Vous êtes sur la page 1sur 9
N A N Espace Syndical C Y - M E n° 62 Avril 2012 T
N
A
N
Espace Syndical
C
Y
-
M
E
n° 62 Avril 2012
T
Z
N Espace Syndical C Y - M E n° 62 Avril 2012 T Z En cette

En cette année de congrès, académique le 24 avril et national du 21 au 25 mai, c’est l’heure des bilans et des perspectives.

Si l’on peut mesurer l’activité de notre section au nombre de ses adhérents et à la présence des collègues dans ses instances, alors l’académie de Nancy-Metz est en bonne forme.

En effet, nous avons à cette heure organisé 35 réunions d’informations et d’autres sont à venir. Nous avons participé à de nombreuses audiences auprès du Rectorat ; en d’autres termes nous avons occupé le terrain et cette pratique est toujours payante. La force de notre section réside dans sa capacité à fédérer les énergies issues de son réseau et de ses élu(e)s bâtissant ainsi sa crédibilité auprès des collègues et de l’administration. La voix du SNASUB n’est peut-être pas toujours entendue mais elle est écoutée et cela compte dans le rapport de forces avec l’administration

S’agissant de nos actions et revendications collectives, les luttes sont difficiles face à une volonté gouvernementale destructrice mais l’un ne va pas sans l’autre, toute lutte a sa victoire même si l’on n’en mesure pas toujours les effets dans l’instant. Résister c’est déjà continuer à exister et agir.

Alors soyons à l’écoute des collègues en difficulté et faisons remonter l’information auprès des commissaires paritaires. Nous serons en meilleure situation pour les défendre si nous sommes saisis assez tôt.

Ensemble construisons notre avenir avec un syndicat plus fort.

Rémy PARTY Secrétaire académique

SOMMAIRE

1

Edito

6 Rapprochement Unatos-Snasub

2

Comité Technique Académique

7 Elections à la CPE

4

Comité Technique UDL

8 Non titulaires

5

CHSCT

9 Congrès académique

8 Non titulaires 5 CHSCT 9 Congrès académique Bulletin trimestriel d’information syndicale édité par
8 Non titulaires 5 CHSCT 9 Congrès académique Bulletin trimestriel d’information syndicale édité par
8 Non titulaires 5 CHSCT 9 Congrès académique Bulletin trimestriel d’information syndicale édité par
8 Non titulaires 5 CHSCT 9 Congrès académique Bulletin trimestriel d’information syndicale édité par
8 Non titulaires 5 CHSCT 9 Congrès académique Bulletin trimestriel d’information syndicale édité par

Bulletin trimestriel d’information syndicale édité par la section académique de Nancy - Metz du Syndicat National de l’Administration Scolaire, Universitaire et des Bibliothèques - Fédération Syndicale Unitaire - Directeur de publication : Rémy PARTY

Numéro de CPPAP de la publication : 0612

S

07376

Bulletin imprimé par nos soins. Prix du n° : 1 €

COMPTE RENDU DU CTA

des 19 et 30 mars 2012

DECLARATION PREALABLE Monsieur le Recteur, La préparation de la rentrée prochaine des personnels administratifs,

DECLARATION PREALABLE

Monsieur le Recteur,

La préparation de la rentrée prochaine des personnels administratifs, techniques, sociaux et de santé appelle de notre part quelques remarques.

Le SNASUB-FSU est depuis 2003 opposé aux suppressions d’emplois dans la filière

administrative opérées chaque année au nom de la Stratégie Ministérielle de Réforme d’abord, puis à partir de 2007, au nom de la RGPP. Ce sont 210 postes de personnels de catégorie

C qui ont été supprimés dans notre académie

jusqu’à ce jour, aggravant les conditions de travail

et ayant pour corolaire une montée du mal être de

nos collègues ! Nous pensons qu’il faut stopper ce processus destructeur et rétablir tous les postes supprimés, afin de redonner au service public de gestion les moyens de fonctionner.

Nous voulons aussi exprimer notre inquiétude sur

le plan de requalification d’emplois, qui arrive à

son terme. Si on peut se féliciter d’une amélioration du taux d’encadrement académique longtemps inférieur au taux national, on ne peut

se satisfaire d’une requalification programmée à masse salariale constante, dont la catégorie C joue le rôle de variable d’ajustement.

Une requalification qui reste partielle et qui se paie par une aggravation des conditions de travail des autres catégories n’est pas satisfaisante. Nous revendiquons une requalification générale des emplois de C en B et de B en A.

Au total, notre académie perdra donc 22 emplois administratifs (16 en Greta et 6 en EPLE) et 5 emplois ITRF de laboratoire.

Opposé aux suppressions de postes, nous défendons le principe que ces suppressions s’effectuent sans mesure de carte scolaire contrairement à d’autres organisations syndicales.

Le SNASUB- FSU

FILIERE ADMINISTRATIVE : BOP 141

1- Requalification d’emplois

A la rentrée 2012 les requalifications suivantes vont s’opérer dans les EPLE :

- 29 postes de catégorie C seront requalifiés en catégorie B, - 23 postes de catégorie B seront requalifiés en catégorie A.

Ces requalifications s’opéreront à masse financière constante, autrement dit leur financement se fera par le biais des suppressions de postes. Pour les postes concernés, les collègues verront à la rentrée prochaine leur poste transformé, ce qui suppose une reconnaissance de fait de leur qualification mais sans effet sur la carrière dans la mesure où le poste sera pourvu par une catégorie supérieure au grè des mutations.

2- 22 suppressions de postes

Suppressions de 6 postes administratifs en EPLE et 5 postes de personnels de laboratoire, l’intégralité des suppressions s’opérant sans mesure de carte scolaire.

Fermetures de 16 emplois gagés en GRETA avec mesures de carte scolaire.

Nous continuons à refuser les suppressions de postes Face à la poursuite de cette politique

Nous continuons à refuser les suppressions de postes

Face à la poursuite de cette politique de suppressions massives de postes, le SNASUB-FSU s’est mobilisé aux côtés de la FSU Lorraine, notamment le 19 mars, jour du CTA où l’intersyndicale a rassemblé près de 300 collègues devant le Rectorat, et ce rassemblement a été suivi d’une manifestation en ville.

De nombreuses luttes continuent avec manifestations et rassemblements. Ne nous résignons pas.

manifestations et rassemblements. Ne nous résignons pas. Les Lycées professionnels durement touchés Le Rectorat a

Les Lycées professionnels durement touchés

Le Rectorat a acté la fermeture définitive des Lycées professionnels Marcel Goulette de Charmes (88), Joseph Cressot de Guénange et Jouffroy d’Abbans de Moyeuvre (57) pour la rentrée 2013, revenant ainsi sur l’annonce faite lors du CTA précédent d’une fermeture pour 2015. Cette décision démontre la volonté du gouvernement de remplacer la formation scolaire professionnelle par l’apprentissage. Le SNASUB a œuvré aux côtés de la FSU pour dénoncer la pression faite sur les collègues afin d’anticiper la fermeture. En effet, un vote a été organisé à Moyeuvre pour se prononcer sur une fermeture anticipée, un autre n’a pu être organisé sur Guénange grâce à notre intervention. Nous estimons inadmissible que les personnels soient pris en otages pour dédouaner le Rectorat de sa responsabilité. Nous soutenons les collègues dans leur lutte pour préserver leur outil de travail et nous avons été à leur côté lors des entretiens programmés par le Rectorat.

La question étant aussi de la compétence de la Région Lorraine pour ce qui concerne notamment l’apprentissage, nous avons été reçus en audience par le Président du Conseil Régional le 16 avril.

Sur la fermeture anticipée des 3 lycées professionnels (Charmes-Guénange-Moyeuvre), le Président estime que le Rectorat n’a pas respecté ses engagements en anticipant leur fermeture, sachant que la Région « a moins le souci de l’établissement que du secteur ». Autrement dit, seul Charmes situé dans un secteur isolé mérite une attention particulière. Sur la question de l’apprentissage et de la carte des formations, elle devrait être finalisée pour la fin d’année. La FSU apportera sa contribution afin de préserver la notion de proximité. Une nouvelle rencontre est programmée pour la rentrée.

Dans cette perspective la FSU Lorraine va mettre en place au niveau de ses instances un groupe de travail spécifique dédié aux lycées professionnels ; aussi n’hésitez pas à nous faire remonter toutes informations utiles nous permettant de construire un argumentaire au plus proche des réalités de terrain.

LE COMITÉ TECHNIQUE DE L'UDL LES RAISONS D%UN BOYCOT Vendredi 16 mars 2012, les élus
LE COMITÉ TECHNIQUE DE L'UDL LES RAISONS D%UN BOYCOT Vendredi 16 mars 2012, les élus

LE COMITÉ TECHNIQUE DE L'UDL LES RAISONS D%UN BOYCOT

Vendredi 16 mars 2012, les élus du Comité Technique de l'université ont pour la 3ème fois en 6 mois refusé de siéger à l'unanimité des 5 organisations syndicales.

Depuis la fusion des quatre universités lorraines le 1er janvier 2012, le calendrier électoral pour créer l’Université de Lorraine a été mené "au pas de charge" pour aboutir à l’élection du nouveau Président. Initialement prévue le 28 février cette élection a du être reportée, pour cause de recours, au 5 avril 2012. La précipitation brouillonne allant parfois jusqu'à l'amateurisme a créé de multiples incidents aussi bien pour les élections des conseils de collegiums et des pôles de recherche que pour les conseils centraux comme le Conseil d'Administration.

Organe consultatif créé par décret, le Comité technique de l'UDL est composé de 10 élus représentant l'ensemble des personnels, enseignants-chercheurs et personnels BIATOSS, soit près de 6 500 personnes. Ils sont 4 fois moins nombreux que la somme des représentants aux CTP des 4 anciennes universités et représentent donc chacun environ 650 collègues. Fort de cette représentativité et à leur service, ils ont pour mission de les défendre et les représenter face à une Administration et son représentant qui tendent souvent à s'exonérer des règles que lui imposent le décret.

Il arrive trop souvent par exemple que:

- les ordres du jour soient trop longs pour des séances de 2 heures voire moins,

- les documents préparatoires soient communiqués seulement 48 heures à l’avance voire pas du tout

et cela malgré nos demandes réitérées, et en parfaite contradiction avec le décret qui prévoit un délai de 8 jours. Certains documents dont nous demandons la communication expresse nous sont même refusés par l'administration de l'université pour des motifs fallacieux.

- lorsqu'il se sent contrarié par notre attitude pendant une séance, l’Administrateur Provisoire s'autorise à nous morigéner, "nous gronder" comme des enfants qu'il faut remettre sur le droit chemin !

:

N'étant pas coutumier du dialogue social déjà dans son université d'origine dont il fût le président, l'administrateur provisoire de l'UDL a la fâcheuse tendance à considérer le Comité Technique comme une simple chambre d’enregistrement. Il cherche, également, à reproduire à l'UDL les pratiques ayant cours à l'Université Henri Poincaré, méconnaissant ainsi volontairement celles, parfois autrement plus démocratiques, qui existaient dans les autres Etablissements.

Ces refus de siéger de la part des élus du CT expriment bien un malaise persistant. Toute la difficulté à venir consistera à défendre les prérogatives du CT telles qu'elles sont définies par les textes et de représenter, au mieux, les intérêts des personnels tout en établissant un dialogue respectueux et fructueux avec le nouveau président de l'UDL.

BENOIT KLEIN avec MICHEL DISSOUBRAY

Un lieu où l%on parle dorénavant des conditions de travail Depuis quelques semaines, les CHSCT

Un lieu où l%on parle dorénavant des conditions de travail

Depuis quelques semaines, les CHSCT ont remplacé les anciens CHS (Comité Hygiène et Sécurité) dans toute la Fonction Publique d’Etat.

Qu’est-ce que cela change par rapport à avant ?

Les CHS ne traitaient que des questions d’hygiène et de sécurité, maintenant ils sont aussi compétents pour les questions liées aux conditions de travail.

Les conditions de travail incluent :

l’organisation du travail (charge de travail, rythme, pénibilité des tâches),

son environnement physique (température, éclairage, aération, bruit, poussière),

la construction, l’aménagement, et l’entretien des lieux de travail,

la durée, les horaires et l’aménagement du temps de travail,

les nouvelles technologies et leur incidence sur les conditions de travail.

Il y a obligation légale qu’il y ait au moins 3 réunions ordinaires d’un CHSCT par an. (Il y a convocation immédiate d'une réunion extraordinaire en cas d'accident du travail grave ou mortel).

Les représentants des personnels doivent être formés pour être capables d'analyser les risques professionnels et proposer des mesures pour les réduire, ainsi que pour améliorer les conditions de travail.

Il existe un programme annuel de prévention des risques professionnels et d'amélioration des conditions de travail sur lequel les CHSCT sont consultés. Ils peuvent proposer un ordre de priorité aux actions prévues dans ce programme et des mesures complémentaires.

Le CHSCT

professionnelles.

réalise des enquêtes sur les accidents de service, de travail, et les maladies

Les membres d'un CHSCT doivent procéder à la visite des services relevant de leur périmètre de compétence, ils ont donc un droit d’accès aux locaux de travail appartenant à ce périmètre.

Une délibération du CHSCT fixe annuellement un programme prévisionnel des visites de sites.

Avant la mise en place du CHSCTA, le CHSA avait déjà commencé un programme de visite des laboratoires des lycées (physique-chimie et biologie), programme qui continue actuellement. Les visites sont faites par l'inspecteur hygiène et sécurité, un IPR de sciences, et un personnel de laboratoire qui siège en CHSCTA.

Dans notre académie

Une première réunion du CHSCTA (académique) a eu lieu le 6 mars 2012. Il y a un CHSCT à l’Université de Lorraine. Les CHSCT (départementaux) vont se mettre en place dans les semaines qui viennent.

Il y aura aussi probablement mise en place d’un CHSCT spécial rectorat après le prochain CTPS (Comité Technique Paritaire Spécial services académiques).

Au niveau des EPLE, normalement, il y a une commission hygiène et sécurité qui est censée se réunir une fois par trimestre. Cette commission est obligatoire.

Or d’après les documents distribués au CHSA de novembre 2010, elle n’est mise en place que dans 18 % des collèges au cours de l’année scolaire 2009-2010 (pas de résultats plus récents), avec de fortes disparités (28 % dans les collèges avec SEGPA) et seulement 14% dans les collèges n’ayant pas de SEGPA). En effet, la présence d’ateliers dans les collèges ayant une SEGPA augmente le risque d’accident… et la présence des CHS.

Globalement, 71 % des lycées ont une CHS, avec un pourcentage un peu plus élevé en lycée professionnel, qu’en lycée général et technologique.

Pour ce qui est des réunions, si dans 19 % des EPLE, la CHS s’est réunie une fois dans l’année, les pourcentages descendent à 5% pour une deuxième réunion, et à 1,5 % pour une troisième réunion. La loi institue trois réunions dans l’année. Il y a de gros progrès à faire même si on peut espérer que la situation s’est améliorée depuis 2010. Mais le CHSCTA, qui « surveille » ces statistiques, n'a aucun pouvoir coercitif sur les EPLE qui ne mettent pas en place la CHS (du moins jusqu'à présent).

Vos élu(e)s œuvreront à l’efficacité de cette instance.

élu(e)s œuvreront à l’efficacité de cette instance. Les collègues personnels de laboratoire rejoignent le

Les collègues personnels de laboratoire rejoignent le SNASUB

Les personnels de laboratoires, soit 260 agents sur l’académie ont été intégrés en 2011 dans les corps des personnels ITRF, catégories essentiellement représentée au sein de l’université. Ce changement profond de mode de gestion plus proche d’une gestion d’établissement que d’une gestion de corps a favorisé la volonté de rapprochement des élus UNATOS avec le SNASUB qui est déjà représentatif dans ce champ de syndicalisation. Aussi, après un travail préalable avec les élus en CAPA, le 3 avril s’est tenu une assemblée générale de l’Unatos afin de dialoguer avec les collègues sur l’intérêt de cette démarche, à la majorité absolue ils ont décidé l’adhésion à notre syndicat. Souhaitons à nos élu(e)s en CAPA (au niveau académique) et en CPE (au niveau de l’Université) des échanges fructueux dans la gestion de ces personnels.

A noter que nos actions conjointes ont permis de maintenir dans un cadre académique le mouvement annuel des mutations pour cette année.

Enfin, souhaitons que cette fusion facilite les échanges entre collègues dans les établissements.

Les élus à la CAPA ATRF

David

STEFFEN

LGT G. de la Tour à Metz

TITULAIRE

David.Steffen@ac-nancy-metz.fr

SUPPLEANT

Viviane

PARMOLI

LPO Jean Zay à Jarny

Viviane.Parmoli@ac-nancy-metz.fr

La CPE, l’instance de gestion des corps au sein de l’Université Elections à la CPE,

La CPE, l’instance de gestion des corps au sein de l’Université

Elections à la CPE, les listes CGT- SNASUB obtiennent 25% des voix

Tous les personnels des bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniques, sociaux et de santé (BIATOSS) titulaires de l’Université de Lorraine ont été invités à élire, le jeudi 15 mars, leurs représentants à la Commission Paritaire d’Etablissement (CPE).

La CPE, composée en nombre égal de représentants de l’administration et du personnel, émet un avis sur les questions individuelles concernant la carrière des agents BIATOSS, en préparation des commissions administratives paritaires (CAP) académiques ou nationales des corps des personnels concernés.

Les représentants des personnels qui siègent à la CPE de l’UDL sont répartis par groupes de corps (ITRF, AENES et Bibliothèque) et par catégories (A, B et C).

Le SNASUB a souhaité se rapprocher des collègues de la CGT d’une part pour nous permettre de couvrir tout le périmètre de l’Université de Lorraine (Metz et Nancy) et d’autre part de relier les deux instances que sont le Comité Technique et la CPE.

Car au vu des dossiers importants à venir (temps de travail, régime indemnitaire…) nous devons continuer à rassembler nos forces.

 

Les élus à la CPE

 

TITULAIRES

SUPPLEANTS

ITRF

Frédéric MAUJEAN Nancy - ENSAIA

Jennifer FISCHER-BENDEIF Nancy - Lionnois

Cat C

Tél : 03 83 59 58 12 frederic.maujean@univ-lorraine.fr

Tél : 03 83 68 20 46 jennifer.fischer@univ-lorraine.fr

ADAENES

Anne-Marie HARTARD Metz – UFR MIM

Laurent MARTIN Metz – UFR MIM

Cat C

Tél : 03 87 31 53 22 anne-marie.hartard@univ-lorraine.fr

Tél : 03 87 31 57 40 laurent.martin@univ-lorraine.fr

N’hésitez pas à vous rapprocher de vos nouveaux élus pour toutes questions.

A bientôt dans nos réunions d’information Vigilance sur l%application de la loi concernant les non-titulaires

A bientôt dans nos réunions d’information

Vigilance sur l%application de la loi concernant les non-titulaires

La loi n°2012-347 du 12 mars 2012 publiée le 13 mar s lance un dispositif de CDI-sation et de titularisation en faveur des contractuels. Nous avons constitué un groupe de travail spécifique afin de répondre aux attentes des collègues. Dans ce cadre nous avons sollicité le Rectorat afin que nous soit communiquée la liste des personnels relevant de ce dispositif.

Dans les prochaines semaines nous organiserons des réunions d’information afin de faire le point ensemble sur vos droits.

Un supplément spécial de notre revue nationale, Convergences n°179 d’avril 2012 et disponible sur notre blog ; http://www.snasublorraine.fr/

7 ème Congrès académique du 24 avril 2012, une forte participation

académique du 24 avril 2012, une forte participation En cette importante année de congrès ou le

En cette importante année de congrès ou le SNASUB se rassemble et renouvelle ces instances, 33 collègues ont participé à notre congrès académique, soit une participation en hausse par rapport à 2009 (27 participants). La santé de la section est bonne en termes d’adhérents et de finances. Nos travaux ont été studieux et les débats riches de propositions d’amendements sur nos motions revendicatives que porteront nos sept délégués au congrès national de Loctudy.

Notre Commission Administrative Académique a renouvelé ses membres en y accueillant notamment de jeunes militants.

Vous trouverez ci-dessous le détail des votes.

VOTES SUR LES PROPOSITIONS DE MODIFICATIONS DU REGLEMENT INTERIEUR

 

Article

 

Exprimés

Pour

Contre

Abstention

Vote

concerné

Votants

Vote n°19

Article 5

33

33

33

0

0

Vote n°20

Article 6

33

33

33

0

0

VOTES SUR LES PROPOSITIONS DE MODIFICATIONS DES STATUTS

 

Article

 

Exprimés

Pour

Contre

Abstention

Vote

concerné

Votants

Vote n°1

Article 1

33

33

33

0

0

Vote n°2

Article 1

33

33

33

0

0

Vote n°3

Article 1

33

33

0

32

1

Vote n°4

Article 8

33

33

33

0

0

Vote n°5

Article 9

33

33

0

33

0

Vote n°6

Article 9

33

33

0

33

0

Vote n°7

Article 10

33

33

0

26

7

Vote n°8

Article 10

33

33

0

26

7

Vote n°9

Article 10

33

33

0

33

0

Vote n°10

Article 10

33

33

0

33

0

Vote n°11

Article 11

33

33

33

0

0

Vote n°12

Article 12

33

33

33

0

0

Vote n°13

Article 14

33

33

0

28

5

Vote n°14

Article 15

33

33

0

33

0

Vote n°15

Article 9

33

33

33

0

0

Vote n°16

Article 9 - fIn

33

33

33

0

0

Vote n°17

Article 14

33

33

33

0

0

Vote n°18

Article 15

33

33

33

0

0

Consulter les mises à jour sur notre site : http://www.snasublorraine.fr
Consulter les mises à jour sur notre site :
http://www.snasublorraine.fr