Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $9.99/mois.

VISION #21 - JULIEN MAGRE: Chaque vision est singulière, porteuse de sens et de changement. Le but de ce format est de rassembler de nombreux artistes et que chacun nous délivre sa vision et son expérience de la photographie.

Depuis plus de 20 ans, Julien Magre photographie sa...

VISION #21 - JULIEN MAGRE: Chaque vision est singulière, porteuse de sens et de changement. Le but de ce format est de rassembler de nombreux artistes et que chacun nous délivre sa vision et son expérience de la photographie. Depuis plus de 20 ans, Julien Magre photographie sa...

DeVision(s)


VISION #21 - JULIEN MAGRE: Chaque vision est singulière, porteuse de sens et de changement. Le but de ce format est de rassembler de nombreux artistes et que chacun nous délivre sa vision et son expérience de la photographie. Depuis plus de 20 ans, Julien Magre photographie sa...

DeVision(s)

évaluations:
Longueur:
42 minutes
Sortie:
Oct 6, 2021
Format:
Épisode du podcast

Description

Chaque vision est singulière, porteuse de sens et de changement. Le but de ce format est de rassembler de nombreux artistes et que chacun nous délivre sa vision et son expérience de la photographie.

Depuis plus de 20 ans, Julien Magre photographie sa famille, sa femme, ses enfants et quelques paysages. Se considérant comme spectateur de sa propre vie, il choisit avec une grande sensibilité des fragments d’intimité, des « entre-moments » où se mêlent joie, tristesse et mélancolie. La préparation de ce podcast a été marquée par la complexité des images, qui ont souvent plusieurs niveaux de lecture, et par les nombreux  projets et livres de Julien. Nous sommes ainsi très heureux d’enregistrer et de partager un moment de près d’une heure avec lui à l’occasion de ce 21ème Vision !
  
Julien, alors étudiant, commence à photographier passionnément sa femme, Caroline. Comme il le dit dans le podcast : « Je ressentais un puissant besoin de photographier la vie, mon monde. » Il continue tout naturellement avec ses enfants, Louise et Suzanne. En 2015, un drame bouleverse soudainement sa vie et sa manière de photographier : la mort précoce de Suzanne d’une leucémie à 7 ans. Suite à cet événement, l’acte photographique a été pour Julien une manière de survivre, ou en tout cas de ne pas sombrer, de faire corps avec le réel et la vie.
  
Les photographies sont volontairement difficiles à dater, intemporelles. Au départ exclusivement en couleurs et en argentique puis en noir et blanc pour certains projets plus récents, les images sont réalisées instinctivement et sans protocole. Elles capturent le temps qui passe sur les êtres aimés. Le photographe prend grand soin de ne pas dévoiler toutes les parcelles de sa vie et opère ainsi une transfiguration de la
banalité quotidienne et s’éloigne de la photographie dite vernaculaire. Il instaure toujours une distance avec ses sujets, une sorte de flottement, de fluide, qui crée un trouble, une confusion chez le regardeur.
  
Dans ce podcast, nous parlons de plusieurs projets : Caroline histoire numéro deux, un livre publié chez Filigranes en 2010, Je n'ai plus peur du noir (2016), l’histoire de ce drame familial, Là, une série plus récente et lumineuse puis enfin Troubles (2015), que l’on retrouve dans son corpus plus « fictionnel ». Nous évoquons également plusieurs sujets très intéressants : sa manière de concevoir ses livres, son rapport à l’esthétique ou même l’importance du regard dans ses images…

En 2014, Julien Magre fait partie de l’exposition collective du BAL, S’il y a lieu, je pars avec vous avec Sophie Calle, Antoine d’Agata, Alain Bublex et Stéphane Couturier. Cette exposition donnera lieu à un catalogue édité chez Xavier Barral. Il fait partie du collectif France(s) Territoire Liquide et participe en 2017 au projet AZIMUT avec le collectif Tendance floue. En janvier 2017, il présente sa série Troubles et Un hiver sans brume à la Galerie Le Lieu, à Lorient. Il montre pour la première fois sa série Je n’ai plus peur du noir au Festival de Toulouse MAP en juin 2017, une exposition parrainée par Leica. Son ouvrage Je n’ai plus peur du noir (Filigranes, 2016) fait partie des 10 meilleurs livres sélectionnés par le Prix Nadar 2017 ainsi que de la short-list de livres d’auteur aux Rencontres d’Arles 2017. En mars 2017, il rejoint la galerie Le Réverbère, à Lyon. En espérant que ce podcast vous plaise, nous vous souhaitons une excellente écoute ! 

Essayez gratuitement Adobe Creative Cloud pendant 7 jours : 

http://urlr.me/f9V2k 

Nous soutenir 

https://visionspodcast.fr/nous-soutenir/   

Pour aller plus loin 

Collectif Luce, Édouard Caupeil, Fannie Escoulen, Christine Ollier, Patrick Le Bescont, Françoise Vogt, Catherine Derioz et Jacques Damez, Galerie La Réverbère, Fred Jourda, Photo Magazine, William Eggleston, Robert Franck, Stéphane Duroy, Dolorès Marat, Paulo Nozolino, Jack London - Martin Eden, Jim Harrison, Marguerite Duras, Les Travailleurs de la mer - Victor Hugo, Neil Young, By
Sortie:
Oct 6, 2021
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Vision(s) est parti d’un grand défi : parler d’un monde visuel dans un format audio. Nous avons trois formats principaux dans lesquels nous confrontons différentes générations et approches afin de pouvoir traiter au mieux de tous les aspects de la photographie. Bonne écoute.