Vous êtes sur la page 1sur 13

GUIDE DE CALCUL DES BARRES D’ARMATURE POUR HY 150 HILTI

GUIDE DE CALCUL DES BARRES D’ARMATURE POUR HY 150 HILTI GUIDE DE CALCUL DES BARRES D’ARMATURE
GUIDE DE CALCUL DES BARRES D’ARMATURE POUR HY 150 HILTI GUIDE DE CALCUL DES BARRES D’ARMATURE
GUIDE DE CALCUL DES BARRES D’ARMATURE POUR HY 150 HILTI GUIDE DE CALCUL DES BARRES D’ARMATURE
GUIDE DE CALCUL DES BARRES D’ARMATURE POUR HY 150 HILTI GUIDE DE CALCUL DES BARRES D’ARMATURE
GUIDE DE CALCUL DES BARRES D’ARMATURE POUR HY 150 HILTI GUIDE DE CALCUL DES BARRES D’ARMATURE
GUIDE DE CALCUL DES BARRES D’ARMATURE POUR HY 150 HILTI GUIDE DE CALCUL DES BARRES D’ARMATURE

Chevillage des barres d’armature avec le HY150 avec calcul du béton aux états limites ( A23.3-94)

La méthode de calcul décrite dans ce document était basée, à l’origine, sur l’Eurocode 2 :

ENV 1992-1-1 Design of Concrete Structures, Part 1, General rules and rules for buildings. Les formules ont été modifiées afin d’y intégrer les coefficients de charge et de réduction de la norme A23.3-94. Cette méthode ne s’applique donc qu’au béton armé. On doit recourir à la théorie de l’ancrage lorsque le béton n’est pas armé ou lorsqu’il est impossible de savoir s’il l’a été. La théorie de l’ancrage est à la base des principes de calcul énoncés dans le Manuel d’ingénierie de HILTI, c.-à-d., l’espacement et la distance des rives requis.

Les essais internes et externes effectués par HILTI, y compris l’essai sur poutre à l’échelle réelle, ont démontré que les caractéristiques de rendement des chevillages de barres d’armature avec le HIT HY150 de HILTI équivalent à celles des barres d’armature noyées dans le béton. L’ensemble des règles de construction de la norme A23.3-94 s’appliquent ; la transmission des forces d’ancrage aux éléments d’un ouvrage raccordé doit, notamment, être assurée selon les principes de la construction en béton armé (par ex., armature transversale, recouvrement de béton, etc.).

La distance des rives et l’espacement n’ont pas une importance capitale dans le cas du béton armé, parce que la force de traction est transmise par les barres d’armature de raccordement aux barres d’armature noyées grâce à l’adhérence du béton entre elles.

Règles générales :

l’adhérence du béton entre elles. Règles générales : La surface du béton actuel devrait être moussée

La surface du béton actuel devrait être moussée (rendue rugueuse) pour assurer le transfert des charges de cisaillement.

Les caractéristiques de rendement du HIT HY150 correspondent à celles des barres d’armature noyées. L’ensemble des règles de construction de la norme A23.3 s’appliquent ; la transmission des forces d’ancrage aux éléments d’un ouvrage raccordé doit, notamment, être assurée selon les principes de la construction en béton armé (par ex., armature transversale, recouvrement de béton, etc.).

Si le raccordement des barres d’armature doit être soumis à une charge avant que le béton n’ait atteint sa résistance à la compression à 28 jours, la résistance obtenue au moment de l’installation devrait être prise en compte dans la formule donnée. Une attention spéciale doit, cependant, être portée au fluage du béton.

Les formules utilisées dans ce guide s’appuient sur des essais poussés de l’adhésif HY150 HILTI et ne peuvent être utilisées que pour ce produit. Les autres types d’adhésif ou de résine époxyde ayant des caractéristiques différentes de résistance d’adhésion, de ductilité et de déplacement en charge, les formules employées à leur égard seront aussi différentes.

Définitions :

Définitions utilisées dans cette méthode de calcul :

d = = diamètre nominal de la barre d’armature (mm)=

D = diamètre du trou (mm)

l b = longueur nominale de développement (mm) l b, inst = longueur d’ancrage installée (mm) l b, min = longueur minimum d’ancrage (mm)

e = distance entre la barre d’armature et la barre d’armature de raccordement la plus

proche (mm)

a = distance entre la barre d’armature et la barre d’armature de raccordement la plus éloignée (mm)

φ e = coefficient d’adhésion de la résine époxyde = 0,7 (barres revêtues de résine) ou 1,0 (armature lisse) f y = limite d’élasticité de la barre d’armature (MPa) φ s = coefficient de tenue en service de la barre d’armature = 0,85

f’ c = résistance à la compression du béton (MPa)

φ c = coefficient de tenue en service de l’adhérence de l’adhésif au béton = 0,6 φ b = coefficient de tenue en service de l’adhérence de l’adhésif à l’acier = 0,6 γ D = coefficient de charge permanente = 1,25 γ L = coefficient de surcharge = 1,50

R yd = valeur de calcul de la résistance de la barre d’armature (N)

R bd = valeur de calcul de l’adhérence de l’adhésif à l’acier (N)

R cd = valeur de calcul de l’adhérence de l’adhésif au béton (N)

F d

= résistance pondérée (kN) = MIN{R yd ; R bd ; R cd }

Limite d’utilisation de la barre d’armature

La force de traction de calcul, R yd , à laquelle l’acier de la barre d’armature est utilisé pleinement, est le produit de la superficie de la section de l’acier multipliée par la limite d’élasticité multipliée par le coefficient de l’acier.

R yd = 1/4 x d 2 x π x f y x φ s

Cette valeur joue un rôle très important lorsque la longueur d’ancrage installée est supérieure à la longueur

nominale de développement.

[N]

Limite d’utilisation de l’adhérence de l’adhésif à l’acier

L’adhérence de l’adhésif à l’acier croît de façon linéaire avec la longueur d’ancrage, mais uniquement avec la racine carrée du diamètre de la barre d’armature.

R bd = 25 x π x l b inst x

d 1/2 x φ b x φ e

[N]

Le fait de doubler le diamètre ne contribue qu’à augmenter de 40 % la résistance d’adhérence. La formule s’applique à un diamètre maximum de barre de 25M. Le coefficient «25» de la formule, unique au HY150, a été établi après étude de données d’essai complètes.

Limite d’utilisation de l’adhérence de l’adhésif au béton

L’adhérence de l’adhésif au béton croît de façon linéaire avec la profondeur d’ancrage, mais uniquement avec la racine carrée de la résistance du béton multipliée par le diamètre du trou.

R cd = 4,5 x π x l b inst x (f’ c x D) 1/2 x φ c

[N]

Le coefficient «4,5» de la formule, unique au HY150, a été établi après étude de données d’essai complètes.

établi après étude de données d’essai complètes. GUIDE DE CALCUL DES BARRES D’ARMATURE POUR HY 150
établi après étude de données d’essai complètes. GUIDE DE CALCUL DES BARRES D’ARMATURE POUR HY 150
établi après étude de données d’essai complètes. GUIDE DE CALCUL DES BARRES D’ARMATURE POUR HY 150

Longueur nominale de développement

Le dépassement de cette longueur signifie une utilisation complète de l’acier.

On détermine la longueur nominale d’ancrage en choisissant une longueur d’ancrage qui assure des résistances d’adhérence supérieures à la résistance de l’acier.

l b = MAX{d 3/2 x f y x φ s /(100 x φ b x φ e ) ;d 2 x f y x φ s /(18 x (f’ c x D) 1/2 x φ c )}

Dans le cas des bétons de 25 Mpa ou moins, c’est l’adhérence de l’adhésif au béton qui est cruciale ; par contre, dans le cas des bétons de plus de 30 Mpa, c’est l’adhérence de l’adhésif à la barre qui est le facteur prépondérant.

Schéma des limites d’utilisation :

prépondérant. Schéma des limites d’utilisation : GUIDE DE CALCUL DES BARRES D’ARMATURE POUR HY 150 HILTI

Longueur minimum d’ancrage

Il n’y a aucun avantage à installer la barre d’armature à une profondeur plus grande que la longueur nominale de développement ; il est, par contre, souvent utile d’employer une barre de plus gros diamètre, mais dans un trou moins profond. La valeur de calcul de la force de raccordement F d correspond au minimum de R yd , R bd et R cd .

Pour s’assurer que la force exercée sur la barre de raccordement est transmise à la barre d’armature noyée, il faut vérifier les principes du béton armé et respecter les longueurs minimales suivantes. Les longueurs minimums d’ancrage varient par rapport à celles que prescrit la norme A23.3-94, étant donné que les barres d’armature sont installées après coulage du béton et non pas noyées dans celui-ci.

Dans le cas des ancrages en traction :

l b,min = MAX(0,3 x l b ; 10 x d ; 100 mm)

Dans le cas des ancrages en compression :

l b,min = MAX(0,6 x l b ; 10 x d ; 100 mm)

Lorsque les barres d’armature en traction ou en compression sont assemblées par chevauchement, le chevauchement minimum se calcule ainsi :

l b,min = MAX (0,6 x l b ;15 x d ; 200 mm)

: l b , m i n = MAX (0,6 x l b ;15 x d

Tableau 1 Tableau récapitulatif des enrobements et des chevauchements minimums

Diamètre

Barres en traction dans béton de 20 MPa (mm)

Barres en

Barres en compression dans béton de 20

Barres en compression dans béton > 30

Chevauchements dans béton de 20 MPa (mm)

Chevauche-

de barre

traction dans

ments dans béton > 30 MPa (mm)

béton > 30 MPa

(mm)

MPa (mm)

MPa (mm)

 

10M

115

115

145

130

200

200

15M

160

160

240

220

240

240

20M

195

195

325

300

320

300

25M

255

255

510

435

510

435

Distance entre les barres d’armature noyées et les nouvelles barres d’armature

Si l’espacement entre les barres d’armature de raccordement et la barre d’armature noyée la plus proche est de

e > 4 x d

le chevauchement doit être accru de

e - 4 x d

Tableau 2 Accroissement de chevauchement requis (mm)

Diamètre

Espacement entre les barres existantes = 150 mm

Espacement entre les barres existantes = 200 mm

Espacement entre les barres existantes = 300 mm

Espacement entre les barres existantes = 400 mm

de barre

10M

30

55

105

155

15M

15

35

85

135

20M

0

25

75

125

25M

0

0

50

100

La distance minimale entre les barres d’armature noyées et les barres de raccordement les plus éloignées devrait être de :

a > MAX(2 x d ; 20 mm)

Forces transmissibles D’après la formule donnée et lorsque les conditions d’adhérence sont bonnes, on obtient les valeurs suivantes selon la charge et la longueur d’ancrage installée.

Tableaux des résistances pondérées La résistance pondérée doit être supérieure à la charge pondérée.

Tableau 3

Résistance pondérée des chevilles dans le béton de 20 MPa

Bar

 

Hole

 

Factored Resistance of Connection Force Fd (kN) for 20 MPa Concrete

 

Development

Diameter (mm)

BarSize

Diameter (mm)

Length (mm)

       

Anchorage Length (mm)

   
     

115

160

200

255

300

400

500

600

700

800

900

 

11,3

10M

14

16,3

22,7

28,3

34,0

34,0

34,0

34,0

34,0

34,0

34,0

34,0

240

16

15M

20

 

27,1

33,8

43,2

50,8

68,0

68,0

68,0

68,0

68,0

68,0

400

19,5

20M

25

   

37,8

48,2

56,8

75,7

94,6

102,0

102,0

102,0

102,0

540

25,2

25M

28

     

51,1

60,1

80,1

100,1

120,1

140,2

160,2

170,0

850

Remarques :

1. Barre d’armature : f y = 400 MPa ; dans le cas des barres revêtues de résine époxyde, l’enrobement doit être accru de 30 %.

2. Des trous doivent être pratiqués à l’aide de perforateurs Hilti ou, s’ils sont carottés, ils doivent être conditionnés à l’aide de mèches de conditionnement Hilti.

3. Les enrobements minimums des barres en compression ou en chevauchement sont indiqués au tableau 1. Pour obtenir une jointure par chevauchement appropriée, se servir de la longueur de développement et de l’accroissement de chevauchement indiqués au tableau 2.

Tableau 4

Résistance pondérée des chevilles dans le béton > 30 MPa

Diamètre de

 

Diamètre du

 

Résistance pondérée de la force de raccordement Fd (kN) du béton de 20 MPa

Longueur de

barre (mm)

aille de b

trou (mm)

développement (m

       

Longueur d’ancrage (mm)

   
     

115

160

200

255

300

400

500

600

700

800

 

11,3

10M

14

18,2

25,3

31,6

34,0

34,0

34,0

34,0

34,0

34,0

34,0

215

16

15M

20

 

30,1

37,6

47,9

56,4

68,0

68,0

68,0

68,0

68,0

365

19,5

20M

25

   

41,5

52,9

62,3

83,0

102,0

102,0

102,0

102,0

495

25,2

25M

28

     

60,2

70,8

94,4

118,0

141,6

165,2

170,0

720

Remarques :

1. Barre d’armature : f y = 400 MPa ; dans le cas de barres revêtues de résine époxyde, l’enrobement doit être accru de 30 %.

2. Des trous doivent être pratiqués à l’aide de perforateurs Hilti ou, s’ils sont carottés, ils doivent être conditionnés au moyen de mèches de conditionnement Hilti.

3. Les enrobements minimums des barres en compression ou en chevauchement sont indiqués au tableau 1. Pour obtenir une jointure par chevauchement appropriée, se servir de la longueur de développement et de l’accroissement de chevauchement indiqués au tableau 2.

Exemples :

Exemple 1 : Raccordement à un mur

Un nouveau mur soumis à une compression verticale est dimensionné comme suit :

f’ c = 20 MPa

= 400 MPa Épaisseur du nouveau mur = 180 mm Barres verticales du nouveau mur :

f y

10M @ 200 mm

Barres horizontales du nouveau mur :

10M @ 250 mm

180 mm 10M @ 250 10M @ 200 mm (Existing Floor)
180 mm
10M @ 250
10M @ 200 mm (Existing Floor)

A) Raccordement à un plancher : charge requise = 34,0 kN @ 200 mm des deux côtés Donc, utiliser des barres de 10M @ 200 mm des deux côtés avec une profondeur de trou = l b = 240 mm et D = 14 mm (selon le tableau 3)

Solution de rechange 1 :

Essayer des barres de 15M @ 200 mm des deux côtés ; F d ,reqd = R yd (10M) = 34,0 kN Interpolation selon le tableau 3 : @ l b,inst = 205 mm F d = 34,6 kN > 34,0 kN cependant, selon le tableau 1, l b,min = 240 mm (barres en compression dans du béton de 20 Mpa)

Comme l b,min = 240 mm, il n’y a aucune réduction de l’enrobement due à l’utilisation d’une barre de plus gros diamètre.

B) Raccordement à un mur latéral : F d, reqd = 34,0 kN @ 250 mm des deux côtés Donc, utiliser des barres de 10M @ 250 mm des deux côtés avec une profondeur de trou = l b = 240 mm, D = 14 mm (selon le tableau 3)

Solution de rechange 1 :

Essayer des barres de 15M @ 250 mm des deux côtés ; F d, reqd = 34,0 kN Interpolation selon le tableau 3 @ l b,inst = 205 mm F d = 34,6 kN > 34,0 kN Selon le tableau 1 : vérifier l b,min = 160 mm < l b,inst O.K. (barres en traction dans du béton de 20 Mpa)

L’utilisation du tableau des charges permet de varier sans difficulté la profondeur des trous.

Exemple 2 : Prolongement d’un mur

Le mur existant est armé avec des barres de 10M à 250 mm des deux côtés et doit être prolongé par un nouveau mur aux caractéristiques suivantes :

10M @ 250 mm
10M @ 250 mm

f’ c = 20 MPa

= 400 MPa Épaisseur du mur = 200 mm

Raccordement par chevauchement :

10M @ 250 mm des deux côtés Profondeur de trou = l b = 240 mm (tableau 3) D = 14 mm Il n’y a aucun avantage à utiliser des barres d’armature de plus gros diamètre, parce que la force exercée sur le raccordement doit être transmise à l’armature noyée par le chevauchement.

f y

À défaut de connaître l’emplacement de la barre d’armature existante, on devrait présumer le pire à l’égard de la proximité de la barre d’armature noyée la plus proche. Comme e > 4 x d, le chevauchement doit être accru de e - 4 x d.

Par conséquent, l b,inst = 240 + (250/2 - 4 x 11,3) = 320 mm

Lorsqu’il s’agit d’un ouvrage important, l’on recommande de localiser la barre d’armature existante à l’aide d’un Ferroscan Hilti, et d’utiliser alors un chevauchement de 240 mm.

Exemple 3 : Installation d’un plancher intermédiaire

Détails :

Épaisseur de la dalle = h = 160 mm f’ c = 20 MPa f y = 400 MPa Barre dans la nouvelle dalle :

10M @ 150 mm

y = 400 MPa Barre dans la nouvelle dalle : 10M @ 150 mm L’ancrage aux

L’ancrage aux murs est réalisé à l’aide de barres d’armature de raccordement dont le diamètre et l’espacement sont identiques à ceux des barres de la dalle. Les barres n’ont besoin, aux points de support, que d’une profondeur d’ancrage minimale.

Raccordement :

Selon le tableau 1, l b,min = 115 mm Donc, un enrobement = l b,min = 115 mm et D = 14 mm Les surfaces de raccordement doivent être moussées (rendues rugueuses) pour bien absorber la force de cisaillement.

10M @ 150 mm

Exemple 4 : Raccordement d’un balcon

Détails :

Épaisseur de la dalle = h = 150 mm f’ c = 20 MPa f y = 400 MPa Barre de la dalle existante = 10M @ 200 mm des deux côtés Barre de la nouvelle dalle = 10M @ 200 mm des deux côtés

10M @ 200 mm 10M @ 200
10M @ 200 mm
10M @ 200

Les barres situées dans la portion supérieure de la nouvelle dalle devraient être encastrées dans la dalle existante sur une longueur au moins égale à la longueur nominale de développement d’une barre de 10M, l b = 240 mm. D = 14 mm

Si l’emplacement des barres d’armature existantes ne peut être trouvé à l’aide du Ferroscan Hilti, l’enrobement doit être accru de

200/2 - 4 x 11,3 = 55 mm jusqu’à une longueur totale de 295 mm.

Les surfaces de raccordement doivent être moussées pour absorber la force de cisaillement. Des barres de 10M @ 200 mm devraient également être installées dans la couche inférieure et recevoir l’enrobement minimum réservé à une barre de 10M de 115 mm, afin de satisfaire aux bonnes pratiques de conception.