Vous êtes sur la page 1sur 26
Chapitre 4 Tectonique Plan 4.1 Généralités 4.2 Echelle des temps géologiques 4.2.1 Plissements 4.2.2 Failles
Chapitre 4
Tectonique
Plan
4.1 Généralités
4.2 Echelle des temps géologiques
4.2.1 Plissements
4.2.2 Failles
4.3 Echelle de durée de service des ouvrages
4.3.1 Glissements de terrains
4.3.2 Ecroulements et chutes de blocs
4.3.3 Effondrements et affaissements
4.3.4 Séismes
PO IC - Géologie de l'ingénieur
4.1 Généralités La tectonique Echelles d'études • spatiales : - tectonique analytique, au niveau
4.1 Généralités
La tectonique
Echelles d'études
• spatiales : - tectonique analytique, au niveau microstructural
- mégatectonique, au niveau d'un massif
- géotectonique ou tectonique globale, au niveau des plaques
• temporelles :
- déformations à l'échelle des temps géologiques
plissements, failles
- déformations à l'échelle de la durée de vie d'un ouvrage
glissements, affaissement, séisme
Distinction selon le type de déformation et d'endommagement
• tectonique cassante :
• tectonique souple :
effet du temps (fluage)
effet des T et P
PO IC - Géologie de l'ingénieur
4.2 Echelle des temps géologiques 4.2.1 Plissements Plis ou plissements déformations de couches provoquées par
4.2 Echelle des temps géologiques
4.2.1 Plissements
Plis ou plissements
déformations de couches provoquées par la flexion ou la torsion des roches
géométrie des couches géologiques : déterminée par la direction et le pendage
direction d'une couche
pendage d'une couche
sur les cartes géologiques
ou
pendage nul : couche horizontale
ou
pendage 90 o : couche verticale
ou
pendage et valeur indiquée
pendage sans indication numérique
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Différentes formes de plis Termes désignant les différentes parties d'un pli Formes variables selon
Différentes formes de plis
Termes désignant les
différentes parties d'un pli
Formes variables
selon l'intensité des
poussées subies
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Formation des plis PO IC - Géologie de l'ingénieur
Formation des plis
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Exemple : association d'un synclinal et d'un anticlinal Sur une carte géologique - anticlinal :
Exemple :
association d'un synclinal et
d'un anticlinal
Sur une carte géologique
- anticlinal : terrain ancien (b) entouré par des terrains de + en + jeunes (c,d)
- synclinal : réciproque (d) entouré de (c) et (b)
Le terrain (a) encore plus ancien est invisible →
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Des plis initiaux au relief actuel influencé par l'effet de l'érosion constitué de monts anticlinaux
Des plis initiaux au relief actuel
influencé par l'effet de l'érosion
constitué de monts anticlinaux et de vallons synclinaux
Érosion différente sur les reliefs
anticlinal →
PO IC - Géologie de l'ingénieur
calcaires durs érosion dans le cas marnes tendres érosion dans le cas + Age d'un
calcaires durs
érosion dans le cas
marnes tendres
érosion dans le cas +
Age d'un plissement
- plus récent que
- plus ancien que
PO IC - Géologie de l'ingénieur
4.2 Echelle des temps géologiques 4.2.2 Failles Failles - cassure qui se produit entre deux
4.2 Echelle des temps géologiques
4.2.2 Failles
Failles
- cassure qui se produit entre deux blocs de terrains
- dimensions : quelques mètres à quelques centaines de kilomètres
Trois mouvements possibles
distension
α
création de fossés d'effondrement
ou graben (vallée du Rhin (Alsace))
coulissement horizontal
β
coulissement vertical
γ
mouvements β et γ :
pas de vides entre les
compartiments déplacés
β
β
α
γ α
γ
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Vocabulaire lié aux failles à jeu vertical PO IC - Géologie de l'ingénieur
Vocabulaire lié aux failles à jeu vertical
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Failles listriques Fossé d ’effondrement de la vallée du Rhin entre Vosge et Forêt-Noire PO
Failles listriques
Fossé d ’effondrement de la vallée du Rhin
entre Vosge et Forêt-Noire
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Groupement de failles faille de San Andreas PO IC - Géologie de l'ingénieur
Groupement de failles
faille de San Andreas
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Groupement de failles Comment les modes de groupement de failles peuvent modifier l'exploitation d'une couche
Groupement de failles
Comment les modes de groupement de failles peuvent modifier l'exploitation
d'une couche dans une carrière ou une mine ?
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Age des failles - plus récente que le plus jeune des terrains recoupés - plus
Age des failles
- plus récente que le plus jeune des terrains recoupés
- plus ancienne que plus vieux des terrains non recoupés
- F2 plus jeune que
plus ancienne que
et
- F1 plus
que F2
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Observation des failles - souvent cachées par l'érosion - définie par une direction et un
Observation des failles
- souvent cachées par l'érosion
- définie par une direction et un pendage
- sur une carte géologique
trait fort
- rectiligne : faille verticale
- sinueux : faille inclinée
Caractérisation d'une faille
- orientation : direction et pendage
- dimension : plus grande longueur observable
- densité de fracturation : longueur cumulée de fissures / surface de l'affleurement analysé
- ouverture : ouverte ou fermée
- état de surface : lisse, rugueux
- remplissage : nature, épaisseur, caractéristiques des produits de remplissage
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Importance des failles en génie civil • • • exemple : faille du tunnel de
Importance des failles en génie civil
exemple : faille du tunnel de Toulon, qui a entraîné un
éboulement lors du percement du tunnel
PO IC - Géologie de l'ingénieur
PO IC - Géologie de l'ingénieur
PO IC - Géologie de l'ingénieur
4.3 Echelle de durée de service des ouvrages 4.3.1 Glissements de terrains Echelle humaine -
4.3 Echelle de durée de service des ouvrages
4.3.1 Glissements de terrains
Echelle humaine
- lents :
phénomènes
- brutaux :
Glissements
de terrains (caractéristiques générales)
• mouvements lents (qques cm/an à 200 m/h)
• matériaux meubles
• grands volumes
• déplacement continu
• pas de surface de rupture
Exemples de glissements de terrains
Fluage - solifluxion
couche de terrains plastiques (marnes, argiles)
PO IC - Géologie de l'ingénieur
4.3.1 Glissements de terrains Fluage - solifluxion cas particulier de la solifluxion - saturé d'eau
4.3.1 Glissements de terrains
Fluage - solifluxion
cas particulier de la solifluxion
- saturé d'eau en surface
sol gelé
dégel
- encore gelé en profondeur
impossibilité de drainage
création de loupes de sol
faible pente (2 à 3 o )
déplacement vers le bas
relief
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Coulées • mouvements de translation de matériaux meubles • coulées - de boues - d'éboulis
Coulées
• mouvements de translation
de matériaux meubles
• coulées
- de boues
- d'éboulis
- de neige
• déplacements
± importants (jusqu'à quelques km)
plus rapides que le fluage (
)
- alerte
mais assez lents
- évacuation
PO IC - Géologie de l'ingénieur

PO IC - Géologie de l'ingénieur

Glissements • apparition de surfaces de rupture - planes - courbes • sols, roches, terrains
Glissements
• apparition de surfaces de rupture
- planes
- courbes
• sols, roches, terrains consolidés
• causes variées
- nature du terrain
- disposition des couches
- action des agents atmosphériques
- action de l'eau interstitielle
• glissements rotationnels
- remblais et talus
- basculement de la masse glissée suivant une
surface plus ou moins circulaire
PO IC - Géologie de l'ingénieur
• glissements translationnels - Anchorage (Alaska), 1964 • un séisme a liquéfié la couche argileuse
• glissements translationnels
- Anchorage (Alaska), 1964
• un séisme a liquéfié la couche argileuse (1)
• cette couche supporte des argiles sèches (2) et des graviers (3)
• les couches (2) et (3) se sont alors déplacées vers la côte
marine en créant des failles et des effondrements (4)
→ maisons déplacées, canalisations rompues
marine en créant des failles et des effondrements (4) → maisons déplacées, canalisations rompues Tectonique 67
• glissements translationnels (suite) Glissements - Barrage du Vaïont (Longarone, Italie), 1963 PO IC -
• glissements translationnels (suite)
Glissements
- Barrage du Vaïont
(Longarone, Italie),
1963
PO IC - Géologie de l'ingénieur
4.3 Echelle de durée de service des ouvrages 4.3.2 Ecroulement et chute de blocs Caractéristiques
4.3 Echelle de durée de service des ouvrages
4.3.2 Ecroulement et chute de blocs
Caractéristiques
• chutes de masses rocheuses le long de versants raides et de falaises
• inclus les glissements rocheux "bancs sur bancs"
• mouvements rapides quasi instantanés
PO IC - Géologie de l'ingénieur

PO IC - Géologie de l'ingénieur

PO IC - Géologie de l'ingénieur

de l'ingénieur PO IC - Géologie de l'ingénieur • écroulement d'une colonne rocheuse - basculement
• écroulement d'une colonne rocheuse - basculement selon la position de la force résultante agissante
• écroulement d'une colonne rocheuse
- basculement
selon la position de la force résultante agissante (poids
- rupture au pied
propre) par rapport au centre de gravité e la section d'appui
glissements, coulées
Exemple d’activité dans
une région sensible
1950
(Alpes)
1978
quelques 100 000 m 3
1994
Bilan en 1994
Exemple : Roque-Gageac (1957) chute de 5000 m 3 de roche PO IC - Géologie
Exemple : Roque-Gageac
(1957)
chute de 5000 m 3 de roche
PO IC - Géologie de l'ingénieur
4.3 Echelle de durée de service des ouvrages 4.3.3 Effondrements, affaissements Caractéristiques • effondrements :
4.3 Echelle de durée de service des ouvrages
4.3.3 Effondrements, affaissements
Caractéristiques
• effondrements : mouvements lents plus ou moins continus
• affaissements : mouvements rapides et discontinus
Causes possibles
mouvements liés à des exploitations souterraines actuelles ou passées :
- mines
- carrières
- salines
PO IC - Géologie de l'ingénieur
• mouvements liés à des circulations d'eau dans des roches solubles : - roches carbonatées
• mouvements liés à des circulations d'eau dans des roches solubles :
- roches carbonatées :
calcaire, dolomie
- roches sulfatées
:
gypse, anhydrite
- roches salines
:
sel, potasse
évolution des phénomènes
plus rapide si solubilité plus grande
En conclusion
• passage progressif d'une catégorie de phénomènes à une autre :
• dans certaines régions sensibles, plusieurs mécanismes peuvent être associés :
PO IC - Géologie de l'ingénieur
4.3 Echelle de durée de service des ouvrages 4.3.4 Séismes Définition • ébranlement brutal du
4.3 Echelle de durée de service des ouvrages
4.3.4 Séismes
Définition
• ébranlement brutal du sol provoqué par un mouvement relatif soudain de deux
plaques tectoniques (écorce terrestre)
• à la fin du séisme, nouvelle accumulation d'énergie élastique jusqu'à une
nouvelle libération brutale
• après déclenchement d'un séisme →
• foyer :
le lieu dans le plan de faille où
se produit réellement le séisme
(zone où l'énergie se libère)
• épicentre :
le point à la surface terrestre à
la verticale du foyer
(maximum d'activité sismique)
ligne isoséiste
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Définition (suite) • suivant la profondeur du foyer - séismes superficiels < 60 km →
Définition (suite)
• suivant la profondeur du foyer
- séismes superficiels
< 60 km
- séismes intermédiaires 60-300 km
- séismes profonds
> 300 km et jusqu'à 700 km →
% des cas
% des cas
% des cas
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Propagation des séismes • trois familles d'ondes Ondes de volume Onde P : onde compressive
Propagation des séismes
trois familles d'ondes
Ondes de volume
Onde P : onde compressive (5 km/s surface)
Onde S : onde cisaillante (3 km/s surface)
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Propagation des séismes • trois familles d'ondes Ondes de surface Onde LQ (Love) : onde
Propagation des séismes
trois familles d'ondes
Ondes de surface
Onde LQ (Love) : onde cisaillante (2.9 km/s surface)
Onde LR (Rayleigh) : onde complexe (2.7 km/s surface)
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Propagation des séismes • propagation des ondes : trajectoire PO IC - Géologie de l'ingénieur
Propagation des séismes
propagation des ondes : trajectoire
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Propagation des séismes • propagation des ondes : trajectoire P : onde P manteau S
Propagation des séismes
propagation des ondes : trajectoire
P
: onde P manteau
S
: onde S manteau
K
: onde P noyau
I
: onde P graine
J
: onde S graine
c
: onde réfléchie noyau
i
: onde réfléchie graine
m
: ordre des réflexions
Exemple de propagation
Seismic Waves
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Détection des séismes • à l'aide de sismographes (pendules à ressort) enregistrement des déplacements des
Détection des séismes
à
l'aide de sismographes (pendules à ressort)
enregistrement
des déplacements
des vitesses de déplacement
des accélérations
du sol
PO IC - Géologie de l'ingénieur
signaux enregistrés PO IC - Géologie de l'ingénieur
signaux enregistrés
PO IC - Géologie de l'ingénieur
A chaque station, 3 sismographes pour mesurer les 3 composantes des mouvements du sol PO
A chaque station, 3 sismographes pour mesurer
les 3 composantes des mouvements du sol
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Réseau mondial sismologique PO IC - Géologie de l'ingénieur
Réseau mondial sismologique
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Détection des séismes • stations réparties PO IC - Géologie de l'ingénieur
Détection
des séismes
• stations réparties
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Durée des séismes • secousse principale suivie de répliques - moins fortes - habituellement même
Durée des séismes
• secousse principale suivie de répliques
- moins fortes
- habituellement même foyer
dangereuses car agissent
!
sur ouvrages endommagés
• diagramme de Husiol
temps requis pour passer de 5% à 95% de l'énergie
100
10
1
5.5
6
6.5
7
7.5
8
Magnitude
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Seconds
Intensité des séismes • échelle Mercalli (1902) et MSK (1964) - intensité sur une échelle
Intensité des séismes
• échelle Mercalli (1902) et MSK (1964)
- intensité sur une échelle de I à XII
- basée sur les dégâts causés
et la perception qu'a eu la population du séisme
• échelle de Richter (1935)
- magnitude d'un séisme, calculée à partir de la quantité d'énergie dégagée au foyer
- échelle logarithmique ouverte
Magnitude locale
amplitude maximale de la réponse
d'un sismographe étalon supposé
placé à 100 km de l'épicentre
PO IC - Géologie de l'ingénieur
9,5 PO IC - Géologie de l'ingénieur
9,5
PO IC - Géologie de l'ingénieur
PO IC - Géologie de l'ingénieur
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Risque sismique • variable d'une région à l'autre • moyenne sur la terre 0,28 séisme
Risque sismique
• variable d'une région à l'autre
• moyenne sur la terre
0,28 séisme destructeur / siècle / 100 000 km 2
autres zones à risques :
Italie :
!
Grèce :
Japon, Indonésie, façade
ouest des Amériques
PO IC - Géologie de l'ingénieur
PO IC - Géologie de l'ingénieur
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Risque sismique • carte mondiale PO IC - Géologie de l'ingénieur
Risque sismique
carte mondiale
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Risque sismique • en France PO IC - Géologie de l'ingénieur
Risque sismique
en France
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Risque sismique • sismicité française PO IC - Géologie de l'ingénieur
Risque sismique
• sismicité française
PO IC - Géologie de l'ingénieur
2 < M < 3 3 < M < 4 4 < M < 5,5
2 < M < 3
3 < M < 4
4 < M < 5,5
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Prévision des séismes • on ne sait pas prévoir à coup sûr la date, le
Prévision des séismes
• on ne sait pas prévoir à coup sûr la date, le lieu et l'intensité d'un séisme
• on peut dire qu'une zone réputée sismique est d'autant plus dangereuse qu'elle
n'a pas subi d'événement sismique depuis longtemps
- la faille de San Andreas coulisse au sud de San Francisco de quelques mm par an de
manière continue
- au nord, au contraire, son mouvement est bloqué depuis 1906 (énergie emmagasiné)
• signes prémonitoires
- diminution de la résistivité des roches
- variation du champ magnétique local
- augmentation de la circulation des eaux souterraines, variation du niveau d'eau des
puits et du débit des sources
- activité sismique plus importante que le bruit de fond habituel
- légères déformations de la surface du sol détectables par des inclinomètres
- inquiétude des animaux peu de temps avant la secousse
• méthode VAN
- basée sur la mesure des impulsions électriques qui se propagent dans le sol
- réseau de stations réceptrices réparti sur toute la Grèce
PO IC - Géologie de l'ingénieur
Prévention contre les séismes - éviter de construire en zone de faille • éducation de
Prévention contre les séismes
- éviter de construire en zone de faille
• éducation de la population
• respect des normes de
construction
- en zone sismique, éviter de construire sur des terrains en
pente, sur des terrains meubles, alluvions en particulier, qui
entrent en résonance
- le béton est un bon matériau parasismique mais la structure
elle-même doit être parasismique : chaînages raidisseurs,
éviter les corniches et balcons, etc.
PO IC - Géologie de l'ingénieur