Vous êtes sur la page 1sur 30

ANNEXE 2

Guide pour l’évaluation


de la qualité environnementale
des maisons individuelles

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité
environnementale des maisons individuelles

29/58
Introduction de la démarche HQE® dans le Référentiel technique NF Maison Individuelle

GUIDE POUR L’EVALUATION DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE


DES MAISONS INDIVIDUELLES

Evaluation de la qualité environnementale pour chaque cible :


ƒ le niveau de qualité environnementale (Base, Performant, Très Performant) pour chaque préoccupation est déterminé dans la colonne « niveau » ;
ƒ les critères de niveau B (Base) correspondent au niveau requis pour obtenir la certification NF Maison Individuelle ;
ƒ les critères de niveau P (Performant) correspondent au niveau obligatoire mais non suffisant pour l’obtention de la certification NF Maison Individuelle démarche
HQE® ;
ƒ les critères de niveau TP (Très Performant) donnent accès à des points. Ces points sont déterminés dans la colonne « points ». Un minimum de 30 points est à
obtenir parmi les critères TP pour accéder à la certification NF Maison Individuelle démarche HQE® avec un minimum de points exigibles sur certaines cibles. ;
ƒ les points associés aux exigences de niveau TP permettent au Constructeur de choisir sa stratégie de performances par cible, en accord avec les attentes et
possibilités du Maître d’ouvrage.

Principe d’équivalence
ƒ le Constructeur peut bénéficier d’un principe d’équivalence pour faire reconnaître une caractéristique environnementale qui ne serait pas valorisée dans ce guide ;
ƒ ce principe d’équivalence suppose la description de la caractéristique, la justification de la qualité environnementale pour la cible visée et l’équivalence souhaitée par
le Constructeur par rapport au niveau retenu dans ce guide.

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

30/58
Résultat final :
Le résultat final de l’évaluation s’établit selon le tableau suivant :

TP
Catégories de préoccupations environnementales B P Points Points Points
Mini obtenus Maxi
Cible 1 : Relation du bâtiment avec son environnement immédiat oui oui - - -
Cible 2 : Choix intégré des produits, systèmes et procédés de construction oui - - à définir 10
Cible 3 : Chantier à faibles nuisances oui oui 6 à définir 15
Cible 4 : Gestion de l’énergie oui oui 10 à définir 20
Cible 5 : Gestion de l’eau - oui 3 à définir 10
Cible 6 : Gestion des déchets d’activité - oui - à définir 1
Cible 7 : Gestion de l’entretien et de la maintenance - oui - à définir 5
Cible 8 : Confort hygrométrique oui oui - à définir 10
Cible 9 : Confort acoustique oui oui - à définir 10
Cible 10 : Confort visuel oui oui - à définir 6
Cible 11 : Confort olfactif oui - - à définir 1
Cible 12 : Qualité sanitaire des espaces oui oui - à définir 9
Cible 13 : Qualité sanitaire de l’air oui oui - à définir 10
Cible 14 : Qualité de l’eau oui oui - à définir 3

TP
Points Points Points
Mini obtenus Maxi
Nombre de points obtenus
30 à définir 110
sur les critères TP

L’attribution de la marque NF Maison Individuelle démarche HQE® ne pourra se faire que si l’évaluation de la qualité environnementale de la maison selon les 14 cibles
satisfait aux conditions suivantes :

ƒ pour chacune des cibles, toutes les exigences notées B et P sont satisfaites ;
ƒ un nombre minimum de 30 points est obtenu sur les exigences de niveau TP tout en respectant un minima sur les cibles 3 (Chantier à faibles nuisances – 6
points), 4 (Gestion de l’énergie – 10 points) et 5 (Gestion de l’eau – 3 points).

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

31/58
Cible n° 1: Relation du bâtiment avec son environnement immédiat
Rappel réglementaire :
- respect des règles d’urbanisme ;
- respect des règles spécifiques au lotissement ou de la ZAC ;
- respect de la réglementation liée aux risques naturels.
Les règles d’urbanisme ou réglementations locales de lotissement priment sur toutes les exigences environnementales. Il est possible que certains items dans les cibles, de ce fait, ne puissent être
choisis.

Remarque :

L’analyse du site permet d’identifier des caractéristiques à prendre en compte :


- les caractéristiques qui doivent être obligatoirement traitées une à une, car elles constituent la base des bonnes règles de constructibilité : préoccupations de niveau B (Milieu
Physique) ;
- les caractéristiques qui doivent être traitées globalement dans la recherche du meilleur compromis entre l’intégration dans le site, la qualité d’usage, la qualité environnementale et
les attentes du Maître d’ouvrage : préoccupations de niveau P et TP. Le Constructeur doit donc justifier son choix d’implantation au regard des différents critères.

Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

Conclusion de l’analyse du terrain éventuellement


a) Topographie : complétée par une étude géomètre.

L’implantation et la configuration de la maison s’adaptent à la configuration topographique du B Justification de la prise en compte de ce


1.1 Milieu physique terrain et notamment à la pente ou à la forme de la parcelle conformément aux conclusions de paramètre sur le plan de masse et les coupes.
l’analyse du site : MP1.

Conclusion de l’analyse du terrain éventuellement


b) Nature géologique du sous sol : complétée par une étude de sol.

Les fondations de la maison et le système constructif ont pris en compte les caractéristiques B Justification de la prise en compte de la nature du
géologiques du sous-sol de la parcelle conformément aux conclusions de l’analyse du site : sol sur le plan de masse et les coupes et le
MP2. descriptif des fondations.

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

32/58
Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

Conclusion de l’analyse du terrain éventuellement


c) Hydrologie : complétée par une étude de sol.

L’implantation et les fondations de la maison traitent les contraintes liées aux caractéristiques B Vérification des mesures prises sur le plan de
masse, les coupes et le descriptif.
hydrogéologiques tels que : ruissellement des eaux, présence d’eau en surface, profondeur de la
(drainage, mur de soutènement du type
nappe, présence de puits, etc. conformément aux conclusions de l’analyse du site : MP3. paysager, etc.).

Vérification de la présence de risques lors de


d) Risques naturels : l’analyse terrain par la consultation des
informations locales, départementales,
L’implantation, les fondations, le système constructif, la volumétrie, l’organisation de l’espace régionales.
intérieur de la construction doivent prendre en compte les réglementations spécifiques liées à
chacun des risques naturels décelé et confirmé conformément aux conclusions de l’analyse du Justification technique de la prise en compte des
site : MP4. B
risques sur le plan de masse, les coupes, le
descriptif et le cas échéant des notes de calcul.
Pour chacun des risques présents sur la parcelle, une étude approfondie doit être réalisée et un
choix étayé parmi des solutions de prévention reconnues et efficaces dans le contexte local doit
être explicité et appliqué.

Vérification de la présence de pollutions lors de


e) Pollution du sous-sol : l’analyse du site par l’observation et l’enquête
locale, la consultation des informations locales,
La présence de pollution dans le sous-sol de la parcelle, due au radon ou à une ancienne départementales, régionales.
activité industrielle, artisanale ou agricole décelée et/ confirmée conformément aux conclusions
de l’analyse terrain : (MP5) doit être prise en compte et traitée. B Justification technique du traitement de la
pollution par tous les documents adéquats :
Pour chacune des pollutions présentes dans le sous-sol de la parcelle, des solutions de ESR, EDR, bordereau de suivi de traitement des
prévention et/ou de traitements reconnus et efficaces dans le contexte local doivent être terres polluées.
explicitées et mis en œuvre.

Végétation existante sur le terrain :


Conclusion de l’analyse du site.

L’implantation de la maison préserve la végétation de valeur présente sur le terrain telle que Photo du site initial.
1.2 Biodiversité constatée à l’issue de l’analyse du site : BD1 (si elle ne génère aucun désordre technique). P
Justification de l’éventuel abattage des essences
On considère qu’un arbre adulte, un aménagement paysager, une biodiversité à base d’espèces de valeur ou utiles (masque d’été) sur le plan de
ou d’essences locales sont des végétations de valeur. masse.

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

33/58
Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

Conclusion de l’analyse terrain.


a) Ensoleillement :
Photos prises dans les 4 directions depuis le site
L’implantation de la maison tient compte du niveau d’ensoleillement du terrain et des masques
éventuels (bâti et végétaux) qui ont été constatés lors de l’analyse du site : CL1. Cartes d’ensoleillement : l’irradiation horizontale
annuelle du site (kWh/m².an) ou nombre d’heures
P d’ensoleillement issue de la base de données du
Constructeur

Justification de la prise en compte des masques


sur la base du plan de masse et des coupes.

Vérification des caractéristiques de la


b) Pluviométrie :
pluviométrie locale par la consultation des
informations locales, départementales,
régionales.
L’implantation de la maison, son niveau de référence altimétrique, l’orientation de ses pentes de
toit, sa volumétrie, prennent en compte les caractéristiques locales de pluviométrie constatées
1.3 Climat par les conclusions de l’analyse du site : CL2. Tableau des moyennes mensuelles ou annuelles
P des précipitations (mm/an).

Justification de la prise en compte de la


pluviométrie dans le plan de masse, les coupes,
le plan du réseau d’assainissement et de gestion
des eaux pluviales.

Vérification des caractéristiques du vent dominant


c) Vents dominants et caractéristiques :
local par la consultation des informations locales,
L’exposition de la maison et des axes de pente des toitures prennent en compte les vents et départementales, régionales.
leurs caractéristiques définies lors de l’analyse du site : CL3. Rose des vents locale et direction principale,
P vitesse moyenne à 10 m de terre (m/s)
L’exposition de la maison vis-à-vis du vent dominant peut jouer sur la bonne étanchéité de
toitures, le confort des espaces extérieurs et sur la gestion des éventuelles nuisances olfactives Justification de la prise en compte de la rose des
repérées lors de l’évaluation du terrain et du site : NP3. vents sur le plan de masse et la volumétrie

a) Nuisances acoustiques :
Conclusion de l’analyse du site.
Lorsque les réglementations liées à la parcelle n’imposent pas d’orientation, l’implantation et le Classement des voies et des informations locales
1.4 Nuisances de sur l’évolution des infrastructures terrestres.
plan-masse de la maison visent à limiter les nuisances acoustiques repérées lors de l’analyse du
P
proximité site : NP1.
Cette disposition ne dispense pas du respect des performances techniques de l’enveloppe et Justification des dispositions prises sur la base du
plan de masse et du plan de situation ou de tout
des ouvertures pour atteindre le niveau d’affaiblissement acoustique imposé par la autre document technique.
réglementation ou les performances exigées dans la cible 9 du référentiel.

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

34/58
Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

Conclusion de l’analyse du site.


b) Nuisances visuelles :

Lorsque les réglementations liées à la parcelle n’impose pas de choix, l’implantation et le plan de Photos prises dans les 4 directions depuis le site.
P
masse intègrent les nuisances visuelles repérées lors de l’analyse du site : NP2 Justification sur la base du plan de masse, du
(éléments limitant la lumière naturelle et masquant les vues). plan de situation et du dessin des cônes de vue.

Conclusion de l’analyse du site.


c) Nuisances olfactives :
Description des types de nuisances olfactives
selon la direction du vent.
L’implantation de la maison contribue à limiter les nuisances olfactives repérées lors de l’analyse P Justification sur la base du plan de masse et de la
du site : NP3. Ces nuisances peuvent être intermittentes car liées à la présence et à la direction rose des vents pour limiter cette nuisance.
du vent.

Conclusion de l’analyse du site.


d) Champs électromagnétiques :
Consultation des informations locales,
Il s’agit essentiellement de sensibiliser le Maître d’ouvrage sur les risques sanitaires et départementales, régionales de la base de
techniques liés aux champs électromagnétiques. Ces risques sont recensés lors de l’analyse du données du Constructeur.
P
site en NP4.
Justification de la bonne information du Maître
d’ouvrage.

Pour une parcelle de plus de 300 m2


Le masque nouveau créé par la maison à construire, vue depuis le séjour de tout riverain
existant et préalablement dégagé, est limité.
1.5 Respect des
Si H est la hauteur de la maison à construire et L la distance entre la façade du séjour riverain et Justification sur la base du plan masse, du plan
riverains de situation et d’une coupe.
celle de la maison à construire : P
ƒ L ≥ 1,5 H si la maison nouvelle masque le Sud
ƒ L ≥ H dans toute autre orientation

Points Points Points


Mini obtenus Maxi
Nombre de points obtenus
- - -
sur les critères TP

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

35/58
Cible n° 2 : Choix intégré des produits, systèmes et procédés de construction
Remarques :
Le choix des matériaux à faible impact environnemental est lié à l’achat des produits et des matériaux et relève donc en particulier du «management » et de l’organisation interne du Constructeur.
Les exigences de cette cible sont donc fortement liées aux aspects de « Management environnemental de l’opération». Les choix des matériaux vis-à-vis des impacts sur la santé sont traités dans
les cibles 11 et 13.

Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

2.1 Garanties Utiliser, dans les domaines où ils existent, et dans des conditions permettant une mise en
techniques et concurrence objective, des matériaux, produits, procédés ou équipements qui soit sont certifiés, B Certificats et Avis Techniques
soit bénéficient d’un Avis Technique.
durabilité

2.2 Adaptabilité du Utiliser des systèmes constructifs autorisant des évolutions et des changements dans 4
l’affectation et/ou la distribution des espaces intérieurs.
bâtiment dans le Justification sur la base des plans et des
TP descriptifs des systèmes et produits
temps
Utiliser des produits ou des systèmes ayant des caractéristiques de séparabilité et de
démontabilité pour la distribution et les lots architecturaux. 2

a) Utiliser des matériaux et des produits fabriqués localement à partir d’une matière première 1 par
locale (identification des filières de production locales (<100 km) lors de l'analyse du site en produit Justification sur la base des données
TP et/ou engagements du fournisseur.
RL2).
5 maxi
Justification sur la base d’un descriptif
b) Choisir (pour la structure, l'enveloppe, le cloisonnement, les isolants thermiques et fourni par l’entreprise et sur la base des
acoustiques et les revêtements intérieurs), des produits dont les performances déclarations des producteurs.
2.3 Protection de environnementales sont connues et correctes en se basant sur : 1 par
l’environnement (1) ƒ NF Environnement, ECOLABEL, ou un autre label ou certification à caractère produit Production des courriers envoyés aux
TP industriels et de leurs réponses.
environnemental européen (principe d’équivalence) ;
5 maxi
ƒ FDES ou un Avis technique reprenant les données environnementales et sanitaires Présentation de la grille de comparaison
(2). entre les données environnementales et
sanitaires des produits.
Calcul selon l’arrêté du 26 12 05 et
c) Utilisation d’un volume minimum de bois de 50 dm3 par m2 de SHON :
TP 5 justification sur la base du DQE de la
Ce bois doit provenir des forets gérées et certifiées FSC (3) ou PEFC (4) maison et des certificats FSC ou PEFC

Points Points Points


Mini obtenus Maxi
Nombre de points obtenus à
- 10
sur les critères TP définir

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

36/58
Notes :

(1) La réponse positive à cette exigence suppose que les données environnementales existent pour des produits compatibles avec les contraintes d’usage, de durabilité, de sécurité, etc.

(2) Selon la norme NF P 01-010 relative aux déclarations environnementales et sanitaires des produits de construction, la contribution des produits de construction, pris sur leur cycle de vie, aux
impacts environnementaux d’un ouvrage, se définit par dix indicateurs d’impact : consommation de ressources énergétiques, épuisement des ressources (ADP), consommation d’eau, déchets
solides, changement climatique, acidification atmosphérique, pollution de l’air, pollution de l’eau, destruction de la couche d’ozone stratosphérique, formation d’ozone photochimique.

Utiliser un matériau qui possède une FDES ou un avis technique au format de la norme NF P 01-010, ne présume pas de ses bonnes performances environnementales et sanitaires mais assure
seulement que les données annoncées sont exactes. Le Constructeur devra ensuite comparer ces données pour choisir le matériau le plus adapté aux contextes de l’opération.

(3) FSC : Le Forest Stewardship Council ou Conseil de Bonne Gestion Forestière est une organisation internationale constituée de représentants d'organisations de protection de l'environnement,
d'organisations de défense des droits des peuples indigènes, de forestiers et de négociants en bois. Le système FSC, de certification des forêts et de labellisation du bois, promeut "la gestion
forestière écologiquement appropriée, socialement bénéfique et économiquement viable".

(4) Le PEFC est un système de certification forestière. Pour évaluer la gestion des forêts (et afin de définir les politiques régionales), le PEFC se base sur les critères définis lors des conférences
Inter-ministérielles pour la protection des forêts en Europe (CMPFE) d’Helsinki (93), de Lisbonne (98) et de Vienne (03). De ces critères ont découlé 35 indicateurs et 44 recommandations. La
certification forestière ne donne pas de garanties quant aux qualités technologiques mais promeut et garantit une gestion des forêts respectueuse de l’environnement, socialement bénéfique et
économiquement viable.

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

37/58
Cible n° 3 : Chantier à faibles nuisances
Rappel réglementaire :
Respect de la loi sur le bruit, la loi sur l’air, la loi sur l’eau et respect de la loi n° 92-646 du 13 juillet 1992 sur l’élimination des déchets.

Remarque :
Les préoccupations liées aux nuisances de chantier relèvent en particulier du choix du système constructif, du choix des systèmes et produits et des modes de mise en oeuvre des éléments
d’ouvrage. Le respect des exigences impose des modes opératoires qui doivent être définis par le Constructeur dans son management de projet.

Point en
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
TP
JUSTIFICATIONS

a) Nuisances acoustiques causées aux riverains :


3.1 Réduction des
nuisances Justification sur la base du CCTP ou de la
Limiter les nuisances acoustiques dues aux matériels de chantier :
procédure interne du Constructeur (système
B
ƒ matériels conformes à la réglementation sur les engins de chantier, directive de management)
européenne du 8 mai 2000 appliquée par l’arrêté du 18 mars 2002 ;
Production d’une copie des arrêtés.
ƒ respect des horaires définis par les arrêtés applicables (municipaux, départementaux,
nationaux, etc.).

b) En l’absence d’arrêté, respect des horaires suivants :


ƒ horaires d’hiver : 8 h à 17 h ;
ƒ horaires d’été : 7h à 18 h ; Justification sur le plan de masse et le plan
de situation de l’éloignement des maisons
ƒ 3.1.1 : Limiter les ƒ horaires week-end : voir communication riverains. riveraines.
nuisances acoustiques P
Remarque : Lorsque les habitations riveraines sont éloignées de plus de 50 m de la maison à Justification sur la base du CCTP ou de la
construire, les exigences décrites ci-après ne sont pas applicables. procédure interne du Constructeur (système
de management)
Mise en place d’une procédure de réduction des nuisances acoustiques pour tous les lots
présents sur le chantier : repérage des tâches bruyantes, étude des modes de mise en oeuvre les
plus adaptés pour réduire ou supprimer la nuisance.

Justification sur la base du CCTP ou de la


c) Branchement électrique opérationnel pour supprimer le recours à un groupe électrogène. procédure interne du Constructeur (système
de management)
TP 3
Production de l’abonnement chantier du
fournisseur d’énergie

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

38/58
Point en
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
TP
JUSTIFICATIONS

a) Limitation des nuisances olfactives en supprimant le brûlage sauvage des produits et Justification sur la base des descriptif et
matériaux. B CCTP d’organisation du chantier et marchés
des sous-traitants.

b) Limitation des salissures (boue, cailloux, etc.) sur la voie publique et sur les propriétés Justification sur la base des descriptif et
mitoyennes par le nettoyage des roues de camions et le nettoyage du chantier à l’issue du P CCTP d’organisation du chantier.
ƒ 3.1.2 : Limiter la pollution terrassement et du gros oeuvre.
de l’air
c) Limitation des poussières dues aux procédés les plus nuisibles, par exemple : Justification sur la base des descriptif et
CCTP d’organisation du chantier et marchés
ƒ arrosage des zones chantier par temps sec ; TP 2 des lots concernés.
Application d’une procédure pour tous les
ƒ tronçonnage à l’eau pour les découpes.
procédés répertoriés.

Limitation de la gène aux riverains due au trafic (encombrement des places de parking, gêne de la Justification sur la base des descriptif et
ƒ 3.1.3 : Limiter les circulation) par la détermination des zones de stationnement, de livraison, de stockage et TP 1 CCTP d’organisation du chantier et d’un plan
perturbations du trafic d’enlèvement des gravois. d’installation de chantier.

Sensibilisation de tous les corps d’état à la non pollution des sols par des déversements sauvages Justification sur la base du livret d’accueil
ƒ 3.1.4 : Gérer la non de produits dangereux ou polluants. P pour les entreprises et sous-traitants.
pollution des sols

Traitement des eaux chargées en laitance béton, lixiviats de plâtre, par bac de décantation.
Stockage des produits liquides dangereux (hydrocarbures, vernis,…) sur des aires étanches avec Justification sur la base du livret d’accueil
TP 2
bac de rétention. pour les entreprises et sous-traitants.

Mise en place d’une procédure de chantier limitant les risques pour la santé du personnel (ex :
ƒ 3.1.5 : Limiter les risques planification et distribution spatiale des tâches). B
Justification sur la base des procédures
pour la santé du internes du Constructeur ou du cahier des
personnel charges entreprises.
Respect du code du travail et des préconisations SPS.

a) Evacuation des déchets dans une filière agréée (décret 94-609 du 13/07/1994). Justification sur la base du contrat avec le
3.2 Gestion des déchets collecteur, ou avec le gestionnaire de la
Le Constructeur peut prendre connaissance des filières existantes grâce au plan départemental filière d’élimination, en cohérence avec le
ƒ 3.2.1 : Gestion sélective de gestion des déchets du BTP (disponible en Préfecture). système de management du Constructeur.
P ou

Justification sur la base de factures, de bons


d’enlèvement, de bons d’élimination, ou de
Bordereaux de Suivi des Déchets (BSD).

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

39/58
Point en
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
TP
JUSTIFICATIONS
Justification sur la base du CCTP, du
contrat avec le collecteur ou le prestataire
b) Gestion sélective : Séparation et tri des Déchets Inertes (DI), des Déchets Dangereux (DD) en charge de l’enlèvement et de
(exemple : solvant, peinture, silicone), des déchets non dangereux et des emballages. TP 4
l’élimination, et de Bordereau de Suivi des
Déchets Dangereux (BSDD) pour les DD.

Limiter la production des déchets dès la phase conception : Justification sur la base du programme et
ƒ 3.2.2 : réduire les
déchets à la source 1 par du cahier des charges de conception
ƒ généralisation du pré calpinage pour les systèmes procédés et produits industrialisés. famille
Par exemple : blocs maçonnés, sols souples et durs, cloisons, doublages, etc. ; TP
3 maxi
ƒ choix de produits dont les emballages génèrent moins de déchets ou mise en place
d’une procédure de réduction des déchets d’emballage avec les fournisseurs ; Justification de la démarche et de la mise
TP 2 en oeuvre
ƒ mise en place de modes opératoires de stockage et de mise en oeuvre pour limiter les
casses. TP 2 Justification sur la base des CCTP
entreprises concernant les modes
opératoires.

Points Points Points


Mini obtenus Maxi
Nombre de points obtenus à
6 15
sur les critères TP définir

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

40/58
Cible n° 4 : Gestion de l’énergie
Rappel réglementaire :

Respect en tout point des exigences de la réglementation technique en vigueur.

Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

Limiter les consommations, afin de maîtriser les impacts environnementaux qui leur sont liés et
obtenir une consommation Cep :
B
ƒ Cep ≤ CREF RT2005
P 5
4.1 Consommations ƒ Cep ≤ CREF (RT 2005) -5% Justification sur la base de l’étude
d’énergie TP 10 thermique réalisée sur le modèle ou le
ƒ Cep ≤ CREF (RT 2005) -10%
projet
ƒ Cep ≤ CREF (RT 2005) au-delà de -10% TP 1 par %
de gain
au-delà
Note : Ces niveaux seront revus avant le 30 juin 2007 en fonction des niveaux des labels HPE et du CREF
THPE et des retours d’expériences. -10%

a) Limiter les déperditions par les parois de manière à obtenir Ubat ≤ Ubatbase RT2005 TP 1 par
2% de
gain

10 points maxi pour la préoccupation


b) Mise en œuvre de solutions de conception passive de l’enveloppe prenant en compte les
4.2 Performance de opportunités du site, tout en veillant à ne pas dégrader le confort d’été (ex. : mur capteur, TP 2
véranda, autres solutions solaires passives...).
l’enveloppe
Justification sur la base de l’étude
thermique réalisée sur le modèle ou le
c) Ventilation :
projet
ƒ la maison dispose d’un équipement de ventilation étanche avec des gaines rigides ; TP 2

ƒ la maison dispose d’un système de ventilation étanche double flux avec échangeur à TP 5
haute efficacité avec gaines rigides.

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

41/58
Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

Limiter le recours aux énergies non renouvelables pour une partie significative des besoins
d’énergie.

Mise en place d’un Équipements de production d'énergie utilisant une source d'énergie
renouvelable avec des caractéristiques et performances définies dans les arrêtés du 9 février
2005 et du 12 décembre 2005. TP 5

a) Équipements de fourniture d'eau chaude sanitaire fonctionnant à l'énergie solaire et


dotés de capteurs solaires répondant à la certification CSTBat ou à la certification
Solar Keymark couvrant au moins 50% des besoins d’eau chaude sanitaire. TP 5

b) Équipements de chauffage fonctionnant à l'énergie solaire et dotés de capteurs


solaires répondant à la certification CSTBat ou à la certification Solar Keymark
couvrant au moins 20% des besoins de chauffage. TP 5
4.3 Recours aux 10 points maxi pour la préoccupation
énergies c) Équipements de chauffage fonctionnant au bois ou autres biomasses dont le
renouvelables rendement énergétique doit être supérieur ou égal à 65 % conformes aux normes
norme NF EN 13240 ou NF D 35376, NF EN 13229 ou NF D 35376, NF EN 12815 ou Justification sur la base de l’étude
NF D 32301, NF EN 303.5 ou EN 12809couvrant au moins 20% des besoins de TP 5 thermique et des descriptifs
chauffage

d) Systèmes de fourniture d'électricité à partir de l'énergie solaire (énergie


photovoltaïque) conformes à la norme EN 61215 ou NF EN 61646 couvrant au moins
20% des besoins électriques. TP 5

e) Systèmes de fourniture d'électricité à partir de l'énergie éolienne, hydraulique ou de


biomasse ouvrant au moins 20% des besoins électriques.
TP 5
f) Pompes à chaleur géothermiques et pompes à chaleur air/eau dont la finalité
essentielle est la production de chaleur avec un COP 3 selon les dispositions de
l'arrêté du 12 décembre 2005 couvrant au moins 50% des besoins de chauffage

Points Points Points


Mini obtenus Maxi
Nombre de points obtenus à
10 20
sur les critères TP définir

COP : Coefficient de performance énergétique d'une pompe à chaleur se traduit par le rapport entre la quantité de chaleur produite par celle-ci et l'énergie électrique consommée par le
compresseur.

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

42/58
Cible n° 5 : Gestion de l’eau

Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

a) Limitation de la pression à l’entrée de l’installation à 3 bars. B Justification sur la base du descriptif

5.1 Réduction de la b) Mise en œuvre de chasses d’eau de faible capacité à double commande 3 et 6 litres et de P
mitigeur thermostatique ou mécanique. Justification sur la base du descriptif
consommation
d’eau potable
c) Mise en œuvre de robinetterie à butée limitant le débit (point dur ou bouton « éco ») TP 1 Justification sur la base du descriptif

Mise en œuvre d’un système simple de récupération des eaux de toiture pour l’arrosage du
jardin et le lavage des voitures :
Justification sur la base du descriptif
5.2 Récupération d’eau ƒ pré équipement : système de collecte (groupage des descentes) permettant TP 2
pluviale l’interposition ultérieure d’une cuve Nota : points non cumulatifs
ƒ installation complète de récupération des eaux à usage extérieur. (1) TP 5

Mise en oeuvre des moyens de rétention appropriés (pour ne pas augmenter le débit de fuite
instantané) :
5.3 Gestion des eaux
pluviales de la ƒ préservation de la porosité (perméabilité) des sols recouverts à partir de 15m² ; TP 2 Justification sur la base du plan masse
parcelle ƒ mise en place d’une rétention (débit de fuite instantané identique avant et après la TP 3
construction). Exemple : puisard.

Points Points Points


Mini obtenus Maxi
Nombre de points obtenus à
3 10
sur les critères TP définir

(1) L’emploi de l’eau de pluie doit être réservé à des usages autres qu’alimentaires et corporels. Il nécessite la mise en oeuvre d’un réseau spécifique, déconnecté du réseau d’eau potable et
conçu pour limiter tous risques d’accident (noyade) et tous risques sanitaires (ingestion d’eau non potable).
Il convient également de privilégier les matériaux inertes et éviter les cuves en béton non revêtu, mettre en place un dispositif d’évacuation des premières eaux de pluie collectées, et de
donner des recommandations d’entretien des installations.
Cf : Position sanitaire de la DGS relative à l’utilisation des eaux de pluie pour les usages domestiques – 2 mars 2006.

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

43/58
Cible n° 6 : Gestion des déchets d'activité

Rappel réglementaire :
Respect de la loi n° 92-646 du 13 juillet 1992 sur l’élimination des déchets.

Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

Favoriser le tri sélectif des déchets ménagers :


6.1 Tri sélectif
Justification d’un emplacement dédié pour servir de stockage du tri sélectif (espace pour 3 P Justification sur la base des plans
conteneurs mini ou selon le système de collecte de la collectivité).

Favoriser le compostage des déchets verts :


6.2 Compostage
Justification d’un emplacement dans le jardin suffisant et à l’écart des entrées d’air de la maison TP 1 Justification sur la base du plan de masse
pour le compostage des déchets verts.

Points Points Points


Mini obtenus Maxi
Nombre de points obtenus à
- 1
sur les critères TP définir

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

44/58
Cible n° 7 : Gestion de l’entretien et de la maintenance
Remarque :
La remise d’un livret d’entretien par le Constructeur au futur occupant complète les exigences de cette cible.

Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

a) Mise en œuvre d’équipements techniques accessibles (1) (2) (ventilation, entrées d’air et
bouches d’extraction, système de production d’énergie, production, distribution, et émetteurs Justification sur la base du descriptif et des
P plans
appareils sanitaires, robinetterie, réseau d’évacuation des eaux usées…..).
7.1 Accessibilité et
facilité de nettoyage b) Mise en place de crochets d’ancrage sur la façade et la toiture pour les opérations de Justification sur la base du descriptif et des
et d’entretien nettoyage et de maintenance TP 1 plans

c) Mise en œuvre de toitures, façades, menuiseries extérieures, parois vitrées, protections Justification sur la base du descriptif et des
solaires, revêtements des sols et murs, etc., faciles à nettoyer et à entretenir (2). P
plans
(cf. choix adapté des matériaux)

Mise en place d’une Gestion Technique du Bâtiment assurant le pilotage et le contrôle sur des
équipements :
a) de production d’énergie ; 2 par Justification sur la base du descriptif et des
7.2 Maintien des b) d’éclairage ; famille plans
TP d’équi-
performances c) de ventilation ;
d) de consommation d’eau ; pement 4 points maximum pour la préoccupation
e) d’occultation.

Points Points Points


Mini obtenus Maxi
Nombre de points obtenus à
- 5
sur les critères TP définir

Notes :
(1) Pour les systèmes de ventilation : respectant notamment les normes NF E 51-706, XP P50-410 (DTU 68-1, NF P 50-411-1 et 2 (DTU 68-2), selon que l’on a à faire à une installation individuelle
de VMC sans appareil à gaz raccordé ou de VMC-gaz.
(2) De par la nature des matériaux employés, la qualité des états de surface, la faible aptitude à l’encrassement, les caractéristiques de conception, les produits (équipements et parties d’ouvrage)
doivent être faciles à nettoyer et à entretenir, avec une fréquence d’intervention faible ou raisonnable. Le livret d’entretien remis par le Constructeur (voir partie « management ») doit fournir toutes
les instructions utiles. Les opérations d’entretien ne doivent pas demander des moyens ou des compétences professionnelles particulières au-delà de ce qui est couramment pratiqué.

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

45/58
Cible n° 8 : Confort hygrothermique
Rappel réglementaire : respect de la réglementation en vigueur.

Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

Mise en œuvre, pour les pièces principales (chambres, séjour) et la cuisine, exposées au soleil,
de protections solaires conformes aux spécifications de référence de l’article 13 de la RT 2005.
8.1 Confort d’été B Justification sur la base des plans, du
ƒ respect de la Température Intérieure de Confort (Tic) ;
B descriptif et de l’étude thermique
ƒ 8.1.1 : protections ƒ occultation des baies par simple volet (fonction jour/nuit) ;
ƒ protection extérieure du rayonnement solaire direct sur les baies sans occultation de la TP 3
solaires
lumière naturelle (fixes ou mobiles).

ƒ 8.1.2 : écrêtement des Choix constructifs favorisant une inertie thermique (inertie lourde au sens de la réglementation Justification sur la base de l’étude
surchauffes thermique). TP 3 thermique

Rafraîchissement d’été par tout système n’utilisant pas de machine frigorifique :

ƒ 8.1.3 assurer un ƒ ventilation traversante avec menuiseries oscillo-battantes ou coulissantes ou P Justification sur la base du descriptif et des
rafraîchissement naturel ouvrantes à la française avec une position de blocage intermédiaire ; plans

ƒ équipement permettant la sur-ventilation nocturne. TP 5

8.2 Confort d’hiver 2


Mise en œuvre de baies vitrées dont les performances sont Uw ≤ 2w / m K, au moins sur les TP 2
façades nord Justification sur la base du descriptif
ƒ 8.2.1 limiter les effets de
paroi froide
Mise en place :
ƒ 8.2.2 minimiser les ƒ d’émetteurs à rayonnement dans les pièces de jour (autres que planchers ou plafonds P
gradients de chauffants) (1) Justification sur la base du descriptif
température ƒ d’émetteurs intégrés au bâtiment (plancher chauffant…) équipant au moins le premier TP 5
niveau habitable (RdC)

(1) dans un bâtiment à très faibles consommations (classe A de l’étiquette énergie) les systèmes à air pulsé ou brassé avec régulation électronique sont autorisés.

Points Points Points


Mini obtenus Maxi
Nombre de points obtenus à
- 10
sur les critères TP définir

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

46/58
Cible n° 9 : Confort acoustique
Rappel réglementaire :
Respect de la Réglementation Acoustique concernant les immeubles d’habitation.

Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

9.1 Confort acoustique Le traitement doit être conforme aux conclusions de l’analyse du site : NP1. Justification du respect de l’isolement des
vis-à-vis des TP 5 façades et toitures ou application des
Isolement requis pour la façade dans le cas ou 30 ≤ DnT,A,tr ≤ 40 dB : exemples de solutions acoustiques (cf.
nuisances
DnT,A,tr calculé ≥ DnT,A,tr + 3 dB en pièces principales Réglementation en vigueur).
extérieures (1)

a) Conception et organisation des espaces en tenant compte de la fonction de chaque pièce et


des risques de gêne sonore entre les pièces mitoyennes. Justification sur la base des plans
B

b) Isolement Pièces de vie / Pièces de nuit :

ƒ Maison de plain pied :


présence de 2 portes de distribution et cloison séparative entre séjour et chambre (ou
9.2 Confort acoustique TP 4 Justification sur la base du descriptif et des
cuisine et chambre) ayant un [Rw + C] > 39 dB.
intérieur plans
ƒ Séjour (cuisine) et chambre sur des niveaux différents :
présence d’une porte de distribution au niveau bas et au niveau haut, et plancher haut du
TP 4
niveau bas ayant un [Rw + C] > 46 dB justifié par Rapport d’Essais Acoustiques.

c) Présence de portes à âme pleine dans les cloisons jouant un rôle acoustique sans
TP 3 Justification sur la base du descriptif
détalonnage avec grille acoustique de transfert pour la ventilation.

a) Chaudière individuelle fioul ou gaz


9.3 Bruit des
équipements Le niveau de puissance acoustique de la chaudière, Lw, selon l’emplacement de celle-ci, doit
respecter les limites suivantes :

ƒ 9.3.1 : bruit des


équipements
individuels de
chauffage (2)

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

47/58
Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

Type de juxtaposition entre la pièce principale étudiée et niveau de puissance


le local où la chaudière est placée acoustique de la
chaudière (3)
Valeurs exprimées en
dB (A)
P TP
La chaudière est placée dans une cuisine ouverte par
baie libre sur le séjour. Le seuil Lw est à corriger selon
Lw ≤ 47 Lw ≤ 37
la largeur L (en m) de la baie libre : L ≤ 1 : Lw + 5 ; 1 < L
≤ 2 : Lw + 3 ; L > 2 : Lw + 0
P
La chaudière est placée dans un cuisine Lw ≤ 53 Lw ≤ 50
local séparé d'une pièce principale
cellier ou débarras Lw ≤ 50 Lw ≤ 45 Justification sur la base des
par une paroi percée d'une porte TP 2
caractéristiques fournisseurs.
La chaudière est placée dans un
cuisine Lw ≤ 53
local séparé d'une pièce principale cellier ou débarras Aucune
par une paroi non percée d'une Lw ≤ 55
exigence
porte
garage Aucune exigence
La chaudière est placée dans un cuisine Lw ≤ 53
local non contigu à une pièce
autre local Aucune exigence
principale

Règle corrective : dans le cas où la chaudière est adossée à la paroi séparative contre la pièce
2
principale étudiée, il faut que la masse de la paroi séparative soit ≥ 150 kg/m .

b) Pompe à Chaleur Individuelle (PAC) :


ƒ PAC installée à l’extérieur : P
o à plus de 5 m du bâtiment (sans objet) ;
à 5 m ou moins : fournir une note de calcul déterminant le niveau P
o Justification sur la base des plans et des
d’évaluation (B ou P) en fonction des exigences requises pour cet caractéristiques fournisseurs.
équipement.
er
ƒ PAC installée à l’intérieur : appliquer le tableau du « 1 cas ». De plus, assurer une
isolation vibratoire efficace de la PAC (4). P / TP

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

48/58
Installation de robinetterie :
ƒ pression d’alimentation en eau à l’origine de chaque maison :
ƒ 9.3.2 : Bruit des Présence d’un réducteur de pression possédant le marquage NF permettant de limiter
équipements de la pression à 3 bars ; P Justification sur la base du descriptif
robinetterie
ƒ évaluation des robinets :
Présence de robinet flotteur WC avec classement NF 1 et présence de lavabo, lave-
mains, évier, douche et baignoire avec classement NF 1 (5) ou éco A2 et A3.

ƒ 9.3.3 : Bruit des


équipements individuels Le ventilateur doit être suspendu à la charpente ou monté sur support antivibratoire, placé dans
Justification sur la base du descriptif
de ventilation un caisson ou un local insonorisé, et non directement superposé au-dessus d’une chambre. P
mécanique

Evaluation des gaines techniques contenant une ou plusieurs chutes d’eau :

Typologie de la Performance de la paroi de la


ƒ 9.3.4 : Gaines
maison gaine
techniques contenant Justification sur la base du descriptif et des
les chutes d’eau (EU, Maison de plein pied Sans objet Niveau caractéristiques du fournisseur
EV) P
Maison de deux [Rw+C] ≥ 37 dB P
niveaux ou plus (6)
[Rw+C] ≥ 42 dB TP TP 2

Points Points Points


Mini obtenus Maxi
Nombre de points obtenus à
- 10
sur les critères TP définir

Notations :
- RW+C : indice d’affaiblissement acoustique pondéré exprimé en dB ;
- DnT,A : isolement acoustique standardisé pondéré exprimé en dB, pour une durée de réverbération égale à 0.5 s à toute fréquence, dans le local de réception ;
- LnAT : niveau de pression acoustique normalisé exprimé en dB(A), pour une durée de réverbération égale à 0.5 s à toute fréquence, dans les locaux de réception ;
- DnT,A,tr : isolement normalisé exprimés en dB au bruit de trafic pour une durée de réverbération égale à 0.5 s à toute fréquence, dans les locaux de réception ;
- Lw : niveau de puissance acoustique de la chaudière exprimé en dB(A).

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

49/58
Notes :

(1) Les dispositions concernant l’acoustique extérieure relèvent des classements définis au sens de l’arrêté du 30 mai 1996 relatif aux « modalités de classement des infrastructures de transport
terrestres et isolement acoustique des bâtiments d’habitation dans le secteur affectés par le bruit ” ou en fonction des zones de bruit des aérodromes approuvées par le décret du 22 septembre
1977. Par ailleurs, les arrêtés du 30 juin 1999, relatifs « aux caractéristiques acoustiques des bâtiments d’habitation » et « aux modalités d’application de la réglementation acoustique »,
imposent que l’isolement acoustique standardisé pondéré, DnT,A,tr , des pièces principales et des cuisines contre les bruits de l’espace extérieur, soit au minimum de 30 dB vis-à-vis d’un bruit de
trafic à l’émission.

(2) En maison individuelle isolée, il s’agit du bruit créé par un équipement individuel, installé dans une pièce du logement examiné. Au titre de ces équipements individuels intérieurs à la maison
examinée, on étudie les installations individuelles de chauffage, y compris les pompes à chaleur et les installations individuelles de climatisation.

(3) Lorsqu’un niveau de puissance acoustique Lw de la chaudière est exigé, il doit être issu d’un Rapport d’Essai acoustique en laboratoire.
(4) On attend d’une isolation vibratoire efficace qu’elle possède d’une part des plots anti-vibratiles sous l’appareil, et d’autre part des tuyaux de raccordements flexibles d’une longueur de l’ordre
d’un mètre disposés en cor de chasse ou des manchettes anti-vibratiles. On procède à l’évaluation à partir du niveau de puissance acoustique “ Lw ” en dB(A) fourni par un Rapport d’Essai
acoustique en laboratoire.

(5) Dans le cas où le robinet dispose d’un classement EAU ou ECAU pouvant compléter le marquage NF, le classement acoustique A2 et A3 correspond à la classe NF 1.
(6) Dispositions complémentaires : Présence d’une désolidarisation des chutes d’eau au niveau de la traversée du plancher par un matériau résilient. Présence d’une désolidarisation des conduits
de raccordement des WC à la chute d’eau verticale, au niveau de la traversée des parois verticales des gaines techniques, par un matériau résilient d’une épaisseur de 5 mm environ.

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

50/58
Cible n° 10 : Confort visuel
Rappel réglementaire :
Respect de la norme NF C 15-100

Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

a) Les conditions suivantes sont réunies :


10.1 Eclairage naturel ƒ le séjour dispose d’une surface totale des baies (en tableau) au moins égale à 15% de la
surface au sol de la pièce ;
Justification sur la base des plans et des
ƒ toutes les chambres disposent d’une surface totale des baies (en tableau) au moins B
façades
égale à 10% (6% pour une fenêtre de toit) de la surface au sol de la pièce ;

ƒ la salle de bains principale dispose d’un éclairage naturel.

b) Les conditions suivantes sont réunies :


ƒ le séjour dispose d’une surface totale des baies (en tableau) au moins égale à 20% de la
surface au sol de la pièce ; Justification sur la base des plans
P
ƒ au moins une chambre dispose d’une surface totale des baies (en tableau) au moins
égale à 15% (10% pour une fenêtre de toit) de la surface au sol de la pièce.

c) Les conditions suivantes sont réunies :


ƒ les salles de bains bénéficient d’un éclairage naturel d’une surface totale des baies au TP 2
moins égale à 10 % de la surface au sol ; Justification sur la base des plans

ƒ 1 WC au moins, le hall d’entrée et la circulation verticale bénéficient d’un éclairage TP 3


naturel.

10.2 Eclairage Le système d’éclairage extérieur est doté de détecteur de présence ou d’une temporisation ou d’un
déclenchement par cellule. TP 1 Justification sur la base du descriptif
artificiel

Points Points Points


Mini obtenus Maxi
Nombre de points obtenus à
- 6
sur les critères TP définir

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

51/58
Cible n° 11 : Confort olfactif
Rappel réglementaire :
Système de ventilation obligatoire (arrêté du 24 mars 1982).

Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

a) Le système de ventilation respecte les débits hygiéniques et réglementaires en saison de


chauffe et les DTU 68.1, 68.2, pour les systèmes mécaniques.

Les débits sont notamment assurés par :


B Justification sur la base du descriptif
ƒ la minimisation des pertes de charge du circuit aéraulique (coudes ou ondulations des
11.1 Ventilation efficace conduits souples) ;

ƒ l’évacuation des éventuels condensas ;

ƒ le détalonnage des portes des locaux en dépression.

a) Le réseau d’évacuation intérieur des eaux usées assure une pente de 2cm/m et des prises Justification sur la base des plans et du
d’air afin d’éviter des remontées d’odeurs désagréables. B descriptif

11.2 Maîtrise des


sources d’odeurs b) La conception architecturale et technique (par exemple filtration de l’air soufflée en VMC
désagréables double flux) permet de limiter dans le séjour et les chambres les gênes dues aux odeurs TP 1 Justification sur la base du descriptif
désagréables provenant de l’environnement extérieur.

Points Points Points


Mini obtenus Maxi
Nombre de points obtenus à
- 1
sur les critères TP définir

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

52/58
Cible n° 12: Qualité sanitaire des espaces
Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

a) Structure et gros œuvre :


ƒ ventilation des vides sanitaires ; B Justification sur la base des
ƒ coupure de capillarité à bonne hauteur par rapport à la hauteur finale des remblais. descriptifs et des coupes

b) Partitions :
ƒ mise en œuvre de parois verticales hydrofuges ou insensibles à l’eau (1) dans les B
séparations garage/maison, les salles de bains et salles d’eau avec traitement des pieds Justification sur la base des
de cloisons contre la remontée d’humidité. descriptifs
ƒ mise en œuvre de parois verticales hydrofuges ou insensibles à l’eau (1) dans les pièces
semi humides (par exemple cellier et lingerie). TP 3
12.1 Création de conditions
c) Lots architecturaux :
d’hygiène ƒ choix des revêtements des sols dans le classement UPEC, en cohérence avec l’usage Justification sur la base des
B descriptifs
prévu et en évitant notamment le développement de micro-organismes dans les pièces
humides ou semi humides.

d) Lots techniques :
B
ƒ ventilation générale et permanente des pièces humides, respect de l’arrêté du 24 mars
82 ; Justification sur la base des
TP 2 descriptifs et des plans
ƒ ventilation générale et permanente des pièces semi humides (par exemple cellier et
lingerie) ;
ƒ système d’aspiration centralisée (pré équipement ou installation complète). TP 4
Vérification des conclusions de
a) le Constructeur signale la présence de champs électromagnétiques extérieurs au Maître
l’analyse du site
d’ouvrage (par exemple présences de lignes haute tension, d’antennes relais, etc…) P Justification de l’information du
conformément aux conclusions de l’analyse du site : NP4.
12.2 Limitation des nuisances Maître d’ouvrage
électromagnétiques b) mise en oeuvre de réseaux électriques dans un souci de limitation des champs électriques : Justification sur la base des
positionnement des compteurs et tableaux électriques sur des murs ne jouxtant pas une pièce de TP 3
plans
nuit.

Points Points Points


Mini obtenus Maxi
Nombre de points obtenus à
- 9
sur les critères TP définir
Note :
(1) Cf. définition des dispositions techniques du cahier du CSTB 3335.

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

53/58
Cible n° 13 : Qualité sanitaire de l’air
Rappel réglementaire :
− système de ventilation obligatoire (arrêté du 24 mars 1982) ;
− sont proscrits : les produits de traitement du bois à base de PCP, de Créosote et d’Arsenic, les pigments à base de Cadmium, l’Amiante.

Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

13.1 Garantie d’une Les exigences à respecter sont les mêmes que pour la préoccupation 11.1
ventilation efficace

a) Pollution par le sous-sol :


13.2 Maîtrise des
sources de Dans les zones et terrains à risque vis-à-vis du radon, conformément aux conclusions de Conclusion de l’analyse du site.
l’analyse du site : MP4. B
pollution Mise en œuvre de dispositifs (d’adaptation au sol et de ventilation) visant à maintenir la
3 Justification sur la base du descriptif.
concentration de radon < 200 Bq/m à l’intérieur du volume habité.

b) Pollution par les émissions de fibres et de particules :


Justification sur la base des fiches de
Les produits en contact avec l’air ne dégagent pas de particules et de fibres cancérogènes (par données environnementales et sanitaires
exemple, les fibres minérales mises en œuvre justifient des tests de non cancérogénéité -taille et B des produits de construction, des Avis
bio-solubilité des fibres- prévus par la Directive Européenne 97/69/CE du 5/12/97 transposée en Techniques, des certifications NF
droit français le 28/8/98). environnement ou écolabel européen.

c) Pollution par le traitement des bois :


les bois mis en oeuvre sont :
ƒ d’essence naturellement durable, sans traitement préventif, pour la classe de risque TP 2 Justification sur la base des données
concernée, (conforme au guide du CTBA) fournisseurs certifiées exactes.

ƒ traités par un produit certifié CTB P+ adapté (sans excès) à la classe de risque TP 2
concernée (conforme au guide du CTBA).

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

54/58
Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

d) pollution par les produits chimiques


les produits en contact avec l’air sont choisis pour leurs faibles taux d’émissions de
polluants dans l’air (notamment COV et formaldéhyde (3)), soit par une marque ou un label Justification sur la base du descriptif et
(4), soit par des résultats d’essais (5). TP 4
engagement.
Exemples non exhaustifs : les bois reconstitués et agglomérés de bois, les colles,
peintures, vernis et lasures, les moquettes, les sols souples.

e) Pollution par la ventilation

Dans le cas d’un système de ventilation double-flux :


Justification sur la base du descriptif et des
ƒ choix des filtres, au minimum de classe F7, en fonction des polluants extérieurs (si
TP 1 plans.
connus) ; les filtres sont accessibles pour la maintenance.
Documentation du système double flux.
ƒ position de la prise d’air neuf de façon à ne pas être soumise aux vents dominants ou 1
aux sources de pollution, si possible à l’ombre, et sans interférence possible avec l’air
extrait vicié.

Points Points Points


Mini obtenus Maxi
Nombre de points obtenus à
- 10
sur les critères TP définir

Notes :

(1) Les 2 principales dispositions préventives sont :


- réalisation d’une interface sol - bâtiment étanche à l’air ;
- réserve dans le soubassement pour une installation ultérieure d’un dispositif de mise en dépression s’il s’avère nécessaire.
(2) Isolants acoustiques ou thermiques (isolation intérieure) susceptibles d’émettre des fibres dans l’air intérieur.
(3) Le formaldéhyde a été classé cancérogène par l’OMS en 2004.
(4) exemples : niveau E1 de la classification européenne des produits selon la norme NF EN 120 (émissions de composés organiques volatils – COV) pour les bois reconstitués et
agglomérés de bois ; marque NF Environnement, Ange Bleu, Eco-label européen, pour les colles, peintures, vernis et lasures ; label GUT pour les moquettes.
(5) Suivant les normes prEN 13419 (partie 1 à 3) et ISO 16000 (parties 3 et 6) protocole européen ECA (rapport n°18 1997).

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

55/58
Cible n° 14 : Qualité de l’eau

Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

a) La température maximale de l’eau chaude aux points de puisage dans les salles de bains, Justification sur la base du descriptif et de
14.1 Risques de brûlure salles d’eau est de 50 ° et de 60°C dans la cuisine et la buanderie. B l’étude chauffage plomberie.

1 par
équipe-
b) la température de l’eau est définie par un mélange thermostatique. TP ment

3 maxi

14.2 Risques de a) mise en œuvre de précautions de conception et de dispositifs visant à limiter le risque de
légionellose :
légionellose
Justification sur la base du descriptif et de
lorsque le volume d’eau chaude entre le point de mise en distribution et le point de puisage à B l’étude chauffage plomberie.
risque le plus éloigné est supérieur à 3 litres, la température doit être supérieure ou égale à 50°C
en tout point des systèmes de distribution à l’exception des tubes finaux d’alimentation des
points de puisage (le volume des tubes doit être inférieur à 3 litres).

b) l’eau des équipements de stockage (à l’exclusion des ballons de pré-chauffage) doit être en
tout point et en permanence à une température supérieure ou égale à 55°C ou des pics de B
stérilisation doivent être réalisés au moins une fois par 24 heures (1).

a) le dimensionnement des réseaux d’eau chaude et d’eau froide doit respecter le DTU 60.11. Justification sur la base du descriptif et de
14.3 Conception des B l’étude chauffage plomberie.
systèmes d’eau
b) calorifugeage séparé eau froide / eau chaude sauf piquages terminaux. B
potable –
dimensionnement,
branchements (2) c) les branchements doivent être conformes aux fiches 1 et 2 du chapitre II du « Guide
Technique de l’hygiène des installations d’eau destinée à la consommation humaine à l’intérieur B
du bâtiment » – Partie 1 – Conception et mise en œuvre – 2004.

d) dans le cas d’utilisation de surpresseur hydropneumatique, respect du schéma des fiches 8 et


9 du chapitre IV du « Guide Technique de l’hygiène des installations d’eau destinée à la
consommation humaine à l’intérieur du bâtiment » – Partie 1 – Conception et mise en œuvre – B
2004.

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

56/58
Point
PREOCCUPATIONS CRITERES D’EVALUATION Niveau
en TP
JUSTIFICATIONS

e) protection du réseau conforme à la fiche 1 du chapitre V du « Guide Technique de l’hygiène


des installations d’eau destinée à la consommation humaine à l’intérieur du bâtiment » – Partie 1 B
– Conception et mise en œuvre – 2004.

f) séparation des réseaux eau potable / eau non potable dans le cas ou l’item 5.2 est traité. B .

a) mise en œuvre de matériaux disposant d’une attestation de conformité sanitaire (ACS),


14.4 Conception des compatibles avec la nature de l’eau et entre eux, garantissant leur durabilité. Justification sur la base du descriptif et de
B l’étude chauffage plomberie
systèmes d’eau Les matériaux doivent supporter sans corrosion les pics de stérilisation.
potable –
matériaux (2) b) le choix des matériaux (inox, cuivre, matériaux de synthèse) doit exclure l’inox si l’eau contient
plus de 100mg/l de chlorure conformément au guide technique de l’hygiène des installations B
d’eau destinées à la consommation humaine.

c) les canalisations métalliques intérieures ne doivent pas être utilisées comme ligne de terre. B

d) les canalisations métalliques intérieures doivent être liées avec des liaisons équipotentielles
Justification sur la base du descriptif et de
qui assurent une continuité électrique (voir norme C15100). B l’étude chauffage plomberie.

a) mise en œuvre des canalisations conforme aux fiches 4 et 5 du Chapitre VI du « Guide


14.5 Mise en œuvre et Technique de l’hygiène des installations d’eau destinée à la consommation humaine à l’intérieur B
mise en service du bâtiment » – Partie 1 – Conception et mise en œuvre – 2004.

b) procédure de mise en service (3) conforme aux fiches 1 et 2 du Chapitre VII du « Guide
Technique de l’hygiène des installations d’eau destinée à la consommation humaine à l’intérieur B
du bâtiment » – Partie 1 – Conception et mise en œuvre – 2004.

Points Points Points


Mini obtenus Maxi
Nombre de points obtenus à
- 3
sur les critères TP définir

Notes :
(1) voir annexe 1 du projet d’arrêté modifiant l’arrêté du 23 juin 1978 relatif aux installations fixes destinées au chauffage et à l’alimentation en eau chaude sanitaires des bâtiments
(2) voir le Guide Technique de l’hygiène des installations d’eau destinée à la consommation humaine à l’intérieur du bâtiment – Partie 1 – Conception et mise en œuvre, 2004.

ANNEXE 2 à l’Addendum n°1 du Référentiel technique NF Maison Individuelle - Guide pour l’évaluation de la qualité environnementale des maisons individuelles

57/58
Imprimé sur papier 100% recyclé certifié Ecolabel européen.