Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $9.99/mois.

Eat's Business #23 | Anti Nutri-Score, guerre de la saucisse et vrac-washing ? | avec la participation de Kelly Frank, co-fondatrice de Siga: Eat's Business #23 | Anti Nutri-Score, guerre de la saucisse et vrac-washing | avec la participation de Kelly Frank, co-fondatrice de Siga

Eat's Business #23 | Anti Nutri-Score, guerre de la saucisse et vrac-washing ? | avec la participation de Kelly Frank, co-fondatrice de Siga: Eat's Business #23 | Anti Nutri-Score, guerre de la saucisse et vrac-washing | avec la participation de Kelly Frank, co-fondatrice de Siga

DeBusiness of Bouffe


Eat's Business #23 | Anti Nutri-Score, guerre de la saucisse et vrac-washing ? | avec la participation de Kelly Frank, co-fondatrice de Siga: Eat's Business #23 | Anti Nutri-Score, guerre de la saucisse et vrac-washing | avec la participation de Kelly Frank, co-fondatrice de Siga

DeBusiness of Bouffe

évaluations:
Longueur:
45 minutes
Sortie:
Jun 22, 2021
Format:
Épisode du podcast

Description

Eat's Business #23Dans ce nouvel épisode de Eat's Business, la revue de presse du Business de la Bouffe, Olivier Frey et Daniel Coutinho reviennent sur les détracteurs du Nutri -Score avec la co-fondatrice de Siga Kelly Frank, sur la guerre de la saucisse sous fond de Brexit et sur l'emballement des marques pour le vrac. Dans cet épisode, sont aussi évoqués les transformations du groupe Bel, le développement de la technologie dans l'apiculture et les caves à vins connectées. Les opposants au Nutri-Score20 Minutes, Occitanie : Le logo Nutri-Score menace-t-il les produits du terroir sous label ?, 18/05/2021Alors qu’un Rocamadour ou du jambon de porc noir de Bigorre obtiennent un Nutriscore peu flatteur de D ou E, un soda light plein d’édulcorants affiche pour sa part un B. C’est le cas également d’un fromage emblématique : le roquefort. Pour Jérôme Faramond, le vice-président de la Confédération générale de Roquefort, « A la base, Nutri-Score a été créé pour les plats cuisinés, pour évaluer les produits transformés. Des progrès sur la valeur nutritionnelle du Roquefort, il n’y en aura pas. Il a déjà des qualités, des apports en calcium, dont Nutri-Score tient très peu compte, alors qu’il met en avant les acides gras. Le lait cru qui entre dans sa fabrication est notre fierté, il respecte la tradition et le terroir ».Cette situation fait donc réagir les députés de l’Occitanie, région dans laquelle on trouve de nombreux produits du terroir. De plus, les producteurs de produits labellisés, réunis au sein de l’lnstitut régional de la qualité alimentaire d’Occitanie (Irqualim), ont décidé de monter au créneau pour demander à la Commission européenne à être exemptés de ce système d’étiquetage.The Conversation, Lobbying et alimentation : les « aliments traditionnels », le nouvel argument des anti-Nutri-score, 10/06/2021Dans cet article, Serge Hercberg, qui est à l’origine du Nutriscore, et certains de ses collègues répondent aux arguments des défenseurs des produits locaux vis à vis du système de notation. En effet, ils estiment que “cette tentative d’opposer Nutri-score à un modèle alimentaire traditionnel (…) correspond à une stratégie de désinformation”. Pour les auteurs, “en mettant en avant le fait que les charcuteries et les fromages font partie du paysage culinaire et gastronomique d’une région ou d’un pays”, “les lobbys cherchent (…) à entretenir une confusion dans l’esprit du public”.Selon eux, le phénomène décrit dans l’article précédent n’est pas nouveau mais s’observe dans plusieurs autres pays européens, dont l’Italie et l’Espagne où il y a, selon eux, “l’émergence de nouvelles actions de lobbying anti-Nutri-score”.Ainsi, ils admettent qu’au sein des charcuteries et des fromages, “une grande partie se trouve classée D et E, en raison de leur teneur élevée en acides gras saturés et en sel, ainsi que de leur forte densité calorique”. Néanmoins, selon eux, “il ne s’agit cependant pas d’une pénalisation intentionnelle ou nouvelle : le classement est opéré en toute transparence et objectivité sur la base des données de composition de ces produits. Le Nutri-score ne fait que traduire de façon synthétique les informations de l’étiquette nutritionnelle obligatoire qui existait avant lui”.Par ailleurs, les auteurs mettent en avant le fait que le Nutri-score ne s’oppose pas au régime alimentaire de type méditerranéen qui fait la part belle aux fromages, à la charcuterie ainsi qu’à l’huile d’olive car, selon eux, le Nutri-score “classe plus favorablement tous les aliments qui sont pauvres en gras, sucre ou sel, et riches en fibres, fruits et légumes, légumineuses et fruits secs à coque. Autrement dit, les éléments principaux de l’alimentation méditerranéenne”. De plus, en attribuant un score de C à l’huile d’olive, il la classe “dans la meilleure catégorie possible pour les matières grasses ajoutées”. Les auteurs précisent d’ailleurs, qu’“aucune huile n’est classée A ou B, du fait de leur composition, il s’agit d’un produit composé à
Sortie:
Jun 22, 2021
Format:
Épisode du podcast