Vous êtes sur la page 1sur 81

Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation

Remerciements

L es rédacteurs de cet ouvrage tiennent à remercier vivement tous


les participants du travail dont il est rendu compte ici :

Georges CAMU / CETE Nord-Picardie • Pascal CHEIPPE / CERTU • Michel CONAN / CSTB
Jean-Luc COQUET / CERTU • Éric DANIEL-LACOMBE / CSTB
Marie-Reine GALLARD / CETE du Sud-Ouest • Jeanne HERBIN / DDE de l’Aisne
Michel JANODY / CETE de Lyon • Marc KILBERGER / CETE de Lyon
• Frédéric KOZIMOR / CETE de Normandie-Centre
• Bernard LAMARQUE / CETE Sud-Ouest • Caroline LAVALLART / DDE de l’Aisne
Jean-Paul MAS / DDE de la Corrèze • Roseline QUIKO / CETE de Normandie-Centre
• Benoît RAUCH / DDE du Rhône • Karine RENARD / DDE du Rhône
• Janine RIVOIRE / CETE de Lyon • Jacques TOLLERON / CERTU
• Ildevert TRINEL / CETE de Nord-Picardie
• Isabelle VALADE / Bureau des Constructions publiques
• Jean-Pierre VERRIÈRE / DDE d’Indre-et-Loire • Daniel Vulin / DDE du Rhône

Nous remercions les directeurs et tous les membres du personnel des écoles de :

• Chamouille / Aisne • Châtillon-d’Azergues / Rhône


• Douvres-la-Délivrande / Calvados • Fère-en-Tardenois / Aisne
• Ludon-Médoc / Gironde • Malaunay / Seine-Maritime
• Saint-Fortunade / Corrèze • Saint-Laurent-d’Agny / Rhône

Nous remercions également les relecteurs pour l’intérêt qu'ils ont apporté
à cet ouvrage et pour leurs remarques constructives :

• Valéry BRUNEL, DDE du Vaucluse


• Christophe LEBLANC, DDE du Nord
• Les maîtresses de l’école maternelle Charles-PERRAULT à Surgères, Charente-Maritime
• Didier CHANAL, CERTU
• Jean-Louis RIPOCHE, Inspecteur de l’Éducation nationale,
circonscription de Chinon, Indre-et-Loire
• Gilbert RICHARD, Inspecteur de l’Éducation nationale,
adjoint à l’Inspecteur départemental d’académie, Aisne
• Guy LABENNE, Inspecteur départemental de l’Éducation nationale,
Arras, Pas-de-Calais.

Rédacteurs :
ERIC DANIEL-LACOMBE en collaboration avec MICHEL CONAN

1
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation

I n t r o d u c t i o n

I
l n’est pas facile de mettre en relation le projet pédagogique L’objectif de cet ouvrage est de doter les conducteurs
d’un groupe scolaire et un dessin architectural. Pourtant ils sont d’opérations d’un outil de connaissance des groupes scolaires,
si intimement liés qu’on ne peut se dessaisir de l’un sans se faire des acteurs et des problèmes de vie courante rencontrés dans
confisquer l’autre. l’espace, afin de les aider dans leur dialogue avec le maître
d’ouvrage, les usagers et le maître d’œuvre.
Il peut paraître plus aisé d’échanger sur des projets
pédagogiques, sur des services offerts aux enfants que de vouloir Cet ouvrage n’a pas pour objet d’apprendre aux conducteurs
modéliser un parti architectural dont chacun sait qu’il doit d’opérations à réaliser une évaluation de la qualité d’usage d’une
s’adapter à une situation locale. école. C’est un sujet actuellement traité par les équipes
expérimentales qui débouchera sur une autre production.
Chaque situation appelle l’invention de solutions adaptées à un
contexte existant, des bâtiments, des rues, une localisation, à un Ce document n’a pas pour ambition de présenter une démarche
projet singulier d’organisation de la vie collective et à des de programmation ; pour autant il peut apporter des informations
intentions particulières d’un maître d’ouvrage. Tout esprit normatif utiles pour tout conducteur d’opérations engagé dans une telle
serait inadapté. démarche.

La Direction de l’Habitat et de la Construction (DHC) et la Dans cet ouvrage sont plus particulièrement développés les
Direction du Personnel et des Services (DPS) ont décidé de lancer éléments suivants :
une expérimentation nommée « Évaluation de la qualité d’usage
des groupes scolaires au service de la programmation ». Son Chapitre I : Acteurs et lieux du groupe scolaire
objectif est d’améliorer la qualité des constructions publiques en
tenant compte de la diversité des usages et des situations. Des acteurs de plus en plus nombreux interviennent dans un
groupe scolaire, que ce soit pendant la durée de l’école ou après.
Cette expérimentation, pilotée par le Centre d’études sur les La connaissance de leurs statuts et de leurs rôles permet de mieux
réseaux, les transports, l’urbanisme et les constructions publiques appréhender au cas par cas le fonctionnement d’un futur
(CERTU), s’est déroulée en 1996 et 1997. établissement.
Quatre équipes composées de conducteurs d’opérations des Si les types d’espaces (classes, vestiaires, ateliers...) varient peu
directions départementales de l’Équipement (DDE) de l’Aisne, de d’un groupe scolaire à l’autre, les liaisons entre eux peuvent être
la Corrèze, de l’Indre-et-Loire et du Rhône et de chargés d’études totalement différentes selon le projet d’établissement et surtout
des centres d’études techniques de l’Équipement (CETE) de Nord- selon les besoins des différents acteurs. La complexité de l’usage
Picardie, du Sud-Ouest, de Normandie-Centre et de Lyon ont se mesure par les échanges entre des espaces et des acteurs
réalisé les évaluations de huit groupes scolaires en (notion d’espaces de transaction).
fonctionnement.

La méthode d’évaluation utilisée et à laquelle les équipes ont Chapitre II : Présentation des huit écoles évaluées et
été formées est celle développée par le Centre scientifique et des programmes quantitatifs
technique du bâtiment (CSTB), Michel Conan et Éric Daniel-
Lacombe, à partir de leur expérience d’évaluation de la qualité Les plans et les surfaces des huit écoles évaluées sont présentés
d’usage des groupes scolaires de la ville nouvelle de Melun-Sénart, afin que le lecteur puisse se faire une idée de l’organisation
dont les résultats ont été publiés en 1995. générale des espaces. Au chapitre III, on retrouve en illustration
des extraits sur certaines parties de ces écoles.
Cette méthode peut se dérouler en quatre étapes :
Les surfaces sont comparées aux recommandations du
• définition des espaces de transaction, ministère de l’Éducation nationale, afin de montrer qu’à enveloppe
• lecture critique des plans d’une école à partir d’une grille spatiale équivalente, diverses répartitions des surfaces sont
de questionnement, possibles sans incidence sur le coût global de l’équipement.
• visite d’une école, Comparées aux plans, ces indications montrent la diversité des
• écriture de situations d’usage observées. réalisations architecturales possibles.

4 5
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation

I n t r o d u c t i o n

Ce chapitre II introduit également les notions d’« espaces sur-


utilisés » et d’« espaces sous-utilisés », qui sont des marges de
manœuvre et de négociation quand il faut déterminer et revoir
l’économie du projet avec le maître d’ouvrage.

Chapitre III : Les espaces de transaction, morceaux choisis

Cette partie, la plus riche de l’ouvrage, rapporte l’interprétation


par les rédacteurs d’une sélection des informations recueillies par
les participants.

La place de l’école dans la ville demande une réflexion


indispensable, mais ce document, pour mieux se centrer sur les
usages observés à l’intérieur des bâtiments et dans les cours de
récréation, n’illustre que très partiellement les rapports entre le
groupe scolaire et son environnement.

L’enquête réalisée auprès des personnes travaillant dans l’école


est présentée à partir des descriptions des espaces utilisés et des
pratiques observées, et non à partir des intentions initiales des
personnes ayant participé à leur réalisation (maître d’ouvrage, IEN,
programmiste, maître d’œuvre…).

Formulés volontairement de manière généralisée, au-delà des


aspects positifs et négatifs des bâtiments évalués, ces constats
donnent à tout un chacun matière à réfléchir sur certains aspects
de la vie quotidienne dans les groupes scolaires.

La méthode d’évaluation utilisée

Pour comprendre comment ces résultats ont été obtenus,


les éléments de la méthode utilisée sont décrits en fin d’ouvrage.

6
Chapitre I

Acteurs et lieux
du groupe scolaire
P our se faire une idée de la qualité d’organisation d’un groupe scolaire,
il est utile de faire une présentation générale des acteurs qui l’utilisent,
des lieux qui le composent en l’accompagnant de descriptions de l’usage qui en est fait
et d’une évocation de leur incidence sur l’économie de l’établissement.
Comment se libérer d’une vision simpliste et stéréotypée d’une école,
pour aider un maître d’ouvrage à y percevoir la complexité de la vie courante,
afin de tenir compte de tous les éléments qui font sa singularité ?

Il est souvent reproché au discours qualitatif un irréalisme économique, car il est


souvent perçu comme une demande d’augmentation des surfaces, et donc un coût.
En fait les aspects qualitatifs et économiques sont étroitement liés, car c’est le maître
d’ouvrage qui décide in fine, en fonction d’un budget. Par contre, il est illusoire de croire
qu’un simple programme quantitatif, sans rentrer dans la description des usages du lieu
et du rôle des acteurs dans ces lieux, suffit pour réaliser un projet d’architecture adapté
aux besoins.

Avant d’aborder l’idée de qualité d’usage dans un groupe scolaire, il est important de
se représenter une école. Une présentation générale décrit les principaux acteurs qui
utilisent cet équipement, les lieux qui le composent, les usages spécifiques et
des notions quantitatives permettant de faire le lien avec l’économie.

1. Les acteurs du groupe scolaire ..... page 8


2. Les lieux du groupe scolaire recommandés
par le ministère de l’Éducation nationale ..... page 10
3. Les espaces de transaction : rencontre entre acteurs et lieux ..... page 13
4. Les situations problématiques de la vie courante ..... page 15
5. La qualité d’usage et l’économie du projet ..... page 16

7
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Acteurs et lieux du groupe scolaire

1. Les acteurs du groupe scolaire l’Éducation nationale et leur interlocuteur équipe à la préparation des travaux des enfants clairement définis.
principal est l’inspecteur de l’Éducation nationale ou au nettoyage du linge sali des enfants dans la • les employés municipaux chargés de l’entretien
(IEN), lui-même sous la responsabilité de tisanerie. Une majorité d’enfants passent toute la
Les acteurs qui utilisent et travaillent dans un La municipalité assure la gestion de
l’inspecteur d’Académie (IA). journée à l’école. Du personnel municipal
groupe scolaire peuvent être regroupés en cinq l’équipement en mettant ses services techniques,
L’école est un lieu à l’intérieur duquel les prépare et sert les repas en aidant les plus
catégories : les enfants, les enseignants, le dont le service des espaces verts, à contribution.
parents doivent confier leur autorité pour un jeunes.
personnel municipal, les parents d'élèves et les Il lui faut aussi assurer le nettoyage de
temps précis dans un espace précis. Ce transfert La préparation peut se faire en cuisine
utilisateurs occasionnels. l’ensemble de l’école. Des équipes sont formées
est un acte très important car il confère aux traditionnelle ou en liaison froide ou chaude. Les
pour assurer l’hygiène des groupes scolaires de la
enseignants et aux animateurs une lourde repas sont le plus souvent servis à table, mais les
commune. Il faut à la fois participer au confort
Les enfants responsabilité. systèmes de self-service sont en grand
des enfants et ne pas trop déranger les activités
Les textes sont flous sur les recherches de développement, même en maternelle car cela
À l’école maternelle et à l’école élémentaire qui se déroulent dans l’école.
responsabilités en cas d’accident. Les présente un intérêt pédagogique outre l’intérêt
les enfants sont répartis par groupes dans des
enseignants sont rarement condamnés en nom économique.
classes qui leur sont affectées pour une année • Les employés municipaux chargés de
scolaire. L’effectif peut varier de 25 à 32 enfants propre, mais la conscience symbolique n’en est De temps en temps des enseignants assurent
que plus vive. On observe ainsi des dispositifs la garde de la cantine mais cela leur impose des l’animation en dehors du temps scolaire
par classe et l’âge des enfants de deux à
permanents de comptage des enfants et de temps passés avec les enfants trop importants. L’animation est assurée par des animateurs
douze ans.
surveillance des mêmes enfants. Le transfert se Il y a aussi des animateurs qui s’occupent de la dans le centre de loisirs quand il existe, ou
Même si les horaires sont variables, la parfois dans une salle de l’école quand l’école fait
fait habituellement à l’entrée et à la sortie de musique, de la gymnastique, de la lecture ou
matinée démarre souvent vers 8 h30 et se termine garderie. Les animateurs accueillent les enfants
l’école. d’autres formes d’activités culturelles épisodiques.
vers 11 h30 pour ceux qui rentrent déjeuner chez tôt le matin vers 7 heures et tard le soir vers
eux. L’après-midi reprend vers 13 h30 et se Mais imaginez la complexité avec un Désormais, il faudra aussi compter sur
ramassage scolaire à plusieurs destinations et 19 heures et parfois le mercredi ainsi que les
termine vers 16 h30. Chaque demi-journée est les aides éducateurs (emplois jeunes) dont
avec des parents venant directement chercher petites vacances.
entrecoupée de temps de récréation. Lorsqu’ils les rôles et fonctions ne sont pas encore
d’autres enfants dans les classes et dans la cour. Ce service supplémentaire s’adresse aux
arrivent de l’extérieur à l’école, les petits des
Les attitudes des acteurs peuvent se modifier parents qui travaillent tous les deux. La
classes maternelles sont souvent accompagnés
en augmentant la surveillance au détriment de la formation de ces animateurs payés par la ville est
dans leur classe, les plus grands attendent
liberté dans un souci de sécurité qui l’emporte contrôlée par la Direction de la Jeunesse et des
l’entrée dans la cour de récréation.
sur celui de la qualité de vie des enfants. Sports et la Caisse d’Allocations Familiales (CAF).
Les enfants qui mangent à la cantine vont
Ces soucis contradictoires peuvent se Ils gardent les enfants dans l’école sans pour
dans la cour juste avant et après le temps du
manifester à propos d’un même objet de l’école, autant prolonger le temps de l’école mais au
repas qui n’occupe qu’une fraction des deux
comme un arbre interdit à l’escalade considérée contraire pour assurer une coupure dans la
heures d’interruption à midi, obligeant à faire
comme un jeu dangereux dans le temps scolaire journée.
assurer une surveillance par des personnels
municipaux, le plus souvent. et au contraire encouragée pour affirmer la
Ces passages entre l’extérieur et l’intérieur maîtrise de soi et du corps pendant le temps du Les parents d’élèves
sont très importants dans les rythmes scolaires, centre des loisirs ou de la garderie.
Les arrivées et les sorties d’école sont animées
surtout si l’on réalise qu’il faut à l’école par la ronde des parents en voiture qui viennent
maternelle un bon quart d’heure pour aider une Le personnel municipal déposer ou chercher leurs enfants.
trentaine d’enfants à s’habiller.
Il regroupe plusieurs catégories : Les parents qui viennent attendre les écoliers
• les employés municipaux qui aident les ont quelquefois des bébés ou des enfants en
Les enseignants enseignants au bon déroulement de la vie poussette avec eux et il est peu raisonnable d’être
scolaire. exposés aux intempéries en attendant les sorties
Les maîtres de l’école primaire qui regroupe des classes.
l’école maternelle et l’école élémentaire ont la On rencontre des agents territoriaux
spécialisés des écoles maternelles (Atsem) qui Mais les problèmes d’organisation de l’espace
responsabilité de la conduite d’un groupe
préparent entre autres les activités manuelles, les plus délicats ont trait aux rencontres entre les
d’enfants sur l’année. Une salle de classe est mise
qui habillent les enfants avant qu’ils n’aillent enseignants et les parents. L’entrée ou la sortie
à la disposition de chaque enseignant. Un des
dans la cour et qui nettoient légèrement la classe des classes favorisent cette rencontre, mais encore
enseignants est directeur de l’école. Suivant la
après chaque activité. faut-il que l’espace permette un peu d’intimité.
taille de l’école, le directeur est partiellement
déchargé d’enseignement pour assurer des Les Atsem peuvent, suivant les choix Lors des conseils d’école, l’échange entre les
tâches administratives, de communication et de municipaux, être à la disposition d’un ou deux enseignants et les délégués de parents d’élèves
gestion. Les enseignants ont pour statut celui de enseignants. Ces agents peuvent travailler en peut porter par exemple sur le règlement

8 9
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Acteurs et lieux du groupe scolaire

Les surfaces à l’école maternelle


Nombre de salles 3 4 5 6 7 8
de classe classes classes classes classes classes classes

Entrée - accueil (m2) 30 30 30 40 40 40


Salles d’exercices des petits
Salles d’exercices des moyens 180 240 300 360 420 480 60 m2 par salle d’exercices.
et des grands (m2)
36
Salle de repos 48 60 72 84 96
à 40
Salle d’éducation physique 100 130
170 190 210 230
et d’évolution à 110 à 150
Cuisines collectives sur la base de 0,50 à
0,65 m2 par rationnaire (y compris
Restauration réserves), moins s'il s'agit d'un office de
intérieur, les projets de restructuration de en accord avec le ministère de l’Éducation remise en température. Salle à manger
sur la base de 1 m2 par place assise.
certains locaux, le bilan médical et les projets de nationale qui émet un avis sur les locaux projetés
sorties pour l’année scolaire. avant d’autoriser la création de postes On peut évaluer la surface des salles de
d’enseignants. propreté (fractionnelle) à environ 16 m2
Salle de propreté (m2) par classe, 50 m2 pour 3 classes, puis à
Les utilisateurs occasionnels Le soin pour les espaces de travail et pour les
raison de 5 m2 en plus par salle au-delà
personnels a conduit le ministère de l’Éducation
de la 3e.
Ils constituent la cinquième catégorie nationale à rédiger les recommandations
d’acteurs. On peut noter les associations qui relatives à l’espace de travail du personnel. On peut évaluer la surface de
utilisent la salle polyvalente de l’école ou les Circulations, dégagements circulations à 75 m2 pour une école de
Ces recommandations sont assez anciennes, 3 classes, puis à raison de 15 m2 par
électeurs de la commune lorsque l’école est et escaliers
car elles ont été édictées au moment de la classe au-delà de la 3e.
transformée en bureau de vote. décentralisation, et ne prennent pas en compte la
De plus en plus, des enseignants spécifiques scolarisation des enfants de deux ans par Vestiaires Surfaces incluses dans les circulations.
(psychologue scolaire, rééducateur, maître chargé exemple. Locaux des adultes
de l’aide pédagogique) sont regroupés dans un Les communes suivent ces recommandations,
Réseau d’aide spécialisée pour enfants en • bureau de direction 12 12 12 12 12 12
dans un souci de dialogue avec l’IEN. Dans le • salle des enseignants 10 12 15 15 15 15
difficulté (RASED). bimensuel Le Courrier des Maires et des élus locaux de
Leurs rôles sont en pleine expansion et ces • salle de service 9 12 12 15 12 15
septembre 1996 portant sur les questions
acteurs seront très certainement considérés relatives aux bâtiments scolaires, on retrouve
• sanitaires - vestiaires 4 4 6 6 6 6
comme parti intégrante de la vie de l’école à pour partie ces prescriptions. • stockage débarras 12 12 15 15 18 15
terme. Il est indispensable d’en faire l’inventaire Ce document contient des éléments utiles sur Le groupe d’aide psycho-pédagogique
car il peut révéler des usages inattendus. le cadre réglementaire, le financement, la
GAPP Espace optionnel comprend un bureau de 12 m2 et
une salle de rééducation de 36 m2.
conception des espaces, la réalisation technique
400 m2 pour la 1re classe, 100 m2 pour
et la sécurité. Espaces de récréation 600 700 800 900 1000 1100
chacune des classes suivantes.
Les éléments les plus utilisés du chapitre sur
120 m2 environ pour les écoles de 3 et
2. Les lieux du groupe scolaire la conception des espaces sont les surfaces Préau 4 classes, 150 m2 environ à partir de
nécessaires pour une école maternelle et pour Espace optionnel
recommandés par le ministère l’école élémentaire. Gardiennage 5 classes. Une loge de 10 à 12 m2 et
un logement de 70 à 80 m2.
de l’Éducation nationale On retrouve régulièrement ces surfaces dans
Logement de fonction 80 m2 environ
les programmes des écoles où qu’elles soient.
Les lieux proposés à une école y sont déclinés les Chaufferie Variable selon l’énergie retenue.
Les lieux qui composent le groupe scolaire uns à la suite des autres pour former la totalité
sont généralement semblables d’une école à Pour une école de 8 classes : de 2 400 à 2 700 m2 et de 450 à 500 m2 par classe supplémentaire.
d’un programme.
l’autre. Cela tient au fait que, même si la
Source : ministère de l’Éducation nationale Construire une école, Centre national de documentation pédagogique, 1988,
commune investit et construit l’école, elle le fait Tableaux comparatifs ci-après. cité in Le Courrier des maires et des élus locaux, n° du 27 septembre 1996, p. 17.

10 11
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Acteurs et lieux du groupe scolaire

Les surfaces à l’école élémentaire 3. Les espaces de transaction : Pratiques quotidiennes :


Les parents conduisent leurs enfants à l’école
Nature des locaux 3 classes 6 classes 9 classes 12 classes
rencontre entre acteurs et lieux et viennent les chercher. À l’école maternelle, les
parents conduisent les enfants jusque dans la
Aires d'accueil, de circulation, 70 m2 pour les 3 premières classes, de
de rassemblement, espaces 26 à 27 m2 par classe supplémentaire. Les classe, les déshabillent et rangent les vêtements ;
70 150 230 310 La description de l’espace de l’école doit
communs à fins multiples, m2 récupérés sur ce poste peuvent être à l’école élémentaire, les parents peuvent
permettre de rendre compte à la fois de son
vestiaires (m2) reportés ailleurs dans le programme. conduire leurs enfants jusqu’à la porte du
utilité pratique et des conditions d’action dont
Espace d’enseignement domaine scolaire.
150 300 450 600 peuvent témoigner ses diverses catégories
général, salle de classe (m2) Les enseignants peuvent souhaiter avoir la
d’utilisateurs.
Ateliers pour activités diverses Surface fractionnable. La base minimale
possibilité de dialoguer avec les parents.
Il ne s’agit pas de rendre compte de
(m2) 30 60 90 120 est de 10 m2 par classe. l’expérience vécue dans sa totalité, mais, de façon
Lieux :
Bibliothèques, centre limitée et néanmoins difficile, de dresser un
documentaire (m2) 60 75 100 Entrée de l’école, cour de récréation, espace
inventaire des problèmes qui se posent dans la
d’accueil dans les classes, couloirs, bureaux…
Salle informatique La surface doit s’adapter aux matériels pratique ordinaire du fait de certaines propriétés
et mobiliers prévus. de l’espace.
Salle plurivalente, bibliothèque Il s’agit de découvrir les problèmes de la vie
(m2) 60 80 100 courante qui tiennent soit à l’organisation de
l’espace, soit aux dimensions de certains 2. L’espace de la classe maternelle et
Restauration (m2) Espace optionnel Cuisines collectives sur la base de 0,50
à 0,65 m2 par rationnaire (y compris les espaces, soit aux conditions techniques de leur des lieux qui la prolongent
réserves). Pour les offices de remise en réalisation, soit à leurs modes de gestion, soit à Acteurs :
température, normes réduites. Salle à certains de leurs caractères esthétiques. Enseignantes et enseignants des écoles
manger sur la base de 0,80 m2 par place Pour recueillir l’information des points de vue maternelles, Atsem, parents, enfants...
assise (soit 0,40 m2 par rationnaire pour portés par des acteurs différents sur les modes
deux services).
d’utilisation des mêmes espaces, on propose un Pratiques quotidiennes :
Éducation physique et sportive À déterminer suivant les découpage de l’école en « espaces de transaction ». La salle de classe mais aussi le patio ou un
(m2) ressources locales 1 000 à 1 600 m2 Chaque « espace de transaction » regroupe des espace de cour jardin attenant à la classe, la salle
Espace de récréation, abri 200 m2 pour la première classe et 100 m2 lieux où cohabitent des personnes n’ayant pas les de motricité des écoles maternelles et les
couvert, préau 400 700 1 000 1 300 par classe à partir de la seconde. mêmes rôles mais qui se rencontrent selon des couloirs ou les passages aménagés pour les jeux
On pourra évaluer la surface du préau règles explicites ou tacites propres à ces lieux. constituent l’espace proprement pédagogique de
sur la base de 0,80 m2 par 1 m2 par élève. Ainsi les enfants et les enseignants se l’école.
Locaux des adultes (m2) retrouvent dans la classe, dans le couloir ou dans Dans la journée, les enfants y alternent
12 12 12 12 la cour de récréation mais ils ne suivent pas les
• Bureau de direction diverses formes d’attention et d’activités
10 15 15
• Salle de réunion mêmes règles de politesse ou de comportement individuelles ou collectives. Ils y rêvent aussi.
GAPP Le groupe d'aide psycho-pédagogique dans chacun de ces espaces. Ces « espaces de Toutes ces activités sont entrecoupées de
comprend un bureau de 12 m2 et une transaction » se caractérisent par les rôles des récréations et d’inévitables visites aux toilettes.
salle de rééducation – bureau de 36 m2. acteurs qui utilisent ces espaces, par les routines
de la pratique quotidienne et par les lieux qui les Lieux :
Locaux complémentaires (m2) Les surfaces de sanitaires des élèves
Cabinet médical 10 10 10 sont fractionnables. On prévoit pour les composent. Les groupes scolaires se composent Salles de classe, d’atelier, coin de lecture, de
Vestiaires Pour mémoire filles : 1 WC pour 20 élèves et pour les généralement de sept « espaces de transaction » : peinture, de travail en groupes de travaux
Sanitaires des élèves 30 50 80 100 garçons 1 WC pour 40 élèves dont un pratiques, d’informatique, salle de motricité ;
Sanitaires des adultes 5 5 10 urinoir pour 20 élèves. Les lavabos
10 15 25 35 espace d’intimité, de stockage, toilettes,
Stockage, débarras doivent comporter un jet pour 20 élèves.
vestiaires, bibliothèque, jardin d’exercice...
Gardiennage (m2) Pour le gardien, on peut prévoir une
loge de 10 à 12 m2 et un logement de 1. L’espace de rencontre entre
70 m2. La surface de logement est une
surface utile.
la famille, les enfants et l’école
3. L’espace de la classe élémentaire et
Logement de fonction (m2) 80 80 80 80 Acteurs : des lieux qui la prolongent
Parents, enfants, enseignantes et enseignants des
Chaufferie (m2) À adapter selon l'énergie utilisée.
écoles maternelles et élémentaires, Atsem, Acteurs :
Terrain d'assiette (m2) Pour une école de 3 classes, il faut compter de 1 800 à 2 300 m2 et de 450 à enseignants spécialisés du réseau d’aide, Enseignantes et enseignants des écoles
500 m2 par classe supplémentaire (non compris les installations sportives). directeurs ou directrices d’école... élémentaires, parents, enfants...
Source : ministère de l’Éducation nationale Construire une école, Centre national de documentation pédagogique, 1988,
cité in Le Courrier des maires et des élus locaux, n° du 27 septembre 1996, p. 17.

12 13
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Acteurs et lieux du groupe scolaire

Pratiques quotidiennes : et animateurs, éducateurs sportifs, jardiniers, Il est utile de rajouter les considérations
La classe et l’atelier de travail, qu’il soit enfants, personnel de garderie périscolaire et du générales sur les questions relatives à
attenant ou non, partagé ou non avec d’autres centre de loisir,… l’organisation d’ensemble des « espaces de
classes, mais aussi le patio ou un espace de cour transaction » et de leurs relations avec la ville.
jardin attenant à la classe, et les couloirs ou les Pratiques quotidiennes : Le nombre des espaces de transaction peut
passages aménagés pour les jeux constituent Les jeux surveillés doivent permettre aux varier suivant les situations. Il existe des écoles
l’espace proprement pédagogique de l’école. enfants de se détendre sans pour autant qu’ils ne sans centre de loisir ou sans restaurant,
Il faut y ajouter la bibliothèque de l’école se laissent emporter par l’excitation. l’important étant de garder à l’esprit le rapport
élémentaire et la salle polyvalente. Selon l’âge et l’heure de la journée ou la entre les acteurs et l’espace dans lequel ils vivent
Dans la journée, les enfants y alternent saison de l’année ils doivent pouvoir y pratiquer
diverses formes d’attention et d’activités des jeux très différents.
individuelles ou collectives. 4. Les situations problématiques
Ils y rêvent aussi. Toutes ces activités sont Lieux :
entrecoupées de récréations et d’inévitables Cour des petits, moyens et grands de l’école de la vie courante
visites aux toilettes. maternelle, cours du deuxième cycle et du
troisième cycle de l’école élémentaire, préau,
Lieux : jardin d’exercice de l’école maternelle, cours La relation entre des lieux et des acteurs est
Salles de classe, d’atelier, coin de lecture, de attachées à des classes, terrains de jeux ou exprimée habituellement par le rapport entre les
peinture, de travail en groupes de travaux d’aventure, plateau d’évolution physique et surfaces et les effectifs. Aller plus avant dans la
pratiques, d’informatique, salle polyvalente ; sportive... compréhension de cette relation, notamment sur
espace d’intimité, de stockage, toilettes, les aspects qualitatifs, n’est pas immédiatement
vestiaires, bibliothèque… 7. L’espace du centre de loisir évident. Il ne suffit pas de s’assurer que
l’ensemble des locaux a été fourni dans un
Acteurs :
6. L’espace des enseignants Animateurs du centre de loisir, parents,
programme ou une construction pour être assuré
et du personnel de la qualité d’usage de l’ouvrage.
4. Les espaces de repas enfants, personnel d’entretien,...
Une première approche pour dépasser
Acteurs : Acteurs :
l’expression quantitative peut être la recherche
Enseignantes et enseignants des écoles Pratiques quotidiennes :
Cuisinier, personnel de service, personnel de des « situations problématiques de la vie
maternelles et élémentaires, Atsem, animateurs, Le centre de loisir accueille des enfants toute
nettoyage, enseignants des écoles maternelles et courante » issues des divers aspects de
enseignants spécialisés du réseau d’aide, la journée le mercredi et pour la durée des petites
élémentaires, Atsem, directrice du centre de l’institution scolaire.
éducateurs sportifs, personnel de service et vacances scolaires. Outre les activités des jours
loisir, enfants... Une « situation problématique de la vie
d’entretien, jardiniers... de semaine, il doit aussi pouvoir y faire dormir
courante » est donc l’énoncé d’une situation
des enfants plus nombreux qu’en semaine. Les
Pratiques quotidiennes : d’action ou d’interaction entre des personnes
Pratiques quotidiennes : cours et espaces d’éducation physique sont alors
Les salles de repas sont utilisées tous les jours utilisant un bâtiment préjudiciable à la qualité de
Le plus souvent les enseignants des écoles utilisés.
à midi par des groupes fixes d’enfants de classe la vie ou des usages auxquels il donne lieu, et
maternelle mangeant avec leur Atsem et par des maternelles et élémentaires, les Atsem et les
dépendant de manière explicite d’aspects
animateurs n’ont aucun endroit en commun où Lieux :
groupes d’enfants de l’élémentaire sous la physiques ou matériels du bâtiment.
les uns et les autres puissent se rencontrer de Accueil, vestiaire, salles de séjour, de peinture
surveillance d’animateurs ou d’enseignants. Ces situations problématiques sont au cœur
façon aléatoire et détendue ; cela ne facilite pas la et jeux, des coussins, salle de repos des enfants,
Le repas est à la fois l’occasion d’une rupture des discussions avec les usagers lors des groupes
compréhension mutuelle ni la résolution des de détente et vestiaire du personnel, coin pour
dans la journée de classe et d’une exploration des de travail de programmation.
difficultés occasionnelles. bavarder avec les parents, coins où rêver pour les
plaisirs du repas.
Les rencontres entre ces personnes peuvent enfants, cuisine d’appoint, salle de motricité...
Lieux : être facilitées si elles partagent des espaces de • La première situation problématique tient à la
différence de statut entre les personnes et à la
service et de détente permettant de changer de On peut décrire aussi les espaces techniques
Cuisine, réserves, cour de service, bureau, responsabilité qui incombe à chacun.
vêtements en arrivant à l’école, prendre un café liés au fonctionnement des écoles, comme le
salle de repas, sanitaires, vestiaires… Au cours d’une journée d’école, les transferts
ou un moment de repos dans la journée. local chaufferie ou le local électrique, mais ils
sont souvent interdits aux acteurs principaux de de la responsabilité des enfants entre les parents
Lieux : l’école. Il peut exister aussi de temps en temps et les enseignants peuvent se faire à quatre
L’espace de jeux surveillés Salles de vestiaire du personnel, club du des logements de fonction regroupés sur le site reprises : le matin, à midi, l’après-midi et le soir.
Acteurs : personnel, salles des Atsem, salle de réunion des de l’école ou des logements de gardien pour La surveillance est une priorité capitale qui
Enseignantes et enseignants des écoles enseignants, salle de réunion du personnel de exercer un contrôle des bâtiments et des espaces conduit à peu utiliser certains locaux (les salles
maternelles et élémentaires, Atsem, animatrices cuisine… de l’école. qui ne peuvent pas accueillir une classe entière).

14 15
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Acteurs et lieux du groupe scolaire

• la définition et la répartition des surfaces • les tensions entre l’école et la ville


Les salles polyvalentes qui sont accessibles
On peut chercher à répartir autrement la
par des associations du voisinage aux heures de
surface totale, en agrégeant tout ou partie des
fermeture de l’école doivent pouvoir être utilisées
ateliers aux classes et en diminuant les surfaces
de façon autonome, sans que quiconque puisse
de circulation intérieure.
se promener dans le reste de l’école.
Cela permet éventuellement de mettre Si les sanitaires ne sont pas directement
l’accent sur des équipements collectifs comme la accessibles depuis la salle, cela oblige à utiliser
salle polyvalente et la bibliothèque. ceux de l’école. Les utilisateurs peuvent aller
n’importe où dans l’école, ce qui est préoccupant
pour des raisons de sécurité. Si des accès directs
• les espaces à plusieurs utilisations à négocier à ces espaces polyvalents, différenciés des accès
La salle de motricité, la salle polyvalente, les habituels, n’ont pas été pensés, qu’il n’existe pas
cours de récréation, les salles de repos. de possibilité de séparer le reste de l’école de ces
espaces (par une simple porte fermée à clef le
soir par exemple), les utilisateurs pourront
• les espaces surutilisés également accéder à l’ensemble de l’école.
Les relations entre ces groupes s’en trouvent Les classes. L’utilisation des locaux scolaires en dehors
• La deuxième tient au partage des locaux entre
altérées et chacun se replie sur soi. des heures d’enseignement doit toujours être
l’école maternelle et l’école élémentaire, l’objet d’une convention entre l’école et la ville.
l’occupation de l’école par les enfants en dehors
du temps scolaire et par les associations • La troisième est liée aux conditions de • les espaces sous-utilisés Pour atteindre l’objectif qualitatif lors de la
extérieures. gestion technique des locaux, comme les circuits Les couloirs, les vestiaires le long des couloirs, préparation de la programmation d’un groupe
de chauffage ou les modes et horaires de les ateliers et les bibliothèques, et les salles du
Ce partage de l’espace scolaire s’est développé scolaire, il faut maîtriser la complexité en même
nettoyage. réseau d’aide.
avec le transfert de compétence de l’ensei- temps que la gestion de l’aspect quantitatif et
Ce dernier point constitue souvent une raison économique.
gnement primaire et maternel aux communes (loi
impérative interdisant d’utiliser les salles de La connaissance des espaces sous-utilisés et
de décentralisation 83-663).
L’école est alors devenue un équipement
repas comme prolongement possible des • les tensions entre enseignants des écoles des espaces surutilisés permet un dialogue avec
activités de l’école ou renchérit l’utilisation de maternelles et élémentaires le maître de l’ouvrage sur une autre organisation
municipal parmi d’autres, et par souci l’école en dehors des heures scolaires si aucune de l’espace soulageant les espaces surutilisés.
Dans les groupes scolaires où une grande
d’économie il est apparu plus intéressant d’avoir autonomie des espaces polyvalents n’a été Il est également important de s’assurer des
liberté de circulation intérieure entre l’école
une école utilisable pour partie (ex. : salle de pensée initialement. conditions de superposition de plusieurs usages
maternelle et l’école élémentaire a été prévue à
sport) pour d’autres usages que scolaires plutôt sur un même espace, plutôt que de croire à une
l’origine, il est très fréquent (même si ce n’est pas
que de construire un nouvel équipement. polyvalence automatique des espaces à des
systématique) que les inconvénients que cela
La répartition entre les usages scolaires et les produit (circulations indues des enfants et des usages diversifiés.
autres est construite souvent avec des parents, perte de contrôle sur l’espace dont est Maîtriser à la fois l’économie et l’usage permet
superpositions d’espaces pour des raisons responsable un directeur) amènent les deux de parler de l’usage sans passer pour un doux
économiques. La polyvalence est argumentée par écoles à fermer le passage intérieur et à se doter rêveur non conscient des réalités économiques,
un principe selon lequel il est raisonnable et 5. La qualité d’usage d’entrées distinctes. et de dialoguer avec un maître d’ouvrage des
souhaitable que des acteurs différents choix possibles économiquement sur lesquels il
s’entendent.
et l’économie du projet devra décider des arbitrages déterminants pour la
Toutefois, si les conditions d’organisation de Une meilleure connaissance de la qualité • les tensions entre enseignants et animateurs qualité du futur équipement.
l’utilisation des salles, des ateliers, de la d’usage est utile dans les réflexions sur les Lorsque la cour de récréation est le seul
bibliothèque ou de la salle polyvalente, ainsi que arbitrages économiques. espace de jeu utilisé par le centre de loisir, il est Note au lecteur
les modalités de rangement du matériel, ne sont Une fois le cadre économique général de la difficile de faire comprendre aux enfants que
pas organisées, alors, quelle que soit la bonne construction d’une école défini, on comprend que selon l’heure de la journée les règles de
comportement doivent changer. Il en résulte des
D e nombreuses notions telles que
volonté des personnes, les surfaces disponibles les ventilations des surfaces entre elles, ou la « les espaces de transaction »,
deviennent l’objet d’enjeux et de conflits et ne gestion de ces surfaces, ou les qualités incompréhensions et des bêtises de la part des « les interactions »…, sont issues
sont plus utilisées que par un des groupes spécifiques de chaque lieu puissent faire enfants et des tensions entre enseignants et de la méthode d’évaluation utilisée.
d’acteurs. constater des situations très contrastées dans : animateurs. Cette méthode est décrite en fin d'ouvrage, page 145.

16 17
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation

18
Chapitre II

Présentation
des huit écoles évaluées et
des programmes quantitatifs
C e chapitre présente les éléments quantitatifs concernant les huit écoles évaluées.
Chaque école fait l’objet d’une présentation générale, suivie d’une description
du projet d’architecture, du programme quantitatif, du découpage
en « espaces de transaction », des indices d’utilisation, des pourcentages et des ratios.

Présentation générale de l’école utilisés (les classes) alors que d’autres sont sous-utilisés
Il s’agit d’une description synthétique de la situation (les ateliers, les couloirs).
urbaine de l’école et de ses grandes caractéristiques. intensité d’usage au m2 =
nb pers. x nb d’heures x nb de jours
Projet d’architecture nb de m2
Le schéma du plan de l’école indique la localisation des
principaux éléments du projet et permet la compré- On peut donc envisager une transformation de
hension de l’organisation générale des espaces. On l’affectation des espaces dans le groupe scolaire afin
retrouve d’une école à l’autre des modes d’organisation d’accroître l’utilité propre de chaque mètre carré
similaires comme celui de la distribution des classes, des construit, sans changer la surface totale de l’école.
ateliers et des sanitaires par des « couloirs-vestiaires ».
Pourcentages et ratios
Programme quantitatif • Chaque « espace de transaction » représente une
Les surfaces de chaque école évaluée sont présentées en partie de l’école ; les pourcentages permettent de se
regard de celles recommandées par le ministère de faire une représentation de la place accordée aux
l’Éducation nationale. Cette comparaison permet de différents utilisateurs.
comprendre l’influence de ces prescriptions sur
• Les circulations sont importantes dans les écoles. La
l’élaboration du programme des écoles. La surface des liaison des enfants depuis la cour vers les classes est
classes par exemple est constante. assurée le plus souvent par des « couloirs-vestiaires ».
Cette organisation d’espaces stéréotypés consomme de
Découpage en « espaces de transaction » la surface et n’empêche pas toujours les bousculades. Il
Le regard posé sur un plan d’architecture n’invite pas est donc utile de se faire une idée de ces grands ratios.
facilement à penser aux pratiques quotidiennes que le
• Souvent la définition des groupes scolaires se fait par
bâtiment accueille. La découpe en « espaces de le nombre de classes total. On peut donc évaluer la
transaction » permet de porter un autre regard sur le projet taille d’une classe souvent invariante, mais aussi le ratio
en imaginant les acteurs dans les lieux. de l’ensemble de l’école par le nombre de classes. Cela
donne une vision assez efficace du programme.
Indice d’utilisation
L’évaluation des espaces fait apparaître une réalité qui L’observation des huit écoles permet de confronter les
résulte d’arbitrages effectués pour des raisons pratiques. analyses obtenues sur chacune d’entre elles et ainsi de
On peut constater que certains espaces sont fortement constituer une évaluation inventive.

. 1. L’école de Chamouille /Aisne ..... pages 22 à 27


2. L’école de Châtillon-d’Azergue/Rhône..... pages 28 à 33
3. L’école de Douvres-la-Délivrande/Calvados ..... pages 34 à 39
4. L’école de Fère-en-Tardenois/Aisne..... pages 40 à 45
5. L’école de Ludon-Médoc/Gironde..... pages 46 à 51
6. L’école de Malaunay/Seine-Maritime..... pages 52 à 57
7. L’école de Sainte-Fortunade/Corrèze..... pages 58 à 63
8. L’école de Saint-Laurent-d’Agny/Rhône..... pages 64 à 69 19
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées

Présentation des écoles


L es dessins des écoles montrent des jeux de composition d'éléments
(salles de classe, sanitaires, couloirs, salles spécialisées…)
qui sont repris avec le même vocabulaire (classes rectangulaires, couloirs linéaires,
salles spécialisées de figure diversifiée…) et avec des contraintes de liaison relativement
stéréotypées (les « couloirs-vestiaires » permettent de passer le plus souvent des cours
vers les classes, les ateliers et les sanitaires), malgré des formes différentes
(école en croix, autour d'un patio, compacte ou linéaire et fragmentée).

1. Chamouille/Aisne 2. Châtillon-d’Azergue/Rhône 5. Ludon-Médoc/Gironde 6. Malaunay/Seine-Maritime

3. Douvres-la-Délivrande/Calvados 4. Fère-en-Tardenois/Aisne 7. Sainte-Fortunade/Corrèze 8. Saint-Laurent-d’Agny/Rhône

20 21
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 1. L’école de Chamouille/Aisne

Chamouille Aisne

École évaluée
Nouvelle école de Chamouille construite sous l’égide
d’un syndicat intercommunal regroupant avec Chamouille
17 communes situées dans un rayon de 8 km.

Localité
Chamouille (15 km au sud de Laon) - Aisne

Population
147 habitants au recensement général de la population
de 1990 (1 532 habitants pour l’ensemble
des communes du syndicat)

Type d’école
Maternelle et élémentaire,
construite sur un seul niveau

Architecte
J.-M. BÉVIÈRE

Date de construction
1987

Nombre de classes
6 (2 maternelles, 4 élémentaires)

Nombre d’élèves
140/150

Cantine
Oui (avec confection des repas sur place)

Ramassage scolaire
Oui - 4 circuits différents sous la responsabilité
du Conseil général de l’Aisne

Autre(s) utilisation(s)
Cours d’expression corporelle dans la salle polyvalente,
organisés par l’association de parents d’élèves.
Halte-garderie.

22 23
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 1. L’école de Chamouille/Aisne

Chamouille - Aisne Projet d’architecture Chamouille - Aisne Programme quantitatif


Les surfaces analysées de l’école sont à comparer
avec les surfaces recommandées par le ministère de l’Éducation nationale.

Recommandations Surfaces analysées


Chamouille Éducation nationale - en m2 en m2
Classes maternelles et prolongements 321 323

Classes (2) 120 (2 x 60) 120


Atelier 6
Sanitaires 32 12
Repos 24 40
Circulations et vestiaires 75 105

Salle de motricité 70 40

Ratio par classe 160 40

Classes élémentaires et prolongements 497 504

Classes (4) 200 (4 x 50) 200


Atelier 40 38
L é g e n d e
Sanitaires 20 32
L’espace de rencontre Circulations et vestiaires 137 151
1. Hall d’entrée
Bibliothèque 50 42
L’école maternelle Salle polyvalente 50 41
2. Classe maternelle
3. Atelier Ratio par classe 124 126
4. Salle de repos
5. Vestiaires
6. Salle de motricité

L’école élémentaire Salle du personnel


7. Classe élémentaire 76 58
8. Atelier
maternelle et élémentaire
9. Salle polyvalente Restaurant 150 236
10. Bibliothèque

L’espace de repas
11. Cuisine
12. Restaurant

L’espace des enseignants


et du personnel Total de l’école - 6 classes 1 044 m2 SU 1 121 m2 SU
13. Bureaux
14. Tisanerie Ratio par classe 174 m 2
186 m2
S. Sanitaires
R. Rangement
24 25
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 1. L’école de Chamouille/Aisne

Chamouille - Aisne Chamouille - Aisne


Découpage en espaces de transaction et indice d’utilisation Pourcentages et ratios

Pourcentages des espaces de transaction


Les espaces de transaction 1. L’espace de rencontre : famille, enfants, école
85 m2/1 121 m2 (8 %)
Les espaces de transaction sont référencés de 1 à 7. (en superposition avec les autres espaces)
Ces références sont reprises et développées
dans le chapitre suivant. 2. La classe maternelle et les lieux qui la prolongent
323 m2/1 121 m2 29 %
1. L’espace de rencontre : famille, /Surface totale de l’école
enfants, école (en superposition
avec les autres espaces) 3. La classe élémentaire et les lieux qui la prolongent
504 m2/1 121 m2 45 %
/Surface totale de l’école
2. La classe maternelle
et les lieux qui la prolongent
4. L’espace de repas
236 m2/1 121 m2 21 %
3. La classe élémentaire /Surface totale de l’école
et les lieux qui la prolongent
6. L’espace des enseignants et du personnel
4. L’espace de repas 58 m2/1 121 m2 5%
/Surface totale de l’école

5. L’espace de jeux surveillés


(non représenté sur le schéma) Total de l’école 1 121 m2 100 %

6. L’espace des enseignants


et du personnel

7. L’espace du centre de loisir


(non prévu dans cette école)
Pourcentages des circulations
Circulation/Surface totale de l’école 272 m2/1 121 m2 24 %
Circulation/Espace de transaction 2 105 m2/323 m2 32 %
Circulation/Espace de transaction 3 151 m2/504 m2 30 %
Circulation/Espace de transaction 4 16 m2/236 m2 7%

Les utilisations

Surutilisé

Très utilisé
Ratios
Espaces de transaction 2 et 3/Nombre de classes 827 m2/6 138 m2
Utilisé
Espaces de transaction 6/Nombre de classes 58 m2/6 10 m2

Moyennement utilisé
Espaces de transaction 2, 3 et 6/Nombre de classes 825 m2/6 148 m2
Espaces de transaction 2, 3, 4 et 6/Nombre de classes 1 121 m2/6 186 m2
Peu utilisé

Sous-utilisé
* Rappel : surface recommandée par le ministère de l’Éducation nationale pour l’ensemble/nombre de
classes = 174 m2

26 27
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 2. L’école de Châtillon-d’Azergues/Rhône

Châtillon-d'Azergues Rhône

École évaluée
École maternelle et élémentaire de Châtillon-d’Azergues
Le groupe scolaire de Châtillon-d’Azergues s’est constitué
à l’origine à partir d’un ancien corps de ferme transformé
en bâtiment d’enseignement pour les besoins
d’une école communale.
Au fur et à mesure de l’augmentation des effectifs, ce corps
de ferme a fait l’objet d’extensions successives dans le temps,
aboutissant aujourd’hui à la formation d’un ensemble
disparate du fait d’un aménagement des locaux « au coup
par coup» en fonction des contraintes du moment.
Les problèmes de sécurité, d’hygiène et de fonctionnement
sont tels qu’ils incitent la commune à engager une réflexion
globale sur le fonctionnement et les perspectives d’évolution
du groupe scolaire proprement dit et à profiter
de cette réflexion pour resituer le groupe scolaire
dans son environnement urbain et socioculturel.

Localité
Châtillon-d’Azergues - Rhône

Population
1 641 habitants au recensement général de la population
en 1990

Type d’école
Maternelle et élémentaire

Architecte
M. BENASSY (maternelle)

Date de construction
Maternelle : 1979 - extension en 1986
Élémentaire : extension en 1970

Nombre de classes
10 (3 classes maternelles, 7 classes élémentaires)

Nombre d’élèves
91 en maternelle - 134 en élémentaire

Cantine
70 rationnaires

28 29
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 2. L’école de Châtillon-d’Azergues/Rhône

Châtillon-d'Azergues - Rhône Projet d’architecture Châtillon-d’Azergues - Rhône Programme quantitatif


Les surfaces analysées de l’école sont à comparer
avec les surfaces recommandées par le ministère de l’Éducation nationale.

Recommandations Surfaces analysées


Châtillon-d’Azergues Éducation nationale - en m2 en m2
Classes maternelles et prolongements 478 489

Classes (3) 180 (3 x 60) 192


Atelier 33
Sanitaires 50 44
Repos 38 36
Circulations et vestiaires 105 72

Salle de motricité 105 112

Ratio par classe 160 163

Classes élémentaires et prolongements 834 691

Classes (7) 350 (7 x 50) 388


Atelier 70
L é g e n d e
Sanitaires 35 56
L’espace de rencontre Circulations et vestiaires 239 67
1. Hall d’entrée
Bibliothèque 70 77
L’école maternelle
2. Classe maternelle
Salle polyvalente 70 51
3. Atelier Informatique et vidéo 52
4. Salle de repos
5. Vestiaires Ratio par classe 119 98
6. Salle de motricité

L’école élémentaire
(non représentée) Salle du personnel
7. Classe élémentaire 93 214
8. Atelier maternelle et élémentaire
9. Salle polyvalente Restaurant 250 165
10. Bibliothèque

L’espace de repas
11. Cuisine
12. Restaurant

L’espace des enseignants


et du personnel Total de l’école - 10 classes 1 655 m2 SU 1 559 m2 SU
13. Bureaux
14. Tisanerie Ratio par classe 165 m 2
156 m2
S. Sanitaires
R. Rangement
30 31
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 2. L’école de Châtillon-d’Azergues/Rhône

Châtillon-d’Azergues - Rhône Châtillon d'Azergues - Rhône


Découpage en espaces de transaction et indice d’utilisation Pourcentages et ratios

Pourcentages des espaces de transaction


Les espaces de transaction 1. L’espace de rencontre : famille, enfants, école
64 m2/1 559 m2 (4 %)
Les espaces de transaction sont référencés de 1 à 7. (en superposition avec les autres espaces)
Ces références sont reprises et développées
dans le chapitre suivant. 2. La classe maternelle et les lieux qui la prolongent
489 m2/1 559 m2 31 %
1. L’espace de rencontre : famille, /Surface totale de l’école
enfants, école (en superposition
avec les autres espaces) 3. La classe élémentaire et les lieux qui la prolongent
691 m2/1 559 m2 44 %
/Surface totale de l’école
2. La classe maternelle
et les lieux qui la prolongent
4. L’espace de repas
165 m2/1 559 m2 11 %
3. La classe élémentaire /Surface totale de l’école
et les lieux qui la prolongent
6. L’espace des enseignants et du personnel
4. L’espace de repas 214 m2/1 559 m2 14 %
/Surface totale de l’école

5. L’espace de jeux surveillés


Total de l’école 1 559 m2 100 %

6. L’espace des enseignants


et du personnel

7. L’espace du centre de loisir

Pourcentages des circulations


Circulation/Surface totale de l’école 138 m2/1 559 m2 9%
Circulation/Espace de transaction 2 72 m2/489 m2 14 %
Circulation/Espace de transaction 3 58 m2/691 m2 8%
Circulation/Espace de transaction 4 0 m2/165 m2 0%

Les utilisations

Surutilisé

Très utilisé
Ratios
Espaces de transaction 2 et 3/Nombre de classes 1 180 m2/10 118 m2
Utilisé
Espaces de transaction 6/Nombre de classes 214 m2/10 21,4 m2

Moyennement utilisé
Espaces de transaction 2, 3 et 6/Nombre de classes 1 394 m2/10 139,4 m2
Espaces de transaction 2, 3, 4 et 6/Nombre de classes 1 559 m2/10 156 m2
Peu utilisé

Sous-utilisé
* Rappel : surface recommandée par le ministère de l’Éducation nationale pour l’ensemble/nombre de
classes = 165 m2

32 33
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 3. L’école de Douvres-la-Délivrande/Calvados

Douvres-la-Délivrande Calvados

École évaluée
Nouvelle école insérée dans un lotissement.

Localité
Douvres-la-Délivrande - Calvados

Population
4 000 habitants

Type d’école
Maternelle et élémentaire

Architecte
A. LEMONNIER - Caen

Date de construction
1994

Nombre de classes
6 (2 classes maternelles, 4 classes élémentaires)

Nombre d’élèves
36 en maternelle

Cantine
Intégrée au groupe scolaire
Liaison chaude avec le collège

Ramassage scolaire
Accès à pied et surtout en vélo

Autre(s) utilisation(s)
Salle polyvalente utilisée par un club de gymnastique
et halte-garderie dans la salle de motricité.
Groupe scolaire utilisé durant les vacances scolaires d’été
en centre de loisir.

34 35
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 3. L’école de Douvres-la-Délivrande/Calvados

Douvres-la-Délivrande - Calvados Projet d’architecture Douvres-la-Délivrande - Calvados Programme quantitatif


Les surfaces analysées de l’école sont à comparer
avec les surfaces recommandées par le ministère de l’Éducation nationale.

Recommandations Surfaces analysées


Douvres-la-Délivrande Éducation nationale - en m2 en m2
Classes maternelles et prolongements 321 360

Classes (2) 120 (2 x 60) 127


Atelier 31
Sanitaires 32 18
Repos 24 40
Circulations et vestiaires 75 65

Salle de motricité 70 79

Ratio par classe 160 180

Classes élémentaires et prolongements 497 588

Classes (4) 200 (4 x 50) 222


L é g e n d e Atelier 40 48

L’espace de rencontre
Sanitaires 20 31
1. Hall d’entrée Circulations et vestiaires 137 115

L’école maternelle Bibliothèque 50 50


2. Classe maternelle Salle polyvalente 50 122
3. Atelier
4. Salle de repos Ratio par classe 124 147
5. Vestiaires
6. Salle de motricité

L’école élémentaire
7. Classe élémentaire Salle du personnel
8. Atelier 76 230
9. Salle polyvalente maternelle et élémentaire
10. Bibliothèque Restaurant 150 150
L’espace de repas
11. Cuisine
12. Restaurant

L’espace des enseignants


et du personnel
13. Bureaux Total de l’école - 6 classes 1 044 m2 SU 1 328 m2 SU
14. Tisanerie
Ratio par classe 174 m 2
221 m2
S. Sanitaires
R. Rangement

36 37
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 3. L’école de Douvres-la-Délivrande/Calvados

Douvres-la-Délivrande - Calvados Douvre-la-Délivrande - Calvados


Découpage en espaces de transaction et indice d’utilisation Pourcentages et ratios

Pourcentages des espaces de transaction


Les espaces de transaction 1. L’espace de rencontre : famille, enfants, école
44 m2/1 328 m2 (3 %)
Les espaces de transaction sont référencés de 1 à 7. (en superposition avec les autres espaces)
Ces références sont reprises et développées
dans le chapitre suivant. 2. La classe maternelle et les lieux qui la prolongent
360 m2/1 328 m2 27 %
1. L’espace de rencontre : famille, /Surface totale de l’école
enfants, école (en superposition
avec les autres espaces) 3. La classe élémentaire et les lieux qui la prolongent
588 m2/1 328 m2 44 %
/Surface totale de l’école
2. La classe maternelle
et les lieux qui la prolongent
4. L’espace de repas
150 m2/1 328 m2 11 %
3. La classe élémentaire /Surface totale de l’école
et les lieux qui la prolongent
6. L’espace des enseignants et du personnel
4. L’espace de repas 230 m2/1 328 m2 18 %
/Surface totale de l’école

5. L’espace de jeux surveillés


(non représenté sur le schéma) Total de l’école 1 328 m2 100 %

6. L’espace des enseignants


et du personnel

7. L’espace du centre de loisir


(non prévu dans cette école)
Pourcentages des circulations
Circulation/Surface totale de l’école 200 m2/1 328 m2 15 %
Circulation/Espace de transaction 2 65 m2/360 m2 18 %
Circulation/Espace de transaction 3 115 m2/588 m2 19 %
Circulation/Espace de transaction 4 20 m2/150 m2 13 %

Les utilisations

Surutilisé

Très utilisé
Ratios
Espaces de transaction 2 et 3/Nombre de classes 948 m2/6 158 m2
Utilisé
Espaces de transaction 6/Nombre de classes 230 m2/6 38 m2

Moyennement utilisé
Espaces de transaction 2, 3 et 6/Nombre de classes 1 178 m2/6 196 m2
Espaces de transaction 2, 3, 4 et 6/Nombre de classes 1 328 m2/6 221 m2
Peu utilisé

Sous-utilisé
* Rappel : surface recommandée par le ministère de l’Éducation nationale pour l’ensemble/nombre de
classes = 174 m2

38 39
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 4. L’école de Fère-en-Tardenois/Aisne

Fère-en-Tardenois Aisne

École évaluée
Nouvelle école maternelle construite sous l’égide
d’un syndicat intercommunal regroupant,
outre Fère-en-Tardenois, les communes limitrophes
de Saponay, Loupeigne, Marœuil-en-Dôle, Seringe et Nesies.

Localité
Fère-en-Tardenois (50 km au sud de Laon) - Aisne

Population
3 168 habitants
au recensement général de la population de 1990
(3 926 habitants pour l’ensemble des communes
du syndicat).

Type d’école
Uniquement maternelle, construite sur un seul niveau.

Architecte
F. PREMONT

Date de construction
De fin 1994 à début 1995

Nombre de classes
6 (2 cours petits, 2 cours moyens, 2 cours de grands)

Nombre d’élèves
50

Cantine
Pas en service pour le moment
(les locaux existent pour la fabrication et la distribution
des repas mais ne sont pas actuellement équipés).

Ramassage scolaire
4 circuits différents (1 de la ville, 3 du Conseil général
de l’Aisne)

Autre(s) utilisation(s)
Pas actuellement

40 41
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 4. L’école de Fère-en-Tardenois/Aisne

Fère-en-Tardenois - Aisne Projet d’architecture Fère-en-Tardenois - Calvados Programme quantitatif


Les surfaces analysées de l’école sont à comparer
avec les surfaces recommandées par le ministère de l’Éducation nationale.

Recommandations Surfaces analysées


Fère-en-Tardenois Éducation nationale - en m2 en m2
Classes maternelles et prolongements 847 1 054

Classes (6) 360 (6 x 60) 300


Atelier 60
Sanitaires 65 84
Repos 72 90
Circulations et vestiaires 160 190

Salle de motricité 190 280

Bibliothèque - 50

Ratio par classe 141 175

Classes élémentaires et prolongements -


L é g e n d e
Classes - non prévue
L’espace de rencontre Atelier - dans cette
1. Hall d’entrée
Sanitaires - école
L’école maternelle
2. Classe maternelle
Circulations et vestiaires - -
3. Atelier Salle polyvalente - -
4. Salle de repos
5. Vestiaires Ratio par classe - -
6. Salle de motricité

L’école élémentaire
(non prévue dans cette école)
7. Classe élémentaire Salle du personnel
57 112
8. Atelier maternelle et élémentaire
9. Salle polyvalente
10. Bibliothèque Restaurant 150 106

L’espace de repas
11. Cuisine
12. Restaurant

L’espace des enseignants


et du personnel
13. Bureaux
Total de l’école - 6 classes 1 054 m2 SU 1 272 m2 SU
14. Tisanerie
Ratio par classe 175 m 2
212 m2
S. Sanitaires
R. Rangement

42 43
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 4. L’école de Fère-en-Tardenois/Aisne

Fère-en-Tardenois - Aisne Fère-en-Tardenois - Aisne


Découpage en espaces de transaction et indice d’utilisation Pourcentages et ratios

Pourcentages des espaces de transaction


Les espaces de transaction 1. L’espace de rencontre : famille, enfants, école
25 m2/1 272 m2 (2 %)
Les espaces de transaction sont référencés de 1 à 7. (en superposition avec les autres espaces)
Ces références sont reprises et développées
dans le chapitre suivant. 2. La classe maternelle et les lieux qui la prolongent
1 054 m2/1 272 m2 83 %
1. L’espace de rencontre : famille, /Surface totale de l’école
enfants, école (en superposition
avec les autres espaces) 4. L’espace de repas
106 m2/1 272 m2 8%
/Surface totale de l’école
2. La classe maternelle
et les lieux qui la prolongent
6. L’espace des enseignants et du personnel
112 m2/1 272 m2 9%
3. La classe élémentaire /Surface totale de l’école
et les lieux qui la prolongent

4. L’espace de repas Total de l’école 1 272 m2 100 %

5. L’espace de jeux surveillés

6. L’espace des enseignants


et du personnel Pourcentages des circulations
7. L’espace du centre de loisir Circulation/Surface totale de l’école 221 m2/1 272 m2 17 %
Circulation/Espace de transaction 2 192 m2/1 054 m2 18 %
Circulation/Espace de transaction 3 16 m2/106 m2 15 %
Circulation/Espace de transaction 4 13 m2/112 m2 11 %

Les utilisations

Surutilisé

Très utilisé
Ratios
Espaces de transaction 2 et 3/Nombre de classes 1 054 m2/6 175 m2
Utilisé
Espaces de transaction 6/Nombre de classes 112 m2/6 18 m2

Moyennement utilisé
Espaces de transaction 2, 3 et 6/Nombre de classes 1 166 m2/6 194 m2
Espaces de transaction 2, 3, 4 et 6/Nombre de classes 1 272 m2/6 212 m2
Peu utilisé

Sous-utilisé
* Rappel : surface recommandée par le ministère de l’Éducation nationale pour l’ensemble/nombre de
classes = 175 m2

44 45
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 5. L’école de Ludon-Médoc/Gironde

Ludon-Médoc Gironde

École évaluée
Groupe scolaire Ludon-Médoc

Localité
Ludon-Médoc - Gironde - 20 km au nord de Bordeaux

Population
2 845 habitants au recensement général
de la population de 1990.
Souci de régulation de l’urbanisme de la municipalité
en adéquation avec le niveau d’équipements présents
ou prévus de la commune.

Type d’école
École maternelle avec accueil périscolaire séparé de l’école
élémentaire avec centre de loisir sans hébergement.
Les deux ensembles sont situés à environ 500 m l’un
de l’autre, et de part et d’autre de la départementale
qui traverse le village.

Date de construction
Début du siècle pour la partie primaire, 1995 pour la partie
extension de la maternelle.
Années 90 pour la partie restauration (élémentaire).

Nombre de classes
13 (4 maternelles, 9 élémentaires)

Nombre d’élèves
114 en maternelle
224 en élémentaire (recensement rentrée 95)

Cantine
Un espace de restauration
dans chaque implantation avec liaison froide.

Ramassage scolaire
Les élèves résidant sur la commune et ses environs se rendent à
l’école par leurs propres moyens. À noter qu’une quarantaine
d’élèves de l’élémentaire viennent seuls en vélo à l’école.

Autre(s) utilisation(s)
Une classe du groupe élémentaire sert pour l’école de
musique ; le centre de loisir fonctionne le mercredi
et sert d’accueil périscolaire pour l’école élémentaire.
(Projet d’utilisation pour les petites vacances scolaires.)

46 47
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 5. L’école de Ludon-Médoc/Gironde

Ludon-Médoc - Gironde Projet d’architecture Ludon-Médoc - Gironde Programme quantitatif


Les surfaces analysées de l’école sont à comparer
avec les surfaces recommandées par le ministère de l’Éducation nationale.

Recommandations Surfaces analysées


Ludon-Médoc : école maternelle Éducation nationale - en m2 en m2
Classes maternelles et prolongements 593 586

Classes (4) 240 (4 x 60) 281


Atelier 24
Sanitaires 55 67
Repos 48 55
Circulations et vestiaires 120 39

Salle de motricité 130 120

Ratio par classe 148 146

Salle du personnel 52 30
Restaurant 100 105
Total de l’école maternelle 4 classes 745 m2 SU 721 m2 SU
L é g e n d e
Ratio par classe 186 180
L’espace de rencontre
1. Hall d’entrée

L’école maternelle
2.
3.
Classe maternelle
Atelier
Ludon-Médoc : école élémentaire
4. Salle de repos
5. Vestiaires Classes élémentaires et prolongements
6. Salle de motricité
Classes (9) avec circulation et sanitaires 1 005 948
L’école élémentaire Salle du personnel 52 54
(non représentée sur le schéma)
7. Classe élémentaire Restaurant 225 245
8. Atelier
9. Salle polyvalente
Ratio par classe 111 105
10. Bibliothèque

L’espace de repas
11. Cuisine
12. Restaurant
Total des 13 classes 2 027 m2 1 968 m2
L’espace des enseignants
et du personnel Ratio par classe 156 m2 151 m2
13. Bureaux
14. Tisanerie
L’espace du centre de loisir 182
S. Sanitaires
R. Rangement
48 49
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 5. L’école de Ludon-Médoc/Gironde

Ludon-Médoc - Gironde Ludon-Médoc - Gironde


Découpage en espaces de transaction et indice d’utilisation Pourcentages et ratios

Pourcentages des espaces de transaction


Les espaces de transaction 1. L’espace de rencontre : famille, enfants, école
Les espaces de transaction sont référencés de 1 à 7. (en superposition avec les autres espaces)
Ces références sont reprises et développées
dans le chapitre suivant. 2. La classe maternelle et les lieux qui la prolongent
586 m2/1 968 m2 30 %
1. L’espace de rencontre : famille, /Surface totale de l’école
enfants, école (en superposition
avec les autres espaces) 3. La classe élémentaire et les lieux qui la prolongent
948 m2/1 968 m2 48 %
/Surface totale de l’école
2. La classe maternelle
et les lieux qui la prolongent
4. L’espace de repas
350 m2/1 968 m2 18 %
3. La classe élémentaire /Surface totale de l’école
et les lieux qui la prolongent
6. L’espace des enseignants et du personnel
4. L’espace de repas 84 m2/1 968 m2 4%
/Surface totale de l’école

5. L’espace de jeux surveillés


Total de l’école 1 968 m2 100 %

6. L’espace des enseignants


et du personnel

7. L’espace du centre de loisir

Pourcentages des circulations


Circulation/Surface totale de l’école 410 m2/1 968 m2 21 %
Circulation/Espace de transaction 2 39 m2/586 m2 7%
Circulation/Espace de transaction 3 337 m2/948 m2 35 %
Circulation/Espace de transaction 4 17 m2/350 m2 5%
Circulation/Espace de transaction 7 17 m2/182 m2 9%

Les utilisations

Surutilisé

Très utilisé
Ratios
Espaces de transaction 2 et 3/Nombre de classes 1 534 m2/10 118 m2
Utilisé
Espaces de transaction 6/Nombre de classes 84 m2/10 6 m2

Moyennement utilisé
Espaces de transaction 2, 3 et 6/Nombre de classes 1 618 m2/10 124 m2
Espaces de transaction 2, 3, 4 et 6/Nombre de classes 1 968 m2/10 151 m2
Peu utilisé

Sous-utilisé
* Rappel : surface recommandée par le ministère de l’Éducation nationale pour l’ensemble/nombre de
classes = 156 m2

50 51
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 6. L’école de Malaunay/Seine-Maritime

Malaunay Seine-Maritime

École évaluée
Nouvelle école située à proximité d’un quartier d’habitat
social des années 50-60 (zone de besoins en équipements
scolaires dans la commune).

Localité
Malaunay - Seine-Maritine (banlieue de Rouen)

Population
5 800 habitants, au recensement général de la population
de 1990

Type d’école
Maternelle et élémentaire

Architecte
T. VAN WINGAERT

Date de construction
1973

Nombre de classes
9 (3 classes maternelles, 6 classes élémentaires)

Nombre d’élèves
130 en élémentaire

Cantine
Intégrée au groupe scolaire
Confection de repas sur place

Ramassage scolaire
Utilisation des transports urbains par quelques élèves.
La plupart viennent à pied.

Autre(s) utilisation(s)
Quelques salles utilisées par l’école de musique.

52 53
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 6. L’école de Malaunay/Seine-Maritime

Malaunay - Seine-Maritime Projet d’architecture Malaunay - Seine-Maritime Programme quantitatif


Les surfaces analysées de l’école sont à comparer
avec les surfaces recommandées par le ministère de l’Éducation nationale.

Recommandations Surfaces analysées


Malaunay Éducation nationale - en m2 en m2
Classes maternelles et prolongements 478 445

Classes (3) 180 (3 x 60) 168


Atelier
Sanitaires 50 27
Repos 38 38
Circulations et vestiaires 105 122

Salle de motricité 105 90

Ratio par classe 159 148

Classes élémentaires et prolongements 710 908

Classes (6) 300 (6 x 50) 337


Atelier 60 45
Sanitaires 30 70
Circulations et vestiaires 200 318
L é g e n d e
Bibliothèque 60 75
L’espace de rencontre Salle polyvalente 60 63
1. Hall d’entrée
Informatique et vidéo 52
L’école maternelle
2. Classe maternelle Ratio par classe 118 130
3. Atelier
4. Salle de repos
5. Vestiaires
6. Salle de motricité Salle du personnel
93 134
maternelle et élémentaire
L’école élémentaire
7. Classe élémentaire Restaurant 250 308
8. Atelier
9. Salle polyvalente
10. Bibliothèque

L’espace de repas
11. Cuisine
12. Restaurant
Total de l’école - 10 classes 1 502 m2 SU 1 795 m2 SU
L’espace des enseignants
et du personnel Ratio par classe 167 m 2
199 m2
13. Bureaux
14. Tisanerie

54 S. Sanitaires 55
R. Rangement
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 6. L’école de Malaunay/Seine-Maritime

Malaunay - Seine-Maritime Malaunay - Seine-Maritime


Découpage en espaces de transaction et indice d’utilisation Pourcentages et ratios

Pourcentages des espaces de transaction


Les espaces de transaction 1. L’espace de rencontre : famille, enfants, école
120 m2/1 795 m2 (6 %)
Les espaces de transaction sont référencés de 1 à 7. (en superposition avec les autres espaces)
Ces références sont reprises et développées
dans le chapitre suivant. 2. La classe maternelle et les lieux qui la prolongent
445 m2/1 795 m2 25 %
1. L’espace de rencontre : famille, /Surface totale de l’école
enfants, école (en superposition
avec les autres espaces) 3. La classe élémentaire et les lieux qui la prolongent
908 m2/1 795 m2 50 %
/Surface totale de l’école
2. La classe maternelle
et les lieux qui la prolongent
4. L’espace de repas
308 m2/1 795 m2 17 %
3. La classe élémentaire /Surface totale de l’école
et les lieux qui la prolongent
6. L’espace des enseignants et du personnel
4. L’espace de repas 134 m2/1 795 m2 8%
/Surface totale de l’école

5. L’espace de jeux surveillés


Total de l’école 1 795 m2 100 %

6. L’espace des enseignants


et du personnel

7. L’espace du centre de loisir

Pourcentages des circulations


Circulation/Surface totale de l’école 494 m2/1 795 m2 27 %
Circulation/Espace de transaction 2 120 m2/445 m2 18 %
Circulation/Espace de transaction 3 318 m2/908 m2 35 %
Circulation/Espace de transaction 4 50 m2/308 m2 16 %
Circulation/Espace de transaction 6 6 m2/134 m2 4%

Les utilisations

Surutilisé

Très utilisé
Ratios
Espaces de transaction 2 et 3/Nombre de classes 1 353 m2/9 150 m2
Utilisé
Espaces de transaction 6/Nombre de classes 134 m2/9 15 m2

Moyennement utilisé
Espaces de transaction 2, 3 et 6/Nombre de classes 1 487 m2/9 165 m2
Espaces de transaction 2, 3, 4 et 6/Nombre de classes 1 795 m2/9 199 m2
Peu utilisé

Sous-utilisé
* Rappel : surface recommandée par le ministère de l’Éducation nationale pour l’ensemble/nombre de
classes = 167 m2

56 57
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 7. L’école de Sainte-Fortunade/Corrèze

Sainte-Fortunade Corrèze

École évaluée
Groupe scolaire de Sainte-Fortunade

Localité
Sainte Fortunade - Corrèze
20 km de Tulle

Population
1 763 habitants au Recensement général de la population
de 1990

Type d’école
École maternelle récente associée
à un groupe élémentaire ancien.
Garderie périscolaire commune aux 2 écoles
dans le bâtiment ancien.

Date de construction
Début du siècle pour la partie élémentaire ancienne
1995 pour la partie maternelle neuve

Nombres de classes
Maternelle : 2 classes
Élémentaire : 5 classes

Nombre d’élèves

Cantine
Espace de restauration dans le bâtiment ancien,
commun aux 2 écoles, existe depuis 1980.
Les repas sont confectionnés sur place.
2 services de restauration : 1er service à 12 h
2e service à 12 h30

Garderie périscolaire
Commune aux 2 écoles et située dans le bâtiment ancien,
elle a été créée en 1979.
50 enfants environ le matin, 28 le soir.

Ramassage scolaire
Un ramassage scolaire est assuré par minibus.

58 59
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 7. L’école de Sainte-Fortunade/Corrèze

Sainte-Fortunade - Corrèze Projet d’architecture Sainte-Fortunade - Corrèze Programme quantitatif


Les surfaces analysées de l’école sont à comparer
avec les surfaces recommandées par le ministère de l’Éducation nationale.

Recommandations Surfaces analysées


Sainte-Fortunade Éducation nationale - en m2 en m2
Classes maternelles et prolongements 321 300

Classes (2) 120 (2 x 60) 106


Atelier
Sanitaires 32 27
Repos 24 27
Circulations et vestiaires 75 60

Salle de motricité 70 80

Ratio par classe 160 150

Salle du personnel
47 39
maternelle et élémentaire
L é g e n d e

L’espace de rencontre
1. Hall d’entrée

L’école maternelle
2. Classe maternelle
3. Atelier
4. Salle de repos
5. Vestiaires
6. Salle de motricité

L’école élémentaire
(non représentée sur le schéma)
7. Classe élémentaire
8. Atelier
9. Salle polyvalente
10. Bibliothèque

L’espace de repas
(non représentée sur le schéma)
11. Cuisine
12. Restaurant

L’espace des enseignants


et du personnel Total de l’école - 2 classes 368 m2 SU 339 m2 SU
13. Bureaux
14. Tisanerie Ratio par classe 184 m 2
169 m2
S. Sanitaires
R. Rangement
60 61
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 7. L’école de Sainte-Fortunade/Corrèze

Sainte-Fortunade - Corrèze Sainte-Fortunade - Corrèze


Découpage en espaces de transaction et indice d’utilisation Pourcentages et ratios

Pourcentages des espaces de transaction


Les espaces de transaction 1. L’espace de rencontre : famille, enfants, école
40 m2/339 m2 (12 %)
Les espaces de transaction sont référencés de 1 à 7. (en superposition avec les autres espaces)
Ces références sont reprises et développées
dans le chapitre suivant. 2. La classe maternelle et les lieux qui la prolongent
300 m2/339 m2 88 %
1. L’espace de rencontre : famille, /Surface totale de l’école
enfants, école (en superposition
avec les autres espaces) 6. L’espace des enseignants et du personnel
39 m2/339 m2 12 %
/Surface totale de l’école
2. La classe maternelle
et les lieux qui la prolongent
Total de l’école 339 m2 100 %
3. La classe élémentaire
et les lieux qui la prolongent

4. L’espace de repas

5. L’espace de jeux surveillés


Pourcentages des circulations
6. L’espace des enseignants Circulation/Surface totale de l’école 40 m2/339 m2 12 %
et du personnel
Circulation/Espace de transaction 2 40 m2/300 m2 13 %
7. L’espace du centre de loisir

Les utilisations
Ratios
Espaces de transaction 2/Nombre de classes 300 m2/6 150 m2
Surutilisé
Espaces de transaction 2 et 6/Nombre de classes 339 m2/6 169 m2
Très utilisé

Utilisé

Moyennement utilisé

Peu utilisé

Sous-utilisé
* Rappel : surface recommandée par le ministère de l’Éducation nationale pour l’ensemble/nombre de
classes = 184 m2

62 63
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 8. L’école de Saint-Laurent-d’Agny/Rhône

Saint-Laurent-d'Agny Rhône

École évaluée
École maternelle et élémentaire de Saint-Laurent-d’Agny (69)

Localité
Saint-Laurent-d’Agny - Rhône

Population
1 260 habitants au recensement général de la population
de 1990

Type d’école
Maternelle et élémentaire

Architecte
C. DREVET

Date de construction
1991

Nombre de classes
8 (3 classes maternelles, 5 classes élémentaires)

Nombre d’élèves
200

Cantine
Confection des repas sur place

Autre(s) utilisation(s)
Accueil de spectacles, de projections et
de réunions de parents dans la salle polyvalente.

64 65
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 8. L’école de Saint-Laurent-d’Agny/Rhône

Saint-Laurent-d’Agny - Rhône Projet d’architecture Saint-Laurent-d’Agny - Rhône Programme quantitatif


Les surfaces analysées de l’école sont à comparer
avec les surfaces recommandées par le ministère de l’Éducation nationale.
L é g e n d e

L’espace de rencontre
1. Hall d’entrée

L’école maternelle
2. Classe maternelle
3. Atelier Recommandations Surfaces analysées
4. Salle de repos Saint-Laurent-d’Agny Éducation nationale - en m2 en m2
5. Vestiaires
6. Salle de motricité Classes maternelles et prolongements 478 474

L’école élémentaire Classes (3) 180 (3 x 60) 170


7. Classe élémentaire Atelier
8. Atelier
9. Salle polyvalente Sanitaires 50 37
10. Bibliothèque
Repos 38 35
L’espace de repas Circulations et vestiaires 105 111
11. Cuisine
12. Restaurant Salle de motricité 105 121

L’espace des enseignants Ratio par classe 159 158


et du personnel
13. Bureaux
14. Tisanerie
Classes élémentaires et prolongements 614 668
S. Sanitaires
R. Rangement Classes (5) 250 (5 x 50) 288
Atelier 50 90
Sanitaires 25 25
Circulations et vestiaires 169 165
Bibliothèque 60 35
Salle polyvalente 60 65
Ratio par classe 123 133

Salle du personnel
83 140
maternelle et élémentaire
Restaurant 200 213

Total de l’école - 8 classes 1 375 m2 SU 1 495 m2 SU

Ratio par classe 172 m 2


187 m2

66 67
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Présentation des huit écoles évaluées 8. L’école de Saint-Laurent-d’Agny/Rhône

Saint-Laurent-d’Agny - Rhône Saint-Laurent-d’Agny - Rhône


Découpage en espaces de transaction et indice d’utilisation Pourcentages et ratios

Pourcentages des espaces de transaction


Les espaces de transaction 1. L’espace de rencontre : famille, enfants, école
30 m2/1 495 m2 (2 %)
Les espaces de transaction sont référencés de 1 à 7. (en superposition avec les autres espaces)
Ces références sont reprises et développées
dans le chapitre suivant. 2. La classe maternelle et les lieux qui la prolongent
474 m2/1 495 m2 32 %
1. L’espace de rencontre : famille, /Surface totale de l’école
enfants, école (en superposition
avec les autres espaces) 3. La classe élémentaire et les lieux qui la prolongent
668 m2/1 495 m2 45 %
/Surface totale de l’école
2. La classe maternelle
et les lieux qui la prolongent
4. L’espace de repas
213 m2/1 495 m2 14 %
3. La classe élémentaire /Surface totale de l’école
et les lieux qui la prolongent
6. L’espace des enseignants et du personnel
4. L’espace de repas 140 m2/1 495 m2 9%
/Surface totale de l’école

5. L’espace de jeux surveillés


Total de l’école 1 495 m2 100 %

6. L’espace des enseignants


et du personnel

7. L’espace du centre de loisir

Pourcentages des circulations


Circulation/Surface totale de l’école 270 m2/1 495 m2 18 %
Circulation/Espace de transaction 2 97 m2/474 m2 20 %
Circulation/Espace de transaction 3 165 m2/668 m2 24 %
Circulation/Espace de transaction 4 20 m2/213 m2 9%

Les utilisations

Surutilisé

Très utilisé
Ratios
Espaces de transaction 2 et 3/Nombre de classes 1 142 m2/8 142 m2
Utilisé
Espaces de transaction 6/Nombre de classes 140 m2/8 17 m2

Moyennement utilisé
Espaces de transaction 2, 3 et 6/Nombre de classes 1 282 m2/8 160 m2
Espaces de transaction 2, 3, 4 et 6/Nombre de classes 1 495 m2/8 187 m2*
Peu utilisé

Sous-utilisé
* Rappel : surface recommandée par le ministère de l’Éducation nationale pour l’ensemble/nombre de
classes = 172 m2

68 69
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Chapitre III

Les espaces de transaction


C e chapitre est consacré à la restitution, interprétée par les rédacteurs,
des observations des équipes issues de l’évaluation des huit groupes scolaires.
Ces observations sont volontairement généralisées à partir de cas concrets
afin de les sortir d’un contexte particulier et de pouvoir donner à réfléchir
sur ces situations quel que soit le groupe scolaire.
Les observations présentées ici sont issues
de la méthode d’évaluation développée par le CSTB.
Pour les huit écoles, les équipes ont donc réalisé
une lecture critique des plans pour chaque espace de transaction,
puis ont visité les équipements en fonctionnement
et rencontré les différents acteurs dans les lieux qu’ils utilisent.

Les observations sont rassemblées par espace de transaction.


Au sein de chaque espace de transaction on retrouve :
◆ la présentation de l’espace de transaction en termes d’acteurs, de pratiques
quotidiennes et de lieux ;
◆ la visualisation d’exemples en plan, issus des huit écoles, de l’espace de transaction
montrant les liaisons entre les différents éléments des lieux qui le composent ;
◆ la grille de questionnement établie à partir du mémento rédigé par M. Conan et
É. Daniel-Lacombe, utilisée par les équipes lors de leur évaluation des écoles pour
lire les plans d’architecture ;
◆ l’analyse critique sur plan de l’espace de transaction pouvant se faire sur un plan de
bâtiment existant pour évaluer les qualités d’usage d’un groupe scolaire avant une
réhabilitation, ou sur un plan de bâtiment à créer, lors de l’analyse d’une esquisse
pour un concours ;
◆ le récit des intentions remarquables ou des « morceaux choisis » issus des
observations des équipes.

Les espaces de transaction sont au nombre de sept.


1. L’espace de rencontre familles - enfants - école ..... pages 72 à 79
2. La classe maternelle et les lieux qui la prolongent ..... pages 80 à 93
3. La classe élémentaire et les lieux qui la prolongent ..... pages 94 à 105
4. L’espace de repas ..... pages 106 à 114
5. L’espace de jeux surveillés ..... pages 115 à 123
6. L’espace des enseignants et du personnel ..... pages 124 à 135
7. L’espace du centre de loisir ..... pages 136 à 144

70 71
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 1. L’espace de rencontre famille-enfants-école

1. L’espace de rencontre Espace de transaction : 1. L’espace de rencontre


famille-enfants-école famille-enfants-école
Espace de transaction : exemples et diversité
acteurs, pratiques quotidiennes, lieux

Acteurs

P arents, enfants, enseignantes et enseignants des écoles maternelles et


élémentaires, Atsem, enseignants spécialisés du réseau d’aide, directeurs
ou directrice d’école…

Pratiques quotidiennes

Les parents conduisent leurs enfants à l’école et viennent les chercher. 1

À l’école maternelle les parents conduisent les enfants jusque dans


la classe, les déshabillent et rangent les vêtements ; à l’école élémentaire les
parents peuvent conduire leurs enfants jusqu’à la porte du domaine scolaire.
Et selon leurs attitudes vis-à-vis de l’institution scolaire ils sont plus ou
moins enclins à rencontrer les enseignants.
Ces derniers peuvent souhaiter avoir la possibilité de dialoguer avec les
parents sans pour autant perdre ni le contrôle des enfants, ni la maîtrise
de leur temps…

Lieux
3
2
Entrée de l’école, cour de récréation, espace d’accueil dans les classes,
couloirs, bureaux…

3
72 73
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 1. L’espace de rencontre famille-enfants-école

1. L’espace de rencontre 1. L’espace de rencontre


famille-enfants-école
Lecture critique d’un plan : liste des questions famille-enfants-école
Lecture critique d’un plan : analyse critique
(Cette liste n’est pas exhaustive et reste ouverte à toute suggestion) Les signes + ou − sont des indicateurs d’estimation des modes
d’utilisation sans valeur de jugement.

1. Les parents qui viennent en voiture conduire ou chercher leurs enfants créent-ils 1 2
une source de tension entre automobilistes ou de risque pour les autres enfants ?

2. Les enfants de l’école élémentaire qui conduisent ou vont chercher leurs frères
et sœurs à la maternelle sont-ils exposés à des risques ou des tentations regrettables ?

3. Les parents qui attendent des élèves (en particulier les mamans avec des tout-petits)
doivent-ils supporter des situations très inconfortables ?

4. Si les parents ont accès à des classes maternelles, cela risque-t-il de provoquer
des difficultés pour les enseignants car cela favorise l’excitation des enfants ?

5. Si les parents ont accès à des classes maternelles, cela a-t-il pour conséquence que les
enfants de la maternelle qui restent déjeuner à l’école voient les parents des autres
enfants qui viennent les chercher pour rentrer chez eux le midi, alors que les leurs sont
absents ?

6. Les enseignants peuvent-ils prendre facilement contact avec des parents intimidés et
parler avec eux tout en surveillant des allées et venues ?

7. Les camions poubelles risquent-ils d’être une source de danger quand ils viennent
enlever les ordures de l’école ?

8. Les enseignants peuvent-ils recevoir les parents dans un lieu qui ne les met pas
en position d’infériorité comme s’ils étaient des élèves ?

9. Les parents et les enfants qui se rendent chez le psychologue scolaire peuvent-ils
le faire sans que quiconque les voie ?

10.

11.

12.

etc.

74 Les numéros accolés aux symboles + ou − figurant sur les plans de l’analyse critique 75
renvoient aux questions ci-dessus.
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 1. L’espace de rencontre famille-enfants-école

1. L’espace de rencontre 1. L’espace de rencontre


famille-enfants-école
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis famille-enfants-école
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis
1. Entrer à l’école 1. Entrer à l’école
2. Attente des parents 2. Attente des parents
3. Les prolongements des bus de ramassage scolaire 3. Les prolongements des bus de ramassage scolaire

1. Entrer à l’école 2. Attente des parents


Pour les passants comme pour les parents, il suffit de pousser la porte pour entrer à Tant que leurs enfants sont trop jeunes pour être indépendants, les parents doivent aller
l’école. Pour les enfants des classes élémentaires, les choses ne sont pas si simples. Le fait les chercher à la sortie de l’école, tous les midis et tous les soirs, qu’il fasse beau, qu’il
d’entrer à l’école obéit à un rituel : une fois franchie la porte, chacun se dirige vers la cour pleuve ou qu’il vente. Ainsi voit-on des mamans attendre dehors, par tous les temps, avec
de récréation ou le préau car les enfants doivent entrer tous ensemble dans la classe. Entre quelquefois un bébé dans une poussette.
la maison et la classe, le passage par la cour de récréation fait une sorte d’intermède, un Si les conditions d’attente ne sont pas trop désagréables, ce peut être une occasion de
temps de jeu avec les camarades. rencontre, de marque d’attention réciproque, d’information mutuelle, ou tout simplement
S’il pleut, il faut pouvoir s’abriter afin de ne pas arriver avec les vêtements ruisselants de rupture de la solitude pour des parents isolés.
dans la classe. Il est commode pour cela de disposer d’un hall d’entrée qui s’ouvre à la fois Le lieu d’attente des enfants à la sortie de l’école est un espace privilégié de la vie d’un
sur la cour et sur les bâtiments de classe. Mais il faut accepter que son sol soit sali à chaque quartier, il mérite d’être traité avec soin, d’être protégé de la pluie et du vent, et, comme
mouvement d’entrée ou de sortie et qu’il soit refroidi par les courants d’air. Il est encore le demandait un enfant, « de permettre aux mamans de s’asseoir ».
plus commode de faire entrer dans un véritable préau ouvert sur la cour de récréation.

L’école illustrant ce texte est


issue des travaux précédents
de Michel Conan et Éric
Daniel-Lacombe

76 77
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 1. L’espace de rencontre famille-enfants-école

1. L’espace de rencontre 1. L’espace de rencontre


famille-enfants-école
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis famille-enfants-école
Aide-mémoire
1. Entrer à l’école
2. Attente des parents
3. Les prolongements des bus de ramassage scolaire

3. Les prolongements des bus de ramassage scolaire


Lorsque les habitations d’une commune sont dispersées ou lorsque plusieurs Les enfants sont placés quotidiennement sous deux autorités successives : celle de la
communes s’entendent pour regrouper leurs classes et partager une même école, il est famille et celle de l’école. Ce passage exige donc un espace adapté. Mais il rend aussi
nécessaire de mettre en place un ramassage scolaire, avec quelquefois plusieurs cars. nécessaires des rencontres entre parents et enseignants, ou entre parents, enfants et
L’arrivée à l’école ne pose pas de graves problèmes si les parents et les enfants qui psychologues scolaires. Cela exige aussi une attention particulière pour l’organisation
viennent à pied ne sont pas conduits à emprunter les voies de passage et les aires de de l’espace.
stationnement des cars pour entrer dans l’école. Les enfants sortent des cars et se dirigent Les arrivées et les sorties d’école sont animées par la ronde des parents en voiture qui
chacun vers sa classe. viennent déposer ou chercher leurs enfants. Les questions relatives à la circulation, au
Le départ est plus difficile à organiser car il faut rassembler les enfants des différentes stationnement et aux risques que prennent des enfants en jouant à l’entrée de l’école
classes en fonction de leur destination, sans erreur et sans en oublier, et éviter qu’un enfant doivent être examinées en détail.
en car ne parte indûment avec un camarade qui est à pied. Il est utile de disposer d’autant
Les parents qui viennent attendre les écoliers ont quelquefois des bébés ou des
de lieux de rassemblements distincts que de cars de ramassage scolaire et de s’assurer que
enfants en poussette avec eux, et il est peu raisonnable d’être exposés aux intempéries
le trajet de sortie des enfants en car ne recoupe pas celui des enfants qui sortent seuls ou
en attendant les sorties des classes.
avec leurs parents.
Mais les problèmes d’organisation de l’espace les plus délicats ont trait aux rencontres
entre les enseignants et les parents. L’entrée ou la sortie des classes sont des moments
propices à cette rencontre, mais encore faut-il que l’espace permette un peu d’intimité
afin que cette conversation ne se fasse au vu de tous ou ne risque d’être entendue par
des oreilles indiscrètes.
De même la visite d’un enfant avec l’un de ses parents au bureau du psychologue
scolaire doit-elle pouvoir se faire sans qu’aucun autre enfant de l’école n’en soit témoin.
Tous ces problèmes pourront être abordés avec le maître de l’ouvrage lors du choix du
terrain pour les aspects sécurité de l’accès à l’école et capacité à accueillir les cars
scolaires en stationnement et en manœuvre. Lors des groupes de travail de
programmation sera abordé avec les enseignants tout ce qui concerne les conséquences
d’un ramassage scolaire sur le fonctionnement de l’école, et avec les enseignants et les
parents d’élèves ce qui a trait à l’entrée dans l’école et l’attente des parents.

78 79
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 2. La classe maternelle et les lieux qui la prolongent

2. La classe maternelle et Espace de transaction : 2. La classe maternelle et


les lieux qui la prolongent les lieux qui la prolongent
Espace de transaction : exemples et diversité
acteurs, pratiques quotidiennes, lieux

Acteurs 1

Enseignantes et enseignants des écoles maternelles, Atsem, parents,


enfants…

Pratiques quotidiennes

La classe et l’atelier de travail attenant partagé ou non avec d’autres classes 2


mais aussi le patio ou un espace de cour ou de jardin attenant à la classe,
la salle de motricité des écoles maternelles et les couloirs ou les passages
aménagés pour les jeux constituent l’espace proprement pédagogique de
l’école. Il faut y ajouter la bibliothèque de l’école maternelle, ainsi que la
salle d’écoute musicale.

Dans la journée, les enfants y alternent diverses formes d’attention et


3
d’activités individuelles ou collectives. Ils y rêvent aussi. Toutes ces activités
sont entrecoupées de récréations et d’inévitables visites aux toilettes…

Lieux

Salle de classe, d’atelier, coin de lecture, de peinture, de travail en groupe


de travaux pratiques, d’informatique, salle de motricité, espace d’intimité,
de stockage, toilettes, vestiaires, bibliothèque, jardin d’exercice…
4

80 81
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 2. La classe maternelle et les lieux qui la prolongent

2. La classe maternelle et 2. La classe maternelle et


les lieux qui la prolongent
Lecture critique d’un plan : liste des questions les lieux qui la prolongent
Lecture critique d’un plan : analyse critique
(Cette liste n’est pas exhaustive et reste ouverte à toute suggestion) Les signes + ou − sont des indicateurs d’estimation des modes
d’utilisation sans valeur de jugement.

1. Une fois en chaussons, les enfants de l’école maternelle devront-ils marcher dans le 1
couloir ou dans les lieux où d’autres personnes passent avec des chaussures
humides quand il pleut ?

2. Des activités en atelier risquent-elles d’échapper à la surveillance des maîtres ou


des Atsem ?

3. Les espaces de vestiaires permettent-ils aux enfants de ranger leurs affaires et


de lacer leurs chaussures sans se bousculer ?

4. Est-il possible d’apprendre aux enfants à utiliser seuls les toilettes ?

5. Les enfants qui dorment en début d’après-midi risquent-ils d’être réveillés par
le bruit d’autres enfants qui jouent dans les couloirs ou des cours voisines ?

6. Existe-t-il des espaces d’intimité pour les enfants ?

7. Les enseignants disposent-ils de rangements (en particulier en salle de motricité)


qui soient accessibles tout en surveillant les enfants ?

8.

2
9.

10.

11.

12.

etc.

82 Les numéros accolés aux symboles + ou − figurant sur les plans de l’analyse critique 83
renvoient aux questions ci-dessus.
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 2. La classe maternelle et les lieux qui la prolongent

2. La classe maternelle et 2. La classe maternelle et


les lieux qui la prolongent
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis les lieux qui la prolongent
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis
1. L’accueil — 2. La sortie — 3. Les coins de jeux 1. L’accueil — 2. La sortie — 3. Les coins de jeux
4. L’autonomie et la propreté — 5. L’accès aux cours 4. L’autonomie et la propreté — 5. L’accès aux cours
6. La salle de repos — 7. L’atelier — 8. L’espace du conte 6. La salle de repos — 7. L’atelier — 8. L’espace du conte

1. L’accueil 2. La sortie
L’école maternelle peut être un lieu très agréable pour les enfants et les expériences Dans les classes maternelles, le rituel de la sortie n’est pas celui de l’entrée accompli
qu’ils y vivent peuvent être très favorables à leur développement. Cela n’exclut pas que le dans un ordre inverse. Et il diffère à midi et le soir. En effet, à midi il y a des enfants que
moment de la séparation avec le parent qui les y conduit soit difficile à vivre pour l’un et les parents viennent chercher tandis que d’autres restent déjeuner au restaurant scolaire.
pour l’autre. Le matin, les enfants arrivent les uns après les autres et, quand les parents viennent jusqu’à
Lorsque les parents et les enfants se séparent sur le pas de la porte de l’école, les la classe, ceux-ci les aident à se mettre en tenue de classe.
parents se sentent coupés du monde où vit leur enfant, un monde qu’ils voudraient Pour la sortie tous les parents arrivent à la même heure. Il leur serait difficile de
connaître, et les enfants se sentent abandonnés. s’occuper tous ensemble d’habiller leurs enfants. Les enfants sont donc aidés à s’habiller
Lorsque les parents conduisent les enfants jusque dans leur classe, ils peuvent être et se tiennent tous prêts à sortir quelques instants avant l’heure.
tentés de s’y attarder jusqu’au début de la classe, empêchant les enseignants, par leur Pour la sortie de midi, il convient d’éviter que les enfants qui vont au restaurant ne
présence, d’exercer leur autorité et de ramener au calme des enfants que la présence d’un croisent des parents venus chercher un de leurs camarades. Cela provoque des gros
parent excite. chagrins difficiles à consoler et fort inutiles. Pour les éviter, on peut chercher à séparer les
Entre ces deux extrêmes il existe toute une palette d’aménagements de l’espace et deux groupes d’enfants, si l’espace de la classe s’y prête, et faire partir ceux qui vont au
d’organisation des trajets des parents qui permettent aux enfants de se mettre en tenue de restaurant avant que les parents des autres ne viennent les chercher.
classe et de commencer à jouer avec d’autres enfants avant le départ de leur parent, et aux
parents de voir la classe et de parler avec l’enseignant.
 Les enfants qui vont au restaurant
(les moins nombreux ici) sont rassemblés dans
l’espace du vestiaire et des ATSEM, et ils en
sortent par la porte d’entrée habituelle.
 L’entrée des parents se fait par la cour.
— Les enfants qui partent avec leurs parents
— Ils passent devant la classe qu’ils découvrent
sont rassemblés dans la classe où ils
à travers les vitres et entrent dans le vestiaire
s’habillent en attendant leurs parents.
pour aider leur enfant à se mettre en tenue de
Ceux-ci viennent les chercher à la porte qui
classe.
ouvre directement de la classe dans la cour.
— Les sanitaires sont directement accessibles si
besoin est. — Ainsi les enfants empruntent la porte des
— Une Atsem se tient près de l’entrée. vestiaires quand ils amènent leurs enfants, et
— En se levant, au dessus des portemanteaux,ils la porte de la classe quand ils viennent les
voient la classe où leur enfant est parti chercher.
s’installer avec un autre élève.

A l’heure d’entrée en classe les parents 


entrent dans le couloir par la grande porte
Pour être à la hauteur des enfants, de l’école et vont avec leur enfant jusqu’au
vestiaire où ils peuvent l’aider
les parents, au lieu de s’accroupir
à se mettre en tenue.
ou de se casser en deux en se baissant,
s’assoient sur des bancs assez larges pour — Ils en repartent par le même chemin.
l’adulte (45 cm), mais à hauteur — Aux heures de sortie,
d’enfant (35 cm). pour éviter les embouteillages dans
les couloirs, les parents passent par la cour de
récréation, pour venir chercher
leurs enfants à la porte de leurs classes.

84 85
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 2. La classe maternelle et les lieux qui la prolongent

2. La classe maternelle et 2. La classe maternelle et


les lieux qui la prolongent
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis les lieux qui la prolongent
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis
1. L’accueil — 2. La sortie — 3. Les coins de jeux 1. L’accueil — 2. La sortie — 3. Les coins de jeux
4. L’autonomie et la propreté — 5. L’accès aux cours 4. L’autonomie et la propreté — 5. L’accès aux cours
6. La salle de repos — 7. L’atelier — 8. L’espace du conte 6. La salle de repos — 7. L’atelier — 8. L’espace du conte

3. Les coins de jeux 4. L’autonomie et la propreté


Dans la maternelle les jeux et les activités doivent s’enchaîner très vite car la durée Les enfants qui sont accueillis dans les écoles maternelles ont fait l’apprentissage de la
d’attention qu’il est raisonnable d’attendre d’un enfant n’excède pas un quart d’heure. propreté et savent se rendre aux toilettes lorsqu’ils en éprouvent le besoin.
La classe est divisée en petits groupes qui vont d’une activité à l’autre au cours de la Encore faut-il que les toilettes soient assez proches pour qu’on puisse les autoriser à s’y
journée, en se déplaçant dans l’espace et en se refermant sans cesse. Les uns regardent rendre seuls ou qu’une Atsem soit disponible à ce moment-là pour les y conduire. Sinon,
des livres dans un coin sur des coussins ou un tapis, d’autres jouent avec des poupées, ou on peut essayer d’amener les enfants aux toilettes à heures fixes tous ensemble.
à la dînette, font de la peinture, des découpages ou autres activités manuelles, se Certains y perdent leurs habitudes de propreté et souffrent d’inconvénients auxquels
regroupent pour écouter une histoire, ou inventent leur propre monde. doivent remédier les Atsem, inconvénients qui auraient pu être évités par un
Chacune de ces activités se soutient mieux si l’espace est décoré par des objets aménagement judicieux des relations entre la classe et les toilettes.
appropriés. Il est difficile de faire de la peinture s’il n’y a pas de robinet où laver les Deux conditions doivent être satisfaites pour que les enfants puissent faire un usage
pinceaux, ni de tableau incliné où installer les feuilles de papier. Mais il est aussi important autonome des toilettes : qu’ils ne risquent pas de quitter l’école sans que personne ne s’en
que cet espace puisse changer, qu’un nouveau coin puisse être inventé et installé, qu’une aperçoive, en allant de la classe aux toilettes, et qu’une Atsem puisse y intervenir si un
fête puisse avoir lieu. enfant a besoin d’aide.
Une classe dont les coins seraient encloisonnés ou surélevés ou abaissés briderait le jeu
d’invention de lieux qui unit les enseignants et les enfants dans des rêves matérialisés.
Mais, à l’inverse, un espace totalement régulier et homogène n’invite pas à l’invention de
découpages.
Par contre, des éclairages différents, les uns avec des allèges hautes, les autres avec des
allèges basses, des rythmes de fenêtres qui scandent un côté de la pièce, des poteaux et
des retombées de poutre qui suggèrent des limites propres à l’espace de la classe
constituent autant d’invitations à fabriquer des coins autonomes à la mesure d’un petit
groupe d’enfants. Il y a des rectangles qui peuvent avoir huit ou neuf coins ; l’imaginaire
n’est pas géomètre.

86 87
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 2. La classe maternelle et les lieux qui la prolongent

2. La classe maternelle et 2. La classe maternelle et


les lieux qui la prolongent
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis les lieux qui la prolongent
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis
1. L’accueil — 2. La sortie — 3. Les coins de jeux 1. L’accueil — 2. La sortie — 3. Les coins de jeux
4. L’autonomie et la propreté — 5. L’accès aux cours 4. L’autonomie et la propreté — 5. L’accès aux cours
6. La salle de repos — 7. L’atelier — 8. L’espace du conte 6. La salle de repos — 7. L’atelier — 8. L’espace du conte

5. L’accès aux cours 6. La salle de repos


Lorsque les vestiaires sont placés du côté du couloir qui dessert une rangée de classes, Les tout-petits et certains autres enfants ont besoin de faire la sieste pendant la journée.
les enfants ne sont pas autorisés à sortir directement de la classe dans la cour à l’heure de Une Atsem les conduit tous ensemble au début de l’après-midi dans la salle de repos.
la récréation car ils doivent passer d’abord par les vestiaires pour s’habiller, et surtout pour Souvent elle reste avec eux pour les surveiller. En effet les oculus donnant sur une salle de
éviter qu’ils rentrent directement dans la classe avec des imperméables ou des manteaux classe que l’on trouve dans beaucoup d’écoles font pénétrer directement dans la salle de
ruisselants lorsqu’il pleut. Ils doivent donc passer par des couloirs qu’ils encombrent, et, repos la lumière de la classe ou du couloir sur lequel ils donnent, ce qui trouble le sommeil
s’ils vont dans la cour à une heure inhabituelle, cela dérange les autres classes. des enfants. Plus la salle est isolée, plus il est indispensable qu’une Atsem les surveille
Beaucoup d’aménagements permettent d’éviter ces inconvénients. En voici un : pendant leur sommeil, mais si un enfant se réveille et veut aller aux toilettes ou retourner
On entre dans les deux classes par un sas ouvert sur la cour d’un côté, sur les toilettes à dans la classe elle est obligée d’abandonner sa surveillance, ce qui peut avoir des
l’opposé, et sur chacune des classes sur les deux autres côtés. conséquences désagréables.

Cette disposition permet d’autoriser les enfants à aller seuls de la classe aux toilettes ; Le sas à trois portes permet de laisser les deux portes entre la salle de repos et les
la porte vers la cour étant fermée à clef aux heures de récréation, elle permet aux enfants sanitaires ouvertes pendant le sommeil des enfants, et les deux portes entre la classe et les
d’aller de la cour aux toilettes sans échapper à toute surveillance. sanitaires ouvertes le reste du temps.
La proximité de la classe et de la salle de repos permet d’utiliser cette dernière le matin
pour toutes sortes d’activités calmes, à condition d’avoir un meuble où ranger les matelas
des enfants.

88 89
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 2. La classe maternelle et les lieux qui la prolongent

2. La classe maternelle et 2. La classe maternelle et


les lieux qui la prolongent
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis les lieux qui la prolongent
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis
1. L’accueil — 2. La sortie — 3. Les coins de jeux 1. L’accueil — 2. La sortie — 3. Les coins de jeux
4. L’autonomie et la propreté — 5. L’accès aux cours 4. L’autonomie et la propreté — 5. L’accès aux cours
6. La salle de repos — 7. L’atelier — 8. L’espace du conte 6. La salle de repos — 7. L’atelier — 8. L’espace du conte

7. L’atelier 8. L’espace du conte


Comme certaines activités sont plus salissantes que d’autres (peintures, modelages, Tous les enfants aiment les contes. En s’envolant vers les régions du merveilleux, ils
observation de plantes...), il est utile de disposer d’un espace aménagé particulier, et apprennent la puissance du langage, ils s’initient aux formes poétiques qui permettent de
comme il n’est pas utilisé toute la journée par les divers groupes d’enfants d’une classe, on partager avec autrui le rêve et l’intime. Le temps du conte est un temps fort de l’acquisition
peut le mettre en commun avec une autre classe. Les enfants dans l’atelier sont alors de la culture. La puissance des sentiments partagés par les enfants, l’impression d’être unis
accompagnés de l’enseignants ou de l’Atsem, l’autre adulte restant dans la salle de classe. par la parole du conteur, d’être transportés par un beau langage favorise l’ouverture au
désir de lecture. Un lieu quelconque où l’attention peut être distraite à tout moment, où les
enfants se sentent isolés les uns des autres, loin de soutenir la magie de la parole, en
diminue les effets. Tout au contraire, un lieu où tous les regards convergent vers le conteur,
— Chacune des classes où chaque enfant se sent tout proche des autres, transporté par les mêmes émotions,
dispose d’un accès un lieu où la voix du conteur s’enrichit d’harmoniques en écho rendra cette expérience
direct avec l’atelier.
plus forte.
Cette porte peut être
fermée quand l’autre
classe utilise
l’atelier, et ouverte
sinon.
— Le large éclairage
vers le patio permet
de faire entrer de
la lumière filtrée dans Le fond de la salle de motricité 
la pièce. forme un demi-cylindre le long
— Les vitrages vers duquel courent des banquettes
le couloir rendent superposées en mousse où les enfants
visibles les activités viennent s’asseoir côte à côte.
de l’atelier. — Leurs regards convergent vers
le conteur au centre du cercle dont
la voix porte sans effort et prend
un timbre inhabituel

 Coupe
Derrière le dos des enfants qui écoutent le conteur court
une fenêtre horizontale par où les autres enfants de
l’école peuvent les voir et se souvenir du plaisir qu’ils
y ont trouvé à leur tour.

90 91
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 3. La classe élémentaire et les lieux qui la prolongent

2. La classe maternelle et
les lieux qui la prolongent
Aide-mémoire

En règle générale, les parents accompagnent les enfants jusqu’à la classe maternelle,
les aident à se déshabiller et les confient à l’enseignant ou à l’Atsem, et ils viennent les
chercher à la fin de la classe. Ils ont donc accès jusqu’au vestiaire. Les rencontres avec
les enseignants sont alors faciles et elles peuvent avoir lieu dans la classe.

Les classes comportent plusieurs coins (cinq ou six le plus souvent) aménagés pour des
activités diverses. De façon très générale, elles manquent d’espaces de rangement et
encore plus d’espaces d’affichage des dessins faits par les enfants.

Les enseignants sont assistés par des Atsem. Celles-ci ne sont pas toujours disponibles
et la distance entre les toilettes et la classe maternelle contribue à les rendre encore
moins libres de participer aux activités de la classe.

Les enfants des classes de petits et moyens et quelquefois les grands font une sieste
en début d’après-midi. Il faut prendre garde qu’aucune activité faisant du bruit n’est
alors possible à proximité du dortoir, en particulier l’utilisation de couloir ou de cour
pour les jeux des autres enfants.

Souvent les salles de motricité manquent d’espace de rangement facilement accessi-


ble pour le matériel d’exercice.

Le lien entre pédagogie et espace pourra être étudié et discuté dans les groupes de
travail de la démarche de programmation avec les enseignants et des Atsem pour
déterminer les liaisons fonctionnelles de ces différents espaces.

Pour ce qui concerne les espaces de rangements, soit ils sont intégrés dans les locaux
dès la conception, soit ils seront acquis ultérieurement. L’absence de rangement peut
obérer le bon fonctionnement de l’école, c’est un point important à soulever auprès du
maître d’ouvrage qui n’en est pas forcément conscient. Une vigilance toute particulière
devra être accordée aux achats de mobilier, car trop souvent des rangements
initialement prévus en investissement passent, pour des raisons d’économie sur le
budget de fonctionnement de l’opération, et finissent par ne pas être acquis du tout.
Éventuellement il est possible de proposer au maître d’ouvrage de confier une mission
« mobilier » au maître d’œuvre.

92 93
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 3. La classe élémentaire et les lieux qui la prolongent

3. La classe élémentaire et Espace de transaction : 3. La classe élémentaire et


les lieux qui la prolongent les lieux qui la prolongent
Espace de transaction : exemples et diversité
acteurs, pratiques quotidiennes, lieux

Acteurs
1
Enseignantes et enseignants des écoles élémentaires, parents, enfants…

Pratiques quotidiennes

La classe et l’atelier de travail, qu’il soit attenant ou non, partagé ou non


avec d’autres classes mais aussi le patio ou un espace de cour ou de jardin
attenant à la classe, la salle de motricité de l’école élémentaire et les
couloirs ou les passages aménagés pour les jeux constituent l’espace
proprement pédagogique de l’école. Il faut y ajouter la bibliothèque ainsi
2
que la salle d’écoute musicale et la salle polyvalente.

Dans la journée, les enfants y alternent diverses formes d’attention et


d’activités individuelles ou collectives. Ils y rêvent aussi. Toutes ces activités
sont entrecoupées de récréations et d’inévitables visites aux toilettes…

Lieux

Salles de classe, d’atelier, coin lecture, de peinture, de travail en groupe de 3


travaux pratiques, d’informatique, salle polyvalente ; espaces d’intimité, de
stockage, toilettes, vestiaires, bibliothèque, jardin d’exercice…

94 95
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 3. La classe élémentaire et les lieux qui la prolongent

3. La classe élémentaire et 3. La classe élémentaire et


les lieux qui la prolongent
Lecture critique d’un plan : liste des questions les lieux qui la prolongent
Lecture critique d’un plan : analyse critique
(Cette liste n’est pas exhaustive et reste ouverte à toute suggestion) Les signes + ou − sont des indicateurs d’estimation des modes
d’utilisation sans valeur de jugement.

1
1. Les enfants disposent-ils de lieux de rangements pour leurs affaires de sport qui
puissent être surveillés sans encombrer l’espace de la classe ?

2. Des activités en atelier risquent-elles d’échapper à la surveillance des enseignants ?

3. Les espaces de vestiaire permettent-ils aux enfants de ranger leurs affaires et de lacer
leurs chaussures sans se bousculer ?

4. Y a-t-il un inconvénient à ce que les enfants se rendent aux toilettes pendant la classe ?

5. Certains enfants peuvent-ils poursuivre des activités indépendantes de celles des


autres sous la surveillance directe de l’enseignant et sans déranger les autres ?

6. Existe-t-il des espaces d’intimité pour les enfants ?

7. Les enseignants disposent-ils de rangements qui soient accessibles tout en surveillant


les enfants ?

8. L’exposition solaire est-elle une source de gêne visuelle ou thermique ?

9. Les salles polyvalentes donnent-elles aux personnes extérieures qui les utilisent accès
à toute l’école ?
2
10. Pour chauffer les salles polyvalentes pendant le week-end, faut-il chauffer toute l’école ?

11. L’isolation acoustique permet-elle de réaliser simultanément des activités différentes


(bruyantes et non bruyantes) selon les classes ?

12.

13.

etc.

96 Les numéros accolés aux symboles + ou − figurant sur les plans de l’analyse critique 97
renvoient aux questions ci-dessus.
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 3. La classe élémentaire et les lieux qui la prolongent

3. La classe élémentaire et 3. La classe élémentaire et


les lieux qui la prolongent
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis les lieux qui la prolongent
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis
1. L’aménagement — 2. La diversité des chemins vers la lecture 1. L’aménagement — 2. La diversité des chemins vers la lecture
3. Les coins aux ambiances différentes — 4. Les rangements 3. Les coins aux ambiances différentes — 4. Les rangements
— 5. Les salles polyvalentes — 5. Les salles polyvalentes

1. L’aménagement 2. La diversité des chemins vers la lecture


Les murs ne sont jamais assez grands pour accueillir tous les tableaux de matériel La lecture est un plaisir qui ne se découvre que très progressivement lorsque les efforts
pédagogique qui seraient utiles et pour exposer les travaux des enfants, ce qui est pourtant nécessaires pour en acquérir l’habitude sont tout à fait oubliés.
l’une des meilleures manières de stimuler le plaisir qu’ils prennent à l’école. Aussi faut-il La bibliothèque de l’école est un espace de transition entre le monde du jeu et celui de
disposer de rangements permettant de conserver les tableaux et les documents la culture savante. Elle invite à l’exploration libre. L’espace uniforme d’une salle de lecture
pédagogiques ainsi qu’une partie des travaux des enfants. Il est aussi nécessaire de avec ses tables rangées qu’entourent des étagères où les livres sont serrés en ordre
pouvoir modifier simplement et rapidement l’affichage dans la classe. alphabétique n’invite au rêve de l’exploration que les visiteurs déjà possédés d’un ardent
désir de lecture.
Des fractionnements de l’espace et des rythmes d’ouverture des fenêtres permettent de
trouver des types d’ouvrages différents et de lire seul ou en groupe, assis ou allongé.
 Comme tous les documents n’ont Comme dans la classe de l’école maternelle, on a trouvé des lieux offrant des activités
pas la même taille, des supports différentes et stimulant des domaines différents de la pensée.
légers ont été fabriqués afin que
l’on puisse y coller ou y punaiser
des tableaux ou des feuilles de L’école illustrant ce texte est issue des travaux
papier. Ces supports sont percés de précédents de Michel Conan et Éric Daniel-Lacombe
trous à intervalle régulier et
viennent se suspendre à des pitons
installés à intervalles réguliers
sur deux lignes horizontales.
— On pourrait envisager des crochets
en S qui prennent appui sur une
cimaise, permettant une plus grande
souplesse de dimension et de
position des panneaux.

Des meubles de rangement sont 


placés en dessous de l’allège des
fenêtres créant de surcroît une
tablette de travail et un espace
tampon qui évite aux enfants de se
trouver exposés directement aux
rayons du soleil si la façade est
tournée vers le midi.

98 99
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 3. La classe élémentaire et les lieux qui la prolongent

3. La classe élémentaire et 3. La classe élémentaire et


les lieux qui la prolongent
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis les lieux qui la prolongent
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis
1. L’aménagement — 2. La diversité des chemins vers la lecture 1. L’aménagement — 2. La diversité des chemins vers la lecture
3. Les coins aux ambiances différentes — 4. Les rangements 3. Les coins aux ambiances différentes — 4. Les rangements
— 5. Les salles polyvalentes — 5. Les salles polyvalentes

3. Les coins aux ambiances différentes 4. Les rangements


La recherche d’une variété d’espaces aux ambiances différentes parce qu’ils répondent Le développement des pédagogies actives a accru la nécessité de disposer d’espaces
à des natures diverses d’activité est tout aussi manifeste dans les écoles élémentaires que d’exposition et de rangement dans les classes. Les surfaces d’affichage s’improvisent au gré
dans les écoles maternelles. Mais cette variété devient partiellement inutilisable lorsque de l’ingéniosité des uns et des autres, les rangements de documents et de matériels
tout l’espace ne peut pas être surveillé du regard de tous les points de la classe. Cela scolaires d’usage courant dans la classe font gravement défaut.
conduit à faire des classes de forme régulière qui, par souci d’économie, ont une façade Il y a des rangements qui doivent être facilement accessibles aux enfants dans la classe
réduite par rapport à leur profondeur. Cela crée certes des différences d’ambiance afin qu’ils puissent y placer leurs dessins, ou d’autres travaux personnels, et aussi parce
lumineuse entre les tables les plus proches et les plus éloignées de la façade. Mais pour qu’ils doivent apprendre à utiliser des ouvrages de référence usuelle dans des
autant ces différences ne confèrent pas d’unité d’ambiance à des coins précis. Au contraire, bibliothèques. Mais il y en a d’autres qui ne doivent pas être à leur portée. Le risque de
si la structure de la construction découpe l’espace (ne serait-ce que par des retombées de confusion crée des sources de tension avec les enfants.
poutre au plafond) et que des éclairages naturels complémentaires accentuent les
différences entre les espaces que cela découpe dans la classe, des coins aux ambiances
variées apparaissent sans que cela s’oppose à la surveillance habituelle.

 Lorsque les salles de classe ont


une profondeur supérieure à sept mètres,
la logique de construction peut conduire à
réduire la portée en plaçant une poutre et
un poteau intermédiaire.
— Cette séparation permet de différencier
des coins de jeux et de varier les sources
d’éclairement naturel suivant le rapport
au contexte.

L’importance des surfaces donnée  — Lorsque les rangements sont directement dans
aux sources de lumière naturelle dans la classe, les enfants sont tentés d’y chercher
les salles de classes diminue les surfaces des jeux complémentaires, et les poussières de craies
disponibles pour accrocher ou poser ou les projections de peinture peuvent endommager
des objets fabriqués par les enfants. le matériel si le placard n’est pas fermé.
— Il peut être utile de placer un rangement fermé juste
à proximité de la classe, dans un prolongement
de celle-ci.
100 101
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 3. La classe élémentaire et les lieux qui la prolongent

3. La classe élémentaire et 3. La classe élémentaire et


les lieux qui la prolongent
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis les lieux qui la prolongent
Aide-mémoire
1. L’aménagement — 2. La diversité des chemins vers la lecture
3. Les coins aux ambiances différentes — 4. Les rangements
— 5. Les salles polyvalentes

5. Les salles polyvalentes Le souci d’adapter les activités scolaires au rythme de chaque enfant amène les
Avec la décentralisation, les écoles sont devenues un équipement municipal que les enseignants à organiser l’espace de telle sorte que des enfants puissent avoir des
autorités municipales et les concitoyens sont tentés d’utiliser en dehors des heures de activités différentes au même moment. L’existence d’atelier permet à un petit groupe
classes pour d’autres activités ponctuelles (bureaux de vote) ou pérennes (cours de d’avoir une activité pendant que les autres enfants étudient une leçon. Mais il y a de
gymnastique pour adultes). nombreux cas où un ou deux enfants seulement lisent ou utilisent un ordinateur parce
qu’ils ont fini un devoir avant les autres. La surveillance visuelle des divers petits
L’usage multiple d’un lieu ne se satisfait pas d’une simple superposition de l’utilisation
groupes, en constante recomposition au cours de la journée, est vécue comme une
de l’espace dans le temps.
nécessité par la plupart des enseignants. Par conséquent, ils n’utilisent que très peu les
Si un participant d’un cours de gymnastique pour adultes donné le soir dans la salle ateliers qui ne peuvent pas être surveillés depuis leur classe, et ils s’efforcent de créer
polyvalente de l’école élémentaire ne dispose pas de toilettes ni de vestiaires dans cette des lieux d’activités différenciées dans la classe même si elle surchargée en effectif.
salle, il pénétrera dans le reste de l’école et il est possible qu’il soit tenté (vandalisme, vol)
ou tout simplement qu’il salisse les locaux. Par ailleurs, s’il n’est pas possible de chauffer Les ateliers partagés entre deux classes n’ont guère plus de succès, et l’utilisation des
ou d’éclairer la salle de motricité de façon indépendante du reste de l’école, en dehors des couloirs est très rare. Dans l’un et l’autre cas, les gênes dues au bruit pour la classe
heures scolaires, la municipalité risque de trouver les coûts de fonctionnement de cette voisine rendent ces pratiques indésirables. Il est donc utile de concevoir des espaces de
polyvalence élevés et de mettre fin à l’activité. classe permettant une plus grande variété d’activités. La disponibilité de rangements,
d’espace d’affichage, de table pour le matériel informatique et d’évier avec eau chaude
Si la salle n’est pas pensée de façon autonome en termes d’utilisation, il y aura très vite
et eau froide est très largement souhaitée pour permettre cette pédagogie flexible.
des tensions entre le personnel enseignant, le personnel d’entretien, les utilisateurs
extérieurs et la municipalité. Les déplacements vers les toilettes sont une source de difficulté, car les enfants
échappent alors à la surveillance. Or, comme on vient de le rappeler, celle-ci est une
obligation constante pour les enseignants.
L’un des problèmes les plus courants que l’on puisse constater dans les écoles a trait à
l’éclairage : les illuminations directes par le soleil sur des tables sont des sources
d’éblouissement très gênantes. De même les reflets sur les tableaux (ou sur les écrans
des ordinateurs) rendent toute lecture impossible. Penser que, comme pour le
rangement, des obturations ultérieures (rideaux, stores...) ne sont parfois jamais acquises.
Le second problème fréquemment rencontré dans les écoles est celui de l’isolation
acoustique entre les classes et du niveau de bruit dans une classe. Il est en effet
fréquent de pouvoir entendre distinctement le cours donné dans la salle de classe
attenante et les enfants maintiennent un niveau sonore élévé, souvent accentué par les
matériaux réverbérants employés. N’oublions pas que le bruit est une source de
nuisance importante et qu’il énerve les enfants, perturbant leur attention, et rend les
conditions de travail pénibles aux enseignants.

102 103
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 4. L’espace de repas

3. La classe élémentaire et
les lieux qui la prolongent
Aide-mémoire

Lorsqu’il existe des ateliers, il n’est pas rare qu’ils soient encombrés par ces matériels
de travail ou par des objets fabriqués par une classe (des moulages en argile, des
maquettes...) faute d’y avoir prévu des espaces de rangement. De même les utilisations
des salles polyvalentes sont limitées par des problèmes de stockage ou de
déménagement rapide de matériel, de tables et de chaises qui peuvent servir pour une
activité et gêner la suivante.
Enfin les salles polyvalentes qui sont accessibles par des associations du voisinage aux
heures de fermeture de l’école doivent pouvoir être utilisées sans que quiconque puisse
se promener dans le reste de l’école et sans que toute l’école ne soit chauffée parce
qu’on avait besoin de chauffer la salle polyvalente à cette heure inhabituelle. La
polyvalence se pense en amont de l’opération et il est important de connaître toutes les
intentions d’utilisations polyvalentes de l’école par le maître d’ouvrage (le maire) au
moment de la réalisation du programme. Ces utilisations peuvent générer des
modifications des liaisons fonctionnelles, mais aussi de la gestion des fluides. Une fois
le bâtiment réalisé, il est trop tard, on ne peut que gérer les dysfonctionnements.

104 105
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 4. L’espace de repas

Espace de transaction :
4. L’espace de repas 4. L’espace de repas Espace de transaction : exemples et diversité
acteurs, pratiques quotidiennes, lieux

Acteurs
1
Cuisinier, personnel de service, personnel de nettoyage, enseignants
maternelles et élémentaires, Atsem, directrice du centre de loisir, enfants…

Pratiques quotidiennes

Les salles de repas sont utilisées tous les jours à midi par des groupes fixes
d’enfants de la classe maternelle mangeant avec les ATSEM et par des
groupes d’enfants de l’élémentaire sous la surveillance d’animateurs ou
d’enseignants. Les enfants de l’élémentaire peuvent être répartis en deux
services ou manger en self-service. Le repas est à la fois l’occasion d’une
rupture dans la journée de classe et d’une exploration des plaisirs du repas
qui ne sont pas faciles lorsque les salles de repas sont trop bruyantes ou les
horaires de service et de desserte sources de contraintes. Les plats peuvent
être préparés sur place ou apportés chauds ou froids.

Chaque solution exige un équipement technique et des espaces adaptés


tant pour la cuisine, le stockage et le service que pour le personnel…
2

Lieux

Cuisine, réserves, cour de service, bureau, salle de repas, sanitaires,


vestiaires...

106 107
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 4. L’espace de repas

4. L’espace de repas Lecture critique d’un plan : liste des questions 4. L’espace de repas Lecture critique d’un plan : analyse critique
(Cette liste n’est pas exhaustive et reste ouverte à toute suggestion) Les signes + ou − sont des indicateurs d’estimation des modes
d’utilisation sans valeur de jugement.

1. L’espace de repas offre-t-il une coupure possible de la journée par sa forme ?

2. L’espace de repas offre-t-il une coupure possible de la journée par les vues extérieures ?

3. L’espace de repas permet-il de créer une certaine intimité ?

4. Y a-t-il des moments où se forment des queues dans l’espace de repas ?

5. Les entrées et sorties de l’espace de repas provoquent-elles des bousculades ?

6. Est-ce que servir ou desservir les tables provoquent des gênes ou du bruit ?

7. Les enfants peuvent-ils apprendre auprès des personnels de cuisine ce qu’est leur
travail ?

8. Les enfants de classes maternelles qui restent à midi voient-ils les mamans des autres
enfants quand elles viennent les chercher pour rentrer chez eux ?

9. La ventilation des cuisines expose-t-elle certains à des courants d’air froid ?

10. Les circulations de fluide gênent-elles la disposition des rangements dans la cuisine ?

11. Le nettoyage des marmites et des sols donne-t-il lieu à des difficultés d’évacuation
d’eau ?

12. Les manteaux des enfants risquent-ils de traîner sur le sol ?

13.

14.

15.

etc.

108 Les numéros accolés aux symboles + ou − figurant sur les plans de l’analyse critique 109
renvoient aux questions ci-dessus.
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 4. L’espace de repas

4. L’espace de repas Lecture critique d’un plan : analyse critique 4. L’espace de repas La visite du groupe scolaire : morceaux choisis
Les signes + ou − sont des indicateurs d’estimation des modes 1. Hygiène de la cuisine
d’utilisation sans valeur de jugement. 2. Le bruit dans le restaurant
3. Les rangements dans le restaurant

1. L’hygiène de la cuisine
La cuisine d’une école doit être aussi irréprochable quant à l’hygiène que celle d’un
restaurant. Cela impose notamment que la nourriture fraîche ne soit jamais en contact avec
celle qui a été servie ou des déchets. Pour s’en assurer, on examine le trajet d’une boîte de
conserve ou d’un sac de pommes de terre entre la livraison dans la cour de service et le
départ de la voiture poubelle qui en emporte les déchets, et on observe également le
trajet des plats entre la banque de service et la plonge.
Il est très utile au chef de cuisine de disposer d’un bureau d’où il peut contrôler les
différents espaces de travail et aussi le service dans le restaurant.
Si l’on y ajoute la nécessité d’un accès commode des véhicules de livraison dans la cour
de service, on comprend qu’il est difficile de concevoir une cuisine très satisfaisante.

— La cuisine de cette école dispose


d’une organisation et d’espaces de travail
qui en faisaient un lieu efficace, agréable
et offrant une excellente nourriture
110 aux enfants. 111
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 4. L’espace de repas

4. L’espace de repas La visite du groupe scolaire : morceaux choisis 4. L’espace de repas La visite du groupe scolaire : morceaux choisis
1. Hygiène de la cuisine 1. Hygiène de la cuisine
2. Le bruit dans le restaurant 2. Le bruit dans le restaurant
3. Les rangements dans le restaurant 3. Les rangements dans le restaurant

2. Le bruit dans le restaurant 3. Les rangements dans le restaurant


Dans les écoles récentes, il y a beaucoup de restaurants scolaires dont l’aménagement Il y a peu de restaurants scolaires qui soient des self-services, bien que les enfants, dès
et les vues sur l’extérieur offrent aux enfants une coupure de la journée. Par contre, il n’est l’école élémentaire, souhaitent pouvoir choisir leur entrée, leur fromage ou leur dessert
pas rare que le bruit qui y règne soit difficilement supportable. Il arrive que des enfants comme ils le font avec leurs parents quand ils sont autorisés à venir exceptionnellement au
crient, précisément parce qu’il y a trop de bruit. Il ne suffit pas de fractionner visuellement restaurant d’entreprise. Dans tous les autres restaurants scolaires, il faut mettre le couvert
l’espace de restaurant. Il est rare quand on desserre des salles indépendantes par un et desservir. Quand il y a deux services, cela doit se faire très vite. Après un coup de jet, la
couloir commun venant de la cuisine que les portes sur le couloir restent fermées pendant vaisselle est placée dans des casiers pour être lavée à la machine. Elle en ressort dans les
le repas, car cela gêne beaucoup la circulation des chariots de service. Par contre il y a casiers qui peuvent être transportés par un chariot vers des placards. Plus ils sont
toutes sortes de façons de concevoir des pièges à son qui peuvent améliorer le confort des accessibles de la salle du restaurant, plus c’est pratique. Mais la plupart des placards sont
enfants et du personnel. faits avec des mesures standard pour une cuisine ordinaire et on ne peut pas y glisser les
casiers chargés de vaisselle, ni a fortiori y laisser le chariot avec sa cargaison de vaisselle
toute prête à être transportée pour mettre le couvert.
Le personnel de cuisine est donc obligé de décharger à 14 heures toute la vaisselle des
casiers pour les placer dans le placard afin de l’y reprendre le lendemain matin à 11 heures
pour la mettre en piles sur les chariots.
Il n’est pas non plus inutile de penser au rangement des serviettes des enfants car cela
prend un peu de place. Mais surtout il faut absolument penser au rangement des
vêtements des enfants (manteaux, imperméables, cache-nez) qu’ils emportent pour aller
dans la cour entre la fin du repas et le début de la classe de l’après-midi. Comme il est rare
que des vestiaires non surveillés soient durablement utilisés, on peut s’attendre à ce que
ses vêtements soient accrochés sur les dossiers de chaises s’ils ne peuvent être suspendus
à portée de regard des enfants.

112 113
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation

4. L’espace de repas Aide-mémoire

Il convient tout d’abord de préciser si les repas doivent être préparés dans la cuisine
de l’école (en indiquant si les stocks seront gérés en flux tendus ou non), ou s’ils seront
apportés par une liaison froide.
Il faut ensuite décider d’une part si tous les enfants doivent manger en un seul service
ou en deux services, et d’autre part si les enfants de l’école maternelle se déplaceront
pour venir à la salle de restaurant ou si les repas seront livrés à l’école maternelle.
Si l’option du self-service est retenue, la question du nombre de services ne se pose
plus. Par contre il faut savoir précisément comment seront gérées les files d’attente et
surtout veiller à ce qu’elles ne soient pas une source de gêne pour les enfants qui sont
déjà en train de manger.
Il faut bien entendu être attentifs aux problèmes de bruit dans les restaurants. Ils
peuvent rendre le temps du repas plus fatigant que reposant et mettre les enfants dans
un état de tension qu’il sera difficile à gérer l’après-midi et qui empêchera toute
concentration ou attention soutenue.
Mais il faut surtout penser au problème que posent les vêtements : les enfants peuvent
aller jouer dans la cour avant ou après le repas. Dans l’un et l’autre cas, ils ont des
vêtements d’extérieur avec eux qu’ils enlèvent dans la salle de restaurant. Mais il ne sert
à rien d’installer des vestiaires dans le couloir d’accès aux salles de repas, car les risques
de vol les rendent inutilisables. Il faut donc proposer d’autres solutions.
Dans d’autres cas, les enfants accèdent directement par l’école à la cantine, ils ne
s’habillent donc qu’après le repas pour sortir dans la cour de récréation. Enfin parfois ils
sont obligés de marcher à l’extérieur ou de prendre un car scolaire pour se rendre dans
une cantine d’un autre établissement.
Ce qui est important c’est de bien définir en amont où se trouve la cantine (au sein de
l’école, à côté, utilisation de cantine existante ailleurs), ses modes d’accès et les
principes de fonctionnement de la cantine (service à table ou self, liaison chaude,
froide...) et de prendre en compte les incidences sur l’espace de ces modes de
fonctionnement.
Les écoles maternelles posent un problème très particulier. En effet la sortie de midi
peut être une source de chagrin pour des enfants qui restent déjeuner à l’école s’ils
voient des parents venir chercher leurs camarades de classe qui ont la possibilité de
rentrer déjeuner chez eux. Il est donc utile d’organiser l’espace et les trajets dans l’école
de telle sorte que ces rencontres puissent être évitées.

114
Les espaces de transaction 5. L’espace de jeux surveillés

5. L’espace Espace de transaction :


de jeux surveillés acteurs, pratiques quotidiennes, lieux

Acteurs

Enseignantes et enseignants des écoles maternelles et élémentaires,


Atsem, animatrices et animateurs, éducateurs sportifs, jardiniers, enfants,
personnels de garderie périscolaire et du centre de loisir…

Pratiques quotidiennes

L es jeux surveillés doivent permettre aux enfants de se détendre sans pour


autant qu’ils ne se laissent emporter par l’excitation. Selon l’âge et l’heure de
la journée ou la saison de l’année, ils doivent pouvoir y pratiquer des jeux
très différents.

Les enfants de l’école élémentaire peuvent aller jouer dans la cour le matin
avant le début de la classe. Tous les enfants y reviennent aux heures de
récréation sous la surveillance des animateurs. Enfin, ils utilisent les espaces
de jeux pour des activités sportives, de jardinage ou d’autres activités
dirigées.
Les espaces de jeux sont aussi des espaces de découverte et d’évasion. La
diversité des possibilités qu’ils donnent aux enfants est très importante,
mais elle ne doit pas rendre leur surveillance difficile ou pesante…

Lieux

C ours de petits, moyens et grands de l’école maternelle, cours de


deuxième et du troisième cycle de l’école élémentaire, préau, jardin
d’exercice de l’école maternelle, cours attachées à des classes, terrains de
jeux ou d’aventure, plateau d’évolution physique et sportive…

115
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 5. L’espace de jeux surveillés

5. L’espace 5. L’espace
de jeux surveillés
Espace de transaction : exemples et diversité de jeux surveillés
Espace de transaction : exemples et diversité

116 117
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 5. L’espace de jeux surveillés

5. L’espace 5. L’espace
de jeux surveillés
Lecture critique d’un plan : liste des questions de jeux surveillés
Lecture critique d’un plan : analyse critique
(Cette liste n’est pas exhaustive et reste ouverte à toute suggestion) Les signes + ou − sont des indicateurs d’estimation des modes
d’utilisation sans valeur de jugement.

1. Les espaces de jeux des classes maternelles risquent-ils d’être utilisés et abîmés par 1
des enfants plus grands ?

2. Les cours de récréation élémentaire rendent-elles les jeux calmes difficiles ?

3. Certains coins des cours de récréation pourraient-ils échapper à toute surveillance ?

4. Les accès des toilettes sont-ils faciles à surveiller depuis la cour ?

5. Les préaux pourraient-ils être des abris à courant d’air protégeant mal de la pluie les
jours de vent ?

6. Des activités pédagogiques dans les espaces extérieurs sont-elles une source de gêne
pour les classes ?

7. Les enfants sont-ils poussés à se dépenser dans la cour sans arrêt après le repas ?

8.

9.

10.

11.

12.

etc.

118 Les numéros accolés aux symboles + ou − figurant sur les plans de l’analyse critique 119
renvoient aux questions ci-dessus.
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 5. L’espace de jeux surveillés

5. L’espace 5. L’espace
de jeux surveillés
Lecture critique d’un plan : analyse critique de jeux surveillés
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis
Les signes + ou − sont des indicateurs d’estimation des modes
d’utilisation sans valeur de jugement. 1. Les cours de récréation

1 1. Les cours de récréation


Pour faciliter la surveillance des enfants, on conçoit souvent les cours de la façon la plus
simple possible, en enrobant d’asphalte un grand espace d’un seul tenant, sans recoins.
Mais ces espaces favorisent l’excitation des enfants. Il est sans doute utile pour certains
d’entre eux de pouvoir libérer leur énergie, mais d’autres qui cherchent à pratiquer des
jeux calmes, à bavarder en petits groupes ou simplement à s’isoler et à rêver en sont
empêchés. Il est intéressant de constater que certains aménagements de l’espace
permettent de concilier les impératifs de surveillance et la diversité des pratiques de la
récréation par les enfants.

 Un terrain en pente a été mis à


profit pour créer un coteau ombragé
par les arbres qui descend doucement
vers un espace de bac à sable, et
une grande cour horizontale où les
enfants peuvent jouer au ballon.

Dans une grande cour un 


coin a été planté de
pelouse avec quelques
arbustes.
– Il est enclos par une
haie à hauteur d’appui qui
permet aux enfants assis
sur l’herbe de se sentir
isolés de la cour et aux
enseignants qui
surveillent la cour d’y
jeter un œil.

120 121
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 6. L’espace des enseignants et du personnel

5. L’espace
de jeux surveillés
Aide-mémoire

Il faut distinguer clairement les espaces de jeux des classes maternelles qui recevront
un équipement particulier, à l’échelle des enfants, et permettent de tomber par terre
sans se faire mal (sol plus artificiel par exemple) et de s’exercer à des jeux avec des
tricycles ou des objets roulants et les équipements des cours de récréation des classes
élémentaires.
Il est indispensable que les cours de récréation des classes élémentaires soient
facilement surveillées. Mais il faut se méfier de la tentation de courses et de
bousculades des petits par les grands qui peut provoquer un grand espace totalement
uniforme. Il semble donc utile de proposer une partition d’un espace unique bien
marquée au sol et par les limites et de créer des coins différenciés autour d’une partie
de la cour permettant des jeux calmes tous visibles à partir d’une bande de promenade
des enseignants au centre de la cour.
Quand il y a plusieurs cours, les enfants apprécient souvent de se voir, de se parler
d’une cour à l’autre, surtout quand il s’agit de frères et sœurs se trouvant dans des
niveaux différents. La possibilité de communication entre les cours par une porte peut
aussi être appréciée par les enseignants.
Par contre, pour ce qui concerne l’enceinte de l’école, les voisins de l’école éprouvent
souvent des besoins d’isolation phonique et de frein aux jets d’objets (ballons), et les
enseignants souhaitent renforcer la sécurité des enfants. Une réflexion différente est à
mener.
Il est important que les enfants aient un accès direct à des toilettes à partir de la cour,
à condition que les enseignants et les Atsem puissent les surveiller facilement.

Tous les équipements sportifs ne peuvent pas être laissés en permanence sur le terrain
d’EPS au risque d’être volés. Il est donc nécessaire de disposer d’un espace de
rangement avec la place d’y ranger aussi un chariot de transport. Cet espace de
rangement est rendu peu utilisable s’il faut traverser une salle ou activité (par exemple
la salle polyvalente) pour l’atteindre.
Par temps de pluie, les enfants doivent pouvoir s’abriter. Or les préaux ne leur offrent
une véritable protection que s’ils sont abrités du vent, ce qui est impossible dès qu’ils
sont ouverts sur trois côtés.

122 123
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 6. L’espace des enseignants et du personnel

6. L’espace des enseignants Espace de transaction : 6. L’espace des enseignants


et du personnel et du personnel
Espace de transaction : exemples et diversité
acteurs, pratiques quotidiennes, lieux

Acteurs
1 2
E nseignantes et enseignants des écoles maternelles et élémentaires,
enseignants spécialisés du réseau d’aide, Atsem, animateurs, éducateurs
sportifs, personnel de service, d’entretien, jardiniers...

Pratiques quotidiennes

Le plus souvent les enseignants des écoles maternelles et élémentaires,


les Atsem et les animateurs n’ont aucun endroit en commun où les uns et les
autres puissent se rencontrer de façon aléatoire et détendue ; cela ne facilite
pas la compréhension mutuelle ni la résolution des difficultés 3
occasionnelles. De même, certains agents de l’école maternelle et de l’école
élémentaire peuvent-ils être tenus involontairement à l’écart des
interrogations que suscite l’éducation des enfants (cuisiniers, personnels de
service et d’entretien, éducateurs sportifs...).
Les rencontres entre ces personnes peuvent être facilitées si elles partagent
des espaces de service et de détente permettant de changer de vêtements
en arrivant à l’école, prendre un café ou un moment de repos dans la
journée, prendre une douche ou simplement se recoiffer avant de partir.
Il est aussi utile de disposer d’espaces de rencontre propres à une catégorie
de personnel (les Atsem, les animateurs, les enseignants par cycle par
exemple).

Lieux

Salles de vestiaire du personnel, club du personnel, salle du personnel, 4


salle des Atsem, salle de réunion des enseignants, salle de réunion du
personnel de cuisine…

124 125
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 6. L’espace des enseignants et du personnel

6. L’espace des enseignants 6. L’espace des enseignants


et du personnel
Lecture critique d’un plan : liste des questions et du personnel
Lecture critique d’un plan : analyse critique
(Cette liste n’est pas exhaustive et reste ouverte à toute suggestion) Les signes + ou − sont des indicateurs d’estimation des modes
d’utilisation sans valeur de jugement.

1. Étant donné les faibles recouvrements d’horaires, les agents occupant des fonctions
1
différentes ont-ils une chance de se rencontrer informellement ?

2. Les directeurs d’école primaire et maternelle se rencontrent-ils facilement ?

3. Les enseignants sont-ils incités à rester travailler à l’école et à discuter entre eux ?

4. Les animateurs sportifs ont-ils un endroit où se changer et prendre une douche ?

5. Est-il possible de téléphoner sans gêner autrui et sans être gêné ?

6. Les enseignants de l’école maternelle disposent-ils de toilettes ?

7. Les fumeurs peuvent-ils fumer sans gêner les autres et sans s’exposer au froid à
l’extérieur ?

8.

9.

10.

11.

12.

etc.

126 Les numéros accolés aux symboles + ou − figurant sur les plans de l’analyse critique 127
renvoient aux questions ci-dessus.
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 6. L’espace des enseignants et du personnel

6. L’espace des enseignants 6. L’espace des enseignants


et du personnel
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis et du personnel
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis
1. La création d’un centre de vie — 2. Laver le linge sali 1. La création d’un centre de vie — 2. Laver le linge sali
3. Les rangements pour le matériel de nettoyage 3. Les rangements pour le matériel de nettoyage
4. Les rangements de matériel scolaire — 5. La double présence 4. Les rangements de matériel scolaire — 5. La double présence
des directeurs — 6. La création d’un esprit d’équipe des directeurs — 6. La création d’un esprit d’équipe
— 7. La pause : entre coupure et disponibilité — 7. La pause : entre coupure et disponibilité

1. La création d'un centre de vie 2. Laver le linge sali


Tout le monde voudrait que les écoles soient centrées sur le soin pour les enfants. Cela est Il y a des petits détails qui rendent la vie difficile aux enfants comme aux adultes.
assurément vrai dans chaque classe, dans la cour de récréation, dans la bibliothèque ou dans Lorsque les enfants doivent rapporter leur serviette de table à la maison, il y en a toujours
les différentes salles d’activités, mais chacun de ces petits centres met en relief l’absence qui oublient d’en rapporter une propre ou qui la perdent. Que faire de la culotte d’un
d’un centre de vie de l’école. enfant qui « s’est oublié » ? Comment s’assurer que les poupées en chiffon des enfants
La division du travail crée des séparations entre les enfants et le personnel de cuisine ou soient lavées de temps en temps ?
le personnel chargé du nettoyage, de même qu’elle rend difficile la coopération informelle L’absence de machine à laver le linge, essoreuse, et d’une armoire à sécher le linge rend
entre eux et les enseignants ou les Atsem, alors que la résolution de nombreux incidents dans difficile la résolution de ces petits problèmes qui sont parfois source de beaucoup
la vie des enfants en dépend. Cela ne se produirait pas si l’organisation de l’espace, en d’embarras.
éloignant les différentes fonctions de l’école, ne rendait irréparable la division du travail. Leur mise à disposition dans la tisanerie des Atsem dans une école maternelle rendrait
Devant un plan d’ensemble d’une école, on peut se demander s’il dispose d’un centre où la vie beaucoup plus facile sans susciter de grands dérangements.
la vie de l’école se développera en posant quelques questions simples : Les dames de service ne sont pas toujours dans les classes, elles peuvent se retrouver
– où et quand les enfants parleront-ils aux personnels de cuisine ? dans un espace propre à mi-chemin des distances entre les classes pour assurer un rôle
– cela permettra-t-il au personnel de cuisine de connaître les enfants par leur prénom ? complémentaire du rôle pédagogique de l’enseignant comme laver ou repasser le linge
– où et quand les enseignants, les Atsem, les personnels de cuisine et les personnels de des enfants.
ménage pourront-ils se rencontrer tous les jours séparément ou tous ensemble de façon
détendue et amicale ?
– qui les enfants en retard et leurs parents rencontreront-ils quand ils arriveront à l’école alors
que toutes les classes sont commencées ?
– qui veillera sur les enfants quand ils sont malades en attendant qu’un parent vienne les
chercher ?

 Lorsqu’un message urgent, ou une livraison arrive


à l’école, la responsable de la cuisine va chercher
l’enseignant que cela concerne.
– Elle remplit une fonction de soutien des enseignants
et des autres agents de l’école.
– Lorsqu’un enfant est en retard ou qu’un parent passe
L’école illustrant ce texte est issue à une heure inhabituelle, la responsable de la cuisine
des travaux précédents de Michel prend la situation en main et conduit l’enfant à
Conan et Éric Daniel-Lacombe sa classe en transmettant les excuses des parents.
Elle remplit une fonction de protection et de soin.
 Les enseignants peuvent se réunir quand ils le
souhaitent et travailler ou se parler à côté du bureau
du directeur.
– À la récréation du matin et à celle de l’après-midi,
tout le personnel, sauf les enseignants de surveillance
dans la cour de récréation, se retrouve autour d’une
boisson chaude dans la salle de restaurant qui occupe une
partie du hall central de l’école, en face des bureaux
des enseignants.
– Les enfants passent tous au self-service et échangent
quelques mots avec le personnel de cuisine. Ils aident à
desservir les tables et à remettre en ordre le
128 129
restaurant. Comme à la maison la division du travail
favorise des moments d’apprentissage de la vie en commun.
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 6. L’espace des enseignants et du personnel

6. L’espace des enseignants 6. L’espace des enseignants


et du personnel
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis et du personnel
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis
1. La création d’un centre de vie — 2. Laver le linge sali 1. La création d’un centre de vie — 2. Laver le linge sali
3. Les rangements pour le matériel de nettoyage 3. Les rangements pour le matériel de nettoyage
4. Les rangements de matériel scolaire — 5. La double présence 4. Les rangements de matériel scolaire — 5. La double présence
des directeurs — 6. La création d’un esprit d’équipe des directeurs — 6. La création d’un esprit d’équipe
— 7. La pause : entre coupure et disponibilité — 7. La pause : entre coupure et disponibilité

3. Les rangements pour le matériel de nettoyage 4. Les rangements de matériel scolaire


L’hygiène est une qualité avec laquelle on ne saurait transiger dans les écoles. Elle exige La plupart des écoles manquent cruellement d’espaces de rangement pour le matériel
que la propreté des lieux fréquentés par les enfants soit assurée tous les jours. Cela n’est scolaire : les cahiers, les livres, les fournitures de toutes sortes pour les élèves, le matériel
pas facile car les enfants, entrant et sortant des bâtiments plusieurs fois par jour, salissent indispensable à la reprographie pour les enseignants, les matériels de travaux pratiques,
les endroits où ils passent. Le personnel de nettoyage a donc beaucoup de travail et il est les découpages, les boîtes de couleurs, les matériels à maquette et à modelage. Il ne faut
important qu’il le fasse bien. Pour cela il existe à présent des matériels spécialisés adaptés surtout pas oublier les ballons, les jeux d’extérieur, les filets de volley-ball ou les paniers
aux différents supports à nettoyer, des chariots permettant de les transporter et des cireuses de basket quand ils risquent d’être volés si on les laisse en place en permanence. Enfin il
mécaniques. Mais il arrive que les endroits où stocker ces chariots n’aient pas été prévus, et faut penser au lieu de rangement de matériel pour les fêtes si l’on croit que c’est important
que le personnel de nettoyage ne dispose ni d’un point d’eau (froide ou chaude) où remplir pour les enfants. Cela fait plusieurs mètres cubes de rangement par école maternelle ou
des seaux au niveau où il travaille, ni d’un lieu où vider des seaux d’eaux usées , ni d’un bac élémentaire à placer dans un espace facile d’accès pour les enseignants et les Atsem et qui
où laver une serpillière. ferme à clef (avec une échelle pour atteindre les rangements hauts comme dans les
L’absence de local accessible sans avoir à monter de marches rend leur utilisation bibliothèques).
difficile et amène le personnel de nettoyage à travailler dans de mauvaises conditions et L’absence de rangements suffisants conduit à rechercher des expédients, ceux-ci
quelquefois à organiser le nettoyage des salles et des couloirs en créant des contraintes engendrent le désordre et le désordre rend le travail difficile et souvent inefficace.
lourdes à supporter pour leurs utilisateurs.

 Suivant la nature
des revêtements de sol,
différents dispositifs
et systèmes de nettoyage
peuvent être utilisés.
– Il peut être précieux
d’avoir une idée
de l’encombrement de ce
matériel pour pouvoir
les ranger facilement.

130 131
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 6. L’espace des enseignants et du personnel

6. L’espace des enseignants 6. L’espace des enseignants


et du personnel
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis et du personnel
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis
1. La création d’un centre de vie — 2. Laver le linge sali 1. La création d’un centre de vie — 2. Laver le linge sali
3. Les rangements pour le matériel de nettoyage 3. Les rangements pour le matériel de nettoyage
4. Les rangements de matériel scolaire — 5. La double présence 4. Les rangements de matériel scolaire — 5. La double présence
des directeurs — 6. La création d’un esprit d’équipe des directeurs — 6. La création d’un esprit d’équipe
— 7. La pause : entre coupure et disponibilité — 7. La pause : entre coupure et disponibilité

5. La double présence des directeurs 6. La création d’un esprit d’équipe


Certains directeurs d’école sont déchargés de leur charge d’enseignant lorsque le Imagine-t-on une équipe de football dont les joueurs ne se rencontreraient pas avant les
nombre de classes dont ils ont la responsabilité dépasse un certain seuil. Tous les autres matchs, ne se parleraient pas, ne se connaîtraient pas, mais feraient chacun selon sa
doivent exercer à la fois leur métier d’enseignant et celui de chef d’établissement, conscience et ses compétences, son métier du mieux qu’il peut au poste qu’il occupe ? Ses
responsable entre autres choses de la sécurité des locaux. Ils doivent donc à la fois être résultats seraient incompréhensiblement mauvais pour des spectateurs informés
présents au milieu de leurs élèves et contrôler les entrées et les sorties de leur seulement de la qualité des joueurs.
établissement, qu’ils soient dans leur classe ou dans leur bureau. Lorsque la disposition L’esprit d’équipe est d’autant plus nécessaire dans une école qu’il s’agit d’apporter à
des lieux ne le permet pas et qu’une porte de l’école reste ouverte sans surveillance, des tous les enfants les meilleures conditions possibles de vie, d’instruction et d’éducation
rôdeurs peuvent en profiter pour venir y voler le matériel, créant des risques plus graves avec les moyens limités. Il est aussi d’autant plus difficile à réaliser que les membres du
pour les enfants et pour le personnel. personnel d’un groupe scolaire ont des statuts différents, des horaires qui ne se recoupent
que partiellement, et que la division du travail amène certains d’entre eux à passer
l’essentiel de leur temps dans l’école, seul avec des enfants. En l’absence de rencontres
informelles associant la plupart des enseignants de façon fréquente, tout incident, toute
difficulté matérielle peut devenir source d’agacement, et de problème.
Il faut beaucoup d’invention pour que chacun, enseignant, éducateur, personnel de
 La proximité du bureau du directeur
de l’école primaire et de la classe
service, se sente invité à s’arrêter le matin à l’heure de la récréation ou le soir dans un lieu
du directeur permet de passer partagé avec tous les autres pour une pause détente de quelques minutes. Cela est
facilement de l’un à l’autre tout manifestement rendu plus facile par la proximité des services utiles à beaucoup de
en surveillant l’entrée de l’école et
l’arrivée d’un visiteur.
personnes : services de boissons chaudes, toilettes d’adultes, téléphone où l’on peut
s’isoler, Minitel, fax, salle de travail, salle de réunion syndicale, kitchenette pour le repas
de midi, casier de courrier et d’affaires personnelles par exemple.

– Placer une salle des maîtres à côté du bureau du directeur permet les échanges sur
la coordination pédagogique tout en permettant d’y prendre un café et de se reposer
de l’activité des enfants.
– Si cet ensemble est placé sur le chemin d’accès vers l’école, les enseignants sont
alors plus tentés de s’y arrêter en arrivant le matin.
132 133
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 6. L’espace des enseignants et du personnel

6. L’espace des enseignants 6. L’espace des enseignants


et du personnel
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis et du personnel
Aide-mémoire
1. La création d’un centre de vie — 2. Laver le linge sali
3. Les rangements pour le matériel de nettoyage
4. Les rangements de matériel scolaire — 5. La double présence
des directeurs — 6. La création d’un esprit d’équipe
— 7. La pause : entre coupure et disponibilité

7. La pause : entre coupure et disponibilité


Dans les écoles maternelles, la présence des Atsem ou d’animateurs aux heures des Les horaires de chacun et les exigences du travail quotidien isolent les enseignants
repas permet en principe aux enseignants de se reposer et d’introduire des coupures dans entre eux, et les séparent des autres catégories d’agents de l’école. Or, tous devraient
la journée aux heures de récréation et à midi entre les classes du matin et celles de l’après- former une équipe capable de conduire un projet éducatif centré sur les conditions de
midi. vie et d’éducation des enfants. Tous les enfants évoluent et des adaptations constantes
sont nécessaires. Il est donc indispensable que des habitudes de travail rendent la
Mais s’il y a un problème dans la cour pendant que les enfants y jouent, ou des difficultés
plupart de ces adaptations automatiques et naturelles.
dans la salle de restaurant scolaire il est souvent utile de pouvoir faire appel aux
enseignants. Le plus tôt est souvent le mieux. Cela est très difficile lorsque chaque Il est rare que cela se produise sauf si les enseignants et les autres catégories de
enseignant vit dans sa classe ou rentre chez lui à midi, et ne peut pas d’un coup d’œil sur personnel ont des espaces de travail qui leur sont propres et si tous disposent d’un lieu
la cour se rendre compte qu’il serait opportun de s’y rendre. Au contraire, cela est plus de rencontre informelle d’usage facile et courant.
facile si les enseignants disposent d’une salle où ils peuvent se tenir ensemble, se L’une des formes de concertation les plus souhaitables du point de vue pédagogique
réchauffer des plats pour déjeuner et surveiller d’un œil les enfants. concerne les directeurs d’école maternelle et d’école élémentaire. Il est souhaitable que
leurs bureaux soient proches l’un de l’autre. Or, pour des raisons d’effectifs, les premiers
ont rarement une charge d’enseignement, alors que les seconds en ont une. Aussi, les
directeurs d’écoles maternelles ne sont dans leur bureau que s’il est dans l’école
maternelle.
De façon très générale, on a tendance à oublier l’importance du stockage de matériel
pour les enseignants, et pour le personnel chargé de nettoyage, et à négliger les
vestiaires mis à disposition des différentes catégories de personnel. De même que l’on
oublie qu’il est important aujourd’hui de pouvoir téléphoner sans être dans le bureau du
directeur ou sans être gêné par le bruit des enfants dans un couloir.

– Le bureau du directeur et la salle


des enseignants sont regroupés,
ils donnent en même temps sur le patio
calme et sur la cour maternelle,
cela permet les échanges sur
la coordination pédagogique tout en
permettant d’y prendre un café et de
se reposer de l’activité des enfants.
– La vue sur la cour permet de
surveiller à distance les enfants.
– La vue sur le patio permet de changer
de rythme et de se trouver dans
un univers séparé de celui des enfants.

134 135
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 7. L’espace du centre de loisir

7. L’espace du centre Espace de transaction : 7. L’espace du centre


de loisir de loisir
Espace de transaction : exemples et diversité
acteurs, pratiques quotidiennes, lieux

Acteurs

Animatrices et animateurs du centre de loisir, parents, enfants, personnel


d’entretien…

Pratiques quotidiennes

Les enfants sont accueillis le matin au centre de loisir avant la classe, ils y
sont conduits par leurs parents qui y restent jusqu’au début de la classe,
peuvent y revenir après la classe et y attendre que leurs parents viennent les
chercher. Ils y ont toutes sortes d’activités surveillées ou autonomes, calmes
ou énergiques. À midi des enfants sont placés pendant et après le repas
sous la surveillance des animateurs du centre de loisir, le plus souvent dans
le préau ou dans la cour de récréation. Les enfants qui fréquentent le centre
de loisir le soir viennent y prendre leur goûter après la classe. Des espaces
communs peuvent être utilisés par l’école et le centre de loisir mais
l’utilisation de jouets ou d’équipement peut poser des problèmes de
responsabilité morale et financière délicats, de même que des problèmes
de sécurité et d’entretien.

Le centre de loisir accueille des enfants toute la journée le mercredi et pour


la durée des petites vacances scolaires. Outre les activités des jours de
semaine, il doit aussi pouvoir y faire dormir des enfants plus nombreux qu’en
semaine. Les cours et espaces d’éducation physique sont alors utilisés…

Lieux

A ccueil, vestiaires, salle de séjour, de peinture et jeux, des coussins, salle


de repos des enfants, de détente et vestiaire du personnel, coin pour
bavarder avec les parents, coins où rêver pour les enfants, cuisine d’appoint,
salle de motricité…

136 137
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 7. L’espace du centre de loisir

7. L’espace du centre 7. L’espace du centre


de loisir
Lecture critique d’un plan : liste des questions de loisir
Lecture critique d’un plan : analyse critique
(Cette liste n’est pas exhaustive et reste ouverte à toute suggestion) Les signes + ou − sont des indicateurs d’estimation des modes
d’utilisation sans valeur de jugement.

1. L’animateur peut-il accueillir les parents tôt le matin ou tard le soir tout en poursuivant
une autre activité ? 1

2. Si les enfants sont très nombreux, peut-on les diviser en petits groupes calmes et éviter
qu’ils ne s’énervent ?

3. Peut-on apprendre aux enfants des habitudes de rangement ?

4. La cuisine peut-elle être un lieu d’activité sans danger où les enfants ne sont pas isolés
les uns des autres, face aux murs ?

5. Les enfants peuvent-ils trouver de l’intimité dans le centre de loisir ?

6. Quand les enfants rentrent en sueur de l’espace de jeux extérieurs, peuvent-ils se laver ?

7. Le soir, les derniers enfants peuvent-ils attendre leurs parents près de la sortie ?

8.

9.

10.

11.

12.

etc.

138 Les numéros accolés aux symboles + ou − figurant sur les plans de l’analyse critique 139
renvoient aux questions ci-dessus.
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 7. L’espace du centre de loisir

7. L’espace du centre 7. L’espace du centre


de loisir
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis de loisir
La visite du groupe scolaire : morceaux choisis
1. Entre la détente et l’intime : le centre de loisir 1. Entre la détente et l’intime : le centre de loisir
2. Faire de la pâtisserie 2. Faire de la pâtisserie

1. Entre la détente et l'intime : le centre de loisirs 2. Faire de la pâtisserie


Les matins sont calmes. C’est le midi et le soir quand, après la fin des classes, les enfants Tous les enfants aiment la pâtisserie. Ils s’émerveillent des gâteaux qu’ils ont préparés.
se retrouvent nombreux dans le centre de loisir que le besoin de détente des uns bouscule Chacun sait cela et pourtant il n’y a pas beaucoup d’écoles, maternelles ou élémentaires,
la recherche d’intimité des autres dans un lieu qu’il faut bien pouvoir surveiller en où il soit possible de faire faire de la pâtisserie aux enfants. En effet, la cuisine du restaurant
permanence du regard. ne peut pas être utilisée par des enfants et il n’y a pas d’autre endroit qui dispose d’un
Le plus souvent les animateurs ne sont pas nombreux, deux ou trois. Selon leur nombre équipement de cuisine, sauf le local de travail des ATSEM quelquefois (mais il est trop
et celui des salles disponibles, ils peuvent répartir les enfants entre des activités exigu pour y amener un groupe d’enfants) et la cuisine du centre de loisir lorsqu’il y en a un
différentes, mais ils ne peuvent pas planifier les activités comme celles de la classe dans le groupe scolaire.
maternelle. Leur rôle est complémentaire de celui de l’école, tourné vers l’éveil de Or même dans ce cas il n’est pas très commode ni très plaisant d’y faire faire de la
l’initiative, vers la découverte de nouvelles activités mais aussi vers la détente et le repos. pâtisserie à des enfants car les tables de travail ne sont pas à la bonne hauteur pour enfants
De grandes salles qui offrent de multiples coins, certains montés de façon éphémère par et adultes, et surtout parce qu’il n’est ni commode ni plaisant de travailler ensemble et de
les enfants, d’autres ouverts à tous les jeux qu’ils peuvent aller chercher dans les armoires donner des conseils quand les uns et les autres se tournent le dos parce que tous les
et ranger ensuite sont très utiles, à condition de bien séparer le calme et le bruyant, l’eau appareils et les tables de travail sont contre les murs.
et le sec, les appareils de cuisson ou de cuisine et les jeux libres.

La cuisine du centre 
de loisir est située au
fond de la salle de jeux et
de lecture :
des enfants peuvent venir en
petit groupe y faire de
la pâtisserie (avec un
enseignant ou un animateur car
le centre de loisir coopère
facilement avec l’école.

 Les enfants et un animateur


travaillant autour d’un meuble
de travail qui est disposé au
milieu de la cuisine et
comporte un évier, des
rangements, des tables de
travail et des prises
électriques commandées. Chacun
voit tous les autres.
140 141
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation Les espaces de transaction 7. L’espace du centre de loisir

7. L’espace du centre 7. L’espace du centre


de loisir
Aide-mémoire de loisir
Aide-mémoire

Le souci d’une amélioration de la rentabilité ou de l’utilité collective des bâtiments La cuisine peut être aussi un espace d’activité très intéressant si les enfants ne
publics conduit à rapprocher le centre de loisir et le centre d’accueil pré- et post- tournent pas le dos à l’animateur dès qu’ils travaillent et que la sécurité y est bien
scolaire et à faire profiter les enfants qui le fréquentent en milieu de semaine ou assurée.
pendant des périodes de vacances des cours de récréation et terrain d’EPS, de la salle Enfin les enfants et les animateurs peuvent se salir en jouant dehors ou en faisant des
polyvalente, de la salle de motricité et du dortoir pour les tout-petits et activités manuelles à l’intérieur. L’eau chaude aux lavabos est indispensable et la
éventuellement de la bibliothèque. L’accueil des enfants avant et après la classe se fait disponibilité de douches très souhaitable.
alors dans le centre de loisir.
Un dernier point concerne les rapports avec l’extérieur : comme les parents peuvent
Le souci d’économie conduit quelquefois à faire utiliser par les enfants et les adultes passer très tôt déposer leurs enfants ou venir très tard les chercher, il est utile que le
les toilettes du groupe scolaire, ce qui amène à passer dans les couloirs qui ne sont responsable du centre d’accueil ait un espace de travail proche de l’entrée lui
donc pas propres le matin de la rentrée des classes et permet à des enfants de permettant de les voir arriver, et que les enfants puissent lire ou jouer à proximité.
pénétrer quelquefois indûment dans des classes, ce qui crée des tensions.
De même il est utile, lorsqu’un animateur se trouve avec des enfants dans l’espace de
De même il faut attacher de l’importance à la différence dans l’ambiance et les activités jeux extérieur, qu’un autre animateur puisse surveiller les allées et venues entre cet
à l’école et dans le centre d’accueil. Celui-ci doit comme le restaurant permettre aux espace de jeux et l’intérieur.
enfants de changer d’air, de se changer les idées et de profiter d’une rupture dans le
temps de travail pour se détendre ou rêver. Les règles d’utilisation de l’espace
extérieur ne peuvent donc pas être strictement les mêmes pour l’école et pour le
centre d’accueil. Or, lorsque la cour de récréation est le seul espace de jeu utilisé par
le centre d’accueil, il est difficile de faire comprendre aux enfants que selon l’heure de
la journée les règles de comportement doivent changer. Il en résulte des
incompréhensions et des bêtises de la part des enfants et des tensions entre
enseignants et animateurs.
Les enfants peuvent être très nombreux dans un centre de loisir. Il est donc
recommandé de les associer à l’organisation des activités et non pas de spécialiser des
salles d’atelier. Cela rend nécessaires des espaces de rangement pour le matériel et les
chariots de transport indispensables.
Par ailleurs, il arrive que les enfants soient assez nombreux pour que le bruit de
l’ensemble des groupes soit gênant pour tout le monde s’ils sont réunis dans un même
espace. Une séparation en deux ou trois espaces susceptibles d’offrir des coins
d’ambiances bien différenciées semble souhaitable.

142 143
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation

144
La méthode
d’évaluation utilisée

L a méthode d’évaluation d’usage utilisée pour analyser ce corpus d’écoles


se déroule en quatre étapes principales qui permettent d’articuler des logiques de
forme (plans et schémas) et des logiques du discours (récits et textes).
Ces quatre étapes sont :

A. Le découpage de l’école en espaces de transaction ..... page 146


B. La lecture critique des plans d’architecture de l’école ..... page 148
C. La visite critique de l’école ..... page 148
D. L’interprétation des récits des utilisateurs de l’école
sur les situations d’usages observés ..... page 149

145
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation La méthode d’évaluation utilisée

A. Le découpage de l’école en espaces de D. L’interprétation des récits des utilisateurs


transaction : penser aux acteurs et aux lieux de l’école : écrire les situations d’usage
Pour mettre en relation des intentions rencontrées
pédagogiques et un dessin architectural, on Il est utile de garder une trace des éléments
effectue un découpage de l’école en plusieurs caractéristiques des récits des acteurs de l’école
espaces qui se caractérisent chacun par des et les schémas illustrant l’espace de l’école. On
pratiques quotidiennes spécifiques, par des lieux peut rédiger une synthèse des situations d’usage
qui le composent et par les acteurs dont les rôles rencontrées pendant le temps de la visite. Ce
dans ces lieux sont définis par la nature de travail d’écriture repose sur une interprétation
l’équipement. par le rédacteur des éléments de pratiques
Ces espaces sont appelés « espaces de observés. Cet effort de formulation par le
transaction ». Analyser une école en effectuant ce rédacteur de l’écoute des utilisateurs permet
découpage permet de réfléchir de façon d’améliorer sa connaissance sur les éléments
simultanée aux acteurs et aux lieux. spécifiques d’une école et de livrer sa
compréhension ainsi rédigée pour un échange
B. L’analyse critique des plans d’architecture avec les utilisateurs.
de l’école : modifier le regard porté sur
un plan
Un document graphique d’architecture est
soumis à la lecture critique sur la base d’une liste A. Le découpage de l’école
de questions établie à partir des recherches en espaces de transaction
menées sur les écoles par M. Conan et É. Daniel-
Lacombe. Pour réaliser une analyse critique, on
regarde le plan d’architecture en se demandant L’idée générale consiste à prendre comme
comment l’espace permet de répondre aux point de départ les situations de vie collective les
questions posées. On note ensuite les réponses plus caractéristiques d’une école et à faire
directement sur le plan. Ce document permet de l’inventaire des problèmes qui peuvent s’y
confronter des logiques discursives et figuratives produire si l’espace n’est pas adapté.
et de garder la trace de la lecture réalisée. Cet Les situations de vie collective rappellent les
exercice a une limite liée au manque représentations successives d’une pièce de
d’information et de renseignement visibles dans théâtre : les acteurs changent mais les rôles
les plans qui paraissent souvent abstraits et restent les mêmes. Chaque situation de vie
difficiles à lire. collective rassemble donc des personnes
différentes s’engageant dans des interactions ou
C. La visite critique de l’école : confronter des transactions selon leurs rôles respectifs et les
l’analyse des plans par une visite des lieux conditions spatiales où elles se trouvent.
La visite de l’école renseigne sur les pratiques En envisageant successivement les espaces de
observées et racontées par les utilisateurs dans transaction qui correspondent à chacune des
l’espace, qui sont souvent différentes de celles principales situations de vie collective, le
imaginées lors de l’analyse critique des plans. conducteur d’opérations peut se faire une
Les aménagements intérieurs sont alors visibles représentation de l’ensemble des difficultés qui
et l’utilisation des espaces n’est pas forcément feront l’objet d’arbitrages.
identique à celle projetée. Il s’agit de rendre
compte des modes d’utilisation de lieux où Un espace de transaction est l’ensemble
cohabitent des personnes n’ayant pas les mêmes des lieux où se déroulent des situations
rôles, qui interagissent selon des règles explicites ordinaires de vie collective réunissant des
ou tacites propres à ce lieu. Il est raisonnable de personnes caractérisées par leurs rôles
conduire l’enquête par espace de transaction respectifs, et par un ensemble de relations et
pour analyser séparément les effets de chacun de d’actions courantes qui les y mettent en
ces espaces sur les pratiques collectives. rapport les uns avec les autres.
Il ne se réduit pas aux limites d’une pièce
consacrée à un type d’activité, il englobe
146 l’ensemble des lieux qui y correspondent. 147
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation La méthode d’évaluation utilisée

Bien entendu, les problèmes évoqués dépen- esthétiques, soit aux implications pratiques des La visite de l’espace réel de la vie courante fait Il est possible de saisir l’occasion d’une
dent des habitudes de vie courante. Celles-ci ne symboles dont ils sont porteurs. surgir une foule de préoccupations différentes, et restitution des observations effectuées pour
sont pas les mêmes partout, même si les rôles Une lecture critique permet de regarder bien entendu celles-ci sont tributaires de la exposer les principaux problèmes et les
des enseignants, d’animateurs et de personnel attentivement le plan d’un espace de transaction rencontre de n’importe quel interlocuteur formulations différentes qui ont pu en être
d’entretien se retrouvent partout. Ces problèmes d’une école en le soumettant à l’analyse d’une particulier avec d’autres usagers des lieux visités. données afin de susciter des discussions
ne sont pas tous pertinents dans n’importe quelle série de questions. Cette analyse critique permet C’est pourquoi la rencontre avec d’autres collectives.
école, par conséquent la tentation de la d’illustrer la capacité du plan à résoudre ou pas personnes constitue une source d’enrichis- Il est utile pour cela de rendre visible une
recherche d’un modèle idéal est inadaptée. les principales difficultés d’usage sélectionnées. sements de l’exploration des situations problé- analyse synthétique de différents « espaces de
Ainsi d’une analyse critique de l’espace d’une matiques de la vie courante qu’il est prudent de transaction » que l’on peut caractériser par des
école, on peut passer progressivement à rechercher. routines de la pratique quotidienne et par les
l’élaboration d’une explication claire des Pour démarrer le dialogue avec les rôles de leurs acteurs, en notant sur les plans
B. L’analyse critique des plans relations entre les intentions de la vie de l’école utilisateurs, on peut observer par exemple les correspondants les principales remarques
et les aménagements de l’espace que l’on éléments suivants : le rangement des manteaux inspirées par une analyse critique de l’espace.
d’architecture de l’école
observe. et des objets usuels, la propreté des locaux, les Les pratiques sociales et les jugements
Cela peut permettre au conducteur d’opé- lieux et les problèmes de stockage, les endroits auxquels donnent lieu l’espace sont l’objet de
Lors de la présentation de plans d’une école, à où les enfants peuvent se blesser, la protection négociations continues entre les différents
rations, dans un premier temps, d’engager un
l’occasion d’un concours d’architecture par des objets de valeur, la mise en place du mobilier, groupes de personnes concernées dans toute
dialogue avec des partenaires extérieurs à l’école
exemple, le regard des membres du jury est l’éclairage artificiel, l’éclairage naturel, l’ensoleil- organisation.
et en particulier avec le maître d’ouvrage sur les
souvent capté par la force graphique des plans. lement et les systèmes d’occultation, le
questions concernant l’école. Le rassemblement de personnes occupant des
Cette attirance rend difficile le fait de penser nettoyage des fenêtres, les lieux d’usure, les rôles différents donne la possibilité de rendre
Cela permet dans un second temps d’expli-
en même temps aux pratiques des acteurs qui surfaces d’affichage, les rythmes de nettoyage, les plus visibles et plus claires les formes que prend
quer aux enseignants et aux personnels qui
utiliseront cette école. conditions de partage des locaux... cette négociation.
travaillent dans l’école que l’espace qu’ils
Inversement, lorsque l’on rencontre des occupent au quotidien est porteur d’autres Cette observation est complémentaire et peut Une fois la visite effectuée, on traduit par écrit
utilisateurs lors d’une visite d’école, la force de intentions qu’ils n’imaginent pas forcément. être différente des constats issus de l’analyse la compréhension que l’on porte sur les
leurs récits fait oublier les caractéristiques de critique. Ces derniers peuvent aussi servir de situations d’usage racontées.
l’espace dans lequel on se trouve. Pour sur- trame d’entretien avec les utilisateurs. C’est
Il s’agit d’une interprétation, aussi il est
monter cette double difficulté, on peut réaliser pourquoi il est recommandé de faire l’analyse
nécessaire de valider les énoncés de problèmes
une analyse critique des plans d’une école. critique avant d’entreprendre la visite de l’école.
L’espace d’un bâtiment est à la fois ce qui rend
C. La visite critique de l’école qui sont apparus dans plusieurs bâtiments
Le dialogue peut alors commencer sur ces d’école en réunissant des personnes aux rôles
possible l’action et ce qui enferme les acteurs préoccupations ordinaires, pour se développer différents.
dans la reproduction de modes de relations qu’ils Une visite critique d’école peut consister ensuite sur les explications liées aux pratiques et
en trois temps : La confrontation de cette synthèse à cette
ne parviennent pas à dépasser parce qu’ils les ont aux sens que les acteurs leur donnent.
diversité d’acteurs permet de clarifier les
intégrés. — une explication libre de son activité donnée Le débat dépasse alors la simple éléments de possibles contradictions entre
Les méthodes de description de l’espace par la personne rencontrée, fonctionnalité et devient plus précis sur la qualité plusieurs points de vue.
doivent permettre de rendre compte de l’utilité — une visite avec la personne rencontrée de de l’école comme bâtiment public.
Cette connaissance précise des problèmes de
pratique de l’espace, c’est-à-dire de la relation l’espace dont elle a l’usage dans le bâtiment
vie courante dans une école est alors très
entre son organisation et des conditions afin d’y repérer toutes les particularités
importante à raconter et à expliquer lors de
d’existence et d’action dont peuvent témoigner (difficultés ou avantages) de l’espace pour
discussions sur des constructions ou des
ses diverses catégories d’utilisateurs. chaque activité courante,
D. L’interprétation des récits réhabilitations d’école.
Il ne s’agit pas de rendre compte de — une recherche de dialogue avec la personne
Le débat sur la définition du bâtiment public
l’expérience vécue dans sa totalité, mais, de façon rencontrée et d’autres personnes dans chaque des utilisateurs de l’école est alors instruit sur les possibilités de qualité
limitée, de dresser un inventaire des problèmes espace.
d’usage.
qui se posent dans la pratique ordinaire du fait de Les explications libres sont extrêmement
certaines propriétés de l’espace, sans préjuger de L’analyse des informations recueillies sert On peut ainsi réfléchir sur les différents
précieuses car elles font découvrir l’expérience aussi à organiser la confrontation des points de arbitrages à prendre sans se laisser enfermer
leur nature. pratique du bâtiment et aussi les limites à vue portés par des acteurs différents sur les dans l’application implicite d’une mise en place
Ces problèmes de la vie courante tiennent soit l’intérieur desquelles se déploie la conscience mêmes espaces. économique des normes.
à l’organisation de l’espace, soit aux dimensions des informateurs quant à la valeur instrumentale
de certains espaces, soit aux conditions de l’espace pour leur organisation. Il serait
techniques de leur réalisation, soit à leur mode fallacieux de croire que l’on peut ainsi disposer
de gestion, soit à certains de leurs caractères d’une représentation de la pratique de l’espace.

148 149
Évaluation de la qualité d’usage des groupes scolaires Morceaux choisis d’une expérimentation

150
Conclusion

C o n c l u s i o n
es éléments de connaissance des groupes scolaires issus

L des résultats de l’expérimentation « Évaluation de la


qualité d’usage des groupes scolaires au service de la
programmation », tels qu’ils sont présentés dans ce document
sous forme de morceaux choisis, permettent au conducteur
d’opérations de percevoir la réalité d’un groupe scolaire en 1998
et de ses enjeux.

En dotant le conducteur d’opérations d’une connaissance


des acteurs du groupe scolaire et de leurs rôles respectifs, ce
document lui donne des clefs pour décrypter le projet de la
maîtrise d’ouvrage et lui permet d’identifier en amont les
personnes à associer à la démarche de programmation.

Il lui ouvre également des champs de questionnement, où les


choix de la maîtrise d’ouvrage et les attentes des utilisateurs
auront des incidences sur le fonctionnement du futur
établissement.

Citons pour mémoire les champs suivants :

– appropriation des classes par les enfants et l’enseignant,

– conditions d’entrée des parents dans l’école maternelle,

– séparation ou réunion des écoles maternelles et élémentaires,

– conditions d’attente des parents,

– rôle de la bibliothèque,

– conditions d’utilisation polyvalente de certains espaces,

– conditions de fonctionnement du restaurant,

– conditions de travail et de concertation entre les personnels


municipaux et les enseignants…

Les réponses à ces questions constituent une première étape


vers le recueil des besoins lors d’une démarche de program-
mation, même si l’ensemble du lien évaluation-programmation
reste à apprécier et à définir.

Enfin ce document est centré sur l’objet « groupe scolaire ».


Si les liens entre ce bâtiment et la ville en termes de desserte et
d’implantation n’ont pas été abordés, ceux-ci doivent rester
présents à l’esprit du conducteur d’opérations lors de toute
prestation de conduite d’opérations.

151
Crédit photos :
Couverture et intérieur :
photos réalisées par les participants à l’expérimentation.
Archivage CERTU.
Photo Sainte-Fortunade, M. Turlier, centre Archis
Photo Fère-en-Tardenois, M. F. Premont
Photo Douvres-la-Délivrande, M. A. Lemonnier

Dessins de plans et illustrations :


Éric DANIEL-LACOMBE avec le concours de Jérôme BULTEAU
à partir des éléments fournis par les participants.

Maquette, suivi de réalisation : MARIE-CHRISTINE CARINI


Montage, gravure : PICTORUS - Boulogne-Billancourt
Impression : JOUVE - Paris - 1er trimestre 1998

Ce document a été rédigé


par ÉRIC DANIEL-LACOMBE en collaboration
avec MICHEL CONAN du CSTB.

CENTRE
SCIENTIFIQUE
ET TECHNIQUE
DU BÂTIMENT

Vous aimerez peut-être aussi