Vous êtes sur la page 1sur 4

Pascale Hancart Petitet

Résumés des publications


2004-2008

2008

Hancart Petitet P (2008). Maternités en Inde du Sud. Des savoirs autour de la naissance au
temps du sida, Edilivre, Paris, 448pages.

Cet ouvrage explore l’anthropologie des savoirs autour de la naissance en Inde contemporaine
dans le contexte de l’épidémie à VIH/sida. Il reprend le travail effectué par l’auteur dans le
cadre de sa thèse doctorale. La première partie présente le contexte de la naissance dans une
communauté d’intouchables des environs de Pondichéry en Inde méridionale. Elle s’intéresse à
l’organisation sociale de cette société à partir de l’événement de la conception, de la
grossesse puis de la venue au monde d’un enfant. La deuxième partie fournit deux études de
cas au sujet des matrones. Deux biographies de matrones relatent la façon dont ces femmes
transforment leurs pratiques de soins s’adapter à de nouveaux contextes. En second lieu, une
perspective historique des formations des matrones en Inde permet d’étudier les dimensions
sanitaires et idéologiques de ces formations. La troisième porte sur la naissance en milieu
biomédical. Elle examine la façon dont l’institution sanitaire étatique vise à établir un
« contrôle des naissances ». La quatrième partie présente les enjeux médicaux, sociaux et
politiques de la transmission mère-enfant du VIH dans le contexte indien. L’auteur discute en
conclusion le concept théorique de « savoir de référence » dans le contexte de l’Inde
contemporaine et du sida.

Hancart Petitet P; Nm Samuel; Desclaux A; Vellore P (2008). Vcy Special Issue : Missed
Opportunities For Hiv Pmtct A Case Study In South India. Vulnerable Children and Youth
Studies, 3(02), pp. 120 - 125. DOI: 10.1080/17450120701867538

In India, HIV Prevention of Mother To Child Transmission (PMTCT) programs are available at
tertiary hospital level and numerous women, particularly, when living in remote areas do not
have access to those services. Others, living in cities are not receiving the correct information
about PMTCT, or are not able to follow the entire protocol required by caregivers. For various
reasons some women are lost of for? follow up. The aim of this paper is to describe the
various social factors that do contribute to missed opportunities for PMTCT.
The study is based on an ethnographical research conducted in rural areas with women and in
a public hospital where PMTCT and Hyghly Active Anti Retrovial Therapy (HAART) programs
have been set up. In- depth interviews have been conducted with women attending antenatal
care, involved in PMTCT activities, or receiving HAART treatment. Interviews were also held
with healthcare providers.
The analysis of factors for transmission shows the intricacy of various social factors that limit
women’s access to PMTCT. For example: social categorization of patients done by health care
givers when deciding whom to test or not; economical factors that limit the possibility of
women to follow the rules required by protocols; social factors that shape discrimination and
stigma of HIV infected people; inadequacy of ethical norms edited by international health
institutions that are sometimes difficult to implement in some contexts. Some factors are
related to the poor living conditions of women in rural areas, others are related to
relationships between pregnant women and the health system, mainly through their
interactions with health workers.
These data are relevant to identify the missed opportunities for PMTCT regarding the
integration of a continuum of surveillance and control of PMTCT. The presentation will
describe and analyze factors that enhance the continuum of care regarding PMTCT and
identify factors that facilitate and hinder efforts to prevent and treat HIV-related diseases in
mothers and children in India.

Hancart Petitet P, Dimension éthique de la recherche en Inde du Sud. A propos d’une


étude anthropologique d’un programme de prévention de la transmission mère-
enfant du VIH. ethnographiques.org, Numéro 17 - novembre 2008 [en
ligne]http://www.ethnographiques.org/ 2008/Hancart-Petitet.html (consulté le
15/12/2008)

L’objectif de cet article est de rendre compte de certaines questions relatives à l’éthique de
la recherche soulevées lors de l’ethnographie d’un programme de prévention de la
transmission mère-enfant du VIH dans un hôpital de district en Inde du Sud. En premier lieu,
l’objet est abordé selon une approche réflexive qui invite à décrire des conditions initiales de
la production des données, soit l’ancrage institutionnel de cette recherche et les accords qui
régissent les conditions de son financement. Secondairement, trois étapes de cette activité
de recherche sont décrites et analysées : l’obtention des accords nécessaires à sa réalisation,
les modalités de l’accès aux informatrices souhaitées ainsi que la restitution des résultats. La
description et l’analyse des dilemmes et des difficultés rencontrés par le chercheur au cours
des temps divers de l’enquête conduisent à interroger certains fondements de la pratique
anthropologique et à montrer que les interrogations d’ordre éthique en lien avec la recherche
sont indissociables de la déontologie professionnelle et du sens donné, par le chercheur, à la
production de savoirs.

2007

Hancart Petitet, P. and Pragathi, V (2007). Ethnographical views on valaikāppu. A


pregnancy rite in Tamil Nadu, Indian Anthropologist. 37(1), January: 117-145.

In Tamil Nadu, the end of the first pregnancy is marked by the celebration of the valaikāppu
rite. This article provides an ethnography of the rite as it is performed in rural areas by
scheduled castes people. The first part will present the social context of reproduction as well
as the ritual aspects of the ceremony. The second part will focus on the social interactions in
which the performance takes place. The valaikāppu ceremony will thus be seen as a prism to
study various symbolic, medical, social and economical aspects of motherhood in
contemporary Indian society.
2006

Hancart Petitet, P (2006). Une perspective "intime" sur les soignants. La prévention de la
transmission mère-enfant du VIH dans un hôpital de district en Inde du Sud, in A.
Desgrée du Loû. et B. Ferry (eds), Sexualité et procréation confrontées au sida dans
les pays du Sud. Paris, CEPED.

Since 2001, In India, HIV PMTCT activities have been started in some hospital in India. Until
recently, PMTCT programme faced various difficulties, which resulted in high rates of lost
patients. Because of fear of stigma and discrimination or due to social and economical
constraints some women were not able to follow the rules required by PMTCT protocol. Some
of them escaped from the protocol and delivered in maternity wards where no PMTCT
programmes were taking place. In such context it is also relevant to explore from the point of
view of caregivers, the constraints faced by them and faced by pregnant women in daily
hospital activities of counselling and HIV test, prenatal consultation and delivery. Thus, this
chapter wish to enlighten the social logics behind the acceptability and the feasibility of HIV
prevention activities at hospital level. It describes also the intimate feelings of hospital
caregivers in being involved in the fight against AIDS in India by professional obligation or by
personal choice.

Hancart Petitet, P (2006). Les femmes dans l'ombre des sciences sociales. Passons aux
actes : compte rendu, XVIe Conférence internationale sur le sida, Toronto, 13-18
août 2006, Transcriptase 129: 81-82.

L’épidémie à VIH a montré que les problèmes liés au sexe, au genre et à la sexualité sont
déterminés à l’échelle individuelle par les relations intimes et privées qu’entretiennent les
hommes et les femmes. Au niveau collectif, ces questions apparaissent comme des
révélateurs des nombreux agencements des rapports sociaux entre les sexes, des structures
familiales et des contextes économiques et politiques. Des travaux ont documenté la
vulnérabilité des femmes par rapport à l’épidémie à VIH. Ce constat est présenté aujourd’hui
comme un consensus par les organisations internationales de santé publique. Dans cette
perspective, la question de savoir si les femmes « font » mieux que les hommes, sous-
entendu, en matière de « gestion » individuelle de l’épidémie à VIH, me semblait présenter,
à priori, une opportunité de discuter ce consensus et de le mettre à l’épreuve de
l’ethnographie. Lors de la XVI conférence internationale sur le sida, “Women: Doing Better
than Men ?” était le titre donné à une session de présentation de travaux scientifiques menés
au sujet des conséquences sociales, culturelles, physiques et psychologiques de l’infection à
VIH pour des femmes dans des contextes variés (WEAX03) dont cet article a pour objectif de
rapporter et de discuter certains aspects.

2005

Hancart Petitet, P (2005). Mortalité maternelle au Ladakh : De la santé publique à


l’anthropologie. in L. Pordié (ed.), Panser le monde, penser les médecines.
Traditions médicales et développement sanitaire, Paris : Karthala.
Ce chapitre examine la question de la mort des femmes pendant la grossesse et
l’accouchement au Zanskar, une région du Ladakh. J’aborderai d’abord la question de la
maternité sous l’angle du développement international afin de la mettre en contraste avec
quelques considérations anthropologiques. J’analyserai ensuite brièvement le rôle de du
praticien de médecine tibétaine face à l'accouchement. La description de deux stratégies
visant à réduire la mortalité maternelle permettra enfin de réfléchir sur l’élaboration d’un
cadre de recherche-action.

2004

Hancart Petitet, P (2004). Anthropological Perspectives on HIV/AIDS Transmission During


Delivery, in P. Cohen and S. Solomon (eds.), AIDS and Maternity in India. From Public
Health to Social Sciences Perspectives. Emerging themes and Debates, Pondicherry :
French Institute of Pondicherry.

This paper present a theoretical framework of anthropological research on the question of


mother-to-child transmission of HIV in general and in Tamil Nadu in particular, by confronting
this problematic with different approaches in the anthropology of reproduction. I will first
briefly consider the question of MTCT from the point of view of public health and then
suggest research perspectives in the “socio-cultural” anthropology of reproduction presented
by the problematic of MTCT and HIV. Finally, I will discuss to what extent other
anthropological approaches (“medical”, “social change” and “political”) open multiple
research perspectives on the question of MTCT and HIV.