Vous êtes sur la page 1sur 14

Sous le direction d e VIVIANE SERFATY

L'INTERNET EN POLITIQUE, DES ÉTATS-UNIS À L'EUROPE

Ouvrage publié avec le concours de
1'UNIvERsIT ROBERT SCHUMAN, de la REGION ALSACE du CONSEIL GENERAL DU BAS-RHIN

et

a
PRESSES UNIVERSITAIRES DE STRASBOURG

Mobilisations politiques locales et nouvelles technologies de l'information et de la communication . nettement plus délibérative (Elster. 1994). mais également comme un de ses représentants. John. Hill. il est désormais perçu comme le territoire correspondant à l'espace d'action d'une institution (Biarez. 1998). 11 convient de plus en plus d'y voir tin lieu essentiel dans l'évolution des pratiques de la mobilisation électorale et citoyenne. 2000). espace sur lequel s'instaure une représentation particulière de la vie politique locale. ainsi qu'un redéploiement des lieux de l'action politique participeraient à cet effort. 1998. n° 26- 27. 2000). 1996. Sous l'action d'une certaine déstabilisation (Gobin. Rihoux. Lévolution des pratiques de l'engagement (Neveu.2000). notre système politique devrait trouver de nouvelles formes de légitimation de son action et 1999). Dans sa volonté de maintenir sa place au sein de ce dispositif représentatif. tout en permettant d'assurer une extension de l'espace public (Zeitoun. Hermés. Le local est ainsi devenu un territoire de relégitimation à la fois de l'action publique mais aussi de l'action politique du personnel politique (Fontaine. Le Net participerait à cette possibilité de rénover les liens entre les cadres politiques et les citoyens. le personnel politique se doit d'instaurer de nouvelles pratiques de média- . Le Bart. Étude de cas: le Michigan et le Nord -Pas-de-Calais STANISLAS MAGNIANT Mina'share Internet Campaigns BRUNO VILLALBA CRAPS-Li/k 2 La rencontre entre les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) et les partis politiques se réalise dans une période où l'on s'interroge sur les transformations de la médiation politique.

Evanghelou. Nous souhaitons tester ces hypothèses au regard de la mobilisation électorale. Loader. p. Charles. Comment dès lors les pratiques de la mobilisation électorale peuvent -elles être potentiellement renouvelées par les capacités technologiques offertes par le Net? Il s'agit alors de s'interroger sur la façon dont il mobilise la capacité technique de ce dispositif machinique afin de constituer d'éventuelles formes inédites de mobilisation électorale. Si les campagnes électorales sur le Net ont ainsi fait l'objet d'études spécifiques (formes de l'organisation. en constituant progressivement une série de référentiels qui s'imposent pour percevoir la nature des effets des NTIC sur le champ politique.. ils permettent d'apprécier le degré d'implantation de cet outil dans la gestion d'une campagne électorale. 2000. 1999). Vitalis. L'analyse des formes de la mobilisation politique s'inscrit dans cette démarche théorique. 2001.UNISÀ L'EUROPE Mobilisations politiques locales et nouvelles technologies de l'information 133 tion . Resnick. Austin. 1995. le Nord-Pas-de-Calais et le Michigan. en liaison avec une nouvelle perception de la dimension territoriale (Rodota. . 1999. mais aussi par rapport aux renouvellements des formes de la mobilisation dans l'espace politique. Au regard de la réflexion sur la société de l'information. celle d'un possible renouvellement des usages politiques de la rhétorique démocratique. on peut esquisser les implications réelles de ces technologies au niveau de la compétition électorale. Blondiaux. le contenu ou l'impact.. p. 1998). Tops. Signalons cependant quelques réflexions à l'échelon local. Alexander. 2000). Loader. Notre terrain d'observation se construit sur une approche comparative. p. et voir comment la mobilisation de ces outils s'inscrit dans les pratiques sociales préexistantes du personnel politique local. p. 1997.). Cela s'inscrit dans une réflexion réactualisée sur l'espace local comme lieu d'émergence de nouvelles formes de participation démocratique (Paoletti. On peut considérer que cette littérature participe à la construction d'une vision évolutionniste d'un possible renouvellement des usages politiques et de la rhétorique participative (l -loff. Autrement dit.132 L'INTERNETEN POLITIQUE. Pelissier. les usages et les pratiques des dispositifs techniques communicationnels réalisés par le personnel politique local en situation de mobilisation politique? En réalisant ainsi un effort de confrontation entre les schémas théoriques guidant le développement des NTIC et une réflexion sur les modes d'utilisation au niveau local. Une telle vision participe à la construction d'une vision évolutionniste. Les NTIC sont parfois perçues comme un élément participant à ce processus (Fishkin 1991. 1999. 301-319. 2000. ou tout au moins d'étendre les formes de la mobilisation traditionnelle. 1999). elles concentrent néanmoins leur niveau d'analyse au niveau national (Corrado. le personnel politique local (ici essentiellement les candidats et/ ou les élus locaux et leurs équipes de campagne) peut tenter d'instaurer une nouvelle forme de dialogue. Ward. certaines voix se sont élevées contre les présupposés technicistes de cette vision positiviste du web (Margolis. Elle tente de saisir les formes matérielles telles que l'analyse de contenu des sites (Gibson. 2000). ainsi que les enjeux théoriques relatifs à l'espace public de cette expression politique. par exemple. Si ces deux secteurs ne sont pas concernés de la même manière par l'intensité de l'investissement sur le Net. Resnick. La question est de savoir si l'usage des NTIC entraîne réellement une évolution dans les formes de mobilisation et de communication pour les acteurs politiques locaux. alliées à des possibilités technologiques inédites. 1 puisque deux zones géographiques. 1997). Fortman. 1999). permettront de tester nos hypothèses. à la transformation des règles de la communication politique (Pailliart.ou tout au moins de s'intéresser aux formes émergentes de régulations offertes par le Net (la démocratie est d'autant plus en crise que ses mécanismes de régulations apparaissent dérisoires face aux possibilités technologiques offertes par le net (Lacroix. Dahlgren. Avec les nouvelles possibilités techniques. DES ÉTAIS. 5978). 3). quels sont les utilisations. notamment dans la littérature anglo-saxonne (Hague. basée sur une série de perceptions positives attribuées aux NTIC. Proulx. Ces référentiels globaux structurent et articulent le débat sur les rapports entre les NTIC et la démocratie locale. 1997. Ils offrent le cadre de représentation 1 Les auteurs remercient Nicolas Benvegnu pour l'importante et la précieuse contribution qu'il a apporté à ce travail. 2000). 161-178). mais davantage centrée sur les comportements électoraux (Pinkleton. Campagnes locales sur le Net La sociologie de la mobilisation met l'accent sur les tentatives actuelles de renouvellement des pratiques locales en matière de participation politique. Le principal objectif de cette comparaison est d'étudier les modes d'appropriation par les acteurs politiques locaux non-institutionnels des outils du Net. et rarement dans une optique comparative (Margolis. Marcou. Pal. Greffet. Hague. Ces propositions théoriques s'orientent elles -mêmes vers une vision globalisante et soucieuse de préserver la primauté de la pratique démocratique actuelle. Les NTIC pourraient alors contribuer à renouveler les formes de cette médiation politique en participant. 1998). 1997. Horrocks. L'étude des relations entre les partis politiques et le net fait l'objet d'un développement récent et important. Rangeon. Certes. mais aussi dans le rythme plus quotidien de l'animation de la vie politique locale.

La constitution de référentiels globaux Les réflexions sur les liens entre NTIC et mobilisation politique puisent souvent aux mêmes sources théoriques qui sont celles des théories de l'espace public. 1989.134 L7NTEPNETENPOLITIQUE. DES ÉTAIS. 7-10). le personnel politique pourrait être tenté d'utiliser ces outils pour redéfinir les frontières des modes de communication antérieurs (Gerstlé. Ces référentiels constituent des éléments de compréhension et d'explication des modes de développement des NTIC. Millerand. Mais qu'en est-il au niveau de l'espace local? Il peut permettre de prendre ses distances face à une perception linéariste du développement de l'usage de cet outil dans le champ démocratique. pp. en dehors de la seule approche techniciste et en prenant ses distances avec une forme de déterminisme technologique. en même temps qu'il se révèle usager de l'outil technique qui façonne cette communication (Proulx. De ce fait. 1988. on peut tenter de saisir l'impact des NTIC. l'expression politique serait dans une période transitoire: de la représentation à la participation directe. 1985. p. Vitalis appellent une « configuration socio-technique » p. 1998). Jouet. 1994. p. 1991. nous souhaitons analyser la façon dont les acteurs politiques locaux établissent un lien entre leur mode de mobilisation traditionnelle (Politix. 1994. ou bien cela participe-t-il à une transformation des modalités de la mobilisation politique? En prenant comme zone d'étude le Michigan et le Nord -Pas-de-Calais. p. 149-159). de réaffirmer son ancrage local. de l'évolution des pratiques individualistes ou communautaires. mais en fonction d'une socialisation en train de se réaliser au sein des structures locales des partis ou des acteurs politiques non-étiquetés. 2000. Certes. . Il offre la capacité de tester l'appropriation effective par les acteurs politiques locaux de cet outil pour l'utiliser en vue d'élargir les formes de la communication dans une campagne électorale (Millerand. 1998). 1995).UNISA L'EUROPE du mécanisme de diffusion et d'appropriation de l'usage des NTIC par l'ensemble des acteurs politiques (dans un sens général. Ils représentent dans le même temps des points de référence pour comprendre l'évolution des formes de la démocratie participative. in Vitalis. Soucieux d'élaborer de nouvelles formes de dialogues avec les citoyens. Ce rapide tour d'horizon nous permet de constater que l'on assiste à l'émergence d'une investigation internationale multiforme. On peut ainsi tenter de prendre en compte les effets conditionnant de la technique sur les relations sociales liées au processus d'innovation considéré comme «un système de relations sociales qui se met en place autour d'une technique mais aussi par l'intermédiaire de celle -ci» (ce que T Vedel et A. si l'on suit Budge (1996). 1991). Il est finalement possible de dégager quelques référentiels globaux (Papadopoulos. 1994). n°15) et ce qui peut constituer un nouvel outil de mobilisation. 254. les structures communes aux transformations et aux usages des NTIC dans un espace démocratique mouvant (notamment à l'échelle locale). 29. soucieuse de s'interroger sur l'originalité technologique et démocratique que représenterait cet outil. Ainsi. On tente alors de saisir. celui qui offre une forme originale de communication. cf. 478 -521) façonné par un acteur particulier. Proulx. la notion d'appropriation désigne un mécanisme d'acquisition de connaissances et de compétences qui entraîne une modification des connaissances et des pratiques de l'acteur social concerné (Lauîan. Faut-il voir dans cette utilisation une simple médiation technique purement instrumentale. Chambat. d'une manière globale. on souhaite privilégier l'étude d'un processus d'appropriation sociale (au sens d'une sociologie de l'usage. Lanalyse ne se fait plus au regard des seuls référentiels qui se dessinent dans la littérature consacrée à ce sujet. de la société informationnelle (Flichy.

le modèle américain constitue une référence en matière de développement des NTIC dans le cadre des activités politiques. il s'agit de tenir compte de ce décalage temporel pour évaluer l'importance de l'appropriation au niveau local par les personnels politiques américains.org/ .. La confrontation entre ces deux zones géographiques est intéressante à plus d'un titre. Ces sites ont soit failli à leur mission (cf. La situation du Michigan est plus confortable.net. qui conclut à <'l'insignifiance de l'apport des techniques numériques à la démocratie municipale». 3 4 www.govl) Certes. Charles. mobilisation. L'objectif n'est pas de s'interroger sur les outils <'officiels>< mis en place par les autorités institutionnelles au niveau local (site d'information d'une ville nous ne souhaitons pas mener ici une réflexion sur la '<démocratie télématique» locale.. p. On pourra ainsi réévaluer l'état d'appropriation des usages du Net (expression. un site Freenetde Grand Rapids-West Michigan.9 %). DES ÉTATS.) ou des sites des secteurs associatifs locaux (comme les sites citoyens de mobilisation contre un projet.franceelecripns.lapolitigue.e-democracy. l'investissement politique sur le net est beaucoup plus récent. cf.fr http :I/www. 1997). un site de discussion politique qui après avoir tourné à vide a finalement cessé ses activités au mois de février 2001). Au niveau national.com. Il offrirait une situation plus <'avancée ».) au niveau des «mobilisations de préaux>.lafranceelectorale. Le travail d'inventaire (réalisé entre octobre 2000 et avril 2001) met en évidence une double difficulté: 1) La faible possibilité d'accéder directement aux sites via le web (absence d'identification par les principaux moteurs de recherche. 2000. la littérature consacrée au développement du web ne cesse d'inviter à réfléchir sur l'exemplarité du modèle américain dans les utilisations du web en politique.. identification complexe. économiques ou culturelles identiques (wwwcr-npdc. diffusion. www. 86 -105).. un espace public dans l'esprit du premier «E-Minnesota Democracy Project»4 qui accueille régulièrement candidats et citoyens en ligne pour discuter des enjeux politiques et sociaux locaux. dont on pouvait penser qu'il offrirait les conditions idéales à la constitution d'un espace public virtuel au niveau de la communauté locale. 1999.UNISA L'EUROPE Mobilisations politiques locales et nouvelles technologies de l'information 137 Etude de cas: le Michigan et le Nord -Pas-de-Calais Le Nord-Pas-de-Calais (NPdC) en France et le Michigan aux Etats -Unis n'ont bien évidemment pas des caractéristiques sociales.. Il s'agit donc des sites d'animation politique destinés à mettre en évidence l'activité politique d'un candidat ou d'une formation politique au niveau local (zone géographique limitée). la plaçant en quinzième position: ceci signifie que les écarts entre les régions se creusent (Médiamétrie. tout en testant la pertinence de ces référentiels utilisés pour étudier le Net.). 2) L'absence d'une politique volontariste de référencement par les animateurs du site (méconnaissance des règles techniques du référencement sur le net: les acteurs . au niveau local.michigan.ne prennent que rarement la peine d'enregistrer leur site auprès des moteurs de recherche ou d'insérer les (2. Cette différence temporelle va nous permettre d'opérer un retour critique sur l'état de pénétration des référentiels globaux. 2 Même s'il est important de noter que pour certains responsables politiques locaux français interrogés. 2000). Les élections municipales de 2001 constituent le premier essai significatif pour les candidats. au regard d'un espace local en recomposition. Tout d'abord..136 L7NTERNET EN POLITIQUE. De même.com http ://www.).politiques et webmasters . août 2000). soit contribué à l'excès inverse des sites de campagne. Loiseau.. Quelques sites à vocation civique ont tenté de créer un espace d'échange non-partisan. www. notamment en raison d'un développement plus ancien de l'usage du réseau dans les communications locales. faiblesse des portails spécialisés3. c'est seulement àpartir de 1997 que les partis commencent à s'intéresser à ce nouveau média.fr wwwinsee. de fédérations de partis. Les tendances du cyber-commerce en France au JeT semestre 2000. en bénéficiant d'une expérience plus ancienne en matière de politique on line (Corrado. DetroitPolitics. «le Nord-Pas-de-Calais se positionne loin du peloton de têtes des régions connectées» (Tourment. stir l'inanité des forums de discussion cf. Une étude récente sur les taux d'accès annuels des foyers à Internet indique que ce taux est assez faible pour la région La méthode s'appuie sur un inventaire de sites politiques consacrés aux campagnes électorales locales (municipales de 2001 en France) et des site de responsables politiques locaux du Michigan. Wilhelm. Affiliation of Detroit Community Activists. et sans gommer non plus les différences culturelles ou techniques existantes entre les deux pays dans la façon de concevoir et d'utiliser cet outil. 72). c'est -à-dire à créer des sites de débats où se retrouvent les militants d'une même famille idéologique (cf.. d'investir cet espace au cours d'une élection locale. Nous n'avons pas plus tenu compte des sites officiels des partis politiques nationaux (sites de sections. Comment se met en place une utilisation routinière des NTIC dans la médiation politique? En France. Sans ériger les pratiques américaines en modèle unique et absolu de la campagne politique et des pratiques militantes sur le web2.com. ne propose qu'indirectement des canaux de discussions et d'information liés à la politique et à la chose publique.

Effet de mode et battage médiatique aidant. De chaque côté de l'Atlantique. Le site sert d'espace de mobilisation pour une élection. 1993). «jeune» de la communication politique.fletpOIltJtlUeJiet!Muflicipales. En France. -la liste des candidats locaux dotés d'un site web et des organisations civiques «on-line » est impressionnante (cf. présentation des auteurs de la mobilisation. Les animateurs politiques locaux s'associent 5 Lors du très médiatique débat présidentiel de 1996.htm .com/governientfçolitiçsf elections/by region/u s states/californialcomplete list! 6 7 8 Une appreciation qu'il convient de prendre avec réserve. absence de liens sur les sites des partis politiques nationaux. on constate une grande disparité. la faible présence des politiques et des acteurs locaux sur le web et au final l'absence totale d'un quelconque espace public local «on-line". le candidat républicain. 2001) et dix-sept pour le Michigan. dimensions novatrices ou traditionnelles. un instrument de pouvoir symbolique et d'action publique autant que d'information (Sfez. Benvegnu. Au Michigan. Nous ne saurions généraliser cette remarque a l'ensemble du pays. modes d'information. Si ce nombre est effectivement faible. aucun anneau. http :!/www. Qu'en est-il au regard des principaux référentiels qui balisent la logique de développement de cet outil? Une vision «moderne> de la communication politique? La communication électronique constitue.. ils ne sont pas identiques ni dans leur arborescence.138 L7NTERNET EN POLITIQUE. net recensait 340 sites de campagne à la veille du tin (voir aussi l'enquête de Netpolitique. notamment au regard de la situation locale. Par conséquent l'accès au site est le plus souvent lié à la diffusion d'un support de communication plus traditionnel (tracts ou autres supports papiers). dimension théorique. Etat pionnier en matière technologique (et politique). Mais au niveau microlocal . Au total.contestations locales.vahoo. 2001). Bien évidemment. Ce «modernisme » participe à l'idée selon laquelle tout progrès technologique constitue en matière de communication une avancée intéressante dans l'élargissement de l'espace public. Sur la base de cet inventaire. La mise en scène des référentiels globaux Entre la potentialité de cet outil et les usages qui en sont faits au niveau local. Robert Dole a annoncé l'ouverture de son site web de campagne alors que l'Internet était encore un mot inconnu de la plupart des Américains. associant cet outil à une vision « moderne». le portail france-elections.. comme les autres supports de communication. ni même leur durée de vie. jugée globalement positive.. mais il est aussi utilisé d'une manière plus routinière en dehors des périodes électorales dans l'objectif d'informer de l'action quotidienne de la personnalité politique.du moins dans le Michigan6-. D'une manière générale. Il apparaît en fin de compte que ce qui sépare les exemples américain et français est peut-être moins important que ce qui les rapproche: la qualité décevante des sites. objets de la mobilisation. les acteurs politiques semblent se tenir résolument de l'autre coté de la fracture numérique. A titre indicatif.). jusqu'aux derniers des rétifs de la Chambre des Représentants qui ont finalement cédé au début de l'année 2000.. Les entretiens témoignent de cette vision. tous les candidats à un poste électif national ont fini par se doter d'un site web.. souvent d'ailleurs d'une importante sophistication technique. il semble en accord avec celui que l'on peut observer dans les autres régions françaises: à l'échelle nationale. Nous sommes donc loin de l'image du « tout-Internet » propagée en France à l'occasion des dernières élections présidentielles améri- cames7. le parti républicain du Michigan ne recense que 13 «antennes» web du parti sur les 87 comtés de l'Etat.. chaque cycle électoral semble annoncer l'arrivée à maturité du Net en politique. Le phénomène se retrouve au niveau de chaque Etat où la grande majorité des candidats au Congrès de l'Etat dispose d'un site web. certains sites disparaissent dès la fin de la campagne des municipales. la faible quantité de sites au niveau micro -local sans même s'appesantir sur une approche évaluative de leur qualité graphique apparaît relativement paradoxale étant donné le rôle qu'aurait pris le Net dans les moeurs politiques américaines.. «dynamique».jiet8). En Californie par exemple. nous avons procédé à une étude de co'ntenus (formes de la mobilisation. vingt-cinq sites ont été identifiés dans tout le Nord-Pas-de-Calais (soit une moyenne d'environ 0. ils véhiculent un discours confiant dans les usages des NTIC. d'Internet. les rôles et fonctions de quelques sites sont plus délicats à établir.. L'image du «modernisme» est associée à l'usage des NTIC. une liste partielle sur Yahoo Californie: http ://dir.). Une série d'entretiens (notamment auprès de neufs candidats politiques ou responsables du site pour les municipales de 2001 en France et de webmaster aux USA) complète cette analyse (Benvegnu. priorités des discours . DES ÉTATS -UNIS A L'EUROPE Mobilisations politiques locales et nouvelles technologies & l'information 139 indispensables balises méta dans le code HTML qui permettent aux principaux moteurs de recherches d'indexer automatiquement les sites repérés. Depuis 1996 où le Net fait une entrée remarquée sur la scène politique américaine5.016 site par commune de la région.

bref.UNISA L'EUROPE Mobilisations politiques locales et nouvelles technologies de l'information 141 à cette approche. 106-119). ou d'organismes professionnels rémunérés pour cette tâche. au sens où il participe à la diffusion et à l'appropriation d'un savoir inédit par l'ensemble des habitants de l'espace local. utilisés pour développer une vision traditionnelle de la proximité. Par conséquent. Lappartenance partisane est rarement mentionnée. Elle offre la possibilité de rappeler l'enracinement. 9 10 http ://195. de permettre à la démocratie de se ressourcer. ou bien au contraire participer à la construction d'une vision généraliste (inventaire des multiples facettes et compétences) ou intimistes (témoignages de proches. La mise en scène de l'homme politique est une figure incontournable de l'animation politique. Tant dans leurs usages que dans leur discours. L'usage des réseaux peut être considéré comme une autre manière d'assurer la présence du candidat.. On s'attache davantage à montrer la capacité politique de la personne.ilo. apparaître. D'autre part. pour reprendre ce terme générique. sous des modalités différentes dans l'expression suivant les cas français et américain mais dans un esprit relativement similaire. l'affinité avec la commune et ses habitants. qui passe d'abord par la promotion de la personnalité du candidat. Une proximité unilatérale L'animation d'un site politique au niveau local participe-t-elle à l'élargissement et à l'approfondissement des formes de la participation démocratique? La démocratie du «clic » participe-t-elle à cette démocratie du contact. De plus.1 55.9/martineaubry/08/P08. ni sur les sites étudiés. Au-delà d'un affichage simple. Seuls cinq sites du NPdC affichent clairement l'étiquette politique du candidat. probablement. Sans faire explicitement référence à une quelconque «fracture numérique10». 2000. il leur semble nécessaire d'investir ce nouvel espace politique. il importe de savoir si les usages qui sont faits du Net participent à l'élargissement des bases et à une diversification des pratiques de cette relation de proximité. Elle peut tout à la fois se présenter sous une forme sommaire. Par ailleurs. 1994). et l'autre. Les dispositifs communicationnels des animateurs politiques locaux juxtaposent deux visions du net. les racines locales. photos personnelles. ne serait -ce que pour anticiper l'avenir et se tenir prêt à répondre aux évolutions technologiques à venir. in fine. Viard. en France. 103-120). l'une soucieuse de s'associer à une perception «positive » de cet outil. Le développement des NTIC ne constitue cependant pas un enjeu de débat. Lanalyse montre que les sites sont. au niveau local. il convient d'insister sur l'indépendance de la personne. aucun ne prend position sur les débats critiques autour des usages d'Internet). la majorité des listes insistent sur la p. en réalisant une jonction entre les méthodes classiques de la mobilisation politique avec des outils technologiques pénétrant lentement le champ de la politique au quotidien (Genieys.ht m http ://www. il effectue un important travail de médiateur.140 L7NTERNETEN POLITIQUE. les animateurs politiques étudiés participent à une vision relativiste du pouvoir de ce nouveau média dans une campagne. Cependant. la tonalité générale reste souvent impersonnelle. tous soulignent la nécessité d'occuper cet espace politique relativement vierge encore parce que. Smith. mais encore il permet d'accélérer l'entrée de la commune au sein du village global (même si les moyens d'apprécier une telle perception positive restent encore à mettre au point. d'une démocratie de la proximité? Rémi Lefebvre a mis en valeur cette «rhétorique de la proximité>) (2001).) du leader local. Néanmoins. ni dans les discours des personnes rencontrées (par exemple. consciente des limites pratiques à son usage immédiat. Ainsi. On n'y décèle pas plus ce «culte de l'Internet » (stigmatisé par Ph. Par conséquent.. un seul site consacre une page spéciale aux NTIC9. DES ÉTATS. qui semble de plus en plus être érigée en impératif catégorique afin de permettre aux liens sociaux et politiques d'être refondés et ainsi. Ils ont conscience de la faiblesse du nombre de personnes concernées à ce jour. les personnes rencontrées ont souvent fait état de leur faible maîtrise personnelle de cet outil. La présentation biographique du responsable politique local est assez emblématique. Peu d'entre elles se qualifient «d'internaute».org/public/french/bureau/inf/pr/2001/Oihtrn .115. Faure. la personnalisation des sites passe par une présentation plus ou moins élaborée de la biographie du candidat. Négrier. elles tendent à relativiser les possibilités politiques de cet outil. Baraize. faiblement constitué. plus pragmatique. du terrain. issus de leur rang militant (ou familiaux). comme un adepte de cette technique peut conférer de nouvelles marques de légitimité pour le candidat. ainsi que de la fréquentation générale des sites politiques. Ce faisant. Il affiche une forme originale de professionnalisme. Breton. du lien. il en résulte un investissement encore «marginal». 2000. p. Nombreux sont les responsables politiques à souhaiter maintenir cette frontière entre la vie publique et la vie privée. parfois même distante (quelques mentions générales sur la situation sociale et familiale). elles délèguent non seulement la création. l'animation et parfois même la définition du contenu de leur site à des spécialistes. La proximité se doit aussi d'établir un ancrage local indéniable du leader politique. avant tout. les sites américains et français entendent valoriser l'image du candidat (seuls deux sites du Nord -Pas-de-Calais n'affichent pas une photo de la tête de liste en première page). Plus précisément. Non seulement il peut être perçu comme participant à l'évolution positive de la commune.

Ils peuvent participer à l'entretien des communautés locales. la distance physique peut conférer des avantages dans l'intensité de l'échange (Guillaume. qui permettrait à chaque citoyen de s'identifier à la situation. Or. Dans les sites du NPdC. Exceptionnellement. la proximité se décline par l'image d'une action collective (membre de la liste. collaborateur du leader local. Ainsi. individualisent davantage la présentation (photo accompagnée d'une courte présentation biographique). 25 % ne donnent pas le mail des candidats. offrant une vision linéaire de l'action et du projet du candidat. Cependant. Pourtant. Dans une double logique. questionnaire! formulation de proposition. quand ils existent. il y a une normalisation de l'information. Le site témoigne de l'entourage technique mais aussi technocratique du candidat. le site n'offre pas plus un rapport différent du temps de la proximité: l'échange reste tout aussi bref et limité. les NTIC offriraient la possibilité d'une mise en scène des enjeux locaux et de cibler avec plus de précisions les destinataires de différents messages. certains sites présentent d'une manière similaire l'ensemble des membres de la liste.. d'une manière assez basique on l'a vu. tente d'inscrire dans la mémoire de l'individu. ces sites participent à la stratégie de communication des responsables politiques locaux. 1utilisation du site nuance l'idée d'une quelconque proximité du candidat avec le citoyen par le biais de cet outil. voire régionales. et non plus simplement d'une seule personnalité sur laquelle repose l'ensemble du projet politique. certaines rubriques donnent . bulletin d'information) sont inexistants et/ou sous -utilisés. Derrière ce travail. in vivo. D'autres.). 1999. les relations de dialogue direct sont peu développées (mail. sans toutefois profondément transformer le sens de cette communication (dont les mécanismes ont été mis en lumière par Le Bart. répétition. 1996). ou tout au moins d'avoir la capacité d'intervenir dans la construction d'une nouvelle forme de médiation politique.. forums. en insistant sur l'ancrage local de chacun des membres (responsabilités associatives. anciennetés dans la commune. le rôle du citoyen pourrait s'en trouver modifié. et sur l'ensemble des sites. en investissant un nouvel espace. sont vides (Calhoun County Democratic Party) ou monopolisés par une poignée de participants réguliers (Reform Party of the 16th district of Michigan). p.. l'invocation de la proximité via le Net participe plus d'un effet de stéréotypie: effets d'annonce. les sites ne développent que modérément les possibilités d'une proximité de contact pour l'ensemble des membres de la liste: les coordonnées ou l'e -mail sont fréquemment absents. plus rarement. la proximité ne s'élabore pas nécessairement sur le mode de la communication interpersonnelle. délimitée dans le champ des interventions et des contenus (modération des listes. DES ÉTATS -UNIS A L'EUROPE Mobilisations politiques locales et nouvelles technologies de l'information 143 dimension apolitique. Or. Globalement. et notamment la possibilité d'une confrontation des opinions. Finalement. liste de diffusion). Le site montre toute l'infrastructure existant entre le candidat et le citoyen que la poignée de main. dans une réunion publique ou une cage d'escalier. Cela traduit aussi implicitement la priorité que le responsable accorde aux affaires de la commune par rapport aux affaires politiques nationales. comme si l'esprit partisan était néfaste à la politique locale et à la gestion municipale. Deux sites seulement présentent des forums qui.. 48). Il témoigne de la reconstruction de l'image. Aucun site n'offre véritablement au citoyen un lieu de débat collectif. '<chat». D'abord. Une faible interactivité L'interactivité suppose la possibilité de développer l'intervention de l'internaute dans l'élaboration d'une pensée collective. Le Net offrirait de plus la possibilité de créer un nouveau relais dont la première fonction serait d'assurer une liaison personnelle et permanente entre le leader politique local et le citoyen. notamment avec cette capacité qui lui serait ainsi offerte de participer. Dans la volonté d'établir une proximité avec le citoyen. soumis à la seule volonté du candidat. les modalités qui permettent une implication plus importante de l'internaute. De ce fait. éloignée des formes «politiciennes > de l'arène politique. en l'état. Or. en amont.. on peut animer la campagne en mettant en relief un événement communal. recrutement militants/volontaires. une forme de sociabilité suffisamment crédible pour susciter l'image d'une proximité identique à celle d'une vision « en vrai». Il serait alors concevable d'approfondir les modes de diffusion! appropriation des informations (Budge. à l'élaboration des projets politiques locaux. forum. et de lui donner ainsi une dimension concrète. Le constat est semblable dans le Michigan: l'appartenance politique est quasiment dissimulée. la possibilité technique d'établir un tel contact est loin d'être systématique. Enfin. inadéquation avec la réalisation même du site. La personnalisation ne correspond pas pour autant à la volonté d'instaurer un dialogue direct avec les animateurs politiques. qui dépasse la seule personnalité du responsable. on ne peut souvent que constater la faiblesse des formes d'une communication directe et réciproque. Ainsi. l'affichage du candidat sur le site ne suffit pas à instaurer un lien direct. par exemple).). sont faibles.142 L7NTERiVET EN POLITIQUE. Les «dispositifs techniques> qui pourraient créer au moins cette illusion de proximité («chats». L'important est de donner l'image d'un collectif.. ni même d'une occasion de participer à la construction d'un programme (projet municipal.). 1998). de la parole et de l'action de l'élu. l'usage des NTIC permettrait de particulariser le débat. Le webmaster organise une proximité toute relative. forum. professions. De même.

on constate que deux stratégies se font jour. On peut estimer que tout cela révèle finalement la faible importance. non seulement... 1994). parfois illustrés de quelques photographies.. L'interaction se conçoit encore prioritairement dans le contact inter -personnel. mais. De fait. Soulignons la maîtrise encore insuffisante des caractéristiques techniques de l'outil (tout autant une connaissance sur les possibilités offertes qu'une impossibilité matérielle ou financière de parvenir à construire des sites trop complexes). Mais. La seconde vise à renforcer la sociabilité offerte par le Net autour de l'animateur politique local. plus celui-ci devient potentiellement vulnérable en perdant le contrôle de sa propre communication. certains sites contiennent quelques formulaires aux champs d'entrée prédéfinis.. Or. Ce mécanisme est moins présent aux USA. et notamment politiques. mais cela résulte aussi d'un usage plus routinisé des sites au niveau local. Linteractivité permettrait d'ancrer le combat politique dans un temps partagé par l'ensemble des acteurs politiques. La première vise à instrumentaliser le Net en vue de structurer l'offre politique locale.. Une vision qui n'est pas très éloignée de certaines critiques formulées autour de l'accès une «société de la communication» (Neveu. • Structurer la concurrence locale L'utilisation de ce support s'inscrit dans une politique locale de mise en concurrence autour d'objets innovants. les animateurs du site sont entièrement maîtres de la gestion du temps.. Pour le cas français. Tout d'abord. dont la moitié sont des membres de l'équipe de campagne! Les FAQ ne sont pas plus animées (autre exemple. en opérant ainsi une liaison immédiate avec le temps de la commune. Certains sites disposent d'un dispositif technologique en place. soit 11 personnes différentes.). les animateurs de ces sites pourraient montrer leur volonté de donner un rythme différent au débat politique. Rappelons la faiblesse de la fréquentation de ces sites. encore faut -il tenir compte de ce que l'on entend par «visite». Plus le site d'un candidat laisse le champ à l'interaction et à la communication ouverte. il s'agit aussi de maîtriser le dispositif commun icationnel. c'est bien dès la création du site que les animateurs politiques n'ont pas souhaité mettre en place de tels dispositifs. De l'aveu même des webmasters. Ainsi.144 L'IN TERJ.). y compris pour indiquer les dates des élections municipales ou même des réunions publiques ou militantes.. les forums n'offrent pas de réponses en direct.. Du côté de l'animation du site. dans une communication maîtrisée par l'émetteur. La réalité est tout autre. Les sondages en ligne ne sont pas plus utilisés. qui reste cependant variable en fonction du degré de professionnalisme des sites ainsi que de l'énorme disparité en fonction des moyens financiers/ techniques mis en oeuvre. aucun résultat n'a été présenté et il n'est pas nécessaire de procéder à une critique du sondage en lui -même. pas plus qu'un éventuel compterendu final: aucun ne figure sur les sites étudiés. le modèle américain le montre. Tout cela ne favorise évidemment pas l'établissement d'une relation suivie avec l'internaute. L'information mise en ligne est souvent postérieure à l'événement. comme le souligne un candidat que «les gens ne sont pas encore habitués » et qu'il était donc «trop tôt » pour développer ces outils. des individus. DES ETA TS-UNIS A L'EUROPE Mobilisations politiques locales et nouvelles technologies de l'information 145 la possibilité de s'exprimer (< Donnez votre opinion: Que voulez -vous pour Lille? ». ni de programmation horaire pour ces réponses. Il semble ainsi qu'il y ait parfois plus à perdre qu'à gagner en exposant ainsi son flanc au public et surtout à l'adversaire. et de «contrôler» l'information diffusée sur le site. et parfois la méfiance sous-jacente.). Il n'est donc pas étonnant que les outils interactifs restent peu mobilisés. Cela est surtout avéré lors de la campagne pour les municipales en France. illustrées par des sujets d'intérêts typiquement locaux. il faut mentionner la faible réactualisation de ces sites (périodicité de la mise à jour. Pour le temps de la campagne lors des municipales en France. et n'apporte pas souvent de complément. Rares sont les sites qui sont animés en fonction du rythme de la campagne électorale. là encore. mais ne l'utilisent pas.). les références temporelles sur le site sont souvent faibles. les incertitudes juridiques (registres de cet outil de campagne électoral) et financières (questions liées aux remboursements de frais de campagne par exemple) n'incitent pas à développer exagérément l'investissement dans ce media. un forum affiche 18 messages. la fréquentation reste faible (les données obtenues sur les sites du NPdC oscillent entre 500 et 1200 visiteurs. nous avons relevé seulement quatre questions sur un site français. mais aucune indication n'est faite sur le traitement des informations ainsi transmises... ce qui nous intéresse plus. De par sa nature interactive. «boîtes à idées». . Cependant. dans la périodicité d'affichage des informations. à l'exception d'un seul site de notre panel. Ils ont estimé. dans le rythme du dialogue. dont on peut douter de la spontanéité des questions. Létude de l'animation des sites permet d'expliquer ces limites. accordée à cet outil. Enfin. qui sont associés à l'idée d'un échange physique entre deux personnes.TETEN POLITIQUE. Ce sont des comptes-rendus sommaires. ce qui semble logique. En affichant les préoccupations quotidiennes. le Net représente surtout une prise de risque pour le candidat. rien n'indique qu'il y a quelque chose à gagner à l'aventure. Il y a le souci de prendre en compte des modes de socialisation. délais de corrections des pages ou liens défectueux. Une faible transversalité Si l'on tente de voir comment se constituent les micro -géographies des NTIC.

donc une entité déterritorialisée. Le site pourrait révéler la manière dont le candidat perçoit « son » espace local. Il est pourtant paradoxal que les sites présentent une très mauvaise localisation spatiale.). A travers l'iconographie. L'espace local se concentre sur lui -même. face aux autres candidats. L'usage des NTIC pourrait permettre de territorialiser L'usage des sites dans une campagne municipale pourrait permettre de localiser le lieu de l'action politique (Viard. 50). parfois même sur la ville concernée.. une certaine mise en scène de la convivialité. si l'on considère que le «territoire peut être génériquement défini comme une médiation concrétisée sous la forme d'une relation triangulaire entre un individu. p. économique. Le Net est alors investi d'une recherche en légitimité. nous n'avons pas rencontré de sites qui tentent de créer une telle sociabilité. Lorsqu'ils existent. En bref. DES ÉTATS . une façon de construire l'image de sa commune. Grâce aux liens hypertextuels. l1acteur qui s'affiche pourrait affirmer la singularité de «sa» vision sur cet espace. On construit alors symboliquement une vision spatiale du territoire. reliée à une histoire locale (qui peut alors être réinterprétée en fonction de sociabilités locales ou de la socialisation locale du candidat). le candidat peut contribuer à conférer au territoire communal une identité particulière. alors l'usage du Net pourrait. La plupart sont des sites de listes d'opposition au maire sortant ou de listes issues de l'ancienne majorité mais dont l'ancien maire ne se représente pas. notamment vers les instances régionales des partis (principalement en France). contribuer à cette redéfinition. Finalement. Cela concourt aussi au projet de disqualification de l'adversaire (l'innovation technologique reflète l'innovation du projet communal. ou tout au moins un réseau coalisé autour de l'animation politique locale (portail militant qu'il soit régional. indépendamment de l'ancrage territorial. moins progressistes ou moins prompts à réagir. régionale. résolument. Habermas. les sites explorent rarement les possibilités offertes pour déterritorialiser la communication. Mais le mécanisme se révèle double. en s'inscrivant dans le sens d'un mouvement créatif.146 L'INTERNET EN POLITIQUE.. qui réaliseraient une intercon- nexion offrant des significations communes à tous les internautes. On peut alors relier un territoire historiquement situé avec d'autres lieux et ainsi constituer une liaison entre des objectifs locaux et des priorités extérieures à cet espace. puisque dans le même mouvement. Les résidents locaux apparaissent comme les destinataires exclusifs de ces informations. intuitu personae. qui utilise les richesses de l'animation Flash et anime la présentation par une vue du ciel globale qui se rétrécit vers la ville de Lille. national ou international): certains sites n'offrent ainsi aucun lien. les liens renvoient prioritairement vers des sites locaux. vers l'extérieur. poétique. p. un site offre facilement la possibilité de fonder une sociabilité nouvelle ouverte.). la liste est associée à l'image de l'innovation technologique maîtrisée et mise au service de toutes les populations. elle offre la possibilité de constituer un espace politique. 531). Celle-ci se concentre tout entière sur un espace purement localisé. collectivités locales. puisque les idées sont reprises. il est aussi possible de l'appréhender plus finement en fonction d'approches disparates. Elle permet d'établir une connexion entre une mobilisation politique. Le site permettrait alors de créer des dispositif communicationnels. vecteur d'une forme singulière de sociabilité et d'appartenance politique. et ainsi montrer le lien qu'il opère. Cela se traduit par une absence quasi -générale de mentions permettant une identification géographique facilitée du site. ou alors quelques vagues indications (« Roubaix est la deuxième ville de la région Nord-Pas-de-Calais»).. entre cette singularité et sa candidature.. selon la nature et l'intensité de la médiation qu'il instaure (médiation esthétique. à sa manière. d'une approche qui tente de renforcer une citoyenneté localisée. et ainsi contribuer à individualiser l'espace local. ce sont des listes en quête d'une nouvelle légitimité qui leur fait défaut a priori. ou alors vers des sites politiques amis. ii s'agit alors. politique ou juridique) » (Pages. une communauté humaine et un espace délimité. On s'éloigne alors un peu de la dimension politique traditionnelle qui se forme au niveau de l'espace « étatico-national» (Castells.. en ne se contentant pas de concentrer l'essentiel de l'information autour d'un secteur géographique strictement délimité. la spatialisation. Les localisations différentes permettent de réfléchir à la vision d'un territoire virtuel (une page web par exemple). Développer un site participe à une stratégie de valorisation d'éléments de différenciations positifs (être associé à l'image d'innovation). mais dont les usages renvoient à un territoire singulier. Le candidat valorise alors la mobilisation de ressources politiques inédites où. La médiation politique offre la possibilité de définir un territoire comme le lieu de l'action politique. • Une faible déterritorialisation: assurer la prééminence de l'animateur local l'espace communal.. 1994). Cette . une information à transmettre et une personnalité politique. le site n'invite pas l'internaute à se diriger vers d'autres connexions. géographique. Dans les faits.UNIS A L'EUROPE Mobilisations politiques locales et nouvelles technologies a' l'infirmation 147 Avec l'usage du net. Signalons une exception.). au contraire. suivant la vision habermassienne. mais souvent sous la forme d'un miniinventaire des sites institutionnels existants (organismes sociaux. 1998. et ainsi contribuer à réaffirmer l'importance des frontières géographiques de la médiation politique (au sens espace des règles du jeu politique). Plus précisément. Il devient alors facile d'offrir à l'internaute une vision élargie des activités sociales. En se centrant sur un espace particulier. 1978). On trouve très peu de repères (situation nationale. Loin de constituer une despatialisation du territoire politique (dans l'hypothèse d'un affranchissement du rapport entre la politique et le territoire. en tout cas. présentées comme telles. 1997.

p. afin de contribuer à cet effort de reconnexion. sur les bases d'une « participation accrue. conjoncturel et soumis à une hiérarchie qui lui est nettement défavorable. l'appropriation sociale est un processus lent et complexe (Scardigli. participer à cette réorganisation de l'univers politique représentatif. Sous-utilisé. les discours politiques véhiculés par les animateurs de ces listes s'associent à une vision volontariste du développement d'internet. du moins d'une volonté d'insister sur une frontière de l'espace communal construit sur le mode de l'autarcie. qui structure de nouveaux intérêts et de nouveaux lieux de sociabilité. de la netpolitique et de la net-gouvernance. Mais les aspects non-techniques sont rarement développés. Flichy. approfondie et continue des citoyens à l'ensemble du processus d'action publique » (Pelissier. l'interconnexion avec les autres lieux de la médiation politique. Il s'agit d'inciter à développer un partenariat avec les citoyens. on ne peut que constater le faible impact de cet outil sur l'organisation générale de la campagne. 2000). nous avons pu constater que les animateurs politiques locaux estimaient qu'il était sans doute opportun d'associer leur image avec cet outil. elle ne l'est pas forcément pour un candidat. mais pas pour autant nécessaire ni prioritaire de construire une animation électorale en fonction de ce seul outil. comme le montre l'exemple des sites du Michigan. par conséquent. D'une manière générale. Pourtant. par conséquent.. à la rencontre entre aspects techniques de l'organisation d'une campagne électorale (réalisation d'une stratégie de communication. on l'a vu. Bien sûr. 110). de recourir à des structures intermédiaires. il n'est pas certain que les pratiques sociales soient de moins en moins inscrites dans le spatial. semble en revanche bien adaptée à l'outil Internet au niveau local. DES ETA TS-UNIS À L'EUROPE Mobilisations politiques locales et nouvelles technologies de l'information 149 vision restreint les caractéristiques d'une nouvelle perception de la médiation politique: l'espace communal se trouve alors isolé. affichage d'une identité partisane particulière). Faure montre toute l'importance pour l'individu et pour l'homme politique de se situer dans un territoire qu'il peut physiquement parcourir et maîtriser (Faure. les leaders locaux s'interrogent sur l'utilité et la pertinence de développer un tel procédé. notamment à l'échelle du village (Problèmes politiques et sociaux.) et aspects non-techniques (définition du programme politique et. déconnecté des autres lieux du pouvoir politique. Finalement. on l'a signalé. faiblement investi au regard de ses possibilités technologiques. L'usage des NTIC reste «marginal ». sans grande originalité. Un impact politique marginal Certes.148 L7NTERNET EN POLITIQUE. elle. 1992). la communication politique s'accommode mal de la communication dite participative qui. 1995) et. Nous sommes en présence de deux modes de communication différents. un facteur sinon d'isolement. n° 842. en créant une communauté d'intérêt originale. ainsi qu'au souhait de renouveler le cadre de l'exercice démocratique. Conclusion: un simple usage représentatif: « show-room contre chat-room » Notre étude reflète-t-elle une période d'apprentissage où prédominent inexpérience technique. On touche à la limite de la communication électorale et de la communication institutionnelle. il reste un outil très secondaire de l'activité politique du leader local. leur capacité à minorer ses potentialités techniques et à déléguer la gestion et l'animation concrète du site. Pour autant. Faut -il estimer qu'il s'agit encore d'un effet de la prudence politique des acteurs. Les sites participent. Les NTIC pourraient. en ce qui concerne l'élaboration des choix des cadres dirigeants des affaires communales. . Ce qui pourrait contribuer à renforcer la position de cet espace. Les sites locaux américains ne témoignent pas davantage d'une implication diversifiée et réellement interactive de la mobilisation politique. Evanghelou. Nous avons pu constater la culture relative des animateurs politiques locaux face à cet outil. qui maîtrisent encore mal l'outil. La reconflexion politique s'installe en compagnie d'une vision reformulée de la démocratie participative. même en tenant compte des hésitations techniques. incertitudes juridiques et effet générationnel? On le sait. pourquoi créer cet intermédiaire virtuel dans un espace (le territoire communal par exemple) où l'on peut accéder à la parole concrète? Lespace communal reste un lieu générateur d'échanges interpersonnels et donc de liens sociaux directs qui ne nécessite pas. entend -t-il constituer l'un des lieux privilégiés d'expression et de construction du lien social? Le réseau offre la possibilité d'étendre un tel espace. ainsi élargi. devient. faute d'une mise en scène. notamment en période électorale. afin d'améliorer la reconnexion de l'homme politique avec son terrain et ses citoyens.. De ce fait. Cet espace public local. mais qui se méfient encore plus des stratégies de détournement possibles d'une information ainsi offerte au regard et à l'appropriation de tous? La confrontation avec l'exemple du Michigan permet de s'interroger sérieusement sur l'importance de ce seul facteur temporel dans le dispositif de l'appropriation. L'Internet est un instrument de transaction politique qui cherche encore ses formes routinières de communication. A. 2000. 1992. si cette vision semble plus pertinente pour un élu. l'usage encore défaillant des dispositifs techniques de l'internet pourrait s'expliquer par l'irruption encore récente de cet outil dans les outils de la mobilisation politique.

Political Communication. 6. La socitétéen réseaux. un rien désabusé. Les politiques publiques locales. qui lui sont préexistants. Presses Universitaires de Grenoble. London. ou des documents classiques d'une action militante (journaux militants).. Fayard. des affinités de groupe. le temps d'une information datée. 17.). Les choix technologiques et organisationnels sont toujours en partie arbitrés. L'ère de l'information. comme le constate. «Usages des TIC: évolution des problématiques».. n°3. London. Cambridge University Press. (eds. L'innovation technologique que l'Internet offre est au contraire intégrée.. p. 2001. 249-270. L'outil est banalisé. (ed. brochures. Bibliographie Arterton E Ch.). 1997.. D. Sage.. on pourrait même dire domestiquée. par les intérêts et les systèmes de croyances qu'ils confortent. Faure A.. 45). la .. le « réseau social préexistant peut aménager son efficacité par le réseau technique.. Balme R. L'absence d'une information originale sur le site participe à cet effort de calibrage et de normalisation. au sein d'une temporalité locale et sectorielle (le temps de la campagne. Paris. 1999. Faute A. Elster J. Paris. tracts. Becet J. F. La démocratie locale. on ne constate pas une réelle volonté de transformer les règles de la communication politique avec cet outil. Ils sont des instruments de lutte et de promotion entre les groupes. une répétition des pratiques de la communication locale traditionnelles en matière d'activités politiques.150 L'INTE/NET EN POLITIQUE. Les possibilités d'une interactivité technique ne conduisent pas systématiquement à une politique de coopération ou tout au moins d'interaction sociale suivie. Le processus d'appropriation de l'outil passe par une soumission au service des objectifs de l'acteur politique en terme de maîtrise de la médiation politique. 1995. La démocratie locale. Teledemocracy: Can Technology Protect Democracy?. Cambridge.. Guy Lacroix (Lacroix. mais ce dernier ne peut créer à lui seul le réseau social» (Guillaume.. on assiste au contraire à une continuité d'une pratique de monopolisation de ressources d'information par l'encadrement. Castelis M.. Paris. Mémoire. On constate.C.. PUE Breton Ph. 1994. Les sites de candidats en campagne. Le culte de l'internet. dans l'usage qui est fait de ces potentialités. ils ne sont pas pour autant téléchargeables ou imprimables.. L'usage le plus fréquent dans la conception. le Net n'apparaît pas forcément pertinent dans le contexte d'une campagne locale: il n'apparaît pas comme un média de proximité. On assiste à une numérisation de la documentation de campagne (tracts. Mars 2001.. 2000. dans un dispositif traditionnel de la représentation politique. Par conséquent. Blondiaux L. Le cloisonnement du dispositif communicationnel est encore très important.). et au sein d'un dispositif d'animation classique (Lagroye.). vol.. Benvegnu N. du point de vue des candidats.-M. alors qu'une campagne locale se place à l'échelle de l'individu. Mais. Marcou G. 72). la réalisation et l'animation du site. l'espace localisé et délimité géographiquement). Enfin. Washington. 2000. Chambat P. L'insertion de ces réseaux électroniques ne se conçoit alors pas en dehors des réseaux sociaux. les référentiels globaux de l'Internet ne sont pas encore traduits en situation locale ni appropriés par les acteurs locaux.). p. «The internet and the Democratization of Civic Culture». mais comme un média davantage adapté à un public large. Technologie de l'information et société. 1997.: The Aspen Institute Dahlgren P. La technologie est subordonnée/bridée par la logique classique de la communication politique.. affiche. des territoires. Budge I. 1992. Au final.. affiches. qui s'insère dans une stratégie de renforcement de la synergie entre les différents outils de la mobilisation électorale (réunions. Paris. Newbury Park. Alors qu'un site pourrait permettre une remise en cause du fractionnement des ressources informationnelles et des hiérarchies d'accès à ces informations.). Paris. Le village et politique. The Challenge of Direct Democracy. 1Harmauan. 7-10). La Découverte. p. 1987... PUE Biarez 5. Mahileau A. «marginalisé» avant que d'être utilisé. Corrado A. voire conservatrice des rapports politiques sur l'espace local continue d'animer la campagne au cour même d'un dispositif technologique inédit. 1998. Rangeon E (dir. 1999. 1996. Paris. Comme le souligne et le résume Marc Guillaume. 1997. L'extension du domaine de la lutte politique. Le cyber-café ne remplace pas la place du marché. 2000. matérialisant les rapports de force et les compromis entre les groupes sociaux.. Nord-Pas-de-Calais. Une vision réformatrice.. Deliberative Democracy. Territoires et espaces politiques. DES ÉTATS-UNIS A L'EUROPE Mobilisations politiques locales et nouvelles technologies de l'information 151 Même les sites les plus développés tentent d'insérer ces potentialités dans des pratiques routinières. Essai sur les maires ruraux en action. Une menace pour le lien social?. (dir. IEP de Lille. Presses de Sciences Po. Baguenard J. Les sites sont largement considérés comme de simples show-rooms et on n'assiste qu'à une simple transposition dans le virtuel des techniques politiques du monde réel. 1994.. où l'homme politique constitue le référent central et l'animateur décisif de tout dispositif communicationnel et de mobilisation politique. en fonction des formats classiques de la communication politique (principalement la dimension verticale de la circulation et la mise en forme de l'information). 1999. Sage Publications. se retrouve dans la transposition de la campagne «papier » sur le net.. p. Charles M. Elections in Cyberspace: Toward a New Era in American Politics.

Identity and Community in Cyberspace... E. Gibson R. Smith A. 1999. 1999. »De la fin des territoires à l'ambiguité de leur réinvention». p. n° 41.. 2000... 1998. 2000. Grenoble. Lacroix G. 1978. 1995. Ontario.. La Découverte. Paris. pp. Louvain. Alexander C. Cyberpolitics: Citizen Activism in the Age of the Internet. L'Etat et les technologies de l'information. 2000.. Quaderni. 2001. Hughes J.. T. Paris...tm. 1991. Genieys W.). Grenoble: Presses universitaires de Grenoble. sept. Margolis M. n° 5. Politix. Descartes & Cie. Greffet E. » Ruralités: les campagnes entre terroirs et mondialisations ». Paris. p. Loader B. Digital Democracy: Discourse and Democracy in the Information Age. 1985. Horrocks I. Odile Jacob. 1997. 478521. Le métier d'élu local. Millerand E. London: Routledge/ECPR Studies in European Political Science. Margolis M. espacepublic et espaceprivé. Hermès. Latzko-Toth G. 2000. Paris. 1997. La démocratie locale et le référendum.. Pailliart I.. Fontaine J. éditions Bruylant-Academia.uqam. p. Rihoux B. Montchrestien. vers une administration à accès pluriel. »Les enjeux locaux de la démocratie électronique». Papadopoulos Y. London: Routledge. Une histoire de la communication moderne.. p. « Le pouvoir local en débats.. 1998.. Politix. 1998. London: Sage... Cahiers lillois d'économie et de sociologie. Lévy P. Digital Democracy: Policy and Politics in the Wired World. Politics as Usual: the Cyberspace Revolution. « Le concept d'appropriation»... L'Harmattan.-M. Pour une sociologie du rapport entre leadership et territoire». 2000.. Paris. Paris. 1991. (Rapport de recherche réalisé par LOCAL avec le concours de l'Association des Maires de Grandes Villes de France. Kevin. 18 (4). Systèmes politiques entre crise et renouveau.. (eds). Document d'étape.7-10. Paris. L'Harmattan. Yale University Press.. Holmes D. Municipalités et communication numérique. Paris. (eds). Jouet J. n° 13. »Usages des NTIC: les approches de la diffusion. V. Raison et légitimité. Les partis politiques: quelles perspectives? Paris. » Démocratie locale et usages de l'internet. 1993. L'Harmattan.. 1999. 2000. La Découverte.multimediaville. n° 34. http ://www. dit.htm Laulan A. Hague B.. Pôle Sud.. 1997-1998. 103-120.. Les sites Internet des grandes villes de France en 1999. Payot. 1995... 1999. » Relationships of Media Use and Political Dissaffection to Political Efficacy and Voting Behavior». London. Virtual Politics. A. Ellug.. Democratic Governance and New Technology: technologically mediated innovations in politicalpractice in Western Europe. Miège B. Resnick D. 1994. Cyberculture. Rapport remis au Premier Ministre. Pailliart I. Le Bart C. 1995. Hill. La documentation française. Social Science Computing Review.uqam. «Rhetorique de la proximité et crise de la représentation». Lefebvre R.. 161 -178. Pinkleton B. Paris. Vigot. Edition du Retz CNRS. 1994. Pagès D. L'Harmattan (coil. 2001.. Baraize F. Logiques politiques). DES ETA TS-UNISA L'EUROPE Mobilisations politiques locales et nouvelles technologies de l'information 153 FishkinJ. (dir. L'empire des réseaux. Kleck (dir.152 L'ZNTERI'IETENPOLITIQUE. ed. Quaderni.. Loiseau G. Enjeux économiques et sociaux.htm) Neveu E. Paris: L'Harmattan. in Laulan A. Guillaume M. Sage. 1998. 2000. Paris. Lasserre B.).. Réseaux. GerstléJ. Austin E.. Le mirage Internet. Paris: Université Paris I. La Documentation française. Chin-Chang T. LagroyeJ. 301-319. Montchrestien.-M. PUG. Paris... Oxford University Press. Resnick D.. 2: La communication entre l'industrie et l'espace public. Faure A. L'innovation technique. n° 42. «A Methodology for Measuring the Function and Effectiveness of Party Web-sites». Evanghelou A.. Harvard International Journal ofPress/Politics. J. pp. PUF. in Andolfatto (D) Greffet (F). Ward S. 1997. 1994. p. and Tops P.. . 1997.ca/98. s. Pailliart I.. «Erre du métier». n°8 42. L'espacepublic et l'emprise de la communication. 2000. « De la difficulté d'étudier la communication». »Campaigning on the Internet: Parties and Candidates on the World Wide Web in the 1996 Primary Season ». Flichy P. 1998. Olivier (L). juillet 2000. 1999. 129-138. « Retour critique sur la sociologie des usages». posite. n° 100. Pal Leslie A.. Grenoble. La société conquise par la communication. L'espace social de la communication (concept et théories). n° 37. Problèmes politiques et sociaux... «OrweiI à Athènes: la cyberdémocratie au chevet de la démocratie ». 7-10. novembre 2000. Paris. Gobin C. Le Bart C. Flichy P. Paris. New Haven. 1999. Paris. J. Paoletti M. W. La démocratie dans tous ses états. 1997. (dir. E.).). Don Mills. Hoff J.ca197 1 /articles/latzkp. Une société de l'information?.. 1997. Neveu C. 2 (1): 59-78. 1998. « Les partis politiques français sur le Web ». Fortman K. Pélissier N. «Le renouvellement des études sur les campagnes électorales». Le discours politique. de l'innovation et de l'appropriation ». Democracy and Deliberation. Négrier E. Habermas J.. Complexité sociale etpolitiques publiques.fr/pages/multi2000/Synthditini Ministère délégué à la ville. Journal of Broadcasting d Electronic Media. hiver 1989.. Politiques municipales de développement des réseaux électroniques en direction des habitants». Les territoires de la communication.. Espace public et engagement politique.. n°28. (dir. K.1/articles/nti c 1.. Lanham. p. n°2627. http ://commposite.3. MD: Rowan & Littlefield..

. (dir. Boucherville. Editions Apogée. réseaux et mondialisation. édition de l'Aube. Proulx s. PUE Sfez L.). Conseil Economique et Social Régional du Nord Pas de Calais. Sitographie complémentaire http://www.drake. in Vitalis A. Vivre avec l'ordinateur: les usagers de la micro-informatique. Médias et nouvelles technologies: pour une socio-politique des usages. 1999. 1996.). Paris.. (dir. «Les différentes problématiques de l'usage et de l'usager».. Presses Universitaires de France.edu/bimber/research/ http ://www-personal. Apogée.polsci. Routledge. DES ETATS-UNISÀ L'EUROPE Proulx S. Médias et nouvelles technologies: pour une socio-politique des usages. Vitalis A. Dictionnaire critique d' la communication.edu/artsci/faculty/sshulman/NSF/Cited.. La démocratie électronique. Tourment M. 1994. (dir. Rennes.. Wilhelm A. 2000. 149-159.txt http ://www.). 1993. Paris. (dir. Scardigli V. p. Rapport sur l'accessibilité aux Nouvelles Technologies de et de la Communication (NTIC).au/-dey/phil/pol. Québec. Democracy in the Digital Age. La société de l'archipel ou les territoires du village global. 1992. Zeitoun J.edu. Rodota S. Collectivités locales.fi/science/optek/ 1 995/n2/london. Challenges to Political Life in Cyberspace. Rennes. 2000. Vers une citoyenneté simulée: médias.. 30.pd f http ://www. (dir. 1999. Rennes. Paris. Rennes. L'Information Viard J.). Les Sens de la Technique.helsinki. Galilée.. 1988.ucsb. 1994.htm .monash. Vitalis A. « Nouvelles représentations de l'espace et matérialité du territoire» Quaderni.. Editions Apogée.).154 L'INTERWET EN POLITIQUE. Proulx S. 1994.