Vous êtes sur la page 1sur 30

ENST Bretagne 2003/04 — Module BAS 104

Introduction ultra-rapide à

L A T E X

Yannis Haralambous

École Nationale Supérieure des Télécommunications de Bretagne Technopôle Brest Iroise, 29285 Brest Cedex

de Bretagne Technopôle Brest Iroise, 29285 Brest Cedex Introduction ultra-rapide à LAT E X – p.
de Bretagne Technopôle Brest Iroise, 29285 Brest Cedex Introduction ultra-rapide à LAT E X – p.
de Bretagne Technopôle Brest Iroise, 29285 Brest Cedex Introduction ultra-rapide à LAT E X – p.

Parler pendant 1h30 de T E X est comme :

Envoyer une carte postale du

pendant 1h30 de T E X est comme : Envoyer une carte postale du Introduction ultra-rapide
pendant 1h30 de T E X est comme : Envoyer une carte postale du Introduction ultra-rapide
pendant 1h30 de T E X est comme : Envoyer une carte postale du Introduction ultra-rapide

Documentation

Vous trouverez les transparents et un manuel beaucoup plus c omplet sur L A T E X (Une courte (?) introduction a` L A T E X ) sur :

http://omega.enstb.org/yannis/cours/bas104

Consulter e´galement :

http://www.gutenberg.eu.org et :

http://www.ctan.org (en anglais)

Consulter les ouvrages suivants (Bibliothe`que) :

Lamport, L A T E X : a document preparation system. User’s guide and referenc e manual (en anglais) ;

Goossens, Mittelbach, Samarin, L A T E X companion (en anglais) ;

Rolland, LaTeX, guide pratique (en francais).¸

(en anglais) ; • Rolland, LaTeX, guide pratique (en francais).¸ Introduction ultra-rapide à LAT E X
(en anglais) ; • Rolland, LaTeX, guide pratique (en francais).¸ Introduction ultra-rapide à LAT E X
(en anglais) ; • Rolland, LaTeX, guide pratique (en francais).¸ Introduction ultra-rapide à LAT E X

Généralités — mode opératoire

L A T E X est un syste`me de pre´paration de document, base´ sur le la ngage de programmation T E X;

document, base´ sur le la ngage de programmation T E X; édition compilation impression mise en

édition

compilation

le la ngage de programmation T E X; édition compilation impression mise en ligne on e´crit
le la ngage de programmation T E X; édition compilation impression mise en ligne on e´crit
le la ngage de programmation T E X; édition compilation impression mise en ligne on e´crit

impression

mise en ligne

on e´crit le code L A T E X dans un fichier toto.tex, on compile :

latex toto

et on obtient toto.dvi. On convertit en PostScript :

dvips -o toto.ps toto

et e´ventuellement en PDF : ps2pdf toto.ps

: dvips -o toto.ps toto et e´ventuellement en PDF : ps2pdf toto.ps Introduction ultra-rapide à LAT
: dvips -o toto.ps toto et e´ventuellement en PDF : ps2pdf toto.ps Introduction ultra-rapide à LAT
: dvips -o toto.ps toto et e´ventuellement en PDF : ps2pdf toto.ps Introduction ultra-rapide à LAT

Document type

\documentclass{report} \usepackage[francais]{babel}

\usepackage[latin1]{inputenc}

\usepackage[t1]{fontenc}

\usepackage[dvips]{graphics}

\usepackage{makeidx}

\begin{document}

corps du document

% commentaire \end{document}

\begin{document} corps du document % commentaire \end{document} Introduction ultra-rapide à LAT E X – p. 5/30
\begin{document} corps du document % commentaire \end{document} Introduction ultra-rapide à LAT E X – p. 5/30
\begin{document} corps du document % commentaire \end{document} Introduction ultra-rapide à LAT E X – p. 5/30

Un rapport a un en-tête

\title{Traité de pifométrie} \author{Daniel Schmilblick \and Michel Tartenpion\thanks{% Université de Plouzané}} \date{16 avril 1993} \maketitle

\tableofcontents

de Plouzané }} \date{ 16 avril 1993 } \maketitle \tableofcontents Introduction ultra-rapide à LAT E X
de Plouzané }} \date{ 16 avril 1993 } \maketitle \tableofcontents Introduction ultra-rapide à LAT E X
de Plouzané }} \date{ 16 avril 1993 } \maketitle \tableofcontents Introduction ultra-rapide à LAT E X

Un rapport a une structure

des chapitres \chapter{Titre du chapitre} ;

des sections \section{Titre de la section} ;

des sous-sections \subsection{Titre de la sous-section} ;

des sous-sous-sections \subsubsection{Titre de la sous-sous-section}.

sous-sous-sections \subsubsection{ Titre de la sous-sous-section } . Introduction ultra-rapide à LAT E X – p.
sous-sous-sections \subsubsection{ Titre de la sous-sous-section } . Introduction ultra-rapide à LAT E X – p.
sous-sous-sections \subsubsection{ Titre de la sous-sous-section } . Introduction ultra-rapide à LAT E X – p.

Texte — Conventions d’écriture

plusieurs blancs = un blanc ;

plusieurs lignes blanches = une ligne blanche = un changement de paragraphe ;

on e´crit --, ---, <<, >>, ‘‘, ’’, !‘, ?‘ pour –, —, «, », “, ”, ¡, ¿ ;

on e´crit ~ pour le blanc inse´cable ;

dans un document francais¸ compose´ en France, en Belgique ou en Suisse (package babel, option francais), on laissera un blanc devant la double ponctuation ainsi qu’avant et apre`s le tiret long ;

dans un document francais¸ compose´ au Canada, ou un document anglais (package babel, option english), on ne laissera pas de blanc devant la double ponctuation ou autour du tiret long.

pas de blanc devant la double ponctuation ou autour du tiret long. Introduction ultra-rapide à LAT
pas de blanc devant la double ponctuation ou autour du tiret long. Introduction ultra-rapide à LAT
pas de blanc devant la double ponctuation ou autour du tiret long. Introduction ultra-rapide à LAT

Texte — Enrichissement

\emph{quelques mots} = mode emphatique (italiques) ;

\textbf{quelques mots} = gras (a` e´viter) ;

\texttt{quelques mots} = caracte`res machine a` e´crire (pour le code) ;

\verb|du code| = du code avec caracte`res spe´ciaux ;

\up{qqch} = en exposant : n o , n os , 1 er , 1 re , 2 e , M me , xx e sie`cle, XX e confe´rence ;

{\large quelques mots} = plus grand (ainsi que Large, LARGE, huge, Huge) ;

{\small quelques mots} = plus petit (ainsi que footnotesize, scriptsize, tiny).

} = plus petit (ainsi que footnotesize , scriptsize , tiny ). Introduction ultra-rapide à LAT
} = plus petit (ainsi que footnotesize , scriptsize , tiny ). Introduction ultra-rapide à LAT
} = plus petit (ainsi que footnotesize , scriptsize , tiny ). Introduction ultra-rapide à LAT

Texte — Exemple franco-français

Qui a dit qu'écrire était si simple ?

n\up{o}~2 de l'équipe~--- si l'on veut

bien appeler cela <<une équipe>>~--- a dit :

<<Sachez-le bien, nous sommes des \emph{has been}, c'est-à-dire des ``ayant été''>>. Le \textsc{xxi}\up{e}~siècle fait mal

Le

Qui a dit qu’e´crire e´tait si simple ? Le n o 2 de l’e´quipe — si l’on veut bien appeler cela «une e´quipe» — a dit : «Sachez-le bien, nous sommes des has been, c’est-a`-dire des “ayant e´te´”». Le xxi e sie`cle fait mal

des “ayant e´te´”». Le xxi e sie`cle fait mal Introduction ultra-rapide à LAT E X –
des “ayant e´te´”». Le xxi e sie`cle fait mal Introduction ultra-rapide à LAT E X –
des “ayant e´te´”». Le xxi e sie`cle fait mal Introduction ultra-rapide à LAT E X –

Texte — Exemple anglo-anglais

Who said writing is easy?

Mr.\ two of the team---if we can call that ``a team''---has said: ``Be aware of the fact that we are \emph{ayant été}, that means `has beens'.'' The 21\up{st}~century hurts\ldots

Who said writing is easy? Mr. two of the team—if we can call that “a team”—has said:

“Be aware of the fact that we are ayant ´tee ´, that means ‘has beens’.” The 21 st century hurts

´ , that means ‘has beens’.” The 21 s t century hurts Introduction ultra-rapide à LAT
´ , that means ‘has beens’.” The 21 s t century hurts Introduction ultra-rapide à LAT
´ , that means ‘has beens’.” The 21 s t century hurts Introduction ultra-rapide à LAT

Commandes, groupes

un nom de commande commence par un \ ;

il est compose´ soit d’un seul caracte`re (quelconque) soit d’une ou plusieurs lettres (entre a et z, A et Z) ;

soit d’une ou plusieurs lettres (entre a et z, A et Z) ; • Pie`ge du

Pie`ge du de´butant

: le blanc qui suit un nom de commande est un

«faux blanc» (il ne sert qu’a` indiquer la fin de nom de commande),

ainsi \TeX

est

bien donne «T E Xest bien» ;

ainsi \TeX est bien donne «T E Xest bien» ; • un groupe est un bloc
ainsi \TeX est bien donne «T E Xest bien» ; • un groupe est un bloc

un groupe est un bloc de texte entre accolades : {un groupe}. T E X conside`re un groupe comme un seul objet ;

les commandes peuvent eˆtre suivies d’ arguments : ceux-ci sont des caracte`res isole´s ou des groupes : \emph{n’est-ce pas} donne « n’est-ce pas » ;

le premier argument d’une commande peut eˆtre optionnel , on l’e´crira entre crochets : \section[titre court]{titre long}.

l’e´crira entre crochets : \section[titre court]{titre long} . Introduction ultra-rapide à LAT E X – p.
l’e´crira entre crochets : \section[titre court]{titre long} . Introduction ultra-rapide à LAT E X – p.
l’e´crira entre crochets : \section[titre court]{titre long} . Introduction ultra-rapide à LAT E X – p.

Notes de bas de page, notes marginales

\footnote{texte} produit une note de bas de page ;

\marginpar{texte} produit une note marginale.

bas de page ; • \marginpar{ texte } produit une note marginale. Introduction ultra-rapide à LAT
bas de page ; • \marginpar{ texte } produit une note marginale. Introduction ultra-rapide à LAT
bas de page ; • \marginpar{ texte } produit une note marginale. Introduction ultra-rapide à LAT

Environnements

un environnement est une paire de commandes \begin{mot-cle´} et \end{mot-cle´}. Les environnements doivent eˆtre imbrique´s ;

les environnements peuvent eˆtre suivis d’arguments :

\begin{tabular}{|c|c|c}

peuvent eˆtre suivis d’arguments : \begin{tabular}{|c|c|c} Introduction ultra-rapide à LAT E X – p. 14/30
peuvent eˆtre suivis d’arguments : \begin{tabular}{|c|c|c} Introduction ultra-rapide à LAT E X – p. 14/30
peuvent eˆtre suivis d’arguments : \begin{tabular}{|c|c|c} Introduction ultra-rapide à LAT E X – p. 14/30

Environnements usuels

quote pour les citations sans retrait ;

quotation pour les citations avec retrait ;

center pour les blocs de texte centre´s :

\begin{center}Quelques mots centr´es !\end{center}

itemize pour les listes non e´nume´ratives. Chaque entre´e de la lis te est pre´ce´de´e de la commande \item{}, ou \item[marque] :

\begin{itemize} \item premi`ere entr´ee ; \item deuxi`eme entr´ee. \end{itemize}

enumerate pour les listes e´nume´ratives, meˆme utilisation que itemize.

pour les listes e´nume´ratives, meˆme utilisation que itemize . Introduction ultra-rapide à LAT E X –
pour les listes e´nume´ratives, meˆme utilisation que itemize . Introduction ultra-rapide à LAT E X –
pour les listes e´nume´ratives, meˆme utilisation que itemize . Introduction ultra-rapide à LAT E X –

Tableaux 1/4

on utilise l’environnement tabular avec, en guise d’argument, un format ;

on de´crit le tableau ligne par ligne, chaque ligne e´tant st ructure´e comme le format l’indique ;

le format comporte une lettre c, l ou r par cellule selon qu’elle est centre´e, justifie´e a` gauche ou justifie´e a` droite, un | pour chaque filet vertical et un || pour chaque filet vertical double ;

dans la description de chaque ligne, les contenus des cellules sont se´pare´s par des &, et a` la fin de la ligne on met un \\, suivi d’un (ou de deux) \hline si l’on souhaite un filet horizontal au dessus de la ligne suivante ;

souhaite un filet horizontal au dessus de la ligne suivante ; Introduction ultra-rapide à LAT E
souhaite un filet horizontal au dessus de la ligne suivante ; Introduction ultra-rapide à LAT E
souhaite un filet horizontal au dessus de la ligne suivante ; Introduction ultra-rapide à LAT E

Tableaux 2/4

Exemple :

\begin{tabular}{|c||c|}\hline

A

& B\\\hline\hline

C

& D\\\hline

\end{tabular}

donnera :

A

B

C

D

C & D\\\hline \end{tabular} • donnera : A B C D Introduction ultra-rapide à LAT E
C & D\\\hline \end{tabular} • donnera : A B C D Introduction ultra-rapide à LAT E
C & D\\\hline \end{tabular} • donnera : A B C D Introduction ultra-rapide à LAT E

Tableaux 3/4

Pour avoir des cellules multi-colonnes, on e´crira a` la pla ce de ces cellules :

\multicolumn{n}{format }{ contenu }

Exemple :

\begin{tabular}{|c|c|c|c|}\hline A & B & C & D\\\hline \multicolumn{3}{|c|}{E} & F\\\hline \end{tabular}

donnera :

A

B

C

D

E

F

& F\\\hline \end{tabular} • donnera : A B C D E F Introduction ultra-rapide à LAT
& F\\\hline \end{tabular} • donnera : A B C D E F Introduction ultra-rapide à LAT
& F\\\hline \end{tabular} • donnera : A B C D E F Introduction ultra-rapide à LAT

Tableaux 4/4

Pour avoir des filets horizontaux partiels on e´crira a` la place de \hline un ou plusieurs :

\cline{debut´ -fin}

Exemple :

\begin{tabular}{|c|c|c|c|}\hline

A

& B & C & D\\\cline{1-2}\cline{4-4}

E

& F & G & H\\\hline

\end{tabular}

donnera :

A

B

C

G

D

E

F

H

& G & H\\\hline \end{tabular} • donnera : A B C G D E F H
& G & H\\\hline \end{tabular} • donnera : A B C G D E F H
& G & H\\\hline \end{tabular} • donnera : A B C G D E F H

Références croisées

\label{mot-cle´} pour cre´er un marqueur ;

\ref{mot-cle´} pour obtenir un nume´ro du subdivision, de note, de figure, de table, etc. ;

\pageref{mot-cle´} pour obtenir un nume´ro de page.

Appuyez-vous sur vos principes\label{principes}, ils finiront par c´eder.

et 500 pages plus loin :

Nous avons d´ej`a parl´e de principes, `a la section~\ref{principes} (p.~\pageref{principes}).

principes, `a la section~\ref{principes} (p.~\pageref{principes}). Introduction ultra-rapide à LAT E X – p. 20/30
principes, `a la section~\ref{principes} (p.~\pageref{principes}). Introduction ultra-rapide à LAT E X – p. 20/30
principes, `a la section~\ref{principes} (p.~\pageref{principes}). Introduction ultra-rapide à LAT E X – p. 20/30

Objets flottants 1/2

les environnements figure et table permettent d’obtenir des objets flottants. Dans son argument optionnel on peut indiquer h (ici), t (haut de page), b (bas de page), suivi e´galement d’un point d’exclamation. Le placement des figures est un des points faibles de L A T E X.

la commande \caption sert a` indiquer la le´gende de la figure flottante ou du tableau flottant.

\begin{figure}[htb] \includegraphics{carla.eps} \caption{Voici notre ch`ere Carla.\label{carla}} \end{figure}

\caption{Voici notre ch`ere Carla.\label{carla}} \end{figure} Introduction ultra-rapide à LAT E X – p. 21/30
\caption{Voici notre ch`ere Carla.\label{carla}} \end{figure} Introduction ultra-rapide à LAT E X – p. 21/30
\caption{Voici notre ch`ere Carla.\label{carla}} \end{figure} Introduction ultra-rapide à LAT E X – p. 21/30

Objets flottants 2/2

Objets flottants 2/2 F ig . 1 : Voici notre che`re Carla. Introduction ultra-rapide à LAT

F ig . 1 : Voici notre che`re Carla.

Objets flottants 2/2 F ig . 1 : Voici notre che`re Carla. Introduction ultra-rapide à LAT
Objets flottants 2/2 F ig . 1 : Voici notre che`re Carla. Introduction ultra-rapide à LAT
Objets flottants 2/2 F ig . 1 : Voici notre che`re Carla. Introduction ultra-rapide à LAT

Inclusion d’images EPS ou PS 1/2

\includegraphics{toto.eps}

Inclusion d’images EPS ou PS 1/2 • \includegraphics{ toto.eps } Introduction ultra-rapide à LAT E X
Inclusion d’images EPS ou PS 1/2 • \includegraphics{ toto.eps } Introduction ultra-rapide à LAT E X
Inclusion d’images EPS ou PS 1/2 • \includegraphics{ toto.eps } Introduction ultra-rapide à LAT E X

Inclusion d’images EPS ou PS 2/2

une image EPS contient normalement une ligne du type

%%BoundingBox: 0 0 390 269

Ces quatre nombres sont les coordonne´es PostScript de l’enveloppe de l’image (bounding box ), dans l’espace de coordonne´es de la page PostScript.

pour include une image EPS toto.eps de bounding box x b , y b , x t , y t dans un document L A T E X on e´crira (avec le package graphics) :

\includegraphics[x b ,y b ][x t ,y t ]{toto.eps}

pour mettre l’image a` l’e´chelle on e´crira \scalebox{f }{ } ;

ou \resizebox{largeur}{hauteur}{

}

, ou` l’un des deux

arguments peut eˆtre ! pour garder les proportions.

des deux arguments peut eˆtre ! pour garder les proportions. Introduction ultra-rapide à LAT E X
des deux arguments peut eˆtre ! pour garder les proportions. Introduction ultra-rapide à LAT E X
des deux arguments peut eˆtre ! pour garder les proportions. Introduction ultra-rapide à LAT E X

Le mode mathématique

Les formules mathe´matiques font partie inte´grante de T E X. Pour e´crire une formule on passe en mode mathe´matique ;

en mode mathe´matique les blancs ne comptent plus et les lignes blanches sont interdites ;

on inclut les formules mathe´matiques courtes par des dolla rs : $x^2$ (x 2 ) et les formules en vedette par des doubles dollars : $$x=1$$

et les formules en vedette par des doubles dollars : $$x=1$$ x = 1 Introduction ultra-rapide
et les formules en vedette par des doubles dollars : $$x=1$$ x = 1 Introduction ultra-rapide

x = 1

et les formules en vedette par des doubles dollars : $$x=1$$ x = 1 Introduction ultra-rapide

Mathématiques de base

En mode mathe´matique les lettres deviennent des variables et sont donc compose´es en italiques («mathe´matiques») ;

les ope´rateurs +, =, -, <, >, la ponctuation, les parenthe`ses et les crochets s’utilisent normalement : 1 < x + 1 = y 2 < 2 ;

les exposants et indices s’obtiennent a` l’aide de ^ et _ :

$x^{12}_{ab}$ donnera x

12

ab ;

pour les racines on e´crira \sqrt[n]{2} (

la racine carre´e ;

n 2), le cas par de´faut e´tant

pour les fractions on e´crira \frac{x}{y} ( x ).

y

• pour les fractions on e´crira \frac{x}{y} ( x ). y Introduction ultra-rapide à LAT E
• pour les fractions on e´crira \frac{x}{y} ( x ). y Introduction ultra-rapide à LAT E
• pour les fractions on e´crira \frac{x}{y} ( x ). y Introduction ultra-rapide à LAT E

Mathématiques de base

les lettres grecques s’obtiennent par des commandes \alpha

\omega, \Gamma

\Omega ;

utiliser \varepsilon ε plutoˆt que \epsilon ;

on a deux theta (\theta θ , \vartheta ϑ ), deux phi (\phi φ , \varphi ϕ), deux rho (\rho ρ, \varrho ) ;

les ope´rateurs s’obtiennent par des commandes \log log , \sin sin , \cos cos , etc. ;

pour le «prime», le «second», etc. on utilise des quotes : a’ b’’ c’’’ donnera a b c ;

on dispose de centaines de symboles \sum , \prod , \to , \oplus , \partial , etc.

, \prod , \to → , \oplus ⊕ , \partial ∂ , etc. Introduction ultra-rapide à
, \prod , \to → , \oplus ⊕ , \partial ∂ , etc. Introduction ultra-rapide à
, \prod , \to → , \oplus ⊕ , \partial ∂ , etc. Introduction ultra-rapide à

Index

on met la commande \makeindex dans le pre´ambule ;

on met la commande \printindex la` ou` l’index doit eˆtre compose´ ;

pour indexer toto on e´crit \index{toto} ;

les sous-entre´es se se´parent avec des points d’exclamation :

\index{France!Finistere` ! Brest } ;

pour classer une entre´e de manie`re spe´ciale (par exemple « β » a` la place de beˆta ) e´crire \index{beta@$\beta$}. Le faire pour les accents : \index{degenere@d´eg´en´er ´e} ;

ensuite lancer le programme makeindex nom de fichier et recompiler.

lancer le programme makeindex nom de fichier et recompiler. Introduction ultra-rapide à LAT E X –
lancer le programme makeindex nom de fichier et recompiler. Introduction ultra-rapide à LAT E X –
lancer le programme makeindex nom de fichier et recompiler. Introduction ultra-rapide à LAT E X –

Bibliographie

on se cre´e une base de entre´es bibliographiques mabase.bib e´crites en BibT E X;

chaque entre´e a une re´fe´rence toto. On e´crira \cite{toto} dans le texte ;

ou \cite[p. 123]{toto} quand il y a un comple´ment d’information ;

on e´crira les deux lignes suivantes pour obtenir la bibliographie :

\bibliographystyle{plain} \bibliography{mabase}

ensuite on lance le programme bibtex nom de fichier et on recompile deux fois.

le programme bibtex nom de fichier et on recompile deux fois. Introduction ultra-rapide à LAT E
le programme bibtex nom de fichier et on recompile deux fois. Introduction ultra-rapide à LAT E
le programme bibtex nom de fichier et on recompile deux fois. Introduction ultra-rapide à LAT E

Exemple de fichier BibT E X

@book{Eisenberg:2003-svg,

Year = {2003}, Url = {http://www.oreilly.fr/catalogue/SVG.html}, Title = {{Le langage SVG}}, Publisher = {O’Reilly France}, Author = {David Eisenberg}}

On e´crira donc \cite{Eisenberg:2003-svg} pour obtenir :

Re´fe´rences bibliographiques

[1] E isenberg , D., Le langage SVG , O’Reilly France, 2003.

1 ] E isenberg , D., Le langage SVG , O’Reilly France, 2003 . Introduction ultra-rapide
1 ] E isenberg , D., Le langage SVG , O’Reilly France, 2003 . Introduction ultra-rapide
1 ] E isenberg , D., Le langage SVG , O’Reilly France, 2003 . Introduction ultra-rapide