Vous êtes sur la page 1sur 5

Gérer c’est

1) Prévoir ; 2) Mesurer ; 3) Réguler.

Définition du suivi
Le suivi de chantier correspond à l’activité de la gestion de chantier qui consiste à décrire la réalité des circonstances de la production afin de la comparer avec les prévisions et d’en tirer toutes les conséquences en régulation et en expérience acquise. S’acharner à vouloir suivre un chantier, si les éléments du prévisionnel n’ont pas été établis dans l’esprit, c’est-à-dire ont été plus ou moins bâclés, voire pas fait du tout, cela ne sert à rien. Faire du suivi, c’est d’abord faire des prévisions. La prévision, c’est la référence ; Le suivi, c’est la réalité ; L’un sans l’autre, ou l’un bien « léché » et l’autre bâclé, ou l’un et l’autre établi sur des bases différentes et non comparatives, c’est inutile et inefficace. L’un et l’autre doivent être établis sur des bases exhaustives et rigoureusement parallèles. (Jean Marie Vachal) Principes généraux de suivi de chantier    Le control de l’avancement physique du chantier ; Le control des dépenses par rapport au budget ; Le control du résultat au stade et du résultat à fin d’affaire. (SOGEA SATOM) Les 3 objectifs du suivi de chantier  Le suivi des délais Il doit répondre à des objectifs adoptés par l’ensemble des responsables à tous les niveaux. Afin de coordonner chacune des étapes de l’opération, un planning détaillé sera établi, et permettra ainsi de faire un suivi direct de l’avancement des activités et une évaluation des résultats d’exécution en fonction des objectifs. Le suivi du résultat Pour le chantier dans sa globalité et/ou pour chaque section, il faut : o Mettre en place le système de saisie des informations comptables o Adapter le plan comptable analytique Le suivi des dépenses Il faudra déterminer un droit à dépenses par rubriques de dépenses que l’on pourra comparer à la comptabilité de chantier, puis à la comptabilité analytique d’agence. (SOGEA SATOM)

• La correction des éléments facteurs d’écarts . • La remontée de l’information comme expérience acquise. La gestion budgétaire de chantier est une activité continue. . et qui se poursuit pendant le déroulement des travaux. pour une utilisation ultérieure dans le cadre de nouvelles applications.recalage des budgets et du jalonnement financier du chantier . Suivi comptable o Etablissement des situations interne et administrative  Situation interne = chiffre d’affaire : constitue un droit à recettes : c’est la valorisation au prix de vente des travaux réellement effectués par l’entreprise  Situation administrative = facture client : représente ce que le chantier a réellement facturé au client L’écart entre la situation interne SI et la situation administrative SA doit être contrôler et analyser tous les mois.sur quoi porte l’écart. o Bilan flash Le bilan flash est la comptabilité qui est tenue sur le chantier.significativité de l’écart . .  . • L’interprétation technique des écarts : . qui commence au moment de la contre-étude par l’établissement du budget prévisionnel original.La pratique du suivi de chantier se résume dans les principes suivants • La mesure des écarts par la comparaison des réalités avec les prévisions : . Il est important de ne pas attendre les résultats comptables pour entreprendre la mesure des écarts. • Le recalage des prévisionnels suite aux écarts et à leurs corrections : .recalage du planning. par la mise à jour du budget réel et le recalage du prévisionnel.quelle est la cause de l’écart . (Jean Marie Vachal) Suivi de l’exécution de chantier  Etat d’avancement L’avancement du chantier se mesure par la comparaison des plannings prévisionnels et réels par poste de travaux. Ce suivi de l’avancement conduit à analyser les répercussions que des écarts éventuels peuvent avoir sur les délais d’exécution et d’approvisionnement.

(SOGEA SATOM) .

un indicateur doit alerter le pilote. prenant en compte en temps réel les éléments facteurs de cette dérive. Dès que la marque du déroulement s’approche du bord de la référence. de manière à ce que.Pilotage de chantier La régulation de chantier. (Jean Marie Vachal) . c’est le « pilotage » du chantier à l’intérieur d’un « fuseau de tolérance » établi comme référence dans le cadre de sa préparation. il puisse ramener l’ouvrage sur ses rails.

qu’ils soient techniques ou financiers. Ces analyses permettent d’alimenter les statistiques et donnent des indications pour les prises d’affaires ultérieures. il est utile d’entreprendre le « débriefing » du chantier. et tant que les souvenirs des participants sont encore frais.Le débriefing du chantier Dès la fin du chantier. (Jean Marie Vachal) . Cela consiste dans l’analyse systématique de tous les éléments du chantier.