Vous êtes sur la page 1sur 2

Le 10 février 2012 Communiqué de presse de Jean-Pierre BLAZY Maire de Gonesse Assises du Grand Roissy : Pour Jean-Pierre

BLAZY : « A quoi sert la conférence territoriale du Grand Roissy si l’Etat impose des projets comme CDG Express qui ne servent pas les intérêts du territoire ? »

Mardi 14 février 2012, aura lieu la conférence territoriale du Grand Roissy organisée à l’initiative du Préfet de Région. Cette réunion de l’ensemble des acteurs publics et privés est sensée permettre de débattre des orientations stratégiques du développement de Roissy – CDG et du territoire sur lequel il se trouve. Cependant, pour Jean-Pierre BLAZY, « l’Etat vient de faire la démonstration que ces bonnes intentions ne sont pas suivies d’effets. A quoi sert la conférence territoriale du Grand Roissy si l’Etat impose des projets comme CDG Express qui ne servent pas les intérêts des territoires qu’ils traversent ?» en relançant CDG Express entre Roissy et La Défense, il risque de ralentir le calendrier de réalisation de la branche du métro automatique entre ces deux destinations. En effet, l’arrivée de CDG Express à la Gare de l’Est puis son raccordement au RER E qui lui-même sera prolongé jusqu’à la Défense sont actuellement à l’étude. ETUDES GARE DE L’EST. LA VERITABLE FINALITE INAVOUEE A CE JOUR CETTE LIASON VERS LA DEFENSE. DEBRANCHEMENT NORD. Cette liaison Roissy – La Défense par CDG Express fait peser le risque que la même liaison par le métro du Grand Paris soit rendue moins urgente et donc reportée à un horizon indéfini. en mobilisant des financements d’opérateurs publics comme RFF, la RATP et la SNCF, CDG Express risque d’assécher les financements d’autres projets plus utiles à nos territoires. CDG Express pourrait coûter un milliard d’euros. Le plan de financement du barreau de Gonesse entre le RER B et le RER D reste à ce jour inachevé. Son coût à la charge de RFF est proche de ce que devrait dépenser cet opérateur pour contribuer au financement de CDG Express. De plus, RFF et la SNCF continuent de refuser en raison de son coût le débranchement nord du barreau de Gonesse qui permettrait pourtant à tous ceux qui habitent le long du RER D au nord de Gonesse de l’emprunter sans rupture de charge. enfin, en empruntant les voies du RER B, CDG Express dégradera sa qualité de service alors même que 500 millions d’euros sont dépensés pour le doublement des voies et son amélioration. Cela signifierait que cet investissement public, conjugué à la mobilisation des financements des opérateurs publics de transports, servirait avant tout aux voyageurs de Roissy –CDG à « haute contribution ».

-

-

Le Préfet de Région souhaite installer le 14 février prochain une nouvelle instance de gouvernance réunissant acteurs publics et privés : le Conseil de pôle du Grand Roissy. Daniel CANEPA est lui-même en charge de rendre un rapport sur les modalités de réalisation du CDG Express le 20 février prochain au ministre des Transports. Pour Jean-Pierre BLAZY, « le Préfet de Région doit être à l’écoute de l’opposition exprimée par les élus locaux sur le projet CDG Express. Sans quoi, la gouvernance du Grand Roissy qu’il souhaite mettre en place risque de tenir lieu de chambre d’enregistrement. » Le Maire de Gonesse estime également qu’ « il est surprenant que les conventions - cadre des contrats de développement territorial que le Préfet de Région fait signer en urgence aux maires ne font aucune référence à CDG Express ». CDG Express doit constituer un sujet de débat métropolitain puisqu’il concerne à la fois le développement de Roissy-CDG et de son territoire, de Paris et de sa métropole. Il demande au Président de Paris Métropole d’ouvrir la discussion au sein du syndicat d’études afin que la Région, les départements, la Ville de Paris et l’ensemble des collectivités expriment la position des territoires concernés. Pour le Maire de Gonesse, « sur CDG Express comme sur d’autres sujets, les élus de Paris Métropole doivent exprimer une vision solidaire. Il est clair que le réseau de transport public du Grand Paris Express qui fait aujourd’hui consensus doit primer sur des projets comme CDG Express. » Contact presse : Nicolas MORERE : 01 34 45 11 10 / 06 32 79 64 21 / nmorere@mairiegonesse.fr

Centres d'intérêt liés