Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $9.99/mois.

Publicité en ligne, crise du COVID-19 et effet domino: Épisode 358 : Aujourd'hui on analyse les effets sur le publicitaire de la crise économique liée à la pandémie de Corona virus. Et bien sûr, on vous donne nos conseils pour préparer la suite, comment continuer à communiquer, et à amplifier son message grâce au publicitaire.

Publicité en ligne, crise du COVID-19 et effet domino: Épisode 358 : Aujourd'hui on analyse les effets sur le publicitaire de la crise économique liée à la pandémie de Corona virus. Et bien sûr, on vous donne nos conseils pour préparer la suite, comment continuer à communiquer, et à amplifier son message grâce au publicitaire.

DeLe Super Daily


Publicité en ligne, crise du COVID-19 et effet domino: Épisode 358 : Aujourd'hui on analyse les effets sur le publicitaire de la crise économique liée à la pandémie de Corona virus. Et bien sûr, on vous donne nos conseils pour préparer la suite, comment continuer à communiquer, et à amplifier son message grâce au publicitaire.

DeLe Super Daily

évaluations:
Longueur:
19 minutes
Sortie:
Mar 24, 2020
Format:
Épisode du podcast

Description

Épisode 358 : Aujourd'hui on analyse les effets sur le publicitaire de la crise économique liée à la pandémie de Corona virus. Et bien sûr, on vous donne nos conseils pour préparer la suite, comment continuer à communiquer, et à amplifier son message grâce au publicitaire.2020 devait être une grosse année pour le publicitaire2020 devait être une année particulièrement chargé pour le publicitaire de manière général !Euro 2020Jeux Olympiques 2020Élection présidentielle américaineQue des gros événements qui sont aujourd’hui soit annulés, repoussés, ou en grosse remise en question !L’épidémie qui touche le monde entier et globalement les pays occidentaux, a modifié en profondeur les stratégies des marques !D’après l’agence publicitaire Reuters c’est près de 600 milliards de dollars alloués à la publicité qui viennent d’être suspendus pour le moment ! C’est de l’argent qui devait être dépensé par les marques via de nombreuses agences publicitaires et destinés aux plateformes comme Facebook mais aussi Google, ou les diffuseurs, les magazines, ou les campagne d’affichage...Mais la crise du Coronavirus génère un effet dominoUne chute des budgets publicitaires investisDes secteurs complets de l’économie mondiale arrêtent leurs investissements publicitaires du jour au lendemain.On pense évidemment à l’industrie du tourisme.Aux Etats-Unis en 2018, l’industrie du Travel a dépensé 4,6 milliards de dollars en ligne.C’est un effet domino qui s’abat aujourd’hui sur le monde économique et la publicité en est le bout de la chaîne.Les secteurs les plus touchés comme le tourisme, ne vont pas faire de la publicité pour des vols d’avions qui n’existent plus, des chambres d’hôtels fermées…Le moteur de recherche chinois Baidu prévoit déjà une baisse de 18% de ventes issues de la publicités.Twitter annonce des baisses importantes de ses revenus publicitairesTwitter Inc a publié ses perspectives de chiffre d'affaire du premier trimestre et prévoit une perte d'exploitation alors que l'épidémie de coronavirus a freiné les ventes d'annonces.C’est le grand paradoxe, l’épidémie a rendu les plateformes sociales telles que Twitter vitaux, car les gens cherchent à se tenir au courant des dernières nouvelles des autorités et à rester en contact virtuellement avec leurs amis.Mais de nombreux annonceurs ont réduit les budgets marketing pour limiter les coûts en raison de l'incertitude liée au virus. D’autres hésitent à faire de la publicité aux côtés des discussions sur les coronavirus de peur d'associer leurs marques au sujet sensible.Twitter est la première grande plate-forme américaine financée par la publicité à divulguer l'impact du coronavirus et les investisseurs vont maintenant voir comment les Facebook et Google d'Alphabet s'en sortent.Les entreprises technologiques n'ont jusqu'à présent révélé aucun impact financier de l'épidémie.Facebook touchés sous différents aspectsFacebook a annoncé la fermeture de ses bureaux pour se plier au confinement durant l’épidémie. C’est donc de nombreux employés qui ne peuvent pas travailler à domicile qui ne peuvent plus travailler du tout.Ces restrictions de personnels vont avoir un effet sur le publicitaire.  « Nous utilisons une combinaison de personnes et de technologies pour examiner les publicités sur Facebook et Instagram, et nos systèmes automatisés jouent déjà un rôle important dans ce processus. Maintenant, avec une main-d'œuvre réduite et distante, nous comptons encore plus sur la technologie automatisée. »Facebook nous prévient qu’avec moins d’humain et plus de technologie, il va y avoir des retards sur l’examen des publicités.Vous verrez peut-être vos publicités refusées pour de mauvaises raisons, ça arrive habituellement mais on peut faire appel.Les appels seront retardés voir réduits parce qu’il manque de personnels pour traiter les demandes !Le conseil de Facebook : Un tiens vaut mieux que deux tu l’aurasProlonger vos campagnes plutôt que d’en créer des nouvelles ! Et oui, prenez vos campagnes publici
Sortie:
Mar 24, 2020
Format:
Épisode du podcast