Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $9.99/mois.

Quel bilan pour la COP 26 ?: On vous en a parlé la semaine dernière, la COP 26 se tenait à Glasgow en Écosse avec pour objectif de renforcer la lutte contre le réchauffement climatique. Si de nouveaux engagements ont été pris et que des accords ont été signés, force est de constat...

Quel bilan pour la COP 26 ?: On vous en a parlé la semaine dernière, la COP 26 se tenait à Glasgow en Écosse avec pour objectif de renforcer la lutte contre le réchauffement climatique. Si de nouveaux engagements ont été pris et que des accords ont été signés, force est de constat...

DeChoses à Savoir TECH VERTE


Quel bilan pour la COP 26 ?: On vous en a parlé la semaine dernière, la COP 26 se tenait à Glasgow en Écosse avec pour objectif de renforcer la lutte contre le réchauffement climatique. Si de nouveaux engagements ont été pris et que des accords ont été signés, force est de constat...

DeChoses à Savoir TECH VERTE

évaluations:
Longueur:
3 minutes
Sortie:
Nov 17, 2021
Format:
Épisode du podcast

Description

On vous en a parlé la semaine dernière, la COP 26 se tenait à Glasgow en Écosse avec pour objectif de renforcer la lutte contre le réchauffement climatique. Si de nouveaux engagements ont été pris et que des accords ont été signés, force est de constater que le compte n'y est pas. Du bla bla pour la militante Greta Thunberg, une profonde déception pour les ONG et même des excuses de la part du président de la conférence Alok Sharma… Alors pourquoi la COP 26 n’a-t-elle pas été satisfaisante ? Réponse dans cet épisode.Le moins que l’on puisse dire c’est que cette 26e COP était très attendue, notamment parce qu’elle devait renforcer les Accords de Paris signés en 2015. Si les premiers jours ont été plutôt encourageant avec des engagements pris pour réduire les émissions de méthane ou la déforestation, et bien au final, aucune annonce forte n’est venue conclure l’événement. D'après le dernier rapport du Programme pour l'environnement de l'Organisation des Nations unies (Unep), les engagements actuels pris par environ 150 pays conduiraient, s'ils étaient tenus, à une réduction de 7,5 % des émissions des gaz à effet d'ici 2030… alors qu'il faudrait une baisse de 55 % pour que le réchauffement climatique soit limité à +1,5 °C. Pire, pour le site Climate Action Tracker, les engagements pris à Glasgow nous mènerait vers un réchauffement à 2,4 °C d'ici la fin du siècle.Concrètement, que contient le « Le Pacte de Glasgow » adopté il y a quelques jours ? Sans rentrer dans le détail, on peut le résumer en une phrase : « demander aux pays de renforcer leurs objectifs 2030 pour les aligner sur ceux de l'Accord de Paris d'ici la fin de 2022 ». Rien de bien révolutionnaire, si ce n’est la possibilité de je cite « combler certaines des failles du marché carbone ». Pour rappel, le marché carbone est un système qui consiste à faire payer aux entreprises ou pays le coût que représente pour l’environnement leurs émissions de gaz à effet de serre. Pour résumer : tu pollues, tu payes, ou alors tu réduis tes émissions polluantes.On peut le dire sans trop se tromper, cette COP 26 était essentiellement une parade pour les grandes nations, l’occasion de se montrer et pour certains de tenter de se positionner comme leader dans la lutte contre le réchauffement climatique… De leur côté, les petits pays espéraient surtout repartir de Glasgow avec une enveloppe financière pour compenser je cite « leurs pertes et préjudices face à la multiplication des catastrophes naturelles, et les aider à diminuer leur empreinte environnementale ». Il n’en est rien finalement, leur proposition de créer un nouveau système de financement a été bloquée, en particulier par les États-Unis qui redoutaient les implications juridiques d'un tel engagement.Quoiqu’il en soit, la COP 27 aura lieu l’année prochaine en Egypte, et sauf surprise, ne devrait pas non plus être révolutionnaire. Le pays dirigé par Abdel Fattah al-Sissi a déjà fixé pour ligne directrice je cite « le financement climatique pour faire progresser les pays africains dans ce domaine, tout en s’assurant que les pays riches tiennent leurs engagements financiers ». A priori une histoire de gros sous plus que d’écologie.
 See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Sortie:
Nov 17, 2021
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Tout ce qu'il faut savoir dans le domaine de la Green Tech.