Vous êtes sur la page 1sur 3

Stèle pancarte de Oupemnefret, IV e dynastie (Berkeley 6-19-825, Ht. 45,7 cm)

IV e dynastie (Berkeley 6-19-825, Ht. 45,7 cm) 3 4 mDH sS nsw mDH-mHy.t Hm-nTr sSA.t
IV e dynastie (Berkeley 6-19-825, Ht. 45,7 cm) 3 4 mDH sS nsw mDH-mHy.t Hm-nTr sSA.t

3

4

mDH sS nsw mDH-mHy.t Hm-nTr sSA.t xnt.t pr-(mDA.t) x(w) nsw

1.

Le maître des scribes royaux 1 , le maître de Mehyt, le prêtre de Séchat qui préside au bureau des écrits du manipulateur de corde du roi,

2.

le serviteur des puissances divines de Bouto, le prêtre d’Horus du Nord,

m bAw p Hm-nTr Hr mHty Hm-nTr jnpw aD-mr wHaw

le prêtre d’Anubis, l’administrateur de la marine 2 ,

3.

le grand des dizaines de Haute-Egypte 3 , le prêtre-héqa de Mehyt, le prêtre de Héqet 4 ,

wr mD Smaw hkA mHy.t Hm-nTr Hq.t xt(w) HA sA-nsw

le prêtre-khet de Ha 5 , le fils royal,

4. wp-m-nfr.t

Oupemnefret.

2

1

1 Le maître des scribes royaux : titre scribal (pour les titres de l’Ancien Empire, cf. M. Baud, IFAO, BdE 126, 1999).

2 Administrateur de la marine : gestion centrale de la flotte à la capitale.

3 Grand des dizaines de Haute-Egypte : gestion du travail (?)

4 prêtre de Héqet : titre religieux avec compétences administratives.

5 prêtre-khet de Ha : prêtre de l’enseigne (?) de la divinité gardienne de la profession de scribe.

6 5. jaw Lustration (des offrandes). 7 8 9 10 6. snTr xA wAD xA

6

5. jaw Lustration (des offrandes).

7

8

9

10

6 5. jaw Lustration (des offrandes). 7 8 9 10 6. snTr xA wAD xA un

6. snTr xA wAD xA

un millier d’encens, mille fards verts,

7. msdm.t xA HAt.t xA

mille fards noirs, un millier d’huile fine,

8. jrp xA nbs xA sX.t wAD.t xA

mille cruches de vin, mille jujubes, mille gâteaux de céréale-séchet fraîche (verte),

9. waH xA dAb xA ag.t xA sX.t HD.t (xA) jSd xA

mille rhizome de souchet, mille figues, un millier de céréales torréfiées, mille gâteaux de céréale blanche, mille fruits du balanite (dattier du désert),

10. Dsr.t xA jAt.t xA bnr.t xA t(A)-nbs xA jx.t nb.t bnr.t mille cruches de boisson (bière forte ?), un millier de produit laitier, mille cruches de vin de datte (?), mille gâteaux de jujube, et toutes sortes de douceurs.

(?), mille gâteaux de jujube, et toutes sortes de douceurs. 11. xA t(A) xA H(n)q.t /

11. xA t(A) xA H(n)q.t / 12. mnx.t xA Ss xA

mille pains, mille cruches de bière, / mille tissus, mille vases d’albâtre,

13. mA-HD xA jH xA

mille oryx, mille bœufs

d’albâtre, 13. mA-HD xA jH xA mille oryx, mille bœufs jdmy Lin de qualité divine idemy

jdmy

Lin de qualité divine idemy

mH 40 xA

mH 30 xA

mH 20 xA

mH 10 xA

1000

de 40 coudées 6

1000

de 30 coudées

1000

de 20 coudées

1000

de 10 coudées

 

sSrw

Lin de qualité secher

 

mH 40 xA

mH 30 xA

mH 20 xA

 

1000

de 40 coudées

1000

de 30 coudées

1000

de 20 coudées

1000

de 10 coudées

Sma.t-nfr.t

Lin de qualité shemat-neferet

mH 40 xA

mH 30 xA

mH 20 xA

mH 10 xA

1000

de 40 coudées

1000

de 30 coudées

1000

de 20 coudées

1000

de 10 coudées

aAw

Lin de qualité âaou

mH 100 xA

mH 40 xA

mH 30 xA

1000

de 100 coudées

1000

de 40 coudées

1000

de 30 coudées

6 1000 pièces de tissu d’une surface de 40 à 10 coudées.

Le mastaba de Oupemnefret (Giza G 1201)

La stèle pancarte du prince Oupemnefret a été découverte en 1905 par la Hearst Expedition of the University of California, sous la direction de G.A. Reisner. 7 Le mastaba G 1201 se situe dans la nécropole occidentale, à l’ouest de la pyramide de Khéops (secteur G 1200 encadré en rouge sur la carte pdf Giza_pyramid).

G 1200 encadré en rouge sur la carte pdf Giza_pyramid). Un moyen de préserver les couleurs,

Un moyen de préserver les couleurs, assez insolite pour nous qui n'imaginons pas des peintures non visibles, consistait à les protéger par une dalle maçonnée appliquée contre la stèle. Ce procédé montre bien la valeur magique de l'art funéraire égyptien, nullement destiné aux yeux des vivants. C'est à cette précaution que nous devons l'état de conservation étonnant de deux superbes stèles du temps de Chéops : celle de Néfertiabet, conservée au Louvre, et celle, originaire d'un autre mastaba de Gizeh et conservée à Berkeley, du prince Oupemnefret, probablement époux de Nefertiabet. Les peintures ont gardé une fraîcheur merveilleuse et nous restituent l'aspect coloré et chatoyant que possédaient alors les décors funéraires. C. Rilly, http://www.culturekiosque.com/art/exhibiti/rhfarte gypt.html.

gypt.html . La grenouille qui écrit le titre de prêtre de la déesse
gypt.html . La grenouille qui écrit le titre de prêtre de la déesse

La grenouille qui écrit le titre de prêtre de la déesse Héqet (Hm-nTr Hq.t) restitue la texture marbrée de la peau de l’animal (détail extrait du catalogue L’art égyptien au temps des pyramides, le Grand Palais, RMN, 1999,

210).

La stèle pancarte de la princesse Nefertiabet (nfr.t- jAb.t, Louvre E 15591), moins détaillée que la stèle exceptionnellement grande de son époux probable, le prince Oupemnefret, est traduite par C. Barbotin, La voix des hiéroglyphes, Khéops, 2005, 132-133. Les deux stèles sont de qualité comparable et considérées comme les deux plus beaux spécimen conservés.

7 W.S. Smith, The stela of Prince Wepemnofret, Archaeology, vol. 16, n°1, 1963.