Vous êtes sur la page 1sur 1

La réforme des instituts universitaires de technologie.

1. Le système des IUT est un pilier de notre système universitaire.

Les Institut Universitaires de technologies (IUT) conduisent leurs élèves vers l’obtention d’un diplôme universitaire de
technologie, en deux ans (4 semestres).

En 2006, il y avait 116 IUT, rattachés aux universités, regroupant 116 000 élèves.

L’accès à l’IUT est ouvert aux titulaires d’un baccalauréat ou équivalent. L’obtention du DUT conduit vers le
marché du travail, ou permet de poursuivre ses études (écoles d’ingénieur, licence, licence professionnelle, Institut
universitaire professionnalisé, diplôme nationale de technologie spécialisée – DNTS). Une grande partie des élèves
choisissent de prolonger leurs études.

Les enseignements sont répartis en 24 spécialités, rénovés en 2006 pour s’inscrire dans les programmes
communautaires :
- 15 liées à la production (ex : génie mécanique, etc.)
- 9 liées au secteur des services (ex : information – communication, etc.)

Les IUT sont un pilier de notre système d’enseignement supérieur. Ils constituent une filière de réussite qui remplit 3
missions essentielles :
- l’insertion professionnelle,
- la promotion sociale grâce à la proximité et
- le dynamisme des territoires

2. La réforme en cours ne nuit pas aux IUT

Dans le cadre de la « LRU », l’attribution directe par l’Etat des budgets aux IUT prendra fin. Les moyens seront
attribués aux universités qui les répartiront.

 L’Etat est garant du bon fonctionnement des IUT de trois manières :

- D’abord, le nouveau mode de financement repose pour 20 % sur la performance, notamment l’insertion
professionnelle. En cela, il avantage les IUT qui obtiennent de très bons résultats. La culture du résultat,
qu’impose la loi sur l’autonomie, avait déjà été anticipée par les IUT.

Hors le plan de relance qui est annoncé aujourd’hui, le budget des universités va augmenter de près de 7 %
en 2009. Cette hausse profitera à l’ensemble des composantes des universités.

- Ensuite, le nouveau système de financement des universités tiendra aussi compte du coût plus élevé d’une
formation dans un IUT, ce qui constitue une réelle reconnaissance de leur spécificité.

- Enfin, le ministère a mis sur pied un comité de suivi avec les IUT et les présidents d’université, ce comité s’est
déjà réuni 2 fois.
o Une charte de bonne conduite des relations IUT/universités va être rédigée et qui mettra l’accent sur
la mise en place d’un contrat d’objectif et de moyens entre l’université et l’IUT (sur le même modèle
que les contrats quadriennaux signés par les universités et l’Etat)

Le 11 décembre dernier, les directeurs des IUT ont reçu de nouvelles garanties du Ministère de l’enseignement
supérieur : leurs moyens seront reconduits en 2009 et seront au moins égaux à ce qu’ils étaient en 2008.

Le Ministre Valérie Pécresse a précisé que « les universités s'engagent vis-à-vis des IUT à ce que leur budget a
minima soit stable », rappelant qu’il n’y aura « aucune baisse du budget dans les IUT » en 2009.

 Les étudiants auraient tout à perdre d’une scission des IUT car le plus souvent ils sont très nombreux à poursuivre
leurs études à l’université. Les diplômes des IUT seront préservés. Le rapprochement entre universités et IUT est
essentiel pour la réussite de tous. Ce rapprochement des compétences se fera dans l’intérêt commun, sans sacrifier
personne.
Rédaction Erwan Le Noan.
Contact : etudes@jeunespopulaires.com

Centres d'intérêt liés