Vous êtes sur la page 1sur 1

Propagation de level sets pour l’avancée de fissures en mode mixte

de level sets pour l’avancée de fissures en mode mixte D. Colombo 1 , 2 ,

D. Colombo 1,2 , P. Massin 2

1 School of Mechanical, Aerospace and Manufacturing Engineering, The University of Manchester, Manchester U.K.

Engineering, The University of Manchester, Manchester U.K. 2 LaMSID, UMR EDF-CNRS-CEA 2832, 1, Avenue du Général

2 LaMSID, UMR EDF-CNRS-CEA 2832, 1, Avenue du Général de Gaulle, 92141 Clamart Cedex

{daniele.colombo}@manchester.ac.uk, {patrick.massin}@edf.fr

{daniele.colombo}@manchester.ac.uk, {patrick.massin}@edf.fr Ingrédients Utilisation du formalisme level set qui
Ingrédients Utilisation du formalisme level set qui permet de repérer la surface fissurée et le
Ingrédients
Utilisation du formalisme level set qui permet de repérer la surface
fissurée et le front de fissure par deux courbes de niveau
Evaluation de différentes techniques de résolution pour traiter de
l’évolution de ces courbes de niveau à mesure que la surface de fissuration
évolue : équations différentielles et/ou équations d’évolution géométrique
Processus de réactualisation des courbes de niveau en quatre étapes:
Réactualisation après propagation, renormalisation d’une des courbes de
niveau, réorthogonalisation et renormalisation de l’autre courbe de niveau
Objectifs Disposer d’un cadre général numérique robuste pour le traitement de la propagation de fissure
Objectifs
Disposer d’un cadre général numérique robuste pour le traitement de la
propagation de fissure
Indépendance de la surface fissurée par rapport au maillage de la
structure et utilisation du cadre X-FEM implanté dans Code_Aster pour
l’analyse de fissures
Bonne robustesse numérique et temps de calculs réduits pour le
traitement de la propagation de la surface fissurée
Propagation classique des courbes de niveau n Soit une interface délimitant un ouvert de .
Propagation classique des courbes de
niveau
n
Soit une interface délimitant un ouvert de .
L’idée est de définir une fonction régulière (x,t)
(au moins Lipchitzienne) telle que le sous-espace
(x,t)=0 représente l’interface.
¬
La level set possède les propriétés suivantes :
(
x
,
t
)
>
0
pour
x
(
x
,
t
)
<
0
pour
x
(
x
,
t
)
=
0
pour
x
=
( ).
t
Figure 1 Caractérisation de la fissure par deux courbes de niveau
n = lsn et t = lst.
( )
t
n
+
( ).
t
V
=
0
n
N
t
( )
t
t
+
( ).
t
V
=
0
t
T
t
VN et VT les vitesses de propagation normales
et tangentes au front de fissure, définies sur tout
l’espace.
Figure 2 : Définition d’une base locale pour chaque point
du fond de fissure.
Pour tous les points du front de fissure, on calcule :
p
V
p
p
P
P
P
P
P
P
est le vecteur vitesse de propagation du front de fissure et
(
t
,
n
)
sont
V
= n
(
V
.
)
n
= V
n
N
N
P
P
P
P
P
P
V
= t
(
V
.
)
t
= V
t
les vecteurs tangent à la fissure mais orthogonal au front de fissure et
normal à la fissure en pointe de fissure.
T
T
Pour tous les points M du domaine qui se projette orthogonalement sur
un point P du front de fissure, on calcule :
M
M
V
= 0
 V
=
0
si
(
M
)
0
N
si
(
M
)
0
N
t
t
M
P
V
=
V
(
M
)
(
M
)
M
P
t
T
T
t
V
=
V
.
si
(
M
)
>
0
N
N
P
t
V
t
M
M
P
 V
= V
n
T
tot
N
N
si
(
M
)
>
0
t
M
P
M
P
P
V
= V
t
V
=
V
T
T
T
T
Figure 3 : Bases locales en fond de fissure. Utilisation
des bases locales en I et J, points d’intersection du
fond de fissure avec les éléments finis X-FEM pour
déterminer la base locale en tout point P du fond de
fissure à l’intérieur de l’élément en utilisant la rotation
d’Euler e (avec P=s e) qui permet de transformer
la base locale en I en la base locale en J. La vitesse de
propagation est connue seulement aux points I et J. La
vitesse au point P est calculée à partir de la vitesse en
ces points.
Figure 4 : champ de vitesse résultant de l’extension de la vitesse de
propagation sur le fond de fissure. Sur la partie gauche (a), on
représente la vitesse correspondant au déplacement de l’iso zéro de la
level set tangente. Sur la partie droite (b), on représente la vitesse
correspondant au déplacement de l’iso-zéro de la level set normale.
s =
IP
/
IJ
Résultats et modifications proposées Figure 5 : Propagation à ±60° le long d’une fissure plane
Résultats et modifications proposées
Figure 5 : Propagation à ±60° le long d’une fissure
plane inclinée par rapport à l’éprouvette SEB. Sur
l’image a on voit l’iso zéro de la level set normale.
Sur l’image b on représente les courbes de niveaux
pour la level set normale telles qu’elle devraient
être et sur l’image c, on donne le résultat avec la
seule prise en compte de la correction [4].
[4] M. Duflot. A study of the representation of cracks with level sets. International Journal for Numerical
Methods in Engineering, Vol.70, Pages 1261-1302, 2007.
(
M
)
=
(
t
). V
t
n
n
N
tot
(
M
)
=
(
t
). V
t
t
t
T
tot
Pour tous les points M du domaine, on n’utilise plus la projection
orthogonale sur le fond de fissure mais la projection non linéaire suivant
les bases locales de la figure
Figure 5 : Propagation à +90° d’une fissure initialement plane
en 3D. Le même déplacement et le même angle de déviation
ont été imposés pour tous les points de la fissure.
s =
IP
/
IJ
P
(
J
I
)
I
V
=
V
V
. s +
V
La direction de propagation
P
p
p
V
dans le plan
(
t
,
n
)
est alors obtenue de manière similaire en
utilisant une interpolation linéaire entre les angles formés par les vecteurs (
I
I
) et (
J
J
),
V ,t
V ,t
soient et respectivement. La vitesse
P
V
s’exprime ainsi de la manière suivante:
J
P
P
[
P
P
=
(
]
V
V
cos (
)
s
+
)
t
+
sin (
(
)
s
+
)
n
J
J
Réinitialisation et réorthogonalisation des courbes de niveau par différence finie montant : extensions et
Réinitialisation et réorthogonalisation des courbes de
niveau par différence finie montant : extensions et
améliorations par rapport à [3]
n
=
(
1)
sign (
)
n
n
t
n
=
sign (
)
.
n
t
n
t
(
1)
=
sign (
)
t
t
Ces équations sont résolues jusqu’à
l’atteinte de leurs points fixes,
étant un temps virtuel,
contrairement à celui de l’équation
de propagation.
Figure 6 : difficultés de mise en œuvre pour un algorithme
de différence finie montant. Les points en blanc peuvent
être calculés alors que les points en gris et noir ne sont pas
calculables car l’information en amont dans la direction de
u est manquante. On remplace cette information par la
« vraie » distance par rapport au fond de fissure
Figure 7 : propagation de fissure
bifurquée.
.Les points M1, M2 et M3
aux frontières sont des points problématiques pour le schéma
différence finie montant pour lesquels il faut imposer les conditions
aux limites via un mécanisme de projection. Si une projection directe
sur un élément de l’iso zéro de la courbe de niveau normale n’est pas
trouvée une technique de rabattement est trouvée sur le plus proche
voisin (ici pour les points M2 et M3).
Exemple de propagation 3D en mode mixte I + II Figure 8 : trajet de
Exemple de propagation 3D en mode mixte I + II
Figure 8 : trajet de fissuration pour fissure inclinée à 45° par rapport
à l’axe d’une éprouvette en flexion 3 points. Sur l’image a), on voit
l’éprouvette déformée avec un facteur d’amplification de 5 sur le
déplacement. Sur l’image b) on voit l’iso-zéro de la level set normale
superposée au plan de la fissure initiale, ce qui permet de bien
visualiser le déversement de la fissure pour retrouver une
sollicitation en mode I.
Figure 9 : fronts de fissure obtenus pour chaque pas de propagation.
Les résultats (coupe verticale à gauche Y-Z et coupe horizontale à
droite X-Z) obtenus avec Code_Aster sont donnés en partie
supérieure et ceux obtenus par [5] sont donnés en partie inférieure.
Sur la coupe horizontale de droite la fissure initialement à 45° reprend
une orientation à 90°.
Conclusions Une équation de propagation des courbes de niveau géométrique et explicite Une grille différence
Conclusions
Une équation de propagation des courbes de niveau géométrique et
explicite
Une grille différence finie avec des valeurs aux frontières données
explicitement si nécessaire
Un domaine de calcul réduit autour de la fissure pour augmenter les
performances si nécessaires
Références principales :
[1] D. Colombo, P. Massin. Fast and robust level set update for 3D non-planar XFEM crack propagation modelling. Computer
Methods in Applied Mechanics and Engineering, Vol. 200, Pages 2160-2180, 2011.
[2] N. Moës, A. Gravouil, T. Belytschko. Non planar 3D crack growth by the extended finite element and level sets – Part I :
mechanical model. International Journal for Numerical Methods in Engineering, Vol.53, Pages 2459-2568, 2002.
[3] B. Prabel, A. Combescure, A. Gravouil, S. Marie. Level set X-FEM non matching meshes : application to dynamic crack
propagation in elastic-plastic media. International Journal for Numerical Methods in Engineering, Vol.78, n°12, Pages 1407-
1435 , 2009.