Vous êtes sur la page 1sur 2

Le budget 2009 du Ministère de l’éducation nationale.

 Une dotation budgétaire en progression

• 59,9 milliards d’euros : en progression de 2,06%

 Trois objectifs pour l’efficacité et la justice sociale

• Diviser par trois le nombre d’élèves qui sont repérés en difficulté à l’issue de l’école primaire : 15
% des élèves ne maîtrisent pas les compétences attendues en fin de CM2

• Abaisser significativement le nombre de sorties sans diplôme du système scolaire : ils sont près
de 20% (150 000 par génération) à quitter le système scolaire sans diplôme d’un second cycle
du secondaire

• Mieux préparer à l’enseignement supérieur : seuls 40% des jeunes obtiennent un diplôme après
leurs études secondaires

 Répartition du budget (PLF 2009)

• Répartition par mission budgétaire :


 Premier degré : 17,3 Mds €
 Second degré : 28,7 Mds €
 Vie de l’élève : 3,8 Mds € (vie scolaire et éducation à la responsabilité, santé scolaire,…)
 Enseignement privé primaire et secondaire : 6,9 Mds €
 Soutien de la politique d’éducation nationale : 2 Mds € (logistique, immobilier,
communication, évaluation, établissements d’appui, politique RH)

• Répartition par dépenses


 Personnel : 55,7 Mds €
 Fonctionnement : 0,8 Mds €
 Investissement : 0,06 Mds €
 Intervention : 3,4 Mds €

 Poursuite et extension des politiques menées depuis mai 2007

• Réorganisation de l’enseignement primaire :


 nouveaux programmes plus lisibles plus concentrés sur les apprentissages fondamentaux
 nouvelle organisation de la semaine : réaffectation des deux heures libérées par la
suppression des cours du samedi matin, aide personnalisée, stages gratuits de remise à
niveau pendant les vacances scolaires
 évaluation plus régulière des résultats des élèves
 Proposition de loi : généralisation des établissements publics d’enseignement primaire
(EPEP) pour toutes les écoles de plus de 15 classes

• Répondre au défi de la qualification pour tous :


 Organisation en trois ans de la voie professionnelle
 Réforme du lycée : meilleure préparation aux études supérieures, services proposés aux
élèves des lycées généraux et technologiques pour s’orienter, nouvelle organisation du
temps scolaire dans l’année (deux semestres donc 4 rendez-vous annuels), semaine
d’intersemestre (soutien scolaire adapté, aide méthodologique, conseil d’orientation),…
 Si nous ne renouvelons pas 2 000 postes d’enseignant du secondaire partant à la retraite
à la rentrée 2009, c’est parce qu’il y aura, à ce moment là, 22 000 d’élèves en moins
dans les classes du second degré.
• Offrir de nouveaux services aux familles et aux élèves :
 Accompagnement plus personnalisé après la classe : permet aux élèves de bénéficier
d’une aide aux devoirs et de pratiquer des activités sportives, culturelles et artistiques
entre 16 et 18 heures (7 000 collèges et près de 5 000 écoles). L’Éducation nationale y
consacre 323 M€ et continuera à financer ce dispositif.
 Stages de vacances gratuits de remise à niveau proposés aux élèves de C.M.1/C.M.2 en
difficulté
 Dispositif de réussite expérimentale dans « 200 lycées difficiles » : stages de remise à
niveau pendant les vacances et accompagnement tout au long de l’année assuré par
des professeurs spécialement rémunérés en heures supplémentaires, des assistants
d’éducation, des étudiants en M.2 qui et des locuteurs natifs.
 Extension à la rentrée 2009 dans les lycées difficiles qui bénéficieront de créations de
postes sur projets

• Ajuster le niveau de nos moyens au plus proche de nos besoins de demain :


 500 classes ouvertes l’année prochaine dans le premier degré pour accueillir les
nouveaux élèves.
 2 000 postes d’enseignants du second degré ne seront pas renouvelés, au titre de la
démographie car nous perdons régulièrement des élèves depuis dix ans ;
 En 2009, 14 000 postes seront mis au concours dans le premier et le second degré, avant
la refonte des modes de recrutement.

Rédaction Paul Bazin de Jessey.


Contact : etudes@jeunespopulaires.com