Vous êtes sur la page 1sur 5

SERVICES DU PREMIER MINISTRE

--------------

SECRETARIAT GENERAL

--------------

REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix-Travail-Patrie

------------

COMMUNIQUE A L’ISSUE DU CONSEIL DE CABINET DU JEUDI 31 MAI 2012

****************

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Son Excellence Philemon YANG, a présidé ce jeudi 31 mai 2012 à partir de 11h dans l’immeuble principal abritant ses Services, un important Conseil de Cabinet. Y prenaient part le Vice Premier Ministre, les Ministres d’Etat, les Ministres, les Ministres Délégués ainsi que les Secrétaires d’Etat. Trois points étaient inscrits à l’ordre du jour des travaux ; à savoir :

1. l’exposé du Ministre de la Santé Publique sur le thème : « enjeux et défis du Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi dans le secteur de la santé publique » ;

2. l’exposé du Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire sur le thème : « évaluation et perspectives de la mise en œuvre du dispositif des contrats de partenariat public-privé » ;

3. le compte rendu du Ministre des Sports et de l’Education Physique de :

« l’état des préparatifs des Jeux Olympiques de Londres 2012 ». Le premier exposé, délivré par le Ministre de la Santé Publique a permis aux membres du Gouvernement de s’approprier les défis et enjeux du secteur de la santé, consignés dans le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE). Il en ressort que les priorités en matière de santé, suggérées notamment par les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), ont été systématiquement déclinées dans la Stratégie sectorielle actualisée depuis 2010. Cette stratégie vise essentiellement l’accès universel aux services et soins de santé de qualité, à travers l’amélioration de l’offre et le financement de la demande. L’objectif est de réduire d’un tiers la charge morbide chez les populations les plus démunies et vulnérables ; de deux tiers la mortalité des enfants de moins de cinq ans, et de trois quarts la mortalité maternelle, de 50% la prévalence du VIH/SIDA, et ramener le taux de décès associé au paludisme à moins de 10% à l’horizon de la stratégie. Il a indiqué que la stratégie sectorielle de la santé comporte quatre axes : i) la santé de la mère, de l’adolescent et de l’enfant dont l’impact recherché est l’accès des femmes enceintes aux formations sanitaires et l’accroissement du taux de couverture vaccinale des enfants ; ii) la lutte contre la maladie par un renforcement des capacités de diagnostic et une prise en charge appropriée, combinés à une bonne surveillance épidémiologique ; iii) la promotion de la santé par une plus grande conscientisation des populations relativement aux déterminants sociaux de la santé et iv) la viabilisation du district de santé grâce à une politique infrastructurelle ambitieuse. Le Ministre de la Santé Publique a souligné que la mise en œuvre de la stratégie sectorielle était sous-tendue par une volonté forte de mutualiser le risque maladie à travers la promotion des mutuelles de santé, une politique du médicament soucieuse d’en accroitre l’accessibilité et la disponibilité, l’amélioration significative de la gouvernance dans le secteur ainsi que l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de développement des ressources humaines axé sur la résorption du déficit qualitatif et quantitatif et une plus grande équité dans la répartition des personnels sanitaires sur le territoire national.

Relativement à la problématique du financement de la santé, le Ministre a fait savoir que les ressources extérieures étaient en baisse constante. Aussi a-t-il plaidé pour une mobilisation plus accrue des ressources nationales, non seulement par le budget de l’Etat, mais aussi par l’accélération de l’organisation du dispositif national d’assurance maladie prescrit par le Chef de l’Etat. Au terme des échanges qui ont suivi cette présentation, le Chef du Gouvernement a demandé au Ministre de la Santé Publique de parachever l’élaboration du cadre de dépenses à moyen terme (CDMT) de son secteur pour une meilleure prise en compte, au niveau budgétaire, des priorités de la santé. Il lui a en outre prescrit de renforcer, d’ici 2015, le suivi de la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le Développement en matière de santé. Les travaux se sont poursuivis avec la communication du Ministre chargé de l’économie centrée sur l’évaluation et les perspectives inhérentes à l’implémentation du dispositif des contrats de partenariat, créé par la loi du 29 décembre 2006, qui favorise l’association plus étroite du secteur privé au développement des infrastructures. Le Ministre a souligné qu’il s’agissait d’une modalité innovante de financement par laquelle l’Etat ou ses démembrements confient à un tiers, pour une période déterminée, la responsabilité de tout ou partie des phases de réalisation d’un projet que sont : la conception, le financement, la construction, la transformation, l’entretien ou la maintenance, l’exploitation ou la gestion. Pour faciliter la mise en œuvre de ce dispositif, l’Etat a non seulement fixé un régime fiscal, financier et comptable incitatif, mais aussi créé un organisme expert, le Conseil d’Appui à la Réalisation des Contrats de Partenariat (CARPA), chargé de piloter la procédure entre les parties contractantes. Le Ministre chargé de l’économie a fait savoir que des projets en cours d’examen, pour leur financement sous la forme d’un contrat de partenariat, pourraient bientôt aboutir. Cependant, des efforts de vulgarisation du dispositif des partenariats public-privé méritent d’être entrepris. Le Premier Ministre a demandé au Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire de veiller à l’aboutissement rapide des premiers projets, à l’instar des trois centres commerciaux envisagés à Douala, qui fourniront la preuve de la fiabilité et de l’efficacité du système camerounais des contrats de partenariats. La parole est enfin revenue au Ministre des Sports et de l’Education Physique pour le compte rendu des préparatifs de la « Cameroon Olympic Team » en vue des Jeux Olympiques prévus à Londres du 27 juillet au 12 août 2012. Il a fait savoir que le Comité National Olympique et Sportif et son département ministériel avaient signé une convention dès janvier 2011 à cette fin. Un projet dénommé « Sur la Route de Londres 2012 » a été élaboré pour une prise en charge méthodique des aspects sportifs, administratifs et financiers de cette préparation. Au plan sportif, 32 athlètes ont déjà pu se qualifier ou atteindre les minimas dans les neuf disciplines suivantes : athlétisme, aviron, boxe, football féminin, judo, haltérophilie, lutte, natation et tennis de table. Ils sont actuellement dans

différents stages préparatoires et effectueront un stage terminal et d’acclimatation en Ecosse au début du mois de juillet. Le Ministre chargé des sports a fait savoir que toutes les diligences administratives avaient été accomplies et que les ressources budgétaires destinées au financement de la « Cameroon Olympic Team », d’un montant de 1,4 milliard de F CFA, étaient en cours de mobilisation. Après avoir pris acte de ce rapport le Chef du Gouvernement a demandé au Ministre des Sports et de l’Education Physique de parfaire l’ultime phase de préparation des athlètes et de maintenir dans la délégation camerounaise un climat propice à la performance sportive.

Le Conseil s’est achevé à 14h./-

Yaoundé, le

LE DIRECTEUR DE CABINET DU PREMIER MINISTRE,

GHOGOMU Paul MINGO