Vous êtes sur la page 1sur 20

Histoire de la France pour les classes bilingues

La préhistoire

-13 milliards d'années le Big Bang


- 5 milliards d'années, La terre est une masse gazeuse qui brûle
- 600 millions d'années Peu à peu la terre se refroidit, se solidifie. La séparation s'effectue entre l'eau, la
terre et l'air. A l'ère primaire ou précambrien, la France est un océan. A cette période naît la chaîne
Hercynienne, son apparition chasse l'océan vers l'ouest. La vie à cette époque existe sous la forme
d'organismes microscopiques unicellulaires. Bientôt les plantes feront leur apparition, puis les insectes. Il
faut savoir que toutes ces transformations se sont effectuées pendant des millions d'années
- 200 millions d'années C'est à l'ère secondaire que la vie va exploser avec l'apparition d'une flore
abondante que broutent les brontosaures. La lutte entre la terre et les flots fait rage, l'eau triomphe puis cède
enfin du terrain.
- 80 millions d'années C'est l'ère tertiaire et la victoire de la terre sur les flots, apparition des animaux :
hyènes, félins, tortues, crocodiles, pachydermes.
- 3 millions d'années Le paléolithique est la première période de la préhistoire, c'est l'âge de la pierre taillée.
Il comprend le paléolithique inférieur, moyen et supérieur et se termine quelques temps avant notre ère par
l'âge du fer
- 2 millions d'années C'est l'ère quaternaire ou paléolithique inférieur le territoire français a presque son

1
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

aspect final. L'Angleterre est encore reliée au continent. On verra l'apparition de l'homme l'Homo habilis,
l'Homo erectus, l'Homo sapiens. La découverte de Lucy en 1974 fait apparaître qu'elle aurait vécu il y a
plus de deux millions d'années.
- 2 à - 1 million d'années La durée du quaternaire peut être fixée à 2 millions d'années, car en 1959 on fit la
découverte en Afrique, d'un hominien dont l'allure se rapprochait de celle du singe, mais qui se comportait
comme un homme : il fabriquait des outils, chose qu'aucun animal n'a réussi à faire. Le début de l'ère
quaternaire est marqué par une forte glaciation, on peut voir des baleines dans les eaux de la Méditerranée.
Mais en 1958 on découvre près de Roquebrune, dans une grotte, les traces du plus ancien des Français. A
coté de cet hominien on a trouvé des galets en forme d'outils et des os d'animaux, ce qui signifie que cet
hominien sortait pour chasser et ramenait des quartiers de viande dans sa grotte.
- 800000 ans On découvre un descendant de l'homme de Roquebrune, mais à l'inverse de son prédécesseur
il possède des outils taillés sur les deux faces. Il obtient ainsi un outil doublement tranchant. Il creusait des
fosses qu'il couvrait de branchages dans lesquelles les animaux se laissaient prendre au piège. Il leur
suffisait de les achever à coups d'épieu ou de silex tranchant
- 450000 ans Découverte de l'homme de Tautavel. ( Moustérien ) Dans une grotte des Pyrénées en 1971, on
découvre des ossements et un crâne daté de 450000 ans. Il fabriquait des outils élaborés (bifaces, haches).
- 250000 ans Cette période va voir la réalisation d'outils de plus en plus élaborés. On appellera cette famille
d'outils " Acheuléenne " du nom de Saint-Acheul situé près d'Amiens. Cette fois pour confectionner les
bifaces on ne se sert plus de galets mais de bâtons ou d'os longs, les éclats sur le silex sont beaucoup plus
fins. On considère que cette période met fin au paléolithique inférieur.
- 150000 ans Paléolithique moyen apparition de l'homme de Neandertal. Mai 1964 dans les grottes du
Lazaret on exhume un fragment de crâne que l'on datera de 150000 ans. L'homme est plus évolué que le
pithécanthrope, mais moins évolué que l'homme du Neandertal qui apparaîtra 50000 ans plus tard. L'homme
du Lazaret fabriquait des poinçons en os, des poignards, des casse tête, hachoirs et couteaux.
- 100000 ans La description de nos ancêtres va s'affirmer avec l'apparition de l'homme du Neandertal. Il se
tenait debout et marchait voûté. Très peu d'entre eux dépassaient l'âge de cinquante ans, plus de cinquante
pour cent mourraient avant l'âge de vingt ans. L'homme du Neandertal travaille le bois, l'os et la pierre. Puis
vient la glaciation elle durera 40000 ans. Le Néandertalien va se réfugier dans tout ce qui ressemble à une
grotte. Avec cette glaciation on a vu apparaître le mammouth, le bison, le chamois, le loup. Cette race va
s'accommoder de ce temps glacial jusqu'au jour ou le soleil deviendra plus chaud, faisant fondre les glaces

2
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

les transformant en ruisseaux et rivières.


- 30000 ans Paléolithique supérieur Aurignacien & Périgordien. Brusquement une nouvelle espèce fait son
apparition. L'homme du Neandertal, petit (1,5m) trapu, au visage simiesque se trouve confronté à un
homme de grande taille (1,8m), au visage proportionné, aux membres longs et musclés. D'où vient-il, de
l'est ou de l'Afrique ? L'Homo sapiens sapiens (Cro-Magnon) va très vite prendre l'ascendant, l'homme du
Neandertal va disparaître de la terre.
- 18000 à - 15000 ans Solutréen
- 15000 ans Venus de l'est de l'Europe, le Magdalénien fait son apparition, il est différent de l'Homo sapiens
sapiens. Ces Magdaléniens qui ressemblent aux Mongols ou aux Esquimaux, vont s'installer dans les
Charentes et le Périgord. Le métissage va s'effectuer entre les deux races Magdalénienne et Homo sapiens
sapiens. Le climat de la France est celui de la Sibérie, la neige y est présente pendant plus de six mois et la
toundra et les steppes sont peuplées de rennes. Le silex est toujours le matériau préféré, mais cette fois les
lames sont aussi tranchantes qu'une lame d'acier mais s'émoussent très vite. Pour pêcher le saumon ils
inventent le harpon. Ils deviennent les maîtres dans l'art du lancement de la sagaie, au point qu'ils peuvent
tuer un bœuf musqué dans sa course. On peut observer les traces de leur passage à Lascaux, Niaux et à la
grotte de Chauvet.
- 10000 ans Azilien
- 8000-4000 apparition du Mésolithique qui se situe à la fin du paléolithique supérieur et début du
néolithique ancien selon les zones géographiques. La civilisation du Magdalénien va disparaître. Déjà au
temps du Néandertalien, à leur disparition était liées la fonte des glaces et le réchauffement du climat. Doit-
on penser que ceci est favorable à la civilisation ? Les Français à cette époque deviennent prévoyants, ils
conservent pour l'hiver, la nourriture qui risque de faire défaut pendant la saison froide. La vie plus facile et
plus agréable contribuera à leur régression.
- 6000 ans Apparition du Sauveterrien, successeur de l'Azilien. Son territoire se situe en Aquitaine,
Languedoc et Provence. Il chasse le loup, le renard et le chat sauvage. L'été il pêche le poisson qu'il fait
sécher et cuire au bois, il peut ainsi le conserver, il invente en somme les premières conserves. Les
Tardenoisiens seront les premiers à utiliser l'arc et à pratiquer la pêche en haute mer, baleine, phoques. leur
territoire se situe dans le Morbihan. A Fère en Tardenois on a découvert des traces de leur passage. Des
milliers de coquillages de toutes couleurs et percés d'un trou servaient sans doute à fabriquer bracelets
colliers pendentifs. La tombe et la dépouille d'un chef, mains croisées sur le ventre, jambes repliées, la tête

3
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

reposant sur une pierre. Le tout protégé par trois grosses pierres en forme de dolmen. Son poignet et sa tête
était orné l'un d'un bracelet l'autre d'une couronne en coquillages. Près de lui ses armes et outils, preuve
d'une vie future. La religion se précise.
- 4600 ans Apparition de la plus ancienne civilisation du Néolithique dans l'hérault.
- 4000 ans Nous entrons dans le Néolithique époque de la pierre polie. Rocamadour dans le Lot. L'homme
va passer du stade de chasseur à celui d'éleveur. Il va semer et récolter. Il devient sédentaire et construit des
huttes qu'il groupe en villages. Les premières familles apparurent de -5000 à -4500 en Irak dans la vallée du
Tigre et de l'Euphrate. Des villages de maisons aux murs de briques crues apparaissent autour de la
Méditerranée, en Mésopotamie, le long du Nil et à l'ouest du Sahara. Puis soudain, ces hommes sédentaires
décident de bouger, ils apparaissent bientôt sur notre sol et s'établissent en Provence, pour ceux qui venaient
de l'Europe de l'est, des Balkans et de l'Europe centrale et dans les Pyrénées, pour ceux qui venaient des
côtes méditerranéennes et de la péninsule Ibérique. Les premiers remontent la vallée du Rhône, puis le
Bassin Parisien, La Beauce, la Normandie et la Picardie. Les seconds vont s'installer en Aquitaine en
Limousin en Bretagne. Ils défricheront les forêts, abattront des arbres, sèmeront des graines et parqueront
les ruminants dans des enclos pour en faire de l'élevage. Soudainement, les villages vont se fortifier.
Pourquoi ? Simplement parce qu'à la chasse aux grands mammifères, va succéder la chasse à l'homme. Le
temps de l'esclavage, du militarisme et des prêtres est né.
- 3200 ans Apparition d'un Chasséen dans le Morbihan.
- 3100 ans Découverte de chambres funéraires
- 3000 ans Nous entrons dans le mystère. Le menhir de Locmariaquer pèse 350 tonnes et mesure 21 mètres
de long. Comment nos ancêtres que l'on imagine à moitié sauvages ont-ils pu, des millénaires avant notre
ère, tailler dans la masse un bloc de 350 tonnes, de le transporter de l'utiliser pour en faire des monuments
gigantesques.
- 2800 ans Découverte en Normandie d'un Chasséen
- 2500 ans Les dolmens situés à Carnac, Kerlescan, Sainte Barbe et Menec, étaient sûrement des
monuments mortuaires. Le culte des morts remontant au Neandertal. On peut faire une comparaison entre
ces monuments et les pyramides d'Égypte.
- 2000 ans Au culte des morts s'ajoute celui du feu et de la foudre. Prise de conscience de la maladie, qui
engendre la mort. Le paradoxe pour ces êtres préhistoriques, c'est que leurs prouesses techniques, ne
s'appliquent qu'à leurs monuments mortuaires et non à leurs habitats. Ils vivent dans des huttes de bois

4
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

couvertes de paille ou dans des tentes recouvertes de peaux.


- 1600 ans Il existe en Asie des civilisations très avancées comme Sumer, Babylone, Ninive, l'Égypte. Bien
avant les Français, ils ont découvert l'outillage, les métaux, la métallurgie. Le cuivre et l'or à l'état naturel
dans la nature étaient fondus. Vers -3000 av J.C en Asie on sait fondre le cuivre et l'étain pour en faire un
alliage dur. Le bronze est né vers -3000 en Asie et apparaît vers -1800 en France. Pendant mille ans la
France vivra à l'age de bronze. De nouveaux modes de vie vont apparaître, la société va s'organiser.
- 1000 ans Une découverte qui eu lieu dans les lacs alpins, a permis de faire croire que nos ancêtres en ce
temps là construisaient leurs habitations sur les eaux, sans doute pour se protéger de leurs ennemis. Ainsi
pensaient-on naissaient les cités lacustres. En réalité ces cabanes étaient construites au bord de l'eau sur la
terre ferme. Nous verrons que le climat de nouveau va changer, la montée des eaux expliquant ce qui
précède. Ces maisons sont de forme rectangulaire, de 100 à 200 m2. L'ossature formée de troncs d'arbres de
30cm de diamètre. Le faîtage constitué d'une charpente, sur laquelle repose la toiture en chaume ou en
roseau. Les murs appuyés contre l'ossature sont formés de fagots de branchages entre lesquels ont a projeté
de la glaise. Le sol est constitué de terre battue, en cas d'humidité , d'un plancher de rondins dont les
intervalles sont bouchés par de la glaise.
- 700 ans Le climat une fois de plus a changé. Il fait beaucoup plus froid, humide et le niveau des eaux
monte. Mais ces tourments dus à la nature, ne sont rien en comparaison de ce qui attend les Français de
l'age du bronze. La plus grande invasion, celle des barbares qui après avoir franchis le Rhin, vont déferler
vers l'Angleterre, la Grèce, Rome. Galopant sur leurs chevaux ils brandissent des lances des épées et se
protègent avec des boucliers. Ils vont tout détruire, incendier, massacrer. Ce sont les Gaulois. La préhistoire
laisse la place à la naissance de la Gaule
Population de la France depuis 15000 ans
- 15000 ans 50000 - 5000 ans 500000 - 2500 ans 5000000
César 6700000 Clovis 12200000 Charlemagne 8800000
1226 16000000 1345 20200000 1357 16600000
1457 19700000 1594 18500000 1700 21000000
1715 19200000 1740 24600000 1789 27600000
1800 28700000 1810 30000000 1850 35630000
1896 38229000 -1901 38642000 1920 39000000
1939 41900000 1946 40518000 1950 41740000

5
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

1960 45470000 1968 49800000 1970 50770000


1980 53732000 1990 56615000 1999 58519000
2000 58745000 2002 59345000 2010 61734000

6
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

La Gaule

7
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

La Gaule romaine

La France a connu le bonheur et la paix pendant les 300 premières années de notre ère. Point de guerre ni d'angoisse d'aucune sorte.
Pour le peuple gaulois l'armée est caduque. Cette période sera appelée pax romana ou paix romaine. Les villes sont grandes ouvertes,
le Rhin se garde seul. Après la défaite de Vercingétorix à Alésia, César du encore réduire la résistance de quelques peuples en révolte.
En -50 av J.C il retourne à Rome, la pacification de la Gaule est achevée. Quelques temps plus tard, de nouvelles révoltes éclatent en
aquitaine et en Belgique. Il faudra dix ans et de nombreuses campagnes pour en venir à bout. Nous sommes cinquante ans plus tard
c'est Tibère qui règne sur Rome. Deux Gaulois tous deux citoyens romains, se révoltent. Julius Florus est vaincu et se donne la mort.
Julius Sacrovir s'empare d'Autun à la tête d'une armée de quarante mille hommes mal armés, il est vaincu par le légat Silius. Comme
Julius Florus il se donne la mort en entraînant tous les siens avec lui. Caligula succède à Tibère. Puis c'est Claude qui lui va
poursuivre l'œuvre de César, il reprend la conquête de la Bretagne et il intervient au sénat en faveur de l'admission des Gaulois au sein
du sénat romain. Après une discussion âpre et longue, Claude parviendra à ses fins. Les Éduens seront les premiers à siéger au sénat
romain. Mais bientôt une ombre au tableau, avec le règne fou de Néron. Nous sommes en 68 de notre ère et Julius Vindex gouverneur
de Lyon, se révolte contre Néron. Il veut sans ambiguïté chasser le Tyran de Rome, il proclame empereur Suspicius Galba légat
d'Espagne. Les villes du sud de la Gaule se rallient à lui. Celles du nord préfèrent Vitellius, d'autres restent fidèles à Néron. Mais les
Lingons, les Trévires et les Rèmes refusent un empereur venant d'Espagne. Le commandant des armées de la Germanie marche sur les
milices gauloises de Vindex. Vingt mille Gaulois sont tués et Vindex se donne la mort. Il était trop pressé, car un mois plus tard Néron
mourait. Galba traverse la Gaule en distribuant des récompenses à tous ceux qui on aidé à le faire empereur. Avril 69 Galba est vaincu
par les légions rhénanes, il se donne la mort. Les Gaulois ne sont pas encore prêts à vivre libres. Othon succède à Galba et on lui
préfère Vitellius. Dans cet imbroglio, Mariccos en profite pour lever une armée et appeler la Gaule à la révolte. La ville d'Autun et les
Éduens refusent de rallier les troupes de Mariccos. La confusion est totale, lorsque les légions d'Orient refusent de reconnaître
Vitellius. Vespasien est nommé empereur et Julius Civilis en profite pour soulever la Gaule. Les druides oubliés depuis très
longtemps, font parler d'eux en déclarant que "l'empire du monde va passer aux nations transalpines". Enfin, début 70 de notre ère la
Gaule se révolte. Une armée formée de Germains et commandée par Civilis, se constitue. D'autre part, Julius Classicus et Julius Tutor
deux Trévires, ainsi que Julius Sabinus un Lingon, entraînent le peuple à la révolte. L'armée romaine en Gaule va très vite cesser
d'exister. Classicus demande aux légionnaires de jurer fidélité à la Gaule. Puis Sabinus détruit tous les traités signés entre Rome et les
Gaulois, et essaie en vain de rallier les Séquanes à la gaule. Pendant ce temps tous les chefs des peuplades gauloises se réunissent en
congrès à Reims pour décider si la Gaule reste sous domination romaine ou si elle reprend son indépendance. Julius Auspex réussit à
faire triompher la cause romaine. La Gaule restera sous l'emprise romaine. A Vespasien vont se succéder Titus, Domitien, Nerva,
Trajan, Hadrien, Antonin et Marc Aurèle. C'est sous le règne de ce dernier en 170 que vont se perpétuer de nouvelles persécutions.
Des martyrs vont apparaître en gaule et l'empire romain anéantira le culte des Druides. Pour imposer le leur. Ceci provoque de vives

8
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

réactions, car bientôt partout en France on célèbre des dieux étrangers. A Nîmes on célèbre le culte égyptien d'Isis et d'Anubis. Les
villes de Rhénanie célèbrent le culte du dieu iranien Mithra. Les villes de Lyon, Nice, Narbonne, Bordeaux célèbrent le culte de la
Cybèle Phrygienne. Est-ce l'âme gauloise qui se réveille, car manifestement la Gaule attend le Christ. C'est en 177 que le règne de
Marc Aurèle prend fin. Malgré toutes les persécutions, l'Église de Lyon a résisté. Après le règne de Commode fils de Marc Aurèle,
l'empire de Rome chancèle. Pertinax qui essaie de libérer l'empire de la dictature, est massacré en 193. Chose extraordinaire, l'empire
est mis aux enchères et attribué à Didius Julianus, riche sénateur. L'armée refuse de le suivre. Rome se trouve donc avec trois
prétendants empereurs. Clodius Albinus le Breton, en Orient Pescénius Niger, et en Germanie Septime Sévère. Sévère s'empare de
Rome et donne à Albinus installé à Lyon, le titre de César. En 196, Niger est battu par Sévère qui se retourne sur Albinus. Le pouvoir
de ce dernier est incontesté en Bretagne, en Espagne et en gaule et il possède une armée de cent cinquante mille hommes. C'est le
nombre de soldats que va lui opposer Sévère. En 197, au nord de Lyon a lieu une terrible bataille, Albinus battu se donne la mort. Les
troupes de Sévère pénètrent dans la ville de Lyon massacrant, pillant incendiant tout sur leur passage. Ce coup est fatal pour la
grandeur de la capitale des Gaules. Mais toute médaille a son revers, l'empire est attaqué sur toutes ses frontières, l'Iran bouge et
bientôt c'est la Germanie qui menace. C'est le début des invasions et la fin de la Gaule romaine.

9
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

Les grandes invasions

Pour les civilisations grecque et romaine, tout homme de condition inférieure, était appelé barbare. Vers 249, Aurélien bat les Francs à
Mayence. En 250, le pape Fabien crée en Gaule les sept premiers évêchés, en envoyant sept missionnaires qui deviendront évêques, ce
sont Trophime, Gatien, Paul, Saturnin, Denis, Austremoine et Martial, respectivement nommés à Arles, Tours, Narbonne, Toulouse,
Paris, Clermont et Limoges. C'est vers 275 que les Francs et les Alamans parviennent jusqu'à Bordeaux, l'empereur Probus les
repousse cette fois encore. Vers la fin du troisième siècle fondation des évêchés de Reims et de Trêves, puis quelques années plus tard
de Poitiers et de Bordeaux. En 312 l'empereur Constantin se convertit au christianisme. De ce fait le christianisme va se répandre très
rapidement en Gaule. 314 réunion du premier concile. 315 Naissance de Saint Martin. 350 les Francs prennent Cologne, mais Julien
cousin de Constant II reprend la ville . Cela fait cent ans que les Francs les Alamans les Burgondes les Vandales et les Goths exercent
des incursions au delà du Rhin et les armées gallo romaine ont peine à les contenir. Ils parviennent juste à les cantonner dans les
plaines de Strasbourg.

Chronologie des invasions

Vers les années 160-180 de notre ère, les Huns d'origine turque apparaissent en Occident. Ils attendront le début du Vè siècle pour se
déployer militairement et politiquement en Europe. En même temps, les Erules venant du Danemark, bientôt suivis des Vikings puis
enfin des Saxons peuple formé de tribus germaniques, angles, Frisons et Francs, parvinrent vers les années 280 sur les côtes de la
Bretagne (Grande Bretagne) et de la Gaule. Rome fut obligé de prendre des mesures pour leur empêcher l'accès du Pas de Calais. Mais
les barbares s'installèrent dans le Boulonnais, dans le Kent et en Normandie. A partir de l'an 300, nous verrons la naissance du
christianisme grâce à Constantin (Flavius Valerius Constantinus), qui en 313 garantissait aux chrétiens la reconnaissance officielle de
leur religion. En 324, fondation de Constantinople et naissance de l'empire Byzantin. Rome n'était plus la capitale de l'empire,
remplacée par Milan en Occident, et par Nicomédie puis Constantinople en Orient. Vers 406, invasion des Barbares en Italie, Rome
est saccagée par les Visigoths. L'Aquitaine leur est attribuée. Après les Visigoths, les Francs s'installent en Gaule, Clovis leur chef
repousse les Visigoths vers l'Espagne. En Italie, les Ostrogoths battent Odoacre, et les Lombards s'installent au Nord du pays. La
conquête de la Grande Bretagne fut entreprise entre 430 et 440, par les Saxons, les Angles, les Jutes et les Frisons. L'Europe
d'Occident y compris l'Angleterre n'est plus sous l'emprise de Rome. 632, l'Islam envahit Jérusalem, la Syrie, Alexandrie, l'Afrique du
Nord et l'Espagne. 732 Charles Martel bat les Arabes à Poitiers.

10
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

L'invasion des Huns

Ils sont apparus dans la seconde moitié du quatrième siècle. Ils étendent leur domination du Caucase à l'Elbe et de la Moldavie à la
Hongrie. Attila leur chef était un habile diplomate et un négociateur rusé. Il commença par faire alliance avec l'empereur de Rome
Valentinien III, pour ensuite proposer son aide au roi Wisigoth contre les Romains. Puis, il se retourne sur la Gaule. C'est sous le
commandement d'Aetius que les gallo-romain et les fédérés font face aux troupes d'Attila. Le 7 avril 451, les Huns attaquent la ville de
Metz elle est incendiée et sa population massacrée. En juin les habitants de Paris apprennent l'avancée des Huns et tous fuient vers des
lieux plus sûrs. Sainte Geneviève essaie de les en dissuader, elle sauvera Paris. Les Huns poursuivent leur avance en détruisant tout sur
leur passage. Ils ravagent Reims, Troyes, mais laissent Paris. Ils arrivent à Orléans et en font le siège. La ville subit plusieurs assauts et
les remparts commencent à céder sous les coups de bélier tout semble perdu. Des fortifications les défenseurs d'Orléans aperçoivent
des troupes. Ce sont les guerriers gallo-romain accompagnés de Théodoric et de ses guerriers Wisigoths. Attila est forcé de lever le
siège et reprend le chemin du Rhin. Aetius le poursuit et le force à livrer bataille, c'est la bataille des "champs catalauniques". jaloux
d'Aetius Valentinien le fait assassiner en 454. Un an après il est assassiné à son tour. C'est Majorien qui sera nommé empereur, et avec
Aegidius, il tentera de sauver les dernières villes romaines de Germanie. Mérovée meurt en 458 et c'est Childéric 1er qui lui succède.
Avec Aegidius, Childéric bat les Wisigoths à Orléans. Les Saxons venus d'Angleterre s'installent sur l'embouchure de la Loire, en 466
Childéric les bat. En 475 il doit une fois de plus repousser les Saxons qui occupaient Angers. C'est 480 que Childéric meurt il est
enterré à Tournai. Nous arrivons à l'avènement de Clovis 1er.

11
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

La dynastie des Mérovingiens

Le passage du Limes par les peuples barbares et leur implantation massive sur le sol de la Gaule fut à l’origine de l’avènement des
Mérovingiens. Repoussés eux-mêmes vers l’ouest, ils ont été attirés par la très grande richesse de la Gaule, elle pouvait nourrir une
population supérieure à la sienne. Toutefois il faut dire que le nombre des barbares qui franchirent le Limes au Vè siècle était moins
important qu’on la cru, chaque peuple ne représentant que quelques milliers
d’hommes. On peut dire qu’il n’y a pas eu de bouleversement ethnique. Il faut
se souvenir qu’avant cette invasion la Gaule avait connu l’hospitalitas qui avait
permis à de nombreux germains de s’installer en Gaule. Stilicon, obligé de
dégarnir la frontière du Rhin au début du Vè siècle en confie la défense aux
Francs " ripuaires ", ennemis d’hier devenus alliés au titre de fédérés. A la suite
de ces invasions, la Gaule va se trouver partagée entre 4 peuples germaniques.
Les Wisigoths installés depuis 416 en Aquitaine étendent leur domination vers
le nord jusqu’à la Loire et vers l’est jusqu’à la Provence incluse. Les
Burgondes, installés en 443 entre les Alpes et le Jura, avaient ensuite pris peu à
peu possession des vallées de la Saône et du Rhône jusqu’à la Durance, sans
aller au-delà de la Loire. Ces deux peuples qui avaient su créer deux royaumes
très puissants, s’étaient intégrés dans des régions où le peuplement gallo-romain
restait prédominant. La partie septentrionale de la Gaule était en revanche aux
mains des Francs et des Alamans. Les Francs saliens occupaient un territoire
exigu situé entre l’embouchure du Rhin et celle de la Somme : ils y formaient un groupe cohérent dans une région pratiquement
dépeuplée. Les Francs ripuaires avaient réussi à occuper, en cette fin du V siècle, la rive gauche du Rhin, à l’est de la Meuse, et la
vallée inférieure de la Moselle. Enfin les Alamans avaient pu s’infiltrer entre les Francs ripuaires et les Burgondes. Au milieu de ces 4
peuples, subsistait entre la Somme, la Meuse et la Loire un reliquat de la Gaule impériale, l’État de Syagrius. L’unification de ce
conglomérat de peuples fut l’œuvre de Clovis (482-511) et de ses fils qui réussirent à imposer leur hégémonie; La victoire de Soissons
en 486, livra le royaume de Syrius, celle de 496 rejeta les Alamans au-delà du Rhin, celle de Vouillé apporta le royaume des
Wisigoths. En revanche, la lutte contre les Burgondes fut plus ardue, et ce n’est qu’à partir de 534 qu’ils furent entièrement soumis
aux Mérovingiens. Cette conquête avait été facilité par la conversion au catholicisme de Clovis. "Notre pays est né du mariage de
l’Église et de l’État. Toute notre histoire sort du baptême de Clovis en 496" ( Alain Peyrefitte )

12
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

Serments de Les serments de Strasbourg (Sacramenta Argentariae), datant du 14 février 842, signent l'alliance
militaire entre deux des petits-fils de Charlemagne, Charles le Chauve et Louis le Germanique, contre
Strasbourg les ambitions impériales de Lothaire Ier, fils ainé de Louis le Pieux et, à ce titre, prétendant unique au
trône de Charlemagne. Ils aboutiront au traité de Verdun en 843 qui met fin aux hostilités entre les
trois frères et dessine la carte de l'Europe pour les siècles suivants.

D'un point de vue historique, de moindre importance que le traité de Verdun qui les suivra de peu, les
Serments de Strasbourg sont primordiaux pour la linguistique en ce qu'ils marquent la première
attestation de l'existence d'une langue romane en France, ancêtre du français et première attestation
écrite de ce qui deviendra l'allemand.

La langue romane ici retranscrite est encore à peine séparée du latin. C'est la première des langues
romanes à être attestée.

Le texte prononcé par Louis le Germanique est : « Pro deo amur et pro christian poblo et nostro
commun salvament, d'ist di in avant, in quant deus savir et podir me dunat, si salvarai eo cist meon
fradre Karlo et in aiudha et in cadhuna cosa, si cum om per dreit son fradra salvar dist, in o quid il mi
altresi fazet, et ab Ludher nul plaid nunquam prindrai, qui meon vol cist meon fradre Karle in damno
sit. »

Soit, en français : « Pour l'amour de Dieu et pour le peuple chrétien et notre salut commun, à partir
d'aujourd'hui, en tant que Dieu me donnera savoir et pouvoir, je secourrai ce mien frère Charles par
mon aide et en toute chose, comme on doit secourir son frère, selon l'équité, à condition qu'il fasse de
même pour moi, et je ne tiendrai jamais avec Lothaire aucun plaid qui, de ma volonté, puisse être
dommageable à mon frère Charles. »Les troupes de Charles le Chauve promettent « Si Lodhuvigs
sagrament, que son fradre Karlo iurat, conservat, et Karlus meos sendra de suo part non lo tanit, si io
returnar non l'int pois : ne io ne neuls, cui eo returnar int pois, in nulla aiudha contra Lodhuvig nun li
iu er. »

Manuscrit des Serments de Strasbourg Soit, en français : « Si Louis observe le serment qu'il jure à son frère Charles et que Charles, mon
seigneur, de son côté, ne le maintient pas, si je ne puis l'en détourner, ni moi ni aucun de ceux que
j'en pourrai détourner, nous ne lui serons d'aucune aide contre Louis. »

13
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

La dynastie des Carolingiens

L'ascension de la famille Carolingienne commence au début du VIIè siècle, dans l’aristocratie austrasienne avec Pépin de Landen,
riche propriétaire en Ardenne, dans la vallée de la Meuse entre Namur et Liège et en Brabant, et Arnould, évêque de Metz, dont les
terres s’étendent de Metz à Verdun. Ils s’opposèrent l’un et l’autre à Brunehaut et se rapprochèrent du roi neustrien Clotaire II en 613.
Ils unirent leurs enfants Begga et Ansegisèle, ce fut aussi l’union de deux fortunes considérables pour leurs descendants. Pépin fut le
maire du palais de Dagobert, fils de Clotaire II (623-629). Son fils aîné
Grimoald succéda à son père, toujours en Austrasie, aux côtés de Sigebert III,
fils de Dagobert. Grimoald tenta de faire monter son fils sur le trône, à la place
de Sigebert mais il se heurta au légitimisme mérovingien. Le chef du lignage,
de ce fait, fut Pépin II, fils d’Ansegisèle et de Begga, Dit Pépin d’Herstal, sa
fortune terrienne s’accrut encore lors de son mariage avec Plectrude, laquelle
possédait des terres dans la région de Trèves. Il essaya de préserver l’autonomie
austrasienne contre Ébroïn, puis à la mort de celui-ci en 680, il vainc les
Neustriens à Tertry en 687, et de ce fait se fait reconnaître maire du palais pour
l’ensemble du royaume par le roi mérovingien Thierry III. Le roi régnait
nominalement tandis que le chef politique réel était le maire du palais qui prend
le titre de duc ou de prince des Francs. A la mort de Pépin en 714 tout parut
basculer mais le dernier de ses fils vivants, son bâtard, Charles Martel, réussit à
s’imposer et à poursuivre, l’œuvre de son père, mais pour y arriver il lui fallut
sept ans. Cinquante ans de guerres civiles avaient ébranlé l’unité du royaume
franc. Charles martel (721-741) s’efforça de rétablir cette unité. Le duc des Francs (Charles Martel) remporta à Poitiers en 732,
une victoire contre les arabes qui avaient envahi l’Aquitaine. La reconstitution du royaume progressait et l’autorité du prince des
Francs s’affermissait : le trône demeuré vacant après la mort de Thierry IV en 727 le prouve. Charles Martel n’osa pas ceindre la
couronne royale, mais dirigea le royaume comme s’il était le sien, en faveur de ses deux fils légitimes Carloman et Pépin (Pépin II dit
le Bref). L’aîné administra l’Austrasie, l’Alémanie et la Thuringe, le cadet, la Neustrie, la Bourgogne et la Provence. Les deux frères

14
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

rétablirent la royauté au profit de Childéric III en 743, et se consacrèrent à la réforme de l’église (Carloman surtout). Carloman quitta
ses fonctions en 747. Pépin se retrouva seul maître du royaume et se prépara à son avènement sur le trône royal, pour cela il consulta
la plus haute autorité de son temps : le pape Zacharie (afin de désarmer les légitimistes mérovingiens) qui lui donna un avis favorable,
Pépin put se faire élire roi des Francs en 751. Le dernier roi mérovingien finit ses jours dans un monastère. Pépin ayant été sacré par
des évêques francs, conféra l’empreinte de la légitimité à la royauté nouvelle et l’incorpora à l’église.

La dynastie des Capétiens

Cette dynastie royale a régné en France de 987 à 1792. On appelait autrefois ces souverains " les rois de la troisième race ", venus
après les Mérovingiens et les Carolingiens. Les Capétiens de ligne directe régnèrent jusqu’en 1328. Des branches collatérales leur
succédèrent. Les Capétiens Valois de 1328 à 1498 ; les Valois Orléans
de 1498 à 1515 ; les Valois Angoulême de 1515 à 1589 ; les Bourbons
de 1589 à 1792. Le surnom de Capet, fait sa première apparition vers
1030 dans la chronique d’Adémar de Chabanne, il s’applique alors au
père d’Hugues Capet, le duc Hugues Ier. Il ne qualifie Hugues Capet
qu’au début du XIIè siècle et le terme "Capétiens " apparaît pour la
première fois chez le chroniqueur Anglais Raoul de Diceto (+ 1202).
Les révolutionnaires le donnèrent par dérision à Louis XVI détrôné (
" le citoyen Capet ") et à sa famille. Le surnom vient du mot cappa,
"chape ", et désigne le porteur d’un petit manteau. Peut-être fait-il
allusion à la chape abbatiale, Hugues et son père étant abbés laïques de
nombreuses abbayes. Au XIIè siècle, la chape étant devenue un
chaperon ou chapeau, Hugues Capet fut considéré comme " l’homme au
chapeau ", et la légende, appuyée sur cette fausse étymologie, naquit, selon laquelle il n’avait pas pu ou voulu recevoir la couronne.
Les trois branches de la dynastie Capétienne qui ont régné en France ont fini de la même façon.

15
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

La dynastie des Valois

En 1328 à la mort de Charles le Bel, dernier des Capétiens direct, une assemblée de barons et de prélats désigne comme successeur sur
le trône de France, le cousin germain du dernier roi défunt, Philippe, comte de
Valois ( d’où la dynastie tire son nom ), plutôt que Philippe comte d’Évreux ou
Édouard III, roi d’Angleterre. Philippe est le fils de Charles de France, comte de
Valois et petit-fils de Philippe III le Hardi. Les Valois, branche cadette de la
dynastie capétienne règnent de 1328 à 1498. Puis vient la branche des Valois
Orléans avec Louis XII, petit-fils de Louis duc d’Orléans, qui règne de 1498 à
1515. Enfin viennent les Valois Angoulême avec l’avènement de François Ier
arrière petit-fils du duc d’Orléans, cette dynastie régnera jusqu'à la mort du
dernier des Valois Angoulême Henri III en 1589. Lors de l’ascension au trône
du premier des Valois, le Moyen Age était à son déclin, à la fin du règne des
Valois, fleurissait une ère nouvelle la Renaissance. Durant le règne des Valois il
y eut des périodes de crises graves : la 2è guerre de cent ans, au nombre de 8, de
1337 à 1453 ; les guerres d’Italie, au nombre de 5, de 1492 à 1516 ; les guerres de religions, au nombre de 8, de 1562 à 1598 et enfin
les guerres contre l’Autriche au nombre de 6, de 1521 à 1559. Sous le règne des Valois, la couronne est rattachée à la Bretagne, une
seule langue est utilisée dans les actes de justice, la langue d’oïl, éveil d’une conscience nationale. Un caractère nouveau au
gouvernement du royaume, le goût du faste et de la chevalerie, sont les marques de la lignée des Valois.

16
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

La dynastie des Bourbons

Les trois derniers Valois étant morts sans héritier mâle, la couronne de France revient aux Bourbons en la personne de Henri IV. La
branche régnante des Bourbons est issue de Robert de Clermont, sixième fils de Saint-Louis. En mourant Henri III laisse le trône à
Henri de Bourbon, roi de Navarre, son cousin au vingt-deuxième degré. Certains auraient préféré la venue d’un Guise plutôt qu’un
Bourbon qui plus est un Bourbon huguenot ! . Henri IV abjure la foi huguenote et se fait sacrer à Chartres. La dynastie des est sur le
trône de France. Leurs règnes, coïncident avec l’apogée de la monarchie absolue et la prédominance Française en Europe. C’est le
triomphe de la civilisation Française. Au XVIIIe siècle la monarchie absolue en France est sur son déclin, la famille de Bourbon
occupe les trônes de France, d’Espagne, de Parme et des deux Siciles. La dynastie des Bourbons se termine en France en 1830, après
une restauration. Comme pour les Capétiens et les Valois c’est par le règne de trois frères que s’achève la branche aînée des Bourbons.

17
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

La Révolution Française

La Révolution française débute en 1789 avec la réunion des États généraux et la prise de la Bastille et s'achève avec le coup
d'État du 18 brumaire (9-10 novembre 1799) de Napoléon Bonaparte. C'est un moment fondamental de l’Histoire de France, marquant
la fin de l'Ancien Régime et le passage à une monarchie constitutionnelle puis à la première République qu'ait connue le pays. Ce n’est
en rien un hasard si les symboles républicains actuels sont apparus durant cette période. La Révolution française mit fin à
l'absolutisme royal, à la société d'ordres et à tous les privilèges. Elle proclama l'égalité des citoyens devant la loi, les libertés
fondamentales et la souveraineté de la Nation, apte à se gouverner au travers de représentants élus.

La Révolution française a créé des divisions immédiates et durables entre les partisans des idées révolutionnaires et les défenseurs de
l'ordre ancien, et entre les anticléricaux et l'Église catholique.

La portée universelle des idées de la Révolution française fut reconnue


pratiquement dès le début par ses contemporains, adversaires comme partisans.
Son impact fut considérablement accru par les Guerres de la Révolution française
et de l’Empire, qui ont touché une large partie de l’Europe continentale, avec la
création de « républiques sœurs » et la transformation des frontières et des États
d'Europe. La Révolution est restée un objet de débats et une référence positive ou
négative tout au long des deux siècles qui l'ont suivie, en France comme dans le
monde.

18
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

Le calendrier républicain

L'année civile commençait le 22 septembre à minuit. Cette date était celle de la proclamation
de la république et de l'équinoxe d'automne, époque où le jour et la nuit étaient d'égale
longueur. L'année comprenait 12 mois de 30 jours, complétée par cinq jours restants baptisés
"sans culottides". Les mois portaient des noms poétiques. Vendémiaire, brumaire et frimaire
pour l'automne. Nivôse, pluviôse et ventôse pour l'hiver. Germinal, floréal et prairial pour le
printemps. Messidor, thermidor et fructidor pour l'été. Chaque mois se divisait en trois
décades, et les jours s'appelaient dans l'ordre : primidi, duodi, tridi, quartidi et ainsi de suite
jusqu'à décadi. Il n'y avait plus de dimanche; seuls les décadis étaient jours de repos, ils
devaient être annoncés dans chaque commune dès le lever du soleil par le son de la cloche,
les citoyens étaient invités ces jours là, à arborer un drapeau tricolore sur la façade de leur
maison, et à se rendre au moins une fois autour de l'arbre de la liberté pour y chanter
l'hymne des Marseillais et autres chants patriotiques. Le calendrier républicain est supprimé
définitivement par Napoléon le 9 septembre 1805 (décret du 22 fructidor an XIII) ceci rétablit
le calendrier grégorien à partir du 1er janvier 1806

Du 20 ou 21-01 au 18 ou 19-02 Pluviôse Pluie Du 19 ou 21-02 au 19 ou 21-03 Ventôse Vent


Du 21 ou 22-03 au 18 ou 19-04 Germinal Du 20 ou 21-04 au 19 ou 20-05 Floréal Fleurs
germination
Du 20-05 au 18-06 Prairial Prairies Du 19 ou 20-06 au 19 ou 20-07 Messidor moissons
Du 19-07 au 18-08 Thermidor Bains Du 18 ou 19-08 au 17 ou 18-09 Fructidor Fruits
(1er mois) (Du 22-09 21-10 Vendémiaire Du 22-10 au 21-11 Brumaire Brumes
Vendanges
Du 21 ou 22-11 au 20 ou 21-12 Frimaire Frimas Du 21 ou 22-12 au 20 ou 21-01 Nivôse Neige

19
www.projects.evonet.ro
Histoire de la France pour les classes bilingues

20
www.projects.evonet.ro