Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $9.99/mois.

Eat's Business #18 | Boom des alternatives végétales au lait, commerce équitable français et appétit pour le pain de mie | avec la participation de Guillaume Millet – PlantBased Global Director chez Danone: Eat's Business #18 | Boom des alternatives végétales au lait, commerce équitable français et appétit pour le pain de mie | avec la participation de Guillaume Millet – PlantBased Global Director chez Danone

Eat's Business #18 | Boom des alternatives végétales au lait, commerce équitable français et appétit pour le pain de mie | avec la participation de Guillaume Millet – PlantBased Global Director chez Danone: Eat's Business #18 | Boom des alternatives végétales au lait, commerce équitable français et appétit pour le pain de mie | avec la participation de Guillaume Millet – PlantBased Global Director chez Danone

DeBusiness of Bouffe


Eat's Business #18 | Boom des alternatives végétales au lait, commerce équitable français et appétit pour le pain de mie | avec la participation de Guillaume Millet – PlantBased Global Director chez Danone: Eat's Business #18 | Boom des alternatives végétales au lait, commerce équitable français et appétit pour le pain de mie | avec la participation de Guillaume Millet – PlantBased Global Director chez Danone

DeBusiness of Bouffe

évaluations:
Longueur:
35 minutes
Sortie:
May 18, 2021
Format:
Épisode du podcast

Description

Dans ce nouvel épisode de Eat's Business, la revue de presse du Business de la Bouffe, Olivier Frey et Daniel Coutinho reviennent avec sur le boom des alternatives végétales au lait avec Guillaume Millet, PlantBased Global Director chez Danone, sur l'appétit des Français pour le pain de mie, ainsi que sur le commerce équitable français.Dans cet épisode, sont aussi évoqués la composition des laits végétaux, les coopératives de livraison de repas et l'avenir du marc de raisin. Alternatives végétales au lait en plein boomFinancial Times, The battle for the future of milk, 07/05/2021Alors que Nestlé vient de lancer Wunda, sa propre alternative végétale au lait, le Financial Times s’est intéressé à ce segment en plein boom qui pèse déjà 17 milliards de dollars selon Euromonitor. Toutefois, même s’il commence à prendre de l’ampleur, ce segment ne représente encore qu'une petite fraction du marché global des produits laitiers, qui est estimé à 650 milliards de dollars par an. Mais les multinationales de l’agroalimentaire y investissent de plus en plus et il existe désormais au moins 124 startups qui se sont lancées sur ce créneau selon les données de Pitchbook. Le suédois Oatly prépare même sa prochaine introduction en bourse, qui pourrait le valoriser jusqu'à 10 milliards de dollars.L'enjeu pour tous ces acteurs est de taille : selon leurs défenseurs, les émissions de gaz à effet de serre émises lors de la production de “lait végétal” sont inférieures à celles émises lors de la production de lait de vache. De plus, ces alternatives ouvrent la voie à une nouvelle approche de l'alimentation et des boissons, sans animaux et de haute technologie, qui pourrait contribuer à nourrir l'humanité et à freiner le réchauffement climatique.Selon l’article, la demande pour le “lait végétal” s'est en fait nourrie de la culture des cafés. Ainsi, comme l’explique un expert de chez Bernstein, “choisir son type spécifique de lait végétal chez Starbucks semble être une façon de s'identifier”.Cette entrée tardive de certaines multinationales comme Nestlé sur ce marché traduit, selon l’article, leur conviction que la tendance des alternatives végétales au lait est un changement durable, et pas seulement une mode chez la classe moyenne. Pour mettre au point Wunda, les chercheurs de Nestlé ont combiné des protéines de pois avec de l'eau, des fibres de chicorée, du sucre et de l'huile de tournesol.Historiquement, les "laits végétaux" produits à partir de graines de soja sont fabriqués en Chine depuis des siècles, tandis que le lait d'amande a une longue histoire au Moyen-Orient. Mais les laits végétaux ont atteint les marchés européens et américains beaucoup plus tardivement.La sensibilisation croissante à l'intolérance au lactose a stimulé la demande de lait de soja dans les années 1970 et 1980, soutenue par une nouvelle génération de consommateurs soucieux de leur santé. Les ménages à la recherche d'une boisson végétalienne peuvent désormais choisir parmi l'avoine, les noix de cajou, la noix de coco, le chanvre, les pois, l'orge, le riz, les graines de chia et autres. Le soja a décliné en raison des préoccupations liées aux allergies et à sa contribution à la déforestation.Au cours de la dernière décennie, les ventes de laits végétaux (hors lait à base de soja) ont été multipliées par neuf sur les marchés occidentaux, qui comprennent l'Europe occidentale, l'Amérique du Nord et l'Australasie, selon Euromonitor.Les investissements en capital-risque dans le secteur des alternatives végétales aux produits laitiers et aux œufs ont grimpé en flèche pour atteindre 1,6 milliard de dollars l'année dernière, contre 64 millions de dollars en 2015, selon Dealroom. Et, même si le lait végétal deviendra moins rentable à l’avenir, les experts sont convaincus qu'il a un rôle à jouer pour freiner le changement climatique. Les laits végétaux sont-ils bons pour la santé ?New York Times, Are Plant Milks Good for You?, 10/05/2021Le New York Times s’intéresse d’un peu plus prè
Sortie:
May 18, 2021
Format:
Épisode du podcast