Vous êtes sur la page 1sur 11

Contents

1. Définir les

2

2. Donner les types de granulats traditionnels et non traditionnels

2

3. Quel est l’intérêt d’une analyse

2

4. Définir le module de finesse

2

5. Combien faut il employer de sable humide à une teneur en eau W = 4 % dans un mélange de béton qui

doit contenir 700 kg de sable

2

6. Citer 3 matériaux utilisés dans le béton léger

3

7. Donner les différents types de sable naturels et

3

8. Donner les différents sortes de brique et quel est le rôle des trous dans certains types de

3

9. Définir une brique

3

10. Quels sont les avantages d’un plancher en

3

11. Définir les termes suivants :

3

12. Quelle est l’utilité d’une étude de

5

13. Décrire la méthode de la

5

14. Citer les différents types de

5

15. Décrire une fondation en B.A, en moellon, plots et longrines, radier

6

16. Donner les deux procédés d’une fondation profonde

6

17. Quelles sont les conditions d’un bon

7

18. Décrire un mur composite avec lame

7

19. Qu’est ce que c’est qu’une maçonnerie armée et donner les types d’armature

8

20. Décrire un plancher à dalle pleine et un plancher à corps creux et

8

21. Donner une coupe sur une toiture terrasse avec

8

22. Quel est le rôle de

8

23. Quelles sont les catégories des eux usées circulant dans un

8

24. Donner les différents types de canalisation dans le

9

25. Donner les rôles des équipements suivants :

9

Définir les granulats

1. Définir les granulats.

Ce sont des roches qui ont été naturellement cassées et roulées dans le lit des cours d’eau ou mécaniquement concassées,ils serviront, avec les liants à la composition des mortiers et bétons, donc ce sont des matériaux inertes, de formes et de dimensions quelconques,appelées aussi par des agrégats.

2. Donner les types de granulats traditionnels et non traditionnels

G. traditionnels : il faut distinguer trois catégories :

- le granulat dit roulé – concassé – mixte comporte à la fois des éléments roulés et concassés

G. non traditionnels : d’origine diverses et destinés à des emplois bien particuliers

Les granulats légers sont des matériaux naturels ou artificiels de faible masse volumique, utilisés dans la fabrication des bétons légers il faut citer :

- Granulats naturels d’origine volcanique tels la pierre ponce, la pouzzolane.

- Granulats artificiels sont des produits industriels tels : mâchefer laitier expansé cendre volantes frittées.

- Granulats artificiels fabriqués spécialement ; argile et schiste expansés, polystyrène expansé, verre expansé

3. Quel est l’intérêt d’une analyse granulométrique.

L’analyse granulométrique traduit la distribution pondérale des granulats élémentaire dans les matériaux étudiés. L’intérêt de la courbe granulométrique est de pouvoir juger *si le granulat est régulier ou irrégulier *des dimensions extrêmes de d et D *Du pourcentage d’éléments fins dans le sable

4. Définir le module de finesse

Il permet d’apprécier la qualité d’éléments fins dans un granulat. Le module de finesse d’un granulat est égal au 1/100 de somme des refus, exprimés en pourcentage des granulats sur une série de tamis : 5 ; 2 ; 1 ; 0. 5 ; 0. 2 ; 0.1 Il faut retenir :

*plus le grain est fin, plus le module de finesse est petit *plus le grain est gros, plus le module de finesse est grand

5. Combien faut il employer de sable humide à une teneur en eau W = 4 % dans un mélange

de béton qui doit contenir 700 kg de sable.

Il faut employé : 700 + (700 x 4)/100 = 728 kg

Citer 3 matériaux utilisés dans le béton léger

6. Citer 3 matériaux utilisés dans le béton léger.

Voir question N 2

7. Donner les différents types de sable naturels et artificiels.

Sables naturels : Sables artificiels :

*sable de rivière ou sable fluvial. * le poussier de pierre. *sable de carrière * le sable concassé. *sable de mer. * le laitier granulé.

* sable de feuilles. * le laitier broyé.

8. Donner les différents sortes de brique et quel est le rôle des trous dans certains types de

briques.

Définition : des éléments de construction formés avec de l’argile obtenue par cuisson et destinés à l’exécution de la maçonnerie *briques pleines perforées et creuses

* briques légères

* briques réfractaires.

Le rôle des trous dans certains brique est :

De laisser sécher mieux et rapidement les briques crues. Fabrication d’éléments plus grands, sans augmenter e poids. Economie dans les matières premières et le poids du transport. Amélioration de l’adhérence du mortier à la brique. Amélioration de l’isolation thermique et isolation contre l’humidité.

9. Définir une brique réfractaire.

Elles sont obtenues en mélangeant des matériaux argileux déjà cuits avec du Quartzet de la terre alumineuse, l’ensemble doit être de nouveau cuit .Ces briques résistent aux température élevées.

10. Quels sont les avantages d’un plancher en hourdis.

-Allégement de la construction - Suppression de coffrage

- Rapidité de la mise en œuvre - Economie de matière

- Bonne isolation thermique et Acoustique - Absence de fissuration.

11. Définir les termes suivants :

Définir les termes suivants

Pierraille : un agrégat composé de pierre naturelle concassés et dont les grains généralement de diamètre 2 à 80 mm Briquaillon : s’obtient en morcelant des briques provenant en général de la démolition ou d’une mauvaise cuisson de briques Bims ou la pierre pense : est une roche volcanique qui est séchée à un poids volumétrique apparent n’excédant pas 700 k g/m 3. Dimension des grains varies de 0 à 20 mm Les terrassements : Ce sont les travaux qui se rapportent à la modification du relief d’un terrain par l’exécution de déblais et de remblais Le déblais : consiste à abaisser le niveau de terrain par enlèvement des terres Le remblais : c’est rapporter des terres en fin de relever ce niveau Le décapage : c’est un terrassement de très faible profondeur et de grande surface Le talus : c’est la pente ou inclinaison donnée aux parois des terres pour éviter leur éboulement Fouille en rigole : c’est un tranché dont la largeur minimale est de 0.4 destinée à recevoir les maçonnerie les fondation les canalisations. Fouille en puis : terrassement de petite surface et de grande profondeur Puisard : c’est un trou de 1 m de profondeur on l’installe en un point bas de la fouille vers le quel convergent toute les eaux de pluie Foisonnement : c’est l’augmentation de volume consécutive à l’ameublissement provoqué lors de l’extraction. En effet ordinairement la terre extraite d’une fouille occupe un volume supérieur à celui de l’excavation. On distingue :

- Foisonnement passager : c’est celui que l’on obtient à partir d’un déblai sans tasser la terre.

- Foisonnement permanent : c’est celui qui reste après damage et tassement de la terre mise en place.

Fouille en pleine masse. : C’est un terrassement général de la surface à construire, dont la profondeur est limitée, par exemple au niveau du sol des caves de la construction.

Ciment ternaire. :

Dans ces ciments on peut ajouter soit cendres et laitier soit pouzzolane et laitier Le rapport laitie r/ cendres ou laitie r/ pouzzolane doit être compris entre 2/3 et 3/2 d / CPJ 45 : ciment artificiel avec constituant secondaire de résistance 45 Mpa

Le CPJ 45 est un Ciment Portland avec Ajouts. Chaînages : des éléments de liaison entre les différents composants du gros œuvre (mur plancher poteaux) ils servent à solidariser les éléments verticaux et horizontaux Les planchers : des éléments porteurs horizontaux sépare deux étages d’une construction On distingue :

Plancher à corps creux et poutrelles.

Planchers a dalle pleine en béton armé

Les planchers préfabriqués avec pré-dalles

Les tuyaux :

Quelle est l’utilité d’une étude de sol

1/ Tuyaux en argile ferreux (en grés) : ils sont pressés à la machine et cuits à haute température, pendant la cuisson on met du chlorure de sodium sur le feu et par volatilisation se dissout en chlore et sodium ce dernier couvre les parois des tuyaux et forme ainsi une couche vitrifiée qui le rend étanches et résistants aux attaque chimiques

2/ Drains : tuyaux de drainage sont courts et poreux en argile cuite non vitrifiée employé pour effectuer le drainage dans des terrains riche en eaux. 3/ les tuiles : ce sont des éléments rectangulaire et minces en argile cuite employé pour la couverture des toitures

12. Quelle est l’utilité d’une étude de sol.

Avant d’étudier un projet, il est indispensable de connaître le sous-sol qui supportera les bâtiments de manière à déterminer :

- Le type de fondation le mieux adapté

- La profondeur des assises.

L’étude du sous-sol doit permettre de déterminer :

- sa composition

- l’épaisseur des couches.

- Sa force portante (taux de compression admissible).

- L’état des nappes aquifères.

13. Décrire la méthode de la table.

Cette méthode consiste à mesurer les enfoncements du pied d’une table sous des charges croissantes. Le pied de la table est constitué d’une pièce de bois de dimension égale 20 x 20 (400 cm²)

- On repère le niveau de la table avant chargement.

- On charge la table progressivement par des sacs de poids connu

- On mesure les enfoncements progressifs de la table et on les indique sur un diagramme.

- Lorsque l’enfoncement croit brusquement la charge maximale supportée par le terrain est atteinte.

- On trouve le taux de compression théorique du terrain en divisant cette charge maximum par la surface du pied de la table.

- Ce taux de compression étant un de rupture théorique,par mesure de sécurité on prend comme taux de compression admissible le 1/10 de cette valeur

14. Citer les différents types de fondation.

1/ Fondation superficiel :

Semelles continues sous mur : en brique, en moellon, en béton damé, en béton armé

Semelles isolés sous piliers

Fondation par plots et longrines préfabriquée

2/ Fondation par radier générale 3/ Fondation profonde

Sur puit de 1m de diamètre jusqu’au bon sol

Sur pieux : on enfonce dans le sol des éléments en béton armé d’un diamètre de ± 40 cm et d’une longueur peu- vent atteindre 20 m

Décrire une fondation en B.A, en moellon, plots et longrines, radier général

15. Décrire une fondation en B.A, en moellon, plots et longrines, radier général.

F. en béton armé : on coule d’abord un béton de propreté de béton maigre de 5 à 10 cm d’épaisseur. On

coule ensuite la semelle en béton armé soit entre des planchers formant coffrage soit directement entre les parois de la fouille

F. par plots et longrines préfabriquées : sont formées par un ensemble porteur constitué :

- De points d’appui isolés sur le sol de fondation (les plots)

- De longrines qui viennent reposer sur les plots

Les longrines portent les mure et servent de chaînage au niveau des fondation. Elles peuvent aussi servir :

- Soit à supporter le plancher

- soit à limiter le dallage sur les rives du bâtiment.

F. en moellon : les fondations en moellons remplissent généralement toute la largeur de la fouille.

- Au fond du tranché on met une couche de béton de propreté.

- Ensuite on met une couche de mortier de 3 à 4 cm d’épaisseur puis on pose les moellons en les bloquant et les liaisonnant convenablement avec du mortier.

F. en radier général : se présente sous la forme d’un plateau de fondation qui transmet les charges de la

construction sur le sol par une surface égale ou supérieure à celle de l’ouvrage. Il peut être constitué :

- soit par une simple dalle épaisse ;

- soit par des poutres longitudinales et transversales liant les piliers porteurs et soutenant une dalle plus mince Cette solution peut être adoptée lorsque :

Le sol est peu résistant mais homogène. La surface de la construction est petite par rapport à sa hauteur ou à son poids (gratte ciel, silo…) On veut obtenir un su sol étanche pour une construction assise dans une nappe d’eau souterraine.

16. Donner les deux procédés d’une fondation profonde.

Lorsque le bon sol se trouve à plusieurs mètres de profondeur il serait top coûteux de descendre de fondations classiques à la profondeur voulu à cause :

- du volume de terres à enlever

- des étayages à mettre en place.

- De la difficulté d’exécution de tells fouilles.

On fait alors reporter la charge sur le bon sol par des points d’appui séparés. On distingue deux procédés :

- les puits : on creuse des puits de 1 m au moins de diamètres jusqu’au bon sol et on remplit d’un béton non armé qui sert de fondation

- les pieux : on enfonce dans le sol des éléments en béton armé d’un diamètre de +/- 40 cm et d’une longueur pouvant atteindre plus de 20 m si nécessaire.

Quelles sont les conditions d’un bon appareillage

17. Quelles sont les conditions d’un bon appareillage.

Les appareillage : c’est la façon dont les briques sont disposée Dans un mur ou cloison un appareillage doit :

Assurer une bonne liaison à la maçonnerie

Assurer une bonne répartition des charges

Condition d’un bon appareillage :

Les joints verticaux sont décalés entre assises contiguës

Il est conseillé de ne pas maçonner avec des morceaux de dimension moindre que celles d’une demi élément

Il faut que l’appareillage assure la liaison entre mur perpendiculaire

Il faut éviter de maçonner avec différents types de brique

18. Décrire un mur composite avec lame d’aire.

Le mur composite ou double mur est constitué :

- d’un parement extérieur en brique ou autre matériaux décoratif.

- D’un vide intermédiaire de 5 cm

- D’une paroi intérieur en blocs maçonnés. Afin d’obtenir une bonne isolation thermique.

Les Murs :

Ce sont des éléments porteurs verticaux de section droite ils doivent remplir certains conditions :

Clore visuellement

Permettre l’ensoleillement (fenêtres & baies > 1/ 6 de celle de la pièce)

Apporter un aspect esthétique acceptable

Porter les charges permanentes

Permettre la circulation des personnes et parfois des véhicules

Isoler thermiquement l’habitation

Isoler phonétiquement l’habitation

Isoler hydriquement l’habitation

Résister à la poussée de vent, au feu

Durer longtemps

Différents type de murs :

a/ Mur de façade b/ Mur de pignons ou mur mitoyens c/ Mur de refend d/ Mur d’échiffre( supporte les escalier ) e/ Mur de clôture f/ Mur de soutènement

Types de murs extérieurs :

Mur composite avec lame d’aire est constitué :

D’un parement extérieur en brique ou autre matériaux décoratif.

D’un vide intermédiaire de 5 cm

D’une paroi intérieur en blocs maçonnés afin d’obtenir une bonne isolation thermique.

Cloisons : ce sont des parois de faible épaisseur dans la fonction est uniquement séparatrices et nom portantes leur rôles principale est de diviser l’intérieur du bâtiment.

Qu’est ce que c’est qu’une maçonnerie armée et donner les types d’armature utilisée

19. Qu’est ce que c’est qu’une maçonnerie armée et donner les types d’armature utilisée.

Il est parfois nécessaire de renforcer une cloison (manque de place pour un mur plus épais

) dans e cas on

arme la cloison Les murs simples en maçonnerie de brique avec armature préfabriquée légère espaces de 20 à 40 cm présente une résistance d’environ 20 % supérieur à celle d’un mur identique non armé. Deux types d’armature sont utilisés :

1/ armature préfabriquées :

Elles sont en général composées de 2 fils longitudinaux de 4 à 10 mm de diamètre reliés une diagonale de 4 mm de diamètre. Les armatures sont logées dans les joints horizontaux de la maçonnerie. 2/ armature de béton armé :

Des armatures pour béton armé peuvent également être logées dans la maçonnerie, soit horizontalement,

soit verticalement.

20. Décrire un plancher à dalle pleine et un plancher à corps creux et poutrelles.

Un plancher est un élément porteur horizontal séparent deux étages d’une construction 1/ plancher à dalle pleine : sont constitués d’une dalle pleine en béton (de 15 à 20 cm d’épaisseur) armé avec un treillis soudé, soit avec des aciers ligaturés 2/ plancher à corps creux et poutrelles : sont constitués de poutrelles préfabriquées en béton qui prennent appuis sur des murs ou sur des poutres en béton armé. Des corps creux en béton, en terre cuite ou en polystyrène sont disposés entre les poutrelles ; les uns à cotés des autre. L’ensemble est recouvert d’une dalle en béton appelée table de compression, coulé sur place et armée d’un treillis soudé.

21. Donner une coupe sur une toiture terrasse avec légende.

22. Quel est le rôle de l’assainissement.

Il consiste à recueillir et à évacuer le plus rapidement possible, sans stagnation, les eaux polluées provenant d’une agglomération humaine de telle façon que les produits évacués ne puissent en aucune manière, souiller le milieu récepteur et nuire à la santé des habitants. Après évacuation, ces eaux seront traitées pour détruire les éléments de pollution avant de les rejeter dans le milieu naturel, cours d’eau lacs, mer, champs d’épandage.

23. Quelles sont les catégories des eux usées circulant dans un bâtiment.

a/ les eaux fécales :ou les eaux vannes proviennent des WC et urinoirs, sans danger mais présentent des déchets organiques.

Donner les différents types de canalisation dans le bâtiment

b/ les eaux industrielles : proviennent des usines laboratoires etc. … c/ les eaux atmosphériques : proviennent des pluies et des neiges , elles sont recueillies en surface par les toits, les rues, les cours

24. Donner les différents types de canalisation dans le bâtiment.

1/ descente d’eaux usées :

Provenant des cuisines, buanderies, bains, sont recueillies dans des colonnes de chute indépendante des descentes d’eaux pluviale. 2/ descente d’eaux pluviales Pour chaque m² de toiture, il convient de prévoir 1cm² de section de la DEP avec un minimum de diamètre égal à 6 mm. 3/ les ventilations a/ ventilation primaire b/ ventilation secondaire 4/ les canalisations horizontales :

Ce réseau d’égout situé dans le sol, les diamètres de ces canalisations sont choisis par rapport à ceux des descentes, mais sont calculé avec précision La vitesse d’écoulement ne doit pas exèdre 3m/s ou inférieur à 0.60 m/s.

25. Donner les rôles des équipements suivants :

a/ regard de visite : le rôle des regard de visite est de permettre l’accès aux canalisation pour les curages, de plus ils assurent la ventilation des égouts. Emplacement : les regards de visite doivent être installés

+ À chaque fonction de canalisation

+ À chaque changement de direction

+ À chaque changement de pente

+ Dans les parties droites et en pente régulier tous les 50 m

Caractéristiques : les regards de visite comprennent Un radier général, une cheminée verticale, une dalle supérieure, un dispositif de recouvrement, une échelle de descente. b/ fosse septique : lorsque il n’existe pas de réseau d’égout, on utilise un dispositif individuel d’assainissement appelé fosse septique Une fosse septique est un appareil destiné à la collecte e à la liquéfaction des matière excrémentielles contenues dans les eaux vannes c/ système d’égout : on distingue :

1/ système unitaire : les eaux pluviales ; les eaux usées ; les eaux industriels sont réunies dans un réseau unique de collette. 2/ système séparatif : un réseau d’eaux pluviales et le réseau d’eaux usées d/ descente d’eaux pluviales ( toiture ) :

Pour chaque m 2 de toiture il convient de prévoir 1cm 2 de section de la D.E.P avec un minimum de

Les liants

diamètre = 6 cm Ex : toiture S = 4 x 5 = 20 m 2 de la D.E.P D = Sx4/π e/ Diamètre des colonne de chute : minimum 8 cm Détermination des débits des diamètres D = 0.4 ∑ des l/mm X cœfficient de simultanéité

26. Les liants :

Ce sont des produits employés sous forme de poudre fines et qui gâchés avec de l’eau on pâte plus en moins épaisse durcissent et forment une masse dure et compact analogue à a roche naturel Classification : on distingue

Liants hydrauliques : peuvent durcir dans l’eau sans être au contact à l’aire.

Liant aériens : il ne se pétrifient qu’au contact de l’aire.

Les ciments :

Servent à lier les matériaux solides tels que le sable, graviers et cailloux Les chaux :

Des produits résultant de la cuisson de calcaires naturels plus ou moins argileux avec réduction en poudre par extinction suivie ou non de mouture avec ou sans addition de grappiers ou autres améliorants . On distingue :

Chaux hydraulique

Chaux grasse ou aérienne.

Les plâtres :

Ce sont des produits obtenus par déshydratation de gypse après échauffement dans le four Les mortiers :

Mélange homogène d’une matière inerte : le sable avec une matière active, le liant le tout gâché avec certain quantité d’eau .on distingue

Mortier maigre : 1 m3 sable + liant < 1 m3 de mortier liant < vide

Mortier gras : volume de mortier/volume de sable 1 liant > vide

Les adjuvants :

Ce sont des substances autres que le ciment, l’eau .ces aditifs de béton employé en faible dosage (en générale moins de 2% de la masse du ciment) Catégorie :

1/ les plastifiants 2/ les fluidifiants 3/ les entraîneurs d’aire 4/ les réducteur d’eau 5/ les retardateurs de prise 6/ les accélérateurs de prise 7/ les antigels 8/ les hydrofuge de masse Rôle :

modifient la consistance du mélange (action mécanique)

en agissant sur la tension superficielle des composants (action physique)

en modifient la vitesse de prise des liants (actions chimique)

Buts :

améliorer la maniabilité ou la consistance

réduire la teneur en eau

améliorer la durabilité

Les liants

accélérer la prise et le durcissement

améliorer l’imperméabilité

réduire le retrait de la pâte

produire une expansion

diminuer la chaleur d’hydratation

améliorer la résistance aux attaques chimiques

produire une teinte ou une couleur