Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $9.99/mois.

Quel lien y a-t-il entre altitude et AVC ?: On sait que l'altitude peut provoquer des problèmes de santé, comme le "mal des montagnes", avec ses migraines et ses nausées, ou l'œdème de haute altitude. Mais, d'après une récente étude, vivre à une certaine altitude pourrai...

Quel lien y a-t-il entre altitude et AVC ?: On sait que l'altitude peut provoquer des problèmes de santé, comme le "mal des montagnes", avec ses migraines et ses nausées, ou l'œdème de haute altitude. Mais, d'après une récente étude, vivre à une certaine altitude pourrai...

DeChoses à Savoir SANTE


Quel lien y a-t-il entre altitude et AVC ?: On sait que l'altitude peut provoquer des problèmes de santé, comme le "mal des montagnes", avec ses migraines et ses nausées, ou l'œdème de haute altitude. Mais, d'après une récente étude, vivre à une certaine altitude pourrai...

DeChoses à Savoir SANTE

évaluations:
Longueur:
2 minutes
Sortie:
Oct 21, 2021
Format:
Épisode du podcast

Description

On sait que l'altitude peut provoquer des problèmes de santé, comme le "mal des montagnes", avec ses migraines et ses nausées, ou l'œdème de haute altitude. Mais, d'après une récente étude, vivre à une certaine altitude pourrait, dans une certaine mesure, prévenir l'apparition d'un AVC et faciliter la récupération du patient après sa survenue.Une altitude protectriceLes auteurs de l'étude en question rappellent d'abord que 160 millions de personnes vivent à plus de 2.500 mètres d'altitude. Or très peu de travaux concernent la fréquence des AVC dans cette population.C'est pour combler cette lacune qu'une équipe de chercheurs équatoriens a étudié les dossiers médicaux de près de 100.000 personnes. Elles avaient toutes souffert d'un AVC.Ces patients ont été divisés en plusieurs groupes, en fonction de l'altitude à laquelle ils vivaient. Ainsi, le premier rassemblait les personnes vivant en basse altitude, à moins de 1.500 mètres, et le dernier celles habitant des localités de haute altitude, entre 3.500 et 5.500 mètres.Les résultats de ces recherches montrent que les patients vivant à une altitude comprise entre 2.000 et 3.500 mètres couraient moins de risques de développer un AVC.Un organisme plus adaptéLes chercheurs ne connaissent pas les causes exactes de la protection conférée par cette altitude, mais ils ont émis des hypothèses.Ils s'appuient ainsi sur une récente étude, selon laquelle les habitants de La ville la plus élevée au monde, La Riconada, au Pérou, qui vivent à 5.300 mètres d'altitude, auraient plus de sang dans l'organisme.Leur volume sanguin serait d'environ 8 litres, contre 4 à 5 litres pour des personnes ne vivant pas dans les montagnes. En outre, ce sang serait plus épais.Pour compenser la relative rareté de l'oxygène en altitude, l'organisme produirait également davantage de globules rouges. Ce qui contribuerait à une meilleure coagulation du sang.Il semblerait aussi que le cerveau des personnes vivant en altitude soit irrigué par un réseau vasculaire plus étoffé. De même, leur organisme serait mieux à même de créer de nouveaux vaisseaux sanguins. Autant de facteurs qui faciliteraient leur récupération après un AVC.
 See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Sortie:
Oct 21, 2021
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Développez facilement votre culture dans le domaine de la santé avec un podcast par jour !