Vous êtes sur la page 1sur 10

Master Mécatronique 1. Cours Moteurs. J Diouri. 2010

Master Mécatronique 1. Cours Moteurs. J Diouri. 2010 Servomoteurs synchrones à aimants permanents Moteurs synchrones. 6

Servomoteurs synchrones à aimants permanents

Moteurs synchrones. 6

Références : Électrotechnique, Théodore Wildi, Électricité au service des machines, Bernard Schneider et Alain Beuret, Haute École d’Ingénierie et de Gestion de Canton de Vaud, Suisse: www.iai.heig-vd.ch Exercices et problèmes d’électrotechniques, Luc Lasne, Dunod 2005 Manuel de génie électrique, Guy Chateigner, Dunod, édition 2007

Principe de la machine synchrone

Induit

Inducteur

Principe de la machine synchrone Induit Inducteur Dans les centrales à réserve pompée, la même machine

Dans les centrales à réserve pompée, la même machine fonctionne en alternateur (forte demande) et en moteur (accumuler l’eau pendant les périodes creuses)

Rotor (Roue polaire): aimant (moteurs de petite puissance < 10 kW, brushless, pas de balais) ou électroaimant alimenté en CC (balais).Vitesse de rotation

Rotor=moment magnétique créé par le stator

Stator : triphasé. Pulsation des courants

adapté pour avoir un champ à répartition radiale sinusoïdale. Identique au stator du moteur Asynchrone

M tournant dans le champ

Bobinage

Si le rotor comporte p paires de pôles :

= s p
=
s
p

En génératrice (alternateur) :

A vide : le champ tournant vient du rotor; En charge : s’ajoute le champ des courants du stator, la rotation Ω du rotor produit des courants statoriques de pulsation ω=p Ω

En moteur : Le champ tournant créé par le stator entraîne le rotor à la même vitesse de ce champ et dans le même sens

Géométries du rotor et applications

Géométries du rotor et applications Rotor cylindrique bobiné à pôles lisses ( p=1) N peut dépasser

Rotor cylindrique bobiné à pôles lisses

(p=1)

N peut dépasser 3000 tr/min (diamètre < longueur)

Centrales thermiques et nucléaires

< longueur) Centrales thermiques et nucléaires Rotor cylindrique bobiné à pôles saillants p=2, N plus
< longueur) Centrales thermiques et nucléaires Rotor cylindrique bobiné à pôles saillants p=2, N plus

Rotor cylindrique bobiné à pôles saillants

p=2,

N plus faible (<1000 tr/min) (diamètre > longueur)

Centrales hydrauliques

Groupes électrogènes

Petit moteur à rotor extérieur à aimant permanent 2 paires de pôles

Condition de fonctionnement en moteur (p=1)

π

C

e

=

M

B =

M B

.

.sin((

)

t

+ ))

=

C

e

=

Au démarrage :

Le moteur ne démarre pas seul, Il faut un moteur auxiliaire (à cage)

A vide, C e ~ 0 (δ ~ 0)

En charge : δ mesure le couple

 

<

M

 

<

C

e >= 0

B

C

= M .B.sin

e 0

Angle de

C e >= 0 B C = M . B .sin e >π 0 Angle de

puissance

Couple synchrone

Vitesse de synchronisme

< 0 ;

C

e

< 0

Alternateur

A vide, les axes des pôles N du rotor sont alignés sur les axes des

A vide, les axes des pôles N du rotor sont alignés sur les axes des pôle S du Stator

δ
δ

A cause du couple résistant, les axes des pôles magnétiques du rotor et du stator sont décalés d’un angle δ qui mesure le couple

Les vecteurs B et M tournent à la même vitesse en gardant constamment l’angle δ entre eux. Il n’y a pas de courant induit dans le rotor. S’il est bobiné, le courant I r reste constant.

C µ B µ E

st

Caractéristique du couple

Caractéristique du couple L’électronique de commande pour faire varier la vitesse (par action sur ω) permet

L’électronique de commande pour faire varier la vitesse (par action sur ω) permet aussi le réglage de δ (par asservissement) pour rester dans la plage de stabilité :

c’est le moteur synchrone autopiloté ou moteur à courant continu sans balais

Schéma équivalent (stator)

Schéma équivalent (stator) I = 0 Réactance synchrone ψ µ Si la machine est équilibrée ou

I = 0

Réactance synchrone

ψ µ
ψ
µ

Si la machine est équilibrée ou sans neutre

= L s s
= L
s
s

X

Schéma pour une phase

A charge constante, l’action sur le courant continu inducteur (rotor), modifie E et donc le FP

Schéma du moteur autopiloté

Schéma du moteur autopiloté Production d’une alimentation triphasée réglable en tension et en fréquence Action sur

Production d’une alimentation triphasée réglable en tension et en fréquence

autopiloté Production d’une alimentation triphasée réglable en tension et en fréquence Action sur l’angle δ

Action sur l’angle δ

Utilisation et propriétés

Grosses machines, 150 kW- 15 MW, 180-450 tr/min Petits moteurs en robotique et entraînements de disques

Avantages •vitesse de rotation constante et réglable qqsoit la charge. •Peut supporter des chutes de tension de 50% •Fournit des tensions triphasées équilibrées de fréquence stable (en alternateur) •Peut améliorer le FP (FMM créée par le rotor peut dépasser celle créée par le stator) : compensateur synchrone pour

régulariser la tension de réseau de distribution (voir pb corrigé

dans « exercices et problèmes

», page 202)

Inconvénients •Nécessite un dispositif de démarrage. •Peut décrocher si le couple dépasse le couple max •Plus coûteux que les machines asynchrones.