Vous êtes sur la page 1sur 451

Diplôme en Management Financier

Matières 1 et 2 INTERPRETATION DES ETATS FINANCIERS

GESTION DES RESULTATS

Pour examens en 2010

Kit de Pratique & de Révision – Module A

Dans cette nouvelle édition 2010

Banques de choix multiples et questions soutenues pour chaque matière

Commentaires des examinateurs et guides de notation

L’épreuve de décembre 2009 en examen blanc.

Ciblage spécifique dans le cours ACCA DipFM

Le produit i-Pass de BPP complète aussi cet examen.

blanc. • Ciblage spécifique dans le cours ACCA DipFM Le produit i-Pass de BPP complète aussi
blanc. • Ciblage spécifique dans le cours ACCA DipFM Le produit i-Pass de BPP complète aussi
blanc. • Ciblage spécifique dans le cours ACCA DipFM Le produit i-Pass de BPP complète aussi

Première édition 2003 Septième édition Janvier 2010

ISBN 9780 7517 6687 5

(anc. ISBN 9780 7517 5297 7)

Informations sur nos Catalogues de publications British Library sous presse. Une copie du catalogue du présent ouvrage est disponible à la British Library

Publié par

BPP Learning Media Ltd BPP House, Aldine Place London W12 8AA

www.bpp.com/learningmedia

Imprimé au Royaume-Uni.

Votre matériel d’apprentissage, publié par BPP Learning Media Ltd, est imprimé sur papier provenant de forêts exploitées de façon durable.

ii
ii

Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite, stockée dans un système de récupération de données, ou transmis, sous quelque forme que ce soit, de façon électronique, mécanique, de reproduction, d’enregistrement ou tout autre, sans l’autorisation préalable et par écrit de BPP Learning Media Ltd.

Nous remercions l’Association des Experts Comptables pour nous avoir permis de reproduire des questions d’examens antérieurs. Les réponses aux questions de ces examens ont été préparées par by BPP Learning Media Ltd.

©

BPP Learning Media Ltd

2010

Contenu

 

Page

Outils de recherche des questions

Liste de contrôle et Index des questions/réponses

iv

Introduction

Comment utiliser ce Kit de Pratique et de Révision L’épreuve d’examen (incluant l’analyse d’épreuves antérieures

viii

L’approche de l’examinateur

xix

Projets

xx

Comment réussir au Module A

xxi

 

Questions

Réponses

Matière nº 1: Interprétation des états financiers

Questions à choix multiple

3

193

Questions pratiques

57

211

Matière nº 2: Gestion des résultats

Questions à choix multiple

95

285

Questions pratiques

153

305

Examen blanc(Décembre 2009)

391

407

Formulaire d’information

iii
iii

INTRODUCTION

Liste de contrôle/index - Question et Réponse

L’en-tête de cette liste de contrôle/index indique les points principaux des questions, mais ces dernières recouvrent souvent plusieurs thèmes différents. Bien que nous ayons mentionné les notations et les temps pour les banques de questions à choix multiples, nous n’attendons pas de vous que vous répondiez à une banque complète en une session.

Temps Page numéro imparti en Points Minutes Question Réponse
Temps
Page numéro
imparti en
Points
Minutes
Question
Réponse

Interprétation des états financiers

 

Questions à choix multiple

       

Régulation des états financiers Information financière Etats financiers Analyse des états financiers

36

65

3

193

52

94

7

193

204

367

13

194

96

173

41

204

Partie A Régulation des états financiers

       

1

Audits (Juin 2005)

20

36

57

211

Partie B Information financière

       

2 Nouveau (Décembre 2006)

20

36

58

212

3 Information utile (Juin 2006)

20

36

59

214

4 Qualités (Juin 2004)

20

36

59

215

5 Comptabilité de coût historique

20

36

60

218

 

6 Ermine

20

36

60

218

7 Relation qualité-prix (Décembre 2002)

20

36

60

219

Partie C Etats financiers

       

8 Nontor (Juin 2005)

20

36

61

220

9 Delcon (Décembre 2006)

20

36

62

223

10 Genfab (Décembre 2003)

20

36

63

225

11 Singh (Décembre 2002 amendé)

15

27

63

226

12 Newsome (Juin 2007)

20

36

64

228

13 Alfield (Décembre 2005)

20

36

65

230

14 BBT (Juin 2003)

20

36

66

232

15 Kwergeg (Juin 2006)

20

36

66

234

16 Harbon (Juin 2008)

20

36

67

235

17 Dicksee (Juin 2002)

20

36

68

238

18 Famille Ashton (Juin 2008)

20

36

69

239

19 Jonny Longe (Décembre 2008)

20

36

70

241

20 Hoy (Décembre 2008)

20

36

71

243

21 Leçons (Juin 2004)

20

36

72

245

22 Suform (Décembre 2007)

20

36

73

246

23 Tucker (Décembre 2002)

20

36

74

248

24 Mauda (Décembre 2003)

20

36

75

249

25 Recherche et Développement (Juin 2009)

20

36

75

251

26 Nicie (Décembre 2005 amendé)

20

36

76

253

27 Jamin (Juin 2008)

20

36

77

254

28 Compagnie Paremo (Juin 2007 amendé)

20

36

78

257

iv

iv  
 
(Juin 2008) 20 36 77 254 28 Compagnie Paremo (Juin 2007 amendé) 20 36 78 257

INTRODUCTION

Temps Page numéro Imparti en Points minutes Question Réponse
Temps
Page numéro
Imparti en
Points
minutes
Question
Réponse

29 Almon (Juin 2006)

20

36

79

259

30 Ligne de flux (Décembre 2004)

20

36

79

262

31 Centaur (Décembre 2007)

20

36

80

263

32 Tinerage (Décembre 2006)

20

36

82

265

Partie D Analyse des états financiers

   

33 Mondav (Décembre 2005)

20

36

83

267

34 Ratios indexés (Epreuve pilote)

20

36

83

269

35 Adage (Juin 2009)

20

36

84

270

36 MBRC

20

36

86

272

37 AJ

20

36

87

273

38 U

20

36

88

275

39 Compagnie Julo (Décembre 2007)

20

36

88

276

40 Suss (Décembre 2008)

20

36

89

278

41 Dimensionnement commun (Juin 2002)

20

36

90

280

42 Cutlers

20

36

91

 

281

Gestion des résultats

Questions à choix multiples

   

Planning et prise de décision Mesure des résultats Gestion des résultats

168

302

95

285

152

274

117

293

108

194

136

299

Partie B Planning et prise de décision

   

43 Dedawn (Juin 2006)

20

36

153

305

44 Stewson (Décembre 2005)

20

36

154

307

45 Rodney Short (Décembre 2004)

20

36

155

309

46 Nesta (Juin 2008)

20

36

156

311

47 Recco (Décembre 2006)

20

36

157

314

48 Nerville (Décembre 2008)

20

36

158

316

49 Travelmate (Juin 2006)

20

36

159

318

50 Sarun (Juin 2005)

20

36

160

320

51 Budgets en espèces (Décembre 2008)

20

36

161

322

52 Compagnie Delphinium (Décembre 2006)

20

36

162

324

53 Autodes (Juin 2003)

20

36

163

326

54 Cala (Juin 2005)

20

36

164

329

55 Culum (Décembre 2003)

20

36

164

331

56 Minchic (Décembre 2005)

20

36

165

334

57 Compagnie Bookem (Juin 2007)

20

36

166

336

58 White Ladder (Décembre 2003)

20

36

167

338

59 The Alfred Company (Décembre 2002)

20

36

168

340

60 Fabrications Egerton (Décembre 2004)

20

36

169

 

341

 

Temps

Page numéro

imparti en

minutes

 

Points

 

Question

Réponse

61 John Jackson (Juin 2007)

20

36

170

344

minutes   Points   Question Réponse 61 John Jackson (Juin 2007) 20 36 170 344 v

v

INTRODUCTION

62 Remdev (Juin 2009)

20

36

171

346

63 Compagnie Marydown (Décembre 2007)

20

36

172

348

Partie C Mesure des résultats

       

64 Compagnie Foodie (Décembre 2006)

20

36

174

350

65 HRA (Décembre 2007)

20

36

174

352

66 Domane (Décembre 2003)

20

36

175

353

67 Marshall (Décembre 2002)

20

36

176

355

68 Cadco (Décembre 2002)

20

36

177

357

69 Jonco (Epreuve pilote)

20

36

178

358

70 Peckham

20

36

178

360

71 Domeng (Juin 2009)

20

36

179

361

72 Birndan (Juin 2009)

20

36

180

363

73 Oxbrary (Décembre 2004)

20

36

181

365

74 Davisson (Juin 2002)

20

36

181

367

Partie D Gestion des résultats

       

75 Quris (Juin 2006)

20

36

183

369

76 Processus de gestion d’achat et d’inventaire (Juin 2003)

20

36

183

371

77 BFP (Juin 2004)

20

36

184

372

78 Fabrications de classe mondiale

20

36

184

374

79 Monkey Business (Juin 2008)

20

36

185

376

80 Head 2 Toe (Juin 2008)

20

36

185

378

81 Coûts de qualité

20

36

186

380

82 Compagnie Karsmart (Juin 2007)

20

36

187

380

83 Clinique privée (Décembre 2008)

20

36

187

382

84 Niman (Juin 2005)

20

36

188

383

85 QA (Décembre 2005)

20

36

189

386

vi
vi

INTRODUCTION

Comment utiliser ce Kit de Pratique et de Révision

Objectifs de ce Kit de Pratique et de Révision

Fournir la pratique pour vous aider à réussir à l’examen du Module A, qui inclut la Matière nº 1, Interprétation des Etats Financiers et la Matière nº 2, Gestion des Résultats.

Pour présenter l’examen, vous avez besoin d’une compréhension rigoureuse de tous les domaines couverts par le cours et le guide d’étude.

Approche recommandée

Soyez sûr de pouvoir répondre aux questions sur chaque chose spécifiée dans le cours et le guide d’étude.

Une fois avoir travaillé toutes les questions de ce Kit de Pratique et de Révision, vous devez faire l’EXAMEN BLANC sous des conditions d’examen. Comparez vos réponses avec les nôtres pour voir jusqu’à quel point vous avez réussi. Cette approche est seulement une suggestion. Vous ou votre établissement scolaire peut bien l’adapter selon vos besoins.

Rappelez-vous qu’il s’agit d’un cours pratique.

Essayez de mettre en relation le matériel avec votre expérience sur le lieu de travail ou toute autre expérience de travail que vous pouvez avoir eue.

Essayez de mettre en relation le contenu technique des deux matières du Module A et, si vous l’avez déjà étudié, avec le Module B.

Couverture du cours sur la Gestion des Résultats

Vous verrez qu’il n’y a pas de questions couvrant spécifiquement la section 1 du cours sur les thèmes généraux de la gestion des résultats.

C’est parce que les thèmes inclus dans cette section du cours sont très généraux en nature, et l’examinateur a indiqué qu’ils ne formeront pas partie d’une question spécifique. En échange, il est probable de les trouver dans des ensembles de questions sur les trois parties importantes du cours, et sont donc incluses dans ces dernières, à l’intérieur du Kit.

vii
vii

INTRODUCTION

L’examen

Il couvrira pour chaque module les deux matières concernées. L’examen du Module A couvrira à la fois les thèmes 'Interprétation des Etats Financiers' (Matière nº 1) et 'Gestion des Résultats' (Matière nº 2).

La structure de l’examen pour le Module A sera comme suit :

Section A

20 questions à choix multiple (10 sur la matière 1 et 10 sur la matière 2) de 2 points chacune.

Section B

3 questions écrites de 20 points chaque – couvrant la matière 1.

Section C

3 questions écrites de 20 points chaque – couvrant la matière 2.

Les candidats devront répondre à toutes les questions de la Section A, une question de la Section B, une question de la Section C et une question supplémentaire, soit de la Section B, soit de la Section C.

Le temps imparti sera de 15 minutes pour le temps de lecture de l’épreuve et de préparation (durant lequel vous ne pouvez pas écrire sur le carnet de réponse) ; ce temps sera suivi de 3 heures de développement écrit.

Le pourcentage minimum pour être admis à l’examen est de 50%. Pour être admis au Module dans son ensemble, les candidats doivent également soumettre un projet (voir page xix).

Analyse d’épreuves antérieures

Nous analysons ici les thèmes traités dans les examens du Module A donnés à ce jour ainsi que l’épreuve pilote. Notez que les examens les plus récents analysés ci-dessous ont été donnés suivant les normes de comptabilité et la terminologie du Royaume-Uni. A effet de l’examen de Décembre 2006, l’ACCA a utilisé les normes et la terminologie internationales. Cependant, le cours pour cet examen est resté le même, et l’analyse ici doit fournir une indication utile sur les matières jugées fréquentes par les examinateurs.

Décembre 2009

Section A

20 questions à choix multiple de 2 points chacune

Section B: Interprétation des états financiers

1 Etat de flux de trésorerie ; but et rôle de l’audit

2 Analyse de ratio

3 Evénements post-période de reporting ; responsabilités des affaires en activité

Section C: Gestion des résultats

4 Budgets ‘Rolling’

5 Prix de Transfert

6 Equipes de travail à responsabilité

Juin 2009

Section A

20 questions à choix multiple de 2 points chacune

Section B: Interprétation des états financiers

1 Objectifs des utilisateurs des états financiers / Analyse financière

2 Dépense en recherche et développement

viii
viii

3 Combinaisons d’affaires

Section C: Gestion des résultats

4 Analyse de variantes

5 Retour sur Investissement et Revenu résiduel

6 Calculs de coûts importants

INTRODUCTION

Commentaires des examinateurs

Comme le niveau du DipFM tente de faire des candidats de futurs managers 'financièrement conscients', il est nécessaire que le contrôle requière d’eux de démontrer une gamme de capacités qui doivent être attendues de tels managers.

Pour cela, chaque épreuve d’examen cherche à tester l’application de connaissance à travers un vaste éventail de thèmes du cours, et à fournir aux candidats une opportunité de démontrer leur habilité à penser clairement – spécialement dans des situations légèrement différentes de celles qui pourraient avoir eu lieu précédemment.

Ces intentions signifient que, afin qu’elles soient concrétisées, les candidats doivent avoir été préparés à travers le cours plutôt que de s’être fiés à un nombre de thèmes 'favoris'. De même, il est essential que les questions soient lues soigneusement pour que le maximum de points puisse être obtenu. Lors de la formulation des questions, un soin considérable est pris pour assurer deux points :

clarté; et

différenciation.

Sur le thème de la clarté, les candidats ont besoin de reconnaître que la question n’est pas posée dans un but de confusion ou de mauvaise interprétation. Elle doit donc être prise telle quelle, et les réponses rédigées pour assurer qu’il a été répondu à la question de l’examen, et qu’il ne s’agit pas d’une présomption du candidat basée sur quelques mots clés. Concernant la différenciation, il est évident que certains candidats perçoivent que deux parties de la question peuvent être répondues avec le même matériel. Il s’agit d’une erreur pouvant surgir dans le cas où la question n’a pas été lue de façon minutieuse. Il est valable de se rappeler que le même point ne sera pas présenté plus d’une fois dans une question. Cependant, le même thème peut être approché d’une manière différente. Un exemple de cela était la partie (a) de la question 3. En particulier, le besoin de lire les questions soigneusement et d’organiser une réponse ne peut pas être surenchéri. En organisant leur réponse, les candidats peuvent assurer qu’ils ne répètent pas le même matériel dans deux parties de la même question, car le plan de réponse doit les aider à identifier toute répétition qui pourrait apparaître en raison d’un malentendu sur la consigne. Les candidats qui se seront préparés à partir du cours, lu les questions soigneusement, planifié leur réponse et vérifié qu’ils ont bien répondu aux questions d’ensemble, seront capables d’obtenir des points élevés à leurs questions choisies. Il faut espérer que, dans les sessions futures, plus de candidats suivront ce conseil, et qu’ils se dirigeront vers des succès encore plus grands.

ix
ix

INTRODUCTION

Décembre 2008

Section A

20 questions à choix multiple de 2 points chacune

Section B: Interprétation des états financiers

1 Eléments des états financiers / état de situation financière

2 Analyse de ratios

3 Actifs non circulants

Section C: Gestion des résultats

4 Budgétisation des liquidités

5 Analyse coût-chiffre d’affaires-bénéfice

6 Coût de base de l’activité

Commentaire de l’examinateur

Armés d’une ample connaissance, les candidats doivent démontrer une pensée claire au cours de l’examen, afin que la consigne soit correctement interprétée et gérée – et que l’information en résultant soit comprise.

Ceci a toujours été le cas et continue de l’être. Les candidats répondant à ces critères ont enregistré de bonnes notes, mais il est décevant de remarquer que certains ne semblent pas avoir réalisé une préparation soignée. Cela se manifeste très souvent dans des réponses qui laissent simplement entrevoir que le candidat s’est contenté de lire le sujet auquel se réfère la question. Ce n’est pas une bonne stratégie et ne peut mener au succès. Les points ne peuvent être octroyés que pour du matériel à la fois techniquement correct et répondant à la question spécifique qui

a été posée.

Juin 2008

Section A

20 questions à choix multiple de 2 points chacune

Section B: Interprétation des états financiers

1 Analyse de ratio, passif, GPA

2 Etat consolidé de la situation financière

3 Evaluation d’inventaire

Section C: Gestion des résultats

4 Elaboration des prix

5 Relation qualité-prix et organisation à but non lucratif

6 Etude de différents types de marketings/politiques opérationnelles

Commentaires de l’examinateur

Il était heureux de noter que la majorité des candidats ont tenté de répondre à toutes les questions posées. Ceci

indique, en général, qu’ils ont essayé de se préparer à partir de l’ensemble du cours. Cependant, ils l’ont fait avec

différents degrés de réussite.

Dans de nombreux cas, deux raisons principales se sont présentées pour que les candidats n’aient pu atteindre le minimum requis. L’une était que certains ont tenté de fournir des réponses surfaites. L’autre était à l’opposé, avec des candidats incapables de démontrer une compréhension des principes de base. Des réponses référencées tendent à communiquer les points techniques clés dans des phrases courtes et avec une structure logique. De même, pour des réponses informatiques, une structure logique est essentielle afin de démontrer une compréhension de l’approche requise. Une manière simple par laquelle les candidats auraient dû améliorer leur performance, était de s’assurer que leurs réponses étaient clairement libellées, évitant ainsi les doutes sur le sens qu’ils voulaient en donner. Ceci nous ramène au paragraphe ci-dessus concernant la structure. Si une réponse n’est pas clairement structurée, avec une

x

ramène au paragraphe ci-dessus concernant la structure. Si une réponse n’est pas clairement structurée, avec une

INTRODUCTION

référence claire à la partie de la question à laquelle on répond, il est difficile de marquer des points. Au moment d’élaborer une question, un essai est réalisé pour s’assurer que ses éléments sont structurés d’une manière logique.

Ces thèmes de logique, structure, compréhension technique et communication sont précisément les habilités de direction qui sont testés dans cette qualification.

Les candidats qui ont tenu compte de ces conditions, ont obtenu de très bons points.

Décembre 2007

Section A

20 questions à choix multiple de 2 points chacune

Section B: Interprétation des états financiers

1 Discussion concernant impôts courants et impôts différés. Calcul d’un ratio courant prévisionnel d’une compagnie.

2 Discussion sur la substance et la forme de deux transactions pour achat de matériaux. Discussion sur deux types différents d’accord de location. Calcul de l’effet financier sur le retour de capital employé pour la mise en place d’un leasing financier.

3 Explication de l’importance de l’information fournie dans un état de flux de trésorerie pour les utilisateurs d’états financiers et calcul de chiffres clés à mentionner dans un état de flux de trésorerie.

Section C: Gestion des résultats

4 Calcul du profit budgété suivant un nombre d’options et prise de décision basée sur l’information fournie.

5 Discussion sur le but de la gestion des résultats, des facteurs critiques de réussite, des indicateurs clés de performance et sur l’importance de mesures de résultats non financiers.

6 Discussion et calculs sur l’option de systèmes de prix de transfert

Commentaires de l’examinateur. L’examinateur a observé un certain nombre d’écrits de qualité qui ont bénéficié de points élevés. Les principales caractéristiques de ces écrits étaient :

préparation soignée sur un grand éventail de thèmes traités dans le cours

réponses correctement développées et calculs utilisant les techniques appropriées.

réponses clairement présentées avec démonstration de comment les données de la question ont été utilisées pour obtenir les résultats.

pendant la discussion, interprétation correcte des questions qui étaient plus que superficielles et théorie d’application appropriée.

La raison principale des candidats ayant eu peu de points était à l’évidence l’étude sélective de certains thèmes favoris. L’examinateur propose les conseils suivants pour les candidats à de futurs examens :

réviser les solutions d’examens antérieurs pour voir les pratiques correctes à développer

apprendre la théorie de manière logique

appliquer la théorie de base à un scénario dans la question, d’une façon logique en utilisant des phrases courtes pour éviter trop de littérature

utiliser des étapes logiques séparées dans l’élaboration des calculs et utiliser les résultats intermédiaire comme point de départ de calculs ultérieurs.

xi
xi

INTRODUCTION

Juin 2007

Section A

20 questions à choix multiple de 2 points chacune

Section B: Interprétation des états financiers

1 Discussion et calculs concernant le traitement comptable d’actifs non courants incluant dépréciation, dommages et réévaluation.

2 Explication comment une filiale et un associé devraient être comptabilisés dans un état consolidé de situation financière et la préparation d’un état consolidé de situation financière avec une filiale.

3 Discussion et calculs concernant provisions, passif contingent et événements port-période de reporting.

Section C: Gestion des résultats

4 Discussion sur les problèmes et faiblesse dans la budgétisation traditionnelle, strategies possibles pour surmonter ces problèmes et avantages possibles à tirer de ces stratégies.

5 Prise de décision sur le concept de contribution.

6 Calculs et discussion concernant les méthodes traditionnelles d’absorption de coûts indirects et coûts de base de l’activité.

Commentaires de l’examinateur. Comme dans des examens précédents, l’examinateur a rappelé qu’en raison de la taille de l’épreuve une grande partie du cours doit être mise en pratique, il est donc important que les candidats couvrent soigneusement l’ensemble du cours. Des points plus spécifiques soulignés par l’examinateur sont les suivants :

On remarque encore le manque de préparation soignée en vue de l’examen

un nombre croissant de candidats répond à quatre questions des sections B et C (au lieu des trois demandées) et donnent par conséquent des réponses de loin trop courtes pour obtenir des points

comme dans des épreuves antérieurs, des candidats ne répondent pas à la question posée. Aucun point n’est accordé si vous écrivez quoi que ce soit de ce que vous savez sur un sujet. Vous devez répondre à la question spécifique posée par l’examinateur. Seul le matériel en relation directe avec la question vous fera bénéficier de points.

Une note faible est souvent donnée quand il y a évidence que la réponse n’a pas été préparée.

Comme le cours est maintenant base sur l’IFRS aucun point n’est donné pour des réponses utilisant la norme GAAP du Royaume-Uni.

Décembre 2006

Section A

20 questions à choix multiple de 2 points chacune

Section B: Interprétation des états financiers

1 L’évaluation de l’ inventaire par l’utilisation du FIFO et de la moyenne pondérée, évaluation de contrat de construction.

2 Discussion du traitement comptable de certaines charges dans le compte de résultats et effet sur les gains par action

3 Discussion de la déclaration des recettes et thèmes de réévaluation.

Section C: Gestion des résultats

4 Discussion de l’objectif, des avantages et problèmes d’états de mission, et recommandations concernant la structure organisationnelle

5 Calcul du profit selon différentes options de production

xii
xii

INTRODUCTION

6 Comparaison de variable de prix coût-plus et prix sélectifs, calcul of variable de prix coût-plus, discussion de techniques de réduction de coût.

Commentaires de l’examinateur. L’examinateur a rappelé que les candidats doivent couvrir le cours complet en vue de se préparer pour l’examen. Il n’est pas prudent de traiter la question en aveugle. Une des raisons les plus communes pour de faibles résultats à l’examen est le manque de préparation. Si les candidats ne sont pas suffisamment prepares, certains des problèmes suivants peuvent apparaître :

Les candidats ne peuvent pas répondre à toutes les questions posées

Les candidats produisent des réponses pas totalement développñees : ils doivent pouvoir démontrer leurs compétences de managers en fournissant une explication. Une bonne façon de le faire est de s’assurer que les réponses montrent clairement la technique appliquée, la raison d’être de cette technique et comment peuvent être utilisés les résultats pour améliorer ces derniers ou pour la prise de décision

Les candidats ne répondent pas à la question posée : les questions se sont pas destinées à être ambiguës, les candidats doivent donc y répondre de façon précise.

Présentation pauvre et temps insuffisant consacré à la planification de la réponse : cela peut signifier que le candidat inclut dans une partie de sa réponse du matériel qu’il serait mieux de placer à un autre endroit, ou il s’agit de matériel répété.

Les candidats doivent aussi s’assurer d’annoter leurs travaux, pour qu’il soit très clair pour le correcteur de ce que représente un calcul donné. Ceci est particulièrement important quand une erreur a été faite, le correcteur peut ainsi en suivre totalement le cheminement.

Juin 2006

Section A

20 questions à choix multiple de 2 points chacune

Section B: Interprétation des états financiers

1 Discussion des besoins des groupes d’utilisateurs et des caractéristiques qualitatives de l’information.

2 Explication et calcul du traitement comptable pour les coûts de recherche et de développement

3 Préparation de l’état de cash-flow, analyse de l’information fournie par ce dernier.

Section C: Gestion des résultats

4 Calcul des valeurs estimées, discussion sur les coûts et les limitations d’importance des critères de décision sur ces valeurs estimées.

5 Préparation de production et budgets en cash.

6 Discussion de l’achat et de la production ‘just-in-time’ (JIT), problèmes impliqués dans l’introduction de ce concept.

Commentaires de l’examinateur. L’examinateur a insisté sur le danger pour les candidats de répondre à l’aveuglée : si un thème n’a pas été présenté à l’examen pendant un certain temps, il n’y a aucune garantie qu’il apparaisse dans une épreuve future, et de la même façon, si un thème a été traité récemment dans un examen, il peut très bien réapparaître. A part le manque de préparation sur les deux courses, de pauvres résultats peuvent provenir de :

Réponses non développées : les candidats doivent appliquer leur connaissance là où elle s’avère nécessaire et non seulement l’indiquer. Ils doivent s’appliquer sur les points qu’ils obtiennent.

Matériel hors sujet : les candidates doivent répondre à la question posée et pas à celle qu’ils auraient aimé avoir ; les questions sont soigneusement exprimées pour éviter les confusions.

xiii
xiii

INTRODUCTION

Présentation pauvre : ce peut être souvent le résultat d’un manque de réponse planifiée dans un débat, ou de travaux non préparés pour des questions informatiques. Certains écrits manuscrits de candidats sont extrêmement pauvres, ou bien ils tentent de placer leurs réponses dans l’espace le plus petit possible. Il est très difficile pour les correcteurs d’appliquer des points s’ils ne peuvent pas comprendre l’écriture.

Décembre 2005

Section A

20 questions à choix multiple de 2 points chacune

Section B: Interprétation des états financiers

1 Types de capital social; impact des locations sur l’effet de levier

2 Dépréciation et dommages

3 Compte de résultats consolidé

Section C: Gestion des résultats

4 Processus de ré-ingénierie ; fabrication cellulaire ; amélioration de la qualité

5 Mise en œuvre de budgets de production ; schémas promotionnels

6 Coût de base de l’activité; coûts et avantages importants

Commentaires de l’examinateur. Quand les candidats s’étaient préparés sur large gamme de thèmes du cours et lu attentivement les questions, ils ont pu obtenir de très bons points. Par contre, ceux qui avaient réduit leur étude à certains points dudit cours ou qui n’avaient pas répondu à la question posée ont reçu des points plutôt bas.

Aucun point ne peut être donné pour du matériel techniquement correct mais ne répondant pas à la question.

Les candidats ayant soumis des travaux clairs et des plans de réponse ont vu également leurs points augmenter. Les travaux doivent être références avec une brève explication de ce que représente chaque résultat. Cela aidera les correcteurs à comprendre ce que le candidat essaie de faire, des points supplémentaires peuvent donc être octroyés par ce système.

Juin 2005

Section A

20 questions à choix multiple de 2 points chacune

Section B: Interprétation des états financiers

1 Impôt courant et impôt différé

2 Définitions et traitement comptable des passifs, provisions et passifs contingent

3 Responsabilités des Audits et des dirigeants et motifs de l’audit

Section C: Gestion des résultats

4 Elaboration de coûts spécifiques et de stratégies

5 Coûts importants et limitation d’analyse de facteurs

6 Gestion de la chaîne de production et sous-traitance

Commentaires de l’examinateur. Les candidats ayant obtenu de bons points avaient une connaissance technique profonde des sujets et ont pu l’appliquer aux questions posées. Quand d’autres n’ont pas obtenu de points élevés, ceci pouvait être dû à une préparation inadéquate, principalement à une expression confuse de leur pensée. Dans d’autres cas, les candidats ont juste écrit tout ce qu’ils savaient sur un sujet donné, en croyant à l’importance de leur réponse, sans l’appliquer à la question.

xiv
xiv

INTRODUCTION

Décembre 2004

Section A

20 questions à choix multiple de 2 points chacune

Section B: Interprétation des états financiers

1 Révision financière et opérationnelle et Résumé quinquennal

2 Etat de flux de trésorerie

3 Acquisition d’une entreprise partenaire

Section C: Gestion des résultats

4 Schémas promotionnels

5 Coût de base de l’activité: calculs et discussions

6 Budget de liquidités pour une nouvelle affaire

Commentaires de l’examinateur. La principale raison d’échec était que certains candidats n’ont pas su développer une compréhension claire pour une catégorie de thèmes clés mentionnés dans le cours. Ils ont mieux réussi en répondant au nombre de questions requis dans la Section B de l’épreuve. Il fallait se référer au guide d’étude pour les épreuves importantes pendant la préparation aux examens, comme peuvent l’indiquer les conditions de l’ensemble de questions suivies dans le guide, quant aux conséquences. Les candidats dont les écrits démontraient une évidence claire de leur pensée et de leur planification (à travers les plans de réponse ou les travaux, sont ceux qui ont eu les meilleurs points.

Juin 2004

Section A

20 questions à choix multiple de 2 points chacune

Section B: Interprétation des états financiers

1 Qualité de l’information financière ; traitement comptables et politiques

2 Comptabilité d’un leasing financier

3 Compte des Pertes et Profits ; Gains par Action

Section C: Gestion des résultats

4 Prix de Transfert

5 Prise de décision et coûts importants

6 Planification des conditions matérielles ; mise en œuvre d’un planning de ressources ; technologie de production optimisée

Commentaires de l’examinateur. Bien que le taux de passage était plus haut que l’examen précédent, il était encore au-dessous des plus récents. La raison principale est que les candidats n’ont pas démontré une compréhension claire de l’éventail de thèmes clés exposés dans le cours. Il était totalement clair que les candidats dont les écrits ont démontré une pensée nette évidente et planifiée, ont eu de meilleurs points – ils pouvaient être appliqués pour la préparation d’un plan de réponse sur des questions à débattre ou des travaux structurés pour des questions informatiques. L’examinateur a noté que pour la plupart des questions, plusieurs candidats avaient place une confiance erronée sur le rappel plutôt que sur la compréhension de thèmes clés. L’examen portait sur le contrôle plus que sur la capacité des candidats à se souvenir de faits et les points ont été donnés dans ce sens. Il a noté également que pour certain sujets, 4 et 6 en particulier, les candidats n’ont pas utilisé l’information qui y était fournie et l’examinateur s’est posé des questions à ce sujet.

n’ont pas utilisé l’information qui y était fournie et l’examinateur s’est posé des questions à ce

xv

INTRODUCTION

Décembre 2003

Section A

20 questions à choix multiple de 2 points chacune

Section B: Interprétation des états financiers

1 Comptabilité des enterprises partenaires ; bilan consolidé

2 Evénement après-bilan ; calcul du profit et du total des actifs nets retenus

3 Comptabilité d’inventaires et contrat de constructions

Section C: Gestion des résultats

4 Coût de base de l’activité: calculs et discussion

5 Analyse des variantes : identification des motifs des variantes

6 Prise de décisions

Commentaires de l’examinateur. La performance globale pour cette épreuve était décevante, avec la réussite de quelques candidats de plus que dans les examens précédents. Ceci était largement dû à un manque de compréhension des thèmes clés exposés dans le cours. Comme dans les épreuves antérieures, les candidats ayant obtenu de faibles points ont eu tendance à produire des écrits manquant de cohérence et de structure. C’était particulièrement le cas pour les questions informatiques où apparaissait souvent un manque de travail. L’examinateur continue à insister sur l’importance et la valeur de travaux clairs.

Il a été remarqué, dans la Section A que les sujets sur les impôts différés et les dépenses en recherche et développement faisaient l’objet d’une réponse correcte par un très petit nombre de candidats. Dans la Section B l’examinateur a noté un manque de compréhension fondamental des thèmes de base, tels que les différents traitements comptables des filiales et partenaires, l’importance du timing des événements après-bilan et l’évaluation d’inventaire. En général, les réponses à la Section C ont été meilleures mais l’examinateur insiste sur l’utilisation d’une pensée logique et sur l’application de l’expérience en entreprise, spécialement dans les sessions de débats concernant ces questions.

Juin 2003

Section A

20 questions à choix multiple de 2 points chacune

Section B: Interprétation des états financiers

1 Etat de flux de trésorerie avec mémo résumant les thèmes clés

2 GAAP sur réévaluation des biens immobiliers et besoin de fournir une dépréciation, plus impact sur les états financiers.

3 Critère de classification comme associé, traitement comptable et conciliation de valeurs d’investissement entre le bilan d’une compagnie individuelle et le bilan consolidé.

Section C: Gestion des résultats

4 Gestion de la chaîne de production, achat ‘Just in Time’ (JIT) et utilisation de ce concept.

5 Politiques des prix, effet d’‘écrémage’, effet de pénétration

6 Préparation de budget

xvi
xvi

INTRODUCTION

Commentaires de l’examinateur. Il a précisé qu’en général les candidats avaient bien réussi cette épreuve. Très peu de candidats ont répondu à la question 3 sur les associés et les réponses n’étaient pas très riches alors que la question 6 sur la préparation des budgets avait eu les meilleures réponses.

Les meilleurs écrits suivaient une structure logique, indiquant clairement au correcteur quelle partie de chaque question avait été considérée. Les écrits les plus pauvres tendaient à avoir une structure moins précise et moins référencée, avec des calculs difficile à interpréter. Certains candidats n’ont pas montré leurs travaux, c’est-à-dire rejetant d’eux-mêmes les points disponibles pour cette approche. D’autres n’ont pas semblé avoir révisé un ensemble suffisamment large de thèmes et, dans certains cas, ont produit des réponses à des questions qu’ils auraient aimé avoir eues, plutôt qu’à la question réellement posée dans l’examen. En général, les candidats ont bien répondu aux questions à choix multiple.

Décembre 2002

Section A

20 questions à choix multiple de 2 points chacune

Section B: Interprétation des états financiers

1 Méthodes d’évaluation d’inventaire : calcul et discussion

2 Mouvements de réserve et émission d’actions

3 Concept de relation qualité-prix

Section C: Gestion des résultats

4 Analyse et motifs des variantes

5 Coût de base de l’activité: calculs; forces et faiblesses

6 Méthodes non financières d’évaluation des résultats

Juin 2002

Section A

20 questions à choix multiple de 2 points chacune

Section B: Interprétation des états financiers

1 Etats financiers en chiffres et analyse de ratios

2 Dépréciation: discussion et calculs ; réévaluations

3 Administration et besoins des groupes d’utilisateurs ; ratios comptables utiles

Section C: Gestion des résultats

4 Calcul du Retour sur Investissement et du Revenu résiduel ; discussion concernant l’EVA ®

5 Discussion sur la budgétisation et suggestions pour un système approprié de budgétisation

6 Prise de décision et mesures de performance

Epreuve pilote

Section A

20 questions à choix multiple de 2 points chacune

Section B: Interprétation des états financiers

1 Explication de plusieurs termes comptables

2 Substance de forme ; discussion et calculs sur les locations

3 Calcul sur chiffres ajustés de l’inflation et commentaires

Section C: Gestion des résultats

4 Calculs et comparaisons des coûts d’absorption et des coûts de base de l’activité

5 Indicateurs de résultats non financier et comptages d’équilibre.

6 Prix de transfert

xvii
xvii

INTRODUCTION

L’approche de l’examinateur

Un seul examinateur a eu la responsabilité de l’examen de l’ensemble du Module A de Juin 2003, en remplacement des deux examinateurs séparés en place avant cette date. L’examinateur final a écrit un article dans le numéro 56 de Finance Matters (Affaires financières) après le déroulement des épreuves, dont nous résumons ici les points principaux.

Material

Il est vital que les candidats étudient minutieusement le matériel de base (Cours, Guide d’étude, Texte d’étude, et Kit de Pratique et de Révision) avant de se présenter à l’examen. En raison de la diversité des méthodes de contrôle (questions à choix multiple, questions longues et projet), un large éventail de thèmes sera traité dans chaque examen ; les candidats doivent donc acquérir une vaste connaissance du matériel contenu dans le cours. Ceux qui essaient de se focaliser sur les secteurs précis du cours peuvent trouver difficile d’obtenir suffisamment de points pour le passage.

Approche générale

L’examinateur apprécie qu’il y ait des examens pour les managers, ce n’est pas une qualification comptable et il est plus probable que des directeurs financiers utilisent l’information fournie par les comptables plutôt que de générer eux-mêmes de telles données. Cependant, il est plus facile pour des non-comptables d’utiliser l’information financière s’ils comprennent les concepts de base et les principes en découlant. L’examinateur insiste sur le fait que les mots clés du Module A sont interprétation et management.

Context

L’examinateur s’aligne sur l’opinion de l’examinateur antérieur pour l’épreuve de Gestion des résultats dans le sens que les directeurs financiers ont besoin de comprendre la stratégie d’ensemble et les objectifs de l’organisation, ce qui se traduit ensuite en planification et en décisions. Les managers ont besoin de gérer des résultats dans le contexte des buts et des objectifs. L’examinateur précise également que ce point de vue s’applique aussi à l’interprétation des états financiers, car tout contrôle de performance, selon qu’il est basé sur une information externe ou interne, requiert de tenir compte du contexte, y compris l’organisation elle-même, le travail en soi et l’environnement général de l’affaire.

Style de questions

Les questions à choix multiple incluent à la fois calcul et compréhension, et les longues questions à 20 points demandent, en plus, une interprétation et un analyse. Dans ces questions, l’examinateur soulignera l’application des données comptables et leur utilisation dans le processus de prise de decision. Les candidates doivent être capables de comprendre les calculs de base pour appliquer les résultats. Par exemple, dans les questions sur la gestion des résultats, ils disposeront de variantes déjà calculées et devront ensuite en commenter les raisons possibles. Ils ont encore besoin de comprendre, cependant, comment les variantes ont été dérivées.

Conclusion

L’examinateur insiste sur le fait qu’il est important pour les candidats de se rappeler que leur role, dans les contrôles – l’examen et le projet – est le même que dans leur 'vie réelle' c.à d. de mesurer et d’améliorer la performance organisationnelle par l’utilisation de données comptables pour participer dans la prise de décisions.

Note: L’examinateur, Ronnie Patton, participe fréquemment dans le Finance Matters, le magasine pour les étudiants du DipFM. Vous pouvez trouver ses articles dans le site ACCA, Section DipFM : (www.accaglobal.com).

xviii
xviii

INTRODUCTION

Projects

General

Candidats are required, as part of their assessment, to submit a project for chaque module of the Diploma in Financial Management qualification. Chaque project will consist of two assignments – one for chaque subject area in the module. The Module A project will consist of:

One assignment covering Subject Area 1 (Interprétation des états financiers) One assignment covering Subject Area 2 (Gestion des résultats)

L’examinateur has started to set projects in which both assignments are based on one set of data (usually a set of published accounts in the case of Module A) et the assignments themselves are becoming increasingly integrated.

Candidats are required to submit both assignments together in order to fulfil the project requirement.

The nature of the assignments is such that they will not require extensive research et can be completed without reference to sensitive work situations. The assignments will relate to the subject matter of the individual papers, et candidats who have studied the cours of chaque paper should be able to have a good répondre at the assignments. Chaque project should be no more than 5,000 words in length, including appendices, but excluding the bibliography. The assignments will involve a mixture of calcul et narrative.

The BPP Learning Media Project textbook will help you prepare for the Project element of Module A. It contains guidance on how to tackle the project, how to do any necessary research, analysis skills et report writing techniques. You can order by calling 0845 0751 100 (within the UK), +44 (0)20 8740 2211 (from overseas) or by visiting www.bpp.com/learningmedia.

xix
xix

INTRODUCTION

Comment réussir au Module A

Réviser à partir du présent Kit

Une stimulation fiable

Pour stimuler votre morale et vous redonner un peu confiance, commencez vos pratiques et vos révisions par un concept que vous trouvez en ligne droite.

Diagnostic

Une banque de questions à choix multiple est incluse pour chaque partie du cours. Utilisez ces questions comme un outil de diagnostic : si vous avez beaucoup de mauvaises réponses, reprenez vos Textes d’étude BPP et faites quelques révisions ; si la majorité de vos réponses sont justes, allez vers une quelconque des questions pratiques incluses dans la partie du cours. Elles vous fourniront des bases solides à partir desquelles vous répondrez à l’examen. Plus vous répondez à des questions, plus vous avez de chances de réussir à l’examen.

Ne trichez pas

Produire de bonnes réponses dans un temps mesuré ; pratiquer les techniques d’examens est tout aussi important que se remémorer les connaissances. Ne trichez pas en regardant les réponses. Vérifiez plutôt vos notes ou votre Texte d’étude BPP. Faites des plans de réponse si vous êtes juste en temps.

Imaginez que vous êtes le correcteur

C’est une bonne idée de noter réellement vos réponses. Ne soyez pas tenté de vous donner vous-même des points sur ce que vous pensiez laisser, ou sur ce que vous auriez voulu laisser si vous aviez eu le temps. Et ne soyez pas découragé si vous ne le faites pas très bien. Utilisez la question et la réponse suggérée pour apprendre de vos erreurs.

Course d’essai pour le grand jour

Puis, quand vous pensez pouvoir répondre correctement aux sujets du cours complet, faites l’examen blanc à la fin du Kit. Vous obtiendrez les plus grands bénéfices en le passant sous les plus strictes conditions d’un examen et vous y gagnerez en expérience pour les quatre étapes de cet examen vital.

Sélectionner les questions

Décider dans quel ordre vous voulez y répondre

Organiser votre temps

Produire les réponses

Faire face aux questions à choix multiple

Les questions à choix multiple représentent 40 pour cent du total de points octroyés pour cette épreuve.

Les questions à choix multiple (QCM) de votre examen contiennent quatre réponses possibles. Vous devez choisir l’option qui répond le mieux à la question. Les trois options incorrectes sont appelées ‘distracteurs’. Il faut acquérir une habileté pour répondre au QCM rapidement et correctement. En pratiquant ce type de questions, vous pouvez la développer, vous donnant ainsi plus de chance de réussir à l’examen.

xx

ce type de questions, vous pouvez la développer, vous donnant ainsi plus de chance de réussir

INTRODUCTION

Vous pouvez souhaiter continuer votre approche selon le schéma ci-dessous ou éventuellement l’adapter.

Etape 1

Lisez rapidement toutes les QCM et identifiez celles qui semblent les plus faciles. questions.

Etape 2

Répondez à chaque question – en commençant par les plus faciles identifiées à l’Etape 1. Lisez

soigneusement the question. Vous pouvez préférer travailler la réponse avant de voir les options ou de voir d’abord les options dès le début. Adoptez la méthode qui vous convient le mieux.

Etape 3

Lisez les quatre options et voyez si une coïncide avec votre propre réponse. Soyez attentif/ve aux

questions numérotées, car les distracteurs sont utilisés pour associer des réponses contenant des erreurs communes. Vérifiez que vos calculs sont corrects. Avez-vous bien suivi le cheminement de la question ? Avez-vous inclus chaque étape du calcul ?

Etape 4

Vous pouvez trouver qu’aucune des options ne coïncide avec votre réponse.

Relisez la question pour vous assurer de l’avoir comprise et tâchez d’y répondre.

Eliminez toutes réponses à l’évidence fausses.

Considérez quelle réponse restante est la plus probable d’être correcte et sélectionnez l’option.

Etape 5

Si vous doutez encore, portez une annotation et continuez avec la question suivante. Vous avez en

moyenne 3,6 minutes par question à choix multiple. Certaines questions seront plus longues à répondre que d’autres. Essayez de réduire la moyenne de temps par question pour vous permettre de revoir les questions à problème à la fin de l’examen.

Etape 6

Revoyez les questions non répondues. Quand vous reprenez une question après un break, vous vous

rendez compte que vous être capable d’y répondre correctement sur l’instant. Si vous continuez à ne pas savoir, devinez. Vous ne serez pas pénalisé pour des réponses incorrectes, donc, ne laissez jamais une question sans réponse !

xxi
xxi
Questions à choix multiple: Interprétation des états financiers 1

Questions à choix multiple:

Interprétation des états financiers

Questions à choix multiple: Interprétation des états financiers 1

1

2

2

Questions à choix multiple

QCM: INTERPRETATION DES ÉTATS FINANCIERS

Régulation des états financiers

Les questions 1 à 18 comprennent la régulation des états financiers, le thème de la partie A du texte d’étude BPP Learning Media pour le domaine 1.

1 Laquelle des affirmations suivantes décrit correctement le rôle principal du Bureau des standards comptables internationaux?

A Réviser les normes d’information financière pour leur application internationale

B Identifier des problèmes dans l’application des standards des rapports financiers

C Délivrer des normes comptables pour leur application internationale

D Convertir les états financiers du UK GAAP (principes comptables généralement admis du Royaume-

Uni) à GAAP international.

(2 points)

6/04
6/04

2 Les entreprises à responsabilités limités doivent préparer des états financiers annuels.

Qui a cette responsabilité en particulier?

A Le directeur financier

B Les actionnaires

C Les auditeurs

D Le conseil d’administration

(2 points)

6/03
6/03

3 Laquelle des affirmations suivantes décrit le mieux la fonction d’un auditeur externe?

A Calculer les bénéfices de la période

B Fournir des informations au marché boursier

C Donner un avis à propos des états financiers

D Confirmer que les états financiers sont correctes

(2 points)

12/04
12/04

4 Qui est responsable de l’émission des Normes internationales d’information financière?

A

L’Union Européenne

B

Le Bureau des standards comptables internationaux

C

La Fondation du comité des normes comptables internationales

D

Le Comité international d’interprétation des normes internationales d’information financière (2 points)

6/05
6/05

5 les états financiers de l’entreprise sont publiés, il y a une note qui explique les méthodes comptables

Quand

qui on été sélectionnées, et le rapport d’un auditeur qui indique si les états financiers sont bien présentés (présenter une image fidèle au Royaume-Uni)

Qui est responsable de sélectionner les méthodes comptables et d’assurer que les états financiers ont été bien présentés?

 

Méthode comptable sélectionnée

Image fidèle Conseil d’administration Conseil d’administration Auditeurs externes Auditeurs externes

 

A

Conseil d’administration

B

Auditeurs externes

C

Auditeurs externes

D

Conseil d’administration

(2 points)

 
12/05
12/05

6 des organismes suivants délivre les documents connus comme Interprétations?

Lequel

 
  12/05 6 des organismes suivants délivre les documents connus comme Interprétations? Lequel   3

3

QCM: INTERPRETATION DES ÉTATS FINANCIERS

A L’Organisation internationale des commissions de valeurs mobilières

B Le Comité international de l’interprétation de la comptabilité financière (IFRIC)

C Le Bureau des standards comptables internationaux (IASB)

D Le Comité des normes comptables internationales (IASC)

(IOSCO)

(2 points)

12/05
12/05

7 Les états financiers de la plupart des sociétés anonymes sont soumis à un audit externe (statutaire).

Quelle est la fonction de l’audit externe (statutaire)?

A Vérifier qu’il n’y ait pas de fraude commis

B Confirmer que les états financiers sont correctes

C Donner un avis à propos des états financiers

D S’assurer que tous les impôts ont été payés correctement

(2 points)

12/06
12/06

8 Lequel des organismes suivants est responsable de délivrer les Normes internationales des états financiers ?

A La Fédération international des comités comptables

B La Fondation du comité des normes comptables internationales

C Les organismes professionnels internationaux comptables

D Bureau des standards comptables internationaux

(2 points)

12/06
12/06

9 Bien qu’il soit nécessaire pour la plupart des sociétés anonymes de s’arranger pour l’audit de leurs états financiers, il existe toujours une confusion considérable en ce qui concerne les raisons pour lesquelles un contrôle est-il effectué.

Lesquelles des raisons suivantes est/sont nécessaires pour se faire contrôler?

(i)

Pour garantir que l’entité est une entreprise en marche

(ii)

Pour confirmer que les états financiers sont bien présentés

(iii)

Pour permettre aux utilisateurs de prendre des décisions financières

A

(i) et (ii) seulement

B

(i) seulement

C

(ii) seulement

D

(iii) seulement

(2 points)

6/07
6/07

10 Laquelle des affirmations suivantes décrit correctement le rôle de l’auditeur externe d’une entreprise ?

A Fournir une assurance fiable que les états financiers sont fiables

B Assurer que l’entreprise a un système de contrôles internes satisfaisant

C Vérifier que les administrateurs ont tenu des réunions régulières

D Assurer qu’il n’y a pas eu d’erreurs dans la préparation des états financiers

(2 points)

12/07
12/07

11 Lequel des organismes suivants est responsable d’encourager la convergence globale des normes comptables ?

A Le Comité international de l’interprétation de la comptabilité financière

B La Fondation du comité des normes comptables internationales

C Le Bureau des standars comptables internationaux

D Le Comité des normes comptables internationales

4

C Le Bureau des standars comptables internationaux D Le Comité des normes comptables internationales 4 (2

(2 points)

QCM: INTERPRETATION DES ÉTATS FINANCIERS

12/07
12/07

12 Laquelle des affirmations suivantes est-elle correcte?

A Les auditeurs externes font un report pour les administrateurs

B Les auditeurs externes sont nommés par les administrateurs

C Les auditeurs externes doivent faire un report pour les actionnaires

D Les auditeurs externes font la correction des erreurs des états financiers

(2 points)

13 Laquelle des affirmations suivantes concernant le status d’un auditeur externe est-elle incorrecte?

A Toutes les entreprises doivent nommer les auditeurs externes

B Les devoirs d’un auditeur sont définis par la législation du pays concerné

C L’auditeur donne un avis des états financiers

D The auditeur fait un report aux membres de l’entreprise

(2 points)

14 L’objectif principal d’un audit est de

A Détecter les erreurs et les fraudes

B Assurer que les comptes sont correctes

C Déterminer si les comptes montrent une image fidèle des états financiers de l’entreprise

D Assurer que toutes les transactions ont été enregistrées dans les livres comptables

(2 points)

15 La responsabilité d’assurer que toutes les opérations comptables sont bien enregistrées et résumées dans la compte final correspond aux

A Auditeurs externes

B Auditeurs internes

C Actionnaires

D Administrateurs

(2 points)

16 Une image fidèle juste est donnée par les comptables quand

A Les actifs sont indiqués à leur valeur nette dans l’état de situation financière

B Ils ont été jugés et vérifiés exactes

C Ils reflètent bien la situation financière d'une organisation, ce qui suffit pour les utilisateurs des comptes pour faire des jugements corrects

D Les auditeurs peuvent certifier qu’il n’y a pas d’erreurs ni d’omissions et qu’il n’y a pas de fraude

commise

(2 points)

17 Quel est l'objectif principal d'un contrôle légal des comptes des États financiers ?

A Confirmer qu’il n’y a pas eu de fraude lors de l’année financière

B Confirmer la valeur de marché des actifs et des passifs

C Confirmer que les états financiers sont bien présentés

D Confirmer que les états financiers son exactes

(2 points)

6/08
6/08

18 De même que l’opinion d’un auditeur externe, les rapports annuels publiés comprennent normalement :

(i)

l’état du revenu

(ii)

l’état de la situation financière (bilan)

(iii)

la déclaration du président

Dans quels cas l’auditeur externe donne une opinion?

A (i) (ii) et (iii)

B (i) et (ii) seulement

C (ii) et (iii) seulement

quels cas l’auditeur externe donne une opinion? A (i) (ii) et (iii) B (i) et (ii)

5

QCM: INTERPRETATION DES ÉTATS FINANCIERS

D (i) et (iii) seulement

(2 points)

12/08
12/08

Si vous avez eu des complications avec ces questions à choix multiple, retournez à votre texte d’étude « BPP Learning Media » et révisez le chapitre 1 avant d’aborder les questions écrites de l’analyse des états financiers.

6

Media » et révisez le chapitre 1 avant d’aborder les questions écrites de l’analyse des états

QCM: INTERPRETATION DES ÉTATS FINANCIERS

Information financière

Les questions 19 à 44 comprennent l’information financière, le thème de la partie B du texte d’étude BPP Learning Media pour le domaine 1.

19 Laquelle des affirmations suivantes est correcte ?

A Le bénéfice est le montant par lequel la valeur des actifs a augmenté au cours de l’année

B Le bénéfice est le montant par lequel la valeur des passifs a augmenté au cours de l’année

C Le bénéfice n’est pas lié à la valeur des actifs et des passifs

D Le bénéfice set le montant par lequel la valeur des actifs dépasse la valeur des passifs au cours de

l’année

(2 points)

6/04
6/04

20 Une entreprise maintient une politique de capitaux immobilisés qui permet de traiter les éléments de plante séparément et les amortir après plusieurs années, mais que les éléments d’équipement de bureau, tels que les machine d’agrafage portables, peuvent être regroupés et amortis contre les bénéfices immédiatement.

La raison principale pour cette différence de traitement entre les deux éléments est due à

A Le traitement entre ces deux éléments doit être consistent avec le traitement des périodes précédentes

B Les éléments de plante durent plusieurs années et les machines d’agrafage ne durent que quelques mois

C Les machines d’agrafage ne sont pas considérées comme des éléments matériels

D Les éléments de plante sont réévalués de temps à autre et les machines d’agrafage sont enregistrées

au coût historique

(2 points)

21 Laquelle des affirmations suivantes explique le mieux la nature du concept de « entreprise en marche » à

l’égard de la préparation des états financiers ?

A Tous les actifs d’une entité réaliseront leur valeur comptable

B Une entité continuera à être rentable

C Une entité continuera en existence opérationnelle

D Une entité est solvable

(2 points)

6/02
6/02

22 Considérez l’affirmation suivante :

'une réduction de la valeur monétaire des bénéfices économiques que l’entité a reçus pendant la dernière période comptable.'

Quel élément est décrit par l’affirmation ?

A Un actif

B Un passif

C Un gain

D

Une perte

(2 points)

12/04
12/04
Quel élément est décrit par l’affirmation ? A Un actif B Un passif C Un gain

7

QCM: INTERPRETATION DES ÉTATS FINANCIERS

23 Les administrateurs de Clonadde souhaitent signaler un profit sur la vente d’une machine et aussi augmenter la valeur d’un immeuble. Laquelle des affirmations suivantes est correcte?

A Les deux sont reconnus comme des gains

B Les deux sont des gains réalisés

C Seulement la vente de la machine est reconnue comme gain

D Seulement l’augmentation de la valeur de l’immeuble est reconnue comme gain

(2 points)

12/04
12/04

24 Laquelle des affirmations suivantes correspond à l’équation comptable correcte ?

A

Actifs = passifs plus capital d’ouverture plus bénéfices plus tirages

B

Actifs = passifs moins capital d’ouverture moins bénéfices moins tirages

C

Actifs = passifs moins capital d’ouverture moins bénéfices plus tirages

D

Actifs = passifs plus capital d’ouverture plus bénéfices moins tirages

(2 points)

6/05
6/05

25 des suivants est un gain non-réalisé ?

Lequel

A

L’intérêt gagné mais pas encore crédité

B

Le revenu locatif reçu pour une période future

C

Une augmentation de la valeur des capitaux immobilisés

D

Un gain sur la vente d’actions détenues dans une entreprise cotée

(2 points)

6/05
6/05

26 est la base sur laquelle une provision pour dépréciation est faite ?

Quelle

A

Les intérêts échus

B

L’entreprise en marche

C

La prudence

D

Le coût historique

(2 points)

6/05
6/05

27 Laquelle des affirmations suivantes concernant la comptabilité du coût historique est correcte ?

A La comptabilité du coût historique surévalue toujours la valeur des actifs

B La comptabilité du coût historique valorise les actifs sur une base plus objective que la comptabilisation de la valeur actuelle

C La comptabilité du coût historique évite toute surévaluation des bénéfices

D La comptabilité du coût historique montre les gains résultants de l’exploitation des actifs

(2 points)

6/06
6/06

28 À la suite de la préparation des états financiers, le comptable de Co Tamore a découvert que l’amortissement a été surévalué. Au moment de corriger l’amortissement, comment s’affectent les éléments de l’équation comptable?

Actifs

Passifs

Capital

A augmentés

réduits

sans changements

B réduits augmentés

augmenté

C

D

réduits sans changements

augmentés

réduit

sans changements

augmenté

(2 points)

6/07
6/07

QCM: INTERPRETATION DES ÉTATS FINANCIERS

29 Pendant la dernière année financière, un immeuble qui appartient à Mountain Co a augmenté sa valeur. Les administrateurs veulent reconnaître cette augmentation.

Où dans les états financiers sera rapportée l’augmentation?

A Dans la déclaration de revenus seulement

B Dans d’autres revenus compris

C Dans la déclaration de revenus et dans l’état de la situation financière uniquement

D Dans d’autres revenus compris et dans l’état de la situation financière uniquement

points)

(2

6/07
6/07

30 Afin d'être jugé utile, information financière doit contenir certaines caractéristiques, y compris :

(i)

Fiabilité

(ii)

Compréhensibilité

(iii)

Comparabilité

Parmi les caractéristiques ci-dessus de l'information financière, laquelle/lesquelles est/sont plus probable d'être influencée(s) par la manière dans laquelle l'information est présentée ?

A (i) et (ii) seulement

B (ii) et (iii) seulement

C (i) seulement

D (ii) seulement

(2 points)

6/07
6/07

31 L'équation de comptabilité est souvent exprimée comme «actif total moins le total du passif est égal à capital».

Laquelle des affirmations suivantes est correcte ?

A Si le total des actifs augmente, il doit y avoir une diminution correspondante dans le total du passif

B Le capital est réduit quand une augmentation du total des actifs est mineure que l’augmentation du total du passif

C Si le total des actifs diminue, il doit y avoir une diminution correspondante dans le total du passif

D Le capital augmente quand une augmentation du total des actifs est mineure que l’augmentation du total du passif

(2 points)

12/07
12/07

32 Considérez les affirmations suivantes :

(i)

Les objets sont reportés dans l’état de la situation financière fondé sur l'hypothèse que l'entreprise ne sera pas requise pour réduire l'ampleur de ses opérations

(ii)

Les actifs immobilisés sont toujours évalués au coût historique dans l’état de la situation financière

Laquelle des affirmations suivantes est correcte ?

Affirmation (i)

A Décrit le concept des intérêts échus

B Décrit le concept d’une entreprise en marche

C Décrit le concept des intérêts échus

D Décrit le concept d’une entreprise en marche

Affirmation (ii) est vraie est vraie n’est pas vraie n’est pas vraie

(2 points)

12/07
12/07

QCM: INTERPRETATION DES ÉTATS FINANCIERS

33 Le cadre de l’IASB a identifié des groupes d’utilisateurs. Laquelle de ces propositions n’est pas une information nécessaire pour le groupe des « investisseurs » ?

A Évaluation de la capacité de remboursement d'une entité.

B Mesure des performances, de risque et de rendement

C Prendre les décisions concernant les investissements d'exploitation

D Évaluation de la capacité de l'entité à verser des dividendes

(2 points)

34 Le produit des ventes doit être comptabilisé lorsque les biens et services ont été fournis ; les frais sont encourus lorsque les biens et services ont été reçus.

Le concept comptable qui gouverne ceci est le

A Concept des intérêts échus

B Concept de matérialité

C Concept de réalisation

D Concept de double aspect

(2 points)

35 En cas de hausse des prix, la convention du coût historique :

A Sous-évalue les actifs et les bénéfices

B Sous-évalue les actifs et surévalue les bénéfices

C Surévalue les actifs et les bénéfices

D Surévalue les actifs et sous-évalue les bénéfices

(2 points)

36 L’inventaire doit être évalué au moindre coût et valeur nette de réalisation. Lequel des principes comptables suivants régit cela?

A

Le principe de continuité

B

Le principe des intérêts échus

C

Le principe de prudence

D

Le principe de mesure de l’argent

(2 points)

37 des éléments suivants est décrit comme :

Lequel

« l'intérêt résiduel dans les actifs de l'entité après la déduction de tous ses passifs » ?

A Revenu

 

B Bénéfice

C Gains

D Equité

(2 points)

6/08
6/08

38 Lors de la préparation des états financiers, il pourrait y avoir une incertitude quant à l'évaluation de certains éléments. Dans de tels cas, le principe comptable sous-jacent est que la prudence doit être appliquée.

Comment la prudence affecte l’évaluation des actifs et des passives quand il y a l’incertitude ?

Les actifs ne doivent pas être :

Les passifs ne doivent pas être :

A surévalués

sousévalués

B surévalués

surévalués

C sousévalués

sousévalués

D sousévalués

surévalués

(2 points)

6/08
6/08

39 L’état de situation financière d’une entreprise peut avoir un certain nombre de réserves. Il peut s’agir de

capital ou de revenu. Les réserves de capital peuvent être réalisées ou non réalisées.

Laquelle des options suivantes identifie correctement les réserves qui pourrait être distribuées aux actionnaires ?

10

Laquelle des options suivantes identifie correctement les réserves qui pourrait être distribuées aux actionnaires ? 10

Réserves

Réserves de

Réserves de

du revenu

capital non-réalisé

capital réalisé

QCM: INTERPRETATION DES ÉTATS FINANCIERS

A Non

Non

Non

B Oui

Oui

Oui

C Oui

Oui

Non

D Oui

Non

Oui

(2 points)

6/08
6/08

40 L’état de situation financière (bilan) d’une entreprise peut inclure les réserves suivantes :

(i)

Prime d’émission

(ii)

Réserve de réévaluation

(iii)

Bénéfice non distribué

Laquelle des combinaisons suivantes est-elle correcte afin de classer ces réserves ?

Reconnu

Réalisé

A (i) (ii) et (iii)

(i) et (iii) seulement

B (i) (ii) et (iii)

(i) et (ii) seulement

C (ii) et (iii) seulement

(i) (ii) et (iii)

D (i) et (ii) seulement

(i) et (iii) seulement

(2 points)

12/08
12/08

41 Le Cadre pour la préparation et présentation des états financiers (Le Cadre) identifie et définit quatre caractéristiques qualitatives des états financiers.

Laquelle des quatre est définie dans le Cadre comme influent sur « les décisions économiques des utilisateurs les aidant à évaluer les événements passés, les présents ou les futurs » ?

A Compréhensibilité

B Fiabilité

C Comparabilité

D

Pertinence

(2 points)

12/08
12/08

42 L’équation comptable basique établit que « actifs – passifs = capital »

Quelle affirmation est correcte ?

A Si les actifs augmentent, le capital doit augmenter aussi

B Si le capital se réduit, les passifs ont augmenté

C Il y a un bénéfice quand l’augmentation des passifs dépasse l’augmentation des actifs

D Il y a une perte quand l’augmentation des passifs dépasse l’augmentation des actifs

(2 points)

6/09
6/09

43 Le coût historique et le coût actuel sont des bases d’évaluation possibles qui pourraient être utilisées dans l’élaboration des états financiers.

Laquelle des affirmations suivantes est correcte ?

A Le coût historique est la base la plus appropriée pour les comparaisons de performance inter- entreprise

B Les valeurs du coût actuel ne sont pas liées aux valeurs réelles

C Un état de situation financière préparé sur la base du coût historique évalue tous les actifs au montant d'argent versé

D Les valeurs réelles seront toujours majeurs que les valeurs du coût historique

(2 points)

d'argent versé D Les valeurs réelles seront toujours majeurs que les valeurs du coût historique (2

11

QCM: INTERPRETATION DES ÉTATS FINANCIERS

6/09
6/09

44 Considérez les affirmations suivantes concernant le Cadre pour la préparation et présentation des états financiers (« le Cadre ») :

(i)

Comme il énonce les concepts sous-jacents, le cadre ne sera pas modifié

(ii)

Le cadre vise à aider les utilisateurs à interpréter les états financiers

(iii)

Le cadre est une Norme comptable internationale

Laquelle/lesquelles des affirmations est/sont correcte(s) ?

A (i) seulement

B (ii) seulement

C (iii) seulement

D

(i) (ii) et (iii)

(2 points)

6/09
6/09

Si vous avez eu des complications avec ces questions à choix multiple, retournez à votre texte d’étude « BPP Learning Media » et révisez les chapitres 2 et 4 avant d’aborder les questions de pratique de l’information financière.

12
12

QCM: INTERPRETATION DES ÉTATS FINANCIERS

États financiers

Les questions 45 à 146 comprennent les états financiers, le thème de la partie C du texte d’étude BPP Learning Media pour le domaine 1.

45 L’état de situation financière de Camant inclut les réserves suivantes :

$'000

Bénéfices accumulés

1.360

Prime d’émission

250

Écart de réévaluation

420

Réserve générale

630

Quelle est la quantité maximale que les administrateurs de Caman peuvent distribuer comme dividendes ?

A $.360.000

B $1.990.000

C $2.410.000

D

$2.660.000

(2 points)

6/04
6/04

46 Pendant les trois dernières années, Harvert avait eu 400.000 actions ordinaires chez Jamee. Le capital social émis par Jamee est de $500.000 en actions de 50 centimes chaque. L’administrateur des finances de Harvert est aussi administrateur de Jamee. Comment devrait être consolidé l’investissement chez Jamee dans les états financiers de Harvert ?

A Comme un investissement de capital immobilisé

B Comme un investissement d’une valeur réalisable

C Comme une entreprise associée

D Comme une filiale

(2 points)

6/04
6/04

47 Les comptes courants de Dalot reportent des actifs actuels de $275.000et des passifs actuels de $210.000. Le chef comptable a noté que lorsque les comptes du projet étaient préparés, la fourniture d'impôt différé avait été incorrectement calculée selon le mode de disposition partielle. Le calcul correct à l'aide de la base de la prestation complète nécessite une augmentation de la provision d'impôt différé de $75.000.

Quel est le ratio courant de l’entreprise, après l'ajustement nécessaire à la fourniture d'impôt différé ?

A 0,96:1

B 1,31:1

C 1,67:1

2,00:1

D

(2 points)

6/04
6/04

48 Le directeur des finances de Optune a calculé que l’impôt courant des passifs sur les bénéfices pour l’année jusqu’au 31 mai 20X4 est de $275.800. La disposition reportée dans l’état de situation financière jusqu’au 31 mai 20X3 a été de $216.900. Quand la dette a été convenue, il y a eu une sous-estimation de $7.860. Le paiement requis a été réalisé en janvier 20X4.

a été conv enue, il y a eu une sous-estimation de $7.860. Le paiement requis a

13

QCM: INTERPRETATION DES ÉTATS FINANCIERS

Quelle

quantité doit être reportée dans les états de flux d’Optune pour l’année jusqu’au 31 mai 20X4 pour

l’impôt

?

A

$209.040

B

$224.760

C

$267.940

D

$283.660

(2 points)

6/04
6/04

49 Laquelle des affirmations suivantes représente le traitement correct de l’écart de réévaluation et d’une perte de valeur ?

Ecart de réévaluation

A Etat du revenu

B Autres revenus

C Etat du revenu

D Autres revenus

Perte de valeur Etat du revenu Autres revenus Autres revenus Etat du revenu

(2 points)

12/03
12/03

50 Resol a trois propriétés. Les valeurs suivantes concernent les propriétés le 30 novembre 20X3 :

 

Bureau central

Entrepôt

Usine

$

$

$

Valeur

comptable

700.000

400.000

1.200.000

Valeur

commerciale

740.000

405.000

1.100.000

L’écart

de réévaluation au 1er décembre 20X2 avait une balance de $294.000. Cela représente des excès sur

les propriétés de la manière suivante :

Bureau central

Entrepôt

Usine

$186.000

$68.000

$40.000

Quel est la balance sur l’écart de réévaluation le 30 novembre 20X3?

A $235.000

B $294.000

C $299.000

D

$335.000

(2 points)

12/03
12/03

51 Dans cet état de situation financière au 31 octobre 20X3, Corbus a reporté les réserves suivantes :

$'000

Bénéfices accumulés

1.800

Ecart de réévaluation

3.100

Prime d’émission

2.300

Quelle est la quantité maximale que l’entreprise peut distribuer légalement à ses actionnaires?

A $1.800.000

B $4.900.000

C $5.400.000

$7.200.000

D

(2 points)

12/03
12/03

14

peut distribuer légalement à ses actionnaires? A $1.800.000 B $4.900.000 C $5.400.000 $7.200.000 D (2 points)

QCM: INTERPRETATION DES ÉTATS FINANCIERS

52 Resdev a engagé les dépenses suivantes sur la recherche et le développement dans l'année jusqu’au 30 novembre 20X3 :

$m

Projet 175

Projet 254

Projet 393

Le projet 175 est un projet pour étudier le lien entre la carence en vitamine et le bien-être émotionnel, dans le but de produire un additif alimentaire pour l’utilisation par des personnes présentant des signes de carence en vitamine.

Le projet 254 est la suite d’un projet de recherche précédent et s'est terminé au cours de l'année après une période de 15 mois. Il a atteint son objectif de réduire les frais de matériel d'un nouveau produit. La production du produit a débuté le 1er septembre 20X3. Les premières ventes sont attendues en février 20X4 et la durée de vie prévue du produit est de quatre ans. L’entreprise attend que le produit soit très rentable. Le projet 393 est un projet de recherche mené avec une des Universités des plus importantes.

Quel montant sera facturé contre les bénéfices pour l'année jusqu’au 30 novembre 20X3 ?

A NUL

B $4,8m

C $7,3m

D

2,5

1,6

4,8

$7,4m

(2 points)

12/03
12/03

53 Une entreprise qui amortit les actifs non courants sur une base linéaire envisage d'acheter une machine qui

a une durée de vie utile de cinq ans au prix de $ 3.342.000. Une entente de location a été négociée sur les

termes suivants :

Période du bail Locations Taux implicite dans le contrat de location

Quel est le coût total à être reconnu dans la déclaration de revenus dans la première année du contrat de location ?

A $877.113

B $959.154

C $1.044.213

4 ans $943.000 à payer annuellement à l'avance 8,7% par an

D $1.126.254

(2 points)

L’information suivante concerne les questions 54 et 55

 

L’information suivante concerne les actifs immobilisés de Carsp de l’année financière précédente :

 

Immeubles

Machinerie

Véhicules

$'000

$'000

$'000

Valeur comptable b/f Additions Eliminations Dotation aux amortissements Valeur comptable c/f Bénéfice/(Perte) des éliminations

1.686

918

207

200

463*

56

NUL

(178)

(34)

(36)

(296)

(64)

1.850

907

165

NUL

13

(7)

*cela inclut les $350.000 acquis des baux financiers

(36) (296) (64) 1.850 907 165 NUL 13 (7) *cela inclut les $350.000 acquis des baux

15

QCM: INTERPRETATION DES ÉTATS FINANCIERS

54 Combien sera chargé dans l’état du revenu à l’égard des actifs immobilisés (à l’exclusion des frais de financement) ?

A $376.000

B $390.000

C $402.000

D

$416.000

(2 points)

12/03
12/03

55 Quel est le cash flow net qui sera signalé dans le tableau des flux de trésorerie en ce qui concerne les activités d’investissement ?

A $151.000

B $157.000

C $501.000

D

$507.000

(2 points)

12/03
12/03

56 Au 30 septembre 20X2 , l’état de situation financière de CBN incluait une provision pour impôt différé de $128.500. Au 30 septembre 20X3, les actifs immobilisés avaient une valeur comptable nette de$2.650.000 et un impôt écrit d’une valeur de $1.872.000. Le taux d’impôt est de 20%.

Quel est le solde du compte d'impôt différé au 30 septembre 20X3?

A $27.100

B $128.500

C $155.600

D

$778.000

(2 points)

12/03
12/03

57 L’état de situation financière de Limbus au 30 septembre 20X2 avait les éléments suivants :

 

$m

Actifs immobilisés (valeur comptable nette)

18

Actifs courants

10

Passifs courants

4

Emprunts à long terme

8

Le capital social et les réserves au 1er octobre 20X1 étaient de $12 millions. Au cours de l'exercice clos le 30 septembre 20X2, la société a émis un million de dollars d'actions nouvelles au pair. Ils n’ont pas réévalué aucun de ses actifs immobilisés. Ils ont payé un dividende intérimaire de $1 million de dollars et ont proposé un dividende final de 2 millions de dollars. Quel est le bénéfice attribuable aux actionnaires de Limbus pour l’année close le 30 septembre 20X2?

A $7m

B $6m

C $3m

D

0

(2 points)

12/02
12/02

16

aux actionnaires de Limbus pour l’année close le 30 septembre 20X2? A $7m B $6m C

QCM: INTERPRETATION DES ÉTATS FINANCIERS

58 Stroma a une année comptable close le 30 septembre. Stroma a acheté une machine le 1 er avril 20X0 pour $200.000. La vie utile de la machine avait été estimée de huit ans avec une dépréciation du 25% par an à l’aide de la méthode dégressive d’amortissement. Le 31 janvier 20X3, la machine a été vendue pour $90.000. L’entreprise charge la dépréciation d’une année entière sur les années d’achat et d’élimination.

Quel bénéfice ou perte seront inscrits dans l’état de revenu pour l’année close le 30 septembre 20X3 comme résultat de l’élimination de la machine ?

A Perte $22.500

B Perte $10.000

C Bénéfice $5.625

D Bénéfice $26.719

(2 points)

12/02
12/02

59 Dans l’ajustement de bénéfice avant impôt de trésorerie net provenant des activités d'exploitation d’un tableau des flux de trésorerie, laquelle des combinaisons suivantes est l’ajustement correct ?

Ajouté au bénéfice avant impôts

A diminution en inventaire

B augmentation en payables

C dépréciation pour l’année

D augmentation en créances

Déduit du bénéfice avant impôts bénéfice sur l’élimination d’actifs dépréciation pour l’année augmentation en payables perte sur la cession d'actifs

(2 points)

12/02
12/02

60 Orbit a acquis le 80% du capital social ordinaire de Cone le 1 er octobre 20X1 pour $9 millions. Les actifs nets dans l’état de situation financière de Cone au 30 septembre 20X2 ont été de $6 millions. Cone a obtenu un bénéfice pour l’année close le 30 septembre 20X2 de $2 millions.

Dans le but de l’acquisition, les administrateurs d’Orbit ont considéré que la valeur juste des actifs de Cone est égal que la valeur comptable, à l'exception d'une seule pièce de terre franche, qui a été considérée comme ayant une valeur juste de $1 million supérieure à la valeur comptable. Orbit considère que la survaleur pourrait avoir été compromise par $1 million depuis l'acquisition. À la date d'acquisition l’intérêt sans contrôle avait une juste valeur de $ 1 m qui était identique à sa valeur nette d'inventaire.

Dans l'état consolidé de la situation financière de Orbit au 30 septembre 20X2, quelle est la valeur nette de la survaleur résultante de l'acquisition de Cone ?

A $3,2m

B $4,0m

C $4,64m

D

$5,0m

(2 points)

12/02
12/02

61 Laquelle des propositions suivantes n’est pas un exemple d’une transaction qui pourrait s’utiliser afin de créer une « finance hors bilan » ?

A Un régime de vente et de rachat

B L’affacturage de créances

C La disposition de garanties