Vous êtes sur la page 1sur 18
Du 01/03/2011 au 30/04/2011 Au sien de Effectué par: BADREDDINE Youssef

Du 01/03/2011 au 30/04/2011

Du 01/03/2011 au 30/04/2011 Au sien de Effectué par: BADREDDINE Youssef

Au sien de

Du 01/03/2011 au 30/04/2011 Au sien de Effectué par: BADREDDINE Youssef

Effectué par:

BADREDDINE Youssef

SOMMAIRE Dédicace

SOMMAIRE

Dédicace…………………………………………………………………………………………………………

3

Introduction……………………………………………………………………

4

Remerciements………………………………………………………………………………………………

5

CHAPITRE I : La présentation du L’OMP :……………………………………………………

6

a. L’historique de l’OMP :…………………………………………………………………………

6

b. Les activités de l’OMP :………………………………………………………………………….7

8

d. L’oraganigramme de la societé :…………………………………………………………….8

c. Les objectifs d’OMP :……………………………………………………………………………

CHAPITRE II : Les machines frigorifiques à compression simple :………………….8

a. Le principe de fonctionnement de la machine frigo :………………………………8

9

b. Les Fluides Frigorigènes :………………………………………………………………………

c. La production de froid :………………………………………………………………………….9

d. Les différents organes de la machine MF :……………………………………………10

d.1

d.2 Le condenseur C :………………………………………………………………………….15

d.3 Détendeur D :………………………………………………………………………………

d.4 l'évaporateur E :……………………………………………………………………………16 d.5 Le Voyant V :…………………………………………………………………………………16 d.6 Le déshydrateur DH :…………………………………………………………………….16

Le compresseur K (le cas d’un compresseur à piston) :…………………11

15

CONCLUSION………………………………………………………………

18

DEDICACE A mes chers mère et père : Aucune dédicace ne saurait exprimer mes profonds

DEDICACE

A mes chers mère et père :

Aucune dédicace ne saurait exprimer mes profonds respects et considérations. Rien au monde ne pourrait récompenser tous les sacrifices consentis pour mon éducation, mon bien être et surtout l’amour que vous m’avez entouré. Que ce travail soit le témoignage de toute mon affectation, ma gratitude et mon respect.

A mes frère, mes sœur :

Pour leurs encouragements, avec tous mes vœux de bonheur et succès.

A mes amis :

Avec tous mes souhaits de succès et de réussite pour leur patience. Puisse dieu le tout puissant vous procure santé et longue vie. A tous mes encadrements et mes professeurs, à toute personne qui m’a aidé à enrichir ce rapport.

INTRODUCTION Le stage comme étant une étape indispensable, a pour but de côtoyer le monde

INTRODUCTION

Le stage comme étant une étape indispensable, a pour but de côtoyer le monde des entreprises afin d’apprendre leurs fonctionnements, leurs méthodes de travail ainsi de pratiquer tout ce qu’on a pu voir durant la période de formation.

Et pour mieux le valoriser, ce rapport va présenter de manière assez claire et sous deux parties essentielles tous ce qui est appris, vu et traité pendant cette période, commençant par une présentation général de L’OMP, puis les activités de la société, passant par la description des machines frigorifiques.

De ce fait, le choix d’OMNIUM Marocain de pêche de Safi ne s’est pas opéré d’une manière hasardeuse, mais plutôt dû en grande partie à la renommée de cette société ainsi qu’à la place importante qu’il occupe au niveau national et international.

REMERCIEMENTS Avant d’entamer la rédaction de mon modeste rapport, qui est le fruit du stage

REMERCIEMENTS

Avant d’entamer la rédaction de mon modeste rapport, qui est le fruit du stage d’un mois à L’OMP je tien à exprimer mes profonds remerciement à tous les personnes qui m’ont offert l’occasion de faire une juste concordance entre mes connaissances et le domaine professionnel afin d’assurer ma formation dans des meilleures conditions.

Je remercie également Monsieur ARRABI mon responsable de stage et Monsieur AATIK pour leurs encouragement et leurs intérêt manifeste envers nos intégration au sein de service. Je tiens à remercier aussi Messieurs LAHRACHE, SAMATA, ADIL et YASSINE pours leurs conseils et orientations. Ainsi que tout le personnel du service froid pour la qualité de leurs relations humaines et professionnelles, pour leur accueil chaleureux et leur convivialité.

1. La présentation du L’OMP : a. L’historique de l’OMP : L’OMP est une société

1. La présentation du L’OMP :

a. L’historique de l’OMP :

L’OMP est une société anonyme, siégé au port Tan-Tan à 25 km de la ville, elle opère du secteur de pêche hauturière et la valorisation des produits. Elle a été crée en 1982 mais ses activités ne se sont mis en œuvre qu’en 1985. Le siège administratif du groupe OMP se trouve à Casablanca et filiale à Tan-Tan. Ses filiales étaient :

OMP Flotte

OMP Industrie

IWASHII

PHIASUD

SEATMA

Les débouchées de l’entreprise OMP sont plusieurs mais les marchés les plus attractif pour l’entreprise sont trois :

Europe

Afrique

Japon

De puis sa création en 1978, l’Omnium Marocain de pêche (OMP) s’est considérablement investi dans le développement du secteur halieutique national et le renforcement de son assise industrielle. L’Omnium Marocain de pêche s’est taillé une renommée internationale en maitrisant les divers métiers liés à la pêche et a édifié, à Tan-Tan port (Royaume du Maroc), un complexe industriel intégré de valorisation des produits de la mer unique de par ses capacités de production. Le développent industriel du groupe Omnium Marocain de pêche a permis la création de 2000 emplois à Tan-Tan et le groupe ambitionne de pleinement contribuer à l’Initiative National pour le développent Humain (INDH) à travers la création d’activité génératrices de revenus liées à la commercialisation des produits IWASHII sur l’ensemble du Royaume. Comptant sur toute son expertise industrielle et la maitrise de la qualité de ses produits, le groupe Omnium Marocain de pêche a lancé une gamme variée de produits surgelés sous marque IWASHII. Le groupe entend ainsi répondre et contribuer à la volonté du gouvernement d’augmenter la consommation du poisson de 120000 Tonnes additionnelle.

Ce complexe est parmi les plus importants au monde a permis doter la région de

Ce complexe est parmi les plus importants au monde a permis doter la région de l’Atlantique sud d’une base logistique dont 80% des installation sont réputés d’utilisation publique Devant incomber normalement à l’Etat , ces investissements ont été entièrement vis-à-vis de l’OMP relatifs au paiement des primes et subvention prévues de respecter le remboursement de l’intégrité des emprunts d’investissements contractés.

b. Les activités de l’OMP :

La pêche :

Pour répondre aux besoins nationaux et internationaux en matière de pêche le groupe OMP s’est doté d’une importance flotte moderne de navires adaptés aux conditions de pêche le longe sahariens. Afin d’assurer une fraicheur des produits et un haut standard de qualité, ces bateaux sont équipés pour la congélation immédiate.

Chantier naval :

L’OMP a crée un chantier naval moderne doté d’équipements performants afin d’entretenir et de préparer ses propres navires ceux de la flotte hauturière marocain opérant à Tan-Tan ainsi que les bateaux de pêche traditionnelle le chantier naval franchira prochainement la construction avale. L’OMP offre d’autres services comme :

Les opérations portuaires (manutention de poisson, consignation et transit).avale. L’OMP offre d’autres services comme : La valorisation des produits qui englobe l’élaboration et

La valorisation des produits qui englobe l’élaboration et congélation de poisson, les stockages des produits congelés et production de glace en écailles. poisson, les stockages des produits congelés et production de glace en écailles.

Réparation naval (travaux mécaniques et chaudronneries, électriques et électroniques, travaux de carénage).des produits congelés et production de glace en écailles. Services au tiers (armement des bateaux, fournitures

Services au tiers (armement des bateaux, fournitures de matériel de pêche).électriques et électroniques, travaux de carénage). Rapport de stage au sien de L’OMP Tan -Tan Page

c. Les objectifs d’OMP : De part de la nature de son investissement et sa
c. Les objectifs d’OMP : De part de la nature de son investissement et sa

c. Les objectifs d’OMP :

De part de la nature de son investissement et sa localisation géographique, L’OMP contribue significative à la réalisation des objectifs assigner au secteur des pêche

L’objectif pour le groupe est de réaliser 100 millions de dollars par an à l’export.

Grace aux équipements et installations mises en place par OMP d’appréciables économies de devises sont faites par l’économie marocaine chaque année.

L’OMP a crée ces dernières années prés de 2200 emplois, ce nombre est doublé du fait du développement du groupe.

d. L’oraganigramme de la societé :

du groupe. d. L’oraganigramme de la societé : 2. Les machines frigorifiques a compression simple :

2. Les machines frigorifiques a compression simple :

Ces machines frigorifiques n'utilisent qu'une compression simple (c.à.d. pas de compresseurs en étage). Le compresseur est soit un compresseur à pistons, soit un compresseur à membrane ou un compresseur à vis.

a. Principe de fonctionnement de la machine frigo :

b. Les Fluides Frigorigènes : Frigorigènes changent d'état au cours du cycle 123451, ils passent
b. Les Fluides Frigorigènes : Frigorigènes changent d'état au cours du cycle 123451, ils passent

b. Les Fluides Frigorigènes :

Frigorigènes changent d'état au cours du cycle 123451, ils passent de l'état V => L dans le condenseur et de l'état L => V dans l'évaporateur. On utilise

comme fluide de travail des fréons F12, F22, F502

et du NH3.

c. La production de froid :

Elle est obtenue par l'évaporation d'un fluide frigorigène dans un échangeur de chaleur (l'évaporateur E) : cette évaporation est un phénomène

endothermique qui extrait des calories à la source froide (eau, air température s'abaisse.

) dont la

" Cette extraction de calories correspond à la création de froid au niveau de l'évaporateur, c.à.d. à la production de frigories (notées fg) "

Par définition :

1 fg = 1kcal.

Les fluides frigorigènes sont choisis pour satisfaire aux paliers d'évaporation et de condensation aux températures souhaitées pour l'exploitation de l'installation. Les températures d'ébullition t éb à la pression atmosphérique pour divers fluides sont données dans le tableau :

Fluide F12 F22 F502 NH 3 H 2 O t é b ( ° C

Fluide

F12

F22

F502

NH 3

H 2 O

t éb (°C)

- 29,8

- 40,8

-45,6

- 33,3

100

Ex : 1kg de NH3 fournit en s'évaporant à -10°C, une quantité de frigories de 309,7 fg/kg et 1kg de NH3 fournit en se condensant à + 30°C, une quantité de chaleur de 273,6 kcal/kg

Un compresseur nécessite pour son bon fonctionnement, un film d'huile entre la chemise du cylindre et les segments des pistons : il refoule toujours à la compression un peu d'huile qui se mélange au fluide frigorigène. Dans les grandes installations, surtout au NH3, on utilise un séparateur d'huile à la sortie du compresseur et on réinjecte ensuite une grande partie de cette huile dans le carter.

Mais, l'huile non séparé se retrouve dans l'évaporateur au point bas de l'échangeur, qui est alors muni d'un purgeur d'huile pour éviter son accumulation au fond.

d. Les différents organes de la machine MF :

Une machine frigo (MF) comprend principalement quatre éléments principaux et divers accessoires (Fig1).

Les éléments principaux sont :

Le compresseur K

Le détendeur D

Deux échangeurs de chaleur : le condenseur C et l'évaporateur E

Les accessoires les plus courants sont :

Un déshydrateur DH

Un voyant liquide V

Deux manomètres HP (M2) et BP (M1).

Figure d.0 – Schéma d'une machine frigo (masse de 1kg de fluide) d.1 Le compresseur
Figure d.0 – Schéma d'une machine frigo (masse de 1kg de fluide) d.1 Le compresseur

Figure d.0 Schéma d'une machine frigo (masse de 1kg de fluide)

d.1

Le compresseur K (le cas d’un compresseur à piston) :

Les caractéristiques :

Les caractéristiques :

La lubrification se fait exclusivement à partir de pompes à huile.

La conversion de la rotation en va-et-vient se fait exclusivement à partir d’un vilebrequin.

Les clapets sont de type annulaire.

Le chauffage de l’huile à l’arrêt est systématique.

La plupart de ces machines permettent le démarrage à vide.

Ces machines permettent un fonctionnement à puissance variable.

Les niveaux d’huile sont contrôlés à partir de régulateurs spécifiques.

Ces compresseurs sont pourvus de dispositifs anti-coup de liquide consistant en un ressort disposé entre la culasse et les blocs clapets HP.

Des soupapes de sécurité internes permettent d’éviter des hautes pressions dangereuses.

Les pistons sont pourvus de segments d’étanchéité et de segments racleurs d’huile.

Figure d.1 – Vue en coupe d’un compresseur industrie l de type ouvert . Figure
Figure d.1 – Vue en coupe d’un compresseur industrie l de type ouvert . Figure

Figure d.1 – Vue en coupe d’un compresseur industriel de type ouvert.

Vue en coupe d’un compresseur industrie l de type ouvert . Figure d.2 – Vue en

Figure d.2 Vue en coupe partielle « culasse-cylindres ».

Figure d.1 – Vue en coupe d’un compresseur industriel de type ouvert.

1 : filtre d’aspiration ; 2 : cylindres chemisés ; 3 : chambre haute pression

comportant une sécurité contre les coups de liquide (il s’agit d’un ressort disposé entre le bloc clapet haute pression et la culasse) ; 4 : culasse ; 5 :

soupape de sécurité permettant le bipassage de la HP vers la BP en cas de

haute pression excessive ;6 : pompe à huile ; 7 : vilebrequin ; 8 : retour d’huile vers le carter à partir d’un clapet anti-retour ; 9 : plaque d’accès permettant des interventions mécaniques ; 10 : filtres d’aspiration et de refoulement de l’huile.

Figure d.2 Vue en coupe partielle « culasse-cylindres ».

1 : bielle avec canal de lubrification ; 2 : segment racleur d’huile ; 3 : artifice permettant le démontage « piston et bielle » sans démontage de la chemise ; 4 : dispositif lève-soupape à commande hydraulique permettant un démarrage à

vide ; 5 : sécurité contre les coups de liquide ; 6 : dispositif lève-soupape.

contre les coups de liquide ; 6 : dispositif lève-soupape . Le rôle: Rapport de stage

Le rôle:

 mettre en route la circulation du fluide (pompe aspirante et refo6ulante) .  comprimer

mettre en route la circulation du fluide (pompe aspirante et refo6ulante) .

comprimer le gaz (1-2) de la pression p0 (~2bar) à pc (~8bar) pour le fréon en absorbant un travail W.

à pc (~8bar) pour le fréon en absorbant un travail W. Lubrification du compresseur : 

Lubrification du compresseur :

Mécanique correctement lubrifiée

Le film d’huile entre le palier et l’arbre empêche le contact entre les métaux (figure d.3).

empêche le contact entre les métaux (figure d.3). Figure d.3  Défaut de lubrification Le manque

Figure d.3

Défaut de lubrification

Le manque d’huile ou une dilution excessive de fluide frigorigène dans l’huile entraîne un contact direct entre l’arbre et le palier. Il en découle un échauffement puis un arrachement de métal : c’est le grippage (figure d.4).

un arrachement de métal : c’est le grippage (figure d.4). Figure d.4 L’huile n’est en fait

Figure d.4

L’huile n’est en fait utile que dans le compresseur. À l’extérieur du compresseur, son rôle est néfaste : dans les échangeurs, en particulier, elle réduit les échanges thermiques. Dans le compresseur, son rôle est multiple :

– Elle empêche le grippage. – Elle sert souvent de fluide moteur pour actionner les

Elle empêche le grippage.

Elle sert souvent de fluide moteur pour actionner les réductions de puissance.

– Elle contribue à améliorer l’étanchéité du carter.

Elle favorise le refroidissement. Il importe donc de limiter autant que faire se peut la migration de l’huile en dehors du compresseur.

L’huile dans le compresseur :

dehors du compresseur.  L’huile dans le compresseur : Figure d.5 – Schéma de principe illustrant

Figure d.5 – Schéma de principe illustrant le cheminement de l’huile dans un compresseur à piston.

1 : pompe à huile ; 2 : filtre d’aspiration de l’huile ; 3 : soupape de décharge

garantissant une pression d’huile maximale au refoulement de la pompe à huile ;

4 : pressostat différentiel d’huile ; 5 : manomètre d’huile ; 6 : départ de l’huile

vers les dispositifs de réduction de puissance ; 7 : palier avant ; 8 : palier arrière ; 9 : dispositif d’entraînement de la pompe à huile ; 10 : vilebrequin ; 11 : bielles

avec canal central permettant l’admission de l’huile aux axes de piston.

Pompes à huile :

Les pompes à huile sont de type volumétrique. Grâce à l’artifice de la lunule, le sens de l’écoulement de l’huile n’est pas affecté par le sens de rotation (figure 5.13).

Figure d.6 – Schéma de principe d’une pompe à huile. d.2 Le condenseur C :
Figure d.6 – Schéma de principe d’une pompe à huile. d.2 Le condenseur C :

Figure d.6 – Schéma de principe d’une pompe à huile.

d.2 Le condenseur C :

il refroidit la vapeur surchauffée (désurchauffe 2-2')

il y a condensation de la vapeur V => L (2'-3) en libérant les calories qc (source chaude) à pression et température constantes (p c = cte et t c = cte).

On dimensionne le condenseur C de sorte que la condensation soit totale à la sortie.

On distingue entre compresseurs frigorifiques ouverts, semi-hermétiques et hermétiques.

d.3 Détendeur D :

ouverts, semi-hermétiques et hermétiques. d.3 Détendeur D : Rapport de stage au sien de L’OMP Tan
Figure d.7 – détendeur thermostatique.   tube capillaire ou un robinet à pointeau. cette

Figure d.7 détendeur thermostatique.

Figure d.7 – détendeur thermostatique.   tube capillaire ou un robinet à pointeau. cette détente

tube capillaire ou un robinet à pointeau.

cette détente entraîne une vaporisation partielle du liquide et un refroidissement du fluide.

d.4 l'évaporateur E :

il vaporise le fluide (L =>V) en absorbant les calories q0 à la source froide, à pression et température constantes (p 0 = cte et t 0 = cte).

d.5 Le Voyant V :

il permet de contrôler la charge en fréon de la machine lors du remplissage et en cours de fonctionnement

il signale la présence d’humidité (vapeur d’eau) dans le fluide grâce à une pastille verte qui vire au jaune

d.6 Le déshydrateur DH :

pastille verte qui vire au jaune d.6 Le déshydrateur DH : Figure d.8 –coupe d’un déshydrateur

Figure d.8 –coupe d’un déshydrateur utilisé sur les circuits hermétiques.

d’un déshydrateur utilisé sur les circuits hermétiques. Figure d.9 –coupe d’un déshydrateur. Rapport de stage

Figure d.9 –coupe d’un déshydrateur.

 il filtre le fluide qui le traverse (copeaux métalliques, trace de soudure) et élimine

il filtre le fluide qui le traverse (copeaux métalliques, trace de soudure) et élimine la vapeur d'eau avec du silicagel .

d.7 Rôle des manomètres HP et BP :

ils contrôlent la pression dans le condenseur (HP) et l'évaporateur (BP) et le bon fonctionnement de l'installation

ils sont gradués par rapport à la pression atmosphérique et indiquent donc une pression relative (pabs = pr + 1 bar)

ils mesurent aussi les températures t c et t 0 dans le condenseur et l'évaporateur, du fait de la relation univoque p= f(t) lors d'un changement d'état

* Ces différents éléments ou organes de la machine frigo sont illustrés dans les Figure d.0 avec d'autres accessoires telles les vannes simples ou électromagnétiques, la vanne à inversion de cycle (à quatre voies), le détendeur thermodynamique

A côté des organes déjà mentionnés, on utilise encore d'autres accessoires pour :

commander ou réguler la machine MF (pressostat HP-BP, thermostats de

réglage, pressostats à eau,

)

pour mesurer et contrôler des grandeurs (manomètres, thermomètres,

wattmètre, débitmètres

)

CONCLUSION Le stage que j’ai effectué au sein de l’OMP, m’a permis de découvrir l’environnement

CONCLUSION

Le stage que j’ai effectué au sein de l’OMP, m’a permis de découvrir l’environnement du travail, le quotidien des techniciens en mécanique, électricité et froid en plus la gestion des travaux au sien de service.

Durant la période de ce stage, j’ai pu vivre l’ambiance du travail et aussi voir toute une société à part où toute personne fait son rôle comme il le faudrait.

Vraiment ce mois de stage m’a donné la chance de savoir plusieurs choses.