Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $9.99/mois.

4ème VAGUE : PEUT-ON ENCORE L’ARRÊTER ? – 22/07/21: 4ème VAGUE : PEUT-ON ENCORE L’ARRÊTER ? – 22/07/21
 

 
Invités
 

 
ANNE ROSENCHER
 
Directrice déléguée de la rédaction - « L’Express »
 

 
PR BERTRAND GUIDET
 
Chef du service de réanimation - Hôpital Saint...

4ème VAGUE : PEUT-ON ENCORE L’ARRÊTER ? – 22/07/21: 4ème VAGUE : PEUT-ON ENCORE L’ARRÊTER ? – 22/07/21 Invités ANNE ROSENCHER Directrice déléguée de la rédaction - « L’Express » PR BERTRAND GUIDET Chef du service de réanimation - Hôpital Saint...

DeC dans l'air


4ème VAGUE : PEUT-ON ENCORE L’ARRÊTER ? – 22/07/21: 4ème VAGUE : PEUT-ON ENCORE L’ARRÊTER ? – 22/07/21 Invités ANNE ROSENCHER Directrice déléguée de la rédaction - « L’Express » PR BERTRAND GUIDET Chef du service de réanimation - Hôpital Saint...

DeC dans l'air

évaluations:
Longueur:
67 minutes
Sortie:
Jul 22, 2021
Format:
Épisode du podcast

Description

4ème VAGUE : PEUT-ON ENCORE L’ARRÊTER ? – 22/07/21

Invités

ANNE ROSENCHER
Directrice déléguée de la rédaction - « L’Express »

PR BERTRAND GUIDET
Chef du service de réanimation - Hôpital Saint-Antoine

PR PHILIPPE AMOUYEL
Épidémiologiste et professeur de santé publique - Université de Lille

ASTRID DE VILLAINES
Cheffe du service politique - « Huffington Post » 

Plus de 21 000 cas positifs en 24 heures. L’épidémie de Covid-19, poussée par le variant Delta plus contagieux, montre depuis plusieurs jours des signes inquiétants de reprise, avec dans plusieurs départements, notamment ceux prisés par les vacanciers, des indicateurs qui se dégradent très rapidement. Dans les Pyrénées-Orientales et la Haute-Corse, le nombre de cas pour 100 000 habitants atteint déjà respectivement 375,8 et 317,7. Dans les autres départements du pourtour méditerranéen mais aussi côté Atlantique, le taux d’incidence a progressé de 150 % à 200 % en une semaine seulement, quand en Charente-Maritime il a explosé : + 600 % en une semaine.  « La quatrième vague est là, nous devons réagir » a affirmé hier le Premier ministre.
 
Pour inverser la tendance, le gouvernement envisage un retour des restrictions dans les départements où le virus circule le plus. Comme dans les Pyrénées-Orientales et la Haute-Corse, le port du masque fait son retour en extérieur dans plusieurs villes du Var, de Meurthe-et-Moselle, en Vendée ou dans l’Hérault. Mais surtout, le Premier ministre souhaite accélérer encore plus la campagne vaccinale, afin d’atteindre les « 50 millions de Français ayant reçu une première dose de vaccin contre le Covid » avant la fin août. Aujourd’hui, 38 millions de Français ont déjà reçu une première injection de vaccin. Mais le nombre de primo-injections a fortement augmenté depuis l’annonce par Emmanuel Macron de l’élargissement du pass sanitaire et de la vaccination obligatoire des soignants. La semaine passée, 1,7 million de Français se sont fait vacciner pour la première fois, dont de nombreux personnels de santé, contre 1,1 million la semaine précédente. « Cette semaine, on devrait faire 2 millions de primo-injections, avec un objectif à 4 millions par semaine sur les deux prochaines semaines », a expliqué hier soir Jean Castex. Pour cela, 5 millions de nouveaux rendez-vous vont être ouverts.
 
Parallèlement, les discussions sur l’extension du pass sanitaire ont repris ce jeudi à l’Assemblée nationale dans une ambiance tendue. Les députés avaient suspendu les débats hier soir à minuit après dix heures d’échanges marqués par des invectives et des rappels à l’ordre. La seule modification validée mercredi soir par les parlementaires a été de préciser que le pass sanitaire pour les déplacements internationaux ne sera demandé qu'aux plus de 12 ans. Pour le reste, les socialistes rejettent le pass et préfèrent une « vaccination obligatoire » des majeurs contre le Covid-19 « d'ici au 1er octobre ». Les députés Les Républicains réclament de la « souplesse », avec des amendes réduites et une dérogation pour ceux qui ont reçu une première dose de vaccin. Les communistes et insoumis s'orientent vers un vote global contre le projet de loi, dénonçant des « atteintes » aux libertés individuelles. Le Premier ministre, Jean Castex, a pour sa part annoncé qu'il saisirait le Conseil constitutionnel après l'adoption par le Parlement du projet de loi sanitaire.
 
Alors quelle est la situation sanitaire dans le pays ? Quelles sont les mesures phares du projet de loi sur la gestion de la crise sanitaire, qui prolonge par ailleurs le régime de sortie de l'état d'urgence sanitaire jusqu'à la fin 2021 ? Enfin le défi de 50 millions de vaccinés fin août est-il atteignable ?

DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45
FORMAT : 65 minutes
PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé
REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 22h40
RÉALISATION : Nicolas Ferraro - Pascal Hendrick - Benoît Lemoine - Jean-François Verzele - Jacques Wehrlin 
PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Pro
Sortie:
Jul 22, 2021
Format:
Épisode du podcast