Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $9.99/mois.

RÉGIONALES : TENSIONS ET CRISES DE NERFS – 24/06/21: RÉGIONALES : TENSIONS ET CRISES DE NERFS – 24/06/21
 

 
Invités 
 

 
PASCAL PERRINEAU - Politologue
 
Professeur des universités à Sciences Po
 
Auteur de « Le populisme »
 

 
BRUNO JEUDY
 
Rédacte...

RÉGIONALES : TENSIONS ET CRISES DE NERFS – 24/06/21: RÉGIONALES : TENSIONS ET CRISES DE NERFS – 24/06/21 Invités PASCAL PERRINEAU - Politologue Professeur des universités à Sciences Po Auteur de « Le populisme » BRUNO JEUDY Rédacte...

DeC dans l'air


RÉGIONALES : TENSIONS ET CRISES DE NERFS – 24/06/21: RÉGIONALES : TENSIONS ET CRISES DE NERFS – 24/06/21 Invités PASCAL PERRINEAU - Politologue Professeur des universités à Sciences Po Auteur de « Le populisme » BRUNO JEUDY Rédacte...

DeC dans l'air

évaluations:
Longueur:
65 minutes
Sortie:
Jun 24, 2021
Format:
Épisode du podcast

Description

RÉGIONALES : TENSIONS ET CRISES DE NERFS – 24/06/21

Invités 

PASCAL PERRINEAU - Politologue
Professeur des universités à Sciences Po
Auteur de « Le populisme »

BRUNO JEUDY
Rédacteur en chef du service politique - « Paris Match »

SOPHIE DE RAVINEL
Grand reporter politique - « Le Figaro »

MARIE GARIAZZO
Directrice adjointe du département Opinion
Institut de sondages IFOP

A trois jours du second tour des élections départementales et régionales, l’enjeu majeur du scrutin semble de faire reculer l’abstention colossale enregistrée dimanche dernier. Lors du premier tour, elle a en effet atteint 66,7% des inscrits, record absolu de la Vème République, tous scrutins confondus. Autre enjeu, plus inattendu : faire en sorte de bien organiser la distribution des programmes et professions de foi aux citoyens. Dimanche dernier, au moment de voter, des millions de Français n’avaient tout simplement rien reçu. Une vive polémique s’en est suivi. L’opposition à fustigée le gouvernement, qui a lui imputé ce dysfonctionnement à Adrexo, société privée qui était chargée d’opérer à la diffusion de ces documents de campagne. Conséquence immédiate : La Poste va reprendre la distribution de 5 millions de plis de propagande électorale confiés à l'origine à Adrexo.
Les résultats du premier tour ont laissé des traces et été source tension au sein du gouvernement et dans les rangs du parti présidentiel. Pour preuve, l'atmosphère particulièrement lourde lors du Conseil des ministres qui s'est tenu ce mercredi. En cause : le soutien ouvert apporté la veille par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, à la liste proposée par Xavier Bertrand, candidat de droite dans les Hauts-de-France. Pas du goût du ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, qui faisait partie de la liste éliminée menée par le candidat de La République En Marche, Laurent Pietraszewski.
La tension est également palpable en région Paca. Le président LR sortant Renaud Muselier et son challenger du RN Thierry Mariani se livrent un combat particulièrement virulent depuis le début de la campagne. Ils se rendent coup pour coup, comme lors d’un débat diffusé ce matin sur RMC et BFMTV, lors duquel les deux candidats ont passé 25 minutes à s’écharper personnellement.
 
A l’issue du premier tour, la droite semble en tout bien embarquée pour conserver les régions qu’elle dirige. La gauche de son côté n’a également pas manqué son coup. En Île-de-France, les trois listes de gauche qualifiées pour le second tour, menées respectivement par Julien Bayou (EELV), Audrey Pulvar (PS) et Clémentine Autain (LFI), ont choisi l’union pour tenter de l’emporter face à la sortante de droite (ex-LR) Valérie Pécresse. De son coté, cette dernière s'est montrée, ce lundi, particulièrement offensive contre cette union. Elle a ainsi appelé à « tout faire pour faire barrage à cette alliance qui a perdu sa boussole républicaine ». Elle a accusé la composante FI de la liste de ses rivaux d’avoir « dépassé le pacte républicain ». Dénonçant une « gauche sectaire et radicale », elle a lancé : « Ils provoqueraient une faillite économique et républicaine dans la région. » Valérie Pécresse tente donc de faire planer le spectre de l’extrême gauche pour rallier des plus modérés à voter pour sa liste.
 
C’est que la présidente sortante de la région Île-de-France doit absolument l’emporter pour pouvoir prétendre à un match à droite en vue de l’élection présidentielle de 2022, vers laquelle tous les regards vont se tourner une fois ce scrutin passé. Ce combat en vue de la présidentielle est d’ores et déjà lancé. Xavier Bertrand, 41,4% de suffrages exprimés dans les Hauts-de-France, et Laurent Wauquiez, 43,8% en Auvergne-Rhône-Alpes (meilleur score à droite), se voient pour l’heure tous les deux en « grands gagnants » du premier tour. Les présidentiables de droite tireront de leur probable réélection dans leur région des arguments pour s’afficher comme le champion de leur camp pour l’Elysée. Ils font déjà valoir leurs points fo
Sortie:
Jun 24, 2021
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv