus belle. Non, il s’agit des plantes, de leur Bref, au jardin, on fait ce que en terre le jour même, peut présen-
moins de dormir. Mais, pour s’en pas, si elle a des chances de se On regarde, on sait. Il ne s’agit santé, de leur croissance, des soins l’on veut, du moment qu’on le fait ter un risque.
apercevoir, il faut prendre la peine développer harmonieusement là pas là de l’art du jardin, la belle qu’il faut leur prodiguer, de la bien. Et on va justement se lancer Faire les trous à l’avance est une
façon harmonieuse dont elles sont dans les plantations ; c’est de sai- bonne solution… mais on prendra
assemblées au jardin, sans forcé- son. Mais, avant de planter, il faut bien garde de ne pas laisser le tas
ment qu’un plan impérieux ne dic- choisir et acheter. Le mieux est de livré aux éléments trop long-
te sa loi, surtout, sans trop cher- se rendre chez un pépiniériste, une temps : la terre setasserait sous l’ef-

CE WEEK-END
cher à associer les couleurs pour en jardinerie, voire de choisir dans un fet de la pluie et serait difficile à
rejeter certaines sous le fallacieux catalogue ou sur Internet. En fai- remettre dans le trou autour des
prétexte qu’elles seraient criardes. sant bien attention aux dimen- racines de l’arbre. Il faudra pren-
Rien n’est plus beau qu’une rose sions indiquées : souvent, les peti- dregarde de ficher un piquet en ter-
orange portée par une plante au tes plantes voient leur taille adulte re pour éviter que le vent ne
feuillage rouge violacé. Rien n’est exagérée, quand celle des géants déchausse l’arbre ou l’arbuste sur
plus beau qu’une rose blanche épa- est minimisée, histoire de ne pas tige, mais avant de les placer en ter-
nouie sur un buisson au feuillage faire peur aux acheteurs. re, de façon que le pieu s’enfonce
vert grisé. Et si les deux rosiers sont Surtout ne pas avoir les yeux dans une terre dure et qu’on ne
plantés côte à côte, ne manque plus plusgrands que lecoffre dela voitu- blesse pas les racines. a
qu’une plante bleue pour faire re et que ses propres capacités de Alain Lompech

Internet
Campagne sur
les risques du Web
Un spot informant des risques
qu’encourent les jeunes sur Inter-
net est diffusé gratuitement du 10
au 25 décembre par les chaînes
hertziennes et par des chaînes du
câble. Présenté, mercredi
10 décembre, par Nadine Morano, www.courrierinternational.com N° 945 du 11 au 17 décembre 2008 - 3 €

secrétaire d’Etat à la famille, et


Michel Boyon, président du
Conseil supérieur de l’audiovisuel
(CSA), ce spot, intitulé « Où est
Arthur ? », décrit les risques aux-
quels un enfant est confronté
devant un écran de télévision, d’or-
dinateur ou de console de jeux. Il
renvoie vers le nouveau portail
Internet (www.media.famille.
gouv. fr) qui vise à informer et
aider les familles sur le sujet.

Sur la Toile, les disparités


restent fortes
Près de 60 % des Français sont
connectés à Internet, selon une
étude publiée mercredi 10 décem-
bre par le Centre de recherche
pour l’étude et l’observation des
conditions de vie (Credoc). En
2007, ils étaient 53 %. Le Credoc
note cependant que les disparités
« restent fortes ». « Les plus de
60 ans, qui représentent un quart

+
de la population, et surtout les plus
de 70 ans demeurent nettement
Zimbabwe Mugabe près de la sortie
LES HUMORISTES ET OBAMA
sous-équipés », avec des taux d’ac-

POUR LES FÊTES cès à Internet de moins de 40 % USA


pour les premiers et de 14 % pour
les seconds, souligne l’étude. NOËL 24 pages de cadeaux givrés
CAHIER SPÉCIAL CHAMPAGNE Quant aux foyers qui vivent avec
un revenu inférieur à 900 euros Grèce Les raisons d’une émeute
par mois, seuls 34 % ont accès à
Internet, contre 91 % pour les
*en plus du Monde et du Monde2
foyers avec des revenus supé- Et chaque jour : www.courrierinternational.com
rieurs à 3 100 euros par mois.
0123
Vendredi 12 décembre 2008 &Sport 27

Les pièges
du Vendée Globe
Loïck Peyron a démâté dans l’océan Indien,
alors qu’il occupait la troisième place de la course

Voile élimination, le Vendée Globe est cialiste de l’analyse météorologi-


parsemé de pièges qui provo- que, le reste de la course est aussi

L
es mers du Sud ont fait leur quent des regroupements et de la plein d’obstacles. Il faut notam-
première victime. Loïck Pey- casse. Pour essayer de se départa- ment bien « prendre » les sept
ron (Gitana Eighty), l’un ger dans cette furieuse régate, les portes virtuelles placées le long
des favoris de la course, a démâté concurrents ont souvent tiré sur du parcours par l’organisation du
mercredi 10 décembre, à 650 mil- la corde, au risque de trop en Vendée Globe pour éviter que les
les des Iles Kerguelen, dans le sud demander à leur santé et à leur concurrents ne choisissent des
de l’océan Indien. Au moment de bateau. « On bourrine », résume options extrêmes dans des zones
l’accident, il était troisième, derriè- Jean Le Cam (VM Matériaux), sou- dangereuses, parsemées de glace.
re Sébastien Josse (BT) et Jean- cieux de ne pas pouvoir préserver Les deux premières portes fran-
Pierre Dick (Vibrac-Paprec 2). son bateau. Pourtant, les chausse- chies, au sud de l’Atlantique et au
Une infortune d’autant plus cruel- trappes ne manquent pas au large de l’Afrique du Sud, les
le que Loïc Peyron a marqué le cours de ce Vendée Globe. concurrents sont aujourd’hui au
début de la course, en tête pen- Les premiers jours dans le Gol- niveau de l’océan Indien. « C’est
dant pratiquement 16 jours dans fe de Gascogne furent terribles, la zone la plus pénible de la course,
la descente de l’Atlantique. Mais puis le Pot-au-noir et l’anticyclo- où la mer est difficile et brutale »,
dans l’océan Indien, il a été pris ne de Sainte-Hélène ont fait office explique Jean-Yves Bernot, qui
par surprise par les éléments, de « passages à niveaux » remode- souligne que « les bateaux entrent
devenant le septième marin à lant le classement. Mais, comme dans une espèce de tunnel entre, au Le « Gitana-Eighty » de Loïck Peyron, le 9 novembre, au départ de la 6e édition du Vendée Globe.
devoir abandonner. Combat par le souligne Jean-Yves Bernot, spé- nord, l’anticyclone des Mascarei- MARCEL MOCHE/AFP PHOTO
gnes, qui peut les accabler de petit
Au coude-à-coude temps, et au sud, des dépressions portes installées sous l’Australie viennent de derrière et qui vont vite, longue de 80 kilomètres », sourit le
poussant dans le mauvais sens, avec et la Nouvelle Zélande vont, à par- alors que lorsque l’on arrive vers stratège en météo. Puis la remon-
CLASSEMENT AU JEUDI 11 DÉCEMBRE À 5 HEURES DU MATIN éventuellement de la glace ». tir de la semaine prochaine, les l’Australie, les stratégies devien- tée de l’Amérique du sud, particu-
obliger à remonter au nord, au ris- nent plus actives, pour bien faire lièrement éprouvante, les précipi-
11 « Dépressions nerveuses » que de se trouver dans des zones attention à de petites dépressions te à nouveau dans l’anticyclone de
Loïck Peyron C’est dans cette zone que Loïck de temps plus léger. « Cela casse “nerveuses” venant du nord qui peu- Sainte-Hélène, encore moins coo-
Gitana Eighty Peyron a démâté. « J’étais à l’inté- un peu le rythme », note Jean-Yves vent provoquer de la casse », expli- pératif au retour qu’à l’aller. Pour
Cap de Bonne- rieur, le bateauglissait bien, sanspro- Bernot. Sous l’Australie, les que le météorologue. le dernier obstacle, l’Atlantique
Espérance blème particulier, et puis un grand marins opèrent un changement Même s’il est moins pénible nord, les marins devront griller
N

bruit,avec une sensationaussi violen- de stratégie. « Dans l’océan que l’océan Indien, le Pacifique leurs dernières cartouches, en
te, je savais que c’était le mât », a Indien, on est sur l’autoroute et il impose des conditions difficiles. pariant sur les vents d’ouest, ou
raconté, mercredi 10 décembre, faut faire gaffe aux camions qui « C’est comme une piste noire de ski de nord-est. « Si la flotte est un peu
6 Cap Horn par radio, le skippeur. Deux desti- serrée, souligne Jean-Yves Bernot,
ANTARCTIQUE
5 3 Cap nations étaient étudiées jeudi Sept abandons et des réparations on verra qui sont les joueurs et ceux
4 Leeuwin matin par sonéquipe pourle secou- qui cherchent à assurer ».
2 rir : l’Afrique du Sud ou l’Australie. 4 démâtages. Alex Thomson (GBR/Hugo D’ici là, l’accident de Loïck Pey-
1
180° Si la première est la plus proche Kito de Pavant (Groupe Bel), Boss) : problèmes de structure ron va sans doute conduire les
(environ 1 600 milles), le bateau Yannick Bestaven (Aquarelle. (fissure), Unai Basurko (Pakea Biz- marins à un peu plus de retenue. Il
1 Dick Jean-Pierre 4 Golding Mike à 37,2 miles aurait en revanche à remonter face com), Marc Thiercelin (DCNS), kaia) : avarie de safran. devient essentiel de « ne pas se
Paprec-Vibrac 2 Ecover au vent. L’Australie, située à 3 000 Loïck Peyron (Gitana-Eighty) Des réparations électriques. mettre dans le rouge », souligne
milles,offre lapossibilité d’une pro- 1 gréement défaillant. Michel Desjoyeaux (Foncia) et Marc Guillemot (Safran).Une pru-
2 Jourdain Roland à 30,4 miles 5 Desjoyeaux Michel à 38,7 miles gression au portant. Jérémie Beyou : le gréement tri- Derek Hatfield (Algimouss-Spirit dence que pourrait adopter Jean-
Veolia Environnement Foncia Quelle que soit l’option choisie bord n’est plus solidaire du mât, of Canada), victimes de problè- Pierre Dick, en tête de la flotte
3 Josse Sébastien à 34,6 miles 6 Le Cam Jean à 84,7 miles par Loïck Peyron, les autres empêchant le skippeur de virer de mes électriques, sont revenus avec le même bateau que Loïck
BT VM Matériaux marins encore en course auront bord ou d’empanner. réparer aux Sables-d’Olonne Peyron mais pas le même mât.a
d’autres pièges à éviter. Les trois 2 problèmes de structure. avant de repartir en course. Bertrand d’Armagnac

Ligue des champions : un tour pour rien


es
Football
Nice fait du surplace
L’OGC Nice a concédé le match
nul (0-0) sur son terrain face à
Qualifié pour les 8 de finale, Lyon termine deuxième de son groupe après sa défaite face au Bayern Munich Grenoble, mercredi 10 décembre,
en match en retard de la 16e jour-
née de Ligue 1. Les Niçois, qui
Football Cette défaite porte peu à avaient l’occasion de prendre la
conséquences puisque l’OL était deuxième place du championnat

T
riste semaine pour le déjà qualifié. Le dernier repré- de France en cas de victoire, res-
football français en sentant français dans la compéti- tent en sixième position à égalité
Ligue des champions. tion européenne termine deuxiè- de points avec Bordeaux et le
Après l’élimination de me du groupe F à l’issue de ce Paris-Saint-Germain et comptent
Bordeaux à Rome (2-0) match de classement. Ce qui 5 points de retard sur le leader
et le nul concédé par Marseille signifie qu’il affrontera en huitiè- lyonnais.
face à l’Atlético Madrid, Lyon a mes de finale le premier d’une
été battu, mercredi 10 décembre, des sept autres poules et jouera Santos Mirasierra
par le Bayern Munich (3-2) au sta- le match aller à domicile le de retour à Marseille
de de Gerland. A la 37e minute du 24 février, avant le retour prévu Le supporteur de l’Olympique de
match, les Bavarois avaient déjà le 11 mars. Marseille Santos Mirasierra est
trois buts d’avance grâce à un dou- arrivé à Marseille dans la nuit de
blé de Miroslav Klose et un but de Aucune surprise mercredi 10 décembre. Libéré
Frank Ribéry. Le dispositif très Si l’on est optimiste, on se sous caution, mardi 9 décembre,
offensif imaginé par l’entraîneur réjouira que les Rhodaniens évi- quelques heures avant le coup
Claude Puel avait pris l’eau. Les tent d’autres deuxièmes comme d’envoi de OM-Atletico Madrid,
Lyonnais ont réduit la marque le Real Madrid, l’Inter Milan, Santos Mirasierra avait été
après la pause par Sidney Govou Chelsea ou Arsenal – qui a été condamné, le 5 décembre, en
et Karim Benzema. battu 2-0 à Porto. Le tirage au Espagne, à trois ans et demi de
sort aura lieu le 19 décembre à prison pour avoir jeté une chaise
Equipes qualifiées Nyon, en Suisse. Deux équipes sur un policier en marge du
d’un même pays ne pourront s’af- match aller de Ligue des cham-
4 clubs anglais : fronter. pions entre l’Atletico Madrid et
Chelsea, Manchester United, Arse- L’édition 2008-2009 surligne l’OM, le 1er octobre, au stade
nal, Liverpool la suprématie de trois nations. Le gardien de Lyon, Hugo Lloris, a encaissé trois buts face à Munich, mercredi 10 décembre. FRANÇOIS MORI/AP Vicente-Calderon.
4 clubs espagnols : L’Espagne (Barcelone, Real
FC Barcelone, Villarreal, Real Madrid, Atlético Madrid, Villar- ment la marche. C’est dire que la insurmontable. La formule de cinquième tour. Ce qui, en plein Basket-ball
Madrid, Atletico Madrid real) et l’Angleterre (Chelsea, Ligue des champions n’a réservé mini-championnat offre au mois de décembre, a eu des réper- 7e défaite pour Le Mans
3 clubs italiens : Arsenal, Manchester United, aucune surprise puisque les trou- « gros » clubs le temps de corri- cussions sur certaines affluences en Euroligue
Juventus Turin, Inter Milan, AS Liverpool) réalisent un sans-faute ble-fête chypriotes d’Anorthosis ger une contre-performance. pour des matches à enjeu faible ou Le Mans a été battu (89-70) par
Rome en qualifiant leurs quatre repré- Famagouste ont finalement été A l’image de Lyon-Bayern, les nul : seuls 15 000 spectateurs le Cibona Zagreb, mercredi
2 clubs portugais : sentants, devant l’Italie (Inter éliminés. Elargie à 32 partici- sept autres rencontres disputées avaient fait le déplacement au sta- 10 décembre, en Euroligue. La
FC Porto et Sporting Portugal Milan, AC Milan, Juventus pants en 1999 pour maximiser les mercredi n’avaient pour seule fina- de Ghencea (27 000 places) de défaite de l’équipe française en
1 club allemand : Turin). Suivent le Portugal qui droits de retransmission, la com- lité que de déterminer le premier Bucarest, mercredi, pour voir leur Croatie est la septième en autant
Bayern Munich pour la première fois présentera pétition paraît de plus en plus de chaque poule. Ou les troisièmes équipe affronter la Fiorentina. La de matches depuis le début de la
1 club français : deux équipes (Porto et Sporting) à absurde dans son fonctionne- qui seraient repêchés en Coupe de veille, ils n’étaient que 22 000 au compétition. Les Manceaux occu-
Lyon ce stade de la compétition, l’Alle- ment actuel, tant l’écart entre les l’UEFA. A deux groupes près, on Camp Nou (100 000 places) pour pent la dernière place de leur
1 club grec : magne (Bayern), la Grèce (Pana- têtes de série et les équipes qui dis- connaissait les noms des qualifiés Barcelone-Donetsk. a groupe dominé par le Cibona
Panathinaïkos thinaïkos) et la France (Lyon) fer- putent un tour préliminaire est pour ces huitièmes de finale dès le Bruno Lesprit Zagreb, Malaga et Olympiakos.
28 Météo & Jeux Ecrans 0123
Vendredi 12 décembre 2008

Vendredi 12 décembre En Europe


Gris et froid
15 km/h
Lille
Lille

3° www.meteonews.fr
12.12.2008 12h TU

Reykjavik
Reykjavik
Vu&commenté
1020
10 km/h
Cherbourg
-1°
Amiens
-2° D A
Rouen 3°
6° 975

Une série presque


Oslo Helsinki
-2° -2° Metz 985 St-Pétersbourg
Stockholm
Caen 3° 1° -1°
-2° PARIS Châlons- 1°
Brest
1° 6° 1° en-Champagne Strasbourg D Riga Moscou

janséniste sur Arte


995 Edimbourg Copenhague
8° Rennes 3° 0° 5
-1° Orléans 103
3° Dublin Minsk
4° -2°
1010 Berlin
3° Dijon
-2° Besançon
Londres
Amsterdam
Bruxelles Prague
Varsovie
A
Nantes 1005 Kiev
-2°
1° 1° 1015 Paris Munich Vienne
1° du christianisme par rapport au
6° Poitiers
-1°
Berne Budapest
Odessa
Dominique Dhombres
4° Clermont-
Chamonix
-5° Milan Zagreb judaïsme. Il rejette donc la totalité
102

L
Belgrade
Lyon -2° ’Apocalypse suit son cours de l’Ancien Testament et ne garde,
35 km/h
Limoges
-3°
Ferrand
-3° 2°
1035
-2° 5
DRome Sofia
Bucarest 10
25
sur Arte. On en était, mer- dans son canon, que l’Evangile de
2° Barcelone
Barcelone
10 05
3° Grenoble 1020 Madrid
Istanbul
credi 10 décembre, à Mar- Luc et les Epîtres de Paul. A cette
-4° Lisbonne Ankara
Bordeaux
Bordeaux 4°
Lisbonne
cion et aux gnostiques. A raison époque, il existe des dizaines
Séville

8° A Alger
1015
Tunis
Tunis
Athènes
de deux épisodes chaque mercre-
di et samedi jusqu’au 20 décem-
d’évangiles (selon Pierre, Thomas,
Philippe, Judas, etc.) et presque
A Anticyclone D Dépression
Nice Rabat Beyrouth
15 km/h Toulouse Montpellier 5° Front chaud Front froid 1020
Tripoli
Tripoli bre, Gérard Mordillat et Jérôme autant d’apocalypses et d’épîtres.
0° 1° Marseille 12° Occlusion Thalweg
Jérusalem Prieur immergent le téléspecta- L’originalité de Marcion est
Biarritz
8° 7° 9° 2° < -10° -10 à -5° - 5 à 0° 0 à 5° 5 à 10° 10 à 15° 15 à 20° 20 à 25° 25 à 30° 30 à 35° >35° Le Caire
7° teur dans les méandres innom- d’opérer un tri, radical comme on
11°
Perpignan
Le 12.12.2008 Neige fréquente dans l’état de New York brables des origines du christia- voit. Il va obliger la jeune Eglise
3° Températures 5° 85 km/h Ajaccio
15°
à l’aube
10° 6° EN EUROPE très nuageux 0 -3 New Delhi ensoleillé 15 24
nisme. primitive à faire de même. Le
et l’après-midi Riga
11° forte pluie 14 14 New York neige -4 0 Le dispositif est sobre et même, choix a donc été effectué en quel-
Amsterdam éclaircies 2 4 Rome
Athènes pluvieux 10 13 Sofia très nuageux 0 2 Pékin ensoleillé -10 2 pourrait-on dire, janséniste. Pas que sorte par réaction contre Mar-
Barcelone éclaircies 9 6 Stockholm couvert 3 2 Pretoria éclaircies 19 20
STE-JEANNE-FRANCOISE LEVER: 08h35 LEVER: 16h16 Belgrade pluie éparse 5 4 Tallin faible neige 0 -2 Rabat ensoleillé 4 10 d’images de synthèse, évidem- cion, d’abord vilipendé (il a été
COEFF. DE MARÉE: 92 COUCHER: 16h52 COUCHER: 08h39 Berlin faible neige 2 0 Tirana pluie éparse 8 8 Rio de Janeiro éclaircies 22 33 ment, et encore moins de scènes excommunié en 144) puis oublié.
Berne faible neige -2 1 Varsovie éclaircies 1 3 Séoul éclaircies 3 3
Singapour très nuageux 26 32
reconstituées. Des experts se succè- On ne connaît plus aujourd’hui de
Bruxelles pluie et neige 2 2 Vienne pluie éparse 2 4
En France Samedi Budapest couvert 2 2 Vilnius éclaircies -2 -2 Sydney très nuageux 15 20 dent sur fond noir. Il n’y a prati- sa pensée que ce qu’en disent les
Bucarest éclaircies -2 1 Zagreb pluvieux 4 4 Téhéran éclaircies 4 9 quement pas de solution de conti- Pères de l’Eglise, qui l’ont violem-
Un temps gris persistera des frontières 2° éclaircies 10 18
7° 4°
Copenhague éclaircies -2 0 DANS LE MONDE Tokyo
nuité entre ces interventions ment combattu… Les gnostiques,
de l'est au Massif central, donnant Dublin très nuageux 2 7 Alger averses éparses 10 8 Tunis pluie éparse 16 12

encore quelques flocons par endroits, -1° Edimbourg éclaircies 0 4 Amman éclaircies 5 10 Washington neige 0 0 conçues de telle sorte qu’on pro- ensuite. Ils disaient vouloir parve-
3° Helsinki très nuageux 1 -1 Bangkok éclaircies Wellington éclaircies 16 21
notamment de l'Alsace aux Alpes ainsi -7° Istanbul
26 29 gresse dans la connaissance d’un nir à Dieu par la connaissance. Ils
ensoleillé 0 3 Beyrouth ensoleillé 11 17
qu'en Auvergne. Quelques flocons se 6° 1° Kiev
OUTREMER personnage ou d’une doctrine. sont très différents entre eux, mais
éclaircies -4 -2 Brasilia éclaircies 20 27
8° Cayenne averses éparses 26 29
mêleront aux gouttes le matin sur le La Valette averses éparses 17 19 Buenos Aires éclaircies 17 25 Fort-de-Fr. éclaircies 25 28 C’est très habilement fait. Les ils ont au moins un point com-
-6° -3° Lisbonne averses éparses 6 9 Dakar éclaircies 18 25
piémont pyrénéen et près de la mer du 5° 3° Ljubljana forte pluie 4 4 Djakarta très nuageux
Nouméa éclaircies 21 27 entretiens réalisés par les auteurs mun. « On peut appeler gnostique
26 32 Papeete éclaircies 26 28
Nord. En journée, de belles éclaircies se Londres ensoleillé -2 1 Dubai ensoleillé 20 23 ont été infiniment plus longs que un courant religieux monothéiste
2° Pte-à-Pitre averses éparses 25 27
montreront sur les régions du 9° Luxembourg très nuageux 0 -2 Hongkong éclaircies 20 21 St-Denis éclaircies 23 29 les extraits qui sont ainsi choisis qui démonise la Création,
centre-ouest jusqu'au golfe du Lion alors 2° Madrid éclaircies 0 1 Jérusalem éclaircies 4 10
7° Moscou éclaircies -7 -3 Kinshasa très nuageux 25 26 Météorologue en direct
selon un montage qui donne l’im- c’est-à-dire qui dissocie le Dieu véri-
que la grisaille s'imposera sur les 2° 7°
Nicosie ensoleillé 8 14 Le Caire ensoleillé 9 11 pression que le puzzle se met peu à table de l’auteur de la Création, qui
10° 13° au 0899 700 703
trois-quarts de la France. Oslo très nuageux -6 -7 Mexico ensoleillé 8 16
Prague couvert 0 2 Montréal averses de neige -15 -15 (1,34 € l’appel + 0,34 € la minute) peu en place. serait un Dieu pervers », explique
Reykjavik pluie et neige 4 1 Nairobi ensoleillé 14 21 7 jours/7 de 6h30-18h Et c’est peu dire de parler de Jean-Marie Sevrin. L’autre élé-
Jours suivants puzzle ! « Le deuxième siècle est un ment commun est l’idée que l’être
Région Dimanche Lundi Mardi siècle de foisonnement », explique humain contient une part de ce
Nord-Ouest
0° 0° 8° LES PRIX SLIM JUSQU’AU 16 DÉCEMBRE 2008 Jean-Marie Sevrin, de l’Université Dieu vrai, tout en vivant dans un
6° 9° 11°
3° 1° 1°
LA FRANCE catholique de Louvain. On le croit
sur parole ! D’abord, Marcion. On
monde mauvais.
Marcion et les gnostiques ont
Ile-de-France M É T R O P O L I TA I N E

48
5° 6° 6° ne sait pas grand-chose de sa vie été deux grands dangers pour
T TC
1° -2° 0° (approximativement 85-160). Il l’Eglise naissante. En même
Nord-Est 4° 5° 4°
ALLER était né à Sinope, port de la mer temps, ils l’ont forcée à se définir
4° 2° 6° SIMPLE Noire, où son père était un riche et à fixer enfin sa doctrine et son
Sud-Ouest 8° 9° 11° airfrance.fr armateur. Il arrive, riche lui aussi, corpus de textes sacrés. Ce sera
4° 3° 2° VOYAGEZ DU 5 JANVIER AU 31 MARS 2009. à Rome, où il prêche une doctrine fait au IVe siècle, avec le concile de
Sud-Est 7° 8° 10° TARIF SUR VOLS DIRECTS, HORS FRAIS DE SERVICE, SOUMIS À CONDITIONS.
qui affirme la nouveauté absolue Nicée. a

MOTS
MOTS CROISÉS Nº 08 - 293N° 08 - 293
CROISÉS PROBLÈME

Retrouvez nos grilles sur www.lemonde.fr


SUDOKU Nº 962

4
Solution du no 961

1 2 7 8 6 5 9 3
Les soirées télé
1 3 7 9 3 8 4 1 5 6 2 7
6 7 5 3 9 2 4 1 8

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 1 12 8 1 3 2 5 9 8 3 4 1 7 6
Jeudi 11 décembre Vendredi 12 décembre
8 6 1 9 2 7 3 5 4
TF 1 TF 1
I 2 4 1 7 4 3 6 5 1 9 8 2
5 2 6 1 7 3 8 4 9
20.50 Diane, femme flic. 20.50 Star Academy.
3 8 7 5 4 9 2 6 1
II Parents indignes Série. Avec Isabel Otero d. Seconde demi-finale Présenté par Nikos Aliagas.
1 9 4 2 6 8 7 3 5
22.30 La Méthode Cauet. Invités : Beyoncé, Thomas Dutronc, Enrique
III 1 5 9 Difficile
Divertissement présenté par Cauet. Invités : Iglesias, Laura Pausini, Lââm, Anggun et Jason
Seal, Nâdiya, Tomer Sisley... (135 min). Mraz.
IV 3 4 2 7 Complétez toute la
grille avec des chiffres
23.20 C’est quoi l’amour ?
FRANCE 2 Enfants et maladies rares : comment combattent-
allant de 1 à 9.
V 6 7 Chaque chiffre ne doit 20.50 A vous de juger.
ils la leucodystrophie ? (95 min).

être utilisé qu’une Invités : Rama Yade, François Bayrou, Carlos Ghosn,
VI 5 7 8 6 seule fois par ligne, Jean-François Copé, Benoît Hamon.
FRANCE 2
par colonne et par 23.20 Infrarouge. 20.50 Tandem.
VII 8 carré de neuf cases. Tsunami vague mortelle. Documentaire 0 d. Présenté par Christophe Hondelatte. Invités :
Réalisé par Koalog (http://sudoku.koalog.com) 0.50 Journal, Météo. Jane Birkin, Roberto Alagna, Abd Al Malik, Hélène
VIII 1.10 La Bible. Grimaud, William Sheller, Patricia PetitBon,
Le Loto Saint Paul [2/2] Téléfilm. Roger Young. Avec Eric-Emmanuel Schmitt.
IX Les résultats sont publiés dans cette page dans nos éditions datées Johannes Brandrup (2000, 90 min) d. 23.15 Café littéraire.
Magazine. Invités : Boris Cyrulnik, Denis Podalydès,
dimanche-lundi, mardi, mercredi et vendredi Philippe Delerm... (105 min).
X FRANCE 3
Les jeux
Tous les jours Mots croisés et Sudoku 20.55 Les Sœurs Robin. FRANCE 3
Téléfilm. Jacques Renard. Avec Line Renaud d.
HORIZONTALEMENT VERTICALEMENT Samedi daté dimanche-lundi Echecs 22.40 et 23.25 Ce soir (ou jamais !). 20.50 Thalassa.
Magazine présenté par Frédéric Taddeï d. Sur le sentier du littoral : en Guadeloupe d.
I. C’est la fête dès qu’il devient 1. Nous bercent d’illusions. 2. LOTO Nº 109 23.00 Soir 3. 22.45 Keno, Météo, Soir 3.
général. II. Essence d’agrumes. Construction poétique. A valeur 0.40 NYPD Blue. 23.15 Comme un vendredi.
Poulet devenu faisan. III. Le fil d’or. 3. Font les bons choix. 4. Résultats du tirage du mercredi 10 décembre Mise à pied Série (saison 12, 2/20, 45 min) d. Invités : Jean d’Ormesson, Marielle de Sarnez...
de trame dans toute sa lon- 10, 11, 35, 38, 41 ; numéro chance : 3. 0.20 Toute la musique qu’ils aiment...
Donne du style au jazz. Termine
Rapports : CANAL + Magazine. Avec Hélène Couvert (120 min).
gueur. Chien devenu poulet. IV. en beauté. 5. Monte au cirque.
5 bons numéros et numéro chance : 3 000 000,00 ¤ ;
Décoration architecturale. Essences pleines de souplesse. 5 bons numéros : pas de gagnant. 20.50 Pushing Daisies. CANAL +
Dame aux grandes oreilles. En 6. Arturo sur les planches. Remise en selle. Chiennes de garde Série (S1) d.
4 bons numéros : 2 454,00 ¤ ;
route. V. Agrandissement de la Interjection. Chez Diane. 7. 22.10 Cold Case. 20.50 Hard 4 : retour en enfer a
3 bons numéros : 13,10 ¤ ; Mauvaise réputation. A la folie Série (S5) 0 d. Film Len Wiseman. Avec Bruce Willis, Timothy
mine. Comme un bon blanc. VI. Lacs salés. 8. Mettent de jolies 2 bons numéros : 5,60 ¤ ; 23.35 Oasis au Bataclan. Concert. Olyphant, Justin Long, Maggie Q (EU, 2007) 0 d.
Engagée. Vibration. VII. Vous couleurs. Classe du primaire. 9. Numéro chance : grilles à 2 ¤ remboursées 1.05 Il sera une fois a 23.00 Spécial investigation.
ne la supporterez pas long- Apprécie beaucoup. Vous met Joker : 9 195 734 Film Sandrine Veysset. Avec Alphonse Emery, Alésia : la bataille continue Magazine.
temps. Donne le ton. VIII. dans la débine. 10. Gonflé dans Lucie Régnier (France, 2006, DD, 80 min). 23.50 Les Films faits à la maison 0.
Toute sa famille. Escarpement le vent. Personnel. Voies rapi- 0.20 Mafiosa.
ARTE Episodes 7 et 8 Série (S2, 7 et 8/8, 105 min) 0.
rocheux. IX. Porteur de disque. des. 11. Polder flamand. Cours
Les huiles en prennent pour sibérien. 12. La Communauté 21.00 Lost in Translation a a a ARTE
leurs grades avec elle. Essence. les met au travail. Film Sofia Coppola. Avec Bill Murray, Scarlett
X. Donneras trop d’importance. Philippe Dupuis Johansson, Giovanni Ribisi (EU - Jap., 2003) d. 21.00 Erreur sur la victime.
22.35 Let It Beat, Liverpool. Téléfilm. Ulrich Stark. Avec Jeanette Hain, Thomas
Documentaire. Irene Langemann (2008). Sarbacher, Rainer Strecker (Allemagne, 2004) d.
23.35 Paris-Berlin, le débat. 22.30 Le Cerveau ou les Mystères
Solution du n° 08 - 292
Chrétiens et alors ? Avec Philippe Val... (65 min). de notre boîte noire. Documentaire.
Horizontalement Verticalement 23.15 Tracks. Magazine (50 min).
I. Outrecuidant. - II. Erroné. 1. Œils-de-pie. - 2. Urbanité. - 3. M6
Lègue. - III. Ibis. Râ. Vair. - IV. Tris. Vespa. - 4. Rossée. Ail. - 5. M6
Lassitude. Tr. - V. Sn. Evidât. Ea. En. Ivre. Li. - 6. Certitudes. - 7. 20.50 L’homme qui murmurait
à l’oreille des chevaux 20.50 NCIS/Enquêtes spéciales.
- VI. Diverticules. - VII. Eté. Eut. Audité. - 8. Il. Dac. RTT. - 9. Film Robert Redford. Avec Robert Redford 0 d. Rencontre fatale 0. Face cachée. Sans issue
Si. - VIII. Pesa. Der. Pré. - IX. Dévêtus. Ye. - 10. Aga. Lippu. - 23.40 Carrie. Série (S5, 16/19, inédit ; S1, 21 et 22/23) d.
Pile. Typée. - X. Egalisateurs. 11. Nuitée. RER. - 12. Terrassées. Téléfilm. David Carson. Avec Angela Bettis, 23.15 Sex and the City.
Patricia Clarkson (EU, 2002, 135 min) 2 d. Série (saison 2, 7 et 8/18, 1999, 55 min) 0 d.
0123
Vendredi 12 décembre 2008 Carnet 29
Agnès Fine, Anniversaires de décès La revue Passages et son association

0123
Mme Françoise COUSTERE, son épouse, ADAPES organisent
née DRAPEAU, Romain et Capucine, Le 12 décembre 2007 les 19 et 20 décembre 2008,
ses enfants, au Palais du Luxembourg,
Le Carnet
Patrick OSWALD
cette semaine
nous a quittés le 4 décembre 2008, Sa famille, sous le haut patronage
dans sa quatre-vingt-treizième année. Ses amis, de Monsieur Nicolas Sarkozy,
--------------------------------------------------- Faites part Ses obsèques ont eu lieu au cimetière ont la grande tristesse de faire part du
nous quittait. président de la République
et en partenariat avec le ministère
de vos événements de Montmartre à Paris, le 12 décembre. décès de Que tous ceux qui l’ont connu et aimé des Affaires étrangères et européennes
aient une pensée pour lui. et de nombreuses institutions
par téléphone : 01 57 28 28 28 Cet avis tient lieu de faire-part
par e-mail : carnet@mondepub.fr François et entreprises,
et de remerciements. de MARTIN de VIVIÉS,
Supplément de 14 pages par fax : 01 57 28 21 36
sociologue-consultant,
Il y a un an, le 12 décembre 2007,
Tarifs 2008 (prix à la ligne) le sixième Forum Mondial
le samedi 13 décembre Arlette Feld-Honinckx,
le 9 décembre 2008, à l’âge de soixante-
Marie-Paule VIVÈS du Développement durable, sur le thème :
daté dimanche 14 - lundi 15 décembre Naissances, Anniversaires son épouse,
de naissance, Mariages, Marc et Anne-France Honinckx, cinq ans.
nous a quittés. Priorités, financements
Fiançailles… : 18 g TTC son beau-frère, sa belle-sœur et gouvernance des infrastructures
et leurs enfants, Christophe, Jonathan Il sera inhumé le 12 décembre,
Que tous ceux qui l’ont connue du développement durable.
Décès, remerciements, et Sarah, à 16 heures, au cimetière d’Escosse.
et aimée aient une pensée pour elle.
Avis de messe, Anniversaires ses neveux,
de décès, Souvenirs : 24 g TTC Agnès Fine, Interviendront notamment : Jean-Paul
Commémorations Bailly, président du groupe La Poste,
Enquête
ont la douleur de faire part du décès de Lafitte,
Thèses : 15