Vous êtes sur la page 1sur 20

MESSAGE DU PRÉSIDENT BOUTEFLIKA À L’OCCASION DE LA FÊTE INTERNATIONALE DU TRAVAIL :

“Ces élections détermineront les perspectives d’avenir”

PP. 4-5

SIDI SAÏD ET SELLAL DEPUIS TAMANRASSET : Appel à un vote massif

P. 3

10 Djoumada El Thani 1433 - Mercredi 2 Mai 2012 - N°14499 Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE

LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE

ISSN 1111-0287 LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE L’ESS REMPORTE LA COUPE D’ALGÉRIE
L’ESS REMPORTE LA COUPE D’ALGÉRIE FACE AU CRB : 2 À 1 Huitième trophée pour
L’ESS REMPORTE LA COUPE D’ALGÉRIE FACE AU CRB : 2 À 1
Huitième trophée
pour Aïn El-Fouara
Le Président de la République visite
le Centre technique de la FAF à Sidi Moussa
P. 32
Ph. T. Rouabah

CAMPAGNE ÉLECTORALE

Dernière ligne droite pour les partis

PP. 6 à 9

Dernière ligne droite pour les partis PP. 6 à 9 Quotidien national d’information — 20, rue
2 EL MOUDJAHID
2
EL MOUDJAHID
CE MATIN, À 9H, . Programme de la campagne électorale Météo AU MINISTÈRE DE L’HABITAT
CE MATIN, À 9H,
.
Programme de la campagne électorale
Météo
AU MINISTÈRE DE L’HABITAT
ET DE L’URBANISME
des 2 et 3 mai
Nuageux
Réunion d’évaluation
sur la mise en
œuvre du programme
de LPL
Le
ministre
de l’Habitat et
FRONT DE L’ALGÉRIE
NOUVELLE
Benabdeslem à Maghnia
et Sidi Bel-Abbès
FLN
Ould Khalifa au port d’Alger,
Dar El Beïda et Hussein Dey
de l’Urbanisme,
M.
Noureddine
Le président du Front de
Moussa,
prési-
dera
ce matin
à
l’Algérie nouvelle, M. Dja-
mel Benabdeslem, anime
M. Mohamed Larbi Ould
Khalifa, tête de liste du
FLN, sera à 8h30 au port
d’Alger pour un hommage
9h, au siège
de
aux martyrs du port et à 14h
son département
ministériel,
réunion
aujourd’hui deux meetings
populaires, à 10 h, à la salle
Douniazad de Maghnia et à
14 h à la salle Adda-Boud-
jelal de Sidi Bel-Abbès.
à
la Kasma de Dar El Beida
une
de tra-
l’évaluation de la mise en
avant d’animer une rencon-
tre de proximité à la salle
omnisports. Demain, à 10h il rendra un hom-
mage aux journalistes à la place de la Liberté
logements
publics locatifs
vail consacrée à
œuvre du programme de
(LPL) inscrit au titre du
de la presse.
quinquennat 2010-2014 regroupant les directeurs
de gestion im-
FNJS
Meetings populaires
généraux des offices de promotion et
mobilière (OPGI) des 48 wilayas.
AHD 54
à
Sur les régions Nord, le
temps sera généralement par-
tiellement voilé avec tendance
orageuses vers les régions de
l’intérieurs et les Aurès, gagnant
progressivement le littoral cen-
tre en fin de journée/soirée.
Les vents seront de secteurs
est à nord-est 20/40 km/h vers
le littoral et de sud-est 30/40
km/h vers les hauts plateaux et
les Aurès.
La mer sera belle à peu agi-
tée.
Sur les régions sud du pays,
le temps sera partiellement
voilé.
Les vents seront modérés
20/40 km/h avec quelques sou-
lèvements de sable.
Tizi-Ouzou, Birtouta
et El Mohamadia
Rebaïne à Tipasa
438.000 logements livrés au cours
du 1
er
trimestre 2012
Le président du parti
Ahd 54, M. Ali Faouzi Re-
baïne, animera ce matin à
11h un meeting populaire au
cinéma de l’APC de Tipasa.
Dans le cadre de son programme quinquen-
nal, qui prévoit la
réalisation de un million deux
cent
mille logements, le ministère de l’Habitat a
trimestre 2012 (du 1
er
livré, au cours du premier
janvier au
31 mars),
438.000 logements. Au
de l’année
cours des trois prochains trimestres
seront livrés.
2012, 238.000 autres logements
Le Front national pour
la justice sociale (FNJS) or-
ganise ce matin à 10 h un
meeting populaire à Tizi-
Ouzou. Demain matin, il
sera au cinéma de Birtouta
et l’après-midi au centre
culturel Ibn Badis, d’El
Mohamadia.
ANR
Sahli à Timimoun
et Adrar
FRONT EL MOUSTAKBAL
Belaïd à la salle
Harcha
Le SG de l’ANR, M.
Belkacem Sahli, animera cet
après-midi à 17h un meeting
populaire au cinéma El Dja-
mal de Timimoun. Demain,
Yousfi à El Tarf
Températures (maximales-
minimales) prévues au-
jourd’hui :
ministre
l’Énergie
des
il au Mines,
Le président du Front El
Moustakbal, Belaïd Abdela-
ziz, animera demain à 9h un
meeting populaire à la salle
Harcha, Alger.
il sera à 17h au cinéma d’Adrar.
Le
de
PRA
Bensalem à Maghnia
Alger (23°- 12°), Annaba
(25°- 12°), Béchar (30° - 12°),
Biskra (31°- 18°), Constantine
(26°- 9°), Djanet (36°- 20°),
Djelfa (21°- 8°), Ghardaïa
(30° - 16°), Oran (21° - 12°),
Sétif (22°- 7°), Tamanrasset
(36°- 20°), Tlemcen (21°- 10°).
M.
Youcef
Yousfi,
ef-
fectue
aujourd’hui
une
visite
de
travail
et
d’inspection
dans
la
wi-
laya
de d’El
Tarf
cours
de
laquelle
s’en-
PLJ
Mohamed Saïd à Bejaïa,
Khemis Khechna, Cherchell
et Aïn Raou
querra
de
plusieurs
pro-
jets
son
et secteur.
CE MATIN,
À 9H, À LA SAFEX
Rencontre nationale
des cadres
Le SG du Parti du renou-
veau algérien, M. Kamel
Bensalem, animera cet
après-midi à 14h un meeting
populaire à la salle Dounia-
zad de Maghnia. Demain, il
sera à partir de 9h aux APC
de Ouled Maârouf, Thalath
Daouair et Boughezoul, Médéa.
CET APRÈS-MIDI,
À 14H, AU SIÈGE
DU CNASPS
Rencontre de solidarité
avec la presse et les
journalistes sahraouis
du commerce
PST
ministre
du
Commerce,
M. Mus-
Le président du Parti de
la liberté et de la justice, M.
Mohamed Saïd, animera au-
jourd’hui deux meetings po-
pulaires, le premier à 10h au
théâtre régional de Bejaïa et
le second à 16h à la salle
omnisports de l’APC de
Meeting
à Ouled Fadel
tapha
Le Benbada,
pré-
sidera ce matin à 9h
à la SAFEX une ren-
contre nationale
des
Khemis Khechna, Boumerdès. Demain, il
sera à 9h30 la salle des fêtes de Cherchell (Ti-
pasa) et à 15h à la maison de la culture de
l’APC de Ain Raou, daïra de Bougaâ.
Le Parti socialiste des
travailleurs organise demain
à
14h un meeting populaire
cadres
de son
sec-
à
Dans le cadre de la commémo-
ration de la journée mondiale de la
Liberté de la presse, le CNASPS
organise une rencontre de solida-
rité avec la presse et les journa-
listes sahraouis cet après-midi à
14h à son siège, sis 68 Bd Krim
Belkacem
teur.
la salle polyvalente Dou-
fana, Ouled Fadel, Batna.
PARTI DES TRAVAILLEURS
Louisa Hanoune
FRONT DU CHANGEMENT
à
Dellys
Menasra à Alger, Tlemcen,
Saïda et Tiaret
La SG du Parti des tra-
vailleurs, M me Louisa Ha-
noune, anime ce matin à 10h
un meeting populaire à la
salle omnisports de Dellys.
CE MATIN,
À 10H30,
À
LA TOUR
CE MATIN, À 9H,
AU SIÈGE DE L’UNITÉ
RÉPUBLICAINE DE LA SÛRETÉ
NATIONALE D’EL HAMIZ
Cérémonie en l’honneur
des journalistes
DES AFFAIRES
Point de presse
de José
RND
Ouyahia à M’sila, Biskra,
Khenchela et Aïn M’lila
Le président du Front
du changement, M. Abdel-
madjid Menasra, animera
ce matin à 9h30 une confé-
rence de presse à l’hôtel
Safir et à 14h il sera à la
maison de la culture Abdel-
kader Alloula de Tlemcen.
Demain il sera à 10h à
Ignacio Salafranca
Saïda et à 16h30 à la salle Mustapha Mekki
de Tiaret.
Le chef de la mission d’obser-
vation électorale de l’Union euro-
A l’occasion de la
journée mondiale de
la Liberté d’expres-
sion qui coïncide avec
le 3 mai de chaque
année, la DGSN orga-
péenne,
M.
José
Ignacio
Salafranca, animera un point de
presse ce matin à 10h à la tour des
nise ce matin à une
cérémonie en l’hon-
neur des journalistes.
Le secrétaire général du
RND, M. Ahmed Ouyahia,
animera aujourd’hui deux
meetings populaires, à 9 h à
M’sila et à 15 h à Biskra.
Demain, il sera à 9h à Khen-
chela et à 15h à Aïn M’lila.
affaires (hôtel Hilton).
DE CE SOIR, 20H,
À DEMAIN, 6H, À DRARIA,
OULED FAYET ET SOUIDANIA
Suspension de l’alimentation en eau
SEAAL, procédera durant la nuit de mercredi 2 mai à partir de 20 h jusqu’à demain
3 mai à 6 h, à des travaux de raccordement sur le réseau principal de production au
niveau du chemin des Crêtes, dans la
commune de Draria.
INSTITUT CULTUREL ITALIEN
Cours d’histoire de l’art et cours intensif d’initiation
à la langue arabe classique
SEAAL précise que ces travaux engendreront une suspension de l’alimentation en
eau potable qui touchera les communes de Draria, Ouled Fayet, Souidania, ainsi que
la cité des 325 Logements dans la commune de Saoula.
Pour toutes informations complémentaires, SEAAL met à la disposition de ses
clients son centre d’accueil téléphonique opérationnel, 24/24 et 7/7, en appelant le 1594.
L’institut culturel italien d’Alger organise deux cycles de cours :
Cours d’histoire de l’art, inscriptions à partir du 22 avril.
Le cours est en langue italienne.
Cours intensifs d’initiation à la langue arabe classique
du 10 juin au 10 juillet 2012, durée 40 h, inscriptions à partir
du 10 mai.
Mercredi 2 Mai 2012

Nation

N ation EL MOUDJAHID 3 CÉLÉBRATION DE LA FÊTE INTERNATIONALE DU TRAVAIL À TAMANRASSET Sidi Saïd
N ation EL MOUDJAHID 3 CÉLÉBRATION DE LA FÊTE INTERNATIONALE DU TRAVAIL À TAMANRASSET Sidi Saïd
N ation EL MOUDJAHID 3 CÉLÉBRATION DE LA FÊTE INTERNATIONALE DU TRAVAIL À TAMANRASSET Sidi Saïd

EL MOUDJAHID

3

CÉLÉBRATION DE LA FÊTE INTERNATIONALE DU TRAVAIL À TAMANRASSET

Sidi Saïd : “Le vote en masse sera la meilleure réplique à nos détracteurs”

De nos envoyés spéciaux à Tamanrasset : Fouad IRNATENE et Nesrine Terrab

Le ministre des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal, a affirmé que «l’Algérie étant un pays unique, son développement l’est également».

C ’est Tamanrasset qui a été choisie cette année pour abriter les festivités offi-

cielles de la journée internatio- nale du Travail. Dans un discours salué par l’assistance nombreuse, Sidi Saïd, secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens, a, de prime abord, ras- suré que «l’Algérie se porte comme il se doit, grâce à ses hommes, sa culture et ses prin- cipes». Dénonçant les «vaines» ten- tatives d’ingérence de certains pays, M. Sidi Saïd a indiqué que la meilleure des réponses à leur apporter, et qui ne se fera pas at- tendre, consiste à se rendre mas- sivement aux urnes. Pour lui, «l’Algérie n’a pas de leçon à re- cevoir de quiconque. Il y a un seul peuple qui trouvera, aux problèmes nationaux, quand ils existent, des solutions natio- nales». De plus, il a tenu à souli- gner qu’«à chaque fois qu’un pays veut se mêler de nos af- faires, il ne fait que renforcer notre unité et homogénéité». En réponse à ceux qui souhaitent «perturber l’Algérie», l’UGTA appelle à leur répliquer par un «vote massif». Et à l’orateur de leur fixer rendez-vous le 10 mai prochain pour «leur donner une leçon politique et démocratique». Dans cette optique, un appel so- lennel est lancé aux citoyens de la capitale du Grand-Sud et à l’en- semble des Algériens. Souhaitant une participation à hauteur des 80%, le patron de la centrale syn- dicale dit : «Ne ratez pas l’occa- sion.» Dans ce même ordre d’idées, il souligne que «peu im- porte le vainqueur, il est avant tout algérien». Pour lui, l’appel réitéré du Chef de l’Etat aux ci- toyens pour se rendre en masse le jour du scrutin «montre que cette consultation diffère des précé- dentes». Le nombre important des partis en lice dans le cadre des législatives du 10 mai «dé-

note la volonté politique de l’Al-

du 10 mai «dé- note la volonté politique de l’Al- gérie» d’aller vers le changement, a-t-il

gérie» d’aller vers le changement, a-t-il encore estimé. Abordant la scène régionale, M. Sidi Saïd trouve «absurdes» les tentatives de ceux qui veulent «nous coller le printemps arabe». Et de préciser que «la démocratie se construit entre Algériens». De son côté, le ministre des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal, fait savoir que sa présence à Tamanrasset a un but spéci- fique : honorer les travailleurs ayant participé à la concrétisation du «projet du siècle» consistant

en le transfert d’eau d’Aïn-Salah à Tamanrasset. Il assure que d’autres projets seront réalisés à l’avenir. En outre, il s’interroge, comme Sidi Saïd, sur le prin- temps arabe dont nombre de pays ont prédit qu’il touchera l’Algé- rie. Or, a rappelé le ministre, «l’Algérie étant un pays unique, son développement l’est égale- ment». A peine a-t-il achevé cette phrase, que l’assistance a bondi, comme un seul homme, brandis- sant des pancartes du Président

Bouteflika. La tension qu’ont connue certains pays voisins «ne fait pas peur à l’Algérie». Aussi, comme le patron de la centrale syndicale, M. Sellal a rendu un vibrant hommage au Chef de l’Etat et à ses efforts consentis de- puis son arrivée à la tête de la pré- sidence. Le ministre a clôturé son intervention en appelant les ci- toyens à voter massivement. «Le vote est un droit et un devoir», rappelle le ministre des Res- sources en eau. F. I.

rappelle le ministre des Res- sources en eau. F. I. M. Sellal procède au lancement des

M. Sellal procède au lancement des travaux d'un réseau d'AEP

Le ministre des Ressources en eau, M. Abdel- malek Sellal, a donné, hier à Tamanrasset, le coup d’envoi des travaux de réalisation d'un ré- seau d'alimentation en eau potable (AEP) de la ville, inscrit dans le cadre du mégaprojet de transfert de l’eau d’In-Salah (750 km de Taman- rasset). Accompagné du secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), M. Abdelmadjid Sidi Saïd, des autorités locales et des notables de la région, M. Sellal a présidé le lancement des travaux de ce projet au niveau de l'entrée de la cité El-Wiam. D'un linéaire totali- sant 400 km, ce réseau, dont la durée des travaux de réalisation a été fixée à 18 mois pour une en- veloppe budgétaire de 4,4 milliards DA, devra profiter à une population de près de 37.000 ha-

bitants des cités El-Wiam, Tahaggaret-Est et Ouest, et Malta. Le ministre a, à cette occasion, exhorté les responsables du projet à respecter les techniques et délais impartis à sa réalisation. Cette opération devra être consolidée, selon sa fiche technique, par la réalisation de trois châteaux d'eau d’une capacité de stockage de 50.000 m 3 pour le pre- mier, implanté au quartier Adriane, de 4.000 m 3 pour le second, devant desservir la région de Tel- tenchouikh, et de 1.000 m 3 pour le troisième situé au quartier de Gataâ El-Oued. Les respon- sables de la direction des ressources en eau de la wilaya de Tamanrasset ont fait part au ministre de la réalisation, pour un financement de 100 millions DA, d’une série d’opérations de déve- loppement du secteur.

Pour une économie diversifiée créatrice de richesse

L a promotion des travailleurs par l’amé- lioration de leurs revenus, des condi- tions de travail, la formation, et le

recyclage et d’autres mesures assurant de meilleures conditions de vie (logement, soins… ) constituent une préoccupation ma- jeure dans la démarche des pouvoirs publics. Dans ce domaine, le Président de la Répu- blique, dans son message à l’occasion de la fête internationale du Travail, a mis en évi- dence les réalisations remarquables de l’Al- gérie ces dernières années, dont celle concernant la préservation du système de re- traite menacé dans sa pérennité. «Les travail- leurs ont bénéficié de ces politiques économiques et sociales à travers les efforts visant l’amélioration des conditions de vie de tous les citoyens et à travers l’augmentation des salaires et des revenus, à commencer par celle du salaire national minimum garanti du- rant toute la décennie», peut-on lire dans le message du Chef de l’Etat. Ces acquis sont la juste récompense des ef- forts fournis au plan de la réalisation des ob- jectifs quantitatifs et qualitatifs devant satisfaire prioritairement les besoins du mar-

ché interne en plus de l’objectif de conquête des marchés extérieurs en tirant profit des avantages comparatifs dont nous disposons. Ces acquis ne doivent pas cependant nous faire perdre de vue les menaces qui pèsent sur notre économie dans le contexte de la mon- dialisation, surtout considérant les risques d’un retournement du marché pétrolier inter- national, comme cela s’est produit en 1986, avec les conséquences dramatiques que le pays a vécues (fermeture d’entreprises, chô- mage, hausse des prix). L’expérience de l’ajustement structurel a été douloureuse ; l’Algérie en a tiré les leçons s’engageant ré- solument dans la voie de la rigueur et des ré- formes pour consolider sa souveraineté. Le Chef de l’Etat a mis l’accent sur les défis qui doivent être relevés par l’ensemble des acteurs pour éviter que les acquis ne soient remis en cause. Le dialogue entre les partenaires sociaux (gouvernement, syndicat, patronat), qui a permis la conclusion du pacte national économique et social, salué par les institutions internationales et objet actuelle- ment de réactualisation, constitue sans doute un élément important de réussite de la dé-

marche, comme a tenu à le souligner le Prési- dent de la République. Il s’agit en effet non seulement d’assurer un climat social de stabi-

lité, mais aussi, pour les acteurs, de s’engager

à mobiliser les moyens disponibles pour ap-

porter la contribution qu’on est en droit d’at- tendre. Construire une économie diversifiée créatrice de richesse et d’emploi, pour ne plus dépendre du pétrole, commande de redoubler les efforts pour éliminer les faiblesses exis-

tantes, fait remarquer le Chef de l’Etat. L’Etat

a pris d’importantes mesures pour permettre

l’émergence d’un environnement propice aux entreprises (modernisation des banques, ré-

forme des administrations… ), programme de mise à niveau au profit des entreprises pu- bliques et privées. Les opérateurs se doivent de se montrer à la hauteur, et le Chef de l’Etat, dans ce contexte, a lancé un appel exhortant l’ensemble des opérateurs à contribuer à la réussite de la bataille de la compétitivité, ce qui implique la mise en œuvre de stratégies à même de permettre à nos entreprises de dé- fendre leurs parts de marché au niveau interne

et de conquérir les marchés extérieurs. M. Brahim

CÉRÉMONIE AU SIÈGE DE LA CENTRALE SYNDICALE

UGTA : de grands acquis en faveur des travailleurs

E voquant l’importance des législatives du 10 mai et des enjeux que cette

échéance implique, l’UGTA a appelé tous les Algériens et Algériennes à partici- per en force le jour du scrutin. Afin de com- mémorer la fête internationale du Travail, des centaines de travailleurs et de syndical- istes se sont rassemblés, hier, sur l’es- planade de la maison du Peuple à l’occasion

de la célébration du 1 er mai. A l’instar de la wilaya de Tamanrasset, la centrale syndicale

a choisi la capitale pour abriter la cérémonie

de célébration. Dans le cadre de la célébra- tion de cette fête, le secrétariat de l’union de wilaya d’Alger de l’UGTA a organisé, hier, au siège de la centrale syndicale (UGTA),

des festivités marquant l’événement, et cela en présence de syndicalistes et de personna- lités politiques représentant des partis poli- tiques, tels que le RND, le FLN et le PT. La cérémonie a été marquée par le dépôt d’une gerbe de fleurs, l’observation d’une minute de silence et la lecture de la Fatiha

à la mémoire des martyrs. A cette occasion,

un vibrant hommage a été rendu à deux fi- gures emblématiques du mouvement syndi- cal en Algérie, en l’occurrence Aïssat Idir et Abdelhak Benhamouda, «dont les em- preintes syndicales resteront éternelles», comme l’a précisé dans son discours, M. El- Hachemi Benmouhoub, secrétaire national de l’éducation et de la formation syndicale, qui par ailleurs a dressé le bilan des nom- breux acquis obtenus par les travailleurs al- gériens au cours des dernières années, notamment en matière de revalorisation des salaires, «autant pour le secteur public que pour le privé», a-t-il spécifié. Et d’ajouter :

«Le 1 er Mai est une occasion où, dans le monde entier, les travailleurs célèbrent la commémoration des acquis de 1886, 8 heures de travail, 8 heures de repos et 8 heures de sommeil. Il est question dans ce contexte de rendre hommage aux généra- tions de travailleurs algériens qui ont consa- cré leur existence à la construction d’une Algérie indépendante et souveraine. Ces in- nombrables sacrifices seront exaltés à l’oc- casion de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance nationale, arrachée un 5 juillet 1962.» Il a également souligné : «Aujourd’hui, l’UGTA et les travailleurs d’Algérie, comme tous les travailleurs du monde, se rappellent de cet évènement, de cette halte de voir le chemin que nous avons parcouru pour l’intérêt des travailleurs et l’intérêt de notre pays. Aujourd’hui, nous sommes à la veille des élections législatives, l’UGTA ap- pelle les travailleurs et travailleuses à choi- sir les meilleurs d’entre les candidats pour les représenter.» Évoquant la campagne électorale des lé- gislatives 2012, il a considéré que «c’est un rendez-vous décisif pour le pays, et des pré- paratifs pour la célébration du cinquante- naire de l’indépendance nationale». Selon lui, «l’Algérie passe par une pé- riode d’édification et de renouveau, dans une conjoncture internationale marquée par

les mutations politiques, des tensions sécu-

ritaires et des crises économiques». Pour M. Benmihoub, lors de sa déclara- tion à El Moudjahid, en marge de la céré- monie, «le départ de la société algérienne passe également par l’opinion constructive, l’acte créateur, la cohésion sociale et le ras-

semblement autour des objectifs nationaux

majeurs et des valeurs républicaines et dé- mocratiques». Il a souligné, par ailleurs, que l’efficacité du dialogue social, que l’Etat a réussi à établir entre le gouvernement, les syndicats et les représentants du patronat, «a permis une amélioration substantielle des revenus des travailleurs de plusieurs sec- teurs, et même ceux des retraités». «Les prochaines élections législatives re- vêtent une importance capitale et consti- tuent un point d’appui solide pour les programmes de développement engagés »,

a-t-il enfin affirmé.

Sihem Oubraham

Nation

4

EL MOUDJAHID

MESSAGE DU PRÉSIDENT BOUTEFLIKA À L’OCCASION

“Cesélectionsdéterminerontlesperspectivesd’avenir

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé lundi un message au secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA) à l'occasion de la fête internationale du Travail célébrée le 1 er mai de chaque année, dont voici le texte intégral :

"Chères sœurs, chers frères, La date anniversaire du 1 er mai que nous célébrons à l'instar des travailleuses et travailleurs à tra- vers le monde est, pour nous, l'oc- casion de renouveler notre ferme attachement aux valeurs du travail et de l'effort comme fondements du développement global de notre pays et du progrès et du bien-être de notre peuple. J'adresse, à cette occasion, mes chaleureuses saluta- tions à toutes les travailleuses et tous les travailleurs sur les lieux de travail et de production, en consi- dération pour leur dévouement dans l'accomplissement de leurs devoirs et leur contribution au ré- tablissement et à la sauvegarde de la souveraineté nationale, et en hommage à leurs efforts dans l'im- pulsion du développement écono- mique et social de notre pays dans des circonstances parfois difficiles. Chaque année, le 1 er mai nous offre l'occasion de nous remémorer le rôle éminent de vos aînés dans le contrat pour la liberté, et votre mi- litantisme syndical sous l'égide de l'Union générale des travailleurs al- gériens grâce auquel la classe ou- vrière à été à l'avant-garde de la Révolution et de la bataille de la construction et de l'édification.

Chères sœurs, chers frères C'est un moment privilégié qui nous permet d'évaluer les réalisa- tions concrétisées, dont nous pui- sons notre inspiration pour le renforcement des acquis de la Na- tion et à travers lequel nous for- mons des ambitions pour l'avenir. L'occasion m'a déjà été donnée de rappeler l'effort exceptionnel de re- construction qui a marqué de son

sceau les dernières années, grâce aux moyens considérables mobili- sés par l'Etat, à travers les pro- grammes de développement consécutifs qui ont permis de réa- liser des milliers d'établissements scolaires et d'assurer des centaines de milliers de places pédagogiques à l'université. Ces efforts ont, éga- lement, permis de réaliser des pro- grès notables en matière de structures de santé publique, d'ap- provisionnement de la population en eau potable, en électricité et en gaz naturel, et en matière de loge- ment et de réalisation de dizaines de milliers de kilomètres de routes nouvelles, concomitamment avec le lancement de grands chantiers dans le domaine du transport, aux fins de rénovation et d'expansion des réseaux ferroviaires et de trans- port urbain dans les grandes villes, et avec la mise en valeur de mil- lions d'hectares de terres agricoles, et bien d'autres réalisations et ac- quis. Cette dynamique s'est accom- pagnée d'une nette baisse du taux de chômage et d'une stabilisation du taux de croissance économique hors-hydrocarbures, ainsi que d'une maîtrise du taux d'inflation et d'une atténuation des contraintes de la dette extérieure, suite au rem- boursement anticipé des échéances.

Chères sœurs, chers frères, Les travailleurs ont bénéficié de ces politiques économique et so- ciale à travers les efforts visant l'amélioration des conditions de vie de tous les citoyens et à travers l'augmentation des salaires et des revenus, à commencer par celle du salaire national minimum garanti

«C'est un moment privilégié qui nous permet d'évaluer les réalisations concrétisées, dont nous puisons
«C'est un moment
privilégié qui nous permet
d'évaluer les réalisations
concrétisées, dont nous
puisons notre inspiration
pour le renforcement des
acquis de la Nation et à
travers lequel nous
formons des ambitions
pour l'avenir.»

durant toute la décennie, celle des salaires des fonctionnaires de tous les secteurs, auxquelles s'est ajou- tée celle des salaires des employés du secteur économique public. Les retraités n'ont pas été en reste de cette équité sociale puisque cette catégorie a, elle aussi, bénéficié ex- ceptionnellement d'importantes augmentations. Ceci sans oublier l'amélioration et l'extension de la couverture sociale qui concerne toutes les catégories sociales, ainsi qu'une meilleure qualité des pres- tations sociales à travers la moder- nisation du système de sécurité sociale qui utilise, désormais, les procédés les plus récents dans la gestion et dans les prestations as- surées aux citoyens. Il y a lieu de rappeler, également, la création de

la Caisse nationale des réserves de retraite en 2006, financée au- jourd'hui à hauteur de 3%, des re- venus de la fiscalité pétrolière annuelle, création qui procède de notre souci de garantir la pérennité du système national de retraite. Ces développements sont, dans l'en- semble, le fruit du dialogue social que nous avons pu, grâce à Dieu, transformer, en 2006, en un pacte national économique et social qui est actuellement en phase d'enri- chissement en vue de sa proroga- tion et auquel l'Organisation internationale du travail (OIT) a rendu un hommage appuyé.

Chers sœurs, chers frères, Ces réalisations sont certes re- marquables, l'Algérie se doit, ce-

«L’Algérie se doit, cependant, de poursuivre ses efforts pour rattraper, de manière définitive, les retards dont elle pâtit, les progrès enregistrés ces dernières années nous appellent à intensifier nos efforts en vue de produire des richesses économiques diversifiées, de veiller au développement et à la diversification de l'économie nationale et de ne plus compter uniquement sur les recettes générées par les hydrocarbures.»

pendant, de poursuivre ses efforts pour rattraper, de manière défini- tive, les retards dont elle pâtit, les progrès enregistrés ces dernières années nous appellent à intensifier nos efforts en vue de produire des richesses économiques diversi- fiées, de veiller au développement et à la diversification de l'économie nationale et de ne plus compter uniquement sur les recettes géné- rées par les hydrocarbures, convaincus que nous sommes que le citoyen algérien possède des compétences et des capacités telles qu'il est parfaitement qualifié pour affronter l'après pétrole. De ce fait, j'en appelle à tous les opérateurs algériens pour participer plus activement à la bataille natio- nale pour la compétitivité, qui passe par la création d'entreprises efficaces, publiques, privées ou en partenariat avec les étrangers, des entreprises à même de créer beau- coup d'emplois, d'assurer à la com- munauté nationale sa part de revenus et de permettre à notre économie de diversifier ses parts de marchés extérieurs.

Vers une participation dynamique des jeunes dans la vie politique

Dans un échiquier national foisonnant de partis politiques qui ne désirent qu’à avoir des militants et des jeunes pour exprimer leur volonté d’exister dans la dynamique en cours, le Chef de l’Etat va dans le sens des revendications de la société, et provoque le déclic pour le changement radical en profondeur dont le premier jalon se cristallise avec les législatives du 10 mai. Une Assemblée équilibrée, plus représentative des aspirations des citoyens et citoyennes de la République, avec des institutions au service du peuple et des intérêts suprêmes du pays.

Un rendez-vous décisif, notamment pour les jeunes, impliquant la participation massive

La campagne électorale entre dans sa dernière se- maine, qui coïncide avec le 1 er Mai, jour de célébra- tion de la fête internationale du Travail. Elle marque le premier pas vers la mise en œuvre des réformes politiques, annoncées en avril 2011, avec pour but de promouvoir le processus démocratique dans sa di- versité politique, sa liberté d’opinion et d’expression conformément aux cadres juridique et législatif éla- borés lors des consultations nationales en juin dernier en compagnie de la majorité de la classe politique et des acteurs nationaux de la société. Aussi, la commémoration du 1 er mai, cette année qui intervient dans un climat de campagne électorale pour les élections législatives du scrutin du 10 mai 2012, constitue un rendez-vous décisif impliquant la participation massive des membres de la commu- nauté nationale en vue de consolider davantage le processus démocratique et de déterminer plus clai- rement les perspectives d’avenir du pays en termes de renouveau et de consolidation des fondements de l’Etat de droit, des institutions crédibles et de bonne gouvernance. Tout en revenant à l’année 2011 et aux objectifs po- litiques qui leur sont assignés en vue de parachever la reconstruction du pays sur des bases stables et des institutions pérennes, le Chef de l’Etat ouvre l’année 2012 par des engagements politiques profonds afin de promouvoir le processus démocratique et plura- liste, et asseoir une plus large représentation des

femmes dans les assemblées populaires élues, une ouverture du champ politique aux jeunes ou encore l’émergence de nouvelles élites et les contours d’un renouveau de la société, à la faveur de la dizaine de textes de loi engageant une réforme politique radi- cale dont les élections législatives du 10 mai en constituent un appui solide et une passerelle incon- tournable aux différents programmes de développe- ment nationaux engagés par le pays depuis ces dernières années. C’est aussi la première matrice de mise en œuvre des textes de loi destinés à encadrer les réformes politiques annoncées en avril dernier, citant la loi sur le régime électoral qui énonce toutes les garanties requises pour l’organisation d’élections transparentes, sincères et équitables qui vont permet- tre de consolider la démocratie et autoriser l’expres- sion de la volonté populaire en toute probité.

Les femmes, un autre maillon des réformes et de la poursuite de l’œuvre

C’est à juste titre que le Président de la République appelle les jeunes à la dynamique de participation à la vie politique et à saisir le 10 mai pour choisir les personnes de foi, d’intégrité et de compétences ca- pables de réaliser leurs aspirations, affirmant que les réformes décidées s’adressent notamment à la jeu- nesse sur qui repose la poursuite de l’entreprise de construction et protection de la patrie et du peuple. Les femmes algériennes, un autre maillon des ré- formes et de la poursuite de l’œuvre de construction du pays, sont interpelées sur l’importance du rendez-

vous du 10 mai, car s’agissant de l’affirmation de leur présence sur la scène politique et de la consoli- dation de leur participation à la mise en place d’une société de justice, de tolérance et d’égalité et pouvoir ainsi donner consistance à leurs aspirations. En conséquence, la femme algérienne connaît elle aussi un nouveau tournant avec l’élargissement de sa participation aux assemblées élues et la conjugaison de ses efforts sur le terrain gagnera plus d’efficacité dans la gestion des affaires publiques de la cité, à commencer avec les résultats du scrutin du 10 mai prochain. Cela constitue également un dénominateur commun avec les discours des candidats en lice pour les 462 sièges de l’APN. Ce sont autant de points développés dans le message du Président de la République, convaincu que les tra- vailleurs sauront relever les défis imposés par cette phase cruciale de l’histoire de notre peuple et qu’ils voteront massivement, en toute liberté et en toute responsabilité. Considérant que le pays est à l’orée d’une phase charnière de son histoire, une phase qui exige davan- tage de mobilisation de la part des citoyens pour réa- liser les objectifs du renouveau national et couronner de succès les prochaines étapes de notre démarche nationale, le Chef de l’Etat appelle en ce jour de cé- lébration de la fête du Travail, les Algériens, ci- toyennes et citoyens à assumer leurs responsabilités dans l’entreprise de renouveau engagée et à redou- bler d’efforts pour raffermir la cohésion de la société, renforcer sa solidarité et hisser l’Algérie à la hauteur des défis auxquels elle se trouve confrontée. Houria A.

Nation

5

EL MOUDJAHID

EL MOUDJAHID
EL MOUDJAHID

DE LA FÊTE INTERNATIONALE DU TRAVAIL

et auront un impact sur la destinée du pays”

L'année 2011 a été marquée, en particulier, par d'importantes me- sures visant à encoura- ger l'investissement destiné à fournir le plus grands nombre d'em- plois possible. Les me- sures incitatives bénéficiant aux jeunes et aux chômeurs dési- rant créer leurs propres micro-entreprises ont été consolidées, en plus du soutien accordé aux différents programmes publics d'intégration professionnelle des jeunes et de l'intérêt particulier dévolu à la formation, du fait de son lien direct avec les besoins et le développement du marché de l'emploi.

besoins et le développement du marché de l'emploi. d'élections transparentes, sincères et équitables

d'élections transparentes, sincères et équitables dans la perspective des élections législatives prévues pour le 10 mai 2012. Ce sont ces

garanties qui permettront de consolider la démocratie et autoriseront l'expression de la volonté populaire en toute trans- parence et en toute probité. Dans le même cadre, de nou- velles lois ont été promulguées, en particulier celle concernant l'élargissement de la représenta- tion de la femme dans les as-

semblées élues qui s'inscrit dans le contexte de l'amendement

jours, relever les défis imposés par cette phase cruciale de l'his- toire de notre peuple et qu'ils vo-

teront massivement, en toute liberté et en toute responsabilité. Je m'adresse en particulier à notre jeunesse que j'appelle de nouveau à saisir cette opportu- nité pour exprimer sa volonté et choisir les personnes les mieux indiquées et les plus à même de concrétiser ses aspirations. Elle est la première concernée par les réformes que nous avons initiées et nous comptons sur elle pour poursuivre l'entreprise de construction et protéger la patrie et le peuple. Tout comme je tiens à attirer l'at-

«Le fait le plus important qui coïncide, cette année, avec le 1 er mai, est la mise en application des réformes politiques que j'ai annoncées en avril 2011 afin de promouvoir le processus démocratique.»

en

Chères sœurs, chers frères, Les regards sont aujourd'hui fixés sur l'Algérie qui, pour avoir apporté, hier, la preuve du génie de sa Révolution, est capa- ble de donner un exemple de pondération en matière de consolidation du processus dé- mocratique. Chaque membre de la collectivité nationale devrait, dès lors, être conscient que sa participation au rendez-vous électoral du jeudi 10 mai revêt une importance considérable à plus d'un titre, qu'elle diffère des échéances précédentes du fait que ces élections détermineront les perspectives d'avenir et au- ront un impact sur la destinée du pays. Tous doivent être parfaite- ment conscients qu'une partici- pation massive ouvre la voie à la consolidation des assises de l'Etat et qu'un Etat fort est un Etat capable de défendre le ci- toyen et de sauvegarder la sou- veraineté nationale et la cohésion du pays, dans un contexte international prêtant à de multiples interrogations. Par- tant, je suis convaincu que les travailleurs sauront, comme tou-

tention des

al-

gériennes,

général,

des

femmes

femmes tra-

Chères sœurs, chers frères, Le fait le plus important qui coïncide, cette année, avec le 1 er mai, est la mise en application des réformes politiques que j'ai annoncées en avril 2011 afin de promouvoir le processus démo- cratique. J'ai veillé à mener une large concertation avec toute la classe politique, les personnali-

tés nationales et la société civile en vue d'enrichir

l'arsenal juri- dique consacré à ces réformes, dans le but de prémunir notre pays de toute convulsion ou agitation, ou en-

core de la réédi-

tion

tragédie natio- nale. L'année 2011 a vu la pro-

mulgation d'une série de textes de loi destinés à encadrer les réformes politiques annoncées, dont la nouvelle loi organique relative aux élections, qui énonce toutes les garanties requises pour l'organisation

vailleuses, en particulier, sur l'importance de ce rendez-vous s'agissant de l'affirmation de leur présence sur la scène politique et de la conso- lidation de leur participation à la mise en place d'une société de justice, de tolérance et d'égalité, d'autant plus que les conditions favorables se trouvent réunies, aujourd'hui plus que par le passé, pour donner corps à leurs aspirations. Le pays est à l'orée d'une phase charnière de son histoire, une phase qui exige davantage de mobilisation de la part des ci- toyens pour réaliser les objectifs du renouveau national et cou- ronner de succès les prochaines étapes de notre démarche natio- nale. J'appelle les citoyennes et les citoyens à assumer leurs res- ponsabilités dans l'entreprise de renouveau que nous avons enga-

gée et à redoubler d'efforts en vue de raffermir la cohésion de notre société, renforcer sa soli- darité et doter l'Algérie d'une ambition qui soit à la mesure des défis auxquels elle se trouve confrontée."

la

«Le pays est à l'orée d'une phase charnière de son histoire, une phase qui exige davantage de mobilisation de la part des citoyens pour réaliser les objectifs du renouveau national et couronner de succès les prochaines étapes de notre démarche nationale.»

constitutionnel de 2008 et en- courage les par- tis politiques à promouvoir la représentation de la femme et son autonomi- sation dans dif- férents aspects de la vie, en complément

de

des efforts ten- dant à garantir l'égalité des chances entre les deux sexes dans d'autres domaines comme l'éducation, l'enseignement, l'emploi et l'accès aux postes de responsabilité.

Une économie compétitive

L e Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a appelé l'ensemble des opérateurs algé-

riens à participer "plus activement à la ba- taille nationale pour la compétitivité", en vue notamment de créer des emplois, dans un message adressé au secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), à l'occasion de la célébration de la fête internationale du Travail. "J'en appelle à tous les opérateurs algériens pour partici- per plus activement à la bataille nationale pour la compétitivité, qui passe par la créa- tion d'entreprises efficaces, publiques, pri- vées ou en partenariat avec les étrangers, des entreprises à même de créer beaucoup d'emplois, d'assurer à la communauté natio- nale sa part de revenus et de permettre à notre économie de diversifier ses parts de marché extérieurs", a indiqué le Chef de l'Etat. En fait, les années 1990 en Algérie resteront marquées par une ouverture éco- nomique qui a donné le tempo au choix de l'option libérale imprimée au système éco-

nomique. Depuis cette date, plusieurs ac- cords ont été signés par l’Algérie en vue d’intégrer l'économie mondiale. Le pays a eu à faire face depuis à un redoutable défi :

gagner la bataille de la compétitivité, pour

à la fois éviter au tissu économique national

de se délabrer sous l'effet de la concurrence des produits des pays partenaires bénéfi-

ciant de la liberté d'accès au marché local, mais aussi de conquérir des parts du marché extérieur si nécessaires à l'équilibre de la

balance commerciale. La modernisation du secteur productif algérien devient alors une nécessité incontournable, et c'est dans cette optique qu'est lancé le programme de mise

à niveau des entreprises. Ce programme

s'inscrit dans la perspective de faire évoluer le régime de croissance de l'économie trop

marqué par les hydrocarbures et un formi- dable retard de l'industrie. Le nouveau ré- gime de croissance recherché par les autorités algériennes a pour objectif l’amé-

lioration du potentiel d'offres de l'économie, sa diversification, l’amélioration de la qua- lité du capital humain, l’augmentation du taux d'investissement et l’amélioration du cadre institutionnel. Même si le pays peine

à lancer de manière rigoureuse et détermi-

née ce programme de mise à niveau des en- treprises, il n’en demeure pas moins vrai

que le financement du programme est tout

à fait à la portée des finances de l'Etat.

Aussi, après avoir reconnu, dans une cer- taine mesure, que c'est le secteur privé qui

crée de la croissance économique, de l’em- ploi et de la richesse, le gouvernement, dans le but de développer davantage l’économie nationale, a mis à la disposition des inves- tisseurs locaux et étrangers tous les moyens matériels et humains pour favoriser le cli- mat des affaires dans le pays. Le marché al- gérien, tous secteurs confondus, est devenu ces dernières années un véritable eldorado pour les investisseurs. L’Algérie dispose

d’un environnement économique très favo- rable du moment que tous les secteurs d’ac- tivité, qu’ils soient dans l’industrie ou dans les services, offrent des opportunités qui n’ont pas d’égales ailleurs. À cela viennent s’ajouter les potentiels humains, naturels et financiers que le pays compte. Mais cette reconnaissance doit se traduire en action po- sitive. Les réalisations du secteur privé sont remarquables, mais loin des espérances pla- cées en lui. Toutefois, il est encourageant que le gouvernement ait évolué dans la

bonne direction dans de nombreux do- maines pour renforcer les capacités écono- miques du pays, ce qui représente, à l’évidence, le moyen le plus sûr d'atteindre

une croissance forte et une nation compéti- tive.

Farid B.

Une démarche politique constructive

S i d’aucun parmi les Algériens

avaient encore un doute sur

l’importance du rendez-vous du

10 mai courant, force est d’espérer qu’il a été balayé par le message adressé par le Président de la Répu- blique au SG de l’UGTA à l’occasion de la célébration de la fête internatio- nale du Travail le 1 er mai. «Chaque membre de la collectivité nationale devrait, dès lors, être conscient que sa participation au ren- dez-vous électoral du jeudi 10 mai revêt une importance considérable à plus d’un titre, qu’elle diffère des échéances précédentes du fait que ces élections détermineront les perspec- tives d’avenir et auront un impact sur la destinée du pays», a affirmé le Pré- sident Bouteflika. Et au premier ma- gistrat du pays de souligner que tous les Algériens « doivent être parfaite- ment conscients qu’une participation massive ouvre la voie à la consolida- tion des assises de l’Etat et qu’un Etat fort est un Etat capable de défendre le citoyen et de sauvegarder la souverai- neté nationale et la cohésion du pays, dans un contexte international prê- tant à de multiples interrogations». Et pour cause, ne manque-t-il de rappe- ler, «les regards sont aujourd’hui fixés sur l’Algéri ». Et parce qu’il en est ainsi, l’Algérie doit être en mesure de faire la démonstration qu’elle est en mesure de réussir dans sa dé- marche de consolidation du processus démocratique. Une réussite dont le Chef de l’Etat ne doute pas. «Je suis convaincu que les travailleurs sauront, comme toujours, relever les défis imposés par cette phase cruciale de l’histoire de notre peuple et qu’ils voteront massive- ment, en toute liberté et en toute res- ponsabilité», a-t-il ainsi déclaré dans son message. Outre les travailleurs, son message était destiné à tous les électeurs issus de toutes les franges de la société. Les jeunes et les femmes en particu- lier. Le Président insiste sur l’impor- tance de ce prochain rendez-vous électoral en appelant à un vote massif. «Le pays est à l’orée d’une phase charnière de son histoire, une phase qui exige davantage de mobilisation de la part des citoyens pour réaliser les objectifs du renouveau national et couronner de succès les prochaines étapes de notre démarche nationale», a-t-il indiqué. Une phase qui appelle à la responsabi- lité de tous les citoyennes et citoyens, invités par le Président de la Répu- blique «à assumer leurs responsabili- tés dans l’entreprise de renouveau que nous avons engagée et à redou- bler d’efforts en vue de raffermir la cohésion de notre société, renforcer sa solidarité et doter l’Algérie d’une ambition qui soit à la mesure des défis auxquels elle se trouve confrontée». Car ce dont il faut être convaincu, c’est que l’Algérie de demain sera celle que les Algériens voudront qu’elle soit. La consolidation du processus démo- cratique en Algérie est la finalité avouée des réformes politiques an- noncées en avril 2011 et mises en œuvre depuis. Cet objectif auquel s’attelle le Président de la République doit être porté par tous les Algériens.

Nadia Kerraz

Nation

6

N ation 6 EL MOUDJAHID Echos DE CAMPAGNE La photo du jour Ph. Nacera Pas dupe, le
N ation 6 EL MOUDJAHID Echos DE CAMPAGNE La photo du jour Ph. Nacera Pas dupe, le
N ation 6 EL MOUDJAHID Echos DE CAMPAGNE La photo du jour Ph. Nacera Pas dupe, le

EL MOUDJAHID

Echos DE CAMPAGNE
Echos
DE CAMPAGNE
La photo du jour Ph. Nacera
La photo du jour
Ph. Nacera

Pas dupe, le citoyen électeur…

du jour Ph. Nacera Pas dupe, le citoyen électeur… Le chiffre du jour 8 est le nombre
Le chiffre du jour 8 est le nombre de sièges réservés à la communauté nationale
Le chiffre du jour
8
est le nombre de sièges réservés à la communauté nationale établie à
l’étranger à l’APN (2 sièges par zone). 65 listes partisanes, représentant 29
partis politiques et 2 indépendants sont en lice.
La phrase du jour
«La jeunesse algérienne
doit aller en force voter le
10 mai prochain, afin de
démontrer son degré de
conscience et de maturité
politique»
dixit Youcef Hamidi,
président du Parti national
algérien (PNA), à Adrar

LLaa cchhrroonniiqquuee ddee lluurrnnee

de Kamel Oulmane

Chaque député est dépositaire d’une parcelle de démocratie

L e 10 mai, le peuple algérien élira le nouveau personnel parlementaire de l’APN. Pour les nouveaux députés qui siégeront à l’hémicycle, la tâche

sera loin d’être de tout repos car s’ils auront mérité la confiance du ci- toyen, ils devront, en retour, et ce sera l’essentiel de leur noble mission, jouer pleinement leur rôle de courroie de transmission entre les gestionnaires locaux et les centres de décision centraux, avec des permanences clairement identifiées et ouvertes au public, pour recueillir les doléances, écouter, rassurer, redonner l’espoir, loin de toute démagogie. Certes, il convient de le dire, il serait par trop utopique de prétendre être au diapason complet des promesses de campagne, mais, à défaut d’une obligation de résultat, ils sont astreints, à tout le moins, à une obligation de moyens, et d’abord d’observation des dysfonctionnements lo- caux. Les défis sont légion, les attentes sociales, notamment celles des jeunes, nombreuses et impérieuses, quoique légitimes, et il reviendra à cette nouvelle chambre de susciter l’espoir et l’optimisme en ouvrant de réelles perspectives compatibles avec les espérances populaires. Il conviendra pour ce faire d’être présent sur le terrain et dans les travées de l’hémicycle et d’en finir avec l’image caricaturale des députés que l’on ne rencontre qu’à la cantine de l’APN. Il

s’agira, ce faisant, de traduire la pérennité de l’Etat et de s’assurer du fonc- tionnement normal de ses institutions à l’échelon local, de l’application correcte des réformes, de défendre les valeurs citoyennes, de constituer un garde-fou contre les dépassements de l’administration… Chaque député sera ainsi dépo- sitaire dans sa circonscription d’une parcelle de démocratie, à lui de l’adapter au contexte local et de donner au concept de démocratie participative sa pleine signification. La tâche est, certes, ardue mais, ô combien noble et exaltante, s’agissant de l’Algérie.

K. O.

Que peut-on bien dire à un électeur en l’abordant

dans la rue ou en allant à sa rencontre. C’est que ce «tra- vail de proximité» que nombre de candidats et de partis appré- cient réservent parfois bien des surprises, autant pour le «travail-

leur» en politique que pour le ci- toyen électeur «travaillé». Certains candidats à la députation se voyant déjà siégeant au niveau de l’Hémicycle sont accueillis avec des «Marhaba Sid Enayeb» désarçonnant d’autres «remis» en selle de façon élégante et fonciè- rement courtoise. C’est que loin d’être dupe le citoyen se fiant à

son bon sens paysan sait distin- guer le bon grain de l’ivraie. Sa voix à lui ira à l’urne, il votera mais en fonction de ce que lui dictera son bon sens….

LISTE INDÉPENDANTE «EL-BADIL»

Accent sur le travail de proximité

de cette campagne électorale qui entame sa dernière ligne droite, déplorant toutefois «l’affichage sauvage, sans respect même pour les morts», des affiches, signale-t-il, collées sur des tombes !

Rencontré au niveau du siège de sa permanence principale de campagne

à Aïn-Defla-Ville, M. Zidouk Abdel- kader, tête de la liste indépendante «El- Badil», s’est déclaré satisfait des conditions

Le poids des femmes….

déclaré satisfait des conditions Le poids des femmes…. Les femmes s’impliquent en politique et s’invitent

Les femmes s’impliquent en politique et s’invitent pleinement dans cette cam-

pagne. Un candidat indépendant a eu l’initiative de convier des femmes de modeste condition à une réception au niveau de sa per- manence centrale, en compagnie de sa mère, de sa sœur et de son épouse, dans une ambiance familiale. Il a fait passer son message électoral, présentant son programme sans promesse au- cune, si ce n’est un engagement ferme à œuvrer pour le développement de la wilaya sur tous les plans et à être toujours aux côtés de ses conci- toyens. L’assistance féminine à apprécié, com- me en témoignent les stridents youyous qui ont fusé de partout.

Le thé… électoral Dès la nuit tombée, l’ambiance électorale change de lieu, les diffé- rents
Le thé…
électoral
Dès la nuit tombée, l’ambiance
électorale change de lieu, les diffé-
rents bureaux ouverts çà et là fer-
ment, l’ensemble des militants et
sympathisants des listes indépendantes se
dirigent vers le cœur pratiquement du vieux
Aïn-Defla, entre la Mosquée «El-Khadra»
et la mosquée «El-Atik», des restaurants
mais surtout, le café du «THE», ainsi dé-
nommé par la vox populi, en cela que les
arômes de thé s’en échappent emplissant
l’air, un thé à la menthe qui appelle à la
convivialité et qui draine énormément de
monde. C’est dans ces quelques mètres car-
rés de trottoirs que les Deflaouis se rencon-
trent chaque soir jusqu’à la prière de l’Icha
et bien plus encore. De fait très prisé, le
coin a attiré immanquablement les candi-
dats à la dépu- tation qui ont ouvert des per-
manences électorales. En une ambiance
sereine, on discute politique, des chances
des uns et des autres
tout en sirotant un
thé. Un thé qui
coule pour ainsi
dire à flots, qui
ne se refuse pas,
offert il est vrai à
la ronde par les
différents candi-
dats…

Mercredi 2 Mai 2012

7 Nation EL MOUDJAHID CAMPAGNE ÉLECTORALE
7
Nation
EL MOUDJAHID
CAMPAGNE ÉLECTORALE

BELKHADEM À TIZI-OUZOU À BEJAIA ET ANNABA

“Faire du 10 mai une leçon de démocratie”

« Ulac l’aventure, Ulac le défaitisme, Ulac l’extrémisme » et « Attas la stabilité, attas le développement », a clamé hier, le secrétaire général du FLN à la clôture de son meeting électoral à la maison de la culture Mouloud- Mammeri de Tizi-Ouzou sous des applaudissements nourris des centaines de militants et sympathisants du front.

M Belkhadem a lâché ces deux phrases (Pas d’aventure, pas de défaitisme, pas d’extrémisme

et beaucoup de stabilité et de développe- ment) exhortant les Algériens à se rendre massivement aux urnes pour choisir les plus compétents des candidats afin de consolider l’unité de l’Algérie qui « a be- soin de tous ses enfants » A Bejaia et après avoir souhaité une bonne fête à tous les travailleurs a l’occa- sion du 1 er mai, le SG du F LN a souligné que c’est grâce à son parti que des pro- grammes industriels, économiques et so- ciaux ont vu le jour. Aujourd’hui, dira-t-il nous sommes avec les entreprises qui ac- tivent et qui produisent et nous sommes

entreprises qui ac- tivent et qui produisent et nous sommes contre la fermeture des usines et

contre la fermeture des usines et les socié- tés malades qui doivent être mises sous perfusion par l’argent de l’Etat ». Abor- dant, la scène politique, selon l’orateur, le FLN ne craint pas le multipartisme mais souhaite voir ces partis apporter une alter- native, un mode nouveau qui donnera un souffle de plus au pays.

« Loin de l’invective »

A Annaba où le SG du parti a animé un autre meeting hier, l’ambiance électorale n’a pas manqué d’être au rendez-vous. M Belkhadem a d’emblée tenu à répondre à « ceux qui entretiennent à dessein la sus-

MEETING DU MPA À AIN-DEFLA

“Jeunes, soyez fiers de votre pays”

M. Amara Benyounes président du Mouvement populaire algé- rien (MPA) a appelé depuis

Ain-Defla à un vote massif soulignant qu’il « n’y a pas d’autre solution pour le change- ment, à part le bulletin de vote ». Pour Amara Benyounes, ce scrutin est comme le 1 er Novembre. « Il faut sortir en masse pour voter » a-t-il déclaré. Attaquant ouvertement les partis islamistes qui continuent d’utiliser la religion, le président du MPA a martelé avec force » nous n’avons aucun complexe vis-à-vis de notre sainte religion, nous sommes musulmans, nous sommes démo- crates et nous sommes républicains. Appe- lant l’assistance à ne pas oublier le drame qu’a vécu l’Algérie, M. Benyounes tout en

se déclarant pour la politique de réconcilia- tion nationale « car il n’y a pas d’autre so- lution » et en déclarant son appartenance politique à la famille des patriotes, des GLD et des victimes du terrorisme a souligné ce- pendant que le terrorisme n’est pas encore vaincu, la page du drame national est tournée mais nous ne la déchirons pas ». M. Benyounes s’est engagé à combattre la bureaucratie tout comme à « révolutionner » le secteur de l’agriculture, « la terre doit ap- partenir à celui qui la travaille ». Soyez fiers de votre pays devait-il souligner en s’adres- sant aux jeunes, l’Algérie est le seul pays au monde à avoir payé un lourd tribut pour se libérer.

A. M. A.

picion autour du processus démocratique et sur les capacités du pays quant à la conduite des élections. Dans ce contexte, l’orateur dira que « l’on appréhende l’im- portance de l’enjeu du scrutin du 10 mai où les feux de la rampe seront braqués sur le pays dans son entreprise d’enracinement de l’exercice démocratique. » M Belkha- dem a déploré le fait que beaucoup de par- tis ne soient pas dotés de programmes et ce qui explique que durant la campagne électorale, ils « basculent » dans l’invec- tive et donnent des promesses. Ceci pour avancer qu’au FLN « nous mesurons les difficultés de la gestion et par conséquent nous évitons de promettre les projets irréa- lisables ». Pour Belkhadem, c’est cette manière d’appréhender les choses qui « ré- tablit la confiance entre les citoyens et les gouvernants et conduit à l’édification d’institutions fortes et crédibles. » Evo- quant les grands axes du programme élec- toral, l’orateur rappellera que le FLN qui est « porteur des valeurs de Novembre est intimement lié aux grandes réalisations et autres acquis comme la gratuité de l’éducation et des soins s’investira dans le prochain quinquennat à trouver les ré- ponses aux attentes sociales qui ont évo- lué. » M. Belkhadem n’a pas manqué d’appeler à une forte participation au scru- tin du 10 mai « pour donner la réponse à ceux qui doutent des capacités de l’Algé- rie à aller de l’avant dans l’enracinement de la démocratie » Bel.Adrar/M. Laouer/S. Lamari

de la démocratie » Bel.Adrar/M. Laouer/S. Lamari ALI LASKRI (FFS) A BEJAIA “Fonder une deuxième

ALI LASKRI (FFS) A BEJAIA

“Fonder une deuxième République”

(FFS) A BEJAIA “Fonder une deuxième République” C’ est devant une assistance nombreuse formée de ses

C’ est devant une assistance nombreuse formée de ses militants et sympathi- sants massés dans l’enceinte du Théâ-

tre régional de Bejaia que le premier secrétaire national du Front des forces socialistes, Ali Laskri

a ouvert son meeting populaire en rendant un

hommage a la population pour sa mobilisation au- tour de son parti et particulièrement en ces mo-

ments où le pays vit un événement historique

important a savoir les élections législatives . « Des élections que le FFS a mûrement réfléchi avant de

se lancer dans ces grands débats pour fonder une

deuxième république ». dira l’orateur. Ali Laskri soulignera à cet effet, que « la Kabylie ne doit pas rester en dehors des événements qui se traduisent par un moment important et notre participation a été décidé après une large concertation avec notre base militante et ceux qui véhiculent les mêmes

idées que nous, dans les droits de l’homme et le changement pacifique pour une deuxième répu- blique et une Algérie stable et souveraine » il ajou- tera « Nous sommes depuis 1963 dans l’opposition, nous resterons dans cette logique. Nous n’avons jamais négocié avec quiconque. Nous voulons le changement, car il est temps que l’Algérie ait un nouveau souffle et surtout bannir

la violence, car la violence ne doit pas être une al-

ternative ». Pour l’orateur, l’Algérie a besoin d’une assemblée constituante souveraine issu d’un pacte national qui amènera un changement global, pacifique et qui assurera aux algériens un avenir radieux. Il abordera également la bonne gouver- nance et un développement continu pour un pays démocratique. Ainsi, pour le secrétaire national du vieux parti de l’opposition : « Le FFS n’est pas comme les autres parti, nous avons gardé notre

ligne politique, avec les mêmes objectifs tracés et nos propositions sont profondément analysés et retenues basées sur les résolutions de la Soum- mam. C’est pour cela que nous voulons aller vers une assemblée constituante, élue librement et pro- mouvoir la citoyenneté des Algériens pour tracer

le chemin de la paix civile et la stabilité du pays ».

M. Laouer

LE CHEF DE LA MISSION D’OBSERVATION ÉLECTORALE DE L’UE À CONSTANTINE

“Le processus électoral se déroule de manière satisfaisante”

“D’ après les déclarations des ob- servateurs européens, le pro- cessus électoral se déroule de

manière assez satisfaisante jusqu’à présent à Constantine » a déclaré, José Ignatio Sanchez Salafranca, Chef de la mission d’observation électorale de l’Union européenne MOE, lors d’une conférence de presse, animée, à l’hôtel Novotel. Le chef de la MOE a indiqué qu’ils ont tenus une réunion avec le wali de Constantine. « Tout est bien préparé pour mener à bien l’élection électorale. Les autorités locales ont fait preuve d’un sens élevé de coopération avec la déléga- tion européenne », a-t-il noté. Durant leur sé- jour à Constantine M. Salafranca a souligné qu’il allait « rencontrer toutes les personnes concerné par les élections qui soit les partis po- litiques, les autorités ». Il a précisé que « notre mission est d’observer le déroulement des élec-

tions électorales avant, durant et après le jour du scrutin. Nous allons prendre en considéra- tion le taux de participation et particulièrement des femmes, notamment la transparence des élections électorales ». Et de poursuivre « Notre rapport sera remis au gouvernement algérien deux mois après les élections » en précisant que « nous ne sommes pas ici pour arbitrer ni pour cautionner les élections législatives mais pour accompagner l’Algérie à la construction d’un Etat démocratique ». M. Salafranca a rappelé que « la mission d’observateur de l’Union eu- ropéen compte 100 observatrices et observa- teurs provenant de 26 Etats membre de l’UE ainsi que de la Norvège et de la Suisse. « La méthodologie d’observation est sérieuse et fia- ble nous allons apporter des idées et des orien- tations qui contribueront à la fin à l’amélioration du système électoral algérien ». Et de préciser que « cette mission d’observation

permet de consolider davantage le partenariat constructif entre l’Union européenne et l’Algé- rie » a-t-il dit.

Les membres de la MOE de l’UE à El Bayadh et Laghouat

Lundi, une délégation du MOE de l’UE s’est enquis lundi, à El-Bayadh et à Laghouat du dé- roulement des différents aspects techniques de ce rendez-vous électoral. Dans le cadre de sa mission, la délégation a examiné les conditions qui entourent le déroulement de l’activité par- tisane dans ces deux wilayas durant la troisième semaine de la campagne électorale. Composée de deux observateurs, la délégation s’est rendue à la cellule d’information de la wilaya où elle a eu connaissance des équipements consacrés au suivi des différentes étapes du processus élec- toral à travers les communes de la wilaya. Les observateurs de l’UE se sont également enquis

de l’opération de mise en ordre des bulletins de vote au niveau du centre aménagé à cet effet. Dans la wilaya de Laghouat la délégation a ren- contré le wali Elle a eu aussi l’opportunité d’écouter, au siège de la radio locale, des inter- ventions de représentants de partis politiques dans le cadre de leur campagne électorale. La délégation devra, par ailleurs, assister à cer- tains meetings de campagne devant être animés dans cette wilaya par des chefs de partis poli- tiques en lice pour ces législatives. Plus de 500 observateurs étrangers, dont 120 observateurs de l’Union Européenne, 200 de l’Union afri- caine, 100 de la ligue des Etats Arabes, et 20 autres de l’Organisation de la Coopération Is- lamique, ainsi que deux délégations d’ONG américaines du NDI (National Democratic Ins- titute) et du Centre Carter, sont attendus pour superviser ces élections. Rona Merdaci Khaled et APS

8 Culture Nation EL MOUDJAHID CAMPAGNE ÉLECTORALE
8
Culture
Nation
EL MOUDJAHID
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LOUISA HANOUNE À BISKRA

Le 10 mai , une occasion pour rompre avec ''la pensée unique''

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Mme Louisa Hanoune, a appelé hier à Biskra à faire des élections législatives du 10 mai une ''occasion pour rompre avec la pensée unique''.

A u cours d'un meeting organisé dans le cadre de la campagne électorale pour les élections lé-

gislatives du 10 mai prochain devant un millier environ de militants et de sympathisants, Mme Hanoune a af- firmé que cette rupture signifie "passer à une nouvelle ère et rompre avec celle de la pensée unique surannée, de la corruption, du clientélisme et du népo- tisme''. Après avoir appelé à ''transfor- mer le vote du 10 mai en référendum populaire'' pour consacrer la souverai- neté du peuple et faire naître ''la 2 e Ré-

publique'', la SG du PT a plaidé pour

que le Sud obtienne la part qui lui re- vient dans le développement en lui ac- cordant la priorité dans les programmes économique, d'éducation, de transport et de santé. Les listes du PT sont com- posées de "personnes propres", car elles ne comptent que ''des militantes et des militants qui gagnent leur pain à la sueur de leur front'', a encore affirmé la responsable du PT qui, selon elle, ''ne compte que sur son capital militant et son programme électoral''. Achevant son discours de près d'une heure, Mme Hanoune a assuré que seule sa forma- tion politique "défend réellement" les

sa forma- tion politique "défend réellement" les intérêts de la société, et a invité les électeurs

intérêts de la société, et a invité les électeurs à donner leur voix aux listes de son parti afin "d'engager la rupture".

LE COORDINATEUR DU PJ À NAÂMA

Priorité aux jeunes dans les postes de décision

L coordinateur général du Parti des jeunes (PJ), M. Hamana Boucherma, a plaidé, lundi à

Aïn-Sefra, wilaya de Naâma, pour l’émergence d’un parlement sous la conduite de "jeunes compétences" et le rajeunissement "des hommes au pou- voir". Animant un meeting à la salle omnisports Larfaoui-Mohamed, dans le cadre de la campagne pour les pro- chaines législatives, M. Boucherma a, devant un auditoire nombreux com- posé de jeunes notamment, estimé que «la tutelle sur le peuple est révolue et qu' une étape nouvelle repose sur la vo- lonté politique chez les jeunes». M.

e

repose sur la vo- lonté politique chez les jeunes». M. e Boucherma a appelé, dans ce

Boucherma a appelé, dans ce cadre, à «donner l’occasion aux jeunes d’occu- per les postes de décision», ajoutant

que son parti, nouvellement créé, re- groupe «la majorité silencieuse» qui s’était, selon lui, «abstenue» de se pro- noncer lors des dernières élections lé- gislatives. Les jeunes devraient prendre exemple sur la génération de Novem- bre, et se démarquer des gestionnaires ayant "exploité" la grande majorité de la population algérienne pour "assouvir leurs intérêts", a-t-il dit. Le coordina- teur du PJ a appelé à une participation massive aux prochaines élections pour "opérer le changement dans toutes ses dimensions" afin de "garantir" la pros- périté de l’Algérie, a-t-il souligné.

LE PRÉSIDENT DE JIL JADID À BISKRA

L’atout jeunesse des candidats mis en exergue

L

e prési-

dent du

parti Jil

des candidats mis en exergue L e prési- dent du parti Jil Jadid, M. So- fiane

Jadid, M. So- fiane Djilali, a indiqué lundi à Biskra que sa formation politique « composée de jeunes" est en mesure de

participer "ac- tivement" à la construction d’un "avenir radieux" en Algérie. Animant un meeting à la salle de cinéma Zaâtcha, dans le cadre de la campagne électorale pour les prochaines législatives, M. Djilali a souli- gné que les listes de son parti sont «majoritaire- ment» constituées de jeunes candidats en mesure d'assurer un "bel avenir" aux Algériens. A l’instar des jeunes qui ont mené la guerre de libération na- tionale, les jeunes de Jil Jadid sont décidés à "mar- quer de leur empreinte" l’histoire de l’Algérie, a-t-il notamment souligné. Il a ajouté, dans ce même contexte, que les candidats présentés par son parti en tête de liste dans les différentes circonscriptions du pays sont "tous des jeunes" qui veulent occuper "les premiers rangs" dans la bataille pour la construction du pays.

LE PRÉSIDENT DU FNA À EL-BAYADH

“Consacrer le pouvoir du peuple''

L e président

national

algérien (FNA),

M.

Touati, a estimé hier à El-Bayadh que les élections du 10 mai pro- chain sont ''une opportunité'' pour ''consacrer le pouvoir du peuple''. M. Touati a relevé,

Moussa

Front

du

du peuple''. M. Touati a relevé, Moussa Front du qui a souligné que ''le peuple est

qui a souligné que ''le peuple est souverain et détenteur

du pouvoir''. Le président du FNA es- time égale- ment que ''la restitution du pouvoir au

peuple'' doit se

par

faire

l’usage du

''pouvoir paci-

lors d'un meeting électoral pour les prochaines législatives, que le 10 mai pro- chain est ''une opportunité à saisir par le peuple pour consa- crer son pouvoir'' à travers une participation massive à ces

fique'', et non par la violence et la destruction des structures économiques du pays, et ce afin, a-t-il dit, de ''bâtir un nouvel avenir en Al- gérie''. Il a par ailleurs mis en garde contre ''l’achat des voix

élections et non par ''le boycott qui ouvrirait la voie à la

et des consciences'', affirmant que ''le peuple algérien n’est

fraude''.

Il a invité les électeurs

pas à vendre'', et que ''l’Algé-

à se rendre massivement aux urnes le jour ''J'' et à exprimer leur voix, même, a-t-il dit, avec ''un bulletin vierge''. ''L’arme du citoyen est le bulletin de

rien est libre, digne et fier''. M. Moussa Touati a d'autre part dénoncé ''le recours de cer- taines formations politiques à l’utilisation des moyens de

vote pour mettre fin à l’injus- tice, l’exclusion et la margina- lisation'', a indiqué M. Touati,

l’Etat dans le cadre de leur campagne électorale, en viola- tion de la loi en vigueur''.

LE PRÉSIDENT DU FAN A MOSTAGANEM

Favoriser l'alternance politique

L e président du Front de l’Al- gérie nouvelle (FAN), M. Djamel Benabdeslam, a indi-

qué lundi à Mostaganem qu'une forte participation aux élections législa- tives du 10 mai favorisera "l'alter- nance politique" et le combat contre "l'injustice sociale et la corruption". Animant un meeting devant un pu- blic nombreux, à la maison de la Cul- ture, dans le cadre de la campagne électorale de ce prochain scrutin, M. Benabdeslam a souligné que pour opérer un "changement pacifique", il faut se rendre massivement aux bu- reaux de vote et choisir des candidats

massivement aux bu- reaux de vote et choisir des candidats "aptes à réaliser les aspirations des

"aptes à réaliser les aspirations des

citoyens".

Il a de plus exhorté les

électeurs à "surveiller" les urnes pour "empêcher la fraude". Soutenant que les Algériens "souffrent de la dé- térioration du niveau de vie, de l'ag- gravation du chômage, de la crise du logement et de la corruption", il a ap- pelé pour un choix "juste" de candi- dats pour remédier à cette situation.

3

. Benabdeslam a soutenu dans ce contexte que son parti œuvre "à éta- blir un Etat de droit et de libertés, de justice sociale et de développement économique", et réitéré son appel à une forte participation pour "bâtir une Algérie nouvelle, forte et riche".

MOHAMED SAÏD À DE SIDI BEL-ABBÈS

“Le député doit privilégier l'intérêt général”

L e président du Parti de la li- berté et de la justice (PLJ), M. Mohamed Saïd, a af-

firmé, lundi soir à Sidi Bel-Abbès, que le député doit privilégier l'intérêt général et jouir d'une "bonne mora- lité". Mohamed Saïd a affirmé, de- vant une assistance peu nombreuse, lors d'un meeting qu'il a animé dans le cadre de la campagne électorale des législatives prochaines, qu'il ap- partient au député de briguer un poste non pas pour "avoir de l'argent, mais "pour servir ceux qui lui ont donné leur confiance". Le président du PLJ a indiqué que sa formation politique a pris des précautions en obligeant l'élu à "prêter serment sur le saint Coran dès l'annonce offi- cielle de sa victoire et à rendre des comptes après une année de son élection".

BENBAÏBÈCHE

À SKIKDA

Ce scrutin est une ligne de démarcation

À SKIKDA Ce scrutin est une ligne de démarcation L es jeunes Algériens qui dans les

L es jeunes Algériens qui

dans les pays étrangers sont

«dans l’erreur», a soutenu lundi à Skikda, le président du parti Fedjr El Djadid, M. Tahar Benbaïbèche. Présidant un meeting à la salle Aïssat-Idir, en prévision des élections législatives du 10 mai, M. Benbaïbèche a souligné que les jeunes qui recourent à l’émigration clandestine "se trompent de voie et devraient plutôt penser à se faire une situation chez eux". Ils doivent "prendre leur destin en main, œuvrer à bâtir leur Etat, améliorer leur situation et mener les luttes qui s’imposent au lieu de passer leur temps à se plaindre et à critiquer les responsables en place", a-t-il estimé. Le 10 mai prochain marquera "la ligne de démarcation" entre une étape "révolue" et une nouvelle "prometteuse", a-t-il indiqué, avant d'ajouter que l’étape à venir sera celle de «la construction des institutions étatiques et de la justice". M. Benbaïbèche a également souligné que le prochain scrutin représente "une opportunité" offerte au peuple algérien pour favoriser l'émergence "d'hommes de "bonne volonté", mobilisés pour la sauvegarde du pays. La "force" d’un Etat réside dans "le respect du droit, de la démocratie et des droits de l’homme, loin de l’anarchie", a

ajouté M. Benbaïbèche, qui a par

espèrent vivre dignement

ailleurs exprimé sa "confiance" quant à la régularité du prochain scrutin. Il a en conclusion souligné sa "conviction" que le prochain parlement sera porteur de "changement".

le prochain parlement sera porteur de "changement". Sur un autre registre, le président du PLJ a

Sur un autre registre, le président du PLJ a indiqué que le peuple algé- rien est "immunisé contre ce qu'ils appellent le printemps arabe, compte tenu des affres vécues par le pays du- rant 10 années de destruction, de sang et de larmes".

DJABALLAH À

DRÉAN (EL-TARF)

Engagement à créer un ministère de la zakat

(EL-TARF) Engagement à créer un ministère de la zakat L e président du Front de la

L e président du Front de la jus- tice et du développement (FJD), M. Abdallah Djabal-

lah, a réitéré hier à Dréan (El-Tarf) l’engagement de son parti de créer, s’il venait à obtenir la majorité à l’Assemblée lors des prochaines élections législatives, un ministère chargé de la zakat. Ce ministère ''veillera à la col- lecte de la zakat et à sa répartition équitable aux familles nécessiteuses afin d’éliminer la pauvreté et les maux sociaux qui rongent actuelle- ment la société'', a souligné M. Dja- ballah lors d’un meeting de campagne pour les législatives du 10 mai prochain. Devant une foule très nom- breuse, il a passé en revue les grandes lignes du programme de son parti, avant de souligner les ob- jectifs principaux du FJD, qui ont

trait à ''l’élimination des disparités sociales'', ''le développement écono- mique en s’appuyant sur l’agricul- ture'' et ''au recouvrement par l’Algérie de sa place dans le concert des nations''. Durant son intervention de plus d’une 1h30 prononcée dans une salle comble où ont pris place de nombreuses femmes, il a de nou- veau rappelé que l’islam est ''l’unique alternative si l’on veut aboutir à une meilleure gouver- nance''. ''Il est nécessaire que nous retournions à nos sources, à nos va-

leurs arabo-musulmanes (

pour

mettre en échec les desseins ina- voués de ceux qui veulent du mal au pays'', a-t-il ajouté, avant de souli- gner que ''la séparation des pouvoirs et l’instauration d’un régime parle- mentaire sont les seuls garants pour asseoir la démocratie et le multipar- tisme''.

)

Nation 9 EL MOUDJAHID CAMPAGNE ÉLECTORALE
Nation
9
EL MOUDJAHID
CAMPAGNE ÉLECTORALE

OUYAHIA À CHLEF

ALLIANCE DE L’ALGÉRIE VERTE

Plaidoyer pour un changement “pacifique et réel”

Distinguer entre le concret et la vaine promesse

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), M. Ahmed Ouyahia, s’est déclaré lundi à Chlef « fier » de voir l’Algérie débarrassée par anticipation de la quasi totalité de sa dette extérieure depuis plusieurs années déjà.

de sa dette extérieure depuis plusieurs années déjà. Le président du Mouvement de la société pour

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP, membre de l’Alliance de l’Algérie Verte (AAV),

M. Bouguerra Soltani, a appelé, lundi à Bechar, les élec- teurs à voter massivement, le 10 mai prochain, pour les candidats de l’AAV afin que « le changement pacifique soit une réalité ». M. Soltani, qui animait un meeting en compagnie de MM. Hamlaoui Akouchi et Abdelhamid Moulefaat, respectivement secrétaire général du mouve- ment Islah (membre de l’AAV) et membre de la direction nationale du mouvement Ennahda (membre de l’AAV),

a estimé que ce changement viendra avec un vote « en

force » des électeurs et que le 10 mai sera « un grand jour

de la lutte pacifique du peuple pour l’émergence d’un

nouveau climat politique ». Le peuple algérien va inscrire

le 10 mai son acte de vote au titre de la dynamique des

changements qui sont en cours dans les pays arabes, parce qu’il aspire à des changements politiques, sociaux et économiques », a ajouté M. Soltani. Dans le domaine économique, l’Alliance verte soutient « l’orientation de l’économie basée

sur la rente pétrolière vers une économie productive créatrice de richesse, à travers le déve- loppement intégré de l’industrie, l’agriculture et le tourisme, secteurs d’activités où l’Algérie dispose de plusieurs atouts », a-t-il poursuivi. De son coté, M. Hamlaoui Akouchi, a estimé que le 10 mai est un rendez-vous important pour le changement pacifique dans le pays, d’où

la nécessité pour les électeurs de se rendre en masse aux urnes pour choisir les candidats de

l’Alliance. Dans le même sillage, M. Abdelhamid Moulefaat a estimé que l’Algérie a rendez-

vous avec le changement pacifique pour l’édification d’une Nation « forte », tant sur le plan

politique qu’économique.

M. Ouyahia, qui s’expri- mait lors d’un mee- ting populaire dans

le cadre de la campagne électo- rale pour les législatives du 10 mai prochain, a fait part de sa conviction que « l’écrasante ma- jorité de la société saluait ce tra- vail accompli (désendettement) à la faveur du programme du Pré- sident de la République, et qui a permis la réalisation de grands projets de développement ». « Qui des Chélifiens pouvait ima- giner, il y a seulement quelques années, que sa ville serait dotée d’un aéroport international. Qui des Chélifiens pensait qu’un jour il ferait le trajet routier Chlef à Alger en moins de deux heures et qui encore des Chélifiens rê-

vait d’une université de la taille de celle de Chlef », s’est félicité Ouyahia. « Il faut donc distinguer entre ce qui est concret et ce qui re- lève de la vaine promesse », a lancé M. Ouyahia à l’adresse d’une assistance nombreuse que la grande salle omnisports peinait à contenir. Par ailleurs, M. Ouyahia a salué les délégués des défunts exécutifs communaux (DEC), les Groupes de légitime dé- fense (GLD), les gardes communaux et les moudja- hidine pour leur rôle dans le rétablissement de la paix civile et la concrétisation de la réconciliation

la paix civile et la concrétisation de la réconciliation nationale. Pour M. Ouyahia, le RND «

nationale. Pour M. Ouyahia, le RND « a toujours répondu pré- sent sur le terrain et n’a jamais failli à sa mission qui est celle de contribuer aux côtés des forces vives de la nation au ré- tablissement de la paix et au dé-

veloppement du pays ». « Nous ne sommes pas de ceux qui cultivent la fitna et sè- ment la discorde en classant les citoyens entre musulman et ta- ghout, à partir de l’étranger » ,

a indiqué, par ailleurs, M.

Ouyahia, en citant nominative- ment Abassi Madani. Par ailleurs, le SG du RND a plaidé pour la « continuité »

du processus démocratique et

celui du développement, esti- mant que l’avenir du pays repo-

sait désormais sur l’investissement dans les secteurs générateurs d’em- ploi et de richesse, dont l’agriculture. Dans ce contexte, il a souligné qu’une forte participation aux législatives du 10 mai constituait une opportunité pour garantir la poursuite de l’effort de développe- ment et renforcer le processus démocratique, avant d’exhorter les électeurs à faire le bon choix en vo- tant pour les candidats du RND, « lesquels sont tous des salariés », a-t-il observé.

MENASRA À CONSTANTINE

Le FC appelle à un changement radical

« Le peuple algérien veut un changement radical» a déclaré, hier, M. Abdelmadjid Menasra, président du Front du Changement (FC), lors du meeting, animé, au centre Culturel Ben Badis, dans le cadre de la campagne électorale. M. Menasra a indique qu’« il faut donner la possibilité à la jeunesse algé- rienne de choisir un avenir meilleur. Le peuple algé- rien veut le changement et appel aux changements à travers son parti politique le Front du Changement » a-t-il réitéré. Le président du parti FC a estimé par ailleurs que « les grèves qui touchent la plupart des secteurs que ce soit l’éducation, la santé, la justice et les administrations sont le signe des problèmes qui frappent le pays qui seront solutionnés par les futurs parlementaires de son parti. Et d’ajouter « nous n’avons pas le droit de fêter la journée du travail alors

qu’une grande majorité de la jeunesse éprouve la souffrance du chômage. Il faut aider cette jeunesse à s’intégrer de nouveau dans la société algérienne» a-t-il dit. M. Menasra a estimé qu’« il faut arrêter d’utiliser l’islam dans les joutes électorales. Le président du FC a appelé « les citoyens présents lors du meeting à aller voter massivement le 10 mai prochain pour le Front de changement»

Rona Merdaci Khaled

LE SG DE L’ANR BELKACEM SAHLI À BATNA

Rona Merdaci Khaled LE SG DE L’ANR BELKACEM SAHLI À BATNA BOUNEDJMA À BOUIRA Les jeunes

BOUNEDJMA À BOUIRA

Les jeunes doivent exprimer leur patriotisme à travers les urnes

L e président du Front natio- nal pour la justice sociale (FNJS), M. Khaled Bou-

nedjma, a appelé, lundi à Bouira, les jeunes à se rendre en force aux urnes le 10 mai prochain pour donner une leçon à ceux qui doutent du patriotisme des Algé- riens. « Votez pour recouvrer vos droits, en choisissant des candi- dats fidèles à la patrie et aux glo- rieux martyrs », a insisté M. Bounedjma dans un discours électoral pour les législatives du 10 mai prochain, en invitant les électeurs à « se méfier des flat- teurs et des faiseurs de fausses promesses, qui cherchent à avoir (leurs) voix pour arriver au Par- lement et servir leurs intérêts ».

pour arriver au Par- lement et servir leurs intérêts ». Présentant son parti comme «une voie

Présentant son parti comme «une voie pour la justice sociale», l’orateur a estimé que « toutes les politiques menées depuis l’indé- pendance du pays ont abouti à l’échec et au désespoir, en dépit de l’initiation de nombreuses me- sures en faveur de la jeunesse par le Président de la République, car confrontées à de nombreuses contraintes entravant leur concré- tisation », a-t-il fait remarquer. Aux militants de son parti qui criaient « Victoire », M. Bou- nedjma a recommandé « la vigi- lance contre la fraude » tout en réitérant son appel pour « un vote massif afin de donner une leçon aux ennemis tant de l’intérieur que de l’extérieur ».

“Ne pas voter, c’est tourner le dos à son pays’’

“Ne pas voter, c’est tourner le dos à son pays’’ Le secrétaire général de l’Alliance na-

Le secrétaire général de l’Alliance na- tionale républicaine (ANR), M. Belka- cem Sahli, a appelé hier, à Timgad (wilaya de Batna) à une forte participa- tion aux législatives du 10 mai, estimant que ceux qui s’abstiendront de voter au- ront « tourné le dos à l’Algérie ». M. Sahli a mis en garde les jeunes, lors d’un meeting électoral, contre « tous ceux qui appellent à l’abstention alors qu’ils rési- dent outre-mer et méconnaissent la réa- lité du peuple algérien ». Il s’agit, selon lui, de «leur donner une véritable leçon en affluant en force vers les bureaux de vote». Le SG de l’ANR, considérant que

le changement pacifique est «possible» et permettrait de « bâtir une Algérie qui

verra les jeunes façonner eux-mêmes leur

avenir », a longuement plaidé pour « une économie de marché libre » et pour «la démocratie sociale » avant de critiquer «l’hypocrisie de certaines parties qui viennent demander au peuple de leur re- nouveler sa confiance alors qu’ils ne lui ont rien apporté». M. Sahli a appelé l’as- sistance, très nombreuse et composée majoritairement de jeunes, à choisir les personnes «jalouses de leur patrie et sen- sibles aux problèmes des citoyens mar- ginalisés», et à barrer la route aux «arrivistes» et à ceux qui «courent der- rière leurs seuls intérêt privés». Le pro- gramme de l’ANR tend également, selon son SG, à «améliorer les conditions des magistrats, à accorder des crédits sans in- térêts aux personnes à faibles revenus pour accéder à un logement et à intro- duire des réformes profondes au système scolaire ainsi qu’à humaniser le secteur de la santé». L’Algérie a connu certes de grandes réalisations mais compte aussi de grands problèmes dont la solution pourrait être «entamée progressivement le 10 mai prochain lorsque le peuple choisira des représentants crédibles et sanctionnera ceux à l’origine de la mé- diocrité qui sévit dans le pays», a-t-il en- core affirmé. Pour lui, l’Algérie «souffre moins de l’insuffisance des programmes ou des ressources financières que d’un problème de choix des hommes».

LE PRÉSIDENT DE AHD 54 À MÉDÉA

Vers une “défaite cuisante des partis de l’administration”

L e président du parti Ahd 54, M. Ali Fawzi Rebaïne, a prédit hier à Berrouaghia

(wilaya de Médéa) une défaite cui-

sante des « partis de l’administra- tion », lors des élections législatives du 10 mai prochain.

« S’il n’y aura pas de fraude ou de

manipulation des urnes, nous al- lons assister le 10 mai prochain à la fin politique des partis de l’ad- ministration », a déclaré M. Re-

baïne lors d’un meeting qu’il a animé à la maison de la culture Hassan-el-Hassani dans le cadre

de la campagne électorale. Il a as- suré que ces partis « redoutent beaucoup ce scrutin », car

« convaincus, a-t-il affirmé, qu’un

scrutin régulier et transparent ré- duirait à néant leur chance de fi- gurer dans le nouveau paysage

politique qui est en train de se dessiner ». Cette crainte s’ex- plique, selon M. Rebaïne, par la «

Cette crainte s’ex- plique, selon M. Rebaïne, par la « méfiance grandissante de l’élec- torat vis-à-vis

méfiance grandissante de l’élec- torat vis-à-vis de ces partis et ce qu’ils symbolisent, mais aussi par « le refus des citoyens à continuer à cautionner indéfiniment des par-

tis qui ont failli dans leur mis- sion », a-t-il précisé. Dans un discours prononcé de- vant une très nombreuse assis- tance, le président de Ahd 54 a

indiqué que les citoyens se sont déjà prononcés « pour le change- ment » et qu’ils « le feront savoir

le 10 mai prochain », ajoutant que

ces derniers « aspirent fortement

au changement et ne vont pas se

contenter de solutions alternatives

ou de fausses promesses de chan-

gement ». M. Rebaïne s’est dit par ail- leurs opposé à toute révision

conjoncturelle ou partisane de la

loi fondamentale du pays, qui doit,

selon lui, « être pérenne, garante des droits et des libertés fonda- mentales des citoyens, garante de

la

stabilité des institutions, et non

au

service d’une personne ou d’un

clan ».

COMMISSION NATIONALE DE SUPERVISION DES ELECTIONS Publication des décisions sur son site internet La Commission
COMMISSION NATIONALE DE SUPERVISION
DES ELECTIONS
Publication des décisions sur son site internet
La
Commission
nationale
de
supervision
des
élections
législatives
(CNSEL)
entamé
publication
ses
décisions
sur
son
site
internet:
à www.cnse.dz,
à le indique la confé-
un
communiqué
de
la de commission.
Ces
décisions,
la publiées
en
entier,
concernent
entre
autres
"les
relatives
au
dépôt
des
listes
de candidatures
et
à
cam- a
pagne
électorale".
Cette
opération
s'inscrit,
selon
même
source,
dans
cadre
"des
efforts
commission
nationale
de
supervision
des
élections
visant
rer
à
ses
la actions
de la davantage questions
de
transparence
et
de
crédibilité
et
en
informer
l'opinion
publique".

Mercredi 2 Mai 2012

Nation

10

EL MOUDJAHID

N ation 10 EL MOUDJAHID DÉVELOPPEMENT DES TIC EN ALGÉRIE La Malaisie comme modèle de coopération
N ation 10 EL MOUDJAHID DÉVELOPPEMENT DES TIC EN ALGÉRIE La Malaisie comme modèle de coopération
N ation 10 EL MOUDJAHID DÉVELOPPEMENT DES TIC EN ALGÉRIE La Malaisie comme modèle de coopération

DÉVELOPPEMENT DES TIC EN ALGÉRIE

La Malaisie comme modèle de coopération

A l'issue d'une première réunion de trois jours du groupe de travail algéro-malaisien, un plan d’action dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC) entre les deux pays a été mis en place.

C’ est ce qu’a indiqué lundi, le secrétaire général du ministère des Postes et des

technologies de l’information et de

la communication (PTIC), M. Mo-

hammed Bait. «Le groupe de travail algéro-malaisien, réuni à Alger du

22 au 24 avril dernier, a élaboré un plan d’action dans le domaine des technologies de l’information et de

la communication», a fait savoir M.

Bait, lors d’une conférence de presse

tenue au siège du ministère de la PTIC. «Ce plan, qui entre dans le cadre de la redynamisation du mé- morandum d’entente signé entre les deux pays en 2003, prévoit la mise en œuvre dans les six prochains mois, d’un certain nombre de projets

portant sur trois volets, dont la Ma- laisie est leader. Il s’agit, selon M. Bait, de «la gouvernance électro- nique, la cyber-sécurité, les parcs technologiques et l’innovation». Le responsable a indiqué qu’au volet de l’e-gouvernement, l'Algérie se penchera dans un délai d'une à deux années sur le développement du système de gestion des ressources humaines. Le deuxième volet con- cerne les cyber-parcs. L’intervenant

a indiqué que la coopération pré-

voit la mise en place d'un prototype innovant algérien sur la base du mo- dèle malaisien. «L’échange des ex- périences et la formation des for-

mateurs ainsi que le développement des centres d'appel figurent au menu de cette coopération escomptée dans le cadre d'un partenariat intelligent

dans le domaine des TIC», a affirmé M. Bait, qui a fait état de l'étude de la possibilité d'un partenariat algéro- malaisien pour le parachèvement de la réalisation des deux tours de Sidi Abdallah, et le développement des

laboratoires de métrologie. Il a an- noncé également que la Malaisie ap- portera son concours pour la conception et le développement d'un cyber- parc à Oran. S’agissant du

Ph : Louiza
Ph : Louiza

volet de la cyber-sécurité, M. Bait a indiqué que la coopération dans ce domaine repose sur la promotion du cadre juridique de la cybernétique. Il convient de souligner que ce plan

d’action a été soumis aux gouverne- ments des deux pays, pour examen et approbation dans un délai de six

mois. Salima Ettouahria

dans un délai de six m o i s . Salima Ettouahria LUTTE CONTE LA CYBERCRIMINALITÉ

LUTTE CONTE LA CYBERCRIMINALITÉ

L’Algérie adhère à l’IMPACT

L’ Algérie compte adhérer à l’Organisation mondiale de lutte contre la cybercriminalité IMPACT, dont le

siège se trouve en Malaisie, selon M. Mahieddine Ou- hadj, directeur des études au ministère de la Poste et des technologies de l'information et de la communication (MPTIC). «L'Algérie avait demandé il y a six mois l'adhésion au traité Impact par le biais de l'Union inter- nationale de télécommunication, et sa demande a été fa- vorablement accueillie», a précisé M. Ouhadj lors d'une conférence de presse. L’IMPACT est une organisa-

tion qui se veut un espace d'échange permettant de coor-

donner les actions à un niveau multilatéral pour faire face aux cyber-menaces. Selon M. Ouhadj, le fléau de la cybercriminalité devient de plus en plus difficile à conte- nir avec la prolifération des cybercafés et des réseaux

Wifi (connexion sans fil) public. Il a souligné dans ce contexte toute l'importance que revêt la coopération mul- tilatérale et internationale pour faire face aux cyber-me- naces, ajoutant qu'aucun pays au monde, même puissant, ne peut faire face à lui seul aux cyber-attaques. «L'Algé- rie est déterminée à apporter sa contribution dans ce do- maine et surtout à bénéficier de l'expérience des autres pays plus perfor- mants dans ce domaine», a-t-il dit. Il a aussi indiqué que la Malaisie est déterminée à partager son expérience avec l’Algérie, notamment en matière de sécurisation des informations électroniques et de lutte contre la cybercriminalité qui atteint aussi bien les sites étatiques que les simples usagers, sans épargner les en- fants.

Salima E.

SOLIDARITÉ

Un millier de microcrédits pour les daïras de Djamaâ, El-Meghaier et Touggourt

L e ministre de la Solidarité nationale et de la Famille, M. Said Barkat, a annoncé lundi l’octroi de 1.000 microcrédits, sans

intérêt, en faveur des daïras de Djamaâ et El-Me- ghaier (wilaya d’El-Oued) et Touggourt (wilaya de Ouargla). S’exprimant lors d’une visite de tra- vail qui l’a conduit à ces trois daïras, M. Barkat a précisé que 500 de ces microcrédits iront à Toug- gourt et les 500 autres à répartir équitablement entre Djamaâ et El-Meghaier. Ces trois collecti- vités ont également bénéficié d’équipements di- vers destinés aux domaines de la jeunesse, des

loisirs, des sports, de l’électrification rurale, et de l’assainissement, en plus de véhicules utilitaires destinés aux établissements relevant du secteur de la Solidarité nationale et de la Famille, a ajouté le ministre. Concernant les projets du secteur, M. Said Barkat a mis l’accent sur la nécessité d’exploiter les moyens de réalisation locaux dans leur exécution, excepté pour les volets techniques dépassant les capacités disponibles localement. Le ministre a, en outre, annoncé la réalisation pro- chaine de stades de proximité de qualité, dotés de pelouses artificielles, par l’Agence de développe-

ment social, avec le concours des communes et des directions de wilaya du secteur, à titre d’ac- compagnement. Il a fait état de l’existence de 200 projets du genre inscrits à l’échelle nationale, en plus d’au- tres projets dont l’annonce interviendra ultérieu- rement, avant de préciser que ces projets profiteront au citoyen, notamment dans les zones précaires, permettront la pratique de différents sports, et seront mis à la disposition du mouve- ment associatif.

L’AMBASSADEUR HENRY ENSHER L’A DÉCLARÉ À BATNA

Les Etats-Unis n'ont pas l’intention de créer des bases en Afrique et en Algérie

L es Etats unis «n’ont pas l’in- tention de créer des bases ni en Afrique, ni dans un quel-

conque endroit de l’Algérie», a dé- claré lundi à Batna l'ambassadeur américain à Alger, M. Henry Ensher. Les Etats-Unis «œuvrent par contre au renforcement de la coopération avec l’Algérie dans le domai-ne sé- curitaire et de la lutte contre le terro- risme», a précisé le diplomate

américain au cours d’une rencontre avec des étudiants et des membres de la communauté universitaire à l’uni- versité Hadj-Lakhdar. M. Ensher qui a assisté à une conférence sur «Les relations algéro-

américaines du point de vue socio- historique» s’est prêté au jeu des questions-réponses avec des étu- diants qui l’ont notamment ques- tionné sur l’enseignement, la communication et la coopération scientifique et technique entre les deux pays. Il a exprimé à cette occasion son «admiration» devant les potentialités dont dispose l’Algérie dans divers domaines et les possibilités d’inves- tissement qu'elle recèle, notamment dans les domaines de l’agriculture et des technologies modernes. Il a re- levé, à ce propos, le rôle que pour- raient jouer les entreprises amé-

ricaines dans ce domaine, en particu- lier dans le secteur des hydrocar- bures. L'ambassadeur américain a mis l’accent, dans ce cadre, sur l’impor- tance de créer un «climat favorable» pour attirer l’investissement, et de «faire preuve d’une volonté de déve- lopper la technologie et de la manu- facturer localement». S'exprimant par ailleurs dans une conférence de presse au siège de l’Ecole privée El Badr de Batna qu'il a visitée, M. Ensher a souligné que les moyens pédagogiques et les mé- thodes d’enseignement, notamment de la langue anglaise, «méritent

d’être connus par d’autres pays». Dans ce contexte, il a indiqué que son ambassade à Alger poursuivra la coopération pour parfaire les mé- thodes pédagogiques, avec les moyens adéquats, appelés à favoriser une plus large maîtrise de cette langue en Algérie. Abordant d’autres questions au cours de cette conférence de presse, M. Ensher a déclaré que les Etats- Unis «respectent beaucoup l’expé- rience de l’Algérie en matière de lutte contre le terrorisme, ajoutant que la coopération bilatérale dans ce do- maine enregistre des «développe- ments qualitatifs».

TIZI-OUZOU

APRÈS L’ENLÈVEMENT D'UN ENTREPRENEUR À MAATKAS

La daïra paralysée par une grève générale

La daïra de Maâtkas, à une vingtaine de kilomètres au sud de Tizi Ouzou, a été para-

lysée, lundi dernier, par une grève générale, à l’appel de la coordination des villages de la région, pour exiger la libération - sain et sauf et sans paiement de rançon - de l'entre- preneur Omar R., kidnappé par un groupe armé mercredi dernier. Tous les commerçants, les établissements publics, à savoir les écoles, les APC et autres ont répondu massivement

à ce mot d'ordre de grève générale lancé par cette coordination des villages des deux

communes, Maatkas et Souk El Tenine, en signe de soutien à la famille de l'otage, mais aussi pour dénoncer le phénomène des enlèvements qui ne cesse de prendre des propor- tions inquiétantes. La mobilisation des citoyens s'est avérée à chaque fois payante puisque plusieurs personnes enlevées ont été relâchées par leurs ravisseurs suite à des manifesta- tions citoyennes qui font pression sur ces criminels armés. L'entrepreneur Omar R. a été enlevé à sa sortie du siège de son entreprise de travaux publics sis au village Bouham- doune, commune de Maatkas. Hier, il demeurait toujours entre les mains de ses ravisseurs qui auraient contacté sa famille pour exiger une forte rançon en contrepartie de sa libé- ration.

B. A.

MEKLA

Quatre policiers tués dans un attentat terroriste

Q uatre policiers ont été tués dans une attaque terroriste armée perpétrée lundi contre un véhicule de la brigade

de la police judiciaire de la Sûreté de daïra de Mekla, à une trentaine de kilomètres à l’est de Tizi-Ouzou, a-t-on appris de source sécuritaire. Parmi les quatre policiers assassinés, deux sont morts sur le coup, alors que deux autres ont suc- combé à leurs blessures après avoir été admis dans un état grave, l'un au CHU de Tizi-Ouzou et l'autre à l'hôpital d'Az- zazga, a précisé la même source. L’attaque s’est produite au lieu-dit «Tighzert» à la sortie est de la ville de Mekla, où un groupe terroriste embusqué dans les parages, a mitraillé le vé- hicule à bord duquel se trouvaient les quatre policiers qui re- venaient d’une mission de Djemaa Saharidj et se dirigeaient vers le chef-lieu de Mekla, a-t-on ajouté.

8 e CONFÉRENCE DES MINISTRES ARABES DE L’EDUCATION

M. Benbouzid

au Koweit

L ministre de l'Education nationale, M. Boubekeur Benbouzid, participe

aux travaux de la huitième conférence des ministres arabes de l'Education qui ont dé- buté hier au Koweït. La rencontre de deux jours portera sur «l'importance de la for- mation de l'enseignant arabe pour attein- dre l'efficacité dans l'enseignement» et la «recherche d'une stratégie arabe pour l'amélioration de la performance de l'en- seignant et le développement de ses capa- cités à même de lui permettre d'accomplir sa mission dans le sillage des réformes éducatives en cours dans différents pays arabes». L'ordre du jour de la rencontre com- prend également la présentation du rap- port de suivi des recommandations du rapport de la 7 e conférence, et celui de la commission des experts à la 8 e confé- rence. Accompagné d'une importante dé- légation, M. Benbouzid rencontrera, en marge des travaux de cette conférence, ses homologues arabes dont les ministres koweïtien et tunisien. Le ministre de l'Education se rendra dans un établissement scolaire koweïtien où il prendra connaissance du déroule- ment du processus d'enseignement.

e

LORS D’UNE CONFÉRENCE DE PRESSE À ALGER

Le PS français plaide pour des «relations privilégiées»

porte-parole du Parti socialiste

français (PS), Benoît Hamon, a sou-

ligné lundi à Alger la volonté des socia- listes d’instaurer des «relations pri- vilégiées» entre la France et l'Algérie et à renforcer la coopération entre les deux pays dans plusieurs domaines. «L'objet de notre visite en Algérie est d'adresser un message d'amitié et surtout de change- ment», a déclaré M. Hamon lors d'une conférence de presse animée à l'hôtel So- fitel d'Alger, en compagnie de la sénatrice de Paris et vice-présidente du Sénat, Mme Bariza Khiari, et du secrétaire na- tional du PS, Pouria Amirshahi. Le porte- parole du PS a fait savoir, à cette occasion, qu'il était issu d'une génération qui croit à la nécessité de donner aux re- lations franco-algériennes «la place qu'elles méritent» et de «construire des passerelles et des ponts» entre les deux pays. «L'Algérie est un partenaire avec le- quel nous voulons avoir des relations pri- vilégiées», a-t-il souligné, en plaidant pour le renforcement de la coopération entre les deux pays dans plusieurs do- maines, notamment économique et sécu- ritaire. M. Hamon a notamment insisté, devant la presse nationale, sur le pro- gramme du candidat socialiste à l'élection présidentielle française, François Hol-

L e

lande qui porte sur le changement, pour «tourner la page» du président sortant Ni- colas Sarkozy, a-t-il dit. Le responsable socialiste a, en outre, critiqué le climat po- litique en France, en fustigeant l'extrême «droitisation» et toute forme de commu- nautarisme. Il a également exprimé son désaccord concernant la loi adoptée en février 2005 par l'Assemblée française qui glorifie la colonisation, estimant que «la mémoire ne se fait pas par des lois mais par des his- toriens» et qu'il ne faut pas qu'il y ait de «surenchères mémorielles». Interrogé sur la vision du PS concernant le futur de l'Union pour la Méditerranée (UpM), Hamon n'a pas ménagé le président sor- tant qui, estime-t-il, avait mené «une stra- tégie de marketing au détriment du projet politique».

Il a plaidé, à ce propos, pour la

construction «de relations solides entre les deux rives de la Méditerranée» et la mise en place d'«un partenariat plus équi- libré».

Economie

11

E conomie 11 EL MOUDJAHID ETATS GÉNÉRAUX DE LA PME Des spécialistes plaident pour l'émergence d'entreprises
E conomie 11 EL MOUDJAHID ETATS GÉNÉRAUX DE LA PME Des spécialistes plaident pour l'émergence d'entreprises
E conomie 11 EL MOUDJAHID ETATS GÉNÉRAUX DE LA PME Des spécialistes plaident pour l'émergence d'entreprises

EL MOUDJAHID

ETATS GÉNÉRAUX DE LA PME

Des spécialistes plaident pour l'émergence d'entreprises compétitives

M. Ouyahia reçoit le ministre émirati de l'Economie Le Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia, a
M. Ouyahia reçoit
le ministre émirati
de l'Economie
Le Premier ministre,
M. Ahmed Ouyahia, a
reçu, hier, le ministre émi-
rati de l'Economie,
M. Soltane Ben Saïd El
Mansouri, en visite en Al-
gérie dans le cadre de la
tenue de la 10 e session de
la Commission mixte al-
géro-émiratie, indique un
communiqué des services
du Premier ministre.
L'entretien s'est déroulé
en présence du ministre
des Finances, M. Karim
Djoudi, précise la même
source.

L' émergence d'un tissu de PME algériennes compétitives en tant

qu'acteur actif dans le déve- loppement économique a été au menu d'une rencontre tenue en prévision des états généraux de la PME, prévus au mois de juin prochain, a-t- on appris mardi dernier auprès des organisateurs. Cet atelier visant à asseoir une stratégie de relance des PME, à l'hori- zon 2025, a été animé par des experts, des représentants du mouvement associatif profes- sionnel, des institutions finan- cières ainsi que des représentants d'organismes publics en charge de la PME. La réunion, organisée par le ministère de l'Industrie, de la PME et de la Promotion de l'investissement, devrait per- mettre à ces opérateurs de dé- battre, de formuler et d'adopter, selon un esprit et une démarche participatifs, les principes qui guideront les ac- tions de chaque partie à l'éla- boration de la charte de la PME algérienne, selon la même source. L'amélioration de l'envi- ronnement de la PME est éga- lement tributaire de la qualité d'une concertation et d'un dia- logue entre tous les acteurs concernés pour développer une économie moins dépen- dante des hydrocarbures, d'une part, et maintenir, d'autre part, les équilibres budgétaires et le niveau d'investissement, a-t-on ajouté. Les débats ont porté, en outre, sur les défis de la diversification économique, l'élargissement de la sous-trai- tance et le redéploiement du

de la sous-trai- tance et le redéploiement du tissu des PME, la probléma- tique de la

tissu des PME, la probléma- tique de la compétitivité, de l'innovation, du transfert tech- nologique et de l'internationa- lisation au sein des PME à l'horizon 2025 et le dévelop- pement de l'employabilité des ressources humaines. A ce propos, M. Hocine Amer Yahia, consultant, a sou-

ligné que le développement économique et social passe par une "densification" du tissu de PME, et une "bonne" répartition géographique de ces entreprises. M. Amer Yahia préconise également l'élaboration d'un projet de charte de la PME al- gérienne comme "cadre de

concertation et de dialogue" en vue d'identifier les contraintes et les enjeux liés à leur développement et les ob- jectifs à atteindre. "Cette charte constitue un code d'éthique et de gouver- nance qui définit les droits et les obligations de toutes les parties et une source d'inspira- tion pour la définition d'un socle juridique et institution- nel promotionnel, adapté au contexte de la PME algé- rienne", a-t-il souligné. Il a aussi recommandé l'intégra- tion des PME dans le dévelop- pement de l'économie verte et dans le schéma d'aménage- ment du territoire. D'autres ex- perts ont préconisé de leur côté deux types d'actions pour la promotion de l'innovation au sein des PME, la première consistant dans la création de pôles technologiques asso- ciant recherche et entreprise, alors que la seconde porte sur l'encouragement de la forma- tion de technologues (spécia-

listes de la technologie). D'au- tres experts ont suggéré de promouvoir l'internationalisa- tion des PME dans les mar- chés extérieurs par le développement de leur com- pétitivité, l'implantation de pratiques de la bonne gouver- nance au sein de ces entre- prises et l'assouplissement des procédures administratives pour libérer les initiatives en- trepreneuriales. L'Algérie compte environ 700.000 PME employant 1,7 million de personnes environ, selon les statistiques de l'an- née 2012. Près de 95 % de ces PME sont classées comme très petites entreprises (TPE), familiales en majorité. Elles sont concentrées au nord avec près de 60% dans les zones côtières, 30% dans les Hauts plateaux et 10% dans les ré- gions Sud. Entre 2003 et 2010, le nombre de PME a doublé, représentant une valeur ajou- tée de 35%.

Des filières compatibles avec les besoins du marché

L a petite et moyenne entreprise représente 94% du tissu national des entre- prises, 52% du total de la production hors hydrocarbures (privée) et près de

35% de la valeur ajoutée de l’économie nationale. Des données qui traduisent l’intérêt des pouvoirs publics pour la promotion de la PME en tant que vecteur de création de richesses et de promotion de l’emploi. Aussi, le projet de révision en cours de la loi n°01-18 portant orientation de la PME devra contribuer à déga- ger une démarche concertée devant aboutir à l’élaboration d’un cadre législatif adapté aux enjeux économiques nouveaux. La refonte de cette loi qui ne répondait plus aux exigences de la conjoncture économique a été dictée par le souci d’adap- tation des textes aux mesures économiques récentes et de l’amélioration de l’en- vironnement de l’entreprise en matière de mise à niveau et d’accès au financement bancaire notamment. M. Ammouri Brahiti, directeur général de la PME au MIPI, nous a déclaré, à ce propos, que l’entreprise en question tend également à adapter le rôle de ces en- treprises aux nouvelles missions qui leur sont assignées dans cette phase décisive

de l’économie nationale qui exige d’aller vers des filières d’activité compatibles avec les besoins du marché, conformément aux axes de la stratégie des pouvoirs publics visant à promouvoir la production hors hydrocarbures. Dans ce contexte, il est utile de rappeler que le plan quinquennal, en cours, prévoit une série d’ac- tions visant, entre autres, la mise en œuvre de structures d’appui à la création de PME au niveau local, ce qui permettra de désenclaver les communes démunies, l’amélioration du niveau de compétitivité des PME par l’introduction de l’inno- vation au sein des PME et la modernisation du potentiel productif national par le biais d’actions de mise à niveau dont le plan prévu à ce titre doté de 386 milliards de dinars concernera 20.000 PME d’ici 2014, l’amélioration de l’environnement de la PME en matière de facilitation d’accès au financement ainsi que l’allègement de la pression fiscale sur les entreprises productives. Il est à souligner que la ré- vision de la loi n° 01-18 devra également permettre d'intégrer les très petites en- treprises (TPE) dans le réseau de la PME. D. Akila

DÉLESTAGE ÉLECTRIQUE

Lumière sur les bonnes solutions

L e délestage devient un phénomène à ré- pétition et une habitude pour les ci- toyens algériens, surtout en été, cette

opération qui consiste à couper l'alimentation en énergie électrique dans certaines régions afin de diminuer la charge. Chaque année avant la saison estivale, le groupe Sonelgaz prend les mesures nécessaires pour les éviter, mais ce phénomène persiste et cela à cause de plusieurs facteurs. Face à ce problème, Sonelgaz n'est pas restée les bras croisés, au contraire elle a in- vesti considérablement ces dernières années dans ses divers secteurs et a fixé plusieurs ob- jectifs pour satisfaire les besoins en énergie et éviter le délestage, sachant que plusieurs cen- trales électriques sont en phase de construction et des investissements importants ont été mis en jeu pour développer le secteur de distribution et celui du transport. A cet effet, le Pr Merahi du département Electrotechnique, université Men-

touri, Constantine, propose dans son étude inti- tulé « le phénomène des coupures d'électricité en Algérie », dont une copie nous a été remise, les mesures nécessaires pour résoudre les diffé- rents problèmes dus à ce phénomène. Il a indi- qué que « dans ce travail, nous avons essayé d’étudier ce phénomène qui surgit dans diffé- rentes périodes de l'année, et qui provoque des pertes considérables pour l'industrie ou pour les citoyens ». Il dira dans ce contexte que, pour résoudre efficacement ce problème, nous avons étudié en détail les raisons principales de cette situation par ordre de priorité, en commençant par la fi- liale la plus touchée qui est la distribution, puis par le secteur de production qui est un secteur sensible, ensuite par le secteur de transport qui est un secteur de transit, et enfin par les autres secteurs influents. Le Professeur a indiqué que « le secteur de distribution est le 1 er facteur de

cette situation, bien qu'il ait connu des investis- sements et développements importants ces der- nières années, comme le renforcement du secteur par des nouveaux postes de distribution, des lignes électriques, des équipements de pro- tections et de contrôles », avant d’ajouter que « tout cela est insuffisant devant l'augmentation excessive et aléatoire de la consommation. » Pour appuyer ses dires, il a cité à titre d’exem- ple le SD qui est la dernière phase de livraison d'énergie après une succession d’opérations d’évacuation et de transformation d'énergie qui commence par la production (SPE) et par la suite le transport (GRTE) et enfin la distribution (SD). Ce dernier, selon lui, subit des pertes d'énergie considérable à cause des opérations de fraude occasionnées par les consommateurs, il est très difficile en Algérie de connaître le nombre des abonnés raccordés au réseau de dis- tribution et la puissance perdue, ce dangereux

AFFAIRE SANOFI-AVENTIS

Pas de transaction avec le groupe français

L e ministre des Finances, M. Karim Djoudi, a écarté lundi à Alger tout re- cours à la transaction dans le règlement

de l'affaire du groupe français Sanofi Aventis, poursuivi en Algérie par la justice pour majora- tion des matières premières importées. "Il faut attendre la décision de justice. C'est le verdict qui va décider de la suite", a déclaré à l'APS M. Djoudi qui a écarté un règlement du litige par transaction. Le ministre qui s'exprimait en marge de la commission mixte algéro-émiratie n'a pas précisé, cependant, si le groupe français avait ou non introduit une demande de transac- tion et quel sort lui a été réservé. Sanofi Aventis, épinglée par les douanes algériennes dans deux affaires de majoration de valeur, a la possibilité,

en vertu de la loi sur les infractions de changes, de demander une transaction pour mettre fin à l'action publique, a-t-on expliqué de sources douanières. La loi sur les infractions de change 96/22 du 9 juillet 96, modifiée et complétée en 2003 et 2010, stipule qu'un accusé dans des af- faires liées aux changes, doit présenter une de- mande de transaction dans un délai d'un mois après l'élaboration du PV du constat de l'infra- ction. La demande doit être présentée au comité national des transactions, présidé par le ministre des Finances, qui peut consentir une transaction et imposer à Sanofi une amende équivalente à quatre fois, au minimum, la valeur des impor- tations, objet de majoration, a-t-on ajouté. Dans tous les cas, la transaction ne fait pas obstacle à

la mise en mouvement de l'action publique lorsque l'infraction se rapporte à une opération de commerce extérieur, dont le montant est équivalent ou plus de 500.000 DA, ou lorsqu'il est question d'investigations susceptibles de faire découvrir des faits ayant une qualification pénale. L'affaire Sanofi Aventis, dont le verdict sera connu le 2 mai, a révélé au grand jour, l'am- pleur des infractions de majoration de valeur dans le commerce extérieur qui ont provoqué un transfert de sommes importantes de devises vers l'étranger. La surfacturation des médica- ments à été estimée en 2011 à 94 millions de dollars, selon des chiffres fournis à l'Assemblée nationale par le ministre de la Santé Djamel Ould Abbès.

phénomène qui s’est répandu parmi les clients est dû en premier lieu aux mentalités des Algé- riens, et puis à l'absence des opérations de contrôle des agents de SD. Le conférencier n’omettra pas de mettre en exergue le fait que ce problème est complexe et touche plusieurs secteurs, « personne ne pos- sède une baguette magique pour résoudre ce problème immédiatement », cette situation, selon lui, demande beaucoup de travail, d’ef- forts et la mobilisation de tous les secteurs concernés, pour atteindre les objectifs requis, entre autres il faut que l'étude des installations de distributions doit être efficace et rigoureuse avant la réalisation des projets, même si ces études prennent du temps, elles aboutissent à un réseau de distribution fiable, le secteur de dis- tribution doit développer ses bureaux d'études et méthodes afin qu’on puisse suivre l'évolution de l'urbanisme et la démographie et le secteur de l'urbanisme doit respecter ses engagement vis-à-vis du SD, ce secteur doit préparer et four- nir tous les moyens nécessaires pour les instal- lations électriques pour permettre au SD de mettre les dispositifs appropriés, ainsi ce sec- teur doit être en relation permanente avec le SD afin de mettre en œuvre une stratégie de travail et faire des conventions communes pour amé- liorer les installions propres à l'urbanisme. En plus de cela, le Professeur insiste sur l'installa- tion de délesteurs automatiques au niveau des départs BT, ces dispositifs ont pour but d’inter- rompre l'alimentation dès que la charge dépasse les seuils admissibles et les clients doivent re- vendiquer, ce qui est de droit, de manières civi- lisées, les actes de vandalisme ne sont pas la solution pour dénoncer les coupures et le déles- tage. Les clients doivent savoir que ces ma- nières de protestation ne font qu’aggraver la situation.

Makhlouf Ait Ziane

Monde

15

M onde 15 EL MOUDJAHID AU LENDEMAIN DES COMBATS ENTRE EX-PUTSCHISTES ET FORCES LOYALISTES Confusion et
M onde 15 EL MOUDJAHID AU LENDEMAIN DES COMBATS ENTRE EX-PUTSCHISTES ET FORCES LOYALISTES Confusion et
M onde 15 EL MOUDJAHID AU LENDEMAIN DES COMBATS ENTRE EX-PUTSCHISTES ET FORCES LOYALISTES Confusion et

EL MOUDJAHID

AU LENDEMAIN DES COMBATS ENTRE EX-PUTSCHISTES ET FORCES LOYALISTES

Confusion et tension au Mali

La situation était confuse hier au Mali au lendemain de combats meurtriers à Bamako, où les au- teurs du coup d’Etat du 22 mars affirment «maîtriser la situation» après avoir repoussé une offen- sive des forces loyales à l’ancien président renversé Amadou Tou- mani Touré.

L es combats ont éclaté, selon de sources locales citées par les médias, hier à Bamako et ses

environs, après une offensive menée lundi soir par les troupes fidèles à l’ex-président, une tentative de «contre-coup d’Etat», dont le pays est en train de sombrer dans le chaos, sa partie nord étant entièrement occupée par des groupes armés et des crimi- nels. Les militaires putschistes ont dit avoir repoussé cette offensive, au terme de laquelle l’aéroport de Ba- mako et le siège de la télévision na- tionale malienne seraient passés sous le contrôle de la garde républicaine, loyaliste au président renversé Ama- dou Toumani Touré, selon les médias. Un représentant de l’ex-junte est ap- paru à la télévision pour «rassurer» la population, affirmant que la situa- tion était «sécurisée» à Bamako après des «attaques» visant, selon lui, à «déstabiliser le processus de retour à l’ordre constitutionnel». Avant ces déclarations télévisées, le chef de l’ex-junte, le capitaine Amadou Haya Sanogo, avait affirmé, dans un mes- sage écrit diffusé par la télévision, «maîtriser la situation» à Bamako, qui semblait pourtant «extrêmement confuse». Des médias ouest-afri- cains, citant des témoignages d’em- ployés de la télévision, avaient rapporté auparavant que la garde ré- publicaine avait engagé de violents affrontements lundi soir après une at- taque contre l’ex-junte militaire, fai-

après une at- taque contre l’ex-junte militaire, fai- sant plusieurs morts. Selon des té- moins, l’Office

sant plusieurs morts. Selon des té- moins, l’Office de l’ORTM, mais aussi l’aéroport de Bamako, étaient passés sous le contrôle de la garde présidentielle, les «bérets rouges», fidèles à l’ancien président Touré. Lundi soir, une radio privée, radio «Kayira», avait diffusé à plusieurs re- prises une déclaration attribuée au ca- pitaine Sanogo, dénonçant la présence de «mercenaires» et de «soldats étrangers» aux côtés des «bérets rouges». Les combats semblaient s’être concentrés au milieu de la nuit au- tour du camp militaire de la ville gar- nison de Kati, quartier général de l’ex-junte actuellement au pouvoir situé à 15 km de la capitale, ont es- timé des témoins, cités par les agences de presse. La route entre Ba- mako et le camp de Kati a été fermée à la circulation par des éléments des forces loyalistes, qui, selon des sources diplomatiques régionales, en- cerclaient la ville. Les troubles à Ba- mako ont éclaté lorsque les «Bérets rouges» se sont opposés à l’arresta- tion d’Abidine Guindo, ancien chef d’état-major particulier du président

Touré par des éléments de l’ex-junte. Des tirs nourris ont ensuite été échan- gés près du siège de l’ORTM, occupé par les partisans du capitaine Sanogo depuis le coup d’Etat du 22 mars. Des salariés de la télévision ont indi- qué à la presse avoir vu «des morts» sans toutefois donner le bilan exact. Ainsi, la situation reste confuse dans ce climat de tension au Mali, alors qu’une rencontre prévue à Ouaga- dougou entre ex-putschistes et le pré- sident burkinabé Blaise Compaoré, médiateur dans la crise malienne, a été annulée. Le capitaine Sanogo, qui avait accepté le 6 avril de rendre le pouvoir en signant un accord avec la Communauté des Etats de

l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), avait finalement rejeté samedi les décisions prises le 26 avril à Abidjan lors d’un sommet des chefs d’Etat ouest-afri-

cains, en particulier l’envoi de soldats dans son pays pour sécuriser la tran- sition après le coup d’Etat du 22

mars.

la Cédéao de fixer la période de tran- sition à douze mois, jusqu’à la tenue d’élections présidentielle et législa- tives. Les ex-putschistes refusent de se laisser marginaliser par les organes de la transition, dirigés par Dion- counda Traoré et son Premier minis- tre, Cheick Modibo Diarra, qui a formé un gouvernement comprenant

trois militaires proches de l’ex-junte, estiment des analystes. Les put- schistes avaient justifié leur coup d’Etat par «l’incompétence» du ré- gime du président Touré dans la lutte contre les groupes armés et criminels dans le nord du Mali, contrôlé par des groupes armés depuis le putsch. Plus de 320.000 personnes ont fui leurs domiciles depuis mi-janvier au Mali, et cherché refuge ailleurs dans le pays ou à l’étranger, selon des chiffres donnés mardi par une porte-parole des Nations unies à Genève. Près de

ont été dé-

«320.000 personnes (

placées par le conflit au Mali», a dé- claré Corinne Momal-Van dans un point presse.

Il a rejeté aussi la décision de

)

Le président de la Commission de l’UA à Alger

Le président de la Commission de l’Union africaine, M. Jean Ping, est ar- rivé hier à Alger pour des «consultations» sur la situation prévalant en Afrique, notamment au Mali. M. Ping a été accueilli, à son arrivée à l’aé- roport international Houari-Boumediene, par le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel.

NIGERIA

Offensive de l’armée contre une base probable de «Boko Haram»

L’armée nigériane a lancé une offensive mardi sur une base probable du groupe armé «Boko Haram» dans la ville de Kano, dans le nord du Nigeria, tuant un insurgé et récupérant des armes, selon les agences de presse. Les troupes nigérianes ont pris d’assaut «un bungalow» à Bubbugaje, dans les faubourgs de la grande ville du nord lundi et engagé une fusillade avec des insurgés. Un insurgé a été abattu et un autre a pu s’enfuir de la maison qui a été très endomma- gée par l’attaque, selon les mêmes sources. Les soldats ont arrêté trois femmes, dont une mère, pendant que des policiers se déployaient autour de la mai- son et sécurisaient la zone. Trois camions blindés et un bulldozer étaient mobilisés sur le secteur. Des engins explosifs artisanaux, un fusil AK-47, et des boîtes de munitions figurent parmi le ma- tériel récupéré dans la maison. Un reçu bancaire et un tract sus- pecté contenir un message du chef de «Boko Haram» y ont également été retrouvés. Une des femmes arrêtées a déclaré à la presse être mariée à un mem- bre du groupe armé «Boko Haram», auteur de nombreuses attaques, essentiellement dans le nord du pays, ayant fait plus de 1.000 morts depuis la mi-2009.

Société

16

S ociété 16 EL MOUDJAHID CAMPAGNE DE DON DE SANG AU NIVEAU DES POSTES DE POLICE
S ociété 16 EL MOUDJAHID CAMPAGNE DE DON DE SANG AU NIVEAU DES POSTES DE POLICE
S ociété 16 EL MOUDJAHID CAMPAGNE DE DON DE SANG AU NIVEAU DES POSTES DE POLICE

EL MOUDJAHID

CAMPAGNE DE DON DE SANG AU NIVEAU DES POSTES DE POLICE

Une institution solidaire

Une campagne de don de sang a été lancée lundi à partir des postes de po-

lice d'Alger au profit des malades hospitalisés sous le thème « sauver une

vie est notre préoccupation

Faisons donc un don de notre sang ».

L e coup d'envoi de cette campagne qui se poursuivra jusqu'au 3 mai a été donné

par le directeur général de la Sû- reté nationale (DGSN) le général major Abdelghani Hamel a été parmi les pre- miers à faire un don de sang. Dans une déclaration à la presse, le général major Hamel a sou- ligné que la Sûreté nationale « veille à donner l'exemple à toutes les autres ins- titutions en matière de solidarité avec les citoyens ». Cette campagne de don de sang est orga- nisée annuellement en coordination avec la Fédération algérienne des donneurs de sang (FADS). A cette occa- sion, le président de la FADS, M. Kaddour Gharbi a ap- pelé à la nécessité d'intensifier les

campagnes de sensibilisation en direction des citoyens et les jeunes notamment à l'importance du don de sang

son du manque de cette substance vitale dans les hôpitaux. Appelant les autres institutions publiques à suivre l'exemple de la DGSN, il a souligné que « cette cam- pagne contribuera à sauver un nombre important de ma- lades notamment ceux souffrant d'anémie aigue ». M. Gharbi a égale- ment appelé « tous les citoyens âgés entre 18 et 65 ans en bonne santé à faire don de leur sang ». Les portes des postes de po- lice d'Alger et ceux des autres wilayas seront ouverts quatre jours durant à tous les fonctionnaires du corps de sûreté pour faire don de leur sang.

du corps de sûreté pour faire don de leur sang. au profit des ma- lades et

au profit des ma- lades et des victimes des accidents de la route, en particulier, en rai-

LE MIRACLE DU NUMÉRO VERT

Kidnappée,uneadolescentesauvée

in-extremisparlesgendarmes

U ne adolescente de 17 ans, répondant aux initiales A.F a contacté le groupement de Gendarmerie Nationale de Constantine

sur le numéro vert au moyen de son téléphone cellulaire, pour déclarer qu’elle a été kidnappée par deux individus non identifiés à bord d’un vé- hicule de marque Renault Clio à hauteur de son domicile à la cité Mansourah, commune de Constantine. La fille n’a rien vu venir, elle a été prise de force par le bras et jeté malgré elle, dans une voiture par ses ravisseurs. Les deux indivi- dus avaient l’intention de la violer… Alertés, les gendarmes de la Section de re- cherches de Constantine ont intercepté le-dit vé- hicule sur le chemin non classé reliant Djebel El Ouahche au lieu dit Kaf Lakhel, un coin isolé de la commune de Constantine, ayant à son bord la victime et l’un des malfaiteurs. Le second com- plice demeure activement recherché. La section de recherches de Gendarmerie Nationale de Constantine a ouvert une enquête.

Il est utile de signaler que depuis la mise en service de ce nouveau moyen de communication à destination des citoyens, plusieurs affaires de crimes et délits ont été résolues, un bon point pour les gendarmes qui ainsi font trembler les

noyaux du crime. Aussi, le numéro vert vise à permettre aux citoyens de se rapprocher facile- ment et gratuitement des services de la Gendar- merie nationale à travers l'ensemble du territoire national par le biais de tous les opéra- teurs de téléphonie fixe et mobile, de renforcer l'action de proximité et d'être toujours à l’écoute du citoyen. Pour rappel, le directeur de la télématique à la Gendarmerie nationale, le colonel Guir Ba- daoui, a souligné hier à Alger que la Gendarme- rie nationale a reçu 1.336.877 appels sur son numéro vert (10-55) depuis février 2011. Lors d'une conférence de presse consacrée à l'évaluation de l'activité du numéro vert (10-55) une année après sa mise en service, le colonel Guir a précisé que 8 .272 appels avaient nécessité une intervention rapide des unités spécialisées, dont 347 se sont soldées par l'arrestation des per- sonnes sur le lieu du crime. 8.617 affaires trai- tées ont été transférés à d'autres services habilités, y compris la Sûreté nationale et la Pro-

tection civile. Mohamed Mendaci

LE FOOT PHÉNOMÈNE DE SOCIÉTÉ

Jeu simple pour enjeux complexes

PHÉNOMÈNE DE SOCIÉTÉ Jeu simple pour enjeux complexes Pourquoi le foot suscite-t-il autant d’engouement ?

Pourquoi le foot suscite-t-il autant d’engouement ? Pourquoi déchaîne-t-il autant de passions ? Pourquoi est-il devenu pratiquement sous toutes les latitudes un véritable opium du peuple ? Il n’y a pas de réponse rationnelle à cette interrogation pour la simple et bonne raison que le jeu à onze échappe, justement, à toute rationalité

I nutile donc de griller ses neu- rones ou les mettre à rude épreuve pour tenter de trouver

quelque justificatif crédible à un phénomène qui a fait l’objet d’une abondante littérature. Sans pour autant qu’on ait ici et là la préten- tion d’avoir tout compris. Malgré tout l’immense talent de chroni- queurs sportifs qui n’ont de cesse de traiter ce thème sous tous les an- gles, sous toutes les coutures. Ce sport populaire par excellence est parfois aussi à l’origine d’une vio- lence inouïe : dégradation de biens publics et privés, saccages, utilisa- tion d’armes prohibées et autres instruments contendants, bref, à cet instant précis, le spectacle n’est vraiment pas beau à voir. Tant il constitue la négation même de l’es- prit sportif, du fameux fair-play

sans lequel tout sport et le foot en particulier ne mérite plus son statut et sa fonction première purement ludique. On aura tout vu comme

Il est vrai aussi que

dirait l’autre

l’argent influe négativement sur le cours du foot et sa dimension ori- ginelle. Car s’il est normal qu’un footballeur gagne bien sa vie du fait notamment que sa carriére est relativement courte. Pendant que les footballeurs eux gagnent des fortunes en se faisant d’abord plai- sir puisque telle est leur vocation et en faisant plaisir aux autres acces-

soirement

l’accessoire ne suit pas toujours le

Autre paradoxe s’il en

principal

Quand

même

bien

est dans cette rude bataille entre joueurs technocrates du foot et ceux sachant à peine lire et écrire,

le rapport de force ne penche pas

forcément en faveur des techno- crates. Parce que le foot est un jeu

fort simple voir simpliste et nul be- soin donc d’un bagage intellectuel consistant ou d’un CV bien rempli pour en comprendre les règles. Ceci dit il s’en est trouvé tout de même des intellectuels footballeurs nettement au-dessus de la mêlée n’en déplaise aux dénigreurs pri-

maires des porteurs de savoir

si le foot comme son nom l’indique

a priori se joue avec les pieds, il

fait tout de même fondamentale- ment appel aux neurones quelque part. Ceci relevé et sur une aire de jeu intellos et non intellos se com- plètent souvent à merveille notam- ment dans leur manière commune de « sentir » le jeu. Pourtant et dès l’instant où le foot perd son attribut essentiellement ludique, bonjour les dégâts. Raison de plus pour rap- peler à tout le monde qu’une finale de coupe d’Algérie est avant tout une kermesse, une fête des corps et des cœurs, habillée de pied en cap par le plus beau de tous les cos- tumes : l’esprit sportif aussi bien des supporters que des joueurs puisque tous deux solidairement

Car

responsables. Et si le devoir des supporters est de soutenir en toute sportivité s’entend, leurs favoris jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre, le devoir des joueurs est de s’investir à fond sur le terrain pour faire le plein spectacle et non se donner en spectacle Amar Zentar

DES JEUNES TENTENT D'EFFACER AU PLUS VITE LES STIGMATES DES ACTES DE VANDALISME À GHARDAÏA

D es centaines de jeunes des quartiers de Theniet El Makh- zen et Beni Izguene, théâtre d'actes de vandalisme lors d'échauffourées qu’a connues Ghardaïa le week-end der-

nier, ont mené dans la nuit de dimanche à lundi, des actions de bénévolat visant à effacer les stigmates de cet incident. Armés de balais, de pelles et autres outils de nettoyage, les jeunes de ces deux quartiers se sont associés pour éliminer au plus vite les séquelles des actes de vandalisme et de destruction causés au mobilier urbain, les devantures de magasins et aux voitures en stationnement. « Il serait présomptueux de prêter à ce banal incident une autre portée autre que celle d'une simple querelle entre jeunes lycéens adolescents », a observé un responsable du comité de quartier de Theniet El Makhzen. « Cet événement est dénué de toutes revendications sociales ou politiques », a souligné de son côté un autre membre du comité de quartier. « On se connaît tous, on vit ensemble et on est obligé de s’entraider et de se supporter

Initiative citoyenne

», a-t-il ajouté. « Avec tous ces gens qui se sont mis à nettoyer, Ghardaïa va devenir la ville la plus propre d'Algérie », a dit en plaisantant un jeune de Beni Izguene venu lui aussi prêter main forte à ses voisins de quartier. Profitant du retour au calme, des jeunes des deux quartiers vandalisés ont décidé de retrousser les manches et d’accompa- gner les agents des services de voiries, sans distinction de quar- tiers, pour l’opération de nettoiement afin de tourner définitivement la page des actes de violences à Ghardaïa, a af- firmé de son côté le président de l’APC de Bounoura. « Cette initiative citoyenne est le résultat des appels lancés par des no- tables, des imams et autres personnes pour apaiser les esprits et ancrer la concorde et la fraternité dans les esprits de la population du M’Zab », a-t-souligné. Les services de voirie des communes de Bounoura et Ghar- daïa ont été mobilisés pour accompagner de telles initiatives ci- toyennes pour que la capitale du M’Zab se remette rapidement

de ce type d'incidents, a indiqué pour sa part, le chef de daira de Ghardaïa, Mahmoud El Hala. « Ces initiatives citoyennes, lan- cées par les jeunes des associations de quartiers présagent un bel avenir pour notre cité », s'est félicité un citoyen. Dans ce sens, le wali a tenu à rendre hommage à ces associations de jeunes des deux quartiers, aux sages, aux imams et autres membres de la société civile de Ghardaïa, pour leur contribution à l’instaura- tion de la quiétude et la concorde. Des actes de vandalisme spo- radiques avaient éclaté durant le week-end dernier entre des jeunes de deux quartiers à la limite administrative entre les com- munes de Ghardaïa et Bounoura. Le calme a été rétabli après le déploiement d’un dispositif de sécurité combiné des services de la gendarmerie et de la police. A l'origine de ces affrontements, un jeune lycéen avait importuné une jeune fille aux abords d'un lycée, ce qui avait suscité une violente réaction des jeunes de Ksar de Beni Izguene et donné lieu à des échauffourées et des actes de vandalisme.

Culture

C ulture EL MOUDJAHID 17 105 MAISONS D’ÉDITION AU SALON NATIONAL DU LIVRE À SÉTIF “Le
C ulture EL MOUDJAHID 17 105 MAISONS D’ÉDITION AU SALON NATIONAL DU LIVRE À SÉTIF “Le
C ulture EL MOUDJAHID 17 105 MAISONS D’ÉDITION AU SALON NATIONAL DU LIVRE À SÉTIF “Le

EL MOUDJAHID

17

105 MAISONS D’ÉDITION AU SALON NATIONAL DU LIVRE À SÉTIF

“Le service public ne doit pas être le monopole de l’Etat”

En procédant lundi dernier à l’inauguration de la troisième édition nationale du Salon du livre à Sétif, M me Khalida Toumi, ministre de la Culture, a particulièrement insisté sur la promotion de l’acte de lire, exhortant les familles à consacrer une part de leur budget au livre qui constitue un beau trésor et contribuer ainsi à ouvrir les yeux de leurs enfants. Elle soulignera dans ce contexte, «qu’à celui auquel vous avez appris à lire, vous l’aurez libéré».

L a ministre de la Culture, qui consacrera une large part de son temps à ce

Salon à la visite des différents stands mis en place à cette oc- casion au niveau de la grande salle de la cité Maâbouda, rap- pellera également que le ser- vice public ne doit relever seulement du monopole de l’Etat et doit trouver sa juste concrétisation dans cette contribution multiple et riche à la fois, mettant en exergue les capacités de tous les cher- cheurs et écrivains algériens, auxquels elle ne manquera pas de rendre hommage et exhorter à redoubler d’ardeur pour abonder davantage dans cette démarche qui est appelée à donner au livre sa juste place dans cette dynamique cultu- relle. «Aujourd’hui, nous avons ensemble à charge de promou- voir le livre et le faire arriver au lecteur, vers nos enfants, nos élèves, nos universitaires, sachant de surcroit que Sétif est une ville qui compte une imposante université», ajoutera la ministre de la Culture en parcourant nombreux de ces espaces d’exposition-vente animés par 105 maisons d’édi- tion dont deux étrangères re- présentées par des opérateurs algériens. Organisée par la wilaya de Sétif et L’ENAG, sous le haut

patronage du président Abdela- ziz Bouteflika et sous l’égide de la ministre de la Culture,

Bouteflika et sous l’égide de la ministre de la Culture, cette troisième édition natio- nale qui

cette troisième édition natio- nale qui s’étale sur une surface de 1500m 2 et intervient à la veille de la célébration du cin- quantenaire de l’indépendance est indéniablement la plus im- posante de part son envergure et son organisation digne des grandes rencontres du genre, mais aussi la richesse de son contenu, marqué notamment par une diversité de manuels destinés aux différentes couches de la société et consa- crant un espace privilégié aux enfants qui auront, avec leurs parents, l’embarras du choix, en attendant le 8 Mai, date de clôture de ce Salon. En parcourant les différents stands de maisons d’édition où elle rencontrera des responsa- bles et des écrivains avec les- quels elle s’entretiendra longuement, feuillètera de

nombreux ouvrages en se re- plongeant, l’espace d’une lec- ture, dans de nombreux récits de toutes ces femmes et ces hommes qui ont façonné et construit bien des étapes glo- rieuses de notre histoire, Mme Khalida Toumi ne manquera également pas de rendre hom- mage à certains auteur, à l’ins- tar de Abdelaziz Ferrah. Sa fierté, touchant à son pa- roxysme en allant redécouvrir toutes ces belles œuvres d’écri- vains algériens, elle marquera une fois de plus le pas devant cette dernière œuvre de Achour Cheurfi «Dictionnaire des lo- calités algériennes» qu’elle qualifiera de travail titanesque. Au cœur de cette richesse et cette diversité qui marqueront alors la troisième édition du Salon national du livre qui se tient à Sétif, on ne manquera

pas de rendre aussi hommage à Belamri, écrivain-poète, conteur natif de Bougaâ et à Kheiredine Boukhrissa, un journaliste, alors président de l’association du 8-Mai 1945, mort à la fleur de l’âge et em- portant dans sa valise bien des secrets. «Tlemcen à été une réussite, et notre vœu le plus cher est de voir la population sétifienne répondre à cette belle initiative, venir pour en- courager et les éditeurs et les organisateurs, et impulser ainsi cette chaîne du livre à bouger davantage et aller à la conquête d’autres wilayas du pays», dira M. Hamidou Messaoudi, P-DG de l’ENAG qui aura, en effet, mis le paquet pour que ce Salon de Sétif soit réellement de l’envergure qui lui a été consacrée cette année. F. Z.

JOURNÉES PORTES OUVERTES SUR L'ART CHORÉGRAPHIQUE AU PALAIS DE LA CULTURE D'ALGER

Une soirée riche en couleurs

Une soirée multiculturelle a été animée lundi soir au Palais de la culture Moufdi- Zakaria par des troupes de danse algé- riennes et étrangères à l'occasion du lancement des journées portes ouvertes sur l'art chorégraphique. Neuf troupes, repré- sentant différents styles de danse, ont pré- senté à tour de rôle un «échantillon» de leurs programmes respectifs, concoctés spécialement pour les portes ouvertes, or- ganisées par le Ballet national algérien dans le cadre de la célébration de la Jour- née internationale de la danse, coïncidant avec le 29 avril de chaque année. L'Algé- rie, pays hôte, est représentée dans cet évè- nement, qui comportera des spectacles chorégraphiques ainsi que des conférences et ateliers thématiques jusqu'au 3 mai, par des troupes d'Alger, de M'sila, de Taman- rasset et de Tlemcen qui se produiront aux côtés de troupes en provenance de Cuba, d'Espagne, de Côte d'Ivoire, du Maroc, de Syrie et de Bulgarie. La soirée inaugurale, qui s'est déroulée en présence de la ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi, était riche en cou- leurs. Les danseurs ont offert au public, par les mouvements cadencés et harmonieux de leurs corps, rehaussés par des tenus, parfois traditionnelles et parfois modernes, un voyage à travers les cultures. Le Ballet national a proposé une nouvelle création chorégraphique sur les airs du Boléro de Ravel, suivi de la troupe syrienne «Ouga- rit», spécialisée dans la dabke puis de «J- J», une troupe cubaine qui a réussi à faire vibrer la scène par quelques pas de salsa. La danse targuie a été représentée à tra- vers une troupe de Tamanrasset qui a gra- tifié l'assistance de quelques mouvements de danse rappelant la région de l'Ahaggar avant de céder la scène à la troupe d'arts populaires «Noudjoum» du Maroc qui a, à son tour, créé une ambiance joviale. Pour sa part, la compagnie «Murciana» d'Es- pagne a offert au public un moment court mais magique de pur Flamenco avant que la troupe bulgare ne vienne l'emporter vers la danse classique universelle pour qu'il soit vite emmené au cœur de la danse afri- caine par la compagnie ivoirienne «Dji- guiya». Les troupes de danse participant aux journées portes ouvertes sur l'art cho- régraphique présenteront aussi des specta- cles dans d'autres villes algériennes, comme Boumerdès, Béjaïa, Skikda, Jijel et Batna.

CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DU JAZZ À ALGER

Quand le malouf inspire le jazzman

U n concert musical a été animé par le célèbre pianiste serbe Bojan Z

et plusieurs artistes algériens,

à la salle Ibn Zaydoun, à Alger, à l'occasion de la pre- mière de la «Journée interna- tionale du jazz». Le 30 avril a été proclamé «Journée inter- nationale du jazz» par l'Orga- nisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco). Cette journée est destinée à sensibi- liser la communauté interna- tionale aux vertus du jazz comme outil éducatif et comme force de dialogue, de paix et de coopération entre les peuples. Organisé par l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc) en partenariat avec l'Office Ryadh el Feth (Oref) le concert a rassemblé les groupes Sinoudj et Madar ainsi que Salim Fergani et Kawthar Meziti autour du pianiste Bojan Zulfikarpasic. Devant une salle comble, Bojan Z a joué en solo sa cé- lèbre composition The jocker

Z a joué en solo sa cé- lèbre composition The jocker avant d'être rejoint par les

avant d'être rejoint par les mu-

a

joué deux morceaux «Ma-

siciens du groupe algérien

jazz et Berablues, une forme

Madar et interpréter ensemble Cirta, extrait de l'album du groupe. Accompagnée des

de jazz classique avec des in- fluences de musique algé- rienne notamment au violon

frères Bouzid au saxophone et

et

à la derbouka. La rencontre

au piano, la chanteuse de for- mation andalouse Kawthar Meziti est montée sur scène pour présenter une fusion entre l'andalous et le jazz en chantant Ritou Erryam avec une voix douce et puissante accompagnée de piano, basse, saxophone et batterie. Le groupe constantinois Sinoudj

entre le jazz et l'andalous continue avec le groupe Si- noudj qui a monté un projet Malouf-jazz avec Salim Fer- gani. Sur ce projet, les deux styles se chevauchent sans réellement fusionner, le piano de Bojan Z dialoguait avec le violon de Kheireddine M'ka- chich avant que Salim Fergani

n'entame un morceau au luth accompagné par la basse et la batterie. Très proche de la vi- sion du groupe Hijazz, le pro- jet se base sur l'alternance des mouvements jazz et malouf sans trouver de réelle harmo- nie pour des mouvements communs. Lors de cette soi- rée, Bojan Z a reçu une dis- tinction de la part de l'Aarc qui lui a offert le titre honori- fique d'ambassadeur du jazz algérien dans le monde. A cette offre inattendue, Bojan répond favorablement en pro-

mettant de faire «le maximum pour aider les musiciens algé- riens à s'exprimer au niveau international.» Le jazz, ber- ceau du métissage par excel-

lence, est le fruit de la rencontre des cultures afri- caines et européennes en sol américain. Il est donc dans la nature de «la musique des musiciens» de s'ouvrir à la fu- sion. Elle est aujourd'hui considérée, à juste titre, comme un «moteur de trans- formation sociale» par l'Unesco.

PREMIER TOUR DE MANIVELLE DU FEUILLETON SHEMS EL HAQIQA

Un drame social pour le Ramadhan

L e premier tour de manivelle du nouveau feuilleton de télévi- sion algérien Shems El Haqiqa

a été donné lundi dernier à la maison

de Culture Ould Abderrahmane-Kaki de Mostaganem. Ce feuilleton, écrit par Houria Khadir, réalisé par Musta- pha Hadjadj et produit par la télévision algérienne, sera présenté sur le petit écran durant le mois de Ramadhan pro- chain. Les rôles sont campés par une pléiade de comédiens connus, tels que Fadéla Hachemaoui, Amina Lou- kili et Tewfik Abdoun. Le choix a été porté sur de nombreux sites de Mostaganem et d'Alger pour le tournage de ce feuilleton à caractère so-

cial. Ce feuilleton raconte l'histoire de Rachid, un jeune peintre doué,

qui a organisé une exposition d'arts plastiques à Alger qui a un succès pour avoir drainé de nombreux touristes de différentes nationalités, avant d'organiser des expositions en Europe, qui l'ont rendu célèbre et

riche. Son cousin Kamel lui propose de réaliser en partenariat une usine

pour avoir des parcelles de terrain mitoyennes ; un projet qu'il accepte

et lui établit une procuration pour disposer de sa terre et lui envoie de

l'argent depuis l'étranger avant qu'il ne le tue. Nadia, la femme de Ra- chid, après avoir été menacée par Kamel qui a juré de tuer sa fille Ha- nane, a été contrainte d'immigrer en Europe où elle a refait sa vie. Après 23 ans d'émigration, elle décide de retourner en Algérie avec sa fille devenue peintre, également douée, qui a décidé d'enquêter sur la mort

Il est à noter que l'écrivaine Houria Khadir a écrit plu-

de son père

sieurs feuilletons dont Le tourbillon de la vie, diffusé en 2006, La magie du corail, Le voyage de la mort et La septième chance en plus de plu- sieurs textes et adaptations de théâtre pour enfants.

, Le voyage de la mort et La septième chance en plus de plu- sieurs textes

SSéélleeccttiioonn

Télévision

24

EL MOUDJAHID

l l e e c c t t i i o o n n T élévision
l l e e c c t t i i o o n n T élévision
l l e e c c t t i i o o n n T élévision
TTHHEE CCLLOOSSEERR :: 21h15 LL AA eennqquuêêtteesspprriioorriittaaiirreess
TTHHEE CCLLOOSSEERR ::
21h15
LL
AA
eennqquuêêtteesspprriioorriittaaiirreess

Réalisateur : Michael M. Robin Année : 2005 Avec : Kyra Sedgwick, Richard Roundtree, Jon Tenney, Brad Rowe, JK Simmons, Corey Reynolds, Tony Denison, GW Bailey. Un tireur embusqué décime un gang de la ville. Un instructeur militaire, persuadé de connaître l'identité du tueur, propose son aide à Brenda. Trois membres d'un gang sont abattus dans un parc, en plein après-midi. Brenda et son équipe sont envoyés sur les lieux du drame. Brenda ne tarde pas à remarquer qu'un homme inspecte attentivement la scène du crime. Il cherche manifestement à déterminer l'endroit d'où sont venus les tirs. Brenda l'aborde. L'homme décline sans réticence son identité. Il s'agit du colonel en retraite Walter. Il est persuadé que le tireur ne peut être que l'un des hommes qu'il a formés et assure pouvoir l'identifier. Dans un premier temps, Brenda accepte son aide, mais elle soupçonne vite Walter de lui cacher quelque chose

Réalisateur :
Réalisateur
:

NEW YORK, SECTION CRIMINELLE

Ken

Girotti Année :

2007 Avec

: Vincent

Eric

D'Onofrio

Bogosian, Leslie

Hendrix, Ean Sheehy, Trevor Morgan. Goren enquête sur une affaire quand son neveu, en prison, l'alerte sur les

abus dont il est victime dans l'établissement carcéral où il purge sa peine. Donny, le neveu de Robert Goren, est incarcéré dans une prison hors de la

sont

ville de New York. Il révèle à son oncle que lui et d'autres prisonniers

victimes d'abus et de mauvais traitements. D'ailleurs, un jeune détenu est tombé

entre les mains d'un gardien sadique, qui l'a torturé et privé de nourriture. Le

son neveu, Goren décide de mener

jeune homme en est mort. A l'appel de

l'enquête. Il se retrouve vite confronté à ses vieux démons qu'il croyait enfouis.

Kathryn Erbe,

22h20
22h20

Chris Noth, Julianne Nicholson,

Goren peine à garder son sang-froid, ce qui pourrait nuire à ses recherches. Mais la vie de plusieurs personnes est en jeu. L'agent tente de se ressaisir.

13 SEMESTRES Réalisateur : Frieder Wittich Année : 2009 Avec : Max Riemelt, Robert Gwisdek,
13 SEMESTRES
Réalisateur : Frieder Wittich Année : 2009 Avec : Max Riemelt,
Robert Gwisdek, Dieter Mann, Amit Shah, Moritz Pliquet, Daniel
Zillmann, Cyril Sjöström, Pheline Roggan, Benjamin Kramme, Michael
Herl, Alexander Fehling, James Meuser.
Deux copains découvrent l'univers estudiantin. Alors que l'un se consacre
à ses études, l'autre sèche les cours pour sortir et voir sa petite amie. Momo
et Dirk sont heureux. Les deux amis viennent d'apprendre qu'ils ont obtenu
une place à l'université technique de Darmstadt. Alors que Dirk se consacre
pleinement à ses études, Momo prend le temps de sortir. Il a, en effet, été viré
de son groupe de travail, car il freinait les autres. Le jeune homme vit
tranquillement à son rythme avec Bernd, son colocataire. Son programme
consiste à sortir, faire la fête, sécher les cours et voir sa petite amie, Kerstin,
qu'il considère comme la femme rêvée. Momo se décide, finalement, à
reprendre les cours avec l'aide de son nouvel ami, Aswin. C'est alors qu'il se
rend compte de son erreur d'orientation scolaire
19h40
PHILIBERT
19h55
Alexandre Astier, Manu Payet, Elodie Navarre,
Eric Savin, Aurélie Montea, Ludovic Berthillot, Vincent
Haquin, Gaspard Proust, Walter Shnorkell, Guillaume
Briat, Yves Gasc.
Dans la France du XVIe siècle, un jeune gaillard candide
poursuit l'assassin de son père, un Bourguignon
reconnaissable à la tache de vin qu'il a dans le cou.
Royaume de France, 1550. Philibert, la vingtaine, est le fils aîné
d'un cultivateur d'artichauts. Robuste mais candide, il rêve d'une
belle carrière dans les légumes et attend patiemment l'apparition
de la femme que Dieu, sans aucun doute, lui destine. Sur son lit
de mort, son géniteur lui apprend qu'il n'est pas son vrai père :
ce dernier était un gentilhomme, Fulgence Bérendourt de Saint-
Avoise, assassiné par un Bourguignon reconnaissable à sa tache
de vin en forme de rose dans le cou. Après le trépas de celui qui
l'a élevé comme son fils, Philibert quitte son village pour la
Bourgogne
son fils, Philibert quitte son village pour la Bourgogne Life on Mars Réalisateur : Brad Turner

Life on Mars

Réalisateur : Brad Turner Année : 2008 Avec :

Jason O'Mara, Michael Imperioli, Gretchen Mol, Harvey Keitel, Jonathan Murphy, Michael Aronov, Vincent Curatola, Olek Krupa. Hunt et ses inspecteurs rivalisent avec Nunzio et la 144e équipe dans une affaire de vol bancaire. La mafia russe est-elle derrière tout cela ? Le lieutenant Hunt et les inspecteurs rivalisent avec le lieutenant Nunzio et la 144e équipe pour résoudre au plus vite une affaire de vol bancaire. Rapidement, ils sont tous convaincus que des truands russes sont derrière tout ceci. Il leur faut maintenant remonter jusqu'à la tête de la bande organisée

23h35
23h35
 

Programme

d’aujourd’hui

 

Canal Algérie

 

TV5

10h45 : culture club ''rediff'' 11h25 : campagne électorale 12h00 : journal en français+météo 12h20 : maraya (26) 13h30 : mawid zefafe (13) 14h25 : national géographiques (06) 15h15 : simba 16h25 : campagne électorale 17h00 : wahiba (03) 18h00 : journal en amazigh 18h25 : campagne électorale 19h00 : journal en français+météo 19h30 : algérie génies des lieux ''Guelma'' 20h00 : journal en arabe 21h15 : music show 22h50 : tinhinan 00h00 : journal en arabe

10:00 TV5MONDE, le journal 10:15 Tout le monde veut prendre sa place 11:05 L'épicerie 11:30 10 12:00 1x5 - des espaces et des idées 12:30 Journal (RTBF) 13:00 Les nuits d'Alice 14:30 En direct de notre passé 14:45 Sur mesures 15:00 TV5MONDE, le journal 15:25 Questions pour un cham- pion 16:00 Vu sur Terre 17:00 TV5MONDE, le journal 17:40 10 18:05 En voyage 18:30 Tout le monde veut prendre sa place 19:30 Journal (France 2) 20:00 2012 : Le débat 21:35 TV5MONDE, le journal 21:45 Journal (RTS) 22:15 Le point 23:10 TV5MONDE, le journal Afrique 23:25 Sud, côté court 00:00 La fille de quinze ans 01:20 Mendelssohn est sur le toit 01:35 D'Est en Ouest 02:00 TV5MONDE, le journal 02:30 A bon entendeur

 

TF1

10:05 Quatre mariages pour une lune de miel 10:55 Petits plats en équilibre 11:00 Les douze coups de midi 11:50 L'affiche du jour 12:00 Journal 12:40 Petits plats en équilibre 12:55 Julie Lescaut 14:40 Clem 16:25 Ghost Whisperer 17:20 Une famille en or 18:05 Money Drop 19:00 Journal 19:35 Mon assiette santé 19:40 Après le 20h, c'est Canteloup 19:50 2012 : Le débat 22:20 New York, section criminelle 23:10 New York, section criminelle 00:00 Présumé coupable 00:55 Tous ensemble 01:45 Julia Corsi, commissaire 02:35 Jordi Savall au Festival de Lyon

M6

10:00 Wildfire 10:45 Desperate Housewives 11:45 Le 12.45 12:00 Scènes de ménages 12:42 Pékin express : carnet de voyage 12:45 Victoire Bonnot 14:30 Sous les vents de la pas- sion 16:35 Un dîner presque parfait 17:45 100% Mag 18:45 Le 19.45 19:05 Scènes de ménages 19:50 Maison à vendre 21:20 Maison à vendre 22:45 C'est du propre ! 23:35 Life on Mars 00:25 Life on Mars 01:10 The Big Game 02:00 M6 Music / Les nuits de

M6

 

FRANCE 2

11:00 Tout le monde veut prendre sa place 12:00 Journal 12:52 Campagne officielle pour l'élec- tion 13:10 Toute une histoire 14:20 Comment ça va bien ! 15:15 Le jour où tout a basculé 16:10 Seriez-vous un bon expert ? 16:55 On n'demande qu'à en rire 17:55 N'oubliez pas les paroles 18:49 Mon rêve, ma médaille 19:00 Journal

19:30 Campagne officielle pour l'élec- tion 19:50 2012 : Le débat 21:05 Transat AG2R (sous réserves)

21:15

The Closer : L.A. enquêtes

ARTE

21:55

The

Closer : L.A. Closer : L.A.

enquêtes

 

22:40

The

enquêtes

 

23:25 Dans quelle éta-gère (sous ré- serves) 23:30 Journal de la nuit (sous réserves) 23:45 Des mots de minuit (sous ré-

 

10:55 Volcans d'Islande, et demain? 11:50 Arte journal 12:00 X:enius 12:30 La France sauvage 13:15 Punam, la grande soeur 14:05 Clara 15:50 L'Irlande vert tendre 16:35 Le petit royaume de Lo 17:30 X:enius 18:00 Le lynx d'Espagne, un félin en danger 18:45 Arte journal 19:05 28 minutes 19:40 13 Semestres 21:15 Un virtuose sans égal 22:45 This is Love 00:40 L.A. gangs de femmes 02:05 Au nom de l'amour

serves)

 
 

FRANCE 3

 

10:40 Campagne officielle pour l'élection 11:25 12/13 : Journal national 12:00 13h avec vous 12:45 En course sur France 3 13:05 Inspecteur Derrick 14:10 Du mou dans la gâchette 15:35 Slam 16:20 Des chiffres et des lettres 16:55 Campagne officielle pour l'élection 17:10 Questions pour un champion 18:30 19/20 : Journal national 19:00 Tout le sport 19:10 Plus belle la vie 19:35 Un été en France 20:35 Un été en France 21:30 Un été en France 22:25 Campagne officielle pour l'élection 22:30 Soir 3 23:00 Doc 24 23:55 Couleurs outremers 00:25 Espace francophone

CANAL +

11:20 La nouvelle édition 1ère

 

FRANCE 5

 

partie

 

11:45 La nouvelle édition

10:05 Opération chiens sauvages 11:03 Cédric 11:15 Cédric 11:27 Horseland, bienvenue au ranch 11:49 Heidi 12:15 Heidi 12:35 Le magazine de la santé 13:35 Allô, docteurs ! 14:05 Zoo nursery Berlin 15:40 Pacifique sud 16:30 C à dire ?! 16:45 C dans l'air 18:00 C à vous 19:00 Entrée libre 19:25 C à vous la suite 19:35 La maison France 5 20:25 Silence, ça pousse ! 21:10 C'est notre affaire 21:45 C dans l'air 22:55 J'ai vu changer la Terre 23:45 La collision des continents 00:35 Le corps humain

13:00 La nostra vita

14:40 Album de la semaine

15:05 Le secret de l'arche

17:15 Les Simpson

17:45 Le JT

18:10 Le grand journal

19:05 Le petit journal

19:30 Le grand journal, la suite

19:55 Philibert

21:30 Match of Ze Day

22:00 Jour de foot

23:00 Concert privé Jack White

Détente

25

D étente 25 EL MOUDJAHID Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISES Nº 3072 1 2
D étente 25 EL MOUDJAHID Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISES Nº 3072 1 2
D étente 25 EL MOUDJAHID Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISES Nº 3072 1 2

EL MOUDJAHID

Page animée par Mourad Bouchemla
Page animée par Mourad Bouchemla
Mots CROISES
Mots CROISES

Mots CROISES

Mots CROISES Nº 3072

Nº 3072

Mots CROISES Nº 3072
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 I II III IV V
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
I
II
III
IV
V
VI
VII
VII
I
IX
X
 

Définitions

 
     

HORIZONTALEMENT

 
 

I- Produit des mouvements rapides continuels II- Outil de

jardinage III Point d’attache -Dans IV- Champion -Génie de l’aire - Arbres V- En poste - Cours de france VI-. Sans

aboutissement -Capitaine de récit VII-

Voyelle double- Bêtises

VIII-

Un lieu - Modèle . IX- Qui fait le décompte- X- Chateau

de France - Cervidés

 

VERTICALEMENT

 
 

1-

Mise bas -Vieux loup 2- . Oiseaux sacré - Le maître des

lieux 3. Belle-fille -Apollon de son autre nom. 4 En fait une valeur - Esprit. 5 Outil de forgeron- Habitat primaire. 6. En toc -En forme -Note . 7 Un appel - Pas du même niveau. 8. Ajouter des particules

-Possessif 9. Gai participe -Genre . 10 Périodes - Reproducteurs.

SOLUTION DES MOTS CROISES

 
 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

1

V

I

B

R

A

T

O

I

R
R

E

2

E

B

R

A

N

C

H

I

O

R

3

L

I

U
U

R

E

 

E

N

 

E

4

A

S

 

E

L

F

 

I

F
F
S
S

5

G

 

P

T

 

O

I

S

E

 

6

E

C

H

E

C

 

N

E

M

O

7

 

E

E

 

A

N
N

E

R

I

E

8

L

A

B

A

S

 

G

 

N

U

9

E

N

U

M

E

R

A

T
T

I

F

10

U

S

S

E

 

E

L

A

N

S

1

V

I

D

A

G

E