Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

L'art est-il Instagrammable ? Bonbons, licornes et bouquets de fleurs s'invitent dans les galeries !: Épisode 271 :  À l’ère des plateformes sociales, l'Art "classique" tente de se forger une nouvelle identité pour se fondre dans le paysage. Pendant ce temps là, s'est imposé un mouvement de l'Art Popup, de l'art Instagrammable.

L'art est-il Instagrammable ? Bonbons, licornes et bouquets de fleurs s'invitent dans les galeries !: Épisode 271 :  À l’ère des plateformes sociales, l'Art "classique" tente de se forger une nouvelle identité pour se fondre dans le paysage. Pendant ce temps là, s'est imposé un mouvement de l'Art Popup, de l'art Instagrammable.

DeLe Super Daily


L'art est-il Instagrammable ? Bonbons, licornes et bouquets de fleurs s'invitent dans les galeries !: Épisode 271 :  À l’ère des plateformes sociales, l'Art "classique" tente de se forger une nouvelle identité pour se fondre dans le paysage. Pendant ce temps là, s'est imposé un mouvement de l'Art Popup, de l'art Instagrammable.

DeLe Super Daily

évaluations:
Longueur:
19 minutes
Sortie:
17 oct. 2019
Format:
Épisode du podcast

Description

Épisode 271 :  À l’ère des plateformes sociales, l'Art "classique" tente de se forger une nouvelle identité pour se fondre dans le paysage. Pendant ce temps là, s'est imposé un mouvement de l'Art Popup, de l'art Instagrammable.
 À l’ère des plateformes sociales, nous forgeons notre identité en fonction de là où nous nous trouvons. On doit pouvoir se sentir chez soi au musée et les éléments qui le composent doivent devenir des totems que l’on peut s’approprier et prendre en photo
Il y a une dizaine de jour, Anne Hidalgo inaugurait officiellement une nouvelle oeuvre d’Art géante dans les jardins du Petit Palais. Un bouquet de tulipes multicolores de près de 12 mètres de haut réalisé par le mythique et scandaleux Jeff Koons.
Le Bouquet de tulipes a un message officiel, rendre hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015. Mais avec ces aires de playmobil géant multicolore, l’oeuvre spectaculaire est aussi d’ores et déjà un succès sur Instagram.
Une oeuvre iconique avec en seulement 10 jours déjà son propre hashtags #bouquetoftulips

Autre sujet, autre lieu. Une chauve-souris géante en bronze est exposé depuis une dizaine de jour à l’entrée de la FIAC à Paris. C’est l’oeuvre de Johan Creten. Sur son dos la statue a un escalier qui permet à tout un chacun de monter sur la statue.
Pour l’artiste il y a une évidence, l’oeuvre existe si elle est domptée par le public. Et si appréhendé l’oeuvre signifie la partager sur Instagram, tant mieux !

Selon le magazine artsper, Instagram est en réalité devenue une plateforme de lancement importante dans la carrière des artistes et un observatoire international essentiel des tendances et nouveautés de l’art. 
Alors que YouTube a pu servir de tremplin à certains chanteurs ou comédiens, Instagram s’est transformée – peut-être malgré elle – en incubateur d’artistes.

Instagram serait-il devenu une alternative aux galeries traditionnelles?
Johan Creten
 “Avant, un artiste était cantonné à son marchand d’art, ses assistants et les journalistes, admet-il. Grâce à Instagram, on a un contact direct avec le public.”
la plateforme a ouvert la voie à toute une vague d’artistes désireux de vendre leurs propres productions par eux-mêmes.
Vogue décrit même la plateforme comme un éminent acteur du marché de l’art.

Instagram, le marchand d’art du futur ?
Selon le rapport annuel Hiscox Online Trade, une étude de marché sur l’utilisation des outils technologiques du monde de l’art, la plus grande évolution serait la transaction d’art sur Instagram :
48% des acheteurs d’ART disent utiliser l’outil au quotidien, dont 65% chez les moins de 35 ans.
Vogue US décrit la plateforme comme « le marchand d’art le plus éminent de l’époque».
Le site Artsy donne dorénavant des cours d’utilisation commerciale du réseau aux artistes novices.
L’artiste Ashley Longshore et ces 255k followers, préfère vendre ses œuvres par DM (direct message, ndlr) et couper la commission que retiendrait la galerie. 
«C’est à chaque artiste de devenir le business man de son travail, et les réseaux sociaux permettent ça » explique-t-elle. « Je poste une photo d’une œuvre, et je reçois des détails bancaires avant même que la peinture soit sèche »

Les artselfies boostent la popularité d’une oeuvre
Les _#artselfies boostent la popularité et le potentiel bankable d’une œuvre, explique le site Artnet.
La galerie Victoria Miro affiche même un hashtag dédié à côté des œuvres de son artiste Yayoi Kusama, _#instakusama.

Vers un style : l’Art Instagrammable
Il y a eu le cubisme, le sur réalisme, le pointillisme…. Il y a peut-être l’Art Instagrammable.
Selon Adeline Pilon expert du marché de l’art diplomée de l'Ecole du Louvre, l’application, Instagram ne convient pas à tous les artistes.
"Il y a un biais avec la technologie: si votre œuvre n'est pas 'instagramable', si elle n'a pas de couleur, si elle n'est pas fluide ni simple, vous aurez du mal à exister. Un monde de l'art digital se développe. Il a échoué au début des années 2000. Il fau
Sortie:
17 oct. 2019
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Voir plus
Toute l'actualité social media servie sur un podcast. Tous les jours, on décrypte pour vous les nouveautés sur les réseaux sociaux. Facebook, Instagram, Linkedin, Twitter, TikTok, tout y passe ! Le Super Daily est animé par Thibault Tourvieille de Labrouhe avec Adjan Chelil et Camille Poignant. Ce podcast vous est proposé par Supernatifs, l'agence experte en social media.