Vous êtes sur la page 1sur 17

BURKINA

FASO

2006
SOMMAIRE

 INTRODUCTION ------------------------------------------------------------------------------------ 1

 LES ACTEURS DU PROJET


• I – L’EQUIPE DU PROJET --------------------------------------------------------------- 2
• II – NOTRE CONTACT ------------------------------------------------------------------- 4
• III – L’ASSOCIATION « A.2.E » ------------------------------------------------------- 6

 LE PAYS
• I – LA CARTE ------------------------------------------------------------------------------ 7
• II – CARTE D’IDENTITE ------------------ ---------------------------------------------- 7
• III – FORMALITES ADMINISTRATIVES ------------------------------------------- 9

 DOCUMENTS ADMINISTRATIFS
 DOSSIER SANTE

 NOTRE ACTION ----------------------------------------------------------------------------------- 10

 LE MATERIELS & EQUIPEMENTS ---------------------------------------------------------- 11

 LE FINANCEMENT ------------------------------------------------------------------------------- 14

 LE BUDGET
LE BUDGET SE TROUVE EN PIECE JOINTE
INTRODUCTION

Après avoir déposé une annonce sur le site « routard.com », j’ai reçu un
nombre conséquent de réponses venant du monde entier. Je souhaitais réunir un petit
groupe de jeunes pour élaborer un projet humanitaire. Il a donc fallu faire des choix
au cours de la constitution d’une équipe solide sur ce projet.

Mes critères étaient assez simples : des jeunes vivant aux abords de Paris (afin
de faciliter l’organisation par notre proximité géographique), des personnes qui ne
soient ni trop jeunes, ni trop vieux était préférable, pour avoir un groupe homogène et
mature.
De plus, j’ai porté beaucoup d’importance à la motivation de chacun, une envie de
monter un projet fondé sur la solidarité pour être sûr que chacun des participants
soient impliqués dans cette construction, des personnes de confiance qui ne nous
abandonneraient pas en cours de route, dès le premier incident.

Au final, sur une centaine de réponses reçues, nous sommes au nombre


suffisant de quatre pour pallier aux risques de la mauvaise entente, au pire, de la
séparation du groupe.

Nous voilà donc réuni, animé d’une motivation sans bornes pour réussir dans
cette entreprise. Nous composons avec nos différentes personnalités pour mener la
réalisation du projet. Notre but commun est de partager et découvrir un nouveau
mode de vie, nous dépasser en venant en aide à une population dans le besoin.

Afin de finaliser notre action, il nous reste à récolter des fonds puis, partir.
C’est pourquoi nous comptons sur votre participation, élément clé pour le succès de
ce projet.

Vincent D.
1
LES ACTEURS DU PROJET
I – L’EQUIPE DU PROJET
Cécile CASTEL-DUGENEST (Montrouge, 92)
17 janvier 1986
Rôle : organisation évènementiel
Situation : étudiante en KHÂGNE
Compétence : A.F.P.S.
Ma motivation : « parce que la solidarité n’est pas une utopie,
parce que le voyage constitue une ouverture d’esprit et que
comme disait Cendrars : « aimer c’est partir » : j’appartiens à ce projet. C’est avec la
volonté d’apporter du bien être à des enfants orphelins, leurs redonner un peu
d’espoir que je me suis joins à notre groupe, haute de mes dix-neuf ans. Et ne soyez
pas surpris qu’il existe encore de la volonté, de l’énergie et de la philanthropie chez
les jeunes, notre groupe n’aspire qu’à transmettre ce dynamisme aussi loin qu’il nous
sera possible de le faire. »

Alexia ANINI (Bagneux, 92)


12 novembre 1986
Rôle : gestion du financement
Situation : étudiante à Londres
Compétence : A.F.P.S.
Ma motivation : « Ne disposant pas de moyens extraordinaires,
n'ayant aucune compétence dans le domaine médical ou aucun
diplôme reconnu, je ne me sens capable aujourd’hui que de faire
sourire un enfant. Il est difficile pour un occidental sans compétence d'agir bénéfique-
-ment dans les pays pauvres, car la moindre action menée peut avoir des
répercussions néfastes sur la population locale.
Grâce à ce projet, purement culturel, l'économie et la vie sociale du pays ne seront
pas affectées; en revanche des orphelins pourront s'exprimer artistiquement et gagner
une certaine confiance en eux. Voila ce qui me ravi... »

Yann Dessenne (Issy les Moulineaux, 92)


04 novembre 1981
Rôle : Prévention et animation
Situation : Agent Local de Médiation Social à Malakoff
Compétences : Titulaire du BAFA et de l’AFPS.
Ma motivation : « Toujours en quête d’un endroit où je peux me
rendre utile et d’une bonne cause à défendre je suis également toujours partant
lorsqu’il s’agit de venir en aide aux enfants en difficulté. Travaillant souvent avec des
jeunes d’origine africaine cette action me permettra non plus d’imaginer mais
d’appréhender une partie de leur culture. Pour moi ce type d'opération est une
première à l’étranger et une façon de mettre un pied dans la solidarité internationale.
J’espère pouvoir y apporter mes connaissances tant en matière de prévention que
dans le domaine de l’animation, les enrichir mais surtout en faire profiter les
enfants. » 2
Anne-Lise REGLE (Paris, 75)
04 janvier 1982
Rôle : médical
Situation : technicienne de laboratoire
Compétences : BTS Biologie-Chimie / BAC Sciences et Techniques
de laboratoire et A.F.P.S.
Ma motivation : « J'ai choisi de m'engager dans la fondation de ce
projet humanitaire BurKina 2006 pour l’aventure humaine, le don de soi. Après un
voyage en Asie du sud-est en tant que simple observatrice, j'ai décidé de repartir avec
l'intention de donner le sourire aux enfants. Comme ceux que j'ai croisés sur ma
route l'an dernier m'ont fait partager leur joie de vivre, je veux leur offrir du rire.
Mon objectif avec les enfants du Burkina Faso est de leur faire découvrir une activité
ludique et enrichissante dans le développement de l'activité psychomotrice chez les
enfants : le jonglage !!

Après cette activité, une fois le contact établi j'aimerais passer un message
d'information, de prévention pour faire évoluer les conditions d'hygiène et de santé
locales. Par des actions préventives, l'attention des plus jeunes doit être mobilisée
pour pouvoir espérer une évolution des mentalités à plus long termes. J'aimerais
aussi, à posteriori, entretenir une correspondance avec eux pour mesurer l'impact de
notre action. »

Vincent DALONNEAU (Paris, 75)


24 février 1982
Rôle : trésorier
Situation : Chef de rang (restaurant)
Compétences : B.A.F.A. et A.F.P.S.
Ma motivation : « Après avoir monté un projet de solidarité en
Haïti (Août 2002), dans le cadre des Scouts de France, j’ai
souhaité renouveler cette expérience si enrichissante tant
humainement que moralement. Le fait de partir pour cette aventure est un challenge
et un réel plaisir. Et les fruits de ce long travail seront de voir la joie des enfants et de
partager une culture et un mode de vie vraiment différent du notre… Je souhaite
réussir ce projet, d’une part pour les enfants de l’orphelinat et d’autre part pour
m’offrir une autre expérience du partage, du voyage et de la solidarité. »
3
I I – NOTRE CONTACT

Notre principal contact est Joël SINARE, fondateur-directeur du centre


« NOPOKO DES ENFANTS », situé à Ouagadougou au Burkina Faso.
Après de nombreuses prises de contacts via Internet et des communications
téléphoniques, nous avons décidé de travailler en commun, car leurs besoins
correspondaient à nos attentes. Nous nous rencontrerons fin mars 2006, afin
d’organiser précisément notre action sur place. Vous trouverez ci-dessous l’historique
du centre « NOPOKO DES ENFANTS ».

Pourquoi Centre Nopoko des Enfants ??


Quand on observe la vie,il apparaît que certaines personnes ne doivent la vie qu’à la
générosité, l’amour, l’affection, des autres .

Joël SINARE est l’un de ces enfants dont la mère est entrée dans l’univers de la
mort 3 mois après sa venue au monde.
C’est alors que le petit Joël fut recueilli par des missionnaires protestants et placé
dans leur orphelinat ou il passa une bonne partie de son enfance avant d’être confié
en adoption à Kougoussi à une veuve du nom de Madame NOPOKO SAWADOGO
très généreuse et pleine d’amour et d’affection pour les enfants.
Par les petits soins de la nourrice, le petit Joël devient grand et se fixe pour rêve et
objectif de venir au secours des autres orphelins car il se questionne constamment :
S’il n’y avait pas d’orphelinat, ne serait –t-il pas mort ??
Très touché dans le tréfonds de cœur, Joël entreprit de tendre une main secourable à
tout enfant orphelin qui d’une manière ou d’une autre perdait l’amour de ceux qui
l’ont mis au monde.
En guise de reconnaissance et d’affection pour sa mère adoptive, il décide de baptiser
le centre, CENTRE NOPOKO DES ENFANTS
Voilà comment est né le Centre Nopoko des Enfants.

Les objectifs du Centre Nopoko .


La création du Centre Nopoko des Enfants vise à :
 Contribuer à la réduction du taux de mortalité infantile
 Assurer la survie des orphelins et autres enfants vunerables
 Promouvoir le Bien-être des enfants ayant perdus l’amour et la chaleur de ceux
qui les fait vivre.

Les partenaires techniques


Le Centre a pour partenaires techniques les institutions Etatiques et ONG suivantes :
La représentation provinciale du Ministère de l’Action Sociale et de la Solidarité
Nationale du Bam (Kougoussi)
La représentation provinciale du Ministère de la santé
L’Hôpital National Pédiatrique Charles De Gaule
La Fondation Hymne aux Enfants Suisse
L’association Hymne aux Enfants -Belgique
4
Zone d’intervention
L’association intervient principalement à Ouagadougou et à Kongoussi

Les besoins du Centre Nopoko des Enfants.


Il a besoin de :
Produits laitiers, aliments en conserve, médicaments, consommables médicaux ,
jouets, articles scolaires……don en espèce.

Perspectives
 Ouverture d’un dépôt pharmaceutique dont une partie des produits seront
utilisés pour soigner les orphelins à la charge de l’association et une autre
partie sera vendue à un prix social pour participer au fonctionnement du Centre
Nopoko des Enfants.
 Mise en œuvre d’un programme de prévention de la mortalité maternelle et
néonatale dans le district de Kongoussi .
 Réalisations d’un publipostage afin de rechercher des parrains pour les
orphelins.
 Recherche de matériels divers ( articles de puériculture, vêtements,chaussures,
médicaments,articles scolaires, matériels optiques, vers correcteurs…) dans le
seul but de venir en aide aux orphelins, enfants vunerables, personnes
démunies dans le but de vendre mais secourir ceux qui sont dans le besoin…
 Organisation d’une mission ophtalmologique pour dépister des problèmes de
cécité chez les petits protégés et don de verres correcteurs..

5
I I I – L’ASSOCIATION « A.2.E »
Nous sommes également en partenariat avec une association d’étudiants : « A.
2.E ». Cette organisation a pour but de faciliter la vie étudiante, en proposant
différentes prestations. Voilà l’explication qui ce trouve sur leur site Internet :

« Notre projet associatif est pluridimensionnel. Nous espérons fournir une


occasion à nos pairs de participer à la vie de notre collectivité d’une manière
novatrice. En utilisant au mieux nos capacités, nous souhaitons nous rendre utiles à
chacun tout en travaillant.

C’est pourquoi nous avons choisi de développer, pour les familles, des services
à la personne comme le soutien scolaire et les gardes d'enfants. De plus, nous voulons
nous associer aux entreprises qui jouent un rôle important pour nous, afin de donner
une nouvelle dimension à la notion d’entreprise. ».

Président : Teddy ALCIDE


Trésorier : Christophe DELMAS

Siège social : 51, rue Fénelon 92 120 Montrouge


01.40.92.90.63 – email : a2e1@hotmail.fr - site : www.a2e-fr.org
APE : 913E – SIREN : 482 064 417 – SIRET : 482 064 417 00017

6
LE PAYS

I - LA CARTE

II – CARTE D’IDENTITE

- Population : 13 200 000 habitants.


- Superficie : 274 200 km².
- Capitale : Ouagadougou.
- Langues : français (langue officielle), moré (langue usuelle, de l'ethnie
majoritaire mossi), dioula (proche du bambara du Mali), gourmantché, foulfouldé.
- Monnaie : franc CFA.
- Régime : présidentiel.
- Chef de l'État : Blaise Compaoré (depuis octobre 1987).

Climat, températures et végétation


Le pays appartient à ce qu'on appelle communément la zone soudanaise de type
tropical, à part le Nord qui est une zone sahélienne. Deux saisons distinctes : la saison
sèche, qui dure environ 8 mois, et la saison des pluies (l'hivernage), qui dure de mi-
juin à mi-octobre. Les mois les plus chauds sont mars, avril et mai, où la température
dépasse facilement les 40oC.
7
Pendant la période fraîche (la nuit) et sèche, de novembre à février, souffle un vent
d'est agréable : L’harmattan.
C'est une période agréable, car tempérée : entre 25 et 30oC, avec un peu de fraîcheur
le soir. C'est sans doute la meilleure période pour un séjour ici.

Vie Pratique
Horaires
En général, les horaires des banques, postes, administrations... sont quasiment les
mêmes dans tout le pays : de 7 h (ou 7 h30) à 12 h30 puis de 15 h à 17 h30 (ou 18h) .
Fermeture hebdomadaire le samedi et dimanche.
Les commerces, quant à eux, ouvrent un peu plus tard le matin et ferment tard le soir,
à peu près sans interruption.

Sécurité
Face à la multiplication, ces derniers mois, des agressions contre les touristes
imprudents, certaines mesures de sécurité s'imposent. Il est recommandé notamment
de ne pas circuler à pied la nuit dans les rues des principales villes (Ouagadougou,
Bobo Dioulasso) et d'éviter de prendre sa voiture à la tombée de la nuit.
Au Burkina Faso, vous êtes censés posséder une autorisation écrite pour prendre des
photos. On peut l'obtenir gratuitement auprès du ministère des Transports et du
Tourisme. Vous pourriez n'en avoir aucune utilité mais elle vous évitera bien des
désagréments dans le cas où un policier déciderait d'être pointilleux.

En bref
- Durée du vol : 5 h 30. Ouagadougou est à environ 4 100 km de Paris.
- Décalage horaire : 1h hiver et 2h en été
- Adresse utiles :
En France :Ambassade du Burkina Faso et Office du Tourisme
159, bd Haussmann, 75008 Paris. Tél. : 01 43 59 21 85. Ouvert de 9 h à 13 h et
de 14 h à 17 h.
Sur place :Ambassade de France
902, bd de la Révolution. BP 504, à Ouagadougou.
Tél. : 30 67 74.
Centre culturel français Georges-Méliès
av. Nelson-Mandela, à Ouagadougou. Tél. : 30 60 97

Orphelinat : CENTRE NOPOKO DES ENFANTS


01 B.P. 6769 Ouagadougou 01
Burkina Faso

00 (226) 70 73 12 64
Directeur – fondateur : Joël SINARE

8
III – FORMALITES ADMINISTRATIFS

 les documents administratifs

Deux documents sont impératifs, un passeport en cours de validité (le timbre fiscal
étant de 60€) ainsi qu’un visa. Pour un séjour de moins de trois mois, le montant par
personne est de 16€. Nous devons également souscrire à une assurance rapatriement
sanitaire ainsi qu’à une assurance individuelle.

De plus, pour ce qui est de l’argent, trois possibilités s’offrent à nous, la carte bleue
Visa, les chèques de voyage (commission de 3%) ou encore, l’échange d’euros en
espèce.

 Dossier santé

Nous sommes obligés de détenir un certificat de vaccination antimarile pour entrer


dans le pays. Tous les autres vaccins sont fortement recommandées, d’un point de vu
médical. C’est-à-dire, la fièvre jaune et l’hépatite A. De plus, la Diphtérie, le Tétanos,
la Poliomyélite sont à mettre à jour.

Sachant que nous allons vivre dans des conditions d’hygiène précaire, le site Internet
« cimed », nous conseil d’effectuer certains vaccins complémentaires : Typhoïde,
Hépatite B, rage (à titre préventif), Méningite, ainsi qu’un vaccin Tétravalent (A, C,
Y, W135).

Source :

www.routard.com
www.easyvoyage.com
www.France.diplomatie.gouv.fr
www.cimed.org
www.pasteur.fr

9
NOTRE ACTION

Le but de ce projet est de venir en aide aux enfants d’un orphelinat à Ouagadougou,
au Burkina Faso. Ce n’est pas une action humanitaire, mais une action de solidarité
internationale, puisque nous ciblons davantage notre aide au niveau social. Quand nous
parlons de venir en aide, ce n’est pas une aide logistique, comme construire une école,
creuser des puits, travailler dans le milieu médical ou encore, apporter du matériel en grande
quantité, non. Nous voulons simplement changer le quotidien d’un groupe d’enfants du
Burkina, pendant un mois. Cela peut paraître tout à fait banal, mais il faut s’imaginer la joie
d’un enfant lorsqu’il découvre de nouvelles possibilités. De plus, c’est à cet âge que les
enfants évoluent rapidement et se forgent leurs personnalités. Voilà pourquoi notre action
relève de l’animation et de la prévention.

L’animation nécessite, afin d’être efficace dans notre action, un apport de matériel.
Celui-ci sera utilisé pour faire différents travaux manuels (à voir selon sponsors et les
moyens dont nous disposons sur place), confections de marionnettes, activités de jonglages,
des jeux et autres activités sportives et pourquoi pas scolaire.
Le but est de développer l’imagination, les connaissances cognitives comme l’habilité, les
activités physiques et intellectuelles.
La prévention sera abordée au travers d’une sensibilisation sanitaire alimentaire et
médicale. Le médicament n’est pas un produit banal, il peut présenter des risques pour la
santé lorsqu’il n’est pas utilisé dans de bonnes conditions. Nous allons donc sensibiliser les
enfants et leur entourage sur l’utilisation convenables des médicaments essentiels. Selon
l’étendu de notre collecte en médicaments et/ou matériel médical nous apporterons une
information directement liée à la situation.
Mieux vaut prévenir que guérir. Il sera donc important de diffuser un message
éducatif (ou pédagogique) sur la pratique quotidienne des gestes simples qui conduisent à
une meilleure hygiène (se laver les mains, les dents, la toilette, conservation et
consommation de certaines denrées alimentaires…)
Enfin nous exposerons le plus clairement possible l’épidémiologie, la transmission,
les symptômes et les traitements des principales maladies infectieuses locales (paludisme,
choléra, MST, fièvre jaune, fièvre thyphoïde …).

Le travail que nous aurons à faire en amont, sera principalement, la recherche


d’informations concernant tous ces points, récolter un maximum de matériel d’animation et
médical pour être le plus efficace et le plus crédible possible. Sur place il ne s’agit pas de
faire du prosélytisme mais de répondre à des besoins, leurs besoins. De plus, dès notre
retour en France, nous souhaitons continuer notre projet en mettant en place une
correspondance entre une école française et le centre NOPOKO DES ENFANTS. Pour que
chacun des enfants puissent s’échanger leurs différences de mode de vie et de culture.
Un autre travail sera effectué : faire durer notre action le plus longtemps possible. En
motivant d’autres jeunes pour pérenniser ce projet et profiter du contact solide que nous
aurions créé sur place. Il sera donc plus facile de continuer à apporter une aide concrète à ce
centre d’accueil qui en a tant besoin.

Le Burkina Faso est une destination couverte par les différentes assurance. Pour plus
de sécurité, nous prendrons une assurance-rapatriement pour tout le groupe, en complément
de nos assurances personnelles. Nous serons bien évidemment, logé et nourri dans le centre
qui nous accueille.
10
MATERIELS ET EQUIPEMENTS

I – MATERIELS MEDICALES ET DE PREVENTIONS

LEURS BESOINS
Les anethésiques généraux* Les antimigraineux
Les Anesthésique locaux* Les antineoplasiques*
Les Premedication anesthésiques* Les antianemques *
Les Analgesiques, antipyretiques, ains, et antigouteux* Les antirythmiques*
Les Analgésiques opioides* Les antihypertenseurs*
Les antigoutteux * Les antifongiques*
Les antirhumatismaux,* Les antiinfectueux*
Les antiallergiques / antianaphylactiques* Les antiinflammatoires
Les antidotes /traitement des intoxications * Les astringents*
Les antidotes spécifiques* Keratopastiques *
Les antiepileptiques* Scabicides*
Les antiinfectueux (medicaments contre les helminthes Les produits pour l'ophtamologie*
intestinaux)* Les produits de contrastes radiologiques*
Les antifilariens* Les antiseptiques
Les schistosomicides * Les diuretiques
Les Penillines * Les medicaments du tube digestif( antiacides/
Les autres antibacteriens* antiulcereux)*
Les antilepreux* Les antiemetiques*
Les antituberculeux* Les antihemorroidaires*
Les antiviraux * Les antispasmodiques*
Les antiamibiens et antigiardiens* Les antidiarrhéiques
Les antileishmaniens* Les contraceptifs hormonaux*
Les antipaludiques* Insulines et autres antidiabetiques*
Les antipneumocytoses * les antityroidiens*
Les antitrypanosomiases* anti vomitif
11
NOS BESOINS
Insecticide / insectifuge
Aiguilles*
Moustiquaire
Seringues
efferalgan
documents maladies tropicales
pansement gastrique
Documents sur l'hygiène
Compresses 10 x 10 cm
documents MST
Aspivenin
préservatifs
Compresses stériles
stop saignement
bande de gaz 7,5 x 5 cm
coalgan
dentifrices
purificateur d'eau
lessives
Stéthoscope
shampooing
Tampon hygiénique
Ruban hypoallergique
Savon
Abaisse langue*
double peau
Pissette plastique 125 ml*
pansements
Ciseaux à pansements*
désinfectant
pince à épiler*
Bande extensible 7,5 x 5 cm
nurofen
crème coup/blessure*
gant latex stérile*
biafine*
Pèse bébé*
crème pour piqûre*
Coton hydrophile
Thermomètre*
Sparadrap adhésif
Tensiomètre*
12
II – MATERIELS D’ANIMATIONS ET SCOLAIRES

Ballons à gonfler* Matériel de jonglage*


Ciseaux* Matériel de cirque*
Peintures* Maquillage*
Feuilles blanche* Ballons*
Feuilles cartonnés blanche* Règles*
Feuilles de couleurs* Corde*
Feuilles de couleurs cartonnés* Jeux éducatifs
Papiers crépons* Livres scolaires
Papiers ondulés* Feuilles*
Feutres* Cahiers*
Stylos* Tailles crayon*
Crayons de couleurs* Gommes*
Crayon en papiers* Marqueur*
Marqueur fluo* Ficelle*
Pâte à modeler* Tissu*
Jeux de cartes* dictionnaire français
Pinceaux*

Le matériel accompagné d’un (*) ne pourra pas être fourni par nos sponsors,
nous devrons donc effectuer divers achats.
Le matériel sera acheminé par une association française « Mission Air ». Notre
conteneur partira de Paris et arrivera au Burkina Faso, à Ouagadougou, où il sera pris
en charge par Joël SINARE, le directeur de notre structure d’accueil.
Ce matériel sera ensuite distribué à ces différents partenaires (écoles, hôpitaux,
orphelinats, centre d’accueil, …) ; nous garderons du matériel d’animation et de
prévention afin que notre action soit plus efficace auprès des enfants, matériel que
nous laisserons sur place après notre départ.

De plus, afin de pérenniser notre projet, nous continuerons à envoyer du


matériel (qui nous sera donné après le départ des conteneurs) à ce centre d’accueil.
D’autres actions seront menés dès notre retour en France pour fournir le matériel
indispensable à l’éducation des plus jeunes.

Lieu de réception : CENTRE NOPOKO DES ENFANTS


01 B.P. 6769 Ouagadougou 01
Burkina Faso

00 (226) 70 73 12 64
Directeur – fondateur : Joël SINARE
13
FINANCEMENT & PARTENARIATS

Pour financer ce projet, plusieurs possibilités s’offrent à nous.

Tout d’abord, nous allons effectuer une vente de briquets sur lesquels notre
logo sera imprimé, ceci est un bon moyen de récolter de l’argent dans un lapse de
temps assez court. Ensuite, nous essaierons de démarcher certaines institutions, sous
forme de dossier de subventions auprès des conseils régionaux, de la mairie de Paris
et d’autres organisations humanitaires.

Cependant, le noyau dur des financements passes par le démarchage des


commerçants. Le mode de donation est variable selon les sources :
• sous forme de partenariat : fourniture de matériel médical (pharmacie,
documents et objets de préventions, …), d’animation (papier, peinture, feutres,
colles, ficelles, jeux éducatifs, …), scolaire (livres, cahiers, stylos, …) et
sportif (ballons, cordes, balles, …).
• Par défraiements tels que des réductions sur le développement des photos, le
prix du transport, le matériel médical et d’animation.
• Par l’offre d’une somme en liquide d’un sponsor. Il recevra en échange un reçu
valable auprès du centre des impôts comme reçu fiscal déductible. (Ce
complément est non négligeable dans notre budget).

Bien entendu, en contre partie, lors de nos différentes prestations de


communication (articles de journaux, festival de musique, dossier technique, …),
chacun de nos partenaires et sponsors seront cités. De plus, à notre retour, nous
organiserons une journée d’exposition du projet, avec un récapitulatif de la
préparation, le déroulement sur place, des photos et des objets. Ceci pour remercier
toutes les personnes qui ont participé de près ou de loin à notre projet.

De plus, un concert sera organiser pour le printemps. Celui-ci comprendra une


dizaine de groupe, quelques stands, de plus, un club de capoeira et de jonglage sera
présent pour animer cette journée. Pour l’instant, nous disposons d’un lieu, du
matériel de sonorisation et d’éclairage ainsi que des groupes de musiques.

Et pour terminer, nous effectuerons une multitudes de travaux. C’est-à-dire,


faire des papiers cadeaux et proposer des offres de services (baby-sitting, nettoyage,
entretien de jardin, …).

Avec toutes ces démarches et grâce au bon vouloir de chacun, nous espérons
clôturer notre budget afin d’aboutir dans ce projet et permettre à une petite partie
d’un peuple démuni d’être heureux et joyeux durant une courte période.

Voilà pourquoi nous comptons sur vous et votre générosité !


14