Vous êtes sur la page 1sur 31
Alice Daussy Projet GE12 Maxime Guérin A08 Ines Guth Yoann Oubdesselam Le dessaLement de L’eau
Alice Daussy
Projet GE12
Maxime Guérin
A08
Ines Guth
Yoann Oubdesselam
Le dessaLement de L’eau de mer
à maLte et en IsraëL

Introduction

Techniques de dessalement

a.La distiLLation

i. La distiLLation à effet muLtipLe (med) ii.La distiLLation par détente successive (muLtistage fLash, msf) iii.La compression de vapeur (vc)

b.’utiLisation des membranes

i. L’éLectrodiaLyse (ed) ii.L’osmose inverse

Etudes de cas

a.L’unité de dessaLement d’ashkeLon en israëL

i. situation généraLe ii.présentation technique, fonctionnement et performances iii.acteurs et reLations entre acteurs

iv. concLusion sur ashkeLon

b.maLte

i. fiche sur maLte ii.présentation des acteurs ainsi que Leurs reLations

iii.commentaires et concLusion du cas maLte

3

5

5

5

6

7

7

8

10

10

11

18

19

19

21

26

Sommaire

Problématiques du dessalement

27

a. Le coût de Leau

27

b. protection de Lenvironnement

28

Conclusion

29

Bibliographie

30

28 Conclusion 29 Bibliographie 30 Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

2

Si depuis plus d’un demi-siècle, le pétrole occupe une place prépondérante dans les rapports de force qui rythment l’économie et la politique mondiale ; la problématique de la ressource en eau potable apparaît sur le devant de la scène depuis seulement quelques années. L’eau potable est en effet un bien indispensable à la survie, pourtant sa disponibilité n’est pas assurée partout, et la situation ne s’améliore dans la mesure où la population augmente en même temps que la pollution et le réchauffement climatique.

La surface terrestre est recouverte à 71% par des étendues d’eau. Mais plus de 97% du volume d’eau présent sur notre planète sont salés ou saumâtres. Sur les 3% d’eau douce restants, 2,1% sont gelés dans les glaciers ou autour des pôles, réservoirs très difficilement utilisables et mobilisables. Il ne reste donc que 0,9% de la réserve en eau pour couvrir les besoins humains (consommation, agriculture…). Cette eau présente sous forme de fleuves, rivières ou de nappes souterraines n’est pas également répartie sur le globe. Du coup, le problème de la pénurie d’eau se pose aujourd’hui et depuis quelques années, car la situation de certains pays situés dans des zones très désertiques et peuplées devient inquiétante, et suscite des tensions. Les régions touchées se trouvent souvent dans des pays en voie de développement, elles sont d’autant plus exposées que la croissance démographique importante créée des pressions supplémentaires à ces endroits sur la ressource en eau. Si aucun remède n’est apporté, la situation va très certainement empirer comme le prédit ce schéma.

va très certainement empirer comme le prédit ce schéma. • i ntroduction On estime déjà que

introduction

On estime déjà que la pénurie d’eau dans le monde est responsable de plus de 2 millions de morts.

Le dessalement semble s’imposer comme une solution pertinente à ce problème majeur. Bien que moins de 1% de l’eau potable consommée aujourd’hui dans le monde soit produite par cette technique, elle offre des perspectives grandissantes. En effet, le dessalement augmente déjà de 10 % par an en consommation d’eau mondiale. On estime que cette part devrait doubler aux environs de 2015 au profit des zones côtières. Le marché du dessalement est donc extrêmement porteur. La banque d’affaires Goldman Sachs parle de 5 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel, avec une progression attendue de 10 à 15% par an. Le groupe Véolia Environnement est pour l’instant le leader avec 14,5% de part de marché.

Il existe actuellement (en 2008) plus de 17 000 usines de dessalement dans le monde, produisant 51 millions de mètres cubes d’eau potable par jour. 1 Sur ce total, 58 % - soit presque 30 millions de mètres cubes d’eau potable - sont dessalés quotidiennement à partir de l’eau de mer, le reste venant d’eaux saumâtres issues entre autres du recyclage.

Le recours au dessalement est désormais stratégique pour la plupart des pays concernés par le manque de ressources en eau. Les coût de reviens sont encore chers, et tous ceux qui en auraient besoin n’ont pas forcément les moyens de se doter d’usines de dessalement. Pouvant être effectué grâce à de nombreuses techniques plus ou moins coûteuses (ce que nous verrons par la suite), le dessalement reste en effet une activité énergivore, donc chère, en soi.

Source : La mer à boire. Dossier thématique – La Cité de la Mer – Technopole Cherbourg/Nor- mandie. Mars 2005

1 : Notes de la FRS n°18/2008Franck Galland. Géopolitique du dessalement

FRS n°18/2008Franck Galland. Géopolitique du dessalement Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

3

Source : Dessalement d'eau. Dossier informatif issu de la rencontre hispano – marocaine tenue les

Source : Dessalement d'eau. Dossier informatif issu de la rencontre hispano – marocaine tenue les 25, 26 et 27 septembre 2006.

Le Moyen-Orient, riche en pétrole et principal producteur au monde, représente à lui seul plus de la moitié du total d’eau dessalée. Il concentre 84% 2 des capacités existantes de cette technologie. L’Arabie Saoudite est le pays le plus grand producteur d’eau dessalée du monde (17,4% en 2004). Elle possède aussi les plus grandes usines. Mais le système est en pleine évolution, et les usines de dessalement gagnent maintenant les côtes espagnoles, sud-est asiatiques, sud- américaines et états-uniennes des pays qui se sont d’ailleurs lancés dans la course à la plus grosse unité du monde. En effet, en 2004, les USA représentaient 16, 2 % (2ème rang mondial) du total d’eau dessalée (en particulier grâce aux eaux saumâtres), et

2 : Notes de la FRS n°18/2008Franck Galland. Géopolitique du dessalement.

introduction

cela ne fait que croître. Leurs usines sont plus nombreuses qu’en Arabie Saoudites, mais de moindre importance. L'Espagne vient en quatrième position mais occupe la première place à l'échelon européen.

mais occupe la première place à l'échelon européen. Source : Dessalement d'eau. Dossier informatif issu de

Source : Dessalement d'eau. Dossier informatif issu de la rencontre hispano – marocaine te- nue les 25, 26 et 27 septembre 2006.

Les pays qui dessalent n’utilisent pas toute leur production, certains exportent. Ainsi, le Moyen-Orient à 0,4 % de part de marché sur la consommation d’eau aux USA. (Actuellement en baisse)

Dans le cadre de ce travail, au travers de deux études de cas sur des pays que la situation critique en matière de ressource en eau contraint au recours au dessalement de l’eau de mer (Malte et Israël), nous tenterons de préciser les acteurs du dessalement et les impacts de cette pratique sur l’environnement. Dans un premier temps, nous reviendrons sur les techniques de dessalement utilisées aujourd’hui.

sur les techniques de dessalement utilisées aujourd’hui. Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

4

• Techniques de dessalemenT

L’eau de mer contient, en moyenne, 35 g/L de sel alors que la concentration maximale pour les eaux destinées à la consommation humaine est de 400 mg/l. Le dessalement de l’eau de mer consiste donc en la séparation des sels dissous de l’eau.

La plupart des usines sont organisées selon le schéma suivant :

1.Une unité de pompage. La plupart du temps, on pompe l’eau de mer mais parfois, des eaux souterraines qui peuvent présenter une salinité qui les rend impropres à la consommation. 2.Une unité de décantation constituée de grandes cuves permettant le dépôt des impuretés les plus denses. 3.Une pompe de précharge avec crépine, et filtre 4.Une unité de désalinisation 5.Une unité de traitement des eaux usées (généralement par floculation et filtration) avant rejet.

(généralement par floculation et filtration) avant rejet. Il existe à ce jour de nombreux systèmes de

Il existe à ce jour de nombreux systèmes de dessalement de l’eau de mer, dont beaucoup ont atteint un stade industriel. On retrouve parmi eux deux des procédés les plus courants : la distillation et l’utilisation de membranes.

courants : la distillation et l’utilisation de membranes. a.L a distiLLation Le principe de la distillation

a.La distiLLation

Le principe de la distillation consiste à évaporer l’eau de mer en la chauffant. Seules les molécules d’eau s’évaporent, étant les plus volatiles. Le sel et les autres substances présentes dans l’eau de mer sont alors retirées. Pour récupérer les molécules d’eau évaporées, il suffit de condenser la vapeur d’eau.

i. La distiLLation à effet muLtipLe (med)

La distillation à effet multiple est effectuée à l’aide de faisceaux tubulaires. Un faisceau alimenté est plongé dans l’eau de mer à la partie basse d’une enceinte étanche et sous vide. C’est un fluide chauffant l’alimentant qui provoque une évaporation de l’eau de mer. La vapeur formée se condense dans un autre faisceau tubulaire situé dans la partie haute de l’enceinte et dans lequel de l’eau de mer froide circule. La vapeur d’eau se condense et l’eau distillée est recueillie dans une cuve.

condense et l’eau distillée est recueillie dans une cuve. Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

5

• Techniques de dessalemenT

• T echniques de dessalemenT Exemple de faisceau tubulaire (LTVE) On représentation : peut schématiser la

Exemple de faisceau tubulaire (LTVE)

On

représentation :

peut

schématiser

la

distillation

à

effet

multiple

par

cette

schématiser la distillation à effet multiple par cette Pour une utilisation de la distillation à effet

Pour une utilisation de la distillation à effet multiple de manière industrielle, il suffit de multiplier les effets. Ce procédé très efficace produit de l’eau presque pure à partir de l’eau de mer. Les usines de distillation à effet multiple sont aujourd’hui construites avec des faisceaux à longs tubes verticaux (LTVE) ou à des tubes horizontaux à films minces (HITFE). Les coûts de ce procédé vari aujourd’hui entre 900 et 2 000$ par m 3 .

ii. La distiLLation par détente successive (muLtistage fLash,

msf)

En raison de sa simplicité de fonctionnement et exploitation ainsi que grâce à sa maturité industrielle, environ 60% des usines de dessalement utilisent le procédé MSF. Ce procédé est très intéressant lorsque dans le milieu souhaité, la chaleur sous forme de vapeur à basses température est facilement disponible (ex : en Arabie Saoudite).

La distillation par détente successive consiste à mettre une enceinte sous vide, isolée et ne contenant que de l’eau de mer. On la maintien en équilibre avec sa vapeur à une température t et une pression p. Lorsque de l’eau chaude est introduit dans l’enceinte, et que p est inférieure à la pression de saturation, on observe une vaporisation instantanée par détente. La chaleur de la vapeur est transférée à l’eau froide circulant dans les tubes de condenseur. Elle est alors condensée sur un faisceau tubulaire situé dans la partie supérieure de l’enceinte. On peut alors récupérer l’eau distillée pure. On peut illustrer le principe de fonctionnement du procédé MSF par le schéma suivant :

de fonctionnement du procédé MSF par le schéma suivant : Cellule unitaire MSF Projet GE12 :

Cellule unitaire MSF

procédé MSF par le schéma suivant : Cellule unitaire MSF Projet GE12 : «Le dessalement de

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

6

• Techniques de dessalemenT

La compression de vapeur (vc)

Le procédé de distillation à compression de vapeur utilise le principe suivant : lorsque la vapeur est compressée, sa température et sa pression augmente tandis que son volume diminue.

On peut illustrer le principe de distillation à compression de vapeur par ce schéma :

de distillation à compression de vapeur par ce schéma : Un des avantages du procédé VC

Un des avantages du procédé VC est sa faible consommation énergétique et sa simplicité de fonctionnement. Contrairement aux procédés de distillation, celui-ci n’utilise plus l’énergie sous forme de chaleur mais sous forme mécanique ou électrique. La consommation d’une installation VC de grande envergure est de l’ordre de 7,5 à 8,05 kWh/m 3 d’eau potable produite.

b.L’utiLisation des membranes

i. L’éLectrodiaLyse (ed)

L’utilisation de l’électrodialyse a été lancée dans les années 60. Son principe de fonctionnement est basé sur les propriétés chimiques des sels en solution dans l’eau de mer : les sels s’ionisent en ions positifs ou négatifs. Ces ions migrent vers les électrodes des charges opposées en présence d’une tension électrique. Grâce à des membranes perméables qu’aux ions positifs (type C) ou qu’aux ions négatifs (type A), il est possible de diminuer la concentration des sels dans les compartiments de rang pair et de l’augmenter dans les compartiments de rang impair. Dans ce procédé, la consommation d’électricité est proportionnelle à la teneur en sel de l’eau traitée. L’électrodialyse est donc le plus souvent utilisée pour le dessalement des eaux saumâtres.

On peut illustrer le fonctionnement de l’électrodialyse par le schéma suivant :

de l’électrodialyse par le schéma suivant : Principe de dessalement pas électrodialyse Projet GE12 :

Principe de dessalement pas électrodialyse

suivant : Principe de dessalement pas électrodialyse Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

7

• Techniques de dessalemenT

ii. L’osmose inverse

Le procédé de dessalement par osmose inverse est une technique de filtration membranaire. Il est utilisé pour le dessalement des eaux de mer, des eaux saumâtres ainsi que des eaux usées urbaines et industrielles. Cette technique permet l’élimination des sels et des substances organiques présentes dans les eaux ainsi qu’une partie des virus et des bactéries. L’osmose est un phénomène naturel se manifestant lorsqu’un liquide dilué (ex : l’eau douce) et un liquide concentré (ex : l’eau salée) sont séparés par une membrane semi-perméable qui a pour but de laisser un type de molécule (ex : les molécules d’ passer et pas les autres.

(ex : les molécules d’ passer et pas les autres. Sur la partie gauche du schéma,

Sur la partie gauche du schéma, l’eau douce se diffuse à travers la membrane vers l’eau salée. On observe une augmentation du niveau de l’eau de mer. À l’équilibre, la différence de niveau entre l’eau salée et l’eau douce s’appelle la pression osmotique. Cette pression varie en fonction de la différence de concentration en sel des deux liquides. En revanche, comme le montre la partie droite du schéma, si

une pression supérieure à la pression osmotique s’ajoute à la partie contenant de l’eau de mer, un processus inverse apparaît : c’est l’eau salée qui se diffuse à travers la membrane vers l’eau douce.

Les molécules de sel ne peuvent traverser la membrane en raison de sa perméabilité sélective et restent prisonnières de la partie contenant de l’eau de mer.

Pour son bon fonctionnement, une installation commerciale de dessalement par osmose inverse doit comporter les composés suivants :

- Un système de pré-traitement : il est indispensable dans ce procédé

car les membranes doivent rester propres.

- Des pompes à haute pression : elle fournissent la pression nécessaire

pour faire passer l’eau salée à travers la membrane.

- Un module accompagnant la membrane : il est indispensable pour

permettre à la membrane de résister à des pressions supérieures à 25 bars (pression osmotique de l’eau de mer en présence d’eau douce).

- Un système de post traitement : il stabilise la qualité d’eau produite et la prépare pour la distribution.

En règle générale, les usines utilisant le procédé de dessalement pas osmose inverse consomment environ 3 kWh/m 3 .

pas osmose inverse consomment environ 3 kWh/m 3 . Fonctionnement d’une membrane Projet GE12 : «Le

Fonctionnement d’une membrane

environ 3 kWh/m 3 . Fonctionnement d’une membrane Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

8

•• eeTTudesudes dede cascas

a.L’unité de dessaLement d’ashkeLon en israëL

i. situation généraLe

a. En Israël L’eau est un enjeu déterminant pour Israël dont le climat général se caractérise par une grande aridité. A l’échelle du pays les ressources sont en plus mal réparties : deux tiers des ressources se

trouvent en effet dans le nord alors que les besoins industriels, urbains et agricoles sont concentrés dans le centre et le sud. Jusqu’en 1975, les ressources en eau se sont avérées suffisantes pour couvrir tous les besoins. Mais depuis la fin des années 1970, Israël connaît un déficit croissant de ses ressources en eau, déficit particulièrement important dans le milieu des années 1980.

À cause des changements climatiques et de la surexploitation des

ressources, le niveau des nappes souterraines n’a jamais été aussi bas qu’aujourd’hui. Le lac de Tibériade, principale source d’eau du pays,

a atteint le niveau critique à partir duquel on ne peut plus pomper.

Chaque année la consommation en eau tourne autour de 3 milliards de m3, alors que les réserves renouvelables estimées à 2,4 milliards de m3 par an.

renouvelables estimées à 2,4 milliards de m3 par an. Source : e-DAGUESH n°56. L’actualité scientifique

Source : e-DAGUESH n°56. L’actualité scientifique franco-israélienne. Pages 6 à 8. Septembre 2005. ISSN : 1565-4397

L’accroissement important de la population ne facilite pas la tâche, en effet, avec 310 habitants au kilomètre carré, la densité démographique en Israël fait partie des plus importantes de la planète, à peine moins que celle de l’Inde (333 hab/km2). A titre de comparaison, la France affiche un taux de 94 hab/km2, ou 112 hab/ km2 pour la seule métropole.

Des moyens sont mis en place pour tenter d’optimiser la gestion des ressources en eau en Israël : lutte contre l’évaporation, mise au point de techniques d’irrigation économes… En raison du maintien de la consommation et de l’absence de nouvelles ressources naturelles, le gouvernement israélien s’est peu à peu orienté vers la « fabrication» de nouvelles ressources en eau comme celles issues du dessalement ou du traitement des eaux usées.

Israël possède ainsi aujourd’hui près de 30 stations de dessalement. L’usine d’Ashkelon construite en 2005 est l’une des plus grosses usines de dessalement utilisant la technique de l’osmose inverse. Elle est la première usine d’une importante vague de construction d’usine de ce type en Israël.

b. Le site d’Ashkelon

Créée en 1951, la ville d’Ashkelon est construite sur les ruines d’Al-Majdal, une cité arabe désertée par ses anciens occupants entre 1948 et 1951. Le territoire de cette cité israélienne est ainsi revendiqué par certains palestiniens. Située au nord de la bande de Gaza au bord de la méditerranée, Ashkelon se trouve à 64km seulement de Tel-Aviv. Elle compte aujourd’hui plus de 100 000 habitants.

Ashkelon est une ville touristique. Ses sites archéologiques, sa plage, sa marina et son climat doux, attirent des touristes du monde entier.

et son climat doux, attirent des touristes du monde entier. Projet GE12 : «Le dessalement de

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

9

• eTudes de cas

C’est également une ville de sciences. En effet, le Collège Régional d’Ashkelon est un des 12 collèges régional d’Israël sous la supervision de Ministère de la Culture et du Conseil des hautes études. Le collège est aujourd’hui une extension de l’Université Bar-Ilan à Ramat Gan.

La ville est jumelée avec une petite dizaine de villes du monde entier. Depuis 1995, elle est jumelée avec la ville française d’Aix-en- Provence.

L’usine de dessalement et la centrale de cogénération d’Ashkelon sont situées au bord de la mer dans le sud de la ville à l’écart des habitations.

ii. présentation technique, fonctionnement et performances

. p résentation technique , fonctionnement et performances Usine d’Ashkelon D’une capacité de traitement de 320

Usine d’Ashkelon

D’une capacité de traitement de 320 000 mètres cubes d’eau par jour, soit 108 millions de mètres cubes par an, l’usine de dessalement d’Ashkelon dessert 1,4 million de personnes dans le sud de l’Israël.

C’est l’une des plus grandes usines de dessalement au monde utilisant le procédé de dessalement membranaire par osmose inverse décrit précédemment. L’eau de mer fournie par trois canalisations en fond de mer bénéficie en premier lieu d’un prétraitement par filtration bi-couche. Elle est ensuite dessalée progressivement au travers de 32 unités d’osmose inverse pouvant chacune traiter 10 000 mètres cubes d’eau par jour. Outre la diminution de la concentration en sels dissous, ce procédé permet l’élimination des bactéries, des virus et du bore présents dans l’eau de mer. Au total, 30 000 modules de membranes sont utilisés. Ce procédé de dessalement requiert de forts apports en énergie pour pomper l’eau de mer et faire fonctionner le système haute pression à 70 bars, qui propulse l’eau de mer et l’injecte dans les différents étages de membranes d’osmose inverse.

A Ashkelon, le rendement de l’usine de dessalement est très élevé du fait de l’optimisation de l’approvisionnement en énergie. En effet, l’énergie thermique et électrique nécessaire au procédé de dessalement est fournie par une centrale de cogénération en cycle combiné implantée à coté de l’usine de dessalement. L’unité comprend deux turbines à gaz et une turbine à vapeur alimentées par du gaz naturel égyptien. Sur les 82 Mwe produits par cette centrale, 50 sont dédiés à l’usine de dessalement. Le reste est vendu au réseau électrique israélien. L’installation fournit en outre, 4 000 à 5 000 m3 d’eau chaude par heure. Cette eau réchauffée, provenant du réseau de refroidissement d’eau utilisé pour la turbine à vapeur est mélangée à l’eau de mer. Cela permet d’augmenter la productivité et la durée de vie des membranes de l’usine de dessalement. La centrale de cogénération emploie une douzaine de personnes.

de cogénération emploie une douzaine de personnes. Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

10

• eTudes de cas

iii. acteurs et reLations entre acteurs

a. Fonctionnement (partenariats, contrats….)

L’usine de dessalement d’Ashkelon est le résultat de la mise en place d’un Partenariat Public Privé (PPP) de type B.O.T. entre l’Etat d’Israël, la ville d’Ashkelon, et des entreprises de services à l’environnement (eau, énergie…) israéliennes mais aussi étrangères et notamment françaises. Selon le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement), « un PPP décrit le spectre des relations possibles entre les acteurs publics et privés (entreprises privées, ONG ou organisations communautaires) pour assurer la délivrance de services publics en étroite coopération. » Les ressources du secteur privé permettent dans ce cas de satisfaire un besoin public. Le secteur privé propose donc des infrastructures ou des services traditionnellement fournis par les administrations publiques. En retour, cet investissement permet aux entreprises privées de faire du profit (gestion des infrastructures).

Plusieurs modes d’organisation sont possibles pour la réalisation d’un PPP. Il appartient aux acteurs concernés de choisir celui qui leur permettra d’atteindre au mieux leurs objectifs. A Ashkelon, c’est le modèle de la coentreprise ou joint- venture qui a été choisi. Le terme joint-venture en anglais désigne une alliance (parts égales ou non) de deux ou plusieurs entreprises, groupées pour assumer ensemble la responsabilité de la fourniture de services. Les partenaires peuvent soit constituer une nouvelle société, soit se partager la propriété d’une société existante. Il s’agit généralement d’une alliance technologique et industrielle pour la réalisation de projets industriels ou d’infrastructures. Les joint- ventures ont souvent une durée de vie limitée, leur existence tenant le rôle bien précis qui leur a été assigné.

Les PPP peuvent également prendre plusieurs formes définies selon la répartition des responsabilités pour des fonctions telles que la propriété des actifs ; le niveau de responsabilité et d’autonomie déléguées au secteur privé ; l’investissement en capital requis ; la régulation ; la durée du contrat ; et, enfin, la relation contractuelle avec l’usager.

A Ashkelon, des contrats de type BOT (Built-Operate-Transfert ; construction, exploitation et transfert) ont été signés entre des joint- ventures et l’Etat d’Israël. Cette forme de PPP confie au secteur privé la conception, la construction et l’exploitation des installations pendant une période donnée, au terme de laquelle l’administration publique concernée récupère la charge du fonctionnement des infrastructures réalisées. Le secteur privé fournit pendant la durée du contrat des prestations aux entreprises de service public. Dans la mesure où, l’Etat ou le service public chargé de la distribution (de l’eau produite) sont d’une part, contraints d’acheter la totalité de la production, et d’autre part de payer l’opérateur pour sa prestation à un tarif couvrant les coûts de construction et d’exploitation auquel est ajouté un taux de rendement du capital investi, on peut considérer que ce sont eux qui supportent le risque lié à la demande. A Ashkelon, d’autres contrats ont été également mis en place entre les acteurs du secteur privé.

également mis en place entre les acteurs du secteur privé. Projet GE12 : «Le dessalement de

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

11

• eTudes de cas

b. Les différents acteurs

Les « sociétés » spécialement créées pour la mise en œuvre de l’usine de dessalement d’Ashkelon

Plusieurs joint-ventures détenues par les mêmes entreprises israéliennes et françaises ont été créées pour la mise en œuvre de l’usine de dessalement d’Ashkelon dans le cadre du contrat BOT. On estime le chiffre d’affaire sur la période à 1,5 milliard d’euros dont 400 millions pour l’exploitation

Le consortium VID lié par un contrat BOT à l’agence gouvernementale Water Desalinisation Agency (WDA), qui agit au nom de l’Etat d’Israël (ministère des finances) ; est la société chargée du projet dans son ensemble. Elle est détenue par Véolia Water à 25% et par deux entreprises israéliennes, IDE Technologies Ltd à 50% et Dankner-Ellern Infrastructures Ltd à 25%. Le contrat a débuté en 2002 pour une durée de 25 ans.

Le consortium OTID est lui détenu à part égale par IDE Technologies Ltd et une filiale de Véolia Water. Il est lié à VID par un contrat EPC (Engineering Procurement and Construction), et a ainsi du livrer prête à être exploitée l’usine de dessalement d’Ashkelon. Sa rémunération est forfaitaire.

La société ADOM est enfin détenue à 49,5% par Veolia Water, à 40,5% par IDE Technologies Ltd et à 10% par Dankner- Ellern Infrastructures Ltd. Elle s’occupe de l’exploitation et de la maintenance de l’usine de dessalement.

Les principaux acteurs du BOT

Derrière les trois sociétés ad hoc citées dans le paragraphe précédent se cachent des firmes transnationales désireuses de s’imposer dans le marché du dessalement de l’eau de mer en Israël, marché en plein essor, et à fort potentiel de croissance.

IDE Technologies Ltd est une entreprise israélienne qui cherche à développer des technologies liées au dessalement, et à permettre d’apporter une réponse à la pénurie d’eau du pays. Elle est spécialisée dans la recherche, l’élaboration et la création d’équipements de dessalement, de traitement et de purification de l’eau. Elle détenue à part égale par le groupe Delek et l’entreprise Israël Chimicals Ltd, deux puissantes multinationales israéliennes. Le groupe Delek est en effet, un grand conglomérat possédant des activités dans des domaines très variés (immobilier, automobile, énergie, communicarion…). Israël Chimical Ltd est quant à elle considérée comme un spécialiste et l’un des leaders mondiaux des techniques et des installations de dessalement et de traitement des eaux.

Dankner Ellern Infrastrucure Ltd est une filiale du groupe Dankner. Les infrastructures de dessalement constituent l’un de leur domaine d’investissement.

Véolia Water est une filiale du groupe Véolia Environnement sur lequel nous reviendrons plus tard. Active dans plus de 50 pays, elle est le numéro un mondial de la conception et de la construction d’usines, de systèmes et d’équipements de traitements des eaux dans le cadre de contrats avec des collectivités publiques ou des entreprises.

La banque Leumi est un établissement anglo-palestinien qui contracte un certain nombre d’investissements à risque, et qui à contribué au financement du projet d’Ashkelon. Schéma d’acteurs du BOT L’eau produite à Ashkelon est vendue 0,50 euros par litre. Ce

produite à Ashkelon est vendue 0,50 euros par litre. Ce Projet GE12 : «Le dessalement de

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

12

qui constitue un prix de revient très compétitif par rapport aux autres

• eTudes de cas

Schéma des liens existant entre les différentes joint-ventures créés pour le projet de l'usin d'Ashkelon

créés pour le projet de l'usin d'Ashkelon Joint-Venture OTID Fournisseurs Maïtre d'oeuvre
Joint-Venture OTID Fournisseurs Maïtre d'oeuvre Contrat de fourniture type EPC Gouvernement Concessionnaire
Joint-Venture
OTID
Fournisseurs
Maïtre d'oeuvre
Contrat de fourniture
type EPC
Gouvernement
Concessionnaire
Israélien
VID
WDA
Financements
Institutions
Banque Leumi
Entrprises Israéliennes
Entreprises étrangères
Contrat BOT
Vente d'eau dessalée
Transfert des usines
à la fin de la période
de 25 ans
Contrat d'exploitation
et de maintenance
Exploitant
ADOM

Véolia eau IDE Technologies Ltd Dankner-Ellern Infrastructures Ltd

usines de dessalement dans le monde. A la fin du processus l’eau ne possède plus que 30mg/l de sels dissous contre 35 000 mg/l dans l’eau brute servant à alimenter l’usine de dessalement (les normes pour les eaux destinées à la consommation humaine sont de 400 mg/l) Ce projet présente par ailleurs une innovation au niveau de son mode de financements. En effet, il associe des capitaux privés, de banques et d’institutions locales. Les autres acteurs

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

13

• eTudes de cas

Entreprises

Mekorot Water Compagny Ltd est la compagnie nationale israélienne de gestion des ressources hydriques, créée en 1937. Elle emploie 2400 personnes et fournit 1,3 milliard de m3 d’eau par an. Elle gère plus de 3000 installations dans tout le pays pour l’approvisionnement, le traitement des eaux usées (traitement de 32% des eaux usées d’Israël, récupération de 68% pour un usage agricole), le dessalement et la récupération des eaux de pluie. Elle a mis en œuvre la technologie de l’osmose inverse dans 29 usines de dessalement. Mekorot est actuellement en cours de privatisation, ses activités doivent devenir rentables Elle participe au programme de recherche « Wa-Tech » réunissant entrepreneurs et fournisseurs pour développer des projets innovants en matière de gestion de l’eau.

TAHAL (fondée en 1952) est la première entreprise israélienne en matière de conseil et développement et en management de projets de gestion de la ressource en eau. Présente dans plus de 50 pays, TAHAL est également impliquée dans la construction des mécanismes de BOT financés sur le marché de la dette. Elle a la responsabilité de la planification et gestion des ressources en eaux du pays.

Véolia Environnement « Véolia environnement » est un conglomérat d’entreprises français (siège social situé à Paris) multinational, qui emploie plus de 300 000 personnes dans pas moins de 67 pays. Les 4 filiales de Véolia Environnement étant présentes en Israël (Véolia Water nous l’avons vu, mais aussi Véolia Transport (Connex), Véolia Propreté et Dalkia dans le cas qui nous intéresse), il nous apparait important de bien visualiser la structure de cette entreprise. DALKIA DALKIA est la filiale de Véolia environnement spécialisée dans

est la filiale de Véolia environnement spécialisée dans Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de
est la filiale de Véolia environnement spécialisée dans Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

14

les services énergétiques aux collectivités et aux entreprises. EDF en est actionnaire à 34%. DALKIA a été choisi par le groupe Delek pour assurer l’exploitation de la centrale de cogénération fournissant l’énergie nécessaire à l’usine de dessalement d’Ahskelon. Le contrat de 23 ans a débuté en 2006. Delek Energy est une filiale du Delek Group Ltd, grand groupe d’investissement basé en Israël.

Dow Chemicals C’est l’un des leaders mondiaux des produits chimiques, plastiques et agricoles. Il manufacture les 40 000 membranes de l’usine de dessalement d’Ashkelon.

Etat d’Israël Le Ministère de l’agriculture (dont scientifiques) participe à la recherche avec les universités et contrôle le traitement des eaux. Le Ministère de l’environnement formule la politique nationale en matière d’environnement. Le Ministères des infrastructures contrôle la distribution de l’eau. (Le commissariat à l’eau est son outil d’expertise technique de la qualité et la quantité de l’eau disponible.) Le Ministère des finances accepte les grands projets et lance les appels d’offre en partenariat avec le ministère des infrastructures. Le Ministère de la santé contrôle la qualité de l’eau potable. Il est responsable des inspections et de l’établissement des normes. Le KNESSET (parlement israélien) approuve les prix de l’eau distribuée par MEKOROT.

Universités L’institut Technion (à Haïfa) est principalement actif dans

• eTudes de cas

le domaine des technologies membranaires de traitement et de dessalement (ultrafiltration, microfiltration, nanofiltration et osmose inverse). L’université de Ben Gouiron du Néguev (à Beer-Sheva), possède des techniques d’irrigation et d’électrodialyse. Une partie de son effort est dédiée à l’agriculture en milieu aride et à la valorisation du désert. Elle travaille également sur l’impact de l’eau dessalée sur les cultures Institut Weizmann est un centre de recherche mondialement renommé qui participe à la recherche sur le dessalement

Autres

Ville d’Ashkelon La Jordanie L’Autorité palestinienne Le Conseil de l’eau est un organe consultatif. Il représente les consommateurs.

est un organe consultatif. Il représente les consommateurs. Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

15

Schéma d'acteurs concrets de l'usine de dessalement d'Ashkelon en Israël

Participe à la recherche sur les concéquences du dessalement

Conseille

planifie

consommateurs

représente les

Banque Leumi

Autres investisseurs

Autres investisseurs

Universités

les Banque Leumi Autres investisseurs Universités Financements appel d'offre et choix du prestataire
les Banque Leumi Autres investisseurs Universités Financements appel d'offre et choix du prestataire
les Banque Leumi Autres investisseurs Universités Financements appel d'offre et choix du prestataire

Financements

appel d'offre et choix du prestataire

Contrôle de la qualité Etablissement des normes Inspection des établissements

Etat d'Israël

Gouvernement Israélien

établissements Etat d'Israël Gouvernement Israélien Israël Recherche pour l'amélioration des procédés de
établissements Etat d'Israël Gouvernement Israélien Israël Recherche pour l'amélioration des procédés de
établissements Etat d'Israël Gouvernement Israélien Israël Recherche pour l'amélioration des procédés de

Israël

Recherche pour l'amélioration des procédés de dessalement

pour l'amélioration des procédés de dessalement WDA Contrôle Ville d'Ashkelon Véolia environnement
pour l'amélioration des procédés de dessalement WDA Contrôle Ville d'Ashkelon Véolia environnement

WDA

pour l'amélioration des procédés de dessalement WDA Contrôle Ville d'Ashkelon Véolia environnement Véolia

Contrôle

des procédés de dessalement WDA Contrôle Ville d'Ashkelon Véolia environnement Véolia eau

Ville d'Ashkelon

Véolia environnement

Véolia eau

Dalkia

Unité de dessalement

de l'eau de mer

de l'eau de mer

Joint-venture OTID

Construtction

Vente de la totalité de l'eau dessalée

Joint-venture ADOM Exploitation Et Joint-venture VID Contrat BOT

Transfert de compétences au bout de 25 ans

Distribution de l'eau

Vente du reste de l'énergie produite

Le Conseil

Fournit en énergie

de l’eau

Onyx

Centrale de

Centrale de

Marché

national

 

Exploitation

cogénération

cogénération

 

approuve

Connex

Maintenance

Le KNESSET

les prix

approuve Connex Maintenance Le KNESSET les prix Etranger Appartient Construction Delek Energy Israël
approuve Connex Maintenance Le KNESSET les prix Etranger Appartient Construction Delek Energy Israël

Etranger

Appartient

Construction

Delek Energy

Israël Chimical ltd

prix Etranger Appartient Construction Delek Energy Israël Chimical ltd Mekorot Water Compagny Marché international
prix Etranger Appartient Construction Delek Energy Israël Chimical ltd Mekorot Water Compagny Marché international
Mekorot Water Compagny
Mekorot Water Compagny

Mekorot Water

Compagny

prix Etranger Appartient Construction Delek Energy Israël Chimical ltd Mekorot Water Compagny Marché international

Marché

international

EntreprisesMekorot Water Compagny Marché international Institutions Unité géographique Eau Energie Projet GE12 :

InstitutionsWater Compagny Marché international Entreprises Unité géographique Eau Energie Projet GE12 : «Le

Unité géographiqueMarché international Entreprises Institutions Eau Energie Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer

international Entreprises Institutions Unité géographique Eau Energie Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer

Eauinternational Entreprises Institutions Unité géographique Energie Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à

EnergieEntreprises Institutions Unité géographique Eau Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

16

S ST T TM 1 TM 2 M production distribution Distribue Universités L’université de Ben
S
ST
T
TM 1
TM 2
M
production
distribution
Distribue
Universités
L’université de Ben Gouiron
du Néguev (à Beer-Sheva)
Planifie
Recherche
Recherche
Oriente la recherche en fonction notamment des problèmes environnementaux liés au dessalement
fondamentale
L’institut Technion (à Haïfa)
appliquée
Institut Weizmann
Véolia environnement (DALKIA, VEOLIA EAU)
R et D
Recherche appliquée
Locale/étrangère
Production
Innovation des procédés
d'eau dessalée
Contrôle
IDE Technologies Ltd
Vend l'eau dessalée
Diplomés
Dankner-Ellern
Infrastructures Ltd
Financements
Fournisseur
des memebranes
Dow Chemicals
Baque Leumi
Sociétés d'investissement
TAHAL
Mekorot Water
Compagny
Israël
Etat d'Israël
Approuve
les prix
Le KNESSET
WDA
Gouvernement Israélien
RTE de l'usine de dessalement d'Ashkelon en Israël
Ministère de la santé
Ministère de l'agriculture
Ministère des infrastructures
Ministère des finances
Le Conseil
de l’eau
Autorité palestinienne
Jordanie
Le Conseil de l’eau Autorité palestinienne Jordanie Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

17

iv. concLusion sur ashkeLon

Aujourd’hui, en Israël, l’insuffisance des ressources naturelles en eau est compensée par le dessalement de l’eau de mer au point que le pays vend de l’eau douce à son voisin la Jordanie. Des usines de plus en plus puissantes et de plus en plus performantes fleurissent ainsi depuis quelques années sur les côtes.

Si historiquement, Ashkelon n’est pas la première usine permettant à son pays de tirer profit d’une ressource dont il dispose en abondance : l’eau de mer ; elle est cependant la première d’une telle ampleur, et la première à recourir à un contrat de type B.O.T., qui associe au projet une multitude d’acteurs, et « donne » du coup la possibilité à l’Etat de trouver les fonds nécessaires à la réalisation d’infrastructures si couteuses. Parmi les acteurs de ce projet, on trouve beaucoup de firmes transnationales israéliennes et étrangères, qui au travers de leurs filiales se sont associées pour l’occasion et exploitent aujourd’hui ensembles le site. Parmi elles, l’entreprise française Véolia Environnement occupe une place prépondérante dans la mesure notamment où outre ses parts dans les différentes sociétés responsables du projet, de l’exploitation et de la construction du site, elle a en charge depuis 2006 l’exploitation de l’usine de cogénération qui fournit l’usine de dessalement en énergie. L’Etat israélien est lui omniprésent. Initiateur du projet, il lance les appels d’offre ; régulateur, il contrôle la qualité de l’eau et son prix de vente, au terme du contrat c’est enfin lui qui récupère la gestion de l’infrastructure.

Depuis Ashkelon, qui s’est avérée être une véritable réussite économique, 3 autres géantes du dessalement se sont construites en Israël.

• eTudes de cas

se sont construites en Israël. • e Tudes de cas Projet GE12 : «Le dessalement de

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

18

• eTudes de cas

b. maLte

i. fiche sur maLte

Située au milieu de la Méditerranée, Malte est un archipel composé d’une île principale et de nombreuses îles secondaires de 316 km². Sa particularité apparaît lorsque l’on observe sa position géographique : elle s’est naturellement donné le rôle de véritable carrefour économique et de point stratégique. Cependant, sa plus grande faiblesse réside au niveau des ressources naturelles. En effet, comme sur la plupart des îles méditerranéennes, l’aridité du milieu se couple à la pauvreté du sol. La nature offre ici à l’homme de dures contraintes : l’énergie, l’agriculture et l’eau sont alors très limitées.

Cette insuffisance en ressources naturelles pose un véritable problème lorsque l’on sait que l’archipel maltais est l’un des Etats les plus densément peuplé du monde avec ses 1200 habitants au km². Bien qu’au cours du temps l’émigration ai permis de dégonfler la population, depuis une trentaine d’année la tendance s’inverse et c’est sans compter la grande part de tourisme. Pourtant, malgré ces handicaps, l’archipel maltais brille par son économie florissante. Avec un PIB de plus de 13 000 $ par an, elle fait en 1996 concurrence à Chypre et au Portugal en devançant même la Grèce. Son taux de chômage est très faible (environ 3% de la population active). Malte offre aujourd’hui l’image d’un Etat prospère.

Cependant la nature pose aux Maltais bien des problèmes. La quantité importante de calcaire et la sécheresse climatique offre très peu de ressources. La pauvreté du sous-sol est caractérisée par son absence de pétrole et de minerai. Mais ce n’est pas le plus important ; les Maltais souffrent du manque d’une denrée rare et précieuse : l’eau.

du manque d’une denrée rare et précieuse : l’eau. Ce manque se fait ressentir sur un

Ce manque se fait ressentir sur un archipel de 400 000 habitants. C’est ainsi que pour la première fois en 1986, Malte a été contrainte d’importer de l’eau douce.

Ce problème d’eau paraît inévitable sur un archipel caractérisé par un climat méditerranéen et ne recevant que 470 mm de pluie par an. Les Maltais tirent alors essentiellement leur eau des nappes phréatiques. Il est par ailleurs estimé que 24% des précipitations annuelles servent à renouveler les nappes phréatiques de l’archipel. Deux nappes phréatiques se distinguent, la nappe inférieure et la nappe supérieure. La nappe supérieure est principalement destinée à l’agriculture. Plus de 80% des eaux souterraines utilisées proviennent de la nappe inférieure et son usage est essentiellement dédié à la population.

et son usage est essentiellement dédié à la population. Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

19

• eTudes de cas

• e Tudes de cas Seulement, en raison de la demande toujours croissante de la population,

Seulement, en raison de la demande toujours croissante de la population, du tourisme plus dense chaque année ainsi que des diverses activités économiques, les nappes sont surexploitées. L’O.M.S s’alarme par ce pompage massif d’eau, pas toujours effectué de manière homogène le long de la nappe phréatique, provoquant de larges déséquilibres entre l’eau douce et l’eau de mer, accentuant alors le caractère saumâtre de l’eau prélevée. Ainsi, le recours à d’autres moyens d’approvisionnement en eau prend une place majeure dans l’archipel maltais.

en eau prend une place majeure dans l’archipel maltais. C’est alors que l’ancienne idée du recours

C’est alors que l’ancienne idée du recours à la désalinisation s’impose comme la solution évidente. Les premières usines créées dans les années 60 utilisaient le principe de la distillation. Elles fournissaient chacune entre 4000 et 5000 m 3 d’eau potable par jour mais elles étaient très coûteuses : une tonne de fuel était nécessaire pour produire 200 m 3 d’eau. En raison du choc pétrolier de 1973, le procédé de distillation fut presque complètement abandonné : trois usines sur quatre durent fermer leurs portes. Les Maltais durent alors à nouveau recourir au pompage des nappes phréatiques qui se fit dans des proportions toujours excessives.

C’est en 1982 que le Gouvernement se résout à utiliser des usines à « osmose inverse ». La première entreprise est introduite à Ghar Lapsi et devient la plus grosse entreprise de dessalement du monde à utiliser cette méthode (25 000 m 3 d’eau potable par jour). Devant ce succès, quatre autres entreprises furent créer : une à

ce succès, quatre autres entreprises furent créer : une à Projet GE12 : «Le dessalement de

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

20

• eTudes de cas

Marsa en 1983, une à Sliema en 1986, une à Pembroke en 1990 et une dernière à Cirkewwa en 1991. Celle de Pembroke devient la principale entreprise de dessalement de l’île avec sa production de plus de 57 000 m 3 d’eau potable par jour, soit 21 millions de m 3 par an.

potable par jour, soit 21 millions de m 3 par an. À ce jour, 62% de

À ce jour, 62% de l’eau consommée à Malte provient de ces usines à osmose inverse contre seulement 32% dans les années 1986, le reste provenant des nappes phréatiques.

ii. présentation des acteurs ainsi que Leurs reLations

L’acteur institutionnel :

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) joue le rôle de protagoniste quant à la nécessité de dessaler l’eau de mer. Elle s’est alarmée par le pompage massif d’eau provenant des nappes

phréatiques qui a provoqué de larges déséquilibres entre l’eau douce et l’eau de mer. C’est elle qui à impulsé le gouvernement maltais à recourir à de nouvelles techniques pour se fournir en eau potable.

Les acteurs financiers :

La Banque européenne d’investissement (BEI) est l’institution financière de l’Union Européenne. Son principal rôle est d’emprunter sur les marchés financiers de l’argent pour l’investir dans des projets européens. Les prêts accordés sont donc totalement indépendants de ceux de l’Union européenne. En tant que banque d’investissements, elle ne fait que des prêts et aucun don. Toutes les sommes investies par la BEI doivent lui être remboursées. Les projets soutenus doivent contribuer au bon développement économique et social des pays membres de l’Union européenne. Ils doivent notamment permettre de mettre les différents pays de l’Union européenne au même niveau, c’est pour cela qu’elle investit principalement dans les zones les plus pauvres ou moins bien structurées que les autres zones de l’Union européenne. Dans notre cas, la BEI est contrôlée par l’Union Européenne qui lui donne une série de mandats pour investir dans les différentes usines de dessalement maltaises.

Le gouvernement Maltais participe également au financement pour la construction et pour le bon fonctionnement des différentes usines de dessalement.

Les principaux acteurs Maltais :

Le Parlement Maltais vote les différentes lois concernant l’eau. Il a créé en 2000 l’organisme public Malta Resource Authority et le contrôle actuellement.

Malta Resource Authority et le contrôle actuellement. Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

21

• eTudes de cas

Malta Resource Authority est un organisme public qui s’occupe des réglementations et des gestions relatives à l’eau, l’énergie ainsi que les ressources minérales. MRA s’occupe donc de réglementer l’eau, l’énergie des services publics dans les différentes usines de dessalement de l’île.

La Water Service Corporation (WSC) ou la Compagnie du Service des Eaux en français (CSA) a la charge d’assurer l’alimentation en eau potable destinée au foyer maltais qui est produite par les usines de dessalement. Cet organisme a également la charge d’assurer depuis Octobre 2003 l’assainissement du réseau de distribution. Elle gère l’Institut de Technologie de l’eau.

L’Institut de Technologie de l’eau (Luqa) assure le contrôle de l’eau distribuée. Il se charge également de rechercher de nouvelles technologies pour diminuer les coûts du dessalement de l’eau tout en améliorant sa qualité.

L’Euromediti (The Euro-Mediterranean Initiative for Technology and Innovation) est un organisme basé à Malte créé par l’Union Européenne afin de promouvoir la croissance économique et l’innovation dans la région Méditerranéenne. L’objectif principal

d’Euromediti est d’engager des entreprises européennes, Méditerranéennes, des universités, des centres de recherche, et les gouvernements des différents pays concernés dans des projets visant à développer des technologies innovantes dans des secteurs qui présentent un intérêt particulier à la région euro-méditerranéenne.

Il sert de plate-forme pour les entreprises Euro-méditerranéennes, la

Recherche et Développement ainsi que pour les réseaux universitaires en favorisant la collaboration entre les partenaires. Cela permet le transfert de connaissances et la mobilisation des ressources humaines,

y compris les hommes d’affaires, les chercheurs et les universitaires. Euromediti constitue donc une plaque tournante entre l’industrie, la recherche, le développement technologique et l’innovation.

Euromediti participe donc comme le centre de recherche de Luqa à trouver de nouvelles solutions et techniques pour améliorer le secteur de l’eau et plus particulièrement le dessalement de l’eau de mer en Méditerranée et à Malte.

L’entreprise Enemalta Corporation est chargée de la production et de la distribution d’électricité à travers toute l’île. (voir l’image ci- dessous)

à travers toute l’île. (voir l’image ci- dessous) À l’heure actuelle, l’EMC exploite deux centrales, qui

À l’heure actuelle, l’EMC exploite deux centrales, qui fournissent tous les besoins en énergie électrique des îles de Malte et de Gozo. Ces stations ont un total nominal de capacité installée combinée de 571MW. Malte ne disposant pas des ressources énergétiques primaires, l’EMC repose entièrement sur les combustibles importés, principalement le fuel lourd. Elle a donc à charge de fournir en

le fuel lourd. Elle a donc à charge de fournir en Projet GE12 : «Le dessalement

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

22

électricité les 5 usines de dessalement de Malte, ces usines nécessitant beaucoup d’énergie pour fonctionner.

Le KSB est une entreprise spécialisée dans la conception de

pièces de robinetterie, de systèmes de pompe. Cette entreprise

a notamment équipé l’usine de dessalement de Pembroke

d’échangeurs de pression ce qui permet une réduction des coûts de

production en eau douce.

Les acteurs responsables de l’implantation d’usines de dessalement à Malte :

Les touristes, les agriculteurs, les industriels ainsi que la population maltaise sont les principaux acteurs de la demande en

eau douce de l’île. L’île est peuplée par 400 000 habitants et ce nombre peut doubler pendant la période estivale avec l’arrivée

de touristes. La demande est donc forte sur cette île qui fait partie

des plus densément peuplée du monde. C’est elle qui a motivé le gouvernement maltais à implanter des usines de dessalement.

Autres :

Des

EUROMEDITI.

Universités

étrangères

sont

en

partenariat

avec

• eTudes de cas

étrangères sont en partenariat avec • e Tudes de cas Projet GE12 : «Le dessalement de

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

23

• eTudes de cas

EUROPE MALTE Organisation Mondiale de la Santé Apporte des financements ETAT MALTAIS Impulse une politique
EUROPE
MALTE
Organisation Mondiale
de la Santé
Apporte des financements
ETAT MALTAIS
Impulse une politique de meilleure
gestion des resssources en eau
Gouvernement Maltais
MRA : Malta Ressource Authority
Parlement Maltais :
The House of Representatives
Créateur et contrôleur
Créateur
Union Européenne
Vote les lois concernant l'eau
Donne des
Réglementation
des ressources
minérales, énergétiques
et en eau
séries de
Pôle recherche
mandats
Euromediti
Banque Européenne
d'Investissements (BEI)
USINES DE DESSALEMENT DE L’EAU
Investissements
Usines de dessalement de l'eau
DE MER PAR OSMOSE INVERSE
de mer par osmose inverse :
- Ghar Lapsi
Production de matériaux innovants permettant de réduire les coûts en énergie (-35 %)
( pomes modernes + technologie de l'échangeur de pression )
- Cirkewwa
- Pembroke
- Marsa
Recherche
LUQA
- Sliema
KSB : fabricant de
systèmes de pompes
et de robinetterie
Institut de technologie
de l'eau
Responsable
Gère
Circuit de l'eau potable
Water Service Corporation
Distribution en eau potable
Demande en eau potable
Universités étrangères
Enemalta Corporation :
Fournisseur en énergie
réseau de distribution d'électricité
Partenariats

Système d'acteurs concrets des usines de dessalement par osmose inverse à Malte

des usines de dessalement par osmose inverse à Malte Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

24

• eTudes de cas

RTE des usines de dessalement à Malte

(Par osmose inverse)

S ST T TM 1 TM 2 M production distribution Etranger Universités étrangères Union Européenne
S
ST
T
TM 1
TM 2
M
production
distribution
Etranger
Universités étrangères
Union Européenne
KSB, production
de systèmes
de pompes
Equipe
Malte
EUROMEDITI
Marché local
Recherche appliquée
Usines de dessalement
de l'eau de mer par
osmose inverse:
uniquement
Consommation
domestique 60 %
_Pembroke
Water
_Marsa
Agriculture 5%
Service
_Ghar Lapsi
Industrie 10%
Corporation
_Cirkewwa
Tourisme 9%
_Sliema
Autres 8%
Distribution
Commerce 8%
de l'énergie
Institut de technologie de l'eau à Luqa
Enemalta corporation
Production électricité
Distribution électricité
Union Européenne via la BEI
Echange de compétences
Eau douce
Gouvernement Maltais
Flux financiers
Eau douce Gouvernement Maltais Flux financiers Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

25

iii.commentaires et concLusion du cas maLte

Malgré ses conditions défavorables et ses ressources pauvres en eau potable, l’archipel maltais est finalement parvenu à utiliser à son profit une ressource naturelle dont elle dispose en abondance :

l’eau salée. C’est grâce à de nombreux investissements provenant de diverses organisations ainsi que grâce à l’Etat maltais que l’objectif de créer des entreprises de dessalement a pu être accompli. C’est à partir de 1982 que plusieurs usines de dessalement de l’eau de mer à osmose inverse ont été créées afin de répondre à la demande de la population Maltaise.

afin de répondre à la demande de la population Maltaise. A la fin des années 1980,

A la fin des années 1980, la production massive d’eau douce dans ces usines de dessalement a permis de répondre aux besoins en eau de la population Maltaise.

Cependant, la situation s’est à nouveau détériorée au début des années 1990 : les besoins en eau ont augmenté en raison de l’amélioration du niveau de vie des Maltais mais aussi avec le développement d’un tourisme de masse (la population de l’île doublant en période estivale).

L’offre ne parvient alors pas à faire face à la demande : la production d’eau douce augmente de 47.7% en 6 ans entre 1987 à 1993 alors que la demande augmente de 63%. Le gouvernement maltais doit aujourd’hui choisir entre le développement d’usines de dessalement, coûteuses à la fois financièrement et énergétiquement et entre l’acheminement d’eau douce des pays voisins par le biais de cargo-citernes. Le problème de l’eau reste omniprésent sur l’île maltaise. La disponibilité en eau pour chaque habitant tend à diminuer dans les années à venir si le gouvernement ne réagit pas et n’instaure pas une véritable politique de l’eau. De plus, les ressources en eau devraient contraindre le gouvernement à instaurer des seuils de fréquentation touristique.

à instaurer des seuils de fréquentation touristique. Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

26

• ProblémaTiques du dessalemenT

a.Le coût de Leau

De manière générale, le coût du dessalement varie selon les conditions locales, comme la tarification électrique, le type d’eau, la prise d’eau (directe de la mer, puits), la qualité de l’eau exigée, l’incidence des rejets, la concession de l’exploitation

l’incidence des rejets, la concession de l’exploitation Source : Dessalement d'eau. Dossier informatif issu de

Source : Dessalement d'eau. Dossier informatif issu de la rencontre his- pano – marocaine tenue les 25, 26 et 27 septem- bre 2006.

Autrefois privilège des pays riches en pétroles et autres énergies fossiles (surtout au moyen-orient) du fait de techniques demandant

beaucoup d’énergie, le dessalement s’est depuis démocratisé. Le coût de l’eau dessalée étant pour moitié consacrée à l’énergie, le prix du mètre cube a connu une baisse significative depuis ces dix dernières années, due à l’amélioration concrète du rendement des techniques de dessalement. En contrepartie, il semble que les coûts induits par l’entretien et l’expansion des services d’approvisionnement en eau contribue augmentent en méditerranée.

En France, le prix du mètre cube d’eau est en moyenne de 2,95 euros. Il varie de 2,50 euros en Auvergne et en Rhône-Alpes, à 4 euros dans le Morbihan. Aux Etats-unis, il coûte 0,50 euro ; au Danemark et en Allemagne, 1,70 euro. Au Niger, un mètre cube d’eau tiré à une borne fontaine vaut 0,18 euro alors qu’un mètre cube d’eau tiré au robinet d’un particulier vaut 0,35 euro. La même quantité achetée à un vendeur dans le bidonville de Guatemala City coûtera environ 2,60 euros. Le dessalement est donc relativement compétitif au niveau du prix.

est donc relativement compétitif au niveau du prix. Source : Dessalement d'eau. Dossier informatif issu de

Source : Dessalement d'eau. Dossier informatif issu de la rencontre hispano – marocaine tenue les 25, 26 et 27 septembre 2006.

hispano – marocaine tenue les 25, 26 et 27 septembre 2006. Projet GE12 : «Le dessalement

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

27

• ProblémaTiques du dessalemenT

b.protection de Lenvironnement

En pleine expansion, le dessalement de l’eau de mer apporte une solution aux victimes de la sécheresse. Mais tous les procédés sont gourmands en énergie, et non sans risque pour le milieu marin environnant. Les usines de dessalement produisent des rejets de saumures concentrées (eau dans laquelle le sel est présente en très grande quantité. Ces saumures sont rejetées en mer ou s’infiltrent dans le sol entraînant une pollution et perturbant également l’écosystème marin. Les usines émettent aussi des gaz à effet de serre dérivant de la consommation massive d’énergie, favorisant le réchauffement climatique. La plupart des usines et notamment les plus grandes ont en effet recours à l’utilisation d’énergies fossiles telles le gaz ou le pétrole pour leur fonctionnement.

De plus, des produits chimiques sont utilisés pour nettoyer les membranes des stations, afin d’éviter les biosalissures, la formation de tartre, et autres nuisances. En conséquence, les installations peuvent

avoir des effets néfastes sur le milieu marin, surtout si elles déversent leurs saumures dans des écosystèmes fragiles. Les rejets des stations de dessalement provoquent donc une augmentation de la salinité, une augmentation de la concentration

en éléments radioactifs (radium,

) filtrés par l’osmose inverse

La qualité de l’eau dessalée pose aussi certain problème pour la consommation et l’agriculture. Si à la sortie de l’usine, elle répond aux normes concernant les concentration en sel dissous, elle est très pauvre en minéraux. Des études récentes ont montré que cela est nuisible pour les plantes à cause du manque de magnésium et de calcium. A cela s’ajoute la qualité des réseaux de distribution qui dans les pays pauvres ou en voie de développement sont souvent en mauvais état ce qui peut provoquer une détérioration de la qualité de l’eau. Produire de l’eau propre à la consommation n’est donc pas le seul problème, encore faut il être capable d’acheminer et de stocker cette eau

La liste de problèmes est longue, et les inconnues beaucoup trop nombreuses. Les scientifiques manquent de données, ne pouvant pronostiquer sur les effets à long terme.

On parle alors de développement anarchique (il est à noter qu’il n’y a pas présence de lois sur le dessalement aux États-Unis).

a pas présence de lois sur le dessalement aux États-Unis). Projet GE12 : «Le dessalement de
a pas présence de lois sur le dessalement aux États-Unis). Projet GE12 : «Le dessalement de

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

28

• conclusion

En définitif, on aura vu que le dessalement de l’eau de mer n’est plus l’apanage des pays du Moyen-Orient qui possédaient la richesse et les ressources nécessaires en énergies fossiles pour faire fonctionner des usines très gourmandes en énergie. L’utilisation de ce procédé pour faire face à la pénurie d’eau potable se propage sur tout le globe à mesure que les besoins s’en font sentir.

Le marché du dessalement est donc en plein essor. Et si les Etats côtiers s’orientent peu à peu vers une politique de l’eau tournée vers le dessalement, ce qui permet aux entreprises locales de bénéficier de parts de ce marché, quelques grands groupes comme Véolia environnement ou GDF Suez y sont omniprésents au travers de leurs filiales. Les entreprises françaises, nous l’avons vu dans le cas d’Ashkelon, sont performantes en matière de dessalement de l’eau de mer (alors que dans notre pays, on ne dénombre qu’un seul micro projet dans un phare). Elles sont également présentes sur le marché de l’eau pour leur savoir faire en matière d’approvisionnement et de gestion. Un autre domaine dans lequel la présence des firmes transnationales est importante est celui de la production d’énergie nécessaire au fonctionnement des unités de dessalement. A Malte, où le marché est finalement limité, toutes les usines de dessalement sont gérés par l’Etat. En Israël, où le recours au contrat BOT avec des entreprises privés est courant, au contraire la concurrence est rude. En effet, si par la mise en place de joint-venture, Véolia water, IDE

Technologie ltd et Dankner Ellern Infrastrucures ltd ont réussi à prendre le marché de l’usine d’Ashkelon, d’autres ont eu les suivants. Les Etats jouent également un rôle prépondérant dans le marché du dessalement: initiateurs des projets (en lien des institutions

; ils ont également en charge,

internationales parfois), régulateurs

directement après la construction ou au terme d’un contrat (dans le cadre des contrats BOT de plus en plus utilisés), le fonctionnement et la maintenance des infrastructures de dessalement. En matière de recherche, les grands groupes essaient constamment d’optimiser les procédés de fabrication pour rester

compétitifs et d’améliorer le rendement des usines. Il existe aussi des partenariats entre entreprises internationales et instituts de recherches locaux. Ces dernières années, des progrès ont été fait en matière de techniques de dessalement. L’osmose inverse, procédé un peu moins énergivore supplante petit à petit la distillation. Les sources de production d’énergie sont elles aussi à l’étude, les énergies renouvelables et l’énergie nucléaire de plus en plus utilisées. Les Etats encouragent enfin, sous l’impulsion d’organisations telles que l’Organisation Mondiale de la Santé, les travaux sur les impacts du dessalement dans l’agriculture et la consommation. Le dessalement créé donc des emplois.

Avant, seule comptait la course à la productivité, et les entreprises concernées se targuaient de participer à la construction à Ashkelon de la plus grande unité de dessalement par osmose inverse du monde. Aujourd’hui, les problèmes environnementaux liés au dessalement prennent de l’ampleur dans l’échelle des préoccupations mondiales. Aussi, la course à la productivité est désormais couplée à la détermination et à la prise en compte de ces impacts environnementaux de plus en plus problématiques à mesure que les volumes d’eau dessalée augmentent (augmentation de la

salinité de l’eau de mer à proximité des usines, dépôt d’éléments tel

que le brome, impacts sur l’agriculture, rejets de CO2

Les études

restent encore limitées, la comparaison avec les autres procédés de

production d’eau douce n’étant pas toujours réalisée.

).

Le dessalement de l’eau de mer ne peut se poser comme l’unique solution à la pénurie en eau potable. Le développement d’autres techniques alternatives, plus durables (traitements des eaux usées, économie d’eau, récupération de l’eau de pluie, de la brume ) doit être la priorité. Les avantages et inconvénients du dessalement doivent ainsi être évalués en termes de coûts et bénéfices, pour la société et l’environnement, et être comparés aux autres procédés de production d’eau douce.

comparés aux autres procédés de production d’eau douce. Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

29

Généralités

Ouvrages/rapports Janine et Samuel Assouline. Géopolitique de l’eau. Nature et enjeux. Studyrama perspectives. 2007

François Anctil. L’eau et ses enjeux. De boeck. 2008

Dessalement d’eau. Dossier informatif issu de la rencontre hispano – marocaine tenue les 25, 26 et 27 septembre 2006.

La mer à boire. Dossier thématique – La Cité de la Mer – Technopole Cherbourg/Normandie. Mars 2005

Franck Galland. Géopolitique du dessalement. Notes de la FRS n°18. 2008.

Cité de la Mer de Cherbourg. La mer à boire. Mars 2005.

Sites internet WIKIPEDIA. L’encyclopédie libre. Articles : Malte, Ashkelon, dessalement, joint-venture, Véolia environnement, Dalkia, osmose inverse [en ligne]. Disponible sur : <http://fr.wikipedia.org/wiki/Pagina_principale>. (décembre 2008).

EDUTERRE, usage pédagogique. La planète bleue à soif. [en ligne]. Disponible sur : http://acces.inrp.fr/eduterre-usages/ressources2/scenario1/ scenario1#DOUCE. (11 et 12 2008).

Société Degrémont. Le dessalement durable. [en ligne]. Disponible sur :

<www.pollutec.suez-environnement.com/document/?f=degremont/fr/ dessalement_durable_de_leau_salee_a_leau_douce.pdf>. (décembre

2008).

Simon Nisan / Dessalement de l’eau de mer par les réacteurs nucléaires

• bibliograPhie

F.B / Une expertise technologique internationale au service de l’eau / Le Monde – Les cahiers de la compétitivité [en ligne]. 2007. Disponible sur :

<http://www.arsnovis2.com/cahiers/juin2007-02/5.pdf >

LATTEMANN Sabine. Le dessalement est-il écologique ?. La Recherche. [en ligne]. Disponible sur <http://www.larecherche.fr/content/recherche/ article?id=23627>.(décembre 2008).

CRIE-WIESNER Hélène. Que d’eau, que de sel. Une production en expansion malgré son coût élevé. Le Figaro rubrique science. [en ligne]. Disponible sur : <http://www.liberation.fr/sciences/0101121954-que-d- eau-que-de-sel>. <http://www.liberation.fr/sciences/0101121955-une- production-en-expansion-malgre-son-cout-eleve>. (décembre 2008).

Ashkelon

Ouvrages/rapports Annick Gouba. Eau et paix au Moyen-orient. La mer à boire : une solution durable ? L’Harmattan. 2007.

Mission économique. Fiche de synthèse : Le secteur de l’eau en Israël. 2004. MINEFI – DREE/TRÉSOR.

Sites internet Veolia Environnement. [en ligne]. Disponible sur : <http://www.veolia.com/ fr/Default.aspx>. (11 et 12 2008).

Veolia Eau. La référence mondiale des services de l’eau. [en ligne]. Disponible sur : <http://www.veoliaeau.com/>. (11 et 12 2008).

Dalkia. Vos énergies au quotidien. [en ligne]. Disponible sur : <http://www. dalkia.com/fr/>. (11 et 12 2008).

/ up.sur-la-toile / Simon Nisan / http://up.sur-la-toile.com/i6I6 /décembre

lexinter.net. Droit Français et Européen. Articles : joint venture, concession

2008

BOT. [en ligne]. Disponible sur : < http://www.lexinter.net/>. (11 et 12 2008).

Articles

United Nation Development Programme. Public Private Partnership

Nation Development Programme. Public Private Partnership Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

30

for the Urban Environment. [en ligne]. Disponible sur : <http://pppue. undp.2margraf.com/fr/index.htm/>. (11 et 12 2008).

ISRAEL VALLEY. Site officiel de la Chambre de Commerce France-Israel (CCFI). [en ligne]. Disponible sur : <http://www.israelvalley.com/recherche

?q=dessalement&x=0&y=0>.

Water Service Corporation. Desalinisation Service & Water production &

Distribution. wsc, wsc, [en ligne]. Disponible sur :

www.wsc.com.mt/(S(xae0rrbr2yf3ernjv4yitnbg))/default.

aspx?MDIS=78&NWID=44>

<http://www.wsc.com.mt/(S(gyorktz5hecmolmrjrlrrf55))/default.

aspx?MDIS=76&NWID=48>. (décembre 2008).

<http://

Le monde diplomatique. Les blogs du diplo. Visions cartographiques.

Gestion de l’eau : entre conflits et coopération. Posté le lundi 14 janvier 2008, par Philippe Rekacewicz et Salif Diop. [en ligne]. Disponible sur : <

http://blog.mondediplo.net/2008-01-14-Gestion-de-l-eau-entre-conflits-et- mt/2003/01/29/opinion.html, décembre 2008.

cooperation >/ (écembre 2008)

The Malta financial and business times, A sustainable resolution of

the water problem, The Malta financial and business times. [en ligne].

Disponible sur :

http://www.businesstoday.com.

Articles e-DAGUESH n°56. L’actualité scientifique franco-israélienne. Dossier :

L’amélioration de la gestion des ressources en eau en Israël. Pages 6 à 8. Septembre 2005. ISSN : 1565-4397

e-DAGUESH n°60. L’actualité scientifique franco-israélienne. L’Usine de dessalement d’Ashkelon. Page 5. Septembre 2006. ISSN : 1565-4397

Oieau. Malte Europe. [en ligne]. Disponible sur : <www.oieau.fr/ international/pays/OIEau_Malte.pdf>.(décembre 2008).

BEI, Les financements de la banque européenne d’investissement à Malte, BEI - produits – Projets – Marchés des capitaux. BEI. [en ligne]. Disponible sur : <www.planbleu.org/publications/atelier_energie/MT_Resume.pdf>. <http://www.bei.org/infocentre/index.htm / décembre 2008> .(décembre

2008).

Malte

KSB / Water / KSB / KSB / [en ligne]. Disponible sur : <http://www.ksb.com/

ksb/web/COM/en/COM

en

Root.html

/ décembre 2008

Ouvrages/rapports Nathalie Bernardie, Malte : Parfum d’Europe, souffle d’Afrique. [en ligne] Presses Univ de Bordeaux. Bordeaux.199. Disponible sur : <http://books.

google.fr/books?id=lhdivgG4xU4C&pg=PA37&lpg=PA37&dq=dessalement

+malte&source=bl&ots=opYMRcyODV&sig=VafX8u4j5hPH3O7quCzNw2cv1

Gg&hl=fr&sa=X&oi=book_result&resnum=6&ct=result>. (décembre 2008).

Mr George Cassar & Anthony Sammut: Malta Resource Authority. Stratégies Méditerranéennes et nationales de développement durable :

efficacité énergétique et énergie renouvelable Malte. Sophia Antipolis Centre d’activités régionales. [en ligne]. Disponible sur : <www.planbleu. org/publications/atelier_energie/MT_Resume.pdf>. (décembre 2008)

Sites internet

Malta Ressource Authority / Home – About us – Energy – Water / mra / Malta Ressource Authority /[en ligne]. Disponible sur : <http://www.mra.org. mt/#> / décembre 2008

Enemalta Corporation / About us – Electricity distribution / Enemalta / Enemalta Corporation / [en ligne]. Disponible sur : <http://enemalta.com. mt/page.asp?p=925&l=1> / décembre 2008

UNEP(DEC)-MED WG.183-Inf.6 / Plan d’action pour la Méditerranée / UNEP(DEC)-MED WG.183-Inf.6 / Programme des Nations Unies pour l’environnement / [en ligne]. Disponible sur : <http://195.97.36.231/ acrobatfiles/01WG183_Inf6_Fre.pdf >/ decembre 2008

acrobatfiles/01WG183_Inf6_Fre.pdf >/ decembre 200 8 Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte

Projet GE12 : «Le dessalement de l’eau de mer à Malte et en Israël»

A08

31