Vous êtes sur la page 1sur 28

Institut Supérieur des techniques avancées de Saint-Etienne

Institut Supérieur des techniqu es avancées de Saint-Etienne ELECTROMAGNETISME et ONDES 2006-2007 S.ROBERT
Institut Supérieur des techniqu es avancées de Saint-Etienne ELECTROMAGNETISME et ONDES 2006-2007 S.ROBERT

ELECTROMAGNETISME

et

ONDES

2006-2007

S.ROBERT

RAPPELS D’ANALYSE VECTORIELLE
RAPPELS D’ANALYSE VECTORIELLE

CHAPITRE 1

Préliminaires essentiels pour la compréhension du cours :

Champ vectoriel, potentiels, Référentiels, Opérateurs différentiels

CHAPITRE 1 I. A)
CHAPITRE 1
I. A)

I. Notion de champ

CHAPITRE 1 I. A) I. Notion de champ 1) Champ scalaire A) Définitions Exemples de champs

1) Champ scalaire

CHAPITRE 1 I. A) I. Notion de champ 1) Champ scalaire A) Définitions Exemples de champs

A) Définitions

I. A) I. Notion de champ 1) Champ scalaire A) Définitions Exemples de champs scalaires: Champs
I. A) I. Notion de champ 1) Champ scalaire A) Définitions Exemples de champs scalaires: Champs
I. A) I. Notion de champ 1) Champ scalaire A) Définitions Exemples de champs scalaires: Champs

Exemples de champs scalaires: Champs de masse volumique, de densité volumique de charge, de potentiel électrique

1) Champ vectoriel

de charge, de potentiel électrique 1) Champ vectoriel Exemples de champs vectoriels: Champ de pesanteur
de charge, de potentiel électrique 1) Champ vectoriel Exemples de champs vectoriels: Champ de pesanteur

Exemples de champs vectoriels: Champ de pesanteur terrestre, champ de forces mécanique, champ de vecteurs vitesse

champ de forces mécanique, champ de vecteurs vitesse « vrai vecteur » « pseudo-vecteur » Vecteur

« vrai vecteur »

mécanique, champ de vecteurs vitesse « vrai vecteur » « pseudo-vecteur » Vecteur dont le sens

« pseudo-vecteur »

Vecteur dont le sens dépend de la convention d’orientation de l’espace donnée par la règle du tire bouchon

Vecteur ne dépendant pas de cette concention

CHAPITRE 1 I. A)
CHAPITRE 1
I. A)
CHAPITRE 1 I. A) Champ stationnaire (ou permanent) En chaque point de l’espace, le champ est
CHAPITRE 1 I. A) Champ stationnaire (ou permanent) En chaque point de l’espace, le champ est

Champ stationnaire (ou permanent)

En chaque point de l’espace, le champ est invariant dans le temps et ne dépend que des variables d’espace

Champ uniformedans le temps et ne dépend que des variables d’espace En chaque instant, le champ a

En chaque instant, le champ a même valeur en tout point de l’espace et ne dépend que du temps

en tout point de l’espace et ne dépend que du temps Champ constant Champ stationnaire +

Champ constant

Champ stationnaire + Champ uniforme

CHAPITRE 1 I. B) B) Exemple d’ un champ vectorielle Point d’observation M ( x,
CHAPITRE 1
I. B)
B) Exemple d’ un champ vectorielle
Point d’observation
M
(
x, y,z
)
= M
()
r
Vecteur position
r = OM = (x
y
z)
Champ défini par Ψ
e
z
Chaque composante du vecteur
Ψ
Ψ
()
z
r
dépend des coordonnées du point M
d’observation tel que:
z
Ψ
.
()
r
M
r
y
e
()
y
Ψ
r
O
Ψ
()
r
x
y
x
e
x
CHAPITRE 1 I. B)
CHAPITRE 1
I. B)
CHAPITRE 1 I. B) ! ATTENTION e () z Exemple: Ψ r =Ψ () y .e
CHAPITRE 1 I. B) ! ATTENTION e () z Exemple: Ψ r =Ψ () y .e
!
!

ATTENTION

CHAPITRE 1 I. B) ! ATTENTION e () z Exemple: Ψ r =Ψ () y .e

e () z Exemple: Ψ r =Ψ () y .e z z Une seule composante
e
()
z
Exemple:
Ψ r =Ψ
() y
.e
z
z
Une seule composante
suivant Oz
e
y
Variation suivant Oy
e
Invariant par translation
suivant
x
e
x
CHAPITRE 1 I. C) C) Ligne et tube de champ Ligne de champ
CHAPITRE 1
I. C)
C) Ligne et tube de champ
Ligne de champ
CHAPITRE 1 I. C) C) Ligne et tube de champ Ligne de champ z Courbe dont

z

Courbe dont la tangente en chaque point a la direction du vecteur champ en ce point

chaque point a la direction du vecteur champ en ce point ψ(M) ψ(N) M ψ(O) N
ψ(M) ψ(N) M ψ(O) N O ψ(P) dr P r dr = Kψ
ψ(M)
ψ(N)
M
ψ(O)
N
O
ψ(P)
dr
P
r
dr = Kψ

y

x

contour
contour
M ψ(O) N O ψ(P) dr P r dr = Kψ y x contour En chaque

En chaque point du contour: une seule ligne de champ

7

Tube de champEn chaque point du contour: une seule ligne de champ 7 Surface constituée par l’ensemble des

Surface constituée par l’ensemble des lignes de champ qui s’appuient sur un contour fermé

S.Robert

Electromagnétisme et ondes

CHAPITRE 1 II. A) A) Coordonnées Cartésiennes x,y,z
CHAPITRE 1
II. A)
A) Coordonnées Cartésiennes x,y,z
CHAPITRE 1 II. A) A) Coordonnées Cartésiennes x,y,z z dr ==MM ' e z e e

z dr ==MM ' e z e e y x M y O x m
z dr ==MM '
e
z
e
e
y
x M
y
O
x
m
dx e ++dy e dz e x yz dz M’ M dy
dx e ++dy e
dz e
x
yz
dz
M’
M
dy

dx

Volume élémentaire

dV=dx.dy.dz

(d

3 V)

(

Base orthonormée

II. Systèmes de coordonnées

(d 3 V) ( Base orthonormée II. Systèmes de coordonnées 1) Définition ∞ ∞ ∞ −∞<

1) Définition

orthonormée II. Systèmes de coordonnées 1) Définition ∞ ∞ ∞ −∞< −∞< −∞< x y z

−∞<

−∞<

−∞<

x

y

z

<+

<+

<+

2) Éléments différentiels

M

x y z <+ <+ <+ 2) Éléments différentiels M dy dx Surface élémentaire dS=dx.dy )

dy

x y z <+ <+ <+ 2) Éléments différentiels M dy dx Surface élémentaire dS=dx.dy )

dx

Surface élémentaire

dS=dx.dy

)

(d

2 S)

e

,e

,e

xyz

CHAPITRE 1 II. B)
CHAPITRE 1
II. B)

B) Coordonnées Cylindrique x,y,z

CHAPITRE 1 II. B) B) Coordonnées Cylindrique x,y,z 0 < r <+ ∞ 0 <θ π
CHAPITRE 1 II. B) B) Coordonnées Cylindrique x,y,z 0 < r <+ ∞ 0 <θ π
CHAPITRE 1 II. B) B) Coordonnées Cylindrique x,y,z 0 < r <+ ∞ 0 <θ π

0

<

r <+

0

<θ π

<

2

1) Définition

<+ ∞ 0 <θ π < 2 1) Définition dr = MM ' z e z

dr = MM ' z e z e θ M e ρ O ρ θ
dr
= MM '
z
e
z
e θ
M
e ρ
O
ρ
θ
y
x
m
= ρ d e +ρ θ + d e dz e ρ θ z dz
= ρ
d
e
+ρ θ +
d
e
dz e
ρ
θ
z
dz
M’
M

ρdθ

−∞<

z <+

2) Éléments différentiels

dθ ρ dρ
ρ
z <+ ∞ 2) Éléments différentiels dθ ρ dρ Volume élémentaire dV = ρ ⋅ d

Volume élémentaire

dV = ρ ⋅dρ⋅dθ⋅dz

Surface élémentaire

dS = ρ ⋅dρ⋅dθ

d θ⋅ dz Surface élémentaire dS = ρ ⋅ d ρ⋅ d θ Base locale orthonormée

Base locale orthonormée: (

e ,e ,e

r

θ

z

)
)

Utilisation: symétrie axiale

CHAPITRE 1 II. C) C) Coordonnées Cylindrique x,y,z
CHAPITRE 1
II. C)
C) Coordonnées Cylindrique x,y,z
CHAPITRE 1 II. C) C) Coordonnées Cylindrique x,y,z 0 0 <θ π 0 < r <+
CHAPITRE 1 II. C) C) Coordonnées Cylindrique x,y,z 0 0 <θ π 0 < r <+

0

0 <θ π

0

<

r <+

<

2

<ϕ π

<

1) Définition

< r <+ < ∞ 2 <ϕ π < 1) Définition +θ + rd e θ

+θ +

rd

e

θ

dr = MM ' = dr e z e r e ϕ r θ e
dr
=
MM '
=
dr e
z
e
r
e
ϕ
r
θ
e
M
θ
O
y
ϕ
x
m

r

r sin

()

θϕ

d

e

ϕ

M’ dr rdθ M rdϕsin (θ) π −θ r 2 dθ O dϕ rdϕ
M’
dr
rdθ
M
rdϕsin (θ)
π
−θ
r
2
O
rdϕ

2) Éléments différentiels

−θ r 2 dθ O dϕ rdϕ 2) Éléments différentiels rdθ rdϕsin (θ) Volume élémentaire Surface
rdθ rdϕsin (θ)
rdθ
rdϕsin (θ)

Volume élémentaire

Surface élémentaire

rdϕsin (θ) Volume élémentaire Surface élémentaire dV = r Base locale orthonormée : 2 ( ⋅

dV = r

Base locale orthonormée:

2

(

sin

(

)

θ ⋅dr dθ⋅dϕ⋅

dS = r

2

sin (

)

θ ⋅dθ⋅ ϕ

d

e ,e ,e

r

θ

ϕ

)
)

Utilisation: symétrie sphérique

CHAPITRE 1 II. D) D) Relations entre coordonnées
CHAPITRE 1
II. D)
D) Relations entre coordonnées

CylindriquesCHAPITRE 1 II. D) D) Relations entre coordonnées ⎧ x y ⎩ ⎪ ⎨ ⎪ z

1 II. D) D) Relations entre coordonnées Cylindriques ⎧ x y ⎩ ⎪ ⎨ ⎪ z

x

y


z

entre coordonnées Cylindriques ⎧ x y ⎩ ⎪ ⎨ ⎪ z z M O ρ θ
z M O ρ θ y
z
M
O
ρ
θ
y

x

m

Cartésiennes

cos

()

θ

sin

()

θ

=

z

Sphériques=ρ cos () θ =ρ sin () θ = z ⎧ x y ⎩ ⎪ ⎨

x

y


z

z Cartésiennes M = () () r sin θ cos ϕ θ r = ()
z
Cartésiennes
M
= () ()
r sin
θ
cos
ϕ
θ
r
= () ()
r sin
θ
sin
ϕ
O
y
= r cos
()
θ
ϕ
r sin (θ)
x
m
CHAPITRE 1 III. A) A) Le gradient
CHAPITRE 1
III. A)
A) Le gradient

III. Opérateurs différentiels

1 III. A) A) Le gradient III. Opérateurs différentiels Grandeur vectorielle rattachée à un scalaire φ

Grandeur vectorielle rattachée à un scalaire

φ qui prend

au point P la valeur

φ(x, y,z)

telle que:

∂φ

e ∂∂∂ xyz

∂φ

∂φ

grad

P φ

(

x, y,z

)

=++

e

e

xyz

grad P φ ( x, y,z ) =++ e e xyz donne la direction dans laquelle

donne la direction dans laquelle il faut se déplacer pour obtenir la plus fortegrad P φ ( x, y,z ) =++ e e xyz pente de φ . orienté

pente de

φ

.

orienté suivant les valeurs croissantes de φ et perpendiculaire aux surfaces de niveau ( φ =Cte) φ et perpendiculaire aux surfaces de niveau ( φ =Cte)

Au pointφ et perpendiculaire aux surfaces de niveau ( φ =Cte) M ( αβγ ,, ) on

M(αβγ,,

)

on a:

de niveau ( φ =Cte) Au point M ( αβγ ,, ) on a: Introduction du

Introduction du vecteur « nabla »:

grad

M

φ αβγ =

,

,

(

)

S.Robert

⎛∂⎞ ⎜ ⎟

⎜∂⎟

⎝∂ ⎠

∂φ

∂φ

∂φ

 

+

 

+

 

e

e

∂α

∂β

∂γ

x

y

z

e

=

xyz

Electromagnétisme et ondes

tel que:

∂α ∂β ∂γ x ∂ ∂ y ∂ z e ⎜ ∇ = ⎜ ⎜ ⎜

12

CHAPITRE 1 III. B)
CHAPITRE 1
III. B)

B) Le divergent

CHAPITRE 1 III. B) B) Le divergent   Grandeur scalaire rattachée à un vecteur A dont
CHAPITRE 1 III. B) B) Le divergent   Grandeur scalaire rattachée à un vecteur A dont
 

Grandeur scalaire rattachée à un vecteur

A

dont les composantes au point

à un vecteur A dont les composantes au point P sont A xy ( ) x,

P sont

A

xy ( )

x, y,z ,A

(

)(

x, y,z ,A

z

x, y,z

)

div

P

A =++

x

y

z

xyz ∂ ∂

A

A

A

telle que:

La divergence mesure la dispersion d’un champ de vecteurxyz ∂ ∂ ∂ A ∂ A ∂ A telle que: (Champ convergent = divergence négative)

(Champ convergent = divergence négative)

Autre définition:dispersion d’un champ de vecteur (Champ convergent = divergence négative) S.Robert Electromag nétisme et ondes 13

champ de vecteur (Champ convergent = divergence négative) Autre définition: S.Robert Electromag nétisme et ondes 13
CHAPITRE 1 III. C)
CHAPITRE 1
III. C)

C) Le rotationnel

CHAPITRE 1 III. C) C) Le rotationnel   Grandeur vectorielle rattachée à un vecteur A dont
CHAPITRE 1 III. C) C) Le rotationnel   Grandeur vectorielle rattachée à un vecteur A dont
 

Grandeur vectorielle rattachée à un vecteur

A

dont les composantes au

point P sont

A

xy ( )

x, y,z ,A

(

)

x, y,z ,A

z

(

x, y,z

)

telle que:

⎛⎞∂ ∂ A A A +− ⎛∂∂ AA ⎞ ⎛⎞∂ ∂ A y y z
⎛⎞∂
∂ A
A
A
+− ⎛∂∂ AA ⎞
⎛⎞∂
A
y
y
z
xz
x
rot A
=−
e
e
+−
e
⎜⎟
⎜⎟
P
xyz
∂∂
yz
∂∂
zx
⎝⎠
⎝ ⎜
⎠ ⎟
∂∂
xy
⎝⎠
yz ∂∂ zx ⎝⎠ ⎝ ⎜ ⎠ ⎟ ∂∂ xy ⎝⎠ Le rotationnel d’un vecteur mesure

Le rotationnel d’un vecteur mesure la tendance à pivoter qu’aurait un petit objet situé au point P et sur lequel la grandeur vectoriel aurait un effet d’entraînement. d’entraînement.

Autre définition:P et sur lequel la grandeur vectoriel aurait un effet d’entraînement. S.Robert Electromag nétisme et ondes

la grandeur vectoriel aurait un effet d’entraînement. Autre définition: S.Robert Electromag nétisme et ondes 14
CHAPITRE 1 III. D) 1)
CHAPITRE 1
III. D)
1)

D) Le laplacien

CHAPITRE 1 III. D) 1) D) Le laplacien Grandeur scalaire rattachée à un scalaire φ qui
CHAPITRE 1 III. D) 1) D) Le laplacien Grandeur scalaire rattachée à un scalaire φ qui

Grandeur scalaire rattachée à un scalaire

φ qui prend au

point P la valeur

φ(x, y,z)

telle que:

1) Scalaire

au point P la valeur φ ( x, y,z ) telle que: 1) Scalaire On parle
au point P la valeur φ ( x, y,z ) telle que: 1) Scalaire On parle
au point P la valeur φ ( x, y,z ) telle que: 1) Scalaire On parle

On parle également de « concentration de φ »

Scalaire On parle également de « concentration de φ » Autre définition: S.Robert Electromag nétisme et

Autre définition:

On parle également de « concentration de φ » Autre définition: S.Robert Electromag nétisme et ondes
CHAPITRE 1 III. D) 2)
CHAPITRE 1
III. D)
2)
CHAPITRE 1 III. D) 2) 2) Vectorielle   Grandeur vectorielle rattachée à un vecteur A dont
CHAPITRE 1 III. D) 2) 2) Vectorielle   Grandeur vectorielle rattachée à un vecteur A dont

2) Vectorielle

 

Grandeur vectorielle rattachée à un vecteur

A

  Grandeur vectorielle rattachée à un vecteur A dont les composantes au point P sont A

dont les composantes au

point P sont

A

xy ( )

x, y,z ,A

(

)

x, y,z ,A

z

(

x, y,z

)

telle que:

⎛∂∂∂ AAA

222

⎛∂∂∂ AAA

222

⎛⎞∂∂∂ AAA

222

Δ=

P

Ae

xxx

+

+

222

 

+

yyy

+

+

+

zzz

+

+

x

222

 

e

⎜⎟

222

e

yz

∂∂∂

xyz

xyz

⎝⎠

∂∂∂

⎝ ⎜

∂∂∂

xyz

⎠ ⎟

⎝⎠ ∂∂∂ ⎝ ⎜ ∂∂∂ xyz ⎠ ⎟ Mesure les variations de pente en P dans

Mesure les variations de pente en P dans son entourage immédiat.⎝⎠ ∂∂∂ ⎝ ⎜ ∂∂∂ xyz ⎠ ⎟ (si la pente est constante dans l’entourag e

(si la pente est constante dans l’entourage immédiat

Δ

P

A = 0

Autre définition:(si la pente est constante dans l’entourag e immédiat Δ P A = 0 ) S.Robert

est constante dans l’entourag e immédiat Δ P A = 0 Autre définition: ) S.Robert Electromag

)

CHAPITRE 1 III. E) E) Autres référentiels 1)
CHAPITRE 1
III. E)
E) Autres référentiels
1)
CHAPITRE 1 III. E) E) Autres référentiels 1) Définitions précédentes valables dans le système de coordonnées

Définitions précédentes valables dans le système de coordonnées cartésiennes

Extension aux autres systèmes de coordonnées:

grad

P

⎧∂φ ⎪ ∂ρ ⎪ ⎪ 1 ∂φ φ= ⎨ ρ ∂θ ⎪ ⎪ ∂φ ⎪
⎧∂φ
∂ρ
⎪ ⎪
1
∂φ
φ= ⎨ ρ ∂θ
⎪ ∂φ
z

div A

P

=

1

ρ ∂ρ

(

)

ρ+

ρ

A

 

1) Cylindrique

 

1

A

z

A

θ

 
  ⎧ ⎪ ⎪ ⎪ 1 ∂ A z ∂ A θ  

θ

rot

A

z

P

A =




⎩⎪

− ρ ∂θ ∂ z ∂ A ∂ A ρ z − ∂ z ∂ρ
ρ ∂θ
z
A
A
ρ
z
z
∂ρ
1
∂⎡
A
ρ
A

ρ ∂ρ

(

ρ

θ

)

∂θ

1

⎛ ∂φ ⎞

+

1

2

∂ φ

+

2

∂ φ

 

1 A ρ ∂θ

+

z

 

Δ φ=

P

ρ ∂ρ ⎝ ⎜ ∂ρ

ρ

22

ρ ∂θ

z

2

CHAPITRE 1 III. D) 2)
CHAPITRE 1
III. D)
2)
CHAPITRE 1 III. D) 2) 2) Sphérique grad P ⎧ ⎧ 1 ⎡∂ ∂ A ⎤

2) Sphérique

grad

P

⎧ ⎧ 1 ⎡∂ ∂ A ⎤ ∂φ ( A ()) θ sin θ −
1
⎡∂
A
∂φ
(
A
())
θ
sin
θ
ϕ
r sin
()
θ ∂θ
∂ϕ
∂ r
⎦ ⎥
1 ∂φ
1
1
A
φ= ⎨
r
rot
A =
(
rA
)
P
r ∂θ
ϕ
r
sin
()
θ ∂ϕ
r
1 ∂φ
1 ⎡∂
A
(
)
r
rA
r sin
() θ ∂ϕ
θ
r
⎣ ⎢
r
∂θ
⎦ ⎥
11 ∂
1
∂ A
2
ϕ
div A
=
(
r A
)
+
(
A
sin
())
θ+
P
2
r
θ
r
r
r sin
()
θ ∂θ
r sin
()
θ ∂ϕ
r θ r ∂ r r sin () θ ∂θ r sin () θ ∂ϕ Δ

Δ φ=

P

⎛ ∂φ ⎞

11

r

2

+

r

2

r

∂ρ

r

2

sin

()

θ ∂θ

sin

()

θ

∂φ

∂θ

+

1

2

∂ φ

r

22

sin

()

θ ∂ϕ

2

CHAPITRE 1 III. F) F) Propriétés des opérateurs
CHAPITRE 1
III. F)
F) Propriétés des opérateurs
CHAPITRE 1 III. F) F) Propriétés des opérateurs Intervention des dérivées dans les définitions des opérateurs

Intervention des dérivées dans les définitions des opérateurs

des dérivées dans les définitions des opérateurs Lois de la dérivation applicables ⎧∂ ( UV )

Lois de la dérivation applicables

⎧∂

(

UV

)

=

U

V

+

V

U

∂λ V

x

(

x

)

xx

V

x

Il est alors facile de démontrer les propriétés suivantes:

grad

(

φ +φ =

12

)

+=

12

A

(

)

div A

grad

(

)

φ +

1

grad

(

φ

()

div A

1

+

(

div A

2

A

+

2

(

)

()

(

rot A

+=

12

rot A

1

rot A

)

div

rot

(

)

φ =φ

A

()

div A

A

+

grad

φ i

(

)

φ A

grad

rot A

()

+

φ∧

A

2

)

)

grad

(

)

φφ =φ

12

1

grad

(

)

φ +φ

2

2

grad

(

φ

1

)

(

div A

A

12

)

=−

+

A

1

i

rotA

A

i

rotA

1

22

) φ +φ 2 2 grad ( φ 1 ) ( ∧ div A A 12
CHAPITRE 1 IV. A) A) Circulation d’un vecteur z
CHAPITRE 1
IV. A)
A) Circulation d’un vecteur
z

IV. Intégrales vectorielles

Circulation d’un vecteur z IV. Intégrales vectorielles 1) Définition F M 1 M 1 r dr

1) Définition

F M 1 M 1 r dr y x La circulation d’un vecteur F le
F
M 1
M 1
r dr
y
x
La circulation d’un vecteur
F
le long de la courbe ouverte et orientée (C)

joignant deux point M 1 et M 2 est donnée par:

(C) joignant deux point M 1 et M 2 est donnée par: F est constant le
(C) joignant deux point M 1 et M 2 est donnée par: F est constant le

F

est constant le long de (C):

Γ

C

dr

:accroissement de

r

au cours

du déplacement élémentaire du point M

(())

F

r

2) Cas particuliers

élémentaire du point M ( () ) F r 2) Cas particuliers M 2 ∫ dl

M

2

dl

= F dl =⋅F

C

M

1

CHAPITRE 1 IV. A) 2) (C) est fermée: ∫ F ⋅ dr = ∫ F
CHAPITRE 1
IV. A)
2)
(C) est fermée:
∫ F ⋅ dr =
F ⋅ dr
C
C
2) (C) est fermée: ∫ F ⋅ dr = ∫ F ⋅ dr C C F
2) (C) est fermée: ∫ F ⋅ dr = ∫ F ⋅ dr C C F

F z dr r M
F
z
dr
r
M

x

1 =M 2

y

∫ F ⋅ dr = ∫ grad φ⋅ dr = φ M ( ) −φ
F ⋅ dr =
grad φ⋅ dr = φ M
(
)
−φ M
(
)
2
1
C
C

La circulation est indépendant du trajet entre M 1 et M 2 1 et M 2

Si M 1 =M 2 la circulation du gradient d’un champ est nulle (conservatif) 1 =M 2 la circulation du gradient d’un champ est nulle (conservatif)

Tout champ vectoriel conservatif est le gradient d’un champ scalaire

CHAPITRE 1 IV. B) 1)
CHAPITRE 1
IV. B)
1)
CHAPITRE 1 IV. B) 1) 1) Surface ouverte Exemples : un disque, un verre, un abat-jour

1) Surface ouverte

CHAPITRE 1 IV. B) 1) 1) Surface ouverte Exemples : un disque, un verre, un abat-jour

Exemples: un disque, un verre, un abat-jour

y

B) Flux d’un vecteur

un disque, un verre, un abat-jour y B) Flux d’un vecteur x z Partie vide F

x

z

disque, un verre, un abat-jour y B) Flux d’un vecteur x z Partie vide F  

Partie

vide

F

F  
 

n

M

dS

n :vecteur unitaire normal à l’élément de surface dS

:vecteur unitaire normal à l’élément de surface d S   Le flux d’un vecteur F à
:vecteur unitaire normal à l’élément de surface d S   Le flux d’un vecteur F à
 

Le flux d’un vecteur

F

à travers une surface ouverte et orientée (S) est donnée par:

une surface ouverte et orientée (S) est donnée par: Orientation d’une surface ouverte (S) en un

Orientation d’une surface ouverte (S) en un point P:

par: Orientation d’une surface ouverte (S) en un point P: traçage un contour fermé (C) en

traçage un contour fermé (C) en P Choix d’un sens de parcours arbitraire sur (C) Application de la règle du tire bouchon pour définir le sens de n

CHAPITRE 1 IV. B) 2)
CHAPITRE 1
IV. B)
2)
CHAPITRE 1 IV. B) 2) 2) Surface fermée Exemples : un ballon (sphérique), chambre à air

2) Surface fermée

CHAPITRE 1 IV. B) 2) 2) Surface fermée Exemples : un ballon (sphérique), chambre à air

Exemples: un ballon (sphérique), chambre à air d’un pneu (torique)

ballon (sphérique), chambre à air d’un pneu (torique) z F dS M r y x Pour
z F dS M r y
z
F
dS
M
r
y

x

Pour une surface (S) fermée (délimitant un volume):chambre à air d’un pneu (torique) z F dS M r y x φ S (

φ

S

(())

F

r

=

∫∫

S

FdS

Orientation d’une surface fermée (S) en un point P:un volume): φ S ( () ) F r = ∫∫ S F ⋅ dS  

 

Par convention, orientation de

n

vers l’extérieur

F est un rotationnel: F = rot A F est un rotationnel: F = rot A

Un champ rotationnel est à flux conservatif

un rotationnel: F = rot A Un champ rotationnel est à flux conservatif S.Robert Electromag nétisme
CHAPITRE 1 IV. C) C) Transformations d’intégrales 1)
CHAPITRE 1
IV. C)
C) Transformations d’intégrales
1)
CHAPITRE 1 IV. C) C) Transformations d’intégrales 1) 1) Théorème de Stokes La circulation de le

1) Théorème de Stokes

Transformations d’intégrales 1) 1) Théorème de Stokes La circulation de le long d’une courbe fermée (C)

La circulation de

le long d’une courbe fermée (C) est égale au flux du rotationnel

de ce vecteur à travers une surface quelconque (S) s’appuyant sur le contour (C)

m décrit (C) et M décrit (S)

rot F M n M dS (S) φ ( rot F ) S M
rot
F
M
n
M
dS
(S)
φ
(
rot
F
)
S
M

F (C) m Γ () F C
F
(C)
m
Γ
()
F
C

rot M F n M
rot
M F
n M

dS

(S)

rot F M n M (S) dS (S) φ ( rot F ) S M
rot
F
M
n
M
(S)
dS
(S)
φ
(
rot
F
)
S
M
CHAPITRE 1 IV. C) 2)
CHAPITRE 1
IV. C)
2)
CHAPITRE 1 IV. C) 2) 2) Théorème d’Ostrogradsky (ou théorème de la divergence) Le flux d’un

2) Théorème d’Ostrogradsky

CHAPITRE 1 IV. C) 2) 2) Théorème d’Ostrogradsky (ou théorème de la divergence) Le flux d’un

(ou théorème de la divergence)

Le flux d’un vecteur

à travers une surface fermée (S) est égale à l’intégrale de

la divergence de ce vecteur étendue au volume (V) intérieur à la (S)

m décrit (S) et M décrit (V)

F (S) n m (V) div F M
F
(S)
n
m
(V)
div F
M
CHAPITRE 1 IV. C) 3) et 4)
CHAPITRE 1
IV. C)
3) et 4)
n m (V) M
n
m
(V)
M

(S)

∫∫∫

V

∫∫∫

V

1 IV. C) 3) et 4) n m (V) M (S) ∫∫∫ V ∫∫∫ V grad

grad φ dτ=

M

∫∫

S

φ

m

3) Formule du gradient

V grad φ d τ= M ∫∫ S φ m 3) Formule du gradient dS rot

dS

rot

F dτ=

M

4) Formule du rotationnel

∫∫

S

dS F

m

F d τ= M 4) Formule du rotationnel ∫∫ S dS ∧ F m Remarque: Dans

Remarque: Dans la suite les différents points d’application des opérateurs différentiels seront omis

CHAPITRE 1 V. A)
CHAPITRE 1
V. A)

A) Potentiel scalaire

CHAPITRE 1 V. A) A) Potentiel scalaire V. Potentiels F dérive d’un potentiel scalaire s’il existe

V. Potentiels

CHAPITRE 1 V. A) A) Potentiel scalaire V. Potentiels F dérive d’un potentiel scalaire s’il existe

F

dérive d’un potentiel scalaire s’il existe un scalaire φ tel que:

potentiel scalaire s’il existe un scalaire φ tel que: Conséquences sur les vecteurs dérivant d’un potentiel

Conséquences sur les vecteurs dérivant d’un potentiel scalaire:

sur les vecteurs dérivant d’un potentiel scalaire: Propriété intégrale Propriété locale La circulation sur

Propriété intégralesur les vecteurs dérivant d’un potentiel scalaire: Propriété locale La circulation sur une courbe fermée

dérivant d’un potentiel scalaire: Propriété intégrale Propriété locale La circulation sur une courbe fermée

Propriété localedérivant d’un potentiel scalaire: Propriété intégrale La circulation sur une courbe fermée d’un champ qui

scalaire: Propriété intégrale Propriété locale La circulation sur une courbe fermée d’un champ qui

La circulation sur une courbe fermée d’un champ qui dérive d’un potentiel scalaire se conserve

CHAPITRE 1 V. B)
CHAPITRE 1
V. B)

B) Potentiel vecteur

CHAPITRE 1 V. B) B) Potentiel vecteur V. Potentiels B dérive d’un potentiel vecteur s’il existe

V. Potentiels

CHAPITRE 1 V. B) B) Potentiel vecteur V. Potentiels B dérive d’un potentiel vecteur s’il existe

B

dérive d’un potentiel vecteur s’il existe un vecteur A tel que:

potentiel vecteur s’il existe un vecteur A tel que: Conséquences sur les vecteurs dérivant d’un potentiel

Conséquences sur les vecteurs dérivant d’un potentiel vecteur:

sur les vecteurs dérivant d’un potentiel vecteur: Propriété intégrale Propriété locale Le flux à travers

Propriété intégralesur les vecteurs dérivant d’un potentiel vecteur: Propriété locale Le flux à travers une surface fermée

Propriété localedérivant d’un potentiel vecteur: Propriété intégrale Le flux à travers une surface fermée d’un champ qui

potentiel vecteur: Propriété intégrale Propriété locale Le flux à travers une surface fermée d’un champ qui
potentiel vecteur: Propriété intégrale Propriété locale Le flux à travers une surface fermée d’un champ qui

Le flux à travers une surface fermée d’un champ qui dérive d’un potentiel vecteur est conservatif