Vous êtes sur la page 1sur 48

DIJON

21 Novembre 2007

Journée technique sur l’étanchété à l’air


des bâtiments

Les bâtiments à faible consommation


d’énergie – Eléments de contexte

Olivier SIDLER – Sté ENERTECH


Et d’abord une question :

Facteur 4……

ou Facteur 7 ???
1 – Des réserves limitées
Source : AIE/OCDE
Milliards
de TEP Réserves prouvées
d’énergie dans le monde
600

500

Autres
400

300 Chine :
21.8%

200 Ex - URSS :
22.5%

100 Autres Autres

Amérique du Moyen Orient :


nord : 25.4% Moyen Orient : 33.9%
218 ans 63.6%
41 ans Ex - URSS :
63 ans
38.7%
0
Réserve Conso. annuelle Réserve Conso. annuelle Réserve Conso. annuelle

Charbon Pétrole Gaz


En 2100, les réserves d’énergie connues et
supposées seront épuisées
Consommation mondiale d'énergie Réserves
avec 2% de croissance par an mondiales
4 500 ultimes :
4000 Giga
4 000 tonnes
équivalent
3 500 pétrole (tep)
3 000
Consommation cumulée
depuis 2000
2 500

2 000

1 500

1 000
Réserves prouvées : 860 Gtep
500
Consommation annuelle
0

En 2100, 10 milliards de terriens consommeront comme un Américain de l’an


2000 (8 tep / personne)…mais la concentration atmosphérique en CO2 aura
dépassé 2000 p.p.m.v. Source : Jean-Marc Jancovici
Ce qu’il faut faire dans un délai de
50 à 70 ans :

1 – Réduire la demande de
façon drastique

2 – Construire une offre hors fossiles :


- fission, fusion?
- enr (soleil : encore 5 MD années)

3 – Vaincre l’inertie des mentalités


Olivier Sidler
2 – Les tensions géopolitiques
Source : AIE/OCDE
Milliards
de TEP Energie : des réserves très inégalement
réparties à la surface de la Terre
600

500

Autres
400

300 Chine :
21.8%

200 Ex - URSS :
22.5%

100 Autres Autres

Amérique du Moyen Orient :


nord : 25.4% Moyen Orient : 33.9%
218 ans 63.6%
41 ans Ex - URSS :
63 ans
38.7%
0
Réserve Conso. annuelle Réserve Conso. annuelle Réserve Conso. annuelle

Charbon Pétrole Gaz


Trois types de conflits vont se développer :

1 – Guerres armées pour le contrôle


des ressources (ex : guerre d’Irak)

2 – Guerres économiques (USA,


Europe, Chine),

3 – Guerres des pauvres


(sécheresses, montée des eaux, etc)
Olivier Sidler
3 – De graves menaces pour la
planète

Le changement climatique
Évolution du taux de CO2 sur terre

350
CO2 en parties par million

300

250
ENERTECH 1650 1750 1850 1950
L'homme a-t-il déjà changé le climat ?
Anomalies de température de la surface de la Terre

observée et calculée en prenant en compte observée et calculée en prenant en compte


uniquement les perturbations naturelles les mêmes perturbations naturelles et
(éruptions volcaniques, activité solaire...) l'accroissement observé de la quantité de gaz
à effet de serre et des aérosols anthropiques

Source: GIEC 2001


Évolution au cours du 21e siècle :
Évolution de la concentration en CO2
CO2 (en ppm)
970

540

379
280

1800 2000 2100

ENERTECH
Et dans 100 ans ?

Source: GIEC 2001


Évolution au cours du 21e siècle :
Évolution de la hauteur des océans
Évolution du niveau de la mer (m)
+0.80

0.0 +0.14

-0.15

1900 2000 2100

ENERTECH
Quelques degrés en plus, c’est un
changement d’ère climatique
Période glaciaire
D’immenses glaciers, épais de plusieurs
km, recouvrent l’Amérique et l’Europe du
nord. Le sol de la France est gelé en
permanence, et inapte aux cultures

On passe à pied sec de France


en Angleterre : la mer est plus
basse de 120 mètres !

La température de l’Europe est


plus basse de 8 à 10 °C mais
celle des tropiques a peu varié

Depuis le dernier maximum glaciaire, Il y a 20.000 ans, la moyenne planétaire


n’a augmenté «que» de 5°C, mais notre planète a considérablement changé…
Emissions françaises de gaz à effet de serre par secteur en 2000

Total : 542,3 MteqCO2


CH4
11%

CO2 N2O
74% 13%

Gaz fluorés
2%

Source : Citepa
L’énergie est à l’origine de 85 à 90%
des émissions de gaz à effet de serre :

Combattre le réchauffement
climatique c’est donc d’abord
réduire les consommations d’énergie

Olivier Sidler
Les conditions de l’équilibre en CO2 de la planète

Absorption annuelle : CO2


3 milliards de tonnes
de Carbone

Océan

Pour une population de 6 milliards d’individus, le rejet annuel ne


peut dépasser 0,5 t. de Carbone/pers/an soit 1,8 t. de CO2/pers/an.
Olivier Sidler
Les conditions de l’équilibre en CO2 de la planète

Mais en 2050 on sera 10 milliards et non 6, le rejet annuel ne


peut dépasser 0,3 t. de Carbone/pers/an :

c’est facteur ….7.

Olivier Sidler
Comment ne plus enrichir
l’atmosphère en CO2 ?
Émissions de CO2 (en tonnes de carbone / habitant)
et droit maximal à émettre sans perturber le climat

5
CO2 seul
niveau équitable maximum
4

Source : UNFCCC pour les émissions par habitant ; données 1998 .


Qu’est ce qui rejette quoi ?
Construire…

Contenu en carbone des principaux matériaux de construction

3 2,89
.

2
kg de carbone / kg

1,1
1 0,8
0,58
0,41
0,24 0,3
0,02
0
Acier Ciment Pierres Briques Verre Aluminium Bois Plastique Laine de
verre
-0,49

-1

Olivier Sidler
Qu’est ce qui rejette quoi ?
Construire…
Construction d'une maison d'une surface totale de 100 m² sur 2 niveaux

5000

4000 3730 Total sans bois : 7891 kgC


Total avec bois : 5908 kgC
3000

2000
kg de carbone

1200
880 870
1000
544
328
50 87 52 150
0
Terrassement Béton Béton non Laine de Tuiles Vitrage PVC Carrelages Plâtres Aciers Bois
armé armé verre muraux divers
-1000

-2000 La construction de cette maison représente 12 années


-1983
des rejets de carbone acceptables pour une personne.
-3000

Olivier Sidler
Qu’est ce qui consomme quoi ?
L’alimentation…
Contenu en Carbone de quelques aliments

14,00

12,00
200 g de veau, c’est équivalent à 50 km en voiture
10,00
kg de Carbone / kg

8,00

6,00

4,00

2,00

0,00
Pâtes, Fruits et Œuf Lait Beurre Fromage Fromage Porc Bœuf Veau Volaille Poisson
pain, riz légumes pâte pâte
de crue cuite
saison Conclusions

1 – Il faudra impérativement réduire la consommation de viande à l’avenir. Ce sera


également favorable pour les maladies cardio-vasculaires.
2 – Il faut consommer des produits locaux et de saison (sinon il faut chauffer des serres).
Olivier Sidler
Qu’est ce qui consomme quoi ?
L’alimentation…

Exemple :
1 tonne de fruits

représente en kg
produite transportée en
de Carbone/tonne
localement utilitaire léger 3
en Espagne semi remorque 25
en Tunisie avion 1200
en Afrique du Sud avion 3200

L’agriculture biologique permet de réduire de 30% l’énergie


nécessaire à la production agricole.

Olivier Sidler
Bilan domestique d'une famille de 4 personnes sur une année
Maison de 160 m² construite en 1970 et chauffée au fioul
5000
Voyage aux
4500
Caraïbes
Chauffage
4000

3500
Rejet (kg de carbone)

3000

2500
4x4
2000

1500
Voiture 7l/100
1000
ECS
500
Electroménager
Cuisson
0
4100 530 50 240 1120 2000 4365 2400 1400 770

manufacturés

ménagers
Manger

Déchets
Total : 4920 kg C Total : 7485 kg C

Achat de
Produits
La maison Se déplacer
Total : 16975 kgC soit 4244 kgC/pers/an – Dans cette famille il va falloir diviser par 8.5 les émissions
de gaz à effet de serre, donc les consommations d’énergie Olivier Sidler
Emissions de gaz à effet de serre par mode de transport

110,0
100,0 100,0
100,0

90,0
Emissions (g carbone/passager.km)

80,0

70,0
60,0 60,0
60,0

50,0

40,0

30,0 25,0

20,0

10,0
3,0
0,2
0,0
Train Bateau Voiture, Voiture, ville Avion court Avion long Bus
route courrier courrier
Sources : ADEME, INRETS
La démarche « Négawatt »
Cela consiste à supprimer les
gaspillages absurdes et coûteux à tous
les niveaux de l’organisation de notre

c e société et dans nos comportements


a n individuels.
nd
é
Elle s’appuie sur la responsabilisation
e t
T r ié de tous les acteurs, du producteur au

o b citoyen.
S
Il faut réduire le plus possible les
pertes lorsqu’on utilise ou transforme
Efficacité l’énergie. Il est possible d’ores et déjà
de réduire d’un facteur 2 à 5 nos
Énergi consommations d’énergie avec les
es
renou
techniques existantes.

né velab
ga les Le solde énergétique doit maintenant
wa être couvert par les ENR. Elles sont
tt inépuisables et leur impact sur
l’environnement est faible. Elles
viennent toutes du soleil. Il est encore
là pour 5 milliards d’années.
Source : Negawatt
Demande d’électricité de la famille Sidler
4000
.

4000

3000
Réduction
Electricité [kWh/an]

Sobriété + par 16 de la
efficacité demande au
réseau
2000

1450
1000 1200

250
0
Consommation d'une Consommation de la Production Electricité achetée à
famille moyenne de 4 famille Sidler photovoltaïque EDF
personnes (hors
usages thermiques)

Olivier Sidler
Alors, qu’est-ce qu’on peut faire
????
Il faut REAGIR, et VITE….

Des solutions existent. Mais rien ne se fera sans la


participation très active de chaque citoyen.

Et surtout, il faut commencer IMMEDIATEMENT à AGIR.


Les objectifs nécessaires pour diviser par 4
les consommations d’énergie dans les bâtiments
1 – Chauffage et eau chaude sanitaire (énergie primaire en kWh/m².an)

Bâtiments Bâtiments
Usages anciens avant 1975 neufs Ensemble Valeurs cibles
Secteurs

Résidentiel Chauffage 328 90 à 100 210


50
ECS 36 40 37,5 10
Tertiaire Chauffage 209 155 196
50
ECS 19 40 29 7.5

2 – Electricité à usages spécifiques


• Résidentiel : 1000 kWh/an/pers. Cible : 250 kWh/an/pers.
• Tertiaire : très variable d’un secteur à l’autre Cible : 10 -130 kWh/an/m²
Les usages les plus consommateurs sont toujours : l’éclairage, la
bureautique (les PC), les auxiliaires de génie climatique et…. Les appareils qui
fonctionnent alors qu’ils pourraient être arrêtés !
La construction des bâtiments neufs

Objectif : Accélérer le processus réglementaire (RT 2000, 2005, etc) en :

- luttant contre tous les corporatismes qui freinent la marche en avant,


- se fixant pour le chauffage et l’eau chaude des objectifs très ambitieux
dans un délai réduit : mieux que BBC avant 2020,

Mais il faut aussi développer le savoir faire sur les


bâtiments à énergie positive :
- pour compenser le déficit inéluctable de certaines
rénovations,
- car des bâtiments « à 50 kWh/m²/an » résoudront
l’équilibre en carbone, mais pas la pénurie des ressources.

Est-ce techniquement faisable ?


¾ même en France des projets de ce niveau existent déjà.
La construction des bâtiments neufs

Est-ce techniquement faisable ?


Ce qui existe ailleurs en Europe…

¾En Allemagne, le label Passivhaus est accordé aux logements neufs


consommant moins de 15 kWh/m².an. Il y a déjà 5000 logements labélisés,

¾En Suisse, le label Minergie fixe la limite des consommations de


chauffage+ECS+ventilation à 42 kWh/m².an. Surface déjà construite : 4.000.000 m²

¾En France, le label BBC (Bâtiment Basse Consommation) créé en 2007


impose 50 kWhep / m²shon en moyenne nationale. Consommation : chauffage + ecs +
rafraichissement + éclairage + auxiliaires de chauffage.
L’INEED à Alixan Quelques résultats après
1 an d’utilisation

• Consommation de chauffage = 25,8 kWhpcs/m²hab


ou 20,7 kWhpcs/m²shon
• Consommation d’électricité = 21,8 kWh/m²Sutile
ou 17,5 kWhm²/shon
pour l’ensemble des usages, dont 5% sera produit par les
photopiles.
Consommation tous usages, en énergie primaire :
82 kWhep/m²utile
soit 32 % de moins que le label Passivhaus
Le programme Européen CONCERTO

Objectif : réaliser à l’échelle de quartiers des constructions


consommant très peu d’énergie et recourant massivement aux ENR.

*******
Sur 42 propositions à la Commission, Lyon et Grenoble sortent 1ère et 5ème :

LYON : aménagement de la ZAC Confluence – Construction de 75.000 m²


Consommation de chauffage : 60 kWh/m².an pour les logements et de
40 kWh/m².an pour les bureaux. Ces consommations seront assurées
à 80% par des énergies renouvelables.

GRENOBLE : aménagement de la ZAC « de Bonne » - Construction de 70.000 m²


Consommation de chauffage : 50 kWh/m².an pour les logements et de
40 kWh/m².an pour les bureaux.

ENERTECH
Rénovation des bâtiments anciens (<1975)
Le cas des logements

Objectif : rénover d’ici 2050 l’ensemble des bâtiments datant d’avant 1975 pour
atteindre des consommations de chauffage de 50 kWh/m²/an.

Est-ce techniquement faisable ?


Ce qui existe ailleurs en Europe…
Les opérations expérimentales en cours en Allemagne

Dès 2000 : lancement d’un programme de rénovation de 300.000


logements,
- économie moyenne d’énergie : 335 kWh/m²/an
- réduction des émissions de CO2 de 2 millions de tonnes/an
- création de 200.000 emplois.
Entre 2003-2005 : Programme « Niedrigenergiehaus im Bestand »
- 36 bâtiments représentant 50.000 m² rénovés.
Objectif < 60 kWh/m²/an,
- Résultat (en énergie primaire) :
- 75 % des bâtiments consomment < 40 kWh/m²/an
- 14 % consomment entre 40 et 50 kWh/m²/an
- 11 % consomment entre 50 et 60 kWh/m²/an
En 2005 : démarrage d’un nouveau programme de 110 bâtiments.
ENERTECH
Rénovation des bâtiments anciens (<1975)
Le cas des logements

Principe 1 : Conserver le caractère architectural des centres villes c’est isoler par
l’intérieur obligatoirement. Pour cela, il faut pouvoir travailler dans des logements
vides, donc en vente.

)Conclusion 1 : Pour rénover 17 millions de logements en 45 ans, il faut rénover


400.000/an. Comme il se vend 450.000 logements anciens d’avant 1975/an, il faut
obligatoirement rénover tous les logements de ce type mis en vente.

A charge de qui ? De l’acheteur.


17
Nbre de logements (millions)

io n
tat
en
lem
règ

incitation

2005 2050
Rénovation des bâtiments anciens (<1975)
Le cas des logements

Principe 2 : atteindre 50 kWh/m²/an va demander des efforts. Spontanément,


personne ne s’imposera cette cible. Pourtant, faire moins bien c’est détruire
définitivement le gisement potentiel d’économie, car il ne sera pas rentable
ultérieurement de faire une seconde fois les travaux.

) Conclusion 2 : il faut rendre obligatoire le niveau d’isolation à atteindre.

)Conclusion générale : c’est par une réglementation et non par des incitations
qu’on atteindra les objectifs assignés en 2050.
Consommation

Gisement
potentiel

Bâtiments
anciens Part perdue
du gisement

Incitation

Bâtiments
à 50 kWh
Journée technique sur l’étanchéité à l’air du
bâtiment…..
J’ai du me tromper d’adresse, on ne parle pas de cela ici….

Mais qu’est ce que tout cela vient faire dans un colloque


sur l’étanchéité à l’air des bâtiments ?????

Et bien justement ……

ENERTECH
La perméabilité à l’air Cas des bâtiments
performants

Impact de la perméabilité à l'air sur les besoins de chauffage pour des


bâtiments performants

40

35
Besoins de chauffage [kWh/m²/an]

30

25 35,4
32,9
20 30,4

15

10 16,5
13,5
5 11,2

0
Valeur par Perméabilité Valeur par Perméabilité
Réf. RT2005 Réf. RT2005
défaut RT2005 conforme défaut RT2005 conforme
au label au label
PassivHauss PassivHauss

Bâtiment à 50 kWh/m²/an Maison passive


Quelles performances viser ?

Quelles conséquences sur la


consommation énergétique ?
Sensibilité des besoins de chauffage à la perméabilité de l'enveloppe

40
Augmentation des besoins de chauffage (kWh/m )
2

35

30

25
e n 50
té d
20
u ni
15
2 par
W h/m
10
4 k
iro n
5
Env
0

-5

-10
0.0 1.0 2.0 3.0 4.0 5.0 6.0 7.0 8.0 9.0 10.0
Perméabilité (Vol/h à 50 Pa)

SOURCE : CETE de Lyon


Fichier projet : BB_modif_prj.thc Source du fichier projet : Bastide-Bondoux Ingénieurs
Version THC : 2.1.1 DLLConseil
COM - 24/03/2004
La perméabilité à l’air
La maîtriser

- une charge thermique considérable et déséquilibrante : on ne


pourra jamais faire de bâtiments à très faible consommation si on
ne maîtrise pas les infiltrations d’air dans les bâtiments.

- une source d’inconfort inacceptable dans des bâtiments devenus


par ailleurs très confortables,

- des techniques nouvelles passant d’abord par un « bon dessin »


des détails, puis par de nouveaux composants (films, joints
spéciaux, etc).
La perméabilité à l’air
La maîtriser

L’architecte autrichien (Vorarlberg) Walter Unterrainer lors


d’une conférence à Grenoble devant 250 architectes :

« Chez nous en Autriche, le joint au pistolet commence là où


l’intelligence s’arrête…. »

Silence dubitatif dans la salle…..


La perméabilité à l’air
La maîtriser

MAIS…..

Rendre un bâtiment hyper étanche ne signifie pas qu’on va mourir


asphyxié à l’intérieur !!!!!

Cela conduit seulement à prévoir en plus un dispositif de


ventilation généralement mécanique qui permettra de :

- CONTRÔLER les flux d’air entrant et sortant,


- RECUPERER la chaleur sur l’air extrait, seul moyen
d’atteindre de très faibles consommations d’énergie.
La perméabilité à l’air
La maîtriser

Ce colloque est justement là pour voir ensemble


comment est-ce qu’on réalise concrètement
l’étanchéité à l’air des bâtiments….

Bienvenue à tous les intervenants, et notamment


à tous ceux qui sont venus de l’étranger pour
nous aider à progresser!