Vous êtes sur la page 1sur 65

221

ANNEXE

ANNEXE

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
222

OUTIL D’AIDE POUR LA DEFINITION DU DOCUMENT D’ENGAGEMENT


DE L’OPERATION

Ce document annexe, conforme au cadre du projet de référentiel de la QEB élaboré par le CSTB,
doit aider le maître d’ouvrage à évaluer ou à faire évaluer les coûts d’investissement et d’études
engendrés par ses différents choix (pré-hiérarchisation des cibles de l’opération), en fonction des
niveaux d’exigences imposés pour le traitement des cibles dans le référentiel.

Pour certaines cibles, il est important d’évaluer également les coûts de fonctionnement liés aux
investissements et de mesurer les temps de retour de certaines solutions (coût global).

Le traitement d’autres cibles implique des investissements supplémentaires qui n’entraînent pas
forcément de retour sur investissement direct pour le maître d’ouvrage qui en paie cependant le
surcoût. Les préoccupations liées au traitement de ces cibles ont un intérêt collectif ou à très long
terme (confort et santé des usagers, grands équilibres écologiques).

En ce qui concerne les études, on constate les différents cas suivants :

- La réponse à certaines exigences implique des études spécifiques, non comprises dans la
mission de base des concepteurs. Il est donc indispensable d’évaluer le coût de ces missions
supplémentaires avant d’établir le profil environnemental de l’opération et de hiérarchiser les
cibles.

- D’autres études nécessaires au traitement de certaines cibles sont déjà intégrées dans la
mission de base des concepteurs,

Enfin, certains points évoqués dans le cadre présenté ci-dessous concernent uniquement des
dispositions à prendre par les concepteurs n’entraînant pas d’étude particulière mais des
investissements supplémentaires. La rubrique « études » est alors sans objet.

Les tableaux suivants traduisent les règles imposées par le référentiel de la QEB concernant les
différentes exigences par cible et sous-cible, en fonction des niveaux de performance à atteindre
(base, performant, très performant).

A partir de ce travail d’évaluation des coûts par cible et de la définition du budget retenu pour
l’opération concernée, le maître d'ouvrage doit valider ses choix à ce stade et les traduire dans un
document d’engagement reprenant :
- Les principaux objectifs de l’opération, y compris fonctionnels et financiers,
- Le profil environnemental des 14 cibles et sous-cibles de QEB définissant les objectifs de
performance visée.

Ce profil constitue une référence de base pour le maître d’ouvrage. Il est traduit dans les
exigences du programme et permettra au maître d’ouvrage d’évaluer la QEB à différentes étapes
clefs de l’opération. Ce profil pourra être rectifié au cours de l’avancement du projet mais toutes
modifications devront être justifiées.

On constate que, fréquemment, les maîtres d’ouvrage souhaitent appliquer la démarche HQE ® sur
une opération et ont des ambitions fortes, cependant, ils n’ont pas toujours les moyens nécessaires
pour les satisfaire. Ce document, à compléter, devrait leur permettre de faire des choix raisonnés
et motivés en fonction de leurs objectifs politiques, des enjeux de QEB définis pour l’opération
concernée et de leur marge de manœuvre budgétaire.
OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
223

PROFIL ENVIRONNEMENTAL DES 14 CIBLES

Profil environnemental selon les 14 cibles de QEB


3 cibles au
Niveau Très Performant moins
4 cibles au
Niveau Performant moins
7 cibles au plus
Niveau Base

HIÉRARCHISATION DES CIBLES

Niveau de
Ecoconstruction Ecogestion Confort Santé
traitement

Très
Performant

Performant

Base

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
224

CIBLE N°1 - RELATION HARMONIEUSE DU BÂTIMENT AVEC SON ENVIRONNEMENT


IMMÉDIAT

Objectif de la cible :

Prendre en compte les avantages et les désavantages du contexte pour définir la morphologie du
projet, organiser le plan masse.

Transmission à la maîtrise d'œuvre de :


• la hiérarchisation des enjeux environnementaux liés à l'implantation du bâtiment
• la description détaillée des avantages et désavantages du contexte
Le maître d'ouvrage hiérarchise les enjeux environnementaux liés à
l'implantation du bâtiment
Base
Le maître d'ouvrage identifie ou fait identifier les avantages et désavantages
du site et transmet les résultats de l'analyse à la maîtrise d'oeuvre
Le maître d'ouvrage hiérarchise les enjeux environnementaux liés à
l'implantation du bâtiment et définit plus explicitement ses attentes pour
chaque enjeu
Performant
Le maître d'ouvrage identifie ou fait identifier les avantages et désavantages
du site, et autant que possible ceux du projet également. Une description
détaillée de ce contexte est jointe au programme

Très Performant Aucune exigence supplémentaire par rapport au niveau Performant

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

Au moment de la conception, La maîtrise d'œuvre justifie la prise en compte des enjeux


environnementaux liés à l'implantation du bâtiment dans le projet de conception.
La maîtrise d'œuvre justifie la prise en compte des avantages et désavantages du contexte dans le
projet de conception.
Elle justifie également les éventuels arbitrages qui ont été faits dans le cas d'exigences
contradictoires (cf. dans le référentiel, les orientations pour l'évaluation après ce tableau pour aider
à prendre en compte les bons éléments du contexte en fonction des enjeux).

Base Les 3 premiers enjeux prioritaires sont traités (1)

Performant Les 4 premiers enjeux prioritaires sont traités (1)

Très Performant Les 5 enjeux sont traités (1)

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
225

Au moment de la livraison, le maître d'ouvrage justifie que les dispositions architecturales


adoptées en fin de conception ont été réellement mises en œuvre.
Ou à défaut, il justifie que les modifications au cours de la mise en œuvre garantissent toujours le
traitement des 3 ou 4 enjeux prioritaires, ou des 5 enjeux.
La mise en œuvre de l'ouvrage garantit le traitement des 3 premiers enjeux
Base
prioritaires traités à la fin de la phase de conception

La mise en œuvre de l'ouvrage garantit le traitement des 4 premiers enjeux


Performant
prioritaires traités à la fin de la phase de conception

La mise en œuvre de l'ouvrage garantit toujours le traitement des 5 enjeux


Très Performant
traités à la fin de la phase de conception

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

(1)
Le traitement des enjeux s'évalue au regard de différentes dispositions à mettre en œuvre en fonction des
caractéristiques du contexte.

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
226

CIBLE N°2 - CHOIX INTÉGRÉ DES PROCÉDÉS ET PRODUITS DE CONSTRUCTION

Objectif de la cible :
- Choix intégré des produits de construction incluant des critères HQE®,

- Choix constructifs afin d’assurer la durabilité et l’adaptabilité de l’ouvrage,

- Choix des produits de construction afin de limiter les impacts environnementaux de l’ouvrage.

Evaluation de la cible n°2 :


BASE
2.1. Base
2.2. Base
2.3. Base

PERFORMANT
2.1. Performant
2.2.
2.3. Une en Performant et l'autre en Base

TRES PERFORMANT
2.1. Très Performant
2.2.
2.3. Une en Très Performant et l'autre en Performant

Evaluation des sous-cibles :

2.1. Choix intégré des produits de construction incluant des critères HQE®
BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
2.1.1. Base 2.1.1. Base 2.1.1. Base
2.1.2. Base 2.1.2. Performant 2.1.2. Très Performant

2.2. Choix constructifs afin d’assurer la durabilité et l’adaptabilité de l’ouvrage


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
2.2.1. Base 2.2.1. Performant 2.2.1. Très Performant
2.2.2. Base 2.2.2. Performant 2.2.2. Très Performant
2.2.3. Base 2.2.3. Performant 2.2.3. Très Performant

2.3. Choix des produits de construction afin de limiter les impacts environnementaux de
l’ouvrage
BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
2.3. Base 2.3. Performant 2.3. Très Performant

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
227

2.1. Choix intégré des produits de construction incluant des critères HQE®

2.1.1. Choisir des produits dont les caractéristiques sont vérifiées


Produits certifiés ou disposant d'un avis technique
Le maître d’ouvrage utilise, dans les domaines où ils existent, et dans des
conditions permettant une mise en concurrence objective, des matériaux,
Base
produits, procédés ou équipements soit certifiés, soit bénéficiant d’un Avis
Technique
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

2.1.2. Stratégie de choix des produits de construction incluant des critères HQE®
Transmission à la maîtrise d'œuvre d'une hiérarchisation des critères de choix des produits de
construction incluant des critères HQE® prioritaires en cohérence avec les enjeux de QEB définis
pour l'opération
Le programme hiérarchise et priorise les critères de choix des produits
Base Les critères HQE® ne sont pas définis comme prioritaires par le maître
d'ouvrage
Le maître d'ouvrage hiérarchise et priorise les critères de choix des produits
de construction
Performant Des critères HQE® sont définis comme prioritaires par le maître d'ouvrage
La priorisation des critères HQE® est cohérente avec les enjeux de QEB
définis par le maître d'ouvrage dans son programme pour l'opération

Très Performant Aucune exigence supplémentaire par rapport au niveau Performant

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
228

2.2. Choix constructifs afin d’assurer la durabilité et l’adaptabilité de l’ouvrage

2.2.1. Choix constructifs afin d’améliorer l'adaptabilité de l’ouvrage


Prise en compte de l’évolution prévisionnelle du bâtiment

Base Le maître d’ouvrage n’a pas prévu l’évolution de l’usage du bâtiment

Performant Le maître d’ouvrage a prévu une évolution de l’usage du bâtiment

Le maître d’ouvrage a prévu, planifié et pris en compte l’évolution de l’usage


Très Performant
du bâtiment

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

2.2.2. Choix des matériaux afin d’améliorer la rénovation/réhabilitation de l’ouvrage


Prise en compte de la démontabilité, séparabilité des matériaux de second-œuvre
Pas d’attention particulière n’a été portée au niveau de la démontabilité,
Base
séparabilité des matériaux

Une attention particulière a été portée sur la démontabilité, séparabilité des


Performant
matériaux choisis

Une attention particulière a été portée sur la démontabilité, séparabilité des


Très Performant
matériaux choisis en fonction des usages prévisionnels futurs

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

2.2.3. Adéquation des choix constructifs avec la durée de vie de l’ouvrage


Prise en compte de la durée de vie du produit par rapport à son usage
Pas d’attention particulière n’a été portée au niveau de la durée de vie des
Base
produits dans le choix des matériaux

Adéquation de la durée de vie des produits de gros œuvre avec la durée de


Performant
vie du bâtiment
Adéquation de la durée de vie des produits de gros œuvre avec la durée de
Très Performant vie du bâtiment et de la durée de vie des matériaux de second-œuvre en
fonction de leur usage
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
229

2.3. Choix des produits de construction afin de limiter les impacts environnementaux de
l’ouvrage

2.3. Choix des produits de construction prenant en compte leurs impacts


environnementaux
Impacts environnementaux
Familles de composants majeurs (MAJ), intermédiaires (INT) et mineurs (MIN)
Choix des impacts environnementaux pris en compte
Base Intégration dans le programme d'une exigence de fourniture des
caractéristiques environnementales des produits conformément au cadre
méthodologique de la norme XP P01-010 (1)
Choix des impacts environnementaux pris en compte
Définition des familles de composants MAJ, INT et MIN (indique les familles de
produits qui devront présenter de faibles impacts environnementaux)
Performant
Intégration dans le programme d'une exigence de fourniture des
caractéristiques environnementales des produits conformément au cadre
méthodologique de la norme XP P01-010 (1)
Réalisation d'une analyse détaillée et croisée entre les impacts
environnementaux prioritaires, les familles de composants concernées et leur
poids relatif vis-à-vis des impacts.
Très Performant
Intégration dans le programme d'une exigence de fourniture des
caractéristiques environnementales des produits conformément au cadre
méthodologique de la norme XP P01-010 (1)
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

(1)
Etre conforme au cadre méthodologique de la norme XP P01-010 implique que les données doivent être
présentées selon le modèle de la norme (liste de tous les impacts par exemple), même si certaines
informations sont manquantes. De plus, l'ensemble des hypothèses de calcul des impacts doit être
présenté.

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
230

CIBLE N°3 - CHANTIER À FAIBLES NUISANCES

Objectif de la cible :

- Préparation technique du chantier afin de limiter la production de déchets et d’optimiser leur


gestion,

- Optimisation de la gestion des déchets de chantier,

- Réduction des nuisances et des pollutions,

- Contrôle des ressources en eau et en énergie,

- Démolition et déconstruction sélective en cas de déconstruction préalable.

Evaluation de la cible n°3 :


BASE
3.1. Base
3.2. Base
3.3. Base
3.4. Pas d'exigence
3.5. Base (applicable dans le cas d'une déconstruction préalable)
PERFORMANT
3.1.
3.2. 3 sur 4 en Performant
3.3.
3.4.
3.5. Performant (applicable dans le cas d'une déconstruction préalable)
TRES PERFORMANT
3.1.
3.2. 3 sur 4 en Très Performant
3.3. + les autres en Performant
3.4.
3.5. Très Performant (applicable dans le cas d'une déconstruction préalable)

Evaluation des sous-cibles :


3.1. Préparation technique du chantier afin de limiter la production de déchets et
d’optimiser leur gestion
BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
3.1.1. Base 3.1.1. Base 3.1.1. Très Performant
3.1.2. Base 3.1.2. Performant 3.1.2. Très Performant
3.1.3. Base 3.1.3. Base 3.1.3. Très Performant

3.2. Optimisation de la gestion des déchets de chantier


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
3.2.1. Base 3.2.1. Performant 3.2.1. Très Performant
3.2.2. Base 3.2.2. Performant 3.2.2. Très Performant
3.2.3. Pas d’exigence 3.2.3. Pas d’exigence 3.2.3. Très Performant
OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
231

3.3. Réduction des nuisances et des pollutions


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
3.3.1. Base 3.3.1. Performant 3.3.1. Au moins une préoccupation en Très
3.3.2. Base 3.3.2. Performant 3.3.2. Performant et l’autre en Performant
3.3.3. Base 3.3.3. Base 3.3.3. Très Performant
3.3.4. Base 3.3.4. Base 3.3.4. Très Performant

3.4. Contrôle des ressources en eau et en énergie


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
3.4.1. Pas d’exigence 3.4.1. Performant 3.4.1. Très Performant
3.4.2. Pas d’exigence 3.4.2. Pas d’exigence 3.4.2. Très Performant

3.5. Démolition et déconstruction sélective en cas de déconstruction préalable


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
3.5.1. Base 3.5.1. Performant 3.5.1. Performant
3.5.2. Base 3.5.2. Performant 3.5.2. Performant
3.5.3. Base 3.5.3. Performant 3.5.3. Très Performant

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
232

3.1. Préparation technique du chantier afin de limiter la production de déchets et


d’optimiser leur gestion

3.1.1. Réduire les déchets à la source


Dispositions prises pour réduire la production de déchets
Dispositions dans une optique d'économie d'entreprise (calepinage
Base
essentiellement)

Performant Aucun critère supplémentaire

Dispositions prises dans une optique plus large que la simple économie
d'entreprise
Très Performant Existence d'outils formels (ex : outils informatiques de calepinage)
Implication de l'ensemble des acteurs qui contribuent collectivement à
l'efficacité de réduction des déchets à la source
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

3.1.2. Quantifier les déchets de chantier


Dispositions prises pour la quantification des déchets de chantier

Base Quantification des déchets

Performant Quantification des déchets par catégorie (DI, DIS, DIB)

Très Performant Quantification des déchets par matériaux et filière de traitement

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

3.1.3. Organiser le tri et le stockage des déchets


Dispositions prises pour optimiser techniquement et économiquement le tri et le stockage des
déchets sur le chantier notamment en fonction :
- de leur quantification
- des contraintes du site (flux, place disponible, etc.)
des filières locales de traitement

Base Identification de zones de tri et de stockage des déchets sur le chantier

Performant Aucun critère supplémentaire

Très Performant Optimisation du tri et du stockage des déchets sur le chantier

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
233

3.2. Optimisation de la gestion des déchets de chantier

3.2.1. Assurer la qualité du tri


% maximum de refus de reprise ou de recyclage (bennes refusées ou déclassées)

Base Aucune exigence

Performant 10%

Très Performant 5%

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

3.2.2. Assurer la traçabilité des déchets


% minimum de bordereaux de suivi récupérés (taux de collecte des bordereaux)

Base 100% pour les déchets réglementés (1)

100% pour les déchets réglementés (1)


+
Performant
les déchets non réglementés (sans objectif chiffré de récupération des
bordereaux)
100% pour les déchets réglementés (1)
Très Performant +
50 % pour les déchets non réglementés
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

3.2.3. Capitaliser l'expérience du chantier en terme de gestion des déchets


Analyse des retours de bordereaux de suivi
Analyse comparative détaillée entre la situation de la gestion des déchets
Base après le chantier (% valorisés, % réutilisés…), et la situation initialement
prévue en préparation technique
Analyse comparative détaillée entre la situation de la gestion des déchets
Performant après le chantier (% valorisés, % réutilisés…), et la situation initialement
prévue en préparation technique
Analyse comparative détaillée entre la situation de la gestion des déchets
Très Performant après le chantier (% valorisés, % réutilisés…), et la situation initialement
prévue en préparation technique
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

(1)
Parmi les déchets réglementés on compte les déchets suivants : amiante, DIS, emballages.

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
234

3.3. Réduction des nuisances et des pollutions

3.3.1. Impliquer le personnel dans la problématique des nuisances et des pollutions


engendrées par le chantier
Définition et mise en place d'une stratégie de communication sur le chantier vis-à-vis du personnel
Aucune stratégie de communication particulière vis-à-vis du personnel
Base
(traitement des remarques au coup par coup)
Stratégie unidirectionnelle :
Performant Stratégie de communication sur le chantier pour le personnel (exemple :
diffusion d'un livret de chantier ou d'un journal de chantier)
Stratégie bidirectionnelle :
Très Performant Stratégie de communication sur le chantier pour le personnel
+
Stratégie de recueil et de prise en compte des avis du personnel
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

3.3.2. Impliquer les riverains dans la problématique des nuisances et des pollutions
engendrées par le chantier
Définition et mise en place d'une stratégie de communication sur le chantier vis-à-vis des riverains
Aucune stratégie de communication particulière vis-à-vis des riverains
Base
(traitement des remarques au coup par coup)

Stratégie unidirectionnelle :
Performant
Stratégie de communication sur le chantier pour les riverains
Stratégie bidirectionnelle :
Très Performant Stratégie de communication sur le chantier pour les riverains
+
Stratégie de recueil et de prise en compte des avis des riverains
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
235

3.3.3. Limiter les nuisances


Définition et mise en place d’une stratégie de moyens permettant de limiter les nuisances du
chantier :
- nuisances acoustiques
- nuisances visuelles
- nuisances olfactives
- nuisances dues à la poussière, à la boue, aux laitances de béton
nuisances dues au trafic des véhicules

Base Justification du respect des exigences réglementaires en la matière

Performant Aucun critère supplémentaire

Stratégie de limitation des nuisances au-delà des seules exigences


Très Performant
réglementaires en la matière

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

3.3.4. Limiter les pollutions


Définition et mise en place d’une stratégie de moyens permettant de limiter les pollutions
engendrées par le chantier :
- pollution du sol et du sous-sol
- pollution de l'air
- pollution de l'eau

Base Justification du respect des exigences réglementaires en la matière

Performant Aucun critère supplémentaire

Stratégie de limitation des pollutions au-delà des seules exigences


Très Performant
réglementaires en la matière

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
236

3.4. Contrôle des ressources en eau et en énergie

3.4.1. Contrôler la consommation d’eau sur le chantier


Dispositions prises pour contrôler la consommation d’eau sur le chantier

Base Aucune exigence

Mise en place de dispositions / moyens économes en eau (récupération d'eau


Performant
pluviale…)
Mise en place de dispositions / moyens économes en eau (récupération d'eau
pluviale…)
Très Performant
+
Suivi de la consommation d'eau sur le chantier et sensibilisation du personnel
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

3.4.2. Contrôler la consommation d’énergie sur le chantier


Dispositions prises pour contrôler la consommation d’énergie sur le chantier

Base Aucune exigence

Performant Aucune exigence

Suivi de la consommation d'énergie sur le chantier et sensibilisation du


Très Performant
personnel

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
237

3.5. Démolition et déconstruction sélective en cas de déconstruction préalable

3.5.1. Préparer le chantier de déconstruction préalable en vue d'optimiser le degré de


déconstruction
Dispositions prises pour optimiser le degré de déconstruction
Réalisation d'un "diagnostic déchets" transmis dans les documents d'appel
Base
d'offres

Introduction d'informations contextuelles permettant de mieux définir la gestion


Performant
du chantier

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

3.5.2. Préparer le chantier de déconstruction préalable en vue de limiter ses nuisances et


pollutions
Choix des techniques de déconstruction et des modes opératoires

Base Justification du respect des exigences réglementaires

Optimisation du choix des techniques de déconstruction et des modes


Performant opératoires au regard du degré de déconstruction défini et de leurs nuisances
et pollutions
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

3.5.3. Gérer le chantier pour optimiser techniquement et économiquement la gestion des


déchets de déconstruction préalable
Mise en place d’une gestion du chantier de déconstruction sélective visant à optimiser
techniquement et économiquement le tri et le stockage sur le chantier, assurer la traçabilité de tous
les déchets et assurer une valorisation optimale des déchets inertes

Optimisation technique et économique du tri et du stockage des déchets sur le


Base
chantier
Optimisation technique et économique du tri et du stockage des déchets sur le
chantier +
Performant
100% des bordereaux de suivi récupérés pour les déchets réglementés +
Justification de traçabilité pour les déchets non réglementés
Optimisation technique et économique du tri et du stockage des déchets sur le
chantier +
100% des bordereaux de suivi récupérés pour les déchets réglementés +
Très Performant
Justification de traçabilité pour les déchets non réglementés +
Optimisation technique et économique de la valorisation des déchets inertes
(DI)
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
238

CIBLE N°4 - GESTION DE L’ÉNERGIE

Objectif de la cible :

- Réduction de la consommation d’énergie primaire non renouvelable,


- Maîtrise des pollutions.

Evaluation de la cible n°4 :


BASE
4.1. Base
4.2. Pas d’exigence
PERFORMANT
4.1. Performant
4.2. Performant
TRES PERFORMANT
4.1. Très Performant
4.2. Performant

Evaluation des sous-cibles :

4.1. Réduction de la consommation d'énergie primaire non renouvelable


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
4.1.1. Base 4.1.1. Performant 4.1.1. Très Performant
4.1.2. Base 4.1.2. Base 4.1.2. Base
4.1.3. Base 4.1.3. Performant 4.1.3. Très Performant
4.1.4. Base (si applicable) 4.1.4. Performant (si applicable) 4.1.4. Très Performant (si appl.)
4.1.5. Base 4.1.5. Performant 4.1.5. Très Performant
4.1.6. Base 4.1.6. Performant (=Base) 4.1.6. Très Performant

4.2. Maîtrise des pollutions générées par la consommation d’énergie


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
4.2.1. Pas d’exigence 4.2.1. Performant 4.2.1. Performant
4.2.2. Pas d’exigence 4.2.2. Performant 4.2.2. Performant
4.2.3. Pas d’exigence 4.2.3. Performant 4.2.3. Performant

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
239

4.1. Réduction de la consommation d'énergie primaire non renouvelable

4.1.1. Réduire la consommation d’énergie primaire non renouvelable


Consommation d’énergie primaire non renouvelable, estimée grâce aux coefficients C et Cref du
bâtiment. Ceux-ci sont calculés selon la RT2000, en kilowattheure d’énergie primaire (kWh-ep) et
ramenés au m2 de surface utile (1)
C ≤ Cref
Base
(1) (4)
C ≤ 0,95 x Cref
Performant
(1) (4)
C ≤ 0,92 x Cref
Très Performant

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

4.1.2. Améliorer l’aptitude de l'enveloppe du bâtiment à réduire les besoins de chauffage


Déperditions par les parois : estimée grâce au coefficient Ubat calculé selon la RT 2000
Ubat < Ubatref
Base

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts
Sans objet.

4.1.3. Améliorer l’aptitude du bâtiment à réduire, par des moyens passifs, les
consommations liées au rafraîchissement.
Conception passive de l’enveloppe tenant compte des opportunités du site
Pas d’exigence
Base

Une partie des solutions passives potentiellement intéressantes est choisie /


Performant mise en œuvre

Une étude approfondie a été faite et toutes les solutions recommandées ont
Très Performant été appliquées, en recherchant un optimum entre l’hiver et l’été

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
240

4.1.4. Améliorer l’aptitude de l'enveloppe du bâtiment à réduire le recours au


rafraîchissement (seulement pour les bâtiments climatisés)
Combinaison entre un coefficient ROSE (2) faible et un niveau d’éclairage naturel correct (5)

Base ROSE inférieur ou égal à la valeur RT2000

ROSE inférieur ou égal à la valeur RT2000 protections solaires baissées


Performant et
classe d’éclairage naturel moyenne ou forte protections solaires relevées
ROSE inférieur ou égal à la valeur RT2000 protections solaires baissées
Très Performant et
classe d’éclairage naturel forte protections solaires relevées
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

4.1.5. Améliorer l’efficacité des équipements énergétiques et de leur gestion


Mise à la disposition des équipes d’exploitation des outils leur permettant une exploitation efficace
des installations
Eléments de mesure et de comptage définis par la RT2000
Fonctions de régulation définies par la RT2000
Base
Manuel de conduite de l’installation (à prévoir dans le guide d’utilisation du
bâtiment)
Critère Base + Equilibrage des réseaux et du réglage des fonctions de
Performant
régulation avant la réception
Critère Performant + Mise en place d’un système de GTB et définition d’un
Très Performant tableau de bord de suivi du fonctionnement de l’installation (cf. cible de QEB
n°7)
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

4.1.6. Utiliser des énergies renouvelables locales (3)


Exploitation des filières locales d'énergies renouvelables
Aucun critère relatif à l'exploitation d'une filière locale d'énergie renouvelable
Base
disponible

Performant Aucun critère supplémentaire par rapport au niveau Base

Exploitation de la ou des filière(s) d'énergie renouvelable identifiée(s) comme


Très Performant techniquement et environnementalement exploitable(s) par l'étude de
faisabilité (cf. cible n°1)
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
241

(1)
Les coefficients mentionnés en 4.1.1 pour les niveaux Performant et Très Performant ont donné lieu à
débat parmi les experts, mais leur détermination relève d'une décision politique. La réflexion sur les
valeurs de réduction proposées, 5% et 8%, doit être affinée et discutée avant de pouvoir confirmer ou
modifier ces chiffres.
(2)
Le coefficient ROSE (ratio d’ouverture solaire équivalente) est exploité dans l'attente d'un calcul
réglementaire de consommation d’énergie pour la climatisation. Cependant, sur justification, il est
possible de satisfaire cette préoccupation 4.1.4 par un calcul de consommation utilisant une méthode
existante.
(3)
Cette exigence d'imposer en 4.1.6 l'exploitation d'énergies renouvelables pour être Très Performant relève
d'une décision politique qui, à ce jour, n'a pas été confirmée.
(4)
Compte tenu que le coefficient C n’inclut pas tous les postes de consommation ni tous les systèmes
énergétiques potentiellement intéressants, il est rappelé qu’une alternative est autorisée pour les
niveaux Performant et Très Performant, notamment l’utilisation d’outils de simulation lourds pour calculer
les consommations (voir principe d’équivalence mentionné dans le chapitre introductif de ce référentiel).
(5)
Cette combinaison de caractéristiques à respecter incite à prévoir des protections solaires mobiles.

4.2. Maîtrise des pollutions générées par la consommation d’énergie

4.2.1. Limiter la contribution au phénomène d’effet de serre


Emission annuelle de CO2 équivalent rejeté (GWP) par m2 utile et par an

Calcul des émissions de différentes variantes énergétiques et choix d’un


Performant meilleur compromis intégrant les objectifs environnementaux du maître
d’ouvrage

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

4.2.2. Limiter la contribution au phénomène des pluies acides


Emission annuelle de SO2 équivalent rejeté (AP) par m2 utile et par an

Calcul des émissions de différentes variantes énergétiques et choix d’un


Performant meilleur compromis intégrant les objectifs environnementaux du maître
d’ouvrage

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

4.2.3. Limiter la production de déchets radioactifs


Volume ou masse de déchets radioactifs générés par l’utilisation de l’électricité du réseau

Calcul des déchets radioactifs de différentes variantes énergétiques et choix


Performant d’un meilleur compromis intégrant les objectifs environnementaux du maître
d’ouvrage

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

Note :
Du fait d’un manque de recul pour fixer des seuils quantitatifs pour les préoccupations 4.2.1, 4.2.2 et 4.2.3, la
définition des critères pour le niveau Très Performant doit se faire ultérieurement.
OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
242

CIBLE N°5 - GESTION DE L’EAU

Objectif de la cible :

- Réduction des consommations d'eau potable,


- Gestion des eaux pluviales à la parcelle.

Evaluation de la cible de QEB n°5 :


BASE
5.1. Base
5.2. Base
PERFORMANT
5.1. Performant
5.2. Performant
TRES PERFORMANT
5.1. Très Performant
5.2. Très Performant

Evaluation des sous-cibles :

5.1. Réduction des consommations d'eau potable


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
5.1. Base 5.1. Performant 5.1. Très Performant

5.2. Gestion des eaux pluviales à la parcelle


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
5.2.1. Base 5.2.1. Performant 5.2.1. Très Performant
5.2.2. Base 5.2.2. Base 5.2.2. Très Performant
5.2.3. Base (si applicable) 5.2.3. Base (si applicable) 5.2.3. Base (si applicable)

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
243

5.1. Réduction des consommations d'eau potable

Stratégie d'économie d'eau potable


Définition de la politique générale du maître d'ouvrage en terme d'économie
Base d'eau potable (1)

Performant Définition d'une stratégie d'économie d'eau potable (2)

Définition d'une stratégie d'économie d'eau potable (2)


Et
Très Performant
Définition d'une consommation annuelle prévisionnelle par unité fonctionnelle
(3)
ou du potentiel de réduction de la consommation d'eau potable (4)
Réducteurs de pression

Base Mise en place de réducteurs de pression si pression supérieure à 3 bars

Dispositions prises pour économiser l'eau potable en phase conception


Le projet retenu en fin de conception répond à la politique générale ou à la
Base
stratégie d'économie d'eau
Le projet retenu en fin de conception répond à la politique générale ou à la
stratégie d'économie d'eau du maître d'ouvrage
Performant Et
Expression justifiée de la consommation d'eau annuelle prévisionnelle du
projet retenu en fin de conception (3)
Le projet retenu en fin de conception répond à la politique générale ou à la
stratégie d'économie d'eau du maître d'ouvrage
Très Performant Et
Expression justifiée du pourcentage d'économie d'eau potable du projet retenu
en fin de conception (4)
Dispositions prises pour économiser l'eau potable en phase réalisation
Expression de la consommation annuelle prévisionnelle et du pourcentage
Base d'économie réalisé par rapport à un bâtiment classique de fonction identique
Expression de la consommation annuelle prévisionnelle et du pourcentage
d'économie réalisé par rapport à un bâtiment classique de fonction identique
Performant Et
50% des dispositions prises sont économes (5) (cela revient à dire que l'on a au
moins 50% du pourcentage d'économie annoncé)
Expression de la consommation annuelle prévisionnelle et du pourcentage
d'économie réalisé par rapport à un bâtiment classique de fonction identique
Très Performant Et
80% des dispositions prises sont économes (5) (cela revient à dire que l'on a au
moins 80% du pourcentage d'économie annoncé)
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
244

(1)
La politique générale indique seulement les grandes orientations vers lesquelles le maître d'ouvrage
souhaite s'orienter en matière d'économie d'eau potable, notamment :
- mettre l'accent sur la conception ;
- utiliser des équipements économes ;
- récupérer l'eau de pluie.
(2)
Une stratégie d'économie d'eau potable identifie différentes politiques en fonction du bâtiment concerné,
des usages, etc. Par exemple dans un lycée :
- mettre l'accent sur les équipements économes et l'utilisation d'eau pluviale dans les toilettes
des différents bâtiments d'enseignement, d’internat, etc. ;
- arroser les espaces verts avec de l'eau pluviale.
(3)
Il n'existe pas à l'heure actuelle de méthode de calcul prévisionnel. Le calcul doit donc être justifié par
des ratios, des statistiques, des expériences antérieures, des méthodes de calculs spécifiques, etc.
L'unité fonctionnelle peut être un élève pour les bâtiments d'enseignement, un lit pour les hôtels, un
agent pour les bureaux. Cela peut aussi être ramené à une superficie à préciser. Dans le cas d'une
opération composée de plusieurs bâtiments à activités diverses, l'unité fonctionnelle doit être adaptée à
l'usage de chacun des bâtiments.
(4)
Le calcul de la réduction de consommation d'eau potable réalisée pour un projet nécessite que soit
estimée ou calculée la consommation prévisionnelle du projet, ainsi que la consommation prévisionnelle
d'un projet type qui ne présenterait pas d'effort particulier en terme d'économie d'eau potable. Cela
impose de faire des hypothèses justifiées sur les économies potentielles des différents équipements et
systèmes employés.
(5)
Une disposition est jugée économe sur justifications notamment de :
- la consommation prévisionnelle d'un bâtiment classique de même activité,
- la potentialité d'économie des équipements par comparaison soit d'équipements de
caractéristiques différentes, soit d'équipements de fonction différente pour un usage donné
(par exemple : lavabos soit avec robinet à fermeture temporisée soit avec robinet à détection
de présence),
- la part des besoins couverte par des systèmes de récupération d'eau de pluie,
etc.

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
245

5.2. Gestion des eaux pluviales à la parcelle

5.2.1. Gestion de l'infiltration


Coefficient d'imperméabilisation

Base 40% à 80%

Performant 20% à 40%

Très Performant < 20%

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

5.2.2. Gestion de la rétention


Débit de fuite après réalisation

Base Inférieur ou égal au débit de fuite avant réalisation

Inférieur ou égal au débit de fuite avant réalisation


Et
Très Performant
Inférieur au débit de fuite correspondant à une imperméabilisation de 30% de
la surface de la parcelle
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

5.2.3. Gestion des eaux de ruissellement polluées


Récupération et traitement des eaux de ruissellement polluées
Eaux de ruissellement récupérées et traitées en fonction de leur nature avant
Base
rejet (si applicable)

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
246

CIBLE N°6 - GESTION DES DÉCHETS D’ACTIVITÉS

Objectif de la cible :

- Estimer la production de déchets,


- Assurer l’adéquation entre la collecte interne et la collecte externe,
- Optimiser le système de collecte interne.

Evaluation de la cible n°6 :


BASE
6.1. Pas d’exigence
6.2. Base
6.3. Base
PERFORMANT
6.1. Performant
6.2. Performant
6.3. Performant
TRES PERFORMANT
6.1. Très Performant
6.2. Performant
6.3. Très Performant

Evaluation des sous-cibles :

6.1. Estimer la production de déchets


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
6.1. Pas d’exigence 6.1. Performant 6.1. Très Performant

6.2. Assurer l’adéquation entre la collecte interne et la collecte externe


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
6.2. Base 6.2. Performant 6.2. Performant

6.3. Optimiser le système de collecte interne


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
6.3. Base 6.3. Performant 6.3. Performant

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
247

6.1. Estimer la production de déchets

6.1. Quantifier par catégorie les déchets et exploiter les filières locales
Dispositions prises pour la bonne quantification des déchets

Performant Satisfaire aux dispositions

Très Performant Satisfaire aux dispositions

Dispositions prises pour la bonne classification des déchets et pour l’exploitation des filières
locales

Performant Satisfaire aux dispositions

Très Performant Satisfaire aux dispositions

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

6.2. Assurer l’adéquation entre la collecte interne et la collecte externe

Initiatives de concertation et dispositions prises pour assurer l’adéquation entre les modes de
collecte externes existants (familles de déchets, fréquences, etc.) et de la collecte interne (nombre
de conteneurs, volumes, types, etc.)

Base Satisfaire aux dispositions (1)

Niveau Base + Initiatives de concertation et dispositions prises pour anticiper les modes de
collecte futurs (flexibilité) et les intégrer

Performant Satisfaire aux dispositions (1)

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

Note :
(1)
Les dispositions sont satisfaisantes dès lors qu’elles valorisent les initiatives de concertation au
sujet de la relation entre la production de déchets à l’échelle du bâtiment et les dispositifs externes
(actuels ou futurs) d’enlèvement des déchets.

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
248

6.3. Optimiser le système de collecte interne

6.3.1. Optimiser la collecte dans les lieux de production


Dispositions prises pour l’optimisation de la collecte dans les lieux de production

Base Au moins une des trois préoccupations (6.3.1 à 6.3.3) est satisfaite

Performant Au moins deux des trois préoccupations (6.3.1 à 6.3.3) sont satisfaites

Très Performant Les trois préoccupations (6.3.1 à 6.3.3) sont satisfaites

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

6.3.2. Optimiser les circuits de collecte entre les lieux de production, de stockage, de
regroupement et d'enlèvement
Dispositions prises pour l’optimisation des circuits de collecte entre les lieux de production, de
stockage, de regroupement et d'enlèvement

Base Au moins une des trois préoccupations (6.3.1 à 6.3.3) est satisfaite

Performant Au moins deux des trois préoccupations (6.3.1 à 6.3.3) sont satisfaites

Très Performant Les trois préoccupations (6.3.1 à 6.3.3) sont satisfaites

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

6.3.3. Optimiser la collecte dans les lieux de stockage, de regroupement et d'enlèvement


Dispositions prises pour l’optimisation de la collecte dans les lieux de stockage, de regroupement
et d'enlèvement
Base Au moins une des trois préoccupations (6.3.1 à 6.3.3) est satisfaite

Performant Au moins deux des trois préoccupations (6.3.1 à 6.3.3) sont satisfaites

Très Performant Les trois préoccupations (6.3.1 à 6.3.3) sont satisfaites

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

Les critères d’optimisation relatifs aux 3 préoccupations 6.3.1 à 6.3.3 ne sont pas explicités. Le maître
d’ouvrage devra justifier le niveau de performance qu’il revendique. Cependant, on peut essayer de lister
quelques critères, tels que longueur du trajet, franchissement d’escaliers, portes à pousser, facilité de
nettoyage, etc. De plus, la production d’une étude spécifique illustrant une réflexion validée par le maître
d’ouvrage, le maître d’œuvre et l’exploitant du bâtiment (quand il est connu) serait une preuve intéressante.

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
249

CIBLE N°7 - GESTION DE L’ENTRETIEN ET DE LA MAINTENANCE

Objectif de la cible :

- Facilité de nettoyage et d’entretien des produits et des équipements techniques,


- Facilité d’accès pour l'exécution de l’entretien et la maintenance,
- Simplicité de conception et d’utilisation des installations,
- Mise à disposition des moyens pour le maintien des performances en phase d'exploitation.

Evaluation de la cible n°7 :


BASE
7.1. Base
7.2. Base
7.3. Pas d’exigence
7.4. Base
PERFORMANT
Deux sous-cibles de QEB parmi les quatre prévues en Performant
Les sous-cibles de QEB 7.2 et 7.4 en Base si elles n’ont pas été choisies en
Performant
TRES PERFORMANT
Deux sous-cibles de QEB parmi les quatre prévues en Performant
Les deux autres sous-cibles de QEB en Très Performant

Evaluation des sous-cibles :


7.1. Facilité de nettoyage et d’entretien des produits et des équipements techniques
BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
7.1. Pas d’exigence 7.1. Performant 7.1. Très Performant

7.2. Facilité d’accès pour l'exécution de l’entretien et la maintenance


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
7.2.1. Base 7.2.1. Performant 7.2.1. Très
Performant
7.2.2. à 7.2.5. Base 7.2.2. à 7.2.5. Performant 7.2.2. à 7.2.5. Très
Performant
7.2.6. Base 7.2.6. Base 7.2.6. Base

7.3. Simplicité de conception et d’utilisation des installations


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
7.3.1. Pas d’exigence 7.3.1. Performant 7.3.1. Performant
7.3.2. Pas d’exigence 7.3.2. Performant 7.3.2. Performant
7.3.3. Pas d’exigence 7.3.3. Pas d’exigence 7.3.3. Très Performant
7.3.4. Pas d’exigence 7.3.4. Performant 7.3.4. Performant
7.3.5. Pas d’exigence 7.3.5. Pas d’exigence 7.3.5. Très Performant
7.3.6. Pas d’exigence 7.3.6. Pas d’exigence 7.3.6. Très Performant

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
250

7.4. Mise à disposition des moyens pour le maintien des performances en phase
d’exploitation.
BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
7.4.1. à 7.4.6. Base 7.4.1. à 7.4.6. Performant 7.4.1. à 7.4.6. Très Performant
7.4.7. Base 7.4.7. Base 7.4.7. Base

7.1. Evaluer la facilité de nettoyage et d’entretien des produits et équipements techniques


(cf. Cible n°2)

Emploi de produits et d’équipements techniques faciles à nettoyer et à entretenir :


• Matériaux : façades, toitures, revêtements intérieurs, fenêtres / menuiseries, protections
solaires, cloisons intérieures, plafonds.
• Equipements techniques : production de chaleur, production de froid, ventilation mécanique,
courant faible, courant fort, ascenseurs, détection d’incendie, surveillance, communication.
Pas d’exigence
Base

Justifier, en fonction de l’expérience et d’une analyse des particularités de


Performant l’opération, que les produits ou que les équipements techniques choisis sont
faciles à nettoyer et à entretenir.
Justifier, en fonction de l’expérience et d’une analyse des particularités de
Très Performant l’opération, que les produits et que les équipements techniques choisis sont
faciles à nettoyer et à entretenir.
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

7.2. Facilité d’accès pour l'exécution de l’entretien et la maintenance

7.2.1. Assurer la facilité d’accès pour l'exécution de la maintenance et pour l’entretien et le


nettoyage du bâti (cf. cible n°12).
- Dispositions prises pour faciliter l’entretien du bâti pour les ouvrages suivants :
 Façades
 Toitures
 Revêtements intérieurs
 Fenêtres / menuiseries
 Isolants
 Protections solaires
 Cloisons intérieures
 Plafonds
 Réseaux

Pas d’exigence
Base

Les ouvrages du premier tiers de la liste hiérarchisée doivent disposer d’un


Performant accès facile pour les opérations d’entretien et maintenance

Les ouvrages des deux premiers tiers de la liste hiérarchisée doivent disposer
Très Performant d’un accès facile pour les opérations d’entretien et maintenance

Coûts Investissement/Fonctionnement Etudes

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
251

7.2.2. Assurer la facilité d’accès pour l'exécution de l’entretien et la maintenance concernant la


gestion de l’énergie (cible équivalente : cible n°4) :
- Accessibilité aux locaux techniques et aux systèmes de distribution
7.2.3. Assurer la facilité d’accès pour l'exécution de l’entretien et la maintenance concernant la
gestion de l’eau (cible équivalente : cible n°5) :
- Disposition des organes techniques à l'extérieur des locaux (notamment privatifs).
7.2.4. Assurer la facilité d’accès pour l'exécution de l’entretien la maintenance concernant la
gestion des déchets (cible équivalente : cible n°6) :
- Dispositions facilitant le nettoyage des locaux et des conteneurs de déchets d’activité (points
d'eau, aires de lavage, etc.).
7.2.5. Assurer la facilité d’accès pour l'exécution de l’entretien et la maintenance concernant la
gestion de la ventilation et de la climatisation (cible équivalente : cible n°13) :
- Dispositions prises pour faciliter l’accès :
 Respect de la prénorme européenne ENV 12097 (ou PR NF EN 12097),
 Accessibilité des filtres d'air,
 Accessibilité des prises d'air neuf,
 Accessibilité des sorties d'air pollué.

Toutes les préoccupations (7.2.2 à 7.2.5) dont la cible de QEB équivalente a


été choisie comme Très Performante sont satisfaites
Base
Ou à défaut
Au moins deux des quatre préoccupations sont satisfaites
Toutes les préoccupations (7.2.2 à 7.2.5) dont la cible de QEB équivalente a
été choisie comme Performante et Très Performante sont satisfaites
Performant
Ou à défaut
Au moins trois des quatre préoccupations sont satisfaites
Les quatre préoccupations (7.2.2 à 7.2.5) sont à satisfaire.
Très Performant

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts
Cf. cibles concernées.

7.2.6. Assurer la facilité d’accès pour l'exécution de l’entretien et la maintenance concernant les
installations techniques en général et pour la manutention des matériels à remplacer :
- Dispositions prises pour faciliter l’accès :
 dimensionnement des vides techniques,
 dimension des gaines techniques adéquates,
 facilité de circulation dans les zones d'évolution,
 facilité d'exécution des opérations dans les zones de travail,
 permanence de l'éclairage,
 bonne répartition des prises de courant pour les opérations d'entretien et de
maintenance.

Base
Base : Dispositions satisfaisantes
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
252

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
253

7.3. Simplicité de conception et d’utilisation des installations

7.3.1. Définir les compétences nécessaires à l’exploitation de l’ouvrage :


- Définition des compétences nécessaires à l’exploitation de l’ouvrage.
Vérifier l’expression des compétences dans le plan prévisionnel d’entretien et de maintenance.

7.3.2. « Standardiser » les installations pour simplifier leur conception et leur exploitation :
- Dispositions prises pour limiter la variété des équipements présents dans les installations pour
simplifier leur conception et leur exploitation.
Satisfaire aux dispositions.

7.3.3. Assurer la modularité des installations :


- La maintenance des éléments est possible par échange standard de composant sans réglage.
Identifier les composants dans une nomenclature.

7.3.4. Assurer l’approvisionnement des composants :


- Le maître d’ouvrage s’assure que les composants de remplacement seront disponibles sur le
marché pendant une durée suffisante et éventuellement qu’il y a des fournisseurs alternatifs.
Des listes de composants de remplacement et de fournisseurs alternatifs sont disponibles.

7.3.5. Minimiser les inconforts des usagers pendant les interventions d’entretien et maintenance
(cf. cibles n°8, 9, 10 et 11) :
- Dispositions prises pour neutraliser les différentes parties des réseaux pour des interventions
d’entretien et maintenance sans trop perturber le confort des usagers.
- Dispositions prises pour que les interventions se passent sans déranger ou être dépendant des
usagers.
Satisfaire aux dispositions.

7.3.6. Assurer l’exploitation du bâtiment en mode dégradé :


- Dispositions prises pour assurer que l’exploitation du bâtiment reste possible pendant la
défaillance temporaire d’un équipement.
Satisfaire aux dispositions.

Pas d’exigence
Base

7.3.1. Performant
7.3.2. Performant
7.3.3. Pas d’exigence
Performant 7.3.4. Performant
7.3.5. Pas d’exigence
7.3.6. Pas d’exigence
7.3.1. Performant
7.3.2. Performant
7.3.3. Très Performant
Très Performant 7.3.4. Performant
7.3.5. Très Performant
7.3.6. Pas d’exigence
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts
Cf. cibles concernées.

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
254

7.4. Mise à disposition des moyens pour le maintien des performances en phase
d’exploitation.

7.4.1. Mettre à disposition des moyens assurant la gestion de l’énergie (cf. cible n°4).
- Mise en place de compteurs d’énergies sectorisés,
- Mise en place d’un système de GTB et d’un tableau de bord pour le contrôle / commande, par
rapport à des préoccupations d’entretien / maintenance des systèmes,
- Mise à disposition de moyens pour assurer l’équilibrage des systèmes de gestion de l’énergie.

7.4.2. Mettre à disposition des moyens assurant la gestion de l'eau (cf. cible n°5).
- Mise en place de compteurs d’eau sectorisés.
- Mise en place de systèmes de détection des fuites.
- Dispositions prises pour lutter contre l’entartrage, la corrosion, le développement de
microorganismes.
- Mise à disposition de moyens pour assurer l’équilibrage des systèmes de gestion de l’eau.

7.4.3. Mettre à disposition des moyens assurant la gestion des déchets d’activité (cf. cible n°6).
- Mise en place d’équipements de nettoyage des locaux et des conteneurs de déchets d’activité.

7.4.4. Mettre à disposition des moyens assurant la gestion de la ventilation et de la climatisation


(cf. Cibles n°8 et n°13).
- Mise en place d'équipement indicateur de perte de charge en vue du suivi du colmatage des
filtres à air.
- Mise à disposition de moyens pour assurer l’équilibrage des systèmes de gestion de la ventilation
et de la climatisation.

7.4.5. Mettre à disposition des moyens assurant la qualité de l'eau (cf. cible n°14).
- Dispositions prises pour la maîtrise des dosages lors des traitements en fonction de la qualité de
l'eau.
7.4.6. Mettre à disposition des moyens assurant le confort hygrothermique (cf. cible n°8)
- Mise à disposition de moyens pour assurer l’équilibrage des systèmes de chauffage par l’eau
Satisfaire aux six préoccupations (7.4.1 à 7.4.6).

7.4.7. Mettre à disposition de ressources pour assurer la fonction maintenance.


- Mise à disposition d’éléments tels que la documentation, l’étiquetage, des locaux de travail pour
l’équipe d’entretien et maintenance,…

Satisfaire à la préoccupation.

Toutes les préoccupations (7.4.1 à 7.4.6) dont la cible de QEB équivalente a


Base été choisie comme Très Performante sont satisfaites
Ou à défaut, au moins trois des six préoccupations sont satisfaites

Toutes les préoccupations (7.4.1 à 7.4.6) dont la cible de QEB équivalente a


été choisie comme Performant et Très Performante sont satisfaites
Performant
Ou à défaut, au moins quatre des six préoccupations sont satisfaites

Les six préoccupations (7.4.1 à 7.4.6) sont satisfaites


Très Performant

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts
Cf. cibles concernées.

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
255

CIBLE N°8 CONFORT HYGROTHERMIQUE

Objectif de la cible :
- Création de conditions de confort hygrothermique en hiver et en mi-saison
- Création de conditions de confort hygrothermique en été dans les bâtiments non climatisés
- Création de conditions de confort hygrothermique en été dans les bâtiments ou locaux climatisés

Evaluation de la cible n°8 :


BASE
8.1. Base
8.2. ou 8.3. Base (choix en fonction de l’existence d’une climatisation)
PERFORMANT
8.1. Performant
8.2. et 8.3. Une en Performant et l'autre en Base (choix en fonction de l’existence
d’une climatisation)
TRES PERFORMANT
8.1. Très Performant
8.2. et 8.3. Une en Très Performant et l'autre en Performant (choix en fonction de
l’existence d’une climatisation)

Evaluation des sous-cibles :


8.1. Création de conditions de confort hygrothermique en hiver et en mi-saison
BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
8.1.1. Base 8.1.1. Base 8.1.1. Base
8.1.2. Pas d’exigence 8.1.2. Pas d’exigence 8.1.2. Très Performant
8.1.3. Pas d’exigence 8.1.3. Performant 8.1.3. Très Performant
8.1.4. Pas d’exigence 8.1.4. Pas d’exigence 8.1.4. Très Performant
8.1.5. Base 8.1.5. Base 8.1.5. Base
8.1.6. Pas d’exigence 8.1.6. Pas d’exigence 8.1.6. Très Performant
8.1.7. Base 8.1.7. Base 8.1.7. Base

8.2. Création de conditions de confort hygrothermique en été dans les bâtiments non
climatisés
BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
8.2.1. Base 8.2.1. Performant 8.2.1. Très Performant
8.2.2. Pas d’exigence 8.2.2. Pas d’exigence 8.2.2. Très Performant
8.2.3. Pas d’exigence 8.2.3. Pas d’exigence 8.2.3. Très Performant
8.3. Création de conditions de confort hygrothermique en été dans les bâtiments ou locaux
climatisés
BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
8.3.1. Base 8.3.1. Base 8.3.1. Base
8.3.2. Pas d’exigence 8.3.2. Pas d’exigence 8.3.2. Très Performant
8.3.3. Base 8.3.3. Base 8.3.3. Base
8.3.4. Pas d’exigence 8.3.4. Performant 8.3.4. Performant
8.3.5. Base 8.3.5. Base 8.3.5. Base
8.3.6. Pas d’exigence 8.3.6. Pas d’exigence 8.3.6. Très Performant

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
256

8.1. Création de conditions de confort hygrothermique en hiver et en mi-saison

8.1.1. Définir/obtenir un niveau adéquat de température dans les différents locaux en


période d’occupation, compte tenu de leur destination
Définition des températures de consigne par local
Evaluation des documents définissant les valeurs
Base

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

8.1.2. Assurer une vitesse d’air ne nuisant pas au confort


Vitesse d’air limite au niveau des zones d’occupation des différents types de locaux
< 0,15 m/s
Très Performant

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

8.1.3. Maîtriser les courants d'air dus à la ventilation


Vitesse d’air limite au niveau des zones d’occupation des différents types de locaux
En cas d'aération par ouverture des fenêtres, limitation de la gêne due au
Performant courants d'air :
Satisfaire aux dispositions
Présence d'un système de ventilation spécifique :
Très Performant Description et justification du dispositif

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

8.1.4. Assurer un niveau adéquat d’humidité dans les différents locaux en période
d’occupation, compte tenu de leur destination
Dispositions permettant de limiter les périodes pendant lesquelles le taux d'humidité de l'air est
inférieur à 30 %

Très Performant Dispositions satisfaisantes

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
257

8.1.5. Assurer la stabilité des températures en période d’occupation (pour des locaux à usage
intermittent)
Présence d'un dispositif assurant le redémarrage du chauffage avant le début de la période
d'occupation
Description et justification du dispositif
Base

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

8.1.6. Maîtriser l'inconfort du aux apports solaires


Facteur solaire inférieur au cas de référence Ea BR1 de la RT 2000
Voir tableau ci-dessous, en fonction de l’orientation et de l’inertie de la façade
Très Performant

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

8.1.7. Permettre la maîtrise de l’ambiance thermique par les usagers en fonction chauffage
Dispositions permettant une maîtrise de l’ambiance thermique par les usagers en fonction
chauffage (local par local ou zone par zone)
Dispositions satisfaisantes
Base

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
258

8.2. Création de conditions de confort hygrothermique en été dans les bâtiments non
climatisés

8.2.1 Assurer un niveau minimal de confort thermique


Respect de la RT 2000

Base Par bâtiment : Tic ≤ Ticref

Performant Par local autre qu'à occupation temporaire : Tic ≤ Ticref

Par local : Tic ≤ Ticref - 2°C


Très Performant
avec limite à 26°C
Investissements Etudes
Coûts

8.2.2. Maîtriser le débit d'air par ouverture de fenêtre


Dispositions permettant de moduler l'ouverture de fenêtre (coulissant, battant à position
intermédiaire)

Très Performant Description et justification des équipements requis/installés

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

8.2.3. Assurer un niveau de confort fenêtres fermées, pour prendre en compte l'exposition
au bruit
Dispositions prises pour assurer un confort fenêtres fermées pour les baies exposées au bruit (voir
préoccupation 9.2.2)

Très Performant Tic ≤ Ticref avec Ticref calculé en exposition BR2

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
259

8.3. Création de conditions de confort hygrothermique en été dans les bâtiments ou locaux
climatisés

8.3.1. Définir un niveau adéquat de température dans les différents locaux en période
d’occupation, compte tenu de leur destination
Définition des températures de consigne par local

Base Existence de documents définissant les températures de consigne par local

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

8.3.2. Assurer une vitesse d’air ne nuisant pas au confort


Vitesse d’air maximale au niveau des zones d’occupation des différents types de locaux
< 0,15 m/s si Tconsigne = 22 °C
Très Performant < 0,18 m/s si Tconsigne = 24 °C
< 0,22 m/s si Tconsigne = 26 °C
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

8.3.3. Assurer la présence d'un système de ventilation spécifique


Présence d'un système de ventilation spécifique

Base Description du dispositif

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

8.3.4. Assurer la stabilité des températures en début de période d’occupation (pour les
locaux à usage intermittent)
Présence d'un dispositif assurant le redémarrage du refroidissement avant le début de la période
d'occupation

Performant Description et justification du dispositif

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

8.3.5. Permettre la maîtrise de l’ambiance thermique par les usagers


Dispositions permettant une maîtrise de l’ambiance thermique par les usagers :
• pour chaque local où les usagers peuvent intervenir (bureaux, salles de réunions, etc.)
• dans chaque local ou au niveau central pour les autres locaux (circulation, bureaux
paysagers, salles de restaurant, etc.)

Base Dispositions satisfaisantes

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
260

8.3.6. Maîtriser l'inconfort dû aux apports solaires


• Facteur solaire inférieur au cas de référence Ea BR1 de la RT 2000

Très Performant Voir le tableau de la sous-cible de QEB 8.1

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

Notes :
La préoccupation 8.3.3 est vérifiée si l'ensemble de la RT 2000 fait l'objet d'une vérification.
La préoccupation 8.3.6 ne concerne que les bureaux et les bâtiments d’enseignement.

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
261

CIBLE N°9 - CONFORT ACOUSTIQUE

Objectif de la cible :
Adopter des dispositions architecturales spatiales favorisant un bon confort acoustique,
Assurer une bonne isolation acoustique,
Assurer la correction acoustique des locaux lorsque c’est nécessaire,
Protéger du bruit les riverains et les usagers des bâtiments mitoyens.

Evaluation de la cible n°9 :


BASE
9.1. Base
9.2. Base
9.3. Base (si concernée)
9.4. Sans exigence
PERFORMANT
9.1. Base
9.2. Performant
9.3. Base (si concernée)
9.4. Sans exigence
TRES PERFORMANT
9.1. Base
9.2. Très Performant
9.3. Très Performant (si concernée)
9.4. Très Performant

Evaluation des sous-cibles :


9.1. Adopter des dispositions architecturales spatiales favorisant un bon confort
acoustique
BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
9.1.1. Base 9.1.1. Pas de niveau Performant 9.1.1. Pas de niveau Très Perf.
9.1.2. Base 9.1.2. Pas de niveau Performant 9.1.2. Pas de niveau Très Perf.
9.1.3. Base 9.1.3. Pas de niveau Performant 9.1.3. Pas de niveau Très Perf.
9.2. Assurer une bonne isolation acoustique
BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
9.2.1. Base (si concernée) 9.2.1. Performant 9.2.1. Très Perf. (si concernée)
9.2.2. Base 9.2.2. Au moins deux 9.2.2. Au moins deux
9.2.3. Base 9.2.3. préoccupations en 9.2.3. préoccupations en Très
9.2.4. Base 9.2.4. Performant 9.2.4. Performant et les deux
autres en Performant
9.2.5. Base 9.2.5. 9.2.5.
9.3. Assurer la correction acoustique des locaux lorsque c’est nécessaire
BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
9.3.1. Base 9.3.1. Base 9.3.1. Très Performant
9.4. Protéger du bruit les riverains et les usagers des bâtiments mitoyens
BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
9.4. Pas d’exigence 9.4. Pas d’exigence 9.4. Très Performant
OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
262

9.1. Adopter des dispositions architecturales spatiales favorisant un bon confort acoustique

9.1.1. Dispositions architecturales spatiales favorisant un bon confort acoustique en termes


de mitoyenneté des locaux
Dispositions relatives des locaux mitoyens appartenant à l’opération mais à des entités différentes
sur un même niveau du bâtiment

Base Dispositions satisfaisantes (1)

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

9.1.2. Dispositions architecturales spatiales favorisant un bon confort acoustique en termes


de disposition intérieure des locaux
Dispositions relatives des locaux mitoyens sur un même niveau du bâtiment

Base Dispositions satisfaisantes (2)

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

9.1.3. Dispositions architecturales spatiales favorisant un bon confort acoustique en termes


de superposition des locaux
Dispositions relatives des locaux directement superposés

Base Dispositions satisfaisantes (3)

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

(1)
Eviter par exemple de positionner un bureau ou salle de lecture avec un local technique, une
dépendance, une zone de circulation commune, un local d'activité, une gaine technique
bruyante (VMC, évacuation d'eaux, etc.), etc.
(2)
Favoriser par exemple la séparation des pièces destinées à l'hébergement des pièces de jour
(restauration, salon, etc.) par des parois lourdes et/ou des portes de distribution intermédiaires.
(3)
Positionner de préférence les pièces de repos sous des pièces calmes.

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
263

9.2. Assurer une bonne isolation acoustique

9.2.1. Assurer un niveau sonore maximal prévisionnel


Niveau sonore maximal prévisionnel
Base
Enseignement (salles de classe) - 35 dB(A)
Dispositions prises pour la recherche d’un bon équilibre entre l’isolation vis-à-
Performant vis des bruits extérieurs et l’isolation vis-à-vis des bruits intérieurs
Satisfaire aux dispositions
Dispositions permettant une maîtrise de l’ambiance sonore par les usagers
Très Performant (applicable seulement aux bureaux et à l’hôtellerie)
Satisfaire aux dispositions
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

9.2.2. Limiter les bruits aériens extérieurs


Isolements acoustiques minimaux
Site normal : 30 dB
Base
Site exposé : 30 à 45 dBroute

Site normal : 35 dB
Performant
Site exposé : 35 à 45 dBroute

Site normal 35 dB
Très Performant
Site exposé : 35 à 50 dBroute
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

9.2.3. Limiter les bruits aériens intérieurs


Isolements acoustiques minimaux
Cloisons sur circulation en scolaire : 28 dB
Base
Autres configurations : de 30 à 50 dB (NRA)

Cloisons sur circulation en scolaire : 35 dB


Performant
Autres configurations : de 30 à 50 dB (NRA)

Cloisons sur circulation en scolaire : > 35 dB


Très Performant
Autres configurations : de 30 à 75 dB (GIAC) (1)
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
264

9.2.4. Limiter les bruits d’équipements (LnAT)


Niveau sonore maximal
Locaux très calmes : 30 dB(A)
Locaux calmes : 33 dB(A)
Base Locaux bruyants : 38 dB(A)
Emergences pour les bruits intermittents : 5 dB(A)
Locaux très calmes : 28 dB(A)
Locaux calmes : 30 dB(A)
Performant Locaux bruyants : 36 dB(A)
Emergences pour les bruits intermittents : 5 dB(A)
Locaux très calmes : 25 dB(A)
Locaux calmes : 25 dB(A)
Très Performant Locaux bruyants : 33 dB(A)
Emergences pour les bruits intermittents : 3 dB(A)
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

9.2.5. Limiter les bruits d’impacts (L’nT,w)


Niveau sonore maximal
Bureaux – 61 dB(A)
Commerce – 65 dB(A)
Base
Enseignement (salles de classe) – 61 dB(A)
Hôtellerie (chambres) – 58 dB(A)
Bureaux – 58 dB(A)
Commerce – 61 dB(A)
Performant
Enseignement (salles de classe) – 58 dB(A)
Hôtellerie (chambres) – 55 dB(A)
Bureaux – 55 dB(A)
Commerce – 58 dB(A)
Très Performant
Enseignement (salles de classe) – 55 dB(A)
Hôtellerie (chambres) – 52 dB(A)
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
265

9.3. Assurer la correction acoustique des locaux lorsque c’est nécessaire

9.3.1. Limiter le temps de réverbération


Tr60 (s), calculé selon la moyenne arithmétique des valeurs à 500 et 1.000 Hz
V < 250 m3 : 0,6 < Tr < 0,8
Base
V > 250 m3 : 0,8 < Tr < 1,2

Performant

V < 250 m3 : 0,4 < Tr < 0,6


Très Performant
V > 250 m3 : 0,6 < Tr < 1,0
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

9.4. Protéger du bruit les riverains et les usagers des bâtiments mitoyens

9.4. Protection du bruit offerte aux riverains et aux usagers des bâtiments mitoyens
Niveau sonore maximal produit par les activités et les équipements du bâtiment de l’opération à
l’intérieur des locaux mitoyens
Bâtiment mitoyen logement et assimilés (hôpital, hôtel, foyer, maison de
retraite, etc.) = 20 dB(A) dans les pièces principales et = 25 dB(A) dans les
Très Performant pièces de service
Autres types de bâtiment = 25 dB(A)
Isolement aux bruits d’impacts tel que le niveau sonore d’impacts normalisés émis en tout point du
bâtiment de l’opération n’excède pas la valeur indiquée (L’nT,w)
Bâtiment mitoyen logement et assimilés (hôpital, hôtel, foyer, maison de
retraite, etc.) = 45 dB dans les pièces principales et = 50 dB dans les pièces
Très Performant de service
Autres types de bâtiment = 50 dB
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
266

CIBLE N°10 - CONFORT VISUEL

Objectif de la cible :

- Profiter de façon optimale de l’agrément de la lumière naturelle tout en évitant ses inconvénients
(éblouissement),

- Disposer d’un éclairage artificiel confortable.

Evaluation de la cible de QEB n°10 :


BASE
10.1. Base
10.2. Base
PERFORMANT
10.1. Performant
10.2. Performant
TRES PERFORMANT
10.1. Très Performant
10.2. Très Performant

Evaluation des sous-cibles :

10.1. Profiter de façon optimale de l’agrément de la lumière naturelle tout en évitant ses
inconvénients (éblouissement)
BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
10.1.1. Base 10.1.1. Base 10.1.1. Base
10.1.2. Pas d’exigence 10.1.2. Performant 10.1.2. Performant
10.1.3. Base (si applicable) 10.1.3. Performant (si applicable) 10.1.3. Très Perf (si applicable)
10.1.2. Pas d’exigence 10.1.2. Performant 10.1.2. Très Performant

10.2. Disposer d’un éclairage artificiel confortable


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
10.2.1. Base 10.2.1. Base 10.2.1. Base
10.2.2. Pas d’exigence 10.2.2. Performant 10.2.2. Très Performant
10.2.3. Base 10.2.3. Performant 10.2.3. Performant
10.2.4. Base 10.2.4. Base 10.2.4. Base
10.2.5. Pas d’exigence 10.2.5. Performant (si applicable) 10.2.5. Performant (si applicable)

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
267

10.1. Profiter de façon optimale de l’agrément de la lumière naturelle tout en évitant ses
inconvénients (éblouissement)

10.1.1. Disposer d’accès à la lumière du jour dans les locaux à occupation prolongée
Part des locaux à occupation prolongée disposant d’accès à la lumière du jour
Bureaux :
• cloisonnés : 90%
Base • sur plateaux: 30%
Enseignement : 100% pour les salles de classe et 90% pour les espaces
fréquentés par le public
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

10.1.2. Disposer d’accès à des vues sur l’extérieur depuis les zones d’occupation des
locaux à occupation prolongée
Part des locaux à occupation prolongée disposant d’accès à des vues sur l’extérieur à l’horizontale
du regard

Performant Bureaux cloisonnés : 60%

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

10.1.3. Disposer d’un éclairement naturel minimal dans les zones d’occupation
Facteur de lumière du jour à atteindre :
• Bureau : dans 100 % des bureaux
Réduire les seuils de moins 0,5% quand les locaux sont utilisés de façon intermittente
Réduire les seuils de moins 0,5% quand un travail sur écran est prévu
Réduire les seuils de moins 0,5% quand en zones climatiques d’été Ec et Ed de la RT 2000
(réductions non cumulables)
Bureau : 1,5%
Base
Enseignement : 2%

Bureau : 2%
Performant
Enseignement : 2,5%

Bureau : 2,5%
Très Performant
Enseignement : 3%
Dispositions prises pour les zones situées en fond des pièces
Identification des zones concernées
Très Performant Etude des conditions d’éclairement naturel
Satisfaire aux dispositions
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
268

10.1.4. Eviter l’éblouissement direct ou indirect


Dispositions prises pour éviter l’éblouissement direct et indirect dans les locaux sensibles et très
sensibles à l’éblouissement
Identification des locaux
Performant Etude des conditions d’éblouissement
Satisfaire aux dispositions

Très Performant Préférence donnée aux protections mobiles

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

10.2. Disposer d’un éclairage artificiel confortable

10.2.1. Disposer d’un niveau d’éclairement optimal selon les activités prévues
Niveau d’éclairement moyen à maintenir dans les locaux, selon leurs usages (1) (2)
Bureaux – 425 lux
Commerce - 300 lux (zones de circulation des galeries marchandes
accessibles au public et reliant les différents types d’établissements)
Base Enseignement (2) - 300 lux (salles de classe d’enseignement primaire,
secondaire et supérieur) et 500 lux (salles de cours du soir et d’enseignement
aux adultes)

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

10.2.2. Assurer une bonne uniformité de l’éclairage de fond pour des locaux de plus de 20
m2
Coefficient d’uniformité U = Emini/Emoyen
ou
Rapport maximum e/h
U ≥ 0,7
ou
Performant
Rapport e/h de e/h ≤ 1,2 pour un luminaire de classe A à e/h ≤ 2,3 pour un
luminaire de classe J (3)
U ≥ 0,8
ou
Très Performant
Rapport e/h de e/h ≤ 1 pour un luminaire de classe A à e/h ≤ 2 pour un
luminaire de classe J (3)
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
269

10.2.3. Eviter l’éblouissement dû à l’éclairage artificiel et rechercher un équilibre des


luminances de l'environnement lumineux intérieur
Dispositions prises pour éviter l’éblouissement en éclairage artificiel dans les locaux sensibles et
très sensibles à l’éblouissement
Identification des locaux
Base Etude des conditions d’éblouissement
Satisfaire aux dispositions
Dispositions prises pour assurer un bon équilibre des luminances en éclairage artificiel
Etude des conditions d’équilibre des luminaires de l’ambiance intérieur
Performant
Satisfaire aux dispositions

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

(1) La notion d'éclairement moyen à maintenir remplace la notion d'éclairement moyen en service utilisée
jusqu'à présent. Le niveau à maintenir se traduit par une valeur plus faible que le niveau en service.
(2) Voir le projet de norme prEN 12464, très complet, qui distingue de nombreux types de locaux. Par
exemple, pour les bâtiments d’enseignement, une vingtaine de zones sont référencées, pour lesquelles
les éclairements (à maintenir) sont définis (circulations, cuisine, salle de dessin, etc.)
(3) On considère une évolution linéaire du rapport e/h en fonction des 10 classes de luminaires.

10.2.4. Assurer une qualité agréable de la lumière émise


Assurer des températures de couleur Tc et des indices de rendu des couleurs IRC adaptés aux
activités des locaux
Pour des activités courantes :
Tc ≥ 3000 K et IRC ≥ 80
Base
Pour des activités nécessitant une distinction fine des couleurs :
Tc ≥ 5000 K et IRC ≥ 90

10.2.5. Maîtrise de l’ambiance visuelle par les usagers


Dispositions prises pour permettre aux usagers de maîtriser leur ambiance visuelle
Bureaux - Dispositions satisfaisantes
Performant Commerce - pas d’exigence
Enseignement - Dispositions satisfaisantes

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
270

CIBLE N°11 - CONFORT OLFACTIF

Objectif de la cible :

- Réduire les sources d’odeurs désagréables,

- Assurer une ventilation efficace.

Evaluation de la cible n°11 :


BASE
11.1. Base
11.2. Base
PERFORMANT
11.1. Performant
11.2. Performant
TRES PERFORMANT
11.1. Très Performant
11.2. Très Performant

Evaluation des sous-cibles :

11.1. Réduire les sources d’odeurs désagréables


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
11.1.1. Base 11.1.1. Base 11.1.1. Base
11.1.2. Base 11.1.2. Performant 11.1.2. Très Performant

11.2. Assurer une ventilation efficace


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
11.2.1. Base 11.2.1. Base 11.2.1. Base
11.2.2. Base 11.2.2. Performant 11.2.2. Performant
11.2.3. Pas d’exigence 11.2.3. Pas d’exigence 11.2.3. Très Performant
11.2.4. Pas d’exigence 11.2.4. Performant 11.2.4. Très Performant
11.2.5. Pas d’exigence 11.2.5. Pas d’exigence 11.2.5. Très Performant (si applicable)
11.2.6. Base (si applicable) 11.2.6. Base (si applicable) 11.2.6. Très Performant (si applicable)
11.2.7. Base (si applicable) 11.2.7. Base (si applicable) 11.2.7. Base (si applicable)
11.2.8. Pas d’exigence 11.2.8. Performant 11.2.8. Performant
11.2.9. Base (si applicable) 11.2.9. Base (si applicable) 11.2.9. Base (si applicable)
11.2.10. Base (si applicable) 11.2.10. Base (si applicable) 11.2.10. Base (si applicable)

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
271

11.1. Réduire les sources d’odeurs désagréables

11.1.1. Maîtriser les émissions odorantes des produits de construction (cf. cible de QEB
n°2)
Intensité d’odeurs (en référence à la norme expérimentale NF X 43-103) des revêtements
intérieurs (sol, mur, plafond)
Emissions d’odeurs inconnues ou intensité d’odeurs forte
Base
(> 32 ppm butanol)

Emissions d’odeurs faibles


Performant
(3,2 < intensité d’odeur < 32 ppm butanol)

Emissions d’odeurs très faibles


Très Performant
(intensité d’odeur < 3,2 ppm butanol)

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

11.1.2. Réduire les autres sources d’odeurs


Dispositions prises pour identifier et réduire les sources potentielles d’odeurs désagréables et les
locaux concernés

Performant Satisfaire aux dispositions

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

11.1.3. Maîtriser les émissions odorantes des équipements et de l'ameublement (cf. chapitre
3.11 du SMO)
Recommandations concernant les émissions odorantes relatives aux équipements et à
l'ameublement transmises aux exploitants
Intégration de recommandations concernant les émissions odorantes relatives
Très Performant aux équipements et à l'ameublement dans le plan prévisionnel d’entretien et
de maintenance remis par le maître d'ouvrage
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
272

11.2. Assurer une ventilation efficace

11.2.1. Assurer les exigences hygiéniques réglementaires


Document définissant les débits d'air neufs, transféré, et/ou extrait par local ou les contraintes en
cas de ventilation par ouverture des fenêtres
Evaluation des documents pour vérifier la prise en compte des exigences
Base
hygiéniques réglementaires
Document de conception et dimensionnement des installations de ventilation
Evaluation des documents pour vérifier la transcription technique des
Base
exigences hygiéniques
Présence des installations de ventilation
Vérification de la mise en œuvre des installations et de leur conformité aux
Base
documents de conception

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

11.2.2. Assurer le confort olfactif en toute circonstance


Présence d'un système de ventilation spécifique c'est-à-dire autre que par simple ouverture
manuelle des fenêtres, et description du mode d'emploi de ce système
Description du système et justification des performances
Performant
Vérification de présence et de fonctionnement
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

11.2.3. Assurer des débits d’air en phase exploitation (si installations mécaniques)
Mesure des débits

Très Performant Analyse des mesures des débits

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

11.2.4. Assurer l’étanchéité des réseaux de ventilation


Classe d'étanchéité des réseaux de ventilation

Performant Classe A

Très Performant Classe C

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
273

11.2.5. Assurer l’étanchéité du bâti (si entrées d'air passives)


Débit sous 4 Pa de l'enveloppe par m2 d'enveloppe

Très Performant Etanchéité de référence RT 2000

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

11.2.6. Assurer la filtration de l'air neuf (si système d'amenée d'air)


Mise en place de dispositif avertisseur de colmatage (p.ex., perte de charge)

Base Evaluation de la description du dispositif

Remplacement du filtre jetable avant occupation du bâtiment

Très Performant Vérification du remplacement

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

11.2.7. Assurer la purge du bâtiment tous les jours avant entrée des usagers (pour les
systèmes de ventilation le permettant)
Système automatique permettant de redémarrer la ventilation avant toute période d’occupation du
bâtiment

Base Description et vérification de présence et de fonctionnement

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

11.2.8. Assurer la purge du bâtiment juste avant la livraison


Purge du bâtiment par le système de ventilation pendant plusieurs jours juste avant la livraison

Performant Vérification de la démarche

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

11.2.9. Assurer la possibilité de maîtrise des débits (si ventilation par seule ouverture
manuelle des fenêtres)
Description des possibilités de réglage progressif par l'occupant

Base Evaluation de la description des possibilités

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
274

11.2.10. Assurer le confort olfactif dans les locaux dont les façades sont exposées au bruit
en cas de ventilation par ouverture des fenêtres
Dispositions prises pour assurer le confort olfactif fenêtres fermées pour les façades exposées au
bruit (voir préoccupation 9.2.2)

Base Satisfaire aux dispositions

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

Note :
Les préoccupations 11.2.2, 11.2.4 et 11.2.5 sont vérifiées si l'ensemble de la RT 2000 fait l'objet d'une
vérification.

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
275

CIBLE N°12 - QUALITÉ SANITAIRE DES ESPACES

Objectif de la cible :

- Limiter les nuisances issues de l'espace intérieur et des surfaces,

- Créer de bonnes conditions d'hygiène spécifiques.

12.1. Limiter les nuisances issues de l'espace intérieur et des surfaces

12.1.1. Limiter les nuisances dues aux champs électromagnétiques


Identification des sources potentielles et définition des orientations à suivre et à mettre en œuvre
pour les limiter
Evaluation d'expression de la stratégie afin de limiter les nuisances dues aux
champs électromagnétiques

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

12.1.2. Limiter les nuisances dues aux revêtements intérieurs (cf. cible de QEB n°02)
Identification des sources potentielles de nuisances et définition des orientations à suivre et à
mettre en œuvre pour les limiter
Evaluation d'expression de la stratégie afin de limiter les nuisances dues aux
revêtements intérieurs

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

Note :
Le maître d’ouvrage doit demander la classification de la réponse de son opération à la sous-cible de QEB
au niveau souhaité : « Base », « Performant » ou « Très Performant ». Dans ces cas, il doit justifier
parfaitement les performances atteintes.

12.2. Créer de bonnes conditions d'hygiène spécifiques

12.2. Créer de bonnes conditions d'hygiène spécifiques


Identification des zones/locaux à des conditions d'hygiène spécifiques et définition des orientations
à suivre et à mettre en oeuvre
Evaluation d'expression de la stratégie afin de créer de bonnes conditions
d'hygiène

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

Note :
Le maître d’ouvrage doit demander la classification de la réponse de son opération à la sous-cible de QEB
au niveau souhaité : « Base », « Performant » ou « Très Performant ». Dans ces cas, il doit justifier
parfaitement les performances atteintes.

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
276

CIBLE N°13 - QUALITÉ SANITAIRE DE L’AIR

Objectif de la cible :

- Maîtriser les sources de pollution,

- Assurer une ventilation efficace.

Evaluation de la cible de QEB n°13 :


BASE
13.1 Base
13.2 Base
PERFORMANT
13.1 Performant
13.2 Performant
TRES PERFORMANT
13.1 Très Performant
13.2 Très Performant

Evaluation des sous-cibles :

13.1. Maîtriser les sources de pollution


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
13.1.1. Base 13.1.1. Performant 13.1.1. Très Performant
13.1.2. Pas d’exigence 13.1.2. Pas d’exigence 13.1.2. Très Performant
13.1.3. Pas d’exigence 13.1.3. Pas d’exigence 13.1.3. Très Performant
13.1.4. Pas d’exigence 13.1.4. Performant 13.1.4. Très Performant
13.1.5. Pas d’exigence 13.1.5. Performant 13.1.5. Très Performant

13.2. Assurer une ventilation efficace


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
13.2.1. Base 13.2.1. Base 13.2.1. Base
13.2.2. Base 13.2.2. Performant 13.2.2. Performant
13.2.3. Pas d’exigence 13.2.3. Pas d’exigence 13.2.3. Très Performant
13.2.4. Pas d’exigence 13.2.4. Performant 13.2.4. Très Performant
13.2.5. Pas d’exigence 13.2.5. Pas d’exigence 13.2.5. Très Performant (si applicable)
13.2.6. Base (si applicable) 13.2.6. Base (si applicable) 13.2.6. Très Performant (si applicable)
13.2.7. Base (si applicable) 13.2.7. Base (si applicable) 13.2.7. Base (si applicable)
13.2.8. Pas d’exigence 13.2.8. Performant 13.2.8. Performant
13.2.9. Base (si applicable) 13.2.9. Base (si applicable) 13.2.9. Base (si applicable)
13.2.10. Base (si applicable) 13.2.10. Base (si applicable) 13.2.10. Base (si applicable)

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
277

13.1. Maîtriser les sources de pollution

13.1.1. Maîtriser les risques de pollution par les produits de construction (cf. cible de QEB
n°2)
Maîtrise des niveaux des émissions des composés organiques volatils (COV) en particulier du
formaldéhyde, au moins pour les produits suivants : revêtements intérieurs (sols, murs, plafonds)
et isolants thermiques et acoustiques

Base Emissions inconnues ou considérées comme fortes (Classe B)

Performant Emissions connues et considérées comme faibles (Classe A)

Très Performant Emissions connues et considérées comme très faibles (Classe A+)

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

13.1.2. Gérer les risques de pollution par les équipements et l'ameublement (cf. chapitre
3.11 du SMO)
Recommandations relatives aux risques de pollution par les équipements et l'ameublement
transmises aux exploitants
Intégration de recommandations relatives aux équipements et à
Très Performant l'ameublement dans plan prévisionnel d’entretien et de maintenance remis par
le maître d'ouvrage
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

13.1.3. Gérer les risques de pollution par les systèmes de ventilation et de climatisation (cf.
chapitre 3.11 du SMO)
Dispositions prises pour gérer les risques de pollution par les systèmes de ventilation et de
climatisation

Très Performant Satisfaire aux dispositions

Recommandations concernant la périodicité de remplacement des filtres et des modalités


d'entretien des humidificateurs transmises aux exploitants
Intégration de recommandations concernant la périodicité de remplacement
Très Performant des filtres et des modalités d'entretien des humidificateurs dans le plan
prévisionnel d’entretien et de maintenance remis par le maître d'ouvrage
Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
278

13.1.4. Gérer les risques de pollution par l'air extérieur


Dispositions prises pour limiter l'entrée d'air neuf pollué via l’emplacement des prises d'air hors des
pollutions directes (voies de circulation importante, zones de rejet d’air vicié…) (cf. cible de QEB
n°1)

Performant Satisfaire aux dispositions

S’il y a des risques de pollution, dispositions prises pour traiter l'air

Très Performant Satisfaire aux dispositions

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

13.1.5. Gérer les risques de pollution par le sol (cf. cible de QEB n°1)
Dispositions préventives conçues et mises en place pour affronter une concentration annuelle
moyenne élevée de radon à l’intérieur des locaux, dans les sites concernés par le risque radon :
• - réalisation d’une interface sol-bâtiment étanche à l’air,
• - réserve dans le soubassement pour installation ultérieure d’un dispositif de mise en dépression
s’il s’avère nécessaire.

Performant Dispositions satisfaisantes pour les départements définis à risque

Dispositions satisfaisantes pour les départements limitrophes aux


Très Performant
départements définis à risque
Dispositions prises pour limiter les entrées de polluants du sol autres que le radon dans le bâti

Très Performant Satisfaire aux dispositions

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

Note :
Sous-cible de QEB applicable seulement dans le cas des bureaux et des bâtiments d’enseignement et
d’hôtellerie.

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
279

13.2. Assurer une ventilation efficace

13.2.1. Assurer les exigences hygiéniques réglementaires


Document définissant les débits d'air neufs, transféré, et/ou extrait par local ou les contraintes en
cas de ventilation par ouverture des fenêtres
Justification des documents pour vérifier la prise en compte des exigences
Base
hygiéniques réglementaires

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

13.2.2. Assurer la qualité de l'air en toute circonstance


Présence d'un système de ventilation spécifique c'est-à-dire autre que par simple ouverture
manuelle des fenêtres, et description du mode d'emploi de ce système

Performant Description du système et justification des performances

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

13.2.3. Assurer des débits d’air en phase exploitation (si installations mécaniques)
Mesure des débits

Très Performant Analyse des mesures des débits

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

13.2.4. Assurer l’étanchéité des réseaux de ventilation


Classe d'étanchéité des réseaux de ventilation

Performant Classe A

Très Performant Classe C

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

13.2.5. Assurer l’étanchéité du bâti (si entrées d'air passives)


Débit sous 4 Pa de l'enveloppe par m2 d'enveloppe

Très Performant Etanchéité de référence RT 2000

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
280

13.2.6. Assurer la filtration de l'air neuf (si système d'amenée d'air)


Mise en place de dispositif avertisseur de colmatage (p.ex., perte de charge)

Base Evaluation de la description du dispositif

Remplacement du filtre jetable avant occupation du bâtiment

Très Performant Vérification du remplacement

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

13.2.7. Assurer la purge du bâtiment tous les jours avant entrée des usagers (pour les
systèmes de ventilation le permettant)
Système automatique permettant de redémarrer la ventilation avant toute période d’occupation du
bâtiment

Base Description et vérification de présence et de fonctionnement

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

13.2.8. Assurer la purge du bâtiment juste avant la livraison


Purge du bâtiment par le système de ventilation pendant plusieurs jours juste avant la livraison

Performant Vérification de la démarche

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

13.2.9. Assurer la possibilité de maîtrise des débits (si ventilation par seule ouverture
manuelle des fenêtres)
Description des possibilités de réglage progressif par l'occupant

Base Evaluation de la description des possibilités

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

13.2.10. Assurer la qualité de l’air dans les locaux dont les façades sont exposées au bruit
en cas de ventilation par ouverture des fenêtres
Dispositions prises pour assurer la qualité de l’air fenêtres fermées pour les façades exposées au
bruit (voir préoccupation 9.2.2)

Base Satisfaire aux dispositions

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
281

CIBLE N°14 - QUALITÉ SANITAIRE DE L’EAU

Objectif de la cible :

- Assurer la qualité et la durabilité des matériaux employés dans les réseaux intérieurs,

- Organiser les réseaux,

- Protéger les réseaux publics et intérieurs d’eau potable contre les retours d’eau,

- Assurer la circulation et le maintien en température dans les réseaux d’eau potable,

- Maîtriser les traitements anti-corrosion et anti-tartre circulation et le maintien en température


dans les réseaux d’eau potable.

Evaluation de la cible n°14 :


BASE
14.1. Base
14.2. Pas d'exigence
14.3. Base
14.4. Pas d'exigence
14.5. Base
PERFORMANT
14.1. Base
14.2. Pas d'exigence
14.3. Base
14.4. Base
14.5. Base
TRES PERFORMANT
14.1. Base
14.2. Base
14.3. Base
14.4. Base
14.5. Base

Evaluation des sous-cible :

14.1. Assurer la qualité et la durabilité des matériaux employés dans les réseaux intérieurs
BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
14.1.1. Base (si appl.) Pas de niveau Performant Pas de niveau Très Performant
14.1.2. Base Pas de niveau Performant Pas de niveau Très Performant
14.1.3. Base Pas de niveau Performant Pas de niveau Très Performant

14.2. Organiser les réseaux


BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
14.2.1. Base Pas de niveau Performant Pas de niveau Très Performant
14.2.2. Base Pas de niveau Performant Pas de niveau Très Performant

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
282

14.3. Protéger les réseaux publics et intérieurs d’eau potable contre les retours d’eau
BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
14.3.1. Base (si appl.) Pas de niveau Performant Pas de niveau Très Performant
14.3.2. Base Pas de niveau Performant Pas de niveau Très Performant
14.3.3. Base Pas de niveau Performant Pas de niveau Très Performant
14.3.3. Base Pas de niveau Performant Pas de niveau Très Performant

14.4. Assurer la circulation et le maintien en température dans les réseaux d’eau potable
BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
14.4.1. Base (si appl.) Pas de niveau Performant Pas de niveau Très Performant
14.4.2. Base (si appl.) Pas de niveau Performant Pas de niveau Très Performant

14.5. Maîtriser les traitements anti-corrosion et anti-tartre circulation et le maintien en


température dans les réseaux d’eau potable
BASE PERFORMANT TRES PERFORMANT
14.5.1. Base Pas de niveau Performant Pas de niveau Très Performant
14.5.2. Base Pas de niveau Performant Pas de niveau Très Performant
14.5.3. Base Pas de niveau Performant Pas de niveau Très Performant

14.1. Assurer la qualité et la durabilité des matériaux employés dans les réseaux intérieurs

14.1.1. Assurer la compatibilité des matériaux avec la réglementation sanitaire


Attestation de Conformité Sanitaire (ACS)

Base Utilisation de matériaux disposant d’une ACS (1) pour les produits concernés

14.1.2. Choisir des matériaux compatibles avec l’eau


Qualité chimique de l’eau de distribution (DTU 60.1 additif 4)

Base Utilisation de matériaux compatibles avec la qualité chimique de l’eau

14.1.3. Mettre en oeuvre des matériaux garantissant leur durabilité


Règles de mise en oeuvre (2)

Base Mise en œuvre de matériaux conformes aux règles de mise en œuvre (2)

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

(1)
Il convient de s’assurer que tous les matériaux organiques (et accessoires des réseaux d'eau) mis en
œuvre disposent d’une autorisation de conformité sanitaire (ACS) selon l'arrêté du 29 mai 1997 et ses
circulaires d’application (n°99-217 du 12/04/1999). A l'heure actuelle sont concernés par les ACS les
matériaux organiques tels que :
• les tubes et raccords des réseaux de distribution intérieurs et extérieurs aux bâtiments ainsi que les
joints utilisés pour leur assemblage ;
• les réservoirs de stockage et de mise sous pression, les surpresseurs, les bâches de rupture et les
cuves d'adoucisseur mis en place dans les installations de distribution publiques ou privées.
(2)
Tableaux de règles de mise en oeuvre.
Les tableaux présentés dans le projet de référentiel sont issus du travail des experts du CSTB dans le
cadre de la refonte du Guide Technique 1Bis. Ils ne constituent à l'heure actuelle qu'une proposition.

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
283

14.2. Organiser les réseaux

14.2.1. Organiser les réseaux par usage


Réseaux en réseaux-types (RT) (1)

Base Définir une organisation des réseaux en réseaux types (1)

14.2.2. Signaliser les réseaux


Règles signalétiques (2)
Base Canalisations dûment marquées, conformément aux règles signalétiques (2)

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

(1)
Sauf cas particulier, les réseaux-types seront choisis parmi ceux du tableau présenté dans le projet de
référentiel issu du travail des experts du CSTB dans le cadre de la refonte du Guide Technique 1Bis. Il
ne constitue à l'heure actuelle qu'une proposition. La codification des réseaux-types est identique à celle
mentionnée dans le Guide Technique 1Bis de 1997.

14.3. Protéger les réseaux publics et intérieurs d’eau potable contre les retours d’eau

14.3.1. Protéger les équipements raccordés


Dispositions prises pour assurer la protection des équipements raccordés

Base Utilisation d'équipements disposant d'une certification ou d'un avis technique

14.3.2. Protéger les réseaux-types


Dispositions prises pour assurer la protection des réseaux-types
Présence de clapets anti-retour de type EA si tous les équipements avals sont
protégés
Base Ou
Conformité au Guide Technique 1Bis
14.3.3. Protéger le branchement
Dispositions prises pour assurer la protection du branchement
Présence de clapets anti-retour de type EA (incorporé au compteur ou
externe)
Base Ou
Dispositif recommandé par le distributeur
14.3.4. Séparer le réseau d’eau potable des autres réseaux (en cas de ressource propre) et
réduire les risques de piquage accidentel (1)
Dispositions prises pour protéger le réseau d'eau potable, notamment :
• plans à jour
• identification des doubles réseaux
• contrôle de l'accès aux réseaux

Base Satisfaire aux dispositions

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
284

En cas de double réseau, toute communication entre l’eau potable et l’eau non potable doit être évitée ; il faut donc
prévoir une séparation complète des réseaux.
Les canalisations et réservoirs d’eau non potable doivent être différenciés des canalisations et réservoirs d’eau
potable ; il faut donc identifier et signaliser les doubles réseaux (voir annexe B) :
• signalétique au niveau de l’équipement final (robinet barré, indication écrite) ;
• canalisations non apparentes dans les habitations (sortie directe des murs) ;
• les tuyaux des locaux techniques sont peints d’une couleur différente, sauf les canalisations polymères
transportant de l’eau potable.
• coloration de l’eau des toilettes, etc.
Protection du système d’accès au réseau d’eau non potable. La conception doit être telle que l’accès au réseau non
potable soit impossible pour toute personne autre que les responsables de la maintenance du système de
distribution.

14.4. Assurer la circulation et le maintien en température dans les réseaux d’eau potable

14.4.1. Assurer la bonne conception des installations ECS individuelles


Règles de conception ECS individuelle (1)

Base Conception conforme aux règles de conception ECS individuelle

14.4.2. Assurer la bonne conception des installations ECS et EFS collectives


Règles de conception ECS et EFS collective (2)

Base Conception conforme aux règles de conception ECS et EFS collective

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

Notes :
(1)
Règles de conception des installations d’ECS individuelles
Installations individuelles avec production à accumulation
Il est recommandé de porter quotidiennement l’eau à l’intérieur du ballon à une température supérieure à 60°C.
Pour éviter les risques de brûlure, un abaissement de température à 50°C doit être réalisé au moins sur les points
d’alimentation de la salle de bain. L’abaissement de température est réalisé le plus près possible du point
d’utilisation. Dans tous les cas le volume séparant le limiteur de température du point de puisage doit être inférieur à
3 l (soit une longueur de canalisation de 20 m en diamètre 16).
Installations individuelles avec production instantanée
La température d’eau en sortie de chaudière est réglée à une température inférieure à 50°C. Dans le cas contraire,
les dispositions indiquées ci-dessus sont applicables. Le volume séparant la production du point de puisage doit être
inférieur à 3 l (soit une longueur de canalisation de 20 m en diamètre 16).
2)
Règles de conception des installations d’ECS collectives
1) Maintenir une température minimale dans les canalisations de distribution.
Deux solutions sont envisageables
- Bouclage du réseau de distribution.
Le ou les réseaux de bouclage sont calculés de la façon suivante :
1) Détermination d’une chute de température en période de non puisage (en général 5°C) applicable à
toutes les boucles
2) Le diamètre de la canalisation aller est calculé pour satisfaire aux besoins en eau chaude (DTU 60.11)
3) Calcul des déperditions, fonction de la température moyenne de l’eau, du diamètre et de l’isolant
4) Calcul du débit des boucles.
5) Calcul des diamètres de retour en respectant les critères de vitesse maxi et mini (vitesse comprise
entre 0,2 et 0,5 m/s pour respecter à la fois des critères d’hygiène et acoustique)
6) Equilibrage de toutes les boucles
7) Détermination de la pompe.
Suivant la complexité du réseau, plusieurs configurations de bouclage sont possibles (boucles en sous sol,
Tichelman, etc.).
- Rubans chauffants.
Cette solution, qui permet de se dispenser du bouclage n’est utilisable que s’il n’y a pas de système de traitement
d’eau nécessitant une circulation continue.
La puissance du ruban est calculée en fonction de la canalisation, de l’isolant et de la température désirée. Celle-ci
doit être supérieure à 50°C.

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003
285

Toutes les canalisations (EFS et ECS) situées en partie collective doivent être calorifugées. L’eau chaude doit être
calorifugée indépendamment de l’eau froide.
Des thermomètres doivent être installés de façon à pouvoir à tout instant et sur toutes les colonnes s’assurer du bon
fonctionnement du système de maintien en température (bouclage ou traçage). Si nécessaire, l’information peut être
transmise à un système de supervision qui déclenchera une alarme en cas de défaillance.
2) Limiter la température au point de puisage
L’abaissement de température est réalisé le plus prêt possible du point d’utilisation. Dans tous les cas le volume
séparant le limiteur de température du point de puisage doit être inférieur à 3 l (soit une longueur de canalisation de
20 m en diamètre 16).

14.5. Maîtriser les traitements anti-corrosion et anti-tartre circulation et le maintien en


température dans les réseaux d’eau potable

14.5.1. Assurer l'adéquation du traitement éventuel


Pertinence du traitement
Adéquation du traitement avec la nature de l'eau et le réseau
Traitement anti-corrosion et /ou anti-tartre adapté à la nature de l'eau et au
Base
réseau (1)
14.5.2. Assurer la qualité des produits de traitements
Avis technique des produits de traitement anti-corrosion et anti-tartre

Base Utilisation de produits de traitement disposant d'un avis technique

14.5.3. Maîtriser la performance des traitements anti-corrosion et anti-tartre


Dispositions prises pour suivre la performance du traitement
Mise en place de tubes témoins (départ et retour) et de robinets de prise
Base
d’échantillon conformes aux modalités du Guide Technique n°1bis

Investissement/Fonctionnement Etudes
Coûts

(1)
Remarques relatives aux traitements :
• ne pas traiter l’eau froide destinée à la consommation humaine ;
• calculer le potentiel d’entartrage ;
en cas de présence d'acier galvanisé, se conformer au DTU 60.1, additif n°4.

OUTIL D’AIDE A LA MISE EN OEUVRE DU SYSTÈME DE MANAGEMENT D’OPÉRATION (SMO) - RAPPORT FINAL - ADEME - I.M.B.E. - JUIN 2003