Vous êtes sur la page 1sur 6

INTERROGATION DE PHYSIQUE-CHIMIE N°4

Lundi 12 janvier 2004


1ereS3
durée: 2h

On donnera 1 point pour la qualité de la présentation et de la rédaction.

Ca y est!! C'est le 24 décembre et le Père Noël se prépare à une longue nuit…..

EXERCICE N°1: LE TRAJET. ( 8 POINTS ).

L'attelage est prêt et Santa Claus prend place dans son traîneau. Celui-ci, chargé du "barbu" et des cadeaux a une masse totale
de 400kg. Les 4 rennes de l'attelage tirent le traîneau à la vitesse constante de 50 km/h sur un chemin rectiligne enneigée et
horizontal. Les frottements du sol sur les patins ont pour valeur 200N. ( on négligera les frottements de l'air ).

1.a. Faire un bilan des forces exercées sur le système { traîneau + Père Noël }.

1.b. Calculer l'intensité de ces forces.

1.c. Calculer la puissance de la force de traction développée par les 4 rennes.

Le Père Noël, en retard comme tous les ans, doit prendre un raccourci pour finir ses dernières livraisons à temps. La route
empruntée fait un angle α =5° avec l'horizontale. Les frottements ont toujours la même valeur et les rennes doivent "cravacher"
pour conserver une vitesse constante de 37 km/h.

2.a. Faire un schéma succinct de cette situation. ( la schématisation des rennes est facultative et ne rapportera aucun point
supplémentaire!! ) en représentant les forces exercées sur le système { traîneau + Père Noël ).

2.b. En les projetant sur un système d'axes approprié, déterminer les nouvelles valeurs des forces exercées sur le système.

2.c. Que peut-on dire de la puissance de la force développée par les rennes lors de cette montée?

Le problème est qu'un " 4 rennes " est aussi efficace en montée qu'une " 2 chevaux " et les malheureux cervidés commencent à
fatiguer… Ayant pourtant réussi à garder jusque là leur vitesse de 37 km/h, ils ne parviennent plus à développer la puissance
suffisante et leurs 300 derniers mètres sont un calvaire: il ne peuvent plus tirer le traîneau qu'avec une force d'intensité 475N.

3. En appliquant le théorème de l'énergie cinétique, calculer la vitesse de l'attelage au sommet.

Arrivé au sommet, la route redevient heureusement plane et la neige, plus dure, n'exerce plus que quelques frottements
d'intensité 50N. ( Bah oui! Il n'a pas pris ce chemin pour rien… S'il est capable de savoir si vous avez été sage, il peut quand
même connaître les meilleurs raccourcis… les rennes, ils ont 1 an pour se reposer ).

4. Les rennes ayant entamé cette portion plane à la vitesse de 8 km/h, quelle sera leur vitesse au bout d'un kilomètre si la force
qu'ils exercent sur le traîneau reste égale à 200N pendant ce trajet?

5. Question bonus: Cette route étant limitée à 90 km/h, Mr Skozary le gendarme aura-t-il le droit de verbaliser?....

Donnée: intensité de la pesanteur g = 9,81 N.kg-1.


EXERCICE N°2: LA DERNIERE LIVRAISON. ( 5 POINTS ).

Enfin la dernière livraison… Le Père Noël qui a fait du sport pendant 1 an, et qui n'est pas si gros qu'on le dit ( 75kg avec ses
cadeaux sur le dos ), s'apprête à sauter dans sa dernière cheminée pour cette année.
Mais celle-ci mesure 5m de hauteur et il cherche à savoir s'il ne va pas " s'exploser " les chevilles en bas….
On considèrera sa descente comme une chute libre.

1. Quelle est la condition d'une chute libre?

2.a. Calculer le travail du poids du Père Noël chargé de ses cadeaux lors de sa chute.
2.b. En déduire sa vitesse, arrivé en bas de la cheminée.
2.c. Sachant qu'il peut amortir, grâce à ses bottes magiques, un choc à 40 km/h, est-il rassuré?
2.d. Calculer la hauteur maximale de laquelle il peut sauter sans avoir à aller aux urgences après.

3.a. En prenant comme référence des altitudes le bas de la cheminée, quelles sont les valeurs de son énergie cinétique Ec 0 et de
son énergie potentielle de pesanteur Epp0 en haut de la cheminée?
3.b. Quelles sont les valeurs de son énergie cinétique Ec 1 et de son énergie potentielle de pesanteur Epp 1 en bas de la
cheminée?
3.c. Que peut-on en conclure?

Donnée: intensité de la pesanteur g = 9,81 N.kg-1.

EXERCICE N°3: LE COSTUME DU PERE NOEL. ( 6 POINTS )

Vous n'etes pas sans savoir que la couleur rouge du costume du Père Noël est liée à la couleur rouge d'une célèbre marque de
boisson gazeuse au cola. Pour se remettre d'une journée bien remplie, le Père Noël, qui en a tout un stock ( offert par la firme
pour la publicité qu'il leur fait ), se sert un verre de cette boisson.
Cette boisson contient ( entre autres!!... ) de l'acide phosphorique H3PO4 ( de masse molaire M(H3PO4) = 98,0 g.mol-1 ). La
législation limite la concentration en acide phosphorique dans cette boisson à 0,60 g.L-1. Vérifions que le Père Noël ne
s'empoisonne pas pour être sur qu'il repasse l'année prochaine:

On donne les 3 couples acido-basiques suivant:


- ( 1 ) acide phosphorique / ion dihydrogénophosphate: H3PO4 / H2PO4-(aq)
- ( 2 ) ion dihydrogénophosphate / ion hydrogénophosphate: H2PO4-(aq) / HPO42-(aq)
- ( 3 ) ion hydrogénophosphate / ion phosphate: HPO42-(aq) / PO43-(aq)

1.a. Quels rôles l'ion dihydrogénophosphate joue-t-il dans les couples ( 1 ) et ( 2 )? Comment le qualifie-t-on?
1.b. Que peut-on dire de l'ion hydrogénophosphate?

2.a. Pourquoi les ions hydroxyde HO-(aq) peuvent-ils réagir avec l'acide phosphorique?
2.b. Ecrire les 2 demi-équations acido-basiques relatives à cette réaction et en déduire l'équation-bilan de cette réaction.

3. Pour les mêmes raisons, les ions hydroxyde réagissent avec les ions dihydrogénophosphate H 2PO4-(aq). Ecrire l'équation de
cette réaction.

4. Ecrire l'équation de la réaction des ions hydroxyde avec les ions hydrogénophosphate HPO42-(aq).

5. En combinant les 3 équations-bilans obtenues aux questions 2.b), 3) et 4), écrire l'équation de la réaction entre les ions
hydroxyde et l'acide phosphorique H3PO4.

6. Pour consommer tout l'acide phosphorique contenu dans les 20mL de cette boisson gazeuse que le Père Noël s'est servi, il
faudrait utiliser 30mL d'une solution d'hydroxyde de sodium de concentration 1,0.10-2 mol.L-1.

a. Calculer la quantité n(HO-aq) d'ions hydroxyde qui serait utilisée.


b. Calculer, en utilisant l'équation du 5), la quantité d'acide phosphorique présente dans l'échantillon de 20mL.
c. En déduire la masse d'acide phosphorique contenue dans cet échantillon de 20mL.
d. Calculer la concentration massique en acide phosphorique de cette boisson. Celle-ci est-elle bien conforme à la
législation?
CORRECTION DE L'INTERROGATION DE PHYSIQUE-CHIMIE N°4

EXERCICE N°1: LE TRAJET.

1.a. Dans un référentiel terrestre, le système { Père Noël + traîneau } est soumis à:
- son poids P
- la réaction normale du sol N
- les frottements f
- la traction exercée par les rennes T

1.b. D'après le principe de l'inertie, la mouvement du système étant


rectiligne uniforme, on peut dire: P+N+f+T=0

En projetant ces forces sur le système d'axe représenté, il vient:

selon l'axe ( Ox ): T – f = 0 ⇔ T = f = 200N


selon l'axe ( Oy ): N – P = 0 ⇔ N = P = mg = 3924N

1.c. La puissance de la force de traction développée par les rennes dont la vitesse vaut v = 13,9 m.s-1 est donnée par:
P ( T ) = T.v = T×v A.N.: P ( T ) = 200×13,9 = 2,78 kW.

2.a. Le système est toujours soumis aux quatre mêmes forces.


Le mouvement étant toujours rectiligne uniforme, on a toujours:

P+N+f+T=0

2.b. En utilisant le système d'axe représenté sur le schéma, il vient:


selon l'axe ( Ox ): T – f – Psinα = 0 (1)
selon l'axe ( Oy ): N – Pcosα = 0 (2)

On a donc, à présent:
P = mg = 3924N
N' = Pcosα = 3909N ( d'après (2) )
f = 200N
T' = f + Psinα = 542N ( d'après (1) )

2.c. La puissance de la force développée par les rennes est à présent de:
P' ( T' ) = T'.v' = T'×v' avec v' = 37 km.h-1 = 10,3 m.s-1. A.N.: P' ( T' ) = 542×10,3 = 5,57kW.
La puissance développée est donc 2 fois plus importante que sur la route plane.

3. D'après le théorème de l'énergie cinétique, la variation de l'énergie cinétique du système entre une position A et une position
B est égale à la somme des travaux des forces exercées entre ces 2 positions:

∆EcA→B = EcB – EcA = WA→B( P ) + WA→B( N ) + WA→B( f ) + WA→B( T )


= P.AB + N.AB + f.AB + T.AB
⇔ ½ mvB2 – ½ mvA2 = -Psinα×AB + 0 – f×AB + T×AB
⇔ ½ mvB2 = ½ mvA2 + ( T – f – mgsinα )×AB
⇔ vB = √ vA2 + 2AB/m ( T – f – mgsinα ) A.N.: vB = 2,27 m.s-1 = 8,2 km.h-1.
4. D'après le théorème de l'énergie cinétique, on a:

∆EcC→D = ½ mvD2 – ½ mvC2 = WC→D( P ) + WC→D( N ) + WC→D( f ) + WC→D( T )


Cette fois, les vecteurs poids P et réaction normale N sont orthogonaux au déplacement donc ces 2 forces ne travaillent pas:

⇔ ½ mvD2 – ½ mvC2 = WC→D( f ) + WC→D( T ) = -f×CD + T×CD

⇔ ½ mvD2 = ½ mvC2 + ( T-f )×CD

⇔ vD = √ vC2 + 2CD/m ( T-f ) A.N.: vD = √ 2,222 + 2×1000/400 ( 200-50 ) = 27,5 m.s-1 = 99 km.h-1.

5. Sa vitesse est au-dessus de la limitation, mais bon.....


c'est noël…..

EXERCICE N°2: LA DERNIERE LIVRAISON.

1. Un solide est en chute libre s'il est uniquement soumis à l'action de son poids.

2.a. Le travail du poids du Père Noël est défini par: WA→B( P ) = P.AB = P×AB = m.g.h A.N.: WA→B( P ) = 3,68 kJ.

2.b. D'après le théorème de l'énergie cinétique, sa variation d'énergie cinétique est égale à la somme des travaux des forces
extérieures qu'il subit, donc:
∆Ec = EcB – EcA = WA→B( P ) ⇔ ½ m.vB2 = m.g.h ( EcA = 0 )
⇔ vB = √ 2×g×h A.N.: vB = 9,9 m.s-1.

2.c. vB = 9,9 m.s-1 = 9,9×3,6 = 35,7 km.h-1. Il pourra donc amortir sa chute sans traumatisme ligamentaire.

2.d. D'après la question 2.b), on a: ½ m.vB2 = m.g.h


Donc: hmax = vmax2 / 2g A.N.: hmax = 11,12 / ( 2×9,81 ) = 6,3m.

3.a. En haut de la cheminée, son énergie cinétique Ec0 et son énergie potentielle de pesanteur Epp0 valent:

Ec0 = ½ m.v02 = 0 ( car v0 = 0 )


Epp0 = m.g.h0 = 3,68 kJ.

3.b. En bas de la cheminée, elles valent:

Ec1 = ½ m.v12 = 3,68 kJ.


Epp1 = m.g.h1 = 0 ( car l'altitude h1 en bas de la cheminée est l'altitude de référence )

3.c. On constate donc que pendant la chute libre, l'énergie potentielle s'est transformée en énergie cinétique de telle sorte que
la somme ( Ec + Epp ) est restée constante.
EXERCICE N°3: LE COSTUME DU PERE NOEL.

1.a. L'ion dihydrogénophosphate H2PO4- joue le rôle de base dans le couple ( 1 ) et le rôle d'acide dans le couple ( 2 ). Une
telle espèce, capable de se comporter comme un acide ou une base, est un ampholyte.

1.b. L'ion hydrogénophosphate HPO42- est aussi une espèce amphotère puisqu'il se comporte comme un acide dans le couple
( 3 ) et comme une base dans le couple ( 2 ).

2.a. L'ion hydroxyde est la base du couple H 2O/HO-(aq) et peut donc réagir avec l'acide phosphorique qui est l'acide du couple
H3PO4/H2PO4-(aq).

2.b. Pour le couple H2O/HO-(aq), il vient: HO- + H+ = H2O


Pour le couple H3PO4/H2PO4-(aq), on a : H3PO4 = H2PO4- + H+

L'équation de cette réaction acido-basique est donc: H3PO4 + HO-(aq) H2PO4-(aq) + H2O

3. De la même manière, l'équation de la réaction des ions hydroxyde avec les ions dihydrogénophosphate est:

H2PO4-(aq) + HO-(aq) HPO42-(aq) + H2O

4. Avec les ions hydrogénophosphate, il vient: HPO42-(aq) + HO-(aq) PO43-(aq) + H2O

5. En combinant ces 3 équations on obtient l'équation de la réaction des ions hydroxyde avec l'acide phosphorique:

H3PO4 + 3HO-(aq) PO43-(aq) + 3H2O

6.a. L'équation de dissolution de la soude en solution aqueuse prouve qu'une mole de soude fournit une mole d'ions hydroxyde
en solution aqueuse, donc on peut dire: [ HO-(aq)] = c = 1,0.10-2 mol.L-1.

La quantité de soude serait donc:


n(HO-aq) = [ HO-(aq)] × V = c × V = 1,0.10-2 × 30.10-3 = 3,0.10-4mol.

6.b. D'après l'équation de la question 5) on voit qu' 1 mole d'acide phosphorique réagit avec 3 moles d'ions hydroxyde, donc
les 3,0.10-4 moles d'ions hydroxyde auraient réagi avec:

n ( H3PO4 )réag = n ( HO-aq )réag / 3 = 3,0.10-4 / 3 = 1,0.10-4 mol.

6.c. Cet échantillon de 20mL contient 1,0.10-4 mol d'acide phosphorique, soit:

m ( H3PO4 ) = n ( H3PO4 ) × M ( H3PO4 ) = 1,0.10-4 × 98,0 = 9,8.10-3 g.

6.d. La concentration massique cm de cette boisson en acide phosphorique vaut donc:

cm = m ( H3PO4 ) / V = 9,8.10-3 / 20.10-3 = 0,49 g.L-1 : elle est bien inférieure à la norme maximale fixée.