Vous êtes sur la page 1sur 5

Charleroi, dd/12/yyyy

Expression et communication

1. Expression et communication ?

A) Expression :

Veut dire littéralement « sortir de soi »

B) S’exprimer oralement :

Transmettre un message aux autres en utilisant la parole et ne peut se comprendre qu’en


fonction d’un certain nombre de rapports :

- entretient avec le langage


- entretient avec soi même
- entretient avec les autres
- entretient avec l’ensemble du monde extérieur

C) Communication :

Il y a communication dés qu’un individu s’adresse à un autre pour lui transmettre un message.

De quelles façons l’homme communique-t-il ?

- le corps (gestes, mimiques)


- le signe (les indiens utilisent des signaux de fumée, les aveugles ont le braille)
- la parole (le langage français)
- l’écriture (sur des pierres, des papyrus, du papier)
- l’art (peinture, musique)

Les catégories de signes ?

- l’indice (de la fumée indique le feu)


- le signal (panneaux de signalisation routière)
- l’icône (dessin, peinture ou sculpture)
- le symbole (drapeau, croix)

D) Les situations de communication :

Il faut se poser les questions suivantes :

- qui parle ?
- à qui ?
- où ?
- quand ?
- de quoi ?
- comment ?

Page 1 sur 5
Charleroi, dd/12/yyyy

Exemple

Un agent de police règle la circulation à un carrefour à 17h.

Emetteur ? Agent de police


Où ? Carrefour
Quand ? 17h
Quoi ? Règle de la circulation
Comment ? Signaux visuel et sonore + mouvement des bras et du corps de l’agent
A qui ? Les automobilistes

E) Le schéma de la communication :

Référent

Canal de communication

Emetteur Message Récepteur

Code

L’émetteur ou destinateur : émet le message


Le récepteur ou destinataire : reçoit le message
Le message : le contenu des informations transmises
Le canal : les moyens techniques auxquels le destinateur a recours pour l’acheminement de
son message
Le code : ensemble de signes et de règles de combinaison de ces signes
Le référent : c’est le contexte, la situation.

Exemple

Quels sont les éléments de communication entre un programmeur et un ordinateur ?

Le logiciel

Le clavier + circuit

Programmeur Programme Ordinateur

Langage informatique

Page 2 sur 5
Charleroi, dd/12/yyyy

2. Les fonctions du langage

A) Le sens des termes et expression suivants :

- contenu de l’expression = se qu’on dit


- forme de l’expression = la façon qu’on le dit
- faute de = à défaut de
- intervention pertinente = judicieux ou qui convient

B) Le schéma de la communication des fonctions des langages

Révérenciel (le contexte)

Poétique (message)

Expressive (émetteur) Métalinguistique (code) Conative (récepteur)

Phatique (canal)

C) Les fonctions

- fonction expressive (1ère personne : interjections ou révélateurs de sentiments)


- fonction conative (2ème personne : impératif ou apostrophe)
- fonction métalinguistique (explication, question ou définition du vocabulaire)
- fonction phatique (mot vides « allo ? » ou « J’écoute ? »)
- fonction révérencielle (3ème personne : lieux, faits ou évènement)
- fonction poétique (répétition de sons harmonieux, assonance, rimes ou rythmes)

Exemple

1. chéri, … écoute …. Allo ?, laisse …. Allo ?, laisse moi parler ! (PHATIQUE)

2. Du pain, du vin et du boursin (POETIQUE)

3. Fourchette : dans la langue des statisticiens et des économistes, ce, éologisme désigne
l’écart entre deux valeur extrême. (METALINGUISTIQUE)

4. Ouvert de 8h30 à 19h00. (REFERENCIELLE)

5. Françaises, Français. Vous, à qui souvent j ai parlé pour la France, sachez que votre réponse
dimanche va engager son destin… Dans ce qu’il va advenir de la France, jamais la décision de
chacune et de chacun de vous n’aura pesé aussi lourd. (CONATIVE)

Page 3 sur 5
Charleroi, dd/12/yyyy

6. Je n’éprouve nulle résistance à tirer au clair ma vie et moi même ; du moins dans la mesure
où je me situe dans mon propre univers. (EXPRESSIVE)

Remarque

La publicité utilise la fonction poétique


Les dictionnaires sont des ouvrages exclusivement métalinguistiques

D) Le sens des termes et expression suivants :

- affectif = sensible
- hiérarchique = subordination des rangs ou des grades
- connivence = être secrètement d’accord
- à demi-mots = à court terme
- kinésique = à des muscles en mouvement
- implicite = de telle sorte qu’il découle
- explicite = formellement expliqué ou énoncé

3. le compte rendu d’activité

A) Utilités

- pour les participants (qui voient apparaitre nettement le fruit de ses efforts)
- pour le destinataire (qui attend le résultat concret de celui-ci)

B) Caractéristiques générales

Le compte rendu peut être centré :

- soit sur la tâche à effectuer


- soit sur le déroulement de travail

Il peut être établi :

- par un participant
- par un observateur

C) Les différents type de compte rendu

- le procès-verbal (permet de garder un témoignage écrit et formel de réunions importantes)


- le relevé de décisions (ne fait que récapituler les différentes actions à entreprendre)
- le compte rendu (permet de témoigner de ce que l’on à fait ou de ce que l’on a vu)

Page 4 sur 5
Charleroi, dd/12/yyyy

D) Comment élaborer et présenter un compte rendu ?

En retenant trois types de présentation :

- la présentation écrite
- la présentation orale
- la présentation visuelle

E) Les différentes parties d’un compte rendu ?

1. introduction = présentation de la situation de départ


2. le développement = l’exposition des travaux et les réflexions
3. le conclusion = l’acheminement de l’activité et l’annonce d’une prochaine activité

4. L’organigramme

Savoir établir la structure d’un organigramme dans une société (voir feuille 11 du cours).

Page 5 sur 5