Vous êtes sur la page 1sur 1

URGENCE

POUR LA SANTÉ
Samedi dernier, un Massicois victime d’un malaise cardiaque est décédé
six heures plus tard faute d’avoir pu être admis à temps dans un service
de réanimation ; aucun hôpital francilien n’étant en situation de l’accueillir.
!
Les communistes de Massy, et Colette JAN conseillère municipale communiste, adressent à la famille et
aux amis du défunt leurs plus sincères condoléances et tiennent à exprimer leur colère. Ce tragique évè-
nement révèle une fois de plus la situation particulièrement grave dans laquelle les politiques gouverne-
mentales ont plongé les hôpitaux du pays.
Ceux de notre département n’échapent malheureusement pas à la crise : fermetures de lits, personnel en
nombre insuffisant, regroupements d’établissements, fermeture de services notamment de maternités...
Alors que dans le même temps prospèrent les établissements privés comme à Massy ou à Antony et que
se développe dangereusement une mèdecine à deux vitesses.
Une situation que ne cessent d’ailleurs de dénoncer les organisations syndicales des personnels et les usa-
gers de plus en plus nombreux à s’organiser contre cette casse de l’hôpital public, comme à Juvisy, Evry
et Corbeil par exemple.
Il est grand temps que soient prises les mesures d’urgence qu’apelle cette situation de crise comme vient
de le réclamer Marie-George BUFFET, secrétaire nationale du PCF (voir le communiqué ci-dessous). Il est
grand aussi de rompre avec une conception qui fait de la santé et de l’accès aux soins un secteur mar-
chand comme les autres. L’hôpital public doit disposer des moyens nécessaires pour répondre aux besoins
de la population quels que soient ses revenus, son âge, son lieu d’habitation et sa pathologie.

Un communiqué de Marie-George BUFFET, secrétaire nationale du PCF


Depuis une semaine, les décès et les incidents se multiplient, mettant à jour l'urgence dramatique
dans laquelle se trouvent les établissements hospitaliers en France.
La logique d'entreprise promue et organisée par la Ministre de la santé, Roseline Bachelot, est
incompatible avec la logique médicale. La logique comptable conduit à une pénurie permanente
des personnels et des moyens de soins dans les hôpitaux publics.
Les services approchent dangereusement le seuil critique de façon quotidienne. Durant les vacan-
ces, le seuil de sécurité est franchi. Qu'il s'agisse du service psychiatrique de Marseille ou du décès
de cet homme de 56 ans par manque de place en réanimation, la situation est extrêmement dange-
reuse et appelle des réponses immédiates.
Marie-George Buffet, Secrétaire nationale du PCF, demande à la Ministre de la Santé, Roseline
Bachelot, d'organiser dans les plus brefs délais une cellule de crise afin d'empêcher que de nou-
veaux drames se reproduisent dans les jours qui viennent.
Paris,le 29 décembre 2008.

Parti Communiste Français - Section de Massy


14 rue du Château, 91300 MASSY
Tél. : 01 69 30 98 60 - mail : pcfmassy@laposte.net