Vous êtes sur la page 1sur 20

CAMPAGNE ÉLECTORALE

CAMPAGNE ÉLECTORALE LE DÉCRET EXÉCUTIF PUBLIÉ HIER AU JO N°22 Des bulletins de vote de type

LE DÉCRET EXÉCUTIF PUBLIÉ HIER AU JO N°22

Des bulletins de vote de type et de couleur uniformes

THÈMES DES PARTIS : Chômage, logement, corruption et insécurité

PP. 3 à 8

27 Djoumada El Aouel 1433 - Jeudi 19 Avril 2012 - N°14489 Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE

LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE

RÉUNION DU CONSEIL D’AFFAIRES ALGÉRO-BRITANNIQUE (ABBC) «L’Algérie, un pays stable» Gaz et énergies
RÉUNION DU CONSEIL D’AFFAIRES ALGÉRO-BRITANNIQUE (ABBC)
«L’Algérie,
un pays
stable»
Gaz et énergies renouvelables : «Londres veut
renforcer sa coopération avec Alger»
P. 9
Ph. Nesrine T.
Ph. Wafa
Ph. Nacéra I.

INDEMNISATION DES PAYSANS TOUCHÉS PAR LES INTEMPÉRIES

Rachid Benaïssa : «Une enveloppe de 4 milliards de dinars dégagée»

P. 9

PRÉSENTATION DU LIVRE DE PIERRE ET CLAUDINE CHAULET AU FORUM D’EL MOUDJAHID

DE PIERRE ET CLAUDINE CHAULET AU FORUM D’ EL MOUDJAHID Ils ont choisi l’Algérie comme patrie

Ils ont choisi l’Algérie comme patrie

POINT DE PRESSE DE VAHID HALILHODZIC

P. 11

comme patrie POINT DE PRESSE DE VAHID HALILHODZIC P. 11 «Un mois de juin décisif pour

«Un mois de juin décisif pour l’avenir de l’EN»

P. 29

EL MOUDJAHID Automobile 31 animée par Mohamed Mendaci Page SALON INTERNATIONAL DU DEUX-ROUES PEUGEOT ALGÉRIE
EL MOUDJAHID
Automobile
31
animée par Mohamed Mendaci
Page
SALON INTERNATIONAL DU DEUX-ROUES
PEUGEOT ALGÉRIE ÉLARGIT SON RÉSEAU
MMDI
élargit sa SACHS
représentation
Béjaïa se dote de sa BLUE BOX
L
e distributeur de
Peugeot
à l’allemand
BIKES
Algérie
SIMB vient
de don-
ner
à
son
affaire
un
nouveau
souffle en adaptant
ses locaux
au
concept du
Blue Box.
La
MEKLATI MULTIDISTRIBUTION
MMDI
a annoncé lors d’un point de presse
SIMB sera ainsi
la 19
e
agence
à la Safex sa 2 participation au
e
Salon international du deux-roues qui
se tient
se
mettre
normes
la Blue
à la SAFEX du 16 au 20 Avril, organisé
Box,
à sur
35
distributeurs
par l’organisme NSO.
existants.
Situé
est industrielle l’année
de
atisfait de l’organisa-
S
Béjaïa,
ce
a aux les site zone
opérationnel
tion
et
du déroule-
depuis
1992.
La
famille
Mes-
ment de la 4
e
édition,
saoudene
rejoint
le
réseau
de à
MMDI
préféré
cette
Peugeot
la Algérie en
année
être
partenaire
en
de
l’installation
de
la
de SIMB même filiale
matière
a 5 d’organisation
Peugeot
Algérie.
La
pour
cette
e
édition.
Peugeot, en s’alignant aux
fête
aujourd’hui
ses
vingt
années
avec
initiative
pour
normes
internationales
de
marque
au Lion.
porter
a sans la expérience BIKES
son
Peugeot qui est une démarche originale adaptée
Le concept Blue Box de
le
monde
du
deux-roues
LIFAN MOTORS :
par la maison
pour offrir un meilleur accueil aux clients, est au-
mère
«l’importation,
la
distribu-
jourd’hui une image incontournable chez les distributeurs de Peugeot
tion
que
service
De bons chiffres au Salon
dispose d’un SHOW-ROOM spacieux
en Algérie. Cette BLUE BOX
après-vente».
Après
de 500 m . 14 véhicules sont
dans un espace accueillant et mo-
2
exposés
ans
et scooters d’hier». avec marché défiant Mounir allemand d’importation de ainsi
de
de l’automobile d’Alger 2012
derne.
distribution
officielle
la
magasin de pièces de rechange
offre une capacité de stockage de
Le
marque
Peugeot
P endant les
10 jours de la manifestation, Lifan a vendu 177 unités au
237 m . Il
2
comprend également
un comptoir
pièces de rechange d’ori-
MMDI
par
le
biais
de
son
total dont 28 de son SUVX60 qui a été présenté pour la première fois
pour les clients particu-
gine
d’une superficie de 12 m
2
dédié à la vente
DG,
Meklati,
an-
en Algérie. Les visiteurs ont été séduits par la ligne à la fois tendance et
liers et les professionnels.
noncé
«la
représentation
racée qui en fait un SUV urbain et original. Le SUVX60 se devait d’être
pratique tout en affichant une faible consommation de carburant. Le X60
est proposé avec une transmission manuelle à 5 vitesses et est propulsé par
un moteur 1.8L VVT. Sur le salon, le constructeur chinois a également pré-
senté sa star la Lifan 320 qui génère 80% du volume de ventes de Lifan e
Celui-ci est équipé de matériel de
haute technologie et de techniciens
officielle
et
le exclusive but Scooters, vise profonde
formés à toute intervention sur la
gamme Peugeot. Cet espace comprend
d’une
autre
marque
sept postes
mécaniques et s’étend sur une superficie de 813 m . Pour
2
péenne
BIKES
les interventions rapides,
médiat. Peugeot rapide assure la prise en charge des opérations d’en-
«SIMB» propose
à sa clientèle le service im-
dont
le
à MMDI Sachs savoir-faire un SACHS
et euro- d’ap- Cette et deux a de à dans alle- dont cinq date pro-
mand
des
ne
tretien des véhicules en moins
d’une heure et sans rendez-vous, et ce,
Algérie
Cette petite ci
di
pas
Avec
cette
po-
six jours sur sept (6/7j) avec une
équipe renforcée
et trois bais pour
litique,
une
cette opération.
pénétration
plus
P.
31
du
algérien
du
deux-roues
avec
un
duit
fiable
au
prix
la
concurrence
chinoise,
négliger
la
qualité
supérieure.
«Nous
mettons
disposition
de
la
clientèle
algérienne
modèles
Bikes,
03
d’une
cylin-
drée
125
cc
au
prix
de
lancement
de
155
500.00
Algérie.
Pour
une et les service,
le
agents
et
étoffera
à son
mité
pour
une
meilleure
DA
équipement
de
MMDI
k assure
maillage
de
distribution
distribution
de
nos
deux
série
non
négligeable,
et
de
garantie
de pièces
d année main-
7 avec
d’autre
agents
qui
marques,
savoir
Peugeot
02
modèles
en
moto
vi-
d’œuvre
sur
tous
pro-
sont
opérationnels,
sa-
Scooters
à et
Sachs
bikes,
tesse
d’une
cylindrée
125
duits
to SACHS
BIKES,
voir
Blida,
Biskra,
hnia Bous-
afin
de
des satisfaire
les
i at-
cc
250
cc
au
prix
de
u
ièces
re et
m
ïl
e
M
et
ten
lient
ten
ls
SUPPLÉMENT AUTO
et m ïl e M et ten lient ten ls SUPPLÉMENT AUTO Quotidien national d’information —
2 EL MOUDJAHID
2
EL MOUDJAHID
Programme de la campagne électorale - Météo des 19, 20 et 21 avril Nuageux FRONT
Programme de la campagne électorale
-
Météo
des 19, 20 et 21 avril
Nuageux
FRONT DE L’ALGÉRIE
NOUVELLE
AHD 54
Benabdeslem à Jijel, Mila,
Sétif et B.B.Arréridj
Rebaïne à M’sila , Batna,
Bejaia, Jijel, Oum-El-Bouaghi
et à Tébessa
Le président du Front de
l’Algérie, nouvelle, M. Dja-
mel Benabdeslem, anime au-
jourd’hui deux meetings, le
premier à 10 h à la salle Zaa-
mouche-Tahir, à Jijel, et le
second à 15h à la maison de
la culture de Mila. Demain,
il sera à 10 h à la maison de la culture de Sétif
et à Bordj Bou-Arréridj à 15 h.
Le président du parti Ahd
54, M. Ali Faouzi Rebaïne,
anime deux meetings popu-
laires, le premier à 11 h au
centre culturel de M’sila et le
second à la maison de la cul-
ture Mohamed-Laïd Al Kha-
lifa, Batna à 15 h. Demain, il
sera à 11 h à la salle Bleue de Bejaia et à 15
h
à la maison de la culture Mohamed-Laïd Al
RND
Khalifa de Jijel ; le 21 avril à 11h à la salle
Bleue de Oum El-Bouaghi et à 15 h à la mai-
son de la culture Mohamed-Laïd Al Khalifa
de Tébessa.
JIL JADID
Sur les régions nord, le temps sera partielle-
ment nuageux avec quelques faibles pluies vers
les régions centre et est. Les vents seront modérés
à assez forts 40/60 km/h.
Ouyahia à Souk Ahras,
Annaba, El Tarf et Skikda
Conférence régionale
à Mostaganem
Le SG du RND, M.
Ahmed Ouyahia, anime au-
jourd’hui trois meetings
La mer sera agitée à forte.
Le Parti Jil Jadid orga-
nise aujourd’hui une confé-
populaires, le premier à 9 h
rence régionale sur le thème
30
à Souk Ahras, le second
«
Etat de droit » à 14 h à
Sur les régions sud du pays, le temps sera gé-
néralement ensoleillé, excepté les régions de l’ex-
trême Sud vers le nord Sahara et le Sahara
oriental où l’on notera un temps voilé avec ten-
dance orageuses isolés.
Les vents seront modérés 20/40 km/h avec
quelques soulèvements de sable.
à
14 h au théâtre régional
Mostaganem.
Azzedine-Medjoubi d’An-
naba et à la salle omnisports de Boutheldja
(El Tarf) à 17 h. Demain, il sera à Skikda à
PLJ
19
h.
Mohamed Saïd à Dellys,
Aflou, Aïn Defla et Chlef
FNJS
Températures (maximales-minimales) pré-
vues aujourd’hui :
Alger (18°- 12°), Annaba (20°- 10°), Béchar
(27° - 10°), Biskra (28°- 14°), Constantine (18°-
7°), Djanet (29°- 14°), Djelfa (16°- 6°), Ghar-
daïa (28° - 12°), Oran (20° - 12°), Sétif (13°- 6°),
Tamanrasset (29°- 14°), Tlemcen (21°- 8°).
CET APRÈS-
MIDI, À 13H,
À LA SALLE
EL MOUGGAR
Meetings populaires
à El Bayadh, Naâma, Oran
et Tiaret
Hommage à Ahmed
Ben Bella
Le Front national pour la
justice sociale (FNJS) orga-
nise aujourd’hui deux mee-
Le président du Parti de
la liberté et de la justice, M.
Mohamed Saïd, anime au-
jourd’hui, un meeting po-
pulaire à 14 h à la salle
omnisports de Dellys. De-
main, il sera au cinéma Sidi
Okba d’Aflou à 14 h 30 ; le
21
avril à 10 h à Aïn Defla, salle Ibn Badis, et
au cinéma Bougadir de Chlef à 14 h.
tings populaires, le premier
.
CE MATIN, À
10H
L’Office national de la culture et
à
10 h, à El Bayadh et le se-
FLN
Zohra Drif
-Bitat invitée du
cond à 16 h à Naâma. Le 21
avril, il sera à 10 h à Oran et à 14 h à Tiaret.
El Wassat
forum du quotidien
de l’information organise un
hommage posthume au moudjahid et
premier Président de l’Algérie,
Ahmed Ben Bella, suivi du
démarrage des caravanes
artistiques, sous le haut
patronage de la
ministre de la Culture,
M me Khalida Toumi cet
après-midi, à 13 h à la
salle El Mouggar.
Belkhadem
à Jijel et Mila
FJD (EL ADALA)
Djaballah à Relizane, Chlef,
Aïn Defla, Laghouat et Djelfa
Le SG du FLN, M. Ab-
delaziz Belkhadem, anime
aujourd’hui deux meetings,
le premier à 10 h à Jijel, le
second à Mila à 14 h 30.
Le président du Front de
la justice et du développe-
ment (El Adala), Abdallah
Djaballah, anime aujourd’hui
un meeting populaire à la
PST
Meeting à Tlemcen
LE À 21
AU AVRIL,
À
10H,
CENTRE
maison de la culture de Reli-
zane à 17 h. Demain il sera à
Le PST organise le 21 avril
un meeting populaire à la salle
Abdelkader Alloula de Tlem-
10
h à Chlef, à 17 h au cinéma
CULTUEL
MAISON
cen à 10 h.
DIOCÉSAINE
EL BIAR
Daoui de Aïn Defla et le 21 avril à la salle
omnisports Gharib Aissa de Laghouat à 10 h
et à la maison de la culture Ibn Rached de
Djelfa à 17 h.
PRA
Bensalemà Aïn Defla
AG élective des
artistes lyriques
PARTI DES TRAVAILLEURS
Le forum hebdomadaire
du quotidien El Was-
Le SG du Parti du renou-
veau algérien, M. Kamel
Bensalem, animera un mee-
Zohra
sat reçoit ce matin à 10 h la moudjahida
ting populaire cet après-midi
Drif-Bitat, membre du Conseil de la nation et
L’association
nationale
le des
à
international
auteurs
compositeurs
inter-
des parlemen-
membre du Conseil
14 h, à la salle de cinéma
Daoui de Aïn Defla.
taires.
prètes
et
musiciens
organise
une
assemblée
générale
élective
Louisa Hanoune à Jijel,
Mila, Constantine,Sétif,
Bordj Bou-Arréridj, Bejaïa
et Tizi-Ouzou
FRONT DU CHANGEMENT
des
artistes
lyriques
pour
re-
nouvellement de ses instances
Menasra à Bouira,
dirigeantes.
DEMAIN À 19H
AU COMPLEXE OLYMPIQUE
MOHAMED BOUDIAF
Le SG du Parti des tra-
vailleurs, M me Louisa Ha-
noune, anime aujourd’hui
trois meetings populaires, le
premier à la salle omni-
Boumerdès, Aïn Temouchent,
Mostaganem et Mascara
Festival du printemps
CET APRÈS-MIDI,
À 14H, AU SIÈGE
DU MINISTÈRE
DE LA SOLIDARITÉ
sports de Jijel à 10 h, le se-
cond à 14 h à la maison de
la culture de Mila et à 17 h
Le président du Front du
changement, M. Abdelmad-
jid Menasra, anime au-
jourd’hui un meeting
populaire au théâtre de
à
la maison de la culture de
Constantine.
Demain, elle sera à la salle omnisports de
l’APC de Bouira à 16 h 30.
Demain, il sera à la salle des
fêtes de Boudouaou de Bou-
Sétif à 10 h, et à la maison de la culture de
Bordj Bou-Arréridj à 15 h, le 21 avril à 10 h
merdès à 9 h 30 et à la maison de la culture
de Aïn Temouchent à 16 h 30 et le 21 avril à
Signature d’un protocole
de partenariat
9 h au palais des sports de Mostaganem et à
la salle omnisports de Bejaïa et à la salle
omnisports de Tizi-Ouzou à 14 h.
à
11
h à la maison de la culture de Mascara.
ANR
Le ministre de la Solidarité na-
tionale et de la Famille, M. Saïd
Barkat, présidera cet après-midi, à
14 h au siège de son département
ministériel la signature d’un proto-
cole de partenariat entre le minis-
tère de la Solidarité nationale et de
la Famille et l’établissement fran-
çais « La maison du 21 e siècle »,
dont l’objet est la prise en charge,
en Algérie, des personnes atteintes
de troubles envahissants du déve-
loppement, dont l’autisme.
FRONT EL MOUSTAKBAL
Belaïd à Bejaïa
et B.B.Arréridj
Sahli à Sétif, Skikda
et Aïn Temouchent
La Radio algérienne, Algérie Télécom et Mobi-
lis, organisent demain à 19 h au chapiteau du com-
plexe olympique Mohamed Boudiaf « le festival du
printemps », dédié à la jeunesse algérienne avec
Freeklane et Gaâda Diwan Bechar, diffusion en di-
rect sur Jil FM.
Le président du Front
El Moustakbal, Belaïd Ab-
delaziz, animera deux mee-
tings populaires, le
premier, demain à Bejaïa,
et le second, le 21 avril à la
salle omnisports de
B.B.Arréridj à 14 h.
Le SG de l’ANR, M.
Belkacem Sahli, animera
demain deux meetings po-
pulaires le premier à la mai-
son de jeunes Kaâbach Abdellah commune
Salah Bey de Sétif à 9 h 30 et le second à
15
h à la salle Aissat Idir de Skikda. Le 21
avril, il sera à la bibliothèque Malek Ben-
nabi de Ain Temouchent à 14h.
Jeudi 19 Avril 2012

Nation

3

N ation 3 EL MOUDJAHID ELECTIONS LÉGISLATIVES LE DÉCRET EXÉCUTIF PUBLIÉ HIER AU JO N°22 Des
N ation 3 EL MOUDJAHID ELECTIONS LÉGISLATIVES LE DÉCRET EXÉCUTIF PUBLIÉ HIER AU JO N°22 Des
N ation 3 EL MOUDJAHID ELECTIONS LÉGISLATIVES LE DÉCRET EXÉCUTIF PUBLIÉ HIER AU JO N°22 Des

EL MOUDJAHID

ELECTIONS LÉGISLATIVES

LE DÉCRET EXÉCUTIF PUBLIÉ HIER AU JO N°22

Des bulletins de vote de type et de couleur uniformes

L es bulletins de vote aux élections législa- tives du 10 mai 2012 seront de type et de couleur uniformes, alors que leur format

dépendra du nombre de sièges à pourvoir dans chaque circonscription électorale, indique un décret exécutif publié hier au JO n°22. "Les bul- letins de vote qui seront mis à la disposition des électeurs sont de type et de couleur uniformes. Leur format varie en fonction du nombre de sièges à pourvoir dans la circonscription élec- torale", précise le décret exécutif 12-180. Selon ce décret, ''l'administration de la wilaya ainsi que les postes diplomatiques et consulaires as- surent l'envoi et le dépôt des bulletins de vote au niveau de chaque bureau de vote avant l'ou- verture du scrutin''. Les caractéristiques tech- niques des bulletins de vote prévus pour

l'élection des membres de la nouvelle Assem- blée Populaire Nationale (APN), ont été préci- sées par ailleurs dans un arrêté du ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, M. Daho Ould Kablia, et publié dans le même numéro du JO. Le bulletin de vote pour ces législatives est confectionné sur papier de couleur blanche de 72 grammes, selon l'arrêté qui distingue entre deux formats de bulletins : le 1 er format est celui d'un bulletin de 21cm x 27 cm à deux volets pour la wilaya d'Alger, dont le nombre de sièges à pourvoir est fixé à trente-sept. Le second for- mat du bulletin de vote, pour les 47 autres wi- layas ainsi que les circonscriptions électorales diplomatiques ou consulaires, est de 21 cm x 13,5 cm, à un volet. Ce bulletin, selon la même source, porte plusieurs indications en langue

arabe et en caractère d'imprimerie. Il s'agit no- tamment de mentionner la nature du scrutin (élection des membres de l'APN), la date du vote, la circonscription concernée (ou la zone géographique pour les circonscriptions électo- rales à l'étranger). Il s'agit, en outre, de mention- ner la dénomination du parti politique (ou de plusieurs partis) sous l'égide duquel la liste est présentée, en langue arabe et en caractère latin. Les listes indépendantes pour les prochaines lé- gislatives sont identifiées par la mention "liste indépendante", suivie d'un numéro d'identifica- tion "suivant l'ordre chronologique de dépôt", ajoute l'arrêté du ministre de l'Intérieur. Le bul- letin de vote comporte par ailleurs la photo d'identité (en noir et blanc) du candidat tête de liste et les noms et prénoms des candidats, en

caractères arabe et latin, suivant leur classement sur la liste. Le décret exécutif et l'arrêté minis- tériel ont été promulgués en application des dis- positions de l'article 32 de la loi organique 12-01 du 12 janvier 2012 relative au régime électoral. "Il est mis à la disposition de l'élec- teur, le jour du scrutin, des bulletins de vote dont le libellé et les caractéristiques techniques sont définis par voie réglementaire", stipule l'ar- ticle en question. Dans chaque bureau de vote, explique cet article, des bulletins de vote de chaque liste, pour l'élection des membres de l'APN, sont disposés "selon un ordre établi par un tirage au sort, au niveau local, par la com- mission nationale de surveillance des élec- tions".

COMMISSION NATIONALE DE SURVEILLANCE DES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES (CNISEL)

Les premières plaintes

L a campagne électorale, dont le début de son déroulement se passe en général sans trop de

vagues ni grande surprise, interpelle les membres des deux commissions en charge de la supervision et du contrôle des activités des acteurs et leaders politiques en lice pour les 42 sièges de la septième législature al- gérienne. Dans un premier temps, la Com- mission nationale de surveillance des élections du 10 mai (CNISEL), qui a reçu des plaintes de la part de cer- tains partis politiques et candidats sur des supposées infractions aux dispo- sitions de la loi sur le régime électo- ral, a lancé un appel avertissant les partis politiques en lice pour les lé- gislatives à ne pas dépasser les règles de la loi électorale, sinon des mesures seront prises. Considérant que tous les acteurs en compétition nationale ont, à un degré ou à un autre, enfreint le cadre juridique électoral, la CNISEL se préoccupe sans s’inquiéter outre me- sure mais avertit les éventuels contre- venants sans citer de noms en particulier, évoquant l’utilisation de la langue étrangère pour les uns, le glissement de la religion dans les dis- cours politiques, l’utilisation des biens et des moyens de l’Etat ou des communes à des fins de campagne ou encore des symboles publics par des candidats en exercice dans des fonctions étatiques. C’est ce qu’a révélé le président de la Commission nationale de sur- veillance des élections, Mohamed Seddiki, indiquant que des plaintes ont été transmises au bureau de la CNISEL, de la CNSE, au ministère

de l’Intérieur et des Collectivités lo- cales ainsi qu’au ministère de la Communication dans lesquelles leurs auteurs se plaignent de l’absence dans le JT de la couverture des acti- vités qu’ils ont organisées les pre- miers jours de leur campagne. Dans le cadre de la campagne électorale, les dispositions juridiques énoncent clairement les attributions de la CNISEL en matière de suivi et de contrôle des opérations électorales et de neutralité des opérations. C’est ainsi que l’article 190 de la loi sur le régime électorale stipule que l’utilisation de langues étran- gères durant la campagne électorale est interdite, alors que l’article 191 du même texte de loi permet à tout candidat aux élections de bénéficier d’un accès équitable aux supports médiatiques de télévision et de radio- diffusion nationale et locale. Du point de vue de l’utilisation des biens ou moyens d’une institu- tion ou d’un organisme public (…) ou de l’usage malveillant des attri- buts de l’Etat, les dispositions de la loi les interdisent catégoriquement.

Chaque liste indépendante aura deux minutes et demie pour intervenir à la Télévision et à la Radio

Chaque liste indépendante parmi les 183 en lice pour les législatives du 10 mai aura, durant toute la pé- riode de la campagne électorale, une seule intervention, d'une durée de deux minutes et demie, à la télévision ou à la radio nationales pour présen- ter son programme électoral, a-t-on

appris hier auprès de la CNISEL. Il est à préciser que le passage à l'an- tenne des médias audiovisuels se li- mitera pour chaque liste à un seul média, soit une intervention à la télé- vision ou à la radio, a expliqué le rap- porteur de la CNISEL (Commission nationale indépendante de surveil- lance des élections législatives), M. Redouane Benatallah. Le tirage au sort relatif à cette opé- ration a été effectué mardi pour ré- partir les créneaux horaires sur les trois chaînes de télévision ainsi que les trois chaînes de la radio natio- nales, a indiqué M. Benatallah. "Une intervention d'une durée de deux minutes et demie peut s'avérer courte, mais c'est le nombre élevé des listes indépendantes qui a été déter- minant dans l'opération du tirage au sort", a-t-il commenté. Contacté à ce sujet, le représentant des candidats indépendants à la CNISEL, M. Amar Kechoud, a fait part de son "regret", estimant qu'une intervention dans les médias audiovisuels nécessite beau- coup plus de temps pour "pouvoir ex- pliquer un programme électoral". Par ailleurs, 44 partis politiques et une Alliance, qui participent à la campagne, ont droit à une durée de cinq minutes, sur plusieurs jours, pour transmettre leurs messages élec- toraux aux auditeurs et téléspecta- teurs. Au total, 145 minutes (deux heures et 25 minutes) sont consacrées aux passages des candidats indépen- dants, respectivement, à la télé et à la radio nationales, selon M. Benatal- lah.

Houria A.

Les missions d'observateurs internationaux s'enquièrent des missions de la CNSEL

D es délégations d'observateurs internationaux pour les élections législatives du 10 mai pro- chain se sont enquises des missions de la Com-

mission nationale de supervision des élections législatives (CNSEL). Ces délégations se sont rendues au siège de la CNSEL pour s'entretenir avec ses mem- bres et s'enquérir de ses missions lors de ce rendez- vous électoral. Selon un communiqué de la CNSEL, les entretiens entre ses membres et les délégations d'observateurs composées de représentants d'organi- sations internationales, ont porté notamment sur "les prérogatives de la CNSEL et son rôle à assurer la transparence et la régularité des élections". Les entre- tiens entre les membres de la CNSEL et les représen- tants de la Ligue arabe, de l'Union européenne (UE) et de l'ONG américaine NDI ont porté également sur les "dispositions régissant le processus électoral", a in- diqué la même source. Les membres des délégations de l'UE et de la Ligue arabe avaient exprimé leur sa- tisfaction quant aux "facilités et garanties de transpa- rence" mises à leur disposition pour assurer un bon

déroulement de ce rendez-vous dans la démocratie et la liberté. Les observateurs internationaux avaient par ailleurs rencontré plusieurs responsables de partis po- litiques outre leurs visites à plusieurs wilayas. Le scru- tin du 10 mai sera suivi par plus de 500 observateurs internationaux, dont 120 de l'UE, 200 de l'Union afri- caine (UA), 100 de la Ligue arabe, 10 de l'ONU et 20 de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), en plus de deux délégations des ONG Carter et NDA, qui ont confirmé l'envoi de leurs représentants. Dans son discours à la nation du 9 février dernier, le Prési- dent de la République avait évoqué l'appel de l'Algérie à des observateurs internationaux pour les élections législatives du 10 mai prochain. "Nous avons décidé de faire appel à des observateurs internationaux pour suivre ces élections. Le gouvernement a invité un cer- tain nombre d’organisations internationales, dont nous sommes membres ou partenaires, à dépêcher leurs ob- servateurs. Pour la même fin, certaines organisations non gouvernementales ont été également invitées", avait souligné le Chef de l'Etat dans son discours.

avait souligné le Chef de l'Etat dans son discours. COMMISSION NATIONALE DE SUPERVISION DES ÉLECTIONS (CNSEL)

COMMISSION NATIONALE DE SUPERVISION DES ÉLECTIONS (CNSEL)

Des recours de contestation sur la composante des encadreurs des bureaux de vote

L a Commission nationale de supervision des élections, qui est composée de magis-

trats désignés par le Chef de l’Etat,

a pour mission d’intervenir, dans le cas où elle est saisie par les partis participant aux élections, en cas d’atteinte touchant à l’application de la loi sur le régime électoral. Au sujet des premiers recours de partis politiques sur la compo- sante des encadreurs de bureaux de vote qui ont été envoyés à la Com- mission nationale de supervision des élections (CNSE) du 10 mai prochain, comme l’a indiqué hier un de ses membres, Abdelhak Mel- lah, le décret exécutif du 6 février 2012 fixe les conditions de dési- gnation des membres des bureaux de vote et les modalités d’exercice du droit de contestation et ou de re- cours judiciaire les concernant. Concernant certains partis en lice pour le rendez-vous électoral du mois prochain qui ont contesté certaines composantes d'enca- dreurs de bureaux de vote pour des raisons qui n'ont pas encore été ré- vélées, le président de la commis- sion nationale, le magistrat Slimane Boudi, a rappelé en préci- sant que la désignation des enca-

dreurs de bureau de vote relève des prérogatives de l'administration et non de celles de la commission, conformément à la loi électorale. Et pour plus de précision, la Commission nationale de supervi- sion des élections prévoit des vi- sites inopinées à tous les meetings des partis politiques organisés du- rant la campagne électorale pour veiller au respect des règles pré- vues par la loi organique sur les élections. La commission a en outre chargé ses agents de suivre les in- terventions des candidats à la radio et à la télévision, comme l’a laissé entendre un de ses membres qui a précisé que tout dépassement sera signalé à travers l'établissement d'un procès-verbal pour prendre les mesures nécessaires par les mem- bres de la commission. La Commission avait relevé di- manche passé au premier jour de la campagne électorale le premier cas de violation des règles de la cam- pagne électorale, à savoir l'utilisa- tion d'une langue étrangère lors d'un meeting par une formation politique.

H. A.

4 Nation EL MOUDJAHID CAMPAGNE ÉLECTORALE
4
Nation
EL MOUDJAHID
CAMPAGNE ÉLECTORALE

VOTE DES ALGÉRIENS DE FRANCE

Plus de 800.000 inscrits sur les listes électorales

Le consul général de Paris, M. Rachid Ouali qui a réuni récemment les partis candidats à la prochaine élection législative au niveau de la zone 1 du nord de la France a mis l’accent sur le strict respect de la neutralité de l’administration qui, a-t-il affirmé, « se limitera à l’organisation matérielle des opérations électorales dans un cadre transparent et à la mise en place de toutes les conditions requises pour que le processus électoral se déroule dans la régularité totale ».

I l faut dire que la zone 1 enregistre la plus grande concentration d’expatriés algériens à l’étranger

avec 491.123 inscrits sur les listes électorales. Sur les 988.229 électeurs algé- riens résidant à l’étranger, 80 % se

trouvent, en effet, en France. Au total, 803.086 ressortissants sont inscrits sur les listes électorales à l’Hexa- gone, dont 491.123 dans la France nord qui comprend Paris, Strasbourg, Lille, Bobigny, Nanterre, Pontoise, Vitry-Sur-Seine et Metz, où 83 bu- reaux et 10 centres seront ouverts. Dans la zone 2, la France sud, qui s’étend à Marseille, Lyon, Greno- ble, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Montpellier, Nice, Saint-Etienne et Besançon France sud, le nombre d’inscrits a atteint 311.963, répartis sur 10 centres de vote 57 bureaux de vote. Côté candidature, 23 listes sont en lice dans la zone I et 18 dans la zone

II pour un total de 4 sièges sur les 8

réservés à la communauté algérienne

établie à l’étranger. Les 23 listes de partis politiques composées de 92 candidats concou-

rant pour les deux sièges de la zone 1

se caractérisent par la jeunesse des

postulants, leur niveau d’instruction

généralement universitaire et la parité femme/homme. Les têtes de listes ont été réunis à

la veille du lancement de la cam-

pagne électorale, par M. Rachid Ouali, pour procéder au tirage au sort des tableaux d’affichage qui seront placés au niveau du consulat général ainsi qu’à la distribution des listes électorales sur les partis participants. Les candidats ont saisi l’occasion pour exprimer un certain nombre de

ont saisi l’occasion pour exprimer un certain nombre de préoccupations notamment vis-à-vis du report de la

préoccupations notamment vis-à-vis

du report de la date du début de l’opé-

ration de vote, prévue initialement le 5 mai, mais reportée au 8 mai et ce, à cause du 2 e tour des élections pré- sidentielles françaises coïncidant

avec le 6 mai. Ce changement, aura, de l’avis des partis, des conséquences directes sur le taux de participation, puisque, expliquent-ils, des trois jours de vote, seule la journée du 8 mai est fériée en France. Les candidats espèrent que la Commission nationale indépendante de surveillance des élections tran-

chera en faveur de l’ouverture des bu- reaux de vote en nocturne pour per- mettre au plus grand nombre d’électeurs d’accomplir leur devoir de vote. Certains partis ont aussi soulevé la question de transport des électeurs vers les bureaux de vote. A ce sujet, M. Ouali, tout en affirmant, que les bureaux seront rapprochés au maxi- mum des lieux de concentration de la communauté, n’écarte pas la possibi- lité de financer le transport en cas de nécessité. «C’est à la convenance et à la demande des partis», soutient-il.

Au-delà des questions pratiques visant à faciliter l’acte de voter aux Algériens de France, comme l’indi- cation des adresses des bureaux de vote sur les cartes d’électeurs, l’am- biance de la réunion a monté d’un cran quand le candidat tête de liste du parti de la justice et du développe- ment s’est levé pour dénoncer les agissements de deux partis qui au- raient entamé leur campagne avant l’heure. Le programme de l’une de ces deux formations à la main, ce candidat explique que le «tract» a été distribué des jours auparavant devant

les mosquées et dans les différents marchés de la région nord de France fréquentés par les Algériens. De nombreuses voix se sont alors élevées pour demander des sanctions voir l’exclusion des deux listes mises à l’index. Pour calmer les esprits, le consul général rappelle la présence dans la salle des représentants de la Commission nationale de supervision des élections, composée exclusive- ment de magistrats habilités à se pro- noncer sur la question sur saisine. Les services consulaires, se contentent, poursuit-il, de sensibiliser les ressortissants sur la nécessité d’al- ler aux urnes pour exprimer libre- ment leur choix. Dans cette optique, des rencontres ont été organisées par les différents consulats algériens dont la circonscription consulaire de Pon- toise couvrant sept Départements de Normandie, du Val d’Oise et de Pi- cardie à travers les principales villes où résident de nombreux Algériens du siège du Consulat à Pontoise de 20 km à 350 km, la ville la plus éloi- gnée étant Cherbourg dans la Manche. Le consulat de Pontoise a recensé 75.598 électeurs répartis sur 3 centres et 12 bureaux de vote délo- calisés au niveau de cinq villes à Pon- toise 4 bureaux, Argenteuil à 30 km du siège du consulat 2, Rouen 2, Creil à 60 km 1, le Havre à 150 km 1, Evreux à 110 km 1 et Caen à 230 km 1 bureau. Les ressortissants des villes du département de la Manche, se trouvant à 350 km du Consulat et ceux du Département de l’Orne à 235 km voteront à Caen, explique M. Tayeb Medkour, Consul d’Algérie à Pontoise. Hamida B.

RESSORTISSANTS ALGÉRIENS EN POLOGNE

644 électeurs recensés

I ls sont 644 Algériens inscrits sur le fichier élec- toral auprès de l’ambassade d’Algérie en Pologne, laquelle ambassade étend également ses services

consulaires à trois autres pays à savoir la Lituanie, Lettonie et l’Estonie. L'opération de vote qui débutera

le 5 mai prochain se déroulera au niveau d'un bureau

fixe installé à l’ambassade au niveau de la capitale

Varsovie et à travers un bureau itinérant qui sillonnera trois grandes villes polonaises où se concentrent le plus grand nombre d'Algériens, Cracovie, Poznan et Lodz en l’occurrence. A travers la zone 4 de Wash- ington qui englobe la Pologne, où 17 listes de candi-

dats postulent pour deux sièges au parlement, la campagne électorale a débuté le 10 avril. H. B.

Le clin d’œil des candidats aux jeunes

L a campagne électorale en- tame son cinquième jour. Les candidats augmentent

la cadence, entre sorties de proxi- mité et meetings. Les langues se délient, les discours à profusion marquent chaque jour. Certes, les programmes diffèrent, d’une for- mation politique à l’autre, d’un postulant à la députation à l’autre, mais ils se rejoignent tous dans ce vœu, si cher, qu’est de conquérir, la jeunesse, cette composante ma- joritaire de la population. C’est un enjeu de taille, et les représen- tants des partis en lice pour les législatives du 10 mai prochain, l’ont compris et en font même leur cheval de bataille. Les candi- dats accordent leurs violons pour séduire les jeunes et les inciter à ne pas bouder les urnes, ce spec-

tre qui fait tant peur aux forma- tions politiques qui n’hésitent pas ainsi un seul instant à mettre la balle dans le camp de la jeu- nesse qui représente plus de 70 % de la société. Les yeux, en fait, sont braqués sur cette catégorie et chaque candidat sans ambages, se déploie pour gagner leurs voix et baliser ainsi le chemin qui mène à l’auguste assemblée po- pulaire nationale. Le FLN, le

MPA, le mouvement Infitah, AHD 54, le PNSD font de la prise en charge des préoccupa- tions de la jeunesse un axe impor- tant de leurs programmes respectifs. En effet, le Front de libéra- tion nationale fait ressortir ce choix dans ses slogans mais aussi son programme d’actions qui in- sistent ainsi sur l’intégration des jeunes commerçants qui activent dans le marché informel dans l’activité commerciale, à travers l’adoption de mécanismes adap- tés. Le même parti qui a établi, en fait, un programme écono- mique composé de 100 proposi- tions, met l’accent sur l’absorption du chômage notam- ment dans les milieux juvéniles. Cette vision est aussi partagée par le PNSD qui appelle dans son programme à la prise des jeunes qui exige un cadre juri- dique et un environnement adé- quat. Il s’agit pour le parti national pour la solidarité et le développement d’accorder une attention particulière aux jeunes universitaires qui représentent la crème de la société et qui peut contribuer au développement économique du pays.

Le mouvement de Bouacha ne va pas, lui aussi, par trente six chemins et clame haut et fort l’implication de la jeunesse dans la vie politico-économique. Sa stratégie, est entre autres, sur l’appel à l’élite, établie à l’étran- ger pour puiser de leur expé- rience et leur savoir-faire qui permettra de mettre en place un socle solide à l’édification d’une Algérie nouvelle. Même intérêt est porté à cette frange de la po- pulation par Ahd 54 qui mise, selon le président de cette forma- tion politique, sur les jeunes pour « opérer le changement ». Le pre- mier responsable de ce parti per- siste et signe quant à l’importance d’accorder aux gé- nérations future l’opportunité de décider de façonner leur avenir, et ce, à travers une implication ef- fective dans la politique du pays. Les futurs députés qui vont sillonner les quatre coins du pays, durant les dix neuf jours de la campagne électorale, auront ainsi tout le temps pour convain- cre ces jeunes à adopter leurs programmes et leurs idéaux. Toutes les cartes sont valables pour aboutir à cette fin. Samia D.

DANS LES PROGRAMMES DES CANDIDATS DE FRANCE

La réduction des prix du billet d’avion et de bateau

L a jeunesse des candidats algériens de France à la prochaine élection légis- lative est frappante. Dans la zone 1, ou le nord de la France, ils sont 92 à concourir pour deux sièges qu’ils jugent insuffisants pour représenter près

de 500.000 personnes. Avant même le début de la campagne, les 23 partis postu- lants dans la zone 1 se sont plaints de la difficulté de mener campagne sur un sol étranger. Ils devront aller vers les marchés et devant les mosquées pour repérer les membres de la communauté et les convaincre de leur accorder leur suffrage. Chose qui n’est pas une sinécure avouent-ils en remettant en cause la limitation des lieux d’affichage aux seuls sièges des consulats algériens. Déclarant à l’una- nimité ne pas ignorer l’effet Internet et des réseaux sociaux, qu’ils disent utiliser largement, les candidats rencontrés demeurent convaincus que la génération d’ex- patriés qui ira le plus voter n’est pas spécialement adepte des nouvelles technolo- gies de la communication. Malgré les moult difficultés soulevées lors de la rencontre avec le consul gé- néral, les candidats du nord de la France ont entamé de pied ferme, la campagne électorale en vue de défendre leurs programmes et de convaincre le lectorat même qui, faut-il le dire, pas toujours facile à atteindre. Le très jeune candidat tête de liste de l’ANR dans la zone 1, Hamidou Boucetta,

a tout simplement pris dix engagements qu’il compte faire aboutir une fois élu à

l’Assemblée. Aux Algériens de France, il promet de favoriser la création de consu- lats annexes et d’un service Internet, d’encourager la réduction des prix des billets d’avions et des bateaux et l’accès à la propriété, de promouvoir la création d’une banque, d’écoles et de centres culturels, d’apporter un appui aux associations, de faciliter les échanges économiques et de multiplier les forums d’entreprises. La question du transport est également dans le programme de Ahd 54 qui pré- conise un billet d’avion France-Algérie aller-retour à 150 euros et la création d’une association de défense des droits des passagers aériens et maritimes en destination d’Algérie. Sous le slogan «C’est possible», la liste de cette formation conduite dans la zone 1 par Omar Ait Mokhtar propose également une prise en charge des rapatriements des corps des Algériens décédés à l’étranger. Pour sa part, le parti Jil Jadid dont la liste est conduite au nord de la France par Fatah Bendali, s’engage

en faveur d’une nouvelle politique pour la communauté algérienne établie à l’étranger visant à renforcer les liens avec le pays à travers une quarantaine de re- vendications d’ordre économique, scientifique et culturels ainsi que des mesures de solidarité. La liste de l’Union des forces démocratiques et sociales (UFDS) conduite par Chafia Mentalecheta s’engage elle, à travers 12 points, à amender la disposition de la loi imposant aux investisseurs algériens résidant à l’étranger la règle 49/51,

à favoriser la création d’un Conseil consultatif de la communauté établie à l’étran-

ger, à développer un service social consulaire et garantir une assistance juridique aux compatriotes ainsi qu’à créer une permanence parlementaire à Paris. Hamida B

Nation 5 EL MOUDJAHID CAMPAGNE ÉLECTORALE
Nation
5
EL MOUDJAHID
CAMPAGNE ÉLECTORALE

DESTRUCTION DE PANNEAUX D’AFFICHAGE

Des candidats dénoncent

D e nombreux candidats aux pro- chaines législatives ont dénoncé hier les actes de «destruction» de

leurs affiches électorales collées sur les panneaux installés à Khenchela, dans le cadre de la campagne électorale pour les élections du 10 mai prochain. Ces actes privent les citoyens de prendre connais- sance des listes de candidature présentées par les différents partis et de découvrir les photos des uns et des autres parmi les candidats et candidates, et de noter les lieux des meetings et leurs horaires, selon un candidat indépendant. Le président de la commission de surveillance des élec- tions législatives de la wilaya de Khen- chela, M. Brahim Mebarki, a également dénoncé ce type d’opération, «contraire à la loi, à la morale et au civisme», et indi- qué que les commissions communales de surveillance des élections procèdent à des «actions de sensibilisation en direction des jeunes, notamment». Outre ces af- fiches déchirées, barrées de tags ou tota- lement raturées, des partis politiques et des candidats indépendants pratiquent par ailleurs l’affichage sauvage dans certains quartiers de la ville, a-t-on constaté. 50 listes de candidature sont en lice dans la wilaya de Khenchela pour ces élections, dont 10 listes indépendantes, englobant au total 400 candidats parmi lesquelles 104 femmes, selon le directeur de la ré-

parmi lesquelles 104 femmes, selon le directeur de la ré- glementation et des affaires générales (DRAG).

glementation et des affaires générales (DRAG).

Panneaux volés à Mechtras et à Azib Ahmed

Des panneaux d’affichage de listes de candidature implantés à l’entrée de la commune de Mechtras et au village Azib Ahmed, commune de Tizi Ouzou, ont fait l’objet de vol par des individus non en- core identifiés, apprend-on d’une source de la CWSEL. Ces panneaux en fer ont été arrachés de nuit puis transportés vers une destination inconnue, a indiqué notre interlocuteur, précisant que les autorités communales concernées ont été saisies

par la CWSEL pour procéder à leur rem- placement dans les plus brefs délais. Ces sites d’affichage implantés à travers l’en- semble des localités et villages de la wi- laya de Tizi Ouzou ont commencé à accueillir timidement les affiches des par- tis et listes indépendantes en lice. Au cen- tre de Tizi Ouzou, nous avons constaté l’affichage sur ces panneaux des listes de candidature du PT, MNND, l’alliance verte, MPA… alors que les affiches d’au- tres listes ne sont pas encore imprimées par les imprimeries locales, largement dé- bordées par la forte demande.

Bel. Adrar/APS

FRONT DE LA JUSTICE ET DU DÉVELOPPEMENT

Le parti présente ses candidats à Constantine

D ans le cadre de la campagne électorale du 10 mai prochain, M. Lakhdar Benkhalef, tête de

liste à Constantine du Front de la jus- tice et du développement (FJD), a tenu une conférence de presse, au siège du parti. M. Benkhalef a donné la liste officielle des candidats du FJD dans la wilaya de Constantine. «Le FJD a proposé des listes électorales composées de personnes compétentes, au passé politique irréprochable, mais surtout armés d’un programme poli- tique traduisant la volonté du peuple algérien dans sa diversité», dit-il. Le conférencier a mis en évidence les

grands lignes du programme de son parti dans le domaine économique. «Le FJD veut offrir près de 2.000 poste d’emploi pour la nouvelle jeu- nesse. La création d’un ministère pour le don de l’argent, lequel sera distri- bué pour les familles nécessiteuses. La création de quelque 1.000 petites et moyennes entreprises. La réalisa- tion d’un million et demi de loge- ments.» M. Benkhalef a indiqué que son «parti veut la réalisation du 1er No- vembre, qui malheureusement n’a pas été accompli jusqu’à nos jours.» Et d’ajouter : «Notre parti, composé d’hommes et de femmes au parcours

propre et sain, intègre cette campagne électorale avec l’ambition de rempor- ter celle-ci. Notre capital est sans conteste le fruit d’une expérience po- litique et d’un militantisme ne datant pas d’hier.» M. Benkhalef a estimé que «si le prochain scrutin législatif se déroule dans le respect des règles du jeu, le Front de justice et développe- ment sera la première force politique susceptible de remporter la victoire des urnes. Nous sommes confiants». «Le FJD espère que ces élections soient en effet transparentes et crédi- bles», ajoute-t-il. Rona M. K.

La consécration d’une conviction sereine

rendez-vous

10

l’approfondissement du processus démocratique

Le

de

du

mai

sera

celui

par l’élection d’une Assemblée populaire nationale issue

la plus

intime. Le scrutin, dont on ne répétera jamais assez le

participation sans précédent de

la classe politique dans toute sa diversité et ses courants d’opinion. La précampagne, menée souvent tambour battant, fut

très

significatif et révélateur par la fréquence des meetings,

les

rencontres

électeurs, où les partis politiques ont pu amplement tâter le terrain, ausculté le pouls d’un joute politique intense au regard de ses enjeux. Des signes patents l’accréditent. Il y a d’abord une riche palette de programmes, de thèmes de campagne et

formations politiques qui vont

s’intégrer au paysage politique, subir l’épreuve du feu et

d’autres échéances

électorales.

Dans cet ordre d’idées, il n’est pas excessif de parler

d’impact qui

nouvelle cartographie politique

les «traditionnels» partis

politiques à s’adapter à la

fourbir

du libre choix des citoyens, de leur conviction

caractère inédit, a vu la

une répétition générale, une sorte de kaléidoscope,

de

proximité,

contacts directs avec

un spectre de nouvelles

leurs armes

en prévision

va contraindre

en phase de reconfiguration, voire de bouleversement. D’ailleurs, on a rarement vu des partis faire chorus en exhibant un nombre important de femmes têtes de listes, de jeunes universitaires frais émoulus. A l’évidence, la

future APN aura fière allure avec l’injection d’un sang nouveau par le biais de jeunes recrues, pour peu qu’elles recueillent les suffrages des citoyens. Le rendez-vous du 10 mai 2012, en tant qu’échéance

pas échappé à

politique déterminante, n’a

certaines interprétations pour le moins tendancieuses qui tentent de l’affubler de vices rédhibitoires, on en brossant

pourtant

un tableau qui frise la caricature la plus puérile, dont

le réceptacle des

manœuvres politiciennes qui dénient aux citoyens toute maturité ou perspicacité politique.

reflexes velléitaires qui

s’acharnent laborieusement à confiner cette élection dans

à la

un magma de

surface au mépris d’une réalité qui se décline clairement dans un contexte marqué par un fort sentiment de prise

de

consultation populaire qui coïncide très symboliquement

avec la célébration du 50 nationale.

d’une

l’objectif avoué verse

in fine

dans

On ne fait pas mystère de ces

visions surannées

conscience

collective

quant

qui remontent

au

succès

e anniversaire de l’indépendance

La prochaine Assemblée populaire nationale, au vu

légitimement, installera

des

affaires publiques, de même qu’elle représente une étape

politiques

initiées par le Chef de l’Etat, M. Abdelaziz Bouteflika. Le 10 mai 2012, les électeurs auront à jeter leur dévolu sur des candidats capables de prendre en charge leurs

que

la possibilité de

pouvoir

souverainement et en toute liberté, pour apporter leur contribution à la construction d’un édifice institutionnel fiable. La détermination de faire de cet important rendez-vous national, une consécration du libre choix des électeurs, dans le strict respect des urnes et de la volonté citoyenne, n’est pas une vue de l’esprit. Elle se nourrit exclusivement d’une conviction que ne rien ne peut dévoyer ou dévier de sa trajectoire.

M. Bouraib

voter

préoccupations tant

des ambitions

manifestement

historique dans

culturelles. Ils

user

qu’on

lui prête

une nouvelle vision

de

la

la poursuite

des

réformes

politiques,

gestion

économiques

et

auront, également,

d’un

droit

constitutionnel

M. ABDELKADER MERBAH (RPR) À CONSTANTINE :

“Rétablir la confiance du citoyen envers ses institutions”

A bdelkader Mer-

bah, président

du Rassemble-

A bdelkader Mer- bah, président du Rassemble- ment populaire répu- blicain (RPR), a animé hier à

ment populaire répu- blicain (RPR), a animé hier à Constantine un meeting politique, au centre culturel Benba- dis, dans le cadre de la campagne électorale.

D’emblée, M. Merbah affirme dans son dis- cours que «son parti est présent dans 47 wi- layas, sauf à El-Tarf, mais défend une liste en France. Le RPR, in-

dique son premier res- ponsable, veut donner la parole au peuple pour designer les personnes qualifiées pour le représenter au sein du futur parle- ment. M. Merbah a expliqué que son parti le RPR «veut créer un démocratie libre et sociale qui permette à toute la population algérienne de vivre dans un pays libre, démocratique et social». M. Merbah a mis en exergue son programme lors de la cam- pagne électorale dans le domaine social, indiquant que son parti veut que chaque citoyen dispose d’un logement, d’un travail, comme il prévoit de revoir la loi sur la famille, et en encoura- geant les jeunes à prendre part aux activités de l’Etat, comme de s’impliquer dans le fait politique. Le président du RPR a ajouté que le programme de son parti touche tous les do- maines, que ce soit politique, économique, social, culturel. «Nous voulons que le peuple algérien ait de nouveau confiance en son pays. Nous avons remarqué que la jeunesse algérienne n’a plus confiance dans les représentants politique.» Et d’ajou- ter : «Nous soutenons le Président de la République Abdelaziz Bouteflika, mais nous sommes contre l’administration algé- rienne qui est bureaucratisée induisant l’anarchie totale. Il faut aider notre pays à sortir de cette situation.» M. Merbah a souligné que «les élections législatives se tien- dront le 10 mai prochain. Il faut que chaque Algérien et Algé- rienne fasse son devoir national, et se dirige vers les bureaux de vote pour engager l’Algérie dans un avenir meilleur». Rona Merdaci Khaled

M. BENHAMOU (EL KARAMA) À BÉCHAR

Plaidoyer pour une nouvelle classe politique

L e président du parti El Ka- rama, M. Mo-

hamed Benhamou, a indiqué hier à Béchar que l’Algérie avait besoin, en cette phase, d’une "nou-

velle classe" de diri- geants politiques.

''L'Algérie, après

avoir pansé ses bles- sures, a besoin, en cette phase de sa longue histoire, d'une nouvelle classe de di- rigeants politiques à la hauteur des nou- velles exigences na-

tionales

internationales'', a es-

timé M. Benhamou lors d’un meeting de campagne pour les législatives du 10 mai prochain. ''Notre pays a rendez vous, le 10 mai, avec la légi- timité constitutionnelle qui permettra l'émergence d'un nou- veau paysage politique'', a-t-il affirmé. Les prochaines législatives jetteront les fondements d'une nouvelle constitu- tion "dont seule une nouvelle génération d'hommes politiques peut en assumer les responsabilités et le respect de son appli- cation du fait des nouvelles réalités politiques et économiques du pays'', a-t-il dit. Mettant en garde contre "les ennemis du pays, de l'intérieur ou de l'extérieur, qui obéissent à des agen-

das politiques élaborés à l'étranger pour la déstabilisation de l'Algérie",

et

agen- das politiques élaborés à l'étranger pour la déstabilisation de l'Algérie", et Jeudi 19 Avril 2012

Nation

6

N ation 6 EL MOUDJAHID Echos DE CAMPAGNE Le chiffre du jour 1 La Commission nationale
N ation 6 EL MOUDJAHID Echos DE CAMPAGNE Le chiffre du jour 1 La Commission nationale
N ation 6 EL MOUDJAHID Echos DE CAMPAGNE Le chiffre du jour 1 La Commission nationale

EL MOUDJAHID

Echos DE CAMPAGNE
Echos
DE CAMPAGNE
Le chiffre du jour
Le
chiffre
du
jour

1

La Commission nationale de supervision des élec-

tions a révélé au premier jour de la campagne électorale le premier cas de violation des rè- gles de la campagne électorale, à savoir l'utilisation d'une langue étrangère lors d'un meeting par une formation politique.

lors d'un meeting par une formation politique. AIN-DEFLA Entre le nœud papillon et la cravate… Le
AIN-DEFLA Entre le nœud papillon et la cravate… Le nœud papillon arboré par un candidat
AIN-DEFLA
Entre le nœud
papillon
et la cravate…
Le nœud papillon arboré par un candidat
indépendant a fait jaser plus d’un d’autant
plus que l’intéressé l’arbore quotidienne-
ment. Une jacasserie qui a cependant tourné
court, laissant principalement les différents can-
didats …sans voix car en fin de compte et de
l’aveu de ce candidat le choix n’est nullement
fortuit mais réfléchi relevant de sa stratégie de
campagne, une des voies pour ratisser la maxi-
mum de
voix
en se faisant facilement reconnaî-
tre parmi la masse de bulletins de vote. A.M.A

LES INDÉPENDANTS RÉCUSENT LES LETTRES DE L’ALPHABET QUI LEUR ONT ÉTÉ AFFECTÉES

Confusion entre le « ha », le « kha » et le « djim »…

Réunis hier matin au niveau du siège de la sous-commission de wi-

laya de surveillance des élections, les représentants des dix listes indépen- dantes en lice au niveau de la wilaya d’Ain-Defla s’apprêtaient à rédiger un communiqué commun et un recours collec- tif pour saisir localement la sous-commis- sion de supervision des élections, et les commissions nationales de surveillance et de supervision des élections et ce « pour rejeter la désignation par lettre alphabé- tique de leur liste ». La décision prise centralement rendant ca- duque le P-V dûment signé par un huissier de justice concernant le tirage au sort qui a été effectué localement pour les numéros aussi bien pour les panneaux d’affichages que pour la disposition des bulletins de vote, certes nous pouvons l’accepter mais pourquoi nous imposer une lettre d’autant plus que les lettres de l’alphabet arabe se ressemblent, prêtant à confusion comme le « ta » et le « tha » ou encore le « ha », le « kha » et le « djim » relèvent-ils; Relevons par ailleurs, la numérotation en vigueur lo- calement concernant les panneaux d’affi-

chage.

A.M.A

lo- calement concernant les panneaux d’affi- chage. A.M.A L L a a c c h h

LLaa cchhrroonniiqquuee ddee lluurrnnee de Mohamed Koursi

Vitesse et précipitation

Q u’est ce qu’une campagne électorale ? La question mérite t-elle d’être posée ? On est tenté de répondre par l’affirmative au vu de certaines dé- clarations et affirmations non seulement de la part des citoyens en général,

mais surtout de la part de ceux qui ont l’ambition de le représenter et de légiférer potentiellement sur les grandes options du pays. Certes, une campagne dans le langage du marketing politique est basée sur la promotion de l’image du candidat et aussi de son programme. Une méthode qui se décline sur différents niveaux et supports pour occuper les espaces publics afin d’exercer une influence décisive le jour du scrutin et sortir vainqueur de l’urne. A l’évidence, il s’agira donc de mar- quer, autant que faire se peut, sa différence par rapport à la liste rivale en mettant

en avant des propositions concrètes, réalistes, basées sur un argumentaire qui allie la logique, la raison et le bon sens. Un programme d’action donc dynamique et cohérent. Mais, il y a comme un discours unique chez de nombreux prétendants aux carrés du palais Zighout Youcef. On peut comprendre que tous se mobilisent pour qu’il y ait le plus fort taux de participation pour valider ne serait ce que dans les esprits la prochaine assemblée …Mais au-delà de ce consensus …quels sont les propositions qui vont au-delà des généralités et des thèmes de campagne…. Tra- vail, logement, éducation, développement local, gouvernance ….A entendre cer- tains… rien ne va …pourtant leur participation et existence même pour ces consultations prouve qu’il n y a pas que du négatif !!! Faut-il faire table rase de tout ce programme de développement économique et social ou apporter des cor- rectifs, des améliorations, actionner de nouveaux mécanismes de travail, d’intel- ligence économique, de control et de suivi pour que les efforts de tous, de la puissance publique comme de la société civile ne soient pas dévoyés ? Il ne s’agit pas d’envoyer dans les maisons de retraite tous ceux dont l’âge tutoie la soixan- taine sous prétexte que l’Algérie est un pays de jeunes et que tous les leviers de commandes soient dévolus aux moins de 40 ans comme l’affirme une tête de liste d’un parti de jeunes qui a réussi l’exploit de se former via facebook. Qu’est ce que l’instant présent par rapport à ce long passé duquel nous émergeons …l’histoire comme l’expérience sous tous les cieux est un capital précieux surtout dans le do- maine déterminant du politique dans la vie d’une nation.

M. K.

BELLOUMI, SERRAR, MEDOUAR, HANSAL,…

Le foot s’invite dans l’hémicycle de Zighoud Youcef

Le foot s’invite dans l’hémicycle de Zighoud Youcef Le sport et la politique font-ils bon ménage
Le foot s’invite dans l’hémicycle de Zighoud Youcef Le sport et la politique font-ils bon ménage
Le foot s’invite dans l’hémicycle de Zighoud Youcef Le sport et la politique font-ils bon ménage

Le sport et la politique font-ils bon ménage ? Assurément oui, si l’on se fie au nombre des figures du sport algérien qui se sont portés candidats aux législatives du 10 mai. Nonobstant les motivations des uns et des autres qui les ont poussés à franchir le pas, il apparait clairement que l’hémicycle de Zighoud Youcef capte de plus en plus l’attention des sportifs. Et d’un mandat à un autre, l’on aperçoit que les postulants sont en hausse et ne se comptent plus aux doigts d’une seule main. Lors de la dernière mandature, ils étaient trois députés issus du monde sportif.

La phrase du jour

« La stabilité de l’Algérie a été épargnée par les évènements vécus par certains pays arabes pour des raisons consistant, entre autres, en l’aspiration des Algériens à la quiétude, la dispo- nibilité des ressources du pays et la sagesse du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika". Dixit Ahmed Ouyahia à El Oued.

Nation 7 EL MOUDJAHID CAMPAGNE ÉLECTORALE
Nation
7
EL MOUDJAHID
CAMPAGNE ÉLECTORALE

THÈMES RÉCURRENTS DES PARTIS

Chômage, logement, corruption et insécurité

La majorité des partis propose des formules de financement attractives, certains des aides publiques tandis que d’autres préconisent carrément la création d’un ministère de la Zakat pour lutter contre la pauvreté et le chômage.

L es élections législatives suscitent de plus en plus l’engouement de la population malgré les appré-

hensions qu’il y avait au départ. L’en- semble des partis politiques ont presque abordé les mêmes thèmes : chômage, lo- gement, développement local… Le Ras- semblement national démocratique (RND) a tracé un programme qui ac- corde un intérêt aux jeunes, qui prend en charge leurs aspirations et assure les moyens à même de faciliter leur inser- tion professionnelle, à travers leur ac- compagnement dans le mouvement associatif qui veille à protéger cette ca- tégorie des fléaux sociaux. Selon le pro- gramme de la formation, un intérêt particulier doit être accordé aux filières

scientifiques à l'école et à l'université en vue de préparer les diplômés au marché de l'emploi et mettre en place une série de mesures incitatives pour permettre aux étudiants d'effectuer des stages de mise à niveau. Le parti veut accroître les chances des jeunes de bénéficier de lo- gement, en leur consacrant des quotas de logements sociaux et en leur permettant de bénéficier d'une aide publique à la lo- cation. Le programme comprend en outre plusieurs autres axes à caractère social, à l'instar de la justice sociale, de la solidarité nationale et du maintien du pouvoir d'achat et la lutte contre la fraude. Le parti fait le même constat pour l'entreprise privée productive. Le président du Front du changement (FC),

M. Abdelmadjid Menasra, est pour la création d’un fonds monétaire spécial destiné aux jeunes afin de sécuriser les générations après l’an 2030. Selon M. Menasra, ce fonds sera financé par les revenues du pétrole si le baril dépasse les 77 dollars. Il propose aussi une for- mule de financement de logements pour les jeunes à un taux de 90% par l’Etat avec une réalisation à 100% algérienne. Ainsi, pour l’orateur, le développement, la lutte contre la corruption, l'encourage- ment de l'investissement productif et de la justice sociale sont les principaux axes du programme de sa formation politique. Quant au président du Front de la justice et du développement (FJD), M. Abdallah Djaballah, il a également annoncé qu’en

cas de victoire aux élections, il créerait un ministère de la Zakat qui prendrait en charge le problème de la pauvreté et du chômage. Le secrétaire général de l’Al- liance nationale républicaine (ANR), M. Belkacem Sahli, a proposé un pro- gramme complet en prévision des pro- chaines législatives. Au volet économi- que, il a évoqué, à travers les grands axes du programme de son parti, la mise en œuvre de mécanismes devant permettre de construire une économie productive et créatrice de richesses, dans les diffé- rents secteurs de développement, par l’encouragement de l’investissement. Dans ce cadre, il a appelé à encourager l’investissement par la réunion des conditions idoines, notamment une sta-

bilité de l’environnement politique, ainsi que par la lutte contre les obstacles entravant le développement, notamment la lutte contre la corruption. Il y a une nouvelle configuration de la société qui repose sur d’autres para- mètres d’appréciation. Les jeunes au- jourd’hui ont une autre vision de la société. Car chaque génération a sa pro- pre idée sur la question. Ce qui devrait inciter tous les partis en lice à ne pas sous-estimer ce facteur qui pourrait, peut-être, être déterminant et décisif dans la bataille finale. Car l’électorat n’est pas dupe : il sait tout autant ce qu’il attend de lui-même et surtout des candi- dats. A bon entendeur Wassila Benhamed

BELKHADEM (FLN) À MASCARA

“La souveraineté de l’Algérie au-dessus de tout”

L a salle omnisports de l’OPOW de l’Unité africaine de Mascara n’a pu contenir la grande foule

venue assister au meeting populaire animé par M. Belkhadem, secrétaire général du FLN. Après la lecture de versets coraniques et la minute de si-

lence observée à la mémoire des mar-

tyrs

Bella, l’orateur

lesquels

s’articulent

dans les domaines politique, écono- mique et social. Devant un parterre de militants et de sympathisants venus des quatre coins de la wilaya, le S.G du FLN a longuement expliqué les enjeux de cette élection par laquelle les citoyens choisiront dans un climat de sérénité et en toute démocratie res- ponsable leurs représentants au sein de la future APN. L’orateur a explicité toutes les facettes de la politique de réconciliation nationale prônée par le Président de la République qui a jeté les bases de la stabilité, de la paix ci-

parti

déve-

loppé

de la nation et de Ahmed Ben

a largement

axes

sur

les grands

le programme du

vile et de l’unité nationale. Les ré- formes engagées, dit-il, ont permis a l’Algérie de sortir de la zone rouge grâce au processus de développement

national

plans quinquennaux

qui ont ouvert la voie à l’émergence d’une économie forte et durable, créa-

trice de richesses et d’emplois. Ceci,

et les

ajoute le SG du FLN, n’aurait pu voir le jour

sans

uns et le sacrifice des autres parmi les en- fants du pays. Il a ap-

pelé

Mascara les électeurs à

aller massivement aux bureaux de vote pour exprimer leur choix en

toute liberté

et pour

neutraliser le plan des abstentionnistes. Il a comparé cette

échéance électorale

de

que

des

change-ments opérés dans le monde arabe». Notre parti, le doyen de toutes

les formations politiques sur le ter- rain, est porteur de changement et de renouveau sur la scène politico-so- ciale et économique dans le cadre du multipartisme, une culture qui sera lé-

guée

aux générations futures. Le

revêt

égard

a un événement historique eu

des

de

Le revêt égard a un événement historique eu des de les principes de et ses interna-

les principes de

et ses

interna-

tionaux.

de l’Algérie est

au-dessus de tout et de

avons été

critiqués de toutes parts

était

dans l’Alliance prési-

la sa-

dentielle

gesse ont prévalu face à ces manœuvres visant à nuire à l’image de marque du parti qui a fait face à tout cela grâce à la mobilisation de ses militants. Le FLN sera en mesure de relever le défi et pourra rafler la mise

sens

La souverai-

pecte

bon voisinage

engagements

neté

tous.

Nous

lorsque le

FLN

et

mais

le bon

le courage

à

partir

grande

dimension

au

caractère particulier

ce vote dans

le contexte

dans ces élections pour le bien-être des citoyens soucieux de leur avenir. Nos élus sauront répondre aux aspira-

masses laborieuses, aux

tions des

jeunes et aux démunis de la popula- tion.Tout un chacun aura sa place et son mot à dire», devait-il souligner à la fin de son discours qui a été longue-

ment ovationné par les foules nom-

breuses

au milieu des youyous des

femmes présentes à ce meeting popu- laire, qui portaient des portraits géants

du Président Bouteflika et des dra-

l’Algérie

peaux et

scandant «Vive

libre et démocratique !».

GHOMCHI

FLN est contre la marginalisation, et mène une lutte implacable contre le chômage, l’habitat précaire pour ga- rantir tous les droits aux Algériens sur

un pied d’égalité. Le FLN s’oppose vigoureusement à toute forme d’ingé- rence dans les affaires de l’Algérie en matière de sécurité intérieure et res-

A.

OUYAHIA (RND) À EL OUED

“L’essor économique pour prendre en charge l’avenir de la jeunesse”

L e secrétaire géné- ral du Rassemble- ment national

démocratique (RND), M. Ahmed Ouyahia, a in- sisté, hier à El-Oued, sur l’essor économique pour prendre en charge l’avenir de la jeunesse algérienne. Intervenant lors d’un meeting de campagne électorale des prochaines législatives, M. Ouyahia a appelé à préserver les jeunes des «déra- pages» et mis en avant l’importance d’orienter les jeunes vers les filières scien- tifiques pour faciliter leur insertion dans le monde professionnel. «L’Etat a consenti un énorme effort d’investissement», a indiqué le SG du RND en soulignant que «l’inves- tissement, l’agriculture et le tourisme sont des leviers pour la consolidation du poten- tiel économique de l’Algérie». «Il est temps de renforcer le secteur agricole», a- t-il soutenu, précisant, dans ce contexte, que «l’importance accordée à ce secteur permettra la création d’emplois pour les jeunes et la réduction de la facture alimen- taire du pays». Concernant l’action de dé- veloppement dans la région, M. Ouyahia a rappelé les nombreux projets dont a béné-

M. Ouyahia a rappelé les nombreux projets dont a béné- ficié la wilaya d’El-Oued, durant les

ficié la wilaya d’El-Oued, durant les dernières cinq années, à l’instar de pro- grammes de réalisation de 15.000 logements, 100 établissements scolaires, 25 structures de santé, en plus de l’octroi, dans le cadre de l’actuel pro- gramme quinquennal, d’une enveloppe de 163 milliards DA devant per- mettre un certain nombre d’autres projets. Le SG du RND a, dans ce cadre, mis en valeur les capacités de la ré- gion dans le développement du secteur agricole, des affaires et la contribution de certaines personnalités de la région au dé- veloppement national. M. Ouyahia a mis l’accent sur l’importance de la stabilité de l’Algérie qui, a-t-il dit, a été épargnée par les événements vécus par certains pays arabes pour des raisons consistant, entre autres, en "l’aspiration des Algériens à la quiétude, la disponibilité des ressources du pays et la sagesse du Président de la Répu- blique, M. Abdelaziz Bouteflika». Il a, en outre, appelé les citoyens de la région à une participation massive aux prochaines élec- tions législatives et à choisir les candidats de sa formation politique.

SALAH TIZA, TÊTE DE LISTE DU MNND À TIZI-OUZOU

“La fraude sera impossible, techniquement et politiquement”

D ans une conférence de presse animée hier au siège de son parti, M. Salah Tiza, qui conduit la

liste du parti MNND à Tizi-Ouzou a soutenu qu’il ne peut y avoir de fraude lors de ces élections du moment que tous les citoyens demandent le change- ment qui ne peut intervenir sans leur participation massive aux urnes. Pour le numéro un de la liste de ce parti qui met la question de l’écologie au premir rang de ses priorités, « techniquement et po- litiquement, il est impossible de frauder, d’autant que la loi électorale a prévu de sévères sanctions à l’encontre de tout contrevenant». Les assurances du Prési- dent de la République ainsi que toutes les autres mesures prises en faveur de la transparence de ces élections font qu’aucune partie n’assumera la respon- sabilité de la fraude, a-t-il en outre pré- cisé, avant d’indiquer que ceux qui propagent la rumeur que les jeux sont faits quant au partage des 15 sièges de députation «sont ceux qui sont contre le changement et que la participation mas- sive des citoyens aux urnes n’ arrange pas». «Ce qui se passe près de nos fron- tières exige de nous d’être à la hauteur de cet événement important que consti- tue le prochain scrutin législatif», a averti M. Salah Tiza, tout en soulignant l’importance d’une campagne de proxi- mité pour expliquer aux citoyens tous les enjeux de cette élection et la néces- sité d’y prendre part massivement pour concrétiser le changement tant attendu

par le citoyen. Le programme du MNND à Tizi-Ouzou comporte cin- quante propositions, notamment la réha- bilitation des compétences, reconnaissance effective de la langue amazighe, un droit de regard et de contrôle du citoyen sur la gestion des af- faires de sa commune, l’ouverture de permanences effectives par tous les dé- putés, opération blanche Kabylie, cam- pagne de reboisement de plants de qualité, encourager la pêche artisanale, susciter des reflexes de solidarité ances- trale de la région, soutenir les actions en faveur de l’écologie, installation de veilles écologiques, interdiction de l’ex- traction illicite du sable des oueds… Concernant les propositions à déposer sur le bureau de la prochaine Assem- blée, M. Salah Tiza a cité entre autres «l’interdiction par la loi de siéger au gouvernement pour les binationaux», « réduire le salaire des députés à huit, voire dix fois le smig», «la réhabilitation de la fonction de maire», «intégration au conseil de sécurité de la wilaya d’un parlementaire choisi par ses pairs», «ré- duire la durée du service national à une année rémunérée au smig». Enfin, M. Tiza a indiqué que la liste qu’il conduit va créer la surprise à Tizi-Ouzou, vu la campagne de proximité que mènent in- tensément tous les candidats du parti et leurs qualités irréprochables sur tous les plans.

Bel. Adrar

ALLIANCE DE L'ALGÉRIE VERTE

Des listes communes dans 47 wilayas et des listes séparées à Ghardaïa

L' Alliance de l'Algérie verte (Mouvement de la société pour la paix, Mouvement En-Nahda et Mouvement Islah) pren-

dront part aux législatives du 10 mai prochain avec des listes communes à travers 47 wilayas alors que chacun des trois partis aura sa propre liste dans la wi-

laya de Ghardaïa, a indiqué hier le rapporteur de la Commission nationale indépendante de surveillance des élections législatives (CNISEL), M. Redouane Benatalah. La participation des partis de l'Alliance de l'Algérie verte avec des listes communes dans 47 wilayas et séparées dans la wilaya de Ghardaïa «n'est pas contraire à la loi», a expliqué M. Benatalah dans une déclaration, précisant que dans ce cas chaque parti de l'Alliance s'est vu attribuer un numéro propre à lui, apposé à son bulletin de vote. Selon le rappor- teur de la CNISEL, le Mouvement Islah, présidé par M. Hamlaoui Akkouchi, prendra part aux prochaines législatives avec une liste séparée dans la wilaya de Ghardaïa et à Washington (Etats-Unis). Le MSP de Bouguerra Soltani et le Mouvement En-Nahda de Fateh Rebiai participeront aussi avec des listes sépa- rées à Ghardaïa, a-t-il précisé. Le bulletin de vote de l'Alliance Algérie Verte porte le numéro 40, le MSP (N° 26), le Mouvement Islah (N° 36) et le Mouve- ment En-Nahda (N° 34). Composée de trois partis de la mouvance islamique, à savoir le MSP, En-Nahda et le mouvement Islah, l'Alliance de l'Algérie verte a vu le jour le 7 mars dernier, rappelle-t-on. 25 800 candidats représentant 44 partis politiques, 183 listes indépendantes et une alliance sont en lice pour les 462 sièges que comptera la nouvelle Assemblée po- pulaire nationale.

BAHBOUH (UFDS) À TÉBESSA

“Refonder la politique actuelle”

L e secrétaire géné- ral de l’Union des forces démocra-

tiques et sociales (UFDS), M. Noured- dine Bahbouh, a mis en avant, hier à Tébessa, «la nécessité de refonder la politique actuelle». S’ex- primant lors d’un meeting organisé à la salle de ci- néma Maghreb, dans le cadre de la campagne électorale pour les pro- chaines législatives, M. Bahbouh a souligné que son parti «œuvre depuis sa création pour la refonte de cette politique, tel que revendiqué par la population algé- rienne». Une refonte, a-t-il ajouté, qui ne saurait être accomplie que «par les Algériens eux-mêmes, et par la voie des urnes». Il est temps d’«en finir avec les pratiques du système actuel», a souligné le secrétaire général de l’UFDS, soutenant que le «changement pacifique» prôné par sa formation politique «ap- porte des solutions concrètes aux préoccupations de la société algérienne». Il a également mis en garde les citoyens contre les dangers qui «peuvent provenir de pays voisins au moyen du terrorisme électronique». Le peuple algérien est «conscient du fait qu’il ne nous est plus permis de rééditer les erreurs du passé». C’est pourquoi, a-t-il ajouté, il est «vital» que les ci- toyens accomplissent «avec force et conviction» leur devoir électoral pour mettre en place une «véritable démocratie, fon- dée sur le respect et la justice sociale». M. Bahbouh a conclu son intervention en présentant quelques «grandes lignes» du programme de son parti, mettant notamment en exergue «le développement du secteur agricole et de la santé, ainsi que la relance de l’industrie, secteur pourvoyeur d’emploi et de ri- chesses, et du tourisme.

que la relance de l’industrie, secteur pourvoyeur d’emploi et de ri- chesses, et du tourisme. Jeudi
8 Culture Nation EL EL MOUDJAHID MOUDJAHID CAMPAGNE ÉLECTORALE
8
Culture
Nation
EL EL MOUDJAHID MOUDJAHID
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LES CHEFS DE PARTI SILLONNENT L’ALGERIE PROFONDE

Les appels à une participation massive se multiplient

A u troisième jour de la campagne élec- torale, et comme c’était le cas lors des deux premières journées, les leaders

des partis politiques ont animé plusieurs mee- tings populaires et multiplié les rencontres de proximité avec les populations. A raison de deux meetings par jour, presque tous les chefs de parti se sont déployés dans le pays profond, pour une opération de charme. Ils se sont em- ployés à convaincre les citoyens à se rendre massivement aux urnes le 10 mai prochain et à voter pour leurs candidats. Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Bouguerra Soltani, a, au nom de l’Alliance de l’Algérie verte, composée de trois partis, mis en garde à Skikda les électeurs contre toute tentation d'abstention et donc de risque d'«anarchie». Appelant à un «vote massif en faveur de l’Alliance de l’Algérie verte», il es- time que les prochaines législatives constituent «une occasion» qui s’offre à cette Alliance pour «opérer le changement et le renouveau at- tendus». Il a également appelé les jeunes à «as- sumer toutes leurs responsabilités et à exercer leur droit de diriger leur pays et de profiter de ses richesses», tout en soutenant l'idée que «si les Moudjahidine et les Chouhada ont chassé le colonialisme, c’est à vous maintenant de

chasser la misère, le chômage et le désespoir». Le président du parti Ahd 54, Faouzi Rebaïne,

a préféré, pour sa part, appeler depuis Tama-

lous, à l’ouest de Skikda, à un «renouvelle- ment de la classe politique», estimant que «les anciens» avaient «failli dans leur mission», et

qu’il était temps de laisser place à une nou- velle génération de décideurs aptes à présenter un nouveau programme économique et social

pour le pays». Insistant sur le fait que son parti demeure le seul parti de l’opposition qui n’ait jamais contracté d’alliance, M. Rebaïne a ap- pelé à une aide envers les représentants de son parti, en les soutenant, afin de concrétiser le changement» car, selon lui, Ahd 54 est la «seule formation en mesure de répondre favo- rablement aux attentes du peuple», alors que

le président du Rassemblement patriotique ré-

publicain (RPR), M. Abdelkader Merbah, a plaidé à Skikda pour une «rupture avec les pra- tiques du passé» pour «engager le changement par la voie pacifique». Le président du Front de la justice et du développement (FDJ), M. Abdallah Djaballah, a appelé lors d’un mee- ting populaire animé à Sidi Bel-Abbès, les ci- toyens à voter massivement aux prochaines législatives pour créer «un élan civique» sal- vateur. Djaballah a estimé que son parti œu-

vrait pour les droits et les libertés de tous les citoyens sans distinction, soulignant qu’il

«n’entre pas en compétition avec des slogans creux et des fausses promesses, mais avec un programme de réformes politiques et de déve- loppement économique et social». Pour sa part, le président du Front El Moustakbal (FM), M. Belaïd Abdelaziz, a souligné, depuis Bouira, «l’importance d'assurer une transpa- rence et une crédibilité à ce scrutin» car «la fraude jetterait le trouble sur l'avenir de l'Al- gérie et son peuple», a-t-il prévenu. Il a exhorté les citoyens à «se rendre en masse aux bureaux de vote», en leur rappelant l'impor- tance de faire «le bon choix parmi les candi- dats» en votant pour «les compétences avérées» qui seront appelés à légiférer au Par-

lement. De son coté, le président du parti Jil Jadid, Sofiane Djilali, a exhorté les jeunes lors de meetings de proximité à Saida, à être pré- sents sur la scène politique pour pouvoir parler de leurs préoccupations. Il a estimé que la prise en charge des préoccupations des jeunes com- mençait par le choix judicieux de leurs repré- sentants à la future APN, affirmant que les jeunes candidats de son parti sont en mesure d'assumer la responsabilité et d’être à la hau- teur de la confiance placée en eux. Moussa

Touati a mis l’accent lors d’un meeting à Bordj Bou-Arréridj sur l'amélioration de la qualité de l'enseignement universitaire et professionnel. Le président du Front national pour la justice sociale (FNJS), M. Khaled Bounedjma, a mis l’accent à Tissemsilt sur la nécessité d'écouter les jeunes et de connaître leurs aspirations et leurs idées, pour la mise en place de politiques économiques éloignées de la bureaucratie et du népotisme. Se présentant comme «adepte non pas de la rupture mais de la continuité et de la complémentarité des générations», le président du Front de l'Algérie nouvelle (FAN), M. Djamel Benabdeslam, a souligné depuis Guelma que les élections législatives du 10 mai prochain constitueront «une oppor- tunité pour les Algériens de prouver à nouveau leur fierté et leur sens patriotique». Il a invité les jeunes à se rendre massivement aux urnes le 10 mai prochain pour «fermer, selon lui, les portes de la discorde». M. Ali Boukhazna, se- crétaire général du Mouvement de l'entente na- tionale, a affirmé à Béchar, que les élections législatives du 10 mai permettront l' «édifica- tion d'une nouvelle Algérie basée sur la démo- cratie et la véritable représentativité du peuple».

Synthèse Salima Ettouahria

MOUSSA TOUATI ( FNA) À EL EULMA

“Tous aux urnes le 10 Mai !”

ABDELMADJID MENASRA À AIN-DEFLA :

“Le 10 mai, un printemps aux couleurs de l’Algérie…”

sastreuse des partis politiques qui ont gouverné. L’Algérie n’a pas be- soin d’un simple raccommodage car la déchirure est trop grande». Aussi insiste-t-il sur «ce change- ment radical, l’instauration, d’une deuxième République, une Répu- blique où le régime serait parle- mentaire et non pas présidentiel car tant l’Etat que le pays n’a d’autre défenseur que son peuple». Le 10 mai prochain, le prin- temps de l’Algérie ne sera pas rouge comme l’escomptent les en- nemis de l’Algérie, a martelé M. Menasra, «il sera aux couleurs du printemps, aux couleurs de l’Algé- rie». «Non pas une seule couleur cependant, devait-il nuancer, pour que s’éclaircisse la vision et s’opère le véritable changement». A. M. A.

L e prési-

FNJS, M.

dent du

E n animant hier un meeting à El Eulma, le président du FNA, M Moussa Touati, à

exhorté ses militants et sympathisants à faire sans cesse dans la proximité à l'effet de sensibiliser et inciter les ci- toyens à se rendre massivement aux urnes le 10 mai et barrer ainsi la route aux opportunistes, ceux qui «ne sa- vent nager que dans les eaux troubles et ne veulent certainement pas de bien pour l'Algérie». Le président du FNA qui soulignera que sa compo- sante émane essentiellement des couches défavorisées ajoutera que son parti lutte pour la restitution du pouvoir au peuple pour le recouvre- ment d'une démocratie nouvelle fon- dée essentiellement sur les as- pirations profondes de ce peuple. Oui pour le changement, ajoutera-t-il, mais un changement dont les aspira- tions et ambitions de ce peuple seront les atouts majeurs de la révision de la Constitution, consacrant une part de son intervention aux partis qui, dira- t-il, œuvraient sous la tutelle de l'ad- ministration et n'auront ainsi selon lui plus d'avenir avec la conjugaison des efforts de tous. Il exprimera sa pleine confiance au Président de la Répu- blique et toutes les garanties données par le Chef de l'Etat, notamment la transparence des élections qui, dira- t-il, vient à temps pour mettre fin à certaines pratiques et permettront au

pour mettre fin à certaines pratiques et permettront au peuple de retrouver sa pleine souve- raineté

peuple de retrouver sa pleine souve- raineté et d'exercer sereinement son droit constitutionnel. M. Moussa Touati parlera ensuite de son pro- gramme et des alternatives qu'il com- porte dans le changement de demain et appellera les citoyens à œuvrer pour la réussite des échéances du 10 mai.

F.Z.

L e président du Front du changement, M. Abdelmad- jid Menasra, a appelé hier

depuis Ain-Defla-Ville les citoyens « à ne pas disperser leurs voix et à voter réellement pour le change- ment» car, précisera-il, «un Parle- ment faible ne pourra aucunement véhiculer ce changement». Dans ce meeting électoral abrité hier en fin d’après-midi par la salle de la Cul- ture Abdelhamid-Ben-Badis du chef-lieu de la wilaya d’Ain-Defla, M. Menasra a axé son allocu- tion principalement sur ce point, esti- mant que l’acte de voter ne signifie pas élire un député mais le choix d’un programme politique, et que le changement passe inéluctable- ment par le changement de la ma- jorité. Une majorité à ses yeux «res- ponsable de tous les maux que tra- verse le pays», citant en cela pêle-mêle le phénomène de la «harga», les suicides des jeunes, la crise de la pomme de terre, les in- tempéries dont l’origine reste la mauvaise gestion et la politique dé-

l’origine reste la mauvaise gestion et la politique dé- KHALED BOUNEDJMA (FNJS) À MASCARA «Nous optons

KHALED BOUNEDJMA (FNJS) À MASCARA

«Nous optons pour le changement»

«copier-col- ler», un stra- tège de planification et de gestion économique bien étudié, ajoute-t-il. Nous
«copier-col-
ler», un stra-
tège
de
planification
et de gestion
économique
bien étudié,
ajoute-t-il.
Nous avons
opté pour le
changement
et le renou-
veau pour
préserver les
acquis de la
révolution, il
ne s’agit pas
de mensonge

ou d’hypocri- sie, c’est un courage politique et l’on ne fait pas de promesses que l’on ne peut pas tenir et je ne suis pas venu à Mascara pour me plaindre sinon pour- quoi j’ai décidé de créer mon parti po- litique, a-t-il indiqué en substance. La protection du pouvoir d’achat du consommateur, sa dignité, l’indépen- dance de la justice et son renforcement seront les maîtres mots de notre action sur le terrain et nos députés que vous élirez par les urnes sauront répondre à vos attentes en légiférant dès lors qu’ils vous protégeront, a conclu le président

du FNJS. A. GHOMCHI

Khaled Bou- nedjma, a ani-mé un meeting popu- laire à la maison de la Culture Abi- Ras-Ennaciri de Mascara pour ex- pliquer les fonde- ments organiques de son nouveau parti en lice pour les prochaines élections législa-

tives du 10 mai 2012. Après

écoute de versets coraniques, et écoute de l’hymne natio- nal, une minute de silence a été obser- vée à la mémoire du défunt ancien Président de la République, M. Ahmed Ben Bella. L’orateur a mis l’accent dans son discours sur le principe de fi- délité aux martyrs et à la continuité pour la jeunesse. Les questions de l’emploi, le logement, la santé, l’édu- cation ont été les points dans son inter- vention où il a appelé les citoyens de la Cité de l’Emir, notamment les jeunes, à aller voter en masse, pour contrecar- rer, dit-il, les partisans de l’abstention. Notre parti dispose d’un programme ambitieux et d’avenir à la mesure des aspirations du peuple, ce n’est pas du

DJABALLAH À SIDI-BEL-ABBES

En attendant la décantation…

P assion du sport-roi a quelque peu étouffé la campagne électorale

jusque-là distinguée par le travail de proximité seule- ment. Et l’affluence juste moyenne enregistrée lors du premier meeting de Abdallah Djaballah en est certainement l’illustration pour situer la ti- midité de cette phase prélimi- naire. Les pronostics sportifs bien évidemment vont bon train pour dominer l’actualité de la cité de la Mekerra cette semaine et reléguer la poli-

tique au second plan même si le dynamisme de certains candidats tente de peser sur le cours des événe- ments. Exception faite pour quelques formations, on ne s’empresse pas d’af- ficher les listes des candidats. Une question sûrement de stratégie des uns et des autres conçue en fonction des données de la région et des convic- tions de l’électorat. Cette campagne

et des convic- tions de l’électorat. Cette campagne électorale démarre timidement pour l’ensemble des

électorale démarre timidement pour l’ensemble des postulants au vu des bouleversements opérés après l’agré- ment de nouveaux partis; chaque daïra est représentée dans les 43 listes en compétition. Il faut attendre la se- maine prochaine pour assister à une certaine décantation et à une élévation de l’intensité de cette campagne

jusque-là animée dans les quar- tiers généraux ou à la limite dans les milieux professionnels en faisant valoir les notions d’engagement et de fidélité. Au demeurant, c’est la masse fémi- nine qui prend les commandes pour mener la sensibilisation et soutenir quelques candidats jugés en mesure de servir la collectivité et de prendre en charge les préoccupations de la région. Curieusement, les for- mations jadis bien ancrées dans le paysage local, à l’instar du FLN, du RND et à un degré

moindre le HMS, ne se préci- pitent pas. Il est vrai que les choix opé- rés sont contestés par leur base mais les arguments restent de taille pour convaincre et persuader. Voter pour le programme s’assimile à une devise hautement exprimée par le FLN et le RND qui comptent investir le terrain.

A. B.

Nation

9

N ation 9 EL MOUDJAHID RÉUNION DU CONSEIL D'AFFAIRES ALGÉRO-BRITANNIQUE (ABBC) “L'Algérie, un pays stable”
N ation 9 EL MOUDJAHID RÉUNION DU CONSEIL D'AFFAIRES ALGÉRO-BRITANNIQUE (ABBC) “L'Algérie, un pays stable”
N ation 9 EL MOUDJAHID RÉUNION DU CONSEIL D'AFFAIRES ALGÉRO-BRITANNIQUE (ABBC) “L'Algérie, un pays stable”

EL MOUDJAHID

RÉUNION DU CONSEIL D'AFFAIRES ALGÉRO-BRITANNIQUE (ABBC)

“L'Algérie, un pays stable”

Gaz et énergies renouvelables : «Londres veut renforcer sa coopération avec Alger»

Royaume-Uni

souhaite renfor- cer à l'avenir sa

coopération avec l'Algérie dans le domaine énergé- tique, notamment dans le

secteur gazier et les éner- gies renouvelables, a indi- qué hier l’ambassadeur de Grande-Bretagne à Alger,

M. Martyn Roper. "Il y a

un grand intérêt au Royaume-Uni d'importer plus de gaz algérien dans les années à venir", no- tamment avec le début du déclin des gisements de la mer du Nord, a déclaré M. Roper, en marge d'une rencontre du Conseil d'af- faires algéro-britannique (ABBC), qualifiant l'Al- gérie de "pays stable". "Nous allons organiser une mission sur les éner- gies renouvelables, en commençant par un pro- jet-pilote algéro-britan- nique dans ce secteur", a-t-il encore ajouté. Le di- plomate britannique, qui a relevé l'intensité des échanges de visites entre les responsables des deux pays, a souligné que les relations bilatérales "sont excellentes et très fortes", rappelant leur volonté à accroître leurs échanges commerciaux. Les deux parties ont exprimé "leur volonté d'axer leur parte- nariat sur les moyens de relever leurs échanges commerciaux" estimés à plus de 3 milliards de dol-

lars, a-t-il dit. A ce titre,

M. Roper a annoncé la

tenue à Londres, avant la

L e

M. Roper a annoncé la tenue à Londres, avant la L e fin de l'année, d'une

fin de l'année, d'une conférence algéro-britan- nique destinée à promou- voir l'investissement et les échanges économiques al- géro-britannique. Cette grande rencontre d'af- faires regroupera plu- sieurs opérateurs économiques algériens et britanniques, ainsi que des représentants des gou- vernements des deux pays, a-t-il précisé, ajou- tant que deux missions britanniques sur les éner- gies renouvelables et les hydrocarbures se rendront prochainement en Algé- rie. De son côté, Mme Olga Maitland, présidente de l'ABBC, a affirmé que le climat des affaires en Algérie "est favorable", soulignant que les entre- prises britanniques pour-

raient partager leurs expériences avec les opé-

rateurs algériens dans le domaine agricole, notam- ment dans la production du lait.

afin d'identifier de nou- velles opportunités d'af- faires et d'investissement qu'offre le marché algé-

Intérêt croissant pour l’investissement en Algérie Elle a fait savoir, éga- lement, que plusieurs so- ciétés britanniques sont disposées à investir en Al- gérie dans une douzaine de secteurs économiques, dont la santé, la technolo- gie, les finances, ainsi que dans la formation de ges- tionnaires et l'enseigne- ment de la langue anglaise. Mme Maitland a ajouté que plusieurs ren- contres d'affaires sont programmées en Algérie et en Grande- Bretagne, dont une à l'occasion du

rien. L'objectif de l'ABBC est "de donner un nouvel élan aux relations bilaté- rales en développant les contacts entre les hommes d'affaires des deux pays, et faire en sorte que la Grande-Bretagne ait une nouvelle perception sur l'Algérie", a-t-elle encore indiqué. Avec des échanges commerciaux de près de 3,4 milliards de dollars en 2011, la Grande-Bretagne a été classée 9ème client de l'Algérie (13 e en 2010), avec près de 2,4 milliards de dollars, et son 13 e four- nisseur avec près d'un milliard de dollars, selon

50 e anniversaire de l'indé- pendance de l'Algérie,

les chiffres des Douanes algériennes.

ALGÉRIE - PAKISTAN

Signature d’un accord pour faciliter les échanges commerciaux

a deuxième session de la

commission mixte algéro- pakistanaise a été sanc-

tionnée par la signature hier à Alger d’un accord-cadre commer- cial par les deux pays, visant à fa- ciliter leurs échanges commerciaux et le travail des opérateurs écono- miques des deux pays. L’accord a été signé, du côté algérien, par le ministre du Commerce, M. Musta- pha Benbada, et, du côté pakista- nais, par le ministre du Pétrole et des Ressources naturelles, M. Assem Hussein, en présence des

L

délégations des deux pays. Dans une déclaration à la presse à l’issue de la cérémonie de signature, M. Benbada a affirmé que cet accord se voulait un cadre juridique de coopération entre l’Algérie et le Pakistan, au profit des entreprises,

à travers la fusion des chambres de

l’industrie et du commerce, et la création d’un conseil des hommes d’affaires des deux pays, en vue de renforcer les échanges commer- ciaux bilatéraux. La signature de cet accord vient consacrer la vo- lonté politique des deux pays, en vue d’impulser une «nouvelle dy- namique» dans la coopération bila- térale et tirer profit des

potentialités économiques des deux pays, a-t-il estimé. Il a souli- gné la disposition des deux parties

à étendre leur partenariat à d’autres

Ph. : Nacéra
Ph. : Nacéra

secteurs, notamment au secteur de l’énergie et des mines et d’autres industries, à l’instar de l’industrie du textile, secteur dans lequel le Pakistan a une longue expérience.

Un grand intérêt a été accordé aux

domaines des technologies de l’in- formation, de la communication, de la recherche scientifique, de la formation professionnelle et de l’agriculture, d’autant que le Pakis- tan est un pays à vocation agricole et exportateur de plusieurs produits agricoles, outre les produits halieu- tiques, a-t-il rappelé, soulignant que plusieurs autres secteurs ont enregistré une importante avancée dans les discussions bilatérales. Le ministre pakistanais s’est dit pour

sa part satisfait de la signature de

cet accord-cadre au niveau de la

commission, appelant les deux par- ties à accélérer la signature d’au- tres accords, notamment dans le domaine des transports, et à facili- ter les mesures d’octroi du visa aux hommes d’affaires des deux pays. A la fin des travaux de cette session qui ont duré trois jours, les deux parties ont signé le procès- verbal des entretiens qui comprend toutes les consultations sur les perspectives de coopération dans les secteurs de l’énergie, du com- merce, des industries, de la promo- tion des investissements, des technologies de l’information et de la communication, de l’agriculture et des transports, outre l’examen de plusieurs projets devant être l’objet d’accords futurs entre les deux pays.

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L'OBSERVATOIRE DU SAHARA ET DU SAHEL

Sellal à Tunis

L e

ministre des Ressources en eau, M. Abdelmalek

Sellal, prend part aux travaux de la 4 e session de

Sellal, prend part aux travaux de la 4 e session de l'assemblée générale de l'Observatoire du

l'assemblée générale de l'Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS) qui se tiennent aujourd’hui et demain à Tunis, indique un communiqué du ministère. Les par- ticipants à la réunion devront adopter la stratégie de l'observatoire à l'horizon 2020 et procéder à l'examen des projets et programmes qui portent sur l'environne- ment, la lutte contre la désertification et l'eau en Afrique, selon le commu- niqué. Il sera également question de l'élection de son Secrétaire exécutif. L'accent sera particulièrement mis sur la "mise en place d'une stratégie por- tant sur le développement de l'OSS et de son action au service du partena- riat Nord-Sud et Sud-Sud, ainsi que du placement de cette organisation dans un nouveau contexte international", poursuit-on de même source. Cette réunion est précédée par les travaux de la 15 e session du Conseil d'Administration de l'observatoire qui se tiennent depuis mardi en Tunisie, selon le ministère. L'OSS, dont le siège est à Tunis, est une organisation internationale qui compte 27 membres, dont 22 pays africains et 5 pays occidentaux : Canada, Allemagne, France, Italie et Suisse. Elle lutte aux côtés des autres organisations régionales et internationales contre la déser- tification et œuvre à la sédentarité des populations dans les pays du Sud, notamment.

RÉUNIONS DE PRINTEMPS DE LA BM ET DU FMI

Djoudi à Washington

L e

ministre des Finances, M. Karim Djoudi, ac-

compagné d'une délégation, participera aux tra-

ac- compagné d'une délégation, participera aux tra- vaux des réunions de printemps de la Banque mondiale

vaux des réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI), prévues du 19 au 23 avril à Washington, a indiqué hier le ministère dans un communiqué. M. Djoudi partici- pera à ces réunions en sa qualité de Gouverneur de l’Algérie auprès du groupe de la Banque mondiale. "Ces réunions se dérouleront sous un climat marqué par l’élection par le Conseil d’administration du nouveau Président du groupe de la Banque (12 e président du groupe de la Banque mondiale) M. Jim Yong Kim", sou- ligne le communiqué. "Les perspectives d'avenir de ces deux institutions financières seront au cœur des discussions lors des différentes rencontres", selon le ministère. M. Djoudi prendra part également à la réunion du Groupe intergouvernemental pour les questions monétaires internationales et de développement (G24) et à d'autres rencontres organisées par les diri- geants des institutions de Bretton Woods, indique la même source. Le mi- nistre assistera aussi aux travaux du Comité monétaire et financier international du FMI et du Comité de développement de la Banque mon- diale. Durant son séjour à Washington, M. Djoudi aura également à ren- contrer plusieurs responsables de ces institutions financières et certains de ses homologues, selon la même source.

INDEMNISATION DES PAYSANS TOUCHÉS PAR LES INTEMPÉRIES

Rachid Benaïssa :

“Une enveloppe de 4 milliards de dinars dégagée”

L ministre de l'Agriculture et du Développement rural, M. Rachid Benaïssa, a indiqué hier que

plus de 4 milliards de DA ont été mobilisés dans le cadre du fonds national de gestion des catastrophes na- turelles pour l'indemnisation des agriculteurs touchés par les intempéries de février dernier. Le ministre, qui était l'invité de la Chaîne I de la radio nationale, a pré- cisé qu'un dispositif d'indemnisation et d'accompagne- ment des agriculteurs et opérateurs sinistrés a été mis en place. Celui-ci, a-t-il ajouté, vise à sauver la campagne agricole dans certaines régions comme El-Tarf par la fourniture d'engrais et la sensibilisation des agricul- teurs sur l'importance de l'utilisation des traitements contre les maladies cryptogamiques et les mauvaises herbes, et en les aidant à reprendre leurs activités agricoles. Le ministre a par ailleurs indiqué que l'évaluation des dégâts se poursuivait, affirmant que "l'important est de sauver rapidement la campagne agricole". Le secteur des assurances interviendra pour indem- niser les agriculteurs et les opérateurs ayant souscrit à une police d'assu- rance, a-t-il assuré. Selon M. Rachid Benaïssa, la production céréalière pourrait atteindre 55 millions de quintaux. Il a salué l'intérêt des agricul- teurs pour cette filière et pour l'introduction de nouvelles techniques de production. A propos de la pomme de terre, le ministre a indiqué qu'une quantité d'environ 3 millions de quintaux investira le marché d'ici à la fin mai, rappelant que les perturbations météorologiques ont entraîné une baisse de production de 10 à 15%, les réserves ayant été épuisées pendant la période des pluies et neiges. A une question sur la forte hausse des prix de ce produit stratégique, le ministre a affirmé que les prix baisseront lorsque ces grandes quantités se- ront sur le marché. Il a précisé au sujet du refus de son département d'ac- corder des autorisations d'importation de pomme de terre de l'étranger, pour faire chuter les prix, que "l'importation ne contribuera pas à faire baisser les prix", ajoutant que le produit importé est de moindre qualité et que l'opération "demande de grands moyens", outre le fait que "cela nuirait considérablement à la filière". Quant à la hausse des prix des autres pro- duits agricoles comme la tomate, le ministre a expliqué que ces produits ne sont pas saisonniers et que l'amélioration et l'intensification de la pro- duction sont "une opération à long terme qui donne des résultats avec un travail continu et permanent".

e

opération à long terme qui donne des résultats avec un travail continu et permanent". e Jeudi

Nation

N ation EL MOUDJAHID 11 PRÉSENTATION DU LIVRE DE PIERRE ET CLAUDINE CHAULET AU FORUM D’
N ation EL MOUDJAHID 11 PRÉSENTATION DU LIVRE DE PIERRE ET CLAUDINE CHAULET AU FORUM D’
N ation EL MOUDJAHID 11 PRÉSENTATION DU LIVRE DE PIERRE ET CLAUDINE CHAULET AU FORUM D’

EL MOUDJAHID

11

PRÉSENTATION DU LIVRE DE PIERRE ET CLAUDINE CHAULET AU FORUM D’EL MOUDJAHID

Ils ont choisi l’Algérie comme patrie

«En ce qui me concerne, quelle peut bien être ma patrie ? Là où tu veux vivre, sans subir ni infliger l’humiliation.» C’est par cette conviction signée Emmanuel Roblès que ces Algériens de cœur, Pierre et Claudine Chaulet, ont entamé leur livre intitulé le Choix de l’Algérie. Deux voix, une mémoire, présenté hier au Forum d’El Moudjahid.

L a cérémonie, organisée à l’initiative de l’association Machaâl Echahid en coor- dination avec l’APC d’Alger-Centre et

le quotidien El Moudjahid, s’est voulue surtout un hommage à ce couple de souche française qui a choisi l’Algérie comme patrie en épou- sant la cause d’un peuple opprimé et cru en la Révolution de Novembre. Algériens, ils le sont devenus par leur engagement révolutionnaire et leur participation à l’édification d’un pays sorti de 132 ans d’occupation et 8 ans de guerre. Le combat de ce couple est connu et re- connu par tous. La présence de Reda Malek, Belaïd Abdeslam, Lamine Khane, Amar Ben- toumi, Mohamed Mechati (groupe des 22), Abderrazek Bouhara, Meriem Belmihoub et d’un grand nombre de moudjahidine en est la meilleure la preuve. Mme Zhira Yahi, chef de cabinet de la ministre de la Culture, et le pré- sident du CNES Mohamed Seghir Babès ont également assisté à la cérémonie. Le président de l’APC d’Alger-Centre a tenu, dans une brève allocution, à rendre hommage aux Chau- let qui font partie des Algériens qui ont marqué

l’histoire de notre pays. Pour sa part, l’histo- rien Mohamed Abbès a présenté la biographie du couple en mettant l’accent sur son parcours révolutionnaire où il a côtoyé des chefs histo- riques comme Abane Ramadane et Larbi Ben Mhidi. Comme il a évoqué sa petite voiture, une Deux Chevaux, qui a servi, par exemple, au transport d’Abane Ramdane et lui a permis de quitter Alger dans une discrétion totale. De son côté, Reda Malek, qui a tenu à apporter son témoignage, s’est en fait quelque peu attardé sur le sujet tant la vie du couple Chaulet est riche en événements et en engagement envers l’Algérie qu’ils ont aimée et dont ils ont parti- cipé à sa libération du joug colonial. Reda Malek, qui a connu les Chaulet alors qu’il di- rigeait le journal El Moudjahid, en pleine guerre d’Algérie, estime dans son témoignage que «la citoyenneté et l’algérianité des Chaulet sont le fruit d’un engagement politique et ré- volutionnaire pour l’Algérie». Pour M. Malek, l’hommage rendu aux Chaulet oblige les moudjahidine à être attentifs à ces symboles de la Révolution. Pour lui, il témoigne de la gran-

Ph. Nacéra I.
Ph. Nacéra I.

deur de la Révolution de Novembre et de son écho à l’échelle mondiale. Sollicitée pour pro- noncer un discours, Claudine Chaulet s’est contentée de remercier les organisateurs. Quant à Pierre Chaulet, qui incarne aussi la lutte contre la tuberculose, il a très modeste- ment demandé que son épouse et lui-même soient «considérés comme des Algériens à part entière et pas des Français du FLN», comme il a rappelé que son engagement pour la cause al-

gérienne est venu après avoir cru à l’appel du Premier novembre 1954, et après avoir fait en- tièrement confiance à ceux qui l’ont rédigé. Enfin, la cérémonie s’est terminée dans un mo- ment de grande émotion, lorsque le couple a reçu, des mains du président de l’APC d’Al- ger-Centre, des burnous, symbole d’authenti-

cité et de bravoure. A l’image de ce couple qui a scellé son bonheur dans le combat pour l’Al-

gérie.

Nora Chergui

Hommage à un couple d’Algériens exemplaires

L e forum d’El Moud- jahid a rendu, hier, un émouvant hom-

mage plein de gratitude et de reconnaissance au couple Pierre et Claudine Chaulet pour le témoignage exception- nel dont ils ont fait montre tout au long d’une vie qui fut et reste fidèle aux idéaux de No-

vembre 954. A l’occasion de la sortie de leur ouvrage, le choix de l’Algérie. Deux voix, une mémoire, aux éditions algé- riennes Barzakh, qui constitue une opportunité considérable pour les nouvelles générations de découvrir un grand pan de l’histoire de notre pays étroite- ment imbriqué dans celle du peuplement colonial dont étaient issues les familles de français implantés en Algérie. Parmi elles, la famille des grands résistants contre l’op- pression coloniale que fut la li- gnée des Chaulet, dont Pierre marié à Claudine Guillot, venue de l’est de la France, qui avaient opté dès les premières heures du déclenchement de la Révolution algérienne pour l’indépendance d’un pays qu’ils avaient fait le leur et dont ils portaient aux tréfonds de leur âme de patriotes convaincus les idéaux de li- berté et de justice. A ce couple de Français atypiques, lui a été un éminent pneumologue et elle une ethnologue et socio- logue qui était en poste jusqu’en 2010, qui avaient choisi leur camp en se rappro- chant de l’instance de l’époque, représentée par le FLN, et en accomplissant des actions persilleuses, preuve d’une témérité indéfectible au volant de leur voiture qui conduisait les chefs histo- riques. Ce couple uni dans la vie comme dans cet amour pour un pays qu’ils avaient toujours espéré libre de tout asservissement marchant vers la destinée qu’il s’était tracée, une ultime reconnaissance qui vient couronner leur long che- minement à l’aube de la lutte puis jusqu’aux tâches d’édifi- cation nationale après l’indé- pendance qu’ils ont accomplies avec une belle

l’indé- pendance qu’ils ont accomplies avec une belle conviction et une incroyable persévérance. Le présent ou-

conviction et une incroyable persévérance. Le présent ou- vrage qui cumule plus de 500 pages est le fruit d’un travail de mémoire minutieux, coécrit par nos deux auteurs à l’atten- tion de notre jeunesse qui a grandement besoin de repères historiques, ceux-là mêmes qui font la force d’un combat :

«Par cet écrit, Claudine et Pierre Chaulet pensent modes- tement léguer à leurs enfants ! les souvenirs marquants de la vie exaltante et mouvementée qui fut la leur. Mais débordant le cercle étroit de la famille, c’est du coup un pan de notre histoire récente qu’ils resti- tuent. De fait, le rapport du couple à l’Algérie est consubs- tantiel. Ils ne pouvaient parler d’eux-mêmes sans parler de l’Algérie. On peut dire que ce couple heureux a scellé son bonheur dans le combat pour l’Algérie. Algériens, ils ont choisi de l’être à part entière, d’une manière raisonnée et in- conditionnelle», écrit M. Redha Malek dans sa préface à l’ouvrage. On apprend, en li- sant ce livre écrit à deux voix, que c’est grâce à André Man- douze, qui fut un véritable éveilleur de consciences, que cet homme issu des classes moyennes, élevé dans une am- biance de christianisme social, rencontre sa futur épouse née de parents fonctionnaires et foncièrement républicains. En- semble, ils partageront les mêmes idéaux progressistes pour la naissance d’une Algé- rie libre et nouvelle ; c’est d’ailleurs ce qu’ils se sont ap-

pliqués à écrire dans ce livre à l’adresse de leurs petits-en- fants et de tous les Algériens désireux de connaître profon- dément à travers leur histoire l’Algérie, car «à aucun mo- ment, nous n’avons éprouvé la sensation ni senti la capacité de changer le monde. Mais nous étions convaincus de par- ticiper à notre place à une phase historique de boulever- sement de la société algé- rienne, sortant de la dépendance coloniale pour se retrouver plongée dans les nouveaux rapports mondiaux. Nous étions pris, et nous le sommes encore, par une his- toire qui nous dépasse, au sein de laquelle nous avons essayé de garder lucidité, fidélité, es- poir et humour», écrivent nos auteur dans leur avertissement au lecteur. A lire donc, ce legs pré- cieux non comme des confi- dences à voix feutrées sur l’histoire de l’Algérie, mais comme le récit autobiogra- phique qui clôt deux vies pleines de tumultes et de rec- titude aussi, un récit haut en couleur, celle d’une vie entière dans un pays où nos compa- triotes racontent un itinéraire exemplaire jalonné de faits, de rencontres et des parcours cap- tivants et singuliers de deux personnalités hors du commun qui témoignent pour la pre- mière fois de leur vie, leur pro- fessions et de leur foi unique en Algérie, celle que depuis toujours ils ont gardé au fond de leur cœur. Lynda Graba

Ils ont dit

ont gardé au fond de leur cœur. Lynda Graba Ils ont dit Fadhila Mesli, moudjahida :

Fadhila Mesli, moudjahida :

«J’ai connu la famille Chaulet très jeune, notamment le grand- père, en 1953, qui s’appelait Alexandre. Je peux dire que c’est une famille de militants de la première heure, aussi bien Pierre que ses sœurs. Je pense à Anne-Marie et à ses deux autres filles. D’ailleurs, Anne-Marie a été arrêtée en 1956, elle est passée à Barberousse où nous étions, mais l’administration coloniale n’a pas voulu la laisser dans cette prison pour des raisons politiques. Il fallait l’envoyer en France où elle est inconnue dans le milieu carcéral, mais à Alger ça faisait tache d’huile qu’une Algérienne d’origine française soit emprisonnée à Barbe- rousse. Quand on était au maquis, le militant Ouamrane – Que Dieu ait son âme — et Abane Ramdane nous avait déjà parlé de cette famille dans un but précis qui était l’éveil des consciences pour nous dire que ce n’étaient pas seulement des Algériens de confession musulmane qui étaient dans cette Révolution, mais également ceux qui étaient chrétiens ou pas. Il nous a raconté une anecdote : madame Claudine Chaulet, qui était enceinte de son fils Luc Chaulet, avait embarqué dans sa Deux Chevaux le colonel Ouamrane qui avait un couffin rempli de mitraillettes camouflées par des lé- gumes. Ce dernier était recherché à l’époque par la police française. Sa tête était d’ail- leurs mise à prix pour cinq millions. Je dis toujours pour rigoler à Luc : Tu peux demander ta carte de moudjahid puisque tu as milité pendant ta gestation dans le ven- tre de Claudine ! On était ensemble à l’Assemblée nationale constituante, il a pris la présidence de la commission des affaires sociales, je lui ai dit pourquoi ? Alexandre Chaulet m’a dit alors le social au lendemain de l’indépendance, c’est crucial. C’est vraiment une famille qui est digne d’admiration et de respect.»

une famille qui est digne d’admiration et de respect.» Redha Malek : «C’est un hommage mérité

Redha Malek :

«C’est un hommage mérité pour cet ami et ce frère Pierre Chau- let, ainsi que sa femme qui a toujours été sa compagne dans les temps difficiles. Je dois aussi dire que cet hommage est non seule- ment mérité parce qu’il a toujours été fidèle à ses principes, mais c’est aussi pour nous un devoir étant donné qu’il constitue un des symboles de la Révolution algérienne et de la lutte du peuple algé- rien pour son indépendance.»

de la lutte du peuple algé- rien pour son indépendance.» Meriem Belmihoub Zerdani, moudjahida : «

Meriem Belmihoub Zerdani, moudjahida :

« J’ai bien connu la famille Chaulet qui a toujors été une famille d’un grand engagement. J’ai connu aussi Anne-Marie qui était l’épouse de Salah Louanchi et j’étais en prison quand on l’a reçue et qu’elle a été évacuée en France. Les Chaulet sont une famille qui a beaucoup donné à l’Algérie. Leur père était un chrétien progres- siste, un homme de gauche, et je suis très heureuse que malgré toutes les souffrances et les fatigues, ils soient tous les deux arrivés à écrire ce livre que je n’ai pas encore eu le privilège de lire. Ils étaient très tôt enga- gés dans la révolution, et ce sont eux qui étaient chargés de conduire les chefs comme Abane, Ben M’hidi dans leur voiture. Ce sont des gens comme ça qui se sont engagés et qui ont permis aux Algériens d’être des acteurs de l’histoire ; je leur dit merci à tous !»

des acteurs de l’histoire ; je leur dit merci à tous !» Pierre Chaulet : «Je

Pierre Chaulet :

«Je pense que c’est intéressant de faire cet hommage, mais, en même temps, il ne faut pas oublier que beaucoup d’anonymes ont travaillé pour la Révolution et ceux-là, on ne leur rend jamais hom- mage. Alors, nous, c’est bien gentil, mais il ne faut pas non plus se mettre en vedette. On a fait ce qu’il fallait faire et beaucoup de gens ont fait leur devoir sans tapage. Je crois qu’on est content d’avoir participé à ce mouvement. C’est tout. Après temps d’années, il me reste de bons souvenirs et un peu de regrets que les choses n’aillent pas mieux, mais j’espère que la nouvelle génération saura trouver des solutions, comme nous les avons trouvées à notre époque.»

Propos recueillis par L. G.

Economie

E conomie EL MOUDJAHID 15 DU 16 AU 19 SEPTEMBRE, AU PALAIS DES EXPOSITIONS Salon international
E conomie EL MOUDJAHID 15 DU 16 AU 19 SEPTEMBRE, AU PALAIS DES EXPOSITIONS Salon international
E conomie EL MOUDJAHID 15 DU 16 AU 19 SEPTEMBRE, AU PALAIS DES EXPOSITIONS Salon international

EL MOUDJAHID

15

DU 16 AU 19 SEPTEMBRE, AU PALAIS DES EXPOSITIONS

Salon international de la sous-traitance

P lacée sous le thème «La sous-trai- tance en action», cette manifesta- tion sera, pour les participants,

une opportunité pour faire valoir leur savoir-faire, de même qu’elle consti- tuera un espace privilégié de rencontres entre les donneurs d’ordres et les sous- traitants. En d’autres termes, ce rendez-

vous professionnel, désormais bi-annuel, se veut un instrument de pro- motion et de valorisation de la sous-trai- tance en Algérie. Il s’agira, également, de capter les immenses opportunités du marché, soulignent les organisateurs du Salon, à la faveur d’une conférence de presse organisée hier à Alger. Algest est, faut-il le rappeler, initié par le WTCA (World Trade Center Al- geria), spécialiste d’événements de por- tée internationale, la BSTA (bourse de sous-traitance algérienne), acteur essen- tiel du réseau mondial des BST (bourse de sous-traitance) et la BSTE (bourse de sous-traitance de l’Est à Nancy (France). Aussi, la programmation de cette deuxième édition s’inscrit dans une dynamique nouvelle, avec le lance- ment du programme quinquennal de re- lance économique d’une enveloppe de

286 milliards de dollars et la concréti-

sation de nombre de partenariats. La dy- namique vise l’ensemble des secteurs d’activité, notamment les infrastruc-

tures ferroviaires, routières et hydrau-

C’est sous le haut patronage du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, que se tiendra du 16 au 19 septembre prochain, au palais des Expositions, la deuxième édition du Salon international de la sous-traitance, Algest 2012.

Ph. : Louiza
Ph. : Louiza

liques, et les programmes immobiliers et industriels. C’est donc dans ce contexte favora- ble à l’investissement que sera organisé ce Salon qui constituera, pour les entre- prises étrangères, une occasion unique de découvrir le marché algérien d’y dé-

velopper leurs ventes et de trouver des opportunités de partenariat pour un coût contenu. Selon les animateurs de la ren- contre, pas moins de 4 pays ont déjà confirmé leur participation à cet événe- ment. «Il s’agit, en l’occurrence, de l’Espagne, de la France, de la Tunisie et

de la Turquie.» Algest 2012 ciblera, no- tamment, des secteurs d’activités affé- rentes aux industries mécaniques, métalliques et métallurgiques, aux in- dustries chimiques, plastiques, caout- chouc et composites et aux industries électriques et électroniques, et automa- tisme. Les exposants proposeront égale- ment leurs compétences en matière de soudage et de matériel de soudage, d’in- dustries du verre et de la céramique, des machines et équipements, de transport,

mais également en matière de différents services liés à l’industrie, à l’image de

la maintenance industrielle, des NTIC,

de la formation et de l’engineering. En somme, tout sera réuni sur une surface de 2.500 mètres carrés pour ren- contrer des fournisseurs, découvrir de nouveaux produits et services, compa- rer et évaluer les différents produits, équipements et fournitures, et consulter des spécialistes aux fins de concrétiser des projets d’investissement. Il convient de rappeler que ce Salon

a réuni, lors de la précédente édition,

plus de 120 exposants, dont 50 entre- prises nationales, lesquelles entreprises reconduisent leur participation. En 2010, Algest a accueilli 2.000 visiteurs. C’est ce succès qui a poussé les organi- sateurs à rééditer l’événement. Soraya G.

ALGÉRIE - BELGIQUE

Le renforcement des relations économiques algéro-belges à l’ordre du jour à Bruxelles

D es responsables algériens et belges ont appelé à Bruxelles au renforcement des relations éco- nomiques bilatérales afin de les hisser au ni-

veau de la qualité des relations politiques qui lient les deux pays, en insistant sur l’encouragement des contacts directs entre les entreprises algériennes et belges. Lors d’une "Journée algérienne", consacrée à

la coopération économique, le chargé d’affaires à l’am-

bassade d’Algérie auprès de la Belgique et du Luxem- bourg, M. Belkacem Belkaïd, a souligné que l’Algérie "souhaite aller dans le sens du renforcement des rela-

tions politiques et économiques bilatérales". Les rela- tions politiques entre les deux pays "sont bonnes ( ) néanmoins, sur le plan économique, nous souhaitons dépasser le partenariat commercial afin d’aller vers un partenariat qui réalise des projets concrets qui appor- tent une valeur ajoutée à l’économie algérienne", dit

le diplomate algérien lors de cette rencontre tenue en

marge du Conseil d'affaires algéro-belge (16 au 20 avril). Pour mieux illustrer ces bonnes relations éco- nomiques, M. Belkaïd évoque le volume important d’échanges commerciaux entre les deux pays qui ont atteint en 2011 plus de 3,2 milliards de dollars (mds usd), avec 2,4 mds usd d’exportations algériennes et

800 millions usd d’importations. En 2011, la Belgique

a été classée 7 e client de l'Algérie et son 14 e fournis-

seur, selon les chiffres des Douanes algériennes. Les deux pays disposent d’atouts importants pouvant constituer "un partenariat avantageux durable et d’ave- nir", a déclaré ce diplomate en marge de cette rencon- tre qui a réuni au moins 80 hommes d’affaires, dont près de la moitie des Algériens. M. Belkaïd déplore, néanmoins, le fait que cer- taines entreprises algériennes n’ont pas pu venir en rai- son de non-délivrance de visas de la part des autorités belges. Il a donc demandé aux responsables présents

d’œuvrer dans le sens de l’encouragement des contacts et de pratiques réelles. "On ne peut favoriser la coopé- ration sans encourager les contacts", a-t-il conclu. De leur côté, MM. Jacques Evrard et Alain Demaegd, res- pectivement directeur à Brussels Invest and Export (BEI), et directeur au ministère de l’Economie et du Commerce extérieur de la région de Bruxelles, ont af-

firmé que l’Algérie est un pays "porteur", et appelé à la "consolidation des relations entre les deux pays". Ils ont également insisté sur l’importance d’"intensifier les flux des hommes d’affaires". Ils ont annoncé, à cette occasion, que l’attaché économique et commer- cial de la Wallonie-Bruxelles en Algérie sera désormais la seule interface pour toutes les régions de Belgique. Ils ont également incité les opérateurs algériens à pro- fiter des mesures incitatives qu’offre la Belgique pour s’installer. Pour sa part, le secrétaire général de la

Chambre de commerce Belgique-Luxembourg-Pays Arabes (CCBLA) a invité les entreprises algériennes et belges à profiter des bonnes relations entre ces deux pays pour promouvoir les échanges commerciaux et l’investissement. A cet effet, une délégation d’hommes d’affaires belges se rendra fin mai en Algérie, annonce- t-il. Des opérateurs économiques belges et luxembour-

geois ont reconnu qu’ils étaient venus à cette rencontre

dans l’objectif de réaliser des affaires avec leurs pairs algériens. C’est le cas de Joel Murcia, directeur associé de MFO (Multi Family Ofi), société luxembourgeoise, spécialisée dans la gestion du patrimoine. Ce dernier est venu rencontrer des chefs d’entreprise algériens qui souhaitent développer leur partenariat avec des acteurs financiers européens. Cet opérateur qui assiste les en- trepreneurs dans leurs démarches auprès des banques et des partenaires financiers pense que "l’Algérie est un marché en pleine croissance par rapport au marché stagnant européen. Il est à la fois proche géographi-

Publicité

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural Direction de l’Administration des Moyens

AVIS D’INFRUCTUOSITÉ d’une consultation

NIF : N°40.80.14.0000000.99

Le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MADR) informe l’ensemble des soumission- naires que la consultation portant sur l’équipement des inspections vétérinaires aux frontières en matériel d’in- tervention est déclarée infructueuse par le service contractant.

El Moudjahid/Pub

ANEP 905418 du 19/04/2012

quement et culturellement". Installé depuis deux ans

en Algérie, M. Bernard Delhez, directeur général d'une société, spécialisée dans le pneumatique, qualifie le

marché algérien d’"énorme (

c’est un marché dans

lequel je crois. Je possèdes trois grandes concessions", confie-t-il, avant d’avouer que son chiffre d’affaires

réalisé en 2011 a atteint les 10 millions d’euros.

)

HAUSSE DES PRIX DES PRODUITS DE LARGE CONSOMMATION

La FAC appelle à l'activation des leviers de contrôle

La Fédération algérienne des consomma- teurs (FAC) a appelé mardi le gouvernement à activer les leviers de contrôle des produits de large consommation, prévus par la loi sur la concurrence, pour mettre fin à la flambée injus- tifiée des prix de ces produits. La FAC réclame l'intervention urgente de l'Etat pour mettre fin à la flambée des prix à travers l'activation de la loi modifiée et complétée sur la concurrence, précise la fédération dans un communiqué. La loi sur la concurrence prévoit, en cas de pertur- bation sensible du marché, le recours à la fixa- tion, au plafonnement ou à l'homologation des marges et des prix de biens et services afin de lutter contre la spéculation sous toutes ses formes et la préservation du pouvoir d'achat du consommateur, ajoute-t-on de même source. Conformément à cette loi, le gouvernement peut également "intervenir en cas de hausses ex- cessives et injustifiées des prix provoquées, no- tamment par une grave perturbation du marché, une calamité, des difficultés durables d'appro- visionnement dans un secteur d'activité donné ou une zone géographique déterminée ou par des situations de monopoles naturels". En outre, la FAC suggère entre autres "le renforcement du contrôle intersectoriel afin de réduire les effets de la spéculation, l'inondation du marché par les produits qui connaissent une augmentation non justifiée, et cela par le recours à l'importation temporaire, la révision du plafonnement des prix de certains produits de base". La fédération appelle également à la nécessité d'installer le Conseil de la concurrence, qui sera l'autorité de régulation du marché dont la mission première est l'instauration d'une concurrence loyale régle- mentée entre les opérateurs économiques et enfin prendre des mesures pour lutter contre l'inflation. L'appel de la fédération intervient suite aux perturbations constatées sur le marché et la "montée excessive et non justifiée" des prix des produits de large consommation tels les fruits et légumes, les viandes et poissons, ainsi que certains services de base (santé et trans- ports).

Une dynamique de croissance durable

L’Algérie est un pays où le déve- loppement économique est ex-

ceptionnel dans la région. Au cours des dix dernières années, les in- dicateurs économiques ont affiché des résultats positifs sinon exceptionnels. Le PIB a cru constamment et la crois- sance de l’emploi s’est élevée à des ni- veaux appréciables. Sur la question de l’emploi, le FMI relève que le taux de chômage connaitra des baisses consé- cutives en Algérie : de 10% en 2011, il

devra reculer à 9,7% en 2012 et à 9,3% en 2013. Les excellents résultats finan- ciers du pays se sont accompagnés d’un

excédent commercial qu’envient même les pays les plus solvables au plan fiscal. Le rebond rapide de l’Algérie lui a éga- lement permis d’accumuler d’impor- tantes réserves de changes. Tout aussi surprenant est le taux d’épargne des ménages, qui a permis un financement intérieur des investissements. Une

croissance économique robuste, favori-

sée par les prix élevés des matières pre-

mières, a permis d’engranger des recettes fiscales importantes, et après

dix ans d’échanges commerciaux in-

tenses, le secteur industriel est plus prospère que jamais. Le FMI prévoit

un taux de croissance de 3,1% pour

2012 et de 3,4% en 2013 couplé à des résultats financiers et de commerce ex- térieur positifs. La balance des comptes courants du pays restera positive pour représenter 10% du PIB en 2012 et 7,9% en 2013. Quant à l’inflation, le FMI estime qu’elle devrait passer à 5,5% en 2012 et à 4,5% en 2013, contre 4,5 M en 2011. Sur ce dernier indicateur, il est

constaté que l’inflation en Algérie est de

loin faible par rapport à la moyenne

des pays de la région MENA, qui est es-

timé par le FMI à 9,5% en 2012 et à

8,7% en 2013. De plus, la situation in- ternationale est très favorable à l’Algé- rie. Mais le paysage économique algérien est plus complexe que ne le laissent penser les principaux indica- teurs économiques. Ces prévisions confortent la durabilité à long terme de l’économie, surtout que l’efficacité des investissements publics permet d’enre- gistrer des résultats tangibles. Et le pays n’est pas tout à fait affecté par la crise économique. Les craintes liées à

une menace de la crise s’estompent en

2012.

Ainsi, les doutes sur le plus long terme semblent être écartés, d’autant plus que le pays s’engage sur un pro- gramme économique d’ensemble, lui permettant de maintenir sa capacité à créer des richesses et à maintenir sa croissance économique. Les principaux objectifs économiques inscrits au titre de ce programme portent sur la ratio- nalisation des dépenses publiques, et s’attaquer aux questions des services publics. Il est question également de ré- duire davantage l’exclusion sociale et la pauvreté, qui constituent aussi un pro- blème non résolu auquel il conviendra d’apporter une solution pour pouvoir maintenir une croissance à long terme. Faute d’atteindre ces objectifs, le risque existe de voir se maintenir un taux d’in-

flation élevé, Cette situation érode l’ex- cédent commercial, affaibit le pouvoir d’achat et pousse à reporter les inves- tissements. Une priorité importante

doit être de stimuler les investissements

en créant un climat de confiance. L’Algérie doit rétablir la confiance et mettre en œuvre un programme ma- croéconomique pour maîtriser l’infla- tion, préserver l’équilibre fiscal et promouvoir l’investissement, le déve-

loppement technologique et l’éduca- tion. Ce n’est qu’à ce prix que l’Algérie pourra parvenir à une plus grande éga-

lité sociale et encourager la compétiti-

vité économique. Le contexte macroéconomique, commercial et in- ternational actuel est extrêmement fa- vorable à l’Algérie qui bénéficie de ressources naturelles abondantes, de capacités d’entreprise et d’innovation et une main-d’œuvre qualifiée. Mais un engagement collectif global est néces- saire pour profiter de cette opportunité et pour parvenir à un développement inclusif.

Farid B.

16

Société

EL MOUDJAHID

16 S ociété EL MOUDJAHID GESTION DE L’EAU À CONSTANTINE Nette amélioration de l’alimentation des foyers
16 S ociété EL MOUDJAHID GESTION DE L’EAU À CONSTANTINE Nette amélioration de l’alimentation des foyers
16 S ociété EL MOUDJAHID GESTION DE L’EAU À CONSTANTINE Nette amélioration de l’alimentation des foyers
16 S ociété EL MOUDJAHID GESTION DE L’EAU À CONSTANTINE Nette amélioration de l’alimentation des foyers
16 S ociété EL MOUDJAHID GESTION DE L’EAU À CONSTANTINE Nette amélioration de l’alimentation des foyers
16 S ociété EL MOUDJAHID GESTION DE L’EAU À CONSTANTINE Nette amélioration de l’alimentation des foyers
16 S ociété EL MOUDJAHID GESTION DE L’EAU À CONSTANTINE Nette amélioration de l’alimentation des foyers
16 S ociété EL MOUDJAHID GESTION DE L’EAU À CONSTANTINE Nette amélioration de l’alimentation des foyers
16 S ociété EL MOUDJAHID GESTION DE L’EAU À CONSTANTINE Nette amélioration de l’alimentation des foyers

GESTION DE L’EAU À CONSTANTINE

Nette amélioration de l’alimentation des foyers

La population de Constan- tine s’apprête à faire ses adieux aux longues périodes de stress hydrique qu’elle connaît. En effet, l’eau coule après de longues années de sécheresse.

L a gestion déléguée de la res- source en eau semble donner ses fruits. Le partenariat mis

en

place, en 2008 par l’Etat algérien

et

la Société de l’eau et de l’assainis-

sement de Constantine (Seaco) et la

Société de Marseille constitue une

étape importante pour la maîtrise de

la gestion et la distribution de la res-

source dans cette wilaya, voire même un pas vers la satisfactions des be- soins en eau de cette région. Ce partenariat pour une durée de

cinq années et demi, s’est soldé selon

le directeur général de la Seaco, M.

Michel Valin qui a affirmé, en marge du Salon international de l’eau qui se tient, au niveau de l’esplanade de l’hôtel Hilton, jusqu’au 19 du mois en cours et que de grandes améliorations sont signalées passant de la plage ho-

raire de 12 heures à 17 heures sur tout

le territoire à 24 heures, dans certains

chefs lieux de wilaya à l’instar de Aïn

Smara, El Khroub, alimentées en en

H 24, avant de poursuivre que c’est la

plus importante amélioration du ser- vice de l’eau et de l’assainissement, réalisée depuis près de trois ans. Le premier responsable de cette Seaco est formel : les choses ont évolué de- puis 2010, rappelant que la société qu’il dirige emploie aujourd’hui,

que la société qu’il dirige emploie aujourd’hui, grands efforts consentis en termes d’informatisation des

grands efforts consentis en termes d’informatisation des différents ser- vices de Seaco qui offre désormais, aux abonnés, la possibilité de régler leurs factures dans n’importe quelle

agence qui s’ajoute, faut-il le rappeler

à un nunéro, à savoir le 3025 consacré

à la lutte contre les fuites, le dépan-

nage, facturation et autres services. A noter que la Seaco a enregistré un

chiffre d’affaires de 900 millions de dinars et qu’elle s’attend à des re- cettes avoisinant 1,4 milliard de di- nars, pour l’année en cours. Samia D.

quelques 1.800 personnes, dont 200, embauchés en 2002. Il estimera en outre,que le plan quinquennal de son établissement a engagé un pro-

gramme ambitieux de modernisation

du réseau d’eau potable. C’est ainsi qu’il est prévu le renouvellement de 170 km de conduites d’AEP d’ici

2014, et la réhabilitation de 13 sta- tions de pompage, rappelant par la même occasion que l’accent est mis sur la qualité du service et l’accueil, confirmée par l’ouverture de 22 agences de clientèle. Parallèlement à ce programme, le même responsable ne manquera pas de souligner les

PERSONNES ÂGÉES

Bientôt des centres de gériatrie

L’Algérie comptera 9 millions de personnes âgées à l'horizon 2030, soit 22% du nombre global des habitants. Ce qui donne une moyenne d’une personne sur trois qui sera âgée de plus de 60 ans. Notre pays vieillit et à l’instar du Vieux continent, il connaîtra dans les années à venir un vieillissement de la population.

C ette évolution va poser des problèmes liés à la prise en

charge de cette catégorie de personnes sur le plan médico-

social. Il faut dire que le pro- blème se pose déjà. Quelques établissements de prise en charge sociale pour personnes âgées, autrement nommés les centres de vieux représentent les seules structures d’accueil dont le pays dispose au- jourd’hui, des établissements

à la population hétérogène

comptant des orphelins, des personnes atteintes de trou-

bles psychiatriques, des vieux

en situation précaire, sans fa-

mille et terriblement seuls. Les médecins et psycho- logues sont unanimes à affir- mer que le fait de garder les personnes âgées dans une

structure avec d’autres profils

et

d’autres pathologies n’est

pas une solution. Les per- sonnes âgées ont besoin d’une prise en charge comme il en existe pour les enfants avec la pédia- trie. « Il est hors de question de laisser mes parents à la merci des autres. La

prise en charge ne doit pas être seu- lement sociale mais aussi médicale.

Je n’ai jamais envisagé de laisser ma

mère en maison de retraite ou dans un

centre d’accueil. Par contre, j’ai réa- lisé combien la prise en charge d’une personne âgée pouvait être difficile

au niveau sanitaire . Ma mère souffre

d’une maladie psychomotrice et j’ai- merais qu’elle puisse profiter de soins adaptés, au moins pendant quelques

temps. Mais les soins coûtent cher et

je me dis que les choses seraient

beaucoup plus simples si nous avions

que les choses seraient beaucoup plus simples si nous avions des centres spécialisés avec des mé-

des centres spécialisés avec des mé- decins et une prise en charge adé- quate » nous dira ce citoyen rencontré à l’hôpital Mustapha, confronté à l’épineux problème de faire accepter sa mère dans une structure hospita- lière. Le ministre de la Santé vient

d’annoncer la création prochaine de centres de gériatrie a travers l’ensem- ble su territoire national et ce, dans le cadre d’un plan national de prise en charge des personnes âgées, encore

faudrait-il que des médecins spécia-

listes des maladies liées aux vieilles personnes soient disponibles. Aucune formation de ce genre n’est assurée au niveau de la faculté de médecine

et les médecins actuels ont toujours appliqué leur savoir dans des struc-

tures non préparées à la gériatrie. Est-ce qu’il question de lancer cette formation pour les spécia- listes de la santé en pers- pective de la réalisation de ces centres de géria- trie ? L’on se souvient que plusieurs associations de prise en charge des per- sonnes âgées avaient ex- primé leur volonté de réaliser ce genre de cen- tres spécialisés tels que l’association Ihssan qui avait lancé l’idée il y a quelques années de cela après avoir reçu une somme conséquente d’un donateur, aujourd’hui c’est l’association Wafa de Msila qui s’apprête à lancer un projet de réali- sation d’un centre de gé- riatrie à Djebel Messaâd (Msila), capable de pren- dre en charge totalement quelque 260 patients et patientes, souffrant notamment de maladies cardiovasculaires et d’escarres. Im- planté sur un site naturel de 15 ha, en partie boisé, sis dans la commune de Djebel Messaâd (Msila), ce projet ambitieux, né en 2004, est toujours en phase d’études, vu les contraintes diverses qui l’empêchent de voir le jour. Il faut savoir en effet que la réa- lisation d’un tel projet nécessite d’énormes moyens financiers que les associations ne disposent pas tou- jours. Il était donc temps que les au- torités prennent le relais pour mettre en place un véritable programme pour la création de centres de géria- trie .

Farida Larbi

DROGUE EN MILIEU SCOLAIRE

La prévention est nécessaire

L participants à une rencontre sur la drogue en milieu scolaire se sont ac- cordés, mardi à Ouled Hadjadj (Boumerdès), sur la nécessité « au-

jourd’hui plus que jamais » de prévenir contre ce fléau, au vu des dangers qu’il représente sur l’avenir des jeunes. « L'usage précoce de différents moyens de sensibilisation pédagogiques à partir du cycle primaire est devenu primor- dial », ont assuré les intervenants durant cette journée de sensibilisation dédiée à la lutte contre les drogues. Dans une intervention sur le thème « Les drogues et psychotropes et les moyens de leur dissimulation », le lieutenant Nebli Hadjali de la sûreté de wi- laya de Boumerdès, a, quant à lui, axé sur « la nécessaire contribution de tous les partenaires de l’école et les intervenants dans l’environnement immédiat des jeunes, dans la sensibilisation des concernés sur les dangers de ce fléau social ». Pour appuyer son idée et démontrer les proportions « inquiétantes » atteintes par ce fléau, M. Hadjali a relevé l’enregistrement, à Boumerdès, de 36 affaires de drogues durant le premier trimestre 2012, pour lesquelles ont été arrêtées 76 personnes, majoritairement des jeunes, dont 57 ont été placées en détention préventive. Parallèlement, il a été procédé à la saisie de 6 kg de drogues et 700 comprimés de psychotropes. Une exposition-photo avec chiffres à l’appui sur les drogues a marqué cette journée de sensibilisation durant laquelle des brochures traitant du thème ont été également remises aux visiteurs qui ont assisté à un film documentaire sur les efforts et moyens de lutte contre ce fléau. Un grand nombre de jeunes scouts et d’élèves d’établissements éducatifs de la région ont pris part à cette journée préventive organisée à l’initiative du service communication de la sû- reté de wilaya, en collaboration avec le bureau local des Scouts musulmans algériens (SMA).

GENDARMERIE NATIONALE

53 morts et 696 blessés dans 401 accidents de la circulation en une semaine

C inquante personnes ont trouvé la mort et 696 autres ont été blessées dans 401 accidents de la circulation survenus entre le 10 et le 16 avril 2012 à

travers le territoire national, selon un bilan publié mercredi par la gendarmerie

nationale. Selon le bilan, une hausse a été enregistrée dans le nombre des ac- cidents (+24), des morts (+9) et des blessés (+77), par rapport à la précédente période. Le plus grand nombre d'accidents a été enregistré dans la wilaya de Sétif (22 accidents) suivie des wilayas de Bouira et Médéa (21 accidents cha- cune), Oran et Aïn Defla (17 accidents) et enfin la wilaya de Djelfa avec 15 accidents. Les principales causes de ces accidents sont l'excès de vitesse qui est à l'origine de 98 accidents, la perte de contrôle du véhicule (78 accidents), la négligence des piétons (38), les dépassements dangereux (34 accidents) et le non respect de la distance de sécurité (33 accidents). Le bilan des services de la gendarmerie nationale fait état de certains accidents survenus durant cette période dont celui du 14 avril au niveau de la RN 03 A B dans la wilaya de Skikda qui a fait deux morts et 10 blessés.

CONTREBANDE

778 appareils téléphoniques mobiles saisis à Berriane (Ghardaïa)

778 appareils téléphoniques mobiles de différentes marques étrangères, introduits illégalement sur le marché national, ont été saisis à Ber-

riane (45km au nord de Ghardaïa), par les éléments de la Gendarmerie natio- nal, a-t-on appris mardi auprès de cette institution. La valeur de cette saisie, opérée à bord d'un véhicule utilitaire au cours d’un contrôle de routine sur la RN-1, est estimée à plus de 10 millions de di- nars, a-t-on précisé. Le chauffeur du véhicule et ses deux compagnons qui pratiquaient le com- merce illicite de téléphones portables à partir du Nord du pays vers des wilayas du Sud, ont été présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Berriane, puis écroués pour « contrebande » et « vente illégale de produits étrangers ». Les appareils téléphoniques et le véhicule utilisé comme moyen de transport ont été saisis et remis aux services des Douanes de Ghardaïa, a- t-on indiqué de même source.

es

INTEMPÉRIES

Effondrement de dix maisons à Theniet El Had (Tissemsilt)

vieilles bâtisses à haï Ellouz à Theniet El Had (Tissemsilt) se sont ef-

fondrées à la suite des fortes pluies qui se sont abattues ces dernières 48

heures sur la région, a-t-on appris mardi, auprès des responsables de cette com- mune. L'effondrement a été causé par une érosion provoquée par les fortes pluies, a-t-on expliqué, indiquant qu'une commission composée de représen- tants de services techniques de la daira et de l'APC, de la Protection civile et la Direction de l’urbanisme de la construction (DUC) s'est rendue à haï Ellouz pour constater les dégâts. Les services communaux ont mobilisé des locaux pour abriter les familles sinistrées en attendant leur relogement prochainement dans des unités rurales

regroupées dans la zone de Sidi Abdelkader au nord de Theniet El Had. La commune de Theniet El Had a programmé pour cette année une opération de relogement de 115 familles résidant dans ce quartier précaire vers des unités rurales regroupées qui seront concrétisées en coordination avec la DUC. Pour rappel, les précipitations ont causé, en fin de semaine dernière, l'ef- fondrement partiel de vieilles maisons dans les communes de Tissemsilt, Layoune et Theniet El Had, ainsi que des dommages à une exploitation agri- cole au chef-lieu de wilaya ayant perdu environ 20 têtes de brebis, selon les services de la Protection civile. Les mêmes services ont relevé un débordement des eaux du barrage de Tamlahat provoquant un blocage de la route menant à douar Ouled Bekhelfa et l’enclavement des populations du douar Latyar. Une crue de Oued Meghila, dans la commune de Layoune, a causé la coupure du CW 19 reliant Layoune à Meghila, a-t-on ajouté.

D

ix

Culture

C ulture EL MOUDJAHID 17 LE DÉSERT ET APRÈS DE HABIB AYYOUB Humain et mordant à
C ulture EL MOUDJAHID 17 LE DÉSERT ET APRÈS DE HABIB AYYOUB Humain et mordant à
C ulture EL MOUDJAHID 17 LE DÉSERT ET APRÈS DE HABIB AYYOUB Humain et mordant à

EL MOUDJAHID

17

LE DÉSERT ET APRÈS DE HABIB AYYOUB

Humain et mordant à la fois

Du héros philosophe au héros animé par les passions humaines, les personnages de Habib Ayyoub sont à des années-lumière l’un de l’autre. Entre la satire et l’écriture humaine, l’auteur donne à lire un bon livre.

DD es nouvelles au nombre de deux seule- ment qui laissent après lecture, d’une seule traite, un sentiment de dépayse-

ment … littéraire. Dans le sens positif évidem- ment. Les deux textes sont implantés dans le désert, l’auteur semble avoir une bonne connais- sance des espaces erratiques des étendues de sable et de leurs routes. Il y a des lieux qui crée l’écrivain, et non pas ce dernier qui leur donne vie par les mots et la plume. Il en sera ainsi du livre que nous donne à découvrir Habib Ayyoub. Le premier récit allégorique a cédé au livre son titre, et c’est celui-là même qui nous a em- menés dans son sillage pour lire le mot de la fin. Le désert, et après est un beau conte. Toutefois triste. Mais cette tristesse est sage, humaine et initiatrice de raison et du savoir caché de l’exis- tence et de la nature. La sagesse, c’est cette vieille dame targuie, africaine, les deux à la fois. Elle est la femme bleue, noire d’ébène et prin- cesse. Elle est un peu folle, un brin illuminée, une gardienne de troupeau qui possède un sixième sens. L’intuition de ceux qui intercep- tent par leur âme le souffle des dunes. Elle adopte Ahmadou le petit orphelin, à qui un jour elle révèlera qu’il est «descendant du grand Al- many Samoury Touré». Comme toutes les grands-mères, elle l’abreuve de fables et de mythes, elle « (…) lui contait (…) d’étranges et souvent terribles légendes venues des temps an- ciens, aussi antiques que son peuple (…) » Elle lui enseignera les vraies valeurs de la vie, racon- tera les rois, les princes et les combats épiques. Et lorsqu’Ahmadou, juvénile, émet quelque re- marque, la nourrice au sourire étrange lui dira :

«Tu apprendras un jour à regarder avec les yeux du cœur. En écoutant attentivement, tu pourras déceler leurs chants… » De cet univers merveilleux appris aux côtés de sa mère adoptive, Ahmadou passera à l’en- seignement universel par le chemin de l’école. Il deviendra instituteur, fondera une famille et restera pauvre dans cette Afrique aux richesses

famille et restera pauvre dans cette Afrique aux richesses immenses. Ahmadou laissera femme et enfants pour

immenses. Ahmadou laissera femme et enfants pour partir en compagnie de son fidèle ami, son chien. Il rêve de l’eldorado occidental et s’attèle à rejoindre «le pays des cruels anciens maîtres». Avec ses compagnons d’infortune chassés par la misère, il entreprendra le voyage en camion pour un avenir meilleur. Au bout de sa route jalonnée de péripéties, il mourra avant de réaliser son rêve. Il rendra son dernier soupir cheminant sur la route des étoiles. «Le gardien» est un récit de fiction de bout en bout et également porteur d’enseignements. Un homme, militaire de carrière, un chef su- prême de la guerre qui, par un revers du sort, de- vient le vigile, la sentinelle du néant. Des habitants d’un ksar, quelque part dans le Sahara, ont vu un jour débarquer une garnison de sol-

dats. A la place du puits qu’ils espéraient, les ksouriens héritèrent d’un monument, une of- fense au désert, d’une forteresse et d’une mer in- térieure à la place de la sebkha. Oublié au fil des années par sa hiérarchie ainsi que ses hommes d’élite, le chef suprême de la guerre perd un à un ses soldats et ses acquis. La revanche de la sebkha est irréversible. Elle reprend ses droits. Ceux de la nature sur les desseins des hommes. Comme douée de vie, elle laissera le sel, son sang blanc envahir, figer tout ce qui est à sa por- tée. L’anéantissement des vies, des choses :

«Tout repère semblait condamné à se fondre dans l’immense page blanche qu’une volonté surhumaine avait décidé d’établir en cette contrée.» Seul, le chef suprême abandonné des hommes et du destin reste avec ses souvenirs. Des réminiscences corrosives comme le sel. Il mourra solitaire, englouti par «le sirop salé, sous le bruit du tonnerre, frôlant au passage les cada- vres momifiés de ses anciennes victimes». A l’autre bout de la forteresse, dans le ksar déserté par ses locataires, le petit enfant terrassé par la fièvre revenaît à la vie ; «ses rêves ne se bri- saient plus… dans Son immense miséricorde, le Seigneur des mondes en avait pris soin». Du héros philosophe au héros animé par les passions humaines, les personnages de Habib Ayyoub sont à des années-lumière l’un de l’au- tre. Entre la satire et l’écriture humaine, l’auteur donne à lire un bon livre.

Lamia Nazim

Né un 15 octobre 1947 dans la région de Dellys, la ville où il vit, Habib Ayyoub, pseudonyme de Abdelaziz Benmahjoub, est un cinéaste de formation et journaliste. Il a reçu en 2003 le prix «Mohamed Dib» pour ses nouvelles C’était la guerre.

SALON DU LIVRE À MOSTAGANEM

5.000 titres

proposés aux

lecteurs

Le troisième Salon du livre s'est ouvert lundi à la maison de la culture Ould- Abderrahmane-Kaki de Mostaganem avec la par- ticipation de 30 exposants et huit maisons d’édition. Organisé par la Direction de la culture en étroite collaboration avec la mai- son de la culture, le Salon, placé sous le slogan «Le livre raconte les gloires de mon pays», vise à diffuser la culture du livre dans la société et à augmenter le lectorat, proposant plus de 5.000 titres dans divers domaines littéraire, reli- gieux, scientifique, juri- dique, entre autres. Un stand est réservé au livre historique traitant des batailles, des révolu- tions, des héros et des martyrs de l'Algérie de 1830 à 1962, à l'occasion de la célébration du cin- quantième anniversaire de l'Indépendance et du re- couvrement de la souve- raineté nationale. Les enfants peuvent découvrir de nombreux li- vres, des jeux et des CD- ROM à caractère éducatif. Selon les organisateurs de cet événement, qui se poursuit jusqu'au 30 avril courant, il a été décidé des réductions sur les prix des livres à hauteur de 10%.

CINÉMA

Présentation de la bande-annonce et des séquences du film Zabana

L a bande-annonce et des séquences du film Zabana, mis en scène par Saïd Ould Khalifa et proposé pour la pré-

sélection au concours officiel du Festival 2012 de Cannes, ont été présentées récem- ment à la presse en présence de l'auteur du scénario, du héros du film et de son produc- teur. La présentation, qui s'est déroulée au siège de la société de production «Leit Média», a coïncidé avec le lancement sur son site officiel de la bande-annonce de ce premier film réalisé dans le cadre de la célé- bration du cinquantenaire de l'Indépendance. Ecrit par M. Azzeddine Mihoubi, le film re- trace l'itinéraire militant d'Ahmed Zabana, premier martyr guillotiné par les forces co- loniales. «L'idée du film est née lors de ma participation avec Ould Khalifa au projet du film Les Cendres du jasmin qui traite de l'in- formation et du terrorisme», a indiqué M. Mihoubi. Le travail sur le projet du film Za- bana, déjà mis en scène sur les planches du Théâtre régional d'Oran, a débuté depuis plus de quatre ans, a-t-il précisé, soulignant que le retard accusé visait à donner au film Ben Boulaïd un temps de diffusion à grande échelle, «car nous ne voulions pas sortir deux films sur deux héros de la Révolution en même temps», a-t-il expliqué. M. Mi- houbi a souligné, par ailleurs, que lors de

l'écriture du scénario du film, de nouvelles informations historiques importantes sont apparues et confirmées par des ouvrages his- toriques édités récemment dont celles concernant la position de François Mitter- rand et d'autres politiques vis-à-vis de la guerre de Libération. L'auteur du scénario a indiqué qu'il s'est référé à des informations recueillies auprès de la famille et des amis du chahid dont notamment son compagnon d'arme, le moudjahid Stambouli, et des té- moignages tirés des mémoires de Ali Za- moum. S'agissant de ses projets futurs, M.

de Ali Za- moum. S'agissant de ses projets futurs, M. Mihoubi a indiqué qu'il préparait le

Mihoubi a indiqué qu'il préparait le scénario d'un film intitulé L'éventail retraçant l'ère des deys en Algérie, jusqu'à l'invasion des forces coloniales françaises à Sidi Fredj, en sus d'une pièce théâtrale sur Salah Bey, qui sera probablement réalisée par le Théâtre régio- nal de Constantine et une série de mono- logues, dont l'un sera présenté par Rym Takoucht. La projection des séquences du film Zabana s'est déroulée en présence du héros du film, Imad Bencheni, comédien dans la troupe El Moudja de Mostaganem. «J'ai essayé d'incarner le plus fidèlement possible la personnalité du héros qui avait au début des événements à peu prés mon âge», a indiqué Bencheni, soulignant qu'il a «fait tout son possible pour être convaincant et qu'il attend le verdict du public». Il a ajouté qu'il s'est facilement adapté au rôle car le film présente le héros comme une personne

humaniste, ambitieuse, sage et réfléchie quand il s'agit de question du devenir, mais en même temps une personne allègre et joyeuse qui aime le cinéma et se promène sur une moto… Le producteur du film, Ya- cine Aloui, a pour sa part indiqué qu'il a été très enthousiaste au projet du film dont les personnages sont interprétés par des jeunes âgés entre 23 et 25 ans, soit l'âge des héros qui ont déclenché la Révolution. Il a affirmé, par ailleurs, que tous les moyens matériels et techniques ont été réu- nis pour garantir la réussite du film auquel participent également 23 acteurs étrangers qui interprètent des rôles d'officiers et de sol- dats des forces coloniales. Le film Zabana, qui a bénéficié du soutien des ministères des Moudjahidine et de la Culture et de l'ENTV, sera projeté le 18 mai à Cannes dans le cadre de l'activité algérienne au Festival.

«TLEMCEN, CAPITALE DE LA CULTURE ISLAMIQUE 2011»

Programme de la clôture de la manifestation

L a cérémonie de clôture de «Tlemcen, capi-

tale de la culture isla- mique 2011» est prévue du 21 au 25 avril courant, a an- noncé le coordinateur de la manifestation. Le programme de clôture de cette manifestation, prévue initialement du 12 au 16 avril 2012 et reportée suite au deuil national de huit jours décrété après le décès de l'ancien président de la République Ahmed Ben Bella, sera maintenu avec des aménage- ments légers, a indiqué M. Benblidia Abdelhamid. La journée du 21 avril verra au palais de la culture d’Imama l'organisation d’un spectacle qui sera animé par le Ballet national intitulé Rihla fi biladi, alors que dans la journée du 22 avril, une soirée musicale andalouse sera animée par des chanteurs et chanteuses de Tlemcen à l’instar de Tewfik Benghabrit, Zakia Kara Terki, Leïla Borsali et autres artistes. Une pléiade de chanteurs algériens connus anime- ront, quant à eux, la soirée «Si Tlemcen m’était chantée» le 23 avril avec au menu Hamdi Bennani, Abdelkader

Chaou, Nadia Benyoucef et Abdallah Mennaï. L'orches- tre maghrébin de la musique andalouse animera, de son côté, la soirée du 24 avril, alors que l’Orchestre national symphonique et la fanfare de la Garde républicaine ani- meront, le 25 avril, l’ultime soirée de cette manifestation culturelle internationale. La maison de la culture Abdel- kader-Alloula ainsi que le théâtre de verdure de Koudia verront également l’organisation de soirées musicales variées, a-t-on signalé. Une parade de troupes folklo- riques diverses est également prévue pour cette clôture, a-t-on ajouté de même source et démarrera du palais de la justice de haï Imama pour enfin arriver au palais de la culture.

et démarrera du palais de la justice de haï Imama pour enfin arriver au palais de
18 Régions EL MOUDJAHID BORDJ BOU-ARRÉRIDJ
18
Régions
EL MOUDJAHID
BORDJ BOU-ARRÉRIDJ

RÉOUVERTURE D’UNE AGENCE APRÈS SA RÉNOVATION

La CAAT lance un pack de produits

La CAAT a réceptionné l’agence commerciale de Bordj Bou-Arréridj qui fait peau neuve, au grand plaisir de ses employés et surtout de ses clients qui reçoivent désormais un meilleur accueil, bénéficient d’un traitement plus fluide de leurs dossiers et une célérité dans le règlement.

de leurs dossiers et une célérité dans le règlement. L compagnie qui a lancé un pro-

L compagnie qui a lancé un pro-

gramme conséquent de rénovation de ses agences accorde une priorité éga- lement à la formation, comme l’a rap-

pelé son P-DG M. Jaafari Abdelkrim, qui a présidé avec le wali de Bordj Bou-Arréridj M. Mechri Azzedine la cérémonie de réception de ladite structure dans la capitale des Bibans. Cette action, qui permet de combler un vide en matière de disponibilité d’assureurs professionnels, a poussé la direction de la compagnie à ouvrir des instituts spécialisés à Zéralda, Arzew et Laghouat. Ce dernier offre

a

possibilité également de former des cadres

du Sud algérien. Un centre de formation est

prévu à Jijel, annonce le P-DG de la CAAT qui

a rappelé que la compagnie accorde une im-

portance capitale à l’outil informatique puisqu’elle a acheté un logiciel adapté à ses besoins en matière de comptabilité, de produc- tionainsi qu’aux sinistres. Il a annoncé aussi un nouveau produit d’as- surances à savoir, un pack d’assurances qui permet d’éviter la signature de plusieurs contrats mais renferme des polices différentes avec une réduction des tarifs.

la

M. Jaafari a profité de l’occasion pour rap- peler le chemin parcouru par la compagnie dont le capital social est passé de 60 millions

de dinars à sa création en 1985 à plus de 11 milliards de dinars en 2010. Son chiffre d’af- faires en 2011 a été de l’ordre de 14 milliards de dinars. Elle a surtout réglé 7 milliards de di- nars pour ses clients. La compagnie, qui a ac- compagné les mutations, a conclu son premier responsable, se fixe comme objectif principal l’amélioration de la prestation de ses services et surtout les délais de règlement des clients. F. D.

TEBESSA

Trois nouveaux instituts de formation professionnelle

L e secteur de la formation et de l’enseignement profes- sionnels de la wilaya de Té-

bessa vient de bénéficier de l4 inscriptions à la réalisation de trois nouveaux instituts nationaux spé- cialisés de formation profession- nelle (INSFP), a indiqué mardi la Direction concernée. Ces instituts, financés à la faveur du programme quinquennal 2010- 2014, sont prévus dans les localités de Bir El Ater, Ouenza et

MSILA

1.600 postes d’emploi créés en 3 mois

U total de 1.600 postes

d’emploi a été créé depuis janvier 2012, dans la wilaya

de M’sila, au titre des différents dispositifs gérés par la Direction de l’action sociale(DAS), a-t-on appris, mardi, des services de la wilaya. Ces postes de travail, pour lesquels une enveloppe financière

de plus de 241 millions de dinars

a été affectée, ont bénéficié à des diplômés universitaires et à des

techniciens supérieurs, tous inté- grés dans des administrations et dans des établissements publics, a- t-on ajouté. L’opération de recrutement de ces jeunes diplômés s’est effectuée "en toute transparence", conformé- ment aux mécanismes de contrôle

et d’orientation mis en place par la

DAS, a-t-on affirmé.

n

Tébessa afin d'"ouvrir de nouveaux horizons aux élèves du niveau de la 4ème année moyenne et plus, qui pourront s’y inscrire pour préparer un baccalauréat professionnel dans la spécialité de leur choix", a pré- cisé la directrice de wilaya de la for- mation professionnelle. Les deux anciens INSFP, opéra- tionnels au chef-lieu de wilaya où ils accueillent 600 stagiaires, "ne répondent plus à la demande expri- mée localement", a-t-elle ajouté, rappelant que le secteur de la for- mation professionnelle compte en 2012 un effectif de plus de 10.000 inscrits dans plus de 60 filières. Le nombre des places pédago- giques qui était de 2.500 en 1999 devrait atteindre les 25.000 postes de formation en 2025, a souligné la même source.

postes de formation en 2025, a souligné la même source. BEJAIA La RN24 fermée à la

BEJAIA

La RN24 fermée à la circulation

L a route nationale (RN) 24 reliant les wilayas de Be- jaïa et Tizi Ouzou via Az-

zefoun a été coupée hier à la

circulation suite à un important affaissement de la chaussée d’une hauteur de 4 m sur 200 mètres linéaires au lieu dit Ta- ghezout, à 15 km de la ville de Bejaïa. Selon les services de la Direction des travaux publics (DTP) de Bejaïa, cet affaisse- ment est intervenu avant-hier

soir et des experts sont sur place pour étudier ce phénomène

naturel. La circulation automo- bile pourrait être interrompue pendant quelques jours. Les usagers de cette route doivent emprunter la RN26 pour rejoindre Tizi-Ouzou via Adekar et également la RN12 via Bouira pour les personnes désirant se rendre vers Alger, la capitale. En effet, après les pluies qui se sont abattues sur la wilaya de Bejaïa durant les deux derniers jours, cette route qui a déjà connu dans le passé des

glissements de terrain a été to- talement endommagée depuis hier matin. Les experts de la DTP de Bejaïa qui se sont ren- dus sur les lieux ont constaté l’importance des dégâts, et des études techniques seront entre- prises très rapidement pour per- mettre de consolider le terrain par un mur de soutènement et rétablir la circulation sur cet im- portant axe routier qui longe la côte ouest de la wilaya. M. LAOUER

CONSTANTINE

700 millions de dinars pour la réalisation de plusieurs projets hydrauliques

U investissement public de l'ordre de 700 millions de dinars a été consenti pour l’exercice 2012 dans la wilaya de

Constantine, pour la réalisation de plusieurs pro- jets hydrauliques, a indiqué mardi le directeur des Ressources en eau (DREW). Ces opérations visent à renforcer la "mobili- sation de ressources hydriques" et à "améliorer

la distribution de l’eau potable dans les localités

où un déficit est enregistré", a précisé M. Ali Hammam. Ce responsable a notamment fait état, dans ce contexte, du lancement "prochain" des

travaux de réalisation d’un réservoir de 2.500 m 3 ,

à la cité Benchergui, afin de renforcer l’AEP au

profit de 1.500 habitants. Si l’alimentation en eau

potable a connu un "saut qualitatif important" dans la ville de Constantine, il reste "beaucoup à faire dans plusieurs communes, à l’image d’Ibn Ziad et de Messaoud-Boudjeriou, entre autres", a-t-il ajouté, avant d’annoncer, dans ce contexte, la construction "courant 2012", de deux autres réservoirs d’une capacité globale de 4.000 m 3 dans ces deux dernières communes. Ces deux ouvrages hydrauliques permettront de "renforcer, en premier lieu, la distribution de l’eau potable dans les chefs-lieux de ces deux communes, puis dans les zones rurales alentour", a-t-il précisé. Les cités Bouledjfar, dans la ville d’El Khroub et El Djebas, à Constantine, où les habi- tants continuent de vivre avec le spectre des ro- binets à sec, ont également été retenues, au titre de ce même programme, pour bénéficier d’une opération de raccordement au réseau d’AEP de 10 km, a souligné M. Hammam.

ANNABA

40.000 logements à lancer à Draâ Errich

U programme de 40.000 logements, tous

segments confondus, sera lancé prochai- nement dans la nouvelle zone d’extension

urbaine (ZEU) en cours d’aménagement à Draâ Errich, dans la commune d’Oued Aneb (An- naba), a-t-on appris mardi auprès des services de la wilaya. Ce programme d’habitat sera accompagné de

plusieurs équipements publics, à l’instar d’un ré- servoir de stockage de 10.000 m 3 d’eau potable,

a indiqué la même source, rappelant que des ins-

tructions "fermes" ont été signifiées aux respon- sables concernés en vue "d’accélérer ce qui reste des levés topographiques de cette ZEU de 1.345 hectares et la réalisation de voies d’accès vers ce site. Les services de la wilaya ont également si- gnalé que des "instructions spéciales" ont été données à la Direction des ressources en eau pour finaliser les dossiers d’alimentation en eau potable et d’assainissement. Par ailleurs, l’Agence d’urbanisme et de dé- veloppement d’Annaba (AUDICA) a été chargée d’assurer la coordination des travaux entre les di- vers secteurs et Institutions concernés par la réa- lisation de la nouvelle ZEU de Draâ Errich, a-t-on signalé. BÉCHAR

n

n

Réception de la nouvelle gare routière

L e secteur des Transports a réceptionné ré- cemment la nouvelle gare routière de Be- char qui doit être inaugurée au mois de mai

prochain, a-t-on indiqué mardi à la Direction de wilaya du secteur. Cette infrastructure, réalisée pour un coût de 350 millions DA, s’étend sur 29.400 m 2 dont 4.500 m 2 bâtis. Elle comprend plusieurs servitudes et dépendances, notamment un hall d’accueil de 980 m 2 , a-t-on précisé. Cette structure, implantée au nord de la ville, dispose d’une capacité d’accueil quotidienne de 300 autocars, à travers ses 17 quais d’embarque- ment, quatre (4) de débarquement et 20 autres quais similaires dédiés aux transits et attentes. Avec cinq (5) autres quais consacrés aux ac- tivités du transport urbain, cette gare offre une capacité d’accueil annuelle de plus d’un million de voyageurs, a-t-on signalé. Cette gare, qui donnera une nouvelle dyna- mique aux activités de transport terrestre de voyageurs, sera mise en service dès le mois de mai prochain, avec des lignes desservant les dif- férentes régions du pays, selon la Direction des transports de Béchar.

Télévision

Culture

24

EL MOUDJAHID

T élévision C ulture 24 EL MOUDJAHID   Sélection D U W E E K -
T élévision C ulture 24 EL MOUDJAHID   Sélection D U W E E K -
T élévision C ulture 24 EL MOUDJAHID   Sélection D U W E E K -
 

Sélection

DU WEEK-END

 

Programme

de jeudi

Programme

de vendredi

Canal Algérie

     

ARTE

Canal Algérie

 

ARTE

10h30 : Mouharib el dawama (3) 11h00 : Expression livre (rediff) 12h00 : Journal en français+météo 12h25 : Maraya (20) 13h30 : Mawid zefafe (09) 14h40 : National géographique

(04)

18:45 Arte Journal 19:00 Photographie de campagne 19:05 28 minutes 19:40 East West 101 : L'ennemi intérieur 20:35 East West 101 : Mort sur le quai

21:25 Pavlopetri, la cité engloutie : L'ar- chéologie sous-marine en 3D 22:15 La baraque à frites 23:25 Les enquêtes du commissaire Winter

Jeudi

10h00 : Adaouate oua ikhtiraat (19) 10h30 : Mouharib el dawama (04) 11h00 : Le week-end sportif (re- diff) 12h00 : Journal en français+météo 12h25 : Maraya (21) 13h20 : Prière du vendred (direct) 13h45 : Association el mansourah : Oran 14h10 : Réflexions 15h00 : Mes bons voisins 16h20 : Heidi (08) 16h45 : Bien-être 18h00 : Journal en tamazight 18h20 : El Imtihane e'saabe (21) 19h00 : Journal en français+météo 19h30 : Visite : Annaba 20h00 : Journal en arabe 21h00 : Awtar 22h30 : Senteurs d'Algérie : Biskra 23h30 : Nacer Mokdad 00h30 : Journal en arabe

18:45 Arte Journal 19:05 28 minutes 19:40 Le serment 21:10 Le serment 22:30 Court-circuit 22:31 Le décompte 22:51 Chicken cow-boy 22:57 Dresde 1-2-3 Virée 23:11 Dresde 1-2-3 Hung 23:25 Dresde 1-2-3 Un pont, une ville, un fleuve 00:00 Tracks 00:55 The Black Power Mixtape : La so- ciété afro-américaine de 1967 à 1872 01:55 Jour fatal en Colombie 03:15 Design : La cuisine de Francfort 03:45 Téléchat

19h50 LLaammeeiilllleeuurreeddaannssee
19h50
LLaammeeiilllleeuurreeddaannssee

15h40 : Une femme en blanc (3 e + 4 e partie) 17h10 : Heidi (07) 17h35 : Nadi el fouroussia (10) 18h00 : Journal en tamazight 18h20 : El Imtihane e'saabe (20) 19h00 : Journal en français+météo 19h30 : Canal azur 20h00 : Journal en arabe 21h00 : 100 frontières 21h15 : Le week-end sportif 22h15 : Alwane biladi 23h15 : Concert malouf 00h00 : Journal en arabe

:

Chambre n° 10

00:25 Les enquêtes du commissaire Winter

:

Chambre n° 10

01:25 The Secret Life of Words 03:15 Design : Le Sacco

   

M6

10:40 Desperate Housewives : Une tasse de café 11:45 Le 12 45 12:00 Scènes de ménages 12:45 Mon amie Lucky 14:35 Glee : Mariages 15:20 Glee : Désaccords majeurs

16:35 Un dîner presque parfait

17:45 100 % mag 18:45 Le 19 45 19:05 Scènes de ménages 19:50 La meilleure danse 22:35 La belle et ses princes presque charmants 00:10 Harper's Island : Le revolver

M6

Présentateur : Stéphane Rotenberg. Cette semaine, vous allez découvrir 14 nouveaux danseurs, parmi

10:40 Desperate Housewives : La triste vérité 11:45 Le 12 45 12:00 Scènes de ménages 12:45 Popstar 14:30 Glee : Un miracle de Noël 15:20 Glee : Le camp des zombies 16:35 Un dîner presque parfait 17:45 100 % mag 18:45 Le 19 45 19:05 Scènes de ménages 19:50 N.C.I.S. : Enquêtes spéciales :

Passagers clandestins 20:40 N.C.I.S. : Enquêtes spéciales : Le mystère d'halloween 21:30 N.C.I.S. : Enquêtes spéciales :

lesquels : les 2 MAD, groupe de hip hop belge qui a déjà un palmarès exceptionnel. Agés de 12 à 31 ans, ils sont très perfectionnistes. Leurs chorégraphies millimétrées sont un modèle de synchronisation, à cela ils rajoutent des costumes équipés de lumière qui transforment leur

chorégraphie en véritable show et lumière

norme qui, grâce à une technique impressionnante de contorsion des

P-fly est un danseur hors

 

membres, réalise des prouesses époustouflantes avec son corps !

TF1

 

Profilage:Insoupçonnable

   

10:05 4 Mariages pour 1 lune de miel 10:55 Petits plats en équilibre 11:00 Les 12 Coups de Midi ! 11:50 L'affiche du jour 12:00 Journal 12:50 Les feux de l'amour 13:55 Sous le soleil de Miami 15:35 Brothers & Sisters : Les vertus de la famille 16:25 Ghost Whisperer : Les meilleures amies 17:20 Une famille en or 18:05 Money Drop 19:00 Journal 19:20 Parole directe 19:35 Mon assiette santé 20:45 Profilage : Insoupçonnable 21:45 Profilage : Addiction 22:50 New York, unité spéciale : Perte de contrôle 23:35 New York, unité spéciale : Les vieux démons 00:20 Londres, police judiciaire : Pour le bien de la communauté 01:15 Reportages 02:35 Sept à huit 04:05 Musique

 

TF1

 

00:50 Harper's Island : Le couperet 01:35 M6 Music

20h45
20h45

10:05 4 mariages pour 1 lune de miel 10:55 Petits plats en équilibre 11:00 Les 12 Coups de Midi ! 11:50 L'affiche du jour 12:00 Journal 12:40 Petits plats en équilibre 12:50 Les feux de l'amour 13:55 Un mari à louer 15:35 Brothers & Sisters : Visa pour le bonheur 16:25 Ghost Whisperer : Braquage 17:20 Une famille en or 18:05 Money Drop 19:00 Journal 19:40 Après le 20h, c'est Canteloup 19:50 Koh-Lanta, la revanche des héros 21:20 Vendredi, tout est permis 23:15 C'est quoi l'amour ? 01:20 50 mn Inside 02:15 Julia Corsi, commissaire : Les fantômes du passé 03:05 Julia Corsi, commissaire : Vol à haut risque 03:55 Musique

   

CANAL +

Duo d'enfer 22:20 N.C.I.S. : Enquêtes spéciales :