Vous êtes sur la page 1sur 5

J.M.A. Lobaccaro. Biologie LEA2.

1

A. Introduction à la biologie

1. Introduction : êtres vivants

structurés : organisation structurale + fonctionnelle. Ils sont composés de cellules. L’analyse chimique :

95% = C, H, O, N, P, S + autres ions

interaction avec l’environnement

métabolisme : conservation de l’organisation interne -> décomposition de la matière nutritive pour -> matériaux de construction -> homéostasie

i. métabolisme = ensemble des échanges entre l’être vivant et son milieu : anabolisme = synthèse. Catabolisme = dégradation

ii. être vivant = système ouvert : dans l’environnement : matière première et l’énergie ; déchets en

dissipant de la chaleur.

Reproduction = redistribution d’élément du programme susceptible de s’exprimer sous forme de caractère

= gène, sous forme d’ADN.

adaptation : caractéristiques propres à l’environnement.

Carbone = atome du vivant Silicium = atome du monde « inerte ».

Carbone entre dans la composition des principales macromolécules des cellules :

polysaccharides

lipides

protéines

acides nucléiques

2.

Les molécules informationnelles

2.1.

Glucides. compose les sucres -> molécules énergétiques (glucose, amidon glycogène) + structure des

membranes -> processus de reconnaissance

Lipides.

phospholipides, cholestérol.

réserve

énergétique.

Constituants

essentiels

des

membranes

biologiques.

Par

exemple :

Protéines. Constitués d’acides aminés. C’est le support essentiel des molécules informationnelles. Présentent de nombreux rôles variés :

structure et soutien

transport

hormone

anticorps/antigène -> réponse immunitaire

enzymes

Les protéines sont codées par les gènes. La structure de la protéine est indispensable à son activité.

2.2. ADN et ARN

Les acides nucléiques portent l’information génétique sous forme de gène = caractère transmissible. ADN : acide désoxyribonucléique = très grande molécule. Structure :

désoxyribose = sucre qui sert de squelette + groupements phosphates qui relient les sucres entre eux = montants d’une échelle

Des bases : adénine, thymine, guanine et cytosine qui forment les barreaux de l’échelle.

L’ADN est une molécule double brin dont les barreaux sont constitués des bases appareillées deux par

C’est une échelle torsadée. Les bases sont à l’intérieur et

deux selon le modèle constant : A-T et G-C le squelette phosphocarboné à l’exterieur.

ARN : acide ribonucléique. Voisine de l’ADN. Le sucre est le ribose. On trouve quatre bases A, C, G et U (uracile) à la place de T. L’ARN n’a pas de structure supramoléculaire organisée.

ARN messager, ARNm = support du transport de l’information génétique

J.M.A. Lobaccaro. Biologie LEA2.

2

ARN ribosomal, ARNr = on les retrouve dans les ribosomes

ARN de transfert, ARNt = porte les acides aminés lors de la traduction.

3. Les constituants essentiels d’une cellule eucaryote

Cf schéma fait en cours

3.1. La membrane cellulaire

Structure qui circonscrit la cellule. Bi-couche lipidique qui a une consistance huileuse dans + des protéines qui donnent un aspect toujours changeant. Différents types de protéines membranaires dont les récepteurs = captent les molécules qui influencent l’activité cellulaire. + Chaînes glucidiques accrochées à certaines protéines ou lipides (glycoprotéines ou glycolipides) -> reconnaissance des cellules entre-elles (cf greffes). Membrane plasmique = frontière entre le milieu extérieur et le milieu intérieur (cytoplasme). Sélectivement perméable à des molécules de petites tailles qui la traversent facilement, ou à des lipides.

3.2. Les organites

Petites structures aux fonctions spécifiques et responsables de la croissance et de la reproduction des

cellules.

1)

synthèse et dégradation des macromolécules

2)

fournit l’énergie à la cellule (producteurs d’énergie)

3)

maintien de la forme de la cellule et déplacement.

Fonction : reproduction cellulaire et contrôle de la synthèse des protéines.

Noyau : enveloppe nucléaire qui entoure les chromosomes et les nucléoles.

Organite le plus volumineux de la cellule

Centre de contrôle de la cellule

Fonctions : synthèse et dégradation.

Réticulum endoplasmique : système de ramifications constituées de chenaux aplatis et de tubes qui

parcourent le cytoplasme et s’étendent jusqu’à la membrane nucléaire. La mb est donc en continuité avec la membrane externe de l’enveloppe nucléaire.

Réticulum endoplasmique granulaire : ils sont piquetés de ribosomes = lieux de synthèse des protéines.

Réticulum endoplasmique lisse : lieux de synthèse des lipides. Le RE sert à acheminer des matériaux d’une partie de la cellule à un autre.

Appareil de Golgi : empilement de 6à 10 sacs membranaires aplatis (= saccules). Organite spécialisé dans l’emballage et la sécrétion des macromolécules + modifications, ajout de sucres aux protéines.

Lysosomes : fonctions digestives. = Vésicules riches en enzymes hydrolytiques ou digestives -> brisent les macromolécules. Ces enzymes doivent rester isolés du reste de la cellule pour ne pas la détruire.

Vacuoles : se retrouvent dans les cellules végétales. = gros sacs membranaires qui occupent tout l’espace et qui servent de réservoir pour des substances en fortes concentrations : sucres, sels, pigments.

Fonctions : fourniture de l’énergie.

Chloroplastes : contiennent la chlorophylle qui captent l’énergie solaire pour synthétiser des glucides. = photosynthèse : énergie solaire est transformée en énergie chimique (Energie + CO 2 -> glucide + O 2 ). Pendant la photosynthèse : 2 phases :

Phase claire : formation de l’ATP et libération de l’O 2

Phase sombre : formation des sucres par fixation de CO 2

Mitochondries : contiennent des enzymes chargées de briser les molécules nutritives (riches en énergie) pour fabriquer l’ATP (= molécule énergétiques de la cellule !) = centrale énergétique de la cellule car elle produit l’ATP nécessaire aux réactions cellulaires.

J.M.A. Lobaccaro. Biologie LEA2.

3

Attention : chloroplaste et mitochondrie contiennent de l’ADN qui leur est spécifique.

Fonctions : architecture et déplacement.

Cytosquelette : sert de support aux organites.

microfilaments : fibrilles fines qui forment des faisceaux -> contraction de la cellule.

microtubules : cylindre éparpillés dans le cytoplasme. Forment les cils, flagelles, les centrioles.

Cils et flagelles : structures associées aux mouvements.

3.3. La « reproduction cellulaire »

Réplication. Reproduction est une des caractéristiques des êtres vivants. Durant la division cellulaire, le matériel génétique (ADN) se distribue entre les cellules nouvellement formées. Noyau : contient une matière fondamentale que l’on appelle chromatine constituée en partie d’ADN. Chez la cellule qui ne se divise pas la chromatine est dispersée. Chez la cellule qui se divise, la chromatine se condense pour former des structures torsadées = chromosomes. Le nombre est caractéristique d’une espèce.

Au niveau moléculaire. Il est important que chaque cellule ait le même contenu en ADN. ->

processus de réplication = processus par lequel l’ADN peut faire une copie (exacte !) de lui-même. Il faut une matrice = moule servant à reproduire la forme complémentaire.

1)

ADN mère-> ouverture de la double hélice d’ADN (fermeture Eclair ® )

2)

Ajout de nucléotides par appariement des bases complémentaires (A+T et G+C).

3)

Les nucléotides sont reliés et une nouvelle charpente se forme.

4)

La fermeture Eclair ® se referme -> deux brins ADN filles identiques à l’original.

Au niveau macroscopique :

mitose : division cellulaire somatique

macroscopique : mitose : division cellulaire somatique On appelle cycle cellulaire l’intervalle entre chaque

On appelle cycle cellulaire l’intervalle entre chaque division cellulaire

Les phases du cycle cellulaire Chaque cycle cellulaire consiste dans 4 phases successives :

phase G 0 l’état de repos des cellules qui ne se divisent pas.

phase G 1 ( pour Gap ou Growth phase 1)

phase S (DNA synthesis)

phase G 2 (pour Gap ou Growth phase 2), phase M (pour mitose ou méiose)

Phase G0 = période, plus ou moins longue, pendant laquelle la cellule est dans un état de repos, non prolifératif. Sous l'effet de facteurs externes, passer de l’état de repos G 0 à l’état actif G 1 . Phase G1 = phase du cycle cellulaire la plus longue. La cellule croît en taille, et fabrique les protéines cytoplasmiques qui seront ensuite divisées pour les cellules filles. La synthèse de DNA ou phase S = La cellule duplique son matériel héréditaire (réplication de l'ADN) et une copie de chacun de ses chromosomes est effectuée. Phase G2 = phase de contrôle de la bonne duplication du matériel génétique. La cellule prépare la division cellulaire. La phase M = mitose, période de division cellulaire : les chromosomes, le matériel nucléaire et cytoplasmique sont divisés entre les deux cellules filles.

intact. J.M.A. Lobaccaro. Biologie LEA2. 4 Description histologique de la phase M La phase M

intact.

J.M.A. Lobaccaro. Biologie LEA2.

4

Description histologique de la phase M La phase M s'observe facilement au microscope :

des

chromosomes (prophase)

encore

Condensation

dans

le

noyau

L'enveloppe nucléaire se disperse. Les chromosomes s'alignent au milieu du fuseau, pour former la plaque métaphasique (Métaphase).

Les deux chromatides se séparent et migrent vers les pôles du fuseau. Les deux pôles du fuseau s'éloignent l'un de l'autre (Anaphase).

Les deux cellules filles se séparent, les chromosomes disparaissent pour laisser place à une chromatine fine diffuse, l'enveloppe nucléaire se reforme, puis la membrane cytoplasmique, et un nouveau réseau de microtubules apparaît dans le cytoplasme (Télophase).

méiose : division cellulaire germinale (moitié des chromosomes).

3.3.1. transcription = passage du message génétique de l’ADN sur ARNm

Existe une co-linéarité entre l’ADN, l’ARN et la protéine. Le message génétique se trouve dans le noyau alors que la synthèse des protéines a lieu dans le cytoplasme (ribosome).

Rappel : la molécule d’ARN diffère de la molécule d’ADN en trois points :

un seul brin

le ribose

l’uracile remplace la thymine

La production d’ARN a lieu dans le noyau à partir de l’ADN, toujours selon le principe de l’appariement des bases A+U, G+C. Dans l’ADN, le brin codant est celui qui porte l’information génique. L’ARNm est donc la copie parfaite du brin codant (sauf que les T sont remplacés par les U). L’ARNm quitte le noyau et se rend jusqu’aux ribosomes pour dicter la séquence dans laquelle les acides aminés devront se lier pour former la protéine. Le code génétique : c’est le code qui permet la transformation ARN->protéine. C’est un code universel ! La

séquence des bases de l’ADN correspond à la séquence des acides aminés des protéines. Il repose sur une combinaison comprenant 3 bases ou triplet.

3.3.2. Traduction = synthèse des protéines à partir des codons de l’ARNm. Elle utilise le ribosome et le RE.

Ce mécanisme fait intervenir deux autres types d’ARN : ARN transfert et ARNr. Ainsi chaque gène (ensemble de codons) est traduit en une protéine précise dont une seule erreur de traduction peut causer une maladie grave (modification de l’activité ou de la structure 3D).

4. La cellule procaryote

La microbiologie étudie les organismes qui sont trop petits pour être vus à l’œil nu -> micro-organismes

Les micro-organismes :

apportent de nombreux avantages dans la société (pain, fromage, bière, antibiotique, vaccins, vitamines, etc…)

causent aussi des problèmes aux hommes et à la société : responsable des maladies : tuberculose – bacille de Koch.

peuvent transformer la matière organique et inorganique.

Aujourd’hui, la microbiologie a bcp contribué aux domaines de la biochimie et de la génétique : ces micro-organismes sont simples, se développent rapidement et peuvent être cultivés en grande quantité.

4.1 organisation et structure

Cellule procaryote = caractéristique des protistes inférieurs, et en particulier des bactéries.

c’est une cellule plus petite et plus simple

ne possède pas un vrai noyau

dépourvue d’organites

Toutes les bactéries sont procaryotes.

J.M.A. Lobaccaro. Biologie LEA2.

5

Principales formes bactériennes.

A. Forme sphérique. Caractérise les coques : diplocoque, pneumocoque, gonocoques et méningocoques

(réniformes), streptocoques (chaînette plus ou moins longue de coque), staphylocoque (en grappe)

B. Cylindrique. Bacille (bâtonnet droit), vibrion (bâtonnet incurvé)

C. Spiralée.

Endospore : structure résistante capable de survivre durant de longues périodes dans un environnement défavorable. C’est une structure dormante qui se développe dans la cellule et qui résiste à la chaleur et la

dessication.

Organisation de la cellule bactérienne.

La cellule est entourée d’une paroi qui lui donne forme et sa résistance.

Entourée d’une second enveloppe plus fine et plus délicate : la membrane plasmique. Fonction respiratoire, rôle de barrière : diffusion, transports passifs et actifs.

Le hyaloplasme sous-jacent est un fluide aqueux : sels minéraux, ribosomes, éléments nutritifs, enzymes mais aucun organite décrits dans la cellule eucaryote.

L’appareil nucléaire se distingue par son aspect fibrillaire, c’est une boucle d’ADN.

Les granules de réserve contiennent de l’amidon, du glycogène.

La paroi, la membrane, le cytoplasme et l’appareil nucléaire représentent les structures essentielles de la cellule. D’autres peuvent s’y adjoindre

la capsule (enveloppe externe). Rôle de protection et contribue à la survie.

les flagelles (mobilité).

les pili (rôle sexuel).