Vous êtes sur la page 1sur 4

Ministère du Travail, des Relations sociales,

Point Épidémiologique
de la famille et de la Solidarité
Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports
et de la Vie associative Cire Antilles Guyane
PRÉFECTURE DE LA RÉGION GUADELOUPE
DIRECTION DE LA SANTE
ET DU DEVELOPPEMENT SOCIAL DE GUADELOUPE

ANNÉE 2008, N° 33 Île de Saint - Martin 10 DÉCEMBRE

SURVEILLANCE DE LA DENGUE
Figure 1. Données de surveillance hebdomadaire des cas cliniquement évocateurs de
dengue, Saint-Martin, juin 2007 à décembre 2008

250
Les chiffres de la semaine
Nombre de cas cliniquement évocateurs de dengue

Niveau maximal attendu Epidémie de 2007/2008


• Date de début d’épidémie : dernière semaine
200 1900 cas estimés de septembre (2008-39)
150
• Nombre de semaines cumulées depuis le début de
l'épidémie : 11
100
• Nombre estimé de cas cliniquement évocateurs au
cours de la semaine 2008-49 : 145
50

• Nombre estimé de cas cliniquement évocateurs


0 depuis le début de l’épidémie: 1515
2007-25
2007-27
2007-29
2007-31
2007-33
2007-35
2007-37
2007-39
2007-41
2007-43
2007-45
2007-47
2007-49
2007-51
2008-01
2008-03
2008-05
2008-07
2008-09
2008-11
2008-13
2008-15
2008-17
2008-19
2008-21
2008-23
2008-25
2008-27
2008-29
2008-31
2008-33
2008-35
2008-37
2008-39
2008-41
2008-43
2008-45
2008-47
2008-49
• Nombre de cas hospitalisés depuis le début de
l’épidémie : 16
Figure 2. Nombre hebdomadaire de cas biologiquement confirmés,
Saint-Martin, juin 2007 à décembre 2008
• Taux de sévérité : 0,26 %
40
Nombre de cas biologiquement confirmés
• Nombre de décès depuis le début de l’épidémie : 0
35
Niveau maximal attendu
• Sérotypes circulants : DEN-1, DEN-2, DEN-4
30

25

20

15
Ampleur de l’épidémie
10 Le nombre de cas cliniquement évocateurs se situe
5 toujours très au-dessus des niveaux maximum
0
attendus (Fig.1). Au cours de la semaine 2008-49, on
estime qu’environ 145 personnes ont consulté un mé-
2007-25
2007-27
2007-29
2007-31
2007-33
2007-35
2007-37
2007-39
2007-41
2007-43
2007-45
2007-47
2007-49
2007-51
2008-01
2008-03
2008-05
2008-07
2008-09
2008-11
2008-13
2008-15
2008-17
2008-19
2008-21
2008-23
2008-25
2008-27
2008-29
2008-31
2008-33
2008-35
2008-37
2008-39
2008-41
2008-43
2008-45
2008-47
2008-49

decin généraliste pour un syndrome clinique évocateur


de dengue.
Figure 3 : Taux de positivité des demandes de diagnostic biologique,
Saint-Martin, juin 2007 à décembre 2008
Le nombre de cas biologiquement confirmés se situe
120% également très au dessus des niveaux maximum
100%
attendus depuis de nombreuses semaines, sans ten-
dance à la diminution (Fig.2).
80%

Le taux de positivité des examens sérologiques reste


60%
stable, autour de 40% (Fig.3.).
40%

20%

0%
2007-25

2007-28

2007-31

2007-34

2007-37

2007-40

2007-43

2007-46

2007-49

2007-52

2008-03

2008-06

2008-09

2008-12

2008-15

2008-18

2008-21

2008-24

2008-27

2008-30

2008-33

2008-36

2008-39

2008-42

2008-45

2008-48
Figure 4. Données de surveillance mensuelle des cas hospitalisés,
selon la forme clinique,
Saint-Martin, janvier 2007 - décembre 2008

10

0
janv-07
févr-07

avr-07

nov-07

janv-08
févr-08

avr-08

nov-08
juin-07
juil-07
mars-07

mai-07

août-07
sept-07
oct-07

déc-07

mars-08

mai-08
juin-08
juil-08
août-08
sept-08
oct-08

déc-08
Dengues hémorragiques et dengues avec syndrome de choc Dengues hémorragiques incomplètes
Autres dengues sévères Formes communes

Sévérité de l’épidémie
Depuis début décembre, 2 cas biologiquement confirmés ont été hospitalisés : 1 adulte pour une forme hémorragique de
dengue, et 1 enfant pour une forme commune.
Depuis le début de l’épidémie, 16 personnes ont ainsi été hospitalisées : 10 adultes dont trois formes sévères et une forme
hémorragique, et 4 enfants (formes communes).
Depuis le début de l’épidémie, le taux de sévérité1 est de 0,26%. Ce taux était de 0,5% au cours de l’épidémie survenue fin
2007.
Aucun décès par dengue n’a été enregistré depuis le début de l’épidémie.

1
Nombre de formes graves rapporté au nombre total de cas estimés pour la période considérée

Sérotypes circulants
Le virus DEN-1 (60%) et le virus DEN-2 co-circulent depuis le début de l’épidémie. Le virus DEN-4 a été identifié pour la pre-
mière fois depuis un an au cours du mois d’octobre. Sur la partie hollandaise de l’île, ces trois virus circulent également
(source : autorités sanitaires de Sint-Maarten).

A Saint Martin, la situation épidémiologique correspond toujours à la phase d’épidémie confirmée –


Phase 3 du Psage des Îles du Nord.
Le comité d’experts des maladies infectieuses et émergentes se réunira à nouveau
le 16 décembre prochain afin d’examiner l’évolution de la situation.
Jusqu’à présent, cette épidémie ne présente pas de caractère de sévérité.
Ministère du Travail, des Relations sociales,

Point Épidémiologique
de la famille et de la Solidarité
Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports
et de la Vie associative Cire Antilles Guyane
PRÉFECTURE DE LA RÉGION GUADELOUPE
DIRECTION DE LA SANTE
ET DU DEVELOPPEMENT SOCIAL DE GUADELOUPE

ANNÉE 2008, N° 33 Île de Saint - Barthélémy 10 DÉCEMBRE

SURVEILLANCE DE LA DENGUE

Les chiffres de la semaine


• Date de début d’épidémie : dernière semaine
d'octobre (2008-43)
Figure 5. Données de surveillance hebdomadaire des cas cliniquement évocateurs de
• Nombre de semaines cumulées depuis le début de
dengue, Saint-Barthélémy, juin 2007 à décembre 2008 l'épidémie : 7
Nombre de cas cliniquement suspects
• Nombre estimé de cas cliniquement évocateurs au
60

Niveau maximal attendu

50 cours de la semaine 2008-48 : 27


40
• Nombre estimé de cas cliniquement évocateurs
depuis le début de l’épidémie: 209
30
• Nombre de cas hospitalisés depuis le début de
20 l’épidémie : 10
10 • Taux de sévérité : 4 %

0
• Nombre de décès depuis le début de l’épidémie : 0
2007-25
2007-27
2007-29
2007-31
2007-33
2007-35
2007-37
2007-39
2007-41
2007-43
2007-45
2007-47
2007-49
2007-51
2008-01
2008-03
2008-05
2008-07
2008-09
2008-11
2008-13
2008-15
2008-17
2008-19
2008-21
2008-23
2008-25
2008-27
2008-29
2008-31
2008-33
2008-35
2008-37
2008-39
2008-41
2008-43
2008-45
2008-47
2008-49

• Sérotypes circulants : DEN-1, DEN-2, DEN-4

Ampleur de l’épidémie
Figure 6. nombre hebdomadaire de cas biologiquement confirmés,
Saint-Barthélémy, juin 2007 à décembre 2008
Le nombre de cas cliniquement évocateurs (Fig.5) est
18 Nombre de cas biologiquement confirmés
toujours supérieur au niveau maximum attendu avec
16 Niveau maximal attendu 27 cas estimés la semaine dernière (semaine 49).
14

12
Le nombre de cas biologiquement confirmés suit une
10
évolution comparable avec une augmentation mar-
8
quée pour les deux dernières semaines (17 cas).
6

2
Ces deux indicateurs dépassent le niveau maximal
0
attendu depuis plusieurs semaines.
2007-25
2007-27
2007-29
2007-31
2007-33
2007-35
2007-37
2007-39
2007-41
2007-43
2007-45
2007-47
2007-49
2007-51
2008-01
2008-03
2008-05
2008-07
2008-09
2008-11
2008-13
2008-15
2008-17
2008-19
2008-21
2008-23
2008-25
2008-27
2008-29
2008-31
2008-33
2008-35
2008-37
2008-39
2008-41
2008-43
2008-45
2008-47
2008-49
Figure 7. Données de surveillance mensuelle des cas hospitalisés, selon la forme clinique,
Saint-Barthélémy, janvier 2007 - décembre 2008

nov-07

nov-08
janv-07
févr-07

avr-07

janv-08
févr-08

avr-08
juil-07

juil-08
juin-07
mars-07

août-07
sept-07
oct-07

déc-07

juin-08

sept-08
oct-08

déc-08
mars-08

août-08
mai-07

mai-08
Dengues hémorragiques et dengues avec syndrome de choc Dengues hémorragiques incomplètes
Autres dengues sévères Formes communes

Sévérité de l’épidémie
Depuis début décembre, 6 cas biologiquement confirmés ont été hospitalisés, tous pour des formes sévères : 5 adultes et 1
enfant. Cette évolution marque une modification dans la sévérité des cas observés jusqu’ici : seulement 4 cas hospitalisés en
novembre dont une seule forme sévère.
Depuis le début de l’épidémie, 10 personnes ont ainsi été hospitalisées (Fig.7) : 8 adultes dont six formes sévères et 2 enfants,
tous deux pour des formes sévères.
Depuis le début de l’épidémie, le taux de sévérité1 est de 4%, supérieur à celui observé actuellement sur Saint Martin, mais
également à celui observé lors de l’épidémie de 2007 en Guadeloupe « continentale » (0,8%). Le centre hospitalier de Saint
Barthélemy rapporte une activité très soutenue liée aux passages aux urgences pour dengue.
Aucun décès par dengue n’a été enregistré depuis le début de l’épidémie.

1
Nombre de formes graves rapporté au nombre total de cas estimés pour la période considérée

Sérotypes circulants
Le virus DEN-1 (70%) et le virus DEN-2 co-circulent depuis le début de l’épidémie.

A Saint-Barthélemy, la situation épidémiologique correspond à celle d’une épidémie confirmée


(Phase 3 du Psage des Îles du Nord).
Le comité d’experts des maladies infectieuses et émergentes se réunira à nouveau
le 16 décembre prochain afin d’examiner l’évolution de la situation.