Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $9.99/mois.

LE PEN SE LANCE, ZEMMOUR S’AVANCE - 13/09/21: LE PEN SE LANCE, ZEMMOUR S’AVANCE - 13/09/21
 

 
Invités
 
DOMINIQUE REYNIÉ
 Directeur général de Fondapol (Fondation pour l’innovation politique) 
 
NEILA LATROUS
 Journaliste politique - « France Info » 
 
RAPHA...

LE PEN SE LANCE, ZEMMOUR S’AVANCE - 13/09/21: LE PEN SE LANCE, ZEMMOUR S’AVANCE - 13/09/21 Invités DOMINIQUE REYNIÉ Directeur général de Fondapol (Fondation pour l’innovation politique) NEILA LATROUS Journaliste politique - « France Info » RAPHA...

DeC dans l'air


LE PEN SE LANCE, ZEMMOUR S’AVANCE - 13/09/21: LE PEN SE LANCE, ZEMMOUR S’AVANCE - 13/09/21 Invités DOMINIQUE REYNIÉ Directeur général de Fondapol (Fondation pour l’innovation politique) NEILA LATROUS Journaliste politique - « France Info » RAPHA...

DeC dans l'air

évaluations:
Longueur:
65 minutes
Sortie:
Sep 13, 2021
Format:
Épisode du podcast

Description

LE PEN SE LANCE, ZEMMOUR S’AVANCE - 13/09/21

Invités
DOMINIQUE REYNIÉ
Directeur général de Fondapol (Fondation pour l’innovation politique) 
NEILA LATROUS
Journaliste politique - « France Info »  
RAPHAËLLE BACQUÉ
Grand reporter - « Le Monde »   
JÉRÔME FOURQUET
Directeur du pôle Opinion et Stratégies d’Entreprises - IFOP

« Le temps est venu ». A sept mois de l’élection suprême, le grand raout de rentrée du Rassemblement National qui s’est déroulé ce week-end, à Fréjus dans le Var, a servi de lancement à la troisième campagne présidentielle de Marine Le Pen, qui en a profité pour se mettre en retrait de la présidence de son mouvement. Le temps de la campagne, Marine Le Pen a laissé à Jordan Bardella, son fidèle lieutenant et vice-président, les clés du parti, dans l’espoir de mieux le dépasser.
Pour cela, la candidate a choisi la « liberté » pour thème de campagne. Un mot qui a été prononcé 85 fois en quarante-trois minutes, et que l’on retrouve dans son slogan – « Libertés, libertés chéries ! » puisé dans La Marseillaise. Des libertés qui ne sont ni « publiques » ni « fondamentales », mais « françaises » a alerté la députée du Pas-de-Calais avant de décliner à loisir celles, selon elle, à sauvegarder : politique, syndicale, d’expression, d’enseignement, intellectuelle, de circuler… « Je serai la présidente des libertés françaises, et croyez-moi, ça changera tout ! » a lancé la chef nationaliste, engagée une nouvelle fois dans la bataille du premier tour et bien décidée en cette rentrée à accélérer.
 
 En plus de la privatisation de l’audiovisuel public et de la nationalisation des autoroutes, déjà dévoilées dans un entretien au Figaro jeudi dernier, Marine Le Pen s’est ainsi engagée à changer la Constitution pour « graver qu’aucune décision internationale ou étrangère ne pourra imposer aux Français des mesures contraires à leur volonté souveraine ». Et à faire sortir la France du commandement intégré de l’Otan. Sur la sécurité, l’ancienne présidente du RN évoque « l’éradication » des bandes, des mafias, des islamistes et prévient : « les délinquants français en prison, les étrangers, dans l’avion ! ». La candidate promet également de faire des harcèlements de rue à connotation sexuelle des délits et d’inscrire leurs auteurs au fichier des criminels et délinquants sexuels. Enfin, Marine Le Pen est revenu à ses grands classiques comme l’organisation d'un référendum sur l'immigration ou encore l'instauration de la proportionnelle.
 
« 2022 sera davantage qu’un vote », « ce sera un choix historique ; […] un choix de civilisation » a prévenu Marine Le Pen. « Nous serons à la croisée des chemins », a-t-elle résumé, dans une discrète allusion au nom du site d’Éric Zemmour, qui ne l’épargne pas depuis plusieurs semaines et dont les ambitions n’auront cessé d’occuper les discussions tout le week-end durant.
 
Car s’il n'est pas encore officiellement candidat à l'élection présidentielle, l’essayiste cristallise déjà toutes les inquiétudes, notamment à l'extrême droite. Et pour cause, le polémiste a beau n'être qu'à 8 % dans les sondages et la candidature du RN systématiquement au second tour, sa probable candidature à la présidentielle est un vrai handicap. Alors en coulisses, on s'active. Le vice-président du RN, Louis Aliot a par exemple appelé Éric Zemmour à se retirer au profit de Marine Le Pen sur BFMTV. Robert Ménard, lui, s'est dit prêt à organiser un rendez-vous entre les deux personnalités - sans succès pour l'instant. Et hier soir sur TF1, Marine Le Pen a réitéré sa volonté de ne pas traiter Éric Zemmour d’ennemi alors que ce dernier avait expliqué la veille sur France 2 pourquoi il n'envisageait pas un rapprochement avec le RN pour 2022 : Marine Le Pen « ne gagnera jamais » après son échec aux régionales.
 
Ecarté ce lundi de l'antenne de CNews après la décision du CSA, Eric Zemmour vient de débuter une tournée promotionnelle pour son livre, La France n'a pas dit son dernier mot,  tandis que ses équipes courtisent élus et
Sortie:
Sep 13, 2021
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv